• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les autres et nous. Les bons et les méchants. Et le travail

Les autres et nous. Les bons et les méchants. Et le travail

L’homme, soit l’être humain que nous sommes, de n’importe quel sexe, est mauvais de naissance. Tous autant que nous sommes. Menteurs, égoïstes, fainéants, profiteurs, voleurs, manipulateurs, corrompus et corrupteurs et j’en passe.

La société, et en premier lieu notre famille, par la qualité de l’éducation qu’elle est capable de nous donner, essaie de corriger nos penchants naturels pour faire de nous quelqu’un de « convenable ».

Avec plus ou moins de réussite.

Une autre constatation : l’homme est le seul animal au monde à travailler de son propre chef. Plus ou moins vrai. Car on nous a dressé à travailler, depuis la plus tendre enfance tant et si bien que cela nous paraît naturel.

Mais cette aptitude inculquée au travail n’a pas estompé nos instincts primaires.

Alors, et c’est normal, nous travaillons c’est vrai (le moins possible), mais en essayant d’en tirer le plus grand profit, en exploitant toutes les bonnes occasions qui se présentent, et parfois même en bravant la peur du gendarme.

Quand vous confiez une mission à quelqu’un vous avez tendance à le considérer comme à votre service et parlez de lui comme « mon avocat », « mon médecin », « mon garagiste », « mon ouvrier » en pensant qu’il va œuvrer pour vous. Erreur funeste : eux aussi travaillent pour leurs propres intérêts et, dans la seule mesure où les vôtres ne sont pas incompatibles avec les leurs, également un peu pour vous, mais service minimum.

Au fait ils ne se comportent pas différemment de vous(nous)-même.

Alors arrêtons de dire et de penser « ces salauds de « (ouvriers, patrons, banquiers, fonctionnaires, financiers, politiciens).

Car salauds, à des degrés différents certes, mais salauds tout de même, nous les sommes tous.

Il n’y a pas de classes sociales épargnées.

Je voudrais terminer sur une autre considération : les chômeurs de longue durée.

Je vais parler de choses réelles, dont j’ai été plusieurs fois témoin.

Parmi ces chômeurs il y en a certainement qui se complaisent dans leur état, mais il y en a aussi beaucoup qui essaient de toutes leurs forces de retrouver un travail à la hauteur de leurs compétences ou au moins apte à leur rendre la dignité qu’ils croient avoir perdue.

Et quand enfin leurs efforts sont couronnés de succès ils en sont heureux et foncent tête baissée dans leur nouvelle carrière avec enthousiasme et détermination.

Hélas le temps a passé par là, des habitudes se sont instaurées et, après à peine quelques mois d’efforts très souvent ils déclarent forfait. C’est comme de sportifs d’élite qui manquent d’entraînement : incapables de tenir le rythme. Les conséquences sont parfois tragiques.

Et je reviens au dressage au travail dont je parlais plus haut : comme tout dressage il se perd. Et il faut recommencer.

Il serait souhaitable que la reprise du travail pour les chômeurs de longue durée se fasse par étapes de longueur variable. Ca éviterait des drames.

Avis aux responsables.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • nono le simplet nono le simplet 19 août 14:21

    oué, même que les garagistes sont tous des voleurs et ça dés leur apprentissage smiley


    • barbarossa 21 août 10:20

      @nono le simplet
      c’est de l’auto-critique ? smiley 



    • Jeekes Jeekes 19 août 18:17

      ’’L’homme, soit l’être humain que nous sommes, de n’importe quel sexe, est mauvais de naissance. Tous autant que nous sommes. Menteurs, égoïstes, fainéants, profiteurs, voleurs, manipulateurs, corrompus et corrupteurs et j’en passe.

      La société, et en premier lieu notre famille, par la qualité de l’éducation qu’elle est capable de nous donner, essaie de corriger nos penchants naturels pour faire de nous quelqu’un de convenable.’’

       

      Moi j’aurais tendance à penser exactement le contraire.

       

      Il me semble que c’est plutôt la société et sa minable éducation qui fait d’un être, à la naissance, tout simple et sans arrière-pensée un menteur, égoïste, fainéant, profiteur, voleur, manipulateur, corrompu et corrupteur et j’en passe.


      • barbarossa 19 août 20:03

        @Jeekes
        qui a mangé le chocolat ? c’est pas moi !!

        rends le hochet à ton frère.
        donne un bonbon a ton frère. Non.
        ne tire pas les cheveux à ta soeur.
        ne tape pas ton frère.
        laisse ton frère jouer avec ton ballon
        ne te mets pas les doigts dans le nez
        sois gentil avec tes petits camarades
        lave toi les mains avant de te mettre à table.
        arrête de crier.
        tires pas la queue au chien
        qui a jeté le chat dans la baignoire ?
        ne déchires pas les ailes aux papillons
        dis bonjour au monsieur.
        demande la permission avant de quitter la table.
        remercie ton oncle.
        embrasse ta grand mère.
        fais tes devoirs.
        range ta chambre.
        va prendre une douche.
        ne réponds pas à ton père.

        Dois-je continuer ???
        D’ailleurs ce n’est pas difficile de voir la différence entre ceux qui on reçu une éducation et les autres, qui sont, justement, des sauvageons.
        A part ça, la société de minables c’est nous tous.




      • Durand Durand 19 août 22:52

        @barbarossa


        Relativisez ce problème !

        Ça, c’est où l’on veut nous faire aller...


        Alors vous comprendrez, j’espère, où se situe notre problème existentiel principal.




      • Durand Durand 19 août 23:19

        @barbarossa


        « Il serait souhaitable que la reprise du travail pour les chômeurs de longue durée se fasse par étapes de longueur variable. Ca éviterait des drames. »

        Dans quel pays vivez-vous !!!?


        La seule chose de longue durée qui se soit faite par étapes en qui ait engendré le chômage de masse, c’est l’Union Européenne et ces traités « taille unique », monnaie comprise, qui plombent notre économie, nos emplois et qui profitent à l’Allemagne, à la Hollande au Luxembourg et surtout, à leur banques...
        Et comme un seul Etat peut empêcher toute modification des traités européens (règle de l’unanimité), vous n’êtes pas près de voir ces États accepter de changer ces traités !
        La Commission Européenne se fout éperdument des état-d’âme des chômeurs et donc, il n’y a que le pire qui soit envisageable,... et à court terme, en plus !

        Bon réveil !






      • barbarossa 20 août 09:36

        @Durand
        donc, tous nos maux sont exclusivement la faute des autres, les loups faméliques qui profitent des agneaux innocents que nous sommes.

        C’est exactement avec ce genre d’arguments qu’on a excité les peuples et déclaré des guerres.
        C’est aussi la faute de ces salauds qui travaillent 40-42 hebdomadaires et plombent notre économie car nous en sommes aux 35 heures maximum (un conducteur de train 25h).
        C’est la faute des autres qui ont juste le nombre de fonctionnaires nécessaires alors que nous avons ouvert la vanne à une embauche sans retenue.Des femmes fonctionnaires qui, ayant 3 gamins, partent à la retraite à 35 ans, vestige d’une politique qui date de juste après la guerre faite pour inciter les français à procréer. 
        Et qui pénalise les familles ayant un seul enfant, et à qui on ne verse pas d’allocations familiales, une anomalie estampillée made in France.
        Alors que la tendance, à cause de la surpopulation mondiale, est au contrôle des naissances.

      • Durand Durand 20 août 11:21

        @barbarossa


         « donc, tous nos maux sont exclusivement la faute des autres, les loups faméliques qui profitent des agneaux innocents que nous sommes. »

        Non, ce n’est pas du tout ce que j’ai voulu dire... Mais vous ne pouvez faire abstraction de la meute financière globale qui fait régner sur la planète un ordre à son avantage, sans se soucier des malheurs qu’il engendre... Et le chômage est l’un des moindres quand on pense aux guerres aux famines et à l’immense détresse qui sévissent de par le Monde...
        Cette meute à pris le pouvoir sur nos démocraties-peau-de-chagrin par la dette et le pouvoir de création monétaire et ponctionnent nos économies ce qui, du coup, ne nous permet plus de faire face à nos dépenses de fonctionnement.

        Mais je suis d’accord pour dire que nous somme tous acteurs, même inconscients, de nos propres malheurs... « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes », fait-on dire à Bossuet...

        Seules les nations libres et les accords internationaux entre nations libres sont de nature à pouvoir lutter contre ce « système ». Ce n’est plus le cas de la France depuis Maastricht et ça ne pourra qu’empirer tant que nous feront partie de l’Union Européenne et que nous serons tenus d’en appliquer les règles.

        Il y a deux manières de lutter contre notre appauvrissement : 

        – nous libérer des entraves des traités européens qui plombent notre économie et délocalisent nos entreprises, ce qui ne nous empêcherait pas de lutter contre les gaspillages publics...

        – ou bien, prendre pour acquis qu’il est normal que la France s’appauvrisse et faire ce que l’on appelle de la dévaluation interne en diminuant toujours plus le budget des services publics, les retraites et les salaires. 

        Demandez aux Grecs ce qu’ils en pensent !





      • Durand Durand 20 août 11:40

        @barbarossa


        « Des femmes fonctionnaires qui, ayant 3 gamins, partent à la retraite à 35 ans, vestige d’une politique qui date de juste après la guerre faite pour inciter les français à procréer. » 

        (Ce que vous dites reste à prouver... Ma sœur qui a été fonctionnaire toute sa vie a eu trois enfants et elle a pris sa retraite à 60 ans, comme tout le monde...)

        Vous préférez les politiques qui datent de juste après Maastricht et qui incitent les migrants à venir se réfugier ici pour prendre des emplois à 0,80 euro de l’heure comme c’est le cas en Allemagne ? 

        Les politiques sociales de l’après-guerre sont basées sur les décisions du Conseil National de la Résistance et ont donné la Sécurité Sociale, les retraites par répartition,... etc..., et une triple séparation bancaire que les socialos de la Quatrième République ont tôt fait d’abandonner, pressés de renouer leurs juteuses relations d’avant guerre avec le Monde de la finance. 

        Allez vivre aux États Unis ! Là-bas, c’est « marche ou crève »... 



      • barbarossa 20 août 20:50

        @Durand
        pour ce qui est de la retraite des femmes après 3 enfants, c’est ce qu’on m’a répondu lorsque j’ai essayé t’atteindre une fonctionnaire de la sous-préfecture.

        Madame X ?
        plus là elle est à la retraite ...
        mais elle doit avoir dans les 35 ans .. vous êtes sûre ?
        oui, oui, elle a pu parce qu’elle avait 3 enfants .. (à part ça je ne sais pas si elle touche une retraite
        pleine ou partielle). 
        35 ans c’est aussi l’âge de la retraite des sous-mariniers qui ont 15 ans de service car dans la profession une année de service est comptée 3. 
        Il est évident que quand on a 20 ans et qu’on vous propose de passer 15 ans dans un sous-marin vous hésitiez .. à 20 ans personnellement j’aurais refusé. C’est une condamnation au bagne. Mais quand à 35 j’ai vu des copains partir à la retraite alors que moi je devais encore me taper 25 ans j’ai regretté !!

      • eddofr eddofr 22 août 16:53

        La Retraite de militaires à 25 ans de services (moins si on a des services qui comptent double ou triple, mais tout de même 15 ans de carrière minimum) n’est généralement pas une retraite à taux plein.

        Même à 100% en campagne triple, 15 ans, ça ne fait que 120 trimestres ... sur les 170 et quelques nécessaires pour le taux plein.

        C’est pourquoi la plupart des militaires en retraite travaillent ...

        J’ajoute que la retraite à 15 ans, c’est pour ceux qui ne sont pas partis avant (démission ou sac en plastique).

        • barbarossa 2 septembre 11:10

          @eddofr


          je dois avoir perdu un épisode : pour moi 15 ans au triple ça fait 45 ans soit 180 trimestres et pas 120.
          A moins d’une autre règle que j’ignore.
          Par ailleurs en temps opportun juste avant la mise en retraite en général les militaires bénéficient d’une promotion qui les propulse dans une catégorie de salaire supérieure.
          Il y a en qui travaillent après la mise à la retraite : c’est le choix et l’intérêt personnel qui les poussent.
          Je ne critique pas les militaires, je ne leur conteste pas leurs droits. C’est une réflexion d’ordre général sur la société.
          Quant aux sacs plastiques, il y en a avant terme dans toutes les professions.
          bien à vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

barbarossa


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès