• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le passé nous construit : à chacun son histoire...

Le passé nous construit : à chacun son histoire...

Le monde moderne nous emporte dans un tourbillon de technologies et d'informations, sans cesse renouvelées. Nous sommes submergés par ce flot de technicité, par un trop plein d'actualités qui déferlent dans les médias.

Et pourtant, nous avons tous besoin d'être ancrés dans le passé, ce passé qui nous a construits, qui constitue notre histoire, celle de nos parents, de nos grands parents qui nous ont façonnés à leur image.

Nous sommes tous influencés par notre milieu social, familial, nous sommes pétris de souvenirs du passé.
Nous sommes, aussi, ce passé et nous lui sommes redevables : que serions nous sans nos parents, sans notre famille de coeur, que serions-nous, sans ce passé ?

Des fantômes sans âme, des êtres sans histoire, sans ancrage...

Ce passé nous a construits, nous a donné des bases : l'école, aussi, nous a appris beaucoup, elle nous a structurés, nous a donné des cadres de vie, une envie d'apprendre, de progresser.

Nos lectures nous ont enrichis, certains professeurs nous ont imprégnés de leur culture.
L'être humain est fait pour apprendre tous les jours, et ces apprentissages sont fondés, aussi, sur une culture antérieure.
Cette culture qui ouvre l'esprit et qui donne envie d'apprendre, encore...

Et ces découvertes incessantes sont l'occasion de s'enthousiasmer, de s'enrichir à nouveau : la culture nourrit la culture et permet ainsi de la développer.

Nous sommes tous constitués d'apprentissages divers : certains ont acquis des compétences manuelles, d'autres ont développé des connaissances diverses, en histoire, en littérature, en sciences...
Et chacun de nous est la somme de ces expériences accumulées.
Chacun peut exploiter ces expériences, l'être humain étant apte à emmagasiner toutes sortes de savoirs.

Ce sont ces savoirs qui font la richesse et l'essence de l'homme...
Ce sont ces savoirs qu'il faut préserver et c'est grâce à eux que l'homme progresse, va de l'avant et s'épanouit.

Il est donc important de vénérer le passé, de conserver le souvenir de ceux qui nous ont précédés et qui nous ont aidés à être ce que nous sommes.
Oui, le passé est essentiel, il nous sert de base et de tremplin pour aller plus loin...

Notre histoire, notre passé nous permettent, sans cesse, de mieux vivre le présent, de mieux le comprendre et l'assimiler.

Je suis redevable à mes parents de ce que je suis, avec des défauts et des qualités, ils m'ont transmis des valeurs, des idées, un certain humanisme, ils m'ont apporté ce qu'ils avaient, eux-mêmes, d'humanité, et même s'ils n'étaient pas des gens cultivés, ils m'ont montré l'importance du travail, du devoir accompli.

Ils ont su me montrer une façon de faire, d'agir, même s'ils n'ont pas toujours été exemplaires : qui peut l'être tout au long de sa vie ?

Ils constituent mon histoire, ils sont en moi et continuent, sans doute, à me façonner dans ma vie, dans mes idées.

Notre passé est notre essence, il est souvent un moteur, il donne envie d'évoluer.

Notre passé nous appartient, il fait partie de nos vies, il est essentiel.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/09/le-passe-nous-construit-a-chacun-son-histoire.html

 

Photos : rosemar

Documents joints à cet article

Le passé nous construit : à chacun son histoire...

Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 11:54

    Merci Rosemar, tant j’apprécie cet article. Et même de constater que les défauts de mes parents m’ont plus appris que ce que le commun appellera : éthique, morale, bien-pensance. Ils m’ont au moins donné cette force. Celle de résister, contre vents et marées à préserver les valeurs qui m’ont fondées (même si ce n’était pas celle de mes parents mais plutôt de mes grand-parents,...Attention, Henry Canant va encore vomir sur mon commentaire. Hélas pour lui, l’écran sert de pare-dégueuli.


    • rosemar rosemar 13 novembre 21:29

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Les difficultés peuvent être formatrices, en effet...


    • Loatse Loatse 13 novembre 13:03

      Bonjour Rosemar,

      En partie dirais-je, ce passé familial nous construit...car, il nous faut déconstruire en partie cet héritage pour affirmer notre personnalité, faire le tri...

      et puis il y a des expériences de vie qui ne sont pas les nôtres et qui semblent s’être gravées dans notre adn...(traumatismes de guerre, grossesses mal vécues) comme une cicatrice qui de temps à autres « démange »...

      Les fidélités familiales qui font de celui qui « sort du moule »,se sent comme un transgresseur...

      Les conditionnements,

      et puis il y a l’amour, lien qui peut devenir toxique quand il tend à enfermer l’enfant dans les désirs parentaux...(« deviens ce que je n’ai pas pu ou su devenir », épouse qui nous convient", embrasse cette carrière, répare moi  chose impossible à réaliser..) 

      M’enfin ai je lu quelque part, il parait que nous choisissons notre famille en toute connaissance de cause donc et en fonction des besoins de notre évolution (de notre âme) et de celle de ceux qui vont nous accueillir...

      Cela peut aider lorsque les caractères s’affrontent ou que quelque rancoeur nous empoisonne la vie..


      • rosemar rosemar 13 novembre 21:31

        @Loatse

        MERCI pour ces réflexions qui complètent l’article...


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 13:09

        Mais pour se construire, l’idéal reste : un père et une mère. Primo, parce que l’enfant montera mieux sur l’échelle de sa vie si elle comporte deux montants pour tenir les traverses et différencié pour apprendre la nuance et la complexité du monde. En Belgique, l’affaire Royale, dite Boël est en cours. Delphine veut une reconnaissance EFFECTIVE de son géniteur. Certains diront : c’est pour l’argent, le testament. Je n’en suis pas si certaine. Ayant tout ce qu’une femme peut espérer avoir dans la vie... Mais comme elle le dit : le déni de son père concernant la reconnaissance de paternité fut son calvaire,... Nous pouvons aussi la croire. La porte reste ouverte à toutes interprétations,... 


        • Sozenz 13 novembre 13:19

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          mélusine ; il n y a pas d idéal de vie pour vivre sa vie . chaque chose est sa place pour cette construction qui parait parfois chaotique . c est la magie des chemins ..


        • Sozenz 13 novembre 13:17

          Et pourtant, nous avons tous besoin d’être ancrés dans le passé,

          Dans le présent , c est ce qui construit notre futur et donc notre passé .

          si nous nous raccrochons qu ’ au passé qui est là pour nous faire une synthèse de ce que nous sommes et de ce que nous devons apprendre . le présent est la tentative d’ application de ce que nous avons appris , compris . le present est la continuité ou le reviverment de ce qui a été fait . s ancrer dans le présent est de faire face à chaque instant à l adversité de nos vies et de trouver les ressources nécessaire à faire face ;

          l ancrage dans le présent est une façon aussi de voir notre passé .

          méfiez vous des confusions que nous pourrions faire avec ce passé ....surtout en ce qui concerne l ancrage .


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 13:39

            @Sozenz

            bonjour, non, je pense que retourner dans le passé, c’est aussi comme retourner le terreau, la partie sombre et sale de notre jardin, pour y planter les fleurs du futur. La plupart des humains pensent que (et l’expression est très symbolique) remuer le passé, c’est risquer la nostalgie, la fixation dans un Eden magnifié. En général et si nous sommes honnêtes, la beau côtoie l’horreur. Je reprendrai l’image de la terre : en la retournant, on peut y trouver des mulots, des animaux toxiques pour les plantations, comme de l’humus frais et générateur. Ne pas retourner la terre du passé, c’est surtout prendre le risque de régler le problème en posant une horrible couche de béton,...Le problème est réglé, mais le futur est mort.


          • Sozenz 13 novembre 13:52

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            est ce que j ai dit qu il ne fallait pas remuer le passé ; regarder son histoire en face ? Non .
            je ne suis pas super dans l ecriture , mais y a des limites a la bonne volonté de vouloir comprendre ce que j écris ; relisez avant de dire NON

             ;


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 13:57

            @Sozenz

            Sans les parties sombres de ce passé qui nous a construit tant bien que mal, nous ne pourrions aller vers la lumière. Raison pour laquelle tant de jeunes aujourd’hui s’abrutissent face à un futur qu’il ne perçoivent pas. N’ayant pas ou peu de racines pour pousser : envers et contre tout,...Et se battre alors pour contrarier l’arbre qui a parfois poussé de travers,....Le pire est la répétition de ce qui a raté,...


          • Sozenz 13 novembre 14:14

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            mélusine .. tu gaves . faut pas t adresser la parole à toi . tu n écoutes personne sauf toi même .
             Tu continues sur ton délire sans te soucier de ce que j ai écris .
            vas y melusine :

            https://www.youtube.com/watch?v=3BfcBSEqDIk


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 14:26

            @Sozenz

            Avec ma grand-mère, le vouvoiement était dans la tradition. 


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 14:32

            @Sozenz

            Quand les parents pompent, les enfants triquent. Perso, j’ai toujours fait le tri et gardé la QUINTE essence,....Merci pour les shadok,...c’était au temps où l’humour était encore de qualité,...Parce que pouvoir critiquer la génération précédante,...encore faut-il en avoir eu une,...Les bourgeois c’est comme des cochons,...certes, mais Brel adorait s’empiffrer et ne se privait de rien,...comme les cochons,...


          • aimable 13 novembre 14:45

            si la nature nous a donné une mémoire c’est bien pour que nous puissions apprendre , cet apprentissage nous donnent des souvenirs qui nous permettent d’avancer et faire ce que nous sommes .


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 14:49

              il n’y a pour qu’une seule forme de progrès : ne jamais trébucher deux fois et retenir les leçons de l’histoire pour ne pas les répéter. Raison pour laquelle, le mal est aussi valable que le bien. De tous les apprentissage, l’histoire des civilisations est le sommet de notre formation. 


              • Taverne Taverne 13 novembre 16:27

                Un : Ce n’est pas le passé qui nous construit mais la mémoire du passé. Une bonne part de cette mémoire est intégrée en nous, devenant inconsciente. Heureusement car le progrès est fait de nombreuses erreurs et notre amour propre aurait beaucoup de mal à supporter le souvenir de ses nombreuses erreurs passées.

                Deux : dans un esprit sain, votre affirmation est correcte mais dans un esprit troublé ou traumatisé, le passé (ou plutôt comme je le dis : la mémoire du passé) peut ne pas construire, il peut même détruire l’individu. Certaines thérapies permettent d’effacer ces traces délétères du passé, ce qui montre bien que l’oubli est souvent salvateur, aussi nécessaire que la mémoire du passé.

                Trois : la mémoire n’a pas pour fonction de restituer le passé mais de nous armer pour le présent et l’avenir. C’est pour cela que nous déformons nos souvenirs : dans notre pur intérêt vital !


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 16:53

                  @Taverne

                  Une bonne thérapie consiste à faire d’un mal (qui le plus l’est, par le regard que porte sur lui la société) : un bien. Et au mieux une sublimation. J’ai ainsi un ami qui a fuit jeune, la boucherie familiale et son odeur de sang. Il est devenu une grand acteur de de théâtre et m’avoue souvent : tu sais, mes meilleurs rôles sont ceux du méchant, en me montrant ses dents (non, elles ne sont pas celle de DRACULA,...) smiley.


                • mmbbb 13 novembre 19:51

                  @Taverne " esprit sain 

                  " et un corps sain j aurais aime etre dans les jeunesses hitlériennes et ne pas avoir frequentes l EN , parce des profs tordus j en ai eu . Votre assertion a l emporte piece me fait sourire 


                • Sozenz 13 novembre 20:46

                  @Taverne
                  excellent commentaire.


                • rosemar rosemar 13 novembre 21:34

                  @Taverne

                  Certes... mais j’évoque surtout la culture dans l’article et l’importance qu’elle revêt dans la formation de chacun....


                • Sozenz 14 novembre 16:10

                  @rosemar
                  mais j’évoque surtout la culture dans l’article


                  sauf que l histoire est déformée , on lui fait souvent dire ce que l on veut . un peu comme les textes religieux .selon comment on veut faire fonctionner les personnes il n y a que la sienne que l on peut connaitre vraiment avec tous les aspects si nous voulons la regarder en face .
                  il faudrait ne regarder que les faits sans y mettre les intentions que nous ne connaissons pas .


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 17:15

                  Pour moi, la pollution, c’est simplement le passé, l’histoire qui n’a pas été intégré,...


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 13 novembre 19:46
                    Bon article, on oublie trop vite ce qui nous a formé. Pour ma part, mon instituteur a été déterminant dans ma vie, à la fois pour mes revenus, l’intérêt de mon travail, et l’intérêt que j’ai pour la Résistance 39/45

                    En table alphabétidue des news ;

                    Résistant Alfred Arnaud et instituteur pouvant changer une vie

                    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=297

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès