• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le prêt hypothécaire revolving (ou rechargeable)

Le prêt hypothécaire revolving (ou rechargeable)

Le gouvernement vient de publier un projet d’ordonnance permettant le recours au crédit hypothécaire pour financer des dépenses autres qu’immobilières, telles que l’achat de biens de consommation, de travaux, de voyages, etc., et ceci dans le but de relancer la consommation.

Cette ordonnance a pour but de permettre aux Français d’hypothéquer leurs biens immobiliers (la plus grande part de leur patrimoine), afin de réaliser d’autres projets plus personnels. En fait, il s’agit d’utiliser le patrimoine "dormant" des Français afin de relancer l’économie par une augmentation des dépenses.

Cela a pour principal avantage, pour le gouvernement et pour les entreprises, de permettre une augmentation des dépense des ménages sans en augmenter les revenus. Par contre, pour ces mêmes ménages, cela revient à emprunter en mettant en garantie leur patrimoine immobilier.

Les accidents de la vie étant ce qu’ils sont, imprévisibles, ces ménages vont se trouver endettés sans possibilité de rembourser, et vont donc perdre leur maison pour avoir financer l’achat de vacances, de mobiliers, de voitures ou d’appareils électroménagers.

De plus, ces crédits hypothécaires sont "rechargeables" : je ne connais pas bien la différence qui peut exister entre rechargeable et revolving, mais je la soupçonne très mince : on connaît déjà les dégâts que peuvent provoquer de tels crédits destinés à la consommation. Qu’est-ce que cela va bien pouvoir produire sur de tels crédits hypothécaires ?

Encore une fois, la relance de la consommation va être payée entièrement par les ménages, sans que les entreprises jouent leur rôle moteur de créateurs de richesse : cette richesse va être créée artificiellement par les banques. N’est-ce pas de la création monétaire, source d’inflation ? Que va faire la BCE, si ce n’est augmenter ses taux directeurs afin de lutter contre ce risque inflationniste ? Les taux de ces nouveaux crédits vont donc être plus chers, et les ménages vont payer plus. Ces derniers vont donc être obligés de réduire leur train de vie ou de réemprunter, pour faire face à ces dépenses supplémentaires. N’est-ce pas le principe du chat qui se mord la queue ?

Encore une fois, à qui profite vraiment cette décision, si ce n’est aux entreprises qui vont pouvoir vendre sans augmenter les revenus de ceux qui achètent ? Mais ne peut-on craindre que cela ne profite essentiellement aux entreprises qui produisent des biens de consommations courantes... aux entreprises chinoises par exemple !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • (---.---.102.65) 28 décembre 2005 16:31

    Une anecdote, concernant le système d’Assurance Chomage en train d’être privatisé, et de moins en moins bien indemnisé.

    J’ai été licencié il y a 3 mois. Donc je me suis inscris a l’Assedic. Quel fut la première lettre dans ma boite à lettre ? Celle d’une société de credit usurier (COFIDIS). Cette boite achète aux ASSEDIC les adresses postales des nouveaux chomeurs, et leur propose de s’endetter pour un taux avoisinant allègrement les 15%.

    Non content d’être dans la merde, le systeme est fait pour t’y enfoncer.

    A bas la publicité !

    Et il faudrait que les ASSEDIC se rappellent qu’ils sont la pour aider les chomeurs, pas pour servir les intérets des sociétés financières privées.


    • (---.---.219.111) 28 décembre 2005 17:23

      « Cette boite achète aux ASSEDIC les adresses postales des nouveaux chomeurs, et leur propose de s’endetter pour un taux avoisinant allègrement les 15%. » Voilà une info incroyable et notoirement remarquable...si vous pouviez l’étayer par quelques preuves ou arguments.

      PG


    • (---.---.91.68) 19 janvier 2006 12:56

      Nous avons en France une legislation très strict en matière de fichier et de leur utilisation marketing et une instance qui veille à son respect, la CNIL. Une administration telle que l’ASSEDIC ou l’ANPE ne peut bien entendu pas « vendre » ses fichiers (ou le fait qu’une telle idée paraît abérante dans la mesure où, faut-il le rappeler, ces organismes n’ont aucune vocation commerciale !)

      D’autre part, solliciter des chômeurs récents serait un non sens économique pour les sociétés de crédit, puisque cette destabilisation financière du foyer entraine un risque plus important pour l’organisme de ne pas être rembourser !

      Enfin, les dérives du crédit qu’il soit immobilier, prêt à la consommation (auto, travaux, autres) ou revolving, ne sont pas dû aux produits, mais bien à l’utilisation qui en est fait. Parfois dans la manière de les vendre, souvent aussi dans la manière dont ils sont souscrit.


    • (---.---.102.65) 28 décembre 2005 18:17

      « Voilà une info incroyable et notoirement remarquable...si vous pouviez l’étayer par quelques preuves ou arguments. »

      Bin j’ai recu cette lettre moins d’une semaine après m’être inscrit aux ASSEDIC et a l’ANPE. C’est forcément une des deux qui a filé mon adresse.

      J’ai pas de preuves « formelles ».

      Enfin c’est l’unique fois ou j’ai recu une offre de crédit à la consommation en 4 ans de vie active.


      • Vrett (---.---.210.195) 28 décembre 2005 21:45

        C’est peut-être le simple fait du hasard des techniques de marketing des sociétés de crédit, du style : on ouvre les Pages Blanches, lettre D, on tourne quelques pages, et on envoie la publicité aux 250 premiers de la liste... ?

        Mais voilà, il m’est arrivé la même chose qu’à l’auteur du commentaire précédent : au chômage en septembre, j’ai reçu plusieurs formulaires de demande d’ouverture de crédit dans les trois semaines qui ont suivi ! Et c’est la première fois que je reçois de telles pubs.

        Donc ? Ce ne serait pas étonnant qu’un fichier « clients » se soit égaré. Mais avant de pointer du doigt l’Assedic ou l’Anpe, n’oublions pas d’autres intermédiaires : la Sécu bien-sûr, la SNCF (je me suis fait faire une carte de réduction pour chômeurs), l’Unedic, l’Urssaf, sans compter les divers formulaires remplis sur Internet, etc.


      • (---.---.196.74) 30 décembre 2005 15:24

        Voila encore un progrès social :

        Une petite vielle pourra jouer sa maison pour l’achat d’une nouvelle télé !

        Merci UMP, Et vivement 2007 !


        • (---.---.91.68) 19 janvier 2006 13:02

          C’est l’hypothèque qui sera rechargeable (En plus de revenir moins cher, on pourra la transferer sur un autre prêt). Le prêt lui ne l’est pas. Chaque nouveau prêt devra faire l’objet d’une demande et d’un accord de la part de la banque...Comme aujourd’hui. Simplement, l’emprunteur pourra utiliser un « bout d’hypothèque » sur la partie déjà amorti du prêt initial pour garantir ses remboursement, et donc le sérieux de sa demande. Ca n’est pas pour autant que le nouveau prêt sera accordé plus facilement ! vous avouerez que c’est assez loin du revolving ! D’autant plus loin que le risque etant plus faible (garantie forte par l’hypotheque), les taux seront fatalement plus faibles que les prêt amortissables à la consommation, donc sans commune mesure avec le revolving !


          • www.jean-brice.fr (---.---.9.140) 25 mars 2006 10:22

            Cette mesure fait partie de la fuite en avant que nos sociétés lourdement endettées pratiquent avec une insouciance coupable ... Jusqu’à la chute finale qui n’est plus très loin, car le remake de 1929 se profile à l’horizon !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès