• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le véhicule Hybride, une arnaque ?

Le véhicule Hybride, une arnaque ?

Mais de qui se moque-t-on avec la Pub sur l'hybride  ? Des batteries pour rouler quelques kilomètres sur le parking de la concession... peut-être ! Mais pas plus loin... 

Monsieur le Président de Toyota France

 J’ai acheté récemment une Auris Hybride et tiens à vous faire connaître ma déception concernant la consommation élevée : sur 6.100 kilomètres en 2019 je relève une consommation de 6, 26 l/100 (70% en autoroute et voie rapide à 90 km/h de moyenne environ, le reste en périphérie de ville et sur route à 80 km/h). Ces calculs reposent sur le kilométrage affiché au compteur à chaque passage à la pompe, et au volume de carburant relevé sur le distributeur.

 Je rappelle votre annonce publicitaire relevé sur une voiture du concessionnaire : « 50% du temps de trajet en électrique »

Or une voiture thermique essence de même puissance peut avoir un niveau de consommation de cet ordre : par exemple la C4 Cactus Pure Tech S&S de 130cv affiche (catalogue) une consommation mixte de 5 l/100. D’après le concessionnaire Citroën, en conditions réelles de conduite, il faut admettre 6, 5 l/100.

Celle de l’Auris Hybride devrait donc être de 3 l/100 : 50% de trajet en électrique suppose bien que la consommation d’essence est nulle pendant 50% du trajet, c’est ce que la Pub Toyota laisse à penser :

Une économie d’essence de 50% résulte de l’hybride !

Si l’on fait 50% des trajets en électrique sans aucune économie d’essence, où sont donc les avantages de ce type de motorisation ? Dans un échange de courrier avec votre concessionnaire cet argument m’a été opposé (je cite :) « … il n’y a pas de véhicule de 136 cv essence qui peuvent prétendre consommer moins que votre Toyota Auris Hybride » : Evidemment, je n’en ai jamais douté ! Mais 6, 26 l/100 contre 6, 5 l/100, cela ne fait pas de grosse différence !

J’ai acheté ce véhicule hybride pour avoir une consommation d’essence divisée par deux par rapport à un véhicule thermique essence de même puissance, soit de l’ordre de 3 l/100 ! N’est-ce pas ce qu’annonce la publicité Toyota ?! Ma déception est donc très forte ; je suis victime de votre publicité que l’on peut qualifier de mensongère.

Ma conclusion est donc la suivante : Non !, l’hybride n’est pas une solution satisfaisante pour réduire la consommation ! Et de passage en concession que me propose-t-on de nouveau ? un véhicule avec une batterie plus puissante ? non, mais un véhicule hybride de même technologie avec un moteur thermique de 180 cv ! Mais de qui se moque-t-on ?

 Veuillez agréer Monsieur le Président… etc.


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 11 mars 19:05

    Souvenons-nous du tous vers, le fioul domestique, l’énergie nucléaire, le solaire et l’éolien, le diesel, la caisse d’épargne, Macron ... Et maintenant les voitures hybrides ! Avec le respect que je vous dois, permettez-moi de vous dire que nous sommes constamment les ’dindons de la farce’, vous, un peu plus vite que les autres, mais rassurez-vous, on va vous rattraper. Comme la taxe carbone d’ailleurs, mais là, les gilets jaunes sont dorénavant usés et carbonisés pour recommencer à contester. Bien joué Macron !


    • Le Sudiste Le Sudiste 11 mars 19:22

      90 sur l’autoroute ! Si vous roulez comme un dingue faut pas vous étonner de la consommation.



      • Raymond75 11 mars 19:22

        L’hybride, c’est une double motorisation, avec une électronique très complexe pour gérer et coordonner cela.

        A côté de chez moi, il y a une ligne de bus hybrides : ils sont électriques sur 50 cm quand ils démarrent ! Stupidement complexe et coûteux.


        • Xenozoid Xenozoid 11 mars 19:27

          @Raymond75
          les hybrides ne peuvent pas se reproduire


        • popov 12 mars 13:19

          @Xenozoid

          Si, les variété hybrides peuvent se reproduire, mais le résultat est incertain.


        • V_Parlier V_Parlier 17 mars 22:27

          @Raymond75
          En effet, j’ai remarqué ça récement. Et si avec les voitures ça roule un peu plus longtempes en électrique, ça peut à la rigueur servir à épargner le moteur thermique dans les bouchons (si c’est bien géré, à voir) mais guère plus. L’hybride est un véhicule qui n’est avantageux que dans les bouchons et qui sert à avoir une bonne vignette pour circuler dans Paris 100% du temps. En dehors de cette situation il est parfaitement logique que ça ne présente aucun intérêt.


        • TheMogwai TheMogwai 11 mars 20:05

          Bonjour,

          Je crois que vous vous êtes tout simplement trompé de motorisation (ou que vous vous êtes fait enduire d’erreur par le vendeur).

          Un véhicule hybride non rechargeable a une autonomie en électrique de 3 à 5 km pour des vitesses maximales (par expérience) de 70-80 km/h.

          A partir du moment ou vous effectuez 70% de vos trajets sur autoroutes et routes rapides, l’électrique ne vous sert à RIEN. C’est même un handicap puisse que vous devez « trainer » des batteries lourdes et du coup inutiles.

          Pour que ce type de véhicule soit « rentable » la majorités des parcours doit s’effectuer en ville ou sur des routes départementales limitées (depuis quelques temps) à 80 km/h. Dans ce cas la partie électrique de la motorisation assure :

          Le « décollage » du véhicule au démarrage à partir de l’arrêt (phase très consommatrice de carburant).

          Le roulage sur 3 à 5 km à des vitesses faibles (jusqu’à 70km/h en fonction du profil de la route) tant que la batterie est chargée.

          En ce qui me concerne j’arrive sur 5.600km à une consommation moyenne de 5.5 l/100 avec une utilisation atypique par rapport à mes habitudes (A/R Bilbao en partant de Lyon soit 2000 km d’autoroute).

          Après avoir repris des trajets plus habituels (70 km/jour A/R sur routes de campagne avec traversée de quelques villages) je suis à 4.77 l/100 et je pense arriver à 4.2/4.5 l/100 après avoir compris comment « forcer » le véhicule à rester en électrique.

          Maintenant si votre concessionnaire vous propose une autre hybride pour remplacer une hybride qui vous déçoit et n’est pas adaptée à votre profil d’utilisation ... ben .... changez de concessionnaire. Sachant que de plus grosses batteries ne résoudront pas votre problème.

          Je vous mets en lien la conso relevée sur mon véhicule que vous puissiez vous faire une idée du profil de consommation en fonction de l’usage : https://www.spritmonitor.de/de/detailansicht/999092.html


          • Zolko Zolko 12 mars 15:52

            @TheMogwai : bien-vu, oui, bonnes explications.
             
            A vos scénarios j’ajouterais encore :

            la montagne, où les batteries peuvent se recharger en descente

            sur petites routes, où l’électrique peut apporter un surcroît de puissance pendant les accélérations

            dans les bouchons
             
            En d’autres termes, un hybride ne sert à rien sur des gros trajets à vitesse constante, mais peut faire économiser beaucoup sur des trajets plus variés. Et dans ce cas, il vaudrait mieux un moteur essence plus petit, avec une puissance électrique additionnelle pour les démarrages et les accélérations.


          • sls0 sls0 11 mars 20:28

            La physique dit :

            L’énergie c’est une force pendant un certain temps.

            Pour avoir une variation de vitesse il faut appliquer une force. F= la masse x l’accélération.

            La masse intervient, si on double la masse on double l’énergie consommée.

            On a compris que faire de l’hybride qui pèse deux fois plus lourd c’est augmenter ma consommation par deux.

            Il faut plus de volume, ça risque de jouer sur la surface frontale ou le cx.

            La force pour lutter contre la trainée= 1/2 x la densité de l’air x le Cx x la surface frontale x la vitesse au carré. Si on augmente le volume on risque de consommer plus.

            On a compris, une AX de 700kg consommera toujours moins qu’un hybride ou thermique de 1500kg à qualité de moteur égale.

            Un moteur thermique a une plage de rendement optimal, les démarrages c’est pas sa tasse de thé, c’est là que l’hybride peut faire la différence.

            Une voiture qui freine transforme son énergie cinétique en chaleur, un hybride stocke cette énergie.

            On voit qu’un hybride travaille à la marge et a un poids et un volume. On ne peut pas demander l’impossible.

            Vu le surplus d’équipement son bilan carbone à la construction ne doit pas être fameux.

            La solution c’est une voiture légère avec un bon Cx pas trop volumineuse. Une AX moderne en quelque sorte. Pour l’énergie employée on s’en fout un peut, 30-40cv suffisent par rapport aux vitesses réglementaires.

            Le problème est que pas mal de personnes comblent un manque dans le slip par la puissance et taille de leur véhicule. 600-700kg c’est pas leur tasse de thé.

            Le marketing peut dire ce qu’il veut mais il y a les lois physiques qui sont incontournable.

            En 1940 au salon de l’auto il y avait la Mathis 333 qui consommait 3l aux cent, ça fait longtemps qu’on sait faire.


            • popov 12 mars 05:54

              @sls0

              Ce que la physique dit, c’est qu’un travail, c’est une force multipliée par une longueur, pas par un temps.
              À part cela, vous avez raison. Une voiture plus lourde consomme plus d’énergie pour atteindre sa vitesse de croisière après chaque feu rouge, et dans les côtes. 
              La voiture hybride emporte une masse considérable rien que pour la partie électrique (batterie, principalement, mais pas que).
              J’ai une petite voiture de moins de 1 L de cylindrée. Elle roule soit en ville où il y a des feux rouges tous les 200 m ou en montagne où la vitesse est limitée à 30 km/h. Je fais 28 km par litre, soit entre 3 et 4 L aux 100 km.
              Pour rouler économiquement, il faut avoir le pied très léger sur l’accélérateur après chaque arrêt. Avant un stop, s’il n’y a rien derrière, il faut lever le pied et laisser la voiture s’arrêter avec un minimum de freinage. On utilise ainsi l’énergie cinétique acquise pour avancer sans pratiquement rien consommer au lieu de transformer cette énergie en chaleur et en poussières par le freinage.


            • JL JL 12 mars 09:33

              @popov
               
              ’’un travail, c’est une force multipliée par une longueur, pas par un temps
              .

              ’’
               
               J’allais le dire, en précisant que la longueur en question c’est la valeur du déplacement du point d’application de ladite force.


            • sls0 sls0 12 mars 13:21

              @popov
              Où avais je la tête ? Veuillez m’excuser.
              Plutôt que des formules j’ai voulu écrire sous forme littétaire et je me suis planté.


            • Michel Maugis Michel Maugis 12 mars 15:01

              @popov

              « Ce que la physique dit, c’est qu’un travail, c’est une force multipliée par une longueur, pas par un temps. »


              NON !! vous avez tort tous les deux

              UN TRAVAIL C’EST UNE FORCE X LA LONGUEUR X LE TEMPS

              et si c’est pendant une seconde cela s’appelle une puissance


            • JC_Lavau JC_Lavau 12 mars 15:06

              @Michel Maugis. La science citoyenne se trouve à l’état sauvage par tout agoravox, et demeure généralement dans cet état (sauvage). 
              A minima, elle produit de belles perles.
              Souvent aussi des torrents d’insultes.


            • JL JL 12 mars 15:41

              @Michel Maugis
               
               mais non. LT n’est pas une grandeur physique.
               
              Ce qu’on appelle ici « travail » en fait une énergie mécanique ; Qu’elle soit produite en une seconde ou en 10 secondes, cela ne change rien.
               
              Il faut simplement 10 fois plus de puissance pour produire le même travail en10 fois moins de temps.
               
              La puissance c’est une quantité de travail fournie par unité de temps.
               
               E = P*T <=> P = E/T


            • JL JL 12 mars 15:45

              @JC_Lavau,
               
               plutôt que de faire l’intéressant, vous auriez pu donner votre avis sur cette question élémentaire. 
               
              Vous connaissez, popper ? Les insultes sont réservées à ceux qui se complaisent dans les sphères de la spéculation scientifique, pas dans ce qui relève du connu.


            • JC_Lavau JC_Lavau 12 mars 15:56

              @JL. Elever des bébés à la mamelle, j’ai déjà fait ma part.


            • popov 12 mars 17:34

              @Michel Maugis

              UN TRAVAIL C’EST UNE FORCE X LA LONGUEUR X LE TEMPS

              C’est comme ça que le travail est défini chez les spécialistes du travail que sont les marxistes ?


            • popov 12 mars 17:36

              @sls0

              Pas grave, personne n’est l’abris d’un lapsus.


            • tiers_inclus 12 mars 18:33

              @Michel Maugis

              Bref, réflexe marxiste. Le travail se valorise par l’action (E*t).


            • JL JL 12 mars 19:25

              @JC_Lavau
               
               ’’Elever des bébés à la mamelle, j’ai déjà fait ma part. ’’
               
               Ah bon ? Et pourquoi vous êtes venu au secours de Michel Maugis ?


            • Claude Simon Claude Simon 12 mars 20:52

              @Michel Maugis

              Autrement dit tant que le process respecte certaines contraintes.


            • Hervé Hum Hervé Hum 13 mars 09:49

              @popov

              exact, une conduite économique peut faire diminuer beaucoup la consommation.

              Par exemple, quand je travaillais à Paris, en connaissant le parcours, j’arrivais à devoir m’arrêter à un stop que trois fois sur un trajet de 20km. Les autres feux, suffisait de rouler à la limite autorisée pour avoir les feux au vert. Cela dit, ça fonctionnait que dans le sens aller et hors gros trafic cela va sans dire. Ce qui m’amusait le plus, c’était les gars devant moi qui accéléraient comme des brutes à chaque feu, pour devoir piler tout aussi violemment au feu rouge suivant sans jamais pouvoir passer au vert, tandis que je n’avais pas à m’arrêter, tout en allant aussi vite qu’eux !

              Sinon, laisser aller la voiture au point mort pour arriver au moment où le feu passe au vert. Cela ne fonctionne pas toujours, mais disons une fois sur deux. Idem dans les descentes et sous certaines précautions (plus d’attention), se mettre au point mort (jamais couper le moteur !). Seule exigence, se mettre en condition mentale !

              Ainsi, j’avais une consommation ville pratiquement aussi faible qu’en campagne. .

              Ma devise, « si t’es en retard, pars plus tôt » ! Cela veut évidemment dire qu’on ne rattrape pas le temps perdu, mais dire que je la respecte toujours serait mentir.


            • Hervé Hum Hervé Hum 13 mars 11:16

              @JL

              un travail, c’est une force multipliée par une longueur, pas par un temps

              une force est donc une capacité de travail !

              reste ensuite à mesurer le temps pendant lequel on peut travailler, c’est ce qu’on appelle alors la puissance...


            • JL JL 13 mars 11:36

              @Hervé Hum

               la puissance se mesure en quantité d’énergie produite par unité de temps.
               
               Un cheval-vapeur (équivalent cheval d’une machine à vapeur) c’était 75 kg*mètres par seconde.
               
              Correcte grammaticalement, votre phrase est incorrecte du point de vue physique.


            • Hervé Hum Hervé Hum 13 mars 13:23

              @JL
              Je ne vois pas de différence de fond entre votre phrase

               "la puissance se mesure en quantité d’énergie produite par unité de temps.

              "
               
              et la mienne

              reste ensuite à mesurer le temps pendant lequel on peut travailler,

              mais uniquement une différence de forme.

              Je vais prendre exemple de deux vélos électriques ayant la même force ou couple moteur, mais pas la même puissance. L"un fait 350w et l’autre 750w avec maximum 80nm. Eh bien, vous ne vous rendrez compte de la différence de puissance que si vous demandez aux moteurs de fournir un travail sur une durée suffisamment longue, sans cela, sur un temps court, les deux donneront le même effort physique ! C’est donc le durée de temps qui fait la différence de puissance entre les deux moteurs et non la force. L’un peut fournir un même effort sur une durée plus courte.

              Donc, ma phrase est correcte au niveau physique !


            • JL JL 13 mars 14:22

              @Hervé Hum
               
               ’’reste ensuite à mesurer le temps pendant lequel on peut travailler, c’est ce qu’on appelle alors la puissance...’’
               
               Mais non : la phrase correcte aurait été :

               « reste ensuite à mesurer le temps pendant lequel on a travaillé si on veut calculer la puissance...

               » puisque puissance = travail divisé par temps.
               
               Votre exemple des vélos électrique est faux : visiblement vous avez une idée erronée de ce que l’on appelle la puissance mécanique. Lisez des ouvrages ou des sites et oubliez vos idées préconçues.
               


            • JL JL 13 mars 14:34

              @Hervé Hum

               
              visiblement vous confondez puissance et énergie. Par suite, la puissance vous ignorez ce que c’est.

              Pour vous aider : la capacité des batteries électriques, autrement dit, la quantité d’énergie contenue, s’exprime en Watts*heures et non pas en watts par heure.
               
              Le watt est une unité de puissance et non pas d’énergie. Le watt*heure, le kilowatt*heure - qu’on écrit kilowatt-heures kWH sont des unités d’énergie. Ce que vendent les centrales électriques ce n’est pas de la puissance mais de l’énergie.
               
               Avec une batterie de 5000 W vous pouvez utiliser une puissance de 250 watts pendant deux heures ou 500 watts pendant une heure. Sans autre apport de puissance (les mollets du cycliste par ex.) la distance parcourue sera identique à à 500 watts puisque la vitesse sera plus grande et la résistance au vent pénalisera davantage la progression.peu de choses près. Un peu moins a


            • JL JL 13 mars 14:37

              @JL
               
               Avec une batterie de 500 W (et non pas 5000) vous pouvez utiliser une puissance de 250 watts pendant deux heures ou 500 watts pendant une heure.


            • Hervé Hum Hervé Hum 14 mars 11:06

              @JL

              Bon, je comprend votre remarque sur ma phrase et ma propre erreur..

              Toutefois, même si mon exemple est faux et ma phrase incorrecte, je ne parle pas de la quantité d’énergie de la batterie, mais uniquement de la puissance. Normalement, la différence de puissance doit se trouver dans la différence de régime moteur, mais à l’usage, on ne s’en rend pas vraiment compte !

              Cela dit et pour être aussi tatillon, vous faites la même erreur que vous me reprochez dans votre exemple de batterie, puisque, parlant de 500w, vous ne parlez pas de la quantité d’énergie de la batterie, mais de sa puissance. De fait, on ne sait pas pour combien de temps la batterie peut fournir 500w ! Pour dire qu’elle fournie 500w en une heure et non en 1/2 heure ou 2 heures, il faut le préciser !

              Pour les batteries, on ne parle d’ailleurs pas de wh, mais de ah. Ce qui revient au même.

              Cet échange m’aura surtout permis de comprendre une difficulté récurrente dû à mon mode de pensé.

              En effet, pour moi, la puissance exprimée en watt, est, reste une unité d’énergie. De fait, la différence que vous soulignez existe par changement d’échelle, mais on parle toujours du même principe, rapport entre force et durée d’application de cette force

              Ainsi, si j’écris que j’ai utilisé la puissance d’un watt, cela implique d’avoir utilisé l’énergie d’un joule sur une seconde. Si la durée est différente, disons une heure, alors j’écrirais 1wh, mais cela correspond à la consommation de 3 600 joules,

              Bref, la puissance exprimé en watt, sert à supprimer tous les calculs ayant servis à définir le watt.

              Pour ma part, dire que la puissance exprimée en watt n’est pas une unité d’énergie est faux. Changer de terme par changement d’échelle parce que cela implique d’autres relations de calculs, d’accord, mais dire qu’on a plus affaire à une unité d’énergie est totalement faux et surtout, trompeur.


            • Julien S 11 mars 21:14

              La minute d’humour, hélas authentique : grâce à la prime à la reconversion j’ai échangé en décembre ma 106 diesel qui consommait 4,5 litres contre un Kangoo diesel qui en consomme 5 (il s’agit de mes mesures personnelles) et j’ai eu 2000 euros de réduction sur le prix du Kangoo au passage. Nous avons un gouvernement avisé. 


              • V_Parlier V_Parlier 18 mars 20:49

                @Julien S
                Vous êtes trop tatillon. Que ne ferait-on pas pour la croissance ? Le baratin pseudo-écologique dans la bouche des gouvernants ça sert simplement à ça, rien de plus.


              • Julien S 11 mars 21:20

                @ l’auteur

                .

                Il n’y a aucune raison pour qu’en ligne droite à vitesse constante l’hybride consomme au kilomètre moins d’énergie que l’essence pure : la traînée aérodynamique et les frottements sur le sol sont les mêmes. Si vous êtes un représentant gros autoroutier, je demande qu’on m’explique où peut être le gain significatif de consommation de l’hybride. 

                .

                Si vous êtes livreur en banlieue parisienne avec mille accélérations/freinages par jour, l’intérêt de l’hybride devient certain. En somme, l’hybride efface une part de ce que surconsomme une voiture à pétrole en passant de la vitesse constante à la circulation heurtée. 


                • charly10 11 mars 22:45

                  Bonjour

                  Comme le dit « @ the mogwai », il y a une technique de conduite à adopter sur ce genre de véhicule.

                  De plus

                  Il faut savoir que,c’est en conduite urbaine que ces « hybrides » sont les plus efficaces.

                  Ces véhicules sont équipés d’un récupérateur d’énergie cinétique, qui réalimente les batteries à chaque décélération ; Il est bien évident qu’en vitesse stabilisée, vos batteries ne servent à rien et que c’est un poids supplémentaire qu’il faudra tirer ; d’où consommation plus élevée.

                  Evidemment ni les politiques ignares en technologie, ni la plupart des vendeurs, qui profitent de la doxa actuelle* sur les véhicules dits propres, ne vous expliquerons cette réalité.

                  *Il en est de même pour tout ce qui touche au CO2 anthropique, soit disant responsable de l’élévation de température mondiale. Mais ça , c’ est un autre arnaque phénoménale ; plus c’est gros , plus ça passe.


                  • toma 12 mars 00:39

                    Comme expliquer par un confrère, ce type de motorisation est utile surtout en ville ou les changements de rythme sont fréquents. Je ne pense pas que les sociétés de taxi utilisent des Prius+ pour les coûts supérieurs au Mercedes diesel.

                    Le but de l’hybridation que vous critiquez est de faire fonctionner le moteur électrique là où il est le plus efficace, vu son couple maxi dès le premier tour minute, avec un long plateau et une diminution rapide ensuite, là où l’essence reprend le rôle, dans sa phase la plus favorable à lui.

                    J’ai un Grand Scenic 2.0 cvt je consomme en moyenne 9 litres, 12 en ville, pour 140 CV.

                    Une Prius+ consommera largement moins, surtout en ville. J’ai une fois réussi le tour de force en sortant de Berlin (ville) puis zone 50, puis autoroute limitée à 100 kmh (j’ai roulé a 80) a faire 7.8 litres... En passant en N dans les descentes, sans air conditionné et seul a bord.... pourtant le moteur Renault-Nissan est connu pour être très sobre, avec un frottement des pistons limités, une pompe a eau qui se coupe et une lubrification par jet d’huile qui s’enclenche uniquement quand le moteur est chaud pour une entrée plus rapide de bonnes conditions de température pour brûler mieux l’essence et consommer moins.

                    Pourtant les voitures sont comparables, essence, boîte automatique, 140cv versus 136cv, 7 places...

                    Les Toy hybrides aussi rechargent les batteries en n’usant pas les plaquettes de frein, certains arrivent a faire 150.000 km avec le même jeu de plaquettes (mes disques ont été changé a 60.000km). Aussi ces voitures sont silencieuses a l’arrêt, ont pas de boite double embrayage fragile comme la DSG (VW) ou l’EDC (Renault) et l’airco tourne uniquement sur la batterie même le moteur coupé. (Je consomme 1 litre de plus airco allumée). Aussi, aucun besoin de filtre à particules, c’est de l’injection indirecte sur la prius, qui boit du E10 sans problème et pas que du 98 octanes.

                    Bref, 3.5 litres sont certes difficiles à atteindre, mais pour une voiture 7 places (Prius+) avec tout l’équipement, je pense que 6 litres c’est pas mal. Après, les nationales désertes et allure stable sont les endroits où cette motorisation est la moins performante, car seule la finesse aérodynamique offre un avantage (d’ailleurs une raison de la plus mauvaise habitabilité du Prius versus Scenic bien plus large et haut).

                    Ou alors les gestionnaires de flotte taxi qui roulent surtout en ville sont des gros nazes ? Non, un allemand avait dit économiser jusque 2000€ par an/par voiture avec les Prius (les voitures tournent en 3 shifts parfois) en frais d’entretien entre autres. (Comparer à une Mercedes diesel) avec bien moins de pannes immobilisantes et/ou chères comme les diesels modernes. (Add blue, vanne EGR, FAP)

                    Sinon pour rouler charger sur de longs trajets rapides sur autoroute, le diesel est mieux.

                    Sinon Dacia propose des GPL de série, sur toute la gamme.

                    L’essence pur même consommant un peu, comme le mien, pour 9000 km an, ça suffit.

                    Rouler reste cher, un point c’est tout.

                    D’ailleurs il est probable qu’en arsouillant votre Prius, il y a peu de différences de consommation, le surplus de Nm étant pris en.grande partie par l’électrique, la consommation d’essence bouge peu.


                    • troletbuse troletbuse 12 mars 01:03

                      Mais de quoi parlez vous ?

                      Afin de faire marcher le commerce et de forcer le français moyen à changer de véhicule, à la limite de s’endetter, on baisse chaque année les fausses normes de pollution au CO² et aux particules fines.

                      Je rappelle que les moteurs diesel ont des filtres à particules et qu’il émettent moins de CO² que les moteurs à essence.

                      De toute façon, l’histoire de CO² est une arnaque comme le reste, c’est une histoire de fric

                      Inutile de parler des enfants qui travaillent dans les mines de lithium et de cobalt en Afrique, en Chine, des navires, des avions qui ne sont pas concernés. Inutile de dire que à peine 1% de la population mondiale va « sauver » le climat. Et que font les autres pays déjà en europe ?

                      Ceux qui achètent des hybrides ou des électriques se sont fait arnaqués. C’est le seul problème. Les constructeurs se frottent les mains.


                      • popov 12 mars 05:59

                        À part cela, j’ai comme l’impression que les nouveaux compteurs électriques qu’on installe en France serviront à mesurer la part d’électricité que vous utiliserez pour recharger les batteries d’un véhicule 100% électrique. Faudrait quand même pas croire que le fisc abandonnerait les taxes juteuses au km qu’il prélève aujourd’hui.


                        • Julien S 12 mars 13:01

                          @popov
                          .
                          faudrait quand même pas croire que le fisc...
                          .
                          La location de la batterie plus l’électricité dedans est de l’ordre de grandeur du prix du carburant consommé par un usager moyen. En d’autres termes les taxes sur le carburant changent de poche. Il va y avoir un curieux combat entre fisc et fournisseurs de batteries, à moins que les usagers ne consentent à payer les deux. 


                        • GéraldCursoux GéraldCursoux 12 mars 10:44

                          Si on roule dans Paris, Lyon ou Marseille au moins 10.000 km/an, l’hybride peut répondre aux pb écologiques. Mais il ne répond à aucune autre situation ! Surtout pas en autoroute et voie rapide, et encore moins en montagne !!! 

                          Vendre des hybrides à Chambéry n’a donc aucun sens... c’est de l’arnaque marketing. Pour traverse Chambéry il faut 5 mn. Et on passe par la voie rapide : ça fait des années que je n’ai pas mis mes pneus dans le centre de cette belle ville.


                          • CogitoErgoSum 12 mars 12:50

                            Bonjour,

                            L’hybride est une gigantesque arnaque intellectuelle. Il y a de très nombreuses raisons à cela. la première est qu’un véhicule bi-énergie (thermique et électrique), doit transporter en permanence deux accumulateurs d’énergie (batterie et réservoir), et que le rendement énergétique durant la conversion d’un type d’énergie dans un autre type n’est jamais de 100%. La masse additionnelle transportée augmente la consommation globale d’énergie. par ailleurs, l’intégration d’un système hybride requiert généralement un renforcement de la structure de crash d’une voiture, donc une autre masse additionnelle. Au final, on ce retrouve avec une voiture très lourde, qui a besoin de beaucoup plus d’énergie pour se déplacer. On a donc un système qui est certainement très optimisé pour faire 30 km en ville en électrique pur (hybride rechargeable), mais pas du tout compétitif dès qu’on fait du parcours mixte hors de la ville avec une vitesse stabilisée. Je loue régulièrement des hybrides et les consos effectives en parcours route autoroute sont bien plus élevées qu’avec des véhicules essence ou diesel de prestations similaires. 

                            Ce qu’il faudrait faire ?

                            Travailler surtout sur la réduction de masse des voitures, réaliser des très petits moteurs thermiques essence ou diesel optimisés pour la consommation et les émissions.

                            Légiférer sur l’abandon des diesels uniquement dans les grosses métropoles et arrêter de ruiner les gens qui n’ont pas les moyens de se payer une hybride ou un véhicule électrique. 

                            Ce qu’on fait ?

                            On prône une transition énergétique en favorisant l’achat de véhicules électronucléaires en France (à charbon en Allemagne).

                            On détruit des emplois industriels sans aucune solution alternative tangible car les moteurs thermiques essence et leurs composants peuvent être produits à très bas coût hors d’Europe (asie, amérique du sud, maghreb, Inde). 

                            On crée une dépendance forte et pérenne à l’utilisation de matières premières dont on ne dispose pas et dont le coût est spéculatif, notamment le lithium. On participe par là au risque de créer des instabilités politiques très importantes dans les zones de production et des risques de conflits graves entre grandes puissances.

                            On taxe et retaxe les gens aux moyens modestes pour favoriser l’achat de véhicules hybrides et électriques par les catégories CSP+ aisées.

                            On met à la casse des véhicules fonctionnant au lieu de s’organiser pour en faire profiter ceux qui n’ont pas les moyens de s’acheter un véhicule neuf, en province par exemple.

                            On déplace le problème de la pollution et des émissions dans d’autres zones du monde (zones de production des matériaux pour l’électrification des véhicules). Dans des pays beaucoup moins regardant en ce qui concerne l’écologie, la santé et les émissions polluantes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès