• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Parti Socialiste est décédé d’un double cancer

Le Parti Socialiste est décédé d’un double cancer

 

 Le parti socialiste agonise. Après nous avoir offert la farce Hamon, on se demande qui va desservir la table et jeter les assiettes et gobelets en papier à la poubelle tant la liste des talents impressionne par une inconsistance jamais égalée.

 La social-démocratie est en crise en Europe mais c’est bien d’un cancer et non d’Alzheimer qu’est mort le parti de Jaurès et de Blum, un temps ressuscité par Mitterrand !

 Il y a deux raisons majeures à la mort du parti, lesquelles sont rarement évoquées tant il est de bon ton de se lancer dans des analyses économiques et sociologiques savantes. Le parti communiste étant mort la décrépitude du PS ne saurait être imputée à ce qui causa la déconfiture de Deferre en 1969.

Elle tient à deux virus, assez étrangers l’un à l’autre et pourtant mortels :

-Le premier est l’arrivée massive des chrétiens de gauche à partir des années 70.

-Le second c’est cette déconcertante facilité avec laquelle un parti apparemment puissant a pu être infiltré par une minorité de gens redoutables formés aux chapelles d’extrême gauche, principalement les trotskistes.

Commençons par les chrétiens : On entend les ricanements et je vais choquer : voila que l »infâme », celui que Gambetta décrivait comme l’ennemi s’amende, s’imprègne des valeurs socialistes et on va lui reprocher, dans la plus pure tradition complotiste d’être téléguidé par les soutanes noires du Vatican ! Faut pas confondre l’eau bénite avec de la vodka à 40° !

Le militant socialiste des années 60 c’est encore un prolo, un instit, un employé de la poste …mais quelqu’un qui a été élevé à la communale dans le culte de la Raison et de la République qui la porte. Il ne croit pas nécessairement que le patron est un exploiteur mais il croit au progrès, notamment scientifique, condition du progrès social et à l’amélioration des hommes par l’éducation !

Le chrétien de gauche justifie sa démarche par la nécessité de réaliser sur terre la volonté de Dieu (dans le cas où sait-on jamais, l’adresse du paradis aurait été perdue par la Poste). . Mais il traîne avec lui ce que le fils de Voltaire ou de Jaurès n’a pas : la culpabilité. Il devient socialiste pour racheter les péchés de l’église. Dans ces années soixante-dix, l’ouvrier n’est plus tout à fait un damné de la terre : il a une voiture, part en vacances… Mais d’autres frappent à la porte : les pauvres du Tiers Monde et… ne portons-nous pas la culpabilité de leur pauvreté, nous qui nous empiffrons. Puis vont venir les femmes ces nouvelles prolétaires de l’exploiteur mâle. Et enfin le symbole de la vierge souffrante, Gaia, victime de notre incurie ce qui expliquera ce ralliement contre nature des socialistes à la cause écologiste quand l’idéologie verte a été enfantée par … l’extrême droite, hitlérienne comprise (voir l’article d’Emmanuel Grenier : http://www.larecherchedubonheur.com/article-27817961.html).

C’est que, comme l’avaient écrit des anars sur l’Eglise Sainte-Anne à Rennes : « Dieu est mort mais tout le monde n’a pas reçu le faire-part « : la mort de Dieu date des années 70 : les églises sont désertées, ma grand-mère doute quand on lui apprend qu’Armstrong a marché sur la lune, puis viendront les exo planètes et pis encore l’ADN qui ne nous sépare que d’un petit pour cent du chimpanzé. Dieu est mort mais… pas 2000 ans de culpabilité : les curés se font rares et les confessionnaux sont désertés : il faudra d’autres péchés à expier !

 Tout est prêt pour féconder ce qui sera le monstre : Terra nova : l’ennemi du mâle blanc qui fédère le nouveau prolétariat

 

Le parti socialiste est aussi un ventre mou : à la différence du SPD allemand qui a produit ses apparatchiks comme l’a bien montré Charles Michels il est composé de braves militants, lassés de défaites successives depuis le Front Populaire, méprisés par les communistes. Il sera la proie de chapelles d’extrême gauche particulièrement bien organisées pour créer une véritable mafia spécialiste dans la prise du pouvoir : Le pire des trois sera sans doute l’organisation communiste internationale, ces « Lambertistes » où chacun est affublé d’un surnom car, évidemment, la paranoïa y est le chichon du fonctionnement de l’organisation. Staline n’est l’ennemi que parce qu’il a éliminé Trotski mais les méthodes ne laissent rien à envier : on défénestre un opposant, en Angleterre, pour discréditer le responsable on l’accuse de mettre la main à la culotte des jeunes militantes …il a 73 ans ! Charles Berg, plus tard écarté (en URSS, il aurait fini une balle dans la nuque envoie, tel un gourou la parole du maître sur cassettes audio pieusement écoutées par les militants). Il suffit de s’astreindre à lire sur Google ce qui a trait à l’histoire de ces groupuscules de frapadingues pour se rendre compte que ce qui les différencie des nazes du 9.3 c’est que l’exclusion y remplace la baston. Lutte ouvrière essaimera moins mais la liste des canailles * est longue et impressionnante car ce ne sont pas des sous-fifres : Jospin, Cambadelis, Dray, Hamon, Filoche, Le Guen, Moscovici, Sapin, Rebsamem, Laurence Rossignol et …. Mélenchon ! Les seuls qui n’en feront pas partis seront ceux qui ont ciré les pompes de Tonton ou froissé ses draps !!! Imaginons ce que valent quelques benêts comme Ayrault ou Mauroy…. et encore faut-il ne pas ajouter trop de nom car… sait-on jamais.

On y trouve moins de maoïstes qui se sont plutôt reconvertis dans les affaires ou sont tenus pour respectables (July, le triste « Marat d’opérette de Bruay en Artois, Castro (le Fidel des pince-fesses), Finkielkraut, BHL). Les Verts étaient pour eux un meilleur terrain de repentance comme Lipietz, le grand admirateur de Pol Pot devenu pourfendeur des « négationnistes » du réchauffement climatique comme il l’était des révisionnistes !

Sinistre brochette de canailles qui n’aurait pas eu son succès sans la complicité de Merdialand ! Vous vous souvenez de ce guignol que fut le juge Burgaud, celui qui à Outreau dit sans crainte du ridicule : « Comment ont-ils fait pour mettre les pédophiles dans la même tour ? » sans même se rendre compte que c’était peut-être l’affabulateur qui avait vu des pédophiles comme Blanche-Neige voyait des nains partout ! Et bien la, vous ne rêvez pas ! la sacristie a bien été envahie de « curés pédophiles » sans que cela ne dérange personne ! Plus clairement, le PS a pu être infiltré par des canailles complices idéologiquement des massacres du guépéou sans que cela n’incommode les narines ni de Joffrin-Mouchard, ni même de Thréard !

Et le tour est joué : une petite camarilla d’apparatchiks en perpétuel concours de répugnance et la parité fera le reste en allant chercher les copines pour agrémenter la fête, le tout joint à une idéologie de la repentance qui va servir à écarter l’ennemi désigné : l’Homme blanc !

 Car c’est la que la supercherie devient grandiose : depuis le milieu des années 80, l’ascenseur social commençait à fonctionner trop bien. Il y a en gros 20% de postes intéressants dans la société. A 30% ou 40% de diplômés universitaires c’est la position de la progéniture de la couche dominante qui est menacée ! Bon évidemment, le fils Touraine est en taule, le fils Fabius menacé de l’être, le fils Taubira devrait l’être mais que faire du fils Bachelot ou du fils Le Drian. L’ENA sera la première visée car quels que soient ses défauts c’est un modèle de recrutement fondé sur le mérite : Cresson, promotion Sérail l’enverra à Strasbourg !

On comprend pourquoi la droite d’abord réticente à la parité va lui trouver toutes les vertus !

C’est quand même une de ces farces dont l’histoire est friande qui va permettre à une petite bande de machines à tuer politiques de rencontrer une bande de pécheurs en mal de rédemption pour mettre à mort un parti qui rassembla 40% de l’électorat !

Bien sûr, me dira-t-on on oublie l’ENA mais les énarques ne sont pas des idéologues : ils viennent à la soupe quand elle est chaude !

On devine immédiatement l’objection des « économistes » (entendons ceux qui se piquent d’économisme : mais non : le PS est mort en 2003 !, avec la rigueur avec version Valls : « il est devenu réaliste et responsable » et version Mélenchon « il a trahi le peuple alors que si Chavez avait été la… ». Il y en a au moins certains qui peuvent les mettre d’accord : les « Sans-Dents » expression malheureuse de l’inimitable Flamby, car, avec Chavez ou avec Rocard, les « Sans-Dents ont du apprendre à manger plus mou !

Ah, assez curieusement, rares sont ceux qui osent désigner les vrais responsables : l’Europe devenue folle, la peste verte, le principe de précaution et la régulation sociale généralisée par les peurs. Mais ça c’est pour la suite : pour l’instant c’est l’enterrement du parti de Jaurès : il n’y aura pas grand monde à la cérémonie : ceux qui pensaient avoir été invités à la fête de la bière et ceux qui espèrent pouvoir rafler le produit de la quête ! Y a pas de petits profits ! Triste fin ! Seule consolation !Le Foll a les épaules solides : il pourra porter le cercueil !

  • Je dis les « canailles » car on peut avoir été ministre ( comme le furent Papon, Laval, Abel Bonnard…) et avoir reçu toutes les distinctions octroyées par la Gueuse, on est une canaille quand on a soutenu les massacres perpétrés par Lenine, Staline, Trotsky, PolPot, Mao et Castro , en trouvant que le sang versé n’avait pas la même odeur que celui versé à Auschwittz) 

Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 20 janvier 09:16

    Le PS est mort de la même maladie contagieuse que l’UMP : les syndrome du clientélisme sans clients. 


    Les virus trotskistes et cathos de gauche au PS ou ceux des cathos de droite et des Illuminati à l’UMP n’ont fait que hater un processus inéluctable d’anémie d’organismes qui ne sont plus irrigués par le bénévolat de militants naïfs qui ont enfin compris que les maîtres chiens ne leur laissaient que quelques abats et les os.

    Le clientélisme archaïque hérité des pratiques mafieuses des notables de la troisième république ont été remplacées par des techniques modernes de marketing politique dont a bénéficié le petit marquis. Le rendement (rapport investissement/résultat) est bien supérieur pour les sommes consacrées par les transnationales aux manipulations médiatiques et électorale qui leur assurent le maintien de l’ordre qui assure leur business. Le passage du moyen-age politique à l’ère moderne s’est opéré à la faveur de l’annexion de l’Europe par les Etats-Unis puis des états-nations européens par l’UE.

    Le pavé politicard est jonché de cadavres dont le plus gros est le PS. Les rats les plus avisés ont sauté dans le navire EM, acronyme commun pour le nouveau Rastignac et sacour en marche.

    • sarcastelle sarcastelle 20 janvier 09:18

      Fantastique ! Je mets 5 étoiles alors que personne encore n’a voté. Instantanément je vois apparaître deux votes et un résultat moyen 3 étoiles.

      .
      Cela veut évidemment dire que fortuitement un autre a voté 1 étoile à la même seconde. 

      • Diogène diogène 20 janvier 09:21

        @sarcastelle

        élémentaire, mon cher Watson...

      • Diogène diogène 20 janvier 09:23

        @diogène

        la prochaine fois, tâchez de tirer aussi vite que Lucky Luke, mais de toutes façons, une seconde après, le résultat sera le même. Où est le malaise ?

      • nono le simplet nono le simplet 20 janvier 10:30

        @sarcastelle
        la tête dans les étoiles ... smiley


      • kelenborn kelenborn 20 janvier 16:19

        @sarcastelle

        Oh Sarcastelle....pour autant que Diogene ne m’invite pas à boire le contenu de son tonneau il n’y a pas péril en la demeure et ce n’est pas la force de sa lanterne qui lui permettra de « trouver l’homme qu’il cherchait »
        Qu’il se trouve d’abord lui même et qu’il ...se tienne à la rambarde !...A force de fréquenter les tonneaux on devient...cave !

      • Diogène diogène 20 janvier 17:54

        @kelenborn

        Votre vision de Diogène est très conventionnelle et réductrice.

        Diogène vivait dehors, vêtu d’un manteau et muni d’un bâton, d’une besace et d’une écuelle. Il dormait dans une jarre, en grec pithos. Le tonneau, d’origine gauloise, était inconnu des Grecs anciens, et l’hérésie ethno-historique que vous colportez est due aux peintres du 19ème siècle qui pratiquaient comme leurs contemporains historiens ou philosophes : ils voyaient le monde à travers leur ignorance.

        Par ailleurs, Diogène, contrairement à Socrate ou Platon qu’il méprisait ne recherchait pas la « sagesse », terme qui n’avait aucun sens pour lui, mais il était cynique, c’est-à-dire partisan de vivre comme un chien. Le chien mord, urine et copule n’importe où. La société est corruptrice et changeante, là où la nature est vertueuse et universelle.

        Diogène est citoyen du monde. Son souci est de vivre selon des règles de vertu universelle.


      • bob14 bob14 20 janvier 09:32
        Le Parti Socialiste est décédé de la connerie des socialistes...

        • Choucas Choucas 20 janvier 09:37

           
           
          Comme disait la « Sainte-Claire », idole antiracistes :
           
          ’Il n’y a aucun mal à se faire sucer par une femme de ménage. Le monde est séparé entre les maîtres et les serviteurs, entre les dominants et les dominés et c’est normal.’
           
          ANTI-RACISME, SAINT ALIBI DU MONDIALISME
           
          http://tempsreel.nouvelobs.com/l-affaire-dsk/20130221.OBS9621/anne-sinclair-pense-appartenir-a-la-caste-des-maitres-du-monde.html


          • kelenborn kelenborn 20 janvier 16:26

            @Choucas

            Pas mal ..cela dit vous savez bien que la main sur le coeur : Dominique ne trousse qu’Anne !!!
            Il est vrai qu’à l’inverse il y avait une bonne soeur appelée Soeur Sourire (cherchez sur Youtube) et qui chantait " Dominique nique nique, tous les jours s’en va chantant.... Elle devait être comme France Gall avec les sucettes C’était peut être le Père Carambar qui lui avait écrit le texte , pas Gainsbourg

          • Attila Attila 22 janvier 04:52

            @kelenborn
            Dominique Strauss-Kahn est un vrai socialiste, lui. Il ne fait pas de discrimination sociale : femme de ménage, journaliste, milliardaire à tableaux, toutes y passent !

            .


          • leypanou 20 janvier 10:10

            le tout joint à une idéologie de la repentance qui va servir à écarter l’ennemi désigné : l’Homme blanc !  : qui a été écarté parce qu’il est un Homme blanc et par qui ?

            Encore le délire réactionnaire !!!


            • kelenborn kelenborn 20 janvier 16:38

              @leypanou

              Votre réflexion me fait penser à ce que disait ce connard d’Axel Kahn et qui , à ce propos, affirmait que c’était « le chasseur qui se plaignait de la cruauté du gibier » Et...si vous faites cette réflexion c’est que vous devez faire partie d’un milieu où l’on est à l’abri des discriminations positives ; Moi je suis assez réactionnaire pour croire à la promotion au mérite , pas à celle des relations qu’elles soient ou non d’alcoves ! et tenez pour vous amuser :
              NDLR Beck Marchall fut président du MJS et vantait le féminisme tout comme Baupin se mettait du rouge à lèvres avant de se rendre à l’Assemblée :: :: c’est ça les canailles , Monsieur ! parce que vous connaissez la suite de l’histoire pour ces défenseurs des opprimées

            • leypanou 20 janvier 19:35

              @kelenborn
              Moi je suis assez réactionnaire pour croire à la promotion au mérite  : tant mieux pour vous ; pour moi, toutes les promotions ne sont pas au mérite (seulement) car à un moment, le subjectif intervient.

              Mais cela n’est pas l’objet de notre différence de point de vue, à savoir quelqu’un d’écarté parce que Homme blanc (les cas doivent exister mais à mon avis rarissime).


            • kelenborn kelenborn 20 janvier 20:01

              @leypanou
               Et.....comment se sont faites les promotions chez la mère Ernotte ?

              Au demeurant, pour être plus clair , quand on parle de l’Homme blanc , il faut bien comprendre que pour les bobos de Terranova , la discrimination positive ne joue qu’entre les gens du groupe : elles n’ont rien à foutre des ouvrières de Lejaby. La montée des discriminations positives date assez curieusement de l’époque où le nombre de diplômés devient supérieur au nombre de postes intéressants dans la société : en 70 il y a 15% de bacheliers sur une génération ol reste donc 5% de places pour le crétin qui deviendra notaire parce que son père est vétérinaire. 
              Le système républicain avait ceci de particuliers qu’il donnait des bourses aux fils du peuple ! J’étais fils de bouseux et n’aurait pas fait l’ENA sans cela ! La discrimination positive veut que l’on assure une promotion à des gens, sur quels critères (les relations, la croupe légère ?) alors que pour la promotion au mérite exige que l’on ait fait ses preuves ! Et je vais prendre un exemple que je connais bien : l’ENA : l’ENA est bourrée de canailles car le pouvoir attire les canailles mais....l’ENA n’est pas constituée que de canailles car une canaille imbécile n’aura pas le concours ! Pourquoi croyez vous que les fils Giscard n’aient pas eu le concours. Maintenant si votre modèle consiste à promouvoir madame Obono qui ne sait pas ce que veut dire préjudice au motif qu’elle est colorée, libre à vous mais ...on est alors au Zimbabwé, non parceque madame Obono est noire mais parce que le fait d’être noire lui donne des droits particuliers....au passage , pas besoin de mêler les noirs à cela si cela choque votre âme sensible : c’était la même chose à l’époque des ....Francs et cela a duré jusqu’à la DDHC !!! OK ?

            • Attila Attila 20 janvier 10:54

              Citation de l’auteur : " ce qui expliquera ce ralliement contre nature des socialistes à la cause écologiste quand l’idéologie verte a été enfantée par … l’extrême droite, hitlérienne comprise (voir l’article d’Emmanuel Grenier : http://www.larecherchedubonheur.com/article-27817961.html).« 

              Exact, c’est ce que j’ai écrit il n’y a pas longtemps : »Mais ce n’est pas le pire. Au cours de leurs recherches, des historiens, philosophes et sociologues ont découvert des similitudes entre l’écologie et l’idéologie d’extrème droite :

              -Paul Yonnet, « Jeux modes et masses » 1985.
              -Luc Ferry « Le nouvel ordre écologique » .
              -Georgette Mouton « Jeunesse et genèse du nazisme ».

              Dans sa thèse de doctorat d’histoire, Georgette Mouton relate ce témoignage : dans les années 1970, à la naissance du mouvement écologiste, des orateurs faisaient des meetings publics pour recruter. A Strasbourg, des témoins ont vu de vieux alsaciens insulter les orateurs écologistes en les traitant de nazis.
              Ces vieux alsaciens qui avaient subi la propagande nazie durant toute l’occupation allemande reconnaissaient des mots et des phases entières identiques à la propagande nazie dans la bouche des écologistes."

              Lien

              .


              • Attila Attila 20 janvier 13:33

                @Attila
                Les saucialistes ne sont pas les seuls à fricoter avec cette religion d’extrême-droite qu’est l’écologie. Toute la fausse gauche boboïsée en fait autant.

                .


              • McGurk McGurk 20 janvier 13:58

                @Attila

                Ah oui, avec le Dieu « Nicolas Hulot » et son fameux troupeau de « voitures écologiques » !


              • kelenborn kelenborn 20 janvier 16:42

                @Attila
                Oui ! il faut reconnaître à Luc Ferry qu’il est un des rares en France ( Sylvie Pinel -l’ex de Besson..) à dire ce qui doit être dit ! Quand on considère que Polony qui peut manifester par ailleurs beaucoup de clairvoyance tombe dans le panneau réchauffiste, il y a de quoi être inquiet !


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 janvier 22:11

                @Attila

                extrême droite hitlérienne, je ne sais pas.

                Mais monde darwinien de pénurie où, de fait, seuls les plus malins ou les plus balèzes surviveront, monde où l’Homme n’en fini pas de se culpabiliser et de se repentir d’agresser mère Nature, monde où l’on bouffe bio pour ne pas souiller son corps comme d’autres bouffent hallal ou casher.

                Assurément l’écologie a tout de la religion, avec ses dogmes, sa culpabilité, ses pêchés, son petit entre soi culinaire.

                L’écologie n’est même pas vraiment de gauche, mais on ne s’en rend pas compte car, en France, on a « Les Verts » :

                plus ça va et plus j’aimerais que les écolos nous expliquent quelle est précisément la moitié de l’Humanité qui devrait trépasser, à leur avis, si on mettait en pratique toutes leurs recommandations....


              • Attila Attila 20 janvier 23:21

                @kelenborn
                Après les références Paul Yonnet, Luc Ferry et Georgette Mouton, en ajoutant le magazine Actuel en 1992 Lien, vous nous apportez une référence supplémentaire avec l’article d’Emmanuel Grenier Lien.

                Avec tous ces chercheurs qui ont trouvé des similitudes entre l’écologie et les idéologies d’extrême droite, il devient très difficile de nier ces liens entre l’écologie et l’extrême droite.
                Ceci dit, et Luc Ferry nous met en garde dans son livre, on ne peut pas faire l’amalgame entre l’écologie et le nazisme. Il y a un point commun qui est la croyance en l’existence de la Nature et toutes ses conséquences Lien. Mais le nazisme est une idéologie très complexe et très mouvante, certains aspects sont à l’opposé de l’écologie, comme le mythe du surhomme.

                .


              • Attila Attila 21 janvier 12:03

                @Attila
                C’est bizarre ce ralliement des « progressistes » à l’écologie qui est plutôt tournée vers le passé. Ça a commencé par l’infiltration du parti « les Verts », dirigé alors par Antoine Waechter, par des militants d’extrême gauche. Antoine Waechter disait que l’écologie n’est ni de droite ni de gauche. Antoine Waechter fut mis en minorité et il est parti.
                C’est à partir de ce moment là que les Verts se sont collés une étiquette « de gauche ».

                Je suppose que c’est pour récupérer quelques misérables voix « de gauche » aux élections que le PS s’est affiché comme favorable à l’écologie.

                Pourquoi des militants d’extrême gauche ont-ils infiltré le parti des Verts pourtant suspecté à l’époque de sympathiser avec des idées d’extrême droite ? Lien.
                La seule explication que j’ai trouvé est la suivante : « C’est parce que nos électeurs y sont ! » On notera le très haut niveau d’analyse : « Ben ouais, quoâ ! Nos électeurs y sont donc on les suit. »
                « Les écologistes ». Auteur : Salmon. Édition : l’Harmattan.

                .


              • kelenborn kelenborn 22 janvier 08:05

                @Attila
                OUI vous avez raison : le paradigme de la gauche est normalement prométhéen : on doit lutter contre la nature ( la fatalité et les Dieux) pour assurer le bonheur de l’homme. Ja’i entendu Giscard, dans une émission qui lui était consacrée sur la 3 répondre que l’écologie était de droite car elle reposait sur la peur...pas faux ...Mais j’ai une autre hypothèse : il y a une névrose pathologique chez l’électeur de gauche de gauche , c’est cette idée que tout ce qui est mauvais pour le capitalisme est forcément bon pour la gauche. Or, au moment de la création du Club de Rome quand l’idéologie communiste apparait pour ce qu’elle est, stalinienne, l’écologie devient, un bon candidat pour reprendre le combat : il y a une assimilation imbécile : croissance =profits=capitalisme : qui combat la croissance combat le capitalisme et son inhumanité. Tout cela fait bon ménage avec l’idéologie chrétienne. J’ai été frappé par le ralliement des communistes à cette idéologie : il y a sur Causeur/Louseur, un imbécile patenté, écrivain autoproclamé et communiste ( Leroy pour ne pas le nommer) qui tient ce type de discours avec une bêtise qui le rend lisible ! Même chose chez Hamon qui ne brille pas par son intelligence. Melenchon, moins bête se met à bouffer du quinoa...Bon ! ils se sont tjs trompés ! On ne change pas une pensée qui foire ! A+


              • McGurk McGurk 20 janvier 12:23

                La gauche et la droite sont également décédées depuis des décennies, épuisées dans ces duels à morts de joutes verbales et polémiques en tout genre. On y cherchait souvent le petit hic de la gauche ou un dérapage de la droite pour dire « nous on est mieux t’as vu ? ».

                J’ai regardé les députés se foutre sur la tronche à l’assemblée et je trouvais ça très marrant car tellement puérile. Mais avec le recul je ne me suis pas rendu compte de l’affaiblissement de leur engagement autant envers le parti et son idéologie que de leurs idées qui étaient de plus en plus rares.

                On a d’ailleurs assisté à cette raréfaction de plus en plus visible sous Sarkozy, Hollande et le coup de grâce pendant les élections présidentielles où les candidats avaient un programme quasiment identique et des idées propres débiles ou qui n’allaient franchement pas loin - d’où le résultat désastreux, l’effondrement fauche/droite et l’accession de macron au pouvoir.

                Cet effondrement, c’est le parti qui plie sous le poids de l’inadéquation entre l’idéologie primaire (ici le socialisme) et celle des meneurs (vendus au capitalisme mais se revendiquant toujours « socialistes »), les idées très rares et recyclées qu’ils prétendent avoir même si ça fait longtemps qu’ils ont arrêté de chercher...et aussi (je devrais dire « surtout) le fait qu’on recycle toujours et encore les mêmes élites !

                On est l’un des seuls pays au monde où on fait du carriérisme politique parce que ça rapporte, quitte à user le candidat jusqu’à la mort on va l’utiliser pendant des décennies à toutes sortes de postes - bloquant ainsi la relève (comme dans la série Batman^^) et l’apport d’idées »jeunes« et nouvelles.

                Et c’est bien de ça dont la politique a besoin, se renouveler ! Avoir de nouveaux leaders proposant d’autres solutions que de vendre chaque parcelle de notre pays au plus offrant, de liquider le système social et répondre aux ordres de la très antidémocratique »UE« et du couple USA/Chine.

                Macron, bien que représenté en »sauveur de la démocratie« , n’est ni »jeune" d’esprit et n’apporte aucune solution, à part amplifier la destruction à toute échelle du pays. C’est un homme du passé qui échouera comme les autres, bousillant au passage la législation sociale et le code du travail pour les investisseurs internationaux. Le bilan sera sans doute désastreux et pire que sous Hollande.


                • Clocel Clocel 20 janvier 12:27

                  BAYROU L’A TUER...

                  On ne se méfie jamais assez de l’Extrême Centre !!! smiley


                  • Zolko Zolko 20 janvier 12:41

                    Article assez mauvais : la Social-Démocratie est morte en 2008, car elle y a trahi la démocratie et le socialisme.
                     
                    - la démocratie : en soutenant le traité de Lisbonne contre les peuples Européennes, exprimés lors des referendums Français et Hollandais

                    - le socialisme : en approuvant le sauvetage des banques, au lieu d’en profiter pour les démanteler et/où les nationaliser
                     
                    tout le reste n’est que broderie.


                    • Odin Odin 20 janvier 20:21

                      @Zolko

                      « Article assez mauvais »

                      En général je partage vos commentaires, mais là je vous trouve très sévère. L’auteur apporte pour les lecteurs certaines réalités sur la Social-Démocratie de l’ex rue Solferino avec les lambertistes et sur Terra Nova, entre autre. Actuellement l’un d’entre eux (Dray), se verrait bien 1er secrétaire. Alors qu’un autre, le frère Jean sans terre, reste insoumis, dans l’attente d’une prochaine ouverture vers une prochaine fumisterie pour diviser les veaux et rester dans l’U.E.

                      Cordialement. 


                    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 20 janvier 14:29

                      La seule raison c’est la comptabilité. Actif-Passif, bilan... cette compta là.

                      Pendant des années personne n’a sérieusement pris au sérieux l’équilibre budgétaire à la sauce financière. Donc les politiciens pouvaient improviser des mesurettes de gauche ou de droite en apparence.

                      Depuis la camisole de l’Euro, qui a fortement réduit la marge de manoeuvre en terme de politique budgétaire, et surtout depuis la crise de 2008, focalisée sur les banques et les taux d’intérêts... Les budgets des états ont été frappés de plein fouet. La Grèce c’est le bon exemple d’un budget public qui rate une facture.

                      Aujourd’hui, impossible de faire des promesses à la légère : la gauche et la droite se mélangent face à la dure réalité imposée sur et par le comptable Macron.

                      La seule droite possible est une droite de la loi des marchés omniprésents et aveugles (mais des multinationales comme Amazon ne survivraient pas au pur capitalisme)
                      La seule gauche possible c’est celle de la sortie de la mondialisation de la finance... (mais le bobo ne survivrait pas au smartphone à 60.000 Francs)

                      Macron donc...


                      • kelenborn kelenborn 20 janvier 16:14

                        @La Voix De Ton Maître
                         Je suis OK avec vous mais nous ne parlons pas de la même chose :

                        J’évoquais pour ma part l’effondrement de ce parti qui a quand même fait élire son candidat en 2012. Même si Hollande était tout sauf un homme d’Etat ( quand on veut magouiller il faut être un Mitterrand ou un Chirac, pas...une fiotte), la râclée ne lui pas uniquement imputable . Le spectacle pitoyable d’Hamon proposant de partager un gâteau universel quand il est incapable de la fabriquer car on ne peut prétendre produire de la richesse avec des ennemis de la croissance comme les verts est symbolique de la débandade de ce parti qui a perdu son électorat en même temps que la raison.

                        Vous abordez un autre volet qui est le volet économique. Vous avez raison de souligner qu’avec l’internationalisation on a mort du keynésianisme qui était le capitalisme à visage humain et de la sociale-démocratie qui était le socialisme à visage humain ! . Le SPD allemand qui a fait moins de bêtises que son homologue français ( puisque Merkel les a faites pour lui) en est quand même à 20% ! Et on entend rarement la seule analyse cohérente qui soulignerait que la réussite allemande ne tient pas aux réformes Harz mais au fait qu’elle a 250MM d’excédent commercial soit 3 millions d’emplois grace à la constitution pacifique d’un Lebensraum à l’Est) ET le plus diabolique est ce qui suit : l’excédent allemand a généré un euro fort qui a maqué ( avec l’endettement public en France) la baisse du niveau de vie ! Ce fut d’ailleurs l’erreur majeure de MLP de s’attaquer à l’Euro : pas fou l’électeur : Euro fort= esssence moins chere et vacances au club med !

                      • zygzornifle zygzornifle 20 janvier 16:08

                        Rue Solférino , il ne reste plus que des cadavres de boites de caviar et de bouteilles de champagne vide , il était grand temps que ce parti ramasse sa volée de bois vert sur l’échine mais il reste encore trop de scories en circulation comme Arwell pardon Le Foll , Valls et autres ramassis qui se sentent Macron compatible mais qui n’osent pas encore le dire ...... 


                        • kelenborn kelenborn 20 janvier 16:47

                          @zygzornifle
                          Arwell  vous vouliez dire Averel , ça lui va bien ! Je crois que c’est ce blaireau qui avait inventé le truc « adoptez une poule » !!!! Il est aussi con par don que Vals peut être traître par nature !!! Ahhh y aura pas grand monde aux obsèques ! Peut être Mexandeau si la SNCF veut bien le faire voyager gratuitement ou Pictafesse Royal si à l’issue de la cérémonie il y a une tombola pour gagner un billet au Panthéon !


                        • julius 1ER 20 janvier 17:53

                          on pourrait se réjouir de la mort du PS mais pas du socialisme car quel est sont pendant ???

                          l’ultra- libéralisme ou le turbo -capitalisme on voit où çà mène ....

                          or cet article fait des amalgames mais au niveau des propositions .... c’est le néant !!!
                          ce qu’il faut comprendre c’est que le mouvement socialiste a été poussé en avant dans les années 20/ 30 pour faire exploser le monde ouvrier bien trop à gauche pour la bourgeoisie aussi il fallait le diviser afin que la bourgeoisie puisse régner sans partage sur cette société, d’ailleurs le parti socialiste pendant 50 ans a toujours été à la remorque du parti communiste ... 

                          et c’est Mitterrand qui en a été le fossoyeur bien aidé il est vrai par un PC qui n’ a jamais voulu déstaliniser que ce soit en France où en URSS pour faire simple ..... 

                          que de rendez-vous manqués avec l’histoire !!!

                          mais bon il ne faut pas se leurrer quand les 10% les plus riches auront phagocyté 80% des richesses
                          il faudra bien réinventer un nouveau mode de répartition .......

                          et ce ne sont pas les libéraux qui proposeront de reprendre le pouvoir sur le système bancaire pour ne prendre qu’un exemple ... alors l’avenir est à nous !!!!

                          • Jason Jason 20 janvier 18:36

                            Je ne crois pas à une infiltration par des groupuscules, mais plutôt à une indigestion de couleuvres subie par l’électorat.


                            Les socialistes se sont comportés comme des asticots dans la jambon. Ils ont vécu grassement (politiquement) et maintenant il ne reste plus que l’os. Macron a changé le jambon et l’a montré aux électeurs pour une nouvelle bacchanale..

                            .Depuis la grande mystification de Mitterrand qui prétendait que le PS était le seul à représenter la gauche, il a fallu plus de tente ans pour que le public s’aperçoive de la farce (et en devienne le dindon). Tenir aussi longtemps avec des résultats aussi maigres, c’est déjà pas mal. Le coup de grâce étant l’élection du petit notaire opportuniste lequel, partant avec une majorité presque partout, a fini par ne rien faire et fait perdre à son parti la crédibilité toute d’artifice qu’il détenait. Le rideau a fini par tomber sur la tête des acteurs.

                            Regardant un documentaire sur le couple Hollande-Royal, le commentateur indiquait qu’en sortant de l’ENA, nos deux héros (sic) ne savaient pas s’ils iraient dans un parti de gauche ou de droite. Il fallait bien faire un choix de carrière !

                            Tel un diable sortant de sa boîte, le nouveau venu a raflé la mise, car le fruit de l’inaction, des compromis, des attentes et des trahisons n’était plus mangeable. Consultez les minutes du dernier congrès de Poitiers, il y a quelques années. Que de proclamations, que d’enfumages !

                            « Il faut donner du temps au temps » disait un certain président M. Les temps les ont rattrapés, et les pendules ont été remises à l’heure... pour un certain temps. En attendant, le capitalisme, opportunisme de classe, sévit plus que jamais.

                            • kelenborn kelenborn 20 janvier 20:12

                              @Jason
                              Le pouvoir attire les crapules, comme l’argent ! Je n’ai nulle intention d’écrire un scénario pour Netflix ou de rejouer I comme Icare . L’arrivée des chrétiens de gauche a fait dévier la culture initiale de Jaurès et Blum ( Le Front Populaire pronait la préférence nationale pour les travailleurs français). La présence d’une camarilla de professionnels de la manipulation ( c’est le marxisme-léninisme sauce Trotsky) a fait le reste !!!! Ce qui est certain c’est que la classe moyenne et le prolo n’ont strictement rien de bon à attendre de Terranova et des apparatchiks du PS , lequel est mort puisqu’ils ont tué tout ce qu’il y avait de jeunes talents ! Vous ne voyez quand même pas Le Foll reprendre les rennes et le fait que NVB ait pu y penser va au dela de l’hallucination ! C’est comme si Dracula demandait à être directeur de la banque du sang !


                            • MAIBORODA MAIBORODA 20 janvier 18:39

                              Hyper atlantiste

                              Hyper européiste
                              Hyper détricoteur des lois sociales

                              ........ et vous voudriez que l’on pleure sur sa disparition ? 

                              • Clouz0 Clouz0 20 janvier 19:38

                                Assez jouissif ! smiley

                                Même si mon coeur ne peut s’empêcher de saigner devant le nombre de drames humains et de carrières déjà longues, mais encore si prometteuses, brisées net.
                                Je réprime avec difficulté un sanglot.
                                Mais, si l’appareil semble irrémédiablement atteint, les socialistes ont tellement irrigué la presse, l’éducation nationale, l’université, la magistrature... que leurs idées, mêlées d’écolo-logique, leur survivront encore quelques décennies.


                                • kelenborn kelenborn 20 janvier 19:41

                                  et pour la récré...

                                   Du Rat qui rit (5), du Fessebouse, le magasine des Fakes ,du Louseur et surtout une terrible photo de Macroléon devenu empereur du Frenchbabwé

                                  http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/


                                  • BA 20 janvier 20:14

                                    L’éclat de rire du week-end : les magouilles du Parti Socialiste !


                                    Les dirigeants du Parti Socialiste ne veulent surtout pas que Delphine Batho soit candidate : ils ont préparé une magouille pour changer les statuts du Parti Socialiste juste avant l’élection !


                                    Du coup, Delphine Batho porte plainte contre son propre parti !


                                    « Coup d’Etat statutaire » : Delphine Batho assigne le PS en référé.


                                    La députée PS des Deux-Sèvres estime être empêchée de participer à l’élection à la tête du parti et fustige une « atteinte à une liberté fondamentale ».


                                    Afin de permettre à tout membre du conseil national de déposer une candidature, Mme Batho demande au TGI de suspendre la réunion statutaire du 27 janvier et de respecter les statuts actuels. Elle souhaite également que le PS soit condamné à lui verser 3 000 euros.


                                    http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/01/19/coup-d-etat-statutaire-delphine-batho-assigne-le-ps-en-refere_5244347_823448.html



                                    • eric 20 janvier 22:36

                                      Je ne crois pas qu’il ait disparu. C’est comme en Russie, les gosses des nomenklaturistes ont voulu jouir des privilèges acquis par leurs parents et grands parents en toute liberté et sans contrainte. Ils ont inventé la perestroïka qui a fait d’eux des oligarques.
                                      Chez nous, les Macrons, fils de fonctionnaires plutôt haut de gamme et de gauche met en œuvre la jouissance sans les contraintes du social, des bénéfices ecclésiastiques à la française au profit des ses commensaux.

                                      Il n’y a plus la façade « on défend les pauvres » d’antan" parce que cela a eu payé. Mais le but reste le même. Pouvoir et argent à risque limité sur le dos du plus grand nombre.

                                      Ce sont des socialistes. Mais modernisés.


                                      • HELIOS HELIOS 21 janvier 04:33

                                        ... le parti socialiste ? 


                                        Non, vous vous trompez de sujet : Il s’agit de la classe politique qui est morte, vraisemblablement en 1992 lors du traité d’Amsterdam, après une longue maladie ponctuée de médications efficaces mais trop vite abandonnées avec un exemple significatif, la loi du 23 octobre 1984 sur la presse, la loi Filloud dite loi anti Hersant qui fut éliminée dans sa cohérence 2 ans plus tard, le 26 juillet 1986 par une métastase constitutionnelle qui la videra de son contenu.

                                        A partir de là, la concentration des média a permis a une classe économique puissante de formater ceux qui avaient le nez dans le guidon au quotidien et qui délègueront leur pouvoir de penser a ces philosophes de plateau de télévision et de papier.

                                        Et c’est ainsi que la classe politique ne fut plus capable de prendre des décisions structurelle majeure, puisque l’UE en germe ratissait tous ces pouvoirs là...
                                        ... et les grands communicants propriétaires du canal de communication direct avec les citoyens ont pu organiser leur propre politique.L’arbre des partis classiques, PS, UMP, Centristes et même extrémistes a caché la foret des intérêts particuliers auxquels se sont rattachés les pouvoirs financiers trop heureux de l’aubaine.

                                        Le dernier épisode de 2017 ayant porté Macron au pouvoir n’est que le dernier remue ménage des mouvements browniens et des aller-retour des forces économiques et financières, ces dernières semblant, pour l’instant, avoir le dessus..

                                        Le champ de bataille européen est une formidable cours de récréation ou se développent rapidement les caïds, les dealers et autres maquereaux tout en laissant croire que le pion contrôle tout avec les maitres d’écoles, alors qu’il ne sont que des fantômes justifiant l’asservissement des élèves a cette école qui n’existe plus.

                                        Oui, les partis sont morts, d’ailleurs LREM n’est pas un parti, ils n’étaient que l’écume de la démocratie qui elle aussi est morte, le jour ou la France a donné les clefs de la maison a un rémouleur de passage qui utilise maintenant ses 27 couteaux bien affutés sous la gorge des citoyens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->