• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le pouvoir d’achat des salariés des petites entreprises est (...)

Le pouvoir d’achat des salariés des petites entreprises est lourdement obéré

A l’heure, où le gouvernement se mobilise pour répondre à la préoccupation première des Français, à savoir, le pouvoir d’achat, il est bon de rappeler que les salariés de petites entreprises ont un pouvoir d’achat d’autant plus faible, qu’il est « net de tout avantage ».

Des solutions sont envisagées pour « racheter des RTT » et autres mesures, mais il serait bon de dire que les salariés des petites entreprises ont des salaires, mais aucun avantage à côté.

Si vous prenez une situation salariale, disons 3 000 € nets. Si vous travaillez dans une grande entreprise, vous allez bénéficier en plus de certains avantages qui ne sont pas négligeables sur une année.

Les salariés des grandes entreprises bénéficient souvent de tickets restaurants, de chèques vacances, de chèques cinéma, de cantines, de garderie voire de « concierges » qui les aident dans leurs démarches, courses et réservations diverses.

Si vous prenez la situation d’un salarié qui travaille au siège d’une grande assurance et un salarié, à salaire égal, qui travaille pour un courtier de la même assurance = le salarié du courtier bénéficie de son salaire de base et rien d’autre.

Le salarié du siège de la compagnie, outre les avantages, ci-dessus décrits, bénéficie d’un comité d’entreprise qui organisera des voyages, des sorties culturelles, un arbre de Noël et des cadeaux pour les enfants, des réductions pour des réservations hôtelières, etc.

Or les emplois pérennes sont créés par les petites entreprises.

Les artisans de France avaient une publicité télévisuelle qui résumait bien ce point de vue : ils soulignaient qu’ils étaient la première entreprise de France, sans actionnaires et employant un grand nombre de salariés.

Les petites entreprises ne peuvent pas apporter ses « cadeaux complémentaires » même s’ils sont incités par des mesures fiscales : déduction fiscale ne vaut remboursement !

Si le gouvernement veut augmenter le pouvoir d’achat des Français, il serait bon de « niveler » cette différence. Alors au lieu de mettre la déduction fiscale forfaitaire des salariés à 10 % et 20 %, quelle que soit l’entreprise qui les emploie, il pourrait être envisagé de porter à 25 %, ces abattements pour les salariés des entreprises ayant moins de 50 salariés.

Cette simple mesure qui pourrait être d’application immédiate, compenserait en partie cette différence de « traitement ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 décembre 2007 09:49

    Oui,vous avez raison,encore que pour les tickets restaurants,une TPE (tres petite entreprise) peut acceder si elle le souhaite aux tickets restos pour ses employés.

    Il est vrai,qu’il pourrait exister une sorte de bonus,défiscalisé permettant de pouvoir financer une réduction sur des offres de prestation de voyage ou de vacances.

    C’est une idée à développer et qui toucherait des millions de salariés


    • Jean-Pierre GALLEMAND Jean-Pierre GALLEMAND 11 décembre 2007 10:03

      Les tickets restaurants, ciné etc. sont accessibles à beaucoup d’entreprises même aux micro-entreprises mais elles n’ont pas les moyens et pas les structures administratives pour faire ce type de démarches. Les employeurs ont souvent une trésorie faible et donnent la priorité aux paiements des salaires, des charges sociales...


    • tvargentine.com lerma 11 décembre 2007 10:08

      Pour les Tickets restaurants,c’est tres simple à faire et en plus l’entreprise bénéficie d’avantage fiscaux.

      Pour le autres,rien de compliquer à passer commande avec demande de paiement sur 30 jours

      C’est juste une question de volonté ,surtout quand le gérant roule en 4x4 ! smiley


      • cigue 11 décembre 2007 10:25

        Le patron roule en 4x4 smiley mais qui va aller lui dire que des tickets restos seraient bien à la place de jantes en allu chromées smiley ? dans les pme, les avantages ne sont pas là car peu sont prêt à négocier avec le patron. Et pour ceux qui y vont il est plus facile, et rentable, de demander une augmentation personnel smiley


      • cigue 11 décembre 2007 10:18

        Je suis complètement d’accord avec vous.
        J’ai quitté un grand groupe pour une pme pour un salaire supérieur. Deux ans après, je constate que financièrement c’est un très mauvais choix. En effet, les avantages en bons cadeaux, réductions pour les spectacles... et sans parler de la participation/intéressement disparaissent. Ces avantages, que je n’avais pas l’impression d’utiliser avant, changent le poids de mes dépenses (le théâtre, c’est plus 5 euros)

        Enfin, il parait que l’ambiance est meilleur dans les pme, alors c’est pour ça que j’y suis smiley


        • geko 11 décembre 2007 11:38

          Merci Mr Gallemand d’évoquer la situation des pme tpe, dont on ne parle jamais ! Normal ils n’ont pas leur entrée ni à matignon ni au parlement ! Vous parlez des artisans n’oubliez pas les autres métiers (inscrits à la CCI).

          les multi-nationales sont les nouveaux états avec leur sytèmes et leur cultures, ce sont elles qui façonnent aujourd’hui nos lois !


          • alexis-LON 11 décembre 2007 13:55

            C’est exactement ce que j’allais dire ... autant d’un coté on a la dépénalisation du droits des affaires qui, soyons honnetes, concernera les gdes entreprises, les gds groupes, autant rien n’est fait pour les PME alors qu’on sait qu’en France ce sont ces entreprises la qui sont le plus créatrices d’emplois. Alors certes elles n’ont pas une renommée internationale comme Elf ou Total ou comme une banque, mais ca n’est pas une raison pour que le gouvernement n’investisse pas dans un type d’entreprise qu’on sait porteur d’emplois. Au lieu de ca on voit des cadeaux aux gdes entreprises .... une entreprise qui fait par exemple 3 milliards de benef n’a pas besoin d’allegement de charges sociales ou de qqes cadeaux fiscals que ce soit. Alors qu’on le veuille ou non, le commentaire ci dessus a raison : ce sont de plus en plus les grandes entreprises qui influencent plus ou moins forts les decisions politiques, du moins dés lors qu’il y a de l’argent ou qui releve de la surveillance des citoyens, pardon, de la sécurité je voulais dire.


          • fabien fabien 11 décembre 2007 12:20

            obérer : Endetter fortement. J’avoue avoir cligné de l’oeil gauche face à ce verbe étrange et qui m’a joyeusement dirigé vers un dictionnaire ; quant aux avantages des salariés, c’est un faux problème : comparer à l’infini des situations ne peut qu’aboutir à deux sentiments : de supériorité ou d’infériorité, tous deux relatifs et donc irritants. Les comparaisons n’apportent jamais que des ennuis...


            • chfav chfav 11 décembre 2007 14:52

              C’est bien de vous preoccuper des salariés qui travaillent au sein de pme. Mais plutot que de fustiger les differences entre les miettes de plus qu’ont certains salariés, ne vaudrait t’il pas mieux regarder du cotés des patrons du cac40, de certains députés, de certains sportifs de haut niveau ou encore de certains ministre au multiple casquettes ou de certains vrp nationaux Juste un exemple (actualité d’hier) Le salaire annuel d’Alonso chez renault est estimé a 15 millions d’euros, et ce pour 18 grand prix de 2 heures, dans la meme tres grande entreprise un ouvrier enchainé 8 heures par jour 35 heures semaines 47 semaines par an gagne 14 400 euros net, mais cet ouvrier serait privilegier ca lui il a le doit a un chéque vacances de : tenez vous bien, 170 EUROS smiley


              • Chichile Chichile 15 décembre 2007 11:22

                Caricatural : combien Alonso fait gagner directement à son employeur ? Combien la F1 brasse d’argent ? Il est quelque part logique que ceux qui sont à la source de ces revenus, les pilotes, gagnent un paquet de pognon proportionnel à ce que leur milieu brasse.

                Après, on peut effectivement dire que c’est indécent, on sera bien d’accord.


              • carlota 11 décembre 2007 20:33

                Bonjour, Je m’interesse à la question du journalisme citoyen. J’aimerais mieux cerner les raisons qui poussent à participer, par des articles, à ce nouveau moyen d’information. POur cela, il faudrait que je puisse rentrer en contact avec des rédacteurs d’Agoravox. Voici mon adresse : carlota_zuck@hotmail.fr

                Votre témoignage m’aiderait beaucoup, vous aurez juste à répondre à quelques unes de mes questions.

                Merci.


                • iris 12 décembre 2007 15:56

                  Les petits patrons de pme et pte réagissent comme les patrons de cac 40- et essaient à leur niveau de faire le maximum d’économie et le poste personnel en fait partie-

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès