• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le séparatisme, voilà l’ennemi. Mais où se situe-t-il (...)

Le séparatisme, voilà l’ennemi. Mais où se situe-t-il ?

À quoi reconnaît-on un réactionnaire ? À ce qu’il traque, derrière chaque mouvement de contestation au sein de la société, des « puissances occultes », des « agitateurs », des « meneurs », des « éléments étrangers ». Pas de doute : l’hôte actuel de l’Élysée appartient à cette famille politique. Il a compris, lui, que le malaise de nos « compatriotes musulmans », comme ils sont nommés avec un brin de condescendance (dit-on « nos compatriotes catholiques »  ? « protestants »  ?), est le fruit de la pression d’imams étrangers

JPEG

Est venue la crise du coronavirus, gérée de main de maître par nos gouvernants. Un naïf aurait pu penser que la France officielle avait désormais une priorité, la santé des habitants. Mais il fallait que Jean Castex, le nouveau Premier ministre, marque aussi son territoire (il aime ce mot, paraît-il). Le mercredi 15 juillet, il a annoncé la préparation d’un projet de loi « contre les séparatismes », ciblant explicitement « l’islamisme radical sous toutes ses formes »2.

Quel mépris, au passage : l’esprit de ces « compatriotes » serait-il à ce point malléable ? De simples paroles d’un imam extrémiste auraient-elles le pouvoir de transformer des fidèles calmes et « intégrés » en ennemis acharnés de la République ? Conception policière de l’évolution des sociétés, vieille rengaine, théorisée naguère par Gustave Le Bon (Psychologie des foules, 1895), reprise par tous les réactionnaires du monde : les masses sont des blocs amorphes qu’il est toujours possible de mobiliser, de fanatiser par des formules-choc, en faisant appel aux passions et non à la raison. Les Français qui ont de la mémoire (et parmi eux, les historiens) savent que ces arguments ont servi durant des décennies au Parti colonial. Le Viet Minh, les fellaghas, les nationalistes de tous poils ? Des « éléments (…) fanatiques ou manœuvrés (car seuls, n'est-ce pas ? le fanatisme ou l'inconscience peuvent pousser à vouloir sortir du statut de colonisé) » (Roland Barthes, « Grammaire africaine », in Mythologies, 1957)3.

« Le séparatisme musulman, voilà l’ennemi » a donc déclaré Macron. Courage, originalité ? Non. En mars 2018, un appel, dit des « 100 intellectuels contre le séparatisme islamiste » avait recueilli l’adhésion de Bernard Kouchner, d’Alain Finkielkrault, d’Élisabeth Lévy, de Pascal Bruckner, de Luc Ferry, de Pierre Nora, etc.4. On a envie de dire, comme dans les cours de récré, « Macron, Castex, copieurs ! ».

Depuis 1989 (affaire du « voile de Creil »), une certaine société française joue à se faire peur. Plus de trente ans de couvertures du Figaro-Magazine, du Point, de L’Express, de l’inévitable Valeurs actuelles exhibant les voiles des femmes musulmanes et le système pileux facial des hommes musulmans. Près d’un tiers de siècle de discours définitifs sur « nos valeurs », le « vivre ensemble » empoisonnés par des minorités agissant dans l’ombre, de lois définitives… avant les suivantesPendant ce temps, le monde a changé, plus peut-être que durant tout le siècle précédent : le mur de Berlin est tombé, la Chine monte chaque jour en puissance, des pays entiers (dont, tiens, des pays musulmans) connaissent des mouvements profonds dans les mentalités et dans les comportements, la révolution technologique bouleverse chaque jour nos sociétés… et la France officielle, une grande partie de la France médiatique répètent : « le voile ! le voile ! le voile ! ». Comme des cabris, aurait dit de Gaulle.

Et ce sont les élites bien pensantes qui ont entamé le combat. Car ce fut, car c’est, un combat, partie intégrante du Choc des civilisations (naguère, on appelait cela Croisade) décrété il y a quelques décennies outre-Atlantique, quand l’ennemi communiste étant à terre, il fallait bien en trouver un autreC’est le président déchu Giscard qui nous prévient, en pages intérieures d’un numéro mémorable du Figaro-Magazine (dossier : « Serons-nous encore Français dans trente ans ? ») : « Le type de problème auquel nous aurons à faire face se déplace de celui de l’immigration vers celui de l’invasion »5. C’est Finkielkraut qui, du haut d’une tribune de la salle de la Mutualité, jette le cri d’alarme : « Jamais l’expression “ennemi intime“ n’a été aussi justifiée qu’aujourd’hui »6 , envolée qui lui valut sans doute plus tard d’être coopté à l’Académie française auprès dudit Giscard. C’est le vicomte Philippe de Villiers qui, non sans quelque vantardise, prétend : « J’ai été le premier homme politique à ouvrir ce débat. Je serai rejoint par tout le monde. Le débat (…), ce sera celui du choix entre l’islamisme et la République. Et je serai l’ultime défenseur de la République face à l’islamisme »7C’est Houellebecq qui décrète que « la religion la plus con, c’est l’islam »8 C’est Ivan Rioufol, prolifique éditorialiste du Figaro et bavard impénitent sur les plateaux télé, qui se découvre anticolonialiste ( ! ) : « Une immigration de peuplement soucieuse de garder ses propres codes et lois s’apparente à une colonisation »9. C’est le député socialiste Jean Glavany qui nous apprend que « le port du voile intégral a deux sources principales, le salafisme et l’idéologie talibane. Ce sont, surtout la seconde, des barbaries. Négocie-t-on avec la barbarie, ou la combat-on ? »10. Et Valls regrettant l’absence de « blancos »  ? Et Sarkozy et sa frauduleuse « identité nationale » ? Et Hortefeux (« Quand y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes »)11 ? Et Morano et sa croisade contre les casquettes des jeunes de banlieue ? Et Zemmour ? Comment n’a-t-on pas encore compris que le fait d’offrir une tribune quotidienne à cet homme, condamné plusieurs fois pour incitation à la haine raciale, est ressenti par une partie de la société française comme une claque en pleine figure ? Et Bernard-Henri Lévy ? Les mille micros ouverts devant ce co-responsable (avec Sarkozy) des drames de la Libye et de la région (et ce n’est que le début…) sont une insulte aux Français ayant des racines au Maghreb et qui craignent que la folie guerrière atteigne leurs familles.

André Bercoff a résumé l’état d’esprit de ce monde : notre pays est en train de devenir un « Talibanistan »  ; il nous reste « un seul devoir : celui de résistance »12. Résistants en peau de lapin, aurait dit ma grand’ mère. Heureusement qu’il s’agit là de fantasmes. Car, sinon, on aurait du souci à se faire s’il n’y avait que les poitrines bercoffiennes, behachéliennes ou rioufolesques pour repousser les talibans…

Monsieur Macron n’a rien inventé, il n’est que le dernier (provisoirement) maillon de cette longue chaine d’idéologues et de politiciens réacs.

Regardez en face, messieurs qu’on nomme grands qui présidez aux destinées du pays, regardez en face cette réalité : cette thématique de l’ennemi intérieur est le principal vecteur de basculement vers l’extrémisme islamiste. Chaque passage de Zemmour et consorts à la télévision est un pas supplémentaire, pour certains musulmans, vers le mécontentement, puis l’exaspération (« S’ils continuent, je vais le mettre, ce voile, rien que pour les emmerder », phrase authentique entendue par l’auteur de ces lignes). Et le chemin vers la rage, étape ultime avant la radicalisation, peut parfois être entamé.

Hors de question, bien sûr, de nier que certains démagogues barbus, insupportables, se croyant en Afghanisan, prêchent la guerre sainte, influencent les plus faibles, les plus vulnérables, au pied des immeubles des cités. Hors de question d’affirmer que toutes les jeunes femmes musulmanes qui ont opté pour le port du foulard l’ont fait de façon volontaire. Que des jeunes de banlieue, récemment convertis, confondent foi et intolérance (« Tu ne fais pas le ramadan, mon frère ? »). Que certaines prisons soient devenues des écoles de la vengeance, au nom d’un Coran par ailleurs méconnu. Le poids de l’islamisme agressif, le signe d’égalité entre la volonté de revanche sociale et la haine de la France sont de tristes évidences que chaque personne qui sillonne certains quartiers peut constater. Il y a des agitateurs et des agités, des meneurs et des menés, plus grave des jihadeurs et des jihadés. Et il y a… des séparatistes et des séparés.

Mais où diable sont les racines de cette situation ? Le drame du regard suspicieux ou agressif sur l’islam de France est de ne jamais, jamais, tenter de chercher les causes.

Pourquoi, donc, une partie des Français ne se sentent-ils pas… Français ? Voilà une bonne et belle vraie question qui vaudrait la peine de faire marcher les méninges.

C’est parce qu’ils savent, plus ou moins confusément, que ce pays n’a toujours pas réglé la question du racisme. Et que le racisme à la française a planté ses racines – entre autres, mais surtout – dans notre histoire coloniale.

C’est parce que le pays dans lequel ils sont nés, leur pays, a recruté leurs arrière-grands-parents pour combattre en 1914, reconstruire après 1918, recruté leurs grands-parents pour combattre en 1939, reconstruire après 1945, recruté leurs parents, dans les années 60, pour construire les maisons qu’ils ne pouvaient habiter (eux qui massivement étaient bidonvillisés), fabriquer les voitures qu’ils ne pouvaient conduire (eux qui allaient travailler, par des matins blafards, dans des métros surchargés ou sur des vielles mobylettes)…

C’est parce que le pays dans lequel ils vivent, leur pays, a usé et abusé de centaines de milliers de manœuvres, d’éboueurs, de balayeurs (« Monsieur Waloumba est un Noir du Cameroun qui était venu en France pour la balayer », Romain Gary, La vie devant soi, 1975)13, renvoyés ensuite dans leurs gourbis.

C’est parce que les enfants d’Italiens, de Polonais, d’Espagnols, de Portugais, n’ont pas à faire sans cesse la preuve qu’ils sont intégrés, qu’ils sont Français. Les enfants de familles originaires des anciennes colonies, si. Et les enfants de leurs enfants. On en est parfois à la troisième génération. Et, bientôt une quatrième.

C’est parce que le pays dans lequel ils vivent les traite différemment, leur impose un taux de chômage double de celui des autres jeunes Français. C’est parce que Mohamed, habitant de la cité des Francs-Moisins, à Saint-Denis, a six fois moins de chance d’obtenir un entretien d’embauche que Marc, domicilié à Paris. Six fois ! Et même pas pour l’obtention d’un emploi : pour un simple entretien d’embauche !

C’est parce qu’ils ont un faciès dérangeant. Le défenseur des Droits Jacques Toubon a indiqué que 80 % des « jeunes hommes perçus comme noirs, arabes/maghrébins » ont été contrôlés au moins une fois par les forces de l'ordre. « L'enquête révèle également que la fréquence importante des contrôles auprès d'une catégorie de la population alimente chez celles et ceux qui en font l'objet un sentiment de discrimination et de défiance envers les institutions policières et judiciaires »14. Dans le vécu au quotidien de ces « jeunes hommes perçus comme noirs, arabes/maghrébins », un contrôle, ça va, mais trois… on connaît la suite. Mais dix contrôles, parfois, le même jour ? Assortis de quel vocabulaire ? De quel tutoiement ? Quelle sensibilité humaine l’accepterait ?

S’ils sifflent La Marseillaise, c’est que le vécu de trois ou quatre générations, entassé comme par strates successives, arrive désormais à fleur de cœur, à fleur de peau, à fleur de lèvres : et si ce « sang impur » dénoncé par l’hymne national était le leur ?

C’est l’avenir de la France, ni plus, ni moins, qui est en cause. Il y a quelques années, une somme fort savante sur l’histoire de l’immigration avait pris pour titre La mosaïque France15Une mosaïque, c’est la réunion de milliers de petits éclats qui forment un ensemble harmonieux, chacun gardant sa couleur, sa brillance, sa taille, sa forme. Belle image. Que l’on prenne bien garde que ces éclats ne finissent par vivre séparément. Et donc que le tableau global perde tout sens.

Monsieur le président, ne cherchez pas chez les autres, les musulmans, complices ou proies naïves de meneurs, les causes profondes de la déchirure de la société française. Les séparatistes ne sont pas là où vous les traquez. Il est dans la morgue des élites. Méditez, vous qui vous piquez de lectures profondes ces lignes de Simone Weil (et comme vous êtes cultivé, vous savez qu’il s’agit de la philosophe, avec un « W », pas de la ministre récemment décédée, avec un « V ») : « Pour quiconque a un peu de fierté, il suffit d’avoir été humilié pour avoir la révolte au cœur. Ceux qu’on appelle les “meneurs“, c’est-à-dire les militants, ne créent pas les sentiments de révolte, ils les expriment simplement. Ceux qui créent les sentiments de révolte, ce sont les hommes qui osent humilier leurs semblables ». Elles datent de 193816.

 

par Alain Ruscio (un « petit mouvement d’humeur », sur un sujet qui n’est pas toujours consensuel). Poursuivons le débat. Alain

 

1 Discours, Mulhouse, 18 février 2020.

2 « Pourquoi Emmanuel Macron et le gouvernement parlent-ils de “séparatisme” plutôt que de “communautarisme” ? », Site France-Info, 17 juillet ; https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/religion-laicite/pourquoi-emmanuel-macron-et-le-gouvernement-parlent-ils-de-separatisme-plutot-que-de-communautarisme_4048131.html

3 Paris, Seuil

4 Le Figaro, 19 mars.

5 Le Figaro Magazine, 20 septembre 1991.

6 Mutualité, 28 novembre 1989, Le Monde, 30 novembre

7 Marianne, 27 octobre 2006, propos recueillis par Octave Bonnaud

8 Lire, septembre 2001

9 21 janvier 2005

10 Intervention, Mission d’information sur la pratique du port du voile intégral sur le territoire national, audition du 21 octobre 2009, Compte-rendu n° 9, Site Internet Assemblée nationale.fr

11 5 septembre 2009. Transcription in Le Monde, 12 septembre et sur de nombreux Sites Internet

12 Le Monde, 13 janvier 2010

13 Roman signé Émile Ajar, Paris, Mercure de France, 1975.

14 Enquête sur l’accès aux droits.Volume I, Relations police/population : le cas des contrôles d’identité. 2014.

15 La mosaïque France. Histoire de l’immigration et des étrangers en France, sous la direction de Yves Lequin, Paris, Larousse, 1998

16 « Qui est coupable des menées anti-françaises ?, 1938), in Écrits historiques et politiques, Paris, Gallimard, 1960.



Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Attila Attila 24 août 2020 16:52

    Manque les causes de l’émergence de l’islamisme :

    L’islamisme, c’est le résultat de l’utilisation d’extrémiste religieux, au départ minoritaires comme les Frères Musulmans, pour déstabiliser les pays arabes laïcs coopérant avec le bloc soviétique a partir du début de la guerre froide, opération menée par les gouvernements américains successifs :

    Les islamistes sont des agents du colonialisme occidental.


    Plus de 80 % des victimes du djihadisme sont des musulmans
    .

    Dans les années 1950-70, beaucoup de pays arabes étaient des régimes laïcs en vois de modernisation : Tunisie, Égypte, Syrie, Irak et Algérie.
    Nasser et le voile
    .
    Photos d’étudiants à l’université du Caire de 1959 à 2004.
    .
    Concerts d’Oum Kalsoum : peu de voiles dans le public
    .
    On voit bien que le voile est revenu progressivement après les années 70. C’est le résultat de l’action américaine soutient et de financement des Frères Musulmans et de pressions sur l’Arabie Saoudite pour qu’elle diffuse son islam wahhabite jusque là confiné à l’intérieur du pays.
    « À l’origine, c’est à la demande de nos alliés que nous nous sommes investis dans la création d’écoles coraniques, de mosquées et dans la propagation du wahhabisme dans le monde musulman »
    .

    Al-Qaeda, les Talibans, c’est nous, les américains, qui avons créé tout cela
    .

    L’absurdité en boucle : tuer les islamistes que nous créons

    .

    Sur les Frères Musulmans :
    Photo d’une réunion à la Maison Blanche où le président Dwight D. Eisenhower s’entretient dans le Bureau ovale avec la délégation des Frères Musulmans conduite par Saïd Ramadan (le second à droite) le 23 septembre 1953.
    Lien
    .
    Obama soutient toujours les Frères Musulmans
    .
    La confrérie des Frères musulmans

    .


    • JPCiron JPCiron 24 août 2020 21:24

      @Attila

      Oui, nous avons créé le problème que l’on combat... tout en continuant à laisser financer ces mouvements terroristes par des pays Alliés & Amis...

      Car ces terroristes ont une fonction : donner une excuse pour aller foutre en l’air des pays et des peuples... ce qui présente l’énorme avantage, dans le chaos fabriqué, de prendre toujours plus le contrôle d’une région du monde.
      .


    • Jonas Jonas 24 août 2020 21:30

      @Attila « On voit bien que le voile est revenu progressivement après les années 70. C’est le résultat de l’action américaine soutient et de financement des Frères Musulmans et de pressions sur l’Arabie Saoudite pour qu’elle diffuse son islam wahhabite jusque là confiné à l’intérieur du pays. »

      Non, c’est simplement le résultat de la perte de l’influence occidentale su ces pays après la décolonisation au milieu du XXème siècle.
      Après le départ des occidentaux, l’Islam a tout simplement repris ses droits dans les pays musulmans.


    • V_Parlier V_Parlier 24 août 2020 22:12

      @Jonas
      Il n’y a que quelques cas particuliers comme ça. Ce qui se passe plus récemment, ce sont beaucoup plus les « printemps » dirigés contre des gouvernements trop « durs à cuire » en prenant ce qu’il y a sur place : des djihadistes qui n’ont en plus pas peur de mourir. Dois-je vous rappeler le palmares des dernières décennies ?

      Après ça, ce qui se passe sur notre territoire est en grande partie autre chose :
      Importation en masse d’une population de remplacement qui nourrisait déjà des envies de vengeances « anti-coloniales » (aujourd’hui un prétexte bidon en ce qui les concerne personnellement).
      Aucune cohérence entre cette importation de population et la délocalisation des emplois : aggravation du contexte socio-économique de fond.
      Laxisme judiciaire durable au point que c’en est devenu répugnant. Le cocktail détonnant qui permet à des bandits anti-français de devenir très facilement et rapidement des terroristes. D’ailleurs, qu’ils le soient ou pas importe peu car leurs crimes sont abominables de toutes façons. Peu importe l’appellation contrôlée « terroriste » massivement utilisée sous Hollande pour nous faire croire que ça venait tout à coup d’ailleurs...

      Bref, des incapables qui vont mettre leur nez dans les pays des autres alors qu’ils ne sont pas foutus de gérér le leur. C’est ce qui nous dirige.


    • Lampion Séraphin Lampion 24 août 2020 16:55

      Nos compatriotes israélites, eux, ne sont pas séparatistes : même si Netanyahou leur dit : « Revenez dans votre patrie », eh ben ils restent !


      • JPCiron JPCiron 24 août 2020 21:51

        @Séraphin Lampion

        Le ’’Pape’’ de la mise en oeuvre du Sionisme, Theodor HERZL, a utilisé des slogans et des idées-clefs pour tenter de ’’contraindre’’ les Juifs du monde à aider à l’avènement de ce qu’il appelait son projet de ’’colonie Juive’’. Par exemple, en affirmant que :

        > Les nations au milieu desquelles vivent les Juifs sont soit ouvertement, soit secrètement antisémites.
        > Nous ne voulons plus porter le masque d’une autre nationalité.
        > (pour la France) On doit choisir entre Sion et la France. 

        Bien sûr, cette approche incitait à mettre en question la loyauté des Juifs des différents pays >>> les mettre en porte-à-faux dans leur pays de résidence >>> et les inciter à adhérer au mouvement Sioniste. Ce qui est particulièrement déloyal. Même Rothschild à l’époque, a souligné le problème.

        Mais ce n’est que plus tard que l’on comprendra que la mise en oeuvre du Projet ignore totalement les Valeurs du Judaïsme.

        .............................. Citations en Anglais :
        The nations in whose midst Jews live are either overt or covert anti-Semites. (65)
        We no longer want to wear the mask of any other nationality.  (38)
        A man has to choose between Zion and France.

        (220)
        .


      • binary 24 août 2020 17:15

        Les conquérants ne cherchent pas à se séparer, ils cherchent à s’imposer.

        Regardez la Bosnie, quand les non-musulmans ont commencé à évoquer une indépendance, la réponses a été immédiate : la guerre.


        • popov 26 août 2020 13:37

          @PONTONT tooise

          Salut Shawford. Avec ce gros bouton que tu as sur la narine gauche, j’ai failli ne pas te reconnaître.


        • sylvain sylvain 24 août 2020 20:23

           par Gustave Le Bon (Psychologie des foules, 1895), reprise par tous les réactionnaires du monde : les masses sont des blocs amorphes qu’il est toujours possible de mobiliser, de fanatiser par des formules-choc, en faisant appel aux passions et non à la raison


          gustave le bon a surtout dit qu’une seule chose marquait les foules et créait à leurs yeux une réalité, une vérité : c’est la répétition . Vous pouvez faire appel à la raison, ou aux passions, ou à autre chose simplement il faut le répéter le plus possible .

          C’est un personnage dégueulasse, mais il n’avait pas totalement tort là dessus


          • Jonas Jonas 24 août 2020 21:17

            « C’est parce qu’ils savent, plus ou moins confusément, que ce pays n’a toujours pas réglé la question du racisme. Et que le racisme à la française a planté ses racines – entre autres, mais surtout – dans notre histoire coloniale. »

            La France a accueilli des millions d’Arabes, de Noirs, d’immigrés ces quarante dernières années, ses élus ont fait construire des milliers de mosquées pour les musulmans, des centaines de milliers de personnes venant du continent africain sont prêtes à mourir chaque année pour atteindre les côtes françaises...et la société française serait raciste ?!!

            J’espère que vous plaisantez, s’il y a bien un pays au Monde qu’on ne peut qualifier de raciste, c’est bien la France !


            • V_Parlier V_Parlier 24 août 2020 22:15

              @Jonas
              Mais à force de lire des articles comme ceux de l’auteur (et d’entendre les propos de bobos blancs anti-blancs à la TV) les français vont finir par devenir racistes. C’est peut-être ce que ces types veulent : enclencher une prophétie auto-réalisatrice.


            • CN46400 CN46400 25 août 2020 09:48

              @V_Parlier
              « propos de bobos blancs anti-blancs à la TV »
              La France est aussi ce que vous l’avez faite. Vous étiez fier quand vous nous expliquiez, hier, dans nos écoles, que le soleil ne se couchait jamais sur votre(notre) empire. Il y a plus d’églises vides en Algérie, construites par des mains musulmanes, que des mosquées pleines en France construites, aussi, par les mêmes mains.
              50% des français sont mécréants, et vous les exhortez pour une nouvelle St Barthelemy, vous ne voyez pas le ridicule de cette situation ?
               Vous croyez vraiment que vos amis blancs, ex-cathos, envient la situation que les allemands ont découvert quand il a fallu, mentalement et individuellement, qu’ils soldent les crimes nazis. Parce qu’il faut être franc, au bout de votre raisonnement c’est un massacre qu’il y a, et, précision suprême, les morts ne seront pas tous du même coté..... Résultat, c’est à la pétanque que je défends la culture européenne contre les voisins ex-marocains !


            • foufouille foufouille 25 août 2020 10:54

              @CN46400

              « Il y a plus d’églises vides en Algérie, construites par des mains musulmanes, que des mosquées pleines en France construites, aussi, par les mêmes mains. »

              ça m’étonnerait.


            • CN46400 CN46400 25 août 2020 11:14

              @foufouille
              Allez-y et vous constaterez....


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 25 août 2020 08:20

              La réponse de De Gaulle est NON :

              « Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

              Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont des cervelles de colibri, même s’ils sont très savants.

              Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyiez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »  C’était de Gaulle, tome 1, Alain Peyrefitte, éd. éditions de Fallois/Fayard, 1994 p. 52

               

              La réponse de l’Apocalypse est NON :

              "Et de sa gueule, le serpent (les autorités morales : pape François, gouvernements et humanitaires) lança de l’eau comme un fleuve (les envahisseurs musulmans) derrière la femme (L’église de Christ), afin de l’entraîner par le fleuve. Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule. (Apocalypse 12:15-16)

              «  Quand l’ennemi viendra comme un fleuve (les envahisseurs musulmans), L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite. Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. » (Esaïe 59 :19-20)

               

              La réponse des apôtres est NON :

              "Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème" (1 Cor 16:22)

              Pour nous les chrétiens, l’Islam, c’est l’Islam et il doit être anathème en France :

              « Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (2 Cor 11 :3-4)

              « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » (Gal 1 :8)

               

              La réponse de La Marseillaise est NON :

              «  Quoi ! Des cohortes étrangères

              Feraient la loi dans nos foyers !

              Quoi  ! Des phalanges mercenaires

              Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)

              Dieu  ! Nos mains seraient enchaînées !

              Nos fronts sous le joug se ploieraient !

              De vils despotes deviendraient

              Les maîtres de nos destinées ! »


              • microf 25 août 2020 14:57

                @Daniel PIGNARD

                Bonjour M. @Daniel PIGNARD

                " La réponse de De Gaulle est NON :

                « Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne."

                Le général De Gaulle, un grand hypocrite.

                Si De Gaulle avait compris le Président Sékou Touré qui lui avait demandé la même chose le 25 Août 1958 que les africains voulaient rester des africains, nous n´en serions pas lá.

                Je ne sais pas si vous connaissez cette épisode de l´histoire de France, toutefois en faisant des recherches dans le Net, vous la trouverez.

                Ce jour du 25 Août 1958

                il ya exactement jour pour jour 60 ans, le général De Gaulle vient en Afrique pour présenter son projet d´Association Franco-Africaine.

                Asociation oú la France fera des africains dans cet ensemble Franco-Africain, des citoyens de seconde zone.

                Le Président Sékou Touré lui dira NON, d´oú le fameux NON au général De Gaulle.

                Dans son Discours d´accueil, Sékou Touré commencera d´abord par louer le Patriotisme de la France d´avoir lutter avec succès contre l´ occupant NAZI..., et il lui dira que c´est la même chose que veulent les africains á savoir, la Souveraineté totale de l´Afrique.

                Le général De Gaulle ne le compris pas ainsi, il refusa ces propositions, créea la FRANCAFRIQUE qui plombe et empêche le développement jusqu´á aujourd´hui de cette partie de l´Afrique.

                Je mets á votre disposition, quelques extraits de ce Discours, en même temps un chef d´oeuvre de la littérature, dommage que cette partir de l´histoire de la France ne soit pas enseignée dans les écoles francaises.


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 25 août 2020 16:55

                @microf

                Sékou Touré affirme « préférer la liberté dans la pauvreté que la richesse dans la servitude »

                Fort bien, c’est ce qu’il a obtenu de son pays.

                 

                «  Ne faites pas ce que j’ai fait. J’ai tué tous les cadres de la Guinée et tous mes amis. » Confidences de Sékou Touré faite à Balla Keïta.

                Ah que voilà un règne des plus présentable ! Une référence à enseigner dans toutes les écoles dites-vous ?


              • microf 25 août 2020 20:55

                @Daniel PIGNARD

                Merci,
                Serait ce tout ce que vous avez retenu de mon commentaire ? L´avez-vous bien lu ? l´avez vous bien compris ? J´ai bien comme l´impression que non.

                Lorsque les Nazis Allemands envahissent la France que fait le général De Gaulle ? S´est-il accommodé de l´occupant Nazi ? N´a-t-il pas lutté de toutes ses forces contre cet occupant Nazi jusqu´á la victoire finale ?

                Lorsque la France occupe la Guinée que fait Sékou Touré, il répond á l´occupant Francais á savoir le général De Gaulle que lui Sékou Touré préfère la liberté dans la pauvreté á la richesse dans la SERVITUDE.
                N´est-ce pas ce qu´a fait le général De Gaulle en allant se refugier á Londres ?
                Le général De Gaulle a préféré l´exil dans la pauvreté, á la richesse dans la servitude.

                Qu´est ce qui sera fait après la victoire en Franvce et ailleurs, n´est-ce pas que tous les collaborateurs ont subis les conséquences de leurs TRAHISONS ?
                Eh bien c´est ce qu´a fait Sékou Touré en Guinée de faire subir aux traitres le sort qu´ils méritaient, exactement comme les francais l´ont fait subir aux collaborateurs en France.
                Vous acceptez celá pour De Gaulle et vous refusez celá pour Sékou Touré ?
                Quelle genre de personne êtes-vous ?


              • Xenozoid Xenozoid 25 août 2020 21:01

                @microf

                pignard est un peureux c tout


              • microf 25 août 2020 22:44

                @Xenozoid

                Merci.
                Mais notre @Pignard n´a pas besoin d´avoir peur, peur de quoi ?
                La peur paralyse et on ne peut plus rien faire.


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 août 2020 09:32

                @microf

                Tenez, voici ce que De Gaulle pensait des Africains :

                " Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux : il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. […] Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt. "

                (Entretiens avec Jacques Foccart, 8 novembre 1968. cité dans ses Mémoires, tome 2.
                 Le Général en mai. Journal de l’Élysée. 1968-1969,
                éd. Fayard/Jeune Afrique)

                http://www.contreculture.org/AG%20De%20Gaulle%20id%E9es%20directrices.html


              • CN46400 CN46400 26 août 2020 09:41

                @Daniel PIGNARD
                Instructif, après le racisme de cuisine, voici celui de cantonnement, pas méchant mais symptomatique d’une armée coloniale qui méprise les colonisés....


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 août 2020 10:29

                @CN46400
                Non, il méprise les gens sans intérêts, mais on le pratique ici aussi et vous aussi probablement.


              • microf 26 août 2020 11:03

                @Daniel PIGNARD

                Merci.

                Et vous que pensez-vous des africains ?

                Je connais ce paragraphe, cet entretien entre De Gaulle et Foccard.
                De Gaulle créea la FRANCAFRIQUE pour contrôler l´Afrique, et parceque De Gaulle ne voulait pas rencontrer les « Nègres africains » .

                et choisit FOCCARD pour diriger la FRANCAFRIQUE,

                 FOCCARD était en fait le vrai Président de l´Afrique francophone, il faisait et défaisait les Pseudo-Présidents africains.

                De Gaulle ne voulait pas rencontrer les « Nègres africains », mais voulait bien profiter de leurs richesses, quelle morale ? Exemple typique de la mentalité Occidentale que décrit, que dépeint Aimé Césaire dans son « Discours sur le colonialisme ».

                De Gaulle poussa son mépris, sa méchanceté, son cynisme, son racisme envers les africains jusqu´au bout en créeant et en faisant maintenir le Franc CFA qu´il avait crée pour contrôler les économies naissantes de l´Afrique francophone.

                Ce Franc CFA est l´équivalent de la monnaie NAZI que les Allemands avaient crées en France pour contrôler l´économie francaise pendant l´occupation.
                De Gaulle repris cette expérience en Afrique avec succès, car le Franc CFA existe toujours et encore jusqu´á aujourd´hui, et par ce biais, la France contrôle les économies de ces pays africains, exactement comme les NAZIS Allemands voulaient contrôler l´économie de la France en introduisant la monnaie NAZI.

                Cette tirade raciste de De Gaulle sur les les africains ne m´étonne pas surtout après la déconvenue que lui infligea le Patriote, l´Africaniste Guinéen Sékou Touré ce 25 Août 1958 á Conakry en Guinée en lui disant NON, je préfère vivre LIBRE dans la pauvreté que riche dans la SERVITUDE.
                Sékou Touré est mort pauvre, mais libre.
                De Gaulle est mort riche, mais enchainé dans ses richesses qu´il n´aura emportées soit au ciel, soit en enfer, c´est á Dieu de le juger pas moi.

                Toutefois Sékou Touré lui avait ceci : « la vie d´une personne va de 0 á 100 pour les plus vigoureux, mais celle des Nations est éternelle »

                Aujourd´hui les deux Sékou Touré et De Gaulle sont morts, mais la Guinée et la France sont toujours lá et seront toujours lá.

                La France a aujourd´hui de sérieux problèmes, l´Afrique aussi, mais l´espoir est aujourd´hui beaucoup plus en Afrique qu´en France.

                Pourquoi Sékou Touré le lui avait dit ?
                Sékou Touré le lui avait dit parcequ´il voyait loin.
                Sékou Touré pensait á un avenir radieux entre la France et cette partie de l´Afrique.
                Sékou Touré pensait que la France devait entretenir de bonnes Relations avec ces pays pour le bien des deux entités.

                De Gaulle lui ne voyant pas plus loin que le bout de son nez, pensait á court termes, ne voyant lui que comment exploiter, piller cette partie de l´Afrique.
                Les résultats sont lá aujourd´hui échecs totals, 60 après les pseudos-indépendances accordées á l´Afrique et de pillage de cette partie de l´Afrique par la France, la France est une puissance en plein déconfiture économique, sociale, politique, culturelle, démographique ( heureusement qu´il ya les migrants qui augmentent sa démographie ) comment la France s´en sortira, Dieu seul le sait.

                Et vous que pensez-vous des africains ?


              • foufouille foufouille 26 août 2020 11:07

                @microf

                tu es vraiment timbré : il existe des pays sans CFA et c’est merdique aussi.


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 août 2020 11:33

                @microf

                « Et vous que pensez-vous des africains ? »

                 

                Je vous le dirai quand les lois liberticides sur les opinions seront abolies et que l’on pourra les appeler par les noms inventifs qui nous plaisent.


              • microf 26 août 2020 13:19

                @Daniel PIGNARD

                Il ne faut pas avoir peur, la peur paralyse.
                Faites comme les autres qui traitent les africains de tous les noms bons et mauvais, c´est plein dans les médias, ils n´ont pas peur eux, car un vrai Homme n´a pas peur.


              • microf 26 août 2020 13:29

                @foufouille

                Déficit commercial : la France mouton noir de l’EuropeEconomie
                12:50 26.08.2020(mis à jour 12:52 26.08.2020


                L’aggravation du déficit commercial de la France s’accélère, contrairement à celui de nos voisins européens. Pour l’économiste Charles Gave, ce déficit chronique de la balance commerciale n’est que le reflet des maux de l’économie tricolore, en l’occurrence l’étranglement de son secteur privé sous le poids de l’État.



              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 août 2020 14:15

                @microf
                En tout cas, je n’ai pas peur de dénoncer les lois liberticides, je peux même vous prophétiser qu’elles seront balayées après l’installation du grand roi à la verge de fer et je ne donne pas cher de ceux qui les ont proposées et de ceux qui les ont votées parce que le roi, il ne fera pas que rétablir, il châtiera aussi les coupables.


              • foufouille foufouille 26 août 2020 16:45

                @microf

                trop mort de rire vu que les lapinous de chez toi crève de faim sans aide des blancs.

                même pas foutu de défendre ton pays.


              • nemo3637 nemo3637 25 août 2020 10:24

                Il n’y a qu’en France qu’existent de tels antagonismes. Même en Espagne, pays de la Reconquista il n’ a pas une telle haine du Musulman. A cela s’ajoute le rejet du Noir et du « bronzé ». Les guerres coloniales sans doute, la perte de l’Algérie surtout, ont marqué durablement la société française qui ne les a pas digérées, comme les Etats Unis ont pu le faire après leur défaite au Viet Nam...


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 25 août 2020 10:59

                  @nemo3637
                  Non, c’est l’intelligence politique des Français qui les incite à ce rejet.
                  Les politiques en place font fausse route depuis après De Gaulle.


                • CN46400 CN46400 25 août 2020 11:47

                  @nemo3637
                  Le point de vue de De Gaulle était celui de notre armée de métier qui a déteint sur pas mal de bidasses de la guerre d’Algérie et autant de familles. Et çà diffuse encore comme le thé sur le réchaud. L’adjudant parlait des « bougnouls », le grand père en parlait aussi, le père parle des « arabes » jusqu’au moment où le petit ramène la soeur d’un copain du foot, bronzé 365 jours par an, à la maison... Moi j’ai bossé, avant 20 berges, chez un patron qui s’était fait virer par ses vieux pour s’être amouraché d’une splendide italienne, fallait voir les dégâts...Pourtant çà a fait 4 français(e) tout à fait présentables ! Dommage qu’on ne sache pas comment Saint Pierre a accueilli les vieux, 100% catho pourtant...


                • ETTORE ETTORE 25 août 2020 11:09

                  nemo3637

                  Il n’y a qu’en France qu’existent de tels antagonismes. Même en Espagne, pays de la Reconquista il n’ a pas une telle haine du Musulman. A cela s’ajoute le rejet du Noir et du « bronzé »

                  Ah.....On voit que vous n’êtes jamais allé faire un tour en Algérie ou en Tunisie....

                  Un noir, dans ces pays là, vaut encore moins qu’un esclave au temps.... ;des plantations.de canne à sucre.



                  • CN46400 CN46400 25 août 2020 11:49

                    @ETTORE
                    Le racisme des uns n’excuse pas le racisme des autres...


                  • ETTORE ETTORE 25 août 2020 12:11

                    CN46400

                    Bien d’accord avec vous, sauf que« les uns ou les autres » se plaignent du racisme Français, et fuient leurs pays congénères sans en faire publicité.

                    On peut se demander ou se situe la naissance de ce « racisme » tel que dénoncé par ces personnes qui se disent « concernés » et « accablés » de cette tare.

                    Je me demande si une bonne partie de cette « tare » ne voyage pas avec eux, comme un ballot accroché au bout d’un bâton, porté sur leurs épaules.

                    Ballot qu’ils s’empressent de vider sur les quais de la première démocratie rencontrée, parce que ailleurs, ils sont obligé de remballer illico presto, tout déballage non conforme au marché d’état.

                    Et ce bâton, que ailleurs, ils se prennent dans les dents, pour un simple mot de travers, est celui qu’ils veulent nous agiter sous le nez, en nous menaçant des idées que nous n’avons pas.

                    Ne croyez vous pas, qu’il y ait, de la sorte, aide à la « plantation » de cette mauvaise graine d’idée ?


                    • CN46400 CN46400 25 août 2020 12:29

                      @ETTORE
                      Qui dit tare, dit taré ce rend impossible le débat autre que psychiatrique...


                    • Traroth Traroth 25 août 2020 13:35

                      Le premier séparatisme, ce sont les riches qui ne veulent plus payer leur part dans le fonctionnement du pays. Non seulement ils refusent toute forme de solidarité avec les pauvres, mais en plus, ils veulent bénéficier des services publics sans rien débourser.


                      • CN46400 CN46400 25 août 2020 14:25

                        @Traroth
                        Bien sûr, mais pas au point de se séparer des prolos qui font prospérer la boutique...



                      • Traroth Traroth 26 août 2020 11:27

                        @CN46400
                        Ben... de plus en plus, en fait. Toute l’histoire du capitalisme depuis la révolution industrielle, c’est ce séparatisme. De la séparation du savoir-faire et du travail ouvrier (passage de l’artisan au duo ouvrier-ingénieur) jusqu’à l’uberisation, où les travailleurs n’ont plus qu’à se débrouiller pour voir comment ils survivent.


                      • microf 25 août 2020 15:09

                        Á L´Attention de @Daniel PIGNARD

                        " La réponse de De Gaulle est NON :

                        « Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne."

                        Extrait du Discours de Sékou Touré au général De Gaulle le 25 Août 1958 á Conakry en Guinée.

                        " Nous sommes Africains et nos Territoires ne sauraient être une partie de la France. Nous serons citoyens de nos Etats africains, membres de la Communauté Franco-Africaine. En effet, la République Française, dans l’Association Franco-Africaine, sera un élément tout comme les Etats Africains seront également des éléments constitutifs de cette grande Communauté Multinationale composée d’Etats Libres et Egaux. Dans cette Association avec la France, nous viendrons en peuples libres et fiers de leur Personnalité et de leur Originalité, en peuples conscients de leur apport au patrimoine commun, enfin en Peuples Souverains participant par conséquent à la discussion et à la détermination de tout ce qui, directement ou indirectement, doit conditionner leur existence."

                        Le reste du Discours de Sékou Touré á De Gaulle il ya exactement jour pour jour le 25 Août 1958, est dans le Net, vous le trouverez facilement.


                        • McGurk McGurk 25 août 2020 15:25

                          La stratégique politique est de volontairement confondre le fond et le contenu, ce qui a pour effet de rendre tout débat/réflexion flou(e) et de l’infléchir dans le sens où ils le souhaitent.

                          Avec un Etat fort mais respectueux des droits des individus, prenant en compte l’identité de la France et sa devise, ce problème religieux serait très vite tranché et n’aurait probablement pas eu lieu (ou très peu). Il en va de même pour la plupart des ennuis que notre pays rencontre.

                          Suite à la démission progressive de l’Etat ainsi que sa destruction, ce qui n’aurait été qu’un petit obstacle s’est transformé en montagne. On peut prendre pour exemple la Libye/Syrie d’avant et d’après pour le démontrer (Etat fort/faible).

                          Cet écran de fumée (l’extrémisme) est similaire aux jeux du cirque à Rome, à savoir détourner les contribuables des vrais problèmes et défis auxquels le pays devrait faire face pour envisager l’avenir.

                          Les politiques peuvent donc continuer à la fois leurs magouilles et casser la baraque en toute sécurité car ils pointent aux Français des problèmes annexes provoqués par leur faiblesse, lâcheté et corruption : le chômage, l’économie détruite/très faible, l’immigration massive et incontrôlée, l’importation à grande échelle de religions étrangères dont on a pas défini les limites, l’européisme malsain, la vente des entreprises françaises, le niveau insensé des impôts, etc.

                          Le « séparatisme », le vrai, a été instauré par le clan politique. A savoir une faction ayant tout contrôle sur le territoire et ses habitants mais qui n’a de comptes à rendre à personne, avec un niveau de vie inimaginable.

                          En résumé une France très prospère au sein d’une France moribonde d’une petite caste, qui a recréé la société féodale d’autre fois sous couvert de démocratie et des droits de l’Homme, mais continuant à utiliser le même mode de pensée et d’action.

                          A quand la « République », la vraie ?


                          • McGurk McGurk 25 août 2020 15:25

                            @McGurk

                            *stratégie politique


                          • Esprit Critique 25 août 2020 16:49

                            Ne pas vouloir disparaître face aune idéologie totalitaire, mortifère, c’est être Réac !

                             


                            • popov 26 août 2020 15:55

                              @OMAR

                              Être réac, c’est s’attaquer vicieusement et de manière malhonnete à une religion et à ses paisibles adpetes...

                              Et comment reconnaît-on un adepte paisible de l’islam ? À chaque fois qu’un allahakbariste commet un crime au nom de l’islam, ses voisins et ses proches se disent étonnés.

                              « Un garçon si gentil et toujours prêt à rendre service ». C’est toujours ce qu’on entend.

                              Alors, si les moustoufs ne sont pas capables de distinguer un terroriste d’un « adepte paisible » parmi leurs proches, comment voulez-vous que les autres le puissent ? 

                              Il en résulte que les autres considèrent tous les « adeptes paisibles » comme le terreau de la criminalité islamique.

                              Mais il n’y a pas que ça. Ceux qui ont un peu étudié les écrits islamiques sur la vie de Mahomet savent que c’était un voleur, un menteur, un violeur, un tortionnaire et un assassin et qu’il est par ailleurs considéré dans ces mêmes écrits comme un exemple que tous les moustoufs devraient s’efforcer à imiter. Comment les suiveurs d’une telle crapule pourraient-ils être « paisibles » autrement qu’en surface et pour tromper les naïfs ?


                            • eddofr eddofr 25 août 2020 18:20

                              La société Français, en soi et dans son ensemble, n’est pas raciste.

                              Mais les gouvernants Français construisent une société économiquement discriminatoire qui, de fait, touche majoritairement les immigrés et leur descendants, puisque ceux-ci sont majoritairement pauvres (ils arrivent les mains vides, prennent les petits boulots mal payés et ont plus de mal à donner à leurs enfants le niveau éducatif et social nécessaire à une bonne intégration).

                              Mais les gouvernants Français, pour masquer leur incapacité crasse à faire régner l’ordre et la loi, accusent et stigmatisent des communautés dont la contribution à la délinquance est plus ou moins égale à leur soumission à la pauvreté.

                              Mais les gouvernants Français, pour masquer leur incapacité crasse à gérer le pays et son économie, préfèrent jeter en pâture au peuple en colère les immigrants qui viennent « toucher nos allocations », « profiter du système » et « pervertir nos grands principes ».

                              Mais les gouvernants Français, larbins assidus du grand capital et de la finance internationale, préfèrent traiter les chômeurs de fainéants (surtout s’ils sont d’origine étrangère) plutôt que réguler ne serait-ce qu’un peu l’économie capitaliste.

                              Plutôt que de contrôler systématiquement « les mêmes » dix fois par jour, on ferait mieux d’occuper le terrain en masse et de paralyser les trafics, chaque fois qu’il est porté atteinte à des représentants ou des symboles de la République jusqu’à ce que tout « désordre » devienne si pénalisant que les criminels eux-même feraient pression pour y mettre un terme.

                              Plutôt que de contrôler les chômeurs, on ferait mieux de taxer les transactions financières (oui, les « places de marché » se délocaliseraient, et alors, la « Bourse de Paris » appartient à un groupe Britannique et ne rapporte quasiment rien à l’économie Française).

                              Plutôt que de vouloir contrôler « l’usage de l’argent public et l’utilité de Pôle Emploi » (par exemple) on ferait mieux d’obliger les entreprises à indexer les rémunérations des dirigeants sur des résultats sociaux (emploi, création de biens marchands en France, contribution à la balance économique, ...) plutôt que sur les seules plus-valus boursières (les stock options qui permettent à un dirigeant de gagner plus lorsque la valeur des actions augmente, même si l’entreprise se vide de toute substance ou délocalise).

                              etc.


                              • Franchounet 25 août 2020 22:21

                                « ... Ceux qui créent les sentiments de révolte, ce sont les hommes qui osent humilier leurs semblables » ».

                                Au passage, Trop facile de se permettre de coller une citation. 

                                Mais, surtout, comment se fait-il que certains, en particulier ceux des anciennes colonies du Maghreb et d’Afrique veulent toujours venir chez nous, les méchants ?

                                Toute récente réflexion d’un migrant Tunisien en France : « chez nous (en Tunisie), il n’y a rien ». Désolé pour la citation du Tunisien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité