• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le pavé dans la mare des 5 « sages » du gouvernement allemand : Il faut un (...)

Le pavé dans la mare des 5 « sages » du gouvernement allemand : Il faut un défaut de paiement partiel de la Grèce

C'est un véritable pavé dans la mare que les "5 sages", conseillers du gouvernement allemand, viennent de jeter dans le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung qui paraîtra demain matin : ils assurent qu'une "décote d'environ 50% sur les obligations existantes serait souhaitable. L'endettement de la Grèce baisserait ainsi de 160% (du PIB) à 106%".


 

Bien entendu, une telle prise de position publique ne s'est pas faite sans obtenir auparavant le feu vert du gouvernement de Berlin. C'est donc bel et bien le gouvernement allemand qui souhaite le défaut de paiement partiel de la Grèce, notamment afin d'alléger le fardeau pour l'Allemagne et pour "mouiller" les banques et le secteur privé dans le sauvetage de la dette grecque.

Seulement voilà : comme d'habitude en Europe, tous les États ont des avis contraires car ils n'ont pas les mêmes intérêts nationaux. La France refuse cette solution de défaut de paiement partiel proposé par les Allemands car certaines banques françaises seraient particulièrement exposées, et plus que les banques allemandes.

La solution allemande est donc spécialement nuisible pour les banques françaises. Charmante solidarité européenne....

À QUI REFILER LE MISTIGRI ?

La France a donc une autre idée : créer une taxe bancaire spéciale, ce qui aurait le mérite de mutualiser les pertes sur toutes les banques d'Europe... Pour présenter les choses de façon moins cynique, le nouveau ministre français des affaires européennes explique que cette solution « aurait l'avantage de ne pas faire intervenir directement les banques et donc de ne pas potentiellement créer de défaut » de paiement de la Grèce. C'est joliment dit.

Seulement voilà : les banques françaises, et plus encore allemandes, ne veulent pas du tout d'une telle taxe (on s'en serait douté) car elles estiment que c'est - bien sûr -aux "citoyens européens" qu'il faut refiler le mistigri. C'est ce qu'a lancé le président de la fédération allemande des banques privées, Michael Kemmer : « Si les responsables politiques réfléchissent à un impôt exceptionnel, alors il devrait s'appliquer à tous les citoyens de la zone euro ». Toujours déterminés à privatiser les profits, les banquiers ne sont jamais avares pour socialiser les pertes, ce n'est pas une découverte.

En bref, c'est aux pauvres, qui n'ont rien fait ni rien demandé à personne, de payer, et cela au nom de la solidarité européenne.

Gageons que c'est sans doute ce type de solution qui finira par s'imposer...


Caricature grecque montrant l'actuel Premier ministre George Papandréou présentant au peuple grec la solution de ses problèmes...

CONCLUSION

Il y a quelque chose à retenir quand même de toutes ces péripéties (qui ne parviendront de toute façon pas à sauver l'euro à terme). C'est qu'un gouvernement aussi responsable que le gouvernement allemand - épaulé par des économistes aussi sérieux que les siens - en arrive à la conclusion qu'il faut imposer aux créanciers privés un défaut de paiement de 50% sur les obligations de la Grèce.

C'est un exemple qu'il faudra opposer à tous les européistes français, aussi suffisants qu'incompétents, qui tentent tous à qui mieux-mieux d'affoler nos concitoyens.

Prenant la pose de l'expert sentencieux alors qu'il ne sont que des perroquets aux ordres, ils affirment qu'une sortie de la France de l'euro provoquerait un défaut de paiement, et que ceci serait "absolument inconcevable".

Eh bien c'est faux :

  • D'une part ce défaut de paiement - qui ne serait que très partiel - est encore très loin d'être avéré.
  • D'autre part, il ne serait que dans la nature des choses : comme le montre l'exemple allemand, un État souverain est un État qui décide souverainement de tout ce qui concerne ses intérêts nationaux. Il peut donc imposer, en cas de nécessité absolue, des pertes au secteur bancaire privé. Lequel secteur bancaire privé sait de toute façon prendre des mesures techniques sous formes d'instruments financiers (sous forme de Credit Default Swaps -CDS- par exemple ) pour mutualiser ses pertes.

Encore faut-il que l'État soit bien souverain, et qu'il soit dirigé par un homme d'État ayant le souci de se battre pour protéger ses concitoyens, plutôt que de se faire le larbin d'une oligarchie financière.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Capone13000 Capone13000 20 juillet 2011 07:46

    Bon article Mr Asselineau. L’allemagne est comme d’habitude dans une logique de défense de ses interêts nationaux, ce que ne fait pas la France évidemment.

    L’illusion européenne est en phase d’écroulement, tous les peuples des pays européens ont bien compris qu’il n’y a pas de peuples européens, que ceux qui sont censés les représenter ne sont qu’a la solde des multinationales américaines.
    La fin de l’UE ne veut pas dire le repli sur soit, mais simplement l’indépendance et la singularité, comme c’était le cas avant l’UE, les pays existaient avant l’UE et existerons après.

     


    • Furax Furax 20 juillet 2011 11:08

      « tous les peuples des pays européens ont bien compris qu’il n’y a pas de peuples européens »

      Ils ne se risquent plus à leur demander leur avis !
      Le premier engagement qui doit être EXIGE d’un candidat de gauche est celui de poser de nouveau , par référendum, la question de l’adhésion à l’UE. La démocratie a été bafouée, rien de solide ne peut se construire sans que cela soit réparé.


    • gege061 gege061 20 juillet 2011 22:42

      Européen convaincu je crois au contraire qu’il faut une Europe approfondie et composée de quelques pays souhaitant avoir rapidement en commun une fiscalité, une imposition, une TVA, un droit du travail .... alors seulement l’Europe existera en étant autre chose qu’un simple grand marché.


    • gorgonzola 21 juillet 2011 00:57

      "Européen convaincu je crois au contraire qu’il faut une Europe approfondie et composée de quelques pays souhaitant avoir rapidement en commun une fiscalité, une imposition, une TVA, un droit du travail ...."

      En gros votre réponse face à une Union Européenne en échec est : il faut plus d’Europe... c’est étrange il me semble avoir déjà entendu ça... http://www.youtube.com/watch?v=bM2Ql3wOGcU

      Tiens au passage connaissez-vous le Conseil de l’Europe ? (voir Wikipédia)


    • France libre 21 juillet 2011 01:43

      @Gege01
      Quand Jean-Marie Messier a commencé à faire des pertes colossales chez Vivendi, au bout de 3 ans les actionnaires l’ont viré. Ils ont pas dit « je suis un messiériste convaincu » et donc « il faut plus de Messier ». Ils l’ont viré et ils ont eu raison.
      C’est pareil avec tout dirigeant incompétent : on regarde le bilan et, en dépit de toutes les bonnes paroles, on le vire au bout de 2 ou 3 ans de pertes.

      Pourtant, ça fait 54 ans (CINQUANTE-QUATRE ANS !) que les européistes nous conduisent dans le Mur.
      Depuis le traité de Maastricht en 1992, (IL Y A 18 ANS !!) c’est chaque année pire que la précédente.

      Maintenant, c’est fini : il ne faut pas « plus d’Europe », il NE FAUT PLUS D’EUROPE DU TOUT.

      D’ailleurs 55% des Français l’ont dit en 2005 et pourtant les euro-fascistes ont poursuivi leur projet dément.
      Il faut les chasser du pouvoir au plus vite, sinon c’est tout le continent qui est en train de devenir une dictature et de s’appauvrir à toute allure au profit d’une petite bande de banksters fachos.


    • Alpo47 Alpo47 20 juillet 2011 08:26

      A partir du moment où on a accepté le premier diktat du système bancaire, « Too big to fail », on est pris dans un engrenage dont on a de plus en plus de mal à sortir. Sans parler de la flagrante « complicité » des politiques avec le monde financier ...

      Il est certain, enfin je crois, que laisser les banques se débrouiller avec leurs dettes les entrainerait à la faillite. Et alors ? Que se passerait il, concrètement ? Voilà des questions auquel personne ne semble avoir tenté de répondre.
      Une période de chaos ? Surement, et difficile pour beaucoup.
      Un nouveau système bancaire qui verrait ensuite le jour, nationalisé et s’occupant exclusivement de la vie économique ? Plutôt une bonne chose, non ?

      Que les banques crèvent donc et tout le monde s’en portera mieux.


      • Francis JL 20 juillet 2011 09:00

        lire : « Prenant la pose de l’expert sentencieux alors qu’il ne sont que des perroquets aux ordres, ils, »les européistes français, aussi suffisants qu’incompétents « , affirment qu’une sortie de la France de l’euro provoquerait un défaut de paiement, et que ceci serait  »absolument inconcevable".

        En somme, le gouvernement français peut bien continuer à supprimer des emplois dans la fonction publique - une sorte de défaut de paiement des fonctionnaires -, pour que le gvt grec continue de payer des intérêts à ceux qui ont déjà trop d’argent au point de ne savoir qu’en faire sinon le prêter à des gouvernements prodigues ! C’est ce que disait en substance Bernard Accoyer ce matin sur France Inter.

        Si les gouvernements de la zone euro sont prodigues, c’est seulement en dépenses somptueuses, en cadeaux de toutes sortes pour les riches dont ils ont besoin pour être réélus, puisque ce sont les riches qui font l’opinion (*)

        (*) « La liberté de la presse est entière ; il suffit d’avoir les milliards nécessaires. » Alfred Sauvy


        • PhilVite PhilVite 20 juillet 2011 10:40

          Cela montre bien l’impérieuse nécessité du retour au primat du politique.

          La finance est un outil dont le contrôle nous a échappé parce qu’elle s’est affranchie des frontières, tout comme la mafia financière cosmopolite mondialisée qu’elle engraisse sans fin.
          Croire en une démocratie mondiale qui pourrait maîtriser « la bête » est une pure illusion digne du monde à Babar. Ce sont donc les systèmes démocratiques nationaux qu’il faut restaurer - voire reconstruire - car eux seuls peuvent imposer l’intérêt du peuple face à celui des actuels « maîtres du monde ».
          Nos politocards actuels, véritables hommes de main de la sus-mentionnée mafia, apparaissent maintenant clairement pour ce qu’ils sont : des traitres à la nation et au peuple.


          • lemoncitron lemoncitron 20 juillet 2011 11:41

            Bankrun légal : retirer tout ses avoirs des banques mafieuses et tout mettre à la banque postale.


            • gazatouslesetages gazatouslesetages 20 juillet 2011 15:07

              retirer tout ses avoirs des banques mafieuses et tout mettre à la banque postale.
              .
              je vous le déconseille fortement, la banque postale fait face à des difficultés limite de plus en plus les retraits et les opérations de virement pour les particuliers..
              si vous ne voulez pas voir vos économies bloquées en euro et fondre comme neige au soleil, mettez les dans des valeurs refuges...


            • gorgonzola 21 juillet 2011 01:00

              Allez plutôt voir du côté du Crédit Coopératif, un conseil...


            • aobc 20 juillet 2011 11:49

              „De tous les secteurs de l´économie, l´étude de l´argent est celui où la complexité du système sert le plus à déguiser la vérité, à la dissimuler au lieu de l´exposer.“ J.K. Galbraith – économiste

              L´Argent Dette : Promesses Chimériques ( Catégorie : éducation )

              Exemples de système monétaire ( veuillez choisir votre langue en haut à droite du site) :

              Online Database of Complementary Currencies Worldwide


              • dup 20 juillet 2011 13:25

                juste pour rendre hommage à françois Asselineau pour son courage d’affronter la plus grande saloperie Illuminati que le monde ait connu : l’UE . 
                C’est un nain politique ,mais j’apprecie son érudition et son intégrité , et je souhaite de pouvoir un jour lui serrer la main


                • Augustule Augustule 20 juillet 2011 18:39
                  • C’est un nain politique ,mais j’apprecie son érudition et son intégrité , et je souhaite de pouvoir un jour lui serrer la main
                  Il suffit pour cela de suivre son actualité sur sa page facebook et de venir assister à une prochaine conférence :

                  http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau


                • Anaxarete Amaurea Anaxarete Amaurea 21 juillet 2011 14:53

                  tu pourra même faire plus que lui serrer la main ^^ une bonne discussion autour d’une petite biere, il est trés sympathique ^^ la proximité des élus prend tout son sens avec lui =)


                • gorgonzola 23 juillet 2011 23:21

                  yep, je confirme et c’est un amateur de bonne bières apparemment smiley


                • dup 24 juillet 2011 18:12

                   


                  , merci de ces propositions. le probleme est que je suis en Suisse. Vous pouvez dire que je me mêle de ce qui me regarde pas . Oh que non ,le bonheur de ton voisin fait ton bonheur à toi.. Nous avons aussi nos eurotarés tout aussi dangeureux .Specialement dans le gouvernement l’élite et les médias

                   Je voudrais quand même signaler à Monsieur Asselineau un aspect qu’il semble ignorer. simple fait d’un retour en arrière implique des conséquences pratiques pour tout un pays . Immaginez que votre numéro de télephone change de 034 63 57 84 35 pour ....034 63 57 84 36 .. les conséquences sont énormes . changer le papier à lettre , l’enseigne , la pub ,les fichiers clients , l’enseigne sur l’immeuble , la caisse enregistreuse , les livres . C’est tres lourd et ça n’est pas de gaîté de coeur qu’un changement se fait . Pourtant il a raison sur toute la ligne. l’appercie pour sa propreté et c’est pour cela c’est le seul homme politique à qui je voudrais serrer la main


                   


                • PaGlop 20 juillet 2011 13:26

                  « pour »mouiller« les banques et le secteur privé dans le sauvetage de la dette grecque. »
                  « La solution allemande est donc spécialement nuisible pour les banques françaises. Charmante solidarité européenne.... »

                  Nous pouvons retourner le compliment aux banques françaises qui sont de fait les plus complices du fiasco Grec : pour moi qu’elles crèvent..j’ai déjà soldé mon compte à la BNPrivée.

                  "En bref, c’est aux pauvres, qui n’ont rien fait ni rien demandé à personne, de payer, et cela au nom de la solidarité européenne. Gageons que c’est sans doute ce type de solution qui finira par s’imposer..."

                  Bon alors ? vous voulez quoi ? la solution allemande me paraît tout le contraire.. mais par solidarité pour les « vôtres » de banques privées, la solution allemande de « mouiller » le secteur privé ne vous convient pas...

                  Au passage, la BNP est devenue l’une des plus grosses banques d’Europe et du monde, grâce à cet euro et cette Europe que vous dénigrez aujourd’hui et c’est loin d’être la seule du cac40..

                  Maintenant que l’on fait face à une tempête due à une guerre économique des États-unis sur l’Europe, votre premier réflexe est de laisser tomber les partenaires européens et de quitter le navire.. et même pas mal..

                  C’est certain que la France en sortirait grandie.. moralement.. et nos chances de resister à ces attaques multipliées..

                  La prochaine étape sera de nationaliser le cac40 ? qui appartient a 45% a des fonds étrangés ?

                  http://www.lexpress.fr/informations/a-qui-appartient-le-cac-40_646841.html

                  De récupérer la « bourse de paris » tombée entre les griffes du NYSE qui y fait la pluie et le beau temps depuis 2007 ?

                  Je vous trouve surtout complice de cette tentative de « balkanisation » de l’Europe, diviser ne servira à rien d’autre que nous asservir davantage aux volontés U.S.

                  Ce qu’il faut à mon sens, c’est changer la politique économique Européenne ultra-libérale, la crise mondiale a fait ouvrir les yeux à des millions d’européens sur le mensonge libéral. La volonté des peuples de voir se former une Europe sociale n’a jamais réunie autant de volonté en même temps et dans autant de pays européens en même temps, c’est pas ça qui vous ennuie plutôt ?



                  • Furax Furax 20 juillet 2011 13:46

                    " La volonté des peuples"

                    REFERENDUMS !


                  • aobc 20 juillet 2011 14:10

                    - non-éxhaustif - :

                    20/06/2011 L’échec de la Grèce a été l’idée de la Deutsche Bank…Cela découle de la proposition de document pour haircouts Sans partage du fardeau (Proposition de distribuer les charges sans enlever) préparé par la Deutsche Bank a eu accès à la télévision publique allemande WDR

                    17/05/2011 Josef Ackermann, patron de Deutsche Bank, serait pressenti pour diriger le FMI

                    27/09/2009 Mme Merkel empêtrée dans le scandale d’une fête d’anniversaire….qui l’accusent d’avoir dépensé des fonds publics pour l’anniversaire d’un de ses amis banquier…Le directeur général de la Deutsche Bank, Josef Ackermann


                  • PaGlop 20 juillet 2011 14:19

                    Faisons déjà ce qui est à notre portée, c’est-à-dire une cure antilibérale chez nous, suivie d’une remise a plat de l’appareil médiatique français, pour le reste, la France a suffisamment de poids pour faire tâche d’huile sur le reste de l’Europe assez rapidement.


                  • aobc 20 juillet 2011 14:41

                    Et pour faire l´équilibre des choses......

                    Agence France Trésor

                    Les „Conseillers“ y sont entre autres :

                    M. Jacques de LAROSIÈRE // BNP Paribas +++Peter R. FISHER //BlackRock ( avant FED - USA) +++Emmanuel HAU // Compagnie Financière Edmond de Rothschild etc..


                  • Aureus 20 juillet 2011 15:50

                    "changer la politique économique Européenne ultra-libérale« 

                    Et CONCRETEMENT, vous faites ceci comment ?

                    Cette politique est décidée par la commission (ne parlez pas du parlement, il n’a qu’un pouvoir croupion) qui est littéralement phagocytée par des centaines de lobbyistes.

                    Je vous conseille de vous pencher sur la biographie de M. Barroso, président de la commission européenne, par exemple, elle est édifiante :

                    Président du mouvement des étudiants maoïstes portugais pendant la révolution des oeillets, il a été approché par l’ambassadeur des USA, M. Frank Carlucci (devenu ensuite directeur adjoint de la CIA). Il connait ensuite une ascension fulgurante ; il bénéficie notamment d’une bourse de l’OTAN (pas mal pour un maoïste !) et suivra plus tard un cursus au sein de l’université de Georgetown (pépinière connue des cadres de la CIA et de l’euro-atlantisme). En tant que premier ministre portugais, il sera au coeur d’un scandale en tentant de vendre de gré à gré (sans appel d’offre donc) la compagnie nationale des pétroles portugais au Fonds Carlyle, dirigé à l’époque par un certain... Frank Carlucci... Retour d’ascenseur, on appelle ça...

                    Bref.
                    Presque toutes les biographies des commissaires européens sont du même acabit, même s’il faut reconnaître que M. Barroso fait très fort. Tout ceci est parfaitement vérifiable en quelques clics.

                    Tous ces éléments sont parfaitement connus des gouvernements qui nomment les commissaires. Vouloir construire une »autre Europe" plus sociale est un leurre cruel, une blague qui dure depuis 30 ans. L’UE n’est jamais allée dans ce sens et continue de s’en éloigner.
                    Retourner à une Europe d’état-nations ne serait pas une régression mais au contraire, une formidable avancée pour les peuples qui, forts de l’expérience catastrophique et dictatoriale de la construction européenne, verraient enfin leurs votes retrouver du sens et être respectés.


                  • gorgonzola 21 juillet 2011 02:14

                    @PaGlop : il semblerait cher ami que vous fassiez parti des « partisans du Plan B ».

                    Qu’est-ce qu’un « partisan du plan B » ? C’est quelqu’un qui est persuadé qu’une fois les élites corrompues chassées de l’UE tout ira comme sur des roulettes...

                    J’aimerai vous faire comprendre que vous êtes dans l’erreur et que l’UE est dysfonctionnante par nature mais cela sera inefficace tant que vous n’aurez pas pris la pleine mesure de ce qu’est cette « créature de Frankenstein » : 27 nations, avec 27 économies différentes, 27 langues différentes et 27 raisons d’avoir des intérêts divergents sur tout, de la taille des tracteurs aux jours non-travaillés.

                    Vous le comprendrez peut-être si je vous dit que certains pays de l’est achètent des chasseurs de guerre américains avec les subventions européennes...


                  • gorgonzola 21 juillet 2011 02:45

                    Sortir de l’UE légalement grâce à l’art. 50 du TFUE est la seule chose qui ne dépendent que de la propre volonté du peuple français. Cela permettrait de mener les réformes juridiques et économique dont la France a besoin sans être soumis aux « directives » (pléonasme) de l’UE et notre économie ne serait pas plus attaqué que n’est le Danemark, la Suisse qui sne sont pas dans l’UE ou la Suède qui n’a pas adopté l’euro (et qui s’en porte très bien n’en déplaise à ceux qui leur avait promis les pires malheurs).

                    De plus sortir de l’UE ne signifie en aucun cas l’abandon des coopérations européennes dans le cadres de projets et d’échanges définis préalablement. La France peut et devrait rester membre du Conseil de l’Europe (voir Wikipédia) et des 27 autres organisation internationales dont elle fait partie (ONU, OMC, FMI, etc, etc...).


                  • gonehilare gonehilare 20 juillet 2011 13:42

                    Président Barrosobama a qualifié aujourd’hui la situation (de la zone euro) de « très grave »... Ahahah !

                    Je crois bien avoir entendu ce discours anxiogène chez Obamarroso....


                    • arobase 20 juillet 2011 13:46

                      bonjour


                      je ne suis pas énarque mais il me semble avoir compris dans cet article que l’Allemagne propose de piquer à tous ceux qui détiennent des obligations (actions etc...), la moitié de cet argent dormant inutilement et constituant un surplus pour ses propriétaires qui ne mourront pas de faim. 

                      l’Allemagne propose donc de réduire de moitié le magot des gens qui détiennent la fortune pour sauver les états ? c’est donc prendre l’argent aux riches tout en faisant rendre gorge aux profits des banksters ?  
                      mais plein de gens semblent souhaiter cela. !

                      les banques ne veulent pas ? ça c’est étonnant ! 

                      alors les responsables politiques réfléchissent à un impôt exceptionnel, alors il devrait s’appliquer à tous les citoyens de la zone euro » !! mais voyons ! les smicards sont les plus nombreux, c’est là qu’il faut taper ! 

                      l’auteur adopte t-il la solution proposée par le Président Sarkosy ?
                      que propose l’opposition ?

                      l’auteur propose t-il de nationaliser toutes les banques privées par le versement à leurs propriétaires d’un euro symbolique ? après tout rien ne leur appartient
                      si les banques appartiennent à l’état, l’état peut leur imposer ce qu’il veut sans rien demander à personne.

                      mais ignorant comme je suis avec mon certificat d’étude amélioré, je dois me tromper.
                      bonne journée.

                      • kéké02360 20 juillet 2011 13:54

                        Si les Allemands passent à l’acte , le Débit Agricole pourrait donc être déclaré en faillite smiley


                        • arobase 20 juillet 2011 13:55

                           Il (l’état) peut donc imposer, en cas de nécessité absolue, des pertes au secteur bancaire privé. Lequel secteur bancaire privé sait de toute façon prendre des mesures techniques sous formes d’instruments financiers (sous forme de Credit Default Swaps -CDS- par exemple ) pour mutualiser ses pertes.


                          CDS= contrat d’assurance sans nécessité de constituer les fonds ? ne serait-ce pas le jeu « d’attrape couillon » décrit par Pagnol ? 

                          quelles sont en français audible ces instruments financiers, et que veut dire concrètement « mutualiser les pertes » ? en augmentant leurs tarifs aux usagers ? c’est ce qu’ils n’ont cessé de faire.


                          • fconstantinou 20 juillet 2011 14:01

                            @ PasGlop : ....votre premier réflexe est de laisser tomber nos partenaires européens et de quitter le navire..

                            je crois que tu ne connais pas le programme de Mr Asselineau. Il le souligne souvent dans ces interviews que sortir de la zone euro ne signifierai en aucune manière ne plus commercer avec nos partenaires (de toujours). Tenter de faire peur à tous le monde n’y changera rien car je crois sincèrement que l’Europe va s’auto-effondrer. C’est le quand que l’on ne sait pas. 
                            Je te donne un point c’est par rapport au attaques que la France subira (comme tous ceux qui voudront s’affranchir de cette empire mafieux) et c’est pourquoi je pense que cela doit se faire à plusieurs. 
                            Très bon et toujours aussi éclairant vos articles Mr Asselineau. Merci

                            • gorgonzola 21 juillet 2011 03:07

                              Des attaques... c’est ce que les experts et les industriels (dont la Cie Ericksson) avaient prédis à la Suède si elle se refusait à adopter l’euro.

                              Finalement le référendum a eu lieu et les suédois ont voté un bon gros NON en dépit d’une forte campagne pour le oui, puis les suédois sont parti se coucher. Le lendemain rien n’avait changé ils continuaient à utiliser leur couronne suédoise comme à leur habitude, le surlendemain et les jours qui ont suivi non plus d’ailleurs. La Suède figure même parmi les pays qui se portent le mieux en Europe depuis 10ans.

                              Moralité : ne vous laissez pas impressionner, regardez les faits...


                            • gazatouslesetages gazatouslesetages 20 juillet 2011 15:10

                              Article clair et précis qui démontre une fois de plus que seul un état souverain protège son peuple.
                              plus tôt ou aura quitter cette pieuvre europe, plus tôt le peuple s’en sortira de manière indépendante.


                              • fwed fwed 20 juillet 2011 15:40

                                Merci M. Asselineau pour la pertinence de cette information que vous nous expliquez avec brio.

                                Concernant votre dernier argument sur la mutualisation des pertes des banques privées par des instruments financiers, ils nous répondront par leur propagande économique habituelle « que c’est impossible car »l’économie de marché« les mets naturellement en situation de concurrence afin de favoriser la croissance d’une nouvelle ère de richesse globale....Bla bla bla...beurk »


                                • Ariane Walter Ariane Walter 20 juillet 2011 16:13

                                  C’est vrai çà ? Qu’un Etat souverain décide souverainement ?
                                  Quelle belle phrase ! Il faut voter pour quelquu’n qui veut l’appliquer !


                                  • NeverMore 20 juillet 2011 16:30

                                    Passé les bornes, il n’y a plus de limite : franchir les bormes ne serait pas un bon choix.

                                    Peut on dire publiquement sur un blog qu’il n’en faudrait pas beaucoup plus pour qu’on se sente l’âme d’un Mandrin ou d’un Cartouche.

                                     

                                     


                                    • zany 20 juillet 2011 19:33

                                      Si une banque française fait faillite toutes les autres suivrons, le mistigris vas tomber sur les peuples, cela en est même drôle personne ne veut payer.

                                      L’État ? Les banques !
                                      Banque ? non non, le peuple !
                                      Le peuple ? Vas mettre tous le monde d’accord !

                                      Dans tous les cas de figure sois ont repousse et ce sera très dur, sois c’est très dur mais c’est les banques qui paye, et uniquement les banques.


                                      • lloreen 20 juillet 2011 20:55

                                        « Encore faut-il...oligarchie financière ».
                                        Si vous le dites, amen.


                                        • lloreen 20 juillet 2011 21:03

                                          Apparemment, je vois que beaucoup n’ont encore toujours rien compris au problème !
                                          Pour vous instruire autrement que par des paroles creuses, voici des contributions très intéressantes.
                                          http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf
                                          http://www.dailymotion.com/video/xhiymd_entretien-avec-etienne-chouard-1-l-argent-dette_news
                                          Et pour conclure :
                                          http://www.youtube.com/watch?v=FxzQrPmTClg

                                          Pour réfléchir :
                                          http://www.partiblanc.fr/

                                          Pour une réelle politique énergétique :
                                          http://quanthomme.free.fr/nouvelles/Nouvelles12102001.htm


                                          • Antoine Diederick 20 juillet 2011 22:49

                                            « La solution allemande est donc spécialement nuisible pour les banques françaises. Charmante solidarité européenne.... »

                                            En effet....

                                            En revanche, je pense qu’ils ont raison sur le fond....la situation est intenable, seulement voilà qui va payer la porcelaine brisée et le vase de grand-maman Europe ?


                                            • lloreen 20 juillet 2011 23:13

                                              Lorsqu’il est question d’argent il n’y a aucune solidarité.C’est sa raison d’être.


                                              • lloreen 20 juillet 2011 23:22

                                                « les responsables politiques réfléchissent ».
                                                Aïe !
                                                Depuis le temps qu’ils s ’emploient à ce périlleux exercice il faut croire qu’ils sont d’une rare incompétence, vu les pitoyables résultats.

                                                On devrait commencer sérieusement à nous atteler à la tâche.On ne pourra rien faire de bien pire qu’eux.Et si nous échouons , nous aurons toujours la bonne excuse de n’avoir eu aucun modèle pour nous guider...


                                                • lloreen 20 juillet 2011 23:25

                                                  Les Islandais se prennent en main.Ils ont tout compris, eux qui élaborent leur constitution sur internet.
                                                  Ils ont déjà réglé leur compte aux banques.Voilà une bonne source d’inspiration.


                                                  • Loatse Loatse 21 juillet 2011 00:11

                                                     A mon avis, les banques n’ont pas le choix.. soit elles acceptent cette taxe soit la grece ne peut plus faire face à ses échéances de remboursement.. ce qui amènerait une perte sèche considérable aggravée par la rapidité par laquelle les agences de notations réagiront, ce qui accélererait le processus...

                                                    Les CDS n’y pourront rien changer...

                                                    Chose qui m’étonnera toujours c’est le fait que les médias en donnant le nom de ces trois banques françaises « sous surveillance »... et qui détiennent le plus de créances de la grece.. il pourrait aussi s’y rajouter une forme de panique des clients qui contribuerait, (défaut de paiement ou non) à rendre la situation encore plus périlleuse qu"elle ne l’est déjà...

                                                    Chose que je ne comprend pas là par contre, On parle de taxer les banques -celles ci me semble t’il ne peuvent être taxées que sur leurs bénéfices.. que celles ci répercutent ces mesures sur les prix des services bancaires ne me semble que peu problable... la concurrence serait là pour récupérer les clients mécontents...

                                                    Donc je ne vois pas en quoi nous pourrions être touchés, nous les particuliers par cette mesure ????







                                                    • gorgonzola 21 juillet 2011 03:20

                                                      Sauf que l’on ne change pas de banque comme on change de crèmerie (j’en ai fait l’expérience) et qu’une bonne part de ladite concurrence c’est en fait des filiales des grosses banques :) Sur le reste je serai assez d’accord...


                                                    • Loatse Loatse 21 juillet 2011 12:03

                                                      @Gorgonzola

                                                      Les banques sont toujours heureuses d’avoir un nouveau client... le seul obstacle que j’ai pu rencontrer personnellement, c’est la difficulté à obtenir un rv de mon conseillier clientèle pour cloturer un compte...

                                                      Ca a été par contre extrèment rapide quand je me suis pointée au guichet et que haut et fort devant les autres clients j’ai exprimé le fait que ma banque faisait obstruction à la résiliation de mon compte... :)




                                                      • gorgonzola 23 juillet 2011 13:19

                                                        Certes. Mais en dehors des pressions que vous évoquez il y a l’aspect pratique.
                                                        Dans les faits pour peu que l’on ait des crédits, épargnes, contrats d’assurance ou autre c’est de la paperasserie voire des frais de transfert. Et puis il faut jouer au grand écart entre l’ancien compte et le nouveau, en effet il est fortement conseillé d’attendre quelques mois avant de solder son ancien compte au cas où l’on aurait oublié une échéance ou qu’un chèque tarderait à se faire encaisser, sinon c’est direct fichage à la BdF (internet est rempli de ce genre de témoignages).
                                                        Heureusement sur la toile on trouve de très bon sites de conseils et résumés des procédures à suivre :)


                                                      • Laratapinhata 24 juillet 2011 16:57

                                                        Les Allemands ont raison, partiellement parce qu’ils ne vont pas assez loin.

                                                        En effet , quand une banque pousse à la consommation un citoyen insolvable, elle perd tout... Il y a même un mesure de « failite personnelle » pour les grands endettés.. Bon, pour un Etat souverain, ce doit être pareil...

                                                        Les Banques ont « placé » leur pognon, en ignorant ou en feignant d’ignorer l’insolvabilité probable de la Grèce (elles ont même dépêcher des experts pour magouiller la comptabilité de l’Etat Grec) , et elles comptaient sur l’intervention de l’UE pour éponger la dette...C’est une escroquerie préméditée.

                                                        Que dalle, il faut laisser le système bancaire plonger. Les banques françaises qui sont mouillées dans la dette grecque, devraient être saisies, purement et simplement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès