• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le sexisme, l’humour et l’armée des 1000 singes

Le sexisme, l’humour et l’armée des 1000 singes

Le sexisme est un des derniers espaces d’humour. Je l’écris vite avant d’être voué aux gémonies de l’armée des 1000 singes. Car la société hygiéniste en cours d’instauration reprend un des codes du passé : ignorer ou faire taire les voix originales ou simplement différentes.

La moitié du sexisme

Mais restons dans le sexe. Le principe est posé : tout traitement différencié des femmes et des hommes serait du sexisme dans la doxa actuelle, et seules les femmes seraient victimes de sexisme. Deux billets récents confirment. Celui de Didier Bonny fait état d’inscriptions lues sur les portes des toilettes dans un restaurant genevois.

J’ai emprunté la photo (image 1) à son blog, accessible par ce lien. Pour l’auteur ce serait un signe de sexisme, soit de jugement négatif sur les femmes supposées parler pour ne rien dire. Je vois deux clichés : l’un dans cette image, l’autre dans l’esprit du blogueur.

Au passage, je suis content de prendre un cours de (je ne sais quelle) langue : Bla bla signifierait « Parler pour ne rien dire ». Moi je croyais, à l’insu de mon plein gré, que Bla bla signifiait seulement : « Parler de tout et de rien de manière généreuse et continue »... J’en tombe à la renverse. Enfin, chacun ses connotations.

On ne peut plus rire ? Les chiants s’en donnent à coeur joie ? Z’en ont pas marre de fabriquer des victimes femmes à la pelle ? Cette image peut aussi bien être interprétée comme une preuve de sexisme contre les hommes. Les hommes y sont dénigrés et considérés comme des analphabètes, des taiseux, des inhibés du bulbe parlatoire, des handicapés du muscle lingual, des bouches cousues, des pendus des cordes vocales, et j’en passe.

Voyez, on peut vite fabriquer des victimes pour pas cher.

En fait je m’en fiche. Le rire est à mon avis la seule réaction un peu raisonnable devant ces inscriptions.

Un autre billet, de la Conseillère administrative de la ville de Genève Esther Alder, traitait également du sexisme, dans la publicité en l’occurrence. Enfin, il traitait de la moitié du sexisme en ne parlant que des femmes.

 

sexisme,misandrie,singes,bla bla,vicky form,femmes,hommes,genève,

Bêtes sauvages

On a eu droit au Bla bla habituel :

« Je salue l’initiative du gouvernement vaudois, qui est un pas concret sur le chemin de l’égalité entre les femmes et les hommes et vers le respect de la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, ratifiée par la Suisse en 1997. »

« En ville de Genève, l’affichage dans l’espace public est soumis à autorisation, et les publicités portant atteinte à la dignité des femmes sont refusées. »

« J’espère que le changement de mentalité en cours aboutira un jour à la suppression de ces images dégradantes de la femme. »

Questions : qui décide de ce qui est dégradant pour la femme ? Et surtout, qu’est-ce qui est considéré comme dégradant et sur quels critères ? Quel Comité de salut public féministe décide en haut lieu ?

Je serais intéressé de connaître l’avis de cette très conformiste Conseillère administrative sur les publicités parues en mars dernier dans les transports d’Île-de-France. Le thème de la campagne était : « Ne minimisons jamais le harcèlement sexuel ». Les images 2 et 3 en font partie.

Que voit-on ? Les hommes sont les seuls accusés potentiels, et sans nuances (tous les hommes, forcément, puisque si sur l'image une femme représente toutes les femmes, un animal représente tous les hommes). Ils sont assimilé à des bêtes sauvages et non à des humains. Bon sang, on n’aurait pas fait mieux avec les juifs d’Allemagne en 1933. Rappellons-nous les images terribles de la propagande anti-sémite de la période nazie. Le contexte n’est certes pas le même mais le mécanisme auquel ces images font appel est identique.

 

sexisme,misandrie,singes,bla bla,vicky form,femmes,hommes,genève,

Chiants contre dionysiaques

Le féminisme est un fascisme ordinaire, qui fournit des causes frelatées, par exemple la pseudo inégalité salariale, à l’armée des 1000 singes humains (ou plus), qui, comme leur congénères poilus, singent leur maîtres et maîtresses. Et parmi eux, ceux qui s’en prennent habituellement au sexisme sont de fait les plus sexistes.

Allons, rions-en plutôt que d’en pleurer. Le rire est une antidote contre cette sorte de néo-puritanisme moral qui avance.

Et pour faire dans l’incorrection, une petite vidéo qui date de la dernière coupe du monde. Vicky Form, un fabricant mexicain de sous-vêtements féminins a créé un prototype de culotte vibrante. Connectée à la télé elle se met en action à chaque but marqué.

Le but : pendant que les hommes prennent presque des orgasmes devant les exploits des footeux, cette culotte est censée remplacer le manque d’enthousiasme de la gente féminine pendant les matchs. Good vibrations ! Les femmes délaissées par leurs maris pendant une compétition ont aussi le droit de jouir.

Mais bon, si l’on n’y voit pas la provocation, technique commerciale habituelle sous nos latitudes, ainsi que le second degré, il vaut mieux aller vivre chez les Inuits. Les chiants n’ont pas à pourrir la vie des dionysiaques. Que ceux qui n’aiment pas changent de resto, jettent leur télé et se retirent sans empêcher les autres de s’amuser. N’est-ce pas ainsi que les choses doivent se passer ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 septembre 13:41

    Excepté les LGBT (ah, oui, ce ne sont pas vraiment des hommes). Entre eux, ils se traitent de tafioles, tantouses, dindes, crevette, bear, chaser, diesel, stones et autres termes humoristiques ou vachards pour se désigner entre eux. Mais gare à celui qui oserait un : pervers ;....


    • Ruut Ruut 24 septembre 13:58

      Pourquoi le ministère de l’égalité des droits ne trouve il pas scandaleux, insultant et humiliant l’association des Hommes a des animaux.
      Comment cela se serait il passé si les rôles étaient inversés.

      Ce n’est pas parce que les Hommes sont tolérants, gentils et courtois, qu’ils doivent êtres insultés en permanence.


      • Montagnais Montagnais 24 septembre 16:42

        Nicole est passé au dessus de nous. Si c’est pas du sexisme ça ! 


        NB : Bla bla : inventé par L.F. Céline

        D’ici à ce que le restaurant genevois soit condamné à mort .....

        • Loatse Loatse 24 septembre 18:05

          Bonjour homme libre,


          Chez nous, dans le sud, le blabla c’est de la « tchatche ».. et comme les deux sexes s’y donnent à coeur joie, certainement les hommes se sentiraient discriminés de n’avoir que deux misérables bla :)

          (c’est à ma connaissance la seule région de france ou le matin vers 8 heures, l’on peut voir une file de voiture à l’arrêt derrière un conducteur ayant reconnu un « collègue » allant dans l’autre sens et tapant tous les deux une « bavette »...

          Cela dit, je ne vois pas le rapport avec les autres photos, traitant d’un sujet hélà plus que problèmatique bien au dela de la gentille taquinerie qui porte à sourire.. certains hommes, j’ai bien dit certains, ne comprennent pas un non. insistent, vous suivent, puis devant votre refus finissent par lacher prise en vous insultant copieusement... ou passe au toucher (voire pire...)

          En France, à la fête qui a succédé à la coupe du monde, c’est ce qu’il s’est passé, des jeunes femmes ont été touchées, palpées, tripotée par des types. De « joyeux drille » s’en sont amusés, ne venant pas au secours de celles ci.comme un être cilivilisé se doit de le faire dans de telles situations.. comme s’ils étaient atteints d’une folie collective émoussant leur empathie..

          Evidemment, TOUS les hommes ne sont pas des prédateurs sexuels, heureusement. Malheureusement leur nombre n’est pas négligeable..

          Sensibiliser l’opinion pour éviter l’indifférence, la banalisation de tels actes (allezzz une main aux fesses ce n’est pas si grave !) n’est pas stigmatiser pour autant.. mais comment ? perso je trouve judicieux l’emploi d’un prédateur animal (l’ours, le requin), plutôt que d’un homme...

          Mais bon, ce ne sont pas des aliens qui pourrissent la vie des femmes dans les rues, les transports en commun, au travail, au cinéma... !

          Savez vous la chance que vous avez homme libre de n’être pas contraint à faire attention à votre tenue vestimentaire selon l’endroit ou vous allez...où vous vivez ?

          C’est quand la dernière fois qu’on vous a traité de pute parceque vous portez une robe ou qu’on vous a regardé comme l’on regarde un bout de viande, qu’une main s’est posé à l’insu de votre plein gré sur vos parties intimes ?

          C’est pour beaucoup d’entre nous un combat de tous les jours pour ne pas céder à la facilité et enfiler un jogging informe pour sortir

          C’est un combat qui doit se mener ensemble ou bien nous les femmes finirons par disparaitre (au sens propre comme au sens figuré) progressivement de l’espace public, n’y apparaissant qu’à certaines heures, celles qui nous semblent les plus sures..



           




          • JL JL 24 septembre 18:14
            Sur le site que vous mentionnez, l’auteur a écrit ça : ’’Interpellé, je réfléchis deux secondes avant de pousser finalement la porte avec le seul « Bla », faisant l’hypothèse que le cliché consistant à dire que les femmes parlent plus que les hommes pour ne rien dire se cachait probablement derrière les « bla, bla, bla,…. Et j’ai eu, hélas, raison ! Le contraire aurait justement permis de casser ce cliché débile et aurait même pu être, à la limite, amusant.’’
             
             Le contraire ? Imaginez un peu le pataquès !
             
            Aller râler auprès du taulier alors qu’on serait disposé à trouver l’inverse amusant, je trouve ça un peu osé.

            • rafupude 24 septembre 18:34
              Tendre le bâton comme on dit :D

              Toute les femme de ma famille galèrent a obtenir leur permis de conduire. On parle de dizaines de femmes, et de cinquantaines de tentatives. Ne nous étalons pas sur la vérité que personne ne peut nier.

              Remarquez que j’ai pu observer au court de ma vie, le processus de spécialisation « administrative », d’un certains nombre d’entre elle, autrefois une activité mixte, de toute évidence un phénomène « culturel ».

              J’ai aussi pu remarquer que la propagation au sein du clan, de mot et d’expression faciales contagieuses, se propager entre hommes ou femmes, avant d’être adopté par l’autre sexe.

              Je sais que le cerveau humain est assez puissant pour faire ce que tu lui demande par adaptation et entrainement, et qu’aucune limite « innée » de l’esprit ne peut être levée par programmation.

              Dans ces conditions, il est possible d’établir une égalité de droit entre tous, en ajoutant éventuellement un tuteur légal ou un avocat proxy dans le cas des esprit les plus marginaux ou non coopératifs.

              Tout ceux d’entre vous qui gambergent sur les traces culturelles et génétiques de deux millénaire de paternalisme, n’on rien compris a immensité du temps et la modestie des vies humaines.

              Faire un petit tour en génétique des population ;)

              ++

              • arthes arthes 25 septembre 08:08

                C est plutôt marrant cette histoire de bla bla...


                Moi j y vois une manière de renvoyer en s en amusant dos à dos 2 idées reçues comme quoi les filles ça fait que causer comme des pipelettes et que les hommes c est rustre et grégaire niveau expression d ou le « bla », style « beuh ».





                • sweach 25 septembre 10:15

                  Encore le sujet du sexisme.


                  A savoir que c’est la sélection naturel qui finira par clore ce débat. 
                  Si les femmes féministe continue à faire moins d’enfant que les femmes soumissent aux hommes, les valeurs féministes finiront par disparaître avec le temps.

                  Quand une valeur affecte la reproduction elle est voué à disparaître.

                  Les différences hommes / femmes sont une force, au lieu de les nier, ou de chercher une égalité qui n’existe pas, on ferait mieux de chercher la complémentarité.

                  • Jeff Parrot Jeff Parrot 25 septembre 11:04


                    Fondamentalement, ce neo-feminisme cherche a changer les hommes en femmes et les femmes en hommes plutot qu’a changer les hommes en hommes meilleurs et les femmes en femmes meilleures.


                    • JL JL 25 septembre 11:34

                      @Jeff Parrot

                       
                       je crois pour ma part que les féministes sont des machos au féminin, mais la différence entre les deux genres tient en ceci : le macho mâle méprise ouvertement les femmes cependant que la mâcha les méprise secrètement.

                    • JL JL 25 septembre 11:38

                      @JL

                       
                      c’est un peu comme les élites de gauche vis-à-vis des classes populaire :
                       
                      « L’ennemi des classes populaires est le surmoi des élites de gauche  » (Michael Sander
                      cité par Daniel Cohen)

                    • L'Astronome L’Astronome 26 septembre 09:50
                       
                      «  seules les femmes seraient victimes de sexisme. »
                       
                      Regardez donc les pubs à la télé : les hommes sont souvent mis en position inférieure face aux femmes (ils le sont également face à des enfants, voire à des animaux [rappelez-vous les pubs de CIC avec le chien qui se fout de la g...le de meur maître].
                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès