• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le vrai faux problème de la dette publique

Le vrai faux problème de la dette publique

Alors que la deuxième vague épidémique semble avoir atteint son pic et que les perspectives d’un vaccin contre la Covid-19 semblent se préciser, le débat sur « l’après » et notamment « l’après économique » commence à émerger.

JPEG

Dans ce contexte on commence à entendre la petite musique du « il va falloir rembourser la dette », ce qui conduirait inévitablement dans l’esprit des promoteurs de la doxa économique à une pression sur les budgets des Etats et donc in fine, car c’est toujours le résultat de ces politiques, à un appauvrissement des populations. En somme, la mise en œuvre du mécanisme habituel décrit pas Naomi Klein dans la « Stratégie du Choc ». Or le remboursement de la dette Covid est un non problème et suppose a contrario un changement de d’approche économique !

Pour aborder ce sujet il nous semble important de donner quelques chiffres.

Le PIB de la France s’est élevé à 2425,7 milliards en 2019. La même année la dette publique au sens de Maastricht (elle couvre l’ensemble des administra­tions publiques au sens des comptes nationaux : l’État, les organismes divers d’administration centrale (Odac), les administrations publiques locales et les administrations de sécurité sociale) s’élevait à 2380 milliards, soit 98,1% du PIB. La dette de l’Etat seule sur ces 2425 milliards s’élevait à 1911 milliards soit 78,8%.

En 2020 les prévisions d’évolution du PIB convergent vers une baisse de 10% ; en parallèle la dette devrait atteindre 120% du PIB (mais sur une base 2019 apparemment). En valeur absolue le PIB s’établirait autour de 2183 milliards et la dette à plus de 2700 milliards, soit une augmentation de plus de 300 milliards en un an. Il faut en effet bien comprendre que la baisse d’activité diminue fortement les rentrées fiscales et qu’en parallèle l’Etat doit dépenser massivement (chômage partiel, soutien aux entreprises, aides diverses..) pour éviter un cataclysme économique et social. Ce double mouvement creuse à toute vitesse les déficits et contraint l’Etat à emprunter.

En 2021 la situation de la dette ne va pas vraiment s’arranger… Si l’épidémie est vraiment maîtrisée le PIB de devrait croître de 6 à 8%, mais la dette devrait encore augmenter significativement, sachant que le déficit budgétaire devrait être encore supérieur à 150 milliards. En faisant l’hypothèse (conservatrice c’est-à-dire optimiste) d’une augmentation seulement de 150 milliards en 2021 la dette publique aura augmenté de 450 milliards en moins de deux ans, soit environ 300 milliards de plus que sur la trajectoire initiale pré Covid. Mais ici premier bémol important : il convient de noter que la France emprunte actuellement, et heureusement, à des taux très favorables, voire négatifs, et que la charge de la dette – c’est-à-dire ce qui est consacré au remboursement chaque année – n’augmente pas en raison de ces conditions exceptionnelles (on peut notamment refinancer la dette plus ancienne à des taux plus intéressants). La charge de la dette a même baissé de 5 milliards entre 2019 et 2020, et en 2021 elle n’augmenterait que de 600 millions passant de 35,8 milliards à 36,4 milliards. Donc malgré cette hausse très sensible de la dette son poids effectif dans le budget de l’Etat ne va quasiment pas augmenter !

On notera d’ailleurs que depuis des années on nous explique déjà qu’il faut réduire absolument la dette sous peine d’apocalypse (souvenons-nous du « La France est en faillite  » de François Fillon en …2007). Or notons que l’apocalypse n’a pas eu lieu malgré la crise de 2008 et les prophéties des économistes de plateau TV.

Evidemment si les taux d’intérêt venaient à augmenter le financement de nouveaux emprunts serait plus problématique mais on parle de futurs emprunts et on pas de ceux réalisés pour surmonter la pandémie.

Par ailleurs il existe une autre solution  : désormais la BCE (Banque Centrale Européenne) – via la Banque de France – détient entre 20 et 25% de la dette publique française soit entre 500 et 600 milliards. Concrètement depuis 2015, la BCE a racheté massivement la dette des états européens sur le marché dit secondaire – auprès des banques, des fonds de pension…- dans le cadre d’une politique dite d’ « assouplissement quantitatif  ». (« quantitative easing »). Malgré les craintes - car d’une certaine façon cela peut être assimilé à de la création monétaire - cela n’a provoqué aucun regain d’inflation.

La BCE détient donc désormais des milliers de milliards de dettes souveraines. Il faut soit annuler cette dette purement et simplement et il faut bien comprendre que cela ne lésera personne, soit la repousser indéfiniment dans le temps dans une logique de dette perpétuelle. Même un économiste orthodoxe comme Patrick Artus se range à cette solution. Cela permettrait non seulement de soutenir l’économie pendant la période Covid mais aussi de préparer des investissements d’avenir en lien par exemple avec la transition énergétique ou le renforcement de nos systèmes de santé et de soins (nous aurons à affronter, c’est certain, d’autres épidémie de type Covid). En ce sens la crise terrible que nous traversons serait le moyen de lancer une vraie stratégie d’avenir (et non pas une « stratégie du choc »)

Evidemment une telle rupture avec les dogmes actuels suppose un vrai courage politique – au niveau européen - et un changement de paradigme. Cela ne sera pas simple car les « défenseurs  » du système vont résister.

Mais ici il faut bien comprendre l’enjeu  : si nous ne mettons pas en œuvre ce type de politique nouvelle et audacieuse, les gouvernants continueront à expliquer qu’il faut « réduire la dette » et mettront en place des politiques de régression sociale, dans le droit fil de ce qui a été depuis 30 ans. Baisse réelle des budgets alloués à l’éducation, la recherche, ou encore au système hospitalier ! conduisant à l’accroissement des inégalités et une paupérisation croissante des populations.

Alors non la dette n’est pas un problème, c’est une question de choix politique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 novembre 2020 11:03

    c’était cousu de fil blanc, non ?

    mais cette fois-ci, l’entourloupe va bien plus loin que ça

    les financiers ne sont plus seuls à la barre : ils ont signé un pacte avec les «  »corporates" (GAFAMs,compafnies pétrolières, bigpharma...)

    d’ailleurs, MbS ne se sent plus de joie au sommet virtuel du G 20, il ouvre un large bes...


    • amiaplacidus amiaplacidus 24 novembre 2020 11:08

      En réalité, avec le gouvernement macroniste, ce sera : rembourser la dette en diminuant les impôts des nantis (soi-disant pour relancer l’investissement) et augmenter les impôts des petits.

      Avec, comme résultat, de permettre aux nantis de jouer encore plus au casino boursier et, par diminution du revenu disponible des petits, de diminuer la consommation. Bref, d’enfoncer encore plus la France dans le merdier.


      • Le421 Le421 25 novembre 2020 11:10

        @amiaplacidus
        C’est tellement simple que nos « têtes d’ampoules » du gouvernement ne voient rien.
        Ils apprennent quoi à l’ENA, les règles de la manille coinchée ?
        Mmmmmm’béciles !!


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 24 novembre 2020 11:30

        Toutes ces spéculations sont établies en ignorant les écrits prophétiques qui gèrent les temps où nous sommes :

        Ces écrits prophétiques nous disent :

        1)Les riches vont pleurer et gémir parce que les mcris des moissonneurs sont parvenus aux oreilles du Seigneur. (Jacques 5 :1-6 et Amos 8 :4-8)

        2)les justes vont être relevés de leurs malheureux sorts et ce sont eux qui vont désormais prendre l’ascendant sur ceux qui les maintenaient dans la soumission. (Esaïe 51 :20-23 et Esaïe 49 :24-26)

        3)La France va voir un Grand Roi arriver après des cataclysmes qui vont chasser la République. (Daniel 7 :9-14 et 24-27 ; Apocalypse 13 :5)


        • Gollum Gollum 24 novembre 2020 11:34

          @Daniel PIGNARD

          Et les crétins vont gémir de leurs prédiction foireuses...

          Ah non, même pas.. Ils sont irrécupérables et recommencent malgré les démentis, encore et encore, ad nauseam...  smiley


        • devphil30 devphil30 24 novembre 2020 12:01

          @Daniel PIGNARD

          Jésus va faire un pèlerinage loin d’un clavier .... !


        • eddofr eddofr 24 novembre 2020 15:32

          @Gollum

          C’est marrant, vous avez tous les deux un vitrail en avatar.

          C’est un hasard ?


        • Gollum Gollum 24 novembre 2020 17:59

          @eddofr

          Oui c’est un hasard... Mais je vous concède que c’est assez rigolo comme hasard...

          D’autant plus que le sien est un monarque (celui à la bite en fer) et que moi il s’agit du Verseau.

          Or le signe du Verseau est à l’opposé de celui du Lion, signe de la monarchie (le Lion roi des animaux)... smiley


        • JPCiron JPCiron 24 novembre 2020 21:55

          @Daniel PIGNARD

          Ces écrits prophétiques nous disent :

          1) Les riches vont pleurer et gémir parce que les cris des moissonneurs sont parvenus aux oreilles du Seigneur. (Jacques 5 :1-6 et Amos 8 :4-8) >

          .

          En vérité je vous le dit :

          il ne s’agit pas de prophéties mais d’incantations !

          .

          D’ailleurs, je vous ai copié-collé ci-dessous (Jacques 5 :1-6) et (Amos 8 :4-8)...  juste pour rire !

           smiley

          < Écoutez ceci, vous qui dévorez l’indigent, Et qui ruinez les malheureux du pays ! Vous dites : Quand la nouvelle lune sera-t-elle passée, Afin que nous vendions du blé ? Quand finira le sabbat, afin que nous ouvrions les greniers ? Nous diminuerons l’épha, nous augmenterons le prix, Nous falsifierons les balances pour tromper ; Puis nous achèterons les misérables pour de l’argent, Et le pauvre pour une paire de souliers, Et nous vendrons la criblure du froment.  L’Éternel l’a juré par la gloire de Jacob : Je n’oublierai jamais aucune de leurs oeuvres. Le pays, à cause d’elles, ne sera-t-il pas ébranlé, Et tous ses habitants ne seront-ils pas dans le deuil ? Le pays montera tout entier comme le fleuve, Il se soulèvera et s’affaissera comme le fleuve d’Égypte.> (Amos 8 : 4-8)


          A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos coeurs au jour du carnage. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. > (Jacques 5 : 1-6)


          .



        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 25 novembre 2020 08:44

          @JPCiron

          Comment dire qu’il s’agit de paroles magiques alors que Jacques 5 :1-6 précise le temps de ces faits coupables ?

          « Vous avez amassé des trésors DANS LES DERNIERS JOURS ! » 

          Il s’agit donc bien de prophéties.



        • Gollum Gollum 25 novembre 2020 09:30

          @Daniel PIGNARD

          Ah ! Il a fière allure, hein !

          Plus que vous en tous les cas... Pas difficile d’ailleurs.


        • JPCiron JPCiron 25 novembre 2020 13:32

          @Daniel PIGNARD
          .
          « Vous avez amassé des trésors DANS LES DERNIERS JOURS ! » 
          .

          Que dit Jacques 5:1-6 ? On peut le résumer par le dicton populaire : "Bien mal acquis ne profite jamais" ... Dicton qui est aussi une prophétie, je peux en témoigner ! Car j’ai vu cette prophétie se réaliser de mes propres yeux de nombreuses fois.

          Mais soyons honnêtes : la ’’prophétie’’ de Jacques 5:1-6 est plus spécifique : elle dit que le fait de se mettre à amasser des trésors entraînera à brève échéance une punition divine exemplaire.

          Cette ’’prophétie’’ se réaliser de plus en plus fréquemment il est vrai. Ainsi, si on exploite le bon peuple avec modération, tout va bien. Mais gare si on sur-exploite le cheptel !! En quelques jours, les moutons seront dans la rue  !

          Là aussi, il y a un dicton populaire prophétique qui dit ’’A trop tirer sur la ficelle, à la fin elle se casse’’ ...

          ...........................

          (Jacques 5 : 1-6) : <  A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos coeurs au jour du carnage. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.>


        • JPCiron JPCiron 26 novembre 2020 09:14

          @Daniel PIGNARD

          Comment dire qu’il s’agit de paroles magiques alors que Jacques 5 :1-6 précise le temps de ces faits coupables ?

          « Vous avez amassé des trésors DANS LES DERNIERS JOURS ! » 

          Il s’agit donc bien de prophéties.>

          .

          Quel est le jour qui précède ces « derniers jours » ?

          Est-ce un jour du lointain passé révolu de la Palestine ?

          Est-ce l’ ’aujourd’hui’ de chaque jour qui passe ?

          Est-ce l’aujourd’hui d’un lointain futur en Chine ou ailleurs  ?

          .



        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 novembre 2020 10:03

          @JPCiron

          Voici d’autres descriptions qui précisent que ce sont les derniers jours :

           

          « Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. »

          Les délocalisations dans les pays étrangers frustrent les Français de France. Ces faits ne se voyaient pas avant la fin du 20è siècle.

           

          « vous avez rassasiez vos coeurs au jour du carnage »

          Le carnage a eu lieu quand il a été permis aux étrangers d’entrer en France et de vous prendre votre pain sans avoir le droit de discriminer entre les Français de France et les Français de papier.

          Le carnage c’est encore les délocalisations à l’étranger.

          Le carnage, c’est enfin le patronat qui se permet de licencier pour des raisons morale vicieuse : exemple :« L’homosexualité n’est pas un problème, l’homophobie en est un »

           

          « Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. »

          Je suis une de leur victime.

          Qui s’y frotte s’y pique. Peugeot m’a licencié le 25 juillet 2011 pour faute grave pour m’être élevé contre une exposition itinérante à l’intérieur des murs de PSA dont le thème était : « L’homosexualité n’est pas un problème, l’homophobie en est un ». Mes arguments étaient des citations de la Bible et de l’épître aux Romains ch. 1 en particulier. La valeur de l’action Peugeot a commencé à chuter exactement à cette date. Elle était de 30,476 le 25 juillet et s’est retrouvée à 19,48 le 25 août et à 11,985 le 28 déc 2011 et enfin 4,4 en nov 2012 soit 7 fois moins qu’en Juillet 2011. Si un cadre ne peut plus faire de remarques sur les mœurs, il y a comme un problème.


        • Gollum Gollum 26 novembre 2020 10:07

          @Daniel PIGNARD

          Je suis une de leur victime.

          Qui s’y frotte s’y pique.

          Pauvre biquet...  smiley 

          Quant à Peugeot il se porte très bien.

          Vous n’avez pas répondu sur mon post du T-rex aux grandes dents ? Vous déclarez forfait ? smiley


        • Gollum Gollum 26 novembre 2020 10:40

          @Daniel PIGNARD

          Quoi ? Un moinssage c’est tout ? Un peu de virilité que diable (euh..) ! Soyez comme votre grand monarque à la bite en fer ! Ne vous défilez pas. 

          Pourquoi pas de réponse à mon post sur le T-rex ? smiley


        • JPCiron JPCiron 26 novembre 2020 13:43

          @Daniel PIGNARD

          La Bible ne dit pas que des âneries, loin de là :
          < Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous > (Romains 1:22)
          .
          Mais elle ne se prive pas de dire des énormités dès quelle sort du cadre de la spiritualité dans le même Romains 1. Ansi :
          < (...)  leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes (...)
          .
          Il n’est pas étonnant qu’on vous ait viré, car il n’est pas acceptable en République, de mettre la religion au-dessus des lois. Et ça, qu’un immigré ignare l’ignore on peut le comprendre (sans l’excuser), mais un cadre d’une Entreprise mondialement connue, ,non. Et l’Entreprise ne peut pas laisser passer cette folie sans perdre la face. En outre, on pourrait la poursuivre (et la condamner) pour vous avoir laissé faire...
          .


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 novembre 2020 14:14

          @JPCiron
          Vivement le Grand Roi que l’on reprenne la main et le bon sens.


        • devphil30 devphil30 24 novembre 2020 12:00

          La dette est la mise en esclavage du peuple et la spoliation des biens communs

          Ne pas comprendre cela est absurde.

          Attendez après 2021 ça va être le festival fiscal pour cause de remboursement du covid et qui va en profiter ?

          Les bailleurs de fonds se régalent déjà ....

          Combien de fois on nous a fait le coup de vendre les participations de l’état , les aéroports , les autoroutes , on parle des barrages hydrauliques etc ....

          Le surendettement conduit à la faillite .... !

           


          • Le421 Le421 25 novembre 2020 11:13

            @devphil30
            Le type trouve du boulot.
            Pour y aller, il lui faut une belle bagnole.
            Donc, un crédit à la banque.
            Et là, hop, le mec est coincé et doit garder son boulot à tout prix.
            Accepter d’en passer par toutes les couleurs si il veut garder son standing.
            Et c’est pour cela qu’en général, pour réussir, la veulerie est la meilleure des qualités !!


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 24 novembre 2020 12:11

            C’est un demi raisonnement, qui finalement ne sort pas d’un certain « fétichisme de l’argent » et des systèmes financiers.

            Il n’y a que deux réalités concrètes derrière ces oripeaux, la question de la production, et la question de l’organisation sociale.

            L’argent n’est qu’une pure convention, les systèmes monétaires, dans leurs intentions « louables » n’ont pour but que de développer les forces productives.

            Les tensions, tant à l’intérieur de l’Europe qu’au niveau international, lointainement reflétées par les systèmes de dettes, ne sont que l’image trouble des réalités des déséquilibres de la force de production des nations, et la conséquence de leur concurrence. La « vraie économie » se mesure en quantité et qualité de machines produites, en tonnes d’acier, de charbon de pétrole etc.

            Dans cette perspective, la position respective des nations est bien mieux synthétisée par leur balance commerciale, contrebalancée éventuellement par leurs politiques de prédation par l’usage de la force brutale.

            Et là le tableau n’est pas brillant pour la France. C’est la mode, voir la tradition, dans ce pays de cracher sur l’Allemagne, qui, tout en s’abstenant d’aventures militaires impérialistes, aspire 230 M€ d’excédant par an, tandis que 50M€/an s’échappent de France, balance soutenue par les marchants de canon... c’est beau, la patrie des « lumières » et des « droits de l’homme », sur laquelle d’ailleurs elle s’assoie de plus en plus ostensiblement. Record européen du nombre de flics par habitant ainsi que du nombre de millionnaires. Ne cherchez pas l’erreur, mais plutôt la cohérence.


            • math math 24 novembre 2020 12:48

              La dette (de 500 milliards) ne sera jamais remboursée...covid oblige !

               smiley


              • binary 24 novembre 2020 14:13

                Le PIB de 2019 ne sera plus jamais atteint. Les gouvernements ayant détruit tous les moyens de production, et s attaquant cette année aux commerces et autres services.

                La dette actuelle se rembourse à faible taux, pour la seule et unique raison que l épargne des français est supérieure à cette dette.

                L année, où la dette atteindra le montant de l’épargne non encore ponctionné par la fiscalité, ce qui restera alors d économie française tout comme cet épargne, disparaitra purement et simplement, et la France avec.

                C est pour très bientôt, si on en croit la frénésie du pillage organisé qui a lieu actuellement.


                • Stephana 24 novembre 2020 14:17

                  D’après votre raisonnement et analyse économique , on pourrait fonctionner comme ça à l’infini en s’endettant auprès de la BCE à taux négatif ( argent créé ex nihilo ) pour ensuite effacer la dette tout les 10 ans plus ou moins , ou la porter à l’infini et à l’oublier ....si j’ai bien compris.

                   Cette stratégie politique économique merveilleuse , simple et efficace , l’apprendre par la suite à chaque pays du monde et éradiquer une fois pour toute la pauvreté et les inégalités . Vous êtes génial


                  • Luniterre 26 novembre 2020 02:35

                    @Stephana
                    ...Génial ??? En apparence, mais en apparence seulement, car qui décide des choix budgétaires décide des choix politiques, économiques et sociaux, en fin de compte !

                    C’est donc la BCE, désormais, qui édicte les grandes lignes et même les applications concrètes des politiques des pays de l’UE, dont la France.

                    Or qui a nommé le Conseil des Gouverneurs de la BCE ?

                    En quoi ce Conseil est-il représentatif de la volonté démocratique des peuples ? En quoi en est-il l’émanation ?

                    EN RIEN !!!

                    L’auteur, ici, se fait donc tout simplement le larbin de service de la BCE. Point barre.

                    Luniterre

                    « Merveilleux » Monde d’Après : face à l’émergence du banco-centralisme, quelle forme de Résistance ?

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/06/11/merveilleux-monde-dapres-face-a-lemergence-du-banco-centralisme-quelle-forme-de-resistance/

                    *******************

                    ML AU 21ème SIÈCLE [Marxisme-Léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 3)]

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/08/01/ml-au-21eme-siecle-marxisme-leninisme-marx-lenine-ml-en-deux-mots-cest-quoi-partie-3/

                    VOIR AUSSI >>>

                    « Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/10/13/vous-avez-aime-la-premiere-vague-et-le-confinement/

                    .

                    **********************


                  • Stephana 26 novembre 2020 09:33

                    @Luniterre

                    je suis désolée, vous n’avez pas saisi l’ironie dans mon message . Il est absurde de croire qu’une économie pourrait fonctionner indéfiniment en créant de l’argent ex nihilo ( par la BCE) et ensuite annuler tout les 10 ans les dettes contractées .
                     Il y a des économistes réputés qui avancent cette possibilité . J’aimerais bien entendre des explications


                  • Luniterre 26 novembre 2020 10:37

                    @Stephana

                    Malheureusement, ce qui nous parait absurde du point de vue du sens commun, du simple bon sens, ne l’est pas du point de vue de ceux qui nous gouvernent, et surtout pas, du point de vue des Banques Centrales, donc, qui ont déjà quasiment pris le contrôle des marchés financiers, depuis 2008, et à travers eux, le contrôle des pôles économiques essentiels de la planète.

                     

                    Là où vous semblez faire erreur, c’est donc en avançant, même sur le ton de l’ironie :

                    « Cette stratégie politique économique merveilleuse, simple et efficace, l’apprendre par la suite à chaque pays du monde et éradiquer une fois pour toute la pauvreté et les inégalités . Vous êtes génial »

                     

                    En fait, l’ « internationalisation » de cette politique monétaire et financière, c’est donc déjà ce qui est mis en œuvre à l’échelle mondiale, depuis 2008, car sans concertation entre les différentes principales Banques Centrales (FED, BCE, PBoC, BoE, BoJ), de telles politiques monétaires sont tout à fait impossibles.

                     

                    Mais comme vous pouvez le constater, par contre, il ne s’agit nullement d’ « éradiquer la pauvreté et es inégalités », mais simplement de « rationaliser » le fonctionnement du système pour, d’une part, l’empêcher de s’écrouler, d’autre part, avancer, précisément, vers un monopole mondial de l’appareil productif, même si sous la forme de monopoles par « branches d’activités », en quelque sorte.

                     

                    A partir d’un tel monopole, contrôlé, en fait, par les Banques Centrales,(…mais à ce stade on pourra dire La Banque Centrale mondiale !), il est donc tout à fait possible, comptablement, d’ « équilibrer » le cycle de la dette, dans la mesure où il est en quelque sorte « financé par les deux bouts », production et consommation, par l’entité banco-centraliste, « régulant », comme elle le fait déjà, l’ « appoint » par le chômage partiel devenu alors systémique, sous la forme de « revenu universel ».

                     

                    C’est déjà ce cycle qui est amorcé, actuellement, comme nous l’explique Patrick Artus, de Natixis :

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/09/18/pseudo-relance-monetisation-de-la-dette-banco-centralisme-un-nouvel-episode-du-debat-avec-gerard-bad/

                     

                    [Citation de P. Artus et source, au cours de ce débat]

                     

                    Approche complémentaire du problème, à propos du « chômage partiel », comme forme de RU déjà en partie en œuvre, actuellement, avec le financement « étatique » du chômage « partiel » créé par le confinement >>>

                    « C’est, comme l’explique lui-même Patrick Artus, voix « française » de la MMT, « théorie monétaire moderne » mondialisée, ce que représente vraiment le « chômage partiel » institué à cette occasion : une forme de « revenu universel de base » financé directement par les Banques Centrales, via la dette publique qu’elles « sponsorisent » !!!

                    C’est une application concrète de la théorie de l’ « helicopter-money » de Milton Friedmann, simplement adaptée aux conditions actuelles du développement des forces productives.

                    Ce qui n’est pas viable au niveau d’un État pris dans un environnement mondial « concurrentiel » devient tout à fait viable à l’échelle d’une économie mondialisée contrôlée globalement par les banques centrales, et cette mise en pratique se retrouve, sous une forme ou sous une autre, dans toutes les économies des pays les plus avancés technologiquement …et banco-centralisés, financièrement ! »

                     

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/10/13/vous-avez-aime-la-premiere-vague-et-le-confinement/

                    Luniterre


                  • Stephana 26 novembre 2020 11:15

                    @Luniterre

                    Merci Luniterre , je suis en train de lire vos liens , ça m’aide à avoir cette vue d’ensemble sur le fonctionnement d’une économie contrôlée globalement.
                     Auriez vous une réponse à une petite question : un système capitaliste respectueux des règles de la concurrence loyale (avec des lois contre la création des monopoles et cartels ) et s’appuyant sur un système financier transparent qui empêcherait l’évasion fiscale , pourrait-il avoir un avenir sans crises et inégalités profondes ? Plus concrètement , dans un monde idéale sans corruption ?


                  • Luniterre 26 novembre 2020 12:43

                    @Stephana

                    En quelques mots, c’est une vision idéale qui contient, en pratique, sa propre contradiction, et pour plusieurs raisons, outre le fait de reposer sur l’illusion que tous les participants d’une telle économie seraient par nature des modèles d’honnêteté et de fairplay dans la concurrence !

                     

                    Même si des lois « anti-monopoles » peuvent exister et parfois même fonctionner de façon limitée pour tel ou tel cas, elles ne règlent pas le paradoxe d’une concurrence réellement libre et non faussée pour autant…

                     

                    En effet, sur un tel marché libre, tous les concurrents sont amenés à jouer principalement sur la baisse des prix, à qualité égale, pour conquérir une part suffisante de marché.

                    Et donc ils en viennent tous à travailler en limite de rentabilité.

                     

                    Le seul facteur décisif de concurrence reste la capacité à moderniser sans cesse le processus de production, et donc à robotiser de plus en plus, jusqu’à la limite de la robotisation totale, déjà atteinte dans certains secteurs.

                     

                    Et dans ce cas, sur un marché concurrentiel libre, la limite de viabilité pour conquérir le marché, c’est de vendre à prix coûtant, en termes de prix de production.

                    C’est-à-dire juste l’amortissement du capital fixe investi >>> Rentabilité Zéro !!!

                     

                    C’est pourquoi le « projet » banco-centraliste ne sort pas de nulle part, et pas même de cerveaux dérangés de psychopathes, comme l’avancent parfois les « complotistes », mais il est au contraire le « fruit » d’une analyse en profondeur et d’une anticipation de l’évolution inéluctable des forces productives !

                     

                    Il n’y a donc pas d’autre alternative, à terme, que de se soumettre à ce Nouvel Ordre Mondial, comme le font déjà la majorité des politiciens et syndicalistes, y compris « de gauche », ou bien décider de se réapproprier collectivement et démocratiquement l’essentiel des forces productives modernes, qui sont le fruit, en réalité, de l’accumulation du travail des générations passées, et de partager aussi bien que possible le travail restant encore socialement nécessaire à la satisfaction des besoins sociaux de tous, et de répartir, donc, également, les valeurs d’usage et services produits équitablement, le tout par un contrôle démocratique du crédit, et donc, de sa répartition.

                     

                    Dans un cycle économique faisant correspondre les forces productives et les besoins sociaux, basé évidemment sur le partage du travail restant encore socialement nécessaire, il y a donc un rôle régulateur important pour le crédit, mais au bout du cycle, l’équilibre s’établit, et il n’y a pas à proprement parler de dette, au sens d’un déficit budgétaire tel qu’il existe actuellement, et qui ne peut que se creuser, jusqu’à l’établissement complet du NOM, qui est aussi un « équilibre », du reste, mais établi au détriment de la très grande majorité de l’humanité.

                     

                    Luniterre

                     

                     « Merveilleux » Monde d’Après : face à l’émergence du banco-centralisme, quelle forme de Résistance ?

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/06/11/merveilleux-monde-dapres-face-a-lemergence-du-banco-centralisme-quelle-forme-de-resistance/

                    .

                    **********

                     

                     


                  • Stephana 26 novembre 2020 13:45

                    @Luniterre
                    J’ai tout lu smiley
                    d’accord que les dirigeants actuels misent sur le contrôle global du système financier pour sortir de la crise de la dette.
                     Vous dites "se réapproprier collectivement et démocratiquement l’essentiel des forces productives modernes, " , cela serait une autre sortie de la crise .
                     Je pense que vous connaissez bien les critiques portées contre les pays qui ont nationalisés leur patrimoine ( URSS et pays de l’est) . Leur échec est complexe mais un rôle majeur appartient à la corruption des gérants du patrimoine collectif . Je ne mesure pas le rôle de l’embargo pratiqué par l’occident sur l’urss. En tout cas on ne leur a donné aucune chance ....je pense .
                     Mais la corruption a été démesurée dans le système communiste .
                     Ce qui me fait croire que si on ne se concentre pas sur la corruption , aucun système politique et économique ne sera viable à long terme .


                  • Luniterre 26 novembre 2020 14:17

                    @Stephana

                    C’est effectivement et évidemment un élément essentiel.

                    Mais il n’y a pas de recette miracle. La meilleure garantie qu’un frein, et tant qu’à faire, et pourquoi pas, un blocage total, soit mis à la corruption, c’est la participation d’un maximum de citoyens à la vie collective démocratique.

                    C’est ce qui a manqué, en URSS, et surtout dans les dernières décennies.

                    Mais c’est aux citoyens de prendre conscience et de participer à l’élaboration des décisions. C’est donc à nous tous, collectivement, de bouger pour créer des organisations démocratiques de base capable de recenser les besoins sociaux les plus urgents et les forces productives disponibles à mettre en correspondance, ou à créer, via le crédit, précisément.

                    Le budget collectif ne peut fonctionner que s’il est réellement élaboré à partir de la base, et doit donc en outre être synthétisé et synchronisé, dans tous ses éléments, au fur et à mesure de son élaboration, pour former finalement un budget national réellement représentatif.

                    Cela implique donc des contrôles démocratiques à tous les niveaux, et non le pouvoir d’une bureaucratie.

                    Ce n’est de toutes façons pas simple, et cela dépend non seulement du civisme de chacun, mais aussi et surtout du bon niveau de formation scolaire et d’études de l’ensemble des citoyens, et à mon avis, c’est même là le point le plus délicat, actuellement !

                    Il y a depuis plusieurs décennies une politique de sabordage du niveau scolaire qui favorise grandement les manipulations politiciennes actuelles, appuyées et relayées par l’intox des médias.

                    C’est pourquoi je pense que le premier but d’une organisation politique démocratique doit être la formation de ses militants aux questions de l’économie, sur la base des réalités du monde actuel, et non sur la base de préjugés idéologiques, datant généralement, en plus, d’un autre siècle !

                    Luniterre


                  • eddofr eddofr 24 novembre 2020 15:51

                    Mettons un être humain sur une île déserte.

                    De quels droits peut-il se prévaloir ?

                    D’aucun !

                    Ni droit à la liberté, ni droit à la propriété, ni droit au logement, ni droit à la santé.

                    Il ne dispose que de ce qu’il est capable de trouver, créer et conserver, par ses propres moyens.

                    Les droits inaliénables du citoyen n’ont de réalité, n’existent, que parce qu’il est citoyen. C’est à dire membre d’une nation qui s’est constituée en état et a choisi, collectivement, de garantir certains droits à chacun de ses membres.

                    On oppose souvent les droits individuels, inaliénables et « garantis » par la constitution, aux besoins collectifs.

                    Cela peut être entendu, tant que cela ne remet pas en cause l’existence même de l’état.

                    Une dette, c’est à dire un « droit de propriété » qui remettrait en cause l’existence même de l’état s’annulerait d’elle même, puisqu’avec la disparition de l’état s’éteindrait également la dette (dont l’existence n’est garantie que par l’état).

                    Le jour où la dette deviendra insupportable, l’état annulera la dette.

                    Pour mémoire, à l’époque ou l’état c’était « lui » (le Roi), plusieurs fois, quand la dette devenait insupportable, la dette de l’état à disparu (souvent « avec le débiteur »).


                    • eddofr eddofr 24 novembre 2020 15:52

                      @eddofr

                      Erratum : « souvent avec le créancier » :)


                    • pierre 24 novembre 2020 18:06

                      @eddofr
                      c’est exactement l’inverse.


                    • roby roby 24 novembre 2020 18:46

                      @eddofr
                      Demandez donc aux Grecs


                    • devphil30 devphil30 25 novembre 2020 07:31

                      @eddofr

                      L’état a abandonné sa fonction régalienne de battre monnaie en Janvier 1973.

                      Auparavant nous ne parlions pas de dette avant cette date , l’état fabriquait sa monnaie cela conduisait à de l’inflation mais pas à un enchainement aux banques privées.

                      L’inflation est la bête noire des rentiers car c’est une érosion monétaire permanente qui ne touche pas les revenus salariés car indexés sur cette inflation.
                      Est-ce que cette période était mieux , elle avait des avantages et des inconvénients.
                      Aujourd’hui on fabrique de la dette à outrance et les impôts suffisent à peine à rembourser les intérêts d’emprunts donc cela profite à une minorité qui perçoit le fruit du travail des Français 


                    • zygzornifle zygzornifle 25 novembre 2020 09:47

                      Les « jappe au nez » ont bien 200% de dette et ça ne les empêchent pas de dormir , ha oui comme ils ne font pas partis de l’Europe il s’en fichent ..... 


                      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 25 novembre 2020 10:24

                        @zygzornifle
                        C’est majoritairement de la dette intérieure. Des japonais qui prêtent aux japonais. Le problème c’est quand les français doivent de l’argent aux allemands et aux chinois.


                      • Luniterre 26 novembre 2020 02:44

                        L’auteur conclut :

                        « Alors non la dette n’est pas un problème, c’est une question de choix politique. »


                        ...Génial ??? En apparence, mais en apparence seulement, car qui décide des choix budgétaires décide des choix politiques, économiques et sociaux, en fin de compte !

                        C’est donc la BCE, désormais, qui édicte les grandes lignes et même les applications concrètes des politiques des pays de l’UE, dont la France.

                        Or qui a nommé le Conseil des Gouverneurs de la BCE ?

                        En quoi ce Conseil est-il représentatif de la volonté démocratique des peuples ? En quoi en est-il l’émanation ?

                        EN RIEN !!!

                        L’auteur, ici, se fait donc tout simplement le larbin de service de la BCE. Point barre.

                        Luniterre

                        « Merveilleux » Monde d’Après : face à l’émergence du banco-centralisme, quelle forme de Résistance ?

                        https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/06/11/merveilleux-monde-dapres-face-a-lemergence-du-banco-centralisme-quelle-forme-de-resistance/

                        .

                        *******************

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité