• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le viol est un crime signé

Le viol est un crime signé

 Depuis que la possibilité d’analyser l’ADN est venue démultiplier les moyens d’investigation, le viol est devenu, par construction, un crime signé, puisque le sperme du violeur est présent sur la victime. Quand, de surcroit, le violeur vit dans le même quartier que la victime, les cas de viols non élucidés sont incompréhensibles pour la citoyenne que je suis.
 
Telles sont les réflexions que je me suis faite en marge de l’affaire Marie-Neige Sardin. 
 
On rappellera brièvement le cas de cette libraire du Bourget, harcelée par une bande du voisinage et victime d’agressions répêtées, en particulier un viol. Les agresseurs s’en sont toujours tirés avec des non-lieux, et c’est la victime qui a été placée en garde à vue pour de très hypothétiques propos racistes. Marie-Neige se plaint d’avoir été sévèrement malmenée et en particulier privée d’eau alors qu’elle est en grève de la faim. Le journal en ligne Enquête et Débat, qui consacre tout un dossier au sujet, a voulu enquêter de façon contradictoire, et a demandé au commissaire de fournir sa propre version des faits, mais n’a pas obtenu de réponse. De ce fait, c’est la seule version de Marie-Neige qui est versée au débat, mais seule la police en est responsable.
 
Je ne commenterai pas ici l’ensemble du dossier Sardin, mais je soulignerai que des explications sont à apporter aux citoyens à propos du viol impuni. La police et la justice sont aussi et d’abord des services publics qui devraient protéger le citoyen ; ce dernier, qui les emploie et qui les paie, a droit à des explications en cas d’absence durable de résultats.
 
D’où ces questions :
 
Y a-t-il eu prélèvement de sperme dans l’affaire Sardin ? Si non, il faut dire pourquoi. Sauf si la victime s’est elle-même opposée à un tel prélèvement, il n’existe aucune explication acceptable au fait qu’il n’ait pas eu lieu.
 
Dès lors que le sperme est prévelé et analysé (ce qui doit être le cas si la police et la justice ont fait leur travail) et dès lors que son propriétaire est retrouvé (ce qui est évidemment le cas pour un viol "de proximité"), le violeur est identifié quasiment à 100 %, sous la seule réserve que le laboratoire n’ait pas mélangé les différents prélèvements sur lesquels il travaille.
 
A partir de là, et même si le violeur fournit un alibi, il est identifié et doit être puni.
 
Les alibis appellent les mêmes remarques quand à leur fragilité que tous les autres témoignages humains. Ils ne doivent pas prévaloir contre une preuve matérielle du niveau d’un test ADN.
 
Les personnes qui fournissent des faux témoignages doivent être poursuivies.
 
Il est inexplicable, pour le citoyen à qui l’Etat doit sa protection, qu’un viol en réunion commis par des personnes en principe parfaitement identifiée, se termine par un non-lieu.
 
Qu’on ne nous dise pas qu’on a fait prévaloir la présomption d’innocence, car il y a un moment, quand le crime est signé, où il faut savoir constater que l’innocence n’est pas là.
 
Qu’on ne nous dise pas que la police et la justice manquent d’effectifs : le viol est un crime ; il doit être poursuivi en priorité, quitte à délaisser d’autres tâches. Le commissariat de la Courneuve ne doit d’ailleurs pas manquer d’effectifs, puisqu’il en a eus pour placer Marie-Neige en garde à vue.
 
L’IGS devrait être saisie de ce dossier, qui pose de toute évidence la question de savoir :
 
1 qui n’a pas fait son boulot pour élucider l’affaire de viol et pourquoi
 
2 quelles nécessités d’enquête justifiaient le placement en garde à vue de la victime.
 
Et qu’on ne vous dise pas qu’elle manque d’effectifs. Elle n’en manque pas pour mettre les policiers sur le grill chaque fois qu’un voyou se tue tout seul au cours de sa fuite, ou quand un policier tire en état de légitime défense.
 
 
 
 
 
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 29 juillet 2010 10:41

    @l’auteur,

    Il existe une autre possibilité, que Marie-neige Sardin soit une affabulatrice.
    Si vous avez le courage de visionner trente minutes de sa dernière entrevue avec enquêtes et débats...
    http://www.dailymotion.com/video/xe3cwx_marieneige-sardin-apres-sa-garde-a_news
    Et vous pouvez aussi vous interroger sur « enquêtes et débats » et son animateur Jean Robin...
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Robin_%28%C3%A9diteur%29
    Un extrait :
    « Comme l’atteste notamment son ouvrage La Nouvelle Extrême-Droite, il adhère à la théorie d’Eurabia, et estime que l’islam est incompatible avec la République française. S’il refuse le qualificatif d’islamophobie, il s’affiche comme »anti-islam« et »pro-musulmans« , considérant l’islam comme intrinsèquement intégriste, mais faisant des musulmans les premières victimes de l’islam. »

    Ben voyons


    • Massaliote 29 juillet 2010 10:44

      L’orientation politique de la personne ne devrait pas entrer en ligne de compte. Parce que cette personne ne pense pas comme vous il serait normal qu’elle soit victime ?


    • LeGus LeGus 29 juillet 2010 11:05

      Massaliote,

      Relisez moi plus attentivement, je parle des idées politiques de celui qui se fait le relais les propos de Sardin, c’est à dire Jean Robin.
      Maintenant il faut arrêter de fumer la moquette, si la police fini par placer en garde à vue une libraire, ce n’est certainement pas pour complaire aux « membres des minorités visiblent qui terrorisent les cités », mais plutôt pour un bon vieux ras-le-képi de la virago.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 11:21

      Sur l’accusation gratuite d’affabulation, mon article répondait par avance ceci :

      « Le journal en ligne Enquête et Débat, qui consacre tout un dossier au sujet, a voulu enquêter de façon contradictoire, et a demandé au commissaire de fournir sa propre version des faits, mais n’a pas obtenu de réponse. De ce fait, c’est la seule version de Marie-Neige qui est versée au débat, mais seule la police en est responsable. »

      Faut lire les articles avant de critiquer ...


    • LeGus LeGus 29 juillet 2010 11:25

      Il a peut-être d’autres choses à faire que de vous répondre le commissaire...
      Par contre le placement en GàV de Sardon, est une forme de réponse, non ?


    • anty 29 juillet 2010 11:45

      Le crime de ce côté des Pyrénées acte de bravoure de l’autre c^té de Pyrénées
      Vous nagez dans l’angélisme
      Les droits et les coutumes à travers le monde sont tellement différents que vous pouvez être facilement contre-dit
      Même les lois universalistes ne tiennent pas la route tant les droits de l’individu de nations des économies sont contradictoires


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 14:46

      @ Owen

      L’auteur de l’article n’a pas le pouvoir de faire disparaître un message, mais seulement de le replier.

      Mais je ne replie rien, même quand les réponses sont révoltantes, car elles sont elles-mêmes un élément d’information sur l’état des mentalités dans certains milieux religieux et/ou machos.


    • anty 29 juillet 2010 15:09

      Je préfère ce débat débridé qui parle de lui même de la conditions de femmes violées
      Merci Owen
      Merci Chatrine


    • Jimmy 29 juillet 2010 15:13

      d’accord avec LeGus, si la police a mis la libraire en prison c’est pas pour protéger des violeurs cagoulés


    • Clojea CLOJEA 29 juillet 2010 17:49

      Salut Owen : Exact. 100% d’accord avec votre post. Une justice impartiale devrait être prépondérante dans notre démocratie.


    • anty 29 juillet 2010 18:20

      Salut Owen : Exact. 100% d’accord avec votre post. Une justice impartiale devrait être prépondérante dans notre démocratie.

      Qui dit le contraire
      mais pourquoi seulement dans notre démocratie dans d’autres cas elle ne devrait pas l’être ?


    • Massaliote 29 juillet 2010 10:42

      « L’IGS devrait être saisie de ce dossier » La plainte d’un simple citoyen suffit-elle pour qu’elle enquête ? Sinon comment procéder ? Si quelqu’un peut répondre, ce renseignement serait très utile.


      • anty 29 juillet 2010 11:11

        Savez chère auteur que pour certain féministe le mariage est un viol légalisé

        qu’en pensez -vous ?


        • Fergus Fergus 29 juillet 2010 12:10

          Bonjour, Catherine.

          Bien que ne connaissant pas les circonstances précises de cette affaire, je suis globalement d’accord avec les termes de votre article. Le viol est une abomination qui peut avoir des conséquence terribles pour la victime. Tout doit par conséquent être mis en œuvres pour confondre les coupables et les punir avec la plus grande sévérité.

          A toutes fins utiles, je joins à ce commentaire un lien avec un article que j’ai publié sur AgoraVox en octobre 2009 : « Violée, humiliée… Détruite !  » Il relate une expérience personnelle vécue lors d’un procès d’assises. Un dur moment !


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 13:04

            Merci de ce lien, Fergus ; je ne connaissais pas votre article.

            Et bon courage.

            Ce qui compte est d’avoir les repères moraux bien en place, et de ne pas permettre que le criminel devienne victime et la victime coupable.


          • Walden Walden 29 juillet 2010 12:16

            « Depuis que la possibilité d’analyser l’ADN est venue démultiplier les moyens d’investigation, le viol est devenu, par construction, un crime signé, puisque le sperme du violeur est présent sur la victime. Quand, de surcroit, le violeur vit dans le même quartier que la victime, les cas de viols non élucidés sont incompréhensibles pour la citoyenne que je suis. Telles sont les réflexions que je me suis faiteS (...) »

            Pour exprimer un raccourci aussi simpliste, vous avez vraisemblablement l’excuse de l’ignorance au sujet du viol en général (sur le plan criminalistique). Quant à moi, j’avoue tout ignorer de l’affaire en question, et ne pas m’y intéresser plus que n’importe quel autre fait divers. Mon propos sera seulement de réagir à votre introduction smiley

            Sans vouloir entrer profondément dans les détails, un viol ne laisse pas nécessairement de traces séminales. En effet, un viol peut être commis avec préservatif. Il peut aussi être perpétré manuellement avec des gants, voire en utilisant un objet (bâton, bouteille, etc.) Tout cela peut ne laisser aucune « signature ».

            D’autre part, si l’on peut établir que « le violeur vit dans le même quartier », c’est vraisemblablement qu’on l’a d’abord identifié. Sinon, difficile de savoir où il habite effectivement ?

            De plus il faut pouvoir établir qu’il y a effectivement eu viol. Pour cela, on se base notamment sur des examens médicaux. Si de tels examens ne s’avèrent pas concluants, il semble inopportun, voire inutile, de mener une investigation de type prélèvement d’ADN sur de tierces personnes... ce moyen technique n’étant opérant que pour effectuer un recoupement.

            Bref, de pseudo évidences de seconde main permettent sans doute de se forger une opinion à peu de frais sur les compétences des uns et des autres. En revanche elles ne sauraient suffire à établir la vérité des faits.


            • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 14:48

              « Quant à moi, j’avoue tout ignorer de l’affaire en question »
              ___
              ça se voit, et ça explique certains aspects de votre réponse sur le plan de la technique criminalistique et d’enquête.


            • kODAMA kODAMA 29 juillet 2010 16:27

              Là vous êtes d’une mauvaise foi remarquable Catherine.

              Walden vous proposait une réponse courtoise et emprunte de bon sens.

            • anty 29 juillet 2010 12:48

              Le viol des enfants par les femmes existent aussi (la pédophilie féminine)
              Longtemps ignoré par le public ce type de viol semble plus répondu qu’on le croit.
              Les victimes parlent des souffrances psychologiques insurmontables car elles ne sont pas crus
              Peu des gens savent que beaucoup des mères s’adonnent a des touchers génitaux poussés sur les enfants et les poursuivent jusqu’à un avancé de ces enfants.
              Cette pratique est tellement répondu qu’une féministe a même prétendu que toutes les femmes sont concernées par ces pratiques (toutes les femmes sont pédophiles )
              Les conséquences de ces pratiques peuvent être désastreuses au niveau psychologiques pour ces enfants à l’âge adulte
              La dé socialisation est un de premier symptôme mais surtout la répétition à leur tour des ces gestes sur ses propres enfants


              • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 13:11

                Quel rapport avec l’affaire Sardin ?


              • Massaliote 29 juillet 2010 13:38

                Vous êtes certain que votre « féministe » n’est pas à interner ? pour sortir des énormités pareilles  ? Pratique répandue, n’importe quoi.


              • anty 29 juillet 2010 13:40

                C’est une réponse du berger à la bergère

                En tout cas c’est une réponse à votre militantisme

                qui dénature ce genre d’histoire parce que votre démarche n’est pas sincère mais idéologique


              • anty 29 juillet 2010 14:17

                Aux modérateurs d’agoravox

                Hier quelqu’un a écrit un article sur la censure en Italie

                Dans ce forum 7 à 8 posts ont disparus

                deux d’entre contenaient des insultes et il est normal qu’ils disparaissent

                mais les autres étaient tout à fait anecdotiques

                Pourquoi ces posts ont disparu alors qu’ils participaient dans le sens du débat

                Trop forcer sur la censure casse le débat qui s’annonçait intéressant


                • sonearlia sonearlia 29 juillet 2010 14:18

                  Visiblement, il y en a qui doivent cliquer sur le bouton « non » rien qu’en voyant le pseudo, et sans même lire l’article.



                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 14:51

                    C’est bien possible, mais ce n’est pas grave. Je ne m’en porte pas plus mal.


                  • anty 29 juillet 2010 15:12

                    C’est navrant ce comportement

                    les femmes violées ne vous disent pas merci


                  • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 29 juillet 2010 15:18

                    « Y a-t-il eu prélèvement de sperme dans l’affaire Sardin ? Si non, il faut dire pourquoi. Sauf si la victime s’est elle-même opposée à un tel prélèvement, il n’existe aucune explication acceptable au fait qu’il n’ait pas eu lieu. »


                    Parce que les violeurs ne connaissent pas les préservatifs ? Si il y a utilisation de préservatifs, pas de sperme, et donc pas d’analyse possible. Après on pourrait peut être trouver de la salive sur le corps de la victime, mais j’ai connu une fille qui s’est fait violée (avec des dizaines de milliers par an en France, c’est malheureusement plus ou moins facile d’en connaitre), et elle se douchait 10 fois par jour les jours suivant l’agression, je ne sais pas si toutes font ça, mais ça enlève la salive du corps.

                    Donc si la victime ne connaît pas le ou les agresseurs, il est difficile de retrouver l’agresseur (si j’avais à commettre un viol, j’aurai réfléchi à comment faire pour éviter d’être retrouvé, et pour les viols en réunion, une sorte de cagoule qui cache les yeux pour cacher les visages des agresseurs et la victime ne peux pas reconnaître ).

                    Ce qui est écrit au dessus c’est pour les affaires de viol en général, vous n’avez donné toutes les données sur l’affaire de Marie-Neige Sardin dans votre article (le seul lien ne donne pas assez de données non plus), donc je ne peux pas donner d’avis sur cette affaire. Il aurait été plus pratique de donner un récapitulatif (ou un lien qui y mène, vu que vous connaissez l’affaire, vous avez des adresses).

                    Pour une fois que je ne suis pas en désaccord total avec un de vos articles (je ne les ai pas tous lu non plus, je ne peux pas lire tout le monde) :-P


                    • anty 29 juillet 2010 15:37

                      Parce que il est impossible d’être en accord total avec des articles tendancieux qui se prennent soit une tournure raciste soit une tournure sexiste et tout çà en présentant des articles tout à fait honorables et à la mode


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 15:38

                      Non, je ne connais pas Marie neige personnellement, mais la vidéo d’Enquête et débats est très détaillée.

                      Elle a affaire à une bande de son quartier qui la harcèle en permanence, le viol n’est qu’une partie de la série d’agressions, donc elle les connait, c’est clair.

                      D’après ce que j’ai compris de la vidéo, ils n’ont pas été sauvés par le manque d’identification, mais par un alibi.

                      Je sais qu’il y a des femmes qui se lavent dès après le viol et qui effacent donc des indices ; j’ignore si Marie-Neige l’a fait ; j’ai réservé cette hypothèse dans mon article, mais à mon avis, c’est, dans ce cas, la seule hypothèse à réserver.


                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 29 juillet 2010 16:23

                      Parce que il est impossible d’être en accord total avec des articles tendancieux qui se prennent soit une tournure raciste soit une tournure sexiste et tout çà en présentant des articles tout à fait honorables et à la mode


                      C’est sûr que l’aspect raciste m’a souvent dégouté des article de Catherine, et comme je suis « anti-raciste » si l’on peut dire, il me faut connaître les pensées des racistes afin de pouvoir les mettre à défaut, il faut donc lire parfois la presse tendancieuse pour contrer les arguments. Mais cet article est soft, pas d’allusion directe dans l’article à une population (ou alors j’ai raté ça), c’est pourquoi j’ai été étonné.


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 29 juillet 2010 16:31

                      Vous voyez du racisme partout.

                      La dénonciation de l’islam, idéologie politique liberticide, n’est pas du racisme.

                      La dénonciation du communautarisme et d’une politique migratoire incontrôlée n’est pas du racisme.

                      la dénonciation du racisme anti-blanc n’est évidemment pas du racisme, mais le contraire.

                      Le problème, c’est qu’une idéologie dite « anti-raciste » est en train d’ouvrir grandes les portes à un totalitarisme new look.


                    • inès 29 juillet 2010 17:19

                      Segurane
                      La dénonciation de l’islam, idéologie politique liberticide, n’est pas du racisme.

                      Vous parlez de quel Islam , car il y a en a plusieurs ?

                      Racisme anti blanc !

                      Mettez-le avec le racisme anti-noir aussi !


                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 29 juillet 2010 17:45

                      1) C’est assez pratique de se cacher derrière un islam pratiqué en grande majorité par les population immigrées/d’origine immigrées en France pour cacher son racisme. Surtout qu’amalgamer islamisme et islam est d’un niveau culturel assez médiocre, on vous l’a déjà précisé de nombreuses fois dans les fils de commentaires.

                      2) Je vous met au défi de trouver dans mes commentaires un déni de racisme anti-blanc.

                      3) La dénonciation du racisme anti-blanc n’est à première vue pas du racisme, mais qu’on on ne dénonce que le racisme anti-blanc, c’est du racisme (tout comme les assos qui font l’inverse, soit par racisme anti-blanc, ou une volonté de faire payer le colonisateur occidental, ou alors les raisons historques de création de l’asso. Je ne sais pas et je m’en moque, je ne les soutiens pas).

                      4) Je comprend (même si je ne cautionne pas) le communautarisme à l’emploi, en réponse à une discrimination à l’emploi que nombre d’immigrés ont pu ressentir. C’est le principe des vases communicants. Si vous voulez le dénoncer, il faut en dénoncer la cause !

                      Donc je maintiens.


                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 31 juillet 2010 01:51

                      Tiens, toujours pas de réaction smiley


                    • Lord WTF ! Francisco-Fernando aka El Pepino Loco 31 juillet 2010 01:56


                      ma normal, c’est ratonnade ce soir ! smiley entraînement pour la civil war !


                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 31 juillet 2010 16:42

                      Faut croire qu’elle préfère les joutes verbales plus directes, pour une fois que je disais que ce qu’elle dis est pas totalement naze.


                    • Reinette Reinette 29 juillet 2010 16:39


                      j’aimerai bien comprendre pourquoi mon commentaire de début d’après-midi a disparu ???

                      je répondais à LEGUS qui écrit :
                      Il existe une autre possibilité, que Marie-neige Sardin soit une affabulatrice.
                      Si vous avez le courage de visionner trente minutes de sa dernière entrevue avec enquêtes et débats...

                      je lui répondais que l’autre possibilité était qu’il était un gros beauf... et que pour lui, comme pour tous ses semblables (les beaufs), un viol n’est pas un crime ; pour LeGus et Cie des quenelles, une femme violée qui porte plainte est forcèment une affabulatrice

                      à chaque jugement d’un violeur, vous verrez toujours débarquer des beaufs tel que LeGus pour défendre les violeurs - certains vont même jusqu’à harceler la victime après le jugement 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès