• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le retour à l’essentiel ?

Le retour à l’essentiel ?

Ça n’observe plus… Pis ça ne contemple plus ! Ça pue l’indifférence face à la nature mais ça se réjouit devant des photos de paysages reçues. Ça clique, ça touche du doigt du virtuel tandis que tout autour y’a du concret, y’a du réel. Du béton qui remplace l’herbe, des tours qui s’élèvent symboles de la domination voulue par l’homme face à la planète, qui pourtant par un jour de colère le fera coucher à terre. De la faune, de la flore en péril par des déchets nucléaires… Rien d’étonnant quand on voit que d’un point de vue individuel, ça jette ses propres poubelles par la fenêtre. L’irrespect se trouve sur le terrain, la compassion sur Internet, quand pourtant tout est étalé sur son chemin de façon très nette.
Mais ça préfère rester rivé sur son téléphone : ne rien voir non plus de la misère, de la laideur … ça recherche la splendeur sur ses smartphones quand y’aurait tant à faire dehors. 
Ça s’émeut devant un beau coucher de soleil partagé sur les réseaux sociaux quand plus aucun ne lève les yeux au ciel puisque ces derniers sont continuellement baissés devant des écrans de fumée. Y’a plus de réflexion, de méditation : faut de l’instantané. En un clic nous parvient toute beauté… Pourquoi finalement s’emmerder à préserver la Terre puisque bientôt tout sera dans l’imaginaire ? Nous pourrons voyager de notre chaise, comme de gros fainéants à l’aise, mater les animaux disparus derrière nos lunettes, s’enthousiasmer devant la multitude d’insectes quand dans la rue on les trouvait infectes mais de chez soi, à l’intérieur on les caresse. 
Ça reste scotché sur son canapé à se goinfrer de télé, à se faire lobotomiser et que même quand faut aller bosser et un peu marcher, ça branche les écouteurs pour s’avaler les dernières horreurs. Ça se stimule à coup d’angoisse, à coup de peur tandis que l’apaisement nous est offert dès le matin par les chants d’oiseaux… Mais faut tendre l’oreille, se concentrer ce qui demande un cerveau. Mais comme ça se complait dans ses propres névroses, ça se satisfait de ses psychoses. Même le corps se déplaçant est au ralenti : l’être humain est devenu un zombie shooté aux nouvelles technologies. Je vous raconte pas le paquet d’abrutis… Faut dire que ça s’abreuve de conneries et qu’en plus ça les fait rire, contents, fiers de leur misère intellectuelle. 
Ça se ravit du dernier Iphone. Ça fout sa paie de smicard dedans sans comprendre que ça enrichit les plus grands… futurs fossoyeurs de l’humanité entière puis ça va pleurer demain des différences, des statuts inégalitaires quand ça se soucie à peine de son prochain. Ou que ça se jalouse entre miséreux… Terrible genre humain.
Si encore en lui, demeurait un brin d’humanité… Mais tout sombre avec lui, et là pour sûr à pied d’égalité. A se demander si encore bat un cœur et non artificiel et que l’existence encore a quelque chose de réel… 
Je me balade alors les yeux grands ouverts, béants, plonge mon nez dans les bourgeons naissants, effleure les feuilles de printemps, entends les sifflements et savoure ce tendre moment de la mésange venue me saluer tel un ange. C’est ainsi que les hommes peuvent tous jouer à faire les morts… Moi, j’ai choisi que d’être vivant, recherchant le peu d’or que la Terre m’offre, et ce à chaque nouvelle journée, à chaque aurore.


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 avril 2018 10:46

    Sans avoir lu. PRINCIPE MORAL NUMERO UN. UN MEDECIN VAUT PLUS QU’UN TRADER. POINT.


    • oncle archibald 12 avril 2018 11:17

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. commenter « sans avoir lu » autre chose que le titre, « ça » confirme tout à fait la piètre opinion que l’auteur a de la plupart d’entre nous .... Lisez le quand même, « ça » vaut la peine.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 avril 2018 11:20

      @oncle archibald


      Je ne l’ai pas lu simplement parce que je sentais que je serais TOUT A FAIT D’ACCORD. J’ai du flair,...Mais l’essentiel est de redonner une VRAIE valeur aux choses. Que vaut tel tableau par rapport à une chiotte (signée DUCHAMP). Même si par ailleurs, il a fait ses preuves. Là, c’est du délire,....

    • eddofr eddofr 12 avril 2018 11:01

      Chaque jour, mes mains dans la terre me relient au monde qui me porte, me nourris et me protège.


      Chaque matin, le chant de mon ami le merle m’émerveille et m’éveille au monde.

      Chaque fois que je peux, mes pieds m’emportent et m’égarent dans la forêt ou chaque arbre me parle et m’apaise.

      • Clocel Clocel 12 avril 2018 11:09

        Pauvre Homme, il va mourir et il le sait...

        Entre deux néants, il a choisi de s’entre-emmerder, de bousiller ce qui prétend lui survivre...


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 avril 2018 11:13

          @Clocel


          Le suicide excepté devant une échéance pénible (Bettelheim avait un cancer au stade final quand il a décide mettre fin à ses jours) est une solution de facilité,...

        • Aristide Aristide 12 avril 2018 12:06

          C’est ainsi que les hommes peuvent tous jouer à faire les morts… Moi, j’ai choisi que d’être vivant, recherchant le peu d’or que la Terre m’offre, et ce à chaque nouvelle journée, à chaque aurore.


          Et les chevilles, ça va ?

          • antony.mancone 12 avril 2018 15:10

            @Aristide
            Pourquoi cette agressivité ?


            D’autant plus que je ne vois pas en quoi dire ceci peut avoir quelque chose de prétentieux...

          • Allexandre 12 avril 2018 15:38

            @antony.mancone
            Croyez-moi c’est normal !!! Aristide n’ayant rien à avancer comme arguments, se contente de contredire systématiquement tout ce que d’autres écrivent. Je lui ai déjà dit qu’il était un vieux con qui devrait aller se coucher au lieu de parler de ce qu’il ne connaît pas, mais il ne l’a pas écouté. Il est irrécupérable. Un schizo-parano, si vous voyez ce que je veux dire !! foi d’un « petit prof de collège » !!!


          • Allexandre 12 avril 2018 15:39

            @ l’auteur

            Un texte réaliste et vrai jusqu’au bout des ongles. Hélas !!!!

            • Agafia Agafia 12 avril 2018 16:00

              Merci, ça fait du bien de lire ce genre de texte et ça fait plaisir de se savoir moins seule...


              Ici les milans sont arrivés, et les hirondelles ne devraient pas tarder. Hier, dans une lumière magnifique, il y a eu deux magnifiques arcs en ciel sur le lac, et nous étions que deux à les observer tandis que les zombies autour de nous avaient le nez collé sur l’écran de leurs portables...
              C’est tous les jours ainsi et de pire en pire... Alors comme je vous comprend et adhère à vos mots.

              (Et non ! On n’a pas les chevilles qui gonflent, on a juste le cerveau à l’endroit ^^)

              • Fergus Fergus 13 avril 2018 11:54

                Bonjour, Agafia

                Je partage votre opinion sur cet excellent texte. Clarette n’a pas décrit un stéréotype imaginaire, elle a mis le doigt sur la réalité de la vie d’un nombre croissant de nos contemporains, victimes du consumérisme et de l’abandon inconscient de la nature et.des véritables richesses de la vie en commun.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Clarette


Voir ses articles







Palmarès