• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le premier des « fake news », c’est le « fake news »

Le premier des « fake news », c’est le « fake news »

C’est sûr que ça ne pouvait plus durer. C’est sûr qu’il fallait réagir. Alors ils ont réagi en commençant par le plus urgent : le contrôle du vocabulaire. (Rappelez-vous : « celui qui contrôle le vocabulaire contrôle les termes du débat ».)

Voyons voir. Le fake news est une fausse information, ou une information fausse, ou une information qui n’en est pas une, ou une information inventée de toutes pièces, ou un article bidonné, ou... Bref, c’est un mensonge.

Alors, quelle différence entre fake news et désinformation ? Ou entre fake news et mensonge ? Vous aurez du mal à en trouver car il n’y en a pas.

Mais l’emploi d’un terme nouveau – un anglicisme qui plus est, ça fait chic et international - permet de faire croire à un phénomène nouveau, et planétaire, qui appellerait « tout naturellement » à des mesures nouvelles...

Considérant que le terme fake news ne désigne rien de nouveau, tout en prétendant le contraire, il s’ensuit que son emploi constitue en lui-même un... fake news. Le premier des fake news, en quelque sorte.

S’en rendent-ils compte au moins, ou sont-ils juste aussi cons qu’ils en ont l’air ?

Alors quand je vois les « fake journalistes » s’en prendre aux fake news, je me dis que c’est comme si une moitié de leur cerveau s’en prenait à l’autre.

Viktor Dedaj
#balancetonfakejournaliste


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 13 janvier 16:33

    Bonsoir,


    Oui, on peut dire que cette histoire de Fake_News, c’est du total n’importe quoi... mais fakera bien qui fakera le dernier.

     smiley

    Du coup je reposte ici un com sur ce sujet hautement mystificateur ;

    Pour revenir juste sur ce projet d’interdiction des fake-news, ça me rappelle un peu l’histoire du type qui scie la branche sur laquelle il est assis. Il est clair que le système actuel dit démocratique ou progressiste n’existe que et par les fake-news. 

    Tous ces cloportes journaleux agrégés es-info bidonnée, qui portent aux nues des menteurs ataviques, tous ces politocs mafieux biberonnés au discours Ena.nique ; consistant à raconter simplement n’importe quoi, mais d’un air convaincu ; vivent sur un énorme tronc d’arbre virtuel, fait de mensonges grossiers enchevêtrés les uns dans les autres. 

    Ils sont arrivés à un point de surenchère tel que des spécialistes en sémantique perverse, officiels ou officieux travaillent jour & nuit à inventer des phrases magiques qui pensent-ils vont les sauver ; C’est ainsi que naissent des proto-types de larverie étonnants ; du de la Housse à Reluire,à pompes vernies sur-mesure très onéreuses au troll anonyme et besogneux chaussé darty-tong, qu’on croise souvent par ici, au fait.

    Tout le problème étant que des gens simples croient encore ces médias dominants, de moins en moins certes, mais quand même... Si vous parlez à un français dit profond, çad représentant la France dite profonde, il vous répétera les phrases du jité faisandé comme si c’était son opinion. Je le sais car j’en ai vu des exemplaires encore vivants.

    Cette espèce, ce ciment crétin fondateur de la situation actuelle par assentiment in-conscient, est heureusement en voie de disparition, les jeunes regardant et écoutant de moins en moins les vecteurs de l’insane enregistré ou direct que sont les médias dits mainstream.

    Alors, sachant que la concurrence du Web prend de plus en plus de parts de marché sur l’opinion écrite ou parlée, et surtout pensée. Sachant que les fake-newzeurs professionnels le savent très bien, ils espèrent donc supprimer tout simplement, interdire, condamner, prohiber toute opinion différente de celle qui les arrange, & qu’ils infligent depuis la nuit des temps à la masse égarée au sens large.

    Ceci ou cela me paraît toutefois non seulement prétentieux mais surtout, dans les faits ; impossible. L’Union Européenne (Soviétique ?) commence à perdre beaucoup de sa crédibilité aux yeux des foules austérisées malgré elles. Brexit, marche arrière toute pour mère Kel, reste plus que le dieu-roi-empereur de ce qui reste de cette association délétère et ses sbires pour y croire encore...

    Optimisme béat de ma part, c’est bien possible.

    • doctorix doctorix 14 janvier 16:13

      @Piere CHALORY
      Complotistes, fake-news, antivax, on n’est pas en peine de trouver des néologismes quand il s’agit de museler les opinions dissidentes, donc forcément subversives et essentiellement erronées selon le pouvoir.

      A lire, le pastiche du discours présidentiel par RT, sous la plume de Pierre Levy : un grand moment.
      Personnellement, j’ai trouvé ce petit personnage hautain et suffisant encore plus grotesque que d’habitude. Et ça, ce n’est pas une fake-news.
      Comme disait l’autre, sa suffisance n’a d’égale que son insuffisance.
      Etonnant aussi le silence du parterre de « journalistes », (les guillemets n’étant qu’une précaution scripturale), une armée de Delahousse, des clones de Pujadas.
      Ca ne sent pas bon pour ce qu’il reste de notre démocratie, tout ça.


    • kanopus 14 janvier 16:40

      @Piere CHALORY

      Voici quelques mots au ton badin, empruntés il est vrai, pour terminer votre article
      auquel j’adhère pleinement :
      « Rien n’est semblable à l’identique que ce qui est pareil à la même chose », quant à
      l’histoire de la branche elle est ancienne car, « C’est en sciant que Léonard devint scie »....
      In fine, il est bon de sourire devant la médiocrité ambiante ainsi que cet ostracisme
      dans lequel les Français sont frappés !


    • Le421 Le421 16 janvier 08:49

      @kanopus
      Ce matin, journal de Télématin (France 2)
      Sondage Figaro (au hasard), 46% des français sont pour des lois terroristes...

      Et à priori, c’est leur première préoccupation.

      Menteurs et professionnels.


    • JL JL 13 janvier 16:51

      « Comme ils ont en poche les clefs des prisons Et qu’ils font métier de mentir Ils s’appellent les réalistes. » (Marcel Martinet)
       
      « Marcel Martinet, né à Dijon le 22 août 1887, mort à Saumur le 18 février 1944, est un militant révolutionnaire socialiste et pacifiste et un écrivain prolétarien. »


      • Daniel 14 janvier 19:08
        @JL

        Très belle citation !

      • leypanou 13 janvier 17:55

        Comme contrôler l’information à la télé, les radios, et les journaux ne leur semble pas suffisant, ils en sont à vouloir le faire sur Internet.

        Une dictature soft se met en place doucement, tous les outils sont là : cette affaire de fake news n’est pas seulement en France mais en Allemagne aussi et aux États-Unis ; les gros diffuseurs genre Facebook et Google y participent ; les décodeurs et autres ne sont que le commencement. La prétendue lutte contre le complotisme du gouvernement Hollande aussi.

        Tant que la population se laisse faire, pourquoi se gêneraient-ils ?


        • Choucas Choucas 13 janvier 20:48

           
          César contrôle aussi la grammaire...
           
          D’ailleurs AgoraVox contrôle pour son maître le vocabulaire des commentaires...
           
          suivant la doxa bobo : celle de Rothschild et son valet négrier la Baudruche, l’opposition de bon ton au Capital, c.a.d celle d’un brave négrier, client préféré de Rothschild etc...
           
           
          « La pensée radicale n’est que le vocabulaire radical » Baudrillard


          • Choucas Choucas 13 janvier 20:53

             
             
            FESSES-BOUCS DÉLÈGUE SON MINISTÈRE DE LA VÉRITÉ AU TRÈS SOYEUX TORCHE-CUL GOGOCHON POUR OLIGARQUE MONDIALISTE :
             
            « LE MONDE (DE SOROS) »
             
            https://www.valeursactuelles.com/societe/facebook-paie-le-monde-et-ses-decodeurs-pour-traquer-les-fake-news-92092
             
            Le Merdia et l’Humanité n’avaient pas le niveau, même pour ça... smiley


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 14 janvier 00:44

              Le fake news ce n’est qu’une question d’argent.

              Si vous avez les moyens d’acheter plusieurs millions de visionnages chez google ou facebook et dire ce que vous voulez, c’est un potentiel de fake news.

              Si vous avez les moyens d’acheter une équipe qui gère votre PR (vos relations publiques) sur Twitter et l’AFP, c’est un potentiel de fake news.

              Si carrément vous avez les moyens d’acheter un journal, une chaîne de télé, un satellite... c’est un potentiel de fake news.

              Autrement dit, le phénomène fake news c’est le décalage entre la déontologie journalistique et le marché journalistique... ni plus ni moins.


              • bob14 bob14 14 janvier 07:44

                « des fake » news c’est quoi..ben c’est de la lerde ! 


                • JP94 14 janvier 16:04

                  Cette invention des fake news est aussi une réponse à celles et ceux qui critiquent la censure de l’information.

                  Lorsque Viktor Orban ou le pouvoir polonais décident de lois de censure, nos Tartufe poussent des cris d’orfraie ... eux ont des médias aux ordres, donc censurent les autres médias, pas le système médiatique qui a déjà éliminé toute information contraire à la vox americana.
                  Bref, on vote des lois de censure, mais au nom de la Démocratie, tout en parlant de Big brother chez le voisin qui pense pas comme nous.

                  ça va même plus loin : aux Etats-unis, donc ici, ça devient l’omerta sur les personnalités qui vont participer à des débats sur des médias russes.. qui donc ne censurent pas, et à qui notre pouvoir politique intime de censurer toute parole occidentale. Ainsi le contrôle est-il total sur l’opinion, et même dans la sphère privée puisque on veut nous empêcher l’accès aux informations que nous choisissons. 
                  Cette censure n’a de précédent que les périodes de guerre. 
                  « Radio Paris ment car Radio Paris est allemand. »
                  Radio France ment car Radio France est soumis aux instances de la Fiance ( de l’OTAN, de l’UE, des Etats-unis bien sûr mais ça ne rime pas ...)

                  • FreeDemocracy FreeDemocracy 14 janvier 16:06

                    ils veulent pas me virer ? alors... on continue dans le genre fausse information, propagande, il ne faut pas oublier WIKIPEDIA

                    Je demande votre coopération et votre ouverture d’esprit, merci, vérifiez tout ceci vous prendra 5 minutes.

                    Nous sommes sur Wikipedia France, nous allons sur la page du journaliste Luc Rosenzweig, rubrique ouvrages pour prendre connaissance de celui-ci :

                     

                    Fous d’enfance : qui a peur des pédophiles ? (avec plusieurs cosignataires dont Gabriel Matzneff, René Shérer,Bernard Faucon et Guy Hocquenghem), Éditions Recherches, 1979

                     

                    Il s’agit du numéro 37, un numéro censuré par l’éditeur lui-même dans les années 1980 car il évoquait la pédophilie avec une rimbambelle de pédophiles dont Gabriel Matzneff, René Schérer et Gilbert Villerot (condamné pour pédophilie), de grands hommes. L’éditeur ne fait pas étalage des participants sur son site = protection.

                    Sur la page wikipedia de Luc Rosenzweig nous apprenons qu’il existe plusieurs cosignataires or la liste est incomplète, je me suis alors dit quelle crédibilité... Ensuite vous allez sur les pages de ces fameux cosignataires !

                    Aucune trace du numéro de cette revue sur les pages persos de ces vedettes : René Schérer, Gab la Rafale et Guy Hocquenghem.

                    Bernard Faucon lui y a droit.

                    Cela s’appelle de la désinformation...

                    Mieux encore, rendu sur la page personnelle de René Schérer il est évoqué sa participation au numéro 22 de la revue Recherches mais absolument rien sur le numéro 37. Là c’est une réelle plainsanterie, vraiment risible.

                     

                    Après un échange avec un imbécile de twitter, le type a voulu effacer cet ouvrage dérangeant de la page de Luc Rosenzweig mais sans comprendre ce qu’il faisait et sans réel motif puisque cela a été remis aujourd’hui par une autre personne comme nous pouvons le voir ici.

                    Mais mes chers censeurs si intelligents ici savent tout cela car ils sont omniscients, et ils défendent corps et âmes la crédibilité d’une encyclopédie qui n’est qu’un relais de propagande puisque l’entreprise FREUD COMMUNICATIONS (dans un autre article que vous refusez de valider tellement vous êtes inconsistant) modifie les profils de certains de leurs clients à leur demande (voir photo de mon article ou la page de Freud Communications).


                    • Daniel 14 janvier 18:54
                      Cet article sur les fake news est parfaitement juste.

                      Les fake news ne sont rien d’autre que les fausses nouvelles, les fausses informations qui sont en principe déjà interdites et sanctionnées par la loi, de même que la diffamation ou l’insulte.

                      L’objectif inavouable du projet de loi sur les « fake news » en période électorale, tel qu’annoncé par Macron, est bien de mettre au pas ce qui reste de la liberté de la presse, soit en faisant contrôler de plus près le contenu de ce qui se publie sur les réseaux sociaux et dans les médias alternatifs, soit d’interdire l’activité de certains organes de presse, et tout particulièrement, les organes de presse étrangers ne partageant pas les vues de l’oligarchie mondialiste au pouvoir.

                      En somme, il s’agit de généraliser la technique de la « modération » appliquée sur les blogs ouverts par les grands médias, et en fait de ne permettre la publication que des articles et des informations, même apparemment hostiles, mais s’inscrivant dans le ronronnement général, sans remettre véritablement en cause le fonctionnement du système.

                      Sur ce point, j’aimerais vous raconter une anecdote personnelle. A la suite d’un article publié dans le Figaro concernant précisément le projet de loi annoncé par Macron sur les fake news, j’ai voulu publier sur le blog ouvert à la suite de cet article le texte suivant :

                      « Les »fake news« , ce sont tout simplement les fausses nouvelles. Rien de bien nouveau sous le soleil.
                      Ce qui a changé, c’est l’ampleur de la désinformation dans les médias, et pas seulement sur Internet et les »réseaux sociaux« . »

                      Commentaires anodins, dont la publication a pourtant été refusée, mais oui, refusée, par les « modérateurs » du Figaro.

                      Alors, oui, il y a de quoi s’inquiéter pour ce qui nous reste de liberté de la presse. Et vive Agora Vox, vive la liberté d’expression !



                      • Le421 Le421 15 janvier 09:17

                        Et là...
                        Ce sont des « fake news » ou la réalité ?

                        Les vrais vœux du Président.



                        • L'Astronome L’Astronome 15 janvier 09:37

                           
                          Question de vocabulaire :
                           
                          Quand on publie une fausse info, c’est une fake news. Quand on écoute les infos à la télé, ce sont de défèque-news – tellement c’est ch*ant.
                           


                          • QAmonBra QAmonBra 15 janvier 10:09

                            Merci à l’auteur pour le partage.

                            Un excellent article aussi clair que concis, mettant à jour un des aspect de la monstrueuse connerie de nos prétendus dirigeants, dont les chiens de garde développent une paranoïa virant à la schizophrénie.

                            (. . .) « celui qui contrôle le vocabulaire contrôle les termes du débat » (. . .).

                            Exact, il nous faut donc systématiquement, dans les débats, refuser leur terminologie et nommer chat un chat et menteur un menteur, leur législation pouvant se retourner contre eux. . .


                            • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 11:14

                              le vocabulaire ou le veau qu’a bu l’air ?


                              • paulau 15 janvier 11:32

                                Un fake chanteur , à découvrir en moins de deux minutes :

                                https://youtu.be/U8FwJHqkp1U


                                • yvesduc 15 janvier 13:30

                                  Comme le dit Olivier Berruyer, il y a plus dangereux que les fake news : les no news, ces informations auxquelles la majorité de la population n’a pas accès parce que les médias de masse ne les reprennent pas.


                                  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 janvier 14:38

                                    Un peu de bon sens mais comme le dit cet article, nos journalistes et politiques veulent faire « chic et international » sans se préoccuper du reste, de la recherche de la vérité. On pourrait simplement parler de mensonges mais cela évoque nos racines chrétiennes ce qui n’est pas fait pour plaire à nos élites branchées.


                                    • Ruut Ruut 15 janvier 15:41

                                      Lorsque l’anglais est utilisé dans un texte en Français c’est toujours parce que le contenu est vide.
                                      Pareil a la TV, a la radio et sur tous les médiats.


                                      • Le421 Le421 15 janvier 17:18

                                        @Ruut
                                        L’art qu’ont les idiots de passer pour des instruits.
                                        Ils font du « brain storming » en « open space » et « disruptent » leur « bizness plan »...
                                        Pauvres cons !!


                                      • Festivus Festivus 16 janvier 10:23

                                        Les fake news ne sont qu’un prétexte de plus pour masquer le non traitements de certains sujets par les medias principaux.

                                        La future Loi permettra d’une façon ou d’une autre de contrôler l’information à défaut de pouvoir en contrôler la diffusion.
                                        EM, président à la tendance tyrannique, appuiera de toute sa vanité cette Loi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès