• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le procès de Fariba Adelkhah et de Roland Marchal va s’ouvrir en (...)

Le procès de Fariba Adelkhah et de Roland Marchal va s’ouvrir en Iran

JPEG

Le procès de Fariba Adelkhah et Roland Marchal doit s'ouvrir le 3 mars à Téhéran. Ils sont poursuivis par l'état islamique d'Iran pour "propagande contre le système politique de la République islamique" et pour collusion en vue d'attenter à la sûreté générale". L'accusation d'espionnage a disparu. De manière incompréhensible l'autorité judiciaire iranienne aurait d'ores et déjà indiqué qu'ils avaient été jugés, condamnés et qu'ils purgeaient leurs peines ! Comprenne qui pourra !

Les 2 enseignants chercheurs du CEntre de Recherches Internationales de Sciences Po Paris (CERI) sont détenus en Iran depuis le mois de juin 2019. Le 25 juin 2019 la France apprenait la disparition des 2 chercheurs, le 15 juillet leur arrestation et jusqu'à la mi-octobre leurs noms n'étaient pas divulgués.

Leurs collègues du CERI le disent :" le CERI ne sera pas lui-même tant qu'ils ne seront pas de retour". Le CERI qui n'a jamais connu une telle épreuve.

Un colloque a été organisé en soutien de Fariba Adelkhah et Roland Marchal : "Captifs sans motif : figures contemporaines du prisonnier et de l'otage". Ce colloque souhaitait "contribuer à la mobilisation en faveur de leur libération, en sensibilisant aux divers enjeux que soulève leur détention" et il entendait "nourrir la réflexion sur les prisonniers et les otages d'un point de vue politique, juridique et éthique".

A la date du colloque, l'inquiétude était très vive après 241 jours de détention. Le 24 décembre 2019 Fariba Adelkhah avait entamé une grève de la faim, affaiblie par sa détention en quartier de sécurité tenu par les pasdarans iraniens, puis prisonnière avec des co-détenues de droit commun. Cette grève de la faim a cessé 2 mois après. Et actuellement Fariba Adelkhah est hospitalisée à la prison d'Evin.

Roland Marchal son compagnon avait été arrêté à son arrivée , venu en touriste, à Téhéran ; lui aussi détenu avec l'accusation d'atteinte à la sûreté nationale. Il avait participé à d'autres voyages en Iran et il avait invité des experts iraniens en France.

L'un comme l'autre ont un état détérioré et instable, elle, ayant du mal à rester en équilibre, lui, confronté à des problèmes de santé importants et psychologiquement très affaibli.

Roland Marchal est un spécialiste de la Corne de l'Afrique, de la Somalie, du Sahel, habitué des terrains difficiles. Fariba Adelkhah, chercheuse franco-iranienne, est, quant à elle, spécialiste de l'Iran et de l'Afghanistan. Ses publications sont en français, en anglais, en farsi pour être comprise des iraniens

 
Les 2 ont mené maints travaux de recherche. Alors que les libertés académiques et scientifiques existent dans les pays démocratiques, c'est véritablement l'obscurantisme qui s'est abattu sur les 2 chercheurs, captifs sans motif .
 
Leur détention pose un problème grave. En effet dans le monde existe un véritable vivier de prisonniers chercheurs,de prisonniers scientifiques, qui peuvent être utilisés à n'importe quel moment pour des raisons politiques.

On se rappellera, cas emblématique, Michel Seurat, spécialiste du Moyen-Orient, mort en détention après enlèvement. On se rappellera un jeune doctorant italien torturé en Egypte. Objet de sa thèse : l'opposition syndicale ! On se rappellera aussi un jeune chercheur anglais arrêté aux Emirats Arabes Unis.

Tous les chercheurs en véritables hommes de terrain, mènent des études indispensables au plus près des réalités, souvent contre les mensonges d'état.

La sécurité des journalistes préoccupe les autorités internationales qui la prennent en charge mais la sécurité des scientifiques semble en déshérence. On peut même voir des politiques qui proposent, sans vergogne, aux chercheurs de mener leurs travaux par l'intermédiaire de skype ou grâce à internet, sans se déplacer !

Un article de la Déclaration internationale des droits de l'homme marque pourtant l'importance de la recherche scientifique au travers du droit de "consommer", au sens noble du terme, les résultats de la science, en affirmant la liberté scientifique, la coopération internationale, la liberté d'expression sur la publication des travaux et la liberté de mouvement des chercheurs avec l'obtention de visas.

Dans le cas de Fariba Adelkhah et Roland Marchal, l'analyse de la situation de l'Iran peut apporter une amorce d'explication à leur incarcération : les gardiens de la révolution, les pasdarans qui les ont arrêtés et les détiennent à première vue, interfèrent avec les institutions iraniennes dont l'institution judiciaire.

Ils forment une avant-garde de la révolution islamique qui s'est fait connaitre du monde entier en novembre 1979, lors de la prise d'otages du personnel de l'ambassade des U.S.A. à Téhéran, qui durera pendant 444 jours en violation de toutes les règles internationales, rendant même furieux l'ayatollah Khomeiny guide suprême de la révolution.

Pendant la guerre Iran -Irak les pasdarans ont joué le rôle de supplétifs auprès des militaires engagés. Ils sont devenus au fil du temps de plus en plus autonomes. Après la guerre, démobilisés, le président Rafsanjani les a utilisés pour la reconstruction économique et pour l'administration du pays. Leur service de renseignement passe aujourd'hui pour quasiment autonome et il peut s'opposer au ministère national des renseignements.

L'arrestation des 2 chercheurs présente un effet d'aubaine après les sanctions du gouvernement américain prises contre l'Iran et la dénonciation par les U.S.A. de l'accord nucléaire : 2 chercheurs français athées, Fariba Adelkhah parlant la langue du pays, sont particulièrement intéressants. La grande connaissance de Fariba Adelkhah sur le droit islamique, les théologiens de l'islam, sa familiarité de connaissance sur le régime, inquiètent et dérangent les pasdarans.

La crise économique actuelle entraine un désarroi, un désespoir et une radicalisation dans une partie de la population. Cependant la stratégie des pasdarans est contestée ; l'affaire de l'avion de ligne abattu "par erreur", en porte témoignage ; le président Hassan Rohani lui-même a été excédé par cette énormité. Les pasdarans rencontrent l'hostilité d'une partie de la population avec les risques inhérents sur la société.

Ne parlant pas de langues étrangères, les gardiens de la révolution se replient sur l'Iran, ne veulent pas entendre parler de coopération et encore moins de coopération universitaire. Même si chez les pasdarans il y a aussi des partisans d'un état indépendant mais avec la coopération internationale.

Alors une seule question se pose : comment agir face à une telle situation, pour faire libérer les 2 chercheurs ? .

Rendez- vous le 3 mars et les jours suivants ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 28 février 15:43

    Les chercheurs travaillent pour le bien de tous, en se sens ils doivent être protégés.

    Il se trouve aussi que les services d’espionnage recrutent aussi dans le milieu universitaire, tout n’est pas tout blanc ou noir.

    Pour ces deux cas je verrai plutôt des monnaies d’échange. Oui c’est injuste tout comme un blocus économique non décidé par l’ONU.

    L’Iran ne reconnait pas la double nationalité, en plus d’espionnage on se paie trahison.

    Les pasdarans sont l’outil officieux d’une politique, c’est ce que je dit mais que je ne peux pas prouver.

    Macron est le toutou des USA, il ne lui reste plus qu’à nous servir de beaux discours sur les otages.

    Ces otages sont les victimes d’un chantage fourbe en réponse à une politique fourbe.


    • L' Hermite (IX) prong 28 février 15:47

      @sls0

      Si on utilisait les même procédé c’ est 3000 place de prison qu’ il faudrait pour loger nos amis espions de toute nations .
      Et il faudrais au moins 6000 place si on rappelais nos espions a nous faisant de la diplomatie partout dans le monde .


    • sls0 sls0 28 février 16:33

      @prong
      En France on subit moins de pression qu’en Iran. En Iran suite à de l’espionnage il y a parfois des morts.
      Il y a quand même pas mal de l’estampillé CIA.
      Une réponse agressive à une attaque agressive.
      Quand on vois l’état des pays suite à leur révolution verte, s’en protéger n’est pas idiot.
      Ils ne sont pas démocratiques parce qu’ils ne veulent pas la démocratie à la mode US ? Cette démocratie a fait 2 millions de morts dans le coin, ça peut rendre suspicieux.


    • CLOJAC CLOJAC 28 février 19:26

      Bon article qui va sûrement contrarier les admirateurs des ayatollahs qui pullulent sur Avox comme des cafards dans un taudis.
      Pour ma part, j’aurais parlé de « simulacre de procès » ou de « mascarade judiciaire » plutôt que de procès. Parce que, dans l’inconscient collectif des Français, un procès pénal est un lieu où accusation et défense présentent librement leurs arguments, et où le verdict n’est pas fixé d’avance.


    • L' Hermite (IX) prong 28 février 21:39

      @sls0

      Aucune democratie ne peut se passer de service « totalitaire » .
      On est peut etre plus doué pour « emballer » le truc ...
      mais c’ est un peut mettre la poussière sous le tapis .

      Quoique , parfois le scandale éclate en zone pacifique ...
      c’ est la que les ambassadeur prenne le relais et personne ne leur sert de ferero 
      sniff :)


    • L' Hermite (IX) prong 28 février 21:41

      @CLOJAC

      En fait , les ayatolah ne sont admirable que par le fait qu’ il reste chez eux ...
      si seulement les saoudien en faisait autant :)



    • arthes arthes 29 février 08:29

      @CLOJAC
      Quelle ingratitude de leur part...Après que la France giscardienne ai hébergé et soutenu leur grand chef suprême guide spirituel, l Ayatollah Komeini, dans sa révolution pour une démocratie islamique !!!



    • CLOJAC CLOJAC 29 février 10:37

      @arthes

      « la France giscardienne ai hébergé et soutenu leur grand chef suprême guide spirituel, l Ayatollah Komeini, dans sa révolution pour une démocratie islamique !!! »

      On n’en attendait pas moins de cet abruti de Giscard, après qu’il ait offert la France à l’islam avec ses lois de 75 sur le regroupement familial, transformant une immigration temporaire de travail en une immigration de peuplement permanente.


    • L' Hermite (IX) prong 29 février 14:27

      @CLOJAC

      Tu t’ est un peut fait avoir par les « gentils résistant iranien d’ agoravox »
      .https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_des_moudjahiddines_du_peuple_iran ien

      Ce sont de dangereux islamo-marxiste dont le slogan est :

      فَضَّلَ اللَّهُ الْمُجَاهِدِينَ عَلَى الْقَاعِدِينَ أَجْرًا عَظِيمًا


      Allah préfère les combattants (moudjahiddines) aux non-combattants et leur réserve une récompense sans limites.

      (Coran, sourate IV, verset 95, dernière phrase)

      Je te laisse te renseigner .

    • L' Hermite (IX) prong 29 février 14:30

      @arthes

      On pensait hebergé des puits de petrole ....
      Pas de pots , c’ est les seul islamiste qui soit repartit chez eux .
      On as toujours pas de petrole , mais on as meme epuisé nos idées :)


    • eddofr eddofr 28 février 16:36

      Je sais que j’ai tort.

      Je sais qu’il faut des scientifiques dévoués qui vont « sur le terrain », « pour la science ».

      Mais, en mon fors intérieur, je ne peux m’empêcher de me demander :

      Mais quelle idée d’aller se foutre dans ce nid de frelons ?

      Il y a quand même des endroits à éviter.

      Il sont inconscients ou quoi ?


      • Jonas 29 février 16:08

        Le régime criminel des mollahs après son échec aux dernières élections , malgré les appels du guide suprême montre le courage du grand peuple iranien. 

        Dans ce pays en grande crise économique , politique et sociale , on utilise la prise d’otages , comme art politique. Tous les otages du passé se sont révélés une fois libérés comme des innocents. 

        L’iran enregistre le plus de décès liés au coronavirus en dehors de la Chine . Selon la BBC, 210 morts , mais d’après le porte-parole du ministère de la santé, seulement 43 personnes,Ce régime ne tient que par la répression et le mensonge et cache encore une fois la vérité , comme lors du massacre des manifestants. Dimanche dernier le guide suprême , lui, avait enfourché son cheval favori le « complot » en accusant la presse étrangère de lancer une campagne de propagande. Il bat dans ce domaine la Chine et c’est peu dire. 


        • Crab2 2 mars 10:03

          Pardonner les offenses n’est pas assez, il faut aussi les oublier.
          Germaine de Staël

          SUITE

          https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/03/le-charme-discret-des-offenses.html


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès