• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le patriarcat tue encore, même en France...

Le patriarcat tue encore, même en France...

JPEG

Un fait divers terrifiant : un mari récidiviste a tué sa femme près de Bordeaux en la brûlant vive.

Encore un féminicide : une jeune femme de 31 ans, mère de trois enfants, est morte mardi 4 mai à Mérignac, près de Bordeaux, après avoir été brûlée vive par son mari violent récidiviste dont elle s’était séparée.

 

Une mort atroce et barbare : le tueur a tiré plusieurs coups de feu dans les jambes de sa femme jusqu’à ce qu’elle s’effondre. Il l’a ensuite aspergée d’un liquide inflammable alors qu’elle était encore en vie et l’a immolée par le feu.

C'est monstrueux ! On perçoit là une volonté de torturer, d'avilir, d'anéantir un être humain, une femme.

La femme considérée comme un objet, une chose appartenant à l'homme... L'homme dépossédé n'a qu'une envie : se venger et supprimer la femme assimilée à un objet qu'il désire être tout à lui. 

 

En France, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint.

C'est un véritable fait de société : certains de ces meurtres sont prémédités, et c'est encore le cas dans cette affaire.

 

Le meurtre se double ici d'un acte de cruauté, c'est abominable.

Le mari ose même prétendre qu'il ne voulait pas tuer sa femme, seulement la punir ! Et il se trouve aussi des excuses : il croyait qu'elle avait un amant.

Le meurtrier avait déjà été condamné pour violences.

Le 25 juin 2020, il avait été condamné à dix-huit mois de prison, dont neuf mois avec sursis, et mandat de dépôt à l'audience pour "violences volontaires". Il avait obtenu à compter du 5 octobre une mesure de placement extérieur spécifique pour les auteurs de violences conjugales. Libéré le 9 décembre 2020, "il était suivi par le service pénitentiaire d'insertion et de probation de la Gironde." Cette mesure "comprenait notamment une obligation de soins, l'interdiction d'entrer en contact avec la victime et l'interdiction de paraître à son domicile", selon le parquet.

 

Mais à quoi servent de telles mesures si elles ne sont pas appliquées ?

 
Il serait temps de mener des campagnes de prévention et d'aider réellement les femmes en difficulté qui sont menacées par leur conjoint, de les prendre en charge, de leur offrir des protections, il serait temps d'aider celles qui vivent seules avec des enfants à charge, et qui, fragilisées, peuvent subir toutes sortes d'agressions.
 
On ne peut pas laisser perdurer de telles situations : la violence des hommes est inadmissible.

Droits des femmes bafoués, souffrances, cris de douleur, femmes insultées, humiliées, meurtries, blessées parfois à mort est-ce en France que cela se produit ?? Est-ce dans ce pays moderne, où les gens ont accès à l'instruction, à la connaissance, au savoir, que ces faits se déroulent ?
 

Malheureusement, la pandémie a tendance à accentuer ce problème : toujours plus de violences.

 Les femmes de milieu modeste subissent aussi plus fréquemment des violences sexuelles, des agressions verbales ou physiques à l'intérieur de leur ménage.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/05/le-patriarcat-tue-encore-meme-en-france.html

 

https://www.lepoint.fr/societe/violences-conjugales-quand-le-depot-de-plainte-devient-parcours-du-combattant-15-02-2021-2414023_23.php

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • Avec le Covid, la violence est à son comble. Les enfants aussi souffrent de maltraitance. Il faut bien trouver un « bouc émissaire ». Les plus faibles sont sous la main. Mais je verrais les chose autrement. C’est plutôt l’absence de père qui est la cause de la violence. Pères et repères. Plus personne pour faire LA LOI, en conséquence de quoi on revient à la barbarie...


    • rosemar rosemar 7 mai 19:11

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Oui, c’est terrible : la pandémie, les confinements ont aggravé le problème.


    • troletbuse troletbuse 7 mai 19:25

      @rosemar
      Les propagandistes comme vous également.


    • Copain 8 mai 22:57

      @rosemar
      Quelle pandémie ? j’apprécie l’attitude du peuple français a rester calme en tout point. Mon voisin pourrait me tuer en me contaminant mais on reste calme parce que PERSONNE N EN CREVE, vous êtes une criminelle. 


    • JPCiron JPCiron 10 mai 08:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      un « bouc émissaire »>
      Plutôt qu’un bouc émissaire, je pense qu’il faut rechercher les racines du mal, plutôt que son expression via tel ou tel perpétrateur :

      https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/la-femme-victime-du-patriarcat-de-228795


    • totof totof 10 mai 11:58

      @rosemar
      Et puis surtout le problème, c’est l’existence de ces affreux bipèdes qu’on nomme les hommes. Ils sont très très méchants. Heureusement, il n’y en a quasiment plus dans notre merveilleux pays, avec des hommes qui n’ont plus aucune virilité. Ca c’est bien. Trop quand même, malheureusement parce que dans l’obsession sécuritaire des féministes (on parle d’une centaine de nanas qui meurent chaque année, donc ce n’est pas un phénomène de masse mais un phénomène tout à fait marginal monté en épingle par le pouvoir pour diviser la population), tant qu’il y aura encore un homme, il faudra le contenir : sale bête va ! méchant toutou !
      Allez, blague à part, au delà de l’incroyable manque d’intelligence de cet article (mais Rosemar n’en est plus à ça près), deux petits liens pour ceux qui veulent vraiment comprendre : ici et un autre là.



    • Clocel Clocel 7 mai 17:50

      Qu’est-ce qui se passe Rosemar ?

      On n’aime plus l’exotisme ?

      Don’t worry, y’a Moussa à l’Intérieur...


      • Étirév 7 mai 18:07

        Du Matriarcat au patriarcat
        La forme de l’antique matriarcat était logiquement basée sur cette considération, que la femme est l’élément économique tant psychique que moral du mond« Chez les Hindous, on trouve actuellement des groupes familiaux, la « joint family », qui rappellent l’organisation matriarcale des premiers temps. »
        Et la femme qui avait pris l’initiative du progrès, qui participa à la peine du développement de l’humanité dans son enfance, qui y apporta son génie, son courage, son dévouement, écartée, asservie par l’égoïsme de l’homme, en dépit des témoignages de l’humanité et de l’histoire, ne projeta plus les rayons de son intelligence qu’à de rares intervalles.
        La clef de voûte du gouvernement masculin fut le patriarcat. Aucune calamité plus grande ne pouvait survenir pour la femme.
        Nul affront, nulle honte, nul préjudice ne lui furent marchandés dans cet état de choses basé impunément sur l’arbitraire de l’homme et n’ayant pour but que sa satisfaction. La femme fut privée par l’homme de ses qualités d’être humain, alors que l’homme fondait sa supériorité sur la prépondérance qu’il se donnait.
        Le principe de servitude, admis dans la famille, se transmettant de génération en génération, par voie d’hérédité, date de l’origine du patriarcat, qui représente à tous les degrés le « privilège ». La vie patriarcale, la famille du moyen âge, qu’est-ce donc ? La tyrannie du mari, le despotisme du père, la haine entre les enfants, le bonheur en souffrance pour toute la société se reflétant sur chaque génération par une récolte d’immoralité, d’injustice, de guerre. La famille devrait être le prototype de l’ordre, de l’harmonie sociale. Mais, nous le répétons, pour que cela soit, il faut que la constitution de la famille soit normale, qu’elle soit basée sur la réalité même de la loi morale.
        Le degré d’élévation ou d’abaissement des races en dépendra. Que les relations sociales ou familiales s’établissent, mais sur leur raison d’êtres pensants, qui est divine. Alors, mais seulement alors, l’amour vrai sera ressenti et compris, la famille deviendra la glorification de l’amour, sa personnification sous toutes ses manifestations.
        Le droit a donné à l’homme la liberté de mal faire et lui a conféré la direction du foyer, la gestion des intérêts généraux, c’est-à-dire a basé la famille sur le vice radical du mensonge. De là, la hiérarchie arbitraire dans l’éducation des fils et des filles.
        Avant d’arriver à l’âge de la connaissance, les enfants sont témoins d’une organisation établie sur l’injustice. L’arbitraire existe pour eux et ne choque pas leur conscience.
        Les lois ont synthétisé la subordination de la femme dans l’humanité, et ont décrété, pour ainsi dire, la supériorité du principe mâle. Qu’est-ce que la supériorité du principe mâle ? Le rôle de générateur attribué à l’homme. Seulement, ni l’anatomie, ni la physiologie ne lui octroient ce principe qui lui est si cher. L’étude du mécanisme cérébral chez la femme n’a, malgré cent modes d’investigation, jamais justifié l’assertion d’infériorité.
        Pour montrer combien ce régime nouveau était impopulaire, il suffit de rappeler que du mot « ab », père en hébreu, on fit « abomination ».
        J.J. Bachofen, qui a fait une étude remarquable du primitif état social, décrit ainsi la famille primitive :
        « L’amour maternel est une force mystérieuse qui régit également tous les êtres de l’Univers. Les premiers pas dans la civilisation, l’origine de chaque vertu, de chaque sentiment est due au mystère de la maternité, c’est le principe de l’amour, de l’union, de la paix. Avec les premiers soucis pour le fruit de son corps, la Mère apprend l’altruisme ; employer ses forces pour conserver et embellir l’existence d’autrui, sera désormais son but. C’est d’elle que partent tous les symptômes de civilisation, tous les bienfaits, tous les sacrifices, l’abnégation et les soins des malades.
        « Etre du pays de la Mère, avoir été bercé sur le même sein maternel, constitue le lien le plus sacré, le plus indissoluble ; secourir la Mère, la défendre, la venger, prime tous les autres devoirs, menacer sa vie est un crime inexpiable.
        « Le principe maternel, c’est la communauté sans restriction ni limite autre que celle de la Nature. De ce principe découle celui de la fraternité générale, de l’égalité, de la liberté. C’est le fondement des Etats gynécocratiques : l’absence de querelles, de discordes, l’aversion profonde de tout ce qui peut entraver la liberté, telles sont les caractéristiques de ces communautés. »
        LIEN


        • Clocel Clocel 7 mai 18:08

          Réjouissez-vous Rosemar, nos amis écologistes vont aller récupérer les prochaines cargaisons de faits divers, on ne va pas vous laisser sans grain à moudre.

          Ça se passe comme ça au pays d’Ali Juppé !


          • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 7 mai 18:09

            Premièrement, je ne vois pas très bien le lien entre le patriarcat et la violence.

            On peut très bien être un père autoritaire et respecter sa femme comme on peut être un père absent et une brute.

            Deuxièmement, on ne pourra jamais supprimer la violence, « c’est dans nos gènes, ça nous démange » comme chantait Gérard De Palmas

            Troisièmement, l’homme tue et la femme rend fou comme a écrit Phillippe de Vulpillières 


            • rosemar rosemar 7 mai 19:13

              @Florian LeBaroudeur

              Dans les féminicides, il y a souvent cet aspect de la femme considérée comme un objet qui appartient à l’homme.


            • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 7 mai 19:29

              @rosemar

              Vous connaissez beaucoup de français qui considèrent les femmes comme des objets. Pour avoir voyager dans plusieurs pays, je peux vous dire qu’être une femme en France, c’est un cadeau.


            • rosemar rosemar 7 mai 19:55

              @Florian LeBaroudeur

              C’est sûr : la femme connaît un sort meilleur en France que dans bien d’autres pays, il n’empêche : le féminicide perdure, en France.


            • troletbuse troletbuse 7 mai 21:24

              @rosemar
              Et vous, vous êtes bien une spécialiste de la propagande covidiste qui est aussi une violence faite aux hommes et aux femmes et aux enfants. Regardez-vous !


            • Fergus Fergus 8 mai 09:09

              Bonjour, Florian LeBaroudeur

              Je suis d’accord avec vous sur ce point : ce n’est pas le « patriarcat »  une forme d’autorité morale contestable qui est en cause ici, mais la déviance d’individus violents incapables de contrôler leurs pulsions.

              7 % des crimes sur conjoint sont d’ailleurs commis par des femmes. 

              Dans tous les cas, c’est insupportable !


            • Et hop ! Et hop ! 8 mai 13:08

              @rosemar

              Et quand une femme empoisonne son mari, il a été tué par le matriarcat ?


            • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 8 mai 15:47

              @rosemar

              Féminicide : néologisme au même titre que l’écriture inclusive, et l’expression « celles et ceux ». Rien ne nous est épargné, décidément. Pauvre pays qui plonge dans l’inculture généralisée. 


            • marmor 8 mai 18:23

              @Florian LeBaroudeur
              Qui parle de français ??


            • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 9 mai 08:27

              @Florian LeBaroudeur Très juste. De nombreuses études font un lien entre l’absence ou l’irresponsabilité du père à l’opposé du patriarcat

              et la violence des jeunes. La multiplication des familles monoparentales n’a en rien diminué la violence, Un maquereau n’est pas un modèle de patriarche, pourtant, il est souvent très violent avec ses prostituées. On pourrait citer plein de contre-exemples qui montrent que le but n’est pas de lutter contre la violence faite aux femmes ou aux hommes ou aux enfants mais de lutter contre le « patriarcat ».


            • Rosemar, c’est le paradoxe : Père absent, fils manqué. Les psychologues ont analysé le profil de ces hommes qui refusent leur part féminine. Soit père violent, soit père absent...Comme les pères étaient absents, ils ont un rapport fusionnel est possessif avec la femme (leur mère) qu’en même temps il détestent...parce qu’elle n’ont pas su garder le père. Et donc se venge sur la femme,....de l’absence de père...Cette violence cache surtout une peur de l’abandon....Ils veulent posséder mais ne pas relationner. Tu es ma chose.. Dernière affirmation d’une virilité chancelante...


              • Ben Schott 7 mai 18:15

                 

                De pire en pire...

                 

                Il est temps que tu fasses un tour à l’université d’Evergreen, ça te sera peut-être aussi salutaire qu’un bon coup de pied au derche pour te réveiller.

                 


                • La confrontation directe avec la mère sans le tiers, un père est toujours source de violence. La mère par sa toute-puissance sur l’enfant sera toujours crainte. Si j’accepte ma part féminine, je serai castré (horreur enfer et damnation-la méduse). Mais si le père soutient son fils dans cette quête, il reviendra vers cette source féminine à laquelle il aspire. Pour donner un exemple : quand on veut faire de la plongée sous-marine, on doit s’assurer de pouvoir remonter, Que quelqu’un est là pour vous tendre la main. 


                  • Les femmes ont autant peur de la mère primitive que l’homme. Prenons le cas de Michelle Martin qui avait un rapport fusionnel avec sa mère. Elle rencontre Dutroux : LE SAUVEUR.... auquel elle s’accrocha jusqu’au pire. Elle avait hélas rencontré un homme qui souffrait du même problème, une mère incestueuse et méchante qui le mettait dans son lit. Deux pathos qui se rencontrent...


                    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 mai 18:33

                      Arrêtez avec le « patriarcat ».

                      Ce mec est un fou furieux, un criminel, peut-être psychopathe, il faut le condamner et l’enfermer.

                      Même si la testostérone a peut-être joué un rôle dans sa connerie, il ne faut pas se tromper de cible et mettre en cause un système bien plus complexe que ce que a plupart des féministes pensent.

                      Le patriarcat, c’est aussi la transmission du nom, le système d’héritage et le mariage, et même si le mouvement américain LGBT a une influence sur les cjialeuses, ce n’est pas une structure qui peut être renversée d’un revers de la main : même celles qui croient en être les victimes contribuent largement à le perpétrer dans des principes d’éducation qu’elles inculquent à leurs enfant sans souvent même s’en rendre compte.


                      • @Séraphin Lampion Vous avez raison. Parlons plutôt de la psychopathie en général et du passage à l’acte...


                      • rosemar rosemar 7 mai 19:16

                        @Séraphin Lampion

                        Le patriarcat est un système dans lequel le pouvoir appartient aux hommes. Et dans les féminicides, l’homme considère que la femme lui appartient, qu’il peut en faire ce qu’il veut.


                      • JMTLG 7 mai 22:29

                        @rosemar

                        Et dans le cas où une femme tue un homme, ça signifie qu’elle considère que l’homme lui appartient ?
                        Que nous sommes dans une société matriarcale, et androphobe ?

                        Le simple fait d’insister sur l’éventuel aspect « machiste » de ce meurtre ne fait que le desservir afin d’être récupèré au profit de votre discours.


                      • Samson Samson 7 mai 23:50

                        @rosemar
                        Bonsoir Rosemar !

                        Née après la dernière glaciation et contemporaine de la naissance de l’agriculture et de l’élevage, l’ère patriarcale débute au néolithique - soit à la grosse louche il y a entre 8.000 et 10.000 ans -, de l’établissement de la relation liant l’acte sexuel à la génération, probablement du fait de la transition des chasseurs-ceuilleurs à l’élevage et de leurs observations.

                        Contrairement à l’évidence de la filiation matrilinéaire, la filiation patrilinéaire est toujours putative ou présumée, et nécessite pour son affermissement et sa transmission les inventions successives de l’écriture, des lois et codex ainsi que des différentes institutions religieuses, politiques, juridiques visant autant que possible à la garantir (mariage, ...). Contrairement à l’évidence naturelle de la maternité, la « paternité » est un concept légal !

                        Je vous rassure ! L’invention du test génétique déterminant indiscutablement le géniteur biologique masculin met techniquement et définitivement terme à l’ère patriarcale, et les résistances de ses institutions notamment religieuses toutes issues du patriarcat ne signent jamais que les parfois violents soubresauts de son agonie.

                        S’il est clair qu’il faudra encore bien du chemin avant d’arriver à une authentique égalité en droits et en responsabilité entre les sexes, on peut déjà mesurer le chemin parcouru par l’Occcident depuis seulement le début du XXème siècle, ou encore depuis la fin de la deuxième guerre mondiale (contraception, droit de vote, droit au divorce, responsabilité légale, ...).
                        Encore faudrait-il s’entendre sur une redéfinition des rôles respectifs et complémentaires qui garantissant le respect tant de nos droits mutuels que de nos inaliénables différences, car si les repères anciens se voient révolus, le malaise affecte tant les femmes que les hommes quant à s’accorder sur d’autres, comme en atteste tant la crise du mariage que les difficultés éprouvées par un nombre croissant de nos contemporains à se définir dans leur identité sexuelle ou genrée !

                        Donc oui, le pouvoir est bien sûr à repartager, mais Je doute que les faciles caricatures et raccourcis sur un « patriarcat » à abolir et sur un mâle coupable de tous les maux y suffisent sans s’exposer à « jeter le bébé avec l’eau du bain », soit nier tout acquis à une ère qui a plusieurs millénaires durant et au fil de civilisations successives profondément structuré et imprimé nos identités, nos repères, nos personnalités et nos comportements, ...

                        L’époque que nous vivons est certes tout à fait passionnante à cet égard, mais ne nous illusionnons pas, la transition et l’établissement d’un nouvel équilibre s’opèreront sur le temps long et demanderont probablement encore plusieurs générations pour pleinement s’opérer.

                        Moyennant quoi, tant la violence exercée par un sexe sur l’autre que la soumission et l’asservissement qu’elle vise sont totalement intolérables, à très fermement condamner et éradiquer tant de la société que de nos comportements individuels.

                        Je vous présente mes respectueuses salutations ! smiley


                      • Samson Samson 8 mai 01:06

                        @rosemar

                        Hi, hi, ...

                        Si vous lisez le latin, je ne peux trop vous recommander ce fort savoureux petit bijou - bien trop peu connu et téléchargeable en format pdf - et qui devrait bien vous plaire !

                        Sinon, vous en trouverez une traduction - également téléchargeable en format pdf - ici.

                        D’autres traductions plus modernes en ont été publiées depuis, pour lesquelles je ne peux que vous renvoyer à votre libraire.

                        Comme quoi, même parmi nos ancêtres, tous les hommes n’étaient pas des brutes épaisses, certains même ne manquant pas de finesse ! smiley

                        Cordiales salutations à vous ! smiley


                      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 mai 07:49

                        @Samson

                        Le passage de l’activité de chasseurs-cueilleurs à celle d’éleveurs agriculteurs au début du néolithique s’est accompagné d« un élément décisf : la possession d’une terre et celle d’un troupeau.
                        Or, le troupeau, c’est le cheptel, et le nombre de têtes, c’est le capital (deux mots ayant la même étymologie : caput, la tête).
                        Autrement dit, ce bouleversement sociétal baptisé parfois »révolution« néolithique coïncide avec l’apparition de la propriété et, par conséquence, de sa transmission. Et là, en effet, la notion de filiation est déterminante pour fixeer les règles de l’héritage. Mais ce qui est central, c’est (comme l’avait bien pressenti Rousseau) la notion de propriété, tout le reste en découlant. Après, ce sont des déclinaisons de symbole : polythéisme rime avec polygamie et monothéisme avec monogamie, avec toutes les variation et contradictions que ça implique. Mais en tous cas, pour légitimer cette appropriation de biens, de bétails et de procréatrices, les hommes ont construit des dogmes à leur image qui sont les religions.
                        Mais, imaginer que les chasseurs cueilleurs étaient des anges et que dans ces sociétés les hommes ne tuaient pas les femmes est une pure illusion, et le recours à la notion de »patriarcat" pour faire d’un crime de psychopathe un acte de militantisme politique est un délire, moins grave que le crime lui-même, mais malhonnête.


                      • nono le simplet nono le simplet 8 mai 08:03

                        @Séraphin Lampion
                        Le passage de l’activité de chasseurs-cueilleurs à celle d’éleveurs agriculteurs au début du néolithique s’est accompagné d« un élément décisf

                        les journaux de l’époque en témoignent largement ... époque où ils n’étaient pas à la botte des gouvernements ...


                      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 mai 08:54

                        Et ils publiaient des courbes sur les cours du foncier et de la foire aux bestiaux totalement imaginaires pour fausser le marché..


                      • Fergus Fergus 8 mai 09:14

                        Bonjour, Séraphin Lampion

                        Vous avez raison. Comme je viens de l’écrire ci-dessus à Florian LeBaroudeur, le « patriarcat » n’est pas en cause.
                        Ce qui l’est, c’est la pulsion de destruction d’un individu criminel, possiblement « psychopathe » comme vous le suggérez.


                      • @rosemar Vous avez aussi raison. Mais qui rêve d’un patriarcat et l’a généré : les femmes soumises.(en apparence bien sûr, comme chez les musulmans). ...Voir l’exemple du nazisme. Chez elles les femmes sont de véritables : FRAULEIN...tu seras un hommes mon fils...


                      • @Samson commentaire parfait. La théorie du genre conduit à l’indistinction et la fusion. Seuls les complémentaires peuvent s’unir. Une dyade homosexuelle n’est qu’un lien en miroir...ET les couples où il y a le plus de violence : ce sont les couples de femmes.
                        En France, un questionnaire réalisé sur le site Yagg en 2011 impliquant 360 personnes53 a remonté des chiffres proches des chiffres nationaux. Élodie Brun, responsable de la Lesbian and Gay Pride Montpellier arborait alors dans son bureau le slogan « La violence chez les homosexuels, plus qu’un mythe, une réalité ». Dans un témoignage elle fait part de son vécu auprès d’une conjointe qui justifiait des violences avec l’argument « Elle m’a poussée à bout »51


                      • Samson Samson 8 mai 11:46

                        @Séraphin Lampion
                        "Or, le troupeau, c’est le cheptel, et le nombre de têtes, c’est le capital (deux mots ayant la même étymologie : caput, la tête).
                        Autrement dit, ce bouleversement sociétal baptisé parfois »révolution« néolithique coïncide avec l’apparition de la propriété et, par conséquence, de sa transmission. « 

                        De fait, et absolument d’accord avec vous ! Je n’avais pas souligné le point de la naissance de la »propriété", émergeant de l’agriculture et de l’élevage. Nous Introduisant aux notions de capital, de propriété, de travail, de technologies et d’outils - sans même évoquer la question de la filiation patriarcale -, la révolution néolithique bouleverse radicalement notre rapport au monde et la physionomie même de ce dernier, la déforestation de la planète s’opérant en seulement deux ou trois mille ans.

                        Et si nous assistons actuellement à l’agonie du patriarcat et d’une transmission exclusivement patrilinéaire, les notions même de lois, d’institutions, d’écriture, de transmission et de propriété subsisteront.


                      • Amusant, j’étais justement en train d’écrire un article sur LA FIATIL. Sujet qui me passionne comme la psych-généalogie (voir autre poste où j’aborde le problème de l’autisme. La notion de transmission a presque disparu dans notre société. Les juifs sont ceux qui ont le plus le sens de la filiation. Les musulman, non. Le père n’apprend rien rien à ses fils (c’est la mère qui les éduque). Pour eux, le père c’est Allah et la bible. Raison pour laquelle il y a beaucoup de délinquance chez les musulmans. Ils n’ont aucune formation, aucun métier et s’appelle presque tous Mohamed.. Le prénom donnant aussi une identité...Mais le nom du père et sa lignée est absolument fondamental pour la construction de la personnalité de l’enfant. Si je sais d’où je viens, je peux plus facilement partir...Et l’enfant doit un jour quitter sa famille pour en assurée une nouvelle... Certains préfèrent porter le nom du père ET de la mère. Souvent quand la lignée de la mère est plus fabuleuse que celle du père..Sans racines pas de futur...


                      • Lire un article sur la filiation. C’est aussi en rapport avec l’idée de Karma (exemple : quand un enfant naît autiste,...). Comme une manière inconsciente d’exprimer, je ne veux pas transmettre ce qui est trop lour.. ;


                      • Samson Samson 8 mai 12:37

                        @Fergus
                        Bonjour Fergus !

                        « Vous avez raison. Comme je viens de l’écrire ci-dessus à Florian LeBaroudeur, le « patriarcat » n’est pas en cause. »

                        Je serais plus nuancé ! En institutionnalisant la différence sexuelle au profit d’une transmission patrilinéaire, le « patriarcat » porte certainement une part de responsabilité, au moins dans la caution qu’y peut trouver le criminel ou le psychopathe dans l’expression de ses pulsions asservissantes ou meurtrières.
                        De là à accuser tous les mâles d’être ce qu’ils sont, ...

                        Mais plus largement, le bouleversement majeur que constitue la révolution néolithique et l’explosion démographique sans précédent qu’il génère jusqu’à nos jours avec la constitution successive des premières cités et de nos civilisations m’apparaît un facteur indubitable à la montée de la violence et des tensions entre groupes et individus, ainsi qu’aux institutions visant tant à la prévenir qu’à la canaliser.

                        Sans prétendre en aucune manière « diaboliser » le néolithique ou le patriarcat dont nous sommes les fruits, une question pour l’heure sans réponse claire pour moi est celle de savoir si la guerre et l’asservissement se pratiquaient déjà du temps des chasseurs-ceuilleurs - et si oui, sous quelles modalités ou s’ils relèvent des bouleversements introduits par la révolution néolithique et ses organisations sociales. Si quelqu’un à quelque piste sur la question, elle est la bienvenue !

                        En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                      • Et hop ! Et hop ! 8 mai 13:16

                        @Samson

                        Otsy est mort d’une blessure d’arme. 

                        Certains peuples primitifs allaient razzier des femmes dans une autre tribu, d’autres faisaient un traité d’échange de femmes.


                      • Samson Samson 8 mai 13:37

                        @Séraphin Lampion
                        Bonjour Séraphin Lampion !

                        "Autrement dit, ce bouleversement sociétal baptisé parfois »révolution« néolithique coïncide avec l’apparition de la propriété et, par conséquence, de sa transmission. « 

                        Dans »Under the Volcano« (En dessous du volcan), le chef d’œuvre absolu de Malcolm Lowry, le Consul totalement ravagé à la tequila, titubant en pleine considération délirante sur le jardin d’Eden dans son propre jardin laissé à l’abandon et retourné à la jungle le Consul explique fort doctement et dans un extraordinaire éclair de lucidité à son voisin, propriétaire terrien de son état et l’observant de derrière la clôture, que c’est en fait la propriété foncière qui constitue le péché originel et nous a précipité dans la »chute«  ! smiley

                        Je n’ai malheureusement pas le livre sous la main pour vous transmettre l’extrait, mais il est aussi savoureux que profond !

                        A noter qu’à bien lire les premières pages de la Genèse, l’expulsion du d’Adam et Eve du Paradis terrestre exprime bien tant la transition néolithique de l’état édénique des chasseurs-ceuilleurs aux contraintes du travail lié à l’agriculture et l’élevage que la naissance du Patriarcat et la soumission subséquente de la femme à l’homme.
                        A noter encore que la transmission du fruit de la connaissance du bien et du mal d’Eve à Adam exprime quant à elle on ne peut plus clairement l’antériorité féminine de l’accès à une »connaissance" qu’elle transmet pour son malheur ultérieur à l’homme.

                        Je vous souhaite une bonne après-midi, en vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                      • Samson Samson 8 mai 13:40

                        @Et hop !
                        « Otsy est mort d’une blessure d’arme. »

                        De fait ! Merci pour votre réponse ! smiley


                      • chantecler chantecler 9 mai 09:24

                        @Séraphin Lampion
                        "Mais, imaginer que les chasseurs cueilleurs étaient des anges et que dans ces sociétés les hommes ne tuaient pas les femmes est une pure illusion, et le recours à la notion de »patriarcat" pour faire d’un crime de psychopathe un acte de militantisme politique est un délire, moins grave que le crime lui-même, mais malhonnête.

                        « 
                        Tout juste : ce que l’on nomme féminicide n’est qu’une forme particulière de la violence extrême .
                        Violence qui se développe en lien avec l’acmé de ce système destructeur et en crise profonde (voire le développement de la pauvreté et le nombre réel de chômeurs ).
                        Violence qui peut se manifester de façon extrême , organique , mais parfois psychopathique .
                        Car la folie qui tue existe et le pire c’est que les structures de soins sont devenues insuffisantes .
                        D’où multiplication de ces »faits divers" révoltants .
                        Car franchement comment associer le meurtre d’un femme brûlée vive et un système qui même s’il est imparfait remonte à des milliers d’années ?


                      • Bizarre, mais le seul matriarcat connu, c’étaient des guerrières, des Amazones...


                        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 7 mai 18:49

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Celles qui sont grandes et musclés et qui vont toute nue, je donnerais n’importe quoi pour me retrouver face une telle femme même si c’est mon dernier souffle. 


                        • Fergus Fergus 8 mai 09:17

                          Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.4

                          Désolé, mais c’est faux. il existe de nombreuses micro-sociétés matriarcales dans le monde, principalement en Afrique et en Asie.


                        • @Fergus En Afrique, c’est l’oncle qui incarne l’ancêtre, la figure paternelle. Et le TOTEM.


                        • LE TOTEM est TRES important. Il incarne tous les interdits qui ne peuvent être franchis sinon la tribu risque d’être vouée à la mort. Interdit de l’inceste. Obligation de choisir son mari ou une femme dans une autre tribu. Au point que le mari ne peut rencontrer la belle-mère qu’avec un voile sur la tête...


                        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 7 mai 18:37

                          Il y a une mesure radicale pour éviter ce genre de problème, c’est de ne plus avoir de relations avec le sexe opposé.

                          J’ai choisie d’être célibataire pour avoir la paix car je sais très bien que en tant qu’homme demeurant en France, je suis un bourreau d’office même si je n’ai jamais fait de mal à une mouche. 

                          Remarquez que ce genre de faits divers, on ne précise jamais l’appartenance et la situation sociale tant du bourreau que de la victime.


                          • J’ai lu un livre sur la femme celte. Ce n’était pas du tout un modèle de femmes aimantes mais qui protégeaient leur tribu ou clan. de ce fait, elles étaient admirées. Vous constaterez que le plus souvent, les femmes battues, sont de femmes soumises AU PATRIARCAT...


                            • Jeekes Jeekes 7 mai 19:02

                              ’’la violence des hommes est inadmissible.’’

                               

                              Wouaille, la vache !

                              Et sur la violence tout court, t’as une position marie-rose ?

                               

                              Ou c’est juste pour nous chier un énième n’artik putaclic ?

                               

                              Remarque là, tu vas te farcir 250 commentaire de mais-l’usine, la ravagée du bocal. Tu pouvais mieux faire, elle va prendre son pied... 

                               

                               


                              • Fergus Fergus 8 mai 09:23

                                Bonjour, Jeekes

                                D’accord avec vous, ce sont toutes les formes de violence qui doivent être dénoncées et combattues.
                                Même si les hommes en sont plus fréquemment les auteurs.


                              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 mai 09:29

                                @Fergus
                                 
                                 ’’ ce sont toutes les formes de violence qui doivent être dénoncées et combattues.
                                Même si les hommes en sont plus fréquemment les auteurs
                                . ’’
                                 
                                Oh, la vache !
                                 
                                Je ne sais pas pourquoi ça me fait penser à ça :
                                 
                                « A : Les nazis ont exterminé les Juifs et les coiffeurs.
                                 B : Pourquoi les coiffeurs ? »
                                 
                                 Enfin, si, un peu. Vaguement.


                              • troletbuse troletbuse 8 mai 09:33

                                @Fergus
                                Je suis content que vous ne vous êtes pas noyé en piscine.
                                Le vaxxin avec son marquage sous forme de nanoparticules tue également mais légalement  smiley


                              • troletbuse troletbuse 8 mai 09:35

                                @Francis, agnotologue
                                Erreur, la Vacje qui Rit  smiley



                                • berry 7 mai 19:32

                                  Le patriarcat a bon dos, il s’appelle Mounir en l’occurrence.

                                  Rosemar est mûre pour la soumission, elle n’ose même pas rappeler l’origine de l’assassin et le nommer par son nom. Nous connaissions « les jeunes » qui posaient déjà problème, à présent c’est « les hommes ». La prochaine étape sera la conversion forcée et le port du voile.

                                  Faudra pas compter sur moi pour m’interposer, pas question de me faire traiter de raciste ou de prendre un mauvais coup.

                                  « Le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme ». Le yéti


                                  • cétacose2 7 mai 19:47

                                    @berry
                                    ..SI ce gentil « compagnon » s’appelle Mounir c’est que ce doit être ...un « auvergnat. ».....


                                  • troletbuse troletbuse 7 mai 21:30

                                    @berry
                                    Ah non dans la vidéo, il s« appelle ’mis en cause » et il a une circonstance atténuante : les enfants n’étaient pas à la maison. Donc, c’est moins grave.


                                  • mmbbb 7 mai 21:33

                                    @berry selon cette femme brûlée , elle voulait vivre a l occidental ! Bon elle a payé cher sa velléité de reconversion ! 


                                  • rosemar rosemar 7 mai 21:41

                                    @berry

                                    Mais enfin, les auteurs de féminicides ne sont pas dans leur majorité issus de l’immigration. Par exemple : l’affaire Daval.



                                  • mmbbb 8 mai 08:18

                                    @rosemar Les féministes ont essentialisé la violence sociale aux seules femmes en employant ce néologisme le « féminicide » . Il serait de plus noble combat de lutter contre la violence . Elles ne parlent jamais de la violence à l encontre des enfants Il y aussi des enfants qui meurent de coups et de blessures notamment perpétrés par les femmes Quant une femme congèle ses gosses , les « féministes » ne braillent pas , Vous devriez regardez les statistiques c est éloquent ! Ces féministes modernes sont des connes et leur seul but est la guerre des sexes dont vous êtes un des vecteurs . La ficelle est assez grosse pour que nous nous en apercevions pas à moindre de nous prendre pour des cons .


                                  • Fergus Fergus 8 mai 09:28

                                    Bonjour, rosemar

                                    « les auteurs de féminicides ne sont pas dans leur majorité issus de l’immigration »

                                    Vous avez raison. Les « féminicides » ont d’ailleurs toujours existé et existeront toujours  hélas !  dans toutes les sociétés.

                                    Il est toutefois évident que les femmes sont nettement plus exposées dans les sociétés où elles ne possèdent aucun droit et dans les communautés qui sont issues de ces sociétés.


                                  • Aristide Aristide 8 mai 11:04

                                    @rosemar

                                    Mais enfin, les auteurs de féminicides ne sont pas dans leur majorité issus de l’immigration. Par exemple : l’affaire Daval.

                                    L’arithmétique peut venir à votre secours. La population immigrée représente en gros 10%, 9,9% plus exactement, il est assez simple de comprendre qu’il faut tenir compte de ce ratio pour évaluer la criminalité en fonction de l’origine.

                                    La majorité n’est pas la bonne mesure, il faudrait savoir si le pourcentage de féminicides perpétrés par des immigrés est supérieur à 10%. 


                                  • quijote 8 mai 12:42

                                    @rosemar

                                    C’est parce qu’on déjà nos tarés français, et dans tous les domaines, que nous ne devons pas laisser en plus venir ceux du tiers-monde.


                                  • Flash 8 mai 16:35

                                    @rosemar
                                    Ah ! parce que l’affaire Daval, sur laquelle les mass média qui ne sont pas des organes d’information mais des organes de propagande ont braqué les projecteurs, est emblématique des assassinats de femmes par leur conjoint ?


                                  • marmor 8 mai 18:36

                                    @Aristide
                                    10% ? vos stats datent d’au moins 20 ans !!! Pourquoi croyez vous que les statistiques ethniques sont interdites ?
                                    Des fuites ayant eu lieu aux services sociaux et état civil du 13, 60% de la population marseillaise serait d’origine d’afrique du nord et sub saharienne 


                                  • cyrus cyrus 7 mai 19:41

                                    Début 2020, une quinquagénaire sera jugée par les assises du Rhône pour avoir porté en 2017 37 coups de couteau à son mari Paul, 54 ans. Ce dernier lui avait annoncé quelques jours plus tôt par téléphone qu’il voulait divorcer et elle avait découvert qu’il fréquentait une autre femme. Confrontée à une séparation prochaine, « elle préfère supprimer l’objet de son amour plutôt que d’imaginer que cet amour-là lui échappe », explique Thierry Perrin, avocat des proches de la victime, estimant qu’elle « ne lui a pas laissé de chances de s’en tirer ». Lui et le conseil de l’accusée, Me Franck Minodier, écartent toute violence préalable au sein du couple, dans un sens comme dans l’autre.

                                    https://www.charentelibre.fr/2019/11/19/c-est-lui-ou-moi-une-victime-sur-cinq-d-un-homicide-conjugal-est-un-homme,3518638.php

                                    Les femme sont violente , halte au masculinicide ....

                                    Enfermons les préventivement ...

                                    C’ est sexiste de sexuer les meurtre Rosemar , 

                                    quand on aura enfin compris ca , on pourra peut etre trouver une veritable equalité entre les sexe et non pas une egalité hypocrite bassé sur cette meme lute sexiste entre les sexe ...


                                    • Le patriar-k la belle affaire et vous avez la prétention de vous dire enseignante.Juste Une beaufe .....

                                      Avec orgueil et démesure le dictateur Macron a conduit les festivités Napoléoniennes ....Et les Franc-macs étaient tous présents !
                                      Que je sache le code Napoléon que j’ai dans ma petite biblio , définit comme l’homme responsable de la famille .

                                      Donc vous pourrez constater que les hommes lambda n’ont rien demandé mais l’empereur a imposé ses volontés .
                                      Et cela ne date pas d’hier , quant au Mounir bidule-machin-truc-chose lui c’est le coran .

                                      Je suis stupéfait que votre article aussi idiot que cela, puisse être en lecture public .....C’est Carrément de la propagande ...



                                      • @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                                        Le bonhomme Mounir était en prison , pour quelle raison ?

                                        Peut être que la femme a parlé ?
                                        Peut être que la femme n’a pas été très sage , pendant l’absence de Mounir ?
                                        Ou peut être que Mounir c’est fait manipuler par une bande ou un frère ?

                                        Le coran n’est pas féministe  !
                                        La prison est le lieu de toutes les influences venant de la police et de l’extérieure ?

                                        Roseyenamar ????


                                      • Tesseract Tesseract 7 mai 20:35

                                        Brûler, lapider, défigurer à l’acide...

                                        Où est le problème ? Rien de plus normal pour un bon islamopitèque...

                                        Sa femme voulait vivre à l’occidentale ! Vous n’y pensez pas !

                                         smiley


                                        • phan 7 mai 20:52

                                          Quel patriarcat a tué la fonctionnaire de police à Rambouillet  ?


                                          • troletbuse troletbuse 7 mai 21:32

                                            @phan
                                            Le suspect N°1 dont il faudra trouver la raison de son acte.


                                          • Albert123 7 mai 22:37

                                            un détraqué tue sa femme

                                            les détraqués fustigent le « patriarcat »

                                            « ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines »

                                            le grand ménage ... vite !!!


                                            • McGurk McGurk 8 mai 07:06

                                              Pourquoi et toujours cette idéologie mortifère du « patriarcat » ?

                                              Quel rapport avec les hommes, à part vouloir nous salir encore une fois ?

                                              Alors parce qu’un débile profond fait n’importe quoi on condamne tout le monde ?

                                              Et les femmes et leur pouvoir bien connu de nuisance ? Et les délits psychiques qu’elles savent parfaitement occasionner, pourquoi les féministes acharnées à tuer les hommes comme Rosemary n’en parlent jamais ?

                                              ’va falloir leur rappeler à toutes que porter un enfant est certes une épreuve mais que nous sommes là aussi pour les aider et qu’ensuite aussi.

                                              Que nous n’assumons pas les mêmes rôles bien que nous le joyons également. La « différence des sexes » détermine souvent les tâches, bien que nous puissions aussi sortir, très souvent, des classiques.


                                              • berry 8 mai 09:51

                                                @McGurk
                                                Le féminisme fait partie du jeu machiavélique des mondialistes, diviser pour régner en profitant des antagonismes et en les créant de toutes pièces si besoin. Le but final est d’abattre la majorité blanche et chrétienne.
                                                https://www.youtube.com/watch?v=-MoxjNLp5y8

                                                La gauche est tombée dans le panneau, elle a été détournée idéologiquement depuis longtemps par ces escrocs. Toutes ses actions ne visent plus qu’à diviser et affaiblir les sociétés occidentales (féminisme, LGBT, immigration, discrimination positive, repentance, ouverture des frontières...), au lieu de défendre l’intérêt général et le pouvoir d’achat des travailleurs.


                                              • McGurk McGurk 8 mai 12:43

                                                @berry

                                                Oui. C’est bien pour ça que je ne suis pas près de voter pour qui que ce soit. Plutôt crever.


                                              • La fonction paternelle ayant disparu, les hommes sont très fragilisés et craignent avant tout d’être castrés ou dévirilisés. Les Contes de fée à la Disney ont fait beaucoup de tort aux femmes. Un jour mon Prince « charmant » viendra. Ce Prince charmant est une vision peut-être féminine, mais pas du tout masculine. Un Prince charmant... Pourquoi pas un «  »mignon« comme sous Henry III ? Le paradoxe c’est qu’en réalité les femmes en général ne sont pas du tout attirées par les hommes trop gentils et efféminés. L’absence de père va générer de plus en plus de pervers narcissiques, d’hommes agressifs, violents. La prise de pouvoir par les femmes est perçu par eux comme une atteinte à leur »identité« de mâle. Comme en plus cette société »phallico narcissique« (surtout à cause des femmes qui veulent ressembler aux hommes) valorise tout ce qui paraît un signe de force, il est à craindre que la violence ira en s’amplifiant. J’ai eu cette chance exceptionnelle d’être entourée d’hommes qui ne se sentaient pas du touché dans leur virilité par la présence d’une pensée plus féminine. Les seuls couples capables de tenir : la femme qui a intégré sont »masculin« intérieur » et l’homme son féminin. Tout en gardant à l’extérieur les caractéristiques propres à leur genre....


                                                • Le retour des hommes au foyer maternant et le femme qui « assume » pour moi augurait d’une CATASTROPHE. Le rôle de l’homme n’est pas d’être dans l’amour. Comme on dit que Dieu doit être amour (vision très « catholique »).Non le rôle de l’homme est d’être celui qui représente l’« INTERDIT » de jouissance prolongée de la mère. Il est de loin préférable d’avoir un Dieu qui incarne la fonction de justice que d’amour. Qui sépare le bon grain de l’ivaie. en un mot : qui SEPARE. Malheureusement la religion chrétienne et maternante est dans le pardon... Non qu’il ne faille pardonner, mais surtout à soi-même. Celui qui est dans le mal doit être écarté. Et c’est le rôle des hommes. Ne leur reprochez pas trop de n’être pas dans l’Amour. Les femmes le sont déjà assez comme cela et leur « empathie maternelle » les fait tomber dans les bras de "méchants psychopathes qu’elles espère guérir.. ERREUR...


                                                  • popov 8 mai 12:36

                                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                    Malheureusement la religion chrétienne et maternante

                                                    Oui, mais dans ce cas précis, l’assassin s’appelle Mounir.


                                                  • Prenons l’exemple du modèle de famille musulman. De l’extérieur cela ressemble à un patriarcat. Mais les ayant cêtoyé par mon travail, c’est exactement l’inverse. sous leur Burqua, ce sont les femmes qui dominent. Les maris sont très lâches et ne prennent jamais position par rapport à leur femme. Fondamentalement par rapoort à la mère, ils restent de petits garçon castré incapable de dire : NON. Cette violence qu’ils n’assument aps dans leur foyer, ils la retourne vers l’extérieur : délinquance, et autre.... C’est l’inverse de la perversion narcissique propre à l’Occident. Les hommes on l’air si agréables à vivre, si gentils dans leur travail, mais se venge sur la femme ou le couple. Souvent d’une manière très insidieuse (trahisons diverses, enfermement, chantage). Oh mais il avait l’air SI GENTIL,...


                                                    • julius 1ER 8 mai 08:52

                                                      On ne peut pas laisser perdurer de telles situations : la violence des hommes est inadmissible.

                                                      @Rosemar,

                                                      tu es bcp trop partielle dans ton jugement ... pourquoi les hommes uniquement ???

                                                      à Birmingham un fait divers relaté récemment, une femme a assassiné sa coloc et l’a découpé en morceaux sous prétexte qu’elle lui avait dit qu’elle l’aimait ...sic

                                                      c’est la police qui a trouvé la femme portant 2 valises dans une carrière en dehors du couvre-feu ... totalement par hasard sinon le crime aurait pu rester impuni car l’assassine continuait à alimenter les réseaux avec le téléphone de la victime !!!

                                                      Rosemar il y a 5% de psychopathes dans la société et c’est une constance... et le musée des horreurs ne change rien avec ce fait temporel !!!!

                                                      il faut juste apprendre à vivre avec, n’oublies pas qu’à l’échelle du temps l’être humain est à peine sorti de sa caverne !!!!!!!!!


                                                      • Fergus Fergus 8 mai 09:35

                                                        Bonjour, julius 1ER

                                                        Oui et comme je l’ai rappelé plus haut, 7 % des crimes conjugaux sont le fait de femmes sur leur conjoint ou leur compagnon. 

                                                        Certes, l’homme est naturellement plus violent, et probablement moins capable de maîtriser ses pulsions, mais cela n’a rien à voir avec le « patriarcat ».

                                                        Rosemar a raison de dénoncer les « féminicides », pas de mettre en cause un « patriarcat » d’ailleurs très largement dépassé dans la plupart des composantes de la société.


                                                      • Albert123 8 mai 10:15

                                                        @Fergus

                                                        « l’homme est naturellement plus violent »

                                                        Même pas en fait, c’est juste que les femmes n’ayant pas autant de force physique elle font l’usage d’une violence bien moins reconnue mais pourtant tout aussi destructrice, 

                                                        et une fois cette forme de violence comptabilisée, on s’aperçoit en fait que les hommes sont statistiquement bien moins agressifs que les femmes qui une fois arrivées au pouvoir s’avèrent être bien plus belliqueuses également.

                                                        Ne pas avoir fait le lien entre féminisation de la société et accroissement de la violence au sein de celle ci est une erreur, le patriarcat à bon dos mais il s’agit encore d’une inversion accusatoire propre à la gauchisation des esprits.

                                                        derrière bon nombre d’agressions physiques réalisées par des hommes se cache une agression psychique réalisée au préalable par une femme.

                                                        Le jour où ceci sera pris en compte et sanctionné au même titre que la violence physique vous verrez la violence de nos sociétés diminuer.

                                                        dans le cas contraire mesdames vous finirez toutes en mode burka grillagé, car ce n’est pas l’état de droit défiguré qui l’empéchera


                                                      • Fergus Fergus 8 mai 11:11

                                                        @ Albert123

                                                        Je parlais évidemment de violence physique car pour ce qui est de la violence psychique, les femmes sont probablement les égales des hommes.

                                                        « les femmes qui une fois arrivées au pouvoir s’avèrent être bien plus belliqueuses également »

                                                        Je ne crois pas que cela soit démontré, ni en politique ni dans les milieux d’affaires. La réalité est que dans ces milieux de pouvoir, les femmes sont de facto contraintes d’être aussi dures que les hommes si elles veulent s’imposer. Ce sont en fait les mécanismes d’accession au pouvoir et de maintien aux commandes qui induisent les comportements, pas le sexe.


                                                      • Ben Schott 8 mai 11:19

                                                        @Fergus
                                                         
                                                        « Oui et comme je l’ai rappelé plus haut, 7 % des crimes conjugaux sont le fait de femmes sur leur conjoint ou leur compagnon. »
                                                         
                                                        Un autre rappel : 70 % des meurtres d’enfants sont commis par des femmes.
                                                         


                                                      • Bendidon Bendidon 8 mai 09:58

                                                        Ah ROSE les zommes quand maime :

                                                        C’est un gars qui va au poste de police déclarer que sa femme a disparu :

                                                        Le gars : Ma femme est partie faire les boutiques et elle n’est pas revenue depuis deux jours.
                                                        Policier  : Combien mesure-t-elle ?

                                                        Le gars : Je ne lui ai jamais demandé.

                                                        Policier  : Maigre ou grosse ?

                                                        Le gars : Pas maigre, elle est peut-être grosse.

                                                        Policier  : Couleur des yeux ?

                                                        Le gars : Je ne pourrais pas vous dire.

                                                        Policier  : Couleur des cheveux ?

                                                        Le gars : Je ne sais plus, elle change chaque mois.

                                                        Policier  : Qu’est-ce qu’elle portait ?

                                                        Le gars : Une robe ou un pantalon... me rappelle plus exactement.

                                                        Policier  : Était-elle en voiture ?

                                                        Le gars : Oui

                                                        Policier  : Description de la voiture, s’il vous plaît. 

                                                        Le gars : Une Audi RS4 V6 Bi-Turbo de 2,7 litres et 380 cv, couleur bleu Nogaro, avec une transmission Tiptronic semi-automatique à 6 rapports, rétroviseurs extérieurs brossés aluminium, phares à LED à faisceau matriciel, GPS intégré, sièges baquets en cuir signée Recaro et une légère égratignure sur la porte du conducteur.

                                                        Et alors là, le gars se met à pleurer…

                                                        Policier  : On se calme, on va la retrouver, votre voiture… !

                                                         smiley


                                                        • Fergus Fergus 8 mai 11:15

                                                          Bonjour, Bendidon

                                                           smiley Excellent ! 


                                                        • julius 1ER 8 mai 18:43

                                                          @Fergus
                                                          idem excellent !!!


                                                        • Loatse Loatse 8 mai 09:58

                                                          Bonjour rosemar,

                                                          On retrouve la même problématique à la base de toute violence. Le fait est que bien que ce fait divers soit horrible, il n’en existe pas moins d’autres formes de violences (dans le couple, dans les entreprises etc...) qui sont tout aussi destructrices bien que moins spectaculaire dans leur forme d’expression.

                                                          Quand les émotions dominent (la peur de perdre, la souffrance inhérente à celle ci, le sentiment d’échec) la tentation peut être forte de faire disparaître celui ou celle que l’on pense être la source de cette souffrance, percu comme l’ennemi. La personne n’est plus alors maître d’elle même, c’est l’ego qui domine, qui prend les commandes et la conscience qui se retrouve de facto aux abonnés absents.. (exit donc l’empathie, le recul qui empêcherait le passage à l’acte)

                                                          Il est tout aussi difficile de se libérer des shemas repétitif (une femme qui enfant a vécu dans un milieu violent, sera plus encline à être attirée inconsciemment par un partenaire qui se montrera violent..(lui même egalement conditionné par son milieu familial/culturel)

                                                          Une sorte de cercle vicieux


                                                          • @Loatse Merci, un commentaire réfléchi. L’origine de la violence est toujours a rechercher dans les climats incestueux et fusionnels (famille Trintignant, leur fille Marie était hyper-protégée, Elle avait clairement une relation incestuelle avec son père, son seul amour. Pour vivre ensemble, il faut au préalable apprendre à vivre seul avec soi. Pour rencontrer l’autre, il faut d’abord construire des portes et pour construire une porte, il faut un mur. Raison pour laquelle la mondialisation nous entraîne droit vers la violence. Réflexion au passage : on ne voit jamais de femmes sur des chantiers de construction.... Heureusement que leur testostérone leur permet d’affronter des métiers dangereux...


                                                          • Fergus Fergus 8 mai 11:18

                                                            Bonjour, Loatse

                                                            Vous oubliez la jalousie. De nombreux crimes sur conjoint sont motivés par l’exacerbation de ce sentiment.


                                                          • Aristide Aristide 8 mai 12:12

                                                            @Fergus

                                                            Loatse a raison, c’est une vision de soi dégradée souvent complétée d’une situation économique désastreuse qui provoque cette violence.  2/3 des passages à l’acte qui entrainent la mort sont le fait de personnes en situation économique très précaire : chômage, déclassement, emprisonnement, ...

                                                            Le conjoint est la victime expiatoire de la propre déchéance de l’auteur, à partir de là, le moindre acte de l’autre est perçu comme une agression : demande de divorce, séparation, garde enfants, tromperie, ... 

                                                            Souvent d’ailleurs, comme le disent de nombreux avocats, les auteurs se trouvent mieux après leur crime, ils n’ont plus en face d’eux le reflet de leur propre déchéance.


                                                          • Loatse Loatse 8 mai 12:14

                                                            Bonjour Fergus,

                                                            oui vous faites bien de mentionner la jalousie 

                                                            Ne peut il y avoir là bénéfices de circonstances attenuantes lorsque le crime est qualifié de passionnel ?

                                                            et dans ce cas là, pour démontrer la preuve que l’accusé n’était pas (et c’est une hypothèse) en proie à cette émotion, ca risque d’être coton...

                                                            m’enfin tout ceci ne ramenera pas la pauvre femme à ses enfants !

                                                             


                                                          • Fergus Fergus 8 mai 13:37

                                                            Bonjour, Aristide

                                                            Je n’ai pas contesté le commentaire  très pertinent  de Loatse, je l’ai seulement complété sur un aspect fréquent des « féminicides »

                                                            Cela dit, je trouve également votre analyse très juste pour un grand nombre de cas


                                                          • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 8 mai 10:26

                                                            Les femmes battues n’avaient qu’à mieux choisir leurs conjoints.

                                                            Idem pour les hommes se faisant plumer...


                                                            • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 8 mai 10:33

                                                              @Gaulois gaulliste
                                                              Et vice et versa, car oui, les hommes battus cela existe aussi et ce n’est certainement pas la faute du patriarcat ou du matriarcat ! 

                                                              Pauvre monde de fous dirigé par la vénalité, l’apparence et l’ignorance.


                                                            • buratino buratino 8 mai 10:29

                                                              Celles qui utilisent à tout-va le mot patriarcat doivent être les mêmes qui sont contre les statistiques ethniques


                                                              • Loatse Loatse 8 mai 10:42

                                                                « Pour vivre ensemble, il faut au préalable apprendre à vivre seul avec soi. »

                                                                Tout à fait, conditionner son bonheur à ce que l’autre peut (ou doit, ce qui revient au même) vous apporter est toujours à plus ou moins long terme source de déception et donc de souffrance. 


                                                                • @Loatse Ben oui, apprendre à se connaître. autrement la realtio n’est qu’un rapport de projection. Tu es méchant, non c’est oi qui est méchant,..et ainsi de suite.. pour finir cela forme une bombe..J’ai le cas dans mon entourage. Une femme avec un mari à tendance violente ou plutôt du genre : je couche avec qui me plaît. On est de gauche et autre formes dénigrements La femme française un jour à bout ne pesant plus que la peau sur les os vient vivre en Belgique où seule, elle se refait. etudie, travaille s’assume. Mais avec cinq enfants elle garde malgré tout le contact avec le « mari ». Les étés se passent à Toulon. elle de me téléphoner : tu sais ce qu’il a osé faire,..bla bla bla. Cette fois je diviorce. Longues allers et retours. Elle fint par acter la sépartion. Et depuis que M ; a OSE prendre ses marques, son mari a complètement changé d’attitude (peur de l’abandon sous-jacent) : doux et gentil comme un agneau..mais tu sais que tu as toujours été la seule. Bon c’est un milieu intello. Ils discutent..et lui va semble-t-il réellement voir un psy..


                                                                • S.B. S.B. 8 mai 11:07

                                                                  Les femmes en France sont sacrifiées sur l’autel de l’immigration.

                                                                  Cela va des injures sexuelles et du harcèlement violent dans la rue, en passant par une interdiction tacite ou explicite de vivre librement, chose profondément rejetée culturellement, jusqu’à ce fait divers. 

                                                                  C’est aussi simple, et tragique, que ça.


                                                                  • L’homme est plus violent. Pas du tout. Il est plus dans l’extériorité et la femme dans l’intériorité. Et comme on a appris au femmes d’être bien sage : Comtesse de Ségur : la violence se concentre, se prépare, se réfléchit (la vengeance est un plat qui se mange froid,...) : Les soeurs PAPINS...


                                                                    • macchia 8 mai 12:01

                                                                      L’expèrience nous dit que les mesures de prévention actuelles ne sont pas efficaces.

                                                                      La seule valable est l’enfermement, comme pours les bêtes sauvages, les psy devraient pouvoir comprendre quand il faut le faire


                                                                      • popov 8 mai 12:20

                                                                        @rosemar

                                                                        Cet horrible meurtre est le fait d’un individu récidiviste appelé Mounir et qui l’a tuée « parce qu’elle voulait vivre comme un Française ».

                                                                        Si vous voulez mettre ce crime sur le compte du patriarcat, il serait juste de mettre un nom sur ce patriarcat.


                                                                        • @popov Mounir veut dire éclairant. Effectivement : elle a brûlé comme une torche..


                                                                        • rosemar rosemar 8 mai 13:37

                                                                          @popov

                                                                          Allons donc ! De nombreux féminicides ne sont pas commis par des hommes issus de l’immigration...

                                                                          Par exemple :

                                                                          Magali Blandin, tuée à coups de batte de baseball, un meurtre d’une violence inouïe.

                                                                          https://www.estrepublicain.fr/faits-divers-justice/2021/03/20/mere-de-famille-disparue-pres-de-rennes-son-corps-decouvert-par-les-gendarmes


                                                                        • cyrus cyrus 8 mai 14:01

                                                                          @rosemar

                                                                          Et l’ infirmiere tueuse en serie ? elle ne merite pas un article ?
                                                                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Christine_Mal%C3%A8vre
                                                                          6 victimes , tous des homme ....un masculinicide en serie ?

                                                                          Raymond Baudet,
                                                                          Hubert Bruyelle,
                                                                          Dominique Kostmann,
                                                                          Patrick Hauguel,
                                                                          Patrice Collin,
                                                                          Jacques Gutton

                                                                          Ha ben non , la vous allez nous dire que c’ était de l’ euthanasie et que c’ est une honte de condamner une pauvre femme . 

                                                                          Vous avez perdu le sens des realité rose mar , l’ ideologie politique vous aveugle .

                                                                          Un meutre est un meurtre ... il est punis de la meme maniere par la loi et ca ne doit surtout pas changer .


                                                                        • @rosemar oui de délinquants et des psychopathes. Autrement dit de PHILLISTINS sans culture...Raison pour laquelle j’ai insisté sur l’article de Moderatus. Il ne s’agit d’aller à la chasse au migrants, mais au psychopathes ou pervers-narcissiques (oui, mais ce sont des cols blancs des personnes haut placées,..pas touche,...on verra la suite avec KARL ZERO,...).


                                                                        • popov 8 mai 14:07

                                                                          @rosemar

                                                                          Allons donc ! De nombreux féminicides ne sont pas commis par des hommes issus de l’immigration...

                                                                          C’est hélas la triste vérité et c’est aussi pourquoi on peut se demander s’il est inutile d’en importer.

                                                                          Le problème que je voulais soulever est le suivant :

                                                                          • soit, comme vous l’avez fait, on passe aux généralisations en accusant le patriarcat, et dans ce cas, on creuse un peu et au minimum on donne un nom au patriarcat en question,
                                                                          • soit on se limite au cas particulier d’un récidiviste violent et on s’interroge sur le laxisme de la justice.

                                                                        • @cyrus soit dit en passant. Pourquoi Dutroux se trouve en prison et pas sa mère incestuelle... ???


                                                                        • La psychopathie et la délinquance ont été parfaitement identifiée par les bons psys. Une mère qui choie son enfant et dénigre le père..... Toi tu vas me venger, et de ma mère par la même occasion qui m’a faite ce que je suis : une femme sous la domination des hommes. Et on tourne en rond..


                                                                        • cyrus cyrus 8 mai 14:20

                                                                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                                          Probablement car ce sont des fait tres dur a prouver tout en respectant la presomption d’ inocence et le benefice du doute ...

                                                                          Ensuite , parce que on as aussi des perverse come Epstein ou guilene marschall, qui n’ ont pas besoin d’ être « déformé » pour être des monstre de cruauté .

                                                                          Enfin , tout ces milieux un peut huppé , sont tenus par ce genre de reseaux glaucque (on l’ as vu avec DSK et fourniret ou recement avec duhamel) et leur acteur se protège mutuelement .


                                                                        • cyrus cyrus 8 mai 14:46

                                                                          @rosemar

                                                                          Magali Blandin, tuée à coups de batte de baseball, un meurtre d’une violence inouïe.

                                                                          En fait , il n’ y as pas de meurtre doux pour la victime ...
                                                                          la aussi c’ est un stereotype bien ancréé et absurde .

                                                                          La bate de base ball c’ est relativement rapide , contrairement aux empoisonement ou a l’ imolation par le feux .

                                                                          Mais aucune mort n’ est douce pour le sujet ...
                                                                          ce sont les gens autour comme vous qui etes conditionner a reagir aux meutre gore et va preferer les solution que l’ on vous enseigne comme compasionel ....

                                                                          Rien de plus violent qu’ une infirmiere tueuse en serie qui vient t’ executer avec le sourire ....et ca dure des minutes , peut etre meme des quart d’ heure ou tu te sent crever ...

                                                                          Au moins la bate , t’ est assommé ca va assez vite ...


                                                                        • rosemar rosemar 8 mai 14:50

                                                                          @popov

                                                                          Le patriarcat ne se limite pas aux pays du Maghreb....
                                                                          Cf l’affaire Daval ou encore Bertrand Cantat...


                                                                        • Ben Schott 8 mai 14:52

                                                                          @rosemar
                                                                           
                                                                          « Cf l’affaire Daval ou encore Bertrand Cantat... »
                                                                           
                                                                          T’as oublié Landru...
                                                                           
                                                                          Putain, l’hécatombe !  smiley
                                                                           


                                                                        • cyrus cyrus 8 mai 14:56

                                                                          @Ben Schott

                                                                          Lucrece borgia , une vrai veuve noire , elle trucidait ses amant apres usage pour etre sur qu’ il ne parle pas , ... des millier de meutre smiley


                                                                        • cyrus cyrus 8 mai 14:59

                                                                          @Ben Schott

                                                                          https://www.topito.com/top-empoisonneuses-celebres

                                                                          mais c’ est pas graves elle ne butte que des hommes ....
                                                                          on va quand meme pas pleurer smiley

                                                                          ce n’ est grave que quand c’ est des femmes ...
                                                                          on comprend rien pauvre de nous smiley


                                                                        • @cyrus

                                                                          C’est bien dans l’air du temps d’essayer d’importer la woke culture en Europe et qui mieux que Rosemar pour s’y coller...


                                                                        • cyrus cyrus 8 mai 15:05

                                                                          @Philippe Huysmans, Complotologue

                                                                          ca discredite la cause des femme ... des vrai feministe qui ne demande que le respect et l’ egalité .

                                                                          finalement ca sert les interet les plus vile , ca fait passer les femme pour des hysterofeministe agresive ....


                                                                        • cyrus cyrus 8 mai 15:30

                                                                          @OMAR

                                                                          pas de pots mon grand , Nordahl peut se traduire par « immigré » , colon , intru ...Fait des recherche ailleur que dans le coran la prochaine fois smiley

                                                                          Histoire

                                                                          Dans ses origines scandinaves, le prénom Nordahl a pu désigner une personne se fixant sur une terre après avoir migré, dans la mesure où il signifie « Celui qui s’attache ». Ses racines bretonnes laissent à penser que ce prénom était donné à un garde ou à une personne habitant à proximité des portes de la ville, étant donné qu’il peut être traduit par « Près de la porte ».

                                                                          https://www.journaldesfemmes.fr/prenoms/nordahl/prenom-67416


                                                                        • popov 8 mai 15:33

                                                                          @rosemar

                                                                          Le patriarcat ne se limite pas aux pays du Maghreb....

                                                                          Tout le monde sait cela. Pourquoi suggérez-vous que je ne le sais pas ?

                                                                          Et vous suggérez une chose en plus : que la raison du féminicide, c’est nécessairement le patriarcat.

                                                                          Cf l’affaire Daval ou encore Bertrand Cantat...

                                                                          Vous avez des preuves ou des indications que le féminicide ne se produisait pas sous le matriarcat ?

                                                                        • @OMAR ses parents ont eu des liens avec des norvégiens. Raison de de son prénom et signifie : celui qui s’attache. C’est assez vrai : son chien. Il a toujours besoin d’avoir quelqu’un sous son emprise, caractéristique propre aux pervers....


                                                                        • popov 8 mai 16:05

                                                                          @OMAR

                                                                          Et que veut dire Nordhall ?


                                                                          L’assassin de la pauvre femme dont parle cet article s’appelle Mounir, pas Nordhall. Et ce n’est pas un Suédois.

                                                                        • marmor 8 mai 18:48

                                                                          @OMAR
                                                                          C’est où déja qu’on lapide les femmes infidèles en public enterrées dans une fosse avec juste la tête qui dépasse ?
                                                                          C’est où qu’on décapite au sabre en en public les femmes infidèles
                                                                          C’est où qu’on défigure une jeune fille qui veut fréquenter un non musulman ?
                                                                          C’est où qu’on brûle vives les prostituées ?
                                                                          Etc, etc , il vaut mieux arrêter là.......


                                                                        • OMAR 20 mai 11:24

                                                                          Omar9
                                                                          .
                                                                          @Mélusine : Il a toujours besoin d’avoir quelqu’un sous son emprise, caractéristique propre aux pervers....

                                                                          .
                                                                          Vous avez remarqué le parti-pris de Agora en matiere de censure, et qui a effacé mon commentaire qui faisait référence à cette crapule de Nordhal Lelandais, violeur, pédophiles et assassin en série.
                                                                          .
                                                                          Par contre, tous les commentaires incendiaires, provocateurs et insultants qui me sont personnellement destinés, ont été gardés.
                                                                          .
                                                                          La preuve par mille des 2 poids 2 mesures de Agora.


                                                                        • BRAHIM

                                                                          La question fondamentale qu’il faut se poser : l’islamisme est-il un matriarcat déguisé ou réellement un patriarcat. Remontons à l’histoire. ABRAHA M ou plutôt Abram, veut des enfants. Sara sa femme est stérile. C’est la servante qui met au monde ISMAEL. Chassée ensuite dans le désert par Sara. Que de RANCOEUR dans le coeur de cette mère.... ISMAEL qui signifie : DIEU a entendu. Ancêtre de Mahomet. Son prénom est AGAR et descend d’un famille noble égyptienne réduite au rang de servante (double blessure-Hajar signifiant noble). Les musulmans croient que Dieu commanda à Abraham de laisser Agar afin de tester son obéissance aux ordres de Dieu...Seule dans le désert elle doit se débrouiller. Mahomet est le descendant direct d’ISMAEL.... la mère. Pourquoi Allah : Selon la tradition islamique, Mahomet serait né vers 570 à La Mecque. Il devient orphelin dès son jeune âge et fut élevé par son grand-père puis par son oncle. Il entre alors au service d’une riche veuve Khadija qui organisait des caravanes marchandes. C’est en 610 que, pour la première fois, l’archange Gabriel (Jibrîl) lui serait apparu dans la grotte « Hirâ’ », où il avait coutume de se recueillir, et lui transmet la révélation, la parole de Dieu. Mahomet fonde alors un groupe de croyants qui s’appelleront les musulmans : nommés ainsi en référence au prophète Abraham (Ibrāhīm). Musulman désigne celui qui se donne, qui se soumet volontairement à Allah, « Dieu ». Le pèlerinage vers la KAABA reproduit en fait le parcours d’AGAR dans le désert. La Kaaba est recouverte d’un voilà qui cache féminin AGAR qui se trouve à l’intérieure caché. KAABA est associé à Saturne et ses anneaux qui seule permet de fabriquer de l’OR. L’OR noir du désert est connu sans se référer à TINTIN. conclusion : sous le voile c’est une déesse féminine qui est vénérée. Par ailleurs au moment de concevoir ISMAEL, Abraham était encore ABRAM. Ce n’est qu’a 70ans ans que rencontrant rencontrant Dieu (lequel ??) il rajoute un « H » à son nom. ainsi qu’a SARAH. lui promettant une nombreuse descendance. Effectivement : tardivement Sarah conçu d’ ABRAHAM ’celui qui a reçu le signe de Dieu : le « H ».... qui lui permit de sortir de sa simple condition de PHILISTIN... Is« m »ael, fils de la « m »ère. Is« r »el fils de Ré ou RA. le soleil ou PERE. Bon ensuite les arabes ont arrangé l’histoire. en faisant d’Ibrahim. ce qui ne signifie pas que tous les arabes ne sont pas vraiment dans la spiritualité mais récite obsessionnellement le Cora. Heureusement nombreux retrouvent leurs véritables racines celles d’avant le KHALIFA soufisme entre autre...



                                                                          • @popov EXACTEMENT. Parmi toutes les hypothèses, ALLAH viendrait de Alaât divinité de la fécondité de PALMYRE. Raison pur laquelle Palmyre fut détruite.https://www.google.com/search?q=Ala%C3%A2t&tbm=isch&ved=2ahUKEwjH_42-gbrwAhU857sIHSJPApgQ2-cCegQIABAA&oq=Ala%C3%A2t&gs_lcp=CgNpbWcQDDoECAAQQzoHCAAQsQMQQzoICAAQsQMQgwE6AggAOgUIABCxAzoECAAQHjoECA AQGFC9EFi5a2DTgQFoAXAAeAGAAZMBiAGMB5IBAzkuMpgBAKABAaoBC2d3cy13aXotaW1n sAEAwAEB&sclient=img&ei=C3qWYIfOJLzO7_UPop6JwAk&bih=663&biw=1280#imgrc=RUmZmXr943FEXM&imgdii=QMMJRa2bkjt3JM. Le nazisme n’est qu’un patriarcat de Pacotille qui cache un matriarcat. C’est assez simple à comprendre. La plus grande blessure narcissique de l’enfant est d’être sous la coupe, la DOMINATION de la mère jusqu’à ses deux trois ans. Si sa mère le laisse respirer et n’est pas trop fusionnelle ou étouffante ’encore plus si le père est absent ou violent comme ce fut le cas d’HITLER), les enfants (filles et garçon n’éprouveront pas le besoin d’avoir LE POUVOIR, DE DOMINER...passivité et activité, soumission et domination sont liés au stade sadique-anal. Quand la mère (surtout les FRAULEIN allemande, miss obsédées par la saleté,...les juif au passage,...) attend que son enfant fasse sur le pot et à l’Heure s’il vous plaît.. Un combat s’engage. Tiens, tiens, je peux avoir du pouvoir sur ma mère.... Lui refuser ou non son cadeau. On connaît le caractère constipé et radin des névrosés obsessionnels. Quelle jouissance cachée, quelle revanche sur le pouvoir de la mère. REFUSER de lui donner ce qu’elle attend. Qui n’a jamais senti un certain sadisme chez les fonctionnaires qui attendent longtemps avant d’envoyer les papiers vitaux.... ???


                                                                          • @popov C’est assez agréable de lire que quelqu’un a compris. 


                                                                          • quijote 8 mai 13:06

                                                                            Le discours le plus sensé sur tous les problèmes évoqués dans l’article et les commentaires, et ce, malgré, me semble-t-il, certaines naïvetés sur le plan politique, entre autres, est celui du psy canadien Jordan Peterson, revenu récemment d’entre les morts ou peu s’en faut. La bête noire des « woke », antifas et autres demi-fous ultra-minoritaires du genre que l’on trouve aussi sur ce site.


                                                                            • Lire : en faisant d’ABRAHAM : IBRAHIM. Le soufisme et les mille et une NUIT datent des Sassanides, avant IBRAHIM. Empire Perse. le soufisme bien sûr est détesté par le DJIHAD...Le féminin dévoilé. Le contraire de la KAABA. Le port du voile est lié à une histoire de prostitution..C’est très loin...


                                                                              • N’oublions jamais que c’est Sara qui a chassé AGAR. PAS ABRAHAM....qui alla la rejoindre un moment dans le désert...


                                                                                • Pourquoi le machisme est assez propre aux pays du Sud : parce que les mères ont tendance à être des « mères poules »...castratrices


                                                                                  • popov 8 mai 15:44

                                                                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                                                    Il y a peut-être une autre raison : le machisme est le plus développé dans les cultures où le patriarcat est relativement récent. Exemple, le Japon et l’Arabie.

                                                                                    Les hommes en ont tellement bavé sous le matriarcat qu’ils ont mis en place des structures sociales destinées à interdire à tout jamais un retour au matriarcat.


                                                                                  • @popov
                                                                                     nous verrons ce que cela donnera avec des pères homosexuels. Je prévois déjà au moins un problème. Dans la fin de l’adolescence, tout enfant doit passer par une phase très délicate : celle de désidéaliser leurs parents et même les critiquer : les portes claquent, on connaît Même avec des supers parents. Les jeunes doivent se situer pour prendre leur marques pour faire leur propre vie. Comment feront les enfants d’homos. Vous imaginez d’ici : pourquoi j’ai pas eu comme les autres une maman. Vous avez été égoïste,. et j’en passe. Je crains que cette étape pour eux soit totalement impossible de peur à la limite de devenir « fous ». Mais d’où je viens moi, qui je suis,... Bonjour la suite. En espérant que les "parents 1 et 2 seront capables affronter le cataclysme. Mon avis, est qu’ils resteront collés à leur famille,...de peur de les critiquer. Le père doit normalement représenter l’interdit, le NON (plus aisé quand le couple est de sexe différent : la parole de ta maman, c’est une chose, mais moi je suis ton père et homme, donc je pense différemment, cette différence est structurante, l’enfant devant faire la synthèse). Dans un couple fusionnel et identique, cela me paraît quasi impossible..


                                                                                  • @popov Et Dave homosexuel de dire : quelle chance, deux papas. Pour ceux qui ont souffert de ne pas en avoir....


                                                                                  • popov 9 mai 08:09

                                                                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                                                    Il s’agit d’un complot LGBTqqq pour renforcer leur rangs. Ils savent très bien que l’homosexualité n’est pas 100% congénitale et que l’environnement joue un rôle.

                                                                                    C’est d’ailleurs bizarre qu’ils puissent prétendre que l’on ne naît pas homme ou femme mais qu’on le devient, et en même temps prétendre que l’on naît homosexuel et que ce n’est pas quelque chose que l’on devient.

                                                                                    L’humain est plus compliqué qu’un ver de terre ; son comportement n’est pas entièrement déterminé par des instincts pré-câblés à la naissance. L’environnement, et donc l’éducation, joue toujours un rôle, souvent déterminant.

                                                                                    Mettre des enfants dans une « famille » d’homosexuels, cela va créer des gens désaxés et plus susceptibles de devenir homosexuels.

                                                                                    Dans la même ligne de raisonnement, on peut admettre que c’est, en partie du moins , l’éducation qui détermine si on est un homme ou une femme.

                                                                                    La conclusion des LGBTqqq : mettre de temps en temps des jupes aux petits garçons pour qu’ils puissent s’essayer à être femme.

                                                                                    Ma conclusion : éduquons les gosse en essayant qu’ils se sentent bien dans le corps qu’ils ont reçu à la naissance. Laissons les gamins jouer avec des petits camions et des pistolets à bouchon et ne les emmerdons pas avec des poupées et des jupes.


                                                                                  • @popov Et toujours d’accord avec vous. C’est une énorme erreur que d’empêcher les garçons de jouer à la guerre. Bien souvent, adultes, ce sont eux les plus pacifiques. Leurs « pulsions » ayant pu s’exprimer dans l’enfance (c’est du jeu"....) elles s’évanouissent ensuite....


                                                                                  • @Mélusine ou la Robe de Saphir. Le mariage homosexuel et tout le reste : GPA, P.M.A visant à détruire la famille et la santé mentale viennent directement des loges noires. Et oui cela existe hélas.... les mêmes défendent la mondialisation, le transhumanisme et autres MONSTRUOSITES actuelles. C’est dans le livre d’HENOCH : ce sont les anges déchus du Mont HEBRON, Certains groupes écologistes purs et durs..... LES NEPHILIMS de la bible. C’étaient des géants. On les reconnaît à travers les GAFAMS, AMAZON, LES LOBBIES LGBT,la banque européenne,... pilotés à l’époque par Pierre BERGE, 


                                                                                  • Rajoutons Facebook. C’est la lignée caïnique et sethienne qui a décidé de détruire la planère. Plus les grands groupes pétroliers...SETH ET CAIN sont de la même lignée perverse... 


                                                                                  • jjwaDal jjwaDal 8 mai 16:35

                                                                                    Le patriarcat ne tue personne, sinon la plupart des hommes seraient des violeurs et meurtriers n’attendant que l’opportunité pour passer à l’acte.
                                                                                    Aucune femme n’aurait l’idée de vivre seule avec un « pitbull » sans avoir une minimum d’assurances qu’il a été dressé correctement. Alors vivre avec un homme, de loin un des animaux les plus dangereux ayant vécu sur Terre sans avoir pris le temps de comprendre son fonctionnement, me semble illustrer les limites de la psychologie d’un certain nombre de femmes.
                                                                                    Aucune loi humaine ou biologique n’oblige aucune femme a partager sa vie avec un homme. Dit autrement on peut les sélectionner et laisser ceux jugés dangereux ou suspects de côté. Comprendre comment fonctionnent certains hommes est une condition sine qua non de survie et on gagnerait collectivement à mieux éduquer les femmes sur cette question. Après en temps qu’homme je peux comprendre que des femmes aient d’autres urgences à gérer, mais se jeter dans les bras du premier venu pour fonder une famille ne me paraît pas sain du tout.
                                                                                    Le jeu de séduction des potentiels prédateurs ne me semble pas si dur que ça à deviner ? Si ?...
                                                                                    Au risque de me répéter, c’est aux hommes de dire aux futurs hommes de ne lever la main sur une femme sous AUCUN prétexte. En règle général on n’a pas à aller au delà de l’amitié pour vivre avec elles en bonne intelligence, en muselant toute prédation séductrice ou agressive.
                                                                                    La plupart ne valent pas la peine qu’on partage notre existence avec elles, mais aucune ne mérite la mort pour nous avoir croisés...


                                                                                    • @jjwa Ce ne fut hélaaas pas toujours le cas. Mais cela valu autant pour les hommes que les femmes. Le jeunes Louis XVI propulsé Roi à HUIT ans. Il adorait son père qui pourtant le fouettait, mais savait par ailleurs lui montrer des signes affection. Ce n’est pas par hasard qu’il fut surnommé mon : BON ROI. Pauvre Louis XIII (déjà que le mariage d’HENRY IV fut arrangé,....). Alors que Henri IV avait songé à marier son héritier avec la princesse Nicole de Lorraine, héritière des duchés de Lorraine et de Bar, ce qui aurait porté pacifiquement la frontière française jusqu’aux Vosges, le 21 novembre 1615 à Bordeaux, Marie de Médicis marie le jeune roi à Anne d’Autricheinfante d’Espagne12. Pour Louis, c’est une humiliation de plus, car, conformément à la mémoire des choix de son père, il ne voit en Anne qu’une Espagnole et par conséquent une ennemie. Louis XIII, qui n’a que quatorze ans, pour éviter toute demande de divorce par l’Espagne, est obligé de consommer le mariage. Les Médicis, de sacrées bonnes femmes, : empoisonneuse et j’en passe.. ;


                                                                                    • jjwaDal jjwaDal 8 mai 19:46

                                                                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                                                      Il me semble que pendant longtemps l’héritage allait aux enfants mâles et à l’ainé en priorité et les filles étaient donc condamnés à trouver (on trouvait pour elles bien sûr) un « beau parti ». Le monde a heureusement changé dans le sens d’une égalité des chances et des possibilités de gérer sa vie. Ce que vous décrivez ne me semble avoir concerné que le sommet de la société où il fallait faire de « beaux mariages » (de bons investissements en fait) et où les aspirations individuelles devaient s’effacer devant la volonté des aînés.
                                                                                      Les hommes sont des animaux violents et tant qu’assez libidineux de nature et donc une éducation de qualité me semble nécessaire pour lever tout risque qu’ils pourraient poser pour 50% de l’espèce humaine. Quand on voit les chiffres des viols, des violences conjugales et des meurtres, on voit clairement l’asymétrie apparaître. Je vois surtout des solitaires et des divorcés autour de moi. Ni viols ni violences chez eux. L’avenir à court terme.
                                                                                      Il faudra du temps pour que les femmes puissent respirer vraiment sans tout casser. Les forces centrifuges entre hommes et femmes n’ont jamais été aussi fortes. Qui sait de quoi l’avenir sera fait ?
                                                                                      « L’amour est enfant de bohème, qui n’a jamais, jamais connu de loi. Si tu ne m’aimes pas je t’aime et si je t’aime, alors prends garde à toi... »


                                                                                    • Erreur : le jeune Louis XIII,..


                                                                                      • troletbuse troletbuse 8 mai 23:33

                                                                                        Je suppose que Rosemar voudrait être une veuve noire, celle qui bouffe le mâle après l’accouplement. Je crois que ca se passe avec d’autres espèces.

                                                                                        Et les bourdons de la ruche qui sont foutus dehors à l’automne et qui vont crever. C’est une honte !  smiley

                                                                                        J’attends un article de Rosemar sur ce génocide.  smiley




                                                                                            • https://reinfocovid.fr/temoignage/revenez-lorsque-vous-ferez-une-hemorragie/

                                                                                              Je voudrai partager ici le témoignage de l’épreuve que je compte parmi les plus dures de mon existence toute entière.

                                                                                              C’est l’histoire d’une jeune maman comme tant d’autre, d’une merveilleuse petite fille de deux ans, une maman sportive, passionnée de voyage dans la vie d’avant qui apprend qu’elle est enceinte d’un deuxième enfant, qui entend battre le cœur de son enfant pour la première fois en janvier 2021 et qui se réjouit jour après jour malgré la peur d’engendrer une vie dans ce monde à la dérive où la liberté n’existe plus.

                                                                                              Un matin un peu de sang commence à couler, puis chaque jour un peu plus avant que cette maman se rende à l’hôpital pour n’entendre qu’un long bruit sourd à la place du cœur de ce bébé qu’elle commençait à aimer. N’importe quel être humain peut comprendre la douleur de ce moment à trois mois de grossesse. La clinique l’informe qu’il faut planifier un curetage afin d’éviter le risque d’hémorragie, le curetage est planifié le lendemain, en urgence, mais au moment de récupérer le dossier administratif, le cauchemar a pris une tournure d’enfer.

                                                                                              La secrétaire est catégorique, il faut un test pcr pour pouvoir passer au bloc. J’informe de mon refus en invoquant le code de la santé pourtant clair "aucun acte médical ne peut être pratiqué sans un consentement libre et éclairé", celle-ci désabusée, me renvoit vers l’anesthésiste, apparemment le seul décisionnaire de savoir si oui ou non je pourrai être opérée. Mon entrevue avec lui fut digne d’un film de science-fiction, il m’a conseillé de revenir lorsque je ferai une hémorragie car là je serai en urgence vitale et donc qu’ils seraient obligés de m’opérer.

                                                                                              Je lui ai demandé si je faisais ce test et qu’il était positif, vous devriez tout de même m’opérer non ? Il a répondu oui. J’ai demandé à quoi servait le test, il m’a mise dehors en me traitant de complotiste. Mon entrevue qui a suivi avec la directrice de la clinique n’a pas été meilleure, elle m’a conseillé de porter plainte car il était impensable que je ne veuille pas prendre soin des gens qui allaient me soigner.

                                                                                              J’ai été à la gendarmerie pour déposer plainte, le gendarme a refusé de prendre ma plainte car "il avait des directives quand il s’agissait du covid, il ne prenait pas la plainte".
                                                                                              Le lendemain j’ai écrit en LRAR à l’assurance maladie, l’ARS et la clinique afin de dénoncer ce refus de soin/chantage au soin par écrit.

                                                                                              J’ai eu immédiatement gain de cause car la loi est encore à ce jour supérieure à l’idéologie.
                                                                                              J’ai rappelé la gendarmerie avec le code pénal sous les yeux, le gendarme a bégayé et m’a demandé de repasser pour prendre cette fois ma plainte.

                                                                                              Mon opération a pu être programmée.

                                                                                              On m’a laissé 5 semaines avec un bébé mort dans le ventre, c’était le 17 février. Aujourd’hui je pense souvent à cette petite âme mais le trauma d’avoir été un cercueil pendant 5 semaines ne partira jamais.

                                                                                              Aucune étude à ce jour ne prouve qu’un pcr positif fait de vous une personne contagieuse, un pcr négatif ne prouve pas non plus que vous ne venez pas d’être contaminé. Depuis quand faut-il justifier de sa santé avant d’avoir droit à une opération ?
                                                                                              Réveillez-vous, je vous en prie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité