• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Nobel Liu Xiaobo : un prix pour services rendus, mais à qui (...)

Le Nobel Liu Xiaobo : un prix pour services rendus, mais à qui ?

Cet article, s’il est publié, ne semblera sans doute pas « intellectuellement correct » pour les quelques auteurs en quête de notoriété « humano-démagogique ». A une époque où il de bon ton de penser n’importe quoi, ou du moins faire croire que l’on pense, je préfère m’en tenir à des faits et non à un modèle de pensée unique imposé par une ligne de conduite venue d’on ne sait où, même si la provenance fait de moins en moins de doutes.

J’aurai aussi bien pu appeler cet article : Ces dissidents au service des politiques occidentaux. Certains m’accuseront sans doute de cautionner le régime de Pékin, ce qui si ce n’est pas le cas, et n’en autorise pas moins d’autres à défendre des intérêts bien plus opaques derrière le paravent de ce titre d’intellectuel qu’ils se sont auto-attribués.

Liu Xiabo, le martyr adulé des intellectuels et des médias occidentaux fait partie de ces personnes ayant les « convictions du moment », c’est-à-dire celles qui servent ses propres intérêts. Si la vie du dissident semble avoir débuté en 1989, Liu Xiabo a eu une existence avant les évènements de Tian’Anmen. Celle-ci se révèle si peu en adéquation avec l’image que certains veulent donner de ce « grand défenseur » des droits de l’homme qu’il est préférable de la passer sous silence, histoire de ne pas salir la blancheur d’une âme dans la réalité assez noire.

Liu Xiaobo, comme beaucoup des « nouveaux dissidents », n’est pas issu d’une famille de pauvres paysans expropriés ou d’ouvriers ayant durement traversé l’histoire récente de la Chine. Ses parents étaient en effet des intellectuels de l’ère dure maoïste, le père du futur Nobel de la paix étant enseignant dans une université militaire. C’est sans doute fort de cette aide parentale et de ses propres convictions que le futur dissident va suivre un cursus universitaire qui va le mener à enseigner non pas dans son pays pour qui il n’a pas à l’époque les yeux de Chimène, mais déjà en Norvège où il tissera visiblement de solides relations qui lui serviront par la suite. Il partagera son temps, non pas à participer à la vie de son pays, mais en enseignant en temps que chercheur invité à l’université d’Oslo, d’Hawaï et de Columbia.

C’est sans doute cette forte influence américaine, venue remplacer l’idéologie maoïste dure, qui lui fera dire lors d’une interview datant de 1988 donnée au journal Hongkongais Liberation Monthly :

« la Chine a besoin de 300 ans de colonisation pour réaliser une véritable transformation historique » Propos qu’il maintiendra malgré plusieurs demandes de la part de certains de ses amis politiques »

Un an plus tard, et venu directement des États-Unis, ou envoyé par eux, Liu Xiaobo arrive comme une fleur au beau milieu de la place de Tien Anmen, sans doute histoire pour se forger une nouvelle réputation plus utile, non pas aux Chinois, mais à sa nouvelle idéologie pro-occidentale. Si un autre dissident Hu Jia est un fervent bouddhiste de l’obédience du Dalaï-Lama, dans le couple Liu, c’est madame qui représente les intérêts de la cause des exilés, le « cumul des mandats » étant sûrement jugé trop voyant.

De la dissidente Ouïghours Rebiya Kadeer que l’on sort du sac uniquement en cas de besoin, à Liu Xiabao, en passant par bien d’autres pseudodissidents, tous ont en commun un passage par les services spécialisés américains, ce qui ne peut que jeter un trouble certain sur la réalité de la cause qu’ils disent défendre. Sans être en effet un fervent adepte des complots en tous genres, on ne peut que constater ce fait, Liu Xiaobo ayant en plus fréquenté de près les milieux intellectuels norvégiens, ce qui a à coup sûr eu une influence sur l’attribution du prix Nobel. Il semble de plus que la majorité de ces agitateurs devenus professionnels aient bien du mal à accepter un système politique où les intellectuels n’ont plus la place qu’ils occupaient du temps béni de Mao. Comme pour les religions, ces idéologues, qui ne défendent en fait que leur seule cause, préféreraient de loin une chine sous -développée et analphabète où il est bien plus facile de diffuser ses idées et développer sa supériorité.

Si la Chine a un réel besoin de changement, la solution ne viendra pas de personnes n’ayant en point de mire que leur propre notoriété en faisant jouer leurs relations devenues internationales. Quant aux causes qu’ils disent défendre, il ne s’agit en fait que de les utiliser dans leur propre intérêt, renvoyant l’ascenseur pour services rendus. Cette Chine qu’ils disent aimer, certains de ces dissidents sont en fait prêts à la vendre au plus offrant des Occidentaux, en échange d’une reconnaissance intellectuelle qui est leur seule raison de vivre et d’agir.

Si je peux donner un conseil aux autorités chinoises, c’est de libérer rapidement Liu Xiabao et de le renvoyer vers sa demeure étasunienne ou norvégienne où il pourra, comme bien d’autres de ses prédécesseurs, s’assurer de confortables revenus en écrivant de multiples ouvrages sur un pays qu’il ne connaît qu’en fait très peu, ou en donnant des conférences à un public tout acquis à sa cause, c’est-à-dire sa propre personne.

Source documentaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liu_Xiaobo

http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/article-qui-est-liu-xiaobo-prix-nobel-de-la-


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 15 octobre 2010 13:44

    En toute franchise, Alain, êtes-vous crédible ?

    Aujourd’hui même se réunit à Pékin le plénum du Parti communiste chinois (17e Comité central du Parti communiste) qui doit prendre des décisions sur ses dirigeants et son orientation. Entre temps, vingt-trois anciens responsables du Parti communiste et de médias chinois, signataires d’une lettre ouverte au gouvernement chinois, lui demandant de lever les restrictions qui pèsent sur le contenu des livres et des médias d’information : « Les citoyens chinois ont le droit de connaître les côtés sombres du parti au pouvoir  ». Parmi ces derniers, figurent Li Rui, ancien secrétaire personnel de Mao Zedong, fondateur de la République populaire de Chine, et Hu Jiwei, un ex-rédacteur en chef du Quotidien du peuple, l’organe de presse officiel du PCC.

    « The truth can’t be blocked ; now the letter has spread », a déclaré Xin Ziling, un des signataires de cette lettre ouverte qui a été rapidement censurée par les autorités chinoises mais qui peut être lue ici. Comme l’indique à nouveau Xin Ziling au quotidien The Guardian : « There are people [in the leadership] who object to the idea of reforms, and their power is not small, but they are not big enough to control the whole society and such a big country ».

    Et les signataires dénoncent, entre autre censure, la décision des « mains noires invisibles » de museler la presse et d’avoir censuré une allocution du Premier ministre, Wen Jiabao, qui appelait à une plus grande ouverture politique. Selon toujours ces mêmes signataires : « Lors de la fondation de notre nation en 1949, notre peuple a crié sa joie d’avoir été libéré, sa joie de pouvoir être son propre maître. Mais maintenant, 61 ans après la proclamation de notre République et après 30 ans d’ouverture et de réformes, nous n’avons toujours pas atteint le niveau de liberté d’expression et de la presse qui était celui de Hong Kong sous l’emprise coloniale ».

    Pourquoi ne soulignez-vous pas, vous qui habitez la Chine, que la réforme politique, souhaitée par Wen Jiabao, pourrait figurer à l’ordre du jour après son discours de Shenzhen appelant, encore une fois, à une plus grande ouverture politique ? Pourquoi ne soulignez-vous pas que les appels à la réforme politique sont devenus encore plus pressants depuis que le dissident Liu Xiaobo - actuellement incarcéré - a reçu le prix Nobel la semaine passée ? Pourquoi ne soulignez-vous pas que plusieurs Chinois déplorent le fait que Hu Jintao a failli à ses promesses de faire évoluer la Chine vers une politique plus libérale ?

    Pourquoi omettez-vous de dire qu’aujourd’hui même a été publiée une autre lettre signée cette fois par plus de 100 chercheurs, militants et avocats chinois, demandant la démocratie dans le pays ainsi que la libération de Liu Xiaobo et tous les autres prisonniers politiques, selon l’AFP ?

    Que dit cette dernière lettre : Nous appelons les autorités chinoises à adopter une attitude raisonnable face à l’attribution du Prix à Liu Xiaobo, et en observant les réactions chaleureuses en Chine et à l’étranger, à se mettre en accord avec le courant mondial ; la Chine doit entrer dans le courant principal des valeurs universelles et de la civilisation de l’humanité, et établir l’image d’un grand pays positif et responsable. Nous sommes convaincus que toute amélioration et toute bonne intention du gouvernement chinois sera accueillie par la compréhension et le soutien de tous, et poussera la société chinoise dans une direction pacifique. 

    Permettez-moi d’adhérer aux principes énoncés dans cette dernière lettre et de ne pas partager vos analyses sommaires sur la Chine. Même si vous l’habitez et que vous bénéficez d’une liberté d’expression que n’ont pas la majorité des Chinois.



    • ALBIE Alain 15 octobre 2010 15:32

      Votre commentaire est totalement hors sujet, il n’est de la vraie vie d’une personne qui se fait passer pour un martyr et qui est soutenu par la classe sociale la plus inutile au monde.


      Allez donc faire votre propagande d’intello de bistrot auprès de vos amis aussi faussement intellos que vous.

    • ALBIE Alain 15 octobre 2010 15:39

      « En toute franchise, Alain, êtes-vous crédible ? »


      J’espère bien plus que vous qui ne lisez que les journaux, et pas tous.

      Peur de s’enrhumer sans doute, quand à vos leçons, laissez moi rire. Ne vous enrhumez pas au coin de votre rue.

    • Philou017 Philou017 15 octobre 2010 14:04

      Article intéressant.

      De Liu Xibao aussi :
      "Depuis 2003, Liu Xiaobo a maintes fois soutenu l’administration Bush pour son rôle dans la guerre de l’Irak[9],[10]. Il estime que le bushisme est la façon la plus efficace de traiter les états immoraux dans le but de promouvoir la liberté et la démocratie. Selon lui, « sous la puissance dissuasive du bushisme, le dictateur Khadafi a commencé à abandonner le mal pour le bien » et « l’espoir d’une paix israélo-palestinienne a surgi après la mort du vieux terroriste Arafat[11]. »
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liu_Xiaobo

      Un article dans le South Morning China Post (Hong-Kong)

      Mais, en 2007, Liu a déclaré qu’il n’a pas voulu revenir sur ce qu’il avait dit en 1988 (sur la colonisation), parce que cela reflétait une croyance qu’il a conservée. Il a attribué le progrès en Chine à l’Occidentalisation et a dit plus l’Occidentalisation a existé dans les sphères diverses de la société chinoise, plus de progrès a été atteint.


      Il est tristement très ignorant en nature de colonialisme, qui a impliqué légalement sous ce mandat la discrimination raciale et les monopoles politiques et économiques du colonisateur’, où Liu trouve une alternative agréable parce qu’il est convaincu de supériorité Occidentale. On peut difficilement s’attendre à ce que ce soit un sentiment partagé par la plupart des chinois.

      Dans sa déclaration de 2007, Liu a prétendu que, dans la sphère économique, le progrès pourrait être assumé jusqu’à la privatisation. Rien d’étonnant alors que la Chartre 08, une déclaration qu’il a principalement écrite, ait appelé à un type de système politique occidental en Chine, prescrive aussi « un marché libre » le transfert d’entreprises publiques à la propriété privée et la privatisation de la propriété foncière.

      La privatisation en Russie a abouti à un vol colossal de richesse publique par quelques oligarques. Des mesures de privatisation en Chine ont principalement enrichi d’anciens officiels et empiraient souvent les conditions de travail de la main-d’œuvre. Un capitalisme agraire basé sur la propriété foncière n’aurait aucun avantage assuré, mais pourrait ramener le système exécrable de propriétaires et des paysans sans terre. La nouvelle privatisation augmenterait probablement déjà le haut niveau d’inégalité en Chine, qui explique pourquoi les enquêtes montrent que la plupart de chinois s’y opposent.

      -------

      Un témoignage intéressant sur china study group :

      A l’été 2006, un ami suédois (elle-même un award winner prestigieux) a visité la Chine pour examiner des questions de mondialisation. J’ai arrangé un entretien avec Liu Xiaobo car elle Voulait entendre toutes sortes de voix en Chine.
      Quand on lui demande son avis sur la Guerre d’Irak, il a fait l’éloge pendant 15-20 minutes sur les États-Unis qui étendent la liberté et la démocratie en Irak, au point que notre cameraman britannique me faisait des grimaces derrière tout à fait embarrassées. Souvenez-vous c’était 2006, déjà la plupart du monde aussi bien que la plupart des EU critiquaient la guerre. Nous l’avons interviewé pendant environ 1.5-2 heures avec des questions diverses. Après qu’il soit parti, nous avons tous reconnu qu’il n’a rien à offrir sauf être un adorateur sans réserves des EU.
      ----------

      Un bon client pour la NED , donc.


      • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 14:16

        « un prix pour services rendus, mais à qui ? »

        La réponse est simple : pour la dignité humaine.
        Cela n’a rien à voir avec un pays, une nation, un occident ou un orient.
        Pas question de parler en déviant le problème vers l’humanisme.
        Le progrès, c’est ça, pour revenir à votre dernier article. Ce que vous n’avez pas compris.
        De petites avancées, une goutte d’eau dans l’océan, à laquelle s’ajoute une autre plus grosse.
        On n’invente rien, on perfectionne, c’est tout.
        On teste, on se goure et on corrige. C’est ça, l’évolution.
        Qu’elle soit naturelle ou humaine. La seconde est simplement plus rapide que la première. L’échelle a changé.
        Fini de travailler comme dans les Temps Modernes, comme Charlot se le réservait dans la chaîne.
        L’homme est-il fait pour travailler bêtement ?
        A mon avis, son cerveau est devenu la pièce maitresse qu’il ne peut faire semblant qu’il n’existe qu’à géométrie variable.
        Mais de tout cela j’en parlais dans mon dernier article.
        Je me demande ce qu’il va se passer lors de la succession en 2012.
        Je tiens l’évolution à l’oeil depuis un temps.
         smiley
         


        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 14:22

          Je précise, chez moi, il n’y aura pas de drapeau qui me fera avancer.
          Pas de symbole.
          Belle photo, reconstruite pour argumenter l’article.
          Cela se fait avec Photoshop ?


        • Philou017 Philou017 15 octobre 2010 14:26

          « On teste, on se goure et on corrige. C’est ça, l’évolution. »

          Hum. L’évolution Liu Xiaobo ne serait-elle pas téléguidée par des mains rien moins qu’innocentes ?


        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 14:44

          En prison, elle reste très innocentes, en effet.
           smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 14:50

          Un article que je vous conseille de lire sir vous en avez le temps « Taire le silence ».
          Il a deux ans d’âge.
          Il n’a pas pris ni perdu une ride.
           smiley


        • Traroth Traroth 15 octobre 2010 16:17

          @l’auteur : votre article contient peut être des choses intéressantes, mais la manière dont vous cherchez à censurer ceux qui ne sont pas d’accord avec vous dans ce forum ne donne pas envie de vous lire. Beurk...


        • ALBIE Alain 15 octobre 2010 16:27

          @Traroth, il ne s’agit pas de censure, mais de mettre en application un outil mis à la disposition des auteurs.


          Les commentaires repliés n’ont strictement rien à avoir avec le sujet, mais sont le fait d’une personne disant réfléchir sur la condition humaine en Chine sur la base de recherche sur Google.

          Un intello du genre : Mon dernier article que c’est moi qui l’ait écrit :

          Comme le disait :

          je pense que, comme l’a affirmé truc dans son article :


          Il vaut mieux conclure sur la phrase de :


          Passionant n’est ce pas ! On sent le mec qui a des convictions et qui sait de quoi il parle.

        • Philou017 Philou017 15 octobre 2010 16:57

          L’auteur : je suis d’accord avec Traroth, vous n’avez pas à replier les commentaires simplement parce qu’ils ne vous plaisent pas. Cette possibilité a été donné aux rédacteurs afin de replier des commentaires qui ne respectent pas la charte de bonne conduite. Ca concerne des messages insultants, ou du trollage.
          Mais ca ne concerne pas les commentaires que vous pensez hors-sujet. La page des commentaires doit être un lieu de débat qui n’est pas soumis à l’autorité de l’auteur, sauf pour les débordements réellement excessifs.

          En agissant de cette façon , vous nuisez au sujet que vous défendez. Et vous n’aimeriez certainement pas que l’on replie vos commentaires de cette façon sous un autre article


        • ALBIE Alain 15 octobre 2010 17:11

          « En agissant de cette façon , vous nuisez au sujet que vous défendez. Et vous n’aimeriez certainement pas que l’on replie vos commentaires de cette façon sous un autre article »


          C’est pourtant ce qui a été sans aucune remarque lorsque l’enfoiré a replié mes commentaires. je crois que la Charte prévoit également de demander l’autorisation de l’auteur pour recopier un article.

          J’ai alerté sur ce fait la rédaction, mais il semble que la charte était fermée ce jour là.

          En plus, comme vous le dirons les intellos et autres redresseurs de torts sévissant ici (ceux qui votent négativement, mais n’ont pas le courage ou les arguments pour s’exprimer), je suis un fervent défenseur de la dictature chinoise, donc comme l’étiquette est collée, autant l’utiliser.

          Sabotage de ma part penserez-vous, non simple sabordage personnel. Mettre en adéquation ses paroles avec ses actes n’est il pas la preuve que l’on est réellement responsable ? N’est ce pas M. Chantelois ! (Pour qui mon invitation à venir visiter la vraie Chine (pas celle de Google) tient toujours, on aseptisera avant votre arrivée, et on désinfectera après votre départ)

        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 17:19

          Et on sent le mec qui a du poil de la bête.
           smiley


        • franco-chinois 16 octobre 2010 02:16

          Bonsoir Guy,

          Puisque vous évoquez l’humanisme et le progrès, permettez moi de vous contredire.

          Extrait des « Récits d’humanisme », Michel Serres, 2006, Édition Le Pommier.

          « Humanisme.

          Jusqu’à aujourd’hui, en effet l’humanisme n’eut jamais lieu parce que l’homme universel qu’il évoquait n’existe pas. En un sens restreint, ce mot abstrait désigna, dès la renaissance, l’ensemble des tentatives, réussies ou avortées, en faveur des lettres latines, d’abord, et grecques, par la suite. Le développement de la scolastique les avaient, au moyen age, étouffées  ; empiriste et logique, fermée dans l’université, méprise les récits de la littérature.

          Datant de l’age classique, et encore vivace en Belgique et dans les pays de langues anglaise. Le terme humanité couvre ces mêmes études, grecques et latines, dont le loisir fleurit en Europe assez longtemps pour qu’il en reste, ici et maintenant, de rares témoins. Renaitront-elles en Occident pour tirer de la laideur et de la barbarie les classes dominantes dont les générations arrogantes refusèrent naguerre de transmettre au future la sagesse mère de la Méditerranée ?

          Avant que s’effondre cette beauté, quelques érudits allemands du XIXe siècle avaient désigné par le mot Humanismus une doctrine générale, une pédagogie fondées toutes deux, en souvenir des érudits de la Renaissance et des philosophes du XVIIIe siècle, sur ce que, depuis les Lumières au moins, l’on nommait aveuglement nature humaine. Qui se doutait alors que cette conception imposait de fait aux tous les habitants de la planète des usages d’Occident ? Cet humanisme risque encore moins de naitre que l’autre ; il évoquait, ou de cette façon, narcisse et impérialiste, ou de manière inaccessible, l’homme universel : il m’eut donc pas lieu. »

          Concernant le progrès – puisque l’homme est sorti de la caverne et évolué en prolongeant ses capacités avec les outils de plus en plus sophistiqués :

          Est ce progrès de se doter de l’arme capable non seulement de s’auto détruire, mais de tout détruire ?

          Est ce progrès vu ce état de fait : un enfant de 5 ans meurt de faim toute les 5 secondes sur terre, un milliards d’êtres humains vont se coucher avec le ventre vide tandis que certains de ses congénères se goinfrent de caviars ?


        • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 2010 09:17

          Bonjour Liang,

           Je ne vois pas où me contredisez, j’écris en permanence ce dont vous me parlez. Un dernier.
           Non, je crois que vous avez une vue très partielle ou partiale de ce que j’écris.
           Je vais néanmoins essayer de vous répondre.
          L’humanisme est un courant culturel européen qui s’est développé à la Renaissance porté par un appétit de savoir.

          Il a eu ses détracteurs et ses critiques. Il suffit de lire ceci.
          Je répondais au titre (il suffira de déplier ce qui a été replié) qui disait
          « un prix pour services rendus, mais à qui ? » La réponse est simple : pour la dignité humaine.
          Cela n’a rien à voir avec un pays, une nation, un occident ou un orient.
          Pas question de parler en déviant le problème vers l’humanisme.".

          Ma version n’avait volontairement rien à voir avec l’humanisme mais avec une règle naturelle.
          Tout être vivant cherche sa voie vers un mieux être, un mieux résistant et se sentir bien dans sa peau, vulgairement dit.
          C’est transparent parfois insensible. On avance par petits bonds comme la danse d’Echternach, 2 pas en arrière, 3 en avant. Pourtant on ne recule pas.
          Je l’ai dit la Chine imite l’Occident avec un retard qu’elle comble avec avidité. On aurait pu espérer quelques différences spécifiques. Ce sont les villes qui marquent le gap flagrant avec les campagnes. Peut-être en 2012 lors du relais au sommet ?
          Vous savez dans le règne animal, il y a les abeilles et les fourmis qui travaillent et ne s’en rendent pas compte. Je vous conseille de lire la série de Werber sur les Fourmis.
          Une trilogie qui passe du jour des... à la révolution.

          Concernant le progrès, même si je ne vais pas jusqu’aux armes, mais j’en ai parlé.

          La Chine, elle aime montré ses bijoux de famille dans le domaine aussi, non ?
          Une question de moraliser l’occident ? Probablement.

          Tout le monde est le mercenaire de quelqu’un. Vous le savez très bien dès que vous mettez le premier pied dans l’étude et l’exercice d’un métier. Je connais le vôtre, donc.

          Le caviar, j’aime pas.

          Alors, où est-ce que vous me contredisez ?

          Bien à vous
           smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 2010 09:21

          Liang,
           J’oubliais le principal.
           Je ne hais personne. Ni l’occident, ni l’orient. Je crois l’avoir démontré.
           Ce n’est pas le même « tabac » du rédacteur de cet article.
           smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 2010 09:41

          Liang,
          Une autre lecture qui va dans votre sens.
           smiley


        • franco-chinois 16 octobre 2010 11:52

          Bonjour Guy

          Merci pour ces réponses et pour les liens qui expriment bien beaucoup de réflexions intéressantes. Et je regrette de constater que souvent les discussions partent dans le travers.

          J’ai pris délibérément, la logique identitaire, dans cette histoire de prix Noble. Thèse, anti-thèse, mais synthèse impossible. (voir aussi mes réponses à un article de Sarah sur le site d’Alain ).

          « "un prix pour services rendus, mais à qui ?" La réponse est simple : pour la dignité humaine. »

          La dignité humaine ? Vous parlez au singulier, au singulier « universel », aux pluriels ?

          C’est le point de discorde, entre les pays dits riches et pauvres, concernant les droits de l’homme..

          Vous savez sans doute comme moi que, de l’identification du Même, à l’identification au Même, il n’y a qu’un pas, souvent affranchi de manière sanglante.

          « Ma version n’avait volontairement rien à voir avec l’humanisme mais avec une règle naturelle. »

          Permettez moi de vous conseiller la lecture d’un livre de Ph. Descola : Par-delà culture et Nature.

          « Je l’ai dit la Chine imite l’Occident avec un retard qu’elle comble avec avidité. On aurait pu espérer quelques différences spécifiques.... »

          Beaucoup de monde attend quelque chose de nouveau. Le pire serait que la Chine s’identifie complètement au Même que l’occident a identifié. Certains courants en Chine le sont, poussés par les « humanistes » de l’occident.

          « La Chine, elle aime montré ses bijoux de famille dans le domaine aussi, non ?

          Oui. C’est un complexe d’infériorité que souffrent tous les pays en retard du développement dont le sens du mot, développer, n’a pas la même signification. Ce complexe est symbolisé par les gratte-ciels au Nouveau Monde il y a un siècle.

          « Une question de moraliser l’occident ? Probablement.

          Tout le monde est le mercenaire de quelqu’un. Vous le savez très bien dès que vous mettez le premier pied dans l’étude et l’exercice d’un métier. Je connais le vôtre, donc. »

          Je ne pense pas que c’est dans la logique de moraliser quoi que ce soit, si l’on se réfère à la logique de co-existence et non pas à celle de lutte à mort. Les jeux de GO et d’échec.

          Je n’ai pas cette vision de mercenaire. Si c’est pour que l’histoire de l’espèce ne soit plus écrite avec son propre sang, alors volontiers, je le serai.

          Vous n’aimez pas le caviar, tant mieux, moi non plus. Mais vous savez sans doute à quoi je fait allusion : la « gauche divine ».

          Amicalement,

          Liang


        • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 2010 12:43

          Liang,

           Je vous répondrai par courrier. Vous savez que je sais le faire dans les règles.

           Par ici, c’est pourri.
           Je m’étonnais que votre commentaire n’avait pas été replié.

          Amicalement
           smiley
           


        • ALBIE Alain 15 octobre 2010 15:54

           L’hypocrisie est un vice à la mode et tous les vicesà la mode passent pour vertus. [Molière] 

          • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 15:55

            Vous pouvez répéter la question ?
            Je n’ai pas bien compris.
             smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 16:04

            « Le scandale du monde est ce qui fait l’offense Et ce n’est pas pécher que pécher en silence. », Molière Extrait du Tartuffe


          • ALBIE Alain 15 octobre 2010 16:30

            Pour ce qui est de la pêche, j’ai justement écrit un article sur un poisson aujourd’hui :



            oh, rien d’intellectuel, du quotidien qui fait 99,99 % de 99,999 de la vie des populations.

          • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 16:57

            Merci je vais aller voir.
            J’aime l’exotisme. Je vous l’ai dit, il y a bien longtemps.
             smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 17:30

            J’ai même commenté comme il se doit.
            Je dis ça, au cas, où.... le vent du sable effacerait les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle en cette saison.
             smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 15:54

            @L’auteur,

            Et si on parlait de la pluie et du beau temps ?
            Pas de risque d’être replié. C’est cool.

            Cela devient risible.
            Vous ne vous rendez même pas compte que les commentaires qui passent font référence à ce qui est replié. Ce qui oblige à déplier.
             smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 15:59

              Agoravox est un site de tous les dangers. Vous ne savez pas ?
              Vous avez choisi la rubrique « Tribune libre ».
              Je ne suis pas sûr que vous ne vous êtes pas trompé de crèmerie.
               smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 16:15

              Pour information, il y a mon A propos qui explique beaucoup de chose. Il est complet.
              Il est immuable depuis longtemps. A l’anniversaire, j’ajoute seulement +1.


            • ALBIE Alain 15 octobre 2010 16:19

              « Je ne suis pas sûr que vous ne vous êtes pas trompé de crèmerie. »


              Si vous saviez ce que, contrairement à vous, je m’en moque. Cet article avait pour but de faire sortir les limaces de leur trou. Cela a fonctionné au moins pour une, les autres sont sur Google en train de se documenter sur leur prochain article.

              Ah les intellos, vous leur demandez l’heure, ils vous sortent le résumé du dernier roman qu’ils n’ont pas lu.

              • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 16:51

                Ne craignez rien. Je ne reste rarement dans mon trou.
                Je lis en plusieurs étapes. En diagonale, d’abord. Il faut voir les annotations dans les marges.
                C’est pas triste.


              • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 17:17

                Si ce n’est pas indiscret, ni en mandarin, car je là je ne pourrais vous suivre, quel est votre dernier bouquin de chevet ?
                Cela m’intéresse la lecture des autres.

                 


              • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 20:20

                Pas de bouquin de chevet ?

                Quelqu’un a dit « L’éducation coûte trop cher. Essayons l’ignorance. C’est bien moins coûteux et bien moins dangereux ».
                 smiley


              • ALBIE Alain 16 octobre 2010 02:25

                Le petit livre rouge, bien entendu. Quelle question.


                Non blague à part, en ce moment je lis deux livres fort intéressants :

                Le premier est « Comment devenir riche en se utilisant la bêtise humaine » de Paul Jorion

                Le deux est plus difficile à appréhender car nettement moins abouti « Comment devenir un intellectuel virtuel en 10 leçons » Par Pierre Chantelois.

                Sincèrement Guy, me croyez-vous assez stupide pour à 50 ans avoir fait 10 000 km pour changer d’environnement et passer mon temps à lire ce que des personnes sures d’elles ont pu écrire sur une situation plus ou moins inventée ou sur la certitude du moment ?

                Si je devais lire un livre ce serait « Le journal de demain », ce qui s’est passé hier ne m’intéressant pas. En attendant que celui-ci paraisse, je tente de comprendre le pays où je vis, c’est nettement plus passionnant que de faire de son cerveau une bibliothèque de citations.

                Chacun ses goûts et ses dégoûts ...

              • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 2010 08:27
                « Si je devais lire un livre ce serait »Le journal de demain", ce qui s’est passé hier ne m’intéressant pas. En attendant que celui-ci paraisse, je tente de comprendre le pays où je vis, c’est nettement plus passionnant que de faire de son cerveau une bibliothèque de citations.« 

                Là, vous me donner l’occasion de vous faire gerber.
                Anatole France (oui, il y a eu un Monsieur qui a eu l’ »audace« d’avoir un tel nom) disait : »L’amour du passé est inné chez l’homme. Le passé émeut à l’envi le petit enfant et l’aïeule ; le passé c’est notre seule promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens, à nos misères, à nous-mêmes.« 

                Par contre, au sujet du dégout, je suis sûr que l’article suivant vous plaira mieux.
                Désolé, il n’est peut-être plus à la mode. Il a presque 5 ans, mais il a curieusement des liens avec l’actualité. N’était-ce pas déjà ce que vous demandez : voir le futur ?
                Cela s’intitulait »Le décoût de la vie".
                 smiley


              • Taverne Taverne 15 octobre 2010 17:21

                Nous étions aveugles mais l’auteur est venu et il nous a ouvert les yeux par ses leçons de tolérance et de démocratie... (seconde degré smiley ) Sinon, le fonds de l’article est intéressant. Dommage cette attitude...


                • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 17:31

                  Salut Paul,
                   Il faut connaitre le dessous des cartes.
                   Si tu en veux un peu, tu sais où me trouver.
                   smiley


                • OMAR 15 octobre 2010 18:21

                  Omar 33

                  Bonjour Alain

                  Ce qu’il y a de renversant chez l’institution « Nobelienne » c’est cette tendance à prendre l’Humanité pour des ingnorants, incultes et crétins, en attribuant des prix à ceux qui ne représentent que leur seul concept d’ingéniosité, de résistance, de bravoure et d’humanisme.
                  Hier Obama (peut-étre à titre d’anticipation.......mais à quoi ?), aujourd’hui, à un défenseur d’une certaine doctrine existensialiste...

                  Au fait, pourquoi n’y a-t-il pas le Nobel des mathématiques ? 


                  • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 19:03

                    Omar,
                     J’espère que vous vous rappelez ce qu’a été Nobel.
                     Un chimiste, inventeur de la dynamite.
                     De la raison pourquoi il a désiré son prix.
                     Il n’y pas de Nobel des mathématiques, parce que pour lui les mathématiques n’était qu’un outil.
                     Il n’a pas institué le Nobel de l’Economie, il est venu par après.
                     Il aimait ce qui était applicatif : la physique, la chimie....
                     La liste est ici.
                     Il y a de la variété des objectifs.
                     smiley


                  • Arunah Arunah 16 octobre 2010 03:47

                    Il n’y a pas de Prix Nobel de mathématiques parce que Madame Nobel avait un amant mathématicien et que Monsieur Nobel ne pouvait envisager sereinement l’éventualité que l’amant de sa femme puisse un jour recevoir justement le Prix Nobel... 


                  • OMAR 16 octobre 2010 13:52

                    Omar 33

                    L’Enfoiré "Il n’y pas de Nobel des mathématiques, parce que pour lui les mathématiques n’était qu’un outil...

                    Oh le beau mensonge...
                    Quand je vous disais que les concepteurs et les apotres de l’institut Nobel nous prennent pour ce qu’ils sont eux-mêmes : des crétins.

                    Merci Arunah de lui avoir démasquer cette vérité qu’ils ont du mal à tolérer.....

                    Une autre question : Pourquoi Israel expulse le prix Nobel de la Paix : Mairead Maguire ?

                    Enfin, pourquoi avoir associé deux Israeliens (Rabin et Perez) pour un Palestinien (Y. Arafat) ? 


                  • diego149 diego149 15 octobre 2010 19:02

                    Article intéressant. Le problème est que les occidentaux ont tendance a voir et à juger la Chine avec les normes occidentales. Un ami chinois m’a dit un jour la liberté pour le chinois c’est de pouvoir manger tous les jours.


                    • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 19:05

                      Diego,
                       Absolument.
                       Je l’ai dit et écrit.
                       Nous n’avons pas les mêmes objectifs au départ.
                       Le départ a pourtant évolué, si vous voyez ce que je veux dire...
                       smiley


                    • Annie 15 octobre 2010 19:38

                      Tout héro a ses failles. Martin Luther King trompait sa femme etc. Je comprends que de manifester à Tianamen Square était peut-être opportuniste, mais il y a quand même un peu plus de danger à le faire que de manifester ici en France pour les retraites. Manipulé, peut-être, opportuniste, pourquoi pas, mais je ne vois rien dans cet article qui fasse de Liu Xiaobo, un suppôt de satan, ou des USA, ce qui pour certains revient au même. N’avez-vous jamais envisagé un instant qu’il puisse être sincère ? 


                      • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 2010 09:55

                        Annie,
                         Puisqu’Alain ne répond pas à vos remarques, je le ferai.
                         J’ai écrit « Connais l’homme pour mieux te connaître ».
                         La psychologie, j’en fais un dada personnel.
                         Ceci pour répondre à la première partie.

                         Le parcours de Liu Xiaobo est assez explicite.
                         Etait-il masochiste à aimer la prison ?
                         Une conviction ?
                         Une vision de martyr ?
                         A sa place, j’aurais prêché de l’extérieur comme l’a fait Khomeyni.
                         Il a eu sa controverse. C’est dit en fin du lien.


                      • ALBIE Alain 16 octobre 2010 12:19

                        @l’enfoiré,


                        je n’aime pas que l’on réponde à ma place, surtout quand le but est de placer un xème lien vers votre blog. Cette attitude de votre part est extrêmement déplacée, surtout pour une personne qui dit écrire pour lui-même.

                        je vous savais Belge, mais pas ascendant escargot ou limace. C’est l’impression que vous donnez en laissant ainsi vos traces partout. Si jusque là personne ne vous l’avait dit en raison de l’hypocrisie ambiante de la blogosphère, voilà qui est à présent fait.

                        Annie, Liu Xiabao sincère ? Oui sur sa vision d’une nouvelle colonisation de la Chine. Pour le reste ce sont les faits et sa vie qui me font penser que non.

                      • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 2010 12:48

                        « je n’aime pas que l’on réponde à ma place, »’

                        20 heures pour répondre.
                        On sentait l’inspiration dans votre réponse, mais tout de même.

                        "surtout quand le but est de placer un xème lien vers votre blog.« 
                        Et oui, j’aime pas me répéter. Il suffit de retourner aux sources.

                         » surtout pour une personne qui dit écrire pour lui-même.« 
                        N’en tirez pas de conclusions.

                         »je vous savais Belge, mais pas ascendant escargot ou limace. C’est l’impression que vous donnez en laissant ainsi vos traces partout. Si jusque là personne ne vous l’avait dit en raison de l’hypocrisie ambiante de la blogosphère, voilà qui est à présent fait."

                        Merci, je viens d’exprimer la même constatation avec Liang.
                        Je préfère les mails. Là, on ne lave pas son linge sale en famille.
                        Vous devriez en faire autant.
                         smiley


                      • Turpitudes Turpitudes 15 octobre 2010 19:56

                        Article extrêmement intéressant, j’en profite pour mettre un lien vers un de mes articles sur le même sujet : http://turpitudes.over-blog.com/article-liu-xiaobo-le-prix-nobel-de-la-paix-qui-derange-58929241.html


                        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2010 20:08

                          Turpitude,
                           J’ai été voir votre billet mentionnée.
                           J’ai ajouté la liste plus haut.
                           Il y a aussi : Marthi Ahtisaari (Finlande), Muhamad Yunus (Bengladesh), Maathai (Kénia), Ebadi (Iran), Mandela (Afrique du Sud), Menchu (Guatemala), San Suu Kyi (Birmanie)... j’arrête ici ou je continue ?
                           Et si la Chine était fier de son Prix Nobel ? Cela changerait non ?
                           smiley


                        • Mammon 16 octobre 2010 23:07

                          Bonjour Alain

                          Que Liu Xiaobo soit influencé par des idées occidentales ne fait guère de doutes et je ne pense pas que lui-même dirait le contraire...
                          Mais là où je ne vous rejoins pas, ce sont les raisons pour lesquelles il a eu droit au prix Nobel de la Paix...
                          Ce ne sont pas ses « connexions norvégiennes » qui lui ont valu ce prix, mais le fait qu’il ait été condamné à 11 ans de prison en 2009 pour « subversion » selon les autorités chinoises, pour « avoir défendu ses idées » selon ses défenseurs.
                          Si les autorités lui avaient opposé au mieux une indifférence polie, Liu Xaobo n’aurait pas bénéficié d’une telle notoriété, et le prix aurait été décerné à quelqu’un d’autre...
                          La question qu’il convient alors de se poser est : est-ce qu’aujourd’hui, dans la Chine de 2010, laisser s’exprimer des personnes dont les idées divergent totalement de la ligne officielle représente un réel danger pour le pays ? et pourquoi ? L’harmonie de la société chinoise serait-elle donc si précaire ?
                          Il est vrai que l’attribution de ce prix Nobel représente une « pression extérieure » et ça, les Chinois n’aiment pas, c’est bien connu (surtout venant des occidentaux). Mais pour qu’ils prêtent ainsi le flanc à la critique depuis de nombreuses années montre qu’il y a des choses à changer en Chine.
                          De qui viendra le changement ? Si les intellectuels influencés par l’Occident sont « hors-jeu », existe-t-il d’autres personnes au sein de la société civile qui puissent l’induire ? Ou alors un courant « pragmatique » au sein du PCC ? Vaste question...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ALBIE Alain


Voir ses articles







Palmarès