• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le nouvel empereur visite l’Europe

Le nouvel empereur visite l’Europe

JPEG

Une manière d’apprécier les conditions économiques d’un pays consiste à observer le comportement de sa classe politique. Depuis deux ans, le président américain Donald Trump fait l’objet d’un harcèlement judiciaire et d’intrigues pour ébranler son autorité.

JPEG

Les médias et l’opposition démocrate le dénigrent, et plusieurs de ses collaborateurs ne se privent pas pour médire sur son compte, dévoiler ses malversations et alimenter la chronique, bref, une interminable saga dont le rapport Muller ne semble pas le libérer. Toutes les énergies du locataire de la Maison Blanche se consacrent à se protéger de cette chasse aux sorcières. Par ailleurs, chacun connait l’état délabré de l’économie américaine (1,6% de croissance nette en 2018), surendettement généralisé, déficit récurrent et les cambistes appréhendent une dévaluation du dollar, monnaie de réserve internationale.

Pendant que l’empereur déchu se réjouit d’avoir survécu aux intrigues de ses courtisans, son rival chinois parcours les terres de ses vassaux pour y conclure alliances et contrats juteux que ces pauvres gueux, qui n’attendent plus rien de l’empire décadent, s’empressent de signer – parfois sans même invoquer le viatique « droit de l’homme démocratique », fadaise dont Macron a péniblement murmuré l’incantation devant les Champs-Élysées – l’avenue des éborgnés – avant de se coucher devant le monceau de protocoles offerts au grand capital français qui n’en demandait pas tant. La rencontre de mardi 26 mars, entre la chancelière Merkel – la grande argentière de l’Union – Macron, ministre de la guerre de l’Union – Junker, le plénipotentiaire de l’Union, et leur nouveau suzerain devraient indiquer les modalités de la nouvelle alliance impérialiste à négocier entre l’empire du Milieu et l’empire européen. Il est à parier que cette rencontre au sommet – beaucoup moins médiatisée que le futile sommet de Hanoï – aura d’immenses conséquences internationales, davantage du moins que le rapport Muller

 

La suite de l’article est disponible en 5 langues sur le webmagazine :
http://www.les7duquebec.com/7-au-front/le-nouvel-empereur-visite-leurope/

 

Il n’est pas étonnant de constater que Xi Jinping est largement soutenue par les différentes factions du grand capital chinois. En Chine, l’exercice du pouvoir est serein et la prospérité économique (7% de croissance en 2017) comble de félicité les divers segments de la bourgeoisie exaltée. Xi Jinping parcours le monde à la recherche d’occasions d’affaires, de nouveaux marchés à conquérir – de technologies et de savoir-faire à pirater – de ressources et de produits à marchander (minerais, céréales, oléagineuses, machines-outils, moyens de transports, ports, aéroports, voies ferrées, avions, réseaux électriques, terres arabes et vignobles, réseaux de communication, infrastructures touristiques, tours à bureaux) et de traités à parafer.

La Chine impériale s’est lancée à la conquête du monde capitaliste et au cours de cette épopée historique – qui structurera profondément l’économie du XXIe siècle – la tournée européenne du chef d’État-major du grand capital chinois prend l’allure d’une cavalcade triomphale. Prolétaires de la Terre observer bien le prochain maitre du sérail.

Le capital impérial chinois propose un nouveau Plan Marshall (2), destiné à la planète toute entière et prénommé les « Nouvelles routes de la soie » que notre webmagazine a moult fois présentées. (3) Ce sont 1000 milliards d’euros destinés à construire des infrastructures maritimes, portuaires, aéroportuaires, routières et ferroviaires qui relieront les centres mondiaux de production – de transformation – et de consommation en une seule économie globalisée sous hégémonie du grand capital international à prédominance chinoise. (4) Les routes de la soie sont la réplique chinoise au projet réducteur « America First » des républicains américains. Dans le projet des « Nouvelles routes de la soie » l’accent est mis sur les moyens de transport, car le développement mondialisé, différencié et à forte productivité des moyens de production et des forces productives sociales (main-d’œuvre salariée) entrainent que la plus-value est plus abondante et plus facile à réaliser quand les marchandises sont déplacées d’un site de transformation spécialisée à un autre, jusqu’au marché de consommation. C’est que les couts de transport ont été grandement réduits avec l’usage répandu du mazout de mauvaise qualité, polluant et très largement disponible. Voilà une perspective qui devrait préoccuper les fanatiques de l’« urgence climatique », qui seraient mieux avisés de s’insurger plutôt que d’embêter les automobilistes en gilets jaunes. (5)

Les efforts de Macron pour battre le rappel des capitales européennes sont fortement compromis (6). Les capitales vont où se trouve le capital et l’Italie a déjà conclu une entente offrant d’accueillir les investissements chinois dans les ports de Venise, Trieste, Gênes et Palerme. La Grèce a cédé Le Pirée il y a quelques années et le Portugal puis l’Espagne ont ouvert leurs portes aux investissements chinois, tandis que la Cité de Londres négocie des accords avec la bourse de Shanghai. Incidemment, le Brexit est une entrave à cette entente, car le capital chinois souhaite un accès à l’ensemble du marché financier européen. L’Allemagne vend pour 115 milliards d’euros par année à la Chine et elle achète tout autant. L’Allemande BASF a réalisé l’an dernier pour 10 milliards d’euros le plus gros investissement industriel jamais vu en Chine. Ne parlons pas des Pays-Bas dont les ports sont la porte d’entrée de l’essentiel des importations made in china, et où des groupes chinois sont entrés dans le capital à hauteur de 35% pour le terminal Euromax de Rotterdam. La France a accueilli 1,6 milliard d’euros d’investissement chinois en 2017, contre 2,5 milliards pour l’Italie, et encore davantage pour l’Allemagne. Bref, l’Europe a déjà le bras tout entier enfoncé dans la gorge du dragon et l’Union ne peut que s’incliner. En signant le protocole (BRI – Belt and Road Initiative), l’Italie va rejoindre un cadre juridique et financier établi pour les quelque 80 pays déjà associés aux « Nouvelles routes de la soie-BRI ». (7)

Qui paye dirige l’orchestre dit le dicton, désormais c’est la Chine qui tient les cordons de la bourse pleine de yuans destinés à l’orchestre européen. Aucune illusion toutefois, tout comme le Plan Marshall de 1948 visait à inféoder les vassaux européens à leur suzerain américain, les Routes de la soie de 2019 visent à aliéner le capital européen à leur suzerain de Pékin. En changeant de maitre, le serf ne change pas de statut.

 

NOTES

 

  1. Les médias chinois sont à la manœuvre https://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/prudence-face-à-la-menace-médiatique-de-la-chine/ar-BBVb97W?ocid=spartandhp
  2. Plan Marshall : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Plan_marshall.htm
  3. Pourquoi l’Europe a peur des routes de la soie (février 2018) http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/pourquoi-leurope-a-peur-des-routes-de-la-soie/ et aussi https://information.tv5monde.com/info/que-sont-les-nouvelles-routes-de-la-soie-291725
  4. La Chine se réorganise pour une guerre commerciale permanente (mars 2019) : http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/la-chine-est-reorganisee-pour-une-guerre-commerciale-permanente/
  5. Gilets jaunes contre gilets verts http://www.les7duquebec.com/7-au-front/les-gilets-jaunes-contre-lurgence-climatique-et-la-transition-energetique/
  6. https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-trois-questions-sur-la-visite-de-xi-jinping-en-france_3245309.html?fbclid=IwAR3pKWjdcO7EF5xo_EfXxUNe2j7W4eeMj—5r9Li0pAasWnr_uAtm_C__Zg#xtor=AL-79-[article_video]-[connexe
  7. https://information.tv5monde.com/info/visite-de-xi-jinping-en-europe-il-n-y-aucun-signe-d-une-expansion-agressive-de-la-chine-291726

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Arthur S Arthur S 30 mars 08:48

    « Les routes de la soie sont la réplique chinoise au projet réducteur « America First »  »


    Vous inversez la chronologie !

    C’est la stratégie de l’état profond américain qui a été revue pour passer du « mondialisme » au « bilatéralisme » en réponse au projet de la « nouvelle route de la soie » bien antérieur à Trump.

    Des maitres ? de empereurs ?

    Non : des pirates et dess corsaieres qui viennent d’échanger leurs costumes.

    Les uns et les autres sont des prédateurs, mais ils ne font que vivre sur le dos de leurs victimes en se réservant les beaux morceaux et en laissant aux rats et aux fourmis la carcasse et la charogne.


    • Arthur S Arthur S 30 mars 08:50

      @Arthur S

      Cet article devrait vous intéresser.


    • mmbbb 30 mars 11:38

      @Arthur S assez d accord la nouvelle route de la soie n est qu une réponse a l extension de la puissance chinoise . Quant a l europe , nous nous sommes fait couillonner par les USA , notre aveuglement confine a la cretinerie Voir le dernier essai de M Boniface Pascal . Essai salutaire ou l elite francaise notamment semble sortir de sa torpeur . Non seulement nous nous faisons torpiller par les Chinois et aussi par nos amis « americain » dont une des volontes evoquees par ce stratege politique et d avoir recreer une nouvelle guerre froide avec l URSS et de saborder la defense européenne .Le F35 est l avion qui bloquera toutes velléites d indépendance . Hoallande le toutou d Obama a prive Alstom de la vente du TVG en Russie , Les amerloques ont infliges une amende record a la BNP de plusieurs milliards de dollars . Pendant que nous nous perdons dans nos guerres intestines, les Chinois ont formé une armee d ingenieur Le Monde rappelait que le TGV chinois ne dépassait pas les 200 km en 2006 , désormais en vitesse commerciale il roule a 400 km heure L Europe a bloque la fusion de Siemens et d Alsthom Qui rit jaune desoramis ? L europe est une chimère , les Chinois pratiquent le jeux de go , ils ont raison ; nous sommes trop cons . Nous nous laissons enfermes . C ’est bien joue de la part des Chinois, les amerloques etant des pragmatiques sans foi , ils nous foulent du pied et instaurent un diktat du commerce américain . Europe ? un nain politique 


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 12:59

      @mmbbb

      A vous lire MMBBB on croirait lire la réponse d’un milliardaire français s’inquiétant de la gestion politique de son État et de SON économie... Notre économie française Notre indépendance Nous les français ..... etc.

      Monsieur Quant un milliardaire français vous a-t-il consulté pour prendre votre avis sur les affaires de la France, de son économie de son État à lui ???

      Cessez ce chauvinisme petit français et relisez ce texte sur votre nouveau maitre chinois

      Robert bibeau 


    • mmbbb 30 mars 14:11

      @Robert Bibeau je ne suis pas milliardaire helas , millionnaire me conviendrait , moi je ne crache pas sur la thune , j ai cette probite intellectuelle. L argent c est bien . Quant a ma réponse, elle concerne les patrons de PME PMI et conséquemment l emploi en France. Notre economie n est pas tres flamboyante outre que nous ayons quelques milliardaires et des entreprises au CAC 40 . La balance commerciale de ce pays est déficitaire de quelques dizaines de milliards d euros chaque année et depuis deja fort longtemps . C ’est tout de même un probleme economique puisque nous sommes obliges d emprunter sur les marches afin de clore le budget , Nous sommes des vassaux . Il est vrai que dans ce pays, nous passons le plus clair de notre temps a emmerder les personnes entreprenantes . Si les Chinois en sont la , c est la culture d une certaine fierte de leur réussite et avant tout ils ont su garder un certain sens de leur propre intérêt, en d autres terme ils sont nationalistes ou chauvin chinois . La Chine notre nouveau maitre , nous avons donner le baton ( formation des ingenieurs en france en particulier , le transfert de technologies , affaiblissement de la formation en france denigrement des metiers scientifiques ) afin de nous faire rosser . Il vrai que le francais a perdu sa fierte comme si avoir des entreprises florissantes etaient une honte nationale . Pendant que notre europe se tiers mondialise et que nous nous perdons dans des querelles , les BRICKS avancent . Le sport national dans ce pays le dénigrement , le relativisme culturel , l abêtissement des masses , cela n apporte rien. Je ne vous suis pas . PS Peyrefitte « Quand la Chine s éveillera, le monde tremblerai » . Il aurait emprunte cette maxime a Napoelon . La problématique n est vraiment pas nouvelle . La Chine suit la progression des pays tels le Japon, la Corée du Sud , pays dont l ’economie etaient inexistant apres la guerre . La Corée du Sud a fait son ’ grand bon en avant" qu a partir de 1978. 
      Le Japon a t il invente le transistor non et pourtant il a une part de marche de 20 % dans l electronique . A quoi sert l intelligence économique ? 


    • Alren Alren 30 mars 16:54

      @Robert Bibeau

      La Chine n’est pas notre « maître ». Ce sont les USA qui jouent ce rôle avec l’accord de nos dirigeants.

      Les USA infligent des amendes monstrueuses à nos entreprises qui commercent en dollars (monnaie de singe) avec des pays qu’elle a classé comme adversaires. Pas la Chine.

      Ils s’emparent de notre meilleure technologie en montant de toutes pièces des affaires contre leurs dirigeants afin de les amener à vendre à bas prix. Pas la Chine.

      Les USA usent de menaces pour empêcher le construction d’un gazoduc apportant du méthane russe concurrent de son gaz de schiste. Pas la Chine.

      Les USA imposent l’OTAN et l’achat d’armes US dont le raté F 35 (que la Canada a choisi pour des raisons politiques et non techniques). Ils imposent de participer à leurs guerres de déstabilisation. Pas la Chine.


      La Chine est une énorme puissance industrielle parce que l’on a fermé des usines chez nous pour enrichir les parasites sociaux. Doit-on lui reprocher de vouloir sortir du tiers-monde ?


      La Chine a compris que la France recelait encore un peu de technologie de haut niveau et elle offre un partenariat qui peut-être gagnant-gagnant pour une fois. Ainsi sur son robot qui doit aller chercher des pierres sur la lune, une partie importante des expériences seront françaises.

      Et reconnaissant les difficultés à fabriquer un avion de ligne à la hauteur des Airbus, elle en achète.


      La Chine et la Russie, qui ont tant souffert des guerres, veulent la paix. Mais les affaires sont les affaires et d’autres pays profitent des entraves que l’UE impose à ses membres pour nous exploiter.

      À nous de réagir.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 20:09

      @Alren

       toujours HEUREUX de discutailler avec un ex-mao ( smiley J’en suis un mais j’ai été réchappé. 

      1. Disons tout de suite que je ne fais aucunement partie du NOUS la France et pas davantage du NOUS le Canada Je suis un prolo et les intérêts des milliardairees ne sont pas les miens 
      2. Pas de doute es malversations du capital américain contre le capital européen et français que vous relater son exact et véridique (mais à moins que vous ne soyez milliardaire c’est l’affaire des Bolorés de ce monde pas la votre.
      3. Aucun impérialiste n’offre jamais de partenariat gagnant-gagnant il fait des compromis où dépendant de la puissance de son partenaire et concurrent il abandonne sur la table plus ou moins de profits, À vous de juger si l’impérialisme français a de beaux restes à offrir 
      4. NOTEZ que dès qu’un contrat-compromis est signé entre ces chacals chaque partie tente de l’outrepasser et d’accroitre sa part de marché
      5. L’affaire Airbus est clairement la soumission européenne à ses nouveaux maitres chinois avec la délocalisation de la production en Chine = CE dont le prolétariat se fiche royalement un exploiteur français ou chinois c’est pareil

      Merci de votre post

       


    • mmbbb 30 mars 21:50

      @Robert Bibeau je ne suis pas un ex Mao j etais trop jeune . Airbus a delocalise, il est vrai une chaine de fabrication de l equivalent de l Airbus A 320 comme elle l a fait pour un type d helico . L important est toujours d avoir un coup d avance en R & D .  Airbus n a pas delocalise la production de l A 350 comme de l helicoptere H 160... Si vous intéressez à la technique , ces deux appareils cites, les chinois ne sont pas capables de les concevoir .Les ouvriers de l industrie avionique en Europe ne sont pas des esclaves . Dassault deja avant la guerre avait de l attentention . il savait qu un bon travail ne pouvait se faire que dans bonne condition . Il faudrait enlever vos oillères de d ex Marxiste . Quant a Alren , l elite francaise commence a reagir comme celles d Allemagne . Elle commence a percevoir que le probleme a venir est plutot les USA . Les industriels allemands notamment dans l armement savent que l hegemonie americaine serait une perte pour l industrie Exemple notifie par Boniface Pascal, le rechauffement climatique , il est plus aise de parler avec les Chinois, les americains c est NIET . Les dirigeants chinois ne sont pas idiots, ils ont neanmoins un intérêt a avoir des bonnes relations avec l Europe , avec les americains ce sera plus brutal . Les americains ont de plus en plus de mal a faire valoir leurs interets economiques en les camouflant sous les valeurs universelles . Cela ne marche plus . Trump a le merite de se mettre le monde a dos


    • pierrot pierrot 30 mars 10:57

      Il me semble souhaitable et judicieux d’équilibrer notre balance commerciale avec la Chine, deuxième puissance économique mondiale, bientôt première.


      • Arthur S Arthur S 30 mars 11:05

        @pierrot

        en arrêtant de délocaliser chez eux, par exemple, comme vient de le faire le groupe Daimler pour la production de la Smart ?


      • keiser keiser 30 mars 11:46

        @pierrot

        Tu es tous les jours aussi drôle ou c’est juste le Samedi ?


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 13:06

        @Arthur S

        Même remarque que pou l’autre grand capitaliste qui fréquente ma rubrique de temps à autre.

        Vous dites en arrêtant de délocaliser... Mais quel pouvoir avez-vous pour empêcher Daimler de délocaliser  ?? Ou PSA ou Renault ??? Cessez de jouer au grand investisseur en train d se concerter avec d’autres milliardaires sur le futur de leur économie

        Nous ne pouvons qu’observer comprendre et nous préparer pour culbuter chasser ces richissimes incapables d’assurer la prospérité du prolétariat français et mondial

        Merci pour votre post

        Robert Bibeau


      • keiser keiser 30 mars 14:43

        @Robert Bibeau

        Surtout avec la fameuse vente d’Airbus à la chine.
        Mais on ne dit pas qu’ils seront assemblés en Chine.
        le groupe Airbus à travailler de concert avec ses partenaires chinois pour l’assemblage cette fois-ci d’avions long-courriers : des A330, des A350 et des A380. L’avionneur européen est encouragé à intensifier ses efforts afin d’atteindre l’objectif d’un milliard de dollars de coopération industrielle en Chine d’ici à 2020.


        https://www.bfmtv.com/economie/a380-a350-a330-bientot-des-airbus-long-courriers-assembles-en-chine-1583730.html


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 14:53

        @keiser

        Vous avez totalement raison et que doit-on en déduire de tous ces exemples innombrables ???

        Que les milliardaires français et européens sont de plus en plus nombreux à se rendre compte que le pognon de l’avenir n’est pas le dollar mais le yuan et ils s’alignent dans la bonne direction pour leurs profits  et tant pis pour le prolétariat européen 

        Je ne préconise pas de protester et de demander que les capitalistes européens continuent à exploiter les ouvriers Français JE DIS REGARDEZ-LES ALLÉS ET PRÉPAREZ-VOUS À LES CULBUTER TOUS SANS EXCEPTION ALLEMAGNE ET FRANDE ET LES AUTRES ET CHINOIS ET USA 
        nOUS ON S’OCCUPE DES RICHES CANADIENS ( smiley)

        Robert Bibeau 


      • pierrot pierrot 30 mars 15:19

        @Arthur S
        Les échanges sont dans les 2 sens : investissements français en Chine et investissements de la Chine en France. C’est le cas des échanges avec tous les pays (USA, Allemagne, Royaume Uni, Japon, Pays Bas, Italie etc.).


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 15:34

        @pierrot

        tOUT à fait vous avez raison de le souligner monsieur Pierrot. 

        Ce qu’il faut comprendre FONDAMENTALEMENT dans cette affaire c’est que la MONDIALISATION C’est exactement cela… elle se complète avec la prise en charge hégémonique de la Chine qui remplace l’ex-voto américain en décadence et les capitaux de tout bord se concentrent au sommet de la pyramide sous la coiffe chinoise les uns arc-boutant les autres dans un joyeux mélange multinational LE CAPITAL N’A PAS DE NATIONALITÉ RAPPELEZ-VOUS NI D’ODEUR NI DE COULEUR DE PEAU ni de foulard ni d’ethnie… 

        Pendant que les gros préparent une nouvelle phase de la mondialisation du capital aux dépends des prolétaires  ils font se déchirer les bozos à propos d’un voile de jugging et autres fadaises ridicules. Et chacun d’y aller de son avis à propos du Coran ou de la Bible ou du foulard = n’importe quoi je vous dis 

        Merci pour votre post 

        Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com


      • Eric F Eric F 30 mars 17:47

        @pierrot
        « investissements français en Chine et investissements de la Chine en France »
        C’EST UNE FAUSSE SYMETRIE
        -Des grands groupes français ont construit des usines en Chine, créé des emplois pour produire localement pour leur marché intérieur, voire réexporter y compris chez nous
        -Il n’y a (sauf exception) AUCUNE création d’usine en France par des entreprises chinoises pour fabriquer chez nous leurs produits, leurs prétendus « investissements » sont des prises de participation d’entreprises existantes, ou rachat d’entreprises pour en récupérer le savoir-faire et le transférer chez eux. aucun emploi créé, mais au contraire des emplois délocalisés.


      • keiser keiser 30 mars 17:53

        @pierrot

        Tu es stupide, ou tu fais semblant de l’être  !? ...
        Ce qui serait encore pire pour toi.
        Allez ... sort de ce corps, petit mignon.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 19:54

        @Eric F

        Palabres futiles. Quelle est la question en débat ici ??? Création d’emplois ou destruction d’emplois ou conservation d’emplois ? 
        Sur les trois tableaux le capital français, que vous semblez chérir et vouloir préserver et défendre ainsi que VOTRE FRANCE qui vous chie dans les mains, il est sur la défensive et ne peut en être autrement.

        Comme je l’explique depuis deux ans le pôle capitaliste gagnant n’est pas celui qui distribue le plus de dividendes à ses actionnaires mais le pôle qui produit le plus de plus-value, même si les profits (une partie de la valeur de la marchandise) sont rapatriés en métropole. 

        La Chine investit aujourd’hui cette masse de salaire de surtravail aussi de plus-value produite chez elle souvent par les entreprises occidentales qui font la Chine d’aujourd’hui 

        Le nationalisme économique c’est bon pour les péquenots de la go-gauche et de la droite LE CAPITAL N’A QU’UNE PATRIE = LA PLUS-VALUE.


      • pierrot pierrot 31 mars 11:51

        @Robert Bibeau
        Merci pour votre réponse.
        Bon dimanche.


      • Eric F Eric F 31 mars 14:44

        @Robert Bibeau
        Je reconnais n’absolument pas me placer sur le terrain idéologique mais totalement pratique, ce qui est tout sauf futile. Dans cette approche, nous sommes en quelque sorte les dupes des relations avec la Chine, à laquelle nous avons fourni des usines clé en main avec le savoir-faire qui va avec, or ses investissements chez nous ne fournissent ni usines nouvelles ni emploi. Cette question de l’« emploi local » me parait essentielle, c’est trivialement concret, primum vivere, deinde philosophari.

        PS : je connais la question pour avoir travaillé dans une entreprise high tech désormais quasiment disparue après délocalisation de la production puis de la R&D , le savoir-faire a été repris par les concurrents émergents. RIP


      • zygzornifle zygzornifle 30 mars 12:56

        L’Europe n’est qu’un moucheron pour le monarque Chinois ....


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 13:13

          @zygzornifle

          NON je ne crois pas. L’Europe 26 états pris ensemble en terme économique c’est aussi gros que la Chine ou les USA.

          C’est d’ailleurs pourquoi CHINE et USA prennent grand soin de les tenir diviser et en guerre interne chaque pays s’avançant pour faire business qui avec les USA qui avec la Russie qui avec la Chine ou l’Iran et l’Inde bientôt 

          ATTENTION je ne préconise pas ici que les bourgeoisies capitalistes européennes devraient s’unir pour former une puissance impérialiste aussi puissante que les USA ou la CHINE NON 

          Moi je suis prolétarien et je n’ai rien à foutre de ce qui advient des capitalistes français ou canadiens. J’explique tout ceci afin que nous sachions ce qui se passe hors de notre pouvoir et que nous préparions leur renversement À TOUS Y COMPRIS CHACUN CHEZ-NOUS

          Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com


        • mmbbb 30 mars 14:36

          @Robert Bibeau les USA ont réussi comme je l ai dit a instaurer une « nouvelle guerre froide » .et a sur évalué la menace sovietique . Ils l ont fait sciemment . D ailleurs ils ont des relais , BHL Guetta , les tetes de pont de l atlantisme D ou le maintient de l OTAN et de la croissance du budget militaire américain . Quant a l elargissement de l Europe , celle ci la affaiblit , c ’est une évidence . Afin de sauver cette europe, il y a une nouvelle doctrine, refonder celle ci sur un noyau dur . Comme le disait Lenine un pas en avant deux pas en arrière . La je ne suis pas d accord une fois de plus .Il n y a pas de strategie globale , les pays europeens se font une guerre economique, Todd l expose explicitement . L Allemagne qui a desormais le leadership . Voir par exemple les satellites geostationnaires , nous avons pas d indépendance , les lanceurs spatiaux, sous somme a la traine et la France a quand ete a l initiative du nouveau lanceur Ariane 6 . . J ai du mal a discerner cette europe prospere sure autonome . Un resultat diametralement oppose au Traite de Maasctricht . Les chantres de ce traite s inquiètent de la montee du nationaliste alors qu ils en sont l origine. 


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 14:45

          @mmbbb

          Mais monsieur ce nationalisme chauvin vous-meme l’étalé à pleine page ici sur Agoravox.

          Relisez-vous vous parler de la FRANCE comme en parle un général de division ou un milliardaire du CAC 40 

          Vous dites NOUS SOMMES À LA TRAINE qui est à la traine ? de qui ? Vous a-t-on demandé votre avis pour le programme Ariane ou pour tout autre programme ???

          Les Gilets jaunes tentent de donner leur avis et VOTRE FRNCE les tuent les éborgnes les matraques 

          Lachez-moi avec votre France des capitalistes et je ne vous emmerderai pas avec leur Canada des capitalistes NI L’UN NI L’AUTRE N’APPARTIENNET AU PROLÉTARIAT 

          Merci pour votre post 

          Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com


        • pierrot pierrot 30 mars 15:20

          @zygzornifle
          L’Europe est la première puissance économique du monde, avant les USA, Chine, Japon, Inde...).


        • Eric F Eric F 30 mars 17:52

          @pierrot
          La somme des économies européennes est pour l’instant supérieure à l’économie des autres grands blocs, mais leur place ne cesse de décroître, et leur influence est devenue anecdotique.


        • mmbbb 30 mars 22:12

          @Robert Bibeau je crois que je vais arrêter tout dialogue . Décidément vous fûtes maoiste, vous en gardez le cote obtus, fermé a l ideologie claquemure . les gilets jaunes , ce sont des cons la plupart , j ai vecu a la campagnes des bourrins . Donc citer les gilets jaunes comme un mouvement de renouveau de la France , seul un ex maoiste pouvait le faire . exemple de contreverite la fiscalite Nous sommes un pays ou nous avons le taux de prelèvements obligatoires le plus eleves et un systeme de redistribution genereux. Parlez de la France comme un systeme ultra liberal comme tente de le faire la gauche francaise est un mensonge Cette meme gauche etant pour une immigration , lidiote utile du patroant qui n en demande pas tant. La moitie des francais ne paient pas l impot sur le revenu Un des gilets a ete epingles , il travaille dans une commune , il n est pas a rue et touche 2 600 € . Donc avant d avancer n importe quoi le mao de service renseignez vous . Quant a avoir fracasse, sous l arc de triomphe , l effigie du soldat inconnu . ce n est pas signe d intelligence . Cela ressemble a votre revolution cilturelle chinoise . le maoiste de sercice tu commences a etre pompant tres pompant et casse couille Casses toi ce sera le mot de la fin et reste dans tes chimeres . Je te conseille d aller vivre en Coree du Nord et de quitter le Canada , ce serait au moins plus honnête 


        • pierrot pierrot 31 mars 12:00

          @mmbbb
          Parler de guerre à tous propos n’est pas judicieux.
          Les entreprises, les pays sont en concurrence, c’est cela, entre autres, qui permet de développer la créativité, l’innovation, la chasses aux gaspis, la rationalité des processus industriels etc...Renault n’est pas « en guerre » contre Peugeot ...
          La France n’est pas en guerre contre le Royaume Uni ni l’Allemagne, ni l’Italie, ni la Belgique ... elle défend ses intérêts comme les autres.
          Airbus et bien d’autres sont des coopérations internationales utiles et fructueuses pour les salariés et les usagers.


        • sylvain 30 mars 16:51

          A la fin du 19eme siecle tous les prolos occidentaux chantaient l’internationale et avaient parfaitement compris qu’ils n’avaient aucun intérêt à se penser comme des peuples opposés aux autres mais plutot comme des humains tous embarqués dans la même galère.

          Dommage, finalement c’est l’élite capitaliste qui a réalisé l’internationale : pour son milieux et à sa manière, mais elle l’a bel et bien faite . On peut voir tous les jours à quel point cela les rend puissants et à quel point cela nous rend faibles de se penser comme des francais qui doivent se méfier des allemands qui doivent faire gaffe aux chinois alors qu’un milliardaire est un milliardaire . Les élites peuvent bien se tirer dans les pattes et essayer de se monter sur les épaules de l’autre, collectivement ils se serrent les coudes et ce n’est plus le cas des prolos

          Il faut bien voir le coté performatif de ce truc, si vous vous dites que le prolo allemand est votre ennemi, que c’est lui qui vous pique votre tartine alors ca deviendra vrai et vous finirez par vous retrouver dans un bunker à lui tirer dessus ou à suer sur une chaine pour essayer d’etre plus efficace et d’attirer sur vous le regard ravi de celui qui tient la tartine et semble tout le temps se demander qui la mérite le plus, pour finir par la bouffer lui même ( pourquoi faire autre chose ?)


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 31 mars 14:09

            @sylvain

            Votre raisonnement est juste sur plusieurs points secondaires mais est faux en terme de FOCUS de CIBLE.

            1. Le grand capital (les milliardaires) sont en concurrence littéralement en guerre commerciale, diplomatique, juridique, financière, politique les unes avec les autres. Ils le sont du fait de l’évolution du mode de production capitaliste qui les pousse les uns contre les autres pour s’arracher les marchés les profits pour réinvestissement et faire tourner la roue du capital. 
            2. Vous avez raison de souligner que ce movement inéluctable constitue la mondialisation = que les capitalistes n’ont pas voulu mais laquelle ils sont entrainés par les règles les pulsions du système 
            3. Ce que vous oubliez totalement c’est de voir que cette mondialisation des marchés et du capital ENTRAINE DERRIÈRE ELLE l’internationalisation du salariat du prolétariat.
            4. Le capital controlant tout dans la société capitaliste LUI SEUL pouvait internationaliser le prolétariat ce que la go-gauche n’a jamais compris elle qui croit encore que l’internationale est un paradis que l’on peut atteindre à force de prière à St-Marx ou des incantations à Lénine ou Boukarine ou Mao ( smiley
            5. LA question aujourd’hui que l’internationalisation du capital et du salariat-prolétariat EST en bonne voie (il reste l’Afrique à complètement industrialisé) que FAIRE pour transformer L’INTERNATIONALISATION PROLÉTARIENNE EN INTERNATIONALE PROLÉTARIENNE ( :- ???

            Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com 


          • sylvain 1er avril 12:01

            @Robert Bibeau
            je n’oublie pas que le prolétariat est internationalisé, c’est un processus engagé depuis longtemps et qui n’a cessé de se développer, je dis qu’il en a moins conscience aujourd’hui qu’il y a cent ans alors que c’est devenu beaucoup plus important aujourd’hui, et que ça le rend impuissant .
            quand au premier point, il semble bien que quand un capitaliste s’affaiblit son collègue n’hésite pas à le bouffer, mais ils semblent toutefois former une communauté d’intérêts bien compris qui dépasse celà, en tout cas à certains moments .


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 1er avril 13:56

            @sylvain

            justement Sylvain c’est le contraire qui se produit 

            1. Tu as raison le processus d’internationalisation du prolétariat a commencé avec l’apparition du prolétariat c’est-à-dire avec l’apparition du capitalisme industriel-urbain 
            2. Le prolétariat ne pouvait anciennement avoir plus conscience de son internationalisation à peine vagissante débutante qu’il ne l’a aujourd’hui que ce processus est solidement engagé mondialement même en Chine Inde Afrique et partout sur Terre.
            3. Ce qui donne cette fausse impression que le prolétariat moderne internationalisé est moins conscient de sa réalité c’est que la GO-GAUCHE embourgeoisée miné par la petite-bourgeoisie frustrée fait écran masque le prolétariat le dissimule COMME elle le dissimulait tout autant en 1930. Mais dans ce temps-la la petite-bourgeoisie gauchiste prenait des allures internationalistes et donnait l’impression que le prolétariat était au diapason
            4. Aujourd’hui regarde la go-gauche embourgeoisée elle est nationaliste chauvine tout comme la droite et elle ne reflète en rien le prolétariat qui lui est véritablement de plus en plus internationaliste
            5. Prend garde être en faveur le trafic de main-d’oeuvre entre l’Afrique et le trafic d’esclaves salariés entre le Moyen-Orient et l’Europe ce n’est pas de l’internationalisme prolétarien camarade
            6. Il faut nous rebrancher sur le prolétariat exemple : Les Gilets jaunes qui réclament des hausses de salaires (pas seulement le SMIC = ça c’est la petite bourgeoisie et le grand capital qui réclament cela mais des hausses de TOUS les salaires la meilleure façon d’être internationaliste 

            Robert Bibeau 


          • Eric F Eric F 30 mars 17:24

            "Ce sont 1000 milliards d’euros destinés à construire des infrastructures maritimes, portuaires, aéroportuaires, routières et ferroviaires qui relieront les centres mondiaux de production – de transformation – et de consommation en une seule économie globalisée« 

            Ouaih, alors nos écolos nous font bien marrer (enfin, on rit jaune) avec leur taxe carbone sur le gazole ou le fuel domestique de la consommation intérieure pour »sauver la planète" alors que nous ne représentons que 1% des émissions mondiales, alors que les transports intercontinentaux détaxés ne cessent de proliférer (et ce ne sera jamais avec des énergies renouvelables).

            La COP21 a décrété une réduction incantatoire de l’émission de gaz à effet de serre sans donner les deux seuls moyens d’y parvenir : stopper l’accroissement démographique, et promouvoir la production/consommation de proximité.


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 19:38

              @Eric F

              J’endosse votre cri du cœur sauf sur la question de freiner la progression démographique qui a des relents de nazisme 

              Chaque couple et chaque femme est maitre de leur décision de progéniture c’est à eux qu’il incombe de décider et lachez-moi avec l’État castrateur 

              Bill Gates dit la même chose que vous des enfants pour lui mais pas pour les femmes africaines le facho 

              Merci pour votre post 


            • Eric F Eric F 31 mars 10:44

              @Robert Bibeau
              Le problème n’est pas d’ordre idéologique ou polémique, le nazisme était fortement nataliste pour sa propre ethnie, ici il n’est pas question d’eugénisme mais de maîtrise mondiale.
              Il est évident qu’à technologie et mode de vie équivalent, 10 milliards d’humains consomment et rejettent 43% de plus que 7 milliards. Si donc on considère qu’il y a une responsabilité collective sur la planète, cela doit englober la responsabilisation démographique.
              Un couple sur une ile déserte dont les ressources naturelles sont illimités a toute latitude pour être pleinement libre et responsable de sa « décision de progéniture », mais dans notre monde contemporain, les enfants sont de plus en plus à charge globale de la société, autant ou plus que de leurs parents, d’où cet aspect désormais collectif. Aucun couple n’est à priver du droit de procréer, la question est celle de l’ampleur -on n’en n’est pas à l’enfant unique, mais trois par exemple (c’est du reste le cas de Bill Gates, il se l’est donc appliqué smiley)-.  


            • ricoxy ricoxy 30 mars 19:25

               

              « des importations made in china »

               

              Vous voulez dire : merde in China ?

               


              • tiers_inclus tiers_inclus 30 mars 20:04

                Du côté Yankee plus grand chose à espérer, qui nous offre à choisir entre l’empire élu zunien ou le féodalisme oligarque via son état profond. Et de manière quasi certaine une décadence annoncée.

                Du côté Chinois, tant que leur capitalisme d’état ne succombe pas aux sirènes de l’oligarchie internationale ce n’est pas le même jeu, mais nous avons une nation qui n’a aucune raison de changer sa dynamique. Certes on aimerait voir le yuan à sa juste valeur, et le ratio développement interne/développement externe accru. Ces deux aspects témoignent d’une stratégie offensive. On peut espérer que le Yin succédera au Yang actuel, fort de sa sagesse millénaire, mais pas un stratège ne miserait un sou là dessus.

                L’UE ne fournira aucune solution, tant elle est empêtrée dans son dogme mondialiste oligarque. Elle ouvrira ses portes et fenêtres jusqu’à avoir tondu sa population au profit de ses commanditaires. Sa position pourrait redevenir cohérente si elle prenait acte que la Chine ne succombe pas aux sirènes.

                Pour le moment c’est « wait and see ».

                Alea jacta est. Dans ce contexte la seule réponse optimale que je perçoive est celle ci :

                1. Abandon de ce machin qu’est l’UE
                2. Coopération étroite avec le voisin Russe

                Vu la disparition du bon sens des européens qui se délite parallèlement à celui de leur QI, et l’abandon de toute volonté de puissance nationale au sens Nietzschéen, je ne peux que recommander à nos concitoyens d’inscrire leurs enfants aux cours de chinois en seconde langue, ou bien de ne plus enfanter pour leur épargner les affres du monde à suivre.


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 30 mars 20:23

                  @tiers_inclus

                  Il ne faut pas succomber au mythe trotskiste mon ami…

                  Vous écrivez ceci : «  tant que leur capitalisme d’état ne succombe pas aux sirènes de l’oligarchie internationale ce n’est pas le même jeu,  » MAIS monsieur le capitalisme d’État  soviétique ou chinois est partie intégrante de l’oligarchie internationale.

                  Ce à quoi nous assistons présentement c’est è la redistribution des sièges aux conseils car de gros actionnaires mondiaux n’acceptent plus d’avoir des sièges d’arrière scène alors ques des actionnaires en faillite ont les postes décisionnels (USA et EUROPE) 

                  Rien de plus compliqué  pour le prolétariat le patron immédiat parlera français, la classe grande bourgeoise elle apprendra le chinois tout en finançant les défenseurs du français chauvin = la plèbe doit être tenue loin des centres de partages des profits 

                  Merci pour votre post 


                • tiers_inclus tiers_inclus 30 mars 22:30

                  @Robert Bibeau

                  « MAIS monsieur le capitalisme d’État  soviétique ou chinois est partie intégrante de l’oligarchie internationale.  »

                  Je dirais partie prenante, ou plutôt contre-partie « business oblige ». Il reste que l’accès par les étrangers au marché de capitaux en Chine est très limité. Considérez par exemple Huawei, entreprise stratégique, notamment par sa maîtrise 5G, dont le capital est porté sans quasiment aucune contribution étrangère. De surcroît Huawei maîtrise la 5G de bout en bout de la fonderie aux applicatifs. Volonté d’indépendance indiscutable et très significative. 

                  Vous agrégez deux problématiques. Celle du capitalisme, et celle du capitalisme déréglementé bien plus nocif, qui conduit à la féodalité que j’évoquais. 
                  Pour le moment, tout indique, que la Chine refuse ce maillage complexe qui entacherait sa souveraineté. Les oligarques chinois sont aussi sous le contrôle de l’état, ce que ne manque pas de reprocher l’occident qui dont ses propres oligarques convoitent la manne. C’est la situation actuelle, elle peut évoluer (d’où les sirènes), mais pas à court terme, sauf à donner le change et faire des concessions de principe pour l’entretien des relations. Et sûrement pas, tant que la phase « productive » de son capitalisme (dépassée depuis longtemps en occident) n’aura atteint sa limite, et d’autre part que son marché interne (qui lui fournit une résilience potentielle aux crises internationales) ne soit abouti.

                  Il y a pour le moment deux types oligarques, celui qui peut profiter partiellement à la nation ou à la civilisation (selon Douguine) dans le cadre multipolaire, et celui qui tond de manière indifférenciée toute population, sans autre projet que le profit et sans limite ni valeurs, cette absence de projet nous étant vendu comme égalitaire, droit de l’homme, libre échange et j’en passe par nos médias à la solde.

                  Une autre question est intéressante. Pourquoi l’UE est-elle un faux nez de cette mondialisation au profit des oligarques du deuxième type ? C’est un choix contraint par sa position géopolitique. Un peu court mais il est tard en France, je développerai dans un autre post si vous souhaitez échanger sur le sujet. 

                  Pour finir, notez qu’il est certain que la planète ne fera pas table rase du capitalisme, je le déplore mais réalisme oblige, sa fenêtre d’exploitation étant limitée, tant qu’il y aura possibilité de prendre le train en marche compte tenu des hétérogénéités économiques, et surtout parce qu’il est efficient en phase « productive », non saturée. Pas parce que c’est le meilleur système dans l’absolu, mais parce qu’il est incontournable dans le contexte pour les retardataires.

                  La seule chose envisageable que peuvent attendre les prolétaires, c’est de bénéficier du compromis multipolaire, en attendant, car inéluctable, un changement complet de paradigme.


                • Eric F Eric F 31 mars 10:56

                  @tiers_inclus
                  « en attendant, car inéluctable, un changement complet de paradigme »
                  L’avènement d’une société sans classe avait été présenté comme inéluctable, et cela ne s’est manifestement pas produit, c’est en fait l’internationale capitaliste qui s’est instaurée. Alors il est très probable que « le système » s’adaptera aux évolutions (par exemple un certain retour des nations, ou encore une société de pénurie, ...voire à l’extrême une situation post apocalyptique)


                • tiers_inclus tiers_inclus 31 mars 14:00

                  @Eric F

                  « Alors il est très probable que « le système » s’adaptera aux évolutions ....voire à l’extrême une situation post apocalyptique  »

                  Question d’horizon et de terme. Tout feu appréciable à une certaine ampleur et dévastateur au delà finit par s’éteindre faute de combustible. Le feu capitaliste est en outre dépendant de nombreux combustibles :

                  une nécessité de croissance structurelle (analyse marxiste) qui le conduit aux crises récurrentes compensées par la dette et le crédit (lui même générateur de croissance obligatoire par les taux) et donc in fine ni rétroactif ni autorégulateur, si ce n’est par la catastrophe pour renaître de ses cendres au prix de la souffrance (guerres, crises sociales majeures). 
                  Mais ce qui brûle celui qui a chaud

                  réchauffe celui qui a froid . L’hétérogénéité à laquelle je fais allusion dans mon post, potentialise la renaissance ou la propagation entre les crises majeures. S’appliquant à une population planétaire forcément bornée, à une planète aux ressources aussi bornées, la limite est inscrite dans le marbre. Eloge de la fuite, disait Laborit avec sagacité, mais la fuite du capitalisme sera tout aussi nécessaire, même s’il survit sur ce principe actuellement. Espérons toutefois ne pas changer d’addiction seulement, mais plutôt accepter ce changement sans le réifier comme absolu.

                  une nécessité d’utilité. Les « réchauffés » qui se brûlent constatent la vacuité existentielle de cette fuite en avant (hyper consommation superflue sinon coupable), le basculement des inconvénients sur les avantages induisant une régression du bien être. 

                  une nécessité de sens. Ce feu était un moyen utile, il fallait le conserver pour évoluer, on a fini par évoluer pour le conserver. L’outil est devenu l’objectif. L’outil est devenu fausse religion (en fait le contraire pourtant, où il sépare plus qu’il ne rapproche sur des fondements futiles).

                  une nécessité historique, car l’entretien du feu ne se justifie plus, toujours pour les « réchauffés », que par la régression impérialiste et la recherche d’un pouvoir sans rapport à sa finalité. 

                  Certains qui nourrissent ce feu dévastateur, se réfugient dans des prophéties apocalyptiques. Reconnaissant ainsi intrinsèquement ses limites.Un comble ils font de ce néant spirituel une finalité spirituelle. Au fou ! Une conséquence du paradigme absurde de l’homme à l’image de Dieu et de sa culpabilité originelle.

                  D’autres, plus matérialistes s’arrêtent à « après moi le déluge ».

                  Enfin quelques gibis amusés et clairvoyants constatent l’absurdité de ce monde de shadoks, sachant que les shadoks sont voués à l’extinction, non par dessein démiurge, même pas par faute, mais par ignorance.


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 31 mars 14:22

                  @Eric F

                  Je ne cherche pas à vous contrarier Éric mais vous écrivez ceci : «  et cela ne s’est manifestement pas produit, c’est en fait l’internationale capitaliste qui s’est instaurée. » 

                  Ne seriez-vous pas dans la position de ce piroguier qui amorce sa chute dans les chutes du Niagara en criant aux badaux sur la rive : « Vous voyez ils ont dit que je me fracasserais aux bas des chutes et je suis bien ici au sommet des cascades »  !?

                  En effet, vous avez raison de souligner que pour le capital comme pour le fleuve St-Laurent il fallait leur laisser le temps de mener leurs victimes jusqu’aux cascades buchers du grand sacrifice avant de conclure 

                  L’avènement d’une société sans classe est pour ce siècle-ci après une terrible crise et une guerre nucléaire ou pour le prochain siècle Ne fermer pas le livre des comptes SVP la business se poursuit ( smiley

                  Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com


                • Eric F Eric F 31 mars 14:24

                  @tiers_inclus
                  Grosso modo, mon constat désabusé est que le « système » s’adapte à tout, quitte à se faire discret quelque temps (comme à la Libération ou au début du septennat Mitterrand), la récession et la crise arrive encore à enrichir quelques uns de ses piliers.
                  Le mieux auquel on soit parvenu est une forme de social-démocratie avec des minima et une certaine redistribution, et c’est déjà d’un optimisme exorbitant d’espérer le maintenir.


                • Eric F Eric F 31 mars 14:28

                  @Robert Bibeau
                  Rien n’est absolument impossible, on peut même imaginer un pagayeur remontant les chûtes du Niagara.


                • tiers_inclus tiers_inclus 31 mars 14:56

                  @Eric F

                  Ne pensez vous pas que d’autres modèles politico-économiques qui ont vécu sur des durées historiques bien plus longues, n’aient pas suscité la même réflexion d’adaptabilité sans fin du système ?.

                  Et pourtant il y a eu changement, même si certains dénominateurs communs ont perduré, eux mêmes soumis à un changement à l’horloge plus lente.

                  Pensez vous que l’histoire s’est arrêtée ? Que ce système est absolu ? 

                  Les « enrichissements » du système, modifications plus ou moins prononcées qui à force d’applications, finissent par produire quelque chose de très différent.
                  Si in fine c’est un monstre il sera incompatible et voué à l’extinction, il s’agira alors d’une rupture ou au contraire il s’érigera en nouveau système plus adapté.
                  Différents dans les deux cas d’espèce. 

                  Processus fondamental où la graine est déjà pousse, et la pousse encore graine.


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 31 mars 15:11

                  @tiers_inclus

                  Puisque vous débattez intelligemment je vais prendre la peine de vous répondre consciencieusement. Vous apportez deux arguments (ou plus) qui méritent réponse 

                  1. Vous écrivez ceci : « . Il reste que l’accès par les étrangers au marché de capitaux en Chine est très limité. » == FAUX = Dan le monde capitaliste mondialisé aucune puissance économique ne peut s’isoler et empêcher l’accès à son capital qui par définition se doit d’être fluide. 
                  2. Vous donnez l’exemple de HUAWEI mais cette entreprise est déjà l’objet de tensions internes en Chine entre clans de milliardaires participant à son capital et elle fait l’objet de pressions internationales pour ouvrir son capital ce qui adviendra vous êtes trop pressé Donnez le temps au temps 
                  3. Vous écrivez : « Celle du capitalisme, et celle du capitalisme déréglementé bien plus nocif, » FAUX Il n’y a pas un capitalisme nocif et un capitalisme bien plus nocif. Vous appliquez à un mode de production amoral des catégories morales religieuses  éthiques. Il y a un capitalisme qui tantôt à une phase précise de son développement demande une forte intervention régulatrice de l’État des riches (le capitalisme étatique totalitaire de gauche comme de droite) et à une autre étape de son développement quand la guerre commerciale s’intensifie entre grands conglomérats requiert un capitalisme dit libertaire débridé qui lui permet de se déchainer contre ses concurrents (les prolétaires étant des victimes collatérales dans cette guerre à outrance)
                  4. Incidemment vous noterez que quand le développement capitaliste mondiale est à une étape de développement tous les États changent leurs politiques dans le sens souhaité nécessité par le système. Ainsi même la Chine dirigiste totalitaire détend les pressions sur le capital chinois afin de lui donner toute la flexibilité requise. Un capitaliste chinois peut fermer ses usines à 5 minutes d’avis et s’enfuir à Hong Kong avant de revenir à Shanghai l’année suivante pour reprendre son manège. 
                  5. Vous écrivez ceci : « c’est de bénéficier du compromis multipolaire, en attendant, car inéluctable, un changement complet de paradigme » JE ne vois pas l’intérêt de créer toute une mystique à propos du UNIPOLAIRE BIPOLAIRE MULTIPOLAIRE . C’est comme ces poulets qui débattent à quelle sauce ils aimeraient être mangée. Il n’y a aucun compromis multipolaire qui vaille Ce qu’il importe de savoir pour nous prolétaires c’est qu’il existe un mode de production capitaliste (ce que vous appelez un paradigme) qui dans son développement agglutine les puissances en une grande alliance unipolaire ou en deux alliances antagonistes ou en plusieurs alliances concurrentes dont les prolétaires formeront toujours la chair-à-patron la chair à voter la chair à canon la chair à exploiter. Le nouveau paradigme comme vous dites ne pourra être que la fin de cette aliénation 

                  robert bibeau 

                   


                • tiers_inclus tiers_inclus 31 mars 16:38

                  @Robert Bibeau

                  1.Désolé mais les faits sont têtus : l’accès par les étrangers au marché de capitaux en Chine est très limité. Faites une recherche sur le sujet et vous le constaterez.
                  La situation est asymétrique.
                  On aura du mal à échanger sur une base de déni de la réalité
                  La fluidité est assurée par des capitaux internes, et les capitaux par l’excédent commercial. Rien à voir.

                  2.Pour Huawei l’avenir le dira. A l’instant t c’est comme je le décris.

                  3.Le caractère réglementé intègre intrinsèquement un dispositif éthique modérateur. Sans cela c’est la jungle. Mon propos n’était pas de statuer sur la moralité du capitalisme, bien que la nécessité d’un mécanisme compensatoire l’exprime implicitement., mais de m’en tenir aux faits constatables et à la dérive nocive de la déréglementation que nous avons tous pu constater depuis les années 1970.

                  4. La Chine a fait un choix pragmatique, percevant que la fenêtre d’utilité du capitalisme aurait une fin. C’est tout. Et mon opinion est qu’il quitteront ce modèle aussi facilement qu’ils l’ont adopté et d’ailleurs adapté. 

                  5. Enorme bévue, vous passez à côté d’un facteur essentiel, bien réel, centre des rapports de force se mettant en place dans le monde, dont la finalité va bien au delà de la question « capitaliste ». La multipolarité qui n’a rien de mystique établit une limite à l’universalisme et surtout ne fait pas du capitalisme l’enjeu majeur, c’est le droit à la civilisation l’enjeu majeur. Elle transfère les priorités aux valeurs, et donc à l’éthique et même au spirituel. Le capitalisme adopté par ceux qui défendent la multipolarité n’est qu’une commodité et aussi un glaive, nécessaire comme je l’exprimais pour accroître l’efficience dans le contexte international.
                  Mais par la même elle introduit aussi pour les nations qui ne choisiraient pas de brandir le glaive, qui n’en ont pas la possibilité ou la culture ou la détermination d’exister, de bénéficier d’un parapluie protecteur, et en même temps de produire des laboratoires pour le changement. Car ce n’est plus l’outil « capitaliste » qui est la priorité mais bien la civilisation dans le respect de sa diversité, dont le modèle économique est seulement une composante. 
                  Vous regardez le doigt au lieu de la lune, obnubilé par votre antagonisme, que je partage toutefois, au capitalisme. 


                • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 1er avril 15:28

                  La roue tourne comme elle a toujours tourné, la puissance américaine décline progressivement au profit des asiatiques, principalement les chinois.

                  Même s’ils sont communistes, ils ont réalisé de manière pragmatique que rien ne pouvait se faire sans des concentrations importante de capitaux, c’est-à-dire sans le capitalisme.

                  Car les smartphones que les gens utilisent, les télévisions en 4K, les satellites de télécommunications, etc, demandent des investissements colossaux, plus importants que ce que la plupart des pays peuvent faire.

                  Il n’y a pas de retour en arrière possible car ce sont les populations elles-mêmes qui poussent la machine en avant, et l’inertie est bien trop grande pour pouvoir y résister, prolétaire ou pas.

                  C’est pourquoi tous les mouvements de mécontentement actuel se cassent la figure et n’obtiennent rien, on ne peut pas aller longtemps à contre-courant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès