• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le réchauffement climatique : une convergence d’intérêts

Le réchauffement climatique : une convergence d’intérêts

Ces dernières années, le thème du réchauffement climatique (RC) a fait son apparition pour devenir une rhétorique de plus en plus puissante.

Le sujet, d'abord abordés par les écologistes et les médias spécialisés s'est ensuite généralisé à l'enssemble de la sphère médiatique occidentale.

La même théorie sur le sujet est relatée dans tous les médias, ceux-ci s'appuyant sur un organe de l'ONU donc politique : le GIEC (1).

Ce thème s'est ensuite transformé en un pouvoir politique influençant les partis, les discours et parfois les actions des gouvernants.

Le point de vue unique présenté dans les médias a aujourd'hui forgé l'opinion publique de manière forte et durable. La thèse du renforcement de l'effet serre par l'homme (émissions de GES(2)) comme cause principale du RC est aujourd'hui politiquement admise, tout du moins en public.

Au lieu d'entrer dans les détails scientifiques, je vous propose d'analyser les conséquences de ce succès médiatique. A partir de ces conséquences, j'en déduirais qui sont les gagnants et les perdants.

L'homme est jugé coupable de dérégler le climat terrestre, provoquant un réchauffement important jusqu'à plus de 8°C (3) à l'équilibre.

Il est admis que l'arme de ce crime est le C02 rejeté dans l'atmosphère. Ce CO2 est rejeté par la combustion des matières organiques non renouvelables, c'est à dire les matières carbonées d'origine fossiles : le pétrole, le gaz et le charbon.

Pour remédier à ce problème, on nous demande donc de réduire notre consommation de ces ressources fossiles appelées aussi énergies fossiles. Il faut noter que ces ressources constituent aujourd'hui notre principale source d'énergie. A l'échelle de la planète elles représentent 81% de l'énergie primaire(4) consommée. Ainsi, nous sommes dans une situation difficile où il faut soit diminuer drastiquement notre consommation d'énergie soit remplacer la majeure partie de celle-ci par d'autres.

Cette demande formulée par les mouvements écologistes et des instances politiques mondiales comme le GIEC est très écoutée de l'opignion public, des gouvernements et des politiques occidentaux. Aujourd'hui, plusieurs conséquences font suite à ce processus. Tout d'abord, l'opigion publique est maintenant réceptive à une augmentation des coûts des énergies fossiles, que cela se fasse au travers d'une hausse du prix de vente ou de taxes. Un marché de droits d'émissions pour l'industrie a été créé et permet à de nombreux investisseurs de s'enrichir (5) et de créer un nouveau marché virtuel.

Les financements dans la recherche climatique ont très fortement augmentés (6) . Les nouvelles énergies et énergies renouvelables bénéficient de subventions et de nouveaux budgets et investisseurs. L'énergie nucléaire se place comme l'alternative la plus concurrentiel pour la production d'électricité sans C02.

Une pression politique est maintenant appliquée sur les pays en voie de développement (inde et chine surtout) pour limiter leur consommation d'énergies fossiles. Le protocole de kyoto est le symbole politique de la thématique du RCA (7). Le RCA appelle à une modification du système énergétique mondial.

Dans la pratique, aucun des pays de l'OCDE ne va respecter le protocole de kyoto. Le problème du RCA justifie sur le plan moral un prix élevé du pétrole et du gaz. Cette problématique occulte en partie les autres problèmes écologiques (pollution de l'eau, de l'air, pollutions agricoles et industrielles ...). A tout cela il faut aussi ajouter le développement des bio-carburants qui est en partie à l'origine de l'augmentation des produits agricoles sur les marchés internationaux.

Concrètement, en occidents tous le monde sauf le consommateur profite de cette thématique. Tout d'abord les écologistes et autres journalistes profitent du phénomène comme d'un porte-voix pour accélérer leur carrière médiatique et leurs affaires commerciales (ventes de reportages, DVD, livres etc). On peut citer des gens comme Nicolas Hulot, Yan artus bertrand ou Al Gore qui engrangent des bénéfices commerciaux grâce au RCA. Par exemple, Al gore est le co-fondateur avec David Blood de la société Generation investment Management (8) spécialisée dans l'investissement durable et le marché des crédits carbone.

Dans ce type de cas, il y a de manière incontestable un conflit d'intérêts.
Le lobby du nucléaire tire aussi un avantage substantiel à cette nouvelle situation, les centrales nucléaire étant un moyen efficace de produire de l'électricité sans C02. Qui plus est, cette technologie n'est maîtrisée que par des pays de l'OCDE rendant possible un bénéfice commercial pour ces pays en exportant plus de centrales nucléaires. Même si cela peut sembler paradoxale, l'industrie du pétrole et du gaz profite aussi de cette situation. En effet, ils peuvent facilement faire payer plus chère un produit que tout le monde souhaite plus rare. Ils leur suffit pour cela de créer une tension sur les prix due à un manque d'investissement pour maximiser leurs profits. L'opinion et les états étant dorénavant prêts à payer un prix incluant le coût écologique des carburants et du gaz. Par voie de conséquence, cela pourrait permettre aux états de réduire leur dépendance au pétrole.

La situation des pays producteurs est similaire à celle des compagnies pétrolières privées. Les chercheurs bénéficient largement des nouvelles subventions sur le sujet. Pour un chercheur, il est toujours bon de lier ses recherches au RCA pour se voir attribuer le budget qu'il souhaite, et ceci même si l'objectif des dites recherches est très éloigné du sujet.

La situation profite aussi évidemment aux nouvelles industries de l'énergie, via des subventions et un fort regain d'intérêt des consommateurs dû aussi au prix élevé des énergies fossiles. Nous venons de voir rapidement les gagnants, reste à savoir qui est perdant ?

En partie le consommateur qui voit le prix de l'énergie fortement augmenter. La diplomatie des petits états en développement qui souhaitent accéder à une énergie fossile bon marché. Les états importateurs de denrées alimentaires voient cette facture fortement s'alourdir. Les pays concernées sont surtout ceux d'Afrique noire. L'augmentation brutale des prix agricoles créait une situation de crise, même si à plus long terme cela pourrait leur permettre de renforcer leur agriculture celle-ci devenant "rentable". Je ferais remarquer que cela permet à ces producteurs de concurrencer les productions subventionnées des pays de l'OCDE. C'est probablement ce qui explique les attaques virulentes contre les bio-carburants car à moins d'augmenter les subventions agricoles, la concurrence des pays pauvres pourrait menacer les agriculteurs des pays de l'OCDE. Il ne faut pas aussi oublier l'industrie automobile qui peut profiter de cela pour faire payer chère des voitures économes en carburant, rentabilisant ainsi leur recherche et développement.

Nous voyons donc que de nombreux acteurs (états, écologistes, lobby nucléaires et pétrolier, industrie verte et automobile) trouvent dans le thème du RCA divers intérêts qu'ils soient financiers, politiques ou stratégiques.

Certains ferons remarquer que l'industrie pétrolière est menacée par le RCA. Je ne suis pas de cet avis car aujourd'hui le statu quo est maintenu et dès qu'une solution est proposée comme la traction électrique, l'énergie solaire et éolienne, les bio-carburants (2ième et 3ième génération), elle est systématiquement rejetée avec virulence par divers mouvements écologistes et avec des arguments parfois fallacieux. Ces positions radicales n'aboutissent qu'à l'immobilisme qui, finalement laisse le temps à tous les acteurs cités précédemment de tirer avantage du RCA.

D'après certaines mauvaises langues, le lobby écologiste est abondamment financé par l'industrie ... pétrolière en particulier. En effet, quel meilleur moyen pour se protéger que de créer/forger sois même un ennemi que l'on va pouvoir contrôler à son avantage ? Les diatribes anti voiture électrique, anti éolien/solaire etc sembleraient ridicules si celles-ci provenaient directement de l'industrie pétrolière. Alors qu'en provenance des mouvements écologistes, elles pèsent d'un poids suffisant pour aider à maintenir le statu-quo. Les militants écologistes sont-ils les idiots utiles de l'industrie pétrolière ?



(1) Groupe international sur l'évolution du climat

(2) Gaz à effet de serre, dont les principaux sont : l'eau, le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4)

(3) Résumé pour décideur du rapport du GIEC 2007

(4) Sources d'énergie primaire au niveau mondiale

(5) Marché du carbone

(6) Crédits de recherche sur le climat

(7) Réchauffement climatique anthropique. C'est la composante du réchauffement dû à l'homme.

(8) Liste des partners de GIM

(9) Revenus verts


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • JL JL 3 septembre 2011 09:23

    Ulysse,

    dans votre billet sur le RCA je relève ceci : « D’après certaines mauvaises langues, le lobby écologiste est abondamment financé par l’industrie ... »

    Pour l’industrie, c’est gagnant sur deux tableaux en effet : ou bien ce discours leur permet de vendre leur green-business, ou bien l’écologie la vraie est discréditée dans l’opinion publique. Un peu des deux, en fait !


    • Radix Radix 3 septembre 2011 10:53

      Bonjour

      D’après un article du Guardian, repris par Vingt minutes, la raison est toute autre :

      Le titre était : « Gare aux petits hommes verts »

      « Et si la principale raison de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, était de se prémunir contre une attaque extra-terrestre  ? Des scientifiques de la Nasa et de l’Université de Pennsylvanie affirment dans le Guardian qu’un changement de l’atmosphère terrestre serait en effet visible depuis l’espace, et une éventuelle vie extra-terrestre pourrait considérer cela comme une menace, car symptomatique d’une civilisation dont l’expansion deviendrait « hors de contrôle ». Dans leur scénario le plus extrême en cas de rencontre entre les humains et des extra-terrestres, les scientifiques expliquent que les aliens pourraient alors procéder à des frappes préventives pour se prémunir. Pire, nous pourrions être entrés dans la période où cette expansion serait détectable, via nos émissions de gaz à effet de serre.
      Voilà qui devrait « nous donner des raisons de limiter notre croissance,
      et notre impact sur les écosystèmes.
       »

      Quand »Mars Attack" vient au secours du GIEC !

      Radix


      • Julius Julius 3 septembre 2011 13:03

        Il ya une convergence de plusieurs courants dans l’idéologie du réchauffement :

        1) Les politiciens veulent montrer qu’ils « agissent ».

        2) L’industrie veut de nouveaux contrats, qui peuvent ne pas être économiquement viable car ils suivent la demande politique. La similitude avec les contrats militaires est claire.

        3) L’opinion publique qui « a peur » à la suite de la propagande catastrophiste massive des médias. Dans les médias, la peur fait vendre.

        4) Les constructivistes sociaux fanatiques, qui ont trouvé leur idéologie quand le communisme a échoué. Hier rouge, vert aujourd’hui.


        • Roosevelt_vs_Keynes 3 septembre 2011 13:09

          Sans oublier le nouveau pavé dans la marre de ceux qui accusent l’homme d’être plus fort que les forces galactiques !


          • Redrogers 3 septembre 2011 14:05

            « D’après certaines mauvaises langues, le lobby écologiste est abondamment financé par l’industrie ... pétrolière en particulier »


            Vous pourriez préciser svp ?

            • Roosevelt_vs_Keynes 3 septembre 2011 14:09

              Pour aller au bout du système, ce n’est pas tant l’industrie pétrolière ou une autre. Ce sont directement les banques d’investissement de LA City de Londres et de Wall Street. Exemple avec la Deutsche Bank.


            • Redrogers 3 septembre 2011 18:28

              Vous tombez bien, je viens juste de terminer de visionner votre lien.

              Bon, je ne peux pas dire que j’ai perdu 2h30 car c’est toujours intéressant d’entendre d’autres points de vue, mais je n’en suis quand même pas loin... Car finalement, ça ne répond à aucune de mes objections (réponses que vous n’avez pas apporté non plus lors des précédentes discussions).

              Quelques remarques pour commencer :
               - « tout le vivant va dans une direction d’amélioration et de développement »
               - « l’homme n’est pas un animal » (ah bon ? Tiens, j’essaierai de ne plus manger ni respirer pour voir...)
              Bref, il y en a pas mal dans le même genre mais au final, ça flirt carrément avec l’intelligence design ! Vous savez, la pommade des créationnistes pour que ça fasse moi mal là où ça passe !
               -« permettre à des espèces animales de survivre grâce à nous » Ben voyons. la meilleur façon de permettre leur survie c’est déjà de ne pas les détruire. Pourtant, avec vos grands travaux délirants, c’est l’appauvrissement de la biodiversité assuré.

              Mais le gros morceau c’est sensé être la démonstration sur la thermodynamique. A 1h13’ : « le développement de la vie et le développement économique humain, tout ce que la vie fait et tout ce que l’homme fait tend totalement vers le contraire de ce que prétend la seconde loi de la thermodynamique ». J’attends toujours la démonstration et les arguments... Pour rappel, ce 2ème principe stipule que l’entropie d’un système isolé augmente ou reste constante. Evidemment que cela ne s’applique pas tel quel à ce que nous voyons tous les jours ou à ce que nous faisons car, à notre échelle, nous sommes dans un système ouvert ! Nous et/ou la biosphère transformons et compartimentons de l’énergie provenant de sources externes. Mais je vous avez déjà fait la remarque (restée sans réponse).
              Au final je constate toujours le même problème, valable pour énormément de sujets, celui de la perception des échelles de temps et d’espace, ce qui peut changer complètement la réflexion selon le point de vue adopté.

            • Redrogers 3 septembre 2011 18:31

              J’ai oublié aussi le passage « abracadabrantesque » (comme dirait l’autre) sur la lumière qui « choisit » le plus court chemin d’un point à un autre... Vous poussez loin l’intelligent design chez S&P !


            • Roosevelt_vs_Keynes 3 septembre 2011 19:48

              @ redrogers

              J’ai répondu à toutes vos « objections » dans mes posts d’hier. Encore faut-il essayer d’ouvrir les yeux.

              Ah c’est sûr, les propos de S&P sont gênants : ils représentent le courant historiquement platonicien. Or, cela fait deux générations que le monde occidental vit sous le règne d’un empire. Pour comprendre S&P et sortir par l’humanisme d’une crise bestiale... c’est sûr, faut faire un effort :)


            • Redrogers 3 septembre 2011 20:45

              Attention, la prétention vous guette...


              Vous évitez soigneusement les remarques sur les principes physiques de la thermodynamique, que vous transformez en arguments politico-philosophiques sans fondement.

              Et il me semble que j’ai fait l’effort de regarder + de 3 heures de vos vidéos sans compter les articles. Faites vous de même ? Lisez donc Georgescu-Roegen, Rupert Sheldrake ou Robert Harrison et venez me donner des leçons après sur l’écologie soit disant vendue à « l’oligarchie » de Wall-Street...

              Je répète que vos interventions sur l’économie peuvent être intéressantes mais votre conception de l’écologie est poussiéreuse et ne change en rien de ce qui se fait depuis des siècles. On voit le résultat !

            • Redrogers 3 septembre 2011 20:48

              Au fait, j’attends toujours vos réponses sur mes remarques d’aujourd’hui, d’hier ou d’il y a 1 mois...


            • beneolentia beneolentia 3 septembre 2011 16:52

              Le réchauffement climatique, dû a l’activité humaine, c’est une grosse arnaque :

              http://www.dailymotion.com/playlist/xq1yt_bloedbessen_rechauff-climat-co2-arnaque/1#videoId=x8qxiq

              De plus le CO2, c’est bon :

              http://www.youtube.com/watch?v=ctB2d7m_dIo

              Si le CO2, est mauvais, je propose de taxer les sportifs, en commençant par tous ceux qui courent, parce qu’il polluent !


              • Roosevelt_vs_Keynes 3 septembre 2011 17:15

                Tout à fait !

                Et comme pour les intérêts financiers : il est nécessaire de mettre des noms sur ces historiques coupables, afin de savoir comment, et surtout pour quoi les combattre en les mettant en lumière.


              • Attilax Attilax 3 septembre 2011 17:11

                15 ans qu’ils nous bassinent avec le CO2, alors que selon des dizaines de milliers de scientifiques du monde entier, c’est une énorme connerie : le réchauffement lié à l’activité humaine représenterait moins de 1% ! Peau de zob !
                Le grand responsable du climat sur terre, c’est le soleil, qui se tape régulièrement des crises de temps en temps ! Ca parait évident.
                En attendant on massacre des régions entières pour extraire du lithium qui finit dans des batteries extrêmement polluantes dont la durée de vie n’excede pas 4 ans, mais tout va bien, les bobos qui achètent ces merdes sont persuadés de « sauver la planète » !
                Ce n’est plus « ceux qui marchent debouts » mais « ceux qui marchent sur la tête ».


                • amipb amipb 3 septembre 2011 21:13

                  Si le CO2 est si bon, comment se fait-il que notre atmosphère soit majoritairement pourvue d’oxygène ?

                  Il y a un équilibre depuis des milliers d’années, que nous sommes en train de totalement destabiliser, mais il faudrait continuer à foncer dans le mur ? Les catastrophes « naturelles » sont désormais de plus en plus répandues et leur intensité augmente, alors même que le Soleil n’a jamais été aussi inactif.

                  Est-il donc si difficile de remettre en questions nos habitudes destructrices, de penser à nos enfants et à notre environnement ?


                • Le Yeti Le Yeti 3 septembre 2011 22:02

                  @ amipb

                  21% d’oxygène dans l’air et 2011-2012 pique d’activité solaire d’une rare (voire exceptionnelle) intensité avec un cycle de 13 ans au lieu de 11 d’habitude ...


                • Attilax Attilax 4 septembre 2011 17:12

                  Cette histoire mondiale de CO2 est surtout une gigantesque arnaque pour empêcher les pays en voie de dévellopement d’utiliser leurs ressources.
                  Et pour info, il y a eu dans l’histoire de notre planète des phases BEAUCOUP plus chaudes qu’actuellement avec un taux de CO2 bien moindre.
                  Rien que le fait que les scientifiques ne soient pas d’accord devrait induire un principe de précaution, ce qui n’est pas du tout le cas : c’est du matraquage médiatique !
                  A voir :



                • Le Yeti Le Yeti 3 septembre 2011 18:22

                  C’est marrant, on entend toujours parler du CO2 (qui est la référence en terme d’effet de serre ; x1), depuis quelques temps on entend aussi parler du méthane (x21) mais on ne parle plus des gaz fréons et autre CFC (x12 000 à x15 000) ... Pourtant des tonnes de fréon, utilisé dans les anciens réfrigérateurs, ont été relâchées dans l’atmosphère. Et les CFC n’ont pas encore totalement disparus ! Ce mal est fait, certes mais son impact est loin d’être négligeable.

                  Le fait est qu’à côté de ça, le soleil à une incidence considérable sur le réchauffement.

                  Et si on ne se contentait pas de se chamailler pour savoir sur qui jeter l’opprobre mais qu’on se penchait un peu sur les conséquences du problème ...

                  Il faut remonter à une époque antédiluvienne pour retrouver un tel évènement climatique. Le fait qu’il se produise à une époque où l’espèce humaine a une puissance et un impact sur son environnement sans précédent me fait quand-même tiquer. Mais bon ...
                  Agir en amont pour limiter la casse est une bonne chose, mais en aval ?

                  On en oublierait presque que les conséquences sont là et n’ont pas fini de nous tomber dessus. C’est que le climat ne réagit pas comme une voiture de sport mais plutôt comme une péniche !

                  Parler de l’effet de serre ne peut se faire décemment sans parler de pénurie d’eau et de nourriture, d’exodes, de (profonds ?) remaniement de nos modes de vie et économiques et éventuellement de modifications géographiques et géologiques.
                  Et vu ce qui se profile, là pour le coup Hollywood est largué ...


                  • amipb amipb 3 septembre 2011 21:16

                    Vous avez peut-être raison sur ce sujet précis, mais traiter ceux qui ne sont pas d’accord de complotistes me semble déplacé.

                    Respecter les opinions, quelles qu’elles soient, me semble scientifique et respectueux.


                  • Attilax Attilax 4 septembre 2011 17:22

                    Quelle terrible réalité, Pinocchio ??
                    Le climat n’a jamais arrêté de changer sur terre ! Il y a eu des périodes ultra chaudes, des périodes glaciaires, ça bouge tout le temps. Les espèces disparaissent ou évoluent au gré de ces changements, et avec ou sans l’homme, ça ne changera pas.
                    Faut arrêter de croire qu’on est si important.
                    Si notre espèce n’est pas viable, elle disparaitra et franchement, ce n’est grave que pour notre égo.

                    Pour en rire : http://www.youtube.com/watch?v=TnmQv6G9cVc


                  • revenant 3 septembre 2011 21:56

                    Remonter à une époque antédiluvienne...
                    Il ne faut pas non plus exagérer...
                    Le ministère de la vérité a beau essayer mais réécrire les livres d’histoires et effacer les tableaux de la mémoire collective ne sert à rien.
                    Le climat va se refroidir à cause de la disparition des tâches solaire pour le prochain cycle solaire, le cycle 25 et le CO2 n’est qu’un prétexte pour restreindre un plus la liberté des esclaves ignorants qui pensaient être libres.

                    Vers une disparition de l’activité solaire (et un refroidissement) pour les décennies à venir ?

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Optimum_climatique_m%C3%A9di%C3%A9val

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_%C3%A2ge_glaciaire

                     


                    • Le Yeti Le Yeti 3 septembre 2011 22:20

                      « Remonter à une époque antédiluvienne...
                      Il ne faut pas non plus exagérer...
                       »

                      Oui, j’anticipe un peu, c’est vrai.
                      Mais ...
                      Le changement climatique actuel est encore en cours avec une inertie qui concrêtement, est ... inconnue ! Autrement dit nous avons bel et bien dépassé le simple « gros coup de chaud ».
                      Et a quand remonte la dernière fonte de la calotte glacière ? (Pas 2008, l’autre ! Celle d’avant.)

                       smiley

                      (@Revenant : merci pour ta vigilance bienveillante et pondérée, tout le monde n’a pas cette courtoisie.)


                    • revenant 3 septembre 2011 22:11

                      Quand le champ magnétique solaire, l’héliosphère diminue il laisse passer plus de rayons cosmiques qui ensemence l’atmosphère et cela créer plus de nuages.

                      Cela explique l’optimum médiéval et le petit âge glacière.

                      Expérience CLOUD : quand les rayons cosmiques s’attaquent au réchauffement climatique
                      1er septembre 2011 - 19:20

                      La publication des premiers résultats de l’expérience CLOUD est un véritable coup de tonnerre dans le milieu de la climatologie et bien au-delà. Menées au CERN par une équipe dirigée par le physicien Jasper Kirkby, ces recherches visent à comprendre le rôle des rayons cosmiques dans la formation d’aérosols, eux-mêmes à l’origine de la formation des nuages...

                      http://www.solidariteetprogres.org/Experience-CLOUD-quand-les-rayons-cosmiques-s-attaquent-au-rechauffement_08056


                      • Le Yeti Le Yeti 3 septembre 2011 22:25

                        S’il y a de nouveau un petit âge glacière, j’veux un mini-Sid !!!

                         smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès