• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le nazisme économique et social plane sur l’Europe, que fait (...)

Le nazisme économique et social plane sur l’Europe, que fait Mélenchon ?

 Vivons-nous une des ces périodes graves de l’Histoire, comme en 1789 ou en 1939, ou même en 1871 pour ne citer que quelques dates ayant marqué notre pays ? On sait que ces événements de 1789 ou 1939 furent précédés par un ensemble de contradictions, de tensions, d’instabilités mettant en jeu des forces politiques, des aspirations idéologiques et surtout des tensions d’ordre économique. En fait, la guerre européenne de 39-45 ne peut être dissociée de celle qui la précéda en 1914. Entre 1900 et 1950, c’est une immense zone qui a été transformée et pour le dire avec des mots percutants, les sociétés européennes, Russie incluse, plus l’empire Ottoman, ont été pour ainsi dire taillées comme on élague un arbre en coupant les branches. Sauf que ce sont des hommes qui ont été taillés, triturés, massacrés, envoyés au front comme à l’usine. Entre 1800 et 1950, le progrès occidental n’a montré aucune harmonie sur le plan social mais une progression industrielle que rien n’a pu stopper. Le nouveau monde technique a été accompagné de quelques évolutions sociales remarquables. Avec deux traits emblématiques, le déclin de l’aristocratie et le développement de la classe ouvrière. Ce sont les romanciers qui ont tracé les contours de ces métamorphoses. On mettra côte à côte Lampedusa et Proust, le premier pour avoir tracé dans Le guépard le portrait de l’aristocratie sicilienne aux prises avec le Risorgimento italien sous l’impulsion entre autres de Garibaldi et des mouvances révolutionnaires. Il faut que tout change pour que rien ne change. Ce précepte sera appliqué par Falconeri qui en « bon libéral », suivra le mouvement pour conserver les avantages liés à sa classe en refusant de servir une cause perdue, celle de l’aristocratie et des Bourbons. Dans la Recherche, Proust décrit un tout autre schéma qui lui aussi, marque le déclin de l’ancienne noblesse française. En Russie, l’aristocratie a aussi été passée par pertes et profits de l’Histoire mais d’une manière plus « cavalière », avec la révolution bolchevique et son guide, Lénine. Quant à l’Allemagne, on peut légitimement supposer que l’avènement du nazisme a représenté pour l’ancienne aristocratie allemande une solution de rechange pour conserver sa position. Il faut que tout change pour que rien ne change. Cette devise a sans doute inspiré l’aristocratie germanique des années 20 et 30, le changement étant alors apporté par Hitler avec les résultats que l’on connaît. Tous ces événements ont conduit certains dirigeants à pratiquer « l’élagage social » pour façonner un monde d’après. Staline dans l’empire soviétique, puis Mao dans l’empire du milieu. Le peuple chinois a été « taillé » sur mesure pour entrer dans l’économie de marché.

 En passant, un détail sur certains aspects étranges liés aux transformations radicales de 1860 à 1950. Une trilogie mérite une attention tout spéciale. Trois romans écrits par Broch et regroupés sous l’intitulé Les somnambules, a révélé le processus de dégradation des valeurs sur une période comprise entre 1888 et 1918. Soit entre la fin de l’ère Bismarck (le vieux chancelier remettant sa démission à Guillaume II en 1890) et la fin de la guerre amenant Weimar. L’action narrée par Broch a réussi à dévoiler quelques « coulisses de l’irrationnel » à partir desquelles sont régies les guerres et les révolutions. La montagne magique de Mann offre aussi un regard sur ce thème de l’irrationnel en cette période de tensions européennes. On comprend mieux dès lors l’avènement du nazisme mais aussi les manœuvres géopolitiques des grandes puissances militaires vers 1900 ainsi que le processus de transformation des sociétés. Plus de rationalité économique, politique mais aussi un irrationnel propulsant des conflits d’une violence extrême. Ces coulisses, nous les retrouvons à travers les cercles maçonniques italiens, la figure de Garibaldi mais aussi les manœuvres des espions avant et après la guerre de 39 et d’étranges personnages qui semblent investis d’une mission, comme dans un fameux roman d’Abellio.

 2012. Année indécise. Le niveau de vie atteint par les pays occidentaux est sans commune mesure avec celui des époques précédentes. L’irrationnel est devenu folklorique, les coulisses sont retournées en « délire complotiste », farce qui se joue sur Internet. Les nobles aristocrates n’existent plus. Ils ont été remplacés par les élites économiques, médiatiques (stars de la culture et du sport) et politiques. Les puissants dominent et profitent, les déclassés rament et trinquent. La situation de la France, comme celle de l’Italie ou l’Espagne, est mauvaise. Sans parler d’agonie, on peut penser que les perspectives d’avenir sont inquiétantes mais pas pour tous. La dette impose des économies alors que la société nécessite plus de dépenses publiques et que la perspective de croissance est nulle ou réduite. Le système économique est devenu absurde. On croit que l’avenir est dans la production de nouveau produits dont on peut très bien se passer alors qu’il y a des tas de besoins à satisfaire en employant des gens formés à des métiers conventionnels. L’avenir doit se concevoir sur une organisation sociale harmonieuse et juste plutôt que sur une frénésie de croissance et de compétition. L’homme n’a pas vocation à être cet universel cheval de course doublé d’une bête de somme !

 Pour l’instant, sachons apprécier la situation. Le niveau de vie va baisser pour beaucoup mais pas pour tous. Le coût des carburants et du chauffage tend à devenir prohibitif. Et donc, élagage social et délestage économique. Déjà, un cinquième des Français n’ont pas accès aux soins dentaires. Après l’automobile, le chauffage sera prohibitif, à moins qu’il ne soit imposé lorsqu’il est collectif. Manger ou se chauffer, une alternative bientôt plausible pour les plus démunis. C’est une question de cinq ou dix ans. Le chômage des jeunes n’est pas prêt de se résorber. C’est même l’inverse si l’on prend en compte l’âge de la retraite repoussé à 62 ans. Pas de turn-over des emplois. L’assurance maladie creuse son déficit. Le vieillissement de la population ne peut que faire empirer la situation, d’autant plus que les avancées technologiques prolongent inutilement des vies cadavériques et que personne ne semble en mesure d’arrêter la progression des dépenses. La médecine est devenu une industrie de la chair pourvoyeuse de profits substantiels, comme son bras armé la pharmacie industrielle.

 La tendance de l’Europe hyperindustrielle, c’est « l’extermination économique de masse ». Cette extermination n’est pas voulue, programmée, elle est juste la conséquence des calculs de profits et revenus dispensés de manière inégalitaire aux individus. D’ici dix ans, on verra des cohortes de vieux moisir dans la misère, faute d’avoir pu cotiser suffisamment, privé d’une carrière de travail par la dureté de la jungle des licenciements. Peut-être que comme au Japon, on verra des vieux commettre des hold-up pour finir en taule nourris et logés, quoique, les prisons françaises n’ont pas bonne réputation. Le suicide sera un meilleur choix. Des jeunes et des moins jeunes servent d’ajustement avec des emplois précaires, des emplois à temps partiels, des stages, des piges, des vacations, des emplois services, des petits boulots d’autoentrepreneur. Pendant ce temps, les fortunes se déplacent, croissent et paraît-il, des centaines de milliards d’euros sont soustraits au fisc, somme qu’on comparera que quelques dizaines de millions d’euros que va rapporter cette stupide TVA à 7% sur le livre.

 -----------------------

 Et maintenant, flash-back historique. Souvenons-nous des aristocrates européens de la révolution industrielle, disons entre 1840 et 1910. Et cette formule, il faut que tout change pour que rien ne change. Un précepte appliqué par les élites aristocratiques et la grande bourgeoisie montante. L’industrialisation imposait des réformes structurelles, avec du libéralisme économique et une transformation du pouvoir politique, plus de libertés, de gouvernementalité et de démocratie. Les aristocrates et aventuriers industriels qui ont emboîté le pas de la révolution économique ont su acquérir une position haute. Déclin pour d’autres (lire Proust et Lampedusa) Au tournant du siècle, les masses de travailleurs et les classes moyennes ont amené une nouvelle situation. Malgré les avertissements de 1905, l’aristocratie russe n’a pas réalisé les réformes nécessaires. Elle a été balayée en 1917. Mais c’est en Allemagne que l’aristocratie et la haute bourgeoisie décident que tout doit changer pour maintenir ses positions dans un pays chaotique, livré aux improvisations de la jeune république de Weimar, sur fond de tensions sociales dues à la massification et à une classe ouvrière imposante. Tout va changer avec le nazisme. La haute société est la classe qui a adhéré le plus tôt et le plus massivement aux idées du troisième Reich. Une société prise en main par une main de fer. Un parti unique, un pays sous la coupe de la police et de l’armée, un travail forcé, une université au pas, une presse censurée et une politique de conquête d’espace vital.

 Années 2000. Rappelons que le nazisme ne se résume pas à la Shoah et à la guerre mais qu’il a représenté une certaine forme de structure socio-économique composée d’élites industrielles et financières, d’un pouvoir dictatorial, d’une petite bourgeoisie massifiée et d’une classe de travailleurs très pauvres. L’Europe en 1980 fut toute autre, avec un modèle social. Mais la financiarisation et la chute du mur ont décomplexé les élites politiques et économiques. Années 2000, le modèle social doit être détruit ou du moins, amputé. Il faut que le modèle social change pour que rien ne change dans notre situation et nos profits. Cette devise, dont le principe fut aussi appliqué par les élites sous le nazisme, est celle des élites européennes à partir des années 2000. En Allemagne, cela a commencé par les lois Haartz. Et maintenant, crise des dettes oblige, nous y voilà, en France, en Espagne, en Italie. Les réformes menées en France, sous Chirac puis Sarkozy, ont été réalisées pour que le système du profit perdure et que les élites continuent à bénéficier d’excellents revenus tout en accumulant du patrimoine. Le résultat, c’est le programme d’extermination économique de masse. Des millions d’individus privés d’un revenu décent avec une bonne part d’entre eux exerçant un travail. Un peu comme dans l’Allemagne nazie. A part qu’il n’y a pas de travail forcé ni mort d’homme exécuté par le régime. Le RSA et les allocs permettent de survivre. Enfin, juste quelques dégâts collatéraux. A partir de quel seuil de jeunes et vieux suicidés, de désespérés immolés ou tuant leurs gosses, de gens jetés dans la rue comme on se débarrasse des chiens sur une autoroute pour passer des vacances paisibles, à partir de combien de drames de la vie ordinaire la société va-t-elle réagir pour changer ce modèle oligarchique et techno-totalitaire qui ne veut pas dire son nom ?

 Un autre point caractérisant ce régime, c’est une séparation sociale et fonctionnelle plus ou moins appuyée de deux catégories d’individus, ceux qui dirigent et ceux qui participent à la vie productive, sociale, ordinaire pour ainsi dire. La porosité entre les existences, la « mixité républicaine » pour employer un mauvais mot à la mode, s’estompe. On ne fera pas d’amalgame avec le nazisme, malgré quelques similitudes formelles. Les nazis reconnaissaient une distinction ontologique (comme Aristote face aux esclaves antiques) entre l’individu moyen aryen et solide devant être mise au travail et les chefs qui eux, étaient capables de donner une forme et une direction à cette « matière humaine » de « bonne qualité ». Dans l’Europe du 21ème siècle, la distinction n’est que fonctionnelle et légitimée par sa nécessité. Le système est complexe, il faut des dirigeants, des centres de pouvoirs, des managers financiers, des hauts cadres administratifs, des experts, des gens méritants. C’est ce que prétendent les élites qui depuis qu’elles existent, ont toujours justifiés les positions avantageuses qu’elles occupent. Les médias nous jouent l’image de Sciences Po démocratisée. Allez causer aux jeunes prétendant à l’investiture élitaire, vous verrez bon nombre afficher un sentiment de supériorité, doublé d’un mépris envers la plèbe.

 Pour être honnête, la France des années 2000 présente bien des similitudes avec d’autres ères critiques. Ne serait-ce que l’empire romain achevé et finissant avec ses notables constitués comme classes de loisirs, entre thermes et orgies festives. Ce qui rappelle le luxe de nos élites, avec les fêtes données à Paris et ailleurs, les confortables relais et châteaux, les villégiatures prisées, les yachts luxueux. Autre similitude, avec l’Ancien Régime. Les privilèges certes, mais aussi la séparation des corps sociaux. La république française s’est vue intégrée et solidaire mais force est de constater que l’entre-soi gagne du terrain, avec les copinages et autres népotismes. La fin du Second Empire est aussi présente, avec son cortège de misère sociale. Bref, ce début de 21ème siècle cumule nombres de caractères d’époques passées qui se sont soldées par des crises majeures et des mutations sociales autant que politiques. Souvent assorties de crises de valeurs, éthiques, morales, religieuses, idéologiques. On retrouvera avec un caractère moins affirmé les figures peintes par Broch et revisitées. Vieux gaulliste décrépi, employé gauchiste éconduit, cynique manager arriviste.

 Dans la cité de Dieu, réunis en banquet, Spartacus, le prince de Condé, Marat, Robespierre, Danton, Saint-Just, Louise Michel, Rosa Luxembourg, Lénine, Jean Moulin, De Gaulle, observent ce qui se passe en France. Ils ne voient pas beaucoup de résistants, de révoltés, d’insurgés, de révolutionnaires. Plutôt une mise en scène avec des figurants plutôt que d’authentiques acteurs de l’Histoire. Mélenchon ne ménage pas ses efforts, quel courage, chapeau. Quant à moi, j’aimerais bien voir un tiers autant révolutionnaire qu’instruit des choses contemporaines. Il faudrait que les gens sachent où ils vont et où ils pourraient aller s’ils prenaient en main le destin de l’Europe. En Espagne, le foot doit un milliard à l’Etat. Les Espagnols s’en footent, le ballon rond est sacré, mort aux cons alors !

 Sans doute y aurait-il un livre à écrire sur le tiers révolutionnaire mais vu qu’il n’existe pas, alors je m’en irai aux quatre vents contempler le printemps sans révolution ni poète. Si les gens sont dominés par les élites, c’est qu’ils sont aliénés par la science, la technologie, la religion et la marchandise. Les aliénés ont des œillères. Ils seront exterminés existentiellement parlant, ou alors complices de l’extermination économique. 

 Quant à Mélenchon, je suis comme beaucoup admiratif face au tribun et sa verve révolutionnaire qui a toute sa place dans le contexte historique. Je crains juste que le peuple ne soit pas à la hauteur et que toute cette agitation dans les meetings ne se termine comme après les mouvements de rue échoués face à la réforme des retraites. Tout cela manque d’élan généralisé, de générosité à l’échelle nationale et surtout de pensée, de philosophie. Je suis un philosophe des Lumières et je ne vois que censure, obstacle, bêtise, cupidité, obscurantisme idéologique, scientifique, religieux. Il faut faire exploser les savoirs et faire naître les connaissances avant de faire la révolution. Et j’aime bien Mélenchon ! 


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • bakerstreet bakerstreet 6 avril 2012 09:32

    Plus tard, les historiens mirent en avant les conditions climatiques catastrophiques (sécheresse, faiblesse des récoltes) qui avaient précédé la grande révolution.
     Arguments qui en firent sourire bien d’autres :
     Les causes et les effets étaient déjà si nombreux, qu’on ne pouvait que se perdre en conjoncture sur ce qui pouvait arriver.

    Si l’on avait admis que le vol d’un papillon aux acores pouvait déclencher un cyclone en mer de chine, que dire de ce gigantesque tsumani qui passa par dessus les remparts d’un réacteur, pour inonder une centrale nucléaire comme un vulgaire pot de chambre.

    Peut-être la seule comparaison valable avec celle des années trente qui nous mena à la ruine et à la guerre, mais qu’à la ruine et à la guerre, c’est la persistance dans l’air du temps, d’un optimisme béat, qui s’opposait aux sévères mises en accusation de certains spécialistes, mais dont on atténuait la rigueur des propos en leur apportant des corrections saisonnières, joyeux euphémismes qui permet de passer du rouge au vert, sur l’indice des feux de circulation.

    Donc on continuait comme naguère à construire des lignes Maginot, et à chanter « tout va très bien madame la marquise », considérant qu’on ne serait pas touché, personnellement s’entend, par la montée des eaux.
    Car l’on avait construit sur la colline, et de plus on avait été assez malin pour s’acheter une solide paire de bottes en caoutchouc pour filer en suisse, sur les hauteurs, au cas où les choses tourneraient mal. D’ailleurs on n’avait déjà envoyé là bas déjà la majeure partie de son bon et bel argent.

    On l’admettait sur le bout des lèvres : Il valait mieux faire partie de la classe moyenne par les temps qui courraient. Quid de cette classe moyenne ? Aussi multiforme que la belle profession d’agriculteur, qui comptait dans ses rangs le cueilleur de champignons de Sarlat, le ramasseur de châtaigne d’Ardèche, et le céréalier de la Beauce qui boursicotait sur son tracteur en même temps qu’il répand des pesticides ou des engrais.

    Beaucoup de gens composant cette soi disant classe moyenne, dont la modestie ostentatoire atteignait son apogée à la moindre allusion à une augmentation des impôts directs « Ne pas léser les classes moyennes... » avaient ainsi l’opinion de leur portefeuille.
    S’ils se disaient conscients « des enjeux à venir », ils considéraient que c’était les autres à qui il revenait de faire des efforts d’adaptation.
    Ils voulaient bien parler des banlieues, des petites gens, mais ce n’était que quant on parlait du sort misérable des profs et de leurs salaire honteux qu’ils montaient vraiment au créneau, pour parler par exemple d’un fait précis.

    Ils avaient acheté une nouvelle voiture hybride , pour faire un beau cadeau à la nature qui devait leur dire merci, mais auraient haussé les épaules si on leur avait fait remarquer que leur bilan carbone était catastrophique avec les trois séjours au bout du monde qu’ils venaient de s’offrir dans l’année.

    Pour empêcher la révolution à venir, il aurait fallu renoncer à ces choses que beaucoup de « moyens » jugeaient indispensables à leur train de vie.
    Et partager bien sûr. On avait dansé sur le mur de Berlin en le démolissant, tout en oubliant qu’en dehors de son aspect totalitaire, certaines idées et faits auraient pu être repris :
    - Éducation gratuite et système de santé pour tous
    - Chômage proscrit.
    - Nivellement des salaires
    - Déplacements contrôlés hors du territoire national ( pas question d’aller passer une semaine de vacances aux Galapagos.
    - Pas d’obsolescence programmée des machines et des produits, du fait de l’absence d’un système de marché.

    Donc, le Titanic, avec ses trois classes, continuait de naviguer à bonne allure, refusant de voir les icebergs qui d’ailleurs fondaient sur leur base, comme un glaçon dans un verre de whisky !
    .
    N’était ce pas la preuve que l’histoire ne se répète pas ?


    • lagabe 6 avril 2012 18:12

      en un sens vivement que l’espèce humaine qui a mon sens est dégénérée , disparaisse


    • Catart Catart 6 avril 2012 18:26

      Merci Bernard pour cet article remarquable, qui ouvre bien des réflexions.

      je prends 2 réactions

      Pour empêcher la révolution à venir, il aurait fallu renoncer à ces choses que beaucoup de « moyens » jugeaient indispensables à leur train de vie.

      Faut croire qu’il commence à faire bouger les lignes, n’est-ce pas là, le meilleur des sondages d’opinion ?
      Je crois que dorénavant, il faudra compter avec le tribun et ses tripes, même s’il n’est pas élu cette fois-ci.

      Le Tribun (orateur populaire et élu chargé de défendre les droits du Peuple), pour garder son titre devra aller jusqu’au bout sans faiblesse sans trahison aucune, il entraîne derrière lui une foule consciente ou aveugle qui a envie que les choses bougent, espérez que pour ses fans, la moralité et la France il n’ai pas la tentation de se ralier à cet homme sans parole comme il le dit si bien... 

      http://www.indigne-je-propose.fr/&nbsp ;


    • Buddha-dassa 6 avril 2012 09:32

      Tout cela manque d’élan généralisé, de générosité à l’échelle nationale et surtout de pensée, de philosophie. Je suis un philosophe des Lumières et je ne vois que censure, obstacle, bêtise, cupidité, obscurantisme idéologique, scientifique, religieux. Il faut faire exploser les savoirs et faire naître les connaissances avant de faire la révolution. Et j’aime bien Mélenchon !

      Pourquoi une société organisé en pyramide ? pourquoi ça plutot que une société lineaire ou des gens se rencontrent et decident de coopérer volontairement a la satisfaction des besoins vitaux ?..
      En un, seul je ne survis pas....en groupe si.
      Mais alors le « je me suis fait tout seul ! c’est des conneries ? oui bien sur....il y a un groupe qui travaille ensemble,ca ca existe depuis des millénaires car il n’y a pas d’autres moyens .le monde qui fabrique est collectif depuis le début , communiste depuis le début( on fait en commun)....sauf les voleurs qui ne veulent rien faire mais être riche en biens ou argent...

      il y a longtemps donc le voleur utilisa la violence contre ceux qui bossent, aujourd’hui c’est pareil....
      faire exploser les savoirs et faire naitre les connaissance dit Bernard Dugué.

      Quel savoirs,quelles connaissances... ? pourquoi je râle mais continue a travailler pour l’empire ? pourquoi j’ai peur ? pourquoi je vais a la guerre ? suis je différent du maitre ?
      pourquoi cette sensation de vide ? mais que ferait donc Molineux ?

      qui suis je ? ou cours je ? dans quel état j’erre ?

      Qui est ce peuple ? Les battus d’un système accepté par tous ou presque tous...cette vie est un casino...et les perdants du jours râlent...mais au casino le perdant admet sa défaite au moins !!

      Or quoi de différent dans le fond ,ce peuple il veut quoi ? Revenir en 1970 et que plus rien ne change, que la mort soit vaincue.......que j’obtienne un prêt a zéro % pour une maison ,que je vais en fait placer en bourse car ca peut rapporter.....

      Il ne faut plus jouer a la compétition , le voulez vous ? bien sur que non...car être différent ne se décide pas avec de simple mots superficiels vides de sens..mais par la compréhension de ce que chacun est au fond de lui....

      Et la et seulement dans ce voyage a l’envers en soi même, on va remonter aux sources du mal, car le mal de vivre est en chacun bien sur ....or ce voyage n’est jamais fait ,alors on s’occupe du voisin qui est toujours un con ,sauf sa femme si je suis un homme ou le contraire, ou sauf si je peux m’en servir....

      pourquoi je veux voler le collectif, pourquoi au fond de moi je suis terrorisé par cette vie, pourquoi je crée des objectifs dans le futur ou ce sera le bonheur, pourquoi lorsque je rencontre l’absolu entre 10 et 20 ans, l’absolu du fait de mourir , je décide de ne pas voir ?

      Si je voyage en moi je vais bien sur rencontrer ce que je pense être la peur de mourir, et si je saisis un peu ce qui se passe , je vais alors me laisser envahir par la peur sans rien attendre en retours ce qui n’arrive jamais autrement, mais avec la mort absolue on ne discute pas,.

      Alors cette peur qui n’est que fuite de la vérité va parler et me montrer que un jours j’ai désiré que tout ce que je veux continue , or même ce ce cerveau analytique superficiel(ego) que nous utilisons sait que la continuité est un leurre....il voit donc que ce désir est impossible...il voit que le desir est mauvais, provoque de la souffrance car mes desirs n’aboutirons jamais en absolu ,car la mort rode ....tout va finir..

      Alors je pleure sur moi même , et faute de mieux, faute d’avoir mal et la encore d’essayer de fuir cela, je créé un monde qui n’existera jamais ailleurs que dans ce cerveau qui analyse , il n’a pas de réalité profonde , pas de sens, pas de beauté , il est vide ,mais un vide noir,glauque , mauvais, il est la noirceur des humains , la souffrance de chacun qui alors va se propager partout dans tout ce que l’on fait......et oui , entre 10 et 20 ans , on refuse de grandir mentalement, on essaye de garder ce cerveau enfant mais ca ne marche pas....la folie créé par la souffrance grignote petit a petit cette partie du cerveau utilisée..alors je n’ouvrirais jamais le cerveau intelligent , qui toutefois va se manifester de temps en temps dans des rêves profonds, des moments bizarres, des »talents « étranges, des visions d’une beauté et profondeur inconnue.....
      Il est un cerveau inconscient de notre »ego« ,ego que j’appelle cerveau analytique utile pour se nourrir,construire un abris et rentrer chez soi ...or voila résumé une vie »normale" ..qui est d’abord de survivre...en fuyant la mort psychologiquement on empêche la douleur de ce fait absolu d’ ouvrir le cerveau intelligent , la vie n’est plus ou plutôt ne sera jamais...

      tout n’est que douleur et la chacun essaye sa propre fuite en avant comme il peut, voler les autres est un puissant narcotique , donc le business , la compétition etc etc....etre competitif n’est alors pas du tout dans la nature humaine, mais est dans la nature de celui qui fuit toute vérité , la vérité est bonne, c’est la fuite de la vérité qui fait mal ,car c’est impossible...

      Ainsi la seule solution profonde est a l’intérieur , en chacun ,pas en dehors...cela dit faut pas non plus être naïf et laisser le voleur tondre le troupeau.....

      Or en vérité je vous le dit ,c’est le berger qui a besoin du troupeau , le troupeau hélas ne le voit pas , il ne voit pas qu’il n’a pas besoin du berger.....la est tout le travail millénaire de propagande religieuse, politique de tout pouvoir...faire croire que sans chef on ne peut vivre...or c’est le contraire , le chef sans le troupeau de bœufs il n’existe pas...et les boeufs sont alors libres de s’organiser au hasard des rencontres...même les animaux savent cela, nous pas encore....a se demander si les animaux ne descendent pas des humains en fait smiley


      • geo63 6 avril 2012 09:58

        Les très longues interventions (intéressantes) de Bakerstreet et Buddha-dassa sont une illustration du fait que l’article de Bernard Dugué, de grande qualité, entraîne une vraie réflexion.

        Seul internet peut permettre cela. Je vois dans cette possibilité nouvelle une raison d’espérer (?) qui est nouvelle par rapport à la noirceur des périodes qui précèdent, non ?


        • morice morice 6 avril 2012 09:58

          Tiens, Dugué fait son Cheminade maintenant...


          Cheminade, qui compare Obama à Hitler...

          • robin 6 avril 2012 10:21
            Cheminade, qui compare Obama à Hitler...

             ----------------------------------

            Ce en quoi il a parfaitement raison, car OBAMA vient de signer le sinistre National Defense Autorisation Act (NDAA) qui permet d’embastillier n’importe qui pour une durée illimitée et sans procès, la version moderne de la lettre de cachet.

          • Al West 6 avril 2012 12:29

            Ajouter à cela le projet de loi CISPA et la possible possibilité qu’il a désormais de réquisitionner les ressources alimentaires et énergétiques de tout le territoire même en temps de paix.

            Hitler, au moins, n’aurait certainement pas eu l’hypocrisie d’accepter un prix Nobel de la paix.


          • Roosevelt_vs_Keynes 6 avril 2012 13:35

            Nous sommes habitués à associer Hitler à 1945-46 et aux camps.

            Mais si ce résultat a été possible, c’est à cause des politiques qu’il a impulsées dès 1933-1934, notamment avec ses réformes de la santé (connues sous le nom de T4 - Tiergarten 4) en attribuant un prix à la vie humaine du fait des « réduction du déficit » nécessités par les renflouements des établissements financiers spéculatifs (Leo Alexander, médecin américain au Tribunal de Nuremberg).

            D’où aujourd’hui, notamment, la nécessité n°1 et absolue de séparer les banques elles-mêmes (spéculation/crédit-dépôt) - défendu par Jacques Cheminade - et non pas seulement les activités des banques sous un même toit - défendu tièdement par F. Hollande qui fait des courbettes à La City de Londres.

            Obama, avec la loi Dodd-Franck (baptisée là-bas le « Donut » du fait des énormes trous législatifs permettant aux banques de continuer à spéculer) se rend complice de Wall Street CONTRE son propre peuple.


          • lagabe 7 avril 2012 09:05

            oui mais qui a précédé tout ça
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Occupation_de_la_Ruhr
            la crise en allemagne et das le monde a commencé à cause de ça , intransigeance des français


          • tais toi morice..REFLECHIS....VAS Y TU PEUX LIRE... RELIRE...ET RELIRE....MERCI

            CET ARTICLE EST SUPERBE CA NOUS CHANGE DES COMMENTAIRES BAF ET BEAUF....


          • Lorelei Lorelei 8 avril 2012 00:36

            Humm je viens de voir une emission sur une chaine cablé type national geographic, et c’est assez etonnant on parlait du climagate , c’est une emission sorti en 2009, sur plusieurs episodes, et on y apprend en chemin que l’ue, l’euro, le blabla sur les taxes d’émissions de carbone, les crédits sont le fait des mêmes personnes, un type de l’onu qui a occupa de tres hautes fonctions en lien avec devinez qui les fameuses familles que l’on trouve dans tous les crimes, Rockfeller, Rotschild etc...

            Je pense que peu de gens sont vraiment conscient qu’il existe une idée très simple créer un gouvernement mondial, et certainement pas démocratique, le but est de vous contrôler pour chaque instant à travers la nourriture, la distillation de pesticides, de produits hypers nocifs dans l’eau, l’agriculture, mais comme l’humain est coriace on y a ajouté une téle pourris jusqu’à la moelle, si l’un de vous que les merdias sont indépendants ils revent, souvenez de ce qui se passa il y a 3 ans voir 4 ans on nous mettait des émissions type docu car des tas de catastrophes naturelles, c"etait la fin du monde en direct, le but était de créer une psychose pour vous faire accepter l’idée que le climat changeait en raison des emissions de carbone dû à l’homme, or c’est faux, les climats ont toujours changés au cours du temps, on y apprend que des scientifiques se sont vendus aux puissants allant jusqu’à mentir créer des fatwas contre leurs collègues qui refusaient d’adherer à cette nouvelle religion, vous contrôler en usant du climat en créeant des taxes à été l’idée de base et ne pensez pas qu’elle ne marche, hé bien si même si c’est totalement faux, même s’ils s’en fichent comme de l’an 40 de l’environnement....Hé bien l’ue, l’euro c’est la même chose, le même but, l’idée est bonne mais la façon dont cela s’est construit n’avait qu’un but, la guerre economique, la destruction des peuples, leurs appauvrissements...


          • gordon71 gordon71 6 avril 2012 10:11

            cheminade

            fait aussi référence aux travaux d’Annie Lacroix riz qui montre la duplicité des milieux d’affaires français et comment ils ont joué Hitler contre le front populaire

            comment la nazisme faisait partie du plan des affairistes et des industriels européens Annie lacroix riz ne passe pas pour une complotiste me semble t il ?


            • robin 6 avril 2012 10:19

              La police de le pensée ne peut pas systématiquement attaquer quelqu’un si il a une excellente réputation mais il est hors de doute que du jour au lendemain cette pauvre dame sera blacklistée des médias selon la technique habituelle de la mafia politico-médiatique dominante.


            • gordon71 gordon71 6 avril 2012 10:39

              je crois que la chasse a commencé depuis un certain temps 

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-munich-a-vichy-synarchie-et-43190


            • simir simir 6 avril 2012 17:12

              @ robin

              C’est déja arrivé pour Annie Lacroix Riz il y a une paire d’année.
              Elle a écrit un ouvrage très documenté sur la famile en URSS dans les années 30 démontrant, avec ses recherches et les archives de différents pays, qu’il y avait eu au pir une grosse disette, et que la thèse de la famine était soutenue par l’axe Hitler Vatican. 
              Je me souviens de photos de misérables squeletiques qui datent d’avant 1971 et que l’on a essayé de faire passer pour datant de ces anées 30.
              Une association dont j’ai oublié le nom a, suite à ces travaux, tenté auprès du mministère de l’enseignement, de lui faire interdire d’enseigner à Paris 7.
              Excellents travaux aussi sur Louis Renault le Kollaborateur

            • Ariane Walter Ariane Walter 6 avril 2012 17:15

              Gordon,

              Mon article sur les Lubavitch a été refusé.


            • Zobi Aldo Rifort 6 avril 2012 18:52

              Personne n’est impartial à 100 %. Ses recherches se basent tout de même sur les archives, qui elles, n’ont pas de sentiment...


            • simir simir 6 avril 2012 19:03

              Lire « 1917 »


            • simir simir 6 avril 2012 19:07

              Lire « 1917 » dans mon précédent post


            • simir simir 6 avril 2012 19:08

              Lire « 1917 » dans mon précédent post


            • simir simir 6 avril 2012 19:10

              Lire 1917 dans mon précédent post


            • lemouton lemouton 6 avril 2012 19:46

              Bonsoir Gordon..

              comment la nazisme faisait partie du plan des affairistes et des industriels européens

              —> ce qui expliquerait pourquoi Hitler a contourné la Suisse..
              Il a laissé les recéleurs peinards.. smiley


            • Zobi Aldo Rifort 6 avril 2012 19:46

              Certes, mais je suis sûr que l’on pourrait faire le même type de procès d’intention en ce qui concerne les deux historiens que tu cites.


            • Zobi Aldo Rifort 6 avril 2012 20:45

              Ce qui gêne surtout, c’est que derrière le concept de synarchie, c’est la théorie du complot qui est sous-jacente. Et c’est là où beaucoup de gens préfèrent fermer les yeux.


            • Zobi Aldo Rifort 6 avril 2012 21:20

              Ce que je veux dire par « théorie du complot » c’est l’existence (ou pas) d’un gouvernement, un groupe secret qui dirigerait les affaires en sous-main.


            • Lorelei Lorelei 8 avril 2012 00:41

              gordon ça c’est vrai j’ai appris ça déjà en 5eme j’avais un prof d’histoire, qui nous expliqua comment la finance l’avait armée comment le milieu des affaires l’avaient amenés au pouvoir en sachant pour certains ce qu’ils allaient se passer, hitler n’a jamais été mis au pouvoir par le suffrage universelle mais par les puissances de l’époque et s’imaginer que certaines familles dont les rockfeller et compagnie n’avaient pas de lien avec ce taré d’hitler c’est juste là aussi croire que l’histoire est un accident non il y a des gens totalement fous qui tiennent dans leurs mains le monde car ils ont mis un systeme au point pour avoir l’argent, et on peut mener la guerre de deux façons par les armes et l’autre façon celle que nous ne voyons pas c’est l’argent


            • lloreen 6 avril 2012 10:27

              On peut baptiser l’ignominie de beaucoup de noms.
              L’essentiel c’est de contribuer à la démasquer. Chacun peut apporter sa pierre à l’édification d’un monde de justice et de paix.

              http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6jIrpNCzA-s# !

              A mettre en parallèle avec ceci, superbement expliqué sur onze pages :

              http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf

              Plus proche de chez nous, il y a aussi ceci, sous couvert de la sécurité routière, l’argent est massivement détourné des caisses de l’état...Sûr qu’après il ne reste plus grand chose à râcler et qu’il faille finalement TOUT privatiser....
              Merci qui ? Merci Rotshild et ses satanistes.

              http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/radars-jean-luc-nobleaux-demonte-30437

              PS Evitez de me traiter d’antisémite.Merci.Si vous souhaitez me traiter de quelque chose traitez moi plutôt d’antisataniste.


              • lebreton 6 avril 2012 17:33

                derriere un tas de billets il y avait un noble maintenant devant une montagne de billets il y a un juif ;ils continuent a expoilter le monde comme jamais ! la messe est dite ,amen !


              • lloreen 6 avril 2012 10:30

                Il y a encore ceci, que ni TF1, ni France 2 ne communiquerons sous cet angle....

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-grande-arnaque-113960

                Le nazisme est plus vivant que jamais.Il n’est qu’une des nombreuses déclinaisons des satanistes mondialistes.


                • lloreen 6 avril 2012 10:37

                  Mais il y a aussi cela.Plus nombreux nous serons à diffuser et mieux cela permettra d’éclairer les méfaits de toute une clique corrompue.

                  Plainte déposée par l’association SOS JUSTICE-DROITS DE L’HOMME devant le tribunal de Nice contre Monsieur Nicolas Sarkozy pour empêcher sa réélection.
                  Pétition en ligne :

                  http://www.mesopinions.com/Plainte-contre-Nicolas-SARK%C3%96ZY-de-NAGY-BOCSA-dit-Nicolas-SARKOZY---Opposition-a-sa-reelection-presidentielle-petition-petitions-a5f83f4556e1e17deeb28d468cd6f37c.html

                  Le dossier de la plainte :

                   http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2012/03/18/affaire-nicolas-sarkozy-de-nagy-bocsa-dit-nicolas-sarkozy-op.html

                  Merci de diffuser autour de vous si vous souhaiter apporter votre pierre à l’édification d’un monde de justice et de paix !


                  • lloreen 6 avril 2012 10:38

                    pardon:si vous souhaitez


                    • Buddha-dassa 6 avril 2012 10:47

                      LLoren je suis d’accord ..mais nous acceptons et-ou recherchons la compétition ( pas moi et d’autres bien sur , car je-nous voyons ce que ca produit ) alors tout ce qui arrive est normal logique et totalement prévisible non ?Y compris le pire.

                      on reste en superficie de tout pourquoi ?...
                      a t’ on seulement conscience d’être superficiel ?

                      Je ne crois pas....la peur de mourir est notre seul guide ...mais ca non plus on ne le voit pas...
                      avant d’être peur il y a fuite ,d’un fait que je refuse...et la tout s’enclencha et je vais ainsi passer une pseudo vie a fuir , quand je crois que je suis en train d’achever une œuvre je ne fais que me fuir,ce qui n’est pas possible..etc....ces sujets sont l’œuvre de toute une vie en fait....la politique n’est que la messe laïque....et depuis des millénaire la messe est dite dans le même sens, mais comme tout a une fin....qui sait la suite ? l’ éveil de l’intelligence ?


                      • lloreen 6 avril 2012 13:29

                        Oui, bien sûr c’est d’autant plus logique quand on connaît le plan qui sous-tend les événements actuels et qui est décrit dans des documents comme celui -ci (entre autres)

                        http://www.fichier-pdf.fr/2012/03/22/armes-silencieuses-pour-guerres-tranquilles/

                        ou d’autres (lettres de Pike, protocole des sages de Sion, revue du CFR, etc....).

                        Le problème, c’est que très peu de personnes sont informées de cela donc elles sont complètement traumatisées parce ce qui arrive, ne parvenant pas à comprendre d’où provient le mal.

                        Vous pensez bien que ce n’est ni dans les écoles ou dans les universités, encore moins dans les grandes écoles où sont formés les parfaits soldats du système, que de tels enseignements sont donnés...

                        Internet est notre meilleur allié pour démasquer cette pourriture qui grangrène lentement mais sûrement nos sociétés.
                        Les individus réagissent souvent sans connaître la racine du mal et courent le risque d’être instrumentalisés dans un sens qu’ils ne soupçonnent même pas.

                        Il ne faut pas lutter frontalement mais se servir des armes de l’adversaire.Elles sont les seules qui permettent de les neutraliser.


                      • Buddha-dassa 6 avril 2012 13:54

                        oui lloren l’internet sert bien sur.....merci du mot intéressant smiley


                      • foufouille foufouille 6 avril 2012 12:40

                        « Manger ou se chauffer, une alternative bientôt plausible pour les plus démunis. »
                        deja le cas depuis longtemps


                        • Buddha-dassa 6 avril 2012 12:48

                          finalement nous allons tous nous rejoindre dans le « grand tout »....la fraternité dans la mort..
                          dans 100 ans 7 milliards de morts ayant oubliés de vivre vont enfin etre ensemble...


                          • Dazen-Li 6 avril 2012 13:13

                            Une longue démo sur le terrain de laquelle je ne m’élancerai pas...
                            Je m’en tiendrais juste à décrire mon impression sur son impact politique.

                            Du point de vue « influence sur le choix du lecteur d’agir ou non pour changer les choses », à l’évidence, l’effet coupe-jarret l’emporte sur le « mobilisons-nous, informons-nous, instruisons-nous, agissons ensemble ».
                            La preuve dans le titre et la conclusion : « J’aime bien Mélenchon, mais ./...le peuple n’est pas prêt »...

                            Force est de constater que cet article « aide » le peuple en question....à ne pas agir, non ?

                            La contradiction entre l’intention affichée de son auteur (pour un peuple souverain) et l’effet obtenu au final (c’est pas pour tout de suite) rend service à qui, à votre avis, à l’instant présent, juste au moment où la mobilisation populaire prend son essor ?
                             
                            Tout cela me conforte dans l’idée que Mélenchon a raison de croire en l’intelligence dudit Peuple qui se sait suffisamment fort aujourd’hui pour prendre son devenir en main.
                            Il a raison, Mélenchon, quand il demande « Où étions-nous ? » et quand il affirme « Nous nous sommes retrouvés ! » ...

                            Se Cultiver (pour) des lendemains qui chantent est une démarche active et positive engagée en ce moment même par chaque individu du Peuple,
                            hélas ici si peu considéré !

                            Alors au lieu de lui mettre des bâtons dans les roues, de développer un négativisme à contre-courant, s’il vous plait, prenez donc le train en marche, nourrissez-la VOI commune non de vos peurs mais de vos espoirs !


                            • lloreen 6 avril 2012 13:37

                              « le peuple n’est pas prêt’ ».

                              Le mot « peuple » m’horripile, ainsi que les catégorisations de toutes sortes.
                              Vous êtes devin, pour juger que « le peuple » est prêt ?
                              D’où tirez-vous votre légitimité pour décider cela ?


                              • Fergus Fergus 6 avril 2012 16:30

                                Bonjour, Lloren.

                                Electeur de Mélenchon, je fais exactement la même analyse, et j’ai déjà eu l’occasion de l’exprimer : le peuple n’est effectivement pas prêt (à mon modeste et peut-être erroné regard) à se battre pour changer le système.

                                Pour avoir participé à toutes les manifestations contre la réforme des retraites, je fais le même constat que Bernard Dugué. Et pour cause : outre le fait qu’elles n’ont guère mobilisé, ces manifestations étaient molles et guère animées de la conviction indispensable pour faire triompher une cause.

                                Les Français de 2012 sont désabusés, fatalistes et... nombrilistes, chacun regardant son cas personnel pour justifier son immobilisme, sans se rendre compte qu’il participe ainsi à la pérennité d’un système obsolète et injuste. Le Grand soir n’est pas pour demain !

                                J’espère me tromper...


                              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 avril 2012 23:06

                                Bonsoir Fergus.

                                Dans le flop des retraites il y a une grosse part de responsabilité des syndicats, notamment de la CGT, qui n’ont pas osé lancer un appel à la grève générale alors que toutes les conditions étaient réunies.

                                Aujourd’hui ils ont beau jeu d’appeler à battre Sarkozy. Il fallait s’y prendre avant, nous aurions gagné deux ans.

                                Des pleutres.


                              • jaja jaja 6 avril 2012 23:19

                                Et ces directions syndicales que vous appelez « pleutres » mais qui savent bien ce qu’elles font elles appellent à voter pour qui ? Leurs dirigeants dont certains sont même candidats aux futures législatives...font partie de quel camp politique ? Eh bien de celui qui alors que la grève générale était d’actualité appelait à un Référendum ramenant cette lutte sociale sur le terrain des institutions...

                                L’enfumage est gigantesque et ça marche !


                              • lloreen 6 avril 2012 13:46

                                Il est certain que les gens sont de plus en plus informés grâce à internet ce qui ne fait absolument pas les affaires des « dirigeants ».
                                Simple constatation que les gens ne veulent plus être dirigés comme un troupeau de moutons.Surtout quand les dirigeants ne sont eux même que des moutons endoctrinés ou corrompus...

                                Une vidéo prise en Espagne prouve bien que l’opposition passive des manifestants exaspère ceux qui envoient leurs troupes de matraqueurs..la seule réponse qu’ils puissent opposer à ces manifestants paisibles est de taper : la preuve ultime de leur faiblesse !

                                http://www.youtube.com/watch?v=FealrFEJqtc&feature=player_embedded


                                • Gérard Luçon Gerard Lucon 6 avril 2012 13:47

                                  quelques commentaires surprenants et un article interessant, donc voici mes propres elucubrations :

                                  -Obama n’est pas Hitler, c’est un negre servile aux ordres du sionisme, une honte quand on connait le tribut que les noirs ont paye aux pays de l’apartheid (USa et Israel) .. les falashas reduits en esclavage des leur retour dans la « maison mere » ...

                                   

                                  -nicolas sarkozi de nagy-bosca ne se presente pas sous son vrai nom, sa candidature devrait etre rejetee .. elle aurait deja du etre rejetee en 2007 ... mais la constitution francaise ne s’applique pas aux habitants de neuilly/seine ???

                                   

                                  Buddha, en roumain, s’ecrit « buda » et se prononce de la meme maniere ... simplement cela signifie « les chiottes » ... premonitoire ???


                                  • Buddha-dassa 6 avril 2012 13:56

                                    Buddha, en roumain, s’ ecrit « buda » et se prononce de la même manière ... simplement cela signifie « les chiottes » ... prémonitoire ???

                                    surement prémonitoire...Gérard...


                                  • Buddha-dassa 6 avril 2012 13:57

                                    Mais ou est donc passé Dugué bernard ?


                                    • ffi ffi 6 avril 2012 14:17

                                      Il a mis sa pensée en veille le temps de l’élection : il faut gagner, déterminer le vrai passe au second plan.


                                    • ffi ffi 6 avril 2012 15:20

                                      Mr Dugué, vous êtes un philosophe des lumières ?
                                      Vous avez donc deux siècles de retard.
                                       
                                      En effet, vous gélifiez le mot Aristocrate sur le personnel de l’ancien-régime.
                                      Or, l’ancien-régime est bien loin.
                                       
                                      Aristocratie, signifie strictement `gouvernement par les meilleurs`, un aristocrate étant un de ces « meilleurs » qui gouverne. Toute société sensée aspire à être gouvernée par les meilleurs de ses membres. Toute société a donc une Aristocratie. Mais toute société à sa conception propre de ce qui fait que quelqu’un est le meilleur pour gouverner.

                                      Si, sous l’ancien régime, ceux de souche Noble ou autres anoblis pour service-rendu à la Nation étaient considérés êtres les meilleurs pour prendre des fonctions politiques, manifestement aujourd’hui ce n’est plus le cas. C’est donc que l’Aristocratie a changée ses critères et que les Aristocrates désignent un autre personnel politique.
                                       
                                      Vous manifestez que Mélenchon est le meilleur des tribuns, et que cela le rend donc le meilleur pour gouverner. Pour vous Mélenchon est donc le parangon des Aristocrates, issue de l’Aristocratie des tribunes politiques, cette Aristocratie de la parlotte, dont les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.
                                       
                                      Si vous cherchiez à comprendre les choses en les désignant par des mots signifiants, plutôt qu’à comprendre les choses par des mots définis par des choses, pareille mésaventure ne vous arriverait pas.

                                      Soit la signification du mot vient d’un idéel : on percevra le monde par l’idée.
                                      Soit la signification du mot vient d’un réel : on percevra le monde par le réel, sauf qu’idée préconçue on en a... C’est-à-dire qu’on perçoit ce qu’on veut.

                                      Entre définir les mots par les choses, et désigner les choses par des mots ;
                                      Entre mettre des choses sur les mots, et mettre des mots sur les choses ;
                                      L’option qui mène à quelque philosophie est la seconde.

                                      Soit on appelle un chat un chat, soit on continuer d’appeler un chat ce qu’aujourd’hui on considère comme un chien.

                                      De mon point de vue, donc, l’aristocrate désigner toujours celui qui est considéré le meilleur pour gouverner, c’est-à-dire que les aristocrates contemporains sont les haut-fonctionnaires, le personnel politique, les grands patrons de multinationale,...etc

                                      Mélenchon est donc, objectivement, un aristocrate.
                                      Mais j’entends bien votre discours selon lequel le peuple ne vaudrait pas son excellence...


                                      • non667 6 avril 2012 15:47

                                        concrètement commençons par donner un coup de pied dans la fourmilière !
                                        votons fn : le plus ancien , le plus sincère opposant au N.O.M. qui le lui rend bien en le diabolisant outrageusement ce qui est un signe qui devrait alerter tous les électeurs !


                                        • Suldhrun Suldhrun 6 avril 2012 16:54

                                          Le bonjour !


                                             Qand une tempête se daichaine , les troubadours escaladent un python rocheux ; pour sa dilection personnelle ,un humain peut connaitre ;; ;; ;; ;; ;


                                            S appliquer a connaitre les cinq phases des mathématiques !


                                             

                                                

                                        • astus astus 6 avril 2012 16:50

                                          Merci Bernard pour ce bel article qui a du souffle (anima). 

                                          En réalité l’oligarchie économique et financière s’appuie depuis longtemps sur le fait que l’être humain fonctionne principalement avec des croyances. Or comme celles des religions (en dépit de quelques sursauts ici et là chez quelques retardataires) ont beaucoup décliné, car presque plus personne ne croit que le monde ait été créé comme le raconte la Bible, elles ont été astucieusement remplacées par d’autres tout aussi ambigües.
                                           
                                          Désormais, en gros depuis l’époque industrielle, ces « élites » ne nous promettent plus le Paradis après notre mort si nous avons été sages, mais quelque chose de beaucoup mieux que les promesses divines : c’est le bonheur dès notre vivant, tout de suite, ici et maintenant. Pour cela nous n’avons même pas besoin d’être vertueux et le contraire est même recommandé : écrasons votre voisin si nous le pouvons !

                                          Elles nous demandent seulement en échange d’être de gentils travailleurs dociles et ajustables pour entretenir la fabrication de désirs irréalisables et un maximum de choses inutiles qui nous détourneront de la vie sociale afin de pouvoir pleinement profiter en privé de tout ce que nous apportent ces soi disant progrès, lesquels alimenteront à leur tour la concurrence et l’envie, et, in fine, ces mêmes croyances consuméristes et même la guerre si cette croissance, et donc les profits de certains, se ralentissent trop.

                                          La boucle est bouclée et nous n’aurions plus paraît-il qu’à la boucler pour reconduire les mêmes. J’ajoute que le piège des religions monothéistes est de critiquer le totalitarisme de l’ultralibéralisme (elles ont raison) mais pour continuer en général à dominer l’individu par d’autres méthodes, auxquelles je ne peux souscrire, bien qu’elles représentent peut-être une aide pour les personnes qui en ont besoin, puisque comme je le disais au début l’être humain ne saurait fonctionner sans croyances, y compris politiques. 

                                          Il reste donc à inventer un humanisme moderne qui en s’appuyant plus sur la raison et un véritable contrat social que sur les croyances, avec une réflexion approfondie sur ce que signifie le « Bien Public », se tienne à égale distance de tous ces écueils pour éviter d’aller de Charybde en Scylla. Mais je ne suis pas dupe sur le fait que tout ceci ne représente probablement qu’une croyance supplémentaire, donc inutile.

                                          Amicalement. 

                                          • Dzan 6 avril 2012 17:03

                                            Je crains que la France ne soit encore peuplée de vieux pétainistes, et de gens que la politique a depuis longtemps dégoutté.
                                            Combien de centaines de Kms de bouchons pour Paques ??
                                            Margerie, se tord de rire et Naboléon avec lui.


                                            • Acid World Acid World 6 avril 2012 17:17

                                              Un petit coucou depuis un cours d’histoire pour vous dire qu’une dictature n’est pas forcément nazie. Il faut vous mettre à jour.


                                              Bonne journée :)

                                              • lucmentin 6 avril 2012 17:34

                                                Par André, le 06/04/2012 17 h 16

                                                Je viens de prendre connaissance de cete article dont l’analyse est de haute volée.Au Pays actuel des menteurs, des usurpateurs et des mendiants de milliards, y-a-t-il une place pour ceux dont le désir est de vivre tout simplement. Sans devoir songer à la fin de mois, ce qui dans notre Société dite évoluée est un cataclisme.

                                                Le « petit » a voulu changé la Société. Mais une Société se change avec des gens de culture et non avec des barbeaux de bas étage. Leur personne n’ayant aucun intérêt qu’il retourene d’où il est venu.

                                                Que les journalistes, ces blablateurs de bas étages, ces inutiles de l’information se taisent et surtout les femmes dont certaines s’accordent des affirmations édictées par les gourous politiques. Elles n’ont de culture que lescoup. Qu’elles apprennent que le scoup n’est pas une intellectualité, lais l’élanation de leur cerveau ensablé.

                                                Allez donc aussi ces économistes qui se prennent pour de grands voyeuristes et qui n’ont d’autres buts que de tromper pour mieux rebondir, les écoutants ayant depuis longtemps fait fi de leurs dires.

                                                Pauvres de nous.

                                                Débarassons-nous de ces ménageries qui encombrent notre univers, leurs dires, quels qu’ils soient ne valeant pas pet de chien.

                                                Boycotons au premier tour les deux paranos.

                                                Merci


                                                • BA 6 avril 2012 17:42

                                                  Dans le cas de l’URSS, il y avait 15 nations :

                                                   

                                                  l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, l’Estonie, la Géorgie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Lettonie, la Lituanie, la Moldavie, l’Ouzbékistan, la Russie, le Tadjikistan, le Turkménistan, l’Ukraine.

                                                   

                                                  L’URSS était un État fédéral.

                                                   

                                                  L’URSS avait une monnaie unique : le rouble.

                                                   

                                                  En décembre 1991, l’URSS a explosé. Le plus important, c’est ceci :

                                                   

                                                  EN DECEMBRE 1991, IL Y AVAIT DES BOMBES ATOMIQUES SUR LE TERRITOIRE DE L’URSS. En conséquence, les 15 nations de l’URSS ne se sont pas fait la guerre les unes contre les autres, car elles étaient retenues par la terreur d’être vitrifiées. Il n’y a donc pas eu de guerres entre les 15 nations de l’URSS. Il y a eu simplement un divorce.

                                                   

                                                  Aujourd’hui, l’URSS n’existe plus.

                                                  Aujourd’hui, chacune des 15 nations indépendantes a sa monnaie.

                                                   

                                                  1-Arménie. Monnaie : le dram.

                                                  2-Azerbaïdjan. Monnaie : le manat azéri.

                                                  3-Biélorussie. Monnaie : le rouble biélorusse.

                                                  4-Estonie. Monnaie : l’euro.

                                                  5-Géorgie. Monnaie : le lari.

                                                  6-Kazakhstan. Monnaie : le tengue.

                                                  7-Kirghizistan. Monnaie : le som.

                                                  8-Lettonie. Monnaie : le lats.

                                                  9-Lituanie. Monnaie : le litas.

                                                  10-Moldavie. Monnaie : le leu moldave.

                                                  11-Ouzbékistan. Monnaie : le sum ouzbek.

                                                  12-Russie. Monnaie : le rouble.

                                                  13-Tadjikistan. Monnaie : le somoni.

                                                  14-Turkménistan. Monnaie : le manat turkmène.

                                                  15-Ukraine. Monnaie : la hryvnia.

                                                   

                                                  Conclusion : comme toutes les constructions supranationales, l’URSS s’est effondrée.

                                                   

                                                  Conclusion numéro 2 : comme toutes les constructions supranationales, l’Union Européenne s’effondrera.

                                                   

                                                  Conclusion numéro 3 : les nations de l’Union Européenne reprendront leur indépendance.

                                                   

                                                  Conclusion numéro 4 : les nations de l’Union Européenne reprendront leur monnaie.

                                                   

                                                  Conclusion numéro 5 : l’euro rejoindra le gigantesque cimetière des monnaies mortes et enterrées.



                                                  • JUILLARD MICHEL 6 avril 2012 19:13

                                                    sauf que le parallèle n’est pas bon L’URSS s’est construite en annexant ses voisins,ou dans des périodes d’expansion révolutionnaire, ce qui n’est pas le cas de l’Europe qui elle,s’est construite pour qu’il n’y ait pas de nouveau conflit entre nations européennes ! ce qui manque à l’Europe c’est un élan, qui n’est pas là parceque les ultra-libéraux ont fait le jeux des nationalismes en ne voulant pas construire une europe économique et sociale ; c’est ce déficit que l’on paye aujourdhui !!! 


                                                  • Pyrathome Pyrathome 6 avril 2012 17:49

                                                    Je crains juste que le peuple ne soit pas à la hauteur et que toute cette agitation dans les meetings ne se termine comme après les mouvements de rue échoués face à la réforme des retraites. Tout cela manque d’élan généralisé, de générosité à l’échelle nationale et surtout de pensée, de philosophie....

                                                    C’est déjà un bon début, ne croyez-vous pas ?...
                                                    Rien que de constater l’agressivité dont il fait l’objet dans les médias me remplit d’aise, de plus, venant de gens qui sont prêts à mourir pour leur système de maffieux, c’est encore plus croustillant !
                                                    Faut croire qu’il commence à faire bouger les lignes, n’est-ce pas là, le meilleur des sondages d’opinion ?
                                                    Je crois que dorénavant, il faudra compter avec le tribun et ses tripes, même s’il n’est pas élu cette fois-ci, celui qui le sera devra affronter les attaques financières et on imagine avec un résultat à la Grecque in fine.....Il sera encore là pour empocher la mise, inéluctablement !
                                                    Croyez-le, il n’a pas fini de nous étonner !!....
                                                    Le choix présent est pourtant simple à comprendre :
                                                    Soit c’est la récession et son cortège de misère .....
                                                    Soit on choisi l’audace !!
                                                    Mais avant toute chose, il faut virer impérativement Zébulon super-menteur et ses pieds nickelés.....


                                                    • Hige Hige 6 avril 2012 18:30

                                                      Effectivement, la « Grande Europe », le grand Reich dont rêvait Hitler est mis en place aujourd’hui par l’UERSS. Terrifiant.


                                                      • Jean Yanne Jean Yanne 6 avril 2012 20:52

                                                        " Et j’aime bien Mélenchon ! « 


                                                        C’est vrai , tout en lui ressemble à Mussolini, le duce . Même faciès , même discours populiste , même vindicte , même gestuelle !

                                                        Ses »faisceaux" il les recrutes dans les lambeaux des cellules communistes .Il désigne l’ennemi qui est l’autre , celui qu’il hait viscéralement , sous un langage simpliste et haineux !
                                                        Bref , il soulève les primaires et nous dirige droit vers le fascisme !

                                                        Hollande sera élu , n’en doutez pas , mais Mélenchon sera en sous main jusqu’au moment où, comme Hitler , il sera appelé a Matignon par Hollande qui sera confronté à la vindicte populaire et à une opposition remontée et débarrassée de Sarko !

                                                        L’Histoire est écrite , vous l’ignorez ? , vous la revivrez donc !

                                                        • Mordax 6 avril 2012 21:20

                                                          Pour Abellio, c’est aussi une trilogie (en exceptant le premier roman, preparation a la trilogie). Dans la trilogie, des personnages veulent au sein d’une societe secrete constituee d’un nazi, d’un communiste, d’un ecrivain, etc influer le cours de la geopolitique. Il y a bien sur une grande part d’esoterisme et une histoire humaine consideree comme sujette a des mouvements metaphysiques. J’interviens ici parce que justemment Melenchon et son petit groupe de resistants m’ont fait penser aux superbes romans d’Abellio. Melenchon est le heros abellien par excellence ! A une grosse difference pres : Melenchon est materialiste, la plupart des personnages abellien sont a la recherche d’une gnose moderne et inspiree de textes religieux. Mais Melenchon cache peut-etre son jeu... 


                                                          • Buddha-dassa 7 avril 2012 09:49

                                                             smiley j’ai aimé...

                                                            mais pour moi la culture est insuffisante , sans connaissance de soi et donc des autres, peu se passera..or la le seul « prof » est en chacun,chemin jamais ou rarement emprunté ...pour diverses raisons.....dont la principale est l’ignorance a égalité avec la peur, peur qui est fuite de ce qui ne peut se fuir...telle l’inévitable mort du corps....enfouie sous des tonnes de désirs variés...pour croire et oublier que vivre c’est aussi mourir....

                                                            cette peur enfouie en nous même ne sera jamais perçue par des moyens analytiques que nous connaissons....et la cet humain qui se voit en superman a 130 km/h sur autoroute , ignore même totalement de quoi je parle ici...


                                                          • Buddha-dassa 7 avril 2012 08:55
                                                            Krishnamurti Quote of the Day

                                                            Buenos Aires, Argentina | 3rd Public Talk 19th July, 1935

                                                            Question : Do you think that the exploited and unemployed should organize themselves and destroy capitalism ?

                                                            Krishnamurti : If you think that the capitalistic system is crushing and destroying individual intelligence and fulfillment, then you as individuals must free yourselves from it by truly understanding the causes which created it. it is, as I said, based on acquisitiveness, on individual security, both religious and economic. Now if you as individuals fully discern this and are free from it, then a true organization of intelligent co-operation will naturally come into existence. But if you merely create an organization without discernment, then you will become slaves to it. If each individual really tries to free himself from egotistic desires, ambitions and success, then, whatever may be the expressions of that intelligence, they will not dominate and oppress man.

                                                            question : pensez vous que les exploités et les sans emploi devraient s’organiser et détruire le capitalisme ?

                                                            Krishnamurti : si vous pensez que le capitalisme vous écrase et détruit l’intelligence de l’individu et empêche son accomplissement, alors vous en tant qu’individu vous devez vous libérer complétement de celui ci en comprenant vraiment les causes qui ont crées ce système. Ce système ,comme je l’ai dit est basé sur le désir impérieux d’acquérir, sur la quête de sécurité individuelle , à la fois religieuse et économique .

                                                            Si en tant qu’individus vous discernez totalement cela e êtes libre de ce système et donc de ses causes,alors une vraie organisation de coopération intelligente se créera naturellement. Mais si vous créez simplement une organisation sans discernement(sans trop comprendre) alors vous en devenez esclave. Si chaque individu essaye réellement de se libérer de ses désires égoïstes, de ses ambitions et du succès , alors, quelque soit l’expression de cette intelligence, ils ne domineront ni n’oppresserons les hommes...

                                                            Buddha-dassa : ce genre de propos hélas ne va rien dire a une majorité ,quoique l’époque barbare des zéro du bulbe,des accrocs du billet qui peut nous amener au pire une fois de plus si on laisse faire , est propice a un réveil, ou plutôt un éveil ..(le pire est une guerre totale,seul moyen pour le riche-ou le pauvre qui veut l’être de garder ou prendre sa place...)

                                                            .


                                                            • Kévinus 94 Kévinus 94 7 avril 2012 09:22

                                                              Merci pour cet article intéressant qui montre à nouveau que le traitement médiatique réservé à Cheminade est scandaleux.
                                                              Depuis 15 jours, il se fait attaquer, moquer, calomnier, pour avoir osé affirmer qu’il y avait un parallèle évident entre les politiques des années 30 et celles d’Obama (mais aussi en Europe, voir la situation en Grèce).
                                                              Espérons que le niveau des présidentielles s’élèvera et que cet homme sera écouté davantage.


                                                              • Veniza Veniza 7 avril 2012 23:47

                                                                Cheminade est en tout point de vues influencé par son alter ego américain : Lyndon Larouche.
                                                                Je me demande en quels sujets il a une pensée indépendante de lui... ???

                                                                Qu’on arrête donc de nous rabattre tant d’histoires surtout à propos d’Obama, là n’est pas notre soucis, chacun les siens !

                                                                Cheminade je me demande vraiment comment il a fait pour avoir ses 500 signatures...


                                                              • isabellelurette 7 avril 2012 10:14

                                                                >Peut-être que comme au Japon, on verra des vieux commettre des hold-up pour finir en taule nourris et logés, quoique, les prisons françaises n’ont pas bonne réputation. Le suicide sera un meilleur choix.

                                                                Non, le suicide n’est jamais le meilleur choix. Retraité dans la misère ou salarié de France Telecom, il vaut mieux occire un politicien ou un chef. Cela permet de passer le reste de sa vie au chaud,et pour peu que l’idée soir largement reprise, entouré de gens sympathiques partageant vos opinions, et le procès vous permet d’avoir accès aux merdias et d’espérer faire changer le monde.


                                                                • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 7 avril 2012 13:47

                                                                  Que fait Mélenchon ? Il fait péter ce qui résiste encore aux banques mondialistes. Ses mesures économiques vont pulvériser les petits patrimoines. C’est fait pour.
                                                                  Si vous n’avez pas encore compris pourquoi les banquiers l’adorent, voilà une autre bonne raison :
                                                                  « nous prendrons des initiatives pour mettre fin à la domination des États-Unis sur le système monétaire international avec la création d’une monnaie commune mondiale alternative au dollar. » C’est pas beau, ça ?

                                                                  (Programme « le Nouvel Ordre Mondial d’abord » alternative Mélenchon, p.13, chargeable ici :
                                                                  http://www.jean-luc-melenchon.fr/brochures/humain_dabord.pdf

                                                                  Je me demandais comment il pouvait avoir le droit à la parole avec une telle charge sur le système bancaire actuel. Comme les autres, il vient préparer le système élaboré de longue date par le Nouvel Ordre Mondial. Sinon, il serait mort. Politiquement ou biologiquement...


                                                                  • Jean-Luc Guilmot Jean-Luc Guilmot 7 avril 2012 15:23

                                                                    A lire absolument, en particulier le chapitre 2 du livre :

                                                                    « Les racines nazies de l’Union Européenne de Bruxelles »
                                                                    http://www.relay-of-life.org/fr/index.html

                                                                    par le Dr M. Rath, A. Niedzwiecki, A Taylor, A Kowalczyk


                                                                    • Jean-Luc Guilmot Jean-Luc Guilmot 7 avril 2012 15:33

                                                                      « Lors d’une conférence donnée Berlin le 13 mars 2012 pour un monde libéré du cancer, le Dr Rath a appelé les allemands et les européens à prendre la responsabilité de la construction d’une Europe démocratique pour le peuple et par le peuple.

                                                                      Décrivant la façon dont la recherche scientifique largement disponible sur les remèdes naturels rend déjà clairement évident que les maladies communes peuvent désormais être réduites à une fraction de leur incidence actuelle, il a expliqué comment la construction d’un nouveau système de santé mondial, basé sur la prévention et l’élimination des maladies, est désormais possible.

                                                                      Le Dr Rath a toutefois souligné que cet étonnant  »monde sans maladie«  ne nous sera pas offert sur un plateau, étant donné que chaque maladie représente des marchés de plusieurs milliards de dollars/euros pour le Cartel pharmaceutique et ses acteurs politiques au sein du bureau politique de l’UE à Bruxelles. En tant que tel, si nous voulons créer un monde sans maladie pour nous et nos enfants, tout un chacun doit agir maintenant. »

                                                                      VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=6GZlKxrmdyA&nbsp ; (VO allemand, ST anglais, 18 min)


                                                                      • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 7 avril 2012 22:51

                                                                        L’industrie pharmaceutique a besoin de la maladie comme l’incompétent impétrant a besoin de l’insécurité.


                                                                        L’un comme l’autre fait semblant de lutter contre, en en alimentant soignausement les causes.


                                                                      • chantecler chantecler 7 avril 2012 17:40

                                                                        L’article est vraiment intéressant ;
                                                                        Quelques suggestions :

                                                                        Le capitalisme s’est totalement déterritorialisé après la guerre en 46...

                                                                        Le projet du Nat Soc était plus dur que ça : ce ne sont pas les « fiers teutons aryanisés » qui se coltinaient le travail mais les peuples conquis et mis en esclavage : les untermensch, slaves, polonaisetc , ainsi évidemment que l’appropriation de leurs ressources ...

                                                                        Le capitalisme international et allemand a investi dans l’Allemagne nazie , lors de la réindustrialisation qui était essentiellement à visée militaire .cf Ford et autres financiers américains

                                                                        La caste militaire et aristocratique prussienne s’est associée au patronat pour le projet nazi, d’où la « punition »soviétique RDA où se concentrait le militarisme ....

                                                                        Enfin je ne sais plus quel commentaire parle de l’occupation de la Ruhr comme élément déclenchant du Nat Soc :

                                                                        Non c’est directement la conséquence de la défaite de l’Allemagne en 18 que l’ensemble des Allemands n’a jamais digéré et attribué à la république de Weimar avec le traité de Versailles .

                                                                        Ils ont donc dès le début trainé les pieds pour payer les indemnités de guerre jusqu’à saboter le Mark .

                                                                        Et pourtant toutes les destructions de la guerre 14 se sont faites ailleurs que sur leur sol .
                                                                        Et au fur et à mesure qu’ils évacuaient notre sol , en 18 , ils détruisaient absolument tout .(Sauf quelques usines qui appartenaient à des capitaux étrangers , cf la vie et rien d’autre de B. Tavernier)


                                                                        • Suldhrun Suldhrun 7 avril 2012 18:35

                                                                          Le bonjour chantecler ;



                                                                             les alchimistes supérieurs disposent de quatre odeurs signifiant la convivialité , l° hostilité , et deux varités d°excitation inconnues de la race humaine !

                                                                              Les innombrables races d ) alchimistes inférieurs , n émettent que l hostilité et un parfum attirant .

                                                                                Cela arrive que parfois la mentalité du alchimie, présente des ressemblances d avec l intelligence humaine , mais cette similitude est trompeuse ;

                                                                            par exemple , l initié ne peut pas comprendre que l on puisse travailler pour de l argent , malgré tous les soins qu on peut mettre a lui expliquer la chose

                                                                        • Le péripate Le péripate 7 avril 2012 19:33

                                                                          Mélanchon et le Front de Gauche ont emprunté 1 million d’euros à la finance pour la campagne.

                                                                          Où est la cohérence ?


                                                                          • Suldhrun Suldhrun 7 avril 2012 19:44

                                                                            Hello Le peripate ,,, ,,, ;; ;;



                                                                               La dischoérrance , de Patout ou partout elle est .

                                                                          • SamAgora95 SamAgora95 7 avril 2012 22:33

                                                                            ça y est, M Dugué a chopé la grosse tête et ne prend plus la peine de participer ou de répondre aux commentaires.


                                                                            Encore un génie auto proclamé, un alchimiste des temps modernes se rêvant en Léonard de Vinci et se croyant au dessus de la masse.

                                                                            Le génie se reconnait dans l’humilité. M. Dugué.


                                                                            • Suldhrun Suldhrun 7 avril 2012 23:58

                                                                              Pour vous donner un exemple , le bonsoir Sam


                                                                              La technologie financière ou bien celle des armes doit présenter un immense intérêt , ne serait ce que sur le plan philo ;
                                                                               L alchimiste contempla le feu < ;

                                                                              _ je dois dire quel accroissement des connaissances n est pas nécessairement un bien fait , et risque même d être dangereux .

                                                                              - Dans ce cas , demanda l humain , pourquoi êtes vous si désireux de rependre ces connaissances ?

                                                                              L alchimiste eut un petit rire .

                                                                              _ Premièrement , mon tempérament humain m y incite naturellement , deuxièmement le groupe auquel j appartiens ( dont Dugué serait naturellement expulsé ) possède les compétences requises pour maitriser les secrets les plus dangereux ; 

                                                                              _ Troisièmement , je ne peux pas négliger mon intérêt personnel .

                                                                               L humain se détourna pour préparer son lit , en se disant que des trois raisons , que l alchimiste avait exposées , la derniere était probablement la plus puissante .

                                                                            • Jean Jolly Jean Jolly 8 avril 2012 01:21

                                                                              @ Bernard Dugué qui écrit ;

                                                                              Quant à Mélenchon, je suis comme beaucoup admiratif face au tribun et sa verve révolutionnaire qui a toute sa place dans le contexte historique. Je crains juste que le peuple ne soit pas à la hauteur et que toute cette agitation dans les meetings ne se termine comme après les mouvements de rue échoués face à la réforme des retraites.

                                                                              N’aies crainte mon Nanard, le peuple a toujours raison... bon d’accord, c’est comme un « diésel », il faut lui laisser le temps de chauffer, mais quand la machine se lance plus rien ne l’arrête.

                                                                              Par un coup de chance inespéré le « destin » a voulu que Jean-Luc Mélenchon en devienne le chauffeur... la « gauche » en connaît de pires en ces derniers moments troubles, mieux vaut un yaourt qu’un violeur récidiviste... qu’ils se disent.

                                                                              Néanmoins, le programme « L’Humain d’abord » du Front de Gauche est ce qu’attire le citoyen en premier lieu. 


                                                                              • Loatse Loatse 8 avril 2012 05:14

                                                                                « Je crains juste que le peuple ne soit pas à la hauteur »

                                                                                J’espère quand à moi que le peuple ou « la plèbe » donc, dont je fais partie... ne sera pas dupe de ces discours populistes, de cette « prise de la bastille » factice (qu’ y a t’il à prendre qui ne le soit déjà ?« 

                                                                                L’humain d’abord..... pourvu qu’il ne soit ni journaliste, ni stagiaire, ni iranien, ni d’extrème droite, ni candidat du mouvement »debout la république"...

                                                                                Un regard dur, un rictus en permanence au coin des lèvres, une expression de mépris qui s’exprime par la colère, l’insulte, l’emportement envers le contradicteur...

                                                                                Est ce là l’homme que nous voulons voir aux commandes d’un pays ? pays certes éprouvé qui n’aurait si l’on résume les choses de manière binaire, le choix qu’entre la dictature des marchés et une dictature de type stalinienne... ? Un pays ou plus personne n’osera entreprendre, un pays qui deviendra sclérosé sous une forme de collectivisme dont le projet de réquisition des logements est le signe le plus criant..

                                                                                Les intellectuels reconnaissent l’un des leurs, mais est ce suffisant pour confier le sort de la france à un bonimenteur - doué certes - mais un bonimenteur quand même... ?












                                                                              • mortelune mortelune 8 avril 2012 06:29

                                                                                Bravo pour la qualité de cet article. 

                                                                                Juste une chose, vous dites « Les nobles aristocrates n’existent plus ».
                                                                                Ils ne se sont pas évaporé. Il y a eu un ralliement aristocrate à la république. C’est vrai qu’ils ne se montrent plus tels qu’ils sont et qu’ils ne revendiquent plus le pouvoir comme le faisaient leur ascendants. Cependant ils occupent les postes clés des pays européens et d’une certaine façon ils sont encore là où ils étaient par le passé. Le monde a évolué ils ont su évoluer aussi et c’est toute leur force. Ils sont les bergers de l’histoire et le peuple ils n’ont pas oublié comment le tondre. Du reste il est de plus en plus difficile de montrer du doigt un coupable aux infortunes économiques et sociales subbies. Ne sachant qui désigner le peuple en vient à s’auto culpabiliser. (ex. nécessité de reculer l’age de la retraite). Les aristocrates sont parmi nous, ils continuent à nous tenir par l’oreille. Leurs armes ne sont plus l’épée ou le poignard mais les médias.

                                                                                • Tall 8 avril 2012 09:34

                                                                                  @Bernard Dugué

                                                                                  Je vous suggère d’écouter ceci.
                                                                                  Vous y verrez un Melenchon que peu de gens connaissent.

                                                                                  • JL JL1 8 avril 2012 11:48

                                                                                    @ Tall,

                                                                                    merci pour cre rappel.

                                                                                    @ tous, ça dure 90 mn, mais on ne perd pas son temps, c’est dense.

                                                                                    Jean-Luc Mélenchon y montre une vision planétaire lucide et porteuse d’avenir, en même temps qu’une stature de chef d’État incontestable.


                                                                                  • Tall 8 avril 2012 15:05

                                                                                    Cool mel

                                                                                    Si jamais vous avez un lien vers la « Déclaration des droits de l’homme » made in Talibanie, n’hésitez pas à nous le donner.

                                                                                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 avril 2012 09:52

                                                                                    Pour nous les choses sont plus que claires, nous exigeons un véritable changement !

                                                                                    Groupe « ouvert »REFUSONSLECIRQUEELECTORAL20122014@groups.facebook.com

                                                                                    Mohammed MADJOUR.


                                                                                    • BA 8 avril 2012 10:11

                                                                                      Mercredi 21 décembre 2011 : la Banque centrale européenne (BCE) prête 489,191 milliards à 523 banques de la zone euro lors d’une opération inédite de prêt à trois ans.

                                                                                       

                                                                                      Mercredi 29 février 2012 : la BCE prête 529,53 milliards d’euros à 800 banques de la zone euro lors de sa deuxième opération exceptionnelle de prêts à 3 ans.

                                                                                       

                                                                                      Au total, la BCE a prêté 1018 milliards d’euros aux banques de la zone euro.

                                                                                       

                                                                                      Ces deux prêts ont permis de repousser le naufrage de l’Italie et de l’Espagne de quelques semaines.

                                                                                       

                                                                                      Mais maintenant, l’effet de ces deux prêts est dissipé : les taux de l’Italie et de l’Espagne repartent à la hausse depuis le mois de mars.

                                                                                       

                                                                                      Taux des obligations italiennes à 10 ans :

                                                                                      19 mars : 4,84 %.

                                                                                      20 mars : 4,90 %.

                                                                                      21 mars : 5,00 %.

                                                                                      26 mars : 5,03 %.

                                                                                      27 mars : 5,12 %. 

                                                                                      30 mars : 5,12 %.

                                                                                      3 avril : 5,16 %.

                                                                                      4 avril : 5,37 %.

                                                                                      5 avril : 5,45 %.

                                                                                       

                                                                                      Taux des obligations espagnoles à 10 ans :

                                                                                      5 mars : 4,97 %.

                                                                                      9 mars : 5,00 %.

                                                                                      12 mars : 5,06 %.

                                                                                      13 mars : 5,13 %.

                                                                                      14 mars : 5,17 %.

                                                                                      15 mars : 5,18 %.

                                                                                      16 mars : 5,20 %.

                                                                                      20 mars : 5,23 %.

                                                                                      28 mars : 5,33 %.

                                                                                      30 mars : 5,35 %.

                                                                                      3 avril : 5,45 %.

                                                                                      4 avril : 5,69 %.

                                                                                      5 avril : 5,75 %.

                                                                                       

                                                                                      La BCE va encore devoir intervenir en urgence.

                                                                                       

                                                                                      La BCE va encore devoir prêter 1018 milliards d’euros aux banques de la zone euro.

                                                                                       

                                                                                      Dépêche-toi, Mario Draghi  ! Il y a urgence  !


                                                                                      • John_John John_John 8 avril 2012 11:43

                                                                                        Hitler et Lénine poursuivaient un même objectif : éradiquer la liberté individuelle et le capitalisme. Le premier avait une vision nationaliste basée sur la lutte des races ; le second, une perspective internationaliste soutenue par la lutte des classes. Luciano Pellicani dans Lénine et Hitler, les deux faces du totalitarisme dégage à la perfection le dénominateur commun des deux idéologies. Ainsi, il suffit de lire les allégations anticapitalistes des leaders nazis pour vérifier le germe purement socialiste du totalitarisme hitlérien.

                                                                                        Adolf Hitler

                                                                                        La lutte la plus forte ne devait pas se faire contre les peuples ennemis, mais contre le capital international. La lutte contre le capitalisme financier international était le point programmatique le plus important dans la lutte de la nation allemande pour son indépendance économique et sa liberté [...]

                                                                                        Dans la mesure où l’économie s’est rendue maître de l’État, l’argent est devenu le dieu que tous devaient adorer à genoux [...] La bourse commença à triompher et s’employa lentement mais sûrement à soumettre à son contrôle la vie de la nation [...] Le capital doit rester au service de l’État et ne pas essayer de devenir le maître de la nation.

                                                                                        Après la guerre non plus, nous ne pourrons renoncer à la direction étatique de l’économie, car autrement tout groupe privé ne penserait exclusivement qu’à la satisfaction de ses propres aspirations. Étant donné que même dans la grande masse du peuple, tout individu obéit à des objectifs égoïstes, une activité ordonnée et systématique de l’économie nationale n’est possible sans la direction de l’État.

                                                                                        Je ne suis pas seulement le vainqueur du marxisme, mais aussi son réalisateur. À savoir, de sa partie qui est essentielle et justifiée, dépouillée du dogme hébraïco-talmudique. Le national-socialisme est ce que le marxisme aurait pu être s’il avait réussi à rompre ses liens absurdes et superficiels avec l’ordre démocratique.

                                                                                        Joseph Goebbels

                                                                                        Nous sommes socialistes [...] nous sommes ennemis, ennemis mortels de l’actuel système économique capitaliste avec son exploitation de celui qui est économiquement faible, avec son injustice dans la redistribution, avec son inégalité des salaires [...] Nous sommes décidés à détruire ce système coûte que coûte [...] L’État bourgeois est arrivé à sa fin. Nous devons former une nouvelle Allemagne [...] Le futur, c’est la dictature de l’idée socialiste de l’État [...] être socialiste signifie soumettre le Je au Tu ; le socialisme signifie sacrifier la personnalité individuelle au Tout.

                                                                                        S. H. Sesselman (chef du parti nazi à Munich)

                                                                                        Nous sommes complètement de gauche et nos exigences sont plus radicales que celles des bolchéviques.

                                                                                        Gregor Strasser (président du parti nazi entre 1923 et 1925, pendant qu’Hitler était emprisonné)

                                                                                        Nous, jeunes Allemands de la guerre, nous, révolutionnaires nationaux-socialistes, déclenchons la lutte contre le capitalisme.

                                                                                        Le programme politique nazi incluait l’« élimination des gains » et de l’« esclavage de l’intérêt », l’« étatisation » d’entreprises stratégiques et l’« expropriation » forcée, sans indemnisation, de la propriété privée. Et même si le régime nazi ne nationalisa pas tous les moyens de production, il mit l’économie au service de l’État, sous la menace de durs peines et châtiments (expropriation, prison, travaux forcés et condamnation à mort). Ce n’est pas en vain que raisonnait la coupole nazie : « Quel besoin avons-nous de socialiser les banques et les usines ? Nous socialisons les êtres humains. »

                                                                                        Ainsi, il ne faut pas s’étonner que le dernier chancelier de la République de Weimar, le général Kurt von Schleicher, avertissait de ce que le programme national-socialiste « était à peine distinct du pur communisme ». De fait, beaucoup de ceux qui vinrent gonfler les rangs des redoutées SS et SA provenaient des rangs communistes, son but ultime étant le bolchévisme.


                                                                                        Donc oui, la question est « que fait Mélenchon ? » C’est effectivement lui le meneur du nazisme économique et social.


                                                                                        • Tall 8 avril 2012 12:03

                                                                                          100% faux

                                                                                          Melenchon met en avant les valeurs universalistes et humanistes des Lumières, et il donne la prééminence à l’ONU plutôt qu’à l’Otan.
                                                                                          Ici, celui de Lille le 27 mars

                                                                                        • John_John John_John 8 avril 2012 15:03

                                                                                          200% faux, les valeurs humanistes des lumières c’est notamment la liberté et la propriété privée, deux concepts sur lesquels mélanchon s’assoit sans vergogne. La révolution de 1789, c’est l’affirmation des valeurs libérales de liberté, égalité des droits, propriété et droits DE l’individu (indépendamment de l’Etat, donc). L’antithèse du collectivisme chrypto-communiste de votre abruti.


                                                                                          L’humain d’abord, c’est baisser les impôts du peuple en réduisant les dépenses publiques. Quand l’Etat sera capable d’avoir un budget à l’équilibre et des dépenses publiques en dessous de 40% du PIB, on en reparlera. Pour la moment, c’est régime, et vite !

                                                                                        • Tall 8 avril 2012 15:27
                                                                                          Encore faux ... 1789, c’est essentiellement le renversement de la tyrannie monarchiste, et la création d’un pouvoir représentatif du peuple.

                                                                                          Ce qui relève d’ailleurs de l’éternelle lutte des classes qui existe depuis toujours.

                                                                                          Aujourd’hui, la classe dominante est une pieuvre financière aussi largement anonyme qu’internationale et d’une cupidité superbement cynique. Et c’est la dérégulation boursière qui a créé ce monstre à 1000 têtes, c’est-à-dire le laxisme des états de droit vis-à-vis de la finance.

                                                                                          Car si cette dérégulation des marchés qui permet, entre autres, de jouer à la baisse en gagnant de l’argent sur la faillite des autres ( vente à découvert ), n’est pas rectifiée, on va tous droit dans le mur.

                                                                                          Car croire que la cupidité et l’argent facile puissent s’auto-réguler est une ineptie absolue.
                                                                                          Le pouvoir de coercition des états de droit est indispensable pour que le commerce se fasse avec un minimum d’éthique en un grand nombre de domaines.


                                                                                        • jaja jaja 9 avril 2012 00:07

                                                                                          Le complot capitaliste mondial reste une exclusivité nébuleuse de l’extrême droite... Pour l’extrême gauche il y a lutte entre les différents blocs impérialistes pour l’hégémonie mondiale. Actuellement ce sont toujours les USA qui mènent la mondialisation capitaliste contre laquelle les peuples tentent de résister. Ceci grâce au privilège exorbitant du dollar qui est la monnaie d’échange internationale et qu’il ne tient qu’aux Yankees d’émettre. Et aussi cette hégémonie repose sur la puissance de leur armée, véritable gendarme du monde qui mène partout leurs guerres pétrolières....
                                                                                          La cible des « antimondialistes » (je préfère parler des anti-impérialistes) est donc claire....

                                                                                          De plus il ne faut pas exonérer les impérialismes secondaires, comme celui de la France, et les blanchir de leurs agissements dans les dernières colonies ou en Centrafrique pour notre pays, ni le dédouanner des crimes commis lors de ses interventions militaires (Afghanistan, Côte d’Ivoire, Libye etc...)

                                                                                          Quand au pouvoir des banques il repose sur le capital financier qui est la fusion du capital industriel et du capital tout court. Il n’y a pas d’un côté un « bon » capital industriel et de l’autre un mauvais capital « financier » représenté par les banques... Il y a un capitalisme tout court et c’est contre lui que se bat (ou devrait se battre) toute force se réclamant de l’extrême gauche....

                                                                                          Vues ainsi les cibles sont claires et non masquées....on peut y mettre des noms sans problème....et on est loin d’un complot plus ou moins caché qu’il faudrait découvrir...

                                                                                          Et ne pas confondre non plus l’extrême gauche révolutionnaire anticapitaliste et Mélenchon qui se dit lui même « Keynésien » .... et donc pour le maintien d’un secteur privé important dans l’économie...


                                                                                        • John_John John_John 9 avril 2012 11:44

                                                                                          Un petit rappel est important pour les gauchistes qui se complaisent à réécrire l’histoire : 



                                                                                          « 

                                                                                          Article II

                                                                                          Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. »

                                                                                          Article IV

                                                                                          La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

                                                                                          Article XVII

                                                                                          La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

                                                                                           

                                                                                          Ceci étant dit, Mélanchon n’est pas keynésien, si son programme était appliqué quasiment aucun secteur privé ne survivrait en France, et à moins de fermer complètement les frontières il faudrait très rapidement réouvrir des camps de travail. Non, le programme de mélanchon n’est qu’une version « light » de son vrai programme, l’abolition de la propriété privée et la planification économique totale qu’il voudrait bien implémenter dans un 2ème temps. 


                                                                                        • JL JL1 9 avril 2012 12:00

                                                                                          Bigre, ça fait peur !

                                                                                           smiley

                                                                                          nb. On n’implémente que des programmes informatiques, monsieur le snobinard qui fait l’érudit.

                                                                                          Mais le libéral de service voudrait faire exception, lui qui répète à longueur d’interventions ses mensonges à la manière de Goebbels : pour les « implémenter » dans l’esprit des gogos.

                                                                                          On n’est pas sur TF1, J_J ! ici plus personne ne croit dans vos salades libérales.


                                                                                        • Lorelei Lorelei 9 avril 2012 18:12

                                                                                          Hé bien je vais vous dire une chose je priverai tous les héritiers de leurs propriétés si ça vient de l’esclavagisme sans aucun état d’âme, quiconque se fait du fric en détruisant l’homme et la nature, ne mérite pas son fric, il l’a eu via un systeme criminel, il l’a eu en ayant des gens que l’on paye au smic, un salaire de serf, il l’a eu en jouant les nations entre elles, tres peu de gens sur cette terre mérite leurs frics, ils l’ont eu de façon criminelle et ça c’est contraire à l’esprit de la declaration des droits de l’homme et je suis pour les mettre tous devant un tribunal pénal pour crimes economique contre l’humanité en premier rockfeller rotschild la clique de l’onu, du fmi, de l’omc, l’oms etc..


                                                                                        • Le péripate Le péripate 8 avril 2012 11:50

                                                                                          Benito Mélanchon n’a aucune chance en France.

                                                                                          Et c’est heureux.


                                                                                          • Heizen Heizen 8 avril 2012 20:41

                                                                                            Agoravox commence a sérieusement dévier... Marre de ces articles, qui par ailleurs font de bonnes analyses, mais qui terminent inexorablement par un soutien affiché à Mélenchon ! ça gâche tout, ça connote une propagande qui dénature les propos. Laissez les lecteurs réfléchir et se faire leur idée en décortiquant vos analyses ! Vous n’avez pas besoin d’écrire à chaque fois « je suis pour Mélenchon » ! c’est fou ça.

                                                                                            Si ce média citoyen doit se transformer en média propa-Mélenchon je ne le lirai plus ! Rédacteurs, contentez vous de faire des articles justes, de bonnes analyses, mais laissez la conclusion politique au lecteur bon sang ! Si après un article juste un lecteur se dit « tiens il a raison, tiens ça correspond à Mélenchon » il ira vers Mélenchon pas besoin de le désigner du doigt comme un cheval sur lequel l’auteur mise et que le lecteur doit miser aussi !

                                                                                            Moi en lisant cet article je me dis « il a raison » mais quand j’arrive au « soutien affiché à Mélenchon » je me dis merde, encore une propagande intrusive, car pour moi sur la même analyse je préfère les solutions de Marine. Et quand bien même j’en préférai une autre ce n’est pas le problème, j’aimerais pourvoir en tirer mais propre conclusion et ne pas qu’on me pointe du doigt un candidat pour lequel voter ! Les partis font déjà assez d’articles comme ça, pas besoin d’en rajouter dans les médias citoyens ! ça dénature tout. Non ?


                                                                                          • onvalefaire onvalefaire 8 avril 2012 15:19

                                                                                            Quel mépris pour le peuple !!!

                                                                                            Le peuple, celui qui souffre, il en a ras le bol de vos grandes théories et autres discours moralisateurs ou donneurs de leçons !!!

                                                                                            Le peuple, celui qui bosse ( ou pas), il a juste envie d’un autre monde...

                                                                                            Alors, foutez lui la paix, au peuple...arrêtez de penser à sa place, du haut de vos bacs+32...

                                                                                            Laissez le rêver...laissez le oser...laissez le résister...

                                                                                            Allez vous remuer les neurones entre vous et laisser nous croire aux chants des milliers de personnes de tout âge et toutes origines réunies à la Bastille , sur la place du Capitole et bientôt à Marseille et dans toute la France...

                                                                                            Et si vous n’y croyez pas, le peuple s’en fout !!!


                                                                                            • Proudhon Proudhon 8 avril 2012 20:04

                                                                                              Bravo à l’auteur pour cet article que je vais partager illico-presto avec mes collègues. J’ai toujours fait le parallèle entre ultra-capitalisme et nazisme car il est pour moi la continuité du nazisme vaincu.
                                                                                              Hitler quoi qu’il en soit partait gagnant gagnant.


                                                                                              • captain beefheart 8 avril 2012 22:56

                                                                                                @ Bernard Dugue

                                                                                                Merci beaucoup pour votre article.
                                                                                                 Pour que les pouvoirs oligarchiques arrivent a la realisation de leurs dessins, ils doivent tromper le grand majoritee des gens , mais ils doivent aussi tromper leur collaborateurs-executants . Comment , on se le demande ; hypnose ? Leurres ?
                                                                                                 Pour nous les pauvres gens bientot confrontes aux adversitees que vous prevoyez , il reste la solution de changement de point de vue d’esprit . Ce sera dans l’avantage de tous que nous nous preparerons de changer collectivement de point de vue , notamment concernant l’argent . Si nous nous rendons compte chacun pour soi de son propre gre que la vie entre humains est polluee par la valeur que nous attachons collectivement depuis longtemps a cet paradoxe de la vie humaine qu’est l’argent , on sera moins choquee au moment que en effet l’argent ne vaudra plus rien parceque tous les devises, obligations, dettes etc. seront arrivees sur un grand tas (dimensions cosmiques) au milieu d’une Mer de Sous ,garde par des dragons marquees oligarchia , auquel de toute fasson nous autres pauvres n’aurons jamais eu acces.

                                                                                                 Sans les sous la vie continuera , le main d’oeuvre reprend son sens , la proximite reviendra .

                                                                                                 L’argent est une mirage sortie du petrol.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès