• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le sexisme ordinaire...

Le sexisme ordinaire...

En regardant la liste des articles publiés sur Agoravox, on peut constater que la plupart des rédacteurs sont des hommes, comme si les femmes étaient presque exclues de ce cercle réservé à la gent masculine...

Les femmes devraient-elles se cantonner aux tâches ménagères ? N'auraient-elles pas le droit de s'exprimer sur un média comme Agoravox ?

Curieuse inégalité !

Mais, au fond, c'est encore le cas dans de nombreux domaines...

Inégalité dans les salaires, inégalité dans les tâches ménagères qui restent encore trop souvent dévolues en grande partie aux femmes, inégalité dans le travail car certains postes sont réservés presque exclusivement aux hommes, violences subies par les femmes...

Il reste encore bien des progrès à accomplir pour atteindre une égalité...

Que dire de certaines persistances culturelles ?

La femme considérée comme une mineure, la femme incapable de réflexion, la femme frivole attachée à des apparences...

Que de clichés persistent encore ! J'ai ainsi reçu des messages insultants et sexistes de la part des modérateurs d'Agoravox...

Par exemple :

"Banalités de collégien..." 

"Ce billet traduit un âge mental de 15 ans de l'auteure qui ferait mieux de ne plus écrire car ses textes sont sans intérêt, niveau commentaire de bistrot..."
"C'est le type même de bavardage totalement creux , de l'autoérotisme verbal comme en font celles qui n'ayant jamais rien fait n'ont rien à dire..."

Bien évidemment, ces messages outranciers restent anonymes et ne sont même pas signés.

Ils relèvent, à mon sens, d'une forme de sexisme, comme si une femme était inapte à la réflexion, une façon de rabaisser l'autre.

On peut noter la généralisation de l'expression : "ses textes sont sans intérêt", on peut constater des clichés souvent utilisés : "la femme bavarde, celles qui n'ont jamais rien à dire..."

Voilà des jugements péremptoires, qui ne sont même pas argumentés... L'insulte n'est aucun cas une argumentation.

Cela relève de l'intimidation, d'une forme de misogynie et de sexisme ordinaires.

On y perçoit une volonté de dominer, de réduire à néant, d'annihiler l'autre, de le traiter comme un enfant.

C'est ce que l'on appelle du "machisme"...

Combien de femmes sont ainsi traitées comme des mineures dans certains pays qui paraissent bien éloignés de notre culture ? Combien de femmes sont ainsi méprisées, regardées de haut, infantilisées, considérées comme des objets ?

On le voit : même en France, dans notre pays, le machisme a la vie dure.

Je souhaite, pour ma part, que les femmes soient davantage représentées sur un média comme Agoravox.

Je les encourage à ne pas céder devant ces pressions sexistes...

Je les encourage à prendre la parole afin d'exprimer leurs idées, leurs revendications, leurs expériences...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/03/le-sexisme-ordinaire.html

 

Documents joints à cet article

Le sexisme ordinaire...

Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

221 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel 8 mars 17:15

    « Je les encourage à ne pas céder devant ces pressions sexistes... »

    Quelles pressions sexistes ? Celles qui sont exercées sur vous ? Je ne suis pas pas sûr que Nabum ne subisse pas autant d’agressions que vous. Et je ne suis pas sûr que toutes les rédactrices en subissent autant que vous.

    Vous êtes dans le collimateur de certains, leur tête de Turque, c’est certain, ça ne permet pas d’en faire une généralité. En outre, n’importe quelle femme peut s’inscrire sous un pseudonyme, même pas masculin, mais neutre... Le vôtre par exemple...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 17:28

      @Cateaufoncel

      Nabum subit tous les jours les assauts de Mélusine.Il finira par coucher et nous raconter tout .


    • rosemar rosemar 8 mars 17:49

      @Cateaufoncel


      Toutes les rédactrices ? Mais il y en a combien ??


    • #Shawford Shawford 8 mars 18:10

      @rosemar

      Voudriez-vous faire œuvre utile en allant justement relever dans l’espace de modération le nombre d’articles proposés par des femmes ?

      Car que je sache, l’ecriture et la proposition d’articles est absolument libre et sans aucune contre indication ni préférence de genre.

      Si vous ou un(e) moderateur(trice) voulait bien s’y coller, on pourrait ensuite faire le rapport nombre d’articles validés/proposés par les deux sexes.

      Et j’espère vraiment que voudrez bien vous y consacrer, à défaut votre complainte du jour serait carrément très très mal venue !


    • rosemar rosemar 8 mars 18:26

      @Shawford

      Exact : l’écriture est libre mais les femmes s’autocensurent souvent et s’interdisent de se mettre en avant, c’est culturel, sans doute...

    • Rincevent Rincevent 8 mars 18:42

      @rosemar

      .l’écriture est libre mais les femmes s’autocensurent souvent et s’interdisent de se mettre en avant, c’est culturel, sans doute..
      Il faudrait savoir ! Attribuer à l’autre ce qui vient de soi, en psycho ça s’appelle de la projection. Ça se soigne.

      A part ça, article bien dans l’air du temps, la victimisation comme argument unique…


    • Nestor 8 mars 18:46

      Salut Rosemar

      « les femmes s’autocensurent »

      Si elles s’autocensurent c’est qu’elles ont pas de couilles !  smiley

      (À prendre au second degrés bien évidemment) ... smiley


    • Cateaufoncel 8 mars 19:00

      @rosemar

      « Toutes les rédactrices ? Mais il y en a combien ?? »

      Franchement, je n’en sais rien. Très peu si on n’en juge par les pseudonymes, mais on peut aussi se demander si les réticences des rédactrices potentielles ne viennent pas d’un faible penchant pour les empoignades verbales.


    • rosemar rosemar 8 mars 19:16

      @Rincevent

      La culture ? Vous savez ce que c’est ? C’est une culture très ancienne qui pèse sur les femmes...

    • Rincevent Rincevent 8 mars 20:18

      @rosemar

      Ah, la fameuse culture patriarcale… Heureusement qu’il y a eu des femmes qui n’ont pas attendu et qui s’en sont libérées, sans appel à la victimisation automatique (ce n’étais pas à la mode). La première femme médecin, la première femme pilote, Marie Curie, etc.

      Cette culture patriarcale, comme son nom l’indique, a à voir avec le père, bien sûr. Et c’est vrai, qu’encore aujourd’hui, si le père a une vision minorante sur sa fille parce qu’elle est une fille, ça ne va pas l’aider à s’épanouir. Mais rien ne l’empêche non plus de lui (de se) prouver le contraire, au lieu de s’installer dans la situation en attendant le matin du grand soir des femmes…


    • Cateaufoncel 8 mars 20:44

      @Aita Pea Pea

      « Nabum subit tous les jours les assauts de Mélusine.Il finira par coucher et nous raconter tout . »

      Comme je ne suis pas voyeur, vous me résumerez... Le cas échéant.

      En fait, la seule vie sexuelle qui m’intéresserait, ce serait celle du quadra Jupiter et de sa minette de 65 ans qui, mère de famille indigne, l’a déniaisé alors qu’il avait l’âge de sa fille Laurence et deux ans de moins que son fils Sébastien.

      On est carrément dans le sordide là.

      Toutes ces bonnes femmes qui se pâment devant la retraitée de l’EN - à commencer par les médiateuses -, je me demande ce qu’elles diraient si elles apprenaient que leur meilleur copine se fait calcer par leur fils adolescent ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 20:50

      @Cateaufoncel

      L’amour a ses raisons que la raison ignore.


    • Paul Leleu 8 mars 21:12

      @rosemar


      certes... mais comme disent les autres commentaires, ce n’est pas de la faute des hommes si les femmes s’auto-censurent, ou bien si elles n’ont pas beaucoup « de goût pour l’empoignade verbale » (comme dit justement Cateaufoncel). 

      Simone de Beauvoir disait quelque chose de très juste (il me semble) dans Le Deuxième Sexe. Comme la vie est dure pour tout le monde (hommes et femmes), alors les femmes ont toujours la tentation de se replier sur les positions traditionnelles. Alors que l’homme n’a guère le choix, socio-culturellement, il est obligé d’aller de l’avant, la femme, elle, peut trouver dans le « repli traditionnel » un refuge face aux difficultés de la vie. C’est ce qui expliquerait la tendance statistique des femmes in fine à « jouer la femme », y compris en se soumettant socio-culturellement. 

      Il y a aussi la question de la « séduction » qui explique cette difficulté des femmes à s’imposer suffisament dans le débat intellectuel. Il est difficile de conciler séduction et intégrité. Hors, il y a une conjonction entre le modèle que l’on donne au femme d’une part (la séduction), et la « facilité provisoire » qu’offre la séduction aux jeunes femmes dans les premiers temps de la vie sociale. C’est une mauvaise manie dont il est très difficile de se remettre par la suite. 

      Beaucoup de femmes « jouent sur les deux tableaux » dans les premiers temps de la vie sociale. Et le modèle socio-culturel féminin post-moderne, qui va de Brigitte Bardot aux héroïnes d’Harvey Weinstein pousse de nombreuses jeunes femmes à ce « cynisme inavoué ». Quel homme n’a jamais été « un peu lourd » dans sa drague ? Mais quelle femme n’a jamais « charmé un peu », un jour que ça lui était utile ? 

      On peut effectivement mesurer que Brigitte Bardot représente un sacré recul par rapport à Rosa Luxembourg ou Marie Curie ! On était au début du maccarthysme et de la réaction néolibérale. 

      Beaucoup de femmes de tous âges refusent de croire, de comprendre, d’accepter qu’une femme intelligente et intègre est séduisante. En miroir, les hommes sont également aliénés par l’injonction sociale de « posséder une jolie femme » pour vraiment « être quelqu’un ». 

      Grandissant tiraillées par ce modèle de nombreuses femmes ne mettent pas tout à fait toute l’ardeur nécessaire dans leur travail intellectuel. Elles peuvent faire de beaux parcours diplômés, mais être incapables de se projeter « virilement » (le mot est maladroit) dans la vie active, et surtout dans la création intellectuelle au sens large. N’ayant pas vraiment tranché leur choix entre séduction et intégrité, de nombreuses femmes restent « entre deux chaises », peinant à prendre toute leur place dans le débat intellectuel. 

      Puis, comme le dit Beauvoir, les difficultés de la vie passant sur les femmes (comme sur les hommes), la tentation s’ajoute de se tenir en marge du débat, et pourquoi pas de se trouver « un homme rassurant » qui répond à leurs angoisses. 

      De leur côté, les hommes affrontent les mêmes difficultés de vie, et ils ne peuvent pas jouer les « mignones » dans les premiers temps de la vie sociale (à moins de faire les mignons, ce que certains font à un moment par choix ou par nécessité), mais ils n’ont « pas le choix » d’aller pleinement de l’avant. Leur modèle socio-culturel plus dur les y oblige. Ils doivent s’affirmer, d’une manière ou d’une autre. C’est aussi très violent à vivre. Mais c’est ainsi (combien de femmes iraient vraiment avec un homme qui n’est « pas dans le coup » socio-culturellement ?). 

      Avec l’âge, la dureté de leur condition a conduit statistiquement les hommes à plus « d’habileté » à faire valoir leurs idées et plus de « plaisir » à être créatifs. 

      De leur côté, les femmes sortent des années de prime jeunesse avec une culture ambiguë entre la séduction et l’intégrité intellectuelle, et un moindre entrainement à la « bagarre ». C’est aussi l’âge où les femmes ont peur de ne plus plaire toujours, l’âge où « il est temps » de faire des enfants (par désir ou par pression sociale), et où les parents coupent les vivres et que la vie professionnelle apparait dans toute sa crudité et ses désillusions. Il faut alors vraiment une double-dose de courage à une femme pour continuer pleinement à « se battre » socialement (et chapeau à celles qui le font). 

      Bon... c’est juste un point de vue. 




    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 8 mars 21:53

      @rosemar

      l’écriture est libre mais les femmes s’autocensurent souvent et s’interdisent de se mettre en avant, c’est culturel, sans doute...

      Moi, pas ! ni autocensure ni le reste !

      Un article qui a été validé en même temps que le votre nous dit que Rosa Luxembourg était contre le féminisme. J’ai la plus grande admiration pour cette fameuse Rosa Luxembourg qui était dans le vrai. Le vrai combat pour la justice humaine, c’est de se battre pour l’espèce humaine, dans son ensemble, autant pour les femmes que pour les hommes. Car n’oublions pas, le féminisme a été créé par des bourgeoises oisives anglo-saxonnes, européennes et blanches. J’insiste sur le côté « blanches » car du côté des USA, quelle est la petite bourgeoise bien nantie qui criaient par dessus-les building pour défendre les pauvres « noires » qui trimaient comme des hommes, dans les années trente, cinquante, soixante, il a fallu les années soixante-dix avec des figures émergentes de la communauté black pour s’apercevoir qu’il existait aussi des femmes...noires descendantes d’esclaves,privées de leurs droits civiques comme les hommes et les enfants noirs. Jusqu’à nos jours, le féminisme est ET restera une idée bourgeouille complètement déconnectée de la réalité de CE QUE VIVENT REELLEMENT LES FEMMES ET LES HOMMES DANS UNE SOCIÉTÉ CAPITALISTE.

      Vous parlez des femmes, allez dans les champs de patates ou dans les immenses vergers et regardez bien dans les champs : les femmes à quatre pattes en train de ramasser les tubercules - souvent d’origine sud-américaine - hommes et femmes pour 5 euros de l’heure, exploités et malmenés par des patrons indignes, souvent des entreprises agricoles. Allez demander aux femmes qui conduisent des camions TIR ou nationaux, ce qu’elles pensent de la « libération » de la femme vue et corrigée par une féministe. Elles vous riront au nez ! La condition féminine est étroitement liée à l’ensemble de l’espèce humaine, surtout chez les classes défavorisées. Mais l’hypocrisie va encore plus loin. On s’inquiète des femmes SDF et tout d’un coup, il faut que une ou deux de ces malheureuses crèvent la gueule ouverte pour que la petite miniquette friquée ou fringuée chez je ne sais quel grand faiseur aille faire du Bénévolâââât pour se donner bonne conscience, pour faire genre !

      Bas les masques ! Qui de ces femmes se préoccupe de la misère des familles qui vivent en caravane dans la précarité" et des conditions indignes ? Qui de ces femmes se préoccupent de ce qui vivent les veuves de milieu social modeste qui ne touchent que la moitié de la retraite de leur mari décédé et ont tant de peine à joindre les deux bouts ? Les a-t-on entendu soulever le problème ? Niet !
      Etc.etc.etc.

      Alors, chère Rosemar, les pleurniches féministes, c’est du pipi de chat ! Qu’elles aillent donc s’intéresser aux vrais problèmes de la société actuelle qui puise dans ses injustices flagrantes, toutes celles qui se sont accumulées depuis des siècles envers l’espère humaine tout entière, femmes, hommes, enfants, et vieillards. Là est le vrai combat. Bonne soirée.


    • pipiou 8 mars 22:10

      @Nicole Cheverney

      On espère que vous n’utilisez rien de ce qui a été inventé par un bourgeois blanc  !!!


    • supradine 8 mars 22:28

      @Paul Leleu
      point dc vue très juste...les paradoxes ne manquent pas , le pire étant que globalement dans le monde ce sont les femmes qui éduquent les enfants, garçons et filles, et permettent la reproduction de tous les stéréotypes


    • rosemar rosemar 8 mars 22:39

      @Rincevent

      La culture millénaire ne vient pas de soi, elle est là pesante....

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 22:44

      @supradine La découverte de l’eau tiède...


    • rosemar rosemar 8 mars 22:48

      @Nicole Cheverney


      Je ne pleurniche pas... et je suis bien consciente que c’est l’être humain qui est souvent exploité ou asservi... Il n’en reste pas moins vrai que nombre de femmes subissent la domination des hommes, dans le travail, dans le couple...
      Et je ne suis pas une "bourgeoise nantie’, mais pas du tout !

      Bonne soirée à vous

    • Cadoudal Cadoudal 8 mars 23:12

      @rosemar
      Bonne soirée Madame...

      On est un peu rustres, mais le fond est bon...

      Enfin, j’espère...


    • Jason Jason 9 mars 10:05

      @Nicole Cheverney


      Je vous dis : superbe plaidoyer/réquisitoire. Je vous dis bravo.

      Venant de la génération de l’immédiat après-guerre, j’ai été très tôt confronté au rôle qui m’était tombé dessus, rôle créé par les hommes et les femmes et que je détestais.

      Peut-être un jour parviendrons-nous à briser les carcans. C’est une très grande entreprise, économique, sociale, politique, bref, un projet d’une société autre.

      Merci pour votre billet.

    • Graal 9 mars 10:10

      @rosemar
      "Je ne pleurniche pas... et je suis bien consciente que c’est l’être humain qui est souvent exploité ou asservi... Il n’en reste pas moins vrai que nombre de femmes subissent la domination des hommes, dans le travail, dans le couple..."
      https://www.youtube.com/watch?v=xily6acWFoQ


    • PiXels PiXels 9 mars 10:50

      @rosemar

      « La culture millénaire ne vient pas de soi, elle est là pesante.... »


      Vous êtes juste fabuleuse !

      Vous nous rabâchez avec force articles plus insipides et « convenus » les uns que les autres que les « traditions » touçatouça, (issues de la culture millénaire, donc) sont un héritage du passé et que de ce SIMPLE fait ces « coutumes » doivent impérativement être préservées et pérennisées.

      Et là, bizarrement, elles deviennent « pesantes » !

      Mais vous n’êtes pas à un paradoxe près.

    • V_Parlier V_Parlier 9 mars 11:29

      @rosemar
      Vous écrivez : « Il n’en reste pas moins vrai que nombre de femmes subissent la domination des hommes, dans le travail, dans le couple... »
      -> La solution : Rester célibataire sans enfants et sans travail. Ou alors si vous divorcez laissez les enfants à leur père, et si vous êtes douée en comédie de la minorité opprimée, il devra encore vous entretenir financièrement malgré ça.

      Moi je vois chaque jour en France des tas de contre-exemples à ce pseudo-constat : Des femmes assez jeunes à des postes de responsabilités mais qui ne coordonnent rien sérieusement et se contentent de rattraper le coup en faisant des petits numéros de charme enfantin à leurs collaborateurs (deux exemples bien vécus en milieu professionnel), des jeunes filles qui n’ont jamais rien cuisiné de leur vie, encore moins que leur copain (deux exemples bien vécus en direct), et dans le passé j’ai même « expérimenté » (ou subi) une période de ma vie avec une femme qui, tout en ne travaillant pas (ce à quoi pourtant je l’incitais) se plaignait des tâches ménagères en semant plus de pagaille et de désordre dans la maison que si j’étais tout seul. Habituellement je de déballe pas mes histoires personnelles (inintéressantes en soi) sur ce site, mais là c’en est vraiment trop de lire toutes ces c...ies, après les avoir entendues en boucle sur France Info !


    • covadonga*722 covadonga*722 9 mars 13:28

      @rosemar
      mais les femmes s’autocensurent souvent et s’interdisent de se mettre en avant, 



      yep , dois je en déduire que vous n’êtes pas une femme ?

    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 9 mars 15:52

      @Jason

      • Merci de votre indulgence et bonne journée à vous.J’ai aussi commenté l’excellent villet de Robert Bibeau, sur la même question.

    • Ouallonsnous ? 9 mars 16:39

      @Nicole Cheverney

      Parfaitement dit et écrit, je plusse votre post à deux mains, bravo Nicole Cheverney !


    • rosemar rosemar 9 mars 23:25

      @V_Parlier

      Seriez-vous en train de nier les violences faites aux femmes en France et ailleurs ?
      Les chiffres publiés chaque année ne vous gênent pas ?

    • JC_Lavau JC_Lavau 9 mars 23:34

      @rosem****. La fraude ? Je suis contre. 

      Rosem**** est pour, car ça l’arrange.
      J’ai même fait tomber un escroc international.
      Non, je ne verrai pas de mon vivant tomber l’industrie de la calomnie misandre, ni l’escroquerie à l’échelle planétaire, carbocentriste.

    • V_Parlier V_Parlier 10 mars 00:06

      @rosemar
      C’est quoi le rapport avec mon commentaire ? Vous êtes décidément irrécupérable.


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 mars 11:11

      @rosemar. Un jour la culture millénaire est le mal du mal, un jour elle est le bien du bien.
      Je redoute le jour où la reine Mygraene va nous expliquer cela.


    • gaijin gaijin 8 mars 17:17

      faut t’il tout mettre sous le coup du sexisme ?
      les modérateurs bloquent les femmes ou y a t’il moins de femmes motivées ? perso j’encourage souvent des femmes a venir commenter ( pas parce qu’elles sont des femmes mais parce qu’elles ont des points de vue intéressant ) elles ne viennent pas ....que faire ?

      «  »Banalités de collégien..."
      c’est du sexisme ? ou n’est il plus permit de critiquer une personne au prétexte qu’elle est une femme ?
      je n’ai pas l’impression que les auteurs masculins soient mieux traités ......( voir par exemple les articles de nabum ....)


      • Albert123 8 mars 17:32
        Vous voudriez qu’on vous adule pour le génie de vos tribunes, elles sont justes très souvent sinon tout le temps fades et vulgaires (au sens de banales).

        Une femme qui se plaint sans cesse de ne pas arriver à ses fins en raison de son sexe souligne juste sa propre médiocrité, 

        car les femmes qui sont intelligentes, talentueuses, autonomes et authentiques n’ont pas votre problème, elles ne pleurnichent pas, elles avancent, trébuchent, se remettent en question et se dépassent au même titre que leurs homologues masculins.

        les petites princesses qui pensent que leur sexe leur donnent droit à tout c’est surtout cela le problème.

        CQFD




        • rogal 8 mars 17:33

          Vous vous plaignez d’être maltraitée par la modération, ce qui est peut-être justifié. Avez-vous étudié ce qu’il en est au-delà de votre cas personnel pour pouvoir affirmer aussi généralement que le machisme empêche d’autres femmes de s’y exprimer ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès