• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le vrai visage de l’envahisseur

Le vrai visage de l’envahisseur

VENEZUELA

Les dernières décennies nous ont particulièrement marqués avec ces interventions militaires, largement couvertes par une information faisant de ces derniers les héros à la rescousse de peuples victimes de gouvernements pitoyables et délinquants dans tous les sens. Nous avons assisté à ces actions dites « valeureuses » qui ont transformé l’IRAK en un véritable cimetière, hébergeant jusqu’à trois millions de morts, la Libye avec des centaines de milliers de morts et la Syrie avec tout autant de morts. Dans les deux premiers cas, les Présidents ont été exécutés, alors que dans le cas de Syrie, ils n’y sont pas parvenus. 

Les dessous de ces interventions se sont révélés et continuent de se révéler non plus comme des interventions humanitaires, mais comme des interventions de conquêtes et de domination. Les médias, au service de ces envahisseurs, s’acharnent à couvrir, par tous les moyens techniques, ces actions criminelles qui vont à l’encontre de peuples souverains et indépendants. Ils en arrivent même à transformer ces peuples en terroristes et leurs gouvernements en mercenaires.

Ce qui se passe, présentement, au Venezuela correspond parfaitement à ces stratégies et astuces utilisées contre ces pays plus haut mentionnés. On y crée un gouvernement provisoire que la presse meanstream valorise à l’excès, sans jamais contester les fondements de son existence. Nous avons assisté, cette semaine, à l’auto proclamation d’un député de l’Assemblée nationale du Venezuela qui s’est déclaré, à la demande de Washington, président transitoire du Venezuela . Cette Assemblée nationale dont il est question est en brie de légitimité du fait de son refus à se soumettre au Tribunal suprême de justice et au Conseil national électoral, mandatés par la constitution, voulue et votée par le peuple vénézuélien lors d’un référendum. En un mot, une Assemblée nationale qui se place au-dessus de la Loi fondamentale du pays. Une situation qu’aucun pays, se réclamant de la démocratie, ne se permettrait de tolérer.

Dans les jours, précédant cette auto proclamation, le Tribunal suprême du pays, la plus haute instance constitutionnelle pour interpréter la Constitution, avait déclaré l’actuelle Assemblée nationale législative « en nullité de pouvoir constitutionnel ». Cette nullité remonte au jour où cette même Assemblée nationale législative a passé outre à la décision du dit Tribunal d’annuler l’assermentation de trois députés dont l’élection a été reconnue par le Conseil national électoral comme frauduleuse. La présence de ces trois « faux députés » a eu pour effet de rendre nulles toutes les décisions prises ultérieurement par cette ANL.

Ces explications ne figurent pas dans les nouvelles "meanstream" dont la mission principale est de transformer le délinquant (ANL) en victime et le TSJ en délinquant. Une situation qui permet d’alimenter à l’étranger le fait qu’au Venezuela n’existe pas la démocratie et que son Président n’est qu’un dictateur. On ne mentionnera pas qu’il vient d’être élu, le 20 mai dernier, avec 68% du suffrage universel. On ne mentionnera pas plus qu’il a été assermenté, le 10 janvier dernier, avec le soutien des autorités constituantes du Venezuela et avec la reconnaissance de sa légitimité, comme Président, de plus de 100 pays à travers le monde. Il va de soi que les pays dépendants des volontés de Washington, comme c’est le cas du Canada et de certains autres pays de l’Amérique latine (le club de Lima) et d’Europe, se refuseront de reconnaître ces faits et que les médias qui leur sont fidèles en feront tout autant, ce qui est le cas de nos principaux médias au Canada et ailleurs dans le monde.

POURQUOI TOUS CES EFFORTS POUR METTRE UN TERME À LA RÉVOLUTION BOLIVARIENNE ?

Les deux principales raisons reposent tout à la fois sur le régime politique qui favorise la démocratie participative, associée au pouvoir de l’État, et sur les richesses naturelles dont les gains qui en découlent sont destinés prioritairement aux nécessités du peuple et à son bien commun. Ce ne sont pas tous les pays de l’Amérique latine qui disposent d’un régime gratuit d’éducation à tous les niveaux pour tous les Vénézuéliens et Vénézuéliennes. Il en va de même pour la Santé, accessible gratuitement à tous et à toutes, et cela jusque dans les régions les plus éloignées. Pour les pays voisins, ayant un régime politique différent où ces avantages ne font pas partie du paysage politique, social et économique, le Venezuela n’est pas un exemple à suivre. Les oligarchies et Washington n’y trouvent pas leur compte.

Il importe de rappeler que le Venezuela dispose de la réserve de pétrole la plus importante au monde, que ses mines d’or et de diamant font l’envie de bien de prospecteurs. Si vous voulez comprendre les motifs d’autant d’interventions contre le gouvernement du Venezuela, depuis l’arrivée de la révolution bolivarienne, il suffit de regarder ces richesses à reconquérir et cet État à mettre à sa disposition.

En Irak, en Libye, en Syrie il y a eu la soif du pétrole et celui du pouvoir d’asservissement des gouvernements. L’intervention en Syrie s’annonce un échec pour les envahisseurs, rappelant d’une certaine manière la guerre du Vietnam. Personnellement, je crois que leur aventure au Venezuela se révèlera un désastre, car, au Venezuela, il y a un peuple préparé, motivé, bien encadré qui a l’appui de grandes puissances comme la Chine, la Russie, l'Iran sans oublier la Turquie et les pays de l’Amérique latine qui l’accompagnent.

 Si nos peuples savaient ce qui se passe, ils se révolteraient contre ces gouvernements sans conscience, manipulateurs, menteurs, et conquérants.

Avec tout mon respect pour les personnes de bonne volonté qui vivent dans le noir d’une désinformation sur laquelle ils n’ont guère de pouvoir.

Je dédie ce texte à mon ami Marcel, retraité handicapé, et à tous les autres, qui demeurent prisonniers d’une désinformation qui les transforment en coupables alors que la vérité est ce qu’ils chérissent le plus.

Oscar Fortin

Le 25 janvier 2019


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Julien S 26 janvier 19:05

    Que pensez-vous des interventions étasuniennes en Tripolitaine (Lybie) dès les années 1800 et 1810 ? 


    • OMAR 27 janvier 18:58

      Omar9
      .
      @Julien S, rien qu’au 19ème siècle :
      .
      -1798 à 1800 : Quasi guerre. Conflit naval contre la France Révolutionnaire.

      -1801 à 1805 : Guerre de Tripoli et création d’une flotte permanente américaine en Méditerranée.
      -1815 : Bombardement d’Alger par la flotte américaine.
      -1838 : débarquement américain à Sumatra (Indonésie).
      -1843 ; Guerre contre la Cote-d’Ivoire.
      -1846 : : Guerre américano-mexicaine, les USA annexent la moitié du territoire mexicain
      -1852 : Les USA débarquent en Argentine et occupent Buenos-Aires.
      -1853 -1854 : Intervention militaire des USA au Nicaragua.
      -1854 ; Menaces des USA envers le Japon et occupation de Naha (Okinawa).
      -1859 ; Les USA attaquent la Chine à Shanghai pendant la deuxième guerre de l’opium.

      Pfffff, pour la suite, ce le lien contenant cette longue liste d’agressions américaines envers la majorité des peuples, communautés et nation du monde entier.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Interventions_militaires_des_%C3%89tats-Unis_dans_le_monde
      .
      Alors, ce que nous pensons de la majorité des interventions américaines, est qu’elles sont simplement des agressions, basées essentiellement sur le mensonge et leur avidité de piller le pays agressé et envahi.
      A notre époque, cette raclure de Collin Powel l’a bien démontré à l’ONU, lors de l’invasion barbare et injustifiée et la destruction de l’Irak.
      https://www.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20130308.OBS1260/l-incroyable-histoire-du-mensonge-qui-a-permis-la-guerre-en-irak.html


    • Alren Alren 28 janvier 12:40

      @OMAR

      Je savais que le plan Marshall d’aide aux pays d’Europe dévastés par la guerre était une manœuvre destinée à combattre le communisme, très puissant après guerre en France, en Italie, en Grèce et près de réapparaître en Allemagne comme avant le nazisme.

      « En même temps » cela permettait d’écouler la surproduction US, d’éviter le chômage massif et de créer des habitudes d’approvisionnement auprès des firmes US.

      J’ai appris récemment que le plan Marshall était en plus conditionné pour la France par la possibilité donnée aux firmes US de s’approvisionner à prix cassés dans les colonies françaises.
      Un véritable chantage, qui sans la violence déployée ailleurs a donné le même résultat : un avantage économique considérable donné aux USA.


    • Sergio Sergio 26 janvier 19:20

      « ... le Venezuela dispose de la réserve de pétrole la plus importante au monde, que ses mines d’or et de diamant font l’envie de bien de prospecteurs ... »

      Et pourtant le Venezuela est en faillite ! Mais on se rassure, ils vont extraire le pétrole qu’on va s’empresser de surtaxer !


      • oscar fortin oscar fortin 26 janvier 20:51

        @Sergio : Le Venezuela a des milliards de dollars en dépôt dans des banques européennes et qu’il ne peut utiliser en raison des sanctions qui lui sont imposées par Washington et que ses alliés respectent.... La guerre économique dont il est victime explique une large partie des problèmes rencontrés.


      • V_Parlier V_Parlier 27 janvier 00:26

        @oscar fortin
        Ils ont d’ailleurs été plutôt pigeons au Venezuela sur ce coup là.
        Vous écrivez : "Si nos peuples savaient ce qui se passe, ils se révolteraient contre ces gouvernements sans conscience, manipulateurs, menteurs, et conquérants." Et bien en fait je ne le crois pas car depuis le temps ils savent. Mais tant que ça ne tombe pas sûr eux ils l’acceptent. Jusqu’au jour où une taxe de plus augmente...


      • oscar fortin oscar fortin 27 janvier 01:36

        @Sergio : Savais-tu que les adversaires du Venezuela dont les É.U. en tête établissent des sanctions et planifient des guerres économiques qui font en sorte qu le Venezuela ne peut utiliser ses placements de plus de deux mille millions de dollars dans les banques étrangère....Ces argents devraient servir à acheter les médicaments et les aliments nécessaires pour le peuple. Mais ces adversaires ne lâchent pas et de façon hypocrite disent que cette pauvreté est causée par ce régime. 


      • Alren Alren 28 janvier 12:42

        @oscar fortin

        Sans oublier la pénurie artificielle de biens de consommation et l’augmentation des prix par la classe bourgeoise qui possède les commerces.


      • filo... 26 janvier 23:38

        Apparemment, avec Venezuela, Trump se fait débordé par deux représentants de « l’état profond » dans son gouvernement, Bolton et Pompeo.

        Et il est plutôt soulagé par intervention russe. Les russes vont lui donner le prétexte de tempérer l’ampleur de l’interventionnisme américain.

        Et bientôt les chinois donneront de la voix qui va automatiquement les ramener à la raison car les américains savent pertinemment que les chinois piafs d’impatience d’en découdre avec les américains.

        Les chinois sont conscient que les USA ne sont plus qu’un épave économique et militaire.

        Les américains bombent le torse et montrent les muscles uniquement avec des pays bien plus faibles qu’eux.

        Qui vivra verra !


        • ticotico ticotico 27 janvier 01:34

          Pour ce qui est des russes et des chinois, leur présence militaire est avérée au Venezuela, des manœuvres en octobre dernier ont vu des participants de ces deux pays.

          A part ça, la façon de procéder des américains m’a l’air bizarre, ça sent le conflit interne à Washington...

          Pour l’instant, on a l’impression d’un scénario bricolé... Où d’une intervention destinée à ne pas fonctionner.

          On y verra plus clair d’ici peu.


          • Julien S 27 janvier 08:24

            @ticotico
            .
            des Russes et des Chinois, leur présence miliaire est avérée au Venezuela
            .
            Bientôt un marchandage entre présence des uns et des autres en mer de Chine et en mer des Caraïbes ?  


          • Spartacus Spartacus 28 janvier 11:36

            @ticotico
            Les Américains ne sont pour rien de rien.

            Les Vénézuéliens ont depuis longtemps décapités fait enfermer et envoyé en exil tout ce qui ressemble a un parti libéral.
            100% des opposants au régime sont des partis socialistes.
            Guaido est un membre d’un parti socialiste signataire de l’international socialiste.

            Simplement il vaut mieux reconnaître un type qui se dit en intérim et promet de remette la démocratie, les institutions réelles et la liberté face a un dictateur et sa nomenklatura qui affame son peuple.

            La question est. Existe il un moyen de dégager par les urnes un dictateur communiste ?
            A chaque fois, c’est le sang ou la révolution. Un affrontement.


          • Pimpin 27 janvier 10:30

            C’est surtout la politique socialiste qui a détruit l’économie du Venezuela ! Pas besoin d’inventer des envahisseurs et de tenter de faire porter le chapeau à ceux qui vont tenter de redresser le pays.


            • oscar fortin oscar fortin 27 janvier 11:15

              @Pimpin : c’est un peu facile comme réponse. Ce serait comme dire d’un pays victime d’un tremblement de terre aux effets désastreux (sanctions et guerres économiques) que ses misères sont dues à l’incompétence de son Président.


            • Pimpin 27 janvier 11:51

              @oscar fortin Non, pas du tout ! un tremblement de terre n’est pas dû à une politique menée. Le désastre économique du Venezuela est bel et bien dû à la politique socialiste menée.
              D’ailleurs même dans le cas d’un tremblement de terre il est possible de mener une politique de gestion des infrastructures qui minimise les dégâts. Le Japon en est un bon exemple, comme sa réussite économique malgré les catastrophes, deux bombes atomiques et la tutelle américaine qui a suivi.


            • oscar fortin oscar fortin 27 janvier 12:58

              @Pimpin : avec tout mon respect dis-moi si tu sais quelque chose des sanctions et de la guerre économique des É.U. contre le Venezuela. Ta réponse me permettra de mieux comprendre ton point de vue.


            • Pimpin 27 janvier 14:04

              @oscar fortin Je ne sais pas de quelle guerre économique il s’agit. Je sais juste que si c’est comme dans les pays africains cette « guerre économique » n’existe que parce que les dirigeants (corrompus) le veulent bien.
              Les US ont toujours voulu s’immiscer dans la gestion des pays étrangers. Mais il y a toujours moyen de ne pas se laisser faire. En France aussi ils ont essayé après la libération, mais De Gaule a su les tenir à distance. 
              La « guerre économique » a bon dos pour essayer de cacher une incompétence et l’échec d’une politique.



            • sylvain 27 janvier 19:16

              @Pimpin
              on est vraiment ravi de savoir que de gaule les a tenus à distance
              grosse reussite


            • JulietFox 28 janvier 11:23

              @Pimpin
              Sauf qu’ils ont amené avec eux le mot et la fonction « Productivité »
              Hier sur Arte (encore heureux que cette chaine existe) il y a eu un très bon documentaire sur le « Plan Marshall »
              Sous couvert d’aider l’Europe a se reconstruire, le but était de la coloniser, avec tous les travers des USA.


            • Spartacus Spartacus 28 janvier 11:27

              @oscar fortin
              Ta guerre économique avec les américains est juste une excuse a la con des Marxiste pour évacuer leur dégelasse responsabilité de mise en souffrance de tout les habitants.

              Le Vénézuéla a vécu sans sanctions avant 2018 et c’était la même merde.
              C’est le gros fake éternel des gauchistes pour négationner l’autocratie.
              Les pénuries ont débuté depuis bien longtemps.

              Chavez et Maduro ont détruit le pays par le contrôle des change et des prix, la terreur organisée.
              Il ont introduits de nouvelles institutions dictatoriale pour contourner les institutions démocratiques..
              L’année de l’arrivée de Chavez, il y a eu une extraordinaire augmentation magique de 35% du corps électoral. Une grande distribution a ses acolytes de cartes pour voter plusieurs fois sous plusieurs nom dans différents bureaux.

              Maduro a Joué l’apprenti sorcier de la planche a billet avec une inflation a 1 million de pourcent.

              Détruit les médias d’opposition en supprimant les autorisations d’émettre, couper les livraisons de papier aux journaux opposants.

              Engendré un exode massif de 3 million de personnes par la peur de vivre en dictature.

              Il ont créé des milices de tueurs de rue en moto (les colectivos) pour assassiner sur ordre les gens et soumettre la terreur.

              Les élections sont des parodies.
              Des tentes rouges d’intimidations et de distribution de bons alimentaires a une population qui crève de faim sont en face de chaque bureau. Pour bien faire peur a ceux qui entrent dansd chaque bureau et donner une illusion de démocratie.

              Les élection du dictateur de mai 2018 sont une farce immonde.
              A 17h30 les officiels ont donné un chiffre de votants de 3.1 million à Reuters ce qui a été vraisemblablement vérifié. Le lendemain c’était 8 millions de votants. A 67% pour Maduro. Maduro a multiplié les vote comme jésus les petits pains.

              Et il ne vient pas à l’esprit des cocos qui adorent le Venezuéla que les Venezuéliens sont vachement mazochistes a vouloir réelire un tupe qui affame les gens, cree des pénuries, cree de l’inflation ubuesque, cree un exode massif.

              Qu’ils seraient cons ces gens de voter pour un tel type...
              Ca vient même pas a l’esprit des cocos intello de gauche trop gros qui bouffent des Mac do dans des méchants et horribles pays capitalistes.


            • baldis30 28 janvier 09:33

              bonjour,

              Rien qu’à la vue de la vignette illustrant le propos on sait que l’article sera, au moins bon, ... Il est excellentissime !

              Un constat me satisfait profondément : celui des ressources géologiques du pays et pas seulement du pétrole... Ce n’est pas pour rien que le créateur de la C.I.A avait un diplôme de géologie de Stanford ... Cherchez la formation vous aurez des réponses, pas toujours complètes, mais dans la ligne droite des connaissances...

              Un vernis politicien en plus et vous avez le personnage .... et son danger ...

              En matière de ressources naturelles les U.S.A sont les premiers consommateurs, les premiers importateurs et les premiers gaspilleurs. D’où les besoins .... 


              • xana 28 janvier 11:13

                Merci à Oscar Fortin pour cet excellent article.

                Le Venezuela va bien entendu en voir de toutes les couleurs, mais il semble assez solide pour résister. Et avec des alliés comme la Russie et la Chine, j’imagine que les USA vont enfin réussir à se briser les dents, même s’ils parviennent à y faire quelques milliers de morts comme chaque fois qu’ils ont « libéré » un pays.

                A quand la destruction des USA, principal foyer de guerre depuis 260 ans ?

                Jean Xana


                • bernard29 bernard29 28 janvier 11:20

                  Venezuela . un article intéressant Oscar.

                  article très utile sur Libération https://www.liberation.fr/planete/2019/01/27/le-regime-de-maduro-n-a-plus-rien-a-voir-avec-le-chavisme_1705784

                  « Le régime de Maduro n’a plus rien à voir avec le chavisme » 

                  « Ex-ministre de Salvador Allende, Pedro Felipe Ramírez, 77 ans, a été emprisonné peu après le coup d’Etat militaire de 1973, avant de s’exiler au Venezuela. De retour au Chili quelques années plus tard, il doit quitter la direction de son parti, Izquierda Cristiana (« gauche chrétienne ») après que la police politique du régime d’Augusto Pinochet (1973-1990) a menacé de révéler son homosexualité. Lors de son second mandat, la présidente socialiste Michelle Bachelet (2014-2018) le nomme ambassadeur au Venezuela. Admirateur de la révolution bolivarienne, il est rentré au Chili cette année, sans illusion sur le régime de Maduro, qu’il considère comme une dictature ».

                  Bonne journée.


                  • baldis30 28 janvier 16:44

                    @bernard29

                    bonsoir ....
                     aaaaah .......ça vient de l’aberration ... on comprend


                  • L'enfoiré L’enfoiré 28 janvier 19:30

                    "Les deux principales raisons reposent tout à la fois sur le régime politique qui favorise la démocratie participative, associée au pouvoir de l’État, et sur les richesses naturelles dont les gains qui en découlent sont destinés prioritairement aux nécessités du peuple et à son bien commun.

                    "

                    Et non...

                    Quand on n’a plus rien à bouffer dans les magasins... On s’en va... Tout simplement. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès