• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le revenu universel ou l’économie de Münchausen

Le revenu universel ou l’économie de Münchausen

Vouloir mettre en place un revenu universel c’est un peu comme vouloir imiter le mythique baron de Münchausen, qui, englué dans un marais, s’envola dans les airs en tirant sur ses propres bottes. C’est amusant conceptuellement, mais on se doute bien que ça va poser un problème quand on va vouloir passer à la pratique. En l’occurrence, le problème du revenu universel est de savoir comment on va s’y prendre pour distribuer à tout le monde de l’argent qu’on n’a pas. Le simple fait que des acteurs de plus en plus nombreux posent cette idée de revenu universel comme une possibilité « à essayer » montre bien l’état avancé d « idiocratie » auquel nous sommes arrivés. Nous allons donc essayer dans cet article de donner un aperçu de la situation inédite que créerait l’ouverture d’un droit à un « revenu universel ».

Margaret Thatcher a dit au moins une chose pertinente dans sa vie : « il n’y a pas d’argent public, il n’y a que l’argent des contribuables ». Voilà un éclairage définitif du problème. En d’autres termes, les allocations des uns sont les impôts des autres. Il n’y a aucun mystère, aucune magie comptable. L’état ne fait que redistribuer de l’argent qu’il prend aux uns pour le donner aux autresi. Dans cette optique simple de redistribution, le « revenu universel » pourrait remplacer les mécanismes actuels comme l’allocation adulte handicapé, le RSA, les aides au logement, etc. Ca réduirait la paperasse, ce n’est pas stupide. Mais si cela se limite à ce tour de passe-passe, il s’agit d’une arnaque conceptuelle, puisque pour la plupart des Français cela ne changera rien. Si ce n’est que cela nous nous en tirerons bien.

l’état va donner aux contribuables de la main droite ce qu’il leur aura pris de la main gauche. Mais ce sera maintenant marqué « REVENU UNIVERSEL » dessus

Pour qu’il y ait réellement un revenu « universel », comme son nom l’indique, il faut que tout le monde reçoive ce revenuii. On peut se demander alors par quelle magie l’état qui actuellement nous ponctionne chaque mois et qui malgré cela s’endette chaque année un peu plus, pourrait soudain renverser la vapeur et se mettre à nous distribuer de l’argent. D’où sortirait-il ? Voilà bien un grand mystère. A moins de croire aux contes et de penser qu’on peut tirer sur ses bottes pour s’envoler du marais fiscal, l’hypothèse la plus probable est que le revenu universel, s’il existe un jour, sera financé par un prélèvement supplémentaire sur les revenus existants. Autrement dit l’état va donner aux contribuables de la main droite ce qu’il leur aura pris de la main gauche. Mais ce sera maintenant marqué « REVENU UNIVERSEL » dessus.
On parle là au niveau global de l’ensemble des contribuables. Tant qu’on ne rentre pas dans les détails, et qu’on ne sait pas qui va payer, tout le monde peut être alléché par le principe de gagner plus sans travailler plus, pour reprendre une antienne connue. Mais comme il s’agit d’un jeu à somme nulle, c’est quand on va vouloir appliquer cette merveilleuse idée que les cocus vont pouvoir se compter. Pour eux le revenu universel sera « compensé » par un impôt supplémentaire égal ou supérieur. C’est mathématiquement inévitable. Alors qui va payer ? Voilà la seule et vraie question à poser concernant le revenu universel. Les gauchistes veulent toujours « faire payer les riches », mais il n’y a pas assez de riches à plumer pour fournir un revenu à tout le monde. Par ailleurs ils connaissent toutes les ficelles pour mettre leur patrimoine à l’abri du fisc. Ne comptez pas non plus sur les entreprises, et encore moins sur les transnationales qui placent leurs bénéfices dans les paradis fiscaux pour ne laisser en France que les dettes. Il ne va donc rester en lice pour payer que les suspects habituels dans ce genre d’affaire : les salariés et les retraités.

Une chose est sûre : les seuls qui vont tirer un avantage de ce revenu sont ceux qui n’ont rien du tout.

Une chose est sûre : les seuls qui vont tirer un avantage de ce revenu sont ceux qui n’ont rien du tout. Tous les autres paieront pour la plupart plus qu’ils ne recevront pour compenser. C’est vous dire l’ampleur de l’embrouille. Le revenu universel sera en fait un impôt supplémentaire pour ceux qui ne sont pas déjà dans la misère. Mais il y a pire. Après avoir déterminé la source mystérieuse de cette future allocation miraculeuse, il nous reste malheureusement à mettre sur la table ses conséquences, qui seront encore plus terribles. Le problème des allocations en effet est qu’elles n’arrivent pas dans un milieu statique.
Pour prendre un exemple, toutes les personnes qui se sont intéressées à l’immobilier peuvent arriver à la conclusion que les allocations logement ont pour résultat final d’augmenter le prix des loyers. Le prix de l’immobilier, qu’il s’agisse de location ou d’achat, n’est pas basé sur la valeur intrinsèque des biens mais sur le prix maximum que les acheteurs sont prêts à payer pour un type de bien. Si l’argent dont disposent les clients pour acheter ou louer augmente, le prix de l’immobilier augmentera. C’est inévitable. De la même façon, quand les salaires augmentent, alors rapidement tous les prix augmentent, c’est l’inflation. Alors que croyez-vous qu’il va se passer si des millions de personnes dans ce pays ont soudain un revenu mensuel supplémentaire de mettons 600€ ?
Eh oui, vous l’avez deviné, les prix vont augmenter, et rapidement annuler en grande partie l’effet de cette hausse des revenus. (On peut se rappeler à cet égard le précédent historique de l’augmentation des salaires concédée par le patronat aux salariés en 1968, qui fut noyée en quelques années par l’inflation).
Prenons maintenant le cas de ceux pour qui le revenu universel se sera soldé par une perte nette à cause de la hausse concomitante des prélèvements. Nos martyrs fiscaux se verront infliger une double peine, puisque non seulement on leur prélèvera plus d’argent qu’on ne leur en donnera au nom du revenu universel (comble de l’hypocrisie), mais avec l’inflation, leur pouvoir d’achat réel sera amputé une seconde fois. Le pire étant que ce sera la mauvaise réallocation de leur argent par l’état qui aura créé l’inflationet fait baisser leur pouvoir d’achat ! Mais il y a (encore) pire.

Avec le démantèlement du droit du travail, les entreprises ont maintenant toute latitude pour baisser unilatéralement les salaires. Que croyez-vous qu’il va se passer ?
Après une euphorie de courte durée, les personnes sans emploi bénéficiant du revenu universel vont se retrouver à nouveau en concurrence avec les salariés, et on peut parier que les personnes sans emploi, pour pouvoir garder la tête hors de l’eau, consentiront rapidement à compétences égales à des emplois payés 600€ de moins (le montant putatif du revenu universel) que les salariés actuels, en pensant éventuellement qu’elles pourront trouver mieux ultérieurement. Dans ce contexte, les entreprises, qui préfèrent garder leurs employés déjà formés et opérationnels, « proposeront » progressivement à ces derniers une baisse de salaire équivalant grosso modo au montant du revenu universel, à choisir entre ça et la porte. Le revenu universel va donc agir comme une trappe à bas salaire, et les salaires réels - hors revenu universel - vont finir par s’aligner sur ceux de nos voisins européens plus défavorisés. Pourquoi se gêner ? Le salaire minimum en Grèce est de 500€. Un rêve d’oligarque.
Encore une fois, ce seront les contribuables qui auront financé par leurs impôts le revenu universel, et c’est la mauvaise réallocation de leur argent par l’état qui permettra la mise en concurrence et finalement la baisse de leur salaire. Une seconde fois, l’état joue avec votre argent contre vous.

Est-ce que le revenu universel sera considéré par les banques comme un « revenu » ?

Examinons maintenant à quoi va pouvoir servir cet argent. Est-ce que le revenu universel sera considéré par les banques comme un « revenu » ? En d’autres termes cet argent pourra-t-il servir de garantie de revenu à un emprunt ? Rien n’est moins sûr. S’agissant d’une expérience sociale inédite, qui peut être remise en cause à tout moment, il y a tout lieu de penser que cet argent ne pourra pas servir de garantie pour l’achat d’un quelconque bien immobilier. Voilà la vraie différence entre un revenu et une allocation de l’état. Sachant que, comme on l’a vu, on peut prédire sans grand risque d’erreur que le revenu universel entraînera parallèlement une hausse des prix et une baisse des salaires, cet argent, au lieu d’aider les bénéficiaires à se libérer du système, comme beaucoup le croient, ne fera que les aliéner un peu plus, en les appauvrissant et en rendant pour beaucoup l’accès à la propriété définitivement impossible.

Si l’on pousse la logique jusqu’au bout, la conséquence ultime de ce mécanisme infernal sera que le nombre de travailleurs pauvres augmentant, le nombre de contribuables capables de financer le revenu universel va progressivement se réduire, et la pression fiscale va devenir insupportable sur ceux qui resteront. Une inévitable faillite du système s’ensuivra, puisqu’à un moment il deviendra plus rentable de ne pas travailler que de payer des impôts. Le revenu universel ne pourra plus être versé. Entre temps les prix auront augmenté et les salaires auront baissé. Des millions de personnes n’auront plus d’emploi et plus aucun revenu. C’est un bon cocktail pour que cette expérience sociale se termine dans un immense bain de sang. A moins, à moins que l’abus de drogues et le désespoir ne poussent nos dirigeants à une solution encore plus folle qui serait de financer à un moment ce revenu universel par la dette… Ce qui permettrait de prolonger quelques temps l’agonie jusqu’à l’explosion finale de l’ensemble du système financier mondial dans un feu d’artifice galactique. Un moyen radical pour en finir avec les souffrances d’un système à bout de souffle, et qui attend son « reset » comme nous l’annonçait il y a déjà quelques années Christine Lagarde, qui en tant que présidente du FMI, devait savoir de quoi elle parlait.

Il reste encore de la place pour un gigantesque accident économique, un cataclysme de la taille des assignats de la révolution française

Malheureusement, peu de choses nous séparent de cette apocalypse économique. Nous ne sommes pas au bout de la descente aux enfers que connaît notre pays depuis les années 70. Il reste encore de la place pour un gigantesque accident économique, un cataclysme de la taille des assignats de la révolution française, qui ont entraîné la faillite de l’état, l’arrivée de Napoléon et la fin de la république. Il ne manque plus qu’un candidat particulièrement démagogue propose aux prochaines élections présidentielles l’adoption du revenu universel, pour tous et particulièrement pour les jeunes (à partir de 16 ans), et nous serons propulsés vers cette idiocratie si prometteuse. S’il est malin, notre candidat se gardera bien évidemment de rentrer dans les détails, et insistera sur la nécessaire progressivité des choses, sur la pédagogie, insistera sur le fait que cela va nécessairement créer de l’emploi et supprimer le chômage dans des proportions jamais atteintes, études, sondages et experts économiques à l’appui. Plus l’arnaque est énorme, plus on a envie d’y croire. Notre habile candidat gagnera facilement à sa cause les plus jeunes électeurs. Il ne lui restera plus une fois élu qu’à instaurer l’abaissement de la majorité élective à 16 ans, avec bien sûr le droit au revenu universel à partir de cet âge (on pourra l’appeler la loi Iphone), et sa réélection sera assurée. La machine infernale pourra alors tourner à plein régime jusqu’à l’explosion finale !

i - en fait il peut faire pire nous aborderons ce point plus loin
ii - On peut imaginer que « tout le monde » concerne les adultes de 18 ans échus pour simplifier. 

Un projet Kisskissbankbank vous propose d'expérimenter le revenu de base avec une argumentation imparable !  

"Toute proportion gardée, c'est la même démarche que les expérimentations des mutuelles ou de la couverture des accidents du travail au siècle dernier : ça semblait impossible, jusqu'à ce que quelques conspirateurs positifs non seulement le rêvent mais l'expérimentent pour convaincre, avant que ça ne devienne la norme."

"Cela fonctionne ! Avec 90% des codes postaux concernés sur le premier tirage au sort, le projet du revenu de base fait son chemin toujours plus rapidement. Dernièrement, ce sont mêmes des collectivités de communes et des départements qui s'emparent du sujet et veulent expérimenter."

Peu importe la faisabilité technique, la méthode Coué permettra de pallier tous les problèmes, notamment de savoir comment on va faire pour donner de l'argent qu'on n'a pas sans augmenter les impôts ! Bienvenue dans l'économie Bootstrap de Münchausen !


Moyenne des avis sur cet article :  2.46/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

225 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 2 janvier 2018 09:06

    Auteur-serviteur de la pensée unique, assez bas de gamme ma foi, du sous-Madelin époque reaganienne flamboyante... Le genre de tartines qu’on dégustait au 20 heure avec l’inénarrable PPDA qui fut au journalisme ce que DSK fut au tiers-monde : Un Tourmenteur/liquidateur.

    Bref, le son de la collaboration qui nous est si familier aujourd’hui.

    Aucun intérêt autre que de faire connaître aux plus jeunes la source d’inspiration des Guignols de l’info...

    Si l’auteur souhaite faire des piges pour Babylone, va falloir qu’il s’accroche, on a d’authentiques enfumeurs sur ce site, qui connaissent leur Jean-Marc Sylvestre par cœur, qui peuvent à l’occasion sortir une réplique d’Aphatie tout à fait crédible !

    Allez, on se décourage pas.

     


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 janvier 2018 09:27

    • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 09:36
      Si vous n’êtes pas d’accord avec cet article essayez au moins d’expliquer ce qui ne va pas ? Trouver des contre-arguments, non ? C’est vrai que ça va être compliqué.
      Je conçois que la réalité vous soit désagréable, mais mieux vaut sans doute cela qu’une formidable utopie qui se termine mal. 


    • Ciriaco Ciriaco 2 janvier 2018 09:50

      @Christophe Certain
      Ce qui va pas ? Comment vous expliquer. Le travail nécessiterait un tel effort vus vos verrous idéologiques, qu’il faudrait que vous puissiez déjà les discerner. En fait, dans la réalité, la raison ne survient pas via un débat égotique comme à la télé mais par la réflexivité qu’on exerce sur soi-même. Dès lors vous êtes volontaire ou non.


      Je vous écoute...

    • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 09:57

      @Ciriaco
      « la réflexivité qu’on exerce sur soi-même ? » Commencez par utiliser des mots que vous comprenez avant de critiquer ce que font les autres, on gagnera du temps.

      J’expose des choses concrètes dans cet article, comme le fait qu’on ne peut pas financer un revenu quand on n’a pas d’argent pour le payer et qu’on est de plus endetté jusqu’au cou. C’est de la logique de base que même un écolier de CM2 peut comprendre.
      Maintenant si ça c’est un verrou idéologique j’aimerais bien que vous m’expliquiez comment vous comptez vous y prendre ? Mais je perds mon temps.

    • Ciriaco Ciriaco 2 janvier 2018 10:02

      @Christophe Certain
      Et bien en cas je vous laisse dans vos certitudes, et vous prierai simplement d’avoir la décence ne pas poser de question malhonnête. Grandir, c’est aussi ça.


    • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 10:12

      @Jean-Pierre Llabrés
      Alors le « dividende universel » voilà encore un bon moment de rigolade. votre idée lumineuse c’est de créer des fonds de pension ? 

      Je crois que je vais faire mon prochain article sur le sujet.

    • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 10:17

      @Ciriaco Pauvre de moi je vais être privé de votre lumineuse réflexion !


    • JL JL 2 janvier 2018 10:26

      @Christophe Certain
       
       notre ami Ciriaco est un velléitaire de la contestation.
       
       smiley


    • velosolex velosolex 2 janvier 2018 18:56

      @Christophe Certain
      Le problème avec votre ton « naïf et plein de bon sens », c’est que vous pédalez un peu à coté du vélo économique, celui ci étant justement très alambiqué, pour ne pas dire ne reflétant aucunement une science exacte, mais plutôt une philosophie, voir un système religieux, comme le credo libéral développé par Norman Friedman, responsable de la montée du libéralisme. 

      Cela n’a rien à voir avec de l’arithmétique de CM2, de robinets qui fuient....
      La critique vous agace. On vous comprend. Vous cachez votre incompétence économique et sociétale en bôtant en touche, avec les mêmes arguments un peu légers, du gars à qui on ne lui fait pas :
      -Je perds mon temps
      -Comment vous allez vous y prendre
      -Les riches vont se faire plumer.... ;
      - Où c’est y que vous allez trouver les sous.......
      Les sous, no problem...On remarquera que le problème ne se pose pas quand il s’agit de partir en guerre. Les idées, par contre ne sont pas légions. Celle ci n’est pas la panacée, mais elle a le mérite de voir la redistribution, dans une monde où les bénéfices générés par le capital et les forces de production échappent de plus en plus aux agents de base....A ceci s’ajoute évidemment les limites générées par les limites d’un monde maintenant clos, et qu’il va falloir gérer...Donc la limite de la richesse ne reposera pas seulement sur le partage avec les autres, mais avec la capacité de la terre de supporter les conséquentes induites. Ca ne semble pas vous effleurer ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 janvier 2018 20:12

      @Christophe Certain
      Merci pour votre article, qui montre que l’économie est circulaire.
      Ce n’est pas ce qu’expliquent nos experts patenté de BFM WC !
      Pour eux, l’économie est linéaire : « A produit B », et c’est tout !


    • massimo 3 janvier 2018 10:26
      @Christophe Certain

      et on fait comment Monsieur, avec 3.5 millions de chomeurs et 400.000 emplois non pourvus ? on fait comment quand les entreprises remplacent les gens par des robots ?

      Je veux dire par la que en l etat actuel des choses le RU reste une utopie, il faut repenser la fiscalité de facon a ce qu elle jouissent a tout le monde.

      Il faudra donc de l argent nouveau , taxe sur les robots, evasion et optimisation fiscale , suppression des niches fiscales, credit d impots qui ne servent a rien , reforme du patrimoine.....

      l argent il faut le prendre la ou il est , ce n est qu une volonté politique.

    • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 15:50

      @Fifi Brind_acier
      merci je n’avais pas vu ce commentaire !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 18:09

      @massimo
      l argent il faut le prendre la ou il est , ce n est qu une volonté politique.

      Depuis Maastricht, les politiques n’ont plus la main, et c’est ballot, mais la Commission européenne n’est pas de votre avis... Voici les articles des Traités sur lesquels elle s’appuie pour imposer aux Gouvernements français les réformes structurelles.


      Comme un malheur n’arrive jamais seul, nous sommes dans la zone euro, ce qui impose d’autres contraintes depuis 1997 et le Pacte de stabilité et de croissance. Le but de ce machin était de faire converger les économies des 19 pays de la zone euro.

      Manque de bol, les économies divergent de plus en plus....


    • mmbbb 7 janvier 2018 12:40

      @Christophe Certain Vous faites allusion aux assignats ce fut une autre histoire J ai survole votre article il est vrai mais vous oubliez ceci nous avons signé le Traite de Maastricht les chantres de ce traite nous promettaient la securite la prosperite et le rayonnement de l Europe Le resultat est diametralement oppose me semble t il et cette Europe eclatera D ailleurs les anglais reprennent leurs billes Notre elite a vendu la France ce pays est en ruine a qui la faute ? Nous sommes inféodés a l allemagne l euro mark L immobilier est a la hausse valeur refuge et l economie reelle est délaissée . En France le patrimoine immobilier est evalue a 10 000 millairds d euros . Année 2018 ,il y a 10 ans la crise des subprimes , vous ne mentionnez pas le role des etats et notamment francais pour bloquer cette crise financieres et eviter la chute des banques Ce fut une crise systemique venue des USA ou la modelisation mathematique des risques ( tritiation) a foire et foutu le systeme en l air . Sarko a debloque des milliards venant gonfler le deficit de l Etat. Sans les Etats , les banques auraient fait faillite en cascade C ’est connu la privatisation des profits l etatisation des risques  Par ailleurs certains oiseaux de mauvais augures pretendent qu une nouvelle crise financiere eclatera . Et dernier point la montee en puissance de IA va jeter a la rue des centaines d employés du tertiaire . Quelles solutions avez vous ? NB le fascisme s est nourri de la crise bancaire en Allemagne de l inflation et le defaut de couverture des citoyens . Les allemands courraient apres une patate alors que le mark allemand etait devalue Dans votre arcicle, vous ne mentionnez aucunement cette economie virtuelle de paille et le liberalisme . Les crises ce n est pas le peuple qui les provoquent mais il est évident qu en europe nous ne sommes pas a l abri d un retour de regime autoritaire Todd le dit Il mentionne par ailleurs que la l esperance de vie diminue chez les blancs des USA la crise est generale Ne croyez vous pas ? Ultime remarque les pays les plus endettes les USA et le Japon Ce dernier a une dette publique Les USA font marcher la planche a billet depuis la desindexation du dollar de l etalon or . Les USA par ailleurs ont adopte le Le SNAP (Supplemental Nutrition Assistance Program), 14 % de la population est beneficaire Une forme de revenu universel afin de maintenir l ordre social ?


    • JL JL 2 janvier 2018 09:14

      Bonjour Christophe Certain,bravo pour cette analyse fouillée.
       
      Bien vu le parallèle avec les APL.
       
       Vous écrivez : ’’ il n’y a pas assez de riches à plumer pour fournir un revenu à tout le monde. Par ailleurs ils connaissent toutes les ficelles pour mettre leur patrimoine à l’abri du fisc. Ne comptez pas non plus sur les entreprises, et encore moins sur les transnationales qui placent leurs bénéfices dans les paradis fiscaux pour ne laisser en France que les dettes.’’
       
       Cela veut dire qu’on pourra avoir toutes les bonnes idées du monde, aussi longtemps que les réformes se feront sur un terrain pourri, ce ne sera jamais au mieux que de fausses bonnes idées.
       
      Par terrain pourri, je pense à la fraude et l’évasion fiscale, bien entendu.
       
       « Plumer » les riches ? Non ! leur reprendre ce qu’ils ont gagner indument ; et d’ailleurs, contrairement à ce que vous dites, ils sont bien assez nombreux !
       
      Je dis reprendre parce que leurs fortunes n’ont été possibles que dans un système collectif où l’argent va à l’argent, et où seule la position et non pas le mérite permet des revenus aussi scandaleux : autrefois les écarts n’étaient pas aussi astronomiques, excepté bien sûr sous l’Ancien Régime. On y retourne à grands pas : Macron est en train d’achever la Restauration.
       


      • JL JL 2 janvier 2018 09:19

        @JL
         
        « ce qu’ils ont gagné ... »
         
         L’autre priorité avec la rigueur fiscale, c’est la lutte contre le Pouvoir médiatique.
         
        Rocard disait : « Il y a six pouvoirs qui commandent le monde : les exécutifs, les législatifs, les judiciaires, le technologique ou scientifique, le financier et le médiatique. Les cinq premiers sont encadrés par des lois et des contre pouvoirs. Le système médiatique n’a pas de contre pouvoirs et ses débordements sont sans limites »
         
        Les réseaux sociaux sont le contre pouvoir qui manquait : c’est pourquoi il fait si peur, et on y trouve autant de détracteurs et de dingues. manipulés.


      • JL JL 2 janvier 2018 09:31

        @JL
         
        Le détournement de l’argent public des plans de relance qui est fustigé dans cet article est ce que Michel Rocard dénonçait comme « la redistribution à l’envers » ; à l’envers de l’équité s’entend.
         
        Ce keynésianisme pervers c’est ce que j’appelle « les pompes à fric », ou encore le keynésianisme vu par la droite, la droite la plus ignare en matière économique, celle que l’on a appelé la plus bête du monde.
         
        C’est aussi essentiellement ce qui donne du grain à moudre au néolibéralisme qui prend prétexte de ce pervertissement de l’État par pour tuer le keynésianisme et par là, toute velléité de redistribution sociale par d’éventuels gouvernements de gauche ; et aboutir à terme, à la mort de l’État providence.
         
         Ps. Le même Rocard que celui cité plus haut disait aussi : « Les souverainetés nationales ont dépassé le stade de l’efficacité, elles entrent dans la période de la nuisance ! » (Michel Rocard, conférence devant le medef !)
         
        C’est maintenant l’UE qui, en matière de nuisance, tient les rennes.


      • JL JL 2 janvier 2018 09:40

        @JL
        Analyse à lire en totalité là : Contre « le cirque politico-médiatique établi et sa logique de spectacularisation du monde » (tribune), par Alain Accardo, jeudi 28 décembre 2017
         
        Aujourd’hui la mécanique qui assure la pérennité du pouvoir en France est essentiellement huilée par les médias ; cf. ce qui est dit dans le lien proposé ci-dessus : Dans les démocraties bourgeoises, les médias de la presse écrite et audio-visuelle constituent l’instrument de beaucoup le plus efficace. En toute logique on devrait s’attendre à ce que la critique des médias institutionnels soit une préoccupation prioritaire de tous les opposants à l’ordre établi.
         
        Si malgré ces médias stiendiés, un président animé d’intentions réformatrices qui ne seraient pas du gout du CAC40 ou du Medef, pour ne citer que ces deux-là bien de chez nous, quoique ... arrivait malgré tout à l’Élysée, il lui arriverait ce qu’il est arrivé à Mitterrand, ou Tsipras, ou Theresa May, ou ... Salvador Allende ! La liste est si longue que j’en oublierais.
         


      • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 09:51

        @JL

        effectivement je ne pouvais pas traiter tous les aspects de cette histoire. Notre société s’est liée les mains en acceptant les diktats des banques, de l’UE et des multinationales et c’est pour cela qu’on ne peut plus faire aucune réforme qui n’aille pas dans le sens de ces lobbies. 
        Il y a c’est vrai des différences de revenus abyssales ne serait-ce que par rapport aux années 60. 
        Il y aurait tellement à écrire sur le sujet. Personnellement je pense que c’est un combat perdu. Notre société va exploser avec la fin de l’empire américain, et il sera difficile de faire quoi que ce soit en termes de projets de société avant. Enfin c’est ce que je pense.
        Maintenant on peut réduire notre exposition personnelle aux problèmes posés par cette société et au risque de crash final qui nous menace en changeant de mentalité et en essayant d’aller vers une certaine autonomie. 
        Ce qui me paraît un leurre, et c’est le sujet de cet article, c’est de penser qu’un subside de l’état (qui de plus n’est pas finançable à moins de croire au père Noël) sortira par magie les gens du pétrin et les rendra libres. C’est exactement le contraire, c’est le retour à une forme d’esclavage consenti. La liberté ça se paye cash, c’est prendre des risques, travailler plus que les autres et souvent gagner moins avec beaucoup d’ennuis en prime. Le changement ne peut pas venir d’une rente de l’état, il ne peut venir que de notre action individuelle pour changer notre propre vie. 

      • Cateaufoncel 2 janvier 2018 12:37

        @Christophe Certain

        « ...il ne peut venir que de notre action individuelle pour changer notre propre vie. »

        Et ils seront combien, les idéalistes qui adhéreront à cette combine ? 1 % ? 5 % ? 10 %, ce serait certainement le bout du monde. Alors il resterait à « convaincre » l’immense masse des réfractaires et des indifférents.

        Cela pourrait procurer du « travail » à 20 % peut-être, de ceux qui ne s’en ressentiraient pas de jouer aux néo-babacools communautarisés, en leur offrant des postes d’espions, de flics, de juges - plus besoins d’avocats,la répression tendant à la préservation de l’intérêt général -, de gardiens de prison et de camps de rééducation, de tortionnaires et de bourreaux....

        P.S. - Comme il y a de plus en plus d’emplois qui sont détruits avec le remplacement de l’homme par des automates, des machines et des robots, les services fournis et les objets produits pourraient être soumis à l’impôt, sans que l’Etat n’ait d’autre solution que de prendre dans la poche gauche ce qu’il va met tredans la poche droite.

        La taxation de machines plutôt que d’argent liquide rendrait la fraude fiscale plus difficile et plus risquée, et l’interdiction de délocaliser pour les entreprises pourrait être assortie de l’obligation pour les consommateurs d’acheter « national » dans tous les secteurs où ce serait possible, ce qui pourraient ramener des emplois dans des domaines complètement sinistrés par la concurrence déloyale des pays du tiers monde.


      • Jean-Yves TROTARD Jean-Yves TROTARD 2 janvier 2018 12:39

        @Christophe Certain
                               



                           Lenine était de votre avis ; il a dit : « Qui ne travaille pas ne mange pas » .

               Vous etes un bon bolchevik . Votre pensée est profonde.

      • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 14:58

        @Cateaufoncel
        « Et ils seront combien, les idéalistes qui adhéreront à cette combine ? 1 % ? 5 % ? 10 %, ce serait certainement le bout du monde. Alors il resterait à « convaincre » l’immense masse des réfractaires et des indifférents. »


        Personnellement je me fous de ce que font les autres, et je n’ai aucune intention de leur imposer quoi que ce soit, comme beaucoup de dictateurs virtuels sur ce site. Il n’y a tout simplement pas d’autre issue. Comme je l’ai déjà dit à quelqu’un d’autre, les machines sont en Chine et les chômeurs en France, donc j’aimerais bien savoir comment vous allez faire pour taxer ces machines qui vont financer votre revenu ?


      • Cateaufoncel 2 janvier 2018 15:44

        @Christophe Certain

        « Personnellement je me fous de ce que font les autres... »

        J’avais cru comprendre que vous nous invitiez, tous, à changer notre propre vie, pas que nous devrions nous installer chacun dans notre coin avec vingt poules, douze lapins, un bout de jardin potager et un ou deux pommiers.

        « Comme je l’ai déjà dit à quelqu’un d’autre, les machines sont en Chine et les chômeurs en France... »

        En France, le secteur secondaire occupe plus de 40 % de la population active... Ca fait déjà beaucoup de machines.

        Et le président du groupe helvético-suédois Asea Brown Boveri déclarait dans une interview publiée dimanche par la NZZ am Sonntag que nous nous acheminons vers des relocalisations liées à la « transformation numérique qui rapproche les sites de production des consommateurs ».

        Vous me direz peut-être que c’est du grand n’importe quoi... Moi, je n’ai pas d’opinion à ce sujet...


      • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 16:59

        @JL c’est vrai l’UE fait partie des coupables, mais elle n’est pas la seule !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 janvier 2018 20:27

        @JL
        où l’argent va à l’argent,

        Je suppose que vous vouliez dire : « L’argent public va à l’argent »...
        Car c’est un des paradoxes de la situation dans la plupart des pays européens : les merveilleux Traités européens mettent les salariés en concurrence, mais aussi les entreprises !

        Comment une entreprise, qui ne peut pas se délocaliser, peut survivre en France, en concurrence avec les salaires roumains à 160 euros, ou birmans à 2,47 $ par jour ? Elle est obligée de fermer, et de licencier, car elle n’est pas compétitive, ses prix de production sont trop élevés.


        La solution a été trouvée : on baisse les salaires, on liquide les services publics, on privatise la Sécu, ça va coûter très moins cher. Et l’ Etat verse les impôts aux entreprises, pour compenser les pertes de compétitivité dues à l’euro trop cher /$ , et aux Traités européens qui ont ouvert les économies à la mondialisation ...

        C’est le programme de Macron imposé par la Commission européenne.


      • Duke77 Duke77 2 janvier 2018 22:55

        @Christophe Certain

        Ce ne sont pas les machines qu’il faut taxer, évidemment... mais les milliardaires et les multinationales. Vous savez les 1% qui possèdent plus de la moitié des richesses ! C’est pourtant assez simple comme info que les riches ne paient pas ou très peu d’impôts et que cet absence de participation à la collectivité est la cause de sa ruine.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 07:06

        @JL
        Je crois que vous mélangez un peu tout...
        Mitterrand était le candidat des Américains, en 1965, contre de Gaulle.


        Mitterrand a gagné en 1981, grâce à Chirac, qui a appelé l’ UMP à voter pour lui, pour se débarrasser de Giscard.


        Comme Macron, Tsipras a bien été propulsé par les médias, car il est allé montrer patte blanche à Washington, dès 2013, pour rassurer la finance et expliquer qu’il ne sortirait de rien du tout.

        Allende n’a pas été tué par les médias, mais par un coup d’état fomenté par la CIA.

        Quant à Thérésa May, elle se porte très bien, et la GB aussi ! Le chômage n’a jamais été si bas en GB depuis 1974 !


      • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 11:40

        @Duke77
        Ce qui est simple aussi, c’est que les milliardaires et les multinationales font en sorte d’échapper à l’impôt, et dans une société mondialisée, vouloir les faire payer des taxes est comme partir à la chasse au dahut. Le jour où la France retrouvera sa souveraineté, si jamais ça arrive, on en reparlera.


      • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 16:08

        @Cateaufoncel
        Quand je dis que je me fous de ce que font les autres, c’est que ça n’influe pas sur ce que je fais moi-même, sinon on n’avance pas. 

        Oui les machines pour la production de masse sont pour beaucoup parties en Chine et en Inde, la France s’est désindustrialisée, et ayant eu des clients dans l’industrie automobile je peux même vous expliquer où les usines sont parties, avec les emplois afférents. Est-ce que vous voulez nous faire croire le contraire ? Vous allez taxer les voitures qui sont fabriquées en Inde par les sociétés françaises ? C’est ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied non ? 
        Tant mieux s’il y a une relocalisation de certains secteurs industriels, mais il n’y aura de toute façon quasiment plus d’emplois dans ces secteurs. Il y a pas loin de chez moi une usine qui tourne avec max 10 personnes dedans. 
        Donc il faudra trouver d’autres activités plutôt que de taxer ce qui reste d’industrie. N’oubliez pas que c’est vous qui achetez les produits finaux de ces industriels. Donc si vous les taxez les taxes seront ajoutées au prix de production et c’est vous qui les paierez au bout du compte. C’est de l’économie Shadok.

      • JL JL 3 janvier 2018 16:13

        @Fifi Brind_acier
         
        l’amalgame est dans votre tête qui croit que je les vois tous de la même manière, en témoigne cette phrase ridicule : ’’Allende n’a pas été tué par les médias’’.
         
        Vous fonctionnez toujours à cette altitude ? Attention aux mottes de terre !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 18:20

        @Duke77
        Les riches mettent leurs avoirs à l’abri dans des paradis fiscaux, et les multinationales vont installer leur siège, devinez où ? Dans des paradis fiscaux, genre Irlande, Pays Bas ou Luxembourg... Ces pays font leur beurre avec, ils n’ont aucunement l’intention que les Traités européens soient modifiés.

        Et comme il faut l’unanimité... ben, les choses restent comme elles sont.

        - Luxembourg paradis fiscal pour 340 multinationales

        - Irlande paradis fiscal pour multinationales

        - Pays Bas, paradis fiscal pour multinationales américaines...


      • mmbbb 7 janvier 2018 17:42

        @Christophe Certain c ’est une volonte de l elite . Tchuruk ne voulait plus d industrie en France Par ailleurs il etait a la tete d une belle entreprise Alcatel Cette entreprise a sombre Ce PDG a une bonne retraite L elite dans ce pays n est jamais responsable et s en tire toujours comme Lauvergeon. Les parachutes dores. Il est toujours facile de taper sur le peuple trop facile Quant a la Chine elle a vendu des TGV a la Turquie et en Afrique


      • cevennevive cevennevive 2 janvier 2018 10:19
        Bonjour,

        « Le changement ne peut pas venir d’une rente de l’état, il ne peut venir que de notre action individuelle pour changer notre propre vie. »

        Oui ! Mais nous avons essayé de le faire en 68, et cela nous est encore et toujours reproché.

        Comment lutter contre la fraude fiscale, l’augmentation des fortunes gagnées sur la spéculation, le profit des actionnaires dépassant les salaires des ouvriers, etc...

        Votre article ne nous montre que la face apocalyptique de la chose. Vous avez certainement raison sur certains points, mais JL, qui, lui est pourtant bien opposé au projet de RU vous donne des arguments très sensés.

        Peut-être devons-nous mieux étudier ce projet fou, mais votre article ne comprend qu’une partie des arguments pour le faire, la partie négative.

        Bien à vous.


        • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 12:05

          @cevennevive

          « Comment lutter contre la fraude fiscale, l’augmentation des fortunes gagnées sur la spéculation, le profit des actionnaires dépassant les salaires des ouvriers, etc... »

          Je ne parle pas de ça, c’est un autre problème sur lequel il y aurait bien des choses à dire, et qui dépasse la portée de cet article
           Mon propos c’est d’en finir avec l’illusion que tout le monde va pouvoir arrêter de travailler tout en étant payé par l’état, et que même en continuant de travailler l’état ne pourra pas verser plus d’argent qu’il n’en gagne. Il n’y a qu’en dissipant les illusions que les gens pourront se rendre compte que s’ils veulent la liberté il va falloir qu’ils se bougent le cul individuellement, et que ça risque d’être moins confortable que l’esclavage du salariat. Mais au moins ça risque de déboucher sur quelque chose.

          Ceci dit si on arrive à lutter contre les problèmes que vous évoquez, quel est l’intérêt d’instituer un revenu universel alors que nous payons des impôts, et que ces impôts seront toujours supérieurs à ce que l’état nous reversera ? Autant commencer par baisser ces impôts, et notamment les plus injustes comme la TVA ou TIPP. 

        • cevennevive cevennevive 2 janvier 2018 12:22

          @Christophe Certain

          Là, je suis d’accord avec vous...

          Malgré tout, je suis persuadée que ce RU pourrait, à terme, faire baisser cette misère qui nous montre des gens faisant les poubelles pour manger, et dormant sous des cartons.

          Mais, moi aussi, je fais comme vous, je ne vois qu’un aspect des choses. Le côté « raisonnable » que vous nous représentez, et le côté « empathie » que je revendique.

          Convenez donc avec moi que cette dichotomie mondiale est insupportable.


        • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 15:08

          @cevennevive
          pour que tout le monde ait de quoi manger il faudrait commencer par produire sur place ce que nous consommons, au lieu d’acheter des produits chinois donc à relocaliser l’industrie, et à supprimer la prédation des banques ! Vaste programme !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 janvier 2018 20:48

          @Christophe Certain
          Un 2e salaire, c’est ce qui existe depuis la Libération. Le modèle social français redistribue plus de 50% de la richesse produite, sous forme d’aides sociales de toutes sortes, de logements sociaux, de Sécurité sociale , de retraite par répartition, de services publics etc.
          Vous semblez l’ignorer.


          Mais la France au moins jusqu’à Maastricht, était un pays souverain qui fonctionnait, de manière protectionniste. Ce qui est le cas encore des 170 pays hors de l’ UE. Le monde est majoritairement protectionniste. Chaque pays sait protéger ses industries et son patrimoine. Sauf nous, les pays européens, à qui c’est interdit : tout doit circuler librement, dans l’ UE et hors de l’ UE !

          Ce sont les Traités européens qui mettent le modèle social français en état de fragilité et en voie de disparition. La question de Cevennevive est pertinente. Il n’est pas possible de poursuivre les capitaux à l’étranger car il n’y a plus de contrôle des mouvements de capitaux, c’est interdit.

          Donc, tout ce qu’on pu faire les Mamamouchis de Bruxelles, c’est la liste des paradis fiscaux dans le monde, en oubliant les pays européens, genre Pays Bas, Luxembourg ou Irlande ... , et pi c’est tout.

          La sortie de l’ UE & de l’euro permet de reconstruire l’économie française, et de préserver ce modèle social. Car jamais aucun revenu universel dans un pays européen n’attendra ce niveau redistributif !

          Ou alors, ceux qui le défendent sont des naïfs indécrottables, qui n’ont pas compris pourquoi les riches ont fait l’Europe des banksters : c’est pour mieux vous niquer mon enfant ... !
          « Aux origines du carcan européen » par Annie Lacroix Riz.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 07:08

          @Fifi Brind_acier
          J’aime bien les gens courageux qui mettent des moins, mais n’ont pas d’arguments à opposer à mon commentaire...


        • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 10:37

          @Fifi Brind_acier
          Le propos de cet article n’est pas de refaire le monde mais d’évaluer la faisabilité du revenu universel dans l’état actuel des choses, ce qui est déjà un sujet à part entière.

          Evidemment si on revient à la souveraineté nationale on pourra faire beaucoup de choses, mais pour l’instant on est mal partis pour ça. 
          Donc si on veut que les gens prennent conscience de cela, il faut commencer par leur montrer que le RU est un faux espoir qui ne les mènera nulle part, ou alors à quelque chose d’encore pire que ce qui se passe actuellement. Une fois éliminées les fausses solutions les vraies, ou tout au moins celles qui paraissent plus plausibles, apparaîtront.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 18:24

          @Christophe Certain
          Je comprends bien votre objectif, mais je diverge sur l’argumentation.
          A mon avis, le principal argument contre le RU, c’est qu’il vient à la place du modèle social actuel, et pas en plus.


        • jjwaDal jjwaDal 2 janvier 2018 10:34

          J’ai rarement vu autant de naïveté dans un texte.
          Car pour estimer qu’un « revenu universel » consiste en somme à piquer dans la poche droite du contribuable la somme qu’on mettra dans la poche gauche, il faut avoir de sérieux trous de mémoire sur des pans entiers de l’économie.
          Vous citez Thatcher qui était passé maître dans l’analyse sociologique, « la société ça n’existe pas », autant que la mauvaise foi « Il n’y a pas d’argent public, il n’y a que celui des contribuables ». Bien sûr il n’y a d’argent que privé puisque le monopôle de création financière a été laissé au privé, la privatisation la plus obscène qu’on puisse imaginer , illustrée avec le chantage au chaos magistralement mis en oeuvre en 2008, pour qu’après privatisation des profits on passe à la socialisation des pertes...
          Que l’Etat se fasse rançonner pour un privilège concédé est bien sûr irréversible, une constante de la physique, en somme...
          Qu’il y ait au sein même de l’UE des paradis fiscaux privant l’Etat français de sommes estimées à quelques dizaines de milliards d’€ serait donc intouchable ? Curieux que sauf pour des opuscules d’extrême gauche tendance marxiste (style « Figaro ») le sujet soit si peu abordé.
          Que la dernière séquence en date du capitalisme (sa financiarisation extrême disons) ait privé les salariés d’une part des gains de productivité qu’ils récupéraient au titre de contributeurs majeurs (avec les entrepreneurs) à la création de richesse, ceci depuis le début des années 1980 (les sommes estimées en perte de salaires annuels vont de 50 à 100 milliards d’€ en France), ne serait pas une piste ?
          La course imbécile à la productivité (qui pratiquée par tous est un juste un mécanisme imbécile de transfert d’argent des plus pauvres aux plus riches, ou des chômeurs aux détenteurs de capitaux), la mondialisation frontières grandes ouvertes (qui réduit la base contributive ici ) seraient aussi aussi intouchables ?
          Il aura fallu l’énorme crise économique du début des années 1930 pour qu’un Roosevelt apparaisse et soit élu, pour que des années plus tard on bénéficie des acquis issus du CNR.
          L’économie mondiale est au point mort, non parce que nous manquons de matières premières, de main d’oeuvre ou de compétences, d’entrepreneurs, d’argent, mais de pouvoir d’achat. Ceux qui pourraient consommer ne le peuvent pas, les plus riches thésaurisent et jouent au casino.
          J’ignore s’il faudra en passer par un « revenu de base » après que la productivité maximale partout aura engendré un chômage maximal partout.
          Quelle alternative voyez-vous ?


          • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 13:24

            @jjwaDal


            je crois que vous n’avez pas bien compris mon propos, mais puisque vous êtes un des seuls à argumenter un minimum je vais vous répondre. La naïveté n’est pas de mon côté, elle est plutôt du vôtre si vous pensez sérieusement que vous allez pouvoir récupérer l’argent qui est dans les paradis fiscaux pour financer je ne sais quoi alors que ces paradis fiscaux sont la base du système dans lequel nous vivons. On a vu la pantalonnade de la lutte contre les paradis fiscaux avec Sarkozy. 
            Ensuite vous confondez deux choses. La création monétaire et la richesse. La création monétaire basée sur le vide, ça s’appelle de la planche à billets et ça se termine toujours très mal, que ce soit créé par les banques ou par l’état. Avant l’état créait de la monnaie, mais cette monnaie était indexée sur l’or, qui est une valeur tangible, et cet or était acheté avec les fonds versés par les contribuables. Aujourd’hui les banques créent de l’argent sur de la dette, ce qui mènera inévitablement à une explosion du système, car pour payer les intérêts de la dette il faut en permanence créer de l’argent supplémentaire.
            Donc l’état ne dispose que des richesses qui sont fournies par les contribuables et rien d’autre. Pour le reste c’est de la dette. L’argent créé hors contributions des impôts c’est de la dette. Est-ce que par hasard vous voulez financer le revenu universel avec un emprunt ? 

            Pour le reste bien sûr que les gains de productivité sont confisqués, le rapport entre les gains des salariés et ceux du capital sont repartis dans l’autre sens après un siècle de conquêtes sociales. Mais pourquoi faudrait-il être salarié ? Personnellement je pense que l’esclavage commence avec le salariat, et je pense que la seule révolution que l’on puisse faire c’est un changement au niveau personnel et familial. Mais on peut toujours rêver.

            Pour les alternatives, la première chose que l’on pourrait faire concrètement au niveau de l’état c’est d’interdire l’usure, comme le fit Saint-Louis et donc d’interdire tout prêt avec intérêts et mettre la fin à la domination des banques sur le pays. Ce n’est pas pour rien que Macron est banquier comme Pompidou qui saborda l’indépendance de l’état pour nous forcer à emprunter sur les marchés.
            En mettant un terme aux diktats des banques on en finirait du même coup avec la spéculation sur l’immobilier et avec la ponction indûe que les banques prennent sur toute les activités humaines.
            L’état pourrait par ailleurs garantir des emprunts sans intérêt pour l’immobilier, ce qui permettrait d’accéder à une véritable autonomie. 
            Mais pour cela il faudrait auparavant quitter l’UE, l’OTAN et l’euro et retrouver notre indépendance au niveau du pays. Sinon nous sommes condamnés à rester des satellites des USA, et à péricliter avec eux jusqu’à l’implosion finale de l’empire. 
            Enfin il y aurait beaucoup à dire mais ça dépasse le contexte de cet article dont le but était simplement de montrer que la liberté ne peut venir, et ne viendra pas d’une subvention de l’état, car elle est de toute façon irréaliste. 

          • jjwaDal jjwaDal 2 janvier 2018 15:25

            @Christophe Certain

            Finalement nous sommes bien plus proches que je ne le pensais. Vous admettez donc l’énorme hémorragie financière que sont pour l’Etat, l’évasion fiscale, la confiscation d’une part (auparavant salariale) des gains de productivité par le capital, l’emprunt sur les marchés financiers à taux usuraire et le libre-échangisme avec des partenaires qui n’ont ni notre niveau de vie ni nos standards sociaux/environnementaux induisant un chômage massif et donc une base contributive réduite.
            Ne parlons même pas du dumping en matière de minima sociaux et de salaire basique au sein même de l’UE et pire de la zone euro...
            Si la richesse de l’Etat ne peux provenir que des contribuables, alors toute politique visant à augmenter la productivité, délocaliser les emplois, corseter les minimas sociaux et accepter la fuite de l’imposition par ceux qui devraient contribuer le plus est suicidaire pour le collectif. Or, tout cela est fait pour les motifs qu’on sait.
            En matière de création monétaire et vous et moi avons (presque) tout à apprendre. Déjà toutes les grandes banques centrales prêtent à taux voisin de zéro et nulle preuve existe que ça ne puisse durer durablement (voir Japon). Ce dernier illustre bien que quand la banque centrale d’un Etat achète sa dette (prête à taux zéro), rien n’interdit en théorie qu’elle la rachète en totalité puis l’efface. Techniquement un des éconoclastes a soutenu que c’est concevable.
            Cela ne dispense pas d’exporter pour gagner les devises nécessaires à l’achat des importations (on ne peux payer les autres en monnaie « de singe ») mais l’obligation d’un Etat souverain de se faire rançonner semble sujet de débat...
            Par ailleurs l’idée que l’unique façon d’emprunter pour un Etat est de se faire rançonner par les marchés financiers est une religion récente.
            Le capitalisme des années 1950/1980 était substantiellement différent, qui peux affirmer que celui des années 2020/2100 sera celui que nous connaissons et qui a prouvé ses limites ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 janvier 2018 21:06

            @jjwaDal
            Meuh... non, la Banque de France date de 1801, elle est nationalisée depuis la Libération. Mais les Traités lui interdisent, depuis Maastricht, de prêter de l’argent à l’Etat à taux 0%, comme elle le faisait avant. Article 104 du Traité de Maastricht, puis 123 du TFUE.


            Voici le circuit obligatoire prévu par les Traités européens :
            la BCE crée des euros (beaucoup !), elle prête aux banques (pas cher), et l’Etat et les Collectivités locales sont obligées d’emprunter aux banques ( le plus cher possible, évidemment) D’où l’évolution de la dette publique.

            Le lien avec le budget de l’ Etat ?

            Bercy n’a que 2 sources pour remplir ses caisses : les impôts et les emprunts aux banques. Dont on doit rembourser les intérêts ... avec les impôts.
            30 ou 40 milliards par an de remboursements qui ne vont pas aux logements sociaux, aux hôpitaux, aux pompiers etc. On dit que cette dette est « illégitime », car elle a été fabriquée pour enrichir les banques et soumettre les Etats endettés.


          • jjwaDal jjwaDal 3 janvier 2018 12:55

            @Fifi Brind_acier
            Je parlais de « religion » Fifi. Comparé au christianisme ou à l’islam la dépossession du droit régalien des Etats de battre monnaie a encore des tanins dans la bouteille...
            BoE, BoJ, Banque centrale Chinoise, FED aux USA toutes les grandes banques centrales prêtent à taux misérable sinon nuls.
            L’idiot du village planétaire passe par les banques pour respecter le marbre des traités, mais dans le paradigme actuel la moitié des Etats européens feront défaut sur leur dette ou crucifieront l’épargne de leurs citoyens (style 2/3 vaporisée), alors un article se change surtout si le deuxième de la classe le demande.
            Tôt ou tard si on suit un scénario à la japonaise, tous nos emprunts à rembourser auront été contractés à un taux d’intérêt très proche de zéro et s’il le faut à zéro (0,37% en 2016,), donc quasi plus d’intérêts à rembourser CQFD.
            D’ailleurs dans la version QE de la BCE, cette dernière achète massivement de la dette souveraine pour faire baisser les taux, ce qui équivaut à nous mettre des valises de billets sur la table....


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 18:36

            @jjwaDal
            Le fait que l’argent coûte peanuts aux banques et aux emprunteurs provoque une bulle spéculative qui va nous péter à la figure.

            Les prémisses de la crise 29 réapparaissent.


            Mais ce qui est pire, c’est que l’ Europe a décidé que les banques pourraient siphonner les comptes des clients pour se renflouer en cas de faillite...
            Cf « la ponction des comptes bancaires est désormais légale en France »
            Merci Hollande !

          • jjwaDal jjwaDal 3 janvier 2018 19:34

            @Fifi Brind_acier

            Tu as un PEL, un livret A, une assurance-vie ? Donc tu détiens une créance sur ta banque, tu sais bien qu’elle n’a pas tes billets dans un coffre à ton nom, le pognon est joué au casino à peine entré... Mieux, pour un euro prêté elle peux en emprunter 9 et les jouer, qui s’en priverait ?
            Tu es comme moi dans la situation d’un actionnaire qui a avancé du pognon à une entreprise, elle fait faillite, bah « hasta la vista babe »...
            La dette souveraine ce sont des impôts non levés pendant un demi-siècle pour préserver la paix sociale ou ce que tu veux. Ils ont eu tort peut-être mais « nous » les avons élus.
            Nous sommes comptables de leurs bêtises, donc notre épargne est hypothéquée de nos 2000 milliards d’€ de dettes. Pas compliqué. Injuste,mais pas complètement, car la connerie ou l’ignorance se paient et on est un paquet à avoir besoin d’un bon coup de pied au cul pour se réveiller.
            La plupart auront la nausée, quelques-uns les mains sales, un peu de lecture nous fera à tous beaucoup de bien.
            Ce n’est pas mon hypothèse préférée (voir plus haut).
            Et meilleur voeux ! A la fin c’est nous qu’on vaincra comme dirait Ruffin.



          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 janvier 2018 07:08

            @jjwaDal
            Je n’ai rien du tout, aucun compte épargne sauf 39 euros sur mon livret A !
            Vous n’avez pas compris ce que j’ai écrit.
            Avant Maastricht, l’ Etat empruntait aussi, mais à taux 0% à la Banque de France.


            Depuis, il emprunte avec intérêts au marché, ce qui nous coûte 41 milliards chaque année. C’est du racket organisé.

            PS : Pour rendre les électeurs responsables, encore faudrait-il qu’ils aient été informés correctement avant, ce qui n’est pas le cas. Et encore, cela suffit-il ? L’UPR prévient les Français depuis 2014 sur ce qui va arriver, avez vous voté Asselineau pour autant ?


          • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 2018 10:37
            Münchausen est dépassé car il y a Macronchausen ....

            • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 13:24

              @zygzornifle c’est pas faux !


            • foufouille foufouille 2 janvier 2018 11:03

              « Pour prendre un exemple, toutes les personnes qui se sont intéressées à l’immobilier peuvent arriver à la conclusion que les allocations logement ont pour résultat final d’augmenter le prix des loyers. »

              donc avant, on pouvait louer un T1 pour 10% du smic ? le reste de l’article est nul que ça.

              petite précision, il existe différentes versions du RU ..............


              • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 11:57

                @foufouille personne n’a dit ça. Le loyer augmente au bout du compte du montant de l’allocation, c’est aussi simple que ça. Maintenant si vous n’êtes pas capable de comprendre ça, c’est sûr que pour le reste ça ne doit pas être facile. 


              • foufouille foufouille 2 janvier 2018 12:44

                @Christophe Certain

                donc aucune réponse à la question en bon faux cul. il me reste 105€ a payé pour mon T1 après APL .........


              • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 13:55

                @foufouille vous voulez peut-être que je vous donne un peu d’argent ? Je ne pensais pas qu’on en était là. 


              • jeandumoullin 2 janvier 2018 13:57

                @Christophe Certain


                Il faut se cotiser pour éradiquer la misère des nécéçitêux ....

              • foufouille foufouille 2 janvier 2018 13:58

                @Christophe Certain

                prouve moi que ce loyer existait en pourcentage du smic avant l’APL. mais pas un taudis. c’est simple, non ?


              • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 14:06

                @foufouille non, je crois qu’il faut arrêter le tutut. 


              • foufouille foufouille 2 janvier 2018 14:28

                @Christophe Certain

                tu devrais vivre dans un logement loi 48 comme tu trouves que c’est bien.


              • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 14:51

                @foufouille je fais ce que je veux, et c’est très bien comme ça. 


              • jeandumoullin 2 janvier 2018 19:12

                @Christophe Certain


                Il faut cotiser pour éradiquer la misère dans le monde ...

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 janvier 2018 11:10

                Traffic de came en vue,...


                • Asaln 2 janvier 2018 11:55

                  D’abord une citation de Tatcher ça fait mal mais aussi du bien car à l’aune des connerie proférées par la dame on peut être à peu près sûr que c’est faux. Et c’est même le contraire : il n’y a pas d’argent privé... et cela par définition de ce qu’est la monnnaie. À ne pas confondre donc avec la production. Cependant même là il y a un biais car pour revenir à des notions de bases on ne voit pas très bien ce qu’un gugus aurait à faire avec 3000 fers à cheval ou avec 500 peaux de castor à part les regarder pourrir et regretter le temps qu’il a passé à les chasser.

                  Ensuite, là où on est d’accord, c’est bien l’arnaque au revenu universel, mais pas pour les mêmes raisons. Il est assez évident qu’il n’y a pas de revenu universel dans notre modèle de société( Llabres a raison de gueuler ! ). Que lorsque les libéraux le pensent il s’agit , comme en tout d’ailleurs, d’un dévoiement de l’idée. Ils pensent qu’on remplacera TOUTES les « aides » comme ils les appellent et basta démerde toi avec tes 600 balles. Le reste du « magot » (comme ils pensent) étant évidemment privatisé dans des sociétés de type assurancielles pour le plus grand profit des actionnaires et de l’oligarchie.

                  Sauf qu’évidemment la sécurité sociale ou les retraites c’est bien autre chose que ce qu’on veut bien en dire. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’elle ont déjà été dévoyées par l’introduction du patronat dans leur gestion puis la mise sous tutelle de l’Etat au nom d’un « si tu payes tu décides ». D’abord « si tu payes tu décide aussi » c’est l’introduction du patronat dans la gestion de la sécu. Puis tu décides tout seul c’est la mise au pas de ces caisses communes pas un état ploutocrate, enfin leur lente destruction, jusqu’au « revenu universel » version libérale et financière. C’est certain, que ce soient les socialistes (qui déjà résistaient à la sécu comme ils résistaient aux congés payés malgré qu’ils se les attribuent maintenant en « oubliant » qu’ils ont dû céder au mouvement social) ou la droite libérale ou réactionnaire, que le revenu universel qu’ils envisagent est évidemment une arnaque. Mais si l’on parle de charges, de revenus et de prélèvements ce n’est que la suite de ce qui se fait aujourd’hui avec les « allègements » divers et qui fait porter le fonctionnement du système de plus en plus sur les mêmes tout en augmentant le déficit, avec (et je suis gentil) quelques 120 milliards annuels d’allègement divers, d’impôts et de « charges sociales ». Si on y ajoute l’évasion fiscale tolérée ou pas on arrive quand même à un sacré total ! Et pendant ce temps là on continue de parler des charges comme si le taux officiel était vrai alors qu’il est faux, archi faux. C’est par exemple comparable au vrai prix des autos et au prix catalogue. Qui paient son auto au prix catalogue ? Quel patron paie ses charges au prix catalogue à part peut-être l’auto entrepreneur (on peut dire aussi auto-esclave si on veut) ? Par contre c’est sur le prix catalogue qu’on pleure. Autrement dit une analyse formelle et classique de ces phénomène est totalement obsolète, voire débile et en tout cas non éclairante.

                  Mais finalement je crois bien qu’on peut être d’accord avec Miss TINA dans une version corrigée :« il n’y a plus d’argent public, il n’y a que de l’argent privé ou qui va le devenir » et je pense que c’est bien ce quelle voulait dire. Il ne faut pas lire les déclaration à un niveau trop naïf, ces gens sont des roublards autrement ils ne seraient pas là où ils sont.

                  Moralité il est plus que temps qu’au lieu de se demander si on va acheter le dernier frigo Samsung ou Miele, on s’attaque aux vraies causes du problème au lieu de ce genre d’article bateau, et que le bon peuple (s’il existe encore) se sorte les doigts du ...


                  • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 14:03

                    @Asaln 

                    Ca m’a beaucoup amusé de faire une citation de Thatcher, mais trop de provoc tue la provoc. Alors non je ne suis pas naïf, l’état n’a pas d’autre argent que celui que nous lui donnons nous, contribuables. Il n’y a pas de magie. Il y a de la création monétaire c’est vrai, mais c’est de la dette, ou cet argent est indexé sur quelque chose comme l’or.
                    Si vous voulez créer un revenu universel basé sur la dette ou sur la planche à billets, je ne pense pas que ce soit une bonne idée. 

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 07:23

                    @Asaln
                    Tout le monde paye des impôts, à travers la TVA sur chaque achat.


                    Voici comment se répartissent les recettes de Bercy :
                         - taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
                     : 152,8 Md€, soit plus de la moitié des recettes fiscales nettes de l’État (52,9%) ;
                    • - impôt sur le revenu (IR) : 72,7 Md€ (25,2%) ;

                    • - impôt sur les sociétés (IS) : 25,3 Md€ (8,8%) ;

                    • - taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) : 13,3 Md€ (4,6%) ;
                    • - autres : 24,6 Md€ (8,5%), cet ensemble comportant des impôts directs et indirects.

                    PS : Le RU existe déjà, c’est le RSA. Il s’ajoute au modèle social actuel, il ne le remplace pas, comme c’est le cas du revenu universel.

                  • Fergus Fergus 2 janvier 2018 12:29

                    Bonjour, Christophe

                    Il est évident que, dans une société transformée par les nouvelles technologies et l’automatisation croissante, le Revenu Universel deviendra une évidence pour contrer les pertes d’emploi à venir. Ce n’est donc pas par hasard si les expérimentations se multiplient.

                    Je note d’ailleurs que le RU est une formidable opportunité pour les employés relativement aux patrons. Actuellement, ces derniers ont beau jeu pour mettre la pression sur les salariés, eu égard au nombre élevé des chômeurs. Avec le RU, ce privilège disparaîtra dans la mesure où les salariés auront plus facilement la possibilité de claquer la porte en cas d’abus, mais surtout de choisir des emplois à temps partiel, notamment sur les jobs pénibles.

                    Et que dire des paysans qui dégagent un revenu net dérisoire de leur travail ? L’agriculture s’en trouverait régénérée.


                    • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 13:43

                      @Fergus

                      Bonjour Fergus, je ne suis pas sûr que ça en prenne le chemin, étant donné que les sociétés produisent en Chine et vendent en France pour caricaturer. S’il y a des gains de production je ne vois pas comment nous allons pouvoir en bénéficier ici, à part éventuellement en termes de baisse des prix, mais en tout cas pas en termes de revenus. L’industrie disparaît à grande vitesse de notre pays il n’en restera bientôt plus rien. 
                      Concernant les emplois c’est pareil, j’en parle dans l’article. Un revenu supplémentaire (en admettant même que son financement soit possible) pour tout le monde ne ferait qu’augmenter l’inflation, donc l’avantage disparaîtrait rapidement. Ce qui met la pression sur les salariés ce n’est pas les salaires mais la présence de millions de chômeurs, qui seraient encore moins regardants sur les salaires et le plein temps s’ils ont un revenu complémentaire avec le RU. Un revenu complémentaire mais qui ne serait de toute façon pas suffisant pour vivre... Donc le RU pousserait au contraire les salaires à la baisse et l’emploi au temps partiel (annualisé tant qu’à faire) en tout cas c’est mon avis !

                    • Laulau Laulau 2 janvier 2018 16:06

                      @Fergus
                      Votre vision de l’influence d’un éventuel revenu universel sur le marché du travail me semble totalement erronée. Beaucoup de salariés pourraient au contraire se contenter de mini-jobs comme en Allemagne ou au royaume un pour compléter leur revenu. Gattaz en rêve !


                    • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 16:21

                      @Laulau

                      ce que vous dites au contraire illustre parfaitement mon propos. Les mini-jobs sont des jobs payés à prix mini (1€ de l’heure pour les migrants), donc adieu les salaires corrects ! Et quand le revenu universel disparaîtra les salaires resteront au plus bas. 

                    • velosolex velosolex 2 janvier 2018 16:33

                      @Fergus

                      « Pour un revenu inconditionnel suffisant » (André Gorz)
                      André Gortz longtemps hostile au projet y avait vu une alternative intéressante. On peut caricaturer cette question, mais elle révèle une problématique commune au monde du travail. Les exclus sont de plus en plus nombreux. Et la productivité s’améliorant il faut repenser ce monde du capital et de redistribution. Le partage semble à mon avis la meilleure alternative, tout en gardant un salaire viable, voir au augmentant évidemment le salaire des moins nantis. C’est comme cela qu’on se sortira de ce monde non sens, produisant délinquance, dépression, terrorisme, exclusion. Trump évidemment, constatant sous son ventilateur, que la terre ne se réchauffe pas, fourni surement une autre analyse, celle d’un autisme, bien né....

                    • Fergus Fergus 2 janvier 2018 19:05

                      Bonsoir, Laulau

                      « Beaucoup de salariés pourraient au contraire se contenter de mini-jobs »

                      Effectivement, et c’est précisément cela qui renforcerait leur puissance vis-à-vis du patronat, ces mini-jobs choisis étant complétés par le RU alors que les mini-jobs dont vous parlez sont subis !


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 janvier 2018 21:24

                      @Fergus
                      L’ Etat ne peut redistribuer que les impôts qui entrent, ou emprunter.


                      Plus il y aura de chômeurs, moins les entreprises payent d’impôts, moins il y aura de l’argent qui rentre à redistribuer. De plus, il est interdit d’emprunter au delà de 3% du PIB, sinon, sanctions financières.

                      L’austérité imposée par Bruxelles va plomber encore plus les économies de la zone euro. Donc, il rentrera de moins en moins d’argent à redistribuer, même pour votre revenu minimum, qui va remplacer tout le modèle social, ce que vous oubliez de dire.

                      Car le revenu universel va de pair avec la privatisation complète de tous les services publics, de la Sécu, des retraites par répartition etc. C’est exactement le programme de Macron.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 07:34

                      @velosolex
                      y avait vu une alternative intéressante

                      Une alternative à quoi ? Vous évitez soigneusement de le préciser....
                      Il s’agit d’une alternative au modèle social Français, mis en place à la Libération par les Gaullistes et les Communistes, qui redistribue plus de 50% de la richesse produite.

                      Une horreur pour le patronat qui rêve de sa destruction depuis 1945.
                      Je constate que le MEDEF a de nombreux soutiens, des idiots utiles qui se tirent une balle dans pied, en croyant « être modernes »... Le patronat vous remercie beaucoup de votre soutien actif !


                      Le MEDEF est autrement plus explicite que vous !
                      "Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.

                      Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…

                      A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là . Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !"


                    • Laulau Laulau 3 janvier 2018 09:37

                      @Christophe Certain
                      Je répondais à Fergus ...


                    • Laulau Laulau 3 janvier 2018 09:40

                      @Fergus
                      Vous êtes un doux rêveur ...... On ne vit pas avec un demi smic et on ne choisit pas plus qu’un chômeur d’aujourd’hui.


                    • Ben Schott 3 janvier 2018 09:52

                      @velosolex
                       

                      « Trump évidemment, constatant sous son ventilateur, que la terre ne se réchauffe pas »
                       
                       
                       
                      Quand il fait chaud, c’est à cause du réchauffement climatique. Quand il fait froid aussi nous dit le Ministère de la Vérité.
                       


                    • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 10:38

                      @Laulau
                      au temps pour moi, désolé !


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 janvier 2018 12:35

                      L’idée n’est pas mauvaise au départ, mais suppose un préalable : un dossier de 100 pages avec un projet solide et bien ficelé. Certifié : bon pour la planète, la création et l’éducation.


                      • Chamiot 2 janvier 2018 12:50

                        Bonjour à l’auteur..

                        D’abord juste une précision : Le Baron, dans le superbe film de Josef von Baki (derniers tours de manivelle - en Agfacolor ! - en décembre 1942 alors que la 6° Armée agonise dans Stalingrad) se « sort » de la tourbière, où il était tombé en se tirant (très fort !)...par les cheveux. C’est un détail.

                        Il nous faudrait un pareil miracle pour échapper à notre destin car tout est soumis désormais aux valeurs morales du Troupeau (exclusives, revanchardes, destructrices de toute élite et de toute hiérarchie..) : la Grande Egalité entre les Peuples, les individus, les sexes, les âges de la vie.

                        En ce qui concerne la valeur « travail », la morale saine, dans toute société au cours des siècles s’énonçait ainsi  :« celui qui ne travaille pas ne devrait pas manger à sa faim » (encore moins avoir le reste)

                        la morale perverse du Troupeau énonce (depuis longtemps -cf les prémices communistes -, mais de façon toujours plus impérieuse) que le plus mal-venu, le plus inutile, le plus raté a DROIT à exactement à la même chose que le plus capable, le plus travailleur, le plus instruit, le plus utile.

                        Dès lors vous avez raison d’être pessimiste (*). Les valeurs de la Grande Egalité sont incompatibles avec toute structure et donc, toute vie (la vie n’est que structure et exclusion).

                        Des éléments incompréhensibles rationnellement (allocs familiales tout en remboursant l’assassinat des foetus viables, féminisation de l’Armée, de la Justice et de l’Education, prétention à l’instruction en supprimant toute distance, en pourchassant toute discipline, étonnement (!) devant une jeunesse sauvage (nuisible) non éduquée tout en organisant une chasse au mâle et au père, aux parents « maltraitants », tout en promouvant l’anti-modèle masculin - la pédérastie, etc...) s’analysent de même en faisant appel aux impératifs idéologiques égalitaires du Troupeau.

                        (*) le processus n’est PAS réversible et ne peut aller que vers l’avant.

                        Bien à vous


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 janvier 2018 12:57

                          Et dans le programme. Virer tout ceux qui font du sale boulot. A mon grand-père parti travailler en Allemagne en 40 et qui a démoli tout le système d’une usine de canon,...pointés directement vers le Belgique.


                          • Zolko Zolko 2 janvier 2018 13:46

                            @ l’auteur : article intéressant, mais je pense que vous avez raison dès le début : le revenu universel n’aura rien d’universel, il sera réservé aux « pauvres » et remplacera simplement le RMI et/ou l’allocation chômage. C’est effectivement une arnaque intellectuelle.


                            • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 13:48

                              @Zolko c’est effectivement le plus probable. 


                            • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 2018 13:49

                              Le RU est serait une bonne chose car l’emploi devient une denrée en pénurie par contre si on laisse les politiques actuel droite gauche LREM ou l’UE le gérer le RU deviendrait rapidement la MU  : Misère Universelle ...... 


                              • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 14:04

                                @zygzornifle
                                la misère universelle on y va déjà mais ce sera sans le revenu du même nom !


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 janvier 2018 21:36

                                @zygzornifle
                                Les chômeurs, c’est l’argument pour faire pleurer dans les chaumières et faire accepter le RU. Ce que ne disent pas ses défenseurs, c’est que le RU vient à la place des 50% de la richesse redistribuée actuellement, le RU coûtera très moins cher !


                                Il ne vient pas en plus des acquis actuels, il vient à la place du modèle social actuel.

                                C’est la fin du modèle social solidaire issu du CNR : une poignée de cacahouètes à chacun, qui devront, avec ça, tout payer : l’école payante + les mutuelles privées + les retraites par capitalisations + l’intervention des pompiers etc etc

                                C’est ce que prône depuis des années Attali : « Débrouillez-vous ! »


                              • Yaurrick Yaurrick 3 janvier 2018 18:22

                                @Fifi Brind_acier
                                Vous savez que les citoyens paient déjà tout ça de la pire des manières ? En camouflant le cout (regardez une feuille de salaire tout est fait pour embrouiller le cotisant) et en recourant à la dette alors que rien, absolument rien n’est gratuit, ne vous en déplaise.
                                Notre système est perverti et gaspille d’immenses quantités de richesses (numéro 2 mondial pour les prélèvements obligatoires) pour un résultat pas meilleur que celui des autres pays.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 18:41

                                @Yaurrick
                                La gestion des biens publics par les libéraux est un scandale, que vous avez raison de dénoncer, puisqu’il socialise les pertes et privatise les profits.
                                Cf « Argent public et fortunes privées. »

                                Mais cela ne remet pas en cause le fait que les Français sont majoritairement pour un système solidaire, et pas « chacun pour sa pomme », comme aux USA.


                              • Yaurrick Yaurrick 5 janvier 2018 14:13

                                @Fifi Brind_acier
                                « socialise les pertes et privatise les profits » et dire que c’est du libéralisme, ça a autant de sens que dire que le soleil tourne autour de la terre...c’est de l’escroquerie intellectuelle.
                                Et arrêtez de dire que les français sont majoritairement pour un système solidaire, parce qu’’on masque le cout réel et qu’on empêche de faire autrement : pourquoi l’état m’interdit de sortir de la sécu si je le souhaite ?


                              • Laulau Laulau 2 janvier 2018 15:57

                                Une chose est sûre : les seuls qui vont tirer un avantage de ce revenu sont ceux qui n’ont rien du tout.

                                Et bien, ça n’est pas sûr du tout ! La distribution d’un minimum vital pour chaque individu, c’est pain béni pour les employeurs qui bénéficieraient d’une main d’œuvre qui pourrait se contenter de quelques centaine d’Euros par mois ..... Gattaz en a rêvé, Hamon l’a mis dans son programme !


                                • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 16:23

                                  @Laulau et comment Hamon va le financer ? Ca m’étonnerait qu’il l’ait mis dans son programme. Les autres auront certes un revenu universel, mais des impôts qui le compenseront, sinon c’est de la magie.


                                • Laulau Laulau 3 janvier 2018 09:43

                                  @Christophe Certain
                                  Vous avez une nette tendance à répondre à coté de la question......


                                • Laulau Laulau 3 janvier 2018 09:49

                                  @Laulau
                                  Je parlais de l’influence du revenu universel sur le marché du travail, pas de son financement. D’ailleurs vous semblez oublier que ce RU remplacerait les allocations actuelles : chômage, familiales, logement etc ... Et puis on pourrait financer tout ça par un impôt indolore pour les financiers, une TVA « universelle » par exemple.


                                • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 10:47

                                  @Laulau 

                                  j’ai expliqué en long et en large dans l’article les conséquences que j’imagine sur l’emploi. Je n’ai rien de plus à en dire. Si vous n’êtes pas d’accord c’est votre droit. 

                                  Actuellement la France est surendettée, le paiement des intérêts de la dette est le second poste des finances publiques, bientôt il deviendra le premier, et encore un peu après nous serons en faillite. Il faut arrêter de croire qu’on peut sortir des centaines de milliards de nulle part pour que les Français puissent arrêter de bosser alors qu’on est déjà complètement à la ramasse financièrement. Pour le resteJe n’oublie pas que le RU remplacerait des allocs existantes, c’est même par là que j’ai commencé mon article (l’avez-vous lu ?) seulement si je prends mon exemple personnel, ma femme et moi recevons 0€ de l’état en termes de subventions aujourd’hui. Donc si demain il fallait que nous touchions mettons 600 x 2 = 1200€ d’où vont-ils sortir ? Qui va les payer ? Dans un état où le bilan est déficitaire de façon chronique depuis 1974, d’où vont sortir les centaines de milliards supplémentaires nécessaires à part de notre propre poche ? 

                                • Laulau Laulau 3 janvier 2018 14:00

                                  @Christophe Certain
                                  Je vais vous laisser avec votre catéchisme d’économiste comptable. La dette, la dette, la dette ....
                                  Comment notre pays (comme beaucoup d’autres) s’est-il sorti des ruines de la guerre ? D’où sont sortis les capitaux pour reconstruire, créer des barrages, des centrales nucléaires, des universités pendant les « trente glorieuses » ? D’une comptabilité rigoureuse ? Où bien de création monétaire et de dévaluation successives ? Oh le gros mot ! Dévaluation, la terreur des comptables et des rentiers. Faites vite un signe de croix !


                                • picpic 2 janvier 2018 16:13

                                  Il faudrait taxer depuis des lustres les robots et autres machines qui remplacent le travail des hommes...
                                  c’était ça normalement, les romans d’anticipations...les robots travaillant à notre place et nous libérant du travail...comment, et bien en redistribuant le salaire que ces robots prennent par leurs présences...Sauf que ces robots sont au service d’une seule personne et reversent ces salaires à cette unique personne...le patron...
                                  comment justifier que le patron qui a mis ses sous pour ses robots ne soient pas le seul à profiter des bénéfices qu’ils permettent ?
                                  pour la simple et bonne raison, qu’il y a une sorte de copyright universelle sur la fabrication des robots...ce n’est pas un type tout seul qui a tout inventé, qui est descendu dans les mines extraires les métaux jusqu’à coder l’ia du robot...non, il ne fait que profiter de ce que l’humanité à découvert et conçu depuis des lustres...
                                  la technologie ne doit pas être propriété privée à ce point, c’est absurde...
                                  voilà, en quoi une machine, un robot, une technologie qui remplace le travail d’un homme doit être taxée pour le bien de la communauté humaine...

                                  ce salaire universelle est très facile à trouver...suffit juste de réflechir.


                                  • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 16:25

                                    @picpic eh oui c’est comme dans les romans d’anticipation, sauf que les robots sont en Asie et les hommes sans travail en europe. Et si on les taxe, c’est nous qui allons payer les taxes, donc ça ne va pas résoudre le problème. 


                                  • Jean 2 janvier 2018 18:00

                                    Oui, restent les question suivantes :
                                    -un « robot’ coûte très cher et a besoin d’une maintenance importante et de haut niveau.
                                    -produira des »objets" mais seront t’ils achetés par des robots ?


                                  • picpic 2 janvier 2018 19:21

                                    @Christophe Certain

                                    Oui, mais il faut étendre ça à toutes les technologies qui remplacent le travail d’homme...même un vulgaire tracteur devrait être taxé au même titre qu’un smartphone.
                                    Le fermier qui crée des bénéfices grâce à son tracteur devrait reverser des royalties pour le tracteur...au même titre que le designer qui utilise une tablette graphique etc...
                                    la technologie doit être taxé en proportion du travail d’homme qu’elle remplace.
                                    Même l’utilisation massive d’internet par une entreprise etc...

                                    La solution est quelque part par là...


                                  • picpic 2 janvier 2018 19:26

                                    @Christophe Certain

                                    en sommes, il faut réfléchir à une taxe des moyens de production...c’est un vieux concept de marx, il avait tout compris.

                                    Sans compter que si on taxait une usine à pizza pour s’approcher du prix d’une pizza chez un pizzaïolo on retisserait les mailles du tissus de l’artisanat etc..
                                    ça rétablirait pas mal d’équilibre.


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 07:41

                                    @picpic
                                    Alors il faut sortir de l’ UE, remettre l’économie en ordre, et faire revenir les entreprises délocalisées...
                                    Pour l’instant, les emplois industriels sont partis loin.
                                    Les produits reviennent par cargos porte conteneurs.
                                    95% des objets que vous avez autour de vous, ne sont plus produits en France.


                                  • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 10:53

                                    @Fifi Brind_acier
                                    les entreprises délocalisées ne reviendront pas toutes seules, pour ça il faudrait revenir à une monnaie nationale et dévaluer par rapport à l’euro


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 janvier 2018 07:11

                                    @Christophe Certain
                                    Evidemment ! C’est le programme de l’ UPR.


                                  • velosolex velosolex 2 janvier 2018 16:31

                                    Il y a des choses que j’approuve dans cette analyse, d’autres non. Parmi les premières, l’auteur pointe avec pertinence que le Revenu universel risque de fonctionner comme une trappe à pauvres, et que les patrons risquent de fait de peser pour donner alors moins aux travailleurs précaires, le même mécanisme pour les aides au logement étudiant, quand il est universel ( les agences ont augmenté les loyers d’autant )...

                                    « Plumer les riches », par contre, ne me semble pas une expression très heureuse, quand on sait que les écarts de fortune entre riches et pauvres n’ont pas arrêté de se creuser au cours de trente dernières années. Raccourci donc très simpliste. Les économistes nous révèlent ainsi que curieusement, ce sont les classes sociales dominantes qui profitent bien plus en france des prestations familiales que les pauvres. Là aussi c’est l’effet d’un universalisme des prestations, familiales par exemple, sous le prétexte fallacieux d’une égalité dévoyée de ses principes...En outre les riches, profitant des études gratuites, d’un meilleur suivi médical, etc.....
                                    On n" a pas vraiment plumé les banques, dans la crise de 2008. Bien au contraire, les états ont fait fonctionné à fond la planche à billets, pour les renflouer, par centaines de milliards de dollars, pas de la fredaine....
                                    La question que l’auteur aurait du se poser est le pourquoi de cette proposition déjà ancienne. : Le capitalisme, livré à lui même, ne générant que du malheur, et incapable de gérer ses crises, autrement que par la guerre et la destruction. Le problème est que ce système a toujours besoin de plus en plus de terrains vierges, et que ceux ci, dans cette course en avant mortifère, ont pratiquement tous disparu. Le mythe de la frontière a disparu...Actuellement, nous avons le choix, entre le déni, la régression, ou le courage...Mais il se fait tard à l’horloge. 
                                    C’est le partage ou la mort, dans un monde où les oiseaux à plumes disparaissent de plus en plus. Ce n’est pas en se cramponnant à leurs billets que les riches apprendront à voler....


                                    • foufouille foufouille 2 janvier 2018 16:43

                                      @velosolex

                                      même remarque que pour l’auteur, l’apl maxi est de 245€ mais le plafond de ressources est tellement bas que tu ne pourras pas payer un loyer beaucoup plus élevé.


                                    • Zolko Zolko 2 janvier 2018 16:57

                                      @velosolex : « Le capitalisme, livré à lui même, ne générant que du malheur »
                                       
                                      alors ça, pour le coup, c’est faux : si on avait laissé faire le vrai capitalisme, toutes les banques auraient fait faillite en 2008, ruinant les hyper-riches. Mais le capitalisme n’a pas été laissé à lui-même, les politiciens sont activement intervenu pour le sauver, et c’est CA le problème.
                                       
                                      Le système actuel n’est pas/plus le capitalisme. Tout comme le Soviétisme n’était pas du communisme. Notre système actuel est un fascisme au bénéfice des financiers, alors que le Soviétisme était une dictature au profit des apparatchiks.


                                    • velosolex velosolex 2 janvier 2018 18:07

                                      @Zolko

                                      J’ai évoqué la crise de 2008, avec ses banques exsangues, dont les dettes et le renflouement ont été assurés par l’état. Collectivisation des dettes, privatisation des bénéfices, c’est à peu près la logique du système. Notons que le boum de l’état français, exsangue après guerre, s’est basé sur la nationalisation des grands groupes, et que les grands projets que ce soit dans l’aéronautique, airbus, les barrages hydro electriques, qu’ont a appelé les grands plans, ont été fait à l’initiative de l’état. A l’époque, les différences de salaires vont sensiblement de 1à 20, au pire, pour les grands dirigeants. On n’en est loin maintenant. C’est un système d’affairisme et de voyous, exigeant des profits immédiats. Sans véritable plan d’avenir. On ne sait même pas comment et à quel cout on va démonter les centrales. Le revenu minimum là dedans serait juste une sorte de médicament, à visée symptomatologique, produisant soulagement localisé et bien des effets secondaires. Ce n’est pas une solution, juste une atèle, comme on le fera à d’autres endroits de cette machine absurde, tentant de réparer uniquement les problèmes, quand elle frôle la casse moteur.....
                                      Donc nier que ce n’est pas l’effet de causes structurelles, et qu’il ne faut pas agir, à court et moyen terme, ou en disant « salaud de pauvre qui plume les riches », c’est ce foutre royalement de la gueule du monde. Le pire, c’est que trouverez même des pauvres pour le croire, et penser qu’ils ont mérité leur cancer. Et si on commençait par l’éducation....On préférera distribuer des smarphones, et des cordes pour se pendre. 
                                      A vrai dire je suis très pessimiste, constatant qu’on est revenu aux baronnies du moyen âge, avec de temps en temps des raouts politiques en forme de messes, genre cop 21, pensant qu’il suffit juste de dresser une liste des problèmes pour les résoudre. On appelle cela de le procrastination . Ou « si Oblomov faisait de la politique ».....Pour ceux qui s’intéressent à la littérature. Là aussi de moins en moins nombreux...Tout fait sens dans un monde en perdition de sens. 

                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 07:50

                                      @velosolex
                                      Et oui, c’est toute la différence avec les 30 glorieuses, quand la France était un pays encore souverain, et l’ Union européenne ...


                                      « C’était comment, il y a 40 ans ? » Ben..., ya pas photo !


                                      D’ailleurs les 3 pays européens où on est le plus heureux : la Norvège, la Suisse et l’ Islande, ne sont ni dans l’ UE, ni dans l’euro ...

                                    • Zolko Zolko 3 janvier 2018 11:00

                                      @Fifi Brind_acier : « quand la France était un pays encore souverain [...] D’ailleurs les 3 pays européens où on est le plus heureux... »
                                       
                                      on ne le dit jamais : être heureux nécessite avant-tout d’être serein, confiant dans l’avenir. Mais dépendre des décisions arbitraires de personnes lointaines et inconnues empêche d’être serein.


                                    • Jason Jason 2 janvier 2018 16:51

                                      « distribuer à tout le monde de l’argent qu’on n’a pas »


                                      Bien au contraire, l’argent abonde plus que jamais. Preuve : les milliers de milliards créés par les banques centrales depuis 2008.

                                      A quoi cet argent sert-il ? Vous connaissez la suite.

                                      A titre indicatif, la Finlande expérimente à échelle réduite un tel système. Ouvrez les yeux...

                                      Quant à citer Magaret Thatcher, vous n’avez pas mieux ?

                                      Vous sanctifiez le contribuable, mais commencez à récupérer les quelques 100 milliards d’Euros qui échappent chaque année au fisc en France, sans parler des autres Etats. Et à propos du contribuable, renseignez-vous : 60% des revenus du fisc proviennent de la TVA. Pour vous, les seuls contribuables sont ceux qui paient l’impôt sur le revenu.

                                      Informez-vous. Article à refaire...

                                      Votre article est digne du café du commerce. No further comment...

                                      Soyez optimiste, l’apocalypse n’aura lieu que la semaine prochaîne. Le court terme, vous dis-je...

                                      • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 17:04

                                        @Jason
                                        les milliers de milliards créés depuis 2008 sont de la fausse monnaie. Ce n’est donc que du provisoire, cette histoire va mal se terminer. Si vous comptez créer un revenu universel à partir de fausse monnaie autant dire que ce n’est pas une solution pérenne. 


                                      • Eric F Eric F 2 janvier 2018 17:17

                                        @Christophe Certain
                                        ce n’est de la vraie ou fausse monnaie que selon l’usage qu’on en fait : Ce qui sert pour être investi dans l’« économie vraie » devient tout à fait tangible, et par ailleurs ce qui alimente la consommation « tire » de la production ou du service donc de la vraie valeur. Par contre ce qui alimente le circuit spéculatif va en effet enrichir quelques uns avant que la bulle ne crève et que s’envolent ces milliards virtuels ...mais les « derniers acheteurs », les auront, eux, vraiment perdu, ceux qui se sont fait refiler des titres Natixis par la vénérable caisse d’épargne et l’honorable banque postale peuvent en attester. Des petits épargnants ruinés se pendent, mais il y a de gros arnaqueurs qui font regretter l’abrogation de la corde.


                                      • Pere Plexe Pere Plexe 2 janvier 2018 18:12

                                        @Eric F
                                        les milliers de milliards créés depuis 2008 sont de la fausse monnaie


                                        Alors que ceux qui possède ce pognon en fasse don ou à minima partage.
                                        Et aussi annulons donc la fameuse dette : à quoi rime de rembourser une dette de monopoly avec de la monnaie de singe ?

                                      • velosolex velosolex 2 janvier 2018 18:18

                                        @Christophe Certain
                                        On a du mal là vous suivre. Que croyez vous être de « la vraie monnaie » ; depuis qu’on a abandonné l’étalon or, puis les fluctuations du serpent monétaire, en un mot déconnecté la monnaie des réserves en or, l’argent est devenu virtuel, et son cours comme celui du bitcoin, qui est une caricature de ce système, montre que cela repose simplement sur la confiance. 

                                        De plus contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les états qui produisent le plus de monnaie, mais les banques, en accordant simplement des crédits. La dedans, incriminer le revenu universel comme un risque de destabilisation, c’est comme de dire que le roi ne peut pas donner aux mendiants au sortir de la messe, sans risquer de mettre les caisses du royaume dans le rouge.....

                                      • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 18:26

                                        @Eric F non, la monnaie créée à partir de rien est de la fausse monnaie, rien d’autre. Moi aussi je peux imprimer des billets à partir de mon imprimante, c’est ce que font les banques centrales, mais elles ont le droit. Tous les précédents se sont mal terminés, à commencer par l’empire romain qui a commencé à mélanger du cuivre avec les pièces d’or jusqu’à ce qu’il ne reste quasiment plus d’or dedans.

                                        Les banques créent de la monnaie sur de la dette, ce qui n’est déjà pas tout à fait la même chose, sauf qu’on sait très bien aujourd’hui que ces dettes ne seront jamais remboursées donc ça va mal se terminer.
                                        Enfin il y a la monnaie créée à partir d’actifs tangibles, comme va le faire la Chine avec un Yuan adossé à l’or pour ses contrats de pétrole. C’est à dire que le yuan sera échangeable contre de l’or. A votre avis que vont préférer les clients entre du dollar qui repose sur du vent et du yuan qui repose sur de l’or ? 

                                      • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 19:45

                                        @velosolex

                                        je n’ai pas encore répondu à tous vos coms mais ça va venir.

                                        La monnaie créée par les banques est une monnaie basée sur la dette. Autrement dit ça marche tant qu’on peut rembourser mais on sait très bien aujourd’hui que les dettes accumulées ne sont pas remboursables. Il y aura donc de toute façon à un moment un « reset » comme disait Lagarde, c’est le jubilé des anciens juifs, on annulait les dettes tous les 50 ans sinon cela finit invariablement comme c’est en train de se passer, c’est à dire qu’une infime minorité possède tout et les autres n’ont que des dettes et leurs yeux pour pleurer. Mais il s’agit de toute façon d’argent virtuel, c’est de l’argent qui n’a jamais existé. 
                                        Tout le monde n’a pas abandonné l’or, il a même le vent en poupe, je viens de vous parler des Chinois, et les Russes accumulent aussi autant d’or qu’ils le peuvent. On pourrait parler du bitcoin mais c’est encore autre chose. 
                                        Le revenu universel n’est pas une aumône je ne comprends pas que personne ne réalise que ce sont vos impôts que l’état redistribue. D’où voulez-vous sortir les centaines de milliards qu’il faudrait pour assurer un revenu universel (sans compter ceux dont le gouvernement a déjà besoin pour ses frais actuels, sans compter les dettes qu’il faut rembourser) ? 
                                        Le second poste de dépenses l’état est le remboursement de la dette, bientôt ce sera le premier, ensuite nous serons en faillite comme n’importe quel pays du tiers-monde. Si on avait de l’argent, la première mesure à prendre serait d’en rembourser une bonne partie de la dette (notamment celle tenue par des étrangers) pour faire redescendre les remboursements à une hauteur raisonnable. Certainement pas de donner un revenu à tout le monde alors qu’on est endettés jusqu’au cou ! Mais cet argent de toute façon on ne l’a pas. 
                                        Où allez-vous prendre l’argent ? C’est ce qui m’intéresse. 


                                      • velosolex velosolex 2 janvier 2018 20:21

                                        @Christophe Certain
                                        Les scénarios de financement abondent...Il suffit de chercher sur le net. Comment croyez vous que va être financé les impôts locaux maintenant ?...Du reste, il me semble ridicule de l’étendre à tout le monde, et le destiner à ceux qui ne sont pas gâtés par la vie, donc éviter les héritiers.

                                         Il devrait supplanter le RSA pour les plus pauvres, et être dégressif selon le montant des salaires, afin d’éviter les effets de seuil. En dehors du fait d’être pour, ou contre, on voit qu’il obeit à un vrai malaise dans une société autiste. Des riches de plus en plus riches, des pauvres de plus en plus pauvres. Je pourrais parler autant des communes, ou des régions..
                                        La aussi se pose la nécessite de redistribution, afin de continuer à vivre dans un pays viable, sur une terre viable. Quand le navire coule, c’est pas le peine d’avoir trois caisses de biscuits et dix brassières de sauvetage. Quand à la dette, c’est un faux problème ; Les pays ont toujours été endetté. Le plus simple serait de la liquider d’un trait...Ce qu’on hésitaient à faire les grecs...Auparavant, c’était l’inflation qui réglait le problème, ce qui a permis à la france et l’angleterre de décoler après la guerre, malgré une dette incommensurable, un pays en ruine...

                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 07:56

                                        @Pere Plexe
                                        Ils spéculent en Bourse avec l’argent de la planche à billet !!
                                        Ils n’investissent pas dans l’économie réelle ...

                                        qui possède ce pognon en fasse don ou à minima partage.

                                        Rêve, Macron va les imposer à minima !


                                      • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 09:13

                                        @velosolex
                                        les scénarios de financement abondent sur le net ? Comme les preuves de la terre plate ! S’il y en a tellement vous devriez facilement pouvoir en trouver au moins un non ?

                                        Ah ! vous voulez un revenu universel mais pas l’étendre à tout le monde... ce serait en quelque sorte un revenu universel sélectif lol. Je ne sais pas pourquoi je perds du temps dans ces discussions. 
                                        « Quant à la dette c’est un faux problème » ben voyons ! C’est un faux problème pour ceux qui ne savent pas comment ça se termine. La dernière fois que l’état français a fait faillite c’était à la révolution. Après on a eu Napoléon et ça a été la fin de la république. Si ça non plus ce n’est pas un problème pour vous, pour moi c’en est un. 

                                      • velosolex velosolex 3 janvier 2018 12:42

                                        @Christophe Certain

                                         Il faut créer du social, c’est la seule façon de nous défendre contre l’absurde, la déliquescence de la société ; Si vous ne payez pas d’un bout, vous paierez de toute façon de l’autre, au vue des conséquences. Un peu de la même façon qu’un moteur non entretenu. 
                                        Effectivement, la recette du salaire universel n’est pas coulé dans le bronze. Pour moi universel ça veut dire que tout le monde peut en jouir, mais sous certaines conditions. Je suis effectivement opposé à une distribution générale, ne voyant aucunement l’intéret de l’adresser à des gens qui en n’ont aucunement besoin. C’est comme ça que devrait être distribué les allocations familiales : La plupart des pays l’accordent sous condition de ressources.
                                        Sa question intervient dans une pèriode où le travail se fait rare et cela va continuer. Il est donc appuyé sur un questionnement sur le partage, et le sens de la société ; C’est une tentative de rattrapage d’un monde en désordre, voyant des effets induits s’accumuler ; Donc pas une fin en soi, mais un mécanisme d’adaptation aux exigences.


                                      • velosolex velosolex 3 janvier 2018 12:43

                                        @velosolex

                                        Vous êtes dans une ornière avec ce financement...Mais comment financez vous la défense, au fait ?..
                                        C’est l’impot bien sûr qui gère les flux ( direct, tva, transmissions) 
                                        La France en 45 est totalement coulée, villes détruites, paysages dévastés, dette abyssale. 
                                        C’est l’emprunt conjugué avec l’inflation qui la remette sur pied, comme en 18 d’ailleurs ; 

                                        Si on avait attendu de remplir la tirelire avant de s’acheter un ouvre boite, mon pauvre garçon, on serait encore à l’age de pierre. 

                                        Votre conception de l’économie, est celle d’une petite épicerie de campagne

                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 janvier 2018 07:14

                                        @Fifi Brind_acier
                                        Baisse de l’ ISF, Muriel Pénicaud va économiser 62 000 euros par an.
                                        On n’est jamais si bien servi que par soi-même...


                                      • Eric F Eric F 2 janvier 2018 17:01

                                        @l’auteur
                                        Il est évident que, pour être viable, le concept de « revenu universel » nécessite un changement radical dans le partage des fruits de l’activité économique. Ainsi lorsque vous écrivez « l’état n’a pas d’autre argent que celui que nous lui donnons nous, contribuables » vous omettez ce qui peut être prélevé à la source sur la valeur-ajoutée de la production automatisée et sur les revenus du capital (d’autres intervenants l’ont mentionné), et bien évidemment sur tout ce qui est importé (TVA différentielle comblant ce qui n’a pas été perçu à la production).
                                        Faute de cela, comme vous le dites, ce serait une sorte d’allocation unique, se substituant au RSA, APL, etc. mais comme il serait versé à TOUS, cela ferait, à budget social donné, davantage de bénéficiaires du budget social donc cela réduirait la part versée à ceux qui sont vraiment nécessiteux (car si l’état prélevait davantage encore sur les revenus individuels des classes moyennes -déjà les plus ponctionnées du monde-, pour augmenter le budget social, il y aurait un rapide exode des compétences).
                                        Donc en résumé : le « revenu universel » impliquerait une ponction non sur les revenus, mais sur l’activité économique et financière (à la source)


                                        • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 18:39

                                          @Eric F

                                          c’est intéressant, mais les entreprises payent déjà des impôts, et font donc partie des contribuables. 
                                          Je les ai délibérément écartées car vous ne pourrez pas les faire payer plus qu’elles ne payent aujourd’hui s’agissant des PME. Savez-vous quelle est la marge bénéficiaire d’un restaurant une fois payés salaires et charges ? 2% du chiffre d’affaires. Vous voulez encore ajouter des charges supplémentaires ? Qui va vouloir encore faire ce boulot ?
                                          Le nombre d’entreprises en faillite augmente. Vous voulez en supprimer davantage ? 
                                          Alors bien sûr vous pensez sans doute plutôt aux grands groupes et aux banques, mais ils ne paieront rien du tout, et si on les force à payer ils déménageront, ou alors ce sera au détriment de la situation (plutôt confortable) de leurs employés. C’est déjà le cas pour les voitures, les usines sont parties en Chine, l’ingénierie est partie en Pologne, il ne reste plus que la direction en France. Il reste encore l’aviation qui fait suffisamment de marges. A qui voulez-vous faire payer des taxes sur des machines qui ne sont pas dans notre pays ? 
                                          Ajouter des taxes sur les importations c’est déclarer une guerre commerciale. Cela signifie que nous aurons nous aussi à payer des taxes pour nos exportations dans ces pays. A qui voulez-vous déclarer la guerre, à la Chine ?
                                          Vous allez me dire c’est pas juste on ne peut rien faire contre les multinationales ? Si on peut tout simplement arrêter d’acheter leurs produits. 

                                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 08:31

                                          @Christophe Certain
                                          ils ne paieront rien du tout, et si on les force à payer ils déménageront,

                                          C’est dans l’hypothèse où nous restons dans l’UE...


                                          En sortant de l’ UE, la 1ere chose à faire, c’est de rétablir le contrôle des mouvements de capitaux. Finies les délocalisations, les capitaux dans les paradis fiscaux, les frontières sans taxes et les achats de terres agricoles par la Chine ... !!

                                          Un pays souverain fait ce qu’il veut pour protéger ses entreprises.
                                          Par exemple les USA, qui prônent la libre circulation des marchandises chez les autres : taxe de 300% prévue sur les importations d’avions canadiens !

                                        • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 09:15

                                          @Fifi Brind_acier


                                          C’est tout à fait vrai ! Mais ce n’est pas le propos de l’article, ça nous emmènerait trop loin pour cette fois !

                                        • banban 2 janvier 2018 17:33

                                          article qui ne semble pas trouvé sont public. Je conseil à l’auteur de le proposer à TF1’ BFM ( NR12 ?) où la profondeur de son analyse sera apprécié’ par un public ayant assimilé certaines bases et principe économique et sociale. de toute évidence le lecteur d’agora est trop frustre et inadapté.


                                          • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 17:55

                                            @banban Ecrivez donc des articles, on verra ce que vous trouvez comme public. 


                                          • Jean 2 janvier 2018 17:55

                                            Oui enfin, merci de votre article. Ne pas oublier que le RU implique :
                                            -disparition des indemnités chômage
                                            -disparition des retraites
                                            -disparition des « successions »
                                            Cela fait une très grosse somme


                                            • Pere Plexe Pere Plexe 2 janvier 2018 18:06

                                              @Jean
                                              Oui 

                                              Rien que la SS c’est environ 500 milliards/an
                                              Et il existe de bon site/article traitant du RU et de son financement possible.

                                              On peut être pour ou être contre mais au moins faut il argumenter correctement.


                                            • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 18:35

                                              @Jean
                                              Alors non justement parce que les retraites n’ont rien à voir avec ça. Le type qui a cotisé pour 200€ par mois et celui qui a cotisé pour 800€ ne vont pas avoir la même retraite à la fin, et heureusement. C’est la même chose pour le chômage qui est une assurance, pas une indemnité de l’état. La disparition des successions non plus c’est de la spoliation pure et simple ! 



                                            • Pere Plexe Pere Plexe 2 janvier 2018 20:28

                                              @Christophe Certain
                                              ...vous connaissez au moins un peu le sujet que vous prétendez traiter ?


                                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 08:35

                                              @Christophe Certain
                                              Ce n’est pas mon avis, cotisations ou redistribution par les impôts, tout doit disparaître d’ici quelques années. C’est ce que demandent la Commission européenne, la BCE, le MEDEF, le FMI, toussa, toussa.

                                               


                                            • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 09:18

                                              @Fifi Brind_acier

                                              c’est malheureusement possible ! Mais ça me paraît compliqué, ou alors ils accompliront leur grand rêve de transformer les retraites par répartition et fonds de pension. 


                                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 janvier 2018 07:16

                                              @Christophe Certain
                                              C’est le cas en Allemagne, plus d’1 million de retraités obligés de travailler.


                                            • Pere Plexe Pere Plexe 2 janvier 2018 18:03

                                              comment on va s’y prendre pour distribuer à tout le monde de l’argent qu’on n’a pas. 

                                              Ahh....
                                              Vous avez des chiffres ?
                                              Du genre de celui ci. « 14.023 milliards d’euros »
                                              Ou d’autres 
                                              Bref un truc pour ne pas nous laisser sur la triste impression qu’on est plus proche de la discussion de bistrot que de l’article argumenté.

                                              • Christophe Certain Christophe Certain 2 janvier 2018 18:33

                                                @Pere Plexe en parlant de discussion de bistrot vous savez à quoi ça correspond votre chiffre ? C’est le patrimoine des ménages et des entreprises. Vous proposez quoi ? Vous allez saisir les maisons des gens et leur donner 500 balles par mois à la place ? 


                                              • Pere Plexe Pere Plexe 2 janvier 2018 20:22

                                                @Christophe Certain
                                                ...vous accordez donc un peu d’intérêt aux chiffres ?

                                                Alors que diable n’en donnez vous aucun ?

                                                Combien coûterez, selon vous, ce revenu ? fixé à quel niveau ?
                                                Et quel est à ce jour le montant des diverses aides allocations exonérations qui serait économisé... ?

                                                bref des détails.

                                                Mieux vaut asséner un « c’est impossible » sans le moindre début de justification.


                                              • Christophe Certain Christophe Certain 3 janvier 2018 00:07

                                                @Pere Plexe
                                                oui, visiblement il y a quelque chose que vous n’avez pas compris, c’est que quels que soient les montants on ne peut pas recevoir plus de l’état que ce qu’on lui donne, étant donné que ce sont ses seules rentrées d’argent ou quasiment. Donc on ne peut pas recevoir un revenu universel de l’état parce que l’état ne produit pas de richesse, donc il n’a rien à distribuer à part l’argent que nous lui versons. Est-ce que c’est plus clair comme ça ? Après qu’il s’agisse de centimes ou de milliards cela n’a aucune importance. C’est comme si vous me parliez d’un marchand qui achète ses produits plus chers qu’il ne les vend. De combien ? Cela n’a pas une grande importance, une chose est sûre ça ne va pas être possible très longtemps. 


                                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 08:41

                                                @Pere Plexe
                                                Le modèle social actuel redistribue plus de 50 % des richesses produites.
                                                Posez-donc la question aux soutiens du RU !
                                                Le niveau de redistribution sera plus ou moins des 50% ??


                                                Ils sont d’une discrétion de violette...
                                                Non seulement ils ne disent pas si c’est avec ou sans le modèle social actuel.
                                                Mais ils ne donnent pas de chiffres non plus...

                                                Pour beaucoup de libéraux, genre Spartacus, MEDEF, pro Macaron, ou UMP, 50% de redistribution, c’est l’ URSS.


                                              • Pere Plexe Pere Plexe 3 janvier 2018 18:42

                                                @Christophe Certain
                                                oui, visiblement il y a quelque chose que vous n’avez pas compris, c’est que quels que soient les montants on ne peut pas recevoir plus de l’état que ce qu’on lui donne.


                                                En quoi cette évidence condamnerait elle le RU ?
                                                Avez vous conscience que cette réalité vaut aussi pour l’ensemble des acteurs économiques ( patron, salarié, consommateur, ...) sans que cela vous choque.

                                                Ce que vous vous n’avez pas compris c’est que niveau de prélèvement actuel permettrai la mise en place du RU !

                                              • Jean Keim Jean Keim 2 janvier 2018 18:34

                                                Comment obtenir l’argent du RU, répondre à cette question c’est répondre à une autre question : comment s’obtient l’argent actuellement ? Mais vous avez raison, si le financement du RU est assuré par le même biais, le système ne ne sera pas viable.

                                                La robotisation du travail va mettre et met déjà de plus en plus de gens au chômage, la situation deviendra assez vite intenable, ingérable, alors on fait quoi ? Les caisses de chômage ne pourront suffire à toutes les indemnités et elles ne sont qu’un palliatif.
                                                A part partager le travail et ce qu’il produit, y compris celui des robots, il n’y a pas d’autre alternative humainement acceptable.

                                                • Coriosolite 2 janvier 2018 18:43

                                                  @ l’auteur

                                                  Bonsoir,

                                                  C’est courageux de votre part de prendre à rebrousse-poil le public majoritaire d’agoravox. Ca vous a valu quelques bordées d’injures et de propos méprisants. C’est le prix à payer. Gageons que ce n’est pas fini.

                                                  Ceci dit je n’ai lu ici de la part de vos détracteurs, aucune réponse crédible à la question de comment serait financé le RU. Essentiellement l’expression de la pensée magique : le RU c’est bien, on trouvera bien l’argent.

                                                  La seule proposition de financement qui tient la route est celle des libéraux : on supprime la plupart des aides et allocations, et ceux qui n’ont pas d’autres revenus se débrouillent avec les 600€ (plus ou moins), et qu’ils ne nous embêtent plus avec leurs problèmes, qu’ils aillent voir les restos du cœur ou le secours catholique. Point à la ligne.

                                                  Reste à savoir si cette société de l’indifférence et de l’égoïsme nous fait envie.

                                                  J’ajouterai que ce revenu universel, j’insiste sur universel, me parait être la plus belle absurdité à la mode. Ainsi on verserait 600€ à monsieur Ghosn, aux héritiers de Mme Bettancourt, aux artistes fouteux du PSG ou à mon dentiste. Des braves gens sans aucun doute, mais ont-ils vraiment besoin de 600€ de plus ?


                                                  • foufouille foufouille 2 janvier 2018 19:03

                                                    @Coriosolite

                                                    « J’ajouterai que ce revenu universel, j’insiste sur universel, me parait être la plus belle absurdité à la mode. Ainsi on verserait 600€ à monsieur Ghosn, aux héritiers de Mme Bettancourt, aux artistes fouteux du PSG ou à mon dentiste. Des braves gens sans aucun doute, mais ont-ils vraiment besoin de 600€ de plus ? »

                                                    c’est pour que ce soit comme les allocations familiales ainsi personne ne voudra sa suppression ou presque.

                                                    il faudra aussi en faire la demande.


                                                  • JL JL 2 janvier 2018 19:05

                                                    @Coriosolite
                                                     
                                                    ’’Ainsi on verserait 600€ à monsieur Ghosn, aux héritiers de Mme Bettancourt, aux artistes fouteux du PSG ou à mon dentiste.’’
                                                     
                                                     Pfff ! S’l n’y a que ça qui vous dérange, ils pourraient sans effort augmenter de 7200 euros leurs fonds aux bonnes œuvres ; 600 € à Gohn, ça vous fait 0,00001 € en moins. A combien estimez vous le nombre de riches qui n’ont pas besoin de 600 €de plus par mois ? Un million ? ça vous fait 10 € ! Une fortune ?
                                                     
                                                    La bonne question est : pourquoi le RU est-il d’inspiration libérale ? Réponse : parce que ça leur permet de cacher la poussière des fraudes et évasions fiscales sous le tapis du RU !
                                                     
                                                    Nous avons deux combats prioritaire : être un contre pouvoir au pouvoir médiatique ; obtenir la mise en œuvre d’une politique saine et juste des prélèvements fiscaux.

                                                    Petit rappel : « Le libéralisme économique préside tous les imaginaires » (Edouard Glissant) ; y compris chez les gauchistes.


                                                  • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 2 janvier 2018 19:19

                                                    @foufouille
                                                    Ben, si on admet qu’on reste dans le système actuel (monnaie, capital, propriété privée ou étatique des moyens de production,...) je suis pour qu’on verse 600€ à tout le monde sans que quiconque en fasse la demande, à la condition toutefois qu’on prenne en proportion à tous ces « braves gens » en proportion pour financer le RU (du genre 80% des revenus exorbitants dont ils bénéficient).


                                                  • Coriosolite 2 janvier 2018 19:30

                                                    @JL
                                                    600 € à Gohn, ça vous fait 0,00001 € en moins.

                                                    Voyez-vous ce que ça pourrait me faire en moins ou en plus , je m’en fiche totalement. Je préfère l’autonomie à l’assistanat.

                                                    Je me dis que 7.200€ par an à une de ces personnes, que je pense peu nécessiteuses, qu’importe son nom ou sa fortune, c’est la somme dont aurait besoin maintenant mon jeune voisin (entre autres), 24 ans, alternativement chômeur et intérimaire de longue date, pour se payer un vieille voiture, l’assurance et le carburant qui vont avec.

                                                    Car ce voisin vient de trouver un job de quelques semaines à 10km d’ici, job qu’il rejoint en vélo à 5h du matin (c’est frais et venteux, voir mouillé en ce moment à 5h) pour préparer les huitres et autres petits animaux marins pour le régal de nos papilles. 

                                                    C’est ça que je vois essentiellement. Quelqu’un qui aurait besoin vraiment et qui n’a rien, et d’autres qui n’ont pas besoin et qui auraient.

                                                    J’appelle ça absurdité. Démagogie aussi, si vous préférez.


                                                  • JL JL 2 janvier 2018 19:57

                                                    @Coriosolite
                                                     
                                                     des raisonnements comme le vôtre, ça sert d’alibi pour les fraudeurs et évasés fiscaux.
                                                     
                                                     Le ru peut être considéré comme un impôt négatif : un avoir. Vous ne pouvez pas en priver ceux qui paient l’impôt, quelle que soit le montant de leur imposition.


                                                  • JL JL 2 janvier 2018 20:01

                                                    @JL

                                                    lire :

                                                    Les Matins de France Culture : Daniel Cohen, les inégalités, le Revenu Universel

                                                     Cet article mentionné ci-dessus est la transcription in extenso de l’interview de Daniel Cohen par Guillaume Erner animateur de l’émission Les Matins, sur France Cukture.

                                                     

                                                     54 réactions


                                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2018 08:53

                                                    @JL
                                                    Les prélèvements fiscaux sont liés aux injonctions de Bruxelles, de réduire les dépenses publiques, tout en instaurant l’austérité salariale.

                                                    En restant dans l’ UE comme vous le voulez, vous ne pourrez pas faire une autre politique économique, fiscale et sociale.

                                                    Il est interdit de faire des politiques intérieures nationales.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès