• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le PS sénatorial veut sauver sa peau coûte que coûte

Le PS sénatorial veut sauver sa peau coûte que coûte

Le PS pour qui les plus optimistes d’entre eux prévoient un recul aux Sénatoriales essaient de masquer leur politique passée.

Vincent Eblé, l’ex président du Conseil Général de Seine et Marne, à la tête d’une liste de gauche en 2011 essaie de défendre son bilan et celui de ses amis :

« Nous avons défendu des réformes ambitieuses comme la généralisation du tiers payant, le retour à la retraite à 60 ans pour les carrières longues, la loi de transition énergétique, le mariage pour tous ou la fin du cumul des mandats. »

Passons sur le non cumul des mandats qu’il ne s’est pas appliqué à lui-même et rappelons que lui et ses amis ont voté sans état d’âme La loi Nôtre du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République et quelques autres.

Les élus de tous bords qui ont dû accepter les mariages forcés dans le cadre de la constitution des communautés d’agglomération et des communautés de communes se rappellent très bien comment les « socialistes » ont soutenu ces dispositifs anti démocratiques.

Beaucoup d’entre ces élus étaient et restent favorables à la démocratie qui veut que les conseils municipaux et les citoyens choisissent et ne se voient pas imposer un regroupement.

Aujourd’hui, Vincent Eblé et ses amis annoncent qu’ils vont :

« défendre la suspension de toute réforme territoriale avant une évaluation partagée des lois MATPAM et NOTRE ».

Ils ne vont pas abroger ces lois alors que beaucoup d’élus n’en veulent plus mais « promettent » une suspension !?

Voici là une promesse bien électorale… Ils savent que leur base ne veut pas de cette nouvelle organisation de la République alors ils essaient de leur faire croire qu’ils vont faire une pause.

On lit sur la plaquette électorale luxueuse ce reproche fait aux communistes de ne pas faire de liste « unitaire » avec le PS :

« En faisant ce choix, ils prennent le risque de faire élire un sénateur de droite supplémentaire. C’est dommage car, dans les temps qui viennent, le Sénat aura besoin d’élus de gauche qui défendent les droits et portent un message de solidarité pour l’avenir. »

Ainsi les communistes seraient des diviseurs et porteraient la responsabilité d’un succès de la droite !

Il faudrait d’abord définir un peu mieux ce qu’est la gauche car le PS au Sénat comme à l’Assemblée Nationale a mené une politique libérale de régression sociale et de destruction programmée du cadre républicain conduisant à l’étranglement des communes.

Si le PCF avait accepté le PACSE avec les prétendus socialistes, il se serait déconsidéré à ses propres yeux et aux yeux du peuple de gauche.

Le PCF a choisi le large rassemblement à gauche avec les écologistes, la gauche républicaine et des sans étiquette, c’est-à-dire avec des élus qui défendent les communes et la démocratie.

J’espère qu’au-delà de cette échéance, un large front unitaire se constitue pour combattre la politique de ce gouvernement et préparer les échéances à venir et notamment sociales.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 9 septembre 18:25

    à l’auteur,
    Il resterait donc encore ici et là des socialistes ? Ne serait-il pas opportun de les plonger le plus rapidement possible, avant leur disparition définitive, dans de grands bocaux remplis de formol qu’on pourrait transporter du Sénat ou de l’Assemblée au Museum d’histoire naturelle ?
    Il ne faudrait évidemment pas se limiter aux socialistes. Ce serait aussi la place des rouges et des verts ...
    Mais à ce moment d’un propos entrepris bien inconsidérément, je vois qu’une IVI (Interruption Volontaire d’Intervention) s’impose vraiment parce que je suis obligé de considérer qu’il n’y a pas une seule des formations politiques de nos chambres, aussi bien à gauche qu’à droite et surtout derrière Brigitte et Nemo, qui ne méritât le formol.
    Et pourtant, je suis démocrate. Dieu sait que je ne veux pas la mort du système représentatif . Mais l’électro-encéphalogramme, force est de le constater, est désormais vraiment plat.


    • bonnot 9 septembre 21:13

      Les vrais socialistes sont rares.


      • Christian Labrune Christian Labrune 10 septembre 01:14

        Les vrais socialistes sont rares.

        @bonnot

        Oui, et tout ce qui est rare est cher.
        C’est probablement ce qui fait que nous sommes sur la paille !


      • nono le simplet nono le simplet 10 septembre 08:42

        super !

        Macron et les LR vont cartonner et on va être gouvernés par la droite pendant 20 ans ...
        au secours !

        • Le421 Le421 11 septembre 10:09

          @nono le simplet
          Peut-être pas.
          Quand la France - sous peu - va se retrouver rasée par le cyclone LREM, il va falloir VRAIMENT faire quelque chose...  smiley


        • Le421 Le421 11 septembre 10:08

          La retraite à 60 ans pour les carrières longues, je confirme, c’est mon cas.
          Maintenant, les gamins qui vont commencer à bosser à 16 ans jusqu’à 60, je pense qu’on va pouvoir les compter...
          Vu qu’il n’y a plus - de façon tout à fait normale - de boulot, en réalité.
          A part dans le domaine de l’escroquerie sur internet...
          Là, ça embauche à tour de bras !!
          Des « start-up » à la mords-moi-le-macron !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires