• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le syndrome linguistique algérien

Le syndrome linguistique algérien

     Certains écrivent que la langue arabe est la cause du sous-développement de l'Algérie, d'autres lui collent toute la responsabilité de l'échec de l'élite à produire des idées, une culture propre, des créations littéraires majeures, etc. Quand dans l'autre camp, des douktours (savants) aux faux diplômes, lui donnent un grand prestige et la hissent au-dessus de toutes les langues du monde. "C'est la langue du Paradis" disent-ils, fiers. Non ! Ni les uns ni les autres n'ont raison. Si je maîtrise l'anglais et mon cerveau est en panne, cela va-t-il me remonter ? Va-t-il me mettre au devant de tout le monde ? Va-t-il me rendre intello malgré moi ? Tout ça, c'est de la bêtise à mon sens.
   

   La langue arabe est une langue comme bien d'autres. Elle est innocente de toutes ces accusations-là ! Elle n'a rien à voir avec notre sous-développement en Algérie. On peut produire en arabe, on peut écrire en arabe, on peut fabriquer en arabe, on peut chanter en arabe, on peut être une vedette de l'art en arabe, on peut même devenir Einstein en Arabe ! Ibn Khaldun (1332-1406), le fondateur de "îlm al-umran" (l'urbanisme sociologique) a écrit les plus belles œuvres de l'humanité en Arabe, le théologien Ibn Rochd (Averroès) (1126-1198) a excellé dans la philosophie grâce à la langue arabe et le philosophe-médecin, Ibn Sina (Avicenne) (980-1037), demeure jusqu'à présent une référence en médecine dans les plus prestigieuses universités américaines, grâce bien sûr à la langue arabe. Le problème n'est pas dans la langue alors, purée ! Mais il est ailleurs : dans notre instrumentalisation de l'usage de cette langue, à une époque (l'indépendance), où la majorité des Algériens est analphabète, la minorité, l'élite, est francophone et le peuple dans sa majorité est coupé de ses racines algériennes, c'est-à-dire de sa berbérité authentique ! Une question se pose partout du coup : "si nous sommes Arabes, pourquoi ils veulent nous arabiser ?"

La Kabylie : une identité dans l'Algérie

   Voilà pourquoi l'arabisation, à partir des années 1970, a causé une catastrophe sur tous les plans et à tous les niveaux. On ne fait ni ne construit jamais une nation sur une identité de substitution dit l'anthropologie culturelle. C'est de l'arnaque historique ! On peut enrichir son identité et sa langue par d'autres variantes linguistiques, lesquelles vont la consolider, mais non pas la remplacer (notre langue) pour en faire l'original de la copie, alors qu'elles (ces variantes-là) ne sont que les copies de l'original. Quel merdier ! 
  

   J'aime les Égyptiens pour une simple raison : ils n'ont jamais renié leurs origines pharaoniques et coptes. Ils n'ont jamais utilisé la langue arabe classique dans les universités et parlent leur langue populaire, avec un grand romantisme. Même leurs haut responsables leur adressent des discours officiels par leur parler dialectal. C'est cela le bon sens, parler au peuple par la langue qu'il comprend : dans notre cas le Berbère (Tamazight) et l'arabe populaire : c'est cela notre langue, à nous les Algériens et pas aux autres ! Quant à la langue arabe classique, elle n'est qu'une pure importation de l'Orient. Elle fut imposée, dès l'indépendance, d'en haut pour séparer l'Algérie de son amazighité et de ses variantes linguistiques locales (l'arabe dialectal algérien), en s'accrochant dans une confusion maladive à une espèce d'idéologie baâthiste panarabe "raciste", basée sur des considérations ethnicistes. L'hybridité est telle que ces Baâthistes-là (un courant de laïcs qui est, pour rappel, plus proche d'un arabe chrétien que d'un musulman berbère), se trouvent, côté à côte, avec la tendance islamiste contre le courant "Algérianiste" du gouvernement provisoire (G.P.R.A). Or, à titre d'exemple, on note qu'à la même période, le philosophe marocain Mohammed Abed Al-Jabri (1935-2010) en était arrivé même à nier cette idée de "l'Arabité", voire celle la "Nation arabe", arguant qu'elle est "une idéologie romantique" souffrant de multiples carences et confusions dans la mesure où elle néglige le Marocain, l’Egyptien, l'Algérien, le Syrien, c'est-à-dire, les entités linguistiques, locales et infra-étatiques (le concept de l'Etat est pris ici au sens de "la Oumma islamique" et non pas au nom de "l'unité linguistique"). Or, être musulman ne signifie pas "forcément" être Arabe : on peut être un Kurde musulman (qui ne connaît pas un traître mot en arabe), comme on peut être un arabe juif ou chrétien (dont l'arabe est langue maternelle, mais dont la foi n'est pas celle sa propre communauté linguistique). 

     Et puis, ce Monde dit arabe n'est pas, lui-même, "une réalité objective", cimentée dans l'union et l'idiosyncrasie des langues, des coutumes et des histoires, mais un ensemble de devises et de slogans vides de sens, incapables de cacher ses contradictions internes. Et dont l'objectif n'est autre que la fabrication d'un "destin national de rechange", pour tuer l'africanité et la méditerranéité du Maghreb, et en particulier de l'Algérie. Cette position est également partagée par le théoricien syro-libanais Constantin Zureik (1909-2000) et le Koweïtien Mohamed Jaber Al-Ansari. D'où le fait que la revendication historique, en 2014, de l'écrivain Kamel Daoud de son "algérianité" sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" de France 2 est éminemment fondée et légitime. Une Algérianité devenue pour longtemps un des tabous fondateurs de notre société au côté de la religion, la politique et le sexe (le fameux Triangle de Bermudes).
    

   L'Algérie , comme tous les pays du Maghreb, a besoin de guérir ses racines, pour vivre en paix avec sa conscience et son identité millénaire. Et cette guérison a besoin du courage pour dire la vérité sur nous mêmes, ce que nous sommes et ce que nous voulons devenir. 

Kamal Guerroua. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 26 janvier 09:50

    Existe-t-il « un » arabe algérien ? L’arabe dialectal ne prend-il pas des formes diverses selon les régions (Quand j’étais responsable militaire d’un village de l’Oranais proche de Maghnia, au temps de la guerre d’indépendance, on a projeté à la population un film de Fernandel post-synchronisé en arabe d’Alger. Mon interprète devait traduire les dialogues en arabe local pour que le public comprenne ce qui se disait !) ?

    N’y aurait-il pas été possible de créer un arabe dialectal unique pour l’Algérie (les Israëliens ont bien recréé un hébreu moderne pour leur pays artificiel). Par ailleurs, il aurait pu y avoir deux langues officielles, comme en Belgique, l’arabe dialectal commun et le tamazight...


    • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 26 janvier 16:25

      @Jean J. MOUROT Merci de votre lecture ! Effectivement, cette tâche aurait dû être accomplie par l’Algérie post-indépendance. Mais, comme vous le savez sans doute, la logique du FLN est calquée sur le modèle arabo-baâthiste (un modèle importé de l’Orient et ayant pour but principal d’ehniciser les cultures locales, considérées comme périphériques au Nationalisme Arabe triomphant). S’ajoute à cela l’esprit revanchard contre l’héritage linguistique et culturel français entretenu sciemment par les élites, pour couper l’Algérie de sa multiplicité culturelle millénaire. Toutes ces raisons-là n’ont pas aidé à constituer « cet Arabe dialectal unique », face au Berbère déjà existant ! Le rejet de la diversité a nourri la logique de toute une génération, hélas ! Et le drame continue...


    • OMAR 26 janvier 18:18

      Omar9
      .
      Bonjour @Jean J. MOUROT :« N’y aurait-il pas été possible de créer un arabe dialectal unique pour l’Algérie »
       ;
      Il y a jusqu’à présent, 5 façons de dire « oui » en Algérie : ihe, wah, anâame, nâame, et eye, sans parler des onomatopées...
      .
      La solution aurait été de laisser la situation comme l’avait établi l’administration coloniale tout en introduisant lentement la langue arabe, ainsi que la langue tamazight : ces 2 dernières langues dédiées aux domaines administratifs culturels, religieux et juridiques.
      .
      Mais quand des complexés du français comme Ben Bella, et surtout Boumediene décident par populisme, esprit religieux et renvoi d’ascenseur aux partis Baasistes arabes, et de gré ou de force ...


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 26 janvier 10:10

      Le deni.

      La langue a une importance majeure sur le développement des pays, bien au contraire.

      L’Algérie a 18 langues parlées.

      Même si c’est pas aussi caricatural que le Nigeria avec 514 langues c’est un handicap au développement.

      Le continent est sous développé car a lui seul il représente 30% des langues et dialectes du monde.

      « On peut produire en arabe, on peut écrire en arabe, on peut fabriquer en arabe »

      Oui on peut dans le fantasme et l’auto persuasion puérile !

      Mais dans le réel on produit limité, on écrit pour un public limité et on fabrique pour un marché limité.

      Le problème de la langue arabe, c’est que les écrits arabes sont pauvres pour s’instruire et se développer.


      Ce qui est grave, c’est pas que l’arabe ne soit pas utilisé dans le monde, mais que les écrits du monde ne soient pas traduits en Arabe, ca les émanciperait et donnerait a ce peuple autre chose que des lectures Coraniques.


      Traduisez Bastiat, Buchanan, Friedman, Ayn Rand en arabe pour développer la productivité des arabophones.

      C’est pas avec le Coran et ses versets tribalistes et de haine des autres que la langue arabe va créer des Nobels autres que des Nobel en tueries de masse. 


      • amiaplacidus amiaplacidus 26 janvier 11:10

        @Spartacus Lequidam

        La Suisse à 4 langues officielles, sans compter, au minimum, une dizaine de dialectes germanique utilisés dans la vie courante (le bon allemand n’est utilisé que dans le actes officiels, et encore).

        Cela n’empêche en rien la Suisse d’avoir une réussite économique. Au contraire, la plupart des Suisses parlent au moins deux langues journellement, ce qui est un net avantage pour les exportations.


      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 26 janvier 13:23

        @amiaplacidus

        La langue est un élément primordial du développement

        Il n’y a aucune comparaison.

        La langue implique des idées, de la culture, des manières de penser.

        Les lectures en arabes sont limitées et ne disent seulement que « quoi penser » mais pas « comment penser » que sont les lectures en Allemand, ou Français qui font la richesse économique et culturelle de la Suisse.


        Il y a plus de livres traduits chaque 6 mois en Français ou Allemand qu’en langue arabe depuis 1000 ans.

        Source : https://www.ideasbeyondborders.org/ Association libertarienne qui essaye de traduire en arabe, ou Kurde les livres économiques pour développer le moyen orient.



      • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 26 janvier 16:30

        @Spartacus Lequidam Merci de votre lecture.

        D’accord avec vous sur le principe de la traduction. C’est la base de tout développement. Rappelons à ce titre, les traductions faites en Arabe dans l’Orient musulman de l’héritage greco-romain au VIII siècle et ce qu’elles ont créé comme plus-value civilisationnelle pour la civilisation arabo-musulmane (développement de sciences, de médecine, d’Algèbre, de mathématiques, astrologie, etc). 


      • OMAR 26 janvier 18:34

        Omar9
        .
        @Spartacus Lequidam :"C’est pas avec le Coran et ses versets tribalistes et de haine des autres que la langue arabe va créer des Nobels autres que des Nobel en tueries de masse.."
         ;

        Eh bien voila, il fallait votre conclusion pour jauger la portée et la cible de votre intervention : l’Islam...
        .
        Sinon, ici en France, dans le monde économique,scientifique, politique et culturel, on ne parle que le français et uniquement le français, n’est-ce pas ?
        https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/2017/07/25/37002-20170725ARTFIG00004-l-anglais-est-la-langue-d-aujourd-hui-dans-les-entreprises-francaises.php
        .
        Eh le @quidam, la langue n’est pas l’arme absolue de la haine, mais une certaine idéologie que vous maitrisez et appliquez parfaitement.
        Sinon, cela fait belle lurette que l’allemand n’existe plus...


      • popov 27 janvier 07:33

        @OMAR

        Eh bien voila, il fallait votre conclusion pour jauger la portée et la cible de votre intervention : l’Islam...

        Ce que Spartacus désigne comme cible de son intervention, c’est l’islam, pas l’Islam.
        En français les mots « islam » et « Islam » désignent deux choses différentes. Tu ne seras jamais pris au sérieux si tu ne comprends pas cette différence.
        • L’islam est une religion monothéiste, en Arabie au viie siècle dont les fidèles sont appelés aujourd’hui musulmans, terme correspondant au mot arabe muslimin.
        • La civilisation islamique ou Islam avec une majuscule, désigne l’aire culturelle et géographique à dominante musulmane, et inclut les individus et courants non musulmans qui y vivent.
        En français les noms de religions ne prennent pas de majuscules et l’islam ne fait pas exception, même si cela doit te chagriner.

      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 27 janvier 13:43

        @OMAR
        Ce que je désigne c’est le monde arabe musulman, son obscurantisme, son dogmatisme et son enfermement intellectuel, et c’est pas de la haine mais de la peine et de la tristesse.

        L’Islam est une agrégat de la raison du retard des pays musulmans arabes.

        Votre réaction est preuve de l’absence d’esprit critique et de remise en cause de votre moyen de pensée formaté par le Coran.

        Et je comprend que les dogmatiques préfèrent croire que le messager est haineux que d’accepter le message et se rendre compte de la réalité.

        « C’est pas avec le Coran et ses versets tribalistes et de haine des autres que la langue arabe va créer des Nobels autres que des Nobel en tueries de masse »

        Tribaliste ? la djizîa est un impôt spécial perçu contre les non-musulmans.
        C’est un comportement tribal et ségrégatif.

        De Haine : dans le Coran, sur 6300 versets, 5 sont contiennent des appels à tuer.
        Tueries de masse.

        L’arabe est la 4eme langue parlée sur les réseaux sociaux.
        0.6% des liens font appel a une publication en arabe, et sur ces 0.6%, 90% sont des liens religieux.
        Donc oui a part le coran, y’a rien qui sort du monde arabe.

        J’en suis triste, car cela éviterait le rapport aux femmes des arabes soit plus humain, qu’ils ne se comportent pas en tribus comme on le constate tous, et qu’il ne se sortent pas l’excuse de persécution quand on leur met les faits en face des yeux.


      • OMAR 28 janvier 19:06

        Omar9
        .
        @Spartacus Lequidam :«  la djizîa est un impôt spécial perçu contre les non-musulmans.. ».
        .
        Est-ce que cet impôt existe au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Égypte ?
        .
        Non ?
        Cela prouve que vous êtes de ceux qui relèvent une stupidité ou une décision ou procédure ignoble dans un pays musulman, pour la généraliser à tous les pays musulmans.
        .
        Parce que le nazisme est une abominable idéologie conçue et pratiquée en terre chrétienne et par des chrétiens, nous devons donc conclure que tous les chrétiens sont nazis, n’est-ce pas ?
        .
        Et puis, super, votre tentative de troller en détournant le sujet de cet article.
        .
        Eh le @quidam, vous ne convainquez que les islamophobes et les xénophobes de votre acabit...


      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 29 janvier 21:09

        @OMAR
        En Algérie, les juifs n’existent plus. Il n’y en a plus que 5000 alors qu’ils étaient des milliers.

        Vous ne savez que pleurnicher et vous cacher sur l’agression de ceux qui montrent que vous n’avez que du vent a vendre.
        Vous ne créez rien, vous jouez le victimisme. 

        Espérons que les prochaines générations ne seront pas aussi obscurentites que votre exemple.


      • Decouz 26 janvier 12:06

        L’arabe peut s’adapter à différents contextes comme toutes les langues, il y a des philosophes qui ont écrit en arabe, musulman ou juifs, il y a une métaphysique, et quand même quelques grands romanciers.

        La structure grammaticale est suffisamment logique, les difficultés viennent de la prononciation de certaines lettres que même les Maghrébins ou les Egyptiens déforment ou même ne prononcent pas. Il y a aussi un problème entre le dialectal parlé par la population, l’arabe classique ou religieux et l’arabe des médias.

        Mais il y a un grand déficit culturel, peu de bibliothèques, de librairies, de débats.

        Quant aux commentaires ésotériques et initiatiques du Coran, aux traductions d’Ibn Arabi, de Rumi et de bien d’autres, ils sont maintenant souvent le fait d’Occidentaux qui maitrisent cette langue.


        • Decouz 26 janvier 12:15

          L’Inde a une quinzaine de langues, des langues de culture écrites, mais c’est l’anglais conséquence de la colonisation qui est compris partout.

          La Chine a toujours eu des centaines de dialectes, liés aux ethnies, mais la langue écrite était le facteur d’unité, cependant comprise uniquement par les lettrés.

          Maintenant les langues locales ont tendances à disparaitre, du fait de l’éducation homogène qui impose le mandarin, mais les parlers locaux sont toujours en usage.


          • Decouz 26 janvier 14:03

            Un petit aperçu des problèmes de l’édition en langue arabe dans le monde actuel, mais aussi des nouvelles perspectives à l’heure d’internet :

            https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01274667/document

            https://mondedulivre.hypotheses.org/6672

            en nombre de locuteurs de toute façon l’arabe reste et restera dans le groupe des langues les plus importantes.


            • Decouz 26 janvier 14:22

              De toute façon sur le plan de la nouveauté scientifique, et des modèles culturels, le français est supplanté par l’anglais.

              Deux phénomènes propres à la culture arabe et à son écriture sont soulignés : la permanence et la persistance de la culture orale (l’écriture est alors plus un moyen technique de mémorisation, insuffisant en lui-même), d’autre part la culture artistique liée à la calligraphie, certes les écritures occidentales connaissent cet aspect, mais il est ici bien plus accentué et mis en valeur du fait de l’interdiction (relative) de la figuration des êtres animés.

              Le chinois atteint pareillement ce sentiment dans l’aspect visuel des caractères qui est en lui-même un enseignement (il s’agit non pas d’une excellence dans la nouveauté scientifique ou dans les comportement à la mode mais d’une excellence poétique et contemplative qui est aussi un des atouts de l’arabe classique).


              • popov 26 janvier 15:51

                @Kamal GUERROUA

                Non, ce n’est pas la langue arabe.

                C’est la mentalité de Bédouins véhiculée par l’islam, et aussi, forcément, par la langue de l’islam.

                Mais vous ne pouvez pas le dire. C’est tabou. Alors, vous tournez autour.

                C’est dommage, car vous écrivez bien.


                • OMAR 26 janvier 21:37

                  Omar9
                  .
                  @popovitch
                  .
                  Ce qu’il y a d’incompréhensible chez toi, est que tu te jettes corps et âme dans tout ce qui a trait à l’Islam, aux musulmans et aux pays musulmans pour dénigrer et insulter cette religion, le Coran, le Prophète et les musulmans.
                  .
                  Alors que tu brilles par ton absence sur les fils qui traitent des tares qui pourrissent ton pays, la Russie et tes compatriotes, les moujiks.
                  https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/avertissement-au-peuple-russe-ne-230403?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29
                  .
                  Je ne crois pas que ce soit ton addiction à la vodka qui est à l’origine de tant de haine et d’idiotie, mais quelque chose de plus psychopathique que cela.
                  .
                  Tes immondes caricatures qui agressent la foi des musulmans et que tu placardes à tout va, en sont la preuve incontestable.
                  .
                  Faut sortir de ta isba et aller te faire soigner, comme Alexeï Navalny.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 21:48

                  @OMAR . T’as toujours pas pigé que Popov est aussi russe et vivant en Sibérie que moi je suis le pape. Deux solutions , soit tu le sais et en joue , soit t’es un gland .


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 21:54

                  @OMAR . Tu perds tes nerfs ?


                • popov 27 janvier 05:10

                  @Aita Pea Pea

                  Bonjour

                  Notre omar a besoin de certitudes, des choses qu’ils ne peut pas prouver mais qu’il se répète pour mieux y croire. C’est comme sa fable de Coran incréé.
                  Son édifice intellectuel repose sur ce genre de certitudes. Enlevez-en une et tout s’écroule.


                • popov 27 janvier 05:23

                  @OMAR

                  Ce qu’il y a d’incompréhensible chez toi, est que tu te jettes corps et âme dans tout ce qui a trait à l’Islam, aux musulmans et aux pays musulmans pour dénigrer et insulter cette religion, le Coran, le Prophète et les musulmans.

                  Qu’est-ce qui est le plus « psychopatique », lutter contre une idéologie obscurantiste, tiersmondisante et totalitaire ou essayer de la propager ?

                • popov 27 janvier 05:28

                  @OMAR

                  Bien le bonjour Monsieur du Omar,
                  Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
                  Sans mentir, si votre ramage
                  Se rapporte à votre écaillage,
                  Vous allez ici même ouvrir votre large bec
                  Et nous dire en termes élogieux
                  Les bienfaits que l’islam apporte à la France.


                • popov 27 janvier 07:45

                  @OMAR

                  Je remarque qu’une fois de plus tu as recours à l’insulte et aux accusations gratuites (« popovitch », « moujiks », « addiction à la vodka », « isba », « psychopathique », « te faire soigner »).

                  Quant à mes « immondes caricatures », elles arrivent toujours en réponse à tes grossièretés d’Arabe des bas fonds. Elles ont un but pédagogique, celui de montrer qu’il n’y a pas que Charlie Hebdo dans le monde, qu’il y a des centaines de caricaturistes qui ont compris ce qu’est l’islam. Il suffit de taper « muhammad fucking pig » sur google images pour trouver des tonnes de dessins qui remettent ton soi disant prophète à sa place.


                • OMAR 27 janvier 12:18

                  Omar9
                  .
                  @Aita Pipi
                  .
                  @popovitch a voulu jouer à l’idiot.
                  .
                  Sauf que cet état lui va à merveille, car c’est sa parfaite personnalité.
                  .
                  De ce fait, il est et il restera éternellement le moujik-alcolo, même s’il possède d’autres avatars de substitution tels que @farfadet ou @morbac...
                  .
                  Ce n’est pas de ta faute s’il est trop lâche, trop veule pour assumer et s’assumer...
                  .


                • popov 27 janvier 13:05

                  @OMAR

                  Regardez-le trépigner de rage et s’étrangler d’injures notre petit Iznogoud.

                  Avatars de substitution : C’est bien pratique quand un auteur me censure. Je peux alors réapparaître et signaler la censure aux autres intervenants. Note que je n’utilise ces comptes de secours que dans le cas de censure, et que je joue franc-jeux : je signe toujours popov.
                  Un jour, j’avais été expulsé d’un article de ton sympathique compatriote Tabèche. Je suis revenu sous un autre pseudo, on s’est expliqué et il a admis qu’il m’avait éjecté par erreur. Il a immédiatement levé la censure.

                  Ceci dit, j’ai effectivement utilisé « farfadet », mais jamais « morbac ». Ce compte n’existe même pas su AV et il sort tout droit de ton imagination de grand malade. Je te défies de me montrer un seul commentaire venant de moi et sous le pseudo morbac.

                  Mais je sais que tu vas te défiler la queue entre les pattes plutôt que de reconnaître ton erreur. Un zomar n’admet jamais une erreur face à un « kouffar ».


                • marmor 26 janvier 17:07

                  Mr Guerroua

                  Il va falloir choisir pour définir le sous développement de votre pays. Faute aux colons ? Faute aux dirigeants ? Faute à la ou les langues ? Certes il y a eu des phares de la pensée arabe, mais ce n’était pas des islamistes, plûtot des soufis. Il est difficile de faire un constat d’échec généré par des atavismes ancrés depuis des siècles, mais il va vous falloir vous rendre à l’évidence que l’islam et l’arabe ne sont pas si générateurs de culture, d’intelligence, de courage, etc etc, tout ce qui fait défaut pour prendre son destin en main.... Il vous faut des créateurs, des intellectuels, des entrepreneurs, des courageux, mais cela semble difficile. Relevez vos manches Mr Guerroua, vous avez la culture, le savoir, l’intelligence, il vous reste à trouver du courage pour prendre les rênes ...Se lamenter ne sert à rien, faire des constats d’échec non plus, immigrer encore moins, alors plutôt qu’essayer de nous convaincre et tenter de monter sur l’estrade d’agoravox, tâchez de convaincre vos concitoyens de se battre au lieu d’attendre des heures aux terrasses des bistrots devant un café et se plaindre qu’il n’y a pas de travail. Creez le le travail, tout est à faire chez vous et je sais de quoi je parle !!


                  • OMAR 26 janvier 18:00

                    Omar9

                    .

                    Bonjour @K. GUERROUA :« Voilà pourquoi l’arabisation, à partir des années 1970, a causé une catastrophe sur tous les plans et à tous les niveaux.  »

                    .

                    L’arabisation n’a été que le premier acte visant à éliminer toute compétence francophone dans la gestion politique et économique de l’Algérie : du jour au lendemain, tous ceux qui maitrisaient un minimum de culture en arabe, furent placés aux commandes et à l’exécutif des structures socio-économiques du pays.

                    .

                    Et le pouvoir, à l’époque, avait fait appel à un contingent impressionnant de chômeurs égyptiens, pour qu’ils viennent enseigner l’arabe aux algériens !!!

                    .

                    Mais le coup de grâce fut l’instauration du « week-end islamique » une manière parfaite de couler l’économie algérienne.

                    .

                    Prés de 50 ans après ce massacre, l’éducation pour le fondamental et le 1er et 2eme cycle est faite en arabe, mais après, une grande partie de l’enseignement universitaire, se fait en ... français.

                    .

                    L’honneur pour cette idiotie, incohérence et acte contre-nature revient à Boumediene et à tous ces lâches qui ont pris le pouvoir par la suite et n’ont jamais voulu remédier quoi que ce soit.

                    .

                    Sauf Boutef, et encore, il a modifié le week-end à moitié !!!


                    • L'apostilleur L’apostilleur 26 janvier 21:51

                      « ...Il faut donner au peuple turc une clef pour la lecture et l’écriture et s’écarter de la voie aride qui rendait jusqu’ici ses efforts stériles. Cette clef n’est autre que l’alphabet turc dérivé du latin...La satisfaction morale éprouvée à faire le simple métier d’instituteur pour sauver nos compatriotes de l’ignorance a envahi tout notre être. »


                      Conclusion du discours de Mustapha Kemal à propos de sa décision de supprimer l’alphabet arabe du jour au lendemain .


                      • L'apostilleur L’apostilleur 26 janvier 22:13

                        Oublier l’arabe ne suffit pas. Mustafa Kemal a montré ce qu’il fallait faire pour sortir la Turquie du marasme général des pays musulmans. 

                        https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/sainte-sophie-nationalisee-par-les-225804

                        Le problème n’est pas la langue, mais la culture islamique. Mohamed Arkoun, un algérien intégré l’explique en quelques mots.

                        https://youtu.be/kfDvv7WL4ps

                        Pas sûr qu’il sera entendu des musulmans en France, quant à ceux du Maghreb...


                        • karim 26 janvier 23:15

                          S’il y a un problème dans la langue arabe, c’est celui du discours adressé au gens analphabètes. Ce problème fut contourné habilement par les Zaouïas (école religieuse) et les Meddahs (conteurs) qui traduisaient leurs messages en langage populaire pour le transmettre au peuple.

                          Mais, le problème en Algérie n’est pas celui de la langue arabe ou des différents dialectes ; mais plutôt celui de la langue française, car des intérêts économiques colossaux sont en jeux. Alors, on essaie de détourner les gens du vrai problème en se basant sur la minorité algérienne francophone, afin de neutraliser l’arabe et……….l’Anglais (revendication du Hirak : Mouvementent de contestation populaire)


                          • popov 27 janvier 06:10

                            L’Algérie n’est pas arriérée parce qu’elle a été colonisée par la France ; elle été colonisée par la France parce qu’elle était arriérée.

                            Le monde arabo-islamique a connu avant les Européens ce qui en Europe a catalysé la révolution scientifique : le papier, l’imprimerie, la boussole, la poudre à canon, la numération de position. Les arabo-islamiques n’ont pas su exploiter ces nouveautés. Ils se sont couchés dessus.

                            Pourquoi ?

                            Il y a sûrement de nombreuses raisons. J’en donne deux.

                            1 La métaphysique occasionnaliste de Al Ghazali qui décourage la recherche des relations de cause à effet et qui a étouffé dans l’œuf l’enthousiasme pour la connaissance qu’on a pu observer dans les premiers siècles de l’islam.

                            2 Les mariages consanguins, une tradition de Bédouins véhiculée par l’islam. Voici un carte des mariages consanguins dans le monde. On peut y superposer une carte des QI. C’est un cercle vicieux : l’islam propage la coutume des mariages consanguins qui produisent une population à faible QI moyen et donc plus vulnérables aux imbécillités des religieux islamiques.

                            Un QI moyen de 84, comme en Algérie, est tout simplement incompatible avec la civilisation. Il ne s’agit que d’une moyenne et cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de gens compétents en Algérie, cela veut simplement dire qu’il n’y en a pas assez parce qu’ils sont trop loin du pic de la courbe de QI de ce pays.


                            • L'apostilleur L’apostilleur 27 janvier 10:05

                              @popov

                              Une autre reponse de Mohamed Arkoun à votre questionnement. 
                              Les inventions chrétiennes étaient rejetées par les musulmans comme la voile latine ou l’imprimerie (inventée en 1468) dont la première finit par arriver en Egyte en 1798.
                              Les motifs sont exposés dans son livre Histoire de l’Islam et des musulmans en France du Moyen-âge à nos jours
                              qui devrait traverser la méditerranée et dans la vidéo ci-dessus. 


                            • popov 27 janvier 12:36

                              @L’apostilleur

                              Bonjour

                              Les inventions chrétiennes étaient rejetées par les musulmans

                              Ça continue dans certains milieux. Voici une fatwa concernant le football et comment en modifier les règles pour ne pas ressembler aux « infidèles ». Défense de rigoler, ce serait de l’islamophobie.

                            • L'apostilleur L’apostilleur 27 janvier 13:32

                              @popov

                              Difficilement croyable. 
                              On peut y lire une ancienne formule antichretienne recopiée du Talmud 
                              « Tu as imité les hérétiques et les polythéistes et c’est interdit. »
                              Les polythéistes sont les chrétiens qui s’adressent au père, au fils et au Saint-Esprit.


                            • L'apostilleur L’apostilleur 27 janvier 13:32

                              @popov
                              Merci pour votre lien 


                            • karim 27 janvier 13:43

                              @popov

                              Il y a des gens avec un quotient intellectuel moyen et qui ne causent pas d’ennuis, d’autres sont doués de QI élevé mais dont la fourberie, la ruse et la traitrise leurs sont devenus des traits de caractère.


                            • popov 27 janvier 14:56

                              @karim

                              Oui, bien sûr, mais on ne parle pas de ne pas causer d’ennuis, mais de tirer un pays vers le haut.
                              Ça ferait du tort aux pays islamiques s’ils produisaient quelques prix Nobel de physique, pas exemple ? Ce ne serait une nouveauté bienvenue ?


                            • karim 28 janvier 08:19

                              @popov

                              C’est infantile ce que vous dîtes. C’est à vous aussi de tirer vers la haut votre âge mental.


                            • popov 28 janvier 12:42

                              @karim

                              Oh que c’est bien dit !

                              Moi, ce que je vois, c’est que, incapables de se hisser au niveau des pays développés, et souffrant d’un énorme complexe d’infériorité, les islamiques essayent de tirer les autres vers le bas, là où ils croupissent depuis des siècles dans la médiocrité.

                              L’islam casse et salit tout ce qu’il touche pour qu’il ne reste plus rien qui soit supérieur à lui. C’est comme ça depuis le jour 1 de l’an 1 du calendrier bédouin.


                            • OMAR 28 janvier 18:52

                              Omar9
                              .
                              Pôvre @popovitch qui se sent obliger d’introduire une énormité spécifique à un pays rétrograde, pour la coller à l’Algérie.
                              .
                              Hé le moujik, au football, l’Algérie est championne d’Afrique :
                              https://www.france24.com/fr/20190719-direct-senegal-algerie-live-can-2019-football-resultat-finale-champion-afrique


                            • popov 29 janvier 01:03

                              @OMAR

                              Le football est effectivement un domaine où il n’y a pas besoin d’un gros QI.



                            • popov 29 janvier 14:42

                              @OMAR

                              Rien que par leur présence, les Algériens vivant en France font baisser le QI moyen de la population française. Certains s’emploient même activement à saboter l’école avec leurs superstitions islamiques.

                              C’est plus facile que d’essayer de faire monter le QI moyen de la population algérienne.


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 31 janvier 18:37

                              J’avais dit que la langue arabe n’était pas responsable de l’idiotie des Algériens, pourquoi en rajouter des ragoûts ??? 

                              Un consul américain à Alger avait conclu savamment il y a de cela quelques années : « Les Algériens sont illettrés trilingues », pourquoi ne pas accepter simplement ce verdict ?

                              Parle t-on arabe en Algérie, non, on l’écrit seulement !

                              Parle t-on le français, non, on l’écrit seulement !

                              Parle t-on « tamazight » ? Mais c’est quoi « tamazight » espèce de peuple obscur ??? 

                              Le kabyle diffère de village en village, comme ce dialecte de « l’arabe algérien »... Le chaoui est confiné à Batna et il est sans doute différent de celui de Khenchla... 

                              Quel pays d’amalgames !!! 

                              Normal que Guerroua ait la publication facile sur Agoravox...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité