• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Législatives de juin 2022 : la roue n’a pas encore tourné
#30 des Tendances

Législatives de juin 2022 : la roue n’a pas encore tourné

Législatives de juin 2022 : la roue n’a pas encore tourné.

 

Malgré le résultat du deuxième tour des élections législatives qui s’analyserait pour certains en une « gifle », E. Macron va continuer sa carrière de président de la République. Comme ceux de ses prédécesseurs ( F. Mitterrand, J. Chirac) qui n’ont pas tiré la conséquence de leur désaveu à la suite d’une consultation électorale dans laquelle leur personne et ou leur action avait une importance déterminante.

Situation inédite sous un autre rapport. Puisque E. Macron a été désavoué alors que le système était fait pour qu’il gagne une majorité (1).

 

Mais sans conséquences notables.

 

Sur les bancs de l’Assemblée, E. Macron n’a plus assez de ce que les esprits critiques appelaient des « béni-oui-oui » pour voter comme on le leur prescrivait ces cinq dernières années. 

E. Macron a besoin de quelques dizaines de débauchés ou d’intérimaires pour lui donner un coup de main dans les années à venir. Il dispose de réservoirs de main d’œuvreau sein de ce qu’il reste du « parti socialiste » et se ses satellites et du « parti républicain ». Puisque c’est justement avec des transfuges de ces organisations politiques, - acquises depuis longtemps à l’idéologie et au système de gouvernement traduits dans les dispositions des traités à vocation mercantile ( Maastricht, Lisbonne, OMC, et autres) et à la soumission aux USA ( OTAN et les mêmes que ci-dessus) - qu’E. Macron a fabriqué ses gouvernements.

Il suffit donc, comme à la belle époque du régime des partis, de « consulter » ( ce que fait E. Macron ces 21 et 22 juin) pour voir comment on peut manoeuvrer. Soit en signant un accord de gouvernement, soit en obtenant le soutien sans participation, soit en organisant pour la suite des votes texte par texte. Par exemple, en proposant des postes au sein du gouvernement ou en promettant quelques subventions facilitant l’amour des électeurs pour leurs députés.

On verra à ce sujet, si Olivier Véran qui a fait merveille pour la vente de vaccins, fera montre d’une même efficacité pour ramasser les bonnes volontés.

En tous cas on commence déjà à entendre quelques argumentaires de dignitaires des partis sus nommés pour faire « avaler » à leurs électeurs, qu’ils étaient certes « contre » Macron quand ils sollicitaient leurs suffrages, mais qu’il leur faut bien, maintenant qu’ils sont élus, penser à faire fonctionner les institutions …

 

Quant aux députés susceptibles d’être, au moins en apparence, les moins « Macron-compatibles » ( RN et LFI) ils pratiquent la détestation réciproque des boutiquiers, qui les neutralise. Et, en tout état de cause, ils ne sont pas en nombre suffisant, pour le cas où ils mélangeraient leurs voix, pour renverser le gouvernement.

 

Et puis, le texte de la constitution a été rédigé pour faire face à ce type de cas de figure. Quand les Sénateurs ne sont pas d’accord, on peut se passer de leur vote (art. 45). Quand l’électorat des députés risque de n’être pas content que les députés votent une réforme particulière, on s’arrange pour que la réforme soit faite par ordonnance ( art 38). Quand les députés risquent de n’être pas assez nombreux pour voter la réforme, on les invite à engager la responsabilité du gouvernement : s’ils n’y arrivent pas, le texte ( y compris les projets de lois d’habilitation à prendre des ordonnances) est considéré comme adopté ( art. 49 al. 3). S’ils renversent d’aventure le gouvernement - à supposer qu’ils arrivent à être 289 pour ce faire - ils risquent de retourner devant les électeurs sur la seule volonté du président de la République (art 12). Ce qu’ils n’aiment traditionnellement pas. Parce qu’une campagne électorale coûte cher, et qu’on n’est jamais certain d’être réélu. Et puis, de nombreuses réformes n’ont pas besoin de l’intervention des parlementaires (art. 37). Etc… (2)

 

Enfin, et surtout, l’essentiel des réformes qui intéressent la vie des Français, comme celles qui concernent l’avenir du pays, a été enlevé à la connaissance des citoyens et de leurs représentants. Puisque le programme financier, économique et social qui détermine (et continuera à le faire sauf sursaut) les conditions de vie des citoyens a été fixée (grâce à certains politiciens français qui ont su y faire, comme F. Mitterrand ou N. Sarkozy) dans des textes ( des traités) hors de portée des institutions représentatives. Et puisque la feuille de route de sa mise en œuvre est arrêtée par des organismes qui ne sont non plus, ni le président de la République, ni le parlement, ni le peuple ( « Commission » etc… de l’ « Union européenne »).

Puisque des présidents de la République (E. Macron n’est pas le premier), qui utilisent les pouvoirs que la constitution donne à l’institution présidentielle pour assurer la souveraineté et la dignité de la France, font preuve d’un zèle touchant pour participer à des guerres déclenchées ou provoquées par les USA en fonction des propres intérêts stratégiques et commerciaux de ces derniers.

Le tout avec l’aimable passivité, quand ce n’est pas avec le soutien militant, de la classe politique. 

 

Bref, le deuxième tour des élections législatives ne change rien sur l’essentiel. Ni même sur le détail.

 

La seule chose que l’on peut noter, c’est que même parmi les citoyens qui ne sont pas restés chez eux, il y en a « pas mal » qui ont montré, - malgré l’intense « communication » 24 h s/ 24 des principaux médias favorables à l’idéologie sociétale, à la politique, à la personne d’E. Macron (v. le processus de fabrication de ce candidat en 2017), et à sa manière de gérer la population - , que la partie n’est pas forcément gagnée par des adeptes du système de gouvernance actuellement pratiqué. Et que le traitement ( très efficace) réservé aux gilets jaunes n’a fait disparaître, ni les souffrances, ni la peur du lendemain, ni le ressentiment, ni l’aspiration existant au cœur de la population de mettre fin au dit système.

 

Il arrive toujours un moment où la roue tourne.

Lorsque les puissants quittent leur poste, ils perdent alors l’arme de la menace.

Les juges ont toujours des intérêts de carrière, mais avec d’autres chefs. Et ils ont en plus des lois nouvelles et de circonstance à appliquer. Sans compter qu’ils peuvent être remplacés.

Les membres de la classe politique, ceux qui ne se sont pas trop « mouillés » continuent à percevoir leurs indemnités, mais dans le sens dans lequel le vent a tourné.

 

L’histoire enseigne aussi que lorsque c’est un mouvement des citoyens qui est à l’origine de la perte des postes, les partants, qui sont alors des déchus, deviennent encore plus vulnérables.

 

Il sera donc intéressant de suivre le travail de ceux qui continueront à rassembler les faits, à donner -comme ils le peuvent- de l’information. Mais qui, aussi, prépareront les bilans et les comptes, pour le jour où les citoyens donneront le cas échéant de la voix.

 

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités

constitutionnaliste

 

 

(1) Il est intéressant de constater que si les sondages faisaient apparaître l’existence d’un rejet majoritaire de la personnalité et de l’action d’E. Macron, ce désaveu de fait, ne s’était pas, pour les raisons que l’on sait, traduit dans les urnes le 24 avril dernier.

(2) sur ces questions, v. notre « Textes et documents constitutionnel depuis 1958. Analyses et commentaires. Dalloz - Armand Colin)


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Louis Louis 22 juin 14:44

    La roue ne tourne jamais dans le bon sens

    Lao Louis


    • charlyposte charlyposte 22 juin 16:22

      @Louis
      Passe la marche avant ! smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 19:43

      @charlyposte
      Paragraphe le plus important du billet, je crois. C’est la liste de tous les moyens dont dispose Macron pour faire passer tout ce qu’il veut, sans avoir la majorité.

      — "Et puis, le texte de la constitution a été rédigé pour faire face à ce type de cas de figure.
      — Quand les Sénateurs ne sont pas d’accord, on peut se passer de leur vote (art. 45).
      — Quand l’électorat des députés risque de n’être pas content que les députés votent une réforme particulière, on s’arrange pour que la réforme soit faite par ordonnance ( art 38).
      — Quand les députés risquent de n’être pas assez nombreux pour voter la réforme, on les invite à engager la responsabilité du gouvernement : s’ils n’y arrivent pas, le texte ( y compris les projets de lois d’habilitation à prendre des ordonnances) est considéré comme adopté ( art. 49 al. 3).
      — S’ils renversent d’aventure le gouvernement - à supposer qu’ils arrivent à être 289 pour ce faire - ils risquent de retourner devant les électeurs sur la seule volonté du président de la République (art 12).
      — Ce qu’ils n’aiment traditionnellement pas. Parce qu’une campagne électorale coûte cher, et qu’on n’est jamais certain d’être réélu.
      — Et puis, de nombreuses réformes n’ont pas besoin de l’intervention des parlementaires (art. 37). Etc… (2) "


    • troletbuse troletbuse 22 juin 15:20

      pour les raisons que l’on sait, traduit dans les urnes le 24 avril dernier

      Ben oui, à cause de la fraude.

      Actuellement, les sénateurs pour faire croire qu’ils ont une quelconque utilité viennent de déposer une loi afin de mettre en œuvre les recommandations des commissions d’enquête.. Quelle audace. !. Ces camés léons tournent un peu leur veste suivant le résultat des élections. Ils sont à gerber.

      Et pourtant ils ont accepté le passe, ces pourris.


      • sirocco sirocco 22 juin 16:10

        @troletbuse
        « Ben oui, à cause de la fraude. »

        Justement, pour avoir très complaisamment fermé les yeux sur cette fraude électorale massive, les « chefs de partis politiques » sont venus chercher leur récompense à l’Élysée. Attention, hein : à ce niveau là, le montant des virements sur comptes anonymes présente cinq ou six zéros...

        L’histoire des coalitions a pour seul but d’amuser les gogos. En politique extérieure, Macron exécute les ordres qu’il reçoit de Washington. En matière de politique intérieure économique ou sociale, pour tout ce qui concerne la santé, l’éducation, les infrastructures, les marchés commerciaux, le budget et la monnaie, les retraites, l’immigration... il applique les directives de la Commission européenne.

        Même en France, à part la répression, notre dictateur ne fait plus ce qu’il veut, n’a pratiquement plus de marges de manoeuvre. Alors les députés !...


      • nono le simplet nono le simplet 22 juin 16:15

        @sirocco
        pour trolet je le savais ... alors toi aussi t’es complètement cinglé ?


      • troletbuse troletbuse 22 juin 16:21

        @sirocco
        T« as vu le »piqué" qui vient mettre son grain de sel. Il est piqué dans tous les sens du retme. Piqué par le waxxin et piqué = cinglé  smiley


      • charlyposte charlyposte 22 juin 16:22

        @nono le simplet
        Tu pars en vacances ? smiley


      • troletbuse troletbuse 22 juin 16:28

        @sirocco
        Oui à Porto. Avec des pneus sans air, il va faire Niort-Porto en 5 heures, prendre une cuite et revenir


      • charlyposte charlyposte 22 juin 16:29

        @nono le simplet
        La chicha de l’après midi fonctionne visiblement à DONF ! hum smiley


      • chantecler chantecler 22 juin 15:20

        Sans blague !

        La macronie va mettre à l’épreuve des députés LFI ?

        Vous avez des preuves monsieur « le maître de conférence honoraire des universités- , constitutionnaliste » ?

        Votre présentation ne vaut pas , en ce qui me concerne , forcément crédibilité de vos propos .


        • cevennevive cevennevive 22 juin 16:20

          @chantecler, bonjour,

          Ce mariage de la carpe et du lapin ne peut que donner un monstre s’il y a une descendance !!!
          Comment les Français peuvent-ils avoir confiance en de telles unions ?
          Comment les socialistes « modérés », de ceux qui ont animé beaucoup de mes ancêtres ont-ils pu aller voter pour un bonhomme qui dit avec haine : « la police tue » ?

           


        • Albert123 22 juin 16:42

          @chantecler

          « La macronie va mettre à l’épreuve des députés LFI ? »

          bah oui, ce qui nous permettra de savoir si LFI c’est du flan collabo et dispensable, des teignes nuisibles et sectaires ou des gens vraiment utiles.



        • charlyposte charlyposte 22 juin 16:50

          @Albert123
          Attention : car LFI est l’écologie c’est pire que le GIEC smiley je crains pour les citoyens que nous sommes smiley


        • Laulau Laulau 23 juin 07:51

          @cevennevive

          Pourquoi la police ne tue pas ? Elle avait commis quelle faute la jeune fille qui s’est pris une balle dans la tête ?
          Le jour où vous vous trouverez en face de cowboys en casquette qui défouraillent sur vous pour une raison plus ou moins obscure, peut être que vous verrez les choses sous un autre angle, enfin .... s’ils vous ratent.


        • Fergus Fergus 23 juin 09:35

          Bonjour, Laulau

          Il arrive en effet, hélas !, que des policier tuent sans être en situation de légitime défense avérée. 
          Mais affirmer que « la police tue » est irresponsable car cela met en cause l’ensemble de la profession, depuis les brebis galeuses jusqu’aux fonctionnaires qui exercent leurs fonctions de manière irréprochable !


        • Aristide Aristide 23 juin 09:48

          @Fergus

          Votre réponse à Laulau est assez symptomatique de votre posture intenable dans l’insoumission.

          On ne peut passer outre des points aussi fondamentaux :
            la mise en cause de la sécurité par la contestation de la violence légitime de la police,
            le souhait d’une créolisation de notre société,
            le pillage des élites des pays en développement par une immigration choisie 
            l’abandon du nucléaire
            la condamnation de l’économie de marché même régulée et des postures anticapitalistes
            la GPA
            la laicité
            ...

          au prétexte de mesures sociaux économiques. 


        • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 11:08

          @Aristide
          Le programme de Thessalonique de Syriza était aussi formidable que celui de la FI !
          Un bel attrape mougeons, dont pas une seule mesure n’a été mise en place.
          Les Grecs ont été ruinés.

          L’Europe n’est pas réformable, il n’est pas possible de faire du social dans le cadre des Traités européens. Ce genre de programme est juste fait pour faire patienter les mécontents depuis plus de 30 ans.


        • Fergus Fergus 23 juin 11:43

          Bonjour, Aristide

           C’est précisément parce que je suis en désaccord sur plusieurs points que je milite pas pour LFI et a fortiori pour Mélenchon qui joue avant tout sa partition pour servir son ego.
          Je n’en suis pas moins obligé de voter LFI, pour des considérations avant tout socioéconomiques comme vous le soulignez, parce que ma principale motivation électorale est l’amélioration des conditions de vie des classes populaires.


        • Lynwec 23 juin 12:13

          @Captain Marlo
          « faire patienter les mécontents » peut être traduit en version courte par « tromper », tous les partis affirmant vouloir faire du neuf tout en restant dans l’UE sont simplement des groupes de bonimenteurs.


        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 12:16

          @Captain Marlo
          .

          Les Grecs ont été ruinés.


          .
          Non, les Grecs se sont ruinés eux-mêmes...
          Et c’est bien là la faute de l’Europe et de la BCE... qui ont fermé les yeux des années durant sur la réalité du miracle économique grec... et qui ont laissé ce pays moissonneurs-cueilleurs s’endetter sans limites...
          Pour éviter cette catastrophe, une stricte observance des critères de convergence définis par le Pacte européens étaient indispensable. La Grèce a préféré suivre les recommandations de l’UPR en contractant une dette sans fin, une fuite en avant joliment baptisée « politique de relance »... Et voilà... Une politique qui a failli emporter l’euro avec elle... une politique telle que celle préconisée sans cesse par l’UPR, l’endettement sans bornes de l’Etat auprès de la banque centrale... sans surprise, une politique qui a conduit la Grèce à l’effondrement... 

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 12:19

          @Captain Marlo
          .

           il n’est pas possible de faire du social dans le cadre des Traités européens.


          .
          Et pourtant, la France ne fait que ça depuis 30 ans... La France sociale d’aujourd’hui est bien plus confortable que celle d’il y a 30 ans... seulement, il y a 30 ans, on n’allait pas aux urgences pour un ongle cassé... C’est la demande sociale qui a changé, plus vite que l’offre...

        • Joséphine Joséphine 23 juin 12:25

          @Captain Marlo

          « Les Grecs ont été ruinés »

          Vous avez tout à fait raison , et ce n’est pas pour rien que nos technocrates de Bruxelles ont choisi la Grèce comme cible. Elle est le berceau de notre civilisation, la terre de nos racines helléno-chrétiennes. Preuve de leur cynisme et de leur volonté de détruire les peuples européens. 

          La Grèce n’est qu’un laboratoire expérimental du mondialisme, nous finirons tous comme les Grecs ! Espagne , France, Italie... Le temps est proche . 


        • Aristide Aristide 23 juin 14:04

          @Fergus

          Peu importe vos motivations, la seule question qui vaille est celle-ci : Quel parti pour lequel vous avez voté a été au pouvoir et agit sur le réel ?


        • L'apostilleur L’apostilleur 23 juin 18:28

          @CATAPULTE

          « ...Non, les Grecs se sont ruinés eux-mêmes... »

          Exact. Ceux qui ont parcouru ce pays en s’y intéressant en ont fait le triste constat. 
          Les jeux de 2004 ont ruiné ce pays totalement désorganisé. 
          Les financiers n’ont pas aidé à son redressement, au contraire. 

          Si ce sujet vous intéresse.
          .https://onenpensequoi.over-blog.com/2018/02/j-ai-demande-a-mon-voisin-pourquoi-il-se-disait-de-gauche.html


        • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 18:51

          @CATAPULTE
          Les Grecs ont été ruinés. La Grèce a préféré suivre les recommandations de l’UPR en contractant une dette sans fin,

          4 ans d’austérité résumés en 40 photos.

          Les mensonges ne vous font pas peur !
          Les bons conseils ne sont pas venus de l’ UPR, mais de Goldman Sachs qui a aidé le gouvernement grec à maquiller les comptes publics.

          L’UPR conseillait à la Grèce de sortir de l’ UE et de l’euro, et de ne pas faire confiance à Tsipras & à Syriza.

          1/ UPR Janvier 2015 : « Les Grecs vont maintenant pouvoir constater que Syriza est un parti-leurre »

          2/ Juillet 2015 « Syriza était bien un leurre européiste : L’UPR avait raison sur tout  »





        • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 19:01

          @CATAPULTE
          Et pourtant, la France ne fait que ça depuis 30 ans... La France sociale d’aujourd’hui est bien plus confortable que celle d’il y a 30 ans...

          Bien sûr, les hôpitaux et les services d’urgence sont en pleine forme !
          Et les services publics aussi, surtout en milieu rural !
          Le droit du travail n’a pas été réformé, tout baigne !

          Réforme de la protection sociale. Libération
          "Alors que les consultations sur les retraites ont repris lundi, le sociologue Jean-Claude Barbier s’inquiète de voir le modèle social français, fondé sur la réciprocité et le collectif, céder la place à un système d’assurance individuelle à l’anglo-saxonne." Si c’est Libé qui le dit...


        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:24

          @Captain Marlo
          .

          Bien sûr, les hôpitaux et les services d’urgence sont en pleine forme !


          .
          Non... mais ils sont débordés par une demande qui n’atteignait pas ce niveau il y a 30... Les dépenses de santé des Français, et le budget de la branche santé de la Sécu, n’ont jamais cessé d’augmenter... Les soins se sont perfectionnés et technologisés, ce qui a eu pour effet inéluctable d’en augmenter le coût... Rien à voir avec les histoires de CNR qui date de près de 80 ans...

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:28

          @Captain Marlo
          .

          Et les services publics aussi, surtout en milieu rural !


          .
          Certains de ces services publics, comme La Poste, sont devenus obsolètes... Internet est passé par là et l’effort des pouvoirs publics pour connecter chaque foyer de France témoigne d’une évolution vers des services publics de nouvelle génération. C’est ça la France de demain, mais c’est pas celle de l’UPR et du CNR... qui n’appartiennent qu’au passé...

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:35

          @Captain Marlo
          .

          Le droit du travail n’a pas été réformé, tout baigne !


          .
          Il l’a été... mais après tant et tant de réformes qui avaient contribué à son amélioration... Dans ce sens, des abus ont pu être commis... des droits au travail qui aujourd’hui, dans la pratique professionnelle quotidienne, paraissent exorbitants... des droits marginaux, difficiles à défendre devant une juridiction, et qui posent davantage problème à l’employeur et à à l’économie nationale qu’ils n’apportent de bénéfices au travailleur... Ce, alors que des droits fondamentaux au travail restent à appliquer dans certains secteurs et pour certains travailleurs...

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:42

          @Captain Marlo
          .

          voir le modèle social français, fondé sur la réciprocité et le collectif, céder la place à un système d’assurance individuelle à l’anglo-saxonne." 

          .
          Une inquiétude fondée. Une situation née des abus de droits d’une société française qui s’est habitué à tout attendre de la collectivité. Une collectivité davantage encline à jouir de droits sociaux qu’à s’en donner les moyens. Aujourd’hui, le moindre désir est érigé en droit. Les Français ne savent pas ménager leur monture, et les voilà à devoir changer de canasson... Effectivement inquiétant...

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:47

          @Captain Marlo
          .

           4 ans d’austérité résumés en 40 photos.


          .
          Une belle illustration de ce qu’il ne faut pas faire... après des années de relance et d’endettement inconsidéré, fatalement, la rigueur revient... et parfois même la misère que l’on croyait avoir oublié. On sait désormais ce que nous promet la relance sans tête de l’UPR...

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:50

          @Captain Marlo
          .

          1/ UPR Janvier 2015 : « Les Grecs vont maintenant pouvoir constater que Syriza est un parti-leurre »


          .
          Ils ont donc eu droit, eux aussi, à leur UPR et à leur candidat à 0%...
          .

          2/ Juillet 2015 « Syriza était bien un leurre européiste : L’UPR avait raison sur tout »


          .
          L’UPR ne risquait pas de se tromper... elle avait prophétisé la sort des Grecs après que la catastrophe soit arrivée... Pour la France, elle encourage encore à l’endettement sans limite de l’Etat et à la dépense publique pour « la relance quoique qu’il en coûte »...

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:54

          @Captain Marlo
          .

           L’UPR conseillait à la Grèce de sortir de l’ UE et de l’euro, et de ne pas faire confiance à Tsipras & à Syriza.


          .
          ... et on aurait tout de suite su à qui les Grecques auraient dû leur ruine définitive... 

        • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:56

          D’ailleurs, comment se fait-il que les Grecs de l’époque n’aient pas écouté Asselineau, de l’époque aussi ?


        • véronique 23 juin 22:51

          @Fergus

          En même temps, quand un policier tue dans l’exercice de ses fonctions, c’est quand même bien la police dans son ensemble, en tant qu’institution, qui est mise en cause. Donc je ne vois pas très bien en quoi mélenchon serait irresponsable. Bien au contraire, c’est sa responsabilité d’homme politique de dénoncer les problèmes, en tous cas ce qu’il identifie comme problème. À mon avis il a fait l’objet d’un mauvais procès. Ça n’empêche pas d’être en désaccord avec lui, mais ça relève de débats politiques.


        • thierryanne 24 juin 06:01

          Je vous invite à tester l’efficacité du lien numérique avec un quelconque espace public, pôle emploi, par exemple, pour une demande particulière... Personnellement, je suis revenu au courrier postal afin d’éviter les éternels messages redondants, l’inaboutissement des démarches et les énervements consubstantiels.
          Sans aborder les aspects matériels et leur coût...


        • Com une outre 22 juin 18:03

          Il me semble que dans cet article vous passez bien vite sur un élément important pour les autres partis : Macron ne peut plus être président après ce mandat. Nous ne sommes plus sur la défense d’un « système » mais sur la carrière politique personnelle des chefs de partis. Cela rebat complètement les cartes je pense.


          • Fergus Fergus 23 juin 09:39

            Bonjour, Com une outre

            Je ne vois pas pourquoi « Macron ne peut plus être président » : il a été élu à cette fonction et si les électeurs ne lui ont pas donné la majorité absolue à l’Assemblée, le pays continuera de tourner, les lois étant votées au cas par cas par des majorités de circonstances.
            Je vous informe à cet égard que dans aucun pays voisin le parti dominant ne dispose de la majorité absolue à lui seul, et pourtant ces pays fonctionnent ! 


          • troletbuse troletbuse 23 juin 10:04

            @Fergus
            il a été élu

            Non Fergus, élu par trucage des résultats. Sinon il aurait eu sa majorité à l’AN.
            Simple à comprendre sauf pour un LREMiste.
            Expliquez moi comment un macroniste comme vous, qui a voté pour Micron à la présidentielle a voté RN, NUPES ou autre aux législatives ?


          • Aristide Aristide 23 juin 10:16

            @Fergus

            Une différence tout de même, les partis extrêmes ne sont pas aussi important, je n’aime pas le terme extrême et lui préfère le terme radicaux. Ce qui autorise des alliances entre partis de gouvernement.

            Pour ma part je préfère le mode de fonctionnement en France. C’est beaucoup plus clair pour les électeurs. Il s’agit d’unions AVANT les élections, pas entre deux tours comme on a assisté avec la Nupes. Ce mode de fonctionnement me semble plus démocratique, l’électeur sait AVANT l’élection pour quel programme il vote.


          • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 10:35

            @Aristide
            les partis extrêmes ne sont pas aussi important, je n’aime pas le terme extrême et lui préfère le terme radicaux. Ce qui autorise des alliances entre partis de gouvernement.

            C’est quoi un « Parti de Gouvernement » ? Et « de non gouvernement » ?
            C’est quoi les Partis « radicaux », alors qu’ils sont tous pro européens ?
            C’est quoi un « Parti républicain » et des Partis « non républicains » ?
            Pourquoi sont-il autorisés, s’ils sont anti républicains ?

            A ma connaissance, ils ont tous vocation à gérer en bons larbins les intérêts mondialistes, par l’application des Traités européens ! C’est ce que font d’ailleurs les gouvernements des autres 26 pays. Même si ça couine de temps en temps.

            Le seul Parti radical et républicain, c’est l’UPR, qui proposait un changement radical : la triple sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan (complètement).

            Hélas, Asselineau a été interdit d’élection. Vous restez donc entre larbins.

            Bon courage pour la suite de la crise ! « Hausse des salaires : les mouvements de grève se propagent dans tous les secteurs en France »

             
             


          • Lynwec 23 juin 12:17

            @troletbuse

            Avant, on soupçonnait la fraude, maintenant on sait qu’elle est massive. D’ailleurs, comment pourrait-il en aller autrement quand ce n’est pas un organisme indépendant qui vérifie les circonstances d’une élection !


          • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 12:31

            @Captain Marlo
            .

            Le seul Parti radical et républicain, c’est l’UPR

            .
            Oui... à condition de ne retenir que la définition UPR de la « république »... et de réduire la « radicalité » à la seule question d’une sortie de la France de l’UE et de l’OTAN... Une perception manifestement étriquée de la politique nationale...
            Il existe cependant d’autres radicalités, comme celle de Macron contre les Gilets Jaunes... et celle de Zemmour contre l’immigration... L’UPR ne serait donc pas le seul parti radical de France...


          • Lugsama Lugsama 23 juin 17:47

            @Lynwec

            Vous ne savez rien, les élections sont vérifiés par des citoyens lambdas, vous n’avez qu’a donner de votre temps pour le faire au lieu d’inventer des fraudes imaginaires, c’est sur que ça demande un petit peu plus d’éffort que de raconter ses éculubrations avachis devant son PC smiley


          • véronique 25 juin 18:09

            @Com une outre

            vous passez bien vite sur un élément important pour les autres partis : Macron ne peut plus être président après ce mandat

            --------------

            Oui je suis plutôt d’accord. C’est un élément important. Je ne pense pas que ça recentre davantage qu’à l’accoutumée sur la carrière personnelle des élus, en revanche ça rebat les cartes, c’est certain. Chaque parti peut briguer la présidentielle et la majorité absolue dans 5 ans. Ce qui signifie qu’ils devront cultiver leur spécificité.


          • Eric F Eric F 26 juin 11:29

            @véronique
            Le fait que Macron ne puisse plus se représenter dans cinq ans ne change pas la situation dans les partis d’opposition radicale, mais ouvre une place dans son propre courant politique et les partis qui lui sont assez proches.

            Comme les prétendants visent à reprendre voire élargir sa clientèle électorale, ils ont intérêt à se montrer ’’constructifs et rassembleurs’’, on voit déjà des ouvertures pour une éventuelle coalition venant des verts, la cohésion de la ’’gauche unie’’ bat déjà de l’aile.


          • Octave Lebel Octave Lebel 22 juin 20:26

            Belle vue d’ensemble simple et pertinente.Merci.


            • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:14

              Macron ira piocher chez les LR qui le suivent déjà le nez dans le croupion comme un chien, il y a tellement peu de différence entre eux ..... ......


              • Eric F Eric F 23 juin 10:23

                @zygzornifle
                C’est en effet l’hypothèse la plus probable, auparavant LR fera monter les enchères


              • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 10:46

                @zygzornifle
                Macron ira piocher chez les LR

                Il n’y a pas que LR. Mais vu la crise maousse qui s’annonce + le rejet dont Macron fait l’objet (tous les abstentionnistes ne sont pas pour autant contents), il semble que certains aient peur de sombrer avec le Titanic...

                Avant de choisir Elisabeth Borne comme 1er Sinistre, plusieurs ont refusé le poste.
                Castex s’est défilé, Véronique Bédague, l’ancienne directrice de cabinet de Manuel Valls, a refusé la proposition du chef de l’Etat. La socialiste Valérie Rabault aurait elle aussi décliné l’offre.... 



              • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:15

                Bah, c’est un fourbe il arrivera a s’en tirer quitte a foutre la merde partout et a accuser les autres, c’est dans sa seconde nature .....


                • tashrin 23 juin 09:43

                  Il est intéressant de constater que si les sondages faisaient apparaître l’existence d’un rejet majoritaire de la personnalité et de l’action d’E. Macron, ce désaveu de fait, ne s’était pas, pour les raisons que l’on sait, traduit dans les urnes le 24 avril dernier

                  Non, ben non c’est vrai

                  entre une abstention inedite et un vote RN à 42 %, c’est vrai que personne n’a rejeté Macron... Il a été élu par un braquage, et le premier truc que les electeurs ont fait ensuite c’est lui couper tout moyen de mettre en oeuvre son ’programme’... dont personne ne veut. Je pense que c’est suffisamment clair, non ?

                  Et à l’entendre hier soir, il s’imagine toujours que les gens ont voté pour lui par adhésion... Non mais allo Houston ??


                  • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 10:16

                    On vit une époque formidable, où les électeurs ont décidé d’abord, de voter pour Macron, puis « d’emmerder Macron ».

                    Sondage : "D’après l’étude réalisée (...) 61% des électeurs ne souhaitent pas donner une majorité à Emmanuel Macron aux législatives. 

                    Ce sondage a été commenté par le Journal La Tribune :
                    « Les Français ont bien envie « d’emmerder » Emmanuel Macron »

                    .

                    C’est fait, le boxon provoqué me semble assez réussi. La suite sera dans l’application de la feuille de route de Bruxelles publiée en Mai dernier.

                    Elle prévoit que le gouvernement applique la réforme des retraites, des économies budgétaires (l’hôpital attendra), développe l’apprentissage et les énergies intermittentes (pardon, les énergies renouvelables !)

                    PS : Pour ceux qui sont allergiques à la novlangue bruxelloise, ils peuvent aller direct au résumé du vrai programme de Macron page 13.


                    • Eric F Eric F 23 juin 10:28

                      @Captain Marlo
                      Vous noterez quand même que les GOPE (<3% de déficit et réduction des dépenses sociales), Macron s’est assis dessus avec le ’’quoi qu’il en coute’’.


                    • Legestr glaz Legestr glaz 23 juin 10:51

                      @Eric F

                      les moins 3% ce n’est qu’une orientation. Et aux pays qui ne tiennent pas ce chiffre il est assigné des « recommandations » qui les poussent à « davantage d’économies » en privatisant à tout va. C’est tout bénéfice pour les libéraux-capitalistes. Ils ne demandent que ça.

                      Macron est un excellent exécutant pour l’UE. Il ne s’est assis sur rien, il ne prend aucune décision, il est téléguidé depuis Bruxelles. 


                    • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 11:01

                      @Eric F
                      Vous noterez quand même que les GOPE (<3% de déficit et réduction des dépenses sociales), Macron s’est assis dessus avec le ’’quoi qu’il en coute’’.

                      Il ne s’est pas « assis dessus », il a eu suspension du Pacte de Stabilité de la zone euro. Mais la hausse des taux d’intérêts va aggraver le remboursement des intérêts de la dette qui a explosé par « quoi qu’il en coûte ».

                      Si vous lisez la page 13 des Gopées, à travers la novlangue bruxelloise, on peut lire :
                        mener une politique budgétaire prudente en 2023, en particulier en limitant la croissance des dépenses courantes financées au niveau national à un niveau inférieur à celui de la croissance de la production potentielle à moyen terme,(...)

                      Comme la croissance est à zéro, « une politique budgétaire inférieure à zéro »,
                      ça fait quoi et combien, à votre avis ?


                    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 12:50

                      @Captain Marlo
                      .

                       Mais la hausse des taux d’intérêts va aggraver le remboursement des intérêts de la dette qui a explosé par « quoi qu’il en coûte ».


                      .
                      Et voilà... Alors que l’UPR plaidait il y quelques minutes encore pour un endettement libre et sans limites de la Grèce ici... Elle nous dit à présent que « la dette, c’est mal » parce qu’il faut rembourser avec les intérêts... et que la France est trop endettée... mais qu’il ne faut pas se fier à la « rigueur » européenne... parce que « la rigueur c’est mal », même quand on est déjà « trop endetté »...
                      On a déjà eu l’occasion de s’interroger et on ne cessera de le faire, l’UPR sait-elle de quoi elle parle lorsqu’elle parle de « relance » et de « rigueur » ?

                    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 13:07

                      @Captain Marlo
                      .
                      Le plus amusant peut-être dans tout ce gloubi-boulga, c’est que l’UPR plaide pour un endettement public à taux 0 auprès de la banque centrale... ce qui induit une création monétaire de la banque centrale pour financer l’endettement publique... une monnaie crée ex-nihilo, comme savent le dire les « experts » de l’UPR qui raffolent de cette locution latine et de son petit air savant... 
                      Amusant lorsque l’on sait que cette monnaie crée ex-nihilo est précisément ce qu’on appelle « monnaie de singe », considérant qu’elle est sans contrepartie, sans création de richesse réelle... et que cette création peut-être en plus répétées à l’infinie...
                      Et vraiment drôle lorsqu’on se souvient que le 11 mars dernier encore, l’UPR glorifiait ici les exploits d’un De Gaulle parti avec ses navires  aux Etats-Unis « pour remporter son or en échange de billets verts, monnaie de singe dont il ne voulait plus. »... quand le dollar était probablement la monnaie la plus fiable au monde... 
                      Soit l’UPR ne sait pas ce qu’est la « monnaie de singe »... soit elle ne sait plus ce qu’elle dit... ou les deux...


                    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 13:14

                      @Captain Marlo
                      .

                      Comme la croissance est à zéro, « une politique budgétaire inférieure à zéro »,


                      .
                      Là... mystère...
                      Qu’appelle-t-on une « politique budgétaire inférieure à zéro » ?
                      Et quel rapport entre « la croissance à zéro » et une soi-disant « politique budgétaire inférieure à zéro » ?
                      Un défi lancé par l’UPR aux économistes qui butent sur la question...
                      FranceSoir, plus compétent sur les soucoupistes trumpistes que sur les questions économiques, n’a pas su répondre... et donc, l’UPR non plus...

                    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 13:59

                      @Legestr glaz
                      .

                      C’est tout bénéfice pour les libéraux-capitalistes. Ils ne demandent que ça.


                      .
                      Quel est le bénéfice des « libéraux-capitalistes » dans tout ça ?
                      Et en quoi le plafonnement du déficit budgétaire à 3% est-il propice aux privatisation ?
                      Un exemple peut-être ?

                    • Captain Marlo Captain Marlo 23 juin 19:13

                      @CATAPULTE
                      Alors que l’UPR plaidait il y quelques minutes encore pour un endettement libre et sans limites de la Grèce ici..

                      Dans votre imagination débordante, uniquement !
                      23 Juin 2022. Asselineau : « Législatives, inflation, explosion de l’euro… La crise ne fait que commencer  »



                    • Yaurrick Yaurrick 23 juin 19:47

                      @Legestr glaz
                      50 ans de déficit continuels, avec un des plus forts taux de dépenses publiques au monde , et pourtant l’UE n’émet que des orientations et recommandations à limiter le déficit à 3% ?

                      A quel moment on va admettre que notre pays est extrêmement mal géré, qu’il faut ne pas tolérer un budget au minimum à l’équilibre et faire le ménage dans ce foutoir qu’est l’administration française ?


                    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:00

                      @Captain Marlo
                      .

                      Asselineau : « Législatives, inflation, explosion de l’euro… La crise ne fait que commencer »

                      .

                      Un lien, un de plus, vers une conférence d’Asselineau sans rapport avec la relance, l’endettement ou le cas de la dette grecque...



                    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 20:16

                      @Yaurrick
                      .

                      50 ans de déficit continuels


                      .
                      C’est ni plus ni moins que la politique préconisée sans cesse par l’UPR... relance, relance, relance... dépense publique, dépense publique... surtout pas de rigueur ! Et donc, 50 ans plus tard, un endettement considérable... 
                      .

                      qu’il faut ne pas tolérer un budget au minimum à l’équilibre 


                      .
                      Une rigueur plus stricte encore que celle imposée par les critères de convergence du Pacte européen, et le plafonnement du déficit budgétaire à 3% du PIB... 

                    • véronique 24 juin 00:47

                      @Eric F

                      Non il ne s’est pas assis dessus. La commission européenne a donné l’autorisation à titre exceptionnel de dépasser les limites, et a en conséquence gelé les procédures pour dépassement excessif.


                    • Eric F Eric F 24 juin 09:53

                      @véronique & al.
                      La Commission est donc bonne fille, si elle suspend les contraintes à chaque crise, car aussi bien pendant sept ans après la crise financière de 2008 que les trois ans de crise covid (incluant 2022), le déficit de la France a été -et parfois très nettement- supérieur à 3% avec de très fortes dépenses publiques, et les dépenses sociales en France restent, en proportion, les plus élevées de l’OCDE (plus de 30% PIB, contre 20% en moyenne).

                      Le vrai problème de l’UE n’est pas là, mais dans le fait d’établir un ’’marché unique’’ entre des pays de niveaux de coûts du travail considérablement disparates, ce qui par nature entraine dumping fiscal et social et délocalisations, au bénéfice des financiers et au détriment des travailleurs des pays fondateurs. Le salaire minimum en Bulgarie est de 332 euros, et celui d’un maçon ukrainien 233 euros. Bonjour les travailleurs détachés !


                    • véronique 25 juin 08:49

                      @Eric F

                      Entre 2009 et 2018, la France a fait l’objet d’une procédure pour déficit excessif. Donc non, la commission n’est pas bonne fille. Et s’il n’y avait pas eu le covid, on y serait à nouveau. 

                      L’idéologie du libre-échange est effectivement le problème principal, mais la règle d’or en est un aussi, et plus largement, la monnaie dite unique (d’où la règle d’or). Pour ce qui concerne les dépenses sociales, on n’a rien sans rien. Regardez par exemple la retraite moyenne en Allemagne. 


                    • Eric F Eric F 25 juin 09:55

                      @véronique
                      Oui, la Commission engage des procédures, mais ce que je montrais c’est qu’elle n’a pas été aussi drastique de certains l’affirment.

                      Concernant le principe de viser l’équilibre budgétaire, Commission ou pas, c’est ce que devrait appliquer tout gouvernement sur n’importe quel continent. Il faut se rappeler que de Gaulle avait rétabli cet équilibre, ainsi que Pompidou, pour ne pas léguer une dette aux générations futures et défendre la parité du franc. Giscard a commencé à recreuser les déficits lors de la première crise pétrolière, croyant qu’elle serait brève, mais depuis l’habitude est restée, et les crises se sont succédé.

                      La gestion de l’euro avait été très rigoriste au début, mais depuis quelques années elle est devenue bien plus accommodante, aussi bien sur la masse monétaire que sur les taux, si bien que la dette macronienne est à taux presque nul. Si on avait fait la même chose avec le franc, il aurait plongé et on achèterait le pétrole au prix du diamant. C’est pour ça que certains partis souverainistes ont renoncé à la sortie de l’euro.

                      Je suis d’accord concernant les avantages sociaux : il faut les financer, et cela pèse sur la compétitivité, c’est pourquoi le libre échange dans le cadre de pays à fortes disparités de couts est néfaste, il faudrait des mécanismes compensatoires et protections ciblées.
                      Le modèle social issu de la Libération était basé sur le principe que les cotisations versées donnaient lieu à des droits, avec une part de redistribution. Mais désormais de plus en plus d’activités sont exemptées de certaines contributions (heures sup, primes, profits...), donc il y a carence dans les recettes, et peu à peu les droits cotisés sont remplacés par des filets sociaux d’assistance financés par la dette. La désindexation ou sous-indexation des pensions depuis plusieurs années en est la conséquence (outre le vieillissement démographique).


                    • troletbuse troletbuse 25 juin 10:01

                      @Eric F
                      A part de l’histoire ancienne et des constatations sur ce qui se passe aujourd’hui et que tous peuvent voir, vous nous cassez les pieds avec vos posts sans intérêt. 


                    • Eric F Eric F 26 juin 11:18

                      @troletbuse
                      Ce qui est sans aucun apport dans les débats, ce sont les invectives stériles qui s’insèrent dans des dialogues entre d’autres intervenants, auquel le troll ne comprend manifestement rien.


                    • Eric F Eric F 23 juin 10:20

                      Ce n’est pas vraiment une situation nouvelle, ainsi de Gaulle avait du constituer une coalition avec les Républicains Indépendants, le parti gaulliste n’ayant pas la majorité absolue.

                      Il existe par ailleurs des dispositions permettant de gouverner en situation de majorité relative, bien que le recours au 49.3 (fortement utilisé sous Rocard) a été -à juste titre- limité par la suite. La question clé est de savoir s’il existe une majorité de rechange, or on n’imagine pas la Nupes constituer une coalition avec le RN et LR.

                      Une dissolution ne conduirait pas à un résultat très différent lors d’un nouveau scrutin, donnant une majorité de droite ou de gauche.

                      Ce qui pourrait se produire, c’est, au fil des mois, des recompositions pour constituer une coalition ’’à l’Allemande’’, genre centre gauche+écolo ou autre.


                      • Jason Jason 23 juin 11:23
                        Au risque d’être enquiquiné, l’homme du quinquénnat, devra boire du quinquina pour se requinquer.

                        Pour l’heure, il est en quête de la potion magique.

                        • Joséphine Joséphine 23 juin 11:30


                          Je sens que nous sens serons pas déçus avec cette invasion de Nuppiens à l’Assemblée post-nationale , ça promet. Les jours passent et les masques tombent à une vitesse folle. Après le scandale de la femme de ménage algérienne sans papier exploitée par le charmant couple Raquel Garrido et Alexis, voilà que l’écolo-communiste Pauline Rapilly-Ferniot a semé la chaos en tentant d’empêcher les députés RN de pénétrer les lieux de l’Assemblée : 

                          .


                          BFMTV sur Twitter : « La jeune élue EELV, Pauline Rapilly-Ferniot, est venue perturber l’arrivée des députés RN à l’Assemblée nationale https://t.co/HmG87tH7ks » / Twitter

                          .

                          « Arrêtez de parler de la délinquance et de l’invasion islamique, c’est pas le vré problème ! Les vrais sujets , c’est le chaud en été et le froid en hiver ! » nous dit cette élue de la gauche nuppienne : 

                          .

                          Pauline Rapilly Ferniot sur Twitter : « Parti raciste et xénophobe, le Collectif Ibiza sera la tout au long de votre mandat pour dénoncer vos idées pourries et ramener l’attention sur les vrais sujets. @CollectifIbiza https://t.co/aq4FxuDQZA » / Twitter

                          .


                          Imaginez une association sérieusement intitulée « Ibiza »...  Tu peux pas faire un nom plus pupute et plus panpan que ça ! Cette élue islamo-écolo-gauchiste s’était déjà illustrée en crisant sur la bonne entente entre Poutine et Marine Le Pen, elle s’était d’ailleurs faite virer comme un vulgaire sac à merde d’un meeting du RN , photo souvenir ici : 

                          https://images.lindependant.fr/api/v1/images/view/6256f1318fbba803c121fb85/l arge/image.jpg?v=1

                           Je vous laisse imaginer le tollé si un militant RN avait manifesté contre l’entrée d’un député LFI.

                          C’est à cela que nous voyons que nous vivons dans un pays qui marche sur la tête : tout ce qui est anti-français est encouragé, tout ce qui est pro-français est réprimé.





                          • L'apostilleur L’apostilleur 24 juin 10:33

                            @Joséphine

                            Ce collectif mentionne sur son site d’adhésion :

                            « ...Derrière ces actions il y a un groupe de jeunes (mais pas que) militant·es écolos qui portent des messages sérieux, sans se prendre au sérieux... »

                            Tout est dit.


                          • p.castor p.castor 23 juin 12:21

                            Le test ou l’heure de vérité sera celui du vote sur le projet de réforme des retraites, qu’il s’est bien gardé d’évoquer hier...


                            • tashrin 23 juin 12:37

                              Je pense qu’il faut éviter la suranalyse

                              Les resultats des legislatives sont le pendant direct des presidentielles, et la confirmation du fait qu’il a été réélu strictement par défaut par des gens qui globalement n’en voulaient pas le moins du monde mais ne pouvaient se resoudre à voter RN. Hormis les 15/20 % de son socle electoral (= les vieux et les riches), le reste de la population conchie ce monsieur et ses équipes, qui se sont permis de bien nous « emmerder » ouvertement. Il le paye maintenant et je vais certainement pas le plaindre. Et quand on entend l’allocution d’hier, on se dit que le monsieur est dur de la feuille... Donc ca va bloquer. Et c’est très bien


                              • Nuke T. AMERS Nuke T. AMERS 23 juin 12:44

                                @tashrin

                                Absolument pas , il faut que les castor assume leur connerie politique .

                                Ce sont bien eux qui par leur arrogance et leur mepris envers l’ electorat souverainiste ont causer l’ emergence d’ un parti qui est aujourd’hui le premier groupe d’ oposition a macron (RN 90 , LFI 84) .

                                LFI as cru pouvoir faire un hold-up electorale et antidemocratique en jouant les castor , maintenant il faut assumer .


                              • tashrin 23 juin 12:46

                                @Nuke T. AMERS
                                oui c’est ce que je viens de dire


                              • Nuke T. AMERS Nuke T. AMERS 23 juin 13:07

                                @tashrin

                                non c’ est ce passage qui est inexacte , l’ anti democratie et le totalitarisme des cator conduit a un vote d’ adhesion et non plus a un vote par default .

                                Ce n’ est pas seulement LFI qui as beneficier du transfert d’ ancien electeur marcheur mais bien le RN .Beaucoup de gens se rende compte que macron as utiliser des methode que l’ on prettait autrefois a l’ extreme droite .

                                -interdiction arbitraire de certaine manif
                                -persecution d’ opposant politique 
                                -etat d’ urgence sanitaire 
                                -fraude electorale dans le temps de la majorité detourner pour faire campagne
                                -distribution de cheque a ses electeur potentiel
                                -passe sanitaire illegale et sanitairement ineficace .

                                Voila les vrai raison de la constitution d’ une nouvelle couleur politique a l’ assemblé .La LFI est en perte de vitesse car elle as demontre etre l’ alié des castor et de macron et a renoncer a son role d’ opposition pou tenter d’ etre le faiseur de roi ...

                                Sans cela , elle aura fait deux fois plus au legislative , au prochaine elle fera deux fois moins car le seul parti d’ opposition est desormais le RN .

                                mais ne pouvaient se resoudre à voter RN. 



                              • L'apostilleur L’apostilleur 23 juin 18:36

                                @ l’auteur 

                                « ...Malgré le résultat du deuxième tour des élections législatives qui s’analyserait pour certains en une « gifle »... »

                                Pour la gifle vous auriez pu penser au résultat de Mélenchon 15% à la présidentielle, qui n’a pas obtenu son poste de 1er ministre non plus et placé son parti derrière Le Pen !!


                                C’est un oubli ou une erreur ?


                                • Joséphine Joséphine 24 juin 06:06

                                  @L’apostilleur

                                  C’est un oubli ou une erreur ?

                                  C’est du déni. J’ai pu constater ici à quel point les militants de La France Islamiste sont dans le déni. Vous les reconnaitrez dans ce court extrait de Victor Hugo. Quand on lit la dernière phrase, on se demande si l’écrivain n’avait pas prophétiser le couple Raquel Garrido/ Alexis Corbière : 

                                  « Ces êtres appartenaient à cette classe bâtarde composée de gens grossiers parvenus et de gens intelligents déchus, qui est entre la classe dite moyenne et la classe dite inférieure, et qui combine quelques-uns des défauts de la seconde avec presque tous les vices de la première, sans avoir le généreux élan de l’ouvrier ni l’ordre honnête du bourgeois. C’étaient de ces natures naines qui, si quelque feu sombre les chauffe par hasard, deviennent facilement monstrueuses. Il y avait dans la femme le fond d’une brute et dans l’homme l’étoffe d’un gueux. Tous deux étaient au plus haut degré susceptibles de l’espèce de hideux progrès qui se fait dans le sens du mal. Il existe des âmes écrevisses reculant continuellement vers les ténèbres, rétrogradant dans la vie plutôt qu’elles n’y avancent, employant l’expérience à augmenter leur difformité, empirant sans cesse, et s’empreignant de plus en plus d’une noirceur croissante. Cet homme et cette femme étaient de ces âmes-là. »
                                  Victor Hugo,
                                  « Les Misérables » (1862)


                                • L'apostilleur L’apostilleur 24 juin 10:20

                                  @Joséphine
                                  « Les misérables ». Cosette et les Thénardier...


                                • christophe nicolas christophe nicolas 24 juin 02:02

                                  Quand les Sénateurs ne sont pas d’accord, on peut se passer de leur vote (art. 45).


                                  Quand le peuple n’est plus d’accord avec le Président qui abuse de sa position dominante avec Mc Kinsey et l’argent du peuple qui achète l’espace médiatique, alors le peuple peut se passer du dit Président (art. 0 implicite de la démocratie) ... :)


                                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 juin 08:34

                                    @christophe nicolas
                                     
                                     ’’Quand le peuple n’est plus d’accord avec le Président qui abuse de sa position dominante avec Mc Kinsey et l’argent du peuple qui achète l’espace médiatique, alors le peuple peut se passer du dit Président (art. 0 implicite de la démocratie) ... :)

                                    ’’
                                    >
                                    (art. 0 implicite de la démocrassie) : « J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a trahi la confiance du régime et devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités. Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? » Brecht


                                  • LeMerou 24 juin 05:54

                                    @L’auteur.

                                    L’Assemblée telle qu’elle est me semble un peu plus « représentative », brisant en quelque sorte a monarchie présidentielle instituée progressivement pour notre « bien ».

                                    Le bon Roy n’ayant plus sa cours asservie à ses largesses, et approuvant les moindres paroles du Roy et de son cercle intime.

                                    Il est étonnant que l’ont s’étonne de ce fait, qui me parait un « poil » plus démocratique. 


                                    • DantonQ DantonQ 24 juin 09:39

                                      Si l’on ajoute les quelques 54% d’abstention au résultat du scrutin, lui même une sanction sans équivoque, c’est une déroute totale pour Macron et son gang au pouvoir ! 

                                      Après 5 ans d’une politique nocive et totalement antisociale et antidémocratique, les Français ont voulu priver Macron de majorité pour l’empêcher de nuire et bloquer toutes ces réformes nocives, qui sont clairement l’inverse de la politique que veulent les Français. Bien-sûr, il aurait vraiment fallu lui foutre un bon coup de pied au cul pour le dégager de l’Elysée, mais encore une fois la manip du péril de l’Extrême-droite à encore fonctionné...

                                      A défaut donc, il ne nous restait plus qu’à lui couper les ailes pour l’empêcher de nuire. C’est chose faîte, mais attention : vu sa réaction à la TV, l’énergumène pense encore qu’il a été réélu pour avoir les moyens de gouverner et de dérouler sa politique dont ne veulent pas les Français... son orgueil et sa suffisance font qu’il a les yeux bouchés de merde, comme d’habitude ! 

                                      L’humilité ne fait pas partie de son vocabulaire et reconnaître ses torts et ses erreurs encore moins...

                                      Il va donc chercher une fois encore à manipuler les uns ou les autres, en leur offrant des postes au sein du gouvernement pour acheter leurs votes à l’Assemblée... mais gare à ceux qui trahiront !

                                      Jacob semble l’avoir bien compris, mais saura-t’il tenir ses troupes et les maintenir dans l’opposition ? Ils se retrouvent en faiseurs de roi et la tentation sera grande de monnayer le soutien des LR en échange d’un poste de premier ministre par exemple... 

                                      Mais trahir leurs électeurs sera synonyme de disparition pure et simple aux prochaines élections pour les LR , les Français se chargeront alors d’enfoncer le dernier clou dans le cercueil... 

                                      Ce que veulent les Français, c’est rendre impossible le vote des « réformes » antisociale de Macron à l’Assemblée et l’empêcher de nuire. Et pour cela, il ne doit pas pouvoir faire passer ses lois au Parlement. Ce qui conduira à une impasse, et espérons-le à ce qu’il se résolve à jeter l’éponge ! 

                                      Mais s’il ne le fait pas et s’accroche au pouvoir, L’UPR doit relancer les nouveaux députés avec le dossier d’accusation accablant contre Macron qui détaille 10 violations graves de la Constitution par celui qui est censé en être le garant !

                                      C’est ici : https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-appelle-les-deputes-qui-ont-echoue-a-censurer-le-gouvernement-a-lancer-la-destitution-de-macron/

                                      A lui de voir : soit il intègre qu’il est totalement rejeté par le pays et démissionne, soit il sera humilié comme jamais par une procédure de destitution et l’opprobe et la honte absolue seront sur lui. 


                                      • Eric F Eric F 24 juin 10:16

                                        @DantonQ

                                        ’’Jacob semble l’avoir bien compris, mais saura-t’il tenir ses troupes et les maintenir dans l’opposition ? [...] Ce que veulent les Français, c’est rendre impossible le vote des « réformes » antisociale de Macron à l’Assemblée et l’empêcher de nuire’’.


                                        ça m’étonnerait que LR s’oppose aux ’’réformes antisociales de Macron’’, puisque Pécresse avait déclaré que Macron a copié son programme (dans lequel figure la retraite à 65 ans).
                                        LR fera monter les enchères pour accorder son soutien, et pourra dire à ses électeurs qu’il a réussi à faire appliquer son propre programme.

                                        Quant à la ’’destitution’’, désolé mais c’était lors des élections présidentielles qu’il fallait virer Macron. Les abstentionnistes irresponsables n’ont pas contribuer à le virer, mais seuls ceux qui ont voté pour ses adversaires au premier tour (mais c’est lui qui a eu le plus de suffrages) et au second tour (mais là aussi il a eu le plus de suffrages). J’ai fait mon job à chacun de ces deux tours, c’est loupé, mais tel est le verdict des urnes.
                                        Il devra faire avec le parlement, et s’il y a une majorité de rechange, eh bien il y aura cohabitation.


                                      • Eric F Eric F 24 juin 10:17

                                        orth : ’’n’ont pas contribué’’


                                      • DantonQ DantonQ 24 juin 09:48

                                        Si l’on ajoute les quelques 54% d’abstention au résultat du scrutin, lui même une sanction sans équivoque, c’est une déroute totale pour Macron et son gang au pouvoir !

                                        Après 5 ans d’une politique nocive et totalement antisociale et antidémocratique, les Français ont voulu priver Macron de majorité pour l’empêcher de nuire et bloquer toutes ces réformes nocives, qui sont clairement l’inverse de la politique que veulent les Français. Bien-sûr, il aurait vraiment fallu lui foutre un bon coup de pied au cul pour le dégager de l’Elysée, mais encore une fois la manip du péril de l’Extrême-droite à encore fonctionné...

                                        A défaut donc, il ne nous restait plus qu’à lui couper les ailes pour l’empêcher de nuire. C’est chose faîte, mais attention : vu sa réaction à la TV, l’énergumène pense encore qu’il a été réélu pour avoir les moyens de gouverner et de dérouler sa politique dont ne veulent pas les Français... son orgueil et sa suffisance font qu’il a les yeux bouchés de merde, comme d’habitude !

                                        L’humilité ne fait pas partie de son vocabulaire et reconnaître ses torts et ses erreurs encore moins...

                                        Il va donc chercher une fois encore à manipuler les uns ou les autres, en leur offrant des postes au sein du gouvernement pour acheter leurs votes à l’Assemblée... mais gare à ceux qui trahiront !

                                        Jacob semble l’avoir bien compris, mais saura-t’il tenir ses troupes et les maintenir dans l’opposition ? Ils se retrouvent en faiseurs de roi et la tentation sera grande de monnayer le soutien des LR en échange d’un poste de premier ministre par exemple...

                                        Mais trahir leurs électeurs sera synonyme de disparition pure et simple aux prochaines élections pour les LR , les Français se chargeront alors d’enfoncer le dernier clou dans le cercueil...

                                        Ce que veulent les Français, c’est rendre impossible le vote des « réformes » antisociale de Macron à l’Assemblée et l’empêcher de nuire. Et pour cela, il ne doit pas pouvoir faire passer ses lois au Parlement. Ce qui conduira à une impasse, et espérons-le à ce qu’il se résolve à jeter l’éponge !

                                        Mais s’il ne le fait pas et s’accroche au pouvoir, L’UPR doit relancer les nouveaux députés avec le dossier d’accusation accablant contre Macron qui détaille 10 violations graves de la Constitution par celui qui est censé en être le garant !

                                        C’est ici : https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2018/12/DESTITUTION-du-Pr%C3%A9sident-de-la-R%C3%A9publique-13-VIOLATIONS-DE-LA-CONSTITUTION-23-d%C3%A9cembre-2018-1.pdf

                                        A lui de voir : soit il intègre qu’il est totalement rejeté par le pays et démissionne, soit il sera humilié comme jamais par une procédure de destitution et l’opprobe et la honte absolue seront sur lui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité