• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Pape et l’immigration : écriture du désastre, faute géopolitique (...)

Le Pape et l’immigration : écriture du désastre, faute géopolitique ou faillite d’une magistrature morale ?

"Est-il possible de faire comprendre à un pape-roi, qui est en outre un marxiste, qu'en démocratie ce sont les citoyens qui décident et non les souverains ou les cardinaux ?"

"Si les fidèles avaient décidé, Bergoglio ne serait plus sur le trône de Saint-Pierre mais en retraite dans une paroisse à Buenos Aires".

Alessandro Sallusti, rédacteur en chef du quotidien italien Il Giornale - 21 août 2017

Les familiers de Maurice Blanchot reconnaîtront cet emprunt effectué au titre de l'une des œuvres remarquables de ce précieux penseur. 

Désastre d'une écriture, d'un message, mais aussi faillite avérée d'une magistrature morale, la plus insigne qui soit puisqu'il ne s'agit ici que d'une réaction de ma part à la récente déclaration du Saint-Père dont on se demande si elle est sui generis, si son auteur agit proprio motu, si elle traduit la voix de la diplomatie du Vatican, si elle ne constitue pas tout simplement à l'échelle de l'Europe, dans le double ordre intemporel et temporel, religieux et séculier, une faute géopolitique majeure qui ouvre des portes qu'il est désormais urgent – car il sagit là d'une question de survie pour l'Europe -, de verrouiller au plus vite en signifiant fermement un non définitif aux 21 propositions que le Pape François a publiées les 15 et 21 août dernier.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/22/01016-20170822ARTFIG00186-le-pape-francois-propose-21-mesures-pour-l-accueil-des-migrants.php

https://www.causeur.fr/migrants-pape-francois-eglise-catholique-146269?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=fa098569a6-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-fa098569a6-57275213

Présenté comme un message émis dans la perspective de la Journée mondiale du migrant et du réfugié, (instituée à l’origine par le pape Benoît XV en 1914, organisée annuellement par l’Eglise catholique et fixée au 14 janvier 2018), le texte papal a été signé le 15 août 2017, date de la fête de l’Assomption de Marie, la mère de Jésus, dont le chef de l’Eglise catholique rappelle une fois encore qu’elle a « fait elle-même l’expérience de la dureté de l’exil ».

On fera très respectueusement observer que même si la symbolique est belle, elle se heurte à une toute autre réalité et qu'il existe quand même un très sérieux fossé entre la fuite en Egypte de la Sainte Famille, l'immigration démentielle déclenchée par Mme Angela Merkel en Europe et les préconisations du souverain pontife.

 

I- Un catalogue d'inepties désastreuses

 

Le principe fondamental qui guide le pape François, il le rappelle dans sa lettre, est très simple : « Tout immigré qui frappe à notre porte est une occasion de rencontre avec Jésus-Christ, qui s'identifie à l'étranger de toute époque, accueilli ou rejeté. »

Remember Paris, Londres, Bruxelles, Barcelone...où la rencontre de touristes avec le Christ a plutôt été brutale et sanglante, comme elle l'est d'ailleurs systématiquement dans toutes les autres circonstances qui ont vu - avec le comportement de ces zélateurs d'une autre religion qui affiche une conception plutôt spéciale de son "amour du prochain"-, de quelle manière effectivement l'immigré est venu frapper en Europe à notre porte et frappera encore si nous ne l'empêchons pas tout simplement de le faire en lui interdisant déjà d'entrer et de s'installer sur nos territoires.

Voici donc la liste des 21 mesures voulues par le pape François pour l'immigration.

1. Développer les « possibilités d'entrées sûres et légales » dans les pays de destination : notamment par « l'octroi de visas humanitaires » délivrés selon un mode « étendu et simplifié » et favoriser « le regroupement familial ».

2. Multiplier les « corridors humanitaires pour les réfugies les plus vulnérables » pour éviter les filières illégales.

3. Créer un système de « visas temporaires spéciaux » pour « ceux qui fuient les conflits dans les pays voisins ».

4. Ne pas recourir aux « expulsions collectives et arbitraires » de réfugiés et de migrant non « adéquates » surtout quand elles renvoient des personnes dans des pays qui « ne peuvent garantir le respect de la dignité et des droits fondamentaux ».

5. « Toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale » : par conséquent « former adéquatement le personnel préposé aux contrôles de frontière » pour que le « premier accueil » des migrants et des réfugiés soit « approprié et digne ».

6. Trouver des « solutions alternatives à la détention pour ceux qui entrent sur le territoire national sans autorisation ».

7. Dans le pays de départ, créer un système d'immigration légale pour agir « contre les pratiques de recrutement illégal » par des filières.

8. Dans le pays d'arrivée, « assurer aux migrants une assistance consulaire », le « droit de toujours garder sur soi les documents d'identité personnels », un accès à la justice, « la possibilité d'ouvrir des comptes bancaires », la « garantie d'une subsistance minimum vitale ».

9. Que soit accordée dans le pays d'arrivée « la liberté de mouvement, la possibilité de travailler et l'accès aux moyens de télécommunications ».

10. Pour ceux qui désirent rentrer dans leur pays la mise en place de « programmes de réintégration professionnelle et sociale ».

11. Protéger les « mineurs migrants » en évitant « toute forme de détention » et en assurant « l'accès régulier à l'instruction primaire et secondaire ».

12. Octroyer une nationalité à tous les enfants « à la naissance ».

13. Lutter contre « l'apatridie » de migrants et réfugiés en créant une « législation sur la citoyenneté ».

14. Accès sans limite des migrants et des réfugiés « à l'assistance sanitaire nationales et aux systèmes de pension » et « transfert de leur contribution en cas de rapatriement ».

15. Garantir à « tous les étrangers présents sur le territoire la liberté de profession et de pratique religieuse ».

16. Promouvoir « l'insertion socio-professionnelle des migrants et des réfugiés, garantissant à tous - y compris aux demandeurs d'asile - la possibilité de travailler, des formations linguistiques et de citoyenneté active ».

17. Prévenir les « abus » du travail productif de « mineurs migrants ».

18. Favoriser « le regroupement familial - y compris des grands-parents, des frères et sœurs et des petits-enfants - sans jamais le soumettre à des capacités économiques ».

19. Renforcer l'attention et le soutient aux migrants, réfugiés, demandeurs d'asile « en situation de handicap ».

20. Aider davantage les pays en voie de développement qui accueillent des réfugiés.

21. Intégrer « sans supprimer » chez les migrants leur « identité culturelle » par une « offre de citoyenneté » qui soit « dissociée des capacités économiques et linguistiques » et par une « offre de parcours de régularisation extraordinaire pour les migrants qui peuvent faire valoir une longue présence dans le pays ».

 

Personne ne semble s'aviser de ce que toutes ces propositions constituent depuis octobre 1945 l'objet des actions menées par les Nations Unies et ses agences spécialisées...

Peu de gens réalisent que la question migratoire en Europe est une monstruosité voulue, décidée, favorisée par l'Union Européenne et les Nations Unies comme le montre le Nouveau rapport sur les migrations de remplacement publié par la Division de la population des Nations Unies

http://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm et (http://www.un.org/esa/population/unpop.htm)

 

Comme l'observait très finement le journaliste L. Dandrieux dans un article qui s'interrogeait sur le malaise créé par l'action du Souverain pontife, notamment en matière d'immigration : « ll y a, bien sûr, alors que l’Europe est soumise à une terrible pression migratoire et à un terrorisme islamiste barbare, des positions controversées sur l’immigration qui semblent faire bon marché de l’identité et de la sécurité de l’Europe, et des positions sur l’islam qui ressemblent à s’y méprendre au lénifiant “pas d’amalgame” politico-médiatique : « L’affection envers les vrais croyants de l’islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations, parce que le véritable islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence », peut-on ainsi lire dans Evangelii Gaudium. Au moins les choses devraient-elles être claires. Or il semblerait que ce ne soit décidément pas le cas.

 

II- Cécité, surdité ou inconscience ?

 

Deux prélats, et non des moindres, hommes de sagesse et hommes de « terrain », probablement informés des questions relatives à l'Afrique et dont on imagine mal que les propos n'aient pas retenu l'attention sinon l'intérêt du Saint-Siège, du Synode et du Saint-Père, ont pourtant clairement déjà déjà posé les termes du problème :

- Ainsi du SE le cardinal Robert Sarah, préfet guinéen au Culte divin, qui déclarait encore récemment :

« L’Europe a perdu le sens de ses origines. Elle a perdu ses racines. Or, un arbre qui n’a pas de racines, meurt. Et j’ai peur que l’Occident meure. Il y a beaucoup de signes. Plus de natalité. Et vous êtes envahis, quand même, par d’autres cultures, d’autres peuples, qui vont progressivement vous dominer en nombre et changer totalement votre culture, vos convictions, vos valeurs. Il y a également, voyez-vous, cette angoisse, qu’il n’y a que la technique, que l’argent qui compte. Il n’y a pas d’autre valeur… »

- Ou encore de SE le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, président ghanéen du Dicastère au service du développement humain intégral, qui déclarait :

« L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet. »

Intervenant lors du Congrès organisé sur le thème « Perspectives pour le service du développement humain intégral à cinquante ans de Populorum progressio », Mgr Turkson a estimé que la « préoccupation » des pays d’accueil était due à leur baisse démographique : « Là où il y a plus d’hôtes que d’enfants, a déclaré le prélat, il y a toujours une tension », rappelant que l’accueil nécessitait d’abord « une sécurité dans la démographie locale ».

Refusant de combattre par principe la montée des « nationalismes », ce cardinal a d’abord cherché à les comprendre, considérant que cette manifestation traduisait pour lui « la préoccupation d’un pays d’être englouti par l’arrivée en masse de nouvelles populations  ». C’est pourquoi le cardinal a encouragé les pays occidentaux à aider au développement des pays d’origine afin de « prévenir la nécessité des personnes d’émigrer ».

https://gloria.tv/article/Kz89iE8rZEPo4TGkYyCGaKkUC

https://brukmer.be/2012/10/17/un-cardinal-africain-fait-sensation-avec-une-video-islamophobe/

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/15/01016-20121015ARTFIG00708-islam-une-video-suscite-la-polemique-au-vatican.php

Dans sa politique partisane gauchiste – les mots ont un sens précis-, avec son combat pour le Jus soli qui permettrait aux enfants des immigrés clandestins - majoritairement musulmans - de recevoir immédiatement la citoyenneté italienne (!), le Saint Père semble avoir franchi les limites du raisonnable. L'Italie accorde déjà 200 000 citoyennetés par an.

Il n'est donc pas surprenant que le journal Italia Oggi ait décidé de rappeler opportunément que la législation vaticane ne connaît pas le Jus soli (le Droit du sol) et est extrêmement restrictive en ce qui concerne la reconnaissance de citoyenneté. En aucun cas un enfant né sur le territoire du Vatican ne recevrait automatiquement la citoyenneté italienne. Il devrait en être de même partout en Europe et donc en France. La situation dérape donc de partout, comme on le voit.

http://www.newsjs.com/url.php?p=http://www.liberoquotidiano.it/news/italia/13222293/papa-francesco-e-lo-ius-soli-la-legge-del-vaticano-proibisce-la-cittadinanza-agli-immigrati.html

 

III- Stoppez immédiatement les machines !

 

Il faudrait être un bien piètre catholique, pourrait-on penser, pour ne pas suivre le Pape dans ses exhortations à rompre avec l’indifférence aux pauvres. Comme le confie le cardinal Sarah au Figaro Magazine  : « Ce pape a son charisme spécial, qui est d’attirer beaucoup de monde, d’utiliser un langage qui atteint les gens les plus simples. François nous invite à imiter Jésus dans sa pauvreté, à aller en mission pour porter le Christ jusqu’aux extrémités du monde. »

Soit.

Mais voilà : il n'est nulle part écrit que « pour porter le Christ jusqu’aux extrémités du monde » il faille accepter sans discuter que ledit monde (musulman, de surcroit) vienne se déverser en Europe en une immigration mortelle volontairement incontrôlée, une immigration de masse, brutale, violente, effectuée contre la volonté des populations européennes et à leur détriment, avec la complicité active et criminelle de leurs dirigeants politiques.

Mais voilà encore : outre le fait qu'il n'y a pas que des Catholiques en Europe mais qu'il existe aussi d'autres religions – voire même qu'il existe aussi des athées et des agnostiques -, il se trouve aussi que parmi les Chrétiens (et aussi parmi ceux qui sont ou non d'autres confessions) il y a des gens qui ne sont aucunement prêts à acquiescer à n'importe quelle proposition que ce soit parce qu'elle émanerait du Pape, surtout à propos d'une question dont le traitement revêt désormais tous les aspects, tous les traits d'une véritable...trahison du chef de la Chrétienté au profit de l'Islam et de la religion musulmane.

http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/L-Eglise-le-pape-et-l-immigration2

Maurice Blanchot, précité, a clairement formulé la question fondamentale en posant les termes d'une interrogation majeure que je décline ici comme suit : « Mais comment justifier alors qu’autrui, à mon corps défendant, me charge d’une responsabilité qui va jusqu’à exiger la déposition de mon identité, de mon être, de mon mode de vie, de mon pouvoir, le renoncement à ce que nous sommes au profit d'un Autre que l'on nous impose et qui s'impose à nous, que l'on nous contraint d'accepter en masse, de manière définitive, irrévocable, sans que l'on nous demande au moins et préalablement notre avis  ? Comment, si ce n’est pas par un ordre ? Un ordre inique. D’où vient qu’autrui voudrait m’obliger, et m’obligerait infiniment, si ce n’est en l'espèce, au titre d’une autorité morale dévoyée qui me « force la main » ?

Serait-ce que ce donneur d'ordre est devenu notre ennemi ? Ma réponse est simple : il l'est devenu car il est passé à l'ennemi avec des propositions désastreuses auxquelles n'importe qui de censé se doit d'opposer, comme je le fais ici, un refus définitif.

 

Sources et références :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/22/01016-20170822ARTFIG00186-le-pape-francois-propose-21-mesures-pour-l-accueil-des-migrants.php

https://www.causeur.fr/migrants-pape-francois-eglise-catholique-146269?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=fa098569a6-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-fa098569a6-57275213

 

Maurice Blanchot, L’Écriture du désastre, p. 40.

Maurice Blanchot, L’Écriture du désastre, Paris, Gallimard, 1980

Bertrand Renaud, Le passif de mort ou l’éthique à l’impossible : sur L’Écriture du désastre

http://books.openedition.org/pupo/1122?lang=fr

http://www.blanchot.fr/fr/index.php?option=content&task=view&id=57&Itemid=40

Laurent Dandrieu, L'Eglise, le Pape et l'immigration, 03 février 2017 http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/L-Eglise-le-pape-et-l-immigration2

http://www.valeursactuelles.com/societe/francois-le-pape-qui-fait-scandale-58595

Papa Francesco e lo ius soli : la legge del Vaticano proibisce la cittadinanza agli immigrati -LiberoQuotidiano.it

http://www.newsjs.com/url.php?p=http://www.liberoquotidiano.it/news/italia/13222293/papa-francesco-e-lo-ius-soli-la-legge-del-vaticano-proibisce-la-cittadinanza-agli-immigrati.html

LiberoQuotidiano.it « Papa Francesco e lo ius soli : la legge del Vaticano proibisce la cittadinanza agli immigrati LiberoQuotidiano.it Papa Francesco - come abbiamo visto - fa propaganda a favore dello Ius Soli e dell'immigrazione selvaggia. In un'anticipazione del messaggio che invierà in occasione della Giornata Mondiale del Migrante e del Rifugiato del prossimo 14 gennaio, dal tema ...altro »

LiberoQuotidiano.it

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 26 août 2017 13:56

    A l’inconscience et à l’irresponsabilité du pape François il faut opposer la sagesse et la lucidité du courageux Père Boulad :

     

    https://www.christianophobie.fr/la-une/pere-henri-boulad-limites-devoir-dhospitalite


    • V_Parlier V_Parlier 28 août 2017 13:38

      @Pierre Régnier
      D’ailleurs, en passant : Qu’est-il prévu pour nous quand nous devrons fuir ? Il faudrait lui proposer d’ajouter quelques points à la résolution nous concernant...


    • V_Parlier V_Parlier 29 août 2017 15:34

      @V_Parlier
      A l’heure où je reposte je viens de voir qu’il milite cette fois pour les Rohingyas ( http://www.rfi.fr/europe/20170827-pape-appel-defense-rohingyas-birmanie ). Bon, on sait bien que les chrétiens et les yézidis en Syrie le préoccupent très peu mais, lui qui cherche des musulmans à défendre ne pourrait-il pas s’occuper du Yémen ? Allo... Allo ? Ah non, ce n’est pas dans le feuille de route du mondialisme US (voire même des loges), ça...


    • V_Parlier V_Parlier 29 août 2017 15:37

      @V_Parlier
      (PS : Je ne suis pas devenu orthodoxe pour des raisons politiques, ce serait quand même léger comme décision. Mais je suis néanmoins rassuré de l’être aujourd’hui).


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 26 août 2017 13:57

      A l’inconscience et à l’irresponsabilité du pape François il faut opposer la sagesse et la lucidité du courageux Père Boulad :

       

      https://www.christianophobie.fr/la-une/pere-henri-boulad-limites-devoir-dhospitalite


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 26 août 2017 18:22


        Ce n’est pas seulement dans une homélie prononcée à Alexandrie que le père Henri Boulad dénonce l’égarement de la hiérarchie catholique et la trahison des gouvernants européens. qui se font complices de ceux qui cherchent à islamiser la France et l’Europe. Ici, il est plus clair encore :

         

        http://ripostelaique.com/le-pere-boulad-accuse-si-seulement-une-partie-des-cures-en-faisaient-autant.html


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 13:19

        @Pierre Régnier

        Bonjour et merci d’avoir pensé à communiquer ce précieux document qui résume parfaitement le courage, la lucidité et la clairvoyance de ces Chrétiens d’Orient qui disent ce que tous les innocents, les « bien-pensants », les islamo-collabos ne veulent pas voir :

        "Ce n’est pas seulement dans une homélie prononcée à Alexandrie que le père Henri Boulad dénonce l’égarement de la hiérarchie catholique et la trahison des gouvernants européens. qui se font complices de ceux qui cherchent à islamiser la France et l’Europe. Ici, il est plus clair encore :"

        Je souscris sans réserve à vos propos.

        Bien à vous,

        Renaud Bouchard

         

        http://ripostelaique.com/le-pere-boulad-accuse-si-seulement-une-partie-des-cures-en-faisaient-autant.html


      • V_Parlier V_Parlier 28 août 2017 13:43

        @Renaud Bouchard
        Il est en effet regrettable que par un tour de passe-passe la charité devant être pratiquée par chaque chrétien soit transformée par le Pape en un appel aux états pour organiser une invasion d’une manière officielle et planifiée. Honnêtement je ne crois pas que ce truc là ait déjà existé un jour.


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 14:36


        @V_Parlier
        Bonjour.
        Vous écrivez : "Il est en effet regrettable que par un tour de passe-passe la charité devant être pratiquée par chaque chrétien soit transformée par le Pape en un appel aux états pour organiser une invasion d’une manière officielle et planifiée. Honnêtement je ne crois pas que ce truc là ait déjà existé un jour.« 

        Vous avez amplement raison : c’est bien la première fois que l’on voit pareil comportement, à l’image de celui de la Chancelière A. Merkel qui a ouvert les frontières de son pays à l’invasion et à l’image de ces dirigeants européens faillis et traîtres qui n’ont qu’une seule idée : détruire les nations et la civilisation européenne en abdiquant et effaçant notre identité.tout en la noyant dans un monstrueux mélange.

        Prenez le temps de lire le document qui suit :
        * Rapport de Thierry Tuot »La grande nation pour une société inclusive" :

        Rapport Tuot - intégration - février 2013 (PDF - 1.6 Mo)

        http://www.cnle.gouv.fr/Rapport-Tuot-sur-la-refondation.html

        Bien à vous,

        Renaud Bouchard


      • BA 26 août 2017 14:18

        A propos de « la récupération d’Al-Andalus » :


        Al-Andalus, c’est le nom qu’avait toute l’Espagne musulmane (et pas seulement l’actuelle Andalousie).


        « La récupération d’Al-Andalus » au centre de la vidéo de revendication des attentats de Barcelone diffusée par l’Etat islamique.


        Ce 24 août, un nouveau clip vidéo de Da’esh consacré à la revendication des attentats de Barcelone a été diffusé par l’agence de presse de l’Etat islamique. Cette vidéo confirme le précédent article d’Alexandre del Valle, ainsi que plusieurs de ses écrits sur la place centrale de l’âge d’or d’Al-Andalus (en arabe toute l’Espagne musulmane, et pas seulement l’actuelle Andalousie).


        Dans cette nouvelle vidéo de revendication, très « civilisationnelle », Da’esh rappelle que le Califat islamique et le monde musulman en général entretiennent un contentieux historique, symbolique, religieux et géopolitique unique avec l’Espagne, « pays musulman » conquis et occupé « illégitimement » (au même titre qu’Israël) par des Infidèles, en l’occurrence les « croisés-inquisiteurs-chrétiens » héritiers de la Reconquista opérée par les fameux « rois catholiques » (reyes catolicos).


        A cette Reconquista, la mouvance islamiste mondiale - et pas seulement les terroristes -, a toujours opposé une « reconquête à rebours » de l’Espagne dont l’avènement marquerait celle de l’ensemble de l’Europe, à commencer par Rome, nom que Da’esh a récemment donné à sa dernière revue de propagande « Romiyya ».


        Pourquoi est-ce important de comprendre les représentations des jihadistes (et de la plupart des organisations et Etats islamiques) qui pleurent la « perte » de l’Andalousie depuis des siècles et qui ambitionnent par conséquent de la « récupérer » ?


        Car cela démontre la nature « civilisationnelle » de cette menace terroriste-salafiste, que certains « orientalistes » ou philosophes islamiquement corrects voudraient réduire à une réalité « nihiliste » (Olivier Roy, André Glucksman, etc) ou que l’on assimile à des groupes d’ignorants et de voyous qui n’auraient « rien à voir avec l’islam », alors que cette menace n’est que la face émergée d’un iceberg islamiste revanchard totalitaire et planétaire.


        En réalité, il convient de prendre très au sérieux ce mythe propagandiste qui suit de très près un attentat dont le but immédiat et médiatique est de « jeter l’effroi et la peur dans le cœur de l’infidèle » et de mobiliser des candidats jihadistes potentiels nostalgiques d’Al-Andalus.


        Le message irrédentiste et revanchard fondé sur la nostalgie d’Al-Andalus a en réalité une très grande portée, bien au-delà du noyau-dur jihadiste. Du Pakistan au Maroc, en passant par l’Arabie saoudite, la Turquie d’Erdogan et les Frères musulmans - qui financent moult associations musulmanes andalouses prônant le « retour à l’islam » de l’Espagne -, le thème de la « récupération d’Al-Andalus » va de pair avec le mythe de la gloire passée des Califats conquérants « à la pointe de la science et de la civilisation ».


        Ce mythe est très fortement mobilisateur au sein des masses musulmanes et des milieux islamistes, en particulier marocains.


        Et il faut rappeler que l’irrédentisme néo-califal que professe l’EI ou AL-Qaïda fait vibrer la plupart des intellectuels et leaders politiques du monde arabe qui ne cessent de rappeler que l’Europe « devrait tout » aux califats passés de Bagdad et Al-Andalus, qui lui auraient permis de connaître une science que les Européens auraient en quelque sorte « volée » aux Arabo-musulmans, de surcroît « humiliés » sous les Croisades, la Reconquista et la colonisation.


        Alexandre del Valle.


        Le califat omeyyade occupait presque toute l’Espagne en 721 : il est en vert clair sur la carte :


        https://fr.wikipedia.org/wiki/Reconquista#/media/File:Map_Iberian_Peninsula_750-es.svg



        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 13:40

          @BA
          Bonjour et merci d’avoir pensé à communiquer ce très bon papier relatif au message irrédentiste et revanchard fondé sur la nostalgie d’Al-Andalus.

          L’ennemi ne renoncera jamais, conforté qu’il est par la dhimmitude de son adversaire.

          La réaction des Catalans dans les rues de Barcelone est à cet égard d’une stupidité insondable : rien vu,rien compris, ils sont mûrs pour un prochain attentat spectaculaire qui aura lieu.

          Faudra-t-il par exemple que Barcelone défile sur les ruines de la cathédrale de la Sagrada Familia pour y déposer des bougies et des peluches et brandir des pancartes déclarant « Je n’ai pas peur » pour que cette population d’abrutis comprenne enfin quelque chose ?

          Bien à vous,
          Renaud Bouchard

          "Le message irrédentiste et revanchard fondé sur la nostalgie d’Al-Andalus a en réalité une très grande portée, bien au-delà du noyau-dur jihadiste. Du Pakistan au Maroc, en passant par l’Arabie saoudite, la Turquie d’Erdogan et les Frères musulmans - qui financent moult associations musulmanes andalouses prônant le « retour à l’islam » de l’Espagne -, le thème de la « récupération d’Al-Andalus » va de pair avec le mythe de la gloire passée des Califats conquérants « à la pointe de la science et de la civilisation ».

          Ce mythe est très fortement mobilisateur au sein des masses musulmanes et des milieux islamistes, en particulier marocains.

          Et il faut rappeler que l’irrédentisme néo-califal que professe l’EI ou AL-Qaïda fait vibrer la plupart des intellectuels et leaders politiques du monde arabe qui ne cessent de rappeler que l’Europe « devrait tout » aux califats passés de Bagdad et Al-Andalus, qui lui auraient permis de connaître une science que les Européens auraient en quelque sorte « volée » aux Arabo-musulmans, de surcroît « humiliés » sous les Croisades, la Reconquista et la colonisation."

          Alexandre del Valle.

           


        • lisca lisca 26 août 2017 15:00

          Merci pour cet article très bien documenté.
          Et tout à fait d’accord avec Maurice Blanchot !


          • sls0 sls0 26 août 2017 15:25

            Le pape et le peuple.

            Ca pourrait fonctionner à condition que le peuple ne soit représenté que par des white power et des catho/fachos.
            Laisser donc le peuple au peuple S.V.P.

            • microf 26 août 2017 16:35

              A l´auteur @Renaud Bouchard.

              Le Pape a raison dans ce qu´il dit sur l´accueil de l´étranger, il prend cette sagesse de l´Écriture, et en tant que Pape, il ne peut que prêcher ce que son Maitre Jésus le Christ est venu donner comme Message, et ce Message ce résume en un seul mot, « AMOUR ». Jésus á été celui qui a pleinement pratiqué ce mot , jusqu´ á donner sa vie pour sauver cette humanité.
              Alors si Lui le Maitre Jésus l´a fait, comment voulez vous que son Successeur sur la terre réagisse, sinon en demandant que cet AMOUR soit pratiqué, quitte maintenant á ce que cet AMOUR ne soit pas pratiqué, cela sera une autre affaire.
              Le Pape donne des recommandations qui pourront être suivies ou pas, mais en tant que Pape, il marche sur les pas de son Maitre Jésus, ne pas le faire, serait une faillite á sa Mission.
              Je ne sais pas si vous êtes Chrétien, mais si vous l´êtes, vous l´avez sans doute dû l´apprendre au Cathéchisme de l´Église catholique que préside ce Pape, il n´invente rien, il ne fait que continuer á dire ce que le Christ a dit á savoir, aime ton prochain comme toi même.

              A la fin de notre vie, une seule question sera importante devant Dieu, combien nous avons aimé notre prochain, « j´étais nu vous m´avez habillée, j´étais malade et en prison vous m´avez visité, j´avais faim vous m´avez donné á manger, j´étais étranger vous m´avez accueilli », certains le font un peu, d´autres mieux, d´autres très peu, d´autres jusqu´au don de leurs vies.
              Il ya quelques jours le 14 Août, l´Église Catholique célébrait la fête de Saint Maximilian Kolbe, un prêtre Polonais qui donna sa vie en échange de celle d´un jeune père de famille qu´on voulait éxécuter á Auschwitz le terrible camps de concentration nazi. Le Père Kolbe alla jusqu´au bout de la logique de l´AMOUR, á savoir, donner sa vie pour un autre qu´il ne connaissait même pas, exactement comme son Maitre Jésus qui a donné sa vie pour nous, et nous autres ne devons que marcher sur ses traces, je vous parle lá en tant que Chrétien, pour un non Chrétien cela sonne autrement, mais pour un Chrétien, c´est la norme á suivre, maintenant qu´il l´a suive ou pas, est une autre affaire.

              Un autre exemple de l´accueil ou de l´Amour du prochain, celui-ci donné par Jésus : Jésus a une conversation avec un homme et au cours de cette conversation, le monsieur demande á Jésus qui est son prochain.
              Jésus lui dit cette parabole. Un homme fut attaqué, brutalisé et dépouillé par les bandits qui le laissèrent presque mort au bord de la route.
              Tour á tour, un prêtre, un docteur de la loi, un scribe, un pharisien, bref tous ce qui ce disaient les vrais adorateurs et connaisseurs de Dieu, aucun d´eux s´arrêta pour porter aide au blessé.
              Arrive un Samaritain, il voit le blessé, a pitié de lui, le met sur sa monture et lui le Samaritain marche á pieds, amène le blessé dans l´auberge oú il devait loger, et lui fait prodiguer les soins, le sauvant ainsi la vie.
              Au moment de partir car ce Samaritain était en voyage, il demande á l´aubergiste de prendre soin du blessé, et qu´á son retour, il lui payera tout ce que cela aura couté.
              Alors, Jésus demande á ce monsieur, d´après vous qui a été le prochain du bléssé ? le monsieur répond, c´est celui qui lui est venu en aide, á savoir, le Samaritain, Jésus lui dit, va et fait de même pour ton prochain.
               
              Pourquoi Jésus cite la personne du Samaritain ?, c´est justement pour montrer ce que cela veut dire aimer son prochain. Les Juifs et autres docteurs de la loi, pharisiens et scribes méprisaient les Samaritains, les prenant pour des moindre que rien, disants que c´est eux les vrais adorateurs et connaisseurs de Dieu.
              On ce serait alors attendu que c´est l´un de ce vrais connaisseurs et adorateurs de Dieu qui s´empresse auprès du blessé et lui vient en aide, mais non, aucun ne mettra en pratique cet amour du prochain que Jésus enseignait, mais une personne á la religion douteuse comme on dit, á savoir, un Samaritain.

              C´est cette aide á son prochain que demande le Pape lorsqu´une personne en détresse sonne á votre porte, on ne réfléchi pas, on ne demande pas ses papiers, ni sa nationalité, on lui vient en aide sans condition exactement comme le bon Samaritain l´a fait.

              Dieu est le pourvoyeur des moyens, il viendra aussi en aide á celui qui aide son prochain en lui fournissant assez pour continuer son travail d´aide á la détresse.

              Mon commentaire ici ne s´est pas placé sur les causes de déplacement de ceux qui viennent demander de l´aide, non, mon commentaire s´est juste placé du point de vu de l´enseignement du Christ que le chrétien a récu et qu´il devrait appliquer pour être en communion avec le Christ et ainsi, son attachement á cet enseignement du Christ, á savoir, aime ton prochain comme toi même.

              S´il vous plait l´auteur, n´incriminez pas le Pape, il ne fait que faire son devoir de successeur du Christ, je serai á sa place, je ferai exactement pareil.


              • gardiole 26 août 2017 17:40

                @microf
                Dans le même sens : peut-on imagine le Pape disant que la Chrétienté ne peut pas accueillir toute la misère du monde ? Michel Rocard ne s’est jamais vraiment remis d’avoir dit quelque chose dans ce genre.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 26 août 2017 18:10

                @microf

                Qu’on me pardonne mon doublon initial dans ces commentaires mais,

                microf, écoutez au moins une fois le père Henri Boulad. Lui aussi parle en se référant à celui qui est pour lui Le Christ.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 26 août 2017 18:40

                 Et puis, microf, à cette adresse, vous trouverez  à la fois l’adresse du « J’accuse » du père Boulad et son intervention sur Téléliberté :

                http://ripostelaique.com/le-pere-boulad-accuse-si-seulement-une-partie-des-cures-en-faisaient-autant.html

                 


              • mmbbb 26 août 2017 18:48

                @microf l amour du prochain tu as une longue experérience ! Quant à moi je suis capable de balancer une liste de préceptes envers son prochain c est d ’autant plus facile que le Pape n est pas le payeur.


              • mmbbb 26 août 2017 18:53

                @gardiole ha bon a terme en France il y aura des heurts violents Qui veut faire l ange fait la bete c est l affirmation d un jansenisme !


              • microf 26 août 2017 21:16

                @mmbbb

                Vous écrivez qu´« á terme en France, il y aura des heurts violents », pourriez expliquer pourquoi il y aura des heurts violents en France ?, je ne prévois quand á moi pas de heurts violents en France, car je ne sais pas pourquoi il y aura des heurts violents en France.


              • microf 26 août 2017 21:58

                @mmbbb

                Je vous comprends bien en tant qu´humain vous pourriez aussi comme le Pape balancer une liste de préceptes envers son prochain, le Pape l´a fait parceque devant la détresse humaine, il n´ya plus qu´une loi á respecter, la loi d´AMOUR, une chose á faire, une personne á AIMER, c´est ce que fait le Pape.
                Le Pape n´a pas besoin de payer, il n´a pas d´argent, il ne recoit pas un salaire, il lance un appel d´abord aux Chrétiens et autres personnes de bonnes volonté, et chacun répond selon ses moyens.

                Ce dimanche, l´Église Catholique lance un appel á toute personne de bonne volonté á participer á resoudre les problèmes de la misère du monde. J´ai été dans une Église ce soir 26. 8. et j´ai donné 5 Euro pour répondre á l´appel du Pape. Imaginons que vous aussi allez donner 5 Euro et que de millions de personnes suivent notre exemple á vous et á moi, nous aurons des milliards d´Euro qui iront soulager la misère du monde.
                Dans certains pays, avec 100 Euro, on finance un projet. Si je vous demande de donner 100 Euro pour financer un projet, vous trouverez que c´ est trop, mais si vous donnez 5 Euro ce que je crois est á votre portée, et que de millions d´entre nous aussi donnent chacun 5 Euro, cette multiplication fera que des millions de projets seront financés dans le monde, et voila, cela empêchera ces personnes qui ce déplacent de venir déranger la tranquilité de nombreux en Occident, et tous ceci, rien qu´avec 5 Euro.

                Je ne viens pas seulement á Agora pour commenter, je viens aussi pour répondre á la détresse de mon semblable, á mon niveau, j´ai donné aujourd´hui 5 Euro.
                L´abondance vient du partage, en partageant, en portant chacun un petit fardeau de la misère dont souffre notre prochain, je connais des personnes qui ont accueilli toute une famille de déplacés chez eux et qui s´occupe de cette famille, si chacun faisait ainsi, vous verrez que nous aurons résolu les problèmes de la misère du monde, c´est ce que fait le Pape lorsqu´il demande d´accueillir les déplacés, et á chacun de répondre comme il peut au lieu de se fermer.


              • microf 26 août 2017 23:53

                @Pierre Régnier

                Merci @Pierre Régnier de me recommander les liens du P. Boulad. Ce P. Boulad je le suis depuis déjá très longtemps, je l´ai déjá cité dans certains de mes commentaires ici á Agora, écoutez ce qu´il dit, vous le trouverez á youtube dans le tire la colère du P. Boulad, je vous met le texte que j´ai pris la peine d´écrire"

                "Il y a dans les lectures d’aujourd’hui, une colère... une colère contre le Mal qui ravage le monde. Et cette colère est la mienne.

                « L »Occident a du sang sur les mains. L’Occident a du sang sur les mains. L’Occident s’est trahi, vendu, sali, pour de l’Argent, du Pétrole, du Gaz, des Dollars, des Euros. Cette situation au Proche-Orient, depuis déjà bientôt trente ans, avec l’anéantissement de l’Irak, avec UN MILLION DE MORTS. Cette guerre en Syrie, actuellement, avec PLUS DE 100 000 morts. Et la Libye, 80 000 morts. Et le Soudan, 2 MILLIONS DE MORTS. Et ce que nous connaissons ici en Egypte, et ce que nous vivons... et les videos que nous recevons... on voit des gens qu’on égorge, des enfants brûlés, sacrifiés... CA ME MET EN COLERE.. CA ME FAIT PLEURER... Non ! Non ! Il faut avoir le courage de dire NON ! De protester. De taper sur la table. De descendre dans la rue, comme l’ont fait les Egyptiens.
                "Mais malheureusement, toutes ces atrocités sont l’oeuvre du PACTE ATLANTIQUE... Amérique... France... Angleterre, en particulier. Pourquoi ? Pour de l’Argent, du gaz naturel, du pétrole, des dollars, des euros... MAUDIT SOIT L’ARGENT ! MAUDIT SOIT LE PETROLE  ! Un bébé, un enfant, frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré, défiguré. Et des familles entières sur les routes. Plusieurs centaines de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des centaines de milliers vers l’Irak, vers la Turquie, et plusieurs millions qui demandent à entrer en Suède. Une Syrie écrasée.
                "L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce qui se passe sous nos yeux. Un Français me disait, d’un air désabusé, LA FRANCE EST MORIBONDE. LA FRANCE EST MORTE. J’en dirai autant de l’Amérique, et d’un certain nombre de pays QUI SOUTIENNENT LE TERRORISME DANS LE MONDE et NOTAMMENT DANS NOS REGIONS. C’est DEGOÛTANT ! ECOEURANT... ce qui se passe.
                "Ca, c’est la violence... ça, c’est la guerre... c’est le sang. Mais l’Occident et toutes les sociétés de consommation sont menacées d’un autre mal... plus pernicieux, plus insidieux, plus profond. LE PLAISIR. LA JOUISSANCE.
                Hier encore un jeune Égyptien qui a vécu en Italie et qui est actuellement en RFA et qui est encore accroché á ces principes que nous avons tâchés d´inculquer á ces jeunes ici, amis qui medit , lá bas, tout est permis, on rencontre une fille et au bout d´une heure, cela finit au lit, aucun problème, on a une autre et une 3e et ca va et c´est la valse du plaisir, mes chers amis, il ne faut que vous sachiez qu´une chose, c´est que la civilisation Romaine qui pendant 1000 ans a subsisté, qui a crée des monuments, qui a été un chet d´oeuvre de la civilisation, elle est morte de corruption intérieure, c´est de dedans que cela ce passe, ca s´éffrrite, ca tombe en ruine, ca tombe en poussière. Une civilisation il ne faut croire que ca dure toujours. L´Europe que sera t-elle dans 20-30 ans ?. Vous allez me dire la Tour Eiffel, l´Arc de Triomphe, et tous les monuments, vous avez écoutez ce que dit Malachi ? ( prophète de l´ancien Testament ), vous avez écoutez ce que dit Jésus dans les lectures d´aujourd´hui, il ne restera pas pierre sur pierre. Les monuments extérieures zéro, ils sont le fruits d´une culture, d´une civilisation de valeurs humaines, spirituelles, et quand ces valeurs s´écroulent, c´est fini, lá encore je reprends mon texte, ce magnifique édifice ded la civilisation Occidentale s´éffondrera de lui même. Lorsque l´être humain n´est plus au centre d´une civilisation, cette civilisation si pürospère qu´elle paraisse est condamnée á disparaitre, et je vois venir, l´écroulement de l´Occident. Vous allez me dire vous êtes pessimiste, quand le ver est dans le fruit, quand c´est pourri du dedans, quand les valeurs morales n´ont plus d´existence, quand on vend des êtres humains pour du pétrole, du gaz, des dollars et des Euros, c´est fini, c´est fini, alors, il faut une un réveil, il faut une révolte, une revolution, il faut crier, il faut descenmdre dans la rue, pas seulement pour pour un changement de régime politique, cae ce n´est pas au niveau politioque que cela ce joue, mais c´est au niveau du COEUR, de l être humain, de dedans, et le combat je le joue cahque jour avec moi même, et chacun de nous aussi, c´est dans ce combat intérieur que l´avenir ce prépare, mais aussi il ya l´obligation de parler, de dénoncer, et lá, je retrouve la 2e, lecture d´aujourd´hui, la lettre de Saint Paul aux Théssaloniciens, Il dit travaillez ne vous endormez pas dans la paresse, l´oisiveté.
                La farniente, la TV, ah on est dans un fauteuil comme ca pendant des heures á zapper, mais qu´est ce que tu fais lá dedans pendant ce temps des gens crèvent, Euch... tout va bien, oui tout va bien, la colère du Seigneur , je la comprends aujourd´hui parcequ´on avoulu faire de Jésus un petit Jésus en chocolat, bonbon, sympathique, Rose, gentil, on a éliminé la colère de Jésus, eh bien, cette colère va se déclarer un jour, il s´agit lá du dernier jour du Seigneur, elle éclatera comme ce matin nous avons eu la fgoudre deux fois pendant mon sermon dans cette Église, PAM, je me dis cela tombe bien, ca correspond á ce que je dis. oui Jésus nous dis dans l´ Évangile des gens ce marieront, auront des enfants, construirontdes maisons, cultiveront des champs, puis un jour, le jour du Seigneur viendra et HUMMM..., ne nous endormons pas mes chers amis, soyons vigilants, ne perdons pas une seule seconde de notre vie, car cette seconde, elle appartient aux autres. Pas un mot á perdre car ce mot pourrait dénoncer la justice et changer une situation. le mot travailler ne signifie pas simplement travailler vec ces mains, c´est occuper au maximun sa vie et son temps, maximiser cette vie pour que par elle, quelque chose se transforme, l´hmanité accède á ce qu´elle doit devenir, il est grand temps de se révolter que la revolution politique que nous avons faites, devienne une révolution spirituelle et que nous ayons pour ambition, de créer un monde HUMAIN avant que le jour du Seigneur arrive et détruise cet univers, AMEN".
                https://youtu.be/0cyGA4YRQtE

                Voila mon cher @Pierre Régnier ce que dit le P. Boulad, il interpelle l´Occident qui est la cause des déplacés qu´ils soient de guerres, économiques ou climatiques.
                Son cri s´adresse á vous et á moi, á chacun d´entre nous deux, de répondre par les moyens que nous aurons, pas de s´enfermer, car les temps sont graves.



              • mmbbb 27 août 2017 09:56

                @microf Rigolo je suis un ancien enfant d choeur. La doctrine de l eglise je connais . J ai toujours etet étonnée du manque de sollicitude envers cette jeunesse francaise que nous étions et cette empathie envers la misere du monde Le pape est vraiment un homme de gauche un vrai, il raisonne comme les Bo Bo qui n ont aucune empathie du sort des SDF qui crevent sur le trottoir A Lyon l egilse a d immenses domaines vers la Basilique de Fourviere. Dans les campagnes les eglises sont vides Soit elles pourraient etre reconverties en mosquee comme le demande le recteur de la mosquée de Paris Boubakeur soir accueillir ses migrants Le pape est aussi chef d Etat , il devrait dans aussi prendre en charge au Vatican ses migrants. Non n est ce pas logique ?Quant a loi je suis deja solidaire avec mes impôts, alors tes lecons de morale Basta S il fallait que je donne a toutes les associations et ONG qui me harcèlent ; le martin je ne me le lèverais pour aller bosser uniquement pour ces dons Ne vous inquiétez, les Kouchners et autres ont de belles retraites la charity business s est lucratif .. J ai deja eu des discussions, je n aime pas cette esprit de culpabilsation des cathos, et de la gauche , je ne suis en rien responsable de cette misere Qu ils commencent a arreter de pondre Les ROMS a Lyon ont des marmots ; je pose un et je retiens un , ils ne savent qu engendrer de la misere ! 


              • mmbbb 27 août 2017 10:51

                @microf un lien du FIG plutot de droite et catho par essence
                http://www.lefigaro.fr/societes/2015/05/26/20005-20150526ARTFIG00209-le-pape-francois-fait-fructifier-les-profits-de-la-banque-du-vatican.php
                Les bénéfices dégagés pourraient aider ses hères , et le Pape nous éviterait ses discours philanthropiques mièvres, un peu facile.


              • microf 27 août 2017 23:00

                @mmbbb

                Merci pour votre commentaire agressif pourquoi ? j´en sais rien, vous sentez vous coupable quelque part ?. Personne ne vous force de donner quoique ce soit, on demande toujours aux âmes de bonnes volontés et ne force personne, mais rappelez vous « ancien enfant de coeur » comme vous vous nommez ces mots qui seront d´actualité jusqu´á fin des temps « J´étais nu vous m´avez habillé, j´étais malade et en prison vous m´avez visité, j´avais faim vous m´avez donné á manger, j´étais étranger vous m´avez accueilli »...


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 août 2017 09:14

                Pour donner aux lecteurs les deux aspects de la colère du Père Boulad j’ai voulu compléter votre commentaire en déposant ici son J’ACCUSE d’avril 2017. Mais, sans que j’en trouve la cause, des lignes entières disparaissaient. Les lecteurs pourront trouver ce texte ici :

                 

                https://www.christianophobie.fr/cartes-des-evenements/2017/042017/pere-henri-boulad-jaccuse

                 

                Parce que c’est le sujet du présent article je reproduis simplement le bref passage sur l’église :

                 

                 »J’accuse l’Église catholique de poursuivre avec l’Islam un ‟dialogue” fondé sur la complaisance, les compromissions et la duplicité. Après plus de cinquante années d’initiatives à sens unique, un tel monologue est aujourd’hui au point mort. En cédant au « politiquement correct » et sous prétexte de ne pas froisser l’interlocuteur musulman au nom du « vivre ensemble », on évite soigneusement les questions épineuses et vitales. Tout vrai dialogue commence par la vérité." 

                 

                Le passage sur Azhar est aussi particulièrement important.

                 


              • V_Parlier V_Parlier 28 août 2017 13:34

                @microf
                « il n´invente rien, il ne fait que continuer á dire ce que le Christ a dit á savoir, aime ton prochain comme toi même ».
                Justement, non, il ne dit pas cela. A aucun moment il ne s’adresse aux chrétiens en leur demandant de pratiquer personnellement la charité, ce qui serait tout à fait respectable. Il s’adresse aux états !!! Il demande que les pouvoirs organisent officiellement une invasion (alors qu’il est resté bien timide sur la mise en danger des chrétiens du MO par ces mêmes états décadents). Ni plus ni moins. On n’a jamais vu ça dans l’histoire de l’Eglise, même s’il y a eu bien sûr d’autres turpitudes peu louables mais dans un tout autre style.


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 14:12

                @microf
                Bonjour et merci pour votre texte que j’ai lu avec une grande attention, comme d’ailleurs tous les commentaires que je reçois et auxquels je m’efforce de répondre.

                Autant où je partage et connais parfaitement l’enseignement que vous avez reçu et dont vous témoignez avec une sincérité qui vous honore, autant suis-je toutefois obligé de composer avec une réalité sanglante qui, à l’instar des observations effectuées par les prélats dont je relate les propos dans mon billet, n’occulte pas pour autant cette obligation faite au Chrétien, - comme à tout homme d’ailleurs - d’aimer son prochain comme soi-même.

                Il se trouve malheureusement que ledit prochain ne semble pas avoir la même perception de l’amour que véhicule le message papal, ni la même lecture, et que la vie et les principes auxquels se réfèrent les gens dont nous parlons soient bien éloignés (tout le démontre dans leur comportement criminel et meurtrier) de ces vertus théologales dont plus grand monde ne connaît les noms : Foi, Espérance et Charité.

                Je comprends parfaitement, soyez-en persuadé, combien il importe que nous soyons justes et généreux entre nous et envers les autres, car notre témoignage ne passera jamais si l’Évangile ne produit pas d’abord des fruits entre nous, comme vous l’aurez appris. Jésus a fait même de notre qualité de vie le facteur principal d’évangélisation : « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » Jn 17, 21.

                Vous aurez compris que je sais tout cela.

                Mais il serait naïf et dangereux d’oublier un autre précepte que vous connaissez probablement et dont vous retrouverez aisément la source pour en méditer le sens au regard des réalités du monde qui est le nôtre : « L’Éternel a en horreur deux sortes de poids, Et la balance fausse n’est pas une chose bonne. »

                Il ne s’agit de rien d’autre que de discernement.entre des attitudes et des actions généreuses et leurs conséquences qui sont déjà terribles.

                Bien à vous,

                Renaud Bouchard


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 août 2017 10:07

                @Pierre Régnier

                Ce n’est pas seulement dans une homélie prononcée à Alexandrie que le père Henri Boulad dénonce l’égarement de la hiérarchie catholique et la trahison des gouvernants européens. qui se font complices de ceux qui cherchent à islamiser la France et l’Europe.

                 https://www.christianophobie.fr/cartes-des-evenements/2017/042017/pere-henri-boulad-jaccuse

                 Parce que c’est le sujet du présent article, le bref passage sur l’Église :mérite d’être reproduit,effectivement !

                "J’accuse l’Église catholique de poursuivre avec l’Islam un ‟dialogue” fondé sur la complaisance, les compromissions et la duplicité. Après plus de cinquante années d’initiatives à sens unique, un tel monologue est aujourd’hui au point mort. En cédant au « politiquement correct » et sous prétexte de ne pas froisser l’interlocuteur musulman au nom du « vivre ensemble », on évite soigneusement les questions épineuses et vitales. Tout vrai dialogue commence par la vérité."

                Voici un an le 26 juillet 2016 dans une église – douze jours après les 86 morts et 458 blessés de l’attentat au camion bélier commis à Nice le 14 juillet précédent, et de cette lutte séculaire que le Croissant mène contre la Croix en Europe et dans notre pays, une abjection en remplace une autre, ajoutant une nouvelle couche au processus de sédimentation mortifère qui a pour cadre et support l’essence d’une religion dévoyée par des criminels qui ne sont rien d’autre que les deux faces de la même médaille : un ennemi extérieur et un ennemi intérieur incarnant la mondialisation de la peste islamique.

                Certes, il y aura toujours parmi les Chrétiens - on le voit sur cette Tribune -, une attitude empreinte de pardon et d’empathie pour les « égarés ». Je pense par exemple à l’attitude du Cardinal Duval en Algérie et à son profond respect de la culture arabo-musulmane dont on trouvera la manifestation au Concile Vatican II dans la rédaction de Nostra Aetate, la Déclaration conciliaire du 28 Octobre 1965 qui entendait porter un regard très positif sur l’Islam.

                « L’Église, énonce ce document, regarde aussi avec estime les musulmans qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant… Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté. »

                http://www.eglise.catholique.fr/actualites/407899-nostra-aetate-a-50-ans/

                Soit. Mais pour ceux qui l’auraient oublié ou l’ignoreraient encore, on rappellera aussi les assassinats des moines de Tibehirine (21 mai 1996), de Mgr Claverie, Archevêque d’Oran (1er août 1996), ou encore tout ce qui s’apparente, au nom d’une « religion » qui veut faire table rase du passé Chrétien, à la destruction et au meurtre des Chrétiens d’Orient précisément, http://www.christianophobie.fr/breves/les-deux-eveques-syriens-enleves-auraient-ete-assassines-par-leurs-ravisseurs, aux exactions menées contre les Coptes en Égypte et, plus près de nous encore, en Europe, en Serbie et au Kosovo, à la destruction des 150 églises et monastères de confession chrétienne orthodoxe. Au nom de Dieu, naturellement, mais peut-être pas exactement d’un dieu de miséricorde. https://www.youtube.com/watch?v=gopoV69HXl8

                Soyons sérieux et voyons la réalité des faits.

                On a commémoré le triste anniversaire d’un vieil homme âgé de 86 ans, sans défense, prêtre de l’Église Catholique romaine, assassiné, égorgé comme l’on égorge un mouton lors de la fête de l’Aïd, alors qu’il célébrait comme chaque jour depuis 58 ans, dans la paix du Christ, entouré en cette heure matinale de quelques fidèles dont des religieuses sans doute aussi âgées que lui, le Sacrement de la Messe.Posons-nous la question et demandons-nous s’il existe une démesure au sacrilège ?

                Comme il y a déjà une an, il faut mettre un terme à toutes ces intentions dans lesquelles la mièvrerie le dispute à l’eau tiède quant ce n’est pas tout simplement à la lâcheté des commémorations de ce type, non pas qu’elles soient dépourvues d’intérêt, mais simplement parce que ces exhortations, sincères et généreuses d’où qu’elle viennent, affirmées par le Saint-Concile ou tous ceux qui prêchent le « vivre ensemble » et tout ce galimatias politiquement correct, sont en réalité désormais hors-jeu, inefficaces, à sens unique, et, sinon ignorées, en tout cas proprement méprisées et rejetées par des criminels qui se prévalent d’une religion dont il faut bien admettre qu’elle n’a pas sa place en France comme en Europe. On aimerait trouver un texte identique, d’inspiration islamique, musulmane, qui porterait comme indiqué plus haut un « regard très positif » sur le Christianisme. Si un tel texte existe, combien j’aimerais en connaître la teneur et en apprécier la profondeur !

                Les Assassins sont parmi nous.

                 


              • Decouz 26 août 2017 16:36
                « L’Europe a perdu le sens de ses origines. Elle a perdu ses racines. Or, un arbre qui n’a pas de racines, meurt. Et j’ai peur que l’Occident meure. Il y a beaucoup de signes. Plus de natalité. Et vous êtes envahis, quand même, par d’autres cultures, d’autres peuples, qui vont progressivement vous dominer en nombre et changer totalement votre culture, vos convictions, vos valeurs. Il y a également, voyez-vous, cette angoisse, qu’il n’y a que la technique, que l’argent qui compte. Il n’y a pas d’autre valeur… »

                Peut-être bien, mais les autres continents ont aussi perdu en grande partie leurs caractères spécifiques et ont été contaminés par l’occidentalisation, Chine, Inde, pays musulmans, tous ces pays ont des immeubles vertigineux, une circulation motorisée anarchique, une pollution dangereuse, une activité économique frénétique, des autoroutes, sont « connectés », envahis par la technique , ont perdu leurs repères et leurs ancrages, on assiste plutôt à un brassage anarchique de civilisations qui s’étend à toute la planète.

                • Olivier 26 août 2017 17:20

                  Bergoglio peut être vu comme le liquidateur final du peu qu’il restait de l’église catholique. 


                  C’est devenu une espèce de propagandiste du politiquement correct mondialiste à la fois dans l’église et hors de l’église. Celle-ci continue évidemment son naufrage (presque plus de fidèles, séminaires vides, etc) mais il semble bien que ce soit l’objectif de la nomenklatura conciliaire. 

                  On n’a plus aucun doute sur quel côté est Bergoglio quand on voit que pour les ennemis de l’église, protestants et musulmans entre autres, ce ne sont que complaisances et gestes d’amitié. 

                  Par contre, pour les chrétiens d’orient massacrés en masse par ses amis musulmans, M. Bergoglio se montre des plus discrets, et se met ses saintes indignations dans la poche. On n’a même pas entendu l’esquisse d’un reproche ou d’une désapprobation ! 

                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 14:19

                    @Olivier

                    Je vous cite et souscris à vos propos.
                    Triste naufrage, effectivement.

                    "Bergoglio peut être vu comme le liquidateur final du peu qu’il restait de l’église catholique. 

                    C’est devenu une espèce de propagandiste du politiquement correct mondialiste à la fois dans l’église et hors de l’église. Celle-ci continue évidemment son naufrage (presque plus de fidèles, séminaires vides, etc) mais il semble bien que ce soit l’objectif de la nomenklatura conciliaire. 
                    On n’a plus aucun doute sur quel côté est Bergoglio quand on voit que pour les ennemis de l’église, protestants et musulmans entre autres, ce ne sont que complaisances et gestes d’amitié. 
                    Par contre, pour les chrétiens d’orient massacrés en masse par ses amis musulmans, M. Bergoglio se montre des plus discrets, et se met ses saintes indignations dans la poche. On n’a même pas entendu l’esquisse d’un reproche ou d’une désapprobation ! « 

                    Comme me l’écrit l’un de mes amis : »Il a trompé tout le monde ou presque en faisant croire, surtout avec Laudato Si’, qu’il s’inspirait de St François d’Assise. Non, c’est de St François Xavier, dont il a pris le premier nom. Le diable est menteur, il trompe.
                    C’est pour cela, entre autres, qu’il s’est si bien entendu avec Fidel Castro."

                    Bien à vous,

                    Renaud Bouchard


                  • gardiole 26 août 2017 17:42

                    Pourquoi nous ne pouvons pas et ne devons pas accueillir tous les migrants :
                    http://aitia.fr/erd/limmigration-et-les-bonbons-la-chaine-qui-derange/


                    • mmbbb 26 août 2017 18:51

                      A l auteur, le pape est un chez spirituel et un chef d Etat le Vatican a son armee certes pas de Rafles bas monnaie et a sa propre loi canonique Il devrait commencer a appliquer ses preceptes et accueillir les migrants . 


                      • Decouz 26 août 2017 18:57

                        J’ajoute que si pour beaucoup d’occidentaux, la civilisation se résume à la technique et au progrès matériel, c’est bien l’occident et ses « valeurs » qui dominent et qui s’étendent à l’heure actuelle, bien autant que l’islam fantasmé ou réel.
                        J’ai mis la citation d’un cardinal guinéen, qui déplore la perte des racines de l’Occident (sûrement chrétiennes selon lui et je ne lui donne pas tort), mais depuis Vatican II, un courant théologique s’est développé en Afrique, qui conteste non la figure du Christ, dans ce qu’elle peut avoir d’universel, mais la théologie européo centriste, enracinée dans la culture gréco latine, et qui ne correspond en rien à la manière spécifique d’être et de penser des Africains. Je ne sais pas si ce courant est important, mais il est révélateur.
                        Le christianisme s’est répandu sans doute sur une impulsion d’amour initiale, mais ensuite très vite il a adopté des valeurs civilisationnelles qui étaient particulières à une région du monde, véhiculées par un langage que ne comprenaient pas beaucoup de ses fidèles asiatiques ou africains, certes il s’est acculturé, mais la pompe romaine, les spéculations théologiques complexes n’ont jamais disparu.
                        Alors le chrétien doit-il aimer l’autre au point de perdre son identité ? L’identité fait partie des illusions mondaines, le chrétien doit se perdre par amour pour le Christ, car le Christ est le Roi du Monde, non là je charrie un peu...mais au fond, n’est ce pas le message ? Et puis, les chrétiens doivent obéir au pape non ?


                        • V_Parlier V_Parlier 28 août 2017 16:38

                          @Decouz
                          Euh... les catholiques SVP. Et en dehors je rappelle qu’il n’y a pas que des protestants...


                        • Pascal L 26 août 2017 21:44

                          Le texte original est publié sur le site du Vatican. La moindre des choses pour l’auteur de l’article aurait été de se renseigner à la source plutôt que sur le site du Figaro.


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 17:38

                            @Pascal L
                            Bonjour et merci de votre visite.
                            Sachez que je me renseigne toujours aux sources et que j’ai donc lu très attentivement le texte qui suit, dont vous donnez aussi le lien, et que le quotidien Le Figaro (cité) a reformulé en une présentation plus aisée d’accès.
                            http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/migration/documents/papa -francesco_20170815_world-migrants-day-2018.html
                            Bien à vous,
                            Renaud Bouchard


                          • Pascal L 27 août 2017 21:52

                            @Renaud Bouchard

                            Si vous avez lu le document original, il ne vous a pas échappé que la teneur est beaucoup plus douce que dans l’article du Figaro qui sous prétexte de rationalisation déforme le sens du texte. Dans le texte original, il s’agit de faire une place aux plus fragiles et contient énormément de locutions adoucissant le texte : « Je souhaite », « dans la mesure du possible »...

                          • lisca lisca 28 août 2017 09:36

                            @Pascal L
                            Et pourquoi Bergoglio ne souhaite-t-il, ne prêche-t-il pas le respect dû aux jeunes (et aux vieux, et aux actifs, et aux malades) du pays enjoint (forcé) d’abriter les migrants ?
                            Pourquoi jamais aucun respect pour les secteurs sans défense des populations des pays envahis ? Puisqu’il revendique l’aide aux « pauvres », les siens incluant toutes sortes d’escrocs et d’irresponsables.
                            Pourquoi jamais aucun respect pour le père (ou la mère) de famille, sommé de travailler non seulement pour ses enfants, les vieux de son pays, les infirmes de son pays (ce qui est déjà beaucoup) les infrastructures et frais courants de son pays, mais encore pour des clampins dont il n’a rien à faire, qu’il n’a pas mis au monde, issus de pays à natalité débridée, irresponsable, dont les pères fichent le camp, laissant les économies familiales aux pattes escroqueuses de passeurs ?
                            Pourquoi, jamais, aucun respect pour les Européens ?
                            Pourquoi cet ordre d’aimer n’importe qui ? L’amour ne se commande pas, pas plus que la détestation, par contre l’extorsion de fonds oui !
                            Les « Occidentaux » sont par ailleurs souvent orientaux, françafricains ! Ceci expliquant cela.
                            Pourquoi Bergoglio ne souhaite-t—il pas, ne prêche-t-il pas le respect de nos enfants et de leurs parents, condamnés à l’esclavage Amazon et à la dette éternelle, évincés sur leurs propres terres ?
                            Parce que c’est un imposteur.


                          • Pascal L 28 août 2017 11:49

                            @lisca


                            Pour comprendre le message du pape, il faut au moins comprendre les Evangiles. Ce sont d’ailleurs ces textes qui servent de guide au Chrétiens et les discours du pape sont en principe des commentaires. S’il y a quelque chose de contraire à l’enseignement de Jésus, vous êtes en droit de le souligner. Il me semble que l’enseignement du Pape est conforme, mais ses faibles connaissances en économie ne lui permettent pas de trouver les meilleures solutions à long terme aux problèmes. Il reste que des solutions urgentes doivent être trouvées.

                             Personnellement, il me semble qu’il faut commencer par imposer des limites à la prédation généralisée qui tient lieu de système économique. Il n’y a pas de pays où la cupidité des élites autoproclamées ne fait pas de ravages. Les migrations ne sont que la triste conséquence de ces politiques. Mais pour combattre la cupidité, il ne faut pas être soi-même cupide et c’est là que le problème se pose. Quel pourcentage de la population ne profiterait pas d’un avantage aux détriments de la population s’il en avait l’occasion. Ce pourcentage est assurément minuscule et ceux qui nous gouvernent l’ont bien compris. La cupidité généralisée est le meilleur soutien de ces systèmes.

                            « Pourquoi cet ordre d’aimer n’importe qui ? L’amour ne se commande pas, pas plus que la détestation, par contre l’extorsion de fonds oui ! » -> L’amour est un commandement de Jésus. Il nous demande d’aimer même nos ennemis. Il est impossible à l’homme d’aimer nos ennemis mais le Christ peut nous y aider. Il s’agit là d’une condition d’accès au salut donné par Dieu. Imaginez un paradis où vous ne voudriez aller que si vos ennemis n’y sont pas. C’est ingérable. L’amour est la nature même de Dieu selon l’enseignement de Jésus, vous ne pourrez donc pas être sauvé si vous considérez que cela peut être insupportable pendant l’éternité. Cela ne dépend que de vous.

                          • lisca lisca 28 août 2017 14:40

                            @Pascal L
                            « L’amour est un commandement de Jésus. Il nous demande d’aimer même nos ennemis. Il est impossible à l’homme d’aimer nos ennemis. »
                            J’insiste : l’amour ne se commande pas. Jésus ne parlait pas français. Le mot « Aime ! » pourrait se traduire par « occupe-toi de... » ton prochain. A la rigueur : souhaite-lui de changer. Certainement pas : file-lui le pain de tes enfants, de l’amour (vrai) de ta vie !
                            Le chrétien est libre de ses choix, c’est ce qui le distingue du juif ou du musulman. Libre de ses sentiments, libre de choisir qui est son prochain ou pas.
                            Dans les trains de banlieue, les gens qu’on déteste, qui crient, qui jacassent, qui mettent leurs sales pieds sur les sièges, sont très proches de soi géographiquement, bien que tout le monde fasse tout pour les fuir (sans succès ! Ils nous collent littéralement !)
                            Ils ne sont pas mon prochain ! On me les inflige.
                            Impossible d’aimer son violeur ni le massacreur de ses enfants et de leur cadre de vie, ni son cambrioleur, ni son ponctionneur milliardaire, ni son appauvrisseur, ni Georges Soros (Schwartz) !
                            Les chrétiens sont pris les armes plus souvent qu’à leur tour, et Jésus son fouet !
                            Jésus n’aimait pas son ennemi le pharisien et n’aurait pas aimé la vilaine Lulu.
                            A la poubelle, la vilaine Lulu !
                            Ceux qui nous conseillent benoîtement d’« aimer » le premier des envahisseurs en lui servant de bonniche gratuite sont des pharisiens. Ce que nous conseille Bergoglio : aime Satan !


                          • lisca lisca 28 août 2017 14:42

                            @lisca
                            Correction : les chrétiens ont pris...


                          • V_Parlier V_Parlier 28 août 2017 16:47

                            @Pascal L
                            Je vais avoir tendance à me répéter mais on parle ici d’un appel fait aux états (et non à chaque chrétien) pour un programme officiel d’invas... euh de conqu... euh d’accueil planifié à grande échelle. Donc on ne parle pas ici de charité pratiquée (celle qui « compte ») mais de plan global formalisé. Ce n’est de toute façon pas ça qui donnera le salut aux réfractaires peut-être trop durs, ça ne vaut strictement rien même sur ce plan car ce sera imposé et ça risque même de provoquer plus de rancœur suite aux problèmes qui se renforceront. Donc sous aucun angle je ne vois de justification bien solide.


                          • Pascal L 28 août 2017 23:45

                            @lisca
                            En fait, Jésus est bien ressuscité et s’adresse à nous régulièrement. Pour tous ceux qui ont fait l’expérience de cette rencontre, dont je fais parti, l’expérience se traduit souvent par le sentiment d’être envahi d’un amour immense et de chaleur et c’est donc bien le mot amour qu’il faut utiliser, même si en Français ce mot recouvre plusieurs sens. Le mot grec agapé est plus précis. De toutes façons si Dieu était capable de haine, il aurait déjà fait sauter la terre et ses habitants. La haine, c’est le domaine de Satan, mais il n’a pas les moyens de faire sauter la terre (il s’y emploie tout de même, avec l’aide des hommes).


                            Vous avez toutefois raison sur les difficultés que cela représente, mais avec l’aide de Jésus, il est possible de les surmonter graduellement. Nous avons des centaines d’exemples documentés qui nous ont précédés et certains sont désignés comme saints par l’Eglise Catholique. Vous avez parfaitement le droit de marquer une colère, mais il faut transformer cette colère de manière positive. De même quand une situation difficile perdure et que vous n’y pouvez rien (harcèlement moral...) il est indispensable de faire cesser le problème avant d’envisager une reconstruction. La haine est quelque chose qui vous ronge de toutes façons alors que pardonner vous libère. Vous avez raison de dire que le Chrétien est libre, il est libre de choisir entre Dieu et Satan, entre l’amour et la haine. Mais le salut ne sera possible que pour ceux qui préfèrent l’amour. Si vous ne pouvez supporter une éternité d’amour, l’enfer est fait pour vous et cela reste votre choix. Si vous ne pouvez supporter de recevoir le salut en même temps que des personnes que vous détestez, il va y a voir un problème à l’entrée. Nous savons que celui que nous désignons par « Le bon larron » dans les Evangiles a eu une vie de haine et la fin qu’il avait cherché. N’empêche qu’il a accédé au salut au titre de sa foi et que ses victimes peuvent également y avoir accès.
                            Le Pape ne nous demande pas d’accepter que la haine s’installe parmi nous. Il nous demande de commencer par aimer et d’éviter que les situations de haine ne soient causées par nous, mais la haine doit toujours être traitée. Le traitement des injustices est aussi et d’abord le rôle des états qui font les lois. La résolution d’une injustice par la création d’une autre injustice n’est pas une solution et ce n’est pas le propos du pape.

                          • microf 29 août 2017 09:56

                            @Pascal L

                            Merci @Pascal pour ce commentaire formidable, éclairant, vous avez tout dit, pour comprendre le message du Pape, il faut comprendre les Saintes écritures qui guident les chrétiens, c´est ce que j´ai écris á l´auteur de cet article dans mon premier commentaire, et je suis allé même plus loin, il faut le vivre, en citant en exemple plus près de nous, le P. Maximilien Kolbe de Pologne qui pendant la seconde guerre mondiale, a donné sa vie pour sauver un jeune père de famille, voila un exemple d´Amour, sinon on ne comprend pas le Pape qui ne fait que faire son travail.

                            Comme dira Jésus, vous n´êtes pas loin de la vérité.


                          • Zolko Zolko 26 août 2017 23:19

                            @ l’auteur : c’est surtout que le Pape est ma renseigné : l’Europe est peuplé de gens violents, qui l’ont amplement prouvé par le passé. Donc si la migration persiste, ça sera le massacre. Est-ce vraiment ça qu’il veut ?


                            • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2017 00:19

                              En 1219, François d’Assise était allé rendre visite au sultan Al Kamel, à Damiette, probablement persuadé qu’il parviendrait à le convertir à la religion de Jésus-Christ. Il n’y était pas parvenu, mais il avait quand même pu revenir en terre chrétienne sans trop de difficultés.

                              Je m’étonne que le bon pape François, en digne successeur d’un saint dont il a choisi le nom, n’ait pas encore tenté quelque chose du côté de l’Etat coranique. A Mossoul ou a Raqqa il aurait pu, sinon convertir les petits soldats du Califat, du moins essayer de négocier quelque chose pour ces malheureux chrétiens d’Orient dont les lointains ancêtres vivaient là des siècles avant la naissance du chamelier sanguinaire de La Mecque.
                              Partir demain pour Mossoul ne servirait plus à grand chose, hélas, mais à Raqqa il reste encore quelques bandes d’assassins fanatiques à ratatiner à qui il pourrait proposer l’extrême onction. En pareil cas, ce serait quand même une offre intéressante : c’est mieux que rien.

                              J’ai quand même le sentiment qu’il ne pourrait pas grand chose et qu’il aurait même toutes les chances d’être décapité. Cela dit, quand on n’a pas du tout de tête, comme c’est son cas, on ne risque vraiment pas grand chose. 


                              • mmbbb 27 août 2017 10:07

                                @Christian Labrune les chrétiens d Orient ne sont pas assez télégeniques, ils ne provoquent pas assez l emotion au journal de 20h ils se font liquider dans l indifférence totale Odon Vallet signalait depuis tres longtemps deja la volonte des musulmans du MO de purifier cette region Il est etonnat que les intlellos ,les droits de l hommiste l,es personnalités de gauche si attentive sur le sort d autrui ainsi que les imans francais qui nous répètent que cette religion est une religion de tolerance et de paix n ont aucune message, ne font aucune manifestation sur ces populations . Le Päpe lui en rajoute une couche, tant il est tout tourne vers les musulmans , Decadence ? Onfray n a peut etre pas tort.
                                 


                              • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2017 12:16

                                @mmbbb
                                Il y a pire qu’Onfray, mais en la circonstance, je ne suivrai pas ses analyses. S’il y a une décadence, c’est celle du monde musulman, laquelle commence dès le XIIIe siècle après Averroès. L’histoire de l’empire Ottoman, surtout après Lépante, est celle d’une lente dégringolade et il faudra trois siècles après Gutemberg pour qu’on finisse, mais trop tard, par y autoriser l’imprimerie. L’Occident, pour ceux qui s’intéressent un peu aux avancées scientifiques et dont j’exclus les « littéraires » comme Onfray, n’est pas du tout en décadence. Mieux : la seule civilisation qui perdure n’est « occidentale » que de nom : c’est désormais la même de la côte ouest des Etats-Unis au Japon en passant par Israël. Le monde islamique en revanche, non seulement ne progresse pas, mais régresse. C’est une chose, et très positive, de pouvoir construire de gigantesques accélérateurs de particules, de lancer des sondes jusqu’aux limites du système solaire et de pouvoir concevoir une intelligence artificielle ; c’est est une tout autre de vouloir imposer à des citoyens du XXIe siècle un mode de vie préconisé par les délires d’un abruti halluciné, chef de bandes armées au VIIe siècle !
                                Même en « Occident », il y a quand même une grande distance entre les élites scientifiques en état de faire progresser la connaissance et les masses crétinisées. En Espagne ces derniers jours, comme à Paris après le Bataclan, il y avait partout des fleurs, des bougies, des peluches, des petits messages votifs d’un irénisme particulièrement imbécile. Peace and love, en quelque sorte. Ces manifestations d’une grande efficacité contre la barbarie terroriste risquent de durer encore un certain temps, mais il viendra nécessairement un moment assez imprévisible où ceux qui prétendent qu’ils n’ont « même pas peur » sentiront la moutarde leur monter au nez. Les politiques qui crèvent de trouille, en refusant de prendre le taureau par les cornes, favorisent très bien ce type de phénomène que décrit parfaitement la théorie des catastrophes de René Thom, et on se retrouvera du jour au lendemain dans la plus atroce des guerres civiles. L’Occident n’a pas plus à craindre que l’artillerie de Bonaparte face aux sabres des mamelouks à la bataille des pyramides ; il s’en tirera, très bien, mais à quel prix ?


                              • mmbbb 27 août 2017 16:47

                                @Christian Labrune je suis OK avec votre propos sauf que l occident perd tout de même de son unite . La france en particulier se delite Vous omettez aussi ceci :la demographie., par exemple l Alleamagne qui deviendra a terme une province turque ou presque . Désormais en Turquie la theorie de l evolution ne sera plus enseignée ; Cela rejoint votre propos un enferment un retour a l obscurantisme ou Dieu est au centre de tout Deja Averroes dut s expliquer avec les docteurs de la loi  !


                              • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2017 22:43

                                l occident perd tout de même de son unite

                                @mmbbb
                                Vous avez raison, et si on laisse faire, les choses ne risquent pas de s’arranger. Nos concitoyens ne savent à peu près rien de l’islam ; il y en a très peu qui aient lu le Coran, et moins encore qui aient une idée un peu précise de ce que sont les théories jihadistes héritées de Hassan al-Banna ou de Sayied Qotb. Ils perçoivent ce qui est en train de se passer comme s’il s’agissait du cyclone qui est en train de ravager les côtes américaines. On n’y peut rien, c’est le hasard, un tragique accident dont personne ne saurait être tenu pour responsable. L’islam, en particulier, n’y est pour rien. Pauvres musulmans ! J’ai vu à la télévision une scène incroyable : des soeurs ou des mères des terroristes de Barcelone gémir parce qu’elles étaient les premières victimes de ce qui venait d’arriver. On n’a pas été élevées dans la haine du prochain, disaient ces pauvres femmes très bien empaquetées quand même dans le sac à patates que les imams salafistes leur imposent, et devenues les vivants étendards du même islam fanatique qu’à Raqqa ou à Mossoul.

                                Les politiciens crèvent de trouille. La déclaration de Macron, par exemple, après Barcelone, était renversante : une « tragique attaque », disait son tweet. Si j’évoque les poilus montant à l’assaut d’une position ennemie du côté de Verdun et si les deux tiers ont manqué à l’appel au moment de la soupe, comme il arrivait souvent, je peux bien dire qu’il s’est agi d’une « tragique attaque » parce que je suis du même côté que nos braves ancêtres. Macron ne se mettait évidemment pas du côté des attaquants jihadistes, de ceux qui seraient refroidis un peu après la première « attaque », mais on en a un peu ras-le-bol des responsables politiques incapables de maîtriser les subtilités de leur langue. Et l’adjectif « tragique », de surcroît, était à proscrire absolument en pareille circonstance : dans la tragédie classique, ce sont les dieux qui règlent le destin des mortels (Allah akbar  ?). La encore, l’ennemi terrestre n’est pas nommé, il n’y a de responsable nulle part. On est dans une logique sacrificielle qui donne, de fait, une sorte de permis de chasse aux terroristes. « Ca va durer encore des années » disent les ministres, comme pour induire les populations à une longue et nécessaire expiation. C’était déjà le discours du Maréchal en 40, face à un totalitarisme de même nature.


                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 23:53

                                @Christian Labrune
                                Analyse impeccable :
                                Bien à vous,
                                Renaud Bouchard

                                "...et si on laisse faire, les choses ne risquent pas de s’arranger.
                                Nos concitoyens ne savent à peu près rien de l’islam ; il y en a très peu qui aient lu le Coran, et moins encore qui aient une idée un peu précise de ce que sont les théories jihadistes héritées de Hassan al-Banna ou de Sayied Qotb.

                                Ils perçoivent ce qui est en train de se passer comme s’il s’agissait du cyclone qui est en train de ravager les côtes américaines. On n’y peut rien, c’est le hasard, un tragique accident dont personne ne saurait être tenu pour responsable. L’islam, en particulier, n’y est pour rien. Pauvres musulmans ! J’ai vu à la télévision une scène incroyable : des sœurs ou des mères des terroristes de Barcelone gémir parce qu’elles étaient les premières victimes de ce qui venait d’arriver. On n’a pas été élevées dans la haine du prochain, disaient ces pauvres femmes très bien empaquetées quand même dans le sac à patates que les imams salafistes leur imposent, et devenues les vivants étendards du même islam fanatique qu’à Raqqa ou à Mossoul.

                                Les politiciens crèvent de trouille. La déclaration de Macron, par exemple, après Barcelone, était renversante : une « tragique attaque », disait son tweet. Si j’évoque les poilus montant à l’assaut d’une position ennemie du côté de Verdun et si les deux tiers ont manqué à l’appel au moment de la soupe, comme il arrivait souvent, je peux bien dire qu’il s’est agi d’une « tragique attaque » parce que je suis du même côté que nos braves ancêtres. Macron ne se mettait évidemment pas du côté des attaquants jihadistes, de ceux qui seraient refroidis un peu après la première « attaque », mais on en a un peu ras-le-bol des responsables politiques incapables de maîtriser les subtilités de leur langue. Et l’adjectif « tragique », de surcroît, était à proscrire absolument en pareille circonstance : dans la tragédie classique, ce sont les dieux qui règlent le destin des mortels (Allah akbar ?).

                                La encore, l’ennemi terrestre n’est pas nommé, il n’y a de responsable nulle part. On est dans une logique sacrificielle qui donne, de fait, une sorte de permis de chasse aux terroristes. « Ca va durer encore des années » disent les ministres, comme pour induire les populations à une longue et nécessaire expiation. C’était déjà le discours du Maréchal en 40, face à un totalitarisme de même nature."

                                Comme l’écrit Renée Fregosi, ( philosophe et politologue française. Directrice de recherche en Science politique à l’Université Paris-Sorbonne-Nouvelle, auteur de l’ouvrage intitulé Les nouveaux autoritaires. Justiciers, censeurs et autocrates (éd. du Moment 2016)/ ::

                                "Avec la globalisation et le recul des anciennes idéologies politiques, la lutte que se livrent libéralisme et autoritarisme n’a jamais été aussi complexe qu’aujourd’hui, tant les mots sont détournés, les valeurs subverties et les combats à fronts renversés. « Ceux d’en haut et ceux d’en bas » tendent à se substituer à la gauche et à la droite. L’extrême droite défend la laïcité, les idiots utiles de l’islamisme se recrutent principalement dans une gauche réactionnaire qui s’alimente à un antisémitisme devenu antisionisme."


                              • Lugsama Lugsama 27 août 2017 02:24

                                Le Pape fait son boulot de chef des catholiques, incroyable non ? 


                                • mmbbb 27 août 2017 10:43

                                  @Lugsama l opinion du Pape est une opinion parmi tant d autres C est tres bien ainsi . Qu il commence a appliquer ses préceptes puisqu il est aussi chef d Etat !


                                • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2017 22:45

                                  Le Pape fait son boulot de chef des catholiques, incroyable non ?

                                  @Lugsama

                                  Le pape est un con.


                                • Lugsama Lugsama 28 août 2017 09:09

                                  @Christian Labrune

                                  Commentaire de « con » insignifiant.. Le Pape est le chef des catholiques, il invite donc l’Europe catholique à suivre... l’enseignement catholique, quelle surprise.


                                • Lugsama Lugsama 28 août 2017 09:12

                                  @mmbbb

                                  Les opinions sur agoravox sont des opinions parmis les autres, certainement pas celle du Pape. Et le pape applique au Vatican ses discours sur l’accueil des migrants, voila bien quelque chose qu’on ne peut pas lui reprocher.


                                • V_Parlier V_Parlier 28 août 2017 16:50

                                  @Lugsama
                                  Mais s’il avait proposé le contraire vous diriez la même chose, donc quel intérêt dans cette remarque ?


                                • Djam Djam 27 août 2017 09:29

                                  @ l’auteur


                                  Le pape n’est « devenu » l’ennemi, il EST un ennemi depuis sa nomination !
                                  L’église catholique est infestée depuis des siècles déjà par des anti chrétiens. Les authentiques chrétiens n’ont que faire d’un pape. Toute l’arnaque de la papauté est là les papes sont des ministres nommés par le système et leur tâche est essentiellement de transformer la chrétienté en pratique laïque neutralisée.
                                  L’obsession de la création d’une Jérusalem terrestre exige que l’église romaine devienne un simple ministère au ordres des dominants eschatologiques qui mènent leur guerre depuis des siècles. La haine des chrétiens n’est pas nouvelle. Le pape François a été coopté comme on coopte en France et ailleurs les petits présidents comme on choisit des managers soumis. 
                                  Les chrétiens survivront, mais sans ces papes qui n’ont strictement rien de chrétien...leur richesse, fastes et autres ors d’apparat ne trompent aucun chrétien authentique.

                                  • quand 27 août 2017 10:26

                                    une crétinerie premium caractérise cet article du début à la fin


                                    • mmbbb 27 août 2017 10:44

                                      @quand les preconisations du pape font donc partie de cette cretinerie ? 


                                    • quand 27 août 2017 10:56

                                      @mmbbb
                                      sauf erreur de ma part, l’article commente les préconisations du pape......et n’est pas là pour les énoncer simplement

                                      et ce dans, ce passage, un racisme galactique qui assimile explicitement immigré et terroriste

                                      "Le principe fondamental qui guide le pape François, il le rappelle dans sa lettre, est très simple : « Tout immigré qui frappe à notre porte est une occasion de rencontre avec Jésus-Christ, qui s’identifie à l’étranger de toute époque, accueilli ou rejeté. »

                                      Remember Paris, Londres, Bruxelles, Barcelone...où la rencontre de touristes avec le Christ a plutôt été brutale et sanglante, comme elle l’est d’ailleurs systématiquement dans toutes les autres circonstances qui ont vu - avec le comportement de ces zélateurs d’une autre religion qui affiche une conception plutôt spéciale de son « amour du prochain »-, de quelle manière effectivement l’immigré est venu frapper en Europe à notre porte et frappera encore si nous ne l’empêchons pas tout simplement de le faire en lui interdisant déjà d’entrer et de s’installer sur nos territoires.


                                    • mmbbb 27 août 2017 16:37

                                      @quand le Pape est un bon coco il veut raser gratis avec le fric des autres Le probleme est simplement la Je vous répète que je suis un ancien enfant de choeur la morale chretienne je l exècre . Je vous rappelle aussi que le Pape est un chef d Etat, qu il commence a prendre des migrants dans ses jardins du Vatican !


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 17:55

                                      @quand
                                      Bonjour.

                                      En réponse à votre remarque merci de me démontrer que les terroristes dont chacun a pu voir les crimes n’étaient pas immigrés (ou réfugiés, ou demandeurs d’asile, peu importe l’étiquette).

                                      Bien que l’immigration et le terrorisme soient deux sujets différents, il se trouve qu’en l’espèce ils sont liés et que, hélas ! la constatation s’impose de fait, même si cela est infiniment regrettable et soit de nature à déplaire ou froisser quelques certitudes

                                      Bien à vous,
                                      Renaud Bouchard


                                    • quand 27 août 2017 18:40

                                      @Renaud Bouchard

                                      parmi les personnes qui ont perpétré les attentats, il y a des nationaux des pays attaqués et des étrangers, parfois européen d’ailleurs........par exemple, des belges ont participé à la tuerie du 13 novembre

                                      les tueurs du 7 janvier 2015 sont des français ; celui de Nice, un français

                                      les personnes impliquées dans l’attentat du 13 novembre parisiens sont des français, des belges, des belgo-marocains, marocains, des syriens............parmi ces derniers, pas de statut « d’immigré », ou de réfugié, c’est-à-dire des personnes demandant l’asile.............ce sont des gens venus en Europe pour tuer et mourir.

                                      déjà, votre thèse est mise à mal par ces faits

                                      en Belgique des belges..... ;en Espagne, il y a au moins un espagnol

                                      à vous de démontrer que les autres sont des réfugiés, des demandeurs d’asile ou des immigrés !


                                    • quand 27 août 2017 18:55

                                      @Renaud Bouchard

                                      vous savez très que parmi tous les terroristes ayant tué en Europe, nombre sont des nationaux des pays attaqués ou des citoyens d’autres pays européens...

                                      en vérité, votre erreur n’est pas fortuite, c’est même une posture délibérée : qu’ils aient commis ou pas des attentats, vous refuserez toujours à nos compatriotes ou aux européens d’origine extra-européenne, africaine en particulier, la qualité de français, belge, britannique, etc.....

                                      pour vous, ils demeurent des immigrés, des refugiés.....

                                      c’est scandaleux


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 23:23

                                      @quand
                                      Bonsoir .
                                       
                                      Ce qui est scandaleux c’est de voir que des gens, nationaux ou allogènes, ont tué leurs compatriotes et concitoyens et sont, de fait, passés à l’ennemi, montrant le peu de cas de la nationalité qui était la leur.
                                      Vous aurez beau retourner la question dans tous les sens que la réponse sera toujours la même : nous avons affaire à des criminels doublés de traîtres.

                                      Bien à vous,
                                      Renaud Bouchard


                                    • quand 27 août 2017 23:44

                                      @Renaud Bouchard
                                      ah vous éludez mes remarques !


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 23:57

                                      @quand
                                      Bien au contraire !
                                      Je réponds à vos remarques avec une analyse qui vous réduit à une impasse.

                                      Renaud Bouchard


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 00:03

                                      Pour Quand.
                                      Prenez le temps, voulez-vous, de lire ceci :
                                      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/08/25/31003-20170825ARTFIG00269-face-a-l-islamisme-certains-reproduisent-les-erreurs-de-leurs-aines-face-au-nazisme.php

                                      FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour la philosophe Renée Fregosi, la réponse au nouveau totalitarisme islamiste passe par le réarmement tant idéologique que militaire. Il faut en finir avec la mentalité pacifiste, prétexte à tous les renoncements.

                                      Renée Fregosi est une philosophe et politologue française. Directrice de recherche en Science politique à l’Université Paris-Sorbonne-Nouvelle, elle a récemment publié Les nouveaux autoritaires. Justiciers, censeurs et autocrates (éd. du Moment 2016)/

                                      Après chaque attentat, ce sont les mêmes scènes de pleurs et de prières œcuméniques, bougies, fleurs et peluches étalées sur le bitume, minute de silence pour les victimes, appels à la paix et au « vivre ensemble ». Cherche-t-on à détourner les futurs candidats djihadistes de leurs funestes projets en les convertissant au peace and love ? Aussi absurde que de tenter de trouver une thérapie psychiatrique miracle pour tous ces « déséquilibrés », ces « malades mentaux » que seraient les terroristes ! Certes pour planifier l’assassinat de milliers d’inconnus qui ne leur ont pas fait d’autre offense que de vivre hors des règles rigoristes de leur islam, faut-il que ces islamistes soient fous. Comme présentaient des profils psychopathes grand nombre de hiérarques et d’exécuteurs nazis. Mais combien de milliers d’autres SS, soldats de la Wermarch « ordinaires » et simples civils allemands ont-ils participé de cette « folie collective » ? Pourtant ce n’est pas par la cure psy que l’on a vaincu le nazisme agresseur, mais par les armes et la résistance intellectuelle.

                                      Lorsqu’en septembre 1936 Léon Blum décida d’augmenter le budget de la Défense (14 milliards supplémentaires au lieu des 9 demandés par l’état-major) et qu’il rappela plusieurs classes de réservistes en réponse à la militarisation de la Rhénanie par Hitler, il déclencha les insultes des pacifistes et notamment du PCF qui le traita de « fauteur de guerre ». Alors qu’il réagissait (bien en deçà de ce qu’il jugeait nécessaire au demeurant) à la menace nazie, ses détracteurs l’accusaient d’agressivité, de provocation et de bellicisme. On sait ce qu’il advint des pacifistes hantés par le souvenir de la guerre de 14-18 qui refusèrent de comprendre la nature du totalitarisme hitlérien au nom de l’amitié entre les peuples : nombre d’entre eux sombrant dans la collaboration, ils connurent le déshonneur et un second conflit mondial qui dépassa le précédent dans l’horreur.

                                      Face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme.

                                      Mutatis mutandis, face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants et les foules européennes sidérées par les attentats et les horreurs de Daesh, reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme. Négation ou sous-évaluation de la menace, minimisation des attaques, compassion et incantations pacifistes bêlantes, voire victimisation des auteurs d’attentats ayant prétendument subi les humiliations non plus du traité de Versailles mais de la colonisation, de l’exclusion, de la stigmatisation, et bien sûr de « l’islamophobie ».

                                      Tout comme les mouvements fascistes en leur temps de crise, les phénomènes d’islamisation et de « radicalisation » djihadiste des banlieues françaises et européennes, s’alimentent certes du chômage, de la perte de repères, de la demande de protection et de lien… Mais il est tout aussi indéniable qu’il existe une stratégie de conquête de l’islamisme qui passe autant par un entrisme au sein des sociétés occidentales que par des actions violentes. La mouvance politique islamiste travaille à tous les niveaux : social, idéologique, religieux, politique, terroriste, guerrier, en occident après avoir progressé au Maghreb et au Moyen-Orient, puis en Afrique et en Asie. Dans cette entreprise de conquête, la lutte idéologique est aussi importante que la terreur des actes. Les islamistes développent donc un discours prosélyte et de propagande de type victimaire : comme tous les génocidaires, ils présentent leurs cibles comme des agresseurs.

                                      Comme jadis, les mots sont détournés de leur sens, les argumentations prennent la forme de syllogismes ou de théories complotistes, les attaques ad hominem se font menaçantes. Le terrorisme verbal recouvre et légitime la terreur en acte, dans la grande tradition stalinienne qualifiant ses victimes de « vipères lubriques » et de « sociaux-traitres », mais en moins imagé au demeurant pour ce qui concerne les « idiots utiles » de l’islamisme, tandis que les prédicateurs et les combattants du djihad continuent quant à eux de traiter de chiens, de singes et bien sûr de porcs, leurs ennemis : juifs, mécréants, femmes impudiques, apostats, artistes impies, athées, chrétiens, homosexuels, démocrates, libertins, humanistes, féministes, et bien d’autres encore.

                                      Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l’origine de l’offensive islamiste actuelle.

                                      Ne confondons alors pas les causes et les effets. Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l’origine de l’offensive islamiste actuelle même s’ils sont utilisés, instrumentalisés par le djihadisme qui inverse toujours la charge de la preuve en présentant leur guerre sainte d’expansion comme une réaction, une réponse à l’action des « croisés » occidentaux. Car il existe bien une offensive islamiste en occident, en Europe et en France notamment. Cette offensive a été théorisée en 2005 par le troisième djihadisme comme l’appelle Gilles Kepel, à travers l’« Appel à la résistance islamiste mondiale » d’Abu Musab Al-Suri. Il s’agit d’un phénomène foncièrement religieux utilisant la lutte armée et non pas d’une entreprise révolutionnaire instrumentalisant la religion : c’est l’islam qui se remet en marche pour combattre et gagner le monde après une phase historique de replis face aux pouvoirs coloniaux puis aux premiers gouvernements nationalistes indépendants, avant d’investir ceux-ci et de s’allier à eux contre les éléments démocratiques endogènes.

                                      Non seulement nos sociétés sécularisées ont du mal à imaginer la force de la pensée religieuse qui anime le totalitarisme islamiste, mais également, une pensée rationaliste étroite et les tenants d’une idéologie de gauche simpliste ont toujours du mal à assimiler la notion de totalitarisme. La gémellité du bolchevisme et du fascisme analysée très tôt par Marcel Mauss a été refoulée par l’hégémonie communiste. Puis l’antifascisme et ses avatars tardifs jusque dans les années 60 ont entravé la diffusion de la pensée d’Hanna Arendt vulgarisée tardivement par les « nouveaux philosophes » dans les années 70. Enfin, la dérive d’un antiracisme érigé en dogme intangible à partir des années 90 a contrecarré la prise de conscience de l’émergence d’un totalitarisme de troisième type, l’islamisme. Et le clivage a réapparu entre « les deux gauches » autour de la thématique islamiste car le phénomène politique de l’islamisme ouvre de nouvelles perspectives aux orphelins du bolchevisme, ce vieux mouvement politico-mystique de la religion séculière communiste.

                                      Comme par le passé, une certaine gauche qui s’affirme radicale, est prête à verser dans la collaboration. Son pacifisme d’idiots utiles promeut en effet un désarmement tant idéologique que militaire, laissant la voie libre à l’expansion de la domination islamiste. Foin de naïveté, de complaisance à l’égard des coupables et de commémorations compassionnelles passives en attendant « pacifiquement » la prochaine attaque de l’ennemi. La réponse au nouveau totalitarisme passe par le réarmement tant idéologique que militaire."


                                    • quand 28 août 2017 11:30

                                      @Renaud Bouchard
                                      oui, mais tout cela est un autre problème que celui que je pose sur votre abord des étrangers et des français et européens d’origine étrangère

                                      vous pouvez louvoyer jusqu’à plus soif.........

                                      par ailleurs, vos sources sont extrêmement (c’est le cas de le dire) orientées : le figaro, causeur...

                                      comme pour mes remarques sur votre politique (votre abord) vis-à-vis des étrangers, vous ne puisez que dans le dérivatif de l’islamisme pour cacher et nier ce que je vous reproche

                                      autrement, les attentats se contextualisent dans les guerres impérialistes, géo-stratégiques, économiques et financières des USA, Europe et leurs alliés divers..............c’est_à-dire, ont des fondements POLITIQUES et non pas religieux, culturels, civilisationnels, identitaires

                                      en vérité, votre démarche n’est pas celle d’expliquer les guerres actuelles et les attentats, mais de convaincre par le mensonge du bien-fondé MORAL des guerres

                                      les attentats qui tuent des vies innocentes ne sont ni résistances ni luttes contre les forces capitalo-impérialistes, mais des représailles à ce qui passe pareillement en Afrique, au Moyen-Orient, à savoir des tueries de civils par les forces coalisées.......ce sont des vengeances

                                      la présence de l’Islam dans ces attentats n’en est pas moins réelle, mais cette religion y est pervertie, non parce qu’il s’agit du fondement des attaques, mais en ce sens qu’elle est arborée, intégrée dans la représentation que se donnent les terroristes, au sein d’un discours guerrier, tel un oriflamme, une justification d’apparat, un accessoire subjectif, identitaire, tout comme l’était le christianisme, lorsque tel roi ou duc guerroyait le voisin pour sa terre ou s’en défendre : Montjoie, Saint-Denis ! Notre-Dame Bourbon ! Montjoie Notre-Dame ! Diex aye dam ! (Dieu nous aide !) Dieu aide au premier baron chrétien !

                                      le jour où vous ouvrirez votre cœur aux autres, non pas comme un christ, mais comme un être humain désireux de paix sur terre, vous reverrez vos certitudes...........bon courage


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 16:10

                                      @quand
                                      Je ne louvoie pas, pour reprendre votre propos.. Étant assez bon marin je n’ai nul besoin de louvoyer, remonte le vent et gouverne au plus près.

                                      Mon cœur est largement ouvert aux autres, plus que vous ne sauriez l’imaginer. J’ai à ce titre vu, parcouru et vécu dans bon nombre de pays pour finir par me faire une idée assez réaliste du monde ambiant et de la manière dont certains s’évertuent à expliquer aux autres leur conception d’être humain désireux de paix sur terre. Une paix des cimetières, la plupart du temps, sans le consentement de ceux qui en ont constitué le terrain d’exercice, comme le montre une réalité quotidienne qui a décidément du mal à percer le brouillard de votre entendement.

                                      Vous ne sauriez valablement me reprocher quoique ce soit dans la description d’une réalité qui s’impose à vous comme à tout le monde mais que beaucoup persistent à nier, refuser de voir, écarter parce que trop dérangeante.

                                      L’islamisme n’est pas un dérivatif mais bien au contraire une réalité sanglante sui generis qui refuse de s’accommoder de ce qui lui est étranger. Je ne saurais trop vous suggérer de lire les pages passionnantes écrites par le regretté Bruno Etienne, qui fut un spécialiste en la matière.

                                      Quant à la lecture que vous faites de ma démarche qui, selon vous (je vous cite) : " n’est pas celle d’expliquer les guerres actuelles et les attentats, mais de convaincre par le mensonge du bien-fondé MORAL des guerres", je discerne là une erreur d’analyse fondamentale.

                                      Pourquoi aurais-je besoin de convaincre par le mensonge (!) du bien fondé moral des guerres ?

                                      Les guerres s’imposent comme telles et puisque d’un côté on invoque une morale supérieure (religieuse, civilisationnelle etc.) qui s’oppose directement à tout ce que nous sommes (religion, civilisation, Europe, Occident chrétien etc),

                                      Or il se trouve que nous nous battons avec les armes intellectuelles de l’ennemi mais sur un tout autre terrain où la seule morale qui vaille, le seul justificatif du bien-fondé moral (pour reprendre votre expression) de la guerre que nous menons aussi repose en réalité sur le seul fait que nous n’avons pas à nous laisser trucider sans répliquer au nom de justifications (islam, islamisme, vengeances sans fin etc.) et de pratiques annexes (terrorisme) que nous réprouvons, quelles que puissent être leurs justifications ou leurs raisons.

                                      Comme l’explique R. Skidelsky, professeur émérite d’économie politique à l’université de Warwick, « le terrorisme ne constitue pas en lui-même une menace existentielle. La gravité réside davantage dans l’effondrement des structures de l’Etat au sein de nombreux pays dont sont issus les terroristes. » Il faudrait rajouter, pour être exact, que le terrorisme naît, demeure et ne prospére que s’il ne rencontre rien qui soit susceptible de lui résister ; il se nourrit de la faiblesse et de la peur qu’il inspire à ses adversaires.Il trouve aussi sa force dans la faiblesse des Etats hôtes ou cibles, la cécité et la lâcheté de populations qui multiplient alors les excuses pour en minimiser ou en ignorer l’existence et la menace qu’il représente ou pire encore, le justifier en parlant de représailles..

                                      En cela il ne représente rien d’autre, jusqu ’à un certain point, que la complaisance dont on l’entoure. Or il se trouve que je réprouve cette complaisance, cette faiblesse, cette lâcheté.

                                      Point de morale dans la lutte que nous devons mener contre les auteurs de ce terrorisme et les criminels qui l’inspirent ou lui servent de bras armé.. Un cannibale veut-il vous dévorer, allez-vous le manger pour autant ? Vous l’évitez. Insiste-t-il ? Vous le tuez. Nous n’avons pas affaire à une religion qui serait pervertie, comme vous l’écrivez, mais bien à une religion perverse en elle-même, intrinsèquement violente et avec laquelle nous n’avons pas à composer dans la mesure où elle n’entend pas le faire et où elle considère qu’elle n’a même pas à coexister avec ce qui lui est étranger.

                                      Un bref retour dans un passé récent, qui à l’époque avait soulevé de vives réactions des intéressés, devrait vous rappeler quelques souvenirs. J’évoque ici le fameux discours de Ratisbonne de SS Benoït XVI prononcé le 12 septembre 2006 qui fit couler beaucoup d’encre et grincer beaucoup de dents chez les bien-pensants et les musulmans lorsque le Pape, évoquant les rapports entre la religion et la violence, citant un dialogue situé en 1391 entre un érudit persan et l’empereur byzantin Manuel II Paléologue, le musulman s’entendit répondre par le souverain (chrétien) à propos de la guerre sainte contraire à la Sourate 2, 256 (« Nulle contrainte en religion ! ») :: « Montre-moi donc ce que Mahomet a apporté de nouveau, et tu y trouveras seulement des choses mauvaises et inhumaines, comme son mandat de diffuser par l’épée la foi qu’il prêchait »

                                      Si « la guerre est loin d’être l’objectif, la fin, voire la substance du politique », elle constitue « cette hypothèse, cette réalité éventuelle qui gouverne selon son mode propre la pensée et l’action des hommes, déterminant de la sorte un comportement spécifiquement politique  » écrit C. Schmitt. (Carl Schmitt, La Notion de politique. Théorie du partisan, trad. Marie-Louise Steinhauser, Paris, Flammarion, « Champs », 1992).

                                      Je vous suggère un passage par la lecture des textes de M. Wievorka, M. Walzer ou encore de M. van Creveld pour ne citer que quelques (très) bons auteurs, puis de revenir me voir sur cette tribune où je serai très heureux de m’entretenir plus longuement avec vous.

                                      Bien à vous,
                                      Renaud Bouchard


                                    • quand 28 août 2017 16:45

                                      @Renaud Bouchard
                                      "La gravité réside davantage dans l’effondrement des structures de l’Etat au sein de nombreux pays dont sont issus les terroristes. »

                                      l’effondrement des Etats, c’est précisément ce que recherchent les néo-impérialismes,
                                      ces derniers souhaitant le chaos car cela signifie l’incapacité pour les Etats potentiels, même établis par la coalition, et/ou les populations plus ou moins pacifiées de revendiquer leurs richesses naturelles.

                                      il s’agit de créer des contextes de guerre permanents tandis que les zones de richesses naturelles sont pillées, protégées soit par les armées envahissantes, soit par des groupes mercenaires locaux à la solde des précédentes..............et daesh, à mon sens, fait également, pour partie, office de cela au Moyen-Orient....on sait à quel point des entreprises occidentales ont fait commerce avec et on sait que daesh est aussi très certainement, le bras armé de la coalition en Syrie contre el assad et les russes.

                                      les troupes qui pendant ce temps se battent contre les envahisseurs ou les groupes locaux à leur solde parce que leurs terres ont été confisquées, mais aussi parce que nombre de civils et vies innocentes ont été massacrées, ou celles qui se battent pour d’autres puissances extérieures, qui convoitent également les terres (comme la Chine peut-on imaginer) sont alors systématiquement appelées « terroristes », islamistes....

                                      le chaos permanent, en particulier au sein des pays limitrophes de l’Europe, est aussi nécessaire à contenir les exodes


                                    • njama njama 27 août 2017 12:17

                                      @ Renaud Bouchard

                                      pour ma part je pense que le pape latino François est inculte, politiquement parlant ... c’est pas dans les favelas qu’on apprend la géostratégie, tout au plus pourrait-on y comprendre l’essence de la théologie de la libération, mais Jorge Bergoglio n’en est pas un adepte, bien au contraire ...


                                      • njama njama 27 août 2017 12:18

                                        Les déplacés syriens, dernière carte de l’Occident contre Damas et le Hezbollah 15.08.2017

                                        Par Soraya Hélou

                                        Près de 7000 déplacés syriens ont quitté le Liban dans « les autobus de la défaite » qui ont mené les combattants d’« al-Nosra » du jurd de Ersal vers Idlib. En dépit des exigences de l’ONU et des pays occidentaux, le processus du retour des déplacés syriens dans leur pays est ainsi déclenché, même si les chiffres sont encore minimes comparés au nombre total de déplacés syriens au Liban (près de 1,5 million de personnes). Toutefois, selon des sources libanaises haut placées, ce processus est désormais irréversible et tout devrait être fait pour l’accélérer au cours des prochains mois. La question qui se pose toutefois est la suivante : pourquoi les pays occidentaux et l’ONU sont si hostiles au retour des déplacés syriens installés au Liban chez eux, alors qu’ils n’ont pas protesté lorsque la Turquie a renvoyé en Syrie près d’un demi-million de déplacés syriens ?

                                        [...........]

                                        En termes plus clairs, le maintien des déplacés syriens au Liban a trois objectifs pour les Etats-Unis et leurs alliés : premièrement, il leur permet de tenir l’État libanais en menaçant de suspendre les aides ou de les réduire en cas de décision libanaise qui ne va pas dans le sens de leur politique. Deuxièmement, ils peuvent constituer potentiellement un vivier de forces hostiles au Hezbollah, et l’étincelle d’une nouvelle discorde entre sunnites et chiites, si un jour la décision de déstabiliser le Liban est de nouveau prise. Troisièmement, ce sont autant de voix dont sera privé Damas en cas d’organisation d’élections anticipées en Syrie.

                                        Pour ces trois raisons, les États-Unis et leurs alliés multiplient les avertissements pour empêcher le Liban d’entamer un dialogue avec Damas au sujet du retour progressif des déplacés. Mais avec le dernier accord conclu avec « al-Nosra », le processus est entamé et il ne devrait plus s’arrêter, n’en déplaise à tous ceux qui y sont opposés...

                                        https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24086&cid=324#.WZxRSulpyM9



                                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 18:05


                                          @njama

                                          Bonjour et merci pour cette très intéressante et très juste analyse que donne Soraya Hélou et dnt je cite ci-après la conclusion:que vous reprenez :

                                           "En termes plus clairs, le maintien des déplacés syriens au Liban a trois objectifs pour les Etats-Unis et leurs alliés : premièrement, il leur permet de tenir l’État libanais en menaçant de suspendre les aides ou de les réduire en cas de décision libanaise qui ne va pas dans le sens de leur politique. Deuxièmement, ils peuvent constituer potentiellement un vivier de forces hostiles au Hezbollah, et l’étincelle d’une nouvelle discorde entre sunnites et chiites, si un jour la décision de déstabiliser le Liban est de nouveau prise. Troisièmement, ce sont autant de voix dont sera privé Damas en cas d’organisation d’élections anticipées en Syrie.

                                          Pour ces trois raisons, les États-Unis et leurs alliés multiplient les avertissements pour empêcher le Liban d’entamer un dialogue avec Damas au sujet du retour progressif des déplacés. Mais avec le dernier accord conclu avec « al-Nosra », le processus est entamé et il ne devrait plus s’arrêter, n’en déplaise à tous ceux qui y sont opposés."..

                                          Bien à vous,

                                          Renaud Bouchard

                                          https://arretsurinfo.ch/les-deplaces-syriens-derniere-carte-de-loccident-contre-damas-et-le-hezbollah/

                                          https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24086&cid=324#.WZxRSulpyM9



                                        • njama njama 27 août 2017 12:22

                                          @ Renaud Bouchard

                                          Certains pays comme l’Allemagne voient dans ces immigrations des opportunités économiques qui anticipent leurs déclins démographiques, ou qui serviront pour l’€urope à construire un melting-pot qui amoindrira la résilience de certains nationalismes ...

                                          On comprendra dès lors, que ces pays ne déploieront que très peu d’énergie pour faire en sorte qu’ils puissent retourner sur leurs terres natales ...

                                          L’ Église est-elle dupe de ces pragmatismes politiques ?


                                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 18:26

                                            @njama
                                            Vous écrivez :
                                            "Certains pays comme l’Allemagne voient dans ces immigrations des opportunités économiques qui anticipent leurs déclins démographiques, ou qui serviront pour l’€urope à construire un melting-pot qui amoindrira la résilience de certains nationalismes ...

                                            On comprendra dès lors, que ces pays ne déploieront que très peu d’énergie pour faire en sorte qu’ils puissent retourner sur leurs terres natales ...

                                            L’ Église est-elle dupe de ces pragmatismes politiques ?"

                                            Je pense que l’Église n’est dupe de rien et n’est la dupe de quiconque.

                                            Je pense simplement que son approche de l’immigration procède de choix qui écartent ou minimisent volontairement des paramètres dont elle mesure et connaît parfaitement l’importance.

                                            Il est difficile d’imaginer que personne a Vatican n’ait vu ceci :

                                            http://stockboardasset.com/insights-and-research/rome-burning-time-refugees/

                                            Quant a melting-pot voulu pour amoindrir la résilience de certains nationalismes, on voit que l’Allemagne semble découvrir quelques points de vue différents qui donnent lieu à des dialogues plutôt violents :

                                            http://www.zerohedge.com/news/2017-08-26/germany-bans-extremist-antifa-website-legitimizing-violence-against-cops

                                            Bien vous, Renaud Bouchard


                                          • Sozenz 27 août 2017 13:26

                                            il faudrait que ce monsieur ouvre un peu plus les yeux ou arrete de jouer le jeu des mondialistes

                                            car voici la réalité
                                            https://www.youtube.com/watch?v=FXX-i4AAGNo


                                            • mmbbb 27 août 2017 16:40

                                              @Sozenz j ai regarde cette video Cet americain ne fait que reprendre les propos de Le Pen qui voulait t renvoyer les cadres africains après leur formation dans leur pays d origine Mais comme c est une proposition de LE PEN c’est le mal absolu Les ONG soutenues par la Bo land preferent nous tirer les larmes et le fric


                                            • microf 27 août 2017 23:06

                                              @mmbbb

                                              Est ce que cet Américain qui voudrait renvoyer les cadres Africains après leurs formations dans leurs pays d´origines est un Américain d´origine ?, les Américains d´origines sont les Indiens.


                                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 23:43

                                              @Sozenz

                                              "Ouvrir les yeux ou arrêter de jouer le jeu des mondialistes car voici la réalité "
                                              https://www.youtube.com/watch?v=FXX-i4AAGNo
                                              Démonstration parfaite, effectivement.

                                              Bien à vous,

                                              Renaud Bouchard


                                            • lisca lisca 28 août 2017 09:52

                                              @microf
                                              Même pas.
                                              Le plus ancien fossile humain, trouvé sur le sol américain, actuellement détenu par l’armée américaine, est celui d’un homme BLANC.
                                              Le Indiens (tous très métissés de blanc ou de noir, il n’y en a plus un seul d’origine cent pour cent) ne sont pas contents.
                                              Mais peu importe, l’idée de base est excellente. Les pays pourvus de meilleures infrastructures prêtent leurs écoles et leur science à des ressortissants de pays moins développés, puis font bénéficier ces derniers pays des compétences fraîchement acquises de leurs ressortissants privilégiés !
                                              Merci qui ?
                                              Toujours la culpabilisation à la bouche, et pourquoi s’accrocher aux pays des méchants (calomniés), dites-moi ? Drôle de rente, celle que vous cherchez !


                                            • microf 28 août 2017 11:25

                                              @lisca

                                              Merci @lisca pour votre réponse á mon commentaire, je ne sais pas si vous avez visionné la vidéo, Cette vidéo montre un blanc Européen qui parle de l´immigration aux Usa.
                                              J´ai déjá visionné cette vidéo, ce que dit ce Monsieur est vrai, l´Amérique ne peut pas prendre tous les immigrés, mais que demande t-il dans son exposé ?, que ces candidats á l´immigration aux Usa soient aidés oú ils sont, á savoir, dans leurs pays, et c´est ainsi qu´il termine son expoxé, il dit ceci « Aidons les lá ils sont », et il a raison, c´est ce que je fais.

                                              Restons aux Usa, c´est un Président Américain qui a dit ceci « ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais plutôt ce que tu peux faire pour ton pays », cette citation vaut pour tous les habitants de tous les pays.
                                              Contrairement á d´autres qui attendent que ce soient les gouvernements qui aident les pays, je mets la main á la pâte comme on dit et j´apporte ma contribution et participe.
                                               
                                              Il ya un appel qui a été lancé pour aider les déplacés de guerres, déplacés économiques, déplacés victimes de catastrophes climtiques, oú ils sont, et samedi, j´ai donné 5 Euro comme contribution á cette aide, je ne viens pas seulement commenter á Agora, je viens aussi comme je l´ai écris, concrêtement apporter ma contribution aux problèmes qui minent ce monde, et c´est que dit ce Monsieur dans la vidéo, ´á savoir, permettre á ces personnes de rester chez eux sans avoir recours á l´immigration.
                                              Celui qui l´a posté, veut l´interpreter á sa manière, ce qui n´est pas normal, autant je suis d´accord avec ce Monsieur qui dit qu´on ne peut pas tous les prendre et qu´il faut les aider oú ils sont, ce que j´ai fais selon mes moyens en donnant samedi dernier 5 Euro, autant je ne suis pas d´accord pour ceux qui veulent mal interpreter ce que veut dire le monsieur dans son exposé dans cette vidéo.
                                              Imaginons que de nombreuses personnes entendent cet appel et font ce que demande le Monsieur de la vidéo et donne chacun 5 Euro, nous aurons tellement d´argent á ne plus savoir quoi en faire, ces personnes seront aidées chez eux, et ne viendront plus déranger la tranquilité de nombreux d´entre nous mieux et bien lotis, lá, c´est le fond, allons sur la forme de ce que voulait dire celui qui a posté ce lien et ceux qui y souscrivent.
                                              La question de forme que je voudrais vous poser serait de savoir si vous pensez vous vous même que ce blanc d´origine Européenne est un Américain d´origine ?, ne provient-il pas lui même de l´immigration ?, sans immigration ce serait-il retrouvé en Amérique ?.


                                            • lisca lisca 28 août 2017 14:53

                                              @microf
                                              Ce blanc remonte à des temps très anciens, le chasseur-cueilleur. Nous sommes des civilisations sédentarisées, pas de comparaison possible.
                                              Et nous n’avons pas à accueillir les chasseurs cueilleurs ! Ils ont fait le désert, bien avant que l’OTAN s’y mette. D’ailleurs qui sont les décideurs de l’OTAN ? Des chasseurs cueilleurs !
                                              Vous avez raison de vouloir que les gens ne se déplacent pas d’un pays à l’autre. C’est une espèce de torture lente, un non respect de l’être humain, la déportation sans fin de populations entières, de même que le forcing sur les populations des pays d’accueil épuisées.
                                              Et merci pour donner de votre poche, je m’incline face à votre honnêteté.


                                            • microf 28 août 2017 16:38

                                              @lisca

                                              Merci aussi @lisca pour votre réponse, je m´incline aussi devant votre commentaire, c´est ainsi qu´on doit commenter, pas se batailler, pas de language de sourd, les temps sont très difficiles et l´urgence des situations demande de ne pas perdre du temps, car ce n´est qu´avec des pieds sur la terre que nous pourrons et allons règler ces problèmes, pas en nous mettant les uns contre les autres.

                                              Pour ce qui est de l´aide á mon prochain, j´ai fais comme écris dans mon premier commentaire, le bon Samaritain qui a aidé une personne qu´il ne connaissait pas..., et á Jésus de dire au jeune homme avec qui il conversait, ceci « va et fait comme le Samaritain, aide sans distinction lá oú il ya la misère, car c´est lá oú est ton prochain ».


                                            • macchia 27 août 2017 14:59

                                              On se demande si la haine historique de l’ Eglise contre l’illuminisme a l’illusion de pouvoir utiliser l’ Islam sans conséquences .


                                              • V_Parlier V_Parlier 28 août 2017 17:44

                                                @macchia
                                                Wow... Ca a plutôt marché longtemps dans le sens contraire (les francs macs faisant sans arrêt de la retape pour les « minorités religieuses » et traquant les moindres possibilités d’action et d’influence de l’Eglise catholique. Le but étant de casser un supposé « monopole » religieux chrétien pour laisser place au relativisme éclairé blablabla... Mais dernièrement ils se refroidissent un peu, ouaip...).
                                                Et enfin j’ajouterais que « l’illuminisme », si je comprends bien ce que vous dites, n’est dans sa version moderne que le néolibéralisme mondial ravageur.


                                              • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2017 22:13

                                                http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/08/25/31003-20170825ARTFIG00269-face-a-l-islamisme-certains-reproduisent-les-erreurs-de-leurs-aines-face-au-nazisme.php

                                                A cette adresse, un article très intéressant paru récemment dans Le Figaro. Encore deux ou trois attentats comme celui de Barcelone, et les idiots utiles de l’islamisme qui foisonnent sur cette page d’AgoraVox commenceront peut-être à se réveiller - si du moins ils disposent d’un cerveau encore en état de rendre quelques services !


                                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 août 2017 23:33

                                                  @Christian Labrune
                                                  Bonsoir et merci de nous communiquer cette analyse en tous points remarquable.

                                                  http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/08/25/31003-20170825ARTFIG00269-face-a-l-islamisme-certains-reproduisent-les-erreurs-de-leurs-aines-face-au-nazisme.php

                                                  "Encore deux ou trois attentats comme celui de Barcelone, et les idiots utiles de l’islamisme qui foisonnent sur cette page d’AgoraVox commenceront peut-être à se réveiller - si du moins ils disposent d’un cerveau encore en état de rendre quelques services !"

                                                  Je souscris sans réserve à vos propos comme à ceux de Renée Fregosi : Il est évident que la réponse au nouveau totalitarisme( islamique) passe par le réarmement tant idéologique que militaire.

                                                  "Après chaque attentat, ce sont les mêmes scènes de pleurs et de prières œcuméniques, bougies, fleurs et peluches étalées sur le bitume, minute de silence pour les victimes, appels à la paix et au « vivre ensemble ». Cherche-t-on à détourner les futurs candidats djihadistes de leurs funestes projets en les convertissant au peace and love ? Aussi absurde que de tenter de trouver une thérapie psychiatrique miracle pour tous ces « déséquilibrés », ces « malades mentaux » que seraient les terroristes ! Certes pour planifier l’assassinat de milliers d’inconnus qui ne leur ont pas fait d’autre offense que de vivre hors des règles rigoristes de leur islam, faut-il que ces islamistes soient fous. Comme présentaient des profils psychopathes grand nombre de hiérarques et d’exécuteurs nazis. Mais combien de milliers d’autres SS, soldats de la Wermarch « ordinaires » et simples civils allemands ont-ils participé de cette « folie collective » ? Pourtant ce n’est pas par la cure psy que l’on a vaincu le nazisme agresseur, mais par les armes et la résistance intellectuelle.

                                                  Lorsqu’en septembre 1936 Léon Blum décida d’augmenter le budget de la Défense (14 milliards supplémentaires au lieu des 9 demandés par l’état-major) et qu’il rappela plusieurs classes de réservistes en réponse à la militarisation de la Rhénanie par Hitler, il déclencha les insultes des pacifistes et notamment du PCF qui le traita de « fauteur de guerre ». Alors qu’il réagissait (bien en deçà de ce qu’il jugeait nécessaire au demeurant) à la menace nazie, ses détracteurs l’accusaient d’agressivité, de provocation et de bellicisme. On sait ce qu’il advint des pacifistes hantés par le souvenir de la guerre de 14-18 qui refusèrent de comprendre la nature du totalitarisme hitlérien au nom de l’amitié entre les peuples : nombre d’entre eux sombrant dans la collaboration, ils connurent le déshonneur et un second conflit mondial qui dépassa le précédent dans l’horreur.

                                                  Face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme.

                                                  Mutatis mutandis, face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants et les foules européennes sidérées par les attentats et les horreurs de Daesh, reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme. Négation ou sous-évaluation de la menace, minimisation des attaques, compassion et incantations pacifistes bêlantes, voire victimisation des auteurs d’attentats ayant prétendument subi les humiliations non plus du traité de Versailles mais de la colonisation, de l’exclusion, de la stigmatisation, et bien sûr de « l’islamophobie ».

                                                  Tout comme les mouvements fascistes en leur temps de crise, les phénomènes d’islamisation et de « radicalisation » djihadiste des banlieues françaises et européennes, s’alimentent certes du chômage, de la perte de repères, de la demande de protection et de lien… Mais il est tout aussi indéniable qu’il existe une stratégie de conquête de l’islamisme qui passe autant par un entrisme au sein des sociétés occidentales que par des actions violentes. La mouvance politique islamiste travaille à tous les niveaux : social, idéologique, religieux, politique, terroriste, guerrier, en occident après avoir progressé au Maghreb et au Moyen-Orient, puis en Afrique et en Asie. Dans cette entreprise de conquête, la lutte idéologique est aussi importante que la terreur des actes. Les islamistes développent donc un discours prosélyte et de propagande de type victimaire : comme tous les génocidaires, ils présentent leurs cibles comme des agresseurs.

                                                  Comme jadis, les mots sont détournés de leur sens, les argumentations prennent la forme de syllogismes ou de théories complotistes, les attaques ad hominem se font menaçantes. Le terrorisme verbal recouvre et légitime la terreur en acte, dans la grande tradition stalinienne qualifiant ses victimes de « vipères lubriques » et de « sociaux-traitres », mais en moins imagé au demeurant pour ce qui concerne les « idiots utiles » de l’islamisme, tandis que les prédicateurs et les combattants du djihad continuent quant à eux de traiter de chiens, de singes et bien sûr de porcs, leurs ennemis : juifs, mécréants, femmes impudiques, apostats, artistes impies, athées, chrétiens, homosexuels, démocrates, libertins, humanistes, féministes, et bien d’autres encore.

                                                  Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l’origine de l’offensive islamiste actuelle.

                                                  Ne confondons alors pas les causes et les effets. Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l’origine de l’offensive islamiste actuelle même s’ils sont utilisés, instrumentalisés par le djihadisme qui inverse toujours la charge de la preuve en présentant leur guerre sainte d’expansion comme une réaction, une réponse à l’action des « croisés » occidentaux. Car il existe bien une offensive islamiste en occident, en Europe et en France notamment. Cette offensive a été théorisée en 2005 par le troisième djihadisme comme l’appelle Gilles Kepel, à travers l’« Appel à la résistance islamiste mondiale » d’Abu Musab Al-Suri. Il s’agit d’un phénomène foncièrement religieux utilisant la lutte armée et non pas d’une entreprise révolutionnaire instrumentalisant la religion : c’est l’islam qui se remet en marche pour combattre et gagner le monde après une phase historique de replis face aux pouvoirs coloniaux puis aux premiers gouvernements nationalistes indépendants, avant d’investir ceux-ci et de s’allier à eux contre les éléments démocratiques endogènes.

                                                  Non seulement nos sociétés sécularisées ont du mal à imaginer la force de la pensée religieuse qui anime le totalitarisme islamiste, mais également, une pensée rationaliste étroite et les tenants d’une idéologie de gauche simpliste ont toujours du mal à assimiler la notion de totalitarisme. La gémellité du bolchevisme et du fascisme analysée très tôt par Marcel Mauss a été refoulée par l’hégémonie communiste. Puis l’antifascisme et ses avatars tardifs jusque dans les années 60 ont entravé la diffusion de la pensée d’Hanna Arendt vulgarisée tardivement par les « nouveaux philosophes » dans les années 70. Enfin, la dérive d’un antiracisme érigé en dogme intangible à partir des années 90 a contrecarré la prise de conscience de l’émergence d’un totalitarisme de troisième type, l’islamisme. Et le clivage a réapparu entre « les deux gauches » autour de la thématique islamiste car le phénomène politique de l’islamisme ouvre de nouvelles perspectives aux orphelins du bolchevisme, ce vieux mouvement politico-mystique de la religion séculière communiste.

                                                  Comme par le passé, une certaine gauche qui s’affirme radicale, est prête à verser dans la collaboration. Son pacifisme d’idiots utiles promeut en effet un désarmement tant idéologique que militaire, laissant la voie libre à l’expansion de la domination islamiste. Foin de naïveté, de complaisance à l’égard des coupables et de commémorations compassionnelles passives en attendant « pacifiquement » la prochaine attaque de l’ennemi. La réponse au nouveau totalitarisme passe par le réarmement tant idéologique que militaire."

                                                  Bien à vous, Renaud Bouchard



                                                • Crab2 28 août 2017 11:45

                                                  Tout faire pour que les candidats à l’immigration restent et vivent décemment dans leur pays


                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 12:15

                                                    @Crab2
                                                    Bonjour Crab.

                                                    Vous écrivez : « Tout faire pour que les candidats à l’immigration restent et vivent décemment dans leur pays ».

                                                    Vous avez raison.
                                                    C’est là l’évidence, effectivement, d’autant plus que les pays qui pourraient - devraient - accueillir sans difficulté beaucoup de leurs voisins et coreligionnaires ( encore que...) ne le font pas alors qu’ils disposent de capitaux considérables pour financer ce retour et la reconstruction ou le développement des pays d’émigration grâce aux ressources des fonds souverains et de structures d’accueil temporaires, comme celles du camp de Mina - pour les pèlerins de la Mecque, en Arabie Séoudite,-qui peut abriter 3 milllions de personnes dans d’excellentes conditions.

                                                    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/09/on-a-trouv%C3%A9-un-camp-pour-loger-3-millions-de-r%C3%A9fugi%C3%A9s.html



                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 11:58

                                                    Aux Lecteurs que je remercie ici de leurs visites comme de leurs observations et commentaires.

                                                    Quelques fautes de frappe ont malgré tout échappé à plusieurs relectures attentives...
                                                    « S’agit - Sensé. »

                                                    "..une faute géopolitique majeure qui ouvre des portes qu’il est désormais urgent – car il s’agit là d’une question de survie pour l’Europe -, de verrouiller au plus vite en signifiant fermement un non définitif aux 21 propositions que le Pape François a publiées les 15 et 21 août dernier.

                                                    Serait-ce que ce donneur d’ordre est devenu notre ennemi ? Ma réponse est simple : il l’est devenu car il est passé à l’ennemi avec des propositions désastreuses auxquelles n’importe qui de sensé se doit d’opposer, comme je le fais ici, un refus définitif."
                                                    RB


                                                    • microf 28 août 2017 17:05

                                                      @Renaud Bouchard

                                                      Monsieur @Renaud Bouchard.

                                                      La lecture de votre dernière intervention pour remercier ceux qui ont commenté votre article m´a rempli de beaucoup de tristesse.

                                                      A regarder votre photo, on voit déja vous êtes une personne âgé, et que vous vous dirigez doucement vers la fin, bien sûr on peut mourir á tout âge, mon neveu est mort á 18 ans.
                                                      Lorsqu´on atteint un âge comme le votre, on devient MÛR, REFLÉCHI et SAGE, on voit la vie autrement, car on est passé par différentes étapes de la vie qui vous ont burinées comme on dit, et qui vous ont appris ce que cela veut dire, la VIE, c´est cela l´avantage de la vieillesse.

                                                      Nommer la Pape comme votre ennemi c´est allé un peu trop fort.
                                                      Le Pape n´est pas votre ennemi, je vous l´ai écris dans mon premier commentaire.
                                                      Le Pape ne fait que faire son travail, le Pape ne fait que faire ce que son Prédécesseur Jésus le Christ aurait fait, faire le contraire, aurait été renier ce pourquoi il a été élévé á cette place, votre âge vous aurait au moins permis de le comprendre, hélas.
                                                      Si vous ne croyez pas il ne vous ai pas demandé d´aimer ceux qui croient oú le Pape, mais au moins respecter ceux qui croient et ils sont tellement nombreux et leur Souverain Pontife comme on l´appele, le Pape.

                                                      Il n´est jamais trop tard, je l´espère.

                                                      Merci.


                                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 août 2017 18:20

                                                      @microf

                                                      Hélas : Depuis ma naissance je glisse doucement vers la fin, prenant le temps d’écrire et lire les hiéroglyphes de nos fins dernières.

                                                      Votre chantage à la tristesse est un procédé qui ne marche pas avec moi.
                                                      Je vous ai répondu très honnêtement, d’une manière très circonstanciée et constate une fois de plus que dès qu’il s’agit de religion, le dogmatisme et l’intolérance aux avis différents ne sont jamais très éloignés.

                                                      Il ne s’agit pas ici de croyance mais de géopolitique face à des réalités factuelles qui mettent en jeu des intérêts et des menaces fort éloignés des principes religieux dont les principaux acteurs n’ont que faire, leurs efforts ne répondant qu’à un seul but : atteindre l’Europe.
                                                      Pas de danger en effet qu’ils aillent en Arabie Saoudite ou dans les Émirats qui - charité bien ordonnée commence par soi-même - n’en veulent pas.

                                                      Cessez de mettre le Christ à toutes les sauces, voulez-vous ? J’ai souvenir de la déclaration d’un Père Jésuite - précisément - qui, médecin de son état et participant sur une petite île bondée de réfugiés au sauvetage des premiers boat-people échappés du Viet Nam, (1979) secourus par le navire-hôpital Ile de Lumière du capitaine Herbelin,, à la réflexion du journaliste venu le féliciter de son dévouement et de son engagement chrétien pour les malheureux rescapés, lui répondit que Dieu n’avait rien à voir dans cette misère, que c’était là chose infiniment regrettable et qu’à l’heure où il soignait les pauvres survivants il se sentait bien seul.

                                                      Comme le dit avec justesse un autre commentateur, "je vais avoir tendance à me répéter mais on parle ici d’un appel fait aux états (et non à chaque chrétien) pour un programme officiel d’invas... euh de conqu... euh d’accueil planifié à grande échelle. Donc on ne parle pas ici de charité pratiquée (celle qui « compte ») mais de plan global formalisé. Ce n’est de toute façon pas ça qui donnera le salut aux réfractaires peut-être trop durs, ça ne vaut strictement rien même sur ce plan car ce sera imposé et ça risque même de provoquer plus de rancœur suite aux problèmes qui se renforceront. Donc sous aucun angle je ne vois de justification bien solide.« Fermez le ban..

                                                      Nous ne nous connaissons pas et je m’étonne que vous puissiez oser - et c’est là une faute majeure de votre part -, écrire pareille phrase (je vous cite) :  »Si vous ne croyez pas il ne vous est pas demandé d´aimer ceux qui croient ou le Pape, mais au moins respecter ceux qui croient et ils sont tellement nombreux et leur Souverain Pontife comme on l´appelle, le Pape« . Phrase écrite dans l’émotion, sans doute, d’où sa confusion pourtant intelligible, je vous rassure, que je mets sur le compte de l’éternel et illustre »Qui n’est pas avec Moi est contre Moi"...

                                                      Croire n’interdit pas la réflexion et le discernement. Bien au contraire ! Mes lectures approfondies de (presque) toutes les encycliques (70) contemporaines se sont toujours accompagnées d’analyses, d’accords, de désaccords, de nuances sans que pour autant il ne me soit venu l’idée de manquer de respect à leurs auteurs comme à leurs destinataires.

                                                      Respecter ceux qui croient ne m’empêche nullement d’exercer mon discernement et surtout de ne pas accepter comme vérité ou injonction - sans les confronter à une réalité factuelle - celle d’une invasion migratoire mortelle pour l’Europe - des propositions néfastes.

                                                      Ma question est très simple : avez-vous bien lu et compris ce dont je parle ?Voyez-vous, écoutez-vous, lisez-vous l’actualité ?

                                                      Bien à vous,
                                                      Renaud Bouchard


                                                    • microf 29 août 2017 09:59

                                                      @Renaud Bouchard,

                                                      Merci pour vos deux réponses á mes deux commentaires, je vais vous répondre dans la journée.


                                                      • microf 29 août 2017 22:28

                                                        @Renaud Bouchard,

                                                        Comme promis, je vous écris.

                                                        Je commencerai par la fin de votre réponse, á savoir si j´ai bien compris ce que vous avez écrit, bien sûr que je l´ai compris sinon, je ne vous aurais pas écris déjá dans mon premier commentaire du 26.8. le jour oú parait votre article.
                                                        J´ai été l´un des premiers á commenter, malheureusement, vous avez répondu á ce commentaire deux jours plus tard le 28.8. et au moment oú je vous écris, votre article n´est plus en ligne, j´ai dû le chercher pour le retrouver, ces deux jours nous auraient permis d´ échanger.
                                                        Les commentaires ne sont pas un pugilat même si nous sommes d´avis contraire, les commentaires sont lá pour apprendre, informer, mieux comprendre.

                                                        Pour résumer ce que vous avez écris en quelques mots, « le Pape demande á l´Europe d´accueillir les déplacés, le Pape dit que rencontrer un déplacé, c´est renconter le Christ », et que vous n´êtes pas d´accord « voila le résumé de votre article en quelques mots.

                                                        Et moi de vous répondre que le Pape ne fait que faire son travail, á savoir, marcher sur les pas de son Prédécesseur le Christ, car le Christ n´aurait pas fait autrement que de demander que soit accueilli les déplacés. Que le déplacé est une personne en détresse, qu´il faut venir en aide, devant la détresse, toutes les Lois s´éffacent, la seule Loi, c´est la Loi de l´Amour, la seule chose á faire, c´est une personne á aimer.
                                                        Le déplacé á qui on vient en aide est á l´image du Christ, alors lui venir en aide, c´est venir en aide au Christ, bien sûr ceci pour un chrétien j´avais bien préciser, vous écrivant que si vous étiez chrétien, vous l´aurez compris, mais si vous n´êtes pas chrétien, il faut comprendre le Pape qui lui est un chrétien et fait ce que le Chrétien doit faire dans ces cas lá, car comment le chrétien peut dire qu´il aime Dieu qu´il ne connait pas et refuse d´aider son prochain dans la détresse qu´il voir physiquement ?.

                                                        Je vous ai cité des exemples d´aides á son prochain, que ce soit au temps de Jésus, l´exemple du bon Samaritain qui aida son prochain qu´il ne connaissait pas, et plus près de nous, l´exemple du P. Maximilien KOLBE qui donna sa vie á Auschwitz en échange de la vie d´un jeune père de famille que les barbares nazis voulaient exécuter, il demanda de prendre sa place, car il n´ya pas de plus grand signe d´AMOUR que de donner sa vie pour un autre.

                                                        Vous me parlez de geopolitique, pour le chrétien, il n´ya pas de geopolitique. Pour le chrétien, la terre n´est pas une cité permanente, la cité permanente pour un chrétien, c´est auprès de Dieu.
                                                        Le jour oú nous quittons cette terre, nous n´emportons rien, pourquoi alors nous préoccuper de la geopolitique á défendre ce que nous n´emporterons jamais ?. En venant sur la terre qu´avez apportez ? RIEN, c´est ainsi que vous quitterez cette terre avec rien comme vous êtes venu.

                                                        Pour le chrétien, chaque personne qu´il rencontre est á l´image de Dieu, car créee par Dieu, refuser de venir en aide á cette personne sous des prétextes quels que soient leurs légitimités, n´est pas chrétien, c´est l´Esprit du monde, et Jésus nous dit de quitter l´ Esprit du monde pour revêtir l´Esprit de Dieu qui est AMOUR, AMOUR qui va souvent jusqu´au don de sa propre vie.

                                                        La femme adultère qu´on amène á Jésus pour lui demander si elle doit être lapidée selon la loi, et Jésus de répondre, que celui qui est sans péché commence par lui jeter la première pierre. Personne ne le fit, ils partirent tous laissant la femme avec Jésus.
                                                        Jésus n´avait pas dit que la femme ne soit pas lapidée, car d´après la loi, elle devait être lapidée,s´ils l´auraient lapidé, Jésus n´aurait rien dit, mais Jésus voulu susciter en eux, un peu de ce reste de bonté qu´il ya en chacun de nous, personne ne nait mauvais, on devient mauvais, heureusement, ceux qui voulaient la lapider furent touchés par cette grâce de bonté qu´il ya en chacun de nous, et la femme s´en tira, certainement, que jamais plus, elle ne commis l´adultère, et que ceux qui voulaient la lapider aussi ouvrirent dorénavent leurs coeurs á la loi de l´Amour au lieu de s´enfermer dans la Loi terrestre qui génére la haine, l´indifférence, bref le mal, car ne pas Aimer son prochain, c´est mauvais, c´est le mal.

                                                        Vous m´écrivez que je ne vous connais pas et j´ose vous écrire que »vous devez respecter ceux qui ne croient pas, le Pape avec « , c´est vrai, je le reécris, vous devez respecter ceux qui croient, le Pape avec.
                                                        Votre article dénigre le Pape et la religion chrétienne, connaissez vous le Pape ?. Vous nommez le Pape votre ennemi, le connaissez vous ?, c´est trop de culot de votre part d´écrire pareilles phrases.
                                                        Je suis chrétien et lorsque vous dénigrer ma religion, vous vous attaquez á moi chrétien, je n´ai jamais commenter auparavant aucun de vos articles, mais lorsque vous vous en prenez á ma religion, á mon Pape, alors, vous me trouvez sur votre chemin, bien sûr tout en restant poli, pas comme vous qui n´avez pas été poli.
                                                        Traiter le Pape de marxiste, d´ennemi, c´est aller un peu trop loin. Je ne vous ai pas traité de fachiste, ni d´aucun autre nom, je vous ai tout simplement demandé de respecter les chrétiens et le Pape, même si vous ne les aimez pas.

                                                        Pour conclure, je vous prierai de respecter les chrétiens et le Pape et de ne plus écrire n´importe quoi. Le Pape a fait des » propositions " comme vous même l´avez écris, ces propositions peuvent être acceptées ou pas, le Pape devant la misère réagit en tant que chrétien, et comme le bon Samaritain, il vient en aide, ou demande de venir en aide au prochain qui souffre, si vous pouvez le faire, tant mieux, sinon, je le laisse á votre conscience, mais n´en voulez pas á ceux qui le font.


                                                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 août 2017 11:45

                                                          @microf
                                                          Bonjour et merci pour votre commentaire.

                                                          Je crains fort que nous n’entrions désormais dans un dialogue de sourds et ce d’autant plus (mais je puis me tromper) que vous ne semblez manifestement pas avoir perçu ce que j’écrivais, perdant même la décence élémentaire qui devrait vous interdire en tant que Chrétien de juger, considérer, affirmer que celui qui ne pense pas comme vous ne serait pas ou n’est pas Chrétien, n’hésitant pas à asséner avec un aplomb stupéfiant (j’insiste sur le fait que nous ne nous connaissons pas) que je dénigrerais votre religion (qui, soit dit en passant, est aussi la mienne , ce que vous ne semblez pas avoir perçu malgré quelques détails pourtant évidents) allant jusqu’à écrire, je vous cite : "Je suis chrétien et lorsque vous dénigrez ma religion, vous vous attaquez à moi chrétien, je n´ai jamais commenté auparavant aucun de vos articles, mais lorsque vous vous en prenez à ma religion, á mon Pape, alors, vous me trouvez sur votre chemin, bien sûr tout en restant poli, pas comme vous qui n´avez pas été poli.je vous ai tout simplement demandé de respecter les chrétiens et le Pape, même si vous ne les aimez pas.« 

                                                          Soyons sérieux, voulez-vous ?

                                                          Loin de moi l’idée de m’attaquer à vous ou à quiconque, à »votre religion« , »votre Pape« , comme si ces possessifs revêtaient une exclusivité qui n’appartiendrait qu’à vous dans la manière dont vous vivez et affirmez votre foi en usant d’un langage et en rappelant des principes que je connais parfaitement mais dont je crains qu’ils ne fassent fuir les personnes les mieux disposées à les écouter tant l’usage que vous en faites me semble plus procéder de l’exaltation que d’une analyse qui devrait, à mon avis, être plus posée et prendre plus de recul.

                                                          Vous m’écrivez, je vous cite » :... pour le chrétien, il n´y a pas de géopolitique. Pour le chrétien, la terre n´est pas une cité permanente, la cité permanente pour un chrétien, c´est auprès de Dieu.« 

                                                          Certes, nous ne sommes que de passage dans ce monde d’où nous n’emporterons rien de matériel etc. comme chacun sait, mais de là à écrire que pour le chrétien il n’y a pas de géopolitique !

                                                          N’avez-vous pas l’impression - je cite un exemple nullement pris au hasard - que les vocables mêmes d’État du Vatican, mais principalement de Saint-Siège (auprès de qui sont accrédités les ambassadeurs), et dont la diplomatie représente très précisément l’activité de négociation internationale de l’Église catholique romaine, ressortissent de la géopolitique et de cette approche spécifique que l’Église imprime aux relations internationales grâce à la spécificité et à l’exceptionnalité de son autorité spirituelle et morale, autorité dont on ne voit pas ce qui l’immuniserait pour autant contre toutes critiques ou appréciations, aussi bien pour ses maladresses que pour ses succès ? Je serais heureux de vous entretenir plus longuement et en détail de tout cela mais le temps et la place me manquent ici.

                                                          Ainsi donc,pas de géopolitique pour le Chrétien ? Demandez donc leur avis à ceux qui vous écrivent ce qui suit : »Nous, chrétiens et musulmans de Palestine à Ramallah, nous condamnons le carnage qui a eu lieu à la cathédrale Notre Dame du perpétuel secours à Bagdad (je précise que nous sommes alors en 2010 et que ce cortège d’horreurs a continué) par des groupes extrémistes et qui a fait 58 morts, dont 2 jeunes prêtres, et 67 blessés. Ce sont de véritables martyrs. Souvenons-nous de la parole du Christ : « Heureux les persécutés pour la justice parce qu’ils ont le royaume des cieux. » (Mt 5,10) Nous demandons à la communauté internationale représentée par le Conseil de sécurité, à la Ligue des États arabes et à tous ceux qui ont une conscience juste : de mettre fin à ces controverses, de travailler sur la résolution des conflits, d’exiger l’application du droit international, le soutien et le respect de tous les individus et de tous les peuples, de protéger les lieux de culte qui sont l’objet d’attaques féroces de nos jours par des extrémistes rejetés par leur propre religion. Nous attirons l’attention du monde entier sur la situation tragique vécue par certains groupes chrétiens au Moyen Orient, en particulier en Irak et en Égypte, chrétiens qui vivent toutes sortes de difficultés parfois jusqu’au martyre. Il est demandé aux autorités nationales et internationales de faire un effort particulier pour mettre fin à l’état de tension et apporter la justice et la paix. Nous comptons sur le dialogue fructueux avec les frères musulmans modérés pour insister sur les droits de l’homme et le respect de la vie humaine. Nous appelons à la coopération fructueuse entre nos fidèles chrétiens et musulmans à travers notre commune opposition à tous les types d’intégrisme et de violence faits au nom de la religion. Nous prions pour toutes les victimes de la violence dans notre pays, en Irak et dans les pays du Moyen Orient et du monde entier. »
                                                          http://touteslesverites.over-blog.com/page-lettre-de-palestine-le-massacre-des-chretiens-d-orient-4228891.html

                                                          PS.

                                                          Quant à mon impolitesse à votre endroit, voilà encore un grief un peu excessif dans la mesure où je veille pour ma part à toujours conserver retenue et respect pour chacun des lecteurs et commentateurs (sans exclusive) qui ont l’amabilité de me lire, de me critiquer, de faire valoir des points de vue différents, et de compléter souvent de manière très opportune mes propres analyses ou opinons en une sorte de δισσοὶ λόγοι, de dialexis - Διαλέξεις-, où s’échangent (c’est le principe même de cette Tribune qu’est Agoravox, je vous le rappelle), des arguments différents, sinon contrastés, en tout cas respectables.

                                                          Bien à vous,
                                                          Renaud Bouchard


                                                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 septembre 2017 13:46

                                                          Aux lecteurs.Ce billet auquel je suscris, publié le 4 septembre.

                                                          https://www.causeur.fr/pape-francois-le-grand-remplacant-146520?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=dc2561dfd9-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-dc2561dfd9-57275213

                                                          Pape François, le grand remplaçant
                                                          par
                                                          Xavier Théry
                                                          - 4 septembre 2017

                                                          Les jésuites qui font vœu d’obéissance au pape ont pour devise Perinde ac cadaver1 qui signifie qu’ils sont soumis tels des cadavres à son autorité. Le pape François qui est issu de leurs rangs a dévoilé à l’occasion des journées mondiales des migrants et des réfugiés un discours qui nous invite à nous soumettre à un nouvel ordre social et international remettant en cause les structures et les équilibres patiemment construits de nos sociétés européennes et américaines.

                                                          Un discours capital qui fera date dans l’histoire par l’aveuglement que révèlent beaucoup de ses propositions. Un discours qui s’articule en 4 points qu’il fonde sur la doctrine de l’Eglise : accueillir, promouvoir, intégrer et protéger les migrants et les réfugiés. Chacun des 4 points de son programme contient une bombe sociale, des troubles économiques gigantesques et un ferment de guerre civile, nous allons le voir…

                                                          Accueillir

                                                          Tout d’abord, là où la pensée dominante fait aujourd’hui un amalgame commode entre migrants (économiques) et réfugiés (politiques ou issus de pays en guerre), le pape, lui, les identifie clairement pour les mettre en équivalence en termes de droits et de devoirs. Au moins les choses sont claires : nous devons selon lui accueillir les migrants tout autant que les réfugiés.

                                                          Tout migrant qui sollicite notre accueil doit être accueilli et son arrivée facilitée « dès le départ ». Les demandes doivent être toutes facilitées par les autorités consulaires et les entrées sur notre territoire doivent ainsi être toutes « légalisées ». On voit ici tous les bouleversements que recèle l’invite du pape : les corridors qu’ils nous demande de mettre en place pour acheminer tout migrant qui en fait la demande videront l’Afrique de ses forces vives pour venir appauvrir l’Europe déjà incapable de donner du travail à environ 20% de sa population.

                                                          A lire aussi : François, le pape qui ne savait plus être pape

                                                          La phrase la plus remarquable de ce discours est ici : « il faut faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale »… Elle ne peut que nous plonger dans un abîme de perplexité sur la capacité du pape à saisir les enjeux du monde : ne voit-il pas que derrière la sécurité d’une nation, c’est la sécurité de millions de personnes qui est en jeu ?

                                                          On remarquera enfin qu’à travers cette primauté du droit personnel sur le droit national, Le Pape envoie complètement balader l’ordre mondial que l’ONU tente de préserver depuis 1945 et qui est fondé sur le respect de la souveraineté des Etats-nations.

                                                          Protéger

                                                          Tout migrant doit avoir selon le pape une facilité de circulation intégrale dans les pays d’accueil, la liberté de travailler où il veut et doit pouvoir accéder partout aux moyens de formation. Il est intéressant ici de constater que le pape qui se fait par ailleurs le critique du capitalisme mondialisé, est incapable de conceptualiser que le migrant devient une ressource malléable à l’infini par les forces du capital et une variable d’ajustement pour produire toujours moins cher en contraignant les populations locales à aligner leurs salaires sur ceux des migrants.

                                                          L’expression « d’idiot utile » du capitalisme financier vient à l’esprit mais elle est sans doute galvaudée. Il vaudrait mieux parler de « danger public » tant les propositions du pape si elles étaient mises en pratique bouleverseraient l’équilibre économique de nos sociétés déjà atteintes par la mondialisation. Le pape nous invite à la paupérisation générale.

                                                          C’est aussi une insulte au génie de la France, de l’Europe et de l’Amérique qui ont su patiemment bâtir des sociétés où a été libéré l’esprit des Lumières, où ont été inventés les technologies qui permettent à l’homme de vivre mieux et plus longtemps partout dans le monde, où a été conçu un mode de vie qui sert aujourd’hui de modèle à tous ceux qui dans le monde veulent s’émanciper et vivre libres. Comment ne pas voir qu’une immigration sans contrainte mettrait rapidement tout cela à bas et que par effet induit les populations restées en Afrique seraient les premières à en souffrir.

                                                          Promouvoir

                                                          C’est dans ce chapitre que le programme du pape prend toute sa dimension dévastatrice. Jusqu’ici on aurait pu croire que le pape voulait permettre à tout individu de s’installer où il veut et quand il veut sans tenir compte des frontières ni du droit des États. Mais on découvre que son programme est plus vaste puisqu’il invite les États à favoriser et encourager le regroupement familial en l’étendant aux parents, collatéraux, grands-parents, enfants et petits-enfants. Ce ne sont plus des individus que le pape nous demande d’accueillir, mais des familles, des communautés, des villages entiers.

                                                          On se souvient que le concept de « grand remplacement » avait fait scandale sous la plume de Renaud Camus. Mais avec le pape François, ce concept prend forme et sera couvert de son autorité. Tout homme de bonne foi en demeurera inconsolable.

                                                          Intégrer

                                                          Bien évidemment et vous l’aurez deviné, l’intégration pour le pape François ne saurait se confondre avec l’assimilation. C’est le modèle multiculturaliste qu’il défend. Mieux encore, les citoyens des États d’accueil des migrants sont qualifiés de «  communautés locales ».

                                                          Conscient du fait que la bonne intégration passe par les échanges interculturels, on pourrait s’attendre à ce que le pape propose de former les migrants aux cultures nationales. Non, c’est l’inverse que propose le pape : il demande aux autorités de « développer des programmes visant à préparer les communautés locales aux processus d’intégration »… Il s’agit donc de formater les esprits des citoyens pour qu’ils acceptent le fait migratoire…

                                                          A lire aussi : Pape François : le christianisme contre la chrétienté

                                                          Après les événements de Charlottesville, on voit ici à quel point les propositions du pape, si elles étaient mises en œuvre, seraient autant d’aiguillons dans la dynamique de tous les extrémistes qui agitent nos sociétés. Au moment où des fractures béantes traversent nos sociétés, au moment où 27% des jeunes français musulmans sont, selon le CNRS, en voie de désintégration et de rejet de leur identité nationale française (la haine de la France, parlons clairement), au moment où l’activisme islamique se développe sans cesse, au moment où le terrorisme mine la confiance dans le « vivre-ensemble », les propositions du pape sont non seulement irresponsables mais, j’ose le dire, coupables. Elles sont le ferment d’une guerre civile latente qui ne manquerait pas d’éclater si nos gouvernants suivaient le pape à la lettre.

                                                          Heureusement tout ceci n’arrivera pas car nos gouvernants sont plus sages que le pape. Et éclairés. Non pas par « l’esprit saint », mais par la raison et l’esprit de liberté qui nous ont guidés (contre l’Eglise et les jésuites) depuis la Révolution. Mais il est désolant de voir que le pape couvre de son autorité bimillénaire et de l’audience que tous ses nonces ont auprès des gouvernants une dérive idéologique. Son discours sera repris par tous ceux qui veulent nous soumettre à un nouvel ordre social multiculturel, tolérant avec les intolérants, fasciné par le fanatisme religieux. J’en suis personnellement définitivement inconsolable.

                                                          Nec perinde, nec cadaver ! Ni soumis, ni morts.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité