• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le violentomètre à l’épreuve du Macronisme

Le violentomètre à l’épreuve du Macronisme

 

Ce matin j’ai entendu Valérie Pécresse s’exprimer à propos des violences conjugales et son évocation du « violentomètre » comme outil de « diagnostic » sur ce qui est acceptable ou non par les femmes. Et puis j’ai eu un flash. Que vaudrait ce « violentomètre » si on l’applique à la relation du pouvoir politique macroniste et les citoyens ?

Regardez bien car une fois remplacé le caractère sexuel par un caractère sanitaire c’est édifiant :

PROFITE En vert la relation est saine lorsque le pouvoir respecte tes décisions, qu’il accepte ton mode de vie, qu’il a confiance en toi et te demande ton accord pour faire des choses ensemble. C’est la démocratie.

VIGILANCE, DIS STOP ! En orange il y a de la violence quand il te fait du chantage si tu refuses de faire quelque chose, quand il rabaisse tes opinions, qu’il te manipule, contrôle tes sorties, t’isole de ta famille et de tes amis, ou te demande de lui envoyer tes données médicales intimes.

PROTEGE-TOI, DEMANDE DE L’AIDE. En rouge : tu es en danger quand le pouvoir te traite de fou quand tu lui fais des reproches, qu’il te pousse, te tire, te secoue et te frappe quand tu manifestes ton désaccord ou résistes, ou qu’il désire te vacciner de force sans ton consentement, qu’il « pète les plombs » lorsque quelque chose lui déplaît.

Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai l’impression qu’il y a quand même un problème.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Lynwec 10 janvier 17:31

    Imparable, 100% de concordance, à croire que l’outil a été conçu avant tout pour évaluer la présidence micronienne et qu’on s’est rendu compte que ça pouvait aussi servir dans le cas des violences conjugales...

    Ca valait bien les cinq étoiles, d’autant que l’article n’était pas un pensum indigeste comme on en trouve parfois sur le site.



      • V_Parlier V_Parlier 10 janvier 22:33

        @hans-de-lunéville
        Juste une remarque sur le tableau dans son emploi originel : La dernière ligne est sensée représenter ce qu’il y a de pire, au dela des coups, des menaces, etc... C’est vrai que c’est assez inhabituel que des conjoints fassent tagada ensemble... La preuve que ce tableau s’applique finalement mieux au cas Macron vs peuple ! Le jour où il nous en.... pour de bon ! smiley


      • Yann Esteveny 10 janvier 17:56

        Message à avatar Caleb Irri,

        Bien vu !
        Il faudrait enrichir le tableau avec une violence faite par Madame Pécresse à l’encontre de toutes les femmes :
        « Vous prends pour une abrutie avec sa communication électoraliste grossière ».

        Respectueusement


        • devphil30 devphil30 10 janvier 18:04

          Excellente comparaison implacable


          • ASTERIX 10 janvier 18:06

            Est ce que notre« fou » de président sait encore qu il doit etre la président de tous les FRANCAIS CEUX DE NICE DE CANNES DU TOUQUET PARIS PLAGE mais aussi les autres ceux du pays basque inondé des hopitaux débordés des écoles débordées des enfants stressés des banlieues blessées « par ses insultes »ses sautes d’umeur qui lui font changer tous les jours depuis 23 mois les« programmes éphémères COVID » lui et son boy « médical »VERAN" aide soignant savent ils au moins que 12% SOIT LA MOITIE DES NON VACCINES N ONT PAS LE VACCIN A LEUR DISPOSITION  ??????????????????????????

            CES 2 clowns tristes auraient du commencé a vacciner les ANCIENS (pas ce qu’ils ont très mal fait en EHPAD ET LES ADOS PAS 24 MOIS TROP TARD  !!!!! DES IRRESPONSABLES INCOMPETENTS §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


            • Lynwec 10 janvier 18:23

              @ASTERIX
              Détendez-vous, c’est très mauvais pour votre santé physique et psychique, cette surréaction.
              Il n’est pas certain que la moitié des non injectés le soient par manque de disponibilité des fioles,ce qui est bien sur un argument confortable pour le pouvoir en place, une manière de diminuer la portée réelle du refus de la population concernée.
              Si j’avais écouté ma généraliste, j’aurais reçu Astrazeneca courant 2021 et je ne serais peut-être plus là pour en parler, question de probabilités...Ma femme est dans le même cas de figure. Elle est toujours là aussi.
              La première chose à faire, qu’ils n’ont pas faite, aurait été de laisser les médecins faire leur travail de manière responsable, ce qu’ils avaient toujours fait avant le covid, en les laissant libres de prescrire.
              Vacciner pendant une épidémie est d’une stupidité sans nom, SAUF si le but réel n’est pas celui affiché... De même pour l’interdiction des soins...


            • chat maigre chat maigre 10 janvier 23:49

              @ASTERIX

              CES 2 clowns tristes auraient du commencé a vacciner les ANCIENS (pas ce qu’ils ont très mal fait en EHPAD ET LES ADOS PAS 24 MOIS TROP TARD

              pourquoi les ados ?
              vacciner les anciens, les personnes fragiles ,les peureux et les hypocondriaques. ;;un peu comme pour la grippe saisonnière me semblait plus logique.
              si on avait en plus laisser les médecins soigner les malades et réouvert les lits de réa en pleine période du quoi qu’il en coûte...

              mais c’était sûrement trop simple comme stratégie...la logique et la simplicité de mise en oeuvre ce n’est pas assez lucratif


            • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 09:15

              On en a eu un bel aperçut pendant le mouvement des GJ, 25 yeux de crevés, 5 mains arrachées, des milliers de tabassage au sol par une meute de flics enivrés par la vue et l’odeur du sang, et il sera prêt a recommencer et peut être même faire tirer a balles réelles sur la foule ....


              • tashrin 11 janvier 11:48

                Génie !


                • eddofr eddofr 11 janvier 12:25

                  Un conjoint violent à au moins la circonstance atténuante d’aimer sa victime, de manière perverse et dévoyée certes, mas de l’aimer quand même.

                  Macron lui, ne nous (nous = le peuple) aime pas, pas du tout même.


                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 13:46

                    Rien à ajouter à ce billet limpide.

                     

                    Ça peut-être

                     
                    Vaccination obligatoire des enfants

                     

                    ET ça :

                     Le film de Costa Gavras « Section spéciale » paru en 1974 qui relate des faits de 1941 sous occupation allemande, diffusé hier soir sur France 3 était un événement à ne pas manquer.
                     
                    Mieux que tous les longs discours, il explique superbement en filigrane l’action du gouvernement. Claude Piéplu était magnifique dans l’interprétation de son rôle de Président de la Section Spéciale : on pouvait voir Castex. Et je voyais Macron dans le personnage de Michael Lonsdale.
                     
                    Nous sommes aujourd’hui sous occupation, c’est amha la seule interprétation cohérente qui explique tant de sottises, d’inepties et de fautes commises contre la morale, contre la logique, contre la science, contre le bon sens et contre l’humanité.
                     
                    Procurez vous ce film si vous ne l’avez pas vu.

                     

                    Bill Gates met en garde contre une « pandémie bioterroriste » à venir si les gouvernements n’obtempèrent pas


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 13:54

                      @Francis, agnotologue
                       
                       il ne s’agit plus de vaccination mais de participation à la Grande Loterie, à l’instar de la conscription au XIX ème siècle (*)
                       
                      la différence que celle-ci est imposée progressivement de gré et bientôt de force, pour tous, hommes ou femmes, nourrissons et vieillards, et qu’elle donne lieu à un marquage indélébile dans les chairs sinon le sang et l’ADN.
                       
                       
                      (*) « La conscription est institutionnalisée en France en 1798 à l’initiative du général Jourdan. De 1804 à 1903, les appelés sont convoqués pour connaître leur affectation à l’issue d’un tirage au sort. Dans un premier temps, le tirage au sort détermine qui part et qui ne part pas, les numéros les plus bas étant réputés « bons pour le service ». En 1872, la fonction du tirage est changée : les numéros les plus bas font un service de cinq ans, les autres d’un an seulement. En 1889, la durée du service est fixée pour tous à trois ans, les numéros servant désormais à déterminer l’arme d’affectation. »


                    • I.A. 12 janvier 16:40

                      Très intelligent. Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité