• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les 7 erreurs de Marine Le Pen

Les 7 erreurs de Marine Le Pen

La Chance historique de 2017 a été gâchée. Jamais dans l’histoire de la Vème république le FN n’aura connu en effet un tel alignement des planètes pour vaincre, ou se rapprocher de ce résultat. Et il n'est pas certain que Marine Le Pen se remette jamais de ce Trafalgar...

Qu’on en juge :

  • Un quinquennat vécu par tous comme un incroyable ratage, avec un Président qui dévaste son propre parti, puis, par son tempérament indécis, se déconsidère au point qu’il ne puisse se représenter, fait inédit dans toute l’histoire de la Vème.
  • Une gauche (vraie ou fausse) explosée en trois candidatures distinctes - Mélenchon, Hamon, Macron.
  • Une droite à l’agonie, les deux pieds dans le béton à cause de son candidat châtelain.
  • Un malaise croissant qui donne des ailes aux partis nationalistes en Europe : débats récurrents sur la viande hallal, à l’école et dans les abattoirs, sur la burka, le burkini, enfin attentats sanglants à Paris et Nice ; ces faits cumulés ont générés une crispation dans toutes les couches de la société. Et la future menace de migrants débarquant par milliers préoccupe nombre d’esprits.

Quelles furent, donc, les erreurs multiples de la candidate et de son gourou Florian ? Détaillons-les à présent.

Erreur 1. Le programme. Non seulement le programme prévoyait une dépense publique démultipliée, mais il était surtout la quasi copie carbone de celui de 2012, les fameux colloques et consultations diverses présidant à sa conception en 2016 n’ayant eu visiblement aucun impact sur ce bricolage dada. En outre, en axant le programme sur la seule économie, le FN a retiré de sa manche son meilleur atout : la faiblesse de la réponse politique française à l’islamisme radical, les acteurs politiques traditionnels étant paralysés par une éventuelle accusation de racisme, à droite comme à gauche.

Erreur 2. Les fluctuations sur l’Euro. Entre Octobre 2016 et Mai 2017, la candidate Marine aura changé de cap plusieurs fois, sans jamais rester ferme. L’électeur interloqué aura ainsi vu se succéder plusieurs versions antagonistes d’un même sujet crucial, lié à la monnaie : il y eut la sortie pure et simple de l’euro, puis soudainement un référendum préalable au bout de six mois de « discussions », puis, enfin, le gadget improbable de deux monnaies co-existantes, le franc et l’euro, tout ceci expliqué tant bien que mal au moyen de fiches, avec la pénible impression que la récitante ne comprenait pas elle-même les phrases lues. Le problème de l’augmentation mathématique de la dette et d’attaques certaines sur l’épargne via la dévaluation puis l’inflation en cas d’abandon de l’Euro, écarté d’un revers de main par le sobre « un franc vaudra un euro  », n’était pas non plus fait pour rassurer. On notera aussi d’autres revirements aberrants sur le programme, non expliqués : la retraite à soixante ans, par exemple – prévue tout de suite dans le programme présenté en Janvier, puis soudain repoussée à un délai de cinq ans, ceci une semaine avant le second tour, sans explications !

Erreur 3. Lieutenants pas à la hauteur. Dix pour cent des élus FN ont quitté le parti depuis 2015 ! L’équipe entourant la candidate a été incapable de produire des visages nouveaux et surtout les fameux experts surdiplômés (dont on nous promettait la naissance médiatique pour cette élection 2017) n’existaient pas en réalité. En outre, les deux meilleurs orateurs du FN, et seuls députés, Gilbert Collard et Marion Maréchal, furent mystérieusement absents ou peu visibles, victimes probables des ambitions hégémoniques de Philippot à occuper l’espace médiatique.

Erreur 4. Des discours sans élan. On ignore qui rédigeait les discours de la candidate, mais on n’adresse pas nos félicitations à cet âne. Décousues, sans assises, incroyablement répétitives, ces interventions scandées d’une voix monocorde n’emportaient pas l’adhésion. Du reste, les meetings du FN étaient étrangement atones, la foule se réveillant aux seules évocations d’immigrés méchants.

Erreur 5. Mauvaise stratégie au second tour. Certes les programmes de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon étaient cousins sur de nombreux points. On peut même avancer qu’ils possédaient la caractéristique commune de dépenses multiples non financées, dans une sorte de catharsis où toute réalité s’efface. Il n’était donc pas illogique que, non sans un certain cynisme, la candidate fasse les yeux doux à l’électorat du Chavez français. Néanmoins, en se concentrant uniquement sur cette population des Insoumis, à laquelle elle croyait naïvement plaire, et en ignorant l’électorat de Fillon (pourtant en théorie plus proche, et à qui elle n’a pas envoyé l’esquisse d’un signe amical), la candidate a limité d’elle-même ses capacités à améliorer son score du premier tour. Et ce n’est pas la visite surprise de dernière minute à la cathédrale de Reims des duettistes Marine et Dupont-Aignan, achevée en pantalonnade, qui pouvait soudain fidéliser l’électorat catholique (en théorie proche du FN) ignoré superbement jusque-là.

Erreur 6. Le ralliement à somme neutre de Dupont Aignan. En apparence une prise de choix, le politicard de seconde zone n’aura au final rien apporté dans la corbeille de la mariée. Propulsé Premier Ministre en cas de victoire, ce gaulliste d’opérette n’a pas réussi à convaincre son propre électorat : la moitié à peine de ses maigres 4,8 pour cent ont rallié le vote FN au second tour. Au final que restera-t-il de ce mariage blanc ? Probablement rien, pas même l’honneur du Président de « Debout la France ! », perdu en route.

Erreur 7. Le Waterloo du duel avec Macron. Inutile d’épiloguer sur le débat catastrophique, et unanimement jugé comme tel, conduit par une candidate à la dérive, égarée dans ses notes, agressive, incapable d’exposer le moindre point de vue cohérent : le numéro gênant de Marine Le Pen a consterné jusqu’à ses plus fidèles soutiens, et aura au fond réduit à néant la considération dont elle bénéficiait, au prix d’un travail de plusieurs années, dans les médias. Il n’est que de lire la presse dite de droite, où certains la couvaient d’un regard bienveillant - que ce soit l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, le tribun du Figaro Ivan Rioufol, ou même son ex-copain Eric Zemmour, avec qui elle déjeunait parfois, tous se détournent dorénavant d’elle. Les éditoriaux des uns et autres sont dorénavant emprunts de méfiance, de réserves, avec un constat unanime : Marine Le Pen ne parait pas aujourd’hui avoir l’étoffe d’une dirigeante de premier plan. Il lui faudrait une reconstruction totale, beaucoup de travail aussi. L’improvisation désinvolte et les trucs de chansonniers ne suffisent pas, passé un certain niveau.

Après ce Trafalgar personnel, quel sera son avenir ?

Il se trouve que la structure interne du FN, en apparence démocratique avec son « bureau exécutif », son « bureau politique », son « conseil national » et autre dénominations pompeuses, est dans les fait dirigée par la seule Marine, qui prend toutes les décisions sous les applaudissements de courtisans nommés par elle, les autres faisant de la figuration. Elle peut donc techniquement se maintenir comme chef incontesté.

Oui, mais… Comment se présenter une troisième fois à l’élection Présidentielle, mère de toutes les batailles, avec la quasi-certitude de perdre ? Et du côté des militants, dont certains prennent le large, pourquoi diable soutenir une défaite programmée ?

Ce sera l’enjeu des cinq années à venir au FN.


Moyenne des avis sur cet article :  3.39/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 1er septembre 12:06

    C’est un bon résumé de la situation. MLP n’a pas été à la hauteur. Ce gâchis (volontaire ?) a de quoi apporter de l’eau au moulin de ceux qui avancent que le FN n’a jamais voulu du pouvoir.


    • Alren Alren 1er septembre 18:13

      @Abou Antoun

      Le Pen père ne voulait pas le pouvoir tant il savait que l’opposition populaire l’empêcherait de gouverner.

      Le Pen fille voudrait gouverner en tablant sur le mouvement de droitisation de la société consécutif à la perte de souveraineté due à la manœuvre du grand capital qui craint pour sa survie après son échec patent et à la vague de migrants consécutive aux guerres de déstabilisation menée pour le même grand capital par les USA et suivies par les larbins européens.

      Mais sa haine des grévistes et des syndicalistes, toujours renouvelée et son racisme qui rappelle fâcheusement le nazisme, interdiront à jamais au FN d’avoir une majorité électorale, même à la Macron.


    • Le421 Le421 1er septembre 21:03

      @Abou Antoun
      Je peux dire une connerie ?
      La « bande » à Le Pen, de père en fille en petite fille a toujours compris qu’il suffisait d’un créneau porteur pour bien gagner sa vie sans trop se casser le fion.
      Vous savez, Chantal Perrichon, c’est le même principe...
      Et combien de par le monde ?
      Les curés, tiens, par exemple...
      Pareil.
      Tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute.
      Jean De La Fontaine.
      Qu’allez-vous bonne gens chercher ailleurs ?
      Dehors les bougnoules et les bananias !!
      Sauf s’ils jouent au PSG.
      Franchement, vous êtes si idiots que ça ??


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 septembre 05:50

      @Le421
      C’est Mitterrand qui a lancé le FN dans les médias pour jouer le rôle d’épouvantail. Et salir tout ce qui touche à la souveraineté, par FN interposé. Les Socialistes ont passé 40 ans à faire croire que la sortie de l’ UE & de l’euro étaient une idée de fachos : Frexit = FN = facho, mettez-vous bien ça dans la tête !


      Tous ceux qui veulent vivre dans un pays indépendant et souverain se font traiter « d’extrême-droite ». Y compris, Sapir dont tout le monde sait qu’il est de Gauche, sauf qu’il démontre la nocivité de l’euro, donc il est facho ! Soutenir l’ UE & la Mondialisation, c’est simple, vous les remettez en cause, vous êtes facho !

      Evidemment, toutes les euronouilles de Gauche** d’approuver bruyamment ! Le NPA entre autre, mais aussi Mélenchon, qui entretient soigneusement la flamme mitterrandienne. Discours de Mélenchon à Rome sur le plan B : « Le Plan B est internationaliste, pas un plan nationaliste où chacun rentre à la maison ! »

      PS : ** Une euronouille de Gauche est un inculte qui refuse obstinément de s’instruire ! Lire des livres, faire des recherches, croiser ses informations, faire de l’économie, de l’ histoire, s’informer sur les monnaies, sur les Traités européens.... Tout cela est parfaitement inutile, moins il en sait, mieux il se porte ! Par exemple, il ne veut pas savoir quel est le rapport entre l’euro et le chômage, ça ne l’intéresse pas !

      «  La guerre, c’est la paix ; la liberté, c’est l’esclavage et l’ignorance, la force ! »


    • Le421 Le421 2 septembre 08:08

      @Fifi Brind_acier
      Bonjour Fifi !!
      Heureux de vous revoir en forme !!
      Un bon coup de pied à Mélenchon, y’a rien de tel pour remettre les choses en place !!
      Oui, vous avez raison, seul l’UPR et Asselineau Le Grand détiennent la vérité.
      Mais vous êtes de grands incompris !!

      Ca fait un peu Caliméro à force, mais bon...  smiley

      Bonne journée !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 septembre 18:15

      @Le421
      Ce n’est pas spécialement Mélenchon que je critique, il a raison de vous faire avaler des couleuvres, puisque vous ne vérifiez rien de ce qu’il raconte...

      L’UPR ne détient pas la vérité, mais les bonnes informations.

      Et c’est à partir de bonnes informations qu’on construit des raisonnements adaptés à une situation donnée.


    • legrind legrind 3 septembre 17:47

      @Fifi Brind_acier
      Purée mais vous n’en avez pas marre ? Sérieux ? 


    • alinea alinea 1er septembre 12:28

      Les médias aux ordres ont fait leur boulot en présentant le FN comme un danger ; les gens sont peu regardant et y ont cru. C’est tout ce que la classe politique aux manettes attendait.
      Comment les électeurs du FN ont-il pu croire qu’on pouvait gouverner un pays sans équipe soudée et compétente ? Il suffisait de regarder ce que ce parti a proposé comme maires aux élections municipales, voir qu’effectivement bon nombre de conseillers ont démissionné devant l’ampleur de l’incompétence et la malhonnêteté de bon nombre d’entre eux.
      Marine Le Pen a de la répartie mais n’est convaincue de rien parce que l’action politique lui échappe totalement, exceptées ses invectives, elle ne participe à rien en tant qu’opposition !
      La trouille a dû la submergée : on ne sait pas si sa tactique face à Macron, elle la croyait payante, ou bien si c’était une manière volontaire de se défausser.
      On ne sait pas non plus si elle joue volontairement, et de connivence, le jeu de l’oligarchie qui l’utilise pour rester en place !
      Quant « aux dépenses publiques de Mélenchon » non financées, l’auteur de ce billet ne doit pas connaître le programme de la FI, ni l’exact financement de celui-ci, approuvé par plus d’un économiste chevronné !!


      • Cateaufoncel 1er septembre 19:56

        @alinea

        "Il suffisait de regarder ce que ce parti a proposé comme maires aux élections municipales, voir qu’effectivement bon nombre de conseillers ont démissionné devant l’ampleur de l’incompétence et la malhonnêteté de bon nombre d’entre eux."

        Dans toutes les communes dont le maire est Front national, sauf Mantes-la-Ville (Yvelines), Marine Le Pen est arrivée en tête du premier de la présidentielle. Elle a battu le gamin Trogneux dans 5 villes sur 11 au deuxième tour, et son moins bon score, à Hayange, a tout de même été de 47.54 %.

        Quand l’ignorance imaginative s’ajoute au sectarisme, on peut craindre le pire. smiley


      • Le421 Le421 1er septembre 21:09

        @Cateaufoncel
        Vote de rejet ou vote d’adhésion ?
        Il faut dire que les propos sont tellement trompeurs, tellement racoleurs, tellement brillants sous la lune que certains abrutis de commentateurs les comparent à ceux de La France Insoumise...

        Franchement.

        Un duel télévisé Mélenchon - Macron.
        Aurait-il eu le même résultat que le fiasco innommable de votre chère représentante ?

        Non.

        Ben, bravo !! Vous avez fait le job et Jupiter vous remercie.

        Et les chats, allez chier dans votre caisse...
        Et on va payer, nous, les petites gens.
        Vous nous avez encore une fois bien baisé, vous, les châtelains, les « de ».
        Oui.
        Bravo.


      • Cateaufoncel 1er septembre 21:53

        @Le421


        « ...que certains abrutis de commentateurs les comparent à ceux de La France Insoumise... »

        Ca, je dois dire. Mais les électeurs ne s’y trompent. La prééminence des Français sur le territoire qu’ils ont reçu en héritage hérité de leurs ancêtres, c’est le Front national et personne d’autre.

        C’est pour cela que je ne me suis jamais fait de souci pour son avenir. Deux Français sur trois pensent qu’ils ne sont plus chez eux comme avant. Trois Français sur quatre estiment qu’il y a trop d’étrangers en France, et ce be sont pas des Castillans, des Bavarois et des Lombards, qui sont visés.

        La question raciale est l’un des problèmes majeurs de ce début de siècle, et si les peuples n’osent pas encore se débarrasser de l’arnaque antiraciste, elle vit ses dernières années. Le vivre ensemble est une chimère qui se dégonfle de jour en jour et l’ancien député européen Karim Zeribi vient encore de souligner, lors des Grandes Gueules de RMC d’hier, qu’il y a de plus en plus de classes où il n’y a que des Africains et des Arabes, confirmant par là, la réalité du white flight, déjà mis en évidence par un article du « Monde » du 29 juillet, originellement titré « La rénovation urbaine ? Ca veut dire faire venir des Blancs, c’est ce qui a disparu ».

        Pour le reste, je pense que Mélenchon avait raison, qui disait le 22 janvier 2010, sur France Info :

        - C’est un grand classique de l’histoire, vous savez, à la fin, ça se réglera entre eux et nous. Si les choses ne s’arrangent pas, si le chômage ne recule pas, si la catastrophe financière n’a fait que commencer - ce qui est ma thèse - et que vous aurez bientôt d’immenses secousses qui vont venir, ça se terminera entre deux visions de la société, la vision solidariste, collective, républicaine, et l’autre vision, que vous connaissez tous, qui est ethnique, autoritaire...

        Et il perdra parce que la préférence nationale l’emportera sur l’inepte internationalisme prolétarien.


      • alinea alinea 2 septembre 00:04

        @Cateaufoncel
        Vous ne contredîtes pas ce que je dis : les électeurs votent Marine mais le maire qu’ils trouvent, c’est pas Marine !


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 septembre 00:11

        @Cateaufoncel

        Adepte des théories racialistes, bonjour.

        Pour les autres communes je ne sais pas, mais pour Hayange, Engelmann ne casse pas la baraque, encore moins si on rapporte ses scores au nombre d’inscrits.

        être élu maire avec un tiers des voix dans une quadrangulaire, c’est déjà être largement minoritaire à la base.
        Aux départementales, il est en tête dans sa ville...avec 60 % d’abstentions

        Au 2e tour des présidentielles Marine est battue.

        Aux législatives comme aux cantonales, le FN est en tête avec une abstention massive de plus de 60% (aux deux tours)

        Tout cela rappelle plus les scores du PCF dans le reliquat de la banlieue rouge qu’un mouvement soutenu par les masses populaires.


      • Cateaufoncel 2 septembre 01:17

        @alinea

        Alors il vous faut mettre de la cohérence dans votre propos. Soit les maires sont malhonnêtes et incompétents, illustrant ainsi l’incapacité du FN à gouverner, entraînant du même coup un rejet de la candidate Marine Le Pen, soit les maires donnent satisfaction à leurs administrés et les élections intermédiaires (cantonales, départementales, régionales) le montrent, la confiance dans le parti se maintenant. Cest ce qu’on observe et qui va contre les ragots propagés par Libeération et Merdiapart.


      • Cateaufoncel 2 septembre 02:15

        @Olivier Perriet

        « Adepte des théories racialistes, bonjour. »

        Bonjour à vous, mais attention avec les théories racialistes. Il y en a de différentes, je ne les connais pas toutes, et ma définition du racialisme part des communautés psychologiquement homogènes, qui trouvent dans leurs effectifs de quoi être sociétalement autarciques.

        Dans la définition de « mon » racialisme, l’autarcie sociétale est l’élément central et déterminant. Et si je ne parle pas plutôt de communautarisme, c’est parce que les partis politiques se sont emparés du terme pour le mitonner à leur sauce.

        A la différence d’autres formes de racialisme, ma définition n’essentialise - même si je suis essentialiste - pas le racialisé qui reste libre de rester dans sa communauté d’origine ou de se transporter dans une autre communauté, correspondant mieux à son mode de vie et à la sensibilité.

        Pour les résultats du FN à Hayange, dont le maire, du fait de ses provocations, est certainement le plus décrié, avec Robert Ménard, sur le plan national, je note que ses adversaires, deux fois plus nomnbreux que ses partisans, n’ont pas réussi à le marginaliser dans les autres élections, où la participation a, à chaque fois, été faible lors des deux tours. Don c s’il y a une faiblesse initiale chez Fabien Engelman, les autres formations ne se portent pas mieux,

        Quant à Marine Le Pen, elle a été battue, je l’avais déjà noté, avec un 47,5 % n’ayant rien de déshonorant.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 septembre 06:05

        @Cateaufoncel
        Il faudra quand même un jour que vous compreniez que la majorité des Français n’est ni raciste, ni xénophobe, ni islamophobe ...

        1- De nombreuses familles françaises ont parmi elles des gens qui viennent du monde entier, elles ne tiennent pas à être ostracisées.


        2- L’ immigration. Le FN pose la bonne question, mais donne les mauvaises réponses. C’est d’abord un problème pour les pays de départ qui ont financé les études de ceux qui partent, et se vident de leurs élites professionnelles. Ils ne s’en remettront pas avant longtemps.

        3- Les Français ne confondent pas l’Islam et le salafisme, comme aime à le faire croire le FN.

        Pour toutes ces raisons, les Français ne veulent pas du FN au pouvoir. C’est sur ce rejet massif, que depuis 40 ans, le FN est instrumentalisé par les médias, la Gauche et l’oligarchie, pour servir de repoussoir et mettre le boxon dans tous les débats.
        Le FN est un épouvantail médiatique au service du pouvoir.

      • Le421 Le421 2 septembre 08:16

        @Cateaufoncel
        Moi, perso, quand j’entends un type faire des constats sur les ethnies à l’école, sachant bien sûr que seuls les maghrébins sont visés, et qu’il s’appelle « Karim Zéribi » - que je respecte au passage !! - ça m’interpelle un peu quand même.

        Heu, question con.
        Pensez-vous qu’à Sarlat, Saint-André-Allas ou Cénac, les classes soient remplies de gens de couleur ??

        Pensez-vous que la « ghettoisation » des cités, voulue par les « braves gens », n’y est pour rien ?

        Prenez un agriculteur breton dans la rue et parlez avec lui. Vous aurez un citoyen formidable, la plupart du temps.
        Regroupez-en trois cents avec quatre drapeaux et un mot d’ordre, ils foutent le feu à tout ce qui traîne !!
        Non ??
        L’écotaxe, vous vous rappelez ?
        C’était pourtant une mesure qui est présente dans d’autres pays...

        Alors, les gens sont ce que l’on veux bien en faire.
        On part dans des manifs, et toujours, je dis bien toujours, le mot d’ordre est « pas de violence ».

        Et les « tortues ninjas », c’est quoi leur mot d’ordre ?
        Les gars, y’a 1 million de grenades à cramer ??


      • Cateaufoncel 2 septembre 10:32

        @Le421

        « ... sachant bien sûr que seuls les maghrébins sont visés... »

        Il ne vise rien du tout, il fait un constat qui indique que les Blancs foutent le camp, pour n’avoir pas à supporter des moeurs, coutumes, traditions et comportements, qui ne leur correspondent pas. Même ph^énomène à Chanteloup-les-Vignes dont Le Monde parlait à fin juillet. Même phénomène au Petit-Brard, à Montpellier, dont les mères sont montées à Paris, l’an dernier pour se plaindre qu’il n’y a plus de petits blonds et de petits rouquins dans les classes de leurs enfants, et qui craignent que l’Education nationale ne leur envoie ses fonds de tiroir en tant que personnels enseignants.

        « Pensez-vous qu’à Sarlat, Saint-André-Allas ou Cénac, les classes soient remplies de gens de couleur ?? »

        N’importe qui peut aller chercher trois exemples, ne totalisant pas 22’000 habitants, dans la France périphérique, mais qui, dans certains cas, verra débarquer bientôt la vague migratoire dans les immeubles de l’autre côté de la rue, faisant chuter de 30 ou 40 % la valeur des Villas CaM’suffit d’en face...

        « Pensez-vous que la « ghettoisation » des cités, voulue par les « braves gens », n’y est pour rien ? »

        Tout le monde y trouve son compte finalement. Les hidjabs et les niqabs ne croisent pas de mini-shorts dans les cages d’escalier, et du coup, les mini-shorts ne croisent pas non plus de niqabs et de hidjabs.

        « Regroupez-en trois cents avec quatre drapeaux et un mot d’ordre, ils foutent le feu à tout ce qui traîne !! »

        C’est le besoin de mot d’ordre qui fait toute la différence.


      • Cateaufoncel 2 septembre 10:33

        @Fifi Brind_acier

        "Il faudra quand même un jour que vous compreniez que la majorité des Français n’est ni raciste, ni xénophobe, ni islamophobe ..."

        Et vous, il faudra que vous compreniez un jour que la majorité des Français aspirent à vivre chez eux entre eux, sur la terre qu’ils ont hérité de leurs ancêtres. Et si vous estimez que cela c’est être raciste et xénophobe, alors ils sont racistes et xénophobes et ils ont raison, car c’est la dernière chose qui peut les sauver en tant que peuple dépositaire d’un sentiment d’appartenance collective..

        Je rappelle que 2 Français sur 3 considèrent qu’ils ne sont plus chez eux comme avant, parce que, dans leur biotope, ils ne cessent de croiser des boubous, des djellaba, et des femmes plus ou moins voilées, de la tête, à la tête aux pieds. Ils sont aussi 3 sur 4 à estimer qu’il y a trop d’immigrés en France, et ce ne sont pas des Prussiens, des Frioulans et des Navarrais.

        Piur ce qui est des pays d’origine, ce sont des pays intrinsèquement foireux, où il n’y a pratiquement rien, sinon des bricoleurs autodidactes, entre les universitaires et les manoeuvres

        Quant à l’islam, c’est une chose extérieure à la France, à ses moeurs, à ses valeurs, à son art de vivre, c’est un corps étranger qui reste circonscrit à certaines zones, mais qui se multiplient.

        « ...la Gauche et l’oligarchie, pour servir de repoussoir et mettre le boxon dans tous les débats »

        Quels débats ? La France ne débat jamais sur les questions d’identité nationale, sur le non vivre ensemble, sur les zones islamisées, sur le contrôle de l’immigration, sur la place des Français de France en France, sur une définition de l’intégration, mot parfaitement vide de sens, qui se ramène désormais à l’occupation d’un emploi au respect des lois.

        S’agissant de la surpopulation étrangère, ce pays vit dans le déni de réalité et la dissonance cognitive. Il faut lire l’affarement de Malika Sorel-Sutter le jour où elle a compris que Villepin pensait que les allogènes s’assimileraient comme, avant eux, les Espagnols, les Polonais, les Italiens, les Portugais...

        Le dernier à avoir osé aborder ce prblème sans se faire descendre par les inquisiteurs de l’antiracisme, fut Georges Pompidou, lors d’une conférence de presse :

        « Le problème, c’est que les Nord-Africains, et particulièrement, les Algériens sont concentrés dans quelques agglomérations, Marseille et sa banlieue, la banlieue lyonnaise, la banlieue et Paris. Il y a là des concentrations énormes. Dans telle localité de la banlieue lyonnaise, les étrangers de toute espèce sont en majorité. Il va de soi qu’à partir de ce moment là, lorsque deux communautés se trouvent vivre mélangées, avec des habitudes, des convictions, des modes de vie absolument différents, il se crée des conflits. Il est déjà très difficile de vivre en paix avec ses voisins. A plus forte raison lorsque ces voisins ont des habitudes absolument différentes des vôtres ».

        On en est presque encore là, à cette différence près qu’il faudrait compléter plus que modifier pour restituer la réalité actuelle. Et on se demande où a passé l’incompatibilité de l’Islam avec la république que dénonçait, à juste titre, la smala chiraco-giscardienne, Sarkozy en tête, lors des assises de l’opposition à Villepinte en 1998 ?

        Cela dit, de plus en plus de Français comprennent que l’antiracisme ne sert qu’à les rouler dans la farine cosmopolite, puisqu’un gouvernement paniqué, à la botte de l’oligarchie mondialiste, en est réduit à traquer désormais le « racisme », l’« homophobie » et le « sexisme » dans la sphère privée.


      • samy Levrai samy Levrai 2 septembre 10:50

        @Cateaufoncel
        Nous ne sommes plus en democratie , notre nation n’est plus souveraine et cela n’est pas due aux arabes ni aux noirs...

        Notre pays est vendu à la découpe et cela n’est la faute des arabes et des noirs...
        Nous sommes en guerres permanentes contre tous ceux qui ne sont pas assez blancs et assez chretiens et aucun ne nous a jamais attaqués, ni même menacé de le faire .

        Nous avons donc à faire à un lavage de cerveau pour neuneus qui consiste à faire détester des minorités offertes en pâture pour masquer la rapacité et les volontés impériales d’une oligarchie financière.
        Il est dommage que tu ne saches pas faire la part des choses et que ton conditionnement ( par tous les medias) t’empeche de reflechir. 



      • Odin Odin 2 septembre 11:43

        @Cateaufoncel

        Bonjour,

        En plus de Pompidou il y a aussi un certain Marchais que les sympathisants du « frère tribun » oublient. Il est vrai que ceux-ci ont la mémoire courte et très sélective

        Le 6 janvier 1981, L’Humanité publiait la lettre qu’adressait Georges Marchais au recteur de la mosquée de Paris à propos de l’immigration :

        « J’approuve le refus de Paul Mercieca de laisser s’accroître dans sa commune le nombre, déjà élevé, d’immigrés ; en raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membre de leurs familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. La cote d’alerte est atteinte […] C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration. Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficile leurs relations avec les Français. Quand la concentration devient très importante […] la crise du logement s’aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles immigrées, plongées dans la misère, deviennent insupportables pour les budgets des communes. »


      • Cateaufoncel 2 septembre 12:06

        @samy Levrai


        "Nous ne sommes plus en democratie , notre nation n’est plus souveraine et cela n’est pas due aux arabes ni aux noirs..."

        Non, mais ils font partie intégrante du « plan », certains diraient du complot :

        Peter Sutherland, représentant spécial du Secrétaire-Général de l’ONU pour les migrations internationales, ex-commissaire européen, ex-secrétaire-général fondateur de l’OMC, ex-président de Goldman-Sachs International, ex-directeur du GATT, entre cent autres fonctions, déclare qu’il faut utiliser les migrations pour détruire l’homogénéité interne des pays européens.

        Dans la mesure où l’invasion migratoire en cours est l’une des facettes des volontés impériales de l’oligarchie financière, il faut la combattre. Et cela d’autant plus qu’à la différence de la rapacité et des volontés impériales de l’oligarchie financière, bien peu visibles dans l’espace public, l’invasion migratoire s’étale tous les jours sous les yeux d’une opinion dont les deux tiers ne se sent plus, en France, chez elle comme avant, et dont les trois quarts estiment qu’il y a trop d’étrangers dans leur pays.

        Alors que les coups de griffes verbaux des zozos et des bobos ne portent aucun préjudice à l’oligarchie financière, la lutte contre l’invasion migratoire, dans la mesure où elle représente l’un des aspects les plus pernicieux de la destruction des nations européennes, est à la fois justifiée et fédératrice. Une manifestation contre Soros rassemblerait 150 personnes à Paris, et je suis optimiste, une manifestation contre l’une de ses créatures haxagonales comme Attali, même pas vingt.

        « Il est dommage que tu ne saches pas faire la part des choses et que ton conditionnement ( par tous les medias) t’empeche de reflechir. »

        Si les médias voulaient conditionner les gens, ils commenceraient par publier les noms et prénoms des délinquants condamnés par les tribunaux, par fournir des statistiques sérieuses sur les différents types de repas servis dans les prisons de France et de Navarre et par exiger l’ethnicisation des recensements de la population.

        Là, effectivement, on pourrait s’interroger sur une volonté de conditionnement. Jusqu’à présent, je n’ai rien vu de semblable, et sans fdesouche on ne saurait à peu près rien de ce qui se passe en France, au niveau de certaines populations. Et, comme par hasard, fdesouche est la bête noire de la presse mainstream, censée me conditionner. Quelle cohérence !

         « Notre pays est vendu à la découpe et cela n’est la faute des arabes et des noirs... »

        Les enclaves déjà islamisées font partie des bas morceaux, qui se sont détachés tout seuls.


      • Cateaufoncel 2 septembre 12:14

        @Odin

        "
        En plus de Pompidou il y a aussi un certain Marchais...."

        Si la ligne Marchais avait prévalu, il n’y aurait jamais eu un Front national à 34 %. Le national-bolchevisme aurait fait trembler tous les autres partis politiques.


      • samy Levrai samy Levrai 2 septembre 12:32

        @Cateaufoncel
        Ton raisonnement est construit et tu argumentes, j’apprécie.

        Mais tu dois comprendre à partir de ce que tu dis toi même que tu t’attaques aux effets et non aux causes, que tu perds par conséquent ton temps car tu ne résous rien .
        Tu ne peux blâmer des individus innocents pour des décisions politiques pas prise chez nous...

      • Cateaufoncel 2 septembre 12:55

        @samy Levrai

        « Mais tu dois comprendre à partir de ce que tu dis toi même que tu t’attaques aux effets et non aux causes.... »

        Je m’attaque à ce qui est attaquable, à ce qui est à ma portée, et je pense sincèrement que si on arrive à préserver l’homogénéité des nations européennes, grâce en partie aux pays de l’ancien bloc de l’Est, Russie comprise, on aura porté un coup très rude aux visées du Nouvel Ordre mondial

        <Tu ne peux blâmer des individus innocents..."

        Il ne s’agit pas de blâmer qui que ce soit, il s’agit de contrecarrer une manoeuvre. Ce n’est pas pareil. Ceux que tu qualifies d’innocents sont les instruments de cette manoeuvre, mais leur innocence n’est pas une raison de ne pas s’opposer à la manoeuvre.


      • samy Levrai samy Levrai 2 septembre 13:22

        @Cateaufoncel
        Ce qui est attaquable c’est l’UE et l’OTAN qui nous dirige et fixe les politiques ( pauvreté, désindustrialisation,guerres illegales, destruction de la nation...), ce qui est attaquable c’est l’oligarchie mediatique , tous nos medias dans les mains de 9 milliardaires qui nous enfument et que nous subventionnons pour le faire...pas les arabes ni les noirs... 

        Remonte d’un cran s’il te plait, attaques toi aux causes et les effets disparaissent.
         J’ai plus en commun avec un maghrébin ou un noir africain que je n’en ai avec un letton ou un bulgare, pourquoi suis je marié de force avec les derniers ? 

      • Cateaufoncel 2 septembre 13:44

        @samy Levrai

        « Ce qui est attaquable c’est l’UE et l’OTAN qui nous dirige et fixe les politiques... »

        J’aurais dû dire attaquable efficacement. La politique migratoire, c’est le maillon faible de la manoeuvre. Celui qui permet de mobiliser du monde, je n’en vois pas d’autre.

        Tout le monde attaque l’oligarchie financière, les médias mainstream, l’U.E., l’OTAN, et avec quels résultats ? Nib de nib.

        Beaucoup d’autres le font, je ne vois pas pourquoi je perdrais, moi aussi, mon temps à donner des coups de poing dans le même oreiller.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 septembre 18:27

        @Cateaufoncel
        Vous prenez tous les problèmes à l’envers, vous vous attaquez aux effets, et jamais aux causes, ni aux responsables : les USA, l’Arabie Saoudite, la CIA, l’ OTAN, les dirigeants européens et Soros : silence radio sur ceux qui tirent les ficelles !


        Document Wikileaks sur l’ Arabie Saoudite

        "Depuis des dizaines d’années, l’Arabie Saoudite injecte “des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier”, révèle le journal américain New York Times. Pour arriver à cette conclusion, le journal a trié et analysé 60 000 documents diplomatiques saoudiens dont les fuites ont été orchestrées par le site WikiLeaks.(...)


        Soros et les ONG qui financent les bateaux de migrants vers l’ UE.


        La CIA en Syrie




      • Cateaufoncel 2 septembre 18:56

        @Le 421

        "N’importe qui peut aller chercher trois exemples, ne totalisant pas 22’000 habitants, dans la France périphérique, mais qui, dans certains cas, verra débarquer bientôt la vague migratoire...« 

        Il n’aura pas fallu attendre longtemps.

         »Un quartier banal, dans une petite commune des Vosges...« , dans »Le Monde« d’hier.

        De toute façon, c’était tellement prévisible

        Le Salon beige a publié deux paragraphes supplémentaires de l’article réservé aux abonnés du quotidien :

         »Quand des copains conseillent un peu abruptement de ne pas sacrifier leurs enfants à leurs principes (« Nous, on ne l’inscrira jamais ici ») et qu’un voisin lâche : « Il y a trop d’Arabes maintenant », le couple tient bon. Attachés à l’enseignement public, ils ne veulent pas participer à ce « truc », la ghettoïsation galopante de leur école, et plus largement de l’école publique. [...]

        « En troisième, pour tenter d’introduire plus de mixité dans les classes, les bilangues sont mélangés aux autres. « On ap­pelait ma fille “la céfran”… Une de ses amies n’avait pas le droit de venir chez nous… Son profil était un peu particulier dans le collège », regrette sa mère. »


      • Cateaufoncel 2 septembre 20:27

        @Fifi Brind_acier

        « Vous prenez tous les problèmes à l’envers... »

        Quand on prend les problèmes à l’endroit, on fait 332’547 voix, quand on les prend à l’envers, on en fait 10’638’745.

        Bon, ce qu’il y a de bien quand on boxe un oreiller, c’est qu’on ne s’abime pas les poings, alors continuez de taper comme une sourde smiley

        Et, comme dit Cyrano : - C’est bien plus beau lorsque c’est inutile.


      • LE CHAT LE CHAT 1er septembre 12:52

        Heureusement que l’UPR va prendre la relève ! smiley  smiley  smiley  smiley


        • samy Levrai samy Levrai 1er septembre 13:10

          @LE CHAT
          Tiens tiens , regarderais tu trop la télé ? 

          L’UPR est classé « Divers » par le ministere de l’interieur , et le FN « extrême droite » , entre eux il y a « divers droite » et « droite »...
          Le FN est europeiste , pro OTAN et xénophobe, l’UPR est anti UE, anti OTAN et pas raciste du tout... 
          Comment arrives tu à trouver des similitudes ? 
          Il y a plus en commun entre le FN et la FI ( une autre Europe , renegocier ce qui ne peut l’être , gagner du temps pour continuer a servir la finance, ne surtout pas rétablir la democratie...) qu’il n’y en a entre l’UPR et tous les partis du parti unique.

        • LE CHAT LE CHAT 1er septembre 13:28

          @samy Levrai

          c’est de l’humour , avec son charisme de Bigorneau jamais il fera plus que 2% ,vaselineau !


        • samy Levrai samy Levrai 1er septembre 13:43

          @LE CHAT
          La rock star UPR fait vibrer par l’inteligence et il dépote comme personne. Je trouve par contre tous les autres vraiment minables ( du FN à la FI en passant par tous les autres...), Il font tous dans leur pantalon à l’idée de se retrouver pour un débat devant un UPR...

          C’est le black out médiatique qui limite notre fulgurante montée en puissance, jusqu’à maintenant nous ne faisons face qu’à des irresponsables ( sans réponse), tu crois que nous n’allons pas y arriver ? pourquoi crois tu que le seul parti qui soit black listé soit l’UPR ? parce qu’il ne fait pas peur à l’oligarchie ? parce qu’il n’est pas la seule opposition ? 

        • Pimpin 1er septembre 13:49

          @samy Levrai
          C’est du second degré ? 


        • Pimpin 1er septembre 13:51

          @samy Levrai
          C’est du second degré ? ou vous croyez vraiment ce que vous racontez ?


        • samy Levrai samy Levrai 1er septembre 14:06

          @Pimpin
          Aurais tu des arguments à opposer ou penses tu avec tes variations hormonales ? 


        • mursili mursili 1er septembre 15:43

          @LE CHAT

          En quoi consiste le charisme de Jupiter 1er ? C’est sûr qu’avec lui on a décroché le gros lot...


        • Durand Durand 1er septembre 16:20

          @samy Levrai


          À la FI et au FN, ils ont du mal à comprendre la différence entre « un rassemblement » autour d’une hiérarchie de priorités et « des ramassis », qui ne tiennent que grâce à la démagogie de leurs leaders respectifs, consistant à dire ce que chaque mouvance visée a envie d’entendre : l’art du ratissage...
          Mais dès que les contingences d’une stratégie électorale oblige l’un de ces leaders à supprimer une partie de son programme initial, c’est la zizanie, puis le doute, puis l’explosion...

          MLP vient de faire une démonstration éclatante des limites de la démagogie. Pour la FI, ce n’est qu’une question de temps.

           Merlu l’Enchanteur à vite cessé de parler de son programme présidentiel... Dès le soir du premier tour, il n’y en avait plus que pour les législatives et depuis le soir des législatives, son maître-mot est 2022 ! Et si en 2022 il se retrouve au second tour à la place de MLP, non seulement il le perdra – lui aussi, pour sa connotation « extrémiste » – , mais il sera forcément tenté de ratisser à droite et la zizanie gagnera également la FI. 
          Sur le plan, aussi bien de la fonction que de l’avenir sur l’échiquier politique, c’est kif-kif : neutralisation des extrêmes pour favoriser le candidat « Système »...
          Si le « Système » ne les avait pas, il devrait les inventer !





        • Alren Alren 1er septembre 18:20

          @samy Levrai

          " la FI ( une autre Europe , renégocier ce qui ne peut l’être , gagner du temps pour continuer a servir la finance, ne surtout pas rétablir la démocratie...) "

          Quelle mauvaise foi ! Quelle malhonnêteté intellectuelle de votre part ! Vous savez que vous mentez ici. Mais votre haine de la FI vous trahit : vous êtes de droite, proche du FN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès