• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Le quai de Ouistreham » de Florence Aubenas : le courage de « (...)

« Le quai de Ouistreham » de Florence Aubenas : le courage de « l’information extorquée »

 « L’info » est le diminutif familier d’un terme générique trompeur. Il fait croire à l’existence d’une variété unique d’information quand il y en a au moins trois : 1- l’information donnée volontairement qui sert les intérêts de l’émetteur ou du moins ne leur nuit pas, 2- l’information indifférente qui traite de tout ce qui n’importe pas directement à ses intérêts et qui ne fâche personne (stars, sports, faits divers, temps, modes d’emploi, etc.) et enfin 3- l’information extorquée qui, elle, est obtenue à l’insu et/ou contre le gré de l’émetteur, car celui-ci la dissimule parce que sa divulgation nuirait à ses intérêts et le vulnérabiliserait.


La pratique de "l’information extorquée" comme Günter Wallraff
 
C’est donc cette dernière, on le devine, qui des trois variétés d’information est la plus intéressante. Elle mobilise tous les services de renseignements du monde. Mais, curieusement, elle intéresse moins les médias que l’information donnée et surtout l’information indifférente dont ils inondent leurs récepteurs. Elle rend donc d’autant plus attrayant « Le quai de Ouistreham  », le nouveau livre de Florence Aubenas, cette journaliste prise en otage en Irak pendant cinq mois en 2005. Car, pour parler de la vie des femmes de ménage, l’auteur a recouru à certaines méthodes d’accès à l’information extorquée, qui, en échappant aux filtres des intérêts de l’émetteur, est la plus fiable des trois variétés d’information.
 
Florence Aubenas suit ainsi l’exemple du journaliste allemand Günter Wallraff qui, en 1986, a publié « Tête de Turc  » (1), un livre qui rend compte d’une enquête sur la vie des Turcs en Allemagne. La technique est celle de l’infiltration de groupe que pratiquent souvent les agents de renseignement. Wallraff s’était déguisé en Turc, allant jusqu’à porter des lentilles de contact pour assombrir ses yeux bleus. Florence Aubenas s’est fait passer pour une chômeuse à la recherche d’un emploi dans la banlieue de Caen en brouillant les pistes, y compris auprès de son milieu professionnel : elle a fait croire qu’elle prenait un congé sabbatique au Maroc pour écrire un livre.
 
Elle s’est teint les cheveux en les coiffant différemment, a porté des lunettes, mais a gardé son nom. Wallraff s’était fait appeler Ali et avait pris place, par exemple, sur les gradins d’un stade avec chéchia et drapeau turc lors d’un match de football opposant l’Allemagne à la Turquie : il y avait connu la peur de sa vie en se retrouvant parmi des supporters carrément néo-nazis qui lui versaient de la bière sur la tête et y écrasaient leurs mégots ! Il avait tout remballé vite fait et tenté d’apaiser ses agresseurs en parlant l’allemand le plus châtié. En vain ! Seule, l’arrivée inopinée de policiers l’avait sauvé. Quelle interview d’informations données aurait jamais pu lui révéler ce que cette expérience d’informations extorquées lui avait fait découvrir ?
 
Anne Tristan a infiltré aussi dangereusement le parti d’extrême-droite « le Front national » pour en dénoncer la vie quotidienne : elle en a tiré un livre en 1987, « Au Front » (3).
 
Ni masque ni méfiance
 
Florence Aubenas ne paraît pas avoir connu une telle frayeur mais l’horreur de la vie de la femme de ménage courant après des heures, où une heure rétribuée au SMIC en nécessite deux de déplacement ou d’attente gratuites. Ça méritait le voyage ! Car, immergée dans le groupe à son insu, la journaliste voit les individus tomber le masque qu’ils portent devant l’étranger : ils ne cherchent pas à faire illusion devant leurs semblables ou « leurs inférieurs ». Ils se révèlent dans toute leur hideur ou leur candeur. 
 
Florence Aubenas n’a plus eu qu’à observer, du moins dans la mesure où sa résistance physique le lui permettait. Car, sans l’avoir vécu, comment imaginer l’épuisement qui brise la femme de ménage soumise à une cadence insensée lorsqu’elle réussit à travailler ? Florence Aubenas sait relever le détail qui tue, quand, par exemple, elle est embauchée pour le nettoyage des « sanis » (salles de bains et toilettes) du ferry qui relie Ouistreham dans la banlieue de Caen à l’Angleterre ; car la tâche est épargnée aux hommes et réservée aux femmes. La première fois, elle s’est précipitée pour tenter de rattraper Mauricette, la contremaître, qui lui a paru s’écrouler à terre dans « un sani ». Mais pas du tout ! Sa cheftaine lui montrait comment s’y prendre pour aller vite. Car le nettoyage ne doit pas durer plus de trois minutes par cabine ! L’escale du bateau ne dure qu’une heure.
 
Et que dire des leurres du CV que la chômeuse doit apprendre à rédiger pour séduire l’employeur ? Mme Astrid, membre d’un cabinet auquel Pôle-Emploi sous-traite la fonction, est chargée de lui montrer comment faire. Elle lui demande par exemple ce qu’elle a « comme passion  » ou « comme motivation  ». Seulement, que répondre qui puisse allécher l’employeur quand on recherche des heures de ménages ? De même, comment se présenter pour un tel emploi méprisé ? Heureusement, Mme Astrid a les réponses toutes faites : « Moi, je vous vois dynamique, vous avez un bon contact et l’esprit d’équipe aussi  », répond-elle à la place de l’intéressée en l’écrivant sur son CV ! Elle est payée pour cette comédie !
 
Des petites gens méprisables
 
Patrons, contremaîtres et prétendus assistants sociaux du service Pôle Emploi ont ainsi été piégés par Florence Aubenas dans leur majesté souvent méprisable : ils promènent sans fard leur morgue au-dessus de cette « basse humanité » prête à prendre n’importe quel emploi et dans n’importe quelles conditions. Ces employés précaires sont dans une telle situation de vulnérabilité qu’ils ne peuvent que subir sans possibilité de se plaindre : c’est ça ou rien ! On vit à une époque où le syndicat n’a pas encore été inventé. Et les employeurs sans scrupule en profitent, comme Jeff, ce chef arrogant de la société en charge du ménage sur le ferry, qui rudoie son personnel, comme un nabab, ses sujets.
 
Mais on y découvre aussi une hiérarchie d’employés contents de pouvoir s’essuyer les pieds - c’est le cas de le dire - sur d’autres qui sont au bas de l’échelle. Ainsi, en remplacement dans une entreprise de routiers, Florence Aubenas s’entend-elle dire par un employé de la maison : « Je viens de marcher là où vous avez passé la serpillère. Désolé, j’ai tout sali  ». Le même, quelques instants après, renverse du café sur la table avant de partir en lui souhaitant « Bon courage ! » : « Je ne suis pas sûr qu’il le fasse exprès, note pourtant F. Aubenas. Je le crois moins méchant que les autres ». Mme Astrid a beau jeu de se moquer de l’homme politique qui vient de parler d’un risque d’insurrection en France : « La révolution ? C’est n’importe quoi ! se gausse-t-elle, les gens ont bien trop peur.  »
 
Il faut reconnaître que cette femme ne manque pas de flair : « Ce n’est pas grave, Mme Aubenas, lui prédit-elle. Moi, je crois en vous. Vous allez voir, vous vous en sortirez, et même, vous allez réussir. Vous êtes un de mes meilleurs dossiers.  » Elle ne croyait pas si bien dire sans savoir à qui elle parlait. On voudrait voir maintenant la tête de tous ces gens devant ce livre, celle de Jeff et de Mauricette s’ils savent lire. Mme Astrid, elle, est cultivée : elle adore un écrivain par-dessus tout, Patrick Poivre d’Arvor ! En tout cas, elle ne s’est pas trompée sur Florence Aubenas. Il est des êtres sans doute, comme elle, qui laissent pressentir qu’ils ne s’avoueront jamais battus. Elle l’a prouvé. Et elle vient de le faire encore en montrant à sa profession la voie à suivre pour retrouver l’estime de son public : la pratique de l’information extorquée, même si les découvertes qu’elle permet de faire, peuvent être décourageantes. Car à quoi sert de fermer les yeux ? Contrairement à une mythologie qui l’a longtemps fait croire, « les petites gens » ne sont pas par nature « l’avenir de l’homme ». Ils en seraient plutôt le passé. Il faut en tenir compte.
 
Paul Villach
(1) Florence Aubenas, « Le quai de Ouistreham  », Éditions de l’Olivier, 2010.
(2) Günter Walraff, « Tête de Turc  », Éditions La Découverte, 1986.
(3) Anne Tristan, « Au Front  », Gallimard, 1987,
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 13:08

    PV,
    Il y a des jours, où il vaut mieux être aveugle que de lire ça.
    Le journalisme, Monsieur PV, est l’activité qui consiste à collecter, rassembler, vérifier et commenter des faits pour les porter à l’attention du public à travers les médias.
    Ce que Madame Aubenas a toujours fait c’est du journalisme d’investigation et de terrain. Je vous rappelle que toute la France était derrière elle dans l’espoir qu’elle retrouve la liberté de ses ravisseurs.
    Voudriez-vous qu’elle reparte dans ce même environnement ?
    Voudriez-vous qu’au contraire, elle face comme vous à écrire des articles d’analyse devant une affiche ou une couverture de journal ?
    Vous rêvez.
    L’information se travaille sur le terrain au besoin dans le cambouis que vous ne connaissez pas. Survivre dans un tel environnement, se fait grâce à la solidarité. Madame Aubenas l’a découvert.
    Mais de cela vous n’en connaissez même pas la technique à votre bureau devant un feuille blanche.
    Etre témoins de son époque, c’est comme cette journaliste.
    Vous êtes juste bon à vous trouver au côté des gens du pouvoir pour peut-être les encenser mais, avec un peu d’effort, en raconter les vicissitudes.
     L’information n’est pas ce que vous croyez.
     Il y a une 4ème version qui ne se trouve pas dans votre chapeau d’article et que vous pratiquez : l’information de l’imagination et des élucubrations.
     Pourquoi pas une réédition de PV das le journalisme en correspondant de guerre. Là, j’aurai du respect ?
     Allez vous reposer en attendant....  smiley 


    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 24 février 2010 14:41

      l’enfoiré, j’ai comme une vague impression que tu déconnes du ciboulo. Villach nous informe de la publication du livre de Madame Aubénas. C’était la seule chose qu’il fallait comprendre ce que vous n’avez pas l’air d’avoir saisi.

      Grâce à Villach maintenant, je sais que ce livre sera interressant et qu’il sera un avant tout un témoignage vu de l’interieur sur les conditions de vie de ces femmes en situation de précarité.

      j


    • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 14:53

      djannel,

       Bien sûr qu’il est intéressant, le livre.

      "enfin 3- l’information extorquée qui, elle, est obtenue à l’insu et/ou contre le gré de l’émetteur, car celui-ci la dissimule parce que sa divulgation nuirait à ses intérêts et le vulnérabiliserait."

      Juste une question, où est-ce que vous situiez Aubenas dans les trois ?

      1- l’information donnée volontairement qui sert les intérêts de l’émetteur ou du moins ne leur nuit pas,
      2- l’information indifférente qui traite de tout ce qui n’importe pas directement à ses intérêts et qui ne fâche personne (stars, sports, faits divers, temps, modes d’emploi, etc.) et enfin
      3- l’information extorquée qui, elle, est obtenue à l’insu et/ou contre le gré de l’émetteur, car celui-ci la dissimule parce que sa divulgation nuirait à ses intérêts et le vulnérabiliserait.

       smiley


    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 24 février 2010 16:37

      Mon cher enfoiré.


      Paul Villach divise en trois partie la masse des informations qui lui permet de les ranger en trois catégories ce qui lui simplifie le traitement de l’information par la suite. Il le rappelle à chaque fois dés qu’il en a l’occasion en espérant qu’à la longue vous finiriez par comprendre en vous disant mais bien sûr que suis-je bête il fallait y penser.

      Je vais donc essayer de répondre à votre question à la place de Monsieur Villach qui pourra toujours intervenir si je me trompe.

      Rappel de votre question par un simple copier-coller pour ne pas la perdre de vue. Je tiens à vous dire que je n’avais pas envie d’intervenir mais comme vous avez l’air de me respecter, j’essaierai de ne pas être maussade envers vous. Ça me barbe de réfléchir, je suis en crise de fainéantise aigüe.

      Juste une question, où est-ce que vous situiez Aubenas dans les trois ?

      1- l’information donnée volontairement qui sert les intérêts de l’émetteur ou du moins ne leur nuit pas,

      2- l’information indifférente qui traite de tout ce qui n’importe pas directement à ses intérêts et qui ne fâche personne (stars, sports, faits divers, temps, modes d’emploi, etc.) et enfin

      3- l’information extorquée qui, elle, est obtenue à l’insu et/ou contre le gré de l’émetteur, car celui-ci la dissimule parce que sa divulgation nuirait à ses intérêts et le vulnérabiliserait.

      La question est déjà mal posée. Elle est générale. Toutes les informations sont traitées de la même façon y compris celle-ci par Villach qui n’a fait ici que rappeler ses règles d’analyse. Profitons pour comprendre leurs nécessités.

      La question ici est de savoir qui est désigné par l’émetteur ? Est-ce la source ? (journaliste ? Témoins ? hommes politiques ?...etc) ou le média qui véhicule l’information auprès du public ? Le mot émetteur est donc ambiguë puisqu’il peut désigner les deux en même temps ce qui provoque des quiproquo chez le lecteur qui peut penser que l’émetteur est la source mais aussi le média qui en est un aussi un (ou un diffuseur). Il faut donc clarifier en introduisant un nouveau concept dans le système de Monsieur Villach en définissant le mot média.

      Le média est l’intermédiaire indispensable qui met le public en relation avec une source d’information ou un évènement quelconque. Sans les médias nous ne pourrions rien savoir de ce qui se passe au bout du monde. Ayant appelé un chat un chat et enlevé une ambiguïté de langage, les journaux, la télévision, le téléphone, les colporteurs, les livres et y compris vous-même quand vous véhiculer de l’info, vous êtes mis dans la catégorie des diffuseurs. C’est à dire un médias qui n’est pas autre chose qu’un intermédiaire qui transporte de l’information auprès d’un public.

      Ainsi on peut comprendre que l’émetteur dans le langage de Villach désigne la source. La photo de Sarkozy survolant Haïti en hélicoptère provient de la source même qui est Sarkozy. Monsieur Villach appelle ceci une information volontairement donnée et comme il s’en méfie, il lui apporte une petite remarque en disant qu’elle ne doit pas nuire à son émetteur. Dans notre cas de figure, ça se complique car Madame Aubenas est ici à la fois l’émettrice (la source) mais aussi le média puisqu’elle diffusera ses informations par un livre. Il faut donc comprendre qu’un média peut être la source d’une information sans que vous en rendriez compte. Une fabrique d’informations en quelque sorte !!!!

      Pour répondre à votre question. Le travail de Madame Aubenas entre aussi dans la catégorie de l’information donnée volontairement qui en plus de ne pas lui nuire, peut lui donner un avantage qui est la gloire de l’avoir fait.

      Mais avec les femmes c’est toujours compliqué puisqu’en même temps elle s’est introduite dans le milieu des demandeuse d’emploi sous une fausse apparence en se faisant passé pour une femme de ménage cherchant du travail. Elle rentre ainsi dans la catégorie des informations extorquées (à l’insu de...) Monsieur Villach a l’air d’aimer ce genre d’informations

      Attention aux confusions des genres puisqu’elle est aussi émettrice d’informations pour sa propre gloire et nous devons donc lui faire confiance. C’est ainsi qu’elle entre aussi dans la catégorie des émetteurs qui ont de l’autorité.

      Et comme toujours avec les femmes c’est toujours plus compliqué nous pouvons la faire entrer aussi dans la catégorie des informations indifférentes parce que le bourgeois n’a rien à foutre de ce que les femmes de ménage peuvent souffrir.

      Voilà, je me suis épuiser pour ne rien vous apprendre.


    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 24 février 2010 16:44

      Hé !!!!!!! De Renève que venez-vous faire ici ? Ce n’est pas à vous que Monsieur l’enfoiré de mes 2 a posé sa question.


      Un peu de politesse ne vous écorcherez pas votre belle figurine d’oiseau noctambulantoire.


    • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 16:47

      Juste une précision avec le dictionnaire : Le titre confirme mon impression de départ.
      « Le courage de »l’information extorquée"

      extorquer : obtenir qqchose par la violence, la menace, la duplicité

      Mais comme Paul a un langage à lui, peut-être, n’en a-t-il pas saisi la nuance.
      Mon courroux vient de cela.
      Mais, il s’est repris. Donc, il n’y aurait qu’un problème de langage et pas de fond de pensée.


    • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 16:48

      Djanel,
       Ah, vous en avez deux ?  smiley


    • morice morice 24 février 2010 16:51

      « Paul Villach n’écrit pas, ne décrit pas, il exploite à son profit. »


      c’est désormais de la haine systématique et ça suffit là, ras le bol !

    • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 16:58

      Mon cher djanel,
       Merci, pour votre exposé qui me parait juste.
       Je vais être plus court (pour moi, c’est déjà une expérience et un effort)
       La richesse de la langue français permet de donner une parfaite approche de ses idées par les mots appropriés.
       L’enfoiré qui n’en a qu’une....
       smiley


    • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 17:00

      @ Djanel

      Vous avez raison de souligner que l’information livrée par F. Aubenas est à la fois
      - une information extorquée par rapport au patron Jeff, sa contremaître Mauricette ou Mme Astrid, car obtenue à l’insu et/ou contre leur gré (leur brutalité, leur discourtoisie, leur mépris, leur inefficacité ou leur flair, etc.),
      - et une information donnée par rapport au lecteur, car F. Aubenas trouve intérêt à donner volontairement cette information, pas pour une raison de gloriole - ce n’est pas son genre - mais parce qu’elle a une représentation de la société qui ne peut se satisfaire de relations sociales aussi dégradées.
      L’information donnée ne signifie pas information erronée, ou leurre automatiquement. Heureusement, il existe nombre de situations où une personne a tout intérêt à livrer une représentation la plus fidèle possible de la réalité.

      Mais échappant aux filtres des médias qui sont placés en série entre l’émetteur et le récepteur, l’information extorquée est par nature plus fiable que l’information donnée qui, elle, n’y échappe pas. En d’autres termes, l’information extorquée offre une représentation plus fidèle de la réalité que celle qui est livrée par l’information donnée en général.

      Dans la réflexion sur l’information, les termes de « vérité » et de « mensonge » doivent impérativement être écartés, car ils la polluent par leurs interférences morales. Paul Villach
      Paul Villach


    • Francis JL 24 février 2010 17:11

      Paul Villach écrit : « il existe nombre de situations où une personne a tout intérêt à livrer une représentation la plus fidèle possible de la réalité. »

      Je dirais même plus : c’est l’intérêt des exploités, les plus nombreux, que de livrer une représentation la plus fidèle possible de la réalité au contraire des exploiteurs, la minorité, qui ont tout intérêt à livrer une représentation la plus conforme à leurs intérêts, à imposer leurs valeurs, leurs concepts, leurs mots, leur (nov)langue.

      Cela explique pourquoi les médias citoyens sont le poil à gratter des exploiteurs, des possédants, des dirigeants.

      Je crois que c’est clair, non ?


    • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 17:24

      @ JL

      Excellente remarque. Paul Villach


    • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 17:27

      @ JL

      Excellente remarque !
      Car mon expérience m’a appris que les voyous que j’ai eus comme chef d’établissement, inspecteur, d’académie ou recteur avaient tout intérêt à masquer leurs violations de la loi et moi à les dénoncer : ce que j’ai fait par l’écrit. Paul Villach


    • Francis JL 24 février 2010 19:05

      Mais pas du tout, imbécile ! Tu permets que je t’appelle imbécile : ça vaut « élève » sous ta plume.

      Nous parlons de vérité et de mensonge, et pas de vérité de classes, nuance. Mais avec André Comte Sponville, nous savons que « Les sophistes croient que rien n’est vrai ».

      Et ceci pourquoi trolléon ne comprend rien à rien.


    • gimo 24 février 2010 22:24

      sieur p villach

      pourquoi cette arrogance gratuite typiquement  pied noir  !! helas !!
       ne vous apporte rien de plus 
      que son contraire  les personnes vont finir par fuir
       a ne plus lire vos article

      et vous allez vous retrouvé avec 3 ou 4 exités pour vous lire
      laissez votre orgueil dans les vestiaires * !!
      Sentiment, état de l’âme
       où naît une opinion trop avantageuse de soi-même.

       vous recolterez ce que vous semerez


    • Deneb Deneb 25 février 2010 06:16

      Gimo : excellent !


    • gimo 25 février 2010 07:49

      DENEB 

      si c’est  sincère  ?
      Qui exprime avec vérité ce qu’il sent, ce qu’il pense.

      MERCI. .POUR ton encouragement  !!
       c’est pour moi  réciproquement
      asta pronto


    • morice morice 24 février 2010 13:29

      avez-vous joué des instruments dont vous avez parlé ? NON ? alors votre « critique » est à l’eau...


    • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 14:38

      @ Pascal M Vincent

      « Il ya des études de journalisme et des diplomes. Ce n’est pas pour rien », écrivez-vous.

      C’est exactement ce que Guy Carlier sur Europe 1 m’a objecté stupidement en novembre dernier.

      Il faudrait que vous vous mêtiez dans la tête que ce qu’on apprend à l’École et qui est sanctionné au sortir de l’adolescence par un petit diplôme, est un savoir scolastique qu’on a toute la vie pour corriger et compléter.

      À voir la qualité de l’information disponible dans les médias traditionnels, on déduit facilement que ce qui s’enseigne dans ces écoles de journalisme est une mythologie qui ne résiste pas à l’expérience ! Paul Villach
       


    • voxagora voxagora 24 février 2010 15:38

      Personnellement je n’ai pas lu le livre et pourtant je revendique le droit
      d’en parler, indirectement, en parlant de Florence Aubenas et de la manière dont
      elle témoigne de faits de société extrêmement sensibles.
      J’ai lu en son temps son livre sur l’affaire d’Outreau et ai découvert un style
      d’une sensibilité et d’une justesse extrêmes.
      Je l’ai entendue expliquer à la radio ses motivations et son expérience,
      objets du livre qui vient de sortir.
      A la lumière de ces deux faits je peux dire que Florence Aubenas est une femme
       qui semble taraudée par l’injustice du monde : consciente de la place exacte et
      privilégiée qu’elle tient dans la société, elle n’a de cesse de vouloir combler la
      distance qui la sépare de ceux qui en sont en quelque sorte bannis.


    • morice morice 24 février 2010 16:54

      Le fait d’avoir été maitre auxiliaire il y a 25 ans ne fait pas de vous un journaliste.


      -12 ans titulaire.... 

      -icônes s’est vendu à 30 000 exemplaires.

      vous pouvez encore trouver d’autres MENSONGES, mais ils ne prouvent qu’une chose : votre haine de ceux qui n’approuvent pas vos délires ; faut vous faire soigner, Calito.

    • Yohan Yohan 24 février 2010 18:52

      Un auteur d’Agoravox qui a côtoyé Guy Carlier ne peut être foncièrement mauvais, forcément smiley


    • morice morice 24 février 2010 13:28

      L’Enfoiré, pardonnez-moi, vous devenez franchement sénile là : « L’information se travaille sur le terrain au besoin dans le cambouis que vous ne connaissez pas.  » Et ça continue ici, alors que c’est un SITE et un JOURNAL bon sang de bonsoir ! Vous arrêtez tout de suite cette critique qui est celle des beaufs, L’Enfoiré, vous avez déjà montré un peu plus de hauteur de vues il me semble !!! Vous attaquez Villach sans même avoir compris ce qu’il voulait dire : c’est du ras la pâquerette là, et vous donner du grain à moudre à toute une meute qui réclame ici sa tête car il dérange : vous auriez au moins pu en prendre conscience avant d’écrire votre torchon. Avec votre système à la noix, il ne peut y avoir aucun journalisme : pour parler de quelque chose il faut l’avoir fait ou être allé sur place. Vous avez récemment parlé de l’histoire de l’informatique qui vous tient à cœur : êtes vous pour autant allé à Cupertino ou à Redmond . Avez vous rencontré personnellement les responsables de National Semiconductor ou de Texas Instruments . ? NON : vous-a t-on dit que vos textes étaient pour autant de la merde ? NON. Alors, l’Enfoiré, reprenez la lucidité qui vous fait défaut aujourd’hui, et allez faire vos beaufferies ailleurs, svp... Tout le monde a le droit de se lever du pied gauche, mais vous n’étiez pas obligé de l’écrire. On va compter ça sur une saute d’humeur, disons. Vous auriez ou éviter, avec un peu de jugeote. Clouer au pilori, il y en a qui vont le faire, en se servant de votre texte comme d’un marteau. C’est IDIOT, malvenu et .... pardonnable, heureusement, j’espère. 


      • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 13:53

        Morice,

         Exact. Je ne connais pas le cambouis. Je ne le décrirai d’ailleurs pas. Vous savez, Morice, la sénilité vous la partagez à merveille quand je vous lis parfois.
         Oui, c’est un site, oui, c’est un journal. Bon sang de bonjour. (moi, je parle de clarté, pas de soirée).
         Vous arrêtez tout de suite ce déconnage en croyant que je n’ai pas compris. La hauteur, cela se prend justement en prenant de la hauteur, pas avec des bassesses comme je viens de le lire. Je ne joue pas en dessous de la ceinture ou au raz-des-pâquerettes comme vous le dites.
         Les torchons, je ne les invente pas. Je marche dessus.

         « Allez sur place » Exact. Tout à fait. C’est ce que cette journaliste fait de nature.
         L’informatique ne se passe pas uniquement à Cupertino ou aux endroits que vous citez. Elle se vit, jour après jour.
         Mes articles de la merde. J’en suis fort aise. J’adore la merde quand elle a bonne odeur et qu’elle s’embarrasse de chercher des preuves.
         Mais vous êtes pardonnable comme moi, de vous être emporté. C’est toujours IDIOT. malvenu. Mais il y a des choses qu’on ne peut laisser passer.
         PV, vous savez très bien pourquoi je le poursuis de mes « assiduités ».
         Il y a un historique à cela que vous ne pouvez connaitre.
         Par contre, j’ai très bien compris votre manège et le clan que vous avez choisi.
         J’ai quelques petites années de plus, comme vous l’avez rappelé.  
          


      • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 14:23

         @ Morice

        Ce monsieur disjoncte en effet. Il a rejoint la meute des voyous qui aboient sur mes articles mais qui n’empêchent pas la caravane de passer  ! C’est sans importance ! Il se déconsidère tout seul avec quelques autres voyous ! Paul Villach


      • morice morice 24 février 2010 16:34

         Mes articles de la merde. J’en suis fort aise. J’adore la merde quand elle a bonne odeur et qu’elle s’embarrasse de chercher des preuves. 


        je n’ai pas dit ça mais l’inverse !! preuve que vous ne comprenez pas ce qu’on écrit !!!

        relisez : je dis l’INVERSE.

      • morice morice 24 février 2010 16:56

        Marice, ferme ta grande bouche, tu ne sais que geindre, pleurer comme un bébé qu’on te critique, qu’on te poursuit et qu’on veut te faire taire.



        vouloir faire taire, on sait qui et pourquoi : il y en a qui n’aiment pas se voir en photo !


      • FALCO FALCO 24 février 2010 17:51

        Mr morice allume un contrefeu pour cacher les turpitudes de JUNIOR qui sur facebook se lâche avec ses potes.


      • Francis JL 24 février 2010 17:51

        Pauvre furtif, que la haine rend idiot. Il m’en voit sincèrement navré. Si, vraiment !


      • Traroth Traroth 24 février 2010 17:57

        L’enfoiré : fondamentalement, le problème, c’est que vous cherchez à faire croire que Paul Villach dit du mal de Florence Aubenas ou de son livre, alors que c’est faux.

        Forcément, ça créé des tensions...


      • FALCO FALCO 24 février 2010 18:02

        Castor,

        J’ai deviné Morice dés le départ.
        J’ai d’ailleurs demandé qu’il soit décoré de la francisque.
        Il est capable de tout à l’instar de ses idoles... mais désormais il est grillé.
        Alors amusons nous.


      • FALCO FALCO 24 février 2010 18:14

        Castor, c’est pas gentil pour patrick Sébastien qui reste un des plus grands présentateurs de l’histoire de la TV comme morice est un pulitzer en puissance.


      • TSS 24 février 2010 18:26

        @castor

        On s’en fout vous et vos copains allez regler vos comptes ailleurs... !!

        dès qu’il y en a un de vous qui venez sur ce fil ,c’est la zoubia... !!


      • gimo 24 février 2010 22:02

         

          • Par hengxi47 (xxx.xxx.xxx.139) 24 février 15:54

          • c’est cela même ce qui arrive aujourd’hui sur agoravox

          • on ait arriver là !!!!!! je repends hengxi 47

          • cela m’évite de le dire que je remercie par avance

          • c’est le lot de 60% des ARTICLES INTERVENANT

          • sont des petit cons des petites têtes enflées

          • mais pas grande chose à l’intérieure !!! des arrogants

          • car ils savent qu’ils ne sont pas à la hauteur

          • alors ce sont leurs tristes artifices la frime la prétention

          • Droit qu’on croit avoir sur une chose

          • c’est leur manière d’exister mal mais exister tant ce faire ce peut

          • une sorte de d’entozoaires cestoïdes, dont, articulés,

          • a souvent plusieurs mètres de longueur.

          • Dans le corps de la bête

          • à vomir !!! c’est le type de personnes que les politiques

          • ruine et compagnie

          • c’est triste et cela laisse voire un grand malaise

          • dans ce site qui est déjà été déserter pas bp de personnes

          • enfin pour finir

          • il reste 40% DE BON gascons et garçonnes

          • que je respecte et qui fait que je suis encore là

          • svp lisez hengxi 47

          • merci

            que vous n’apportiez la preuve que ce support ( agoravox) est votre propriété, cas dans lequel je le quitterai sans regrets.

          • Désolé Monsieur, mais vous utilisez un média qui n’est pas plus le vôtre que le mien d’ailleurs, comme s’il était votre propriété avec un dédain proche du racisme.

          • Vos réponses arrogantes et dédaigneuses semblent aller dans le sens que certains sous-entendent, disant que vous bénéficiez d’une certaine mansuétude de la part du sommet.

            Cela fait partie des nombreux points ou vous et d’autres pourriez vous expliquer, si vous aviez un tant soit peu de courage, faute d’avoir du respect.



      • Deneb Deneb 25 février 2010 07:34

        Gimo : il reste 40% DE BON gascons et garçonnes.

        Les préférez-vous garçonnes ? Le effeminées c’est pour les PD, non !


      • gimo 25 février 2010 09:46

         DENEB 

        C’est mon crayon qui a déraperrrrrrrrrrrrrr.... gasconnes

         Habitant de la Gascogne. ♦ 
        De tous les Gascons que j’ai jamais vus,
         vous me paraissez le plus drôle et le plus divertissant,
         je vous assure,
        cordialement


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 13:37

        Intéressante contribution de Morice éclairant l’ article de Villach .

        Article qui lorsqu’ on arrive à la conclusion laisse un doute , l’ auteur voulait sûrement démontrer quelque chose , mais quoi ?


        • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 17:04

          @ Pauvre rocla

          Pourquoi vous obstiner à vouloir comprendre ce qui vous dépasse ? Allez donc jouer ailleurs plutôt que de faire étalage de votre indigence ! Paul Villach


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 18:06

          J’ y peux rien Monsieur Villach , en plus de mon CAP de boulanger je suis Gradué étalagiste-bibeloteur en indigence .

          Pendant que vous faites étalagiste-baratineur en intériconicité .

          On est pas tous pareils , mais vous êtes vous-même .


        • Fantômette Fantômette 24 février 2010 21:58

          @Captain Harrock (N’Roll)
          Pas fait exprès : un vrai fou-rire en vous lisant (et les échanges juste avant) : c’est exprès ?
          Non, parce que l’article, au départ, il était sérieux (enfin je crois)


        • ZEN ZEN 24 février 2010 14:04

          Qui dira du mal de Florence va subir mes foudres !! smiley
          J’ai un peu suivi son parcours et notamment son implication très personnelle dans la défense de certains accusés du sinistre procès d’Outreau
          Dans l’affaire irakienne, elle a sans doute été un peu imprudente , mais aussi victime de magouilles (voir l’intervention de Didier Julia)
          Une femme d’exception !
          Non, je ne suis pas amoureux smiley
          Juste admiratif.
           Chapeau Florence !

          L’admiration devient une valeur rare ,en général et dans le domaine journalistique.. La critique ravageuse prédomine le plus souvent à l’égard de cette sphère où sévissent trop souvent la routine, le conformisme, l’obséquiosité, l’intérêt, parfois la complicité et l’autocensure Quelques figures échappent, à mon avis, à ce qui tend à devenir la règle

          Denis Robert est de ceux-là, par exemple, empêcheur de juger en rond

          ___Florence Aubenas me semble être une figure exemplaire, par son courage,sa ténacité, son enthousiasme , son indépendance, sa cohérence, son souci de ne pas séparer engagement citoyen et journalisme d’investigation et d’immersion. __Elle l’a prouvé , depuis qu’elle s’est fait remarquer lors de son « aventure » en Irak, dans son implication personnelle dans l’affaire d’Outreau, dans son engagement sur les prisons, dans sa récente immersion dans le monde obscur d’un travail mal connu et déconsidéré...dans la peau d’une femme de ménage précaire,

          Pour « Voir les choses à hauteur d’être humain »

          Oui, cette femme courageuse, sans ostentation,se présentant comme « spécialiste de rien du tout », mérite admiration.

          « Nous voyageons pour des guerres, des faits divers, des tsunamis, des catastrophes en tout genre. Nous nous retrouvons à partager avec des inconnus ce qui restera sans doute la période la plus tragique de leur vie, exceptionnelle au sens propre du terme. On me demande régulièrement si je rencontre souvent des vedettes, des hommes politiques. La réponse est non. Ce que j’aime, c’est cette humanité nue, ces gens ordinaires confrontés à l’extraordinaire, emportés malgré eux dans la tempête et qui n’auront jamais de statue. » « Les journalistes n’ont pas une très bonne image en France (…) Nous avons une drôle de position dans la société française aujourd’hui. Les journalistes ne sont ni aimés, ni respectés, mais en même temps leur métier fait envie. Cette situation est assez bizarre. » « Je suis très critique par rapport à ma profession. C’est vrai. Je m’en vante. J’ai toujours pensé que quand on aime vraiment son métier, ce qui est mon cas, il faut être le premier à le critiquer.( …) Parmi les grands adversaires des journalistes, je citerai les journalistes eux-mêmes. Pour prendre un billet d’avion, se catapulter à l’autre bout du monde, il faut en avoir envie. Or, la profession s’apparente de plus en plus à un statut social, une position enviable et privilégiée. C’est très chic. On s’y vit davantage comme des personnages importants que comme des Tintin reporters  »(F.A.)


          • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 14:22

            Zen,
             Merci, d’aller dans ce sens.
             Dommage qu’il n’y ai pas plus de journalistes qui s’investisse à fond dans leur métier quitte à partager la vache enragée.
             Je n’aime pas les coups bas envers les gens qui donnent le meilleur d’eux même jusqu’à oublier leur propre sécurité.
             Je n’ai pas son livre, mais les extraits qui se retrouvent dans le Journal pour lequel elle travaille NouvelObs.
             Il y a journaliste et journaliste, c’est évident.
             Il y a des attaques de « système ». Il y a des attaques ad hominem et là, il vaut mieux aller au fond des sources et des aboutissements avant de s’avancer dans un jugement quelconque.


          • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 14:25

            @ Zen

            Je partage votre point de vue au sujet de Florence Aubenas. Elle est devenue récemment présidente de l’Observatoire International des Prisons (l’OIP). Paul Villach


          • ZEN ZEN 24 février 2010 14:28

            Exact Paul
            Je l’évoquais plus haut


          • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 15:01

            Paul,
             Je dirai cette fois : « ouf ». Merci pour la rectification.
             Vos habituelles manières d’analyser seront toujours à prendre avec certaines précautions à se dire mais « qu’est-ce qu’il a voulu dire ».
             Ca, je l’ai compris depuis longtemps.
             La presse officielle française, vous l’avez dans les dents.
             Je peux vous dire qu’elle n’est pas du même tonneau partout.
             Les budgets, chez nous, ne sont pas les mêmes qu’en France.
             Alors, on ne peut pas se permettre de dire n’importe quoi en croyant que tout est dans la même soupe.
             Et si vous faisiez un jour un article sur un journaliste qui vous semble bon.
             Il doit bien y en avoir un quelque part. smiley


          • morice morice 24 février 2010 16:37

            Je n’aime pas les coups bas envers les gens qui donnent le meilleur d’eux même jusqu’à oublier leur propre sécurité.


            vous venez d’en faire un en ne comprenant pas ce que dit Villach !

          • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 17:02

            Morice,
             SVP. Sortez de la lecture en diagonale. On saute beaucoup trop d’idées.
             Prenez un dictionnaire sir besoin à côté de vous, pour lire et pour écrire.
             Je l’ai parfaitement expliqué et démontré.
             
             


          • MichelS 24 février 2010 14:06

            Florence Aubenas était l’invitée des Matins de France Culture hier mardi 23 février.
            http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/matins/fiche.php?diffusion_id=81888
            On peut réécouter l’émission sur le site de Fr Culture, et la télécharger sur la page des podcasts jusqu’à demain.
            Cette émission vaut la peine d’être écoutée, et je l’ai mise en partage ici
            http://www.mediafire.com/?zmoitngtjzm
            après avoir coupé les autres parties (journal, tribunes), non qu’elles ne soient pas intéressantes, mais pour avoir un fichier plus court et centré sur le sujet.

            PS : je n’ai pas compris le 1er message (de celui qui se fait appeler l’enfoiré). Il me semble que c’est une réaction personnelle d’allergie à Paul Villach, ce qui est sans intérêt pour les autres lecteurs.
            PS2 : merci à Paul Villach pour son article.


            • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 14:30

              Michel S

              Merci de rappeler que Florence Aubenas était sur les matins de France Culture hier matin. Cela change du rituel formaliste et scolastique qui asphyxie cette radio à quelques exceptions près.
               
              Avant-hier, on avait eu droit à Élisabeth Badinter dans l’inénarrable émission de « Tout arrive », sommet du formalisme scolastique : c’était aussi une bouffée d’oxygène. Paul Villach


              • Pyrathome pyralene 24 février 2010 15:12

                Des gens qu’on aimerait voir occuper des fonctions responsables dans les rédactions......

                Même quand il n’y a pas grand-chose à manger , les trolls viennent quand-même se disputer le « bout de gras ».....Sûrement de l’admiration et de la frustration smiley..


                • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 15:16

                  @ Pyralène

                  Je crois que vous avez mis le doigt là où ça fait mal ! Mais laissons-les, ils finiront bien non pas par apprendre quelque chose mais par se lasser, comme ils lassent tout le monde. Paul Villach


                • Yohan Yohan 24 février 2010 15:15

                  Aubenas a dit qu’elle ne savait pas avant de faire ce reportage qu’il existait des CDI à temps partiel, et notamment de deux heures par jour, voire deux heures par semaine. Une preuve du fossé qui existe entre les élites et les bas peuple. Sauf que ce sont les élites qui font les lois... Sinon bonne initiative journalistisque, une plongée dans l’univers de la précarité sert toujours, au moins pour soi-même...


                  • morice morice 24 février 2010 16:38

                    « Une preuve du fossé qui existe entre les élites et les bas peuple »

                    et vous vous le savez depuis quand ?La sixième ? Ça ne peut pas être un argument enfin !

                  • Yohan Yohan 24 février 2010 18:07

                    Momo
                    C’est ton commentaire qui est du niveau sixième... 


                  • Yohan Yohan 24 février 2010 15:21

                    L’auteur
                    A-t-on réellement besoin d’« extorquer l’information » pour savoir ce que vivent les précaires dans ce pays ? Il suffit seulement d’ouvrir l’oeil, de discuter avec les gens au zinc, et de ne pas rester cantonné dans les beaux quartiers à ne côtoyer que des intellectuels et des cadres en vacances au club med


                    • morice morice 24 février 2010 16:40

                       ? Il suffit seulement d’ouvrir l’oeil, de discuter avec les gens au zinc, et de ne pas rester cantonné dans les beaux quartiers à ne côtoyer que des intellectuels et des cadres en vacances au club med


                      et de faire un article pour dire que toutes les bagnoles incendiées le sont par des arabes..
                      oui, de bistrot, effectivement ! 

                      cet article vous l’avez écrit, et ça reste une HONTE ici... 

                    • Yohan Yohan 24 février 2010 18:24

                      Allez Momo tu sais bien que j’ai raison sur ce coup. Les incendiaires, la police les connaît à peu près tous (majoritairement des français d’origine étrangère) et la presse n’ose même pas mettre les noms sur lke papier car ils ont peur des Momos dans ton genre qui viennent s’indigner en taxant qui s’y colle systématiquement de raciste, ce qui n’a rien à voir avec la réalité des faits. Les faits sont les faits et moi j’appelle un chat un chat. D’ailleurs si c’était un sport typiquement français pure souche, je le dénoncerai de la même manière


                    • Salsabil 24 février 2010 15:25

                      J’ai bien envie de lire ce bouquin pour savoir de quelle manière a été appréhendée et présentée la vie quotidienne de ces hommes et ses femmes qui travaillent dur.

                      C’est effectivement une forme d’information qui semble la plus honnête possible encore faut-il que le sujet soit traité avec l’objectivité nécessaire.

                      Et pour généraliser, c’est, Paul Villach, l’exemple même de ce que vous ne faites pas, lorsque, au hasard..., vous critiquez une expo que vous n’avez pas vue ou que vous analysez une image selon votre opinion à l’aide de vos outils sans en accepter la moindre critique.

                      Se situe sans doute là, toute la différence entre le journaliste dont c’est le métier et l’auteur citoyen qui s’y essaie parfois sans toutefois réussir à tous les coups. Il suffit de le savoir comme de l’accepter...

                      Autrement, je trouve que vous insistez un peu trop sur l’« horreur » d’un « emploi méprisé » (par qui ?) et qui ne souffrirait aucune « passion » extérieure...etc. Il est inutile de s’appesantir lourdement sur la situation de personnes employées dans des conditions qui sont effectivement souvent plus proches de l’exploitation que du travail. Ce n’est que mon avis....


                      • Salsabil 24 février 2010 16:41

                        Leurre de quoi ???


                      • morice morice 24 février 2010 16:41

                        « Gül est-ce que je pourrais t’extorquer l’heure stp ? »


                        et hop comment jouer à l’imbécile quand on sent que l’interlocutrice lui échappe : c’est vraiment un dingue du pouvoir ici, celui-là !

                      • Salsabil 24 février 2010 18:17

                        Et que je l’acceptasse sans que ce fusse incongru.... smiley


                      • M.Junior M.Junior 24 février 2010 16:27

                        Il y a une vidéo qui résume très bien le livre de Florence Aubenas et cela ne dure que 5 minutes :)
                        L’emploi


                        • morice morice 24 février 2010 16:50

                          Bon, ce sont les habituelles obsessions de Villach.


                          décidément c’est de la HAINE pure et simple désormais .Ça suinte de partout chez vous.. il faut dire qu’à faire un site de dénonciation faut oser le faire....

                          « journaliste qu’elle est, elle a probablement aussi pioché dans des statistiques de l’ANPE, des études de l’INSEE qui, comme chacun le sait sont des « informations extorquées ». Mais ça, bien sûr, pour pouvoir le dire, il faut avoir lu le livre. »

                          le procédé est purement dégueulasse :
                          1) il laisse entendre qu’Aubenas n’a pas plongé profond
                          2) il re-glisse l’assertion gratuite qui est sa litanie depuis ce matin.

                          ça s’appelle être DEGUEULASSE.

                          la preuve 

                          « Le quai de Ouistreham » de Florence Aubenas en tête des ventes de la semaine

                          Mercredi 24 Février 2010

                          (Relaxnews) - La journaliste Florence Aubenas, qui s’est immergée pendant six mois dans une ville de province pour raconter le quotidien de « la France d’en bas » dans le livre Le quai de Ouistreham (L’Olivier) paru le 18 février, rencontre un vif succès en librairie. Le livre, en tête des ventes du Top 20 Ipsos/Livres Hebdo pour la semaine du 15 au 21 février, atteint un tirage de 210.000 exemplaires après quatre réimpressions.


                          c’est une honte ici, de laisser passer pareils mensonges. Le livre a déjà été lu par un nombre incalculable de lecteurs, ça fait 2 fois qu’il dit que Paul n’aurait pas pus le lire : DEGUEULASSE, comme procédé. HONTEUX.


                          • Salsabil 24 février 2010 16:59

                            Léon,

                            J’aurais apprécié pouvoir moi-même répondre à Paul Villach avant de voir son commentaire disparaître....

                            Je n’en suis plus à un « mépris » près, vous savez.... smiley

                            Mais qu’à cela ne tienne, ma réponse était on ne peut plus brève, et je fais même d’une pierre deux coups, puisqu’elle vaut tout autant pour Morice, qui n’a pu s’empêcher de ramener sa fraise :

                            Paul Villach (et Morice, donc), vous me faites rire...


                            • Salsabil 24 février 2010 18:14

                              Léon,

                              Pas bien grave, d’autant que je me dis que ça partait plutôt d’un bon sentiment.

                              J’ai juste craint de ne plus pouvoir poster, quand j’essayais, j’arrivais sur une page d’erreur 404 !?


                            • Yohan Yohan 24 février 2010 18:49

                              Trolleon
                              Une liste noire des auteurs problématiques sur Agoravox circulerait sous le manteau. Il est dit aussi que la CIA s’y interesse de très près smiley


                            • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 24 février 2010 17:08

                              Par ranta (xxx.xxx.xxx.136) 24 février 14:58

                              Léon,

                              pas besoin de l’avoir lu. C’est pratiquement mots pour mots la présentation que RTL en a fait il y a environ trois semaines....une sorte de plagiat en somme.

                              <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

                              Diffamation pure est simple. Prouve donc tes accusations ! Mais en réalité en bon nigaud que tu es, tu nous apportes la preuve que tu fabules en disant « pas besoin d’avoir lu » Si tu n’as pas lu l’article comment sais-tu que c’est un plagiat. Il faut au minimum avoir eu la connaissance des deux pour conclure au plagiat.

                              Diffamation pure et simple  or monsieur Villach a une réputation à défendre. Il a représenté AVox chez Fogiel. Tu ne vois pas où je veux en venir. Monsieur Villach n’est pas un commentateur anonyme. S’il porte plainte tu l’as dans le cul. Avec ton IP, il pourra remonter jusqu’à ton ordinateur. Qui est responsable ? Le propriétaire de la ligne téléphonique. Si tu postes de chez ton patron. Ouille, ouille... bonjour les dégâts.

                              Ça me rappelle une vieille histoire où tu me menaçais de me dénoncer à la LICRA. Pas vu, ta plainte passer dans les prétoires avec moi dans le box des accusés.

                              Mais qu’est-ce que je me marre avec cette bande d’arroseurs arrosés !!!!!


                              • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 24 février 2010 23:31

                                A ranta

                                Il y a des baffes qui se perdent.

                                En tout cas, Villach peut trouver dans ton commentaire une occasion de te mettre au tapis. Quant à la dénégation « le pas besoin de l’avoir lu se rapporte au livre » n’est pas acceptable puisque tu ne fais aucunement mention au livre de Florence Aubenas dans ton commentaire mais par contre tu enchaines directement en parlant de l’article.

                                L’affirmation disant que tu n’avais pas lu l’article et que tu le jugeais délictuel sans savoir, n’était utile que pour montrer que tu diffamais volontairement. De toute façon, ton intention saute tellement aux yeux qu’il n’y a pas besoin de prouver par raisonnement ta culpabilité, elle se perçoit immédiatement.

                                J’espère que Villach portera plainte et tu casqueras en payant les frais de procédure parce que ton fournisseur d’accès ne fera pas cadeau des dépenses occasionnées. En plus Villach est écrivain donc cette diffamation lui porte un grand préjudice dans sa notoriété. T’es mal barré, tu ne va pas nous faire une syncope !!!!! hein !!!! T’es un grand garçon avec des nerfs d’acier. Tes répliques sont tellement magistrales que tu peux avoir confiance personne ne t’écoutera à moins que tu dises vrai.


                              • Pyrathome pyralene 24 février 2010 18:42

                                Tu vas pouvoir compléter ta collection de pokémons......
                                 vomissure étant totalement proscrit ici....
                                 alors on va dire dégueulements furtifs.. smiley
                                 .


                              • Lucsaint Lucsaint 24 février 2010 17:37

                                J’aime bien Florence Aubenas, elle a de l’écoute, et un côté tellement naïf que finalement elle n’a pas beaucoup d’oeillères (enfin pour une ex de Libé) dans le choix de ses sujets. Bref, elle ne verse pas toujours dans ce que j’appelle le journalisme bobo, ce qui lui évite quelquefois la bienpensance forcenée, cette forme évoluée de la bêtise.
                                En revanche Paul, aller travailler 6 mois pour des boîtes de nettoyage en France ce n’est pas non plus l’exploit du siècle. Nous restons loin de Hunter S. Thompson qui avait infiltré un gang de Hells Angels (journalisme gonzo) ou de Jack London qui racontait la vie d’aventurier et les bas-fonds parcequ’il avait vécu tout ça. Là il faut des couilles en bronze. 

                                 


                                • voxagora voxagora 24 février 2010 18:00

                                  Sûr, par rapport à Monsieur Thompson et Monsieur London
                                  Madame Florence Aubenas n’a pas de couilles en bronze !
                                  Disqualifiée !


                                • Traroth Traroth 24 février 2010 17:44

                                  Ca a dû la changer de l’Afghanistan. Ou peut-être pas autant que ça, finalement...


                                  • Traroth Traroth 24 février 2010 17:59

                                    ... de l’Irak, bien entendu. Ma mémoire me joue des tours...


                                  • Lorenzo extremeño 24 février 2010 17:50

                                    @ Lucsaint

                                    ...ou encore, pour compléter,le Grover Lewis des trois années qu’il passa á
                                    Rolling Stone

                                     smiley


                                    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 24 février 2010 18:33

                                      .

                                      Erreur monumentale Papy, vous n’êtes pas anonyme sur internet. Le serveur a besoin de votre IP pour vous envoyer des données. Or cette IP est enregistrée chez agora vox sinon vous n’auriez pas pu vous connecter.

                                      __Cette IP est aussi mise en mémoire chez votre fournisseur d’accès qui doit les conserver un an dans ses registres avec les heures de communications. Le tout est identifié avec votre ligne téléphonique qui n’est pas anonyme.

                                      __Les juges avec un mandat peuvent demander que le fournisseur d’accès fournisse les IP avec les heures. Parce que les ordinateurs ne marchent que comme ça, tout est enregistré. Retrouver toutes les coordonnées de Ranta ne sera qu’un jeu d’enfant. Pour y échapper, il aurait fallu se connecter avec un proxi résidant à l’étranger n’ayant pas de convention judiciaire avec la France car même les proxis enregistrent les IP sinon leurs serveurs ne pourraient pas fonctionner. Vous n’êtes pas anonyme sur internet. C’est une erreur de le croire.

                                      __Quant au furtif, s’il ne sait pas que la diffamation est la volonté de nuire à la réputation d’une personne de manière intentionnelle qu’il retourne à l’école. Paul Villach a donc une réputation à défendre. Il est écrivain et la direction d’AVox l’avait choisi pour représenter le site chez Fogiel. Ceci contribue donc à la réputation de Monsieur Villach et d’AVox qui ne peuvent se permette pour l’un d’être traité de plagiaire et pour l’autre de de s’être fait représenté dans un média à l’audience nationale par un plagiaire.

                                      __ Sachez donc aussi que le plagiat en France est un délit passible d’une condamnation assez lourde.

                                      Alain Minc fut condamné pour plagiat à de lourdes amendes. Il y a donc dans les déclarations de Ranta plus grave qu’une diffamation mais dénonciation d’un délit imaginaire et faux. C’est passible à de la prison.


                                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 février 2010 18:36

                                      ... pour autant que la justice accepte d’être saisie de cette peccadille ...


                                    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 24 février 2010 19:29

                                      Papy, trouvez moi donc un deuxième Villach ici et présent. Votre identité sur Internet n’est pas votre pseudo mais votre IP qui vous est attribuée d’une manière unique.


                                    • Antoine Diederick 24 février 2010 18:24

                                      Monsieur Villach, que feriez-vous, si vous étiez journaliste ?



                                      • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 18:42

                                        @ Diederick

                                        Quel sens peut avoir votre question ? Je ne suis pas journaliste et ne veux surtout pas l’être, même si au sortir de l’adolescence, au moment de Science Po, j’en ai eu la tentation.

                                        Je vous avouerai que les petits stages que, dans le cadre du séminaire d’Albert rue Saint Guillaume, on faisait à Europe 1 (avec Julien Besançon, Gilles Schneider) ou à Radio France (avec Jacqueline Baudrier) ou encore au Nouvel Observateur (avec Jean Daniel) m’ont dissuadé de poursuivre l’aventure.

                                        Il me suffit d’être un citoyen qui a appris à déchiffrer l’information ! Paul Villach


                                      • Antoine Diederick 24 février 2010 19:08

                                        je me doutais bien que vous me diriez « Mais non, je ne suis pas journaliste »

                                        Ce que je veux dire : « Et si vous étiez journaliste....que feriez vous , c’est - à- dire, comment vous verriez vous comme journaliste, dans la peau d’un journaliste ? »

                                        Comme si vous étiez vous même à la critique de votre étude....ce serait amusant et ludique.

                                        Ou encore, fort de vos constats, comment verriez - vous le journaliste idéal ?


                                      • Cher Paul Villach,

                                        Votre papier de présentation de l’expérience de Florence AUBENAS est effectivement très intéressante et bien meilleure que ce que j’ai pu en voir sur les chaînes de télé. Pas de doute, c’est une « pro » dotée d’une grande capacité d’écoute et d’un exceptonnel don d’observation des comportements.
                                        Ceci dit, et à lire les commentaires sous votre article, on se croirait à la curée.
                                        Vous aurez cependant noté que nombre de ces tristes sires ne vont jamais au fond et que pratiquement aucun débat sérieux ne peut s’instaurer avec eux. Seule l’attaque ad hominem et l’insulte passent par leurs doigts sans avoir été filtrés par le cerveau  !!
                                        Persévérez donc et au diable les aigris,incultes, et autres malveillants !


                                        • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 18:44

                                          @ Lt-Cl Jean-Michel Beau

                                          Oui, comme vous dites, cher Jean-Michel, au diable les aigris, les incultes et autres malveillants, sans oublier les voyous, si encore le diable en veut ! Paul Villach


                                        • Paul Villach Paul Villach 24 février 2010 18:47

                                          @ Lt-Cl Beau

                                          Cher Jean-Michel,
                                          Vous avez un individu qui vous demande qui vous désignez par aigris, incultes, etc.
                                          Je ne résiste pas au plaisir de lui répondre comme dans Molière : « Qui se sent morveux qu’il se mouche  ! » Paul Villach


                                        • le-Joker le-Joker 24 février 2010 18:51

                                          Dit-il sans s’apercevoir de sa méprise.....


                                        • Jojo 24 février 2010 20:09

                                          A l’ex-officier dont je salue le courage face à l’adversité. La noblesse aussi puisqu’il est venu braver tous les dangers, prendre tous les risques en pesant de tout son poids, à contre-sens d’une meute entière de posteurs hostiles. Evidemment à la seule fin désintéressée de soutenir un ami.

                                          Il faut des valeurs pour ça et non des moindres.

                                          Ah non on va la refaire, parce que ça, ça aurait valu si le commentaire était dans le sujet et uniquement  dans le sujet ou alors plusieurs de commentaires contre-argumentant là ou l’ami serait en peine.

                                          Il faut la refaire donc :  

                                          1.  Je vous soupçonne de vous être fait plaisir. Rien que de très humain il est vrai. Il fallait que ça sorte depuis un moment et c’est sorti sous forme de nid d’aigris, incultes et autres malveillants de la voyouserie ou quelque chose d’approchant. Vous réussissez ce faisant à sacrifier la mission à votre seul plaisir… pas très officier ça

                                          2.  Il y a des avoxiens qui ont un problème avec votre ami, c’est vrai. Mais aussi important que soit PV à vos yeux, les dites personnes du moins celles que je connais et apprécie ne se résument pas au dit problème et PV n’est pas 100% de leur vie avoxienne (loin s’en faut), alors que dire de ce qu’il pèse dans leur vie tout court. Dit autrement, ces personnes là ne sont ni aigries ni incultes ni malveillantes ni voyouses… Vous vous trompez d’ennemis… Pas très officier non plus.

                                          3.  Le feu était certes déjà allumé, mais vous n’avez pas hésité à jeter de l’huile dessus. Puisqu’en insultant et rabaissant des êtres humains qui sauf Gandhification zenzenique en stade terminal,  n’apprécient ni de se faire insulter ni de se faire rabaisser, vous en appelez à leur vengeance pour les siècles des siècles amen (sauf que vous ne serez plus là pour l’encaisser). Au passage, vous vous serez trompé d’arme…Définitivement pas officier du tout.

                                           

                                          Au lieu d’aider intelligemment votre ami à trouver les bonnes solutions, vous le confortez dans le rôle de victime. Pas étonnant alors qu’il se mette à se « défendre » sans aucune limite ni armement prohibé quand il pourrait le faire plus finement avec beaucoup plus de discernement et être ainsi autrement plus efficace.

                                          Oui outre celui inaliénable de s’exprimer, il a parfaitement le droit de se défendre notamment contre la malveillance car je pense aussi qu’il y a malveillance contre lui figurez-vous, mais pour la cibler dans un tel état de colère, de mépris, d’insultes  et de généralisations douteuses, il faudrait qu’il ait des amis de bon conseil… qui pourraient lui dire, calme toi tu y verras beaucoup plus clair

                                          Enfin moi ce que j’en dis…


                                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 20:19

                                          Jojo ,

                                          Qui se coude s’ accoude ......

                                          Proverbe cubitus .


                                        • Jojo 24 février 2010 20:26

                                          Bonjour cher Capitaine

                                          Je garde un petit espoir sais t-on jamais.&nbsp;

                                          Et puis si ça ne donne rien il sera toujours temps de les envoyer schtroumpfer ou alors leur dire ‘schtroumpf alors !’

                                           

                                          Et comme il y a des dames sur AV, je préfèrerais honnêtement ne pas en arriver à de telles ... extrémités smiley 


                                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 20:29

                                          Jojo ,

                                          Vous êtes schtroumfidable .... smiley



                                          • le-Joker le-Joker 24 février 2010 18:53

                                            Message très intéressant, surement un leurre de commentaire passionnant. A ce niveau là il vaut mieux passer de l’honoraire aux honoraires.

                                            La légion d’honneur peut-être ?

                                          • Vous m’avez précédé à l’écran !!!Je venais de cliquer sur « envoyer »


                                            • Vipère Vipère 24 février 2010 18:56

                                              Bonjour à Paul WILLACH

                                              Florence AUBENAS en cosette à balai, s’est immergée dans « la France des heures de ménages » faisant preuve de courage pour vivre et survivre parmi le monde ouvrier, afin de de se raconter dans un roman plus vrai, que vrai, une expérience de la précarité, aux limimites de l’extrême, à des bobos des beaux quartiers.

                                              « Un roman sur le peuple, qui ne ment pas et qui sent l’odeur du peuple » aurait dit ZOLA..




                                              • Philippe D Philippe D 24 février 2010 19:01

                                                 smiley

                                                Paul VILLACH
                                                Paul VILLACH
                                                Paul VILLACH
                                                Paul VILLACH
                                                Paul VILLACH
                                                Paul VILLACH
                                                Paul VILLACH

                                                Pas
                                                Paul WILLACH  smiley


                                              • Shaytan666 Shaytan666 24 février 2010 18:59

                                                Vous me croirez si vous voulez  smiley mais pendant 6 mois je me suis mis dans la peau d’un « jet seter » aussi bien à Courchevel qu’à St Trop’ et bien j’aime autant vous dire que ce n’était pas du gâteau, tous les soirs sorties au champagne à minimum 750€ la bouteille, couché aux aurores, levé en milieu d’après-midi et malgré tout ça, toujours avoir l’air bien dans sa peau, heureux de vivre, bronzé mais juste ce qu’il faut. Bref pour un peu rentrer dans mes frais je vais écrire un livre et dès qu’il sera publié je vous en ferai part afin que vous l’achetiez. Je vous en remercie d’avance.

                                                PS : Je vais sûrement de nouveau être censuré, car s’attaquer à Aubenas, c’est s’attaquer à un monument national.


                                                • Antoine Diederick 24 février 2010 19:02

                                                  faites pas votre « Beigbeder. »


                                                • ZEN ZEN 24 février 2010 19:29

                                                  Vous me croirez si vous voulez  mais pendant 6 mois je me suis mis dans la peau de 666
                                                  Très dur !...


                                                • Antoine Diederick 24 février 2010 19:48

                                                  m’en doute...moi j’ai essayé 999, manquait le un, j’ai renoncé smiley


                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 19:00

                                                  Il a tout de beau le Colonel ,

                                                  Les accoudouarres , le costume , la cravate , les points d’ exclamation , l’ honorabilité , le regard perdu au loin , la pose avantageuse , coiffure Robert de Miro , on dirait le type du FBI l’ incorruptible , putain je vire intériconicité ...


                                                  • remiaufrere remiaufrere 24 février 2010 19:00

                                                    A l’auteur,
                                                    Monsieur WILLACH,

                                                    Plusieurs observations...

                                                    1- j’ai apprécié votre article

                                                    2- je n’ai pas tout à fait bien saisi la haine et la défiance voire une forme de mépris avec lesquels certains lecteurs se permettent de vous jugez aussi ...lapidairement (sourires) !
                                                    Vous êtes, sans doute, envier pour votre plume qui me parait fort agréable...

                                                    3- une question me « turlupine » toutefois.
                                                    J’ai lu l’agréable (et long) article et les extraits paru dans le « nouvel Observateur » concernant le livre de F.AUBENAS et dans certaines anecdotes je crois reconnaitre les extraits que j’ai moi-même découvert dans cette bonne revue hebdomadaire.
                                                    ma question est donc très simple :

                                                    -avez-vous écrit votre texte sur la base des extraits publiés par le Nouvel Obs ou sur le livre lui-même qui ne semblait pas encore en rayon des libraires ?

                                                    Que ce soit l’une ou l’autre réponse, pour moi cela n’enlève rien de la qualité de votre mot.

                                                    Simplement, je soulignerais votre complête et totale sincérité et vous soutiendrais encore plus devant des agressions somme toute assez mesquines.

                                                    Bien à vous,

                                                    Rémi AUFRERE


                                                    • Philippe D Philippe D 24 février 2010 19:03

                                                       smiley

                                                      Paul VILLACH
                                                      Paul VILLACH
                                                      Paul VILLACH
                                                      Paul VILLACH
                                                      Paul VILLACH
                                                      Paul VILLACH
                                                      Paul VILLACH

                                                      Pas
                                                      Paul WILLACH 


                                                    • furio furio 24 février 2010 19:03

                                                      L’arnaque Aubenas ! C’est blanc bonnet et bonnet blanc avec l’arnaque Betancourt !! Etonnant mais ces dames n’ont jamais été détenues à l’insu de leur plein gré. En tout cas pas par les « méchants » géoliers que l’on a voulu nous dépeindre. Ces deux dames ont permis à la puissance états-unienne et ses acolytes de faire du chantage sur la France ( Tout cela pour punir la France de son acte courageux de dire non à cette guerre répugnante contre l’Irak). 


                                                      • ZEN ZEN 24 février 2010 19:26

                                                        furio
                                                        informez-vous un peu !
                                                        Rien à voir entre les deux personnes...


                                                      • Shaytan666 Shaytan666 24 février 2010 19:54

                                                        Il faut être d’une naïveté à toutes épreuves pour encore croire aujourd’hui qu’Aubenas a été détenue dans les conditions qu’elle a décrit. Quant à la Bétancourt je n’en parle même pas.


                                                      • furio furio 24 février 2010 20:16

                                                        Moi je vous conseille de bien regarder les visages de ces 2 pauvres femmes détenues dans des conditions « atroces » « surhumaines » au moment de leur libération. C’est bien la même arnaque. Elles n’ont souffert de rien du tout. par contre elles ont été montrées dans les vidéos (truquées) comme étant au bout du rouleau. 
                                                        Je n’ai marché dans aucune des 2 combines. Vous oui ? La propagande des grands médias a fait son oeuvre ! à priori. 
                                                        Je ne vous connais pas mais croyez moi il est toujours bon de faire preuve d’esprit critique dès qu’une info vous parvient. Cordialement A+
                                                         


                                                      • ZEN ZEN 24 février 2010 20:33

                                                        F.A. étaient en pleine forme, ça se voit


                                                      • furio furio 24 février 2010 22:03

                                                        En ce qui concerne ce montage vidéo, renseignez vous la couleur verte est là pour une raison bien précise. D’ailleurs même Wikipédia y fait référence ! Cette photo n’est pas celle de la libération mais de la détention ! Confusion volontaire ou quoi ?


                                                      • ZEN ZEN 25 février 2010 06:54

                                                        de la détention
                                                        Il s’agit bien de ça, non ?


                                                      • Fantômette Fantômette 25 février 2010 09:20

                                                        @Furio

                                                        Monsieur ; la haine suinte tellement de votre message que vous vous égarez.
                                                        Pour moi il n’y a guère de point commun entre ces 2 femmes.


                                                      • Shaytan666 Shaytan666 25 février 2010 11:27

                                                        Voici une photo prise à sa descente d’avion, elle a vraiment l’air épuisée !!!!  smiley

                                                        J’aime bien ce dessin de Placide


                                                      • furio furio 25 février 2010 13:19

                                                        De la détention ..certes mais pas dans les conditions extrêmes que l’on a pu imaginer ou auxquelels on a voulu nous faire croire et SURTOUT PAS détenue par ceux que les médias ont désigné. Aubenas a été détenue par des membres de la CIA. ce que je lui reproche c’est de ne pas avoir dénoncé la magouille, le chantage que ces « géoliers » ont exercé sur notre « bon » peuple. 
                                                        J’ai les mêmes réserves sur Ste bettancour


                                                      • furio furio 25 février 2010 13:22

                                                        calmos ! « 0hohohohossss ! excusez moi, je réponds pas aux cons ça les instruit »


                                                      • Antoine Diederick 24 février 2010 19:47

                                                        Non et toi, tu la connais ? Ptete’bin ou ptet’ben oui ou non ?


                                                      • Lorenzo extremeño 24 février 2010 21:13

                                                        Bon,il y en a trois, et avec moi çá fait quatre, qui depuis ce matin,posent cette
                                                        simple question essentielle á Villach depuis la parution de l’article :

                                                        - Hengxi 47
                                                        - Léon
                                                        - Remiaufrere

                                                        « AVEZ VOUS LU LE LIVRE DE F.AUBENAS ? »

                                                        toujours aucune réponse de l’auteur...

                                                        Comme par le passé on sait les articles produits sur des films qu’il
                                                        n’a pas vu et une exposition oú il ne s’est pas rendu, ces quatre lá
                                                        au moins, mais peut être d’autres, sont parfaitement fondés dans
                                                        l’insistance á obtenir une réponse á la question.

                                                        Alors Villach LU ou pas LU ce livre ?

                                                        Il faut vous l’EXTORQUER la réponse ?????  smiley



                                                        • brieli67 24 février 2010 22:59

                                                          A qui le dites vous voyou de Lorenzo ?


                                                          à Pierre ou à Paul ?
                                                           Sa conscience à plumes hésite entre deux entités. Il se met en porte à faux, en position schizoïde et celà depuis des années. 
                                                           Il est mal : sous son air débonnaire de sénateur rad-soc à bedaine, les nénés de Béa aidants, ne voilà t il pas qu’il libère son cerveau de reptilien par ses « Tu pues de la gueule » et autres quotes !
                                                          En clair, sous cette forme exclusive Agoravox : il régresse.

                                                          Très bénéfiques pour toutes et tous sont/seront les voix encourageant ce retour de Paul à Pierre. La sérénité devant nous. Rien que pour Béa ? 

                                                        • ZEN ZEN 25 février 2010 08:18

                                                          Actias
                                                          C’est vrai qu’elle a été médiatiquement hyperinstrumentalisée, jusqu’à l’écoeurement, à cette époque
                                                          Mais y était-elle pour quelque chose ?


                                                        • Francis JL 25 février 2010 09:03

                                                          Actias, Sauf erreur, Florence Aubenas était codétenue avec Christian Chesnot et Georges Malbruno.


                                                        • Shaytan666 Shaytan666 25 février 2010 11:02

                                                          Actias, Sauf erreur, Florence Aubenas était codétenue avec Christian Chesnot et Georges Malbruno.

                                                          Et bien non, les deux hommes cités ont été enlevé le 20/08/2004 et libéré le 21/12/2004, tandis que l’Aubenas a été « enlevée » le 05/01/2005, ils n’ont donc jamais été codétenus !


                                                        • gilbert gagnon 25 février 2010 08:02

                                                          Florence Aubenas est allée à la source, elle fait dignement son travail avec honneté .Des centaines de milliers de gens oubliés, niés (il n’y a pas que les agents d’entretien)...incroyable pour un pays et un peuple qui se dit démocrate !!! çà n’en dérange pas beaucoup, et pourtant le mot inégalités qu’est-ce qu’ils l’ont à la bouche ; il est vrai que le net favorise l’acte de pérorer ,au détriment de l’engagement au quotidien !!! La face visible ? la pauvreté, la mise à l’écart qui s’étendent inoxerablement.
                                                          Je me souviens d’un article ici ou ailleurs sur les hôpitaux (au moment où c’était la mode d’en débattre) l’auteur évoquait les inégalités et conditions de travail particulièrement pénibles (et bien réelles) dans ce secteur. Il passait en revue les différentes catégories proffessionnelles, mais pas un mot sur les aides soignantes et le personnel d’entretien pourtant partie intégrante de ce secteur....et pourtant qu’est ce qu’il s’exprimait bien sur le respect dû aux individus !!!! Comme disaient les anciens " qu’est ce qu’il y a comme coup de pieds aux culs qui se perdent !!!


                                                          • grangeoisi grangeoisi 25 février 2010 09:30

                                                            Alors nos p’tits maîtres se bouffent le nez ? Dans quelle comédie montre-t-on ce genre de ridicules déjà ? smiley


                                                            • « O » 25 février 2010 10:29

                                                              La pauvre, elle est soutenue par Villach. Heureusement, personne ne le connaît. Et les ventes de son livre n’en souffriront pas, ouf. MDR !

                                                              He oui Villach ! Vous êtes un supporter dont on aurait légitimement honte !


                                                              • « O » 25 février 2010 11:18

                                                                Tout compte fait, on dirait que tout Agoravox et ses rédacteurs sont en train de s’entre-déchirer. L’avenir s’annonce en sapin. MDR !


                                                                • Reinette Reinette 25 février 2010 12:29


                                                                  « Du Bois de Vincennes au Bois de Boulogne »

                                                                  Calmos

                                                                  j’ai comme l’impression que vous avez une certaine expérience de ces lieux ? pourquoi ne pas en faire profiter tout le monde en écrivant un article ? vous avez déjà trouver le titre, c’est un bon début


                                                                • ZEN ZEN 25 février 2010 12:18

                                                                  Calmos
                                                                  A vomir, sale type !


                                                                  • Romain Desbois 25 février 2010 13:00

                                                                    Paul Villach

                                                                    Encore une fois, je suis désolé d’avoir dû fuir le fil de commentaire.(ce n’est pas une formlue d’excuse mais à prendre au sens propre)
                                                                    Vraiment il va falloir trouver une astuce pour ne plus être pollué par le flux de commentaire hors sujet et qui en l’occurrence n’ont de but que de s’attaquer à l’auteur et non à l’article.
                                                                    On peut ne pas être d’accord et se respecter, mince quand les humains deviendront-ils plus matures !

                                                                    Aubenas est l’honneur de la profession, merci de l’avoir mise en lumière (même si elle n’en a pas besoin).


                                                                    • Paul Villach Paul Villach 25 février 2010 13:06

                                                                      @ Romain Desbois

                                                                      Oui, vous avez raison ! En attendant, les lecteurs peuvent se contenter de lire l’article.
                                                                      Mais, vous avez raison, il va bien falloir qu’Agoravox fasse le ménage.
                                                                      D’autres sites le font et c’est bien pour tout le monde : la liberté d’expression n’est pas la liberté de l’injure et de la calomnie surtout quand les voyous se cachent derrière un pseudonyme. Paul Villach


                                                                    • brieli67 25 février 2010 14:30

                                                                      paul villach c’est un pseudonyme ?

                                                                      J’ ai faux ?


                                                                    • Lorenzo extremeño 25 février 2010 15:52

                                                                      @ Villach

                                                                      Vous êtes incapable de répondre á cette simple question de savoir
                                                                      si vous avez LU ou PAS ce livre,posée par au moins un lecteur que je nomme

                                                                      « remiaufrere », et qui vous soutiens,la question vous dérange tant ?

                                                                      oui bien sûr ! ! !

                                                                      votre silence est l’aveu même que vous n’avez pas LU ce livre ce qui

                                                                      vous ravale au rang des IMPOSTEURS  !

                                                                      Ce sont vos méthodes qui décridibilisent le Journalisme Citoyen.

                                                                      CQFD et sans boîte á outils.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès