• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le parquet national financier a requis le renvoi devant le tribunal (...)

Le parquet national financier a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de François et Penelope Fillon

Le vendredi 11 Janvier, l’information donnée par Le Monde avait été confirmée par une source de France 2, très proche du « Pénélope Gate » ou encore du dossier Pénélope et François Fillon. Le parquet national financier (PNF) a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de François et Penelope Fillon. Selon Le monde, le procès pourrait finalement avoir lieu avant la fin de l’année 2019.

JPEG

Des accusations graves

Le 25 Janvier 2017, le Canard enchainé publie un article selon lequel Penelope Fillon aurait été rémunérée à 500.000 euros brut pour ses fonctions d’attachée parlementaire, auprès de son époux, l’ex premier Ministre et député François Fillon ainsi que son suppléant Marc Joulaud. Les faits se seraient déroulés de 1998 à 2007 et en 2012.

Entre 2012 et 2013, Pénélope Fillon aurait aussi été embauchée comme à la revue des deux mondes. Elle aurait touché 100.000 euros brut à ce nouveau poste.

Distante vis-à-vis de ces différents emplois, elle a été immédiatement soupçonnée de ne les occuper que fictivement. Suite à ces affirmations, le Parquet National de Paris a saisi l’affaire et a lancé une enquête préliminaire le jour même. Les principales charges retenues sont lourdes et compromettantes pour François Fillon et son épouse : « détournement de fonds publics", "abus de biens sociaux", "escroquerie aggravée" et "complicité".

Le lendemain de la parution de l’article, François Fillon conteste et dément toutes les accusations contenues dans l’article, dans un entretien au journal télévisé. Malheureusement pour l’ex député, dès février , Le Canard enchaîné viendra corroborer sa thèse en publiant des preuves de la hausse du salaire de Penelope Fillon en tant qu'assistante parlementaire avant 2007 pour un montant de 813 440 euros brut et un autre salaire de 84 000 euros brut, versé à deux des enfants du couple, Charles et Marie Fillon, entre 2005 et 2007 . Tous les deux auraient été embauchés à leurs tours comme assistants parlementaires pendant que François Fillon était sénateur.

François Fillon finit par s’indigner et prétexter « un coup d’État institutionnel » venu de la gauche contre sa candidature à la présidentielle. François Fillon est mis en examen le 14 mars. L'enquête révélera qu’il aurait reçu des costumes de luxe depuis 2012, de dizaines de milliers d'euros de la part de Robert Bourgi, figure des réseaux de la « Françafrique ». Des soupçons de « trafic d’influence » pèsent sur lui.

D’autre part, des documents « faux » avaient été saisis en sa possession lors d’une perquisition effectuée par les enquêteurs.

 

De nouvelles alternatives

Selon le Parquet National Financier, les trois juges chargés de l’affaire des emplois fictifs de la famille Fillon, ont terminé l’enquête depuis le 19 octobre soit dix huit mois après la mise en examen de François Fillon.

Il devrait comparaitre devant le tribunal correctionnel, après les réquisitions du Parquet National Financier, auprès de son épouse Pénélope Fillon et de son ex suppléant parlementaire Marc Joulaud.

Le dernier mis en examen dans cette affaire était Marc Ladreit de Lacharrière, patron de la société Fimalac, propriétaire de la revue des deux mondes, qui avait employé Penelope Fillon. Il avait été mis en examen pour « abus de bien sociaux » en mai 2017. La conseillère littéraire de sa revue s’était justifiée en prétendant avoir rédigé « des notes et des fiches de lecture ». La parution de seule deux de ces fameuses notes et fiches, avait été prouvée.

Marc Ladreit de Lacharrière a opté pour une procédure de « comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité ». Le milliardaire aurait décidé de plaider coupable. Cette procédure, appelée aussi le « plaider-coupable à la française » nécessite l’homologation du juge du tribunal de Paris en audience publique. Le mardi 11 décembre, il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende pour pour avoir accordé un emploi de complaisance à l’épouse de François Fillon, Penelope Fillon.

Si la condamnation ne sera pas marquée à son casier judiciaire, elle porte un coup à la défense des autres accusés qui, eux, continuent à réfuter le caractère fictif des emplois mis en cause.

 

Les deux enfants Fillon ont été placés sous le statut de témoin assisté. L’affaire François et Pénélope Fillon aura permis de mettre en place des lois pour la confiance dans la vie politique. Adoptées en août 2017, ces lois interdisent formellement aux parlementaires d’employer des membres de leur famille directe (conjoint, parents, enfants, beaux-parents et beaux-enfants).


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 23 janvier 16:09

    Et puis, y aura une condamnation à 1 an ferme maxi, avec sursis, le quotient fera à peine l’objet d’un aménagement, voire une obligation de soins, à être suivi pour addiction à l’argent, rêvons. On délocalise notre production industrielle et consort, pourquoi ne le ferions-nous pas avec notre justice ? Exemple : le Japon et même les Etats-Unis, là où il y a cumul de peine ! par exemple.


    • Le421 Le421 24 janvier 08:41

      @Sergio
      La garde à vue, si il y en a, se déroulera au Crillon...
      On n’est pas au Japon. On est en France, l’un des pays les plus (finement) corrompus de la planète...


    • Gabriel Gabriel 23 janvier 17:06

      Je ne comprend pas pourquoi ils n’ont pas pris les juges qui ont jugé les gilets jaunes, ils me semble qu’ils vont plus vite à rendre un verdict, sans doute sont ils plus efficaces .... 

      « Selon que vous soyez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir... »

      Plus le compte en banque de l’accusé est garni plus la justice est lente, y aurait il un lien de cause à effet ?


      • Le421 Le421 24 janvier 08:40

        A quand Macron et l’affaire Alstom ??


        • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 10:41

          Il y a certainement du très lourd sur les Macron mais personne n’ose y toucher , les journalopes se chient dessus rien que d’y penser ....


          • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 10:43

            Adoptées en août 2017, ces lois interdisent formellement aux parlementaires d’employer des membres de leur famille directe (conjoint, parents, enfants, beaux-parents et beaux-enfants).

            Pas grave , facile a détourner, mr X prendra la fille de mr Y qui lui prendra le fils de mr Z et ils tourneront comme cela en circuit fermé ....


            • Martin de Wallon Martin de Wallon 28 janvier 14:29

              @zygzornifle Mdr Bien vu ! 


            • ZenZoe ZenZoe 24 janvier 11:24

              Quand on voit comment ça se passe au Japon, Ghosn jugé dans 6 mois maximum, et probablement durablement emprisonné, on se pose des questions sur notre système.. et le manque de moyens a bon dos...


              • Zolko Zolko 25 janvier 13:24

                Ce qui est marrant, c’est que dans un autre article ici même un auteur nous fait la morale que le referendum révocatoire n’a pas lui d’être puisque la justice s’occupe des politiciens véreux ... on voit là comment la justice s’en occupe : 2 ans après, toujours rien. Un procès peut-être dans 1 an. Suspension de procédure pour vis de forme, reprise 1 an après. Délibération et résultat 6 mois après. Puis appel bien-sûr, encore 2 ans. Puis condamnation à 6 mois avec sursis.

                 

                Mais il garde son manoir et ses voitures de course, hein, fôt pas déconner.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès