• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Parti socialiste a-t-il encore un 1er secrétaire ?

Le Parti socialiste a-t-il encore un 1er secrétaire ?

 

Après avoir conservé ma carte au Parti socialiste (PS) pendant plus d’une décade et demie, après avoir vu le Parti partir en lambeau, minutieusement dépecé par des apparatchiks en mal de postes et en désespoir d’idées, j’entends maintenant que son 1er secrétaire intimerait à tous ceux qui n’approuveraient pas les termes de l’union mélenchoniste de partir.

Quitter le navire, avant qu’il ne coule chers camarades ! Perfide invective, alors que nul ne peut douter du caractère politicien de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES), ni de l’exigence à repenser un projet de société progressiste et fédérateur.

 

La NUPES, une alliance plus politicienne qu’idéologique

 

Le pire des sacerdoces ne serait-il pas finalement de voir la gauche de gouvernement privée d’influence politique pour les cinq années à venir ? Comme un mauvais présage quant à l’avenir démocratique de notre pays. Nous soutenons bien sûr l’idée de l’union de la gauche, mais le doute est permis quant à la cohérence idéologique de l’attelage de la NUPES. La doctrine de la France insoumise (LFI), tout comme la personnalité de Jean-Luc Mélenchon interrogent notre conscience militante : le rejet du projet européen, la rupture démocratique, le populisme, la connivence avec les régimes autocratiques russe, vénézuélien, etc. ne semblent pas être de nature à emporter l’adhésion d’une majorité de Françaises et de Français. Alors que Jean-Luc Mélenchon vocifère contre les institutions, il affirme qu’il sera le prochain 1er ministre de la France. Battu à la présidentielle malgré son score honorable, il n’est cependant pas candidat aux législatives de cette même année 2022.

 

Etrange légitimité que celle qui consiste à fonder l’hégémonie de LFI sur le score des présidentielles de 2022, alors que la gauche de gouvernement devra exister à l’Assemblée nationale. L’histoire politique a montré qu’il n’y a pas de sens à comparer le résultat des présidentielles à celui des législatives ; d’ailleurs si tel était le cas, à quoi servirait-il de voter à nouveau en juin 2022 ? Tout aussi surprenante est l’abstraction faite du rapport de force dans l’Assemblée nationale sortante : 28 députés socialistes sortants contre 17 députés pour LFI. On sait pourtant la prime accordée aux candidats sortants dans notre République ! Et que dire de la force du réseau des élus locaux socialistes comparé à la faible présence, pour ne pas dire l’absence des Insoumis dans les territoires ? Pourtant, la NUPES présentent 326 candidats issus de LFI et seulement 70 socialistes. Dès lors, présenter des candidatures socialistes dites dissidentes a du sens et notamment pour préparer l’avenir.

 

Après les législatives, reconstruire la gauche du réel

 

L’identité et les valeurs socialistes devront perdurer au XXIème siècle pour le bien commun. Cela ne pourra émaner d’une stratégie d’effacement au profit de mouvements populistes. Aucune force politique radicale n’ayant jamais créé aucune alliance équilibrée et durable. La triste logique du congrès de Villeurbanne qui a sonné le glas du Parti socialiste n’en finit pas de produire ses funestes effets  ; le PS se meurt, mais il n’est pas tel le Phénix appelé à renaître ex-nihilo de ses cendres. L’alliance des progressistes s’est toujours faite autour de forces politiques de centre gauche, seules susceptibles d’engendrer une union stable. Sans démocratie interne, ni renouveau, aucune idée, aucune solution, aucun projet d’avenir qui ne puissent émerger, afin de permettre aux socialistes d’incarner cette force centrale. Le renouveau et la démocratie interne, tels que portés par de nouvelles figures socialistes, comme Hélène Geoffroy ou encore Carole Delga devront triompher, si l’on veut voir la gauche de gouvernement renaître dans notre pays.

 

Le pire fléau pour un parti politique ne serait-il pas de n’avoir aucun projet de société à proposer ? Dans un monde en évolution accélérée, bouleversé par un conflit aux portes de l’Union européenne et de multiples crises (sanitaire, sociale, écologique, économique et démocratique), nous devons repenser notre idéologie socialiste et faire entendre notre voix. La phase post-COVID 19 et le nouvel ordre international rebattu par la guerre en Ukraine engendrent de nouvelles ruptures. Ces ruptures appellent de grands projets de transformation, si l’on ne veut pas voir notre nation se diviser davantage qu’elle ne l’est déjà. La biotechnologie, la ré-industrialisation, la décentralisation, la montée en puissance des territoires, la souveraineté sont autant de sujets sur lesquels les socialistes ont manqué à l’appel. En cinq ans de pouvoir Olivier Faure et son équipe n’ont pas su renouveler le socle idéologique des socialistes. Comment dès lors s’étonner de la réélection d’Emmanuel Macron ?

 

Repenser un projet de société pour le XXIème siècle atour de la lutte contre les inégalités économiques s’impose, afin d’édifier le monde d’après sur des fondements justes et solides. Les réflexions programmatiques viendront ensuite. S’il ne peut être délégué à d’autres forces politiques, ce travail devra être enrichi de perspectives complémentaires : intellectuels, scientifiques, syndicalistes, acteurs du monde associatif devront retrouver le chemin d’une collaboration naturelle et évidente avec le Parti Socialiste. Un projet de société réinventé et qui appellerait une nation rassemblée et heureuse.


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 11 juin 15:07

    Vous écrivez :

    « Repenser un projet de société pour le XXIème siècle atour de la lutte contre les inégalités économiques s’impose, afin d’édifier le monde d’après sur des fondements justes et solides. »

    On peut même aller plus loin : lien.


    • Albert123 11 juin 15:08

      « Un projet de société réinventé et qui appellerait une nation rassemblée et heureuse. »


      faudrait déjà s’excuser pour la haute trahison envers le peuple, la complicité dans le cadre d’un génocide ça passe mal.



      • Louis Louis 11 juin 15:15

        Chers socialos disparaissez, débarrassez le plancher, vous avez détruit ce pays.

        Destruction de l’éducation nationale (bac pour tous et on sait plus lire et compter), immigration incontrôlée et développement des communautarismes, perte des repères, destruction de l’identité nationale, promotion des genres, mépris du peuple et du populisme, destruction de la famille, assistanat, promotion de la flemmardise, combines et profits sur le dos des contribuables, collusions avec les sarkos et compagnie j’en passe et des meilleurs ...

        Bref il ne reste plus que Macron qui vient de chez vous

        Vois êtes à gerber, tirez-vous aucun français ne vous regrettera

        VIVE LE ROI

        (Au moins au temps de Saint Louis, le roi se préoccupait du peuple)


        • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 11 juin 15:20

          @Louis

          Vive la prière, la compassion, l’aumône et la pénitence !


        • Seth 11 juin 15:38

          @Séraphin Lampion

          Et le miracle des écrouelles.


        • Jonas Jonas 11 juin 15:27

          « le doute est permis quant à la cohérence idéologique de l’attelage de la NUPES. La doctrine de la France insoumise (LFI), tout comme la personnalité de Jean-Luc Mélenchon interrogent notre conscience militante »

          La NUPES, a comme base idéologique le wokisme, une idéologie provenant des USA, visant la destruction de la civilisation chrétienne européenne et l’éradication totale et définitive de la race blanche, avec à sa tête son principal commanditaire, Jean-Luc Mélenchon.


          • Attila Attila 11 juin 15:35

            Les Gilets Jaunes du début ont remis les questions sociales au centre des débats.

            A aucun moment ils ne se sont réclamés de la gauche.

            Avec l’introduction de Mitterand en 1971, la gauche a dérivé de plus en plus vers l’idéologie libérale-libertaire et abandonné les classes populaires. (Michel Clouscard).

            Le rapport de Terra Nova a bien montré la rupture entre la gauche et les classes populaires :

            Pour Terra Nova la gauche doit abandonner les classes populaires !

            .

            La haine de gauche de la souveraineté

            .

            La gauche, dernier rempart du capitalisme

            .


            • Seth 11 juin 15:46

              Ceci figure sur le portrait de l’autrice :


              Elle anime le collectif Index Orion qui étudie l’élaboration d’un modèle d’économie alternatif. Ce collectif rassemble principalement des scientifiques et des personnalités du secteur privé.

              A déguster avec gourmandise. On peut imaginer facilement à quel « modèle alternatif » elle fait allusion.


              • Octave Lebel Octave Lebel 11 juin 15:56

                Ben voyons, la veille d’une élection où enfin une gauche authentique et responsable qui s’apprête à remettre sur pied une véritable démocratie, vous ancienne socialiste encartée, vous venez nous raconter que c’est Olivier Faure et ceux qui l’accompagnent « qui n’ont pas su renouveler le socle idéologique » et vous osez écrire « Comment dès lors s’étonner de la réélection d’Emmanuel Macron ? » et vous alignez les caricatures et contre-vérités habituelles mêmes pas mises à jour.

                Moi, je crois que c’est dans votre socle idéologique et vos méthodes qu’il y a comme une faille béante qui continue de s’élargir, vous ignorez complètement vos concitoyens qui pour vous sont tour à tour des adhérents, des sympathisants, des électeurs, du gibier de primaire, des gobeurs de promesses, une clientèle à cultiver à coup de sondages et d’enquêtes d’opinions. Ce que vous représentez, c’est fini, vous avez fait largement vos preuves. Merci.

                Vous ne vous êtes pas aperçue que pas à pas, d’expérience en expérience, par un travail long et assidu, de déception en remobilisation, malgré des attaques permanentes, dans l’hostilité des médias, la caricature haineuse le plus souvent, un mouvement social qui traverse toutes les couches de la société s’est rassemblé dans une solution politique, une union populaire (= de toutes les composantes sociales), la NUPES et que c’est pour une part contre des gens comme vous que cela s’est dressé et rassemblé. Les instances du PS ont fonctionné pour valider la démarche de Faure, non ? Et donc, à la veille de l’élection, vous venez encore jeter des cailloux dans les roues. Heureusement, il n’y a plus beaucoup de jeteurs de cailloux. Il y a du travail à faire et cela ne sera pas simple quoiqu’il arrive. Il y a mieux à faire.

                Vous ne pouvez pas ignorer en souvenir de Benoît Hamon, le champion que vous souteniez en 2017, à qui profite réellement votre démarche.

                 

                 

                 

                 


                • Aristide Aristide 12 juin 12:49

                  @Octave Lebel

                  une gauche authentique et responsable

                  A toutes les sauces ce mantra !



                  • SilentArrow 13 juin 08:22

                    @Jonas

                    En plus clair : la gauche française est devenue la pute de l’islam.


                  • Clocel Clocel 11 juin 16:13

                    Parti Socialiste !!!

                    Ça remue encore ce machin ?

                    Il y a encore des clients ?

                    Allah est grand !

                    Un Parti Socialiste lorsqu’il n’y a plus de grain à moudre, c’est comme le moulin de Maître Cornille, ça tourne pour épater les hotus.


                    • L'apostilleur L’apostilleur 11 juin 23:01

                      @ l’autrice 

                      Les socialistes étaient présentables avec ce grand moment au Bourget ; « mon ennemi c’est la finance ».

                      Les frondeurs ont ensuite coulé la barque et l’équipage est parti à la dérive.

                      Depuis Montebourg a présenté un programme qui aurait probablement intéressé des français avec des accents qui ont même laissé penser à MLP qu’il serait RN compatible. 

                      La gauche française n’a pas la maturité de celle allemande qui a compris que le multiculturalisme, l’immigration... étaient des sujets nationaux au dessus des partis.

                      Les restes du PS se sont soumis à un Mélenchon multiculturaliste qui a manqué son assimilation, se faisant ils ont reporté une disparition annoncée. 

                      La gauche extrême morcelée ne saura pas surmonter longtemps les arrogances de son caïd avec ses 15% des inscrits. 

                      Dans ce contexte l’avenir du PS dépendra d’un nouveau Chevènement, Delort, Joxe, Rocard...

                      D’ici là le PS aura été remplacé.

                      Heureusement pas par la gauche extrême 


                      • Octave Lebel Octave Lebel 12 juin 10:15

                        @L’apostilleur

                        Si on se fie à l’impressionnante solennité et fiabilité de vos analyses et prédictions jusqu’ici concernant le rassemblement d’une gauche authentique et responsable, nous pouvons être rassurés. Et nous savons quoi faire. Merci.


                      • Octave Lebel Octave Lebel 12 juin 11:07

                        @L’apostilleur

                        Cela dit vous avez raison, les résultats de la macronie sont exceptionnels et enviables et ses projets prometteurs .Reste à savoir pour qui.

                        Quelques indices d’ordre économique et budgétaire.

                        Législatives 2022 : Un nouveau départ ( 5/06/22)

                        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/legislatives-2022-un-nouveau-242013

                         


                      • Aristide Aristide 12 juin 12:44

                        @Octave Lebel

                        Si on se fie à l’impressionnante solennité et fiabilité de vos analyses et prédictions jusqu’ici concernant le rassemblement d’une gauche authentique et responsable, nous pouvons être rassurés. Et nous savons quoi faire. Merci.

                        Vous m’avez servi la même soupe indigeste : un accord électoraliste de circonstances serait un rassemblement à la base d’une gauche authentique et responsable !!! 

                        L’atterrissage sera d’autant plus dur !!! Mais vous solliciterez la faible participation, comme d’hab !


                      • L'apostilleur L’apostilleur 14 juin 07:48

                        @Aristide
                        « ...Mais vous solliciterez la faible participation, comme d’hab !.. »

                        Eh oui !

                        Notre Octave aime bien les argumentations chiffrées pour justifier la non représentativité de ses opposants. 
                        Depuis la présidentielle il a oublié cet argument avec les 15 % de Mélenchon et cherche ailleurs. 
                        Bientôt il nous dira que les non-votants sont de la gauche extrême


                      • Esprit Critique 12 juin 00:07
                         « reconstruire la gauche du réel »

                        ça va etre dificile, Pour la Goche le Réel n’existe pas.

                        L’ideologie Gochiasse c’est le Négationisme du réel.


                        • Confucius Confucius 12 juin 09:43

                          « Après avoir conservé ma carte au Parti socialiste (PS) pendant plus d’une décade et demie, ... »

                          Vous n’avez gardé votre carte que 15 jours. Bravo pour votre perspicacité smiley

                          Par contre une décennie et demie c’est long.


                          • Attila Attila 14 juin 12:30

                            @Confucius
                            La confucion entre décade et décennie, c’est la décadence des zélites qui ne savent plus causer que le jargon américano-franchouillard.

                            .


                          • zygzornifle zygzornifle 12 juin 10:19

                            Un premier secrétaire mais pourquoi faire ?

                            Ils sont tellement peu, le couple Hollande puis Macron les a explosés et Mélenchon leur a mis le coup de grâce ....

                            Qu’ils se reposent en paix ....


                            • NiNi NiNi 13 juin 09:45

                              … ça parle de socialisme comme un pendu de sa corde…


                              • Gasty Gasty 13 juin 09:58

                                Nous soutenons bien sûr l’idée de l’union de la gauche

                                Vous soutenez rien du tout, vous êtes devant une déferlante extérieur qui s’infiltre dans les rouages de notre nation, de nos institutions et persistez à douter de ceux qui veulent combattre pour notre souveraineté.

                                Vous parlez de doctrine, de démocratie, de populisme, de connivence et semble-t-il d’intelligence avec l’ennemi ( la russie)....Je ne pense pas que vous obtiendrez l’adhésion des derniers socialistes. Vous n’avez qu’une chose à faire « vous trouvez une place chez la LREM », ils ont toutes vos qualités requises.


                                • térébenthine térébenthine 6 juillet 23:08

                                  Merci à Pauline Gavrilov pour son analyse très perspicace, suite à l’OPA de Jean-Luc Mélenchon sur le Parti socialiste.

                                  Ceci ayant pour seul objectif la prise de pouvoir de Mélenchon (Premier ministre). Si cet objectif n’a pu être réalisé, le résultat est une gouvernance prise en tenaille entre deux extrêmes, réactualisant le thème du Bateau ivre de Rimbaud.

                                  Si pour certains, la solution consiste dans la destruction de notre société pour une reconstruction sur de nouvelles bases ; après les larmes et les pleurs, seules quelques huttes pourraient être reconstruites.

                                  Toute notre Histoire est emplie de ces faits depuis 1789.

                                  La solution ne consisterait-elle pas à partir d’une certaine stabilité à définir des objectifs réalistes qui pourraient nous permettre d’aller vers tout ce qu’il est important d’espérer, c’est à dire une meilleure planète et une meilleure vie pour chacun.


                                  • Pauline Gavrilov Pauline Gavrilov 7 juillet 12:28

                                    De quel côté l’assiette lancée lors de l’accord d’union de la NUPES va-t-elle retomber ?

                                    Les récents événements ne font que renforcer le doute quant à la place du Parti socialiste au sein de cette alliance. Le 6 juillet 2022, vote d’une motion de censure à l’initiative des Insoumis avant même le discours de politique générale d’Elisabeth Borne. Purge de 79 candidats socialistes à la députation lors des législatives de 2022 lancée par la direction du PS. Lancement d’une campagne d’adhésion massive au PS, avant le prochain congrès. Pourtant, la demande de radicalité qui monte dans la société ne saurait trouver sa réponse dans le renforcement du « malaise démocratique ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité