• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les cultes à l’assaut de la Laïcité

Les cultes à l’assaut de la Laïcité

En France, en principe, bien que la loi 1905 ne l'interdise pas, mais le bon sens voudrait qu'à entendre l'intitulé de cette loi ''Loi de Séparation de l'État et des églises'' que ces dernières devaient s'abstenir de toute ingérence dans la politique. Pourtant, elles ne se gênent pas de se constituer en association d'embrigadement et même en partis politiques jusqu'à présenter leur propre candidat aux élections présidentielles. A ceux qui prétendent être des athées, des laïques, mais qu'ils sont prêts à la moindre occasion de joindre officiellement leur camp qu'ils n'ont en réalité jamais quitté, à ceux-là je les invite s'il leur reste une once d'honnête intellectuelle de se constituer en une force libre pour libérer la République définitivement des jougs de tous les cultes. Comment se fait-il qu'un athée se décide de se joindre à une église mais qu'il se refuse de se joindre à un mouvement de libres penseurs, d'athées, d'incroyants… C'est une énorme ficelle n'est-ce pas ? C'est une énorme supercherie n'est-ce pas ? Aux gens de bonnes fois, je leur mets entre les mains, une ébauche de solution pacifique, démocratique et progressiste. Cette ébauche peut constituer une base, un point de départ pour créer un collectif, une association ou un mouvement qui se transformera le jour venu en force politique pour faire voter des lois résolument républicaines et progressistes.

Quand la lettre de la loi est source de polémique, sa compréhension et son application deviennent irrémédiablement scabreuses. Le problème n'est ni vous, ni moi, ni chaque citoyen français qui y mettrait de sa compréhension personnelle. Si aujourd'hui la laïcité se décline à la carte comme si vous choisissez d’aller manger dans un restaurant connu pour ses poissons, dans sa carte vous ne trouverez pas un seul poisson, mais bien à boire et à manger autour du poisson. C'est exactement ce qui arrive à la laïcité Française. Laissons les principes de côté pendant un instant et attachons-nous aux textes de loi qui sont censés consacrer ces principes fondamentaux. La loi 1905, hormis les deux premiers articles, est en réalité un accord de divorce entre l'Église catholique et l'État. D'autre part, l'intitulé choisi par le législateur n'est en rien ni anodin ni hasardeux. Cette loi ne parle et ne traite pas des citoyens, elle s'intitule LOI DE SÉPARATION DE L'ÉTAT ET DES ÉGLISES. Elle ne visait nullement le vivre ensemble.

Considérant l'importance des deux premiers articles, je vous livre ci-dessous ma critique : Article premier : ''La République assure la liberté de conscience.'' Quand la lettre de la loi est source de polémique, son application devient irrémédiablement scabreuse.

Dans cet article on fait face à deux mots qui n'ont pas leur place : ''assure'' et ''conscience'' dans un article de loi.

1) Assurer : La République ne doit assurer que ce dont elle est responsable tel que l'excellence des services publics, l'égalité des citoyens et le respect des lois par tous. Assurer signifie mettre tous les moyens pour atteindre l'objectif y compris les moyens financiers. Par exemple, la République assure, par l'éducation nationale, à tous les citoyens jusqu'à aller à décréter un enseignement obligatoire de pouvoir fréquenter une école proche de chez eux et gratuitement. Elle assure aussi la sécurité de tous les citoyens en créant une police chargée de maintenir l'ordre et veiller à la sécurité de tous. Des exemples comme ceux-là et qui illustrent le mot ''assurer'' sont nombreux. Cette formulation, met la République dans une situation intenable. Tout citoyen pourra demander ou reprocher à la République d'agir ou de ne rien faire pour sa liberté de conscience.

2) Conscience : ce mot renvoie à un jugement subjectif d'une personne sur elle-même. La conscience vient de l'intérieur et reflète notre état à un moment donné. Dans tous les cas, elle n'a pas besoin et ne fait pas intervenir d'acteurs extérieurs à la personne. Ce mot n'a aucune valeur juridique alors qu'il est l'objet même d’un article de loi. Le législateur visait certainement les croyances qui mettent l'individu en relation avec un Dieu, un culte et une communauté et non avec lui-même. Pourquoi a-t-il évité d'utiliser le mot qui s'imposait et qui ne laissait pas le champ libre à toute interprétation ? CROYANCE.

Cet article devrait être formulé d'une des deux manières suivantes :

a) La République garantit la liberté de croyance. (pour rester dans l'esprit de l'article d'origine)

ou

b) La liberté de croyance ou de non-croyance faisant partie de la sphère privée, la République n'y intervient nullement. (Cette reformulation est plus juste et va dans le sens de la loi en général : Loi de Séparation de l'État et des Églises).

Et si on veut aller plus loin pour proposer une loi complète pour le vivre ensemble, je propose l'abrogation de cette loi et son remplacement par une nouvelle loi moderne et durable :

Loi du vivre ensemble

Article premier : Tous les articles de la loi 1905 et compléments sont abrogés. Tous articles de lois, de décrets, de règlements des services publics ou d'institutions et de sociétés de droit privé en contradiction avec la loi du vivre ensemble sont considérés comme nuls et non avenus.

Article 2 : La liberté de croyance ou de non-croyance faisant partie de la sphère privée, la République n'y intervient nullement. La République tolère le libre exercice des cultes sous toutes les restrictions relevant du maintien l'ordre public. • L'expression ''liberté de conscience est remplacé par ''la liberté de croyance ou de non-croyance''. • Le mot Garantit est remplacé par le mot tolérer.

Article 3 : La République ne traite, ne collabore, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'État, des départements, des communes et de toutes autres institutions publiques, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. • L'expression ''ne reconnaît'' est remplacée par ''ne traite, ne collabore''

Article 4 : Toutes les organisations religieuses et cultuelles sont interdites de tout droit civique et politique.

Article 5 : La notion de la sphère privée est redéfinie pour la restreindre au niveau de l'individu. Tout groupe social tel que famille, quartier, club, association ou tout autre groupe dont le nombre de participants dépasse l'unité est considéré public. Ainsi toutes les tentatives d'abus de faiblesse, d'endoctrinement et de soumission des personnes dépendantes et mineures seront punies par la loi.

Article 6 : L'exercice du culte sera interdit en dehors de la sphère privée ou des lieux de cultes inscrits dans le registre national. En conséquence :

a) Un registre national sera constitué pour y immatriculer les lieux agréés pour l'exercice des cultes.

b) Une agence nationale sera créée avec des représentations régionales, en vue d'élaborer un cahier des charges auquel les lieux de cultes seront soumis.

c) Les lieux de culte qui ne répondent pas aux exigences du cahier des charges seront fermés une première fois dans l'attente de réaliser les travaux nécessaires dans les délais impartis. Passé ce délai, si les critères ne sont pas toujours remplis, le lieu de culte sera fermé définitivement.

Article 7 : La liberté de croyance ou de non-croyance sera garantie par l'État pour tous les citoyens en âge et en situation de discernement, elle sera couplée à l'âge du droit de vote. Les enfants mineurs ne pourront plus être affublés par l'intitulé de la croyance de leurs parents. Les enfants ne sont ni chrétiens, ni juifs ni musulmans ni adeptes de tout autre culte. Ils sont enfants point.

Article 8 : En dehors de la sphère privée individuelle, le prosélytisme religieux étant un outil de propagande et d'endoctrinement dont il faut protéger les enfants et les personnes dépendantes, est interdit et sanctionné par la loi.

Article 9 : Toute activité non-religieuse, lucrative ou non, tel que l'encadrement, la formation, l'enseignement, l'aide sociale… seront interdites à toute organisation ou association cultuelle et à toutes les Églises. Les associations et organisations cultuelles ne doivent pas se transformer en organe de recrutement.

Article 10 : Tous les privilèges des cultes et des Églises sont abolis : Les organisations et associations cultuelles seront soumises aux impôts et à toutes les déclarations et autorisations administratives. Tout financement et aide sous toute forme provenant directement ou indirectement de l'étranger sont proscrits. Les contrevenants, donneurs, intermédiaires et bénéficiaires seront poursuivis et sanctionnés par la loi.

Article 11 : La République est une est indivisible. En conséquence :

a) Le concordat est révoqué. Toutes les spécificités juridiques et administratives découlant du concordat sont annulées avec effet immédiat au profit des lois, décrets et règlements de la République.

b) Les territoires d'outre-mer ne bénéficieront plus de spécificités juridiques, administratives liées directement ou indirectement aux cultes. Ceux refusant de se soumettre, doivent organiser un référendum local pour ou contre l'indépendance. À l’issue d'un résultat favorable, les autorités locales déposeront une demande d'indépendance auprès de l'assemblée nationale qui l'approuvera dans un délai maximum d'une année dès la date du dépôt.

Article 12 : Les Édifices religieux servant de lieux de culte et entretenus par l'État, les régions, les départements, les communes ou toute autre institution publique seront mis à disposition des cultes sous les conditions suivantes :

a) Sous forme de location dont le loyer doit couvrir tous les frais de gestion et d'entretien.

b) Ou sous forme d'acquisition par les Églises pour 1 euro symbolique en vue de les utiliser en tant que lieux de cultes et ne pas en faire une affaire immobilière ou lucrative.

c) Les autres édifices non affectés, intégreront le patrimoine national en vue de les gérer et valoriser ceux qui auraient un intérêt historique ou touristique.


Moyenne des avis sur cet article :  1.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Julien S 27 décembre 2018 17:48

    Il faut faire un effort sur la syntaxe.

    « sphère privée » et « vivre-ensemble » sont du vocabulaire de journalistes et non de législateurs. 

    Tout le monde n’est pas né dans une théocratie. Il en résulte que tout le monde ne voit pas sa tension grimper de cinq point rien qu’en entendant le mot « religion ».


    • JL JL 27 décembre 2018 18:32

      Bon article.

       

       Je ne sais pas si c’est opportun ici, mais je voudrais dire que les sectes ne manqueront pas d’apporter leurs pierres en renfort aux religieuses destinées non à construire mais à lapider.

       

       Je pense particulièrement à ces obsédés du réchauffement climatique qui ont déjà entrepris de poursuivre l’État pour ... « non action » ! On croirait un gag !

       

       Mais pourquoi se gêner, dès lors que l’État est un justiciable comme un autre, c que les traités internationaux ont entériné sur notre dos, nous les citoyens, peuple autrefois souverain.


      • Xenozoid Xenozoid 27 décembre 2018 19:06

        @JL

        ça fait longtemps que ça existe c’est écrit dans les traités,isds....back up légal apres/de la « décolonisation »


      • biquet biquet 28 décembre 2018 11:10

        @JL

        Les modérateurs ont une nouvelle fois refusé mon article, je me fais un plaisir de le publier dans tous les articles.

        Agoravox est-elle devenue la Pravda soviétique ?

        Tous les articles que je propose sont systématiquement refusés, cela depuis 1 an environ. Agoravox est le seul média citoyen en France. La Presse citoyenne ne fait jamais la Une de l’actualité, la Presse mainstream étant en France détenue par des grands groupes financiers, elle voit d’un mauvais œil ces gueux qui s’expriment.

        Texte

        Agoravox est-elle plus libre pour autant ? Assurément non. En ce moment, presque tous les articles tournent autour de ces pauvres gilets jaunes qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller au boulot, car celui-ci est à plus de 20 km et il n’y a aucun transport en commun. Mais il y a aussi une autre statistique, jamais mentionnée dans les articles d’Agoravox, c’est que 58 % des français choisissent de prendre leur voiture pour faire des trajets de moins d’un kilomètre. Le titre de mon dernier article était : taxe carbonne, l’urgence absolue. Je suis persuadé que les gilets jaunes font parti des 42 % qui ne prennent pas leur voiture pour un trajet inférieur à 1 km, et qu’une taxe carbonne pourrait pénaliser ceux qui font un usage immodéré de leur bagnole. Une partie de l’argent récolté pourrait servir alors à aider ceux qui sont obligés de faire 20 bornes pour aller au boulot avec leur voiture. Sont-ils si nombreux ? Représentent-ils 58 % de la population laborieuse ? Les agriculteurs qui, pour beaucoup gagnent moins de 300 euros par mois, ne font pas 20 km pour aller au travail.

        Si cet article n’est pas publié, c’est promis, je ne soumettrai jamais plus d’article sur AV. S’il est publié, un débat (et non un monologue) pourra s’engager.


      • Christian Labrune Christian Labrune 28 décembre 2018 14:53

        Les modérateurs ont une nouvelle fois refusé mon article

        ==================================
        @biquet

        Si j’avais lu votre article en modération, je ne me serais assurément pas opposé à sa publication parce que je ne censure que ce qui est crapuleux, mais je me serais probablement amusé à le démolir parce que je commence à en avoir assez de la prédication écologiste qui nous promet la fin du monde par le CO2. Comment est-il possible que des gens munis de raison tombent dans un tel panneau ?

        Je vous conseille ce bouquin récemment paru, du climatologue Français Gervais, qui vous remettra vite les idées en place :
        https://www.amazon.fr/Lurgence-climatique-leurre-Fran%C3%A7ois-Gervais/dp/2810008515/ref=asc_df_2810008515/ ?tag=googshopfr-21&linkCode=df0&hvadid=294842174294&hvpos=1o1&hvnetw=g&hvrand=11971187489912867939&hvpone=&hvptwo=&hvqmt=&hvdev=c&hvdvcmdl=&hvlocint=&hvlocphy=9056143&hvtargid=pla-557988468143&psc=1


      • JL JL 28 décembre 2018 18:48

        @biquet
         
         il n’y a pas que les articles pour s’exprimer : les commentaires sont aussi importants et le plus souvent plus que les articles lesquels ne sont le plus souvent que des propositions de débat par le fait qu’ils manquent de consistance.
         
        Pourquoi vous ne postez vous pas cette opinion qui elle, pour le coup est vraiment étrangère à l’article où nous sommes.


      • Christian Labrune Christian Labrune 27 décembre 2018 23:24

        Comment se fait-il qu’un athée se décide de se joindre à une église mais qu’il se refuse de se joindre à un mouvement de libres penseurs, d’athées, d’incroyants… C’est une énorme ficelle n’est-ce pas ?

        ==================================

        à l’auteur,

        Je ne comprends absolument rien à cette phrase. 

        Qu’un athée « se joigne » à des gens qui croient à l’existence d’un dieu ou de plusieurs dieux, dans le cadre d’un parti ou d’une quelconque association, ou bien, a contrario qu’un croyant se joigne à des athées, je ne vois vraiment pas où serait le problème - encore moins « la ficelle » ! Une société est civilisée, précisément, quand des gens qui ne s’entendraient pas sur des questions métaphysiques au demeurant très secondaires sont quand même capables d’en faire abstraction pour coopérer intelligemment dans la vie quotidienne. Si les athées s’associent aux athées, les catholiques aux catholiques, les musulmans aux musulmans et les bouddhistes aux bouddhistes, c’est l’enfer du communautarisme.


        • oncle archibald 28 décembre 2018 11:07

          @Christian Labrune

          « Je ne comprends absolument rien à cette phrase » .... et pour cause, elle est incompréhensible ! Par contre les intentions sous entendues de l’auteur, elles, sont parfaitement claires !


        • L'enfoiré L’enfoiré 28 décembre 2018 12:45

          @Christian Labrune,

           Les religions comme le reste, ont besoins de moyens financiers.
           Et il est normal que ceux qui sont croyants y participent.
           Alors, comment se fait-il que l’athée, que le mécréant paye pour ce qu’il ne pratique pas ?
           Est-ce par solidarité ?
           Laïc, c’est le hic...


        • machin 28 décembre 2018 13:52

          @L’enfoiré

           "Alors, comment se fait-il que l’athée, que le mécréant paye pour ce qu’il ne pratique pas ?

          "

          En fait, foot et religion c’est pareil sauf, que, contrairement aux stades, aussi financés par l’état, dans les églises l’arbitre n’a pas de sifflet.

           -


        • Christian Labrune Christian Labrune 28 décembre 2018 15:09

          Par contre les intentions sous entendues de l’auteur, elles, sont parfaitement claires !

          ===================================
          @oncle archibald

          Vous avez raison : avant que le musulman français se pique de prendre au sérieux un texte du haut moyen-âge et de commencer à croire qu’il est normal de massacrer les mécréants (Coran, IX,5), le principe de laïcité tel qu’il est défini par la loi de 1905 était de nature à satisfaire tout le monde, Il y a beau temps que les chrétiens ne rêvent plus d’imposer leur religion. Tout ce qu’ils demandent, comme les Juifs (qui vont jusqu’à inclure une prière pour la République dans leur liturgie !), c’est qu’on leur foute la paix, et personne n’aurait jamais songé à remettre en question cette exigence légitime.
          Si l’islam n’est pas content, s’il veut imposer sa charia archaïque, comme c’est déjà le cas dans des territoires perdus de la République qu’il serait urgent de reconquérir, où les non-musulmans sont tellement ostracisés qu’ils préfèrent partir, c’est que l’islam n’aura jamais de place en France. Qu’il dégage, et le plus tôt sera le mieux.


        • Christian Labrune Christian Labrune 28 décembre 2018 15:25

           Alors, comment se fait-il que l’athée, que le mécréant paye pour ce qu’il ne pratique pas ?

          ================================
          @L’enfoiré
          Je suis athée autant qu’on peut l’être, mais les religions, lorsqu’elles ne sont ni terroristes ni racistes ni antisémites, ne me dérangent pas le moins du monde. Elles font partie du patrimoine, et je trouverais affligeant que nos cathédrales, comme ce fut le cas pendant la révolution, ne dépendent plus du clergé et soient désaffectées. Est-ce que vous aimeriez que la cathédrale de Chartres devînt un centre culturel ou un supermarché ?
          Marcel Proust était athée, mais dans un de ses textes (peut-être bien le Contre Saint-Beuve ) il écrit que lorsque personne ne croira plus à la révélation chrétienne -aujourd’hui on y est presque il faudra quand même continuer à dire des messes, pour la beauté de la chose. Il est vrai qu’il écrivait ça bien avant Vatican II, quand la messe était dite en latin, quand les chants étaient accompagnés à l’orgue. Je ne sais pas ce qui peut se passer aujourd’hui le dimanche dans les églises, mais ça ne doit pas être bien beau à voir et à entendre.
          D’où ce paradoxe : si l’idée perverse me venait d’aller entendre une messe, l’athée que je suis irait plutôt écouter ça à Saint-Nicolas du Chardonnet ou à Saint-Eugène, paroisses parisiennes intégristes qui en sont restées au rite de Pie V !


        • ETIENNE 28 décembre 2018 15:37

          @Christian Labrune
          Iriez-vous assister à une messe pascale selon le rite tridentin ?


        • Christian Labrune Christian Labrune 28 décembre 2018 15:51

          En fait, foot et religion c’est pareil

          ========================
          @machin
          C’est assez juste. Mais vous auriez dû aussi ajouter une nouvelle religion mondiale, confessée même par un très grand nombre d’athées : la Sainte Eglise de l’Ecologie nous annonce quotidiennement et partout la fin du monde et la nécessité, pour chacun, de se réformer d’urgence si on ne veut pas que la planète devienne un enfer.
          Dans les dessins des pyramides, face à Osiris, s’opère la pesée du coeur des défunts. Dans le jugement dernier de la Sainte Ecologie, on vous mettra sur un plateau de la balance, et dans l’autre plateau la masse de carbone que vous aurez contribué à produire. Beaucoup seront damnés !
          Les historiens du XIXe siècle, qui voyaient le moyen-âge comme une période très obscurantiste, avaient développé cette thèse qu’à la fin du premier millénaire, tout le monde pensait que la fin du monde était proche, mais c’était faux : tous les travaux contemporains s’accordent à considérer qu’on a ridiculement exagéré ces sortes d’inquiétudes.
          En revanche, le début du 3e millénaire est tout à fait obscurantiste, et on pourra dans seulement quelques dizaines d’années, mourir de rire en prenant connaissance des monumentales âneries dont se repaît, partout, la crédulité de l’immense majorité de nos contemporains.


        • machin 28 décembre 2018 16:28

          @Christian Labrune

          Le problème ne vient pas tant des superstitions (je préfère ce mot à religions)
          que des crapules qui veulent se faire élire ou réélire au prix de compromissions exorbitantes aux différentes sectes présentes sur leur territoire.

          Nous avons mis quelques siècles pour nous sortir de l’obscurantisme et de l’asservissement d’une religion morbide pour plonger dans une autre encore pire, mortifère celle-là.

          Le moyen âge est de retour.

          -


        • L'enfoiré L’enfoiré 28 décembre 2018 18:20

          Cher Christian Labrune
           Si j’ai écrit « Laïc c’est le hic », j’ai essayé de comprendre la foi de certains.
           J’ai écrit 3 articles sur ce sujet que j’ai appelé « Le ciel pour horizon » et cela m’a demandé des mois de questionnements.
           Je serais même plus enclin à comprendre les religions polythéistes (des Égyptiens par exemple) que les monothéistes.
           Il n’y a pas que les cathédrales dans le monde. Il y a tellement de choses à voir.
           Je viens voir votre Tour Eiffel par exemple. Est-ce que c’est religieux ? Non.
           Il y a des réalisations humaines partout dans le monde.
           C’est ce qui rend fier de l’endroit où on vit.
           Je vais voir les cathédrales quand je suis à l’étranger mais pas pour y prier, en visiteur intéressé par l’aspect historique et par l’architecture de l’édifice.
           Si vous allez au Japon, vous verrez des choses qui n’ont rien à voir avec la chrétienté.
           L’Europe s’est remis dans une nouvelle croisade pour se protéger de l’islam.
           Avez-vous déjà été voir les mosquées de Istanbul ?
           Chaque religion sait très bien qu’il faut construire pour éblouir ses disciples.
           Alors, il y a Rome, il y a La Mecque...
           Puis il y a le rassemblement de toutes les religions monothéistes qui se rassemblent à Jérusalem... Un endroit où chacune d’entre elles se regarde en chien de faïence en attendant l’autre dans ses coups fourrés..
           Ai-je compris ce que vous vouliez dire ? smiley


        • houakel houakel 7 janvier 16:35

          @Christian Labrune

          Désolé du retard, j’étais en vacance et je n’avais pas vu que mon article était publié.

          Vous dites : Je ne comprends absolument rien à cette phrase. :

          ’’Comment se fait-il qu’un athée se décide de se joindre à une église mais qu’il se refuse de se joindre à un mouvement de libres penseurs, d’athées, d’incroyants… C’est une énorme ficelle n’est-ce pas ?’’

          Dans votre réponse vous parlez de se joindre à d’autres croyants ou non-croyants dans des partis politiques, associations...

          Ce n’est absolument pas mon propos. Le mien est clair et précis. J’ai parlé de se joindre à une église. Une Eglise représente un culte, un dogme. C’est à ceux-là que mon reproche s’adressait. Autrement dit les faux athées. Ils sont athées mais... ils restent très sensibles au catholicisme, ou au protestantisme, ou au judaïsme ou à l’islam... beaucoup se cachent derrière les traditions et le patrimoine culturel. Quand on est athée, on avait compris que les religions sont des sornettes, et donc on devait les combattre toutes. A défaut on ne doit pas privilégier une par rapport aux autres, sinon cela revient soit à dire que l’on fait un choix entre la peste et le choléra ou soit que l’on est pas athée. J’espère avoir répondu à votre incompréhension.


        • Christian Labrune Christian Labrune 27 décembre 2018 23:36

          à l’auteur,

          Si on parlait de « liberté de croyance », cela signifierait qu’on serait libre de croire ce qu’on veut. Or, il y a des gens, dont je suis, qui pensent, mais ne croient rien. Il faudrait donc écrire, pour rendre compte de cette diversité des postures intellectuelles : « liberté de croire ou de ne pas croire », mais ce serait stylistiquement très lourd et de surcroît réducteur : l’alternative croire / ne pas croire est simpliste. Le chrétien croit, l’athée ne croit pas. Mais l’agnostique, de quel côté le situer ? Et celui qui croit et un jour et pas le lendemain ?

          L’expression « liberté de conscience » évite ces difficultés et dit très bien que le citoyen n’a pas à rendre compte à l’état de ce qui se passe en son for intérieur.


          • Français 28 décembre 2018 08:20

            « Ce qu’est la France et être français » 

            « à ceux qui croyaient savoir et ceux qui ne savent pas »

            De nos jours, les gens se considèrent comme citoyens français mais un grand nombre ignorent ce qu’est réellement « la France » et « être français ». En lisant le livre qui vient de paraitre aux éditions Sabil, chaque lecteur se rendra compte qu’il ne savait pas grand chose sur la question. La raison est que la manière qu’on nous l’explique, depuis notre enfance, est souvent compliquée, fastidieuse et non adaptée. De plus, on ne vous dit pas tout.

            Ce livre, très riche en informations, répond, de manière simple, à toutes les interrogations sur les différents thèmes relatifs à la société française : histoire, culture, religion, racisme, liberté, politique, pensée, etc.

            Il met la lumière sur certains aspects du sujet qui manquent de clarté, il dit ce qui reste parfois sous entendu et remet en question certaines idées établies.

            Qu’on aime ou qu’on n’aime pas lire, dans ce cas, il est important voire nécessaire, pour le bien de chacun, de se consacrer à sa lecture.

            Pour une lecture efficace, il convient de commencer par la lecture de la table des matières. Il n’est pas obligatoire de procéder à une lecture linéaire du début à la fin, mais on peut choisir un chapitre qui nous interpelle le premier.

            À l’issue d’une lecture sérieuse de ce livre, c’est un autre regard que nous avons sur notre lien avec la nation française. Nous savons où nous sommes, nous pouvons répondre aux questions qu’on nous posera sur le sujet et nous savons quels sont les choix à faire à l’avenir.

            Ne continuons pas à vivre dans l’ignorance notamment de celle de notre situation de "citoyens français"

            Bonne lecture.

            Albert Tekfarin


            • Raymond75 28 décembre 2018 09:19

              Dans notre société matérialiste et individualiste, les populations sont majoritairement non croyantes.

              Mais ce que l’on entend ce sont les voix des croyants, et le plus souvent des extrêmes : catholiques ultra conservateurs, protestants évangélistes, juifs sioniste, musulmans intégristes. Seuls les bouddhistes sont, chez nous, discrets.

              Il est regrettable que les athées ne s’expriment pas en tant que tels, car alors ils laissent la parole médiatique aux autres. Ces ’autres’ ont le droit de s’exprimer, mais le point de vue de celles et ceux qui n’ont pas besoin de dieu pour exister doit être entendue, pour que les minoritaires ne se prennent pas pour des majoritaires.


              • L'enfoiré L’enfoiré 28 décembre 2018 18:27

                @Raymond75,

                 Exact. Qu’est-ce que le christianisme ?
                 Une secte dissidente du judaïsme.
                 Qu’est-ce que le protestantisme ?
                 Une autre dissidence du christianisme.
                 Qu’est-ce qui distingue les chiites des sunnites ?

                 Tout cela démarre d’une incompréhension de la vie aux origines : Extrait :

                Il y a 120.000 ans, l’homme préhistorique, devant la dépouille d’un congénère, manifeste de l’incompréhension à l’immobilisme de ce dernier et cet état le pousse à rejeter cette mort. La première réaction se retrouve dans son invention de scinder l’âme et le corps du défunt. La perméabilité à l’idée religieuse est facilitée par le soulagement face à la mort. Contrairement à l’animal qui ne vit que dans le présent, sa préoccupation du sacré se retrouve dans sa volonté d’apporter une sépulture à son semblable défunt. Celle-ci est ornée de fleurs, d’offrandes, de symboles prouvant, par là, une manifestation de rites funéraires reliés à la reconnaissance d’un au-delà.

                L’invention des divinités apparaît, il y a 12.000 ans. Des sortes de chamanes deviennent les vecteurs de cette spiritualité. Les phénomènes astraux, les mouvements du soleil sont perçus avec respect. On associe l’apparition de l’agriculture après le Néolithique à la sacralisation. Le moment exact, sans l’écriture comme support, est difficile à établir : comment savoir si une découverte archéologique correspond à un temple destiné au culte ? 

                Les Égyptiens anciens, qui ont eu 3000 ans pour exprimer leurs croyances, avaient un « patron » spécifique dédié pour chaque élément (le ciel, la terre, le soleil) qui les entourait, pour chaque métier (potier, scribe) ou pour chaque sentiment ou état (la sagesse, la mort). Ils les représentaient le plus souvent sous la forme d’animaux. Le monothéisme centré sur l’adoration du soleil a même eu son temps de gloire sous le règne du pharaon Akhenaton

                .
                 


              • Xenozoid Xenozoid 28 décembre 2018 18:31

                @L’enfoiré

                le monotheisme est au multicuralisme, ce que le polytheist est a la multiplication des pains....une arnaque


              • CN46400 CN46400 29 décembre 2018 11:35

                @Raymond75
                Il suffit de constater la situation en ex-URSS, par rapport à la France, pour comprendre que, pour faire reculer les croyances religieuses, l’athéisme militant est bien moins efficace que les ecxés de intégrismes religieux de tout bord....


              • oncle archibald 28 décembre 2018 11:11

                C’est assez marrant aussi de proposer aux églises de racheter pour 1 euro symbolique les édifices dont on les a dépossédées en 1905 !

                Macron rend le pognon, ça vous dit quelque chose ?


                • njama njama 28 décembre 2018 15:01

                  @oncle archibald

                  Effectivement le 1 € symbolique c’est fun 
                  mais personne n’en a été dépossédé, car les églises* appartenaient légitimement au peuple qui les avait construites et financées par l’entremise de dons et deniers du culte, ce qui rendait ces édifices inaliénables.
                  Il était donc juste logique qu’elles ne pouvaient être propriété de quiconque, d’autre que de la Nation.
                  Sur ce point la loi de 1905 est parfaitement juste, l’État(nation) en « bon père de famille » selon l’expression juridique, et propriétaire, s’assure qu’elles restent en bon état, laissant les charges de fonctionnement à ceux qui les occupent.

                  L’idée que l’Église aurait été expropriée de ses églises est fausse puisqu’elle n’en n’était pas propriétaire. Au moins, considérons qu’elle en était gérante.

                  * les églises d’avant la loi de 1905 j’entends, les plus récentes appartenant en pleine propriété à des associations cultuelles ou diocésaines.


                • oncle archibald 28 décembre 2018 16:32

                  @njama : « l’État(nation) en « bon père de famille » selon l’expression juridique, et propriétaire, s’assure qu’elles restent en bon état »

                  Mouais, l’Etat en bon père de famille a aussi vendu aux enchères un tas de biens tels que monastères, écoles confessionnelles, etc ... comme par exemple l’abbaye de Fontfroide près de Narbonne, classée monument historique, acquise par la famille Fayet de Béziers qui en est encore à ce jour propriétaire .... ou le couvent d’Espira de l’Agly acheté par un riche propriétaire terrien du village pour le restituer aux moines qui l’occupaient, et bien d’autres exemples du même genre dans l’ensemble de la France.... Opération tout bénef pour l’état !


                • njama njama 28 décembre 2018 23:20

                  @oncle archibald
                  Mouais... comme vous dites, mais abbayes, couvents, monastères, écoles confessionnelles ne sont pas des églises lieux voués à culte public, mais lieux administrés par Règle monastique, dominicaine, franciscaine, cistercienne, ... .
                  L’État ne va pas prendre en charge non plus toutes les petites chapelles votives que l’on trouve aux coins des champs ou dans les chemins creux.
                  Faut pas trop lui en demander tout de même, il est déjà assez impécunieux comme ça, il, l’État (la nation en fait, « nous », puisque ce sont les impôts qui financent) répare les toitures qui fuient, les change parfois, assure le « clos et le couvert »,... 
                  Ça me paraît déjà pas mal...


                • Balkanicus 28 décembre 2018 23:36

                  @njama

                  D ailleur, j ai deja penser que les artisans couvreur pourrait creer une cagnotte pour retaper les eglises

                  Ca serait un truc cool, sans passer par l etat, les citoyens renovent leur patrimoine religieux

                  Car je ne vois pas une ville de france sans eglise !


                • Balkanicus 28 décembre 2018 23:38

                  @njama

                  D ailleur, j ai deja penser que les artisans couvreur pourrait creer une cagnotte pour retaper les eglises

                  Ca serait un truc cool, sans passer par l etat, les citoyens renovent leur patrimoine religieux

                  Car je ne vois pas une ville de france sans eglise !


                • Julien S 29 décembre 2018 04:58

                  @njama
                  .
                  les églises appartenaient légitimement au peuple qui les avait construites et financées par l’entremise de dons et deniers du culte, ce qui rendait ces édifices inaliénables. 
                  Il était donc juste logique qu’elles ne pussent être propriété de quiconque, d’autre que la Nation. 

                  .
                  On peut tout autant plaider que respecter les droits du peuple qui a bâti les églises avec foi et enthousiasme est d’en laisser la propriété à qui perpétue l’esprit dans lequel elles furent construites, plutôt qu’à une Nation qui se proclama en massacrant quelques milliers de clercs pour ne parler que de ceux-là. 


                • CN46400 CN46400 29 décembre 2018 11:19

                  @Julien S
                  « les droits du peuple qui a bâti les églises avec foi et enthousiasme »
                  Relativisons SVP, quand le futur Henri 4 annonce que « Paris vaut bien une messe », il transforme d’un coup, d’un seul, le peuple béarnais protestant, dont il est issus, en peuple catholique « avec foi et enthousiasme » n’est-ce pas ?
                   Mais si je pense que les lieux de cultes doivent être respectés, je ne comprends pas que l’état n’ouvre pas, ceux qui sont désaffectés par les catholiques, aux pratiquants d’autres religions.


                • oncle archibald 29 décembre 2018 19:31

                  @CN46400

                  Ah oui, tout comme les locaux désertés du PC Place du Colonel Fabien devraient être cédés pour l’euro symbolique au parti LREM qui sont bien plus nombreux !

                  Ça ne ferait pas un peu désordre non ?


                • Julien S 29 décembre 2018 20:44

                  @CN46400
                  .
                  Changer les églises désaffectées en mosquées ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 décembre 2018 20:58

                  @Julien S

                  Le blême c’est que pour les orienter vers La Mecque ça va couter une blinde .


                • CN46400 CN46400 30 décembre 2018 08:37

                  @Julien S
                  Depuis 1905, les églises, désaffectées ou non, sont entretenues par l’état ou les collectivités dont les budgets sont abondés par les impôts payés par tous les habitants quelle que soit leurs religions (ou non). Donc, qu’une mosquée désaffectée devienne une église catho, ou l’inverse m’indiffère. En fait ce n’est une autre façon d’adorer le même dieux...


                • Julien S 30 décembre 2018 10:07

                  @CN46400
                  .
                  Vous pensez sans doute que la question est indifférente à ceux qui n’adorent aucun dieu. 


                • CN46400 CN46400 30 décembre 2018 10:32

                  @oncle archibald
                  Sauf qu’il n’y pas encore eu de loi 1905 pour les locaux politiques...


                • CN46400 CN46400 30 décembre 2018 10:33

                  @Julien S
                  Bien sûr, c’est mon cas....


                • Julien S 30 décembre 2018 14:50

                  @CN46400
                  .
                  Vous pensez qu’une civilisation vit hors sol, sans racines culturelles. Bonne chance. 


                • Taverne Taverne 28 décembre 2018 15:12

                  L’explication donnée dans cet article est compliquée alors que le texte de 1905 est clair. Il dit :

                  Article 1

                  La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

                  Il faut distinguer deux choses parce que les verbes « assurer » et « garantir » n’ont pas le même sens :

                  la République assure la liberté de conscience : cela veut dire que la loi de 1905 pose le principe de la liberté de croire. Ici, il s’agit juste de poser un principe républicain qui consacre une liberté individuelle. 

                  Et donc il est faux de dire que « Assurer signifie mettre tous les moyens pour atteindre l’objectif y compris les moyens financiers. » Car c’est confondre « assurer » avec « garantir ». Ce qui est garanti, c’est juste le principe, pas les moyens.

                  En revanche, le mot « garantir » est employé à l’article 3 de la Charte de laïcité à l’Ecole de 2013 : « La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou ne pas croire (...) : cela veut dire que la république garantit qu’à l’école les moyens réels sont mis en place pour qu’il n’y ait pas d’atteinte à la liberté de conscience (= de croire ou de ne pas croire).

                  *****

                  la République garantit le libre exercice des cultes (...). « Garantir » a un sens plus fort que « assurer ». Il ne s’agit plus de poser simplement

                  un principe (fondamental) mais de rendre effectif le libre exercice du culte, cela consistant principalement pour l’Etat à ne pas s’en mêler (« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses... »), sauf pour des raisons d’ordre public qui prévalent. Mais aussi en ne censurant pas l’expression et la communication des opinions (qui ne troublent pas l’ordre public).

                  Chaque mot a son sens et me paraît bien placé et ne fait que mettre en musique la Déclaration des Droits de 1789 (articles 10 et 11).

                  Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

                  Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès