• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les élites françaises, la trahison du pacte républicain et la retraite par (...)

Les élites françaises, la trahison du pacte républicain et la retraite par point

La réforme des retraites s'inscrit dans une remise en cause générale du principe de solidarité, principe qui a pourtant permis à la France de s’élever au rang des nations les plus puissantes et les plus enviées. Cette réforme n'est pas si révolutionnaire qu'il y parait puisqu'elle entraine inéluctablement les français vers le système le plus commun à l'échelle mondiale, celui de tous les pays pauvres. Mais puisque la solidarité des pauvres fait obstacle à la toute puissance des très riches, cette réforme est inéluctable. Elle n’est évidemment qu’une étape vers le démantèlement des Etats-Nations.

Le pacte républicain institue une relation de confiance entre les français autour des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. La bienveillance artificielle entre citoyens qui en découle, garantie par la vigilance de l’Etat, crée une relation de confiance qui permet à chacun de se réaliser selon ses capacités. Cette confiance est dénuée d’arrière pensée tant que les délégations consenties aux « élites » s’inscrivent dans une efficacité dont l’intérêt général sort gagnant et que lesdites « élites » sont sélectionnées selon leurs aptitudes à gérer la chose publique. Mais cette situation est périlleuse car la délégation formelle de pouvoir entraine une asymétrie cognitive : moins formé et moins informé, le vulgum pecus perd tout levier sur les hommes qui prennent des décisions à sa place et monopolisent la parole publique. La nation y gagne tant que ses dirigeants agissent dans l’intérêt général mais que ce passe-t-il dès lors que ce n’est plus le cas ?

C’est la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui : protégé par une constitution qui ne prévoit pas que les dirigeants de la France puissent agir contre l’intérêt des français, un groupe d’individus sape les fondations du pacte républicain. Par bêtise, conviction ou cupidité, sans doute les trois à la fois, ce groupe démonte tous les principes de solidarité qui ont transformé la France en une nation moderne et riche. Stupides ou cyniques, ils agissent selon une supposée idéologie mondialiste qui sert en réalité de cache sexe à une prédation décomplexée ; ils sont aisément reconnaissables à leurs discours qui vouent les français aux gémonies pour leurs supposés crimes coloniaux, leur empreinte carbone, leur culte du progrès, leur existence même. Le procès est à charge et ceux qui oseraient défendre l’accusé sont immédiatement taxés de populisme, de négationnisme et de toutes ces étiquettes désagréables dont la distribution constitue le fond de commerce des prescripteurs de certitudes.

En réalité, nos politiques ne sont que des relais pour la volonté de gens qui inscrivent leurs choix dans une stratégie destinée à éradiquer les obstacles à leur toute puissance. Qu’ils agissent sous la contrainte de révélations scandaleuses, selon leurs convictions ou par cupidité importe finalement assez peu puisque ces politiques trahissent les personnes qui paient leurs émoluments, y compris leur formation. La perception de cette trahison exige un détachement par rapport au discours ambiant. Ainsi, les expressions « justice sociale », « progrès social », etc. constituent des contresens par rapport à la réalité.

S’agissant des retraites, le modèle imposé n’a rien de révolutionnaire : à terme, il s’agit ni plus ni moins que du modèle en vigueur dans tous les pays pauvres du monde, un modèle ou chacun doit se débrouiller pour mettre de l’argent de côté – auprès d’une assurance ou d’une banque - pour faire face aux accidents de la vie, selon ses moyens, en espérant que l’institution qui collecte les fonds ne fera pas défaut sur 60 ans. Sacré pari ! Ce modèle, négation même des principes de solidarité qui ont permis à la France de devenir un Etat puissant, contraindra les pauvres à travailler jusqu’à la mort. En créant de la précarité, il réduira encore davantage les marges de négociations de ceux qui vendent leur force de travail. Enfin, en imposant les assurances et les banques comme intercesseurs dans tous les systèmes de redistribution, ce système permettra d’éradiquer le principal obstacle à la toute puissance de riches : la solidarité des pauvres.

Est-ce ce que nous voulons pour la France et les français ? Le résultat d’un tel choix, à moyen terme, est évidemment une paupérisation généralisée des classes laborieuses, au sens large. Il ne s’agit évidemment que d’une étape sur le chemin de la toute puissance des très riches. La prochaine étape étant à n’en point douter la substitution d’un droit de contrat, négocié de gré à gré entre l’employé et l’employeur, en lieu et place du droit positif imposé à l’employeur par l’Etat. Et alors, l’Etat nation, protection des pauvres et des faibles contre la prédation des puissants, aura vécu. L’ère de la toute puissance des riches s’ouvrira. Il suffit de lire les œuvres de Zola, de Victor Hugo, d’Albert Londres, pour savoir ce qui nous attend.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

207 réactions à cet article    


  • leypanou 3 janvier 08:46

    La prochaine étape étant à n’en point douter la substitution d’un droit de contrat, négocié de gré à gré entre l’employé et l’employeur 

     : non, la prochaine étape est plutôt le contrat zéro heure où vous avez un contrat mais que vous ne travaillez que quand on vous appelle¹ (il me semble que la SNCF le pratique déjà avec les accompagnateurs d’enfants).

    C’est la flexibilité à son paroxysme, car comme le disait la réaction, il faut « libérer l’énergie ».

    ¹ : il est certain que ce n’est pas ainsi que l’on peut se projeter dans l’avenir : chercher un logement par soi-même par exemple est exclus.

    En tout cas, bon article dont je partage le contenu.


    • Breton8329 Breton8329 3 janvier 10:31

      @leypanou Merci pour cette remarque. C’est exactement ce que je veux dire. Le contrat zéro heure est la négation même du code du travail. C’est vers ça que l’on tend : une négociation de gré à gré avec le patron et chacun obtiendra ce qu’il peut négocier selon sa valeur sur le marché du travail et son aptitude à changer de job.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 20:48

      @Breton8329
      Votre article est intéressant, car il dénote le flair dont disposent beaucoup de Français pour analyser la situation actuelle. Les Français adorent la politique et ils refont le monde à chaque apéro !
      .
      Il vous manque cependant la pièce essentielle du puzzle : Macron ne décide de rien, dans le domaine économique et social. Les décisions sont prises à Bruxelles, en application des Traités.
      .
      Les médias ne le disent pas, ils font croire à la fiction d’un Gouvernement qui décide. Jupiter, c’est mieux qu’un petit gouverneur de la province France, surtout quand on doit achever de détruire les acquis sociaux du CNR, auxquels les Français sont très attachés, il faut « rester Jupiter droit dans ses bottes » !
      .
      En mai ou juin, chacun des 28 Chefs d’Etats reçoit une feuille de route lui indiquant les points importants à respecter, sinon, sanctions !
      .
      Si la France n’obéit pas, après de courtoises pressions, on passe à la répression.
      Le pays est mis « sous surveillance accrue », il a 2 ans pour revenir dans les clous.
      .
      C’est tout bien expliqué dans le Pacte de stabilité et de croissance de la zone euro, signé par la France en 1997, mais ça non plus les médias n’en parlent pas.
      Reconnaître que la France est sous tutelle, ça la fout mal pour Jupiter !
      .
      Si le pays ne rentre pas dans les clous, il est déféré devant la Cour Européenne de Justice. La sanction financière, c’est entre 0,2 et 0,5% du PIB, soit pour la France, une prune à 4 milliards d’euros.
      .
      Macron doit faire tout ce qui est écrit dans la bafouille 2019/2020.
      Dont la réforme des retraites, déjà demandée à Hollande, mais qui a préféré refiler la patate chaude au petit jeune plein d’énergie. Et puis, Hollande s’est tapé les grèves et les manifs pour la réforme du droit du travail, chacun son tour !
      .
      Vous comprenez pourquoi Macron a perdu son sourire lors des voeux du 31 Décembre... ?? Il va devoir rendre des comptes, à la Commission, et aux autres pays européens, qui eux, ont ruiné depuis longtemps leurs retraités, comme l’ Allemagne... 


    • CLOJAC CLOJAC 3 janvier 22:48

      @Fifi Brind_acier

      « Jupiter, c’est mieux qu’un petit gouverneur de la province France, surtout quand on doit achever de détruire les acquis sociaux du CNR, auxquels les Français sont très attachés »

      Sur ce point, je ne saurais vous contredire.
      Toutefois...
      Étant donné que Pépère Lino revendique 36.000 adhérents payants...
      Ça en fait des sous tout ça...
      Comment rémunère-t-il ses petites mains, colleurs d’affiches, faiseurs de marchés, tireurs de sonnettes et harceleurs d’internet ?

      Respecte-t-il les horaires de travail et les lois sociales ?
      Votre cas prouverait des dépassements excessifs !
      Y a-t-il un commissaire aux comptes pour valider les mouvements de fonds ?
      Il ne fait tout de même pas bosser ses adeptes gratos. Si ?
      Alors cela pourrait intéresser le miviludes !

      Un article avec l’avis d’un autre adepte qui a quitté la secte :
      https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/elections-europeennes-la-machine-asselineau-omnipresente-sur-le-terrain-mais-peu-de-voix-dans-les-urnes_3433187.html


    • tout_permis tout_permis 4 janvier 00:37

      @Fifi Brind_acier Le nouveau mot d’ordre de l’insurrection, ce n’est plus #MacronDémission, mais #AsselineauMustGo. Vous savez ce que l’intérêt général attend de vous.


    • assouline assouline 4 janvier 01:02

      @Fifi Brind_acier

      Et quand on pense que le traité de Rome a été en partie rédigé par des élites françaises...
      Quand on pense...


    • assouline assouline 4 janvier 01:11

      @Fifi Brind_acier

      le Pacte de stabilité et de croissance de la zone euro, signé par la France en 1997, mais ça non plus les médias n’en parlent pas.


      Comment expliquez-vous que j’ai eu moi-même connaissance de la signature d’un pacte de stabilité pour la zône euro par le biais des médias, alors que ces médias « n’en parleraient pas » ?

      Le Pacte de stabilité est l’acte centrale qui prévaut à l’administration de la zône Euro. Difficile de le cacher...
      Seulement, pour prétendre que les médias sont muets sur le sujet, encore faut-il les lire, les regarder et les écouter... ce que vous affirmez inlassalement ne jamais faire... au motif qu’il n’informeraient pas...


    • assouline assouline 4 janvier 01:25

      @Fifi Brind_acier

      Macron ne décide de rien, dans le domaine économique et social.

      Alors...

      Les recommandations de la Commission euroépenne ne portent que sur certains agrégats notamment, le plus important, le respect d’un niveau limite de la dette publique au prorata du PIB...

      C’est tout...

      Et ce qui n’oblige pas la France à sacrifier son système de retraite...
      Ce qui ne l’oblige même pas l’équilibrer... tant que le déséquilibre n’est pas la cause unique d’un déficit publique excessif.


    • prong Le bouffon vert ..(de gris) 4 janvier 01:26

      @Fifi Brind_acier
      Vous comprenez pourquoi Macron a perdu son sourire lors des voeux du 31 Décembre... ??

      >salut la sangsue , demande a FA de t’ expliquer smiley
      ...sinon plante un genet ...
      https://www.youtube.com/watch?v=ufKhEJ7_uJc


    • assouline assouline 4 janvier 01:48

      @Fifi Brind_acier

      Reconnaître que la France est sous tutelle, ça la fout mal pour Jupiter !

      Alors...

      La France est membre volontaire de l’Union.
      A ce titre, des Français participent parmi d’autres aux décisions de l’Union.
      Et les Français, qui en entendent parler depuis longtemps, savent déjà que la France est tributaires de certaines décisions européennes...
      Sous tutelle ? Certainement pas.
      Une tutelle, c’est bien autre chose...
      D’une part parce que la France participe elle-même à l’autorité européenne...
      On ne saurait se considérer comme étant sous la tutelle de soi-même...
      D’autre part parce que les normes auxquelles la France a choisi de se conformer ne la prive pas de conduire librement sa politique sociale...

      Pour le comprendre, il suffit d’observer les différences aussi nombreuses qu’importantes, de forme et de fond, entre les systèmes sociaux français et allemands ! Système de retraite, système d’assurance chômage, système d’assurance santé système d’allocations familiales ou logement,,, etc...

      Comment la France et l’Allemagne, en étant placées sous la coupe de la même autorité tutélaire, pourraient-elles cultiver de telles différences et, surtout, en des domaines aussi cruciaux ?

      L’union européenne, la Commission et ses recommandations, cadrent mais ne dictent pas...

      Les pays sujets aux recommandations de la Commission sont tous consentants.

      Mais ça, « les médias n’en parlent pas » ou peut-être pas assez...


    • CLOJAC CLOJAC 4 janvier 07:52

      @assouline

      « La France est membre volontaire de l’Union. »

      Jusqu’à se laisser imposer le délit de blasphème par l’Eurocrature ?

      On savait que les juridictions européennes s’étaient arrogées le droit de modifier à leur guise, voire d’annuler les lois votées par la représentation nationale, et de réformer ou d’annuler des décisions de justice prises par les cours françaises selon les dispositions du droit français. 

      Il y avait déjà là un énorme problème culturel : la France est un pays de droit écrit quand les cours européistes fonctionnent selon le modèle jurisprudentiel anglais et Europe du Nord dit common law pour faire simple. 
      En d’autres termes, la cour peut secréter sa propre loi.

      L’exemple à faire hurler est l’arrêt de la CEDH de 2019 condamnant une Autrichienne à une lourde amende pour « délit de blasphème » créé pour la circonstance car il n’existait pas dans le droit autrichien pas plus que dans le droit européen.
      Mais à présent l’arrêt étant définitif (refus du recours) il a valeur de précédent auquel les autres cours devront se référer ! ! !

      Dans ses attendus, la cour débordant du domaine juridique, a dit qu’il ne fallait pas traiter de pédophile un homme de 56 ans déflorant une petite fille de 6 au nom de :
      « la tolérance mutuelle et de la coexistence pacifique nationale. »
      https://www.observatoirepharos.com/pays/autriche/la-cedh-confirme-implicitement-le-delit-de-blaspheme-fr/


       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 08:24

      @CLOJAC
      Comment rémunère-t-il ses petites mains, colleurs d’affiches, faiseurs de marchés, tireurs de sonnettes et harceleurs d’internet ?


      A part 6 personnels permanents, tout le monde est bénévole à l’ UPR ! Mais vous vous fatiguez pour rien, vous attaquez l’ UPR parce que vous croyez que l’ UPR fait de l’ombre au FN ! Mais le FN n’a pas vocation à gouverner !
      .
      En France, avec le système à 2 tours, le FN, depuis Mitterrand, sert d’épouvantail à moineaux, pour faire élire le candidat de la finance qui arrive au 2e tour.
      .
      De plus en plus de citoyens comprennent le rôle que joue le FN aux élections.
      Il a servi de repoussoir, pour faire élire Chirac, Hollande, Sarkozy et Macron.

      "Le Front National n’est pas un parti antisystème bien au contraire, il est le sparring-partner consentant du système, hier pour casser la droite, aujourd’hui pour gangrener toutes critiques sérieuses sur la sortie de l’Union européenne."

      .
      Tout ce qui importe au système, c’est que vous passiez votre temps en propos racistes et xénophobes, que vous critiquiez les migrants, les musulmans, l’Islam etc Lisez les posts de Cadoudal, il a tout compris sur le travail militant au FN !


    • CLOJAC CLOJAC 4 janvier 10:06

      @Fifi Brind_acier

      « le FN n’a pas vocation à gouverner »

      En effet puisqu’il n’existe plus, remplacé par le RN
      Grolino non plus, avec son minable 0,92% n’a pas vocation à gouverner.
      Par contre, en tant que candidat revendiqué des musulmans, il a peut-être espoir de devenir grand mufti ou khalife.

      Et ce n’est pas un propos de vilain-méchant-affreux raciste émargeant à la CIA et au mossad, ce sont eux qui le disent :

      https://lemuslimpost.com/francois-asselineau-candidat-seduit-musulmans.html




    • Cyril22 4 janvier 10:08

      @Fifi Brind_acier
      « En France, avec le système à 2 tours, le FN, depuis Mitterrand, sert d’épouvantail à moineaux »
      Sauf que Mitterrand à joué le FN contre l’opposition en instaurant la proportionnelle en 1986, où le FN a eu des élus pour la première fois.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 10:24

      @Cyril22
      Sauf que Mitterrand à joué le FN contre l’opposition en instaurant la proportionnelle en 1986, où le FN a eu des élus pour la première fois.


      .
      30 ou 40 députés, la première fois et la dernière ! Et oui, Mitterrand avait compris tout l’intérêt du FN pour diviser la Droite, puis pour diviser les Français, puis pour faire élire l’autre chèvre, propulsée par la finance...
      .
      C’est bien rodé, maintenant, le FN peut faire élire n’importe quelle chèvre. Les Français commencent à comprendre le piège, d’avoir à choisir entre la peste et le choléra. Mais pour que ça marche, il faut un FN autour de 20%.

      S’il baisse trop, c’est Mélenchon qui risque de passer, il faut donc promouvoir le FN dans les médias.
      .
      Et si le FN monte trop, il risque de gagner, il faut vite sortir « des affaires financières ou judiciaires », pour le déconsidérer. C’est tout un boulot que de se choisir un adversaire privilégié, faut pas croire... !


    • assouline assouline 4 janvier 10:53

      @CLOJAC

      Les juridicions européennes ne se sont rien « arrogées ». Elles ne disposent que de ce que la constitution européenne leur donne, pour ce qui est des juridictions de l’Union.

      La CEDH, quant à elle, ne jouit pas du droit de réformation. Elle ne peut modifier une décision de justice interne et ne condamne que les Etats... à une « satisfaction équitable »...

      Pour ce qui est du soi-disant délit de blasphème auquel vous faites référence, notons que vous vous appuyez sur une article d’interprétation. Il convient d’aller plus avant jusqu’à l’arrêt de la Cour lui-même et son dispositif d’arrêt.

      Notons d’abord que la réquérante fût péalablement concamnée par une juridiction interne. C’est bien une juridiction autrichienne qui condamne la plaignante pour le chef que vous qualifiez vous-même de blasphème...

      Ensuite, la CEDH ne consacre pas le délit de blasphème, qui n’existe pas, mais ne fait que ne pas poursuivre l’Etat autrichien pour violation de l’art10 de la Convention portant sur les garanties de la liberté d’expression. La Cour ne fait qu’admettre les limites à la liberté d’expression imposées par une décision de justice autrichienne. Et c’est donc bien la Justice autrichienne qui consacre, ainsi statuant, ce que vous appelez le « délit de blasphème ».

      Ainsi, dans cet exemple, aucune décision de justice interne n’est réformée par la CEDH

      Pourquoi dire alors que « les juridictions européennes se sont arrogées le droit de modifier à leur guise et d’annuler des lois votées par la représentation nationale »... ?

      Ceci dit, la décision de la Cour semble interdire en pratique la critique religieuse, ce qui ne manquera pas d’être arbitré par des décisions ultérieures.

      Et ceci dit, conformément à la hiérarchie des normes en Droit, la Loi interne doit être conforme à la norme supérieure, notamment au bloc de constitutionnalité lequel inclue la Loi européenne... élaborée par des législateurs européens parmi lesquels des français...


    • CLOJAC CLOJAC 4 janvier 11:14

      @Fifi Brind_acier

      « tout le monde est bénévole à l’ UPR !  »

      C’est bien ce que je pensais : ça ressemble de plus en plus à une secte qui utilise des esclaves conditionnés.
      Et ça s’ajoute à la vénération du guru, au prosélytisme, à la perte de tout sens critique, à l’obsession obsidionale et à la palilalie précoce, phénomènes révélateurs déjà observés.
      Vous auriez fait un sujet de thèse fort intéressant.

      https://www.franceculture.fr/conferences/musee-du-quai-branly/lesclavage-dans-les-sectes


    • Ouallonsnous ? 4 janvier 14:40

      @assouline

      « La France est membre volontaire de l’Union. »

      Dis donc le troll, tu te souviens du non à 55% des français au référendum de 2005, et du déni de leur suffrages par Sarkozy avec le traité de Lisbonne ratifié par le congrés aux ordres de l’étranger ?

      Comment peux tu affirmer le volontariat des français à adhérer à l’U européiste ?


    • CLOJAC CLOJAC 4 janvier 19:17

      @assouline

      « Notons d’abord que la réquérante fût péalablement concamnée par une juridiction interne. C’est bien une juridiction autrichienne qui condamne la plaignante pour le chef que vous qualifiez vous-même de blasphème... »

      J’ai résumé pour ne pas entrer dans un débat de juristes trop technique, mais bon, vous ne me laissez pas le choix :

      1/En théorie, l’Autriche comme tous les états affiliés à l’Eurocrature doit, en matière pénale appliquer le principe de la légalité des incriminations et des peines lequel figure, entre autres textes, sur la déclaration européenne des droits de l’homme.
      « Nullum crimen, nulla pœna sine lege » c’était déjà dans le droit romain, dont les principes structurent encore la pensée de l’Occident, bien avant la naissance de leur prophète .
      http://cours-de-droit.net/pas-de-crime-pas-de-peine-sans-loi/

      Et l’incrimination doit pouvoir être définie par des critères objectifs. La loi pénale ne tolère pas l’imprécision et l’interprétation.

      http://cours-de-droit.net/le-juge-et-l-interpretation-de-la-loi-penale-a121610490/

      2/ L’art 188 du code pénal autrichien dispose : Quiconque dénigre ou bafoue, dans des conditions de nature à provoquer une indignation légitime, une personne ou une chose faisant l’objet de la vénération d’une Eglise ou communauté religieuse établie dans le pays, etc...
      D’où la question légitime : l’islam est-il établi en Autriche, depuis 1529 quand les Turcs assiégeaient Vienne ?
      Et l’autre question : depuis quand le gouvernement autrichien a-t-il reconnu, donc accordé la personnalité morale permettant d’ester en justice, à l’islam ? Officiellement, on a pris acte de la situation existante.
      La loi de la rue contre le droit positif. 

      En toute hypothèse, « l’indignation légitime » est un concept subjectif à géométrie variable que les juges appliquent intuitu personae, en fonction de leur idéologie ou de leur croyance, comme chez nous la notion de « haine » qui permet de condamner les uns et pas les autres, en s’abritant derrière les « circonstances de la cause »

      En outre qui va définir le blasphème ? Les sunnites, les chiites, les alaouites et les diverses obédiences coraniques s’accusent mutuellement de blasphémer.
      Est-ce aux Européens de trancher les débats séculaires entre ulémas, ayatollahs et autres grands muftis ?

      3/ Et quand bien même l’Autriche serait dhimmisée à ce point, l’art 9 de la convention européenne des droits de l’homme dispose que chacun est libre de manifester sa religion ou ses convictions philosophiques, individuellement ou collectivement, en public
      Tandis que l’art 10 pose le principe de la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontière.

      4/ Par ces motifs, si la juridiction fantoche de l’Eurocrature n’était pas sous influence étrangère, elle aurait du réformer le jugement autrichien de condamnation pour blasphème... Au lieu d’abonder dans le sens d’une « nécessaire action en faveur de la paix publique » ( L’Autriche serait-elle déjà au bord de la guerre civile ?)

      Ne le faisant pas, la CEDH a créé un précédent in law que les juridictions de tous les états devront intégrer dans leurs décisions futures... Alors qu’en France la jurisprudence peut servir de référence, mais n’a jamais eu valeur normative, et a toujours été susceptible de revirements.
      Désormais, cet arrêt permettra de condamner en France les blasphémateurs de l’islam, sans qu’aucune loi n’ait été votée en ce sens.

      5/ Last but not least, si l’on va jusqu’au bout de cette logique de prétendue paix civile, de gré ou de force, il faut créer d’urgence des camps de rééducation pour apprendre à bien penser à 70% des Autrichiens !  smiley
      https://www.valeursactuelles.com/monde/lislam-na-pas-sa-place-en-occident-pour-70-des-autrichiens-111217


    • prong Q 4 janvier 19:27

      @CLOJAC

      > Tres interessant et factuel ton resumé .

      En outre qui va définir le blasphème ? Les sunnites, les chiites, les alaouites et les diverses obédiences coraniques s’accusent mutuellement de blasphémer.


      Est-ce aux Européens de trancher les débats séculaires entre ulémas, ayatollahs et autres grands muftis ?

      > En fait ce n’ est pas compliqué , la libertée de culte ne s’ aplique qu’ as ceux qui passe les loi de la republique , avant celle de leur philosophie .

      Tout les autres "non republicain peut importe l’ obedience (boudhiste , scientologue , mormon , etc ...) ont vocation a trouver un pays non laîque qui leur convienne et non pas a changer le notre .


    • tout_permis tout_permis 4 janvier 19:29

      @tout_permis Quand je vois que 8/8 ont approuve mon message, je me dis qu’ils ont mal traduit « Must go ».


    • tout_permis tout_permis 5 janvier 00:06

      @Fifi Brind_acier

      #macrondestitution nous vient de #asselineau, une référence en matière de résultat. Pour ceux qui ont enfin compris l’entourloupe, un nouveau mouvement spontané, et donc autrement plus dangereux, est en train de se créer : #OccupyBlackRock. Le pouvoir est à celui qui a l’initiative.


    • Loulou 5 janvier 11:43

      Bonne (iu meilleure ?) année !
      Je lis bien entendu vos remarques et en effet l’article ci dessus est intéressant et juste.
      J’apprends beaucoup en écoutant M.Asselineau mais je ne trouve pas utile de voter pour lui, d’adhérer à lUPR ou même peut-être d’exercer mon « droit de vote ».
      Les élections sont (ont tujours été plus ou moins) truquées et ne sont qu’un défouloir pour les électeurs de l’opposition ou comme on dit des extrêmes.
      L’UPR ne semble pas trop insister sur l’immigration, elle ne veut pas être qualifiée d’extrême droite, de raciste etc.
      Les élections avec les politiciens classiques, escrocs professionnels, n’aboutissent à rien et ils se disputent pour l’apparence mais s’allient ou se rejoignent pour leur « gamelle ». Les élections à deux tours ne permettent jamais au peuple d’accéder un tant soit peu au pouvoir, d’exercer un « référendum citoyen » comme le prône le RN ou d’autres !
      En 2017, on a atteint les summums de la perfidie et du foutage de gueule puisque le pseudo parti « En marche » a éliminé toute véritable opposition pour longtemps. Ce qui a été fait à Marine Le Pen, à François Fillon ou même à Jean-Luc Mélenchon dépasse l’entendement ! Macron, marionnette de l’Ordre Mondial (non seulement de l’U.E mais des puissances d’argent internationales) applique sa feuille de route sans en être empêché. Et on a vu la cruauté de la répression des gilets jaunes comme de tout mouvement spontané incontrôlable.
      Vous ne nous parlerez pas du fameux « grand remplacement » je suppose, pour ne pas être classé comme « complotiste » mais il faut constater que le mélange ethnique à forte dose, l’importation de la misère et de la criminalité jouent en faveur du pouvoir pour que les peuples ne puissent plus se révolter, qu’ils soient « formatés » et que les migrants soient utilisés comme des travailleurs sans aucun droits, c’est déjà le cas pour les « bobos » qui emploient au noir ces personnes (nounous etc), ça sera la division totale et la disparition de la nation que nos anciens ont connue et bâtie, pour laquelle même on les a envoyé mourir à la guerre.
      La surveillance électronique et numérique se met en place partout, des lois liberticides sont adoptées et aucune opposition n’est possible, comme vous le savez. Ceux qui disent « ils vont payer, on les pendra, on va leur faire payer ! » se font des illusions, nous entrons en dictature pour longtemps, pour toujours peut-êre et l’être humain sera considéré comme un sous-animal, on lui greffera une puce ou tout autre procédé, on dépossèdera de tout les classes moyennes et il ne sera même plus question de retraites, encore moins de soins gratuits, aucune solidarité, aucune humanité. Ceux qui disent que Marine Le Pen sera élue ou au moins au second tour en 2022 méconnaissent les réalités de ce parti qui n’en est pas un, qui est ruiné et auquel on ne permettra pas (si c’est l’intérêt des vrais puissants) de disposer des signatures ni surtout de prêts bancaires nécessaires.
      Vous voyez, ceux qui dépeignent une situation à la Orwel sont près de la réalité sauf que la fiction est déjà dépassée et contrairement à votre opinion, les Français ne s’intéressent pas à la politique. Ils sont déjà lobotomisés, en dehors de nos blogs et petites formations. Voyez comment un véritable opposant, parce qu’il est taxé d’antisémitisme, est traité. Soral comme Dieudonné sont les pires ennemis, ils sont éliminés et condamnés très lourdement. Pourtant, on trouve dans leurs livres et propos beaucoup de vérités !
      Après la retraite à points présentée comme équitable, on s’attaquera rapidement à d’autres acquits avec la complicité des fameux « corps intermédiaires ».
      Il n’y a plus d’opposition politique possible à Macron et ses semblables présents et à venir, c’est tout le machiavélisme de l’affaire, les présidentielles à venir sont déjà « pliées » et les protestataires d’aujourd’hui revoteront pour ces dictateurs, vous verrez. Alors, le pire arrivera très très vite et nous ne pouvons même pas en imaginer la réalité et les souffrances qui en résulteront.
      Un cordial salut à tous ceux qui fréquentent Agoravox et à tous les dissidents du monde armés de courage.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 janvier 21:01

      @Loulou
      Vous ne nous parlerez pas du fameux « grand remplacement » je suppose, pour ne pas être classé comme « complotiste »

      Je ne sais pas trop à qui vous répondez.
      L’UPR parle de l’immigration.
      .
      Mais à quoi ça sert de mettre cette question au centre des débats, puisque l’immigration est gérée par des texte européens, et qu’on ne peut rien y faire ?
      Tant que nous sommes dans l’ UE, tous ceux qui couinent sur « le Grand remplacement », que font -ils, à part couiner ? Rien.
      Ils s’attaquent aux effets, au lieu de s’attaquer aux causes.

      .
      Ils prennent l’exemple des pays de l’ Est, mais c’est du pipeau !
      Ces pays ont des migrants, et comme ils ont refusé d’appliquer les quotas, ils sont déférés devant la Cour de Justice européenne, ça va leur coûter un bras en sanction financière !
      .
      La priorité, ce n’est pas de passer son temps à pleurnicher sur les migrants, sur le manque de démocratie, sur les usines qui ferment, sur l’agriculture industrielle, sur le chômage, sur la casse des services publics, sur les réformes anti sociales etc etc.
      .
      Couiner, c’est ce que font tous les « souverainistes » depuis 40 ans, en nous promettant une « Autre Europe » pour faire patienter les mécontents...
      .
      La priorité, c’est sortir de l’ UE, pour cesser d’appliquer les Traités qui provoquent ces problèmes !


    • JL JL 3 janvier 09:50

      ’’La prochaine étape étant à n’en point douter la substitution d’un droit de contrat, négocié de gré à gré entre l’employé et l’employeur, en lieu et place du droit positif imposé à l’employeur par l’Etat.’’

       

      Le code du travail français est un recueil organisé de la plupart des textes législatifs et réglementaires applicables en matière de droit du travail, et qui concerne essentiellement les salariés sous contrat de travail de droit privé, les salariés du secteur public étant généralement soumis à des statuts particuliers.

       

      En France, la plupart des contrats de travail se réfèrent à une convention collective, en précisant la date d’entrée dans l’emploi, le type d’emploi et le coefficient de rémunération. Certains secteurs n’ont toutefois pas de convention collective associée car le nombre de travailleurs n’excède pas 10 000 dans toute la France[réf. souhaitée]. Les travailleurs de ces secteurs peuvent toutefois faire la demande de se rattacher à une convention collective existante auprès de l’inspection du travail, celle-ci enverra alors un inspecteur vérifier la demande et l’adéquation de l’entreprise avec la convention collective choisie.

      Sur le titre et le fond : il ne faut pas confondre élites et élus.

      Des élus, j’en connais. Des élites, je n’en connais pas. Quiconque s’autoproclame élite ne le mérite pas.

      Les expressions « Élites de gauche », « élites de droite », « élites politiques » et plus généralement « élites caractérisées » sont des impostures.


      • Breton8329 Breton8329 3 janvier 10:28

        @JL Merci pour ces précisions. S’agissant du point sur le droit de contrat, il ne s’agit évidemment pas ici de détailler la situation actuelle, ni de faire un point de droit, mais plutôt de tenter de prédire ce que sera le futur. Aujourd’hui, le travail est certes encadré par un code du travail mais l’inspection du travail n’est déjà pas en mesure de constater tous les manquements et les politiques rognent constamment ses moyens. Il y a donc un basculement progressif, de facto, vers le droit du patron, c’est à dire un droit négocié de gré à gré en dehors de tout cadre légal. C’est le cas dans certaines petites structures (restaurants, artisans) et dans les structures exigeantes ( banque d’affaire, centre de recherche....) où chacun negocie selon son aptitude à changer rapidement de job, sur un marché du travail sinistré. De ce fait, si en théorie l’Etat devrait intervenir pour faire appliquer le droit, dans les faits, il laisse s’installer une relation directe, un contrat le plus souvent oral, entre l’employeur et l’employé. Je pense que cette tendance va s’accentuer.

        S’agissant des élites, je vois bien que le mot vous gêne et pourtant, il existe bien des élites, ces gens capables de diriger les foules, de capter les votes, de confisquer la parole publique, de faire des choix qui auront un impact sur des millions de personnes. Les anglo Saxons les appellent les KeyLeaders et ils font l’objet de toute leur attention dans le cadre de stratégies d’influence. Macron, Philippe, Hollande, et bien d’autres sont des KeyLeaders, donc des élites, qui ont été prises en charge par le programme YoungLeader américain, c’est à dire formé selon les intérêts américains.... Les élites sont ces gens qui peuvent décider de limiter votre vitesse à 80 km h sur la route que vous prenez tous les jours. Si vous n’êtes pas capable de faire des choses de ce type, vous n’êtes pas une élite dans le sens que j’emploie ici.


      • JL JL 3 janvier 11:53

        @Breton8329
         
        ’’Les anglo Saxons les appellent les KeyLeaders’’
         
         Oui, et Macron « Les premiers de cordée ». Pour ma part, je déclare que les grévistes opposés à la réforme Macron des retraites sont des premiers de cordée au sens macronien. Les Gilets jaunes aussi. Et tous les lanceurs d’alerte. Direz vous que ce sont des élites ?
         


      • Breton8329 Breton8329 3 janvier 12:29

        @JL A mon sens, ce n’est pas l’identité qui défini les « elites » mais leur aptitude â changer leur environnement


      • Attila Attila 3 janvier 12:34

        @Breton8329
        Le mot élite est insuffisant, il existe différentes catégories d’élites. Pasteur, Descartes, Einstein, Bourdieu, Levi-Strauss sont des élites indiscutables.
        Les élites dont vous nous parlez ne le sont que comme étant au sommet de la hiérarchie de la société. Ce sont des élites au plan social, des « décideurs ». Mais leur compétences et leur niveau est très loin des vraies élites citées plus haut.
        Quand le peuple s’en prend aux élites, c’est bien entendu aux élites sociales.

        .


      • JL JL 3 janvier 12:45

        @Breton8329
         
         ’’ce n’est pas l’identité qui défini les « elites » mais leur aptitude â changer leur environnement’’
         
        Ha oui ? Comme les agriculteurs ? Ou comme Truman  ?


      • Attila Attila 3 janvier 13:04

        @Breton8329

        Il est toujours très utile de pousser la logique d’un processus ou d’une pensée jusqu’au bout comme le fait votre article.

        .


      • Breton8329 Breton8329 3 janvier 13:27

        @JL Plutôt comme Truman dans le sens de mon article.


      • Breton8329 Breton8329 3 janvier 13:32

        @Attila À la base, ce n’était pas un article sur les acceptions du mot élite. Si vous êtes passionné par le sujet, vous trouverez des ressources susceptible d’abreuver votre curiosité ici.

        https://www.cnrtl.fr/definition/%C3%A9lite

        Comme vous voyez, c’est un mot polysémique. J’ai donc choisi de l’utiliser dans un sens très particulier.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 20:57

        @Breton8329
        si en théorie l’Etat devrait intervenir pour faire appliquer le droit, dans les faits, il laisse s’installer une relation directe, un contrat le plus souvent oral, entre l’employeur et l’employé

        C’est le but de la réforme du Droit du travail, dite Loi El Khomri.
        C’était aussi un oukase de Bruxelles appliqué par Hollande.

        Tous les Partis politiques qui ont des Députés européens, le savent, mais ils ne le disent pas. Sauf Mélenchon, qui un jour s’est lâché !


      • assouline assouline 4 janvier 02:07

        @JL

        Ah ! Enfin quelques propos raisonnés !

        Ajoutons que jamais l’Union, compte tenu des principes fondamentaux de son propre Droit, ne permettra la mutation du contrat de travail de Droit positif vers celui négocié de gré à gré, ce qui revient à dire sans garantie de Droit.

        Cependant, précisons que si le contrat de travail de Droit positif, tel qu’il existe en France aujourd’hui, devait basculer vers un contrat négocié, c’est à dire affranchis des dispositions légilsatives du Droit du travail interne, il n’échapperait pas pour autant aux garanties légales du Droit de l’union en matière de travail, lesquelles s’inspirent directement de la jurisprudence de la CEDH et de l’OIT, autrement plus strictes et drastiques que les dispositions du Droit du travail interne français qui n’a toujours transposé qu’imparfaitement lesdits principes fondamentaux européens.

        Les secteurs des services, notamment ceux des professions de santé, de la restauration et de l’hotêlerie serait durement impactés, au bénéfice des salariés qui verraient leurs droits enfin appliqués...

        Vive la République, Vive la France !


      • Sozenz 3 janvier 13:58

        le gros problème est dans l immunité ; autant en frabce que pour les parlementaires de l’ ue

        https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/08/03/m-sarkozy-a-organise-son-impunite-penale_1555726_3232.html

        poussant ainsi le peuple à la faute ..

        bon , alors Vous croyez toujours en la république ? avec vos dirigeants qui se sont donnés toutes les cartes , les blanches , les joker , je rejoue etc ... .ça ne peut pas fonctionner .


        • HELIOS HELIOS 3 janvier 17:06

          @Sozenz

          il est donc urgent de réviser le système d’élection et la representativité qui va avec... et comme corollaire, l’expression révocatoire.

          au dela, il faudrait aussi re-examiner la justice.


        • Breton8329 Breton8329 3 janvier 17:31

          @Sozenz
          Pour la république, je ne sais pas mais les valeurs qu’ellle est censée incarner me semble toujours valables. En particulier, la fraternité, qui implique la solidarité, sans laquelle il est impossible d’entreprendre de grandes choses. Etre solidaire, ça veut dire qu’on peut tenter des choses, se tromper et rebondir. Sans solidarité, on vit dans une société frileuse, sclérosée, immobile, sauf sous l’injonction des très riches. Mais comme riche ne veut pas dire inspiré, je ne crois pas que l’aristocratie des riches soit bonne pour le bien commun. 


        • Breton8329 Breton8329 3 janvier 17:42

          @HELIOS
          Ce n’est pas tant le système d’élection qu’il faut réviser que l’éducation des personnes qui votent. Il est temps de mettre l’humain et non pas l’économie, au cœur du projet de formation. 


        • Sozenz 3 janvier 18:30

          @Sozenz
          tout à fait !


        • Sozenz 3 janvier 18:30

          @HELIOS
          tout à fait !


        • Sozenz 3 janvier 18:46

          @Breton8329
          on voit qu’ il est possible aux pretendants aux trones qu’ ils peuvent manipuler voir mentir avant les elections .
           tout le monde n a pas les moyens de décrypter les attitudes , tout le chemin politique et personnel du futur .
          de plus on limité les elections a une poignée de personnes . il y a trop de parametres a gerer pour fournir la viabilité du fonctionnement de la représentation republicaine . il faut donc un moyen de révocation rapide( quand on voit la rapidité avec laquelle le macron fait passer les loi et vends la france ., on ne peut pas faire trainer longtemps ) si le représentant met en péril le peuple , le pays , l économie l intégrité et la représentation mondiale du pays .
          et il faut une justice incorruptible pour juger de l importance et l impacte des choix du président en cas de manquement

          la formation des personnes est une bonne chose , mais pas toujours accessible à tout le monde donc il faut un garde fou imparable .


        • CRICRI59 CRICRI59 3 janvier 18:55

          @HELIOS

          https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
           à visionner De Gaulle et la constitution

          Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


        • Breton8329 Breton8329 3 janvier 20:54

          @Sozenz
          Je ne peux que souscrire à vos propos mais plutôt que de juger à posteriori, je pense qu’il faut écarter certains candidats à priori. Écarter un candidat qui aurait des intérêts étranger, des revenus non déclarés, une vulnérabilité vis à vis d’un ancien employeur me semble des mesures de bon sens. Pourtant, elles n’ont pas été appliquées à Macron. N’importe quel personne qui fait une demande d’habilitation pour accéder à des secrets d’état fait l’objet d’une enquête approfondie pour détecter ses vulnérabilité. Comment se fait-il que le chef des armées, manifestement sous l’influence totale de ceux qui savent où il a caché ses revenus, n’ait fait l’objet d’aucune procédure de vérification ?


        • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 21:04

          @Breton8329

          Comment se fait-il que le chef des armées, manifestement sous l’influence totale de ceux qui savent où il a caché ses revenus, n’ait fait l’objet d’aucune procédure de vérification ?

          car la france est un mythe,une légende pour le bétail....mais bon remettre en cause son histoire « officielle » donnerait un sacré coup de cafard a ses enfants morts pour la patrie,celle qui fait vivre ses enfants, n’est ce pas ? demande a conda qui a baroudé en afrique et au MO ce qu’il en pense si il ne s’est pas fait en....é a défendre la france


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 21:07

          @HELIOS
          il est donc urgent de réviser le système d’élection et la representativité qui va avec... et comme corollaire, l’expression révocatoire.


          .
          Comment allez-vous révoquer les Commissaires européens qui ne sont pas élus ??
          C’est la Commission européenne qui a l’initiative des lois, elle est aussi chargée de les faire appliquer dans tous les pays européens.
          .
          80% de nos lois sont d’origine européenne. Le rôle des députés et des sénateurs est de recopier mot à mot les textes européens. Une photocopieuse nous coûterait moins cher, que d’entretenir à grand frais une classe politique !
          .
          « Car il n’y a plus de politiques intérieures nationales. »


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 21:32

          @Xenozoid
          car la france est un mythe,une légende pour le bétail.

          Les Pays Bas n’avaient pas, eux aussi, un Empire colonial ??

          Vous crachez sur la France et les Français, comme si les autres pays européens avaient un passé nickel chrome ! Vous habitez aux Pays Bas, qui est un paradis fiscal, où se trouvent les milliards d’euros qui manquent dans nos caisses, et vous osez nous faire la morale ?? C’est l’ hôpital qui se fout de la charité !
          .
          Mais ça tombe bien, nos dirigeants aussi ont honte de la France ! Ils ont honte des acquis sociaux du CNR « qui coûtent un pognon de dingue ». Mais à qui ça coûte ? Au patronat, qui rêve de voir disparaître tout ça, depuis 1945 !


          L’histoire de la France n’a pas été toujours glorieuse, mais il y a quand même une époque particulière, à la Libération, où les Communistes ont obligé de Gaulle à créer la Caisse unique de Sécurité sociale, contre tous les risques de la vie.
          .
          Si le PCF n’avait pas fait un virage à 180°, oubliant la lutte des classes et devenant euro-béat ; et si la Gauche non communiste n’avaient pas abandonné les classes populaires en rase campagne, les discussions sur les retraites auraient une autre allure.... Au lieu de ça, nous avons une Gauche euro béate, et dispersée façon puzzle. Si vous voulez, on vous la donne, à nous, elle ne sert à rien.

        • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 21:34

          @Fifi Brind_acier

          je te signal que je suis francais,pas débile


        • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 21:36

          @upr

          donc la france a toujours tué ses enfants par compassion ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 22:25

          @Xenozoid
          je te signal que je suis francais,pas débile

          Vous ne vivez pas aux Pays Bas ??


        • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:26

          @Fifi Brind_acier

          on parle de la france non ?


        • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:33

          @upr 

          je te signal qu’on connait mieux la france en vivant a l’étranger,car on a moins cette vision a oeuillère,décidément débile,cela permait aussi de comparé,mais le sujet était les français pas les pay bas,ça tu comprend au moins,j’èspère


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 22:34

          @Xenozoid
          donc la france a toujours tué ses enfants par compassion ?

          .
          Et tous les autres pays qui ont participé aux 2 guerres mondiales, et à la colonisation, ils ont fait quoi, de mieux que la France ?? Alors, votre repentance, vous pouvez vous assoir dessus.
          .
          Comme si c’était les Français qui décidaient des guerres...
          « Le choix de la défaite », vous pouvez l’imputer aux z’élites françaises.


        • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:40

          @upr

          mais vous semblez penser que voter peut tout changer,vous êtes les débiles en fait,vous donner les batons a vos élites,question subsidiaire quelle sont les entreprises francaise qui sont multinationales> ? huh ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 22:42

          @Xenozoid
          mais le sujet était les français pas les pay bas,ça tu comprend au moins,j’èspère

          Je comprends surtout que vous crachez sur la France et les Français.
          .
          Les Français se fichent complètement de ce que pensent les pays étrangers de leur modèle social. Il leur convient très bien, et ceux qui préfèrent la capitalisation à la solidarité, surtout, qu’ils ne se privent pas !
          .
          Les Français ne doivent pas être les seuls dans ce cas, les Chiliens sont en pétard contre la retraite par capitalisation imposée du temps de Pinochet.

          Vous allez cracher aussi sur les Chiliens ??


        • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:51

          @upr

          je crache sur le pouvoir, pauvre petite merde, et la france n’est pas indispensale ou exeptionelle,elle a juste besoin de zélote pour se défendre et je connais des chiliens mieux que toi et ils t’emmerdent et on comprit que le vote est truqué,et manipulation,et surtout pas besoin de proselitysme pour être


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 09:00

          @Xenozoid
          mais vous semblez penser que voter peut tout changer,vous êtes les débiles en fait,vous donner les batons a vos élites

          Bien sûr, la Révolution, c’est fastoche ! Suffit de décider le jour, et c’est comme si c’était fait ! Je ne suis pas opposée à la révolution, si elle est préparée, qu’elle ne finit pas dans un bain de sang comme la Commune, et s’il est prévu que les libertés publiques soient garanties...
          .
          Les libertés publiques, c’est vachement utile, pour pouvoir critiquer tous les pouvoirs, y compris les pouvoirs « révolutionnaires ! Mais c’est jamais dans les programmes révolutionnaires, on se demande bien pourquoi ?
          .
          Ce que j’ai observé de la révolution, en Russie, en Chine et à Cuba, c’est que ça commence toujours par »la dictature du prolétariat« , mais dès que les révolutionnaires sont au pouvoir, ça devient  »la dictature sur le prolétariat« .
          .
          Se faire trouer la peau, pour remplacer Goldman Sachs par une brochette d’apparatchiks, qui vont s’en mettre plein les fouilles et vivre comme des nababs, tout en interdisant au peuple de les critiquer, sinon, Goulag ! ça demande quand même réflexion, voyez-vous...
          .
          Et pour réussir une révolution, il faut quand même quelques menues conditions :
          Un Parti révolutionnaire, une organisation, des militants, un projet fédérateur, et un peuple en armes. Ben oui, depuis les attentats, les policiers sont armés comme des porte avions, alors  »Un peuple désarmé sera toujours vaincu", comme l’explique Bruno Guigue.
          .
          Messieurs les Hollandais, tirez les premiers ! J’attends de voir comment vous organisez la marche révolutionnaire au socialisme aux Pays Bas !

           


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 09:19

          @Xenozoid
          je crache sur le pouvoir, pauvre petite merde, et la france n’est pas indispensale ou exeptionelle,elle a juste besoin de zélote pour se défendre et je connais des chiliens mieux que toi et ils t’emmerdent

          Je vois que la Révolution commence par des insultes ! Ollé ! Et ça finit au Goulag si on les critique, une pure merveille je vous dis, les révolutionnaires !
          .
          C’est sûrement comme ça, que vous allez convaincre les citoyens de vous donner le pouvoir... Vous êtes le répulsif dont rêvent tous les capitalistes.
          .
          Des Communistes, j’en ai connu un paquet, j’ai travaillé pendant des années au milieu d’une centaine de communistes. J’ai pu les observer dans leur quotidien.
          Ils sont exactement comme Fillon : le pouvoir et le pognon avant tout, la frime, les privilèges, l’absence totale de morale et de démocratie !
          .
          Pour que le peuple leur foute la paix, ils feront du social, des HLM, des écoles, mais surtout que personne n’aille regarder de près comment ils vivent, comment ils s’enrichissent, comment ils remplissent leurs feuilles d’impôts etc


        • Ouallonsnous ? 4 janvier 18:32

          @HELIOS

          "il est donc urgent de réviser le système d’élection et la representativité qui va avec... et comme corollaire, l’expression révocatoire.« 

          Tout à fait, mais cela ne peux se faire sans la révision et la définition du droit de propriété qui a été »oublié" en 1789 !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 21:35

          @Xenozoid

          non le peuple doit voter et la fermer,et vous en demandez plus des votes bidons,vous êtes masos


          (Je remets en copié/coller le commentaire qui vous est destiné sur un autre fil.)

          .

          Et oui, les Britanniques auraient dû éviter de voter massivement pour Johnson, et rester dans votre belle Europe, jusqu’à ce qu’ils en crèvent, comme les Grecs !
          Alors que leur principal Parti, celui de Corbyn et de Blair, les avait trahi.
          .
          Vous êtes un gauchiste, vous ne savez pas discerner quand il faut voter ou pas.
          Vous devriez lire le livre de Lénine intitulé : « La maladie infantile du communisme : le gauchisme » qui est accessible en ligne via le web sur le site « marxists.org ».
          .
          Billet de Jean Dugenêt (UPR) de Février 2019 :

          "Lénine dénonce une tendance à faire une surenchère dans les discours et les propositions vers toujours plus de radicalité ou d’extrémisme pensant ainsi être plus révolutionnaire, ou avoir l’air plus révolutionnaire, alors qu’en fait cette attitude va à l’encontre de la « perspective d’unir et d’orienter le mouvement des masses vers la prise du pouvoir ». (...)

          Il dit notamment à propos de la période qui avait suivi l’échec de la révolution de 1905 :

          « (Les bolchéviks) avaient dénoncé sans pitié et bouté dehors les révolutionnaires de la phrase qui ne voulaient pas comprendre qu’il fallait se replier, qu’il fallait savoir se replier, qu’il fallait absolument apprendre à travailler légalement dans les parlements les plus réactionnaires, dans les plus réactionnaires organisations syndicales, coopératives, d’assurances et autres organisations analogues. »


        • Xenozoid Xenozoid 4 janvier 21:37

          @upr

          Ceci est un ancien pamphlet de 1910, contre le vote

          Placard manifeste (et non affiche) paru pour les élections législatives de 1910.

          Annoncé dans L’Anarchie n° 258 (jeudi 17 mars 1910).


          Sous l’impulsion de gens intéressés les comités politiques ouvrent l’ère attendue des querelles électorales.

          Comme à l’habitude on va s’injurier, se calomnier, se battre. des coups vont s’échanger au bénéfice destroisièmes larrons toujours prêts à profiter de la bêtise de la foule.

          Pourquoi marcheras-tu ?

          Tu niches avec tes gosses, dans des logements insalubres, tu manges, quand tu peux, des aliments frelatés par la cupidité des trafiquants. Exposé aux ravages de l’anémie, de l’alcoolisme, de la tuberculose, tu t’épuises du matin au soir, pour un labeur presque toujours imbécile et inutile dont tu n’as même pas le profit ; tu recommences le lendemain et ainsi jusqu’à ce que tu crèves.

          S’agit-il donc de changer tout cela ?

          Va-t-on te donner le moyen de réaliser pour toi et tes camarades, l’existence épanouie ? Vas-tu pouvoir aller, venir, manger, boire, respirer sans contrainte, aimer dans la joie, te reposer, jouir de toutes les découvertes scientifiques et de leur application diminuant ton effort, augmentant ton bien-être ? Vas-tu vivre enfin sans dégout, ni souci, la vie large, la vie intense ?

          Non ! disent les politiciens proposés à tes suffrages… Ce n’est pas là qu’un idéal lointain… Il faut patienter… Tu es le nombre, mais tu ne dois prendre conscience de ta force que pour l’abandonner une fois tous les quatre ans entre les mains de tes « sauveurs ».

          Mais eux, que vont-ils faire à leur tout ?

          Des lois ! — Qu’est-ce que la loi ? — L’oppression du grand nombre par une coterie prétendant représenter la majorité.

          De toute façon, l’erreur proclamée à la majorité ne devient pas le vrai, et seuls les inconscients s’inclinent devant le mensonge légal.La vérité ne peut se déterminer par le vote.Celui qui vote accepte d’être battu.

          Alors pourquoi y a-t-il des lois ? — Parce qu’il y a la « propriété ».

          Or, c’est du préjugé propriété que découlent toutes nos misères, toutes nos douleurs.

          Ceux qui en souffrent ont donc intérêt à détruire la propriété, et partant la loi.

          Le seul moyen logique de supprimer les lois, c’est de ne pas en faire.

          Qui fait les lois ? — Les arrivistes parlementaires !

          Qui nomme les parlementaires ? — L’électeur



          « Les citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du »peuple« dans le grand opéra qui est à l’État ».

          Une fois, nous avons vécu par la simplicité glorieuse du vote. Coulée un bulletin de vote a été le seul devoir patriotique qu’un citoyen pourrait effectuer, une affirmation de tout ce qui a lieu de cher et de vrai. Aujourd’hui, nous vivons dans la nation de l’électeur en voie de disparition. Alimentation a été coupée tellement loin des gens par ceux qui ont l’argent et l’influence que la plupart voit le vote comme une perte de temps. Ajoutez à cela la commande croissante des outils de vote et dépouillement par les sociétés a actions partisanes et vous comprendrez que la voix du peuple n’a jamais été que de la cendre sous le feu.


          Je voulais juste dire que le vote n’est pas politique

          et ne vous laisse de choix que de vous entredéchirer pour la prochaine fête au village


          ici une video de no one is innocent pour illustrer le tout

          https://youtu.be/28xaKC2Iiok

          la peur

          Cà va être dur, tu crois,
          Entre « untel » et « celui-là » ?
          Mais encore plus que le choix,
          On a surtout l’embarras.

          On avance, on avance,
          Sans savoir où l’on va,
          Par dépit il faut choisir,
          Pour contourner le pire.

          Cà va être dur, je crois,
          Entre l’utile, le nécessaire,
          Le geste futile
          Ou le doigt contestataire,

          On avance, peur au ventre,
          En toute sécurité,
          Mais si la peur fait bouger,
          Elle fait rarement avancer !

          [Refrain]
          Si la peur fait bouger,
          Elle fait rarement avancer !
          Elle fait rarement avancer !
          Si la peur fait bouger,
          Elle fait rarement avancer !
          Cà va être dur mais je sais déjà,
          Ceux qui n’auront pas ma voix,
          Ceux qui n’auront pas ma voix !

          Cà va être dur, tu vois,
          Le même refrain répété,
          Chacun se la joue solo,
          Histoire de s’afficher,

          On avance, çà balance,
          C’est l’image avant tout,
          La pensée est en berne
          Quand le discours reste flou.

          Cà va être dur, tu vois,
          Dans le marc d’un café,
          On n’y voit jamais plus clair
          Que dans la boue des affaires.

          On avance et méfiance,
          À l’approche de la date,
          Au vote à réaction,
          Dans la dernière ligne droite.

          [Refrain]

          On avance et méfiance,
          À l’approche de la date,
          Au vote à réaction,
          Dans la dernière ligne droite.

          Cà va être dur, tu crois ?
          Parce qu’au rythme où çà va,...

          Cà fait rarement avancer !
          Elle fait rarement avancer !
          Si la peur fait bouger,
          Elle fait rarement avancer !
          Cà va être dur mais je sais déjà,
          Ceux qui n’auront pas ma voix !
          Cà va être dur mais je sais déjà,
          Ceux qui n’auront pas ma voix !
          Ceux qui n’auront pas ma voix !


        • Xenozoid Xenozoid 4 janvier 21:44

          @upr

          N’attendez pas de permission, pour une lointaine « révolution mondiale », pour plus tard « quand vous aurez plus de temps. » Exiger la joie, le danger, la passion dans votre vie aujourd’hui !

          La pauvreté contre laquelle l’homme a lutté tout au long de l’histoire n’est pas seulement la pauvreté des biens matériels ; l’ennui et la désorientation subie par les membres des classes moyennes et supérieures dans les pays industrialisés riches d’aujourd’hui ont révélé une pauvreté existentielle.

          Les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui ne peuvent pas être attribués à la seule lutte des classes. Ce n’est pas simplement une question de classe dirigeante au détriment du peuple, car nous avons vu que les gains de ceux qui ont le capital ne fait pas leur vie plus épanouissante. Ce n’est pas grave si une personne est enterrée vivante dans une prison, dans une école, dans un atelier dans un ghetto, dans une université prestigieuse, dans une copropriété achetée à crédit, ou dans une maison avec une piscine, elle restera enterrée vivante. Tout le monde souffre de statu quo d’aujourd’hui, quoique différemment, mais si un homme meurt de faim avec son salaire minimum, épuisé par ses responsabilités répétitives au bureau, ou envahi par un curieux sentiment de vide qui accompagne l’acquisition de la richesse matérielle, il a aussi tout à gagner dans la lutte pour le changement. Donc, nous devons tous, riches et pauvres, s’unir et tenir compte de cette situation et lutter pour la modifier.

          http://2.bp.blogspot.com/-HaUjDpcvfEw/Tq8GIvOPmJI/AAAAAAAACEw/I7TzvkC19F4/s320/zombie_shopping.J PG

          Cela signifie également qu’il n’y a pas mythique « Ils ». D’innombrables mouvements radicaux et critiques de la société se sont appuyés sur ce concept de motiver les gens pour attiser la haine des « mauvais » orchestrateurs de la souffrance humaine, les ennemis qui conspirent contre nous. Mais ce genre de réflexion ne sert qu’à nous diviser les uns contre les autres, et si nous sommes divisés sur des lignes de classe, sur des lignes de couleur, ou selon d’autres catégories, cela nous distrait des questions importantes et entrave notre progression. Nos véritables « ennemis » sont les forces sociales et les modes de travail qui nous définisse et ce sont ces forces que nous devons comprendre et combattre.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 janvier 21:21

          @Xenozoid
          La pauvreté contre laquelle l’homme a lutté tout au long de l’histoire n’est pas seulement la pauvreté des biens matériels ; l’ennui et la désorientation subie par les membres des classes moyennes et supérieures dans les pays industrialisés riches d’aujourd’hui ont révélé une pauvreté existentielle.


          .
          C’est bien triste si vous vous emmerdez dans la vie, et si vous avez des problèmes existentiels, mais cela ne me concerne pas, je ne me suis jamais ennuyée dans la vie et je n’ai aucun problème exitentiel !
          .
          Et je me fiche un peu des problèmes existentiels de ceux qui ont le frigo plein 31 jours par mois.... Mais vous avez le droit de vous occupez d’eux, puisqu’ils sont incapables de survivre à leur vie confortable, les pauvres chéris !
          .
          Donc, nous devons tous, riches et pauvres, s’unir et tenir compte de cette situation et lutter pour la modifier.

          Si vous niez la lutte des classes, et que vous voulez faire ami/ami avec les riches, vous allez être déçu par la période ! ça pète de partout contre la mondialisation !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 janvier 21:43

          @Xenozoid
          C’est une idiotie anarchiste de plus. Entre le refus du pouvoir et le refus de voter, ils commencent à me plaire. La seule chose qu’ils aient réussi, ce sont les 3 ans de la République espagnole, sur 1 siècle, ça fait court, et ça a fini dans un bain de sang, pas de quoi pavoiser.
          .
          La question n’est pas le vote, ou pas le vote, la question, c’est le rapport de forces.
          A la Libération, avec un PCF puissant et sortant de la résistance + la CGT, de Gaulle a été obligé de mettre en place le programme du CNR, dont il se serait bien passé. Il a été obligé de mettre en place une Caisse unique de la Sécurité sociale.
          ça s’appelle un rapport de forces.


          En Décembre dernier, les classes populaires britanniques, c’est à dire l’électorat du Parti Travailliste, a massivement voté pour Johnson pour obtenir enfin le Brexit !
          Johnson, vu son score, est bien obligé de faire la politique sociale que demandent les électeurs, sinon, il ne sera pas réélu. ça s’appelle un rapport de forces.

          Sauf pour les pays de l’ UE. Les dirigeants de la BCE, les Commissaires européens, et la Cour de Justice européenne, ne sont élus par personne.

          Donc, ils se fichent complètement de l’avis des électeurs. Ils se sont fabriqué des statuts qui les mettent à l’abri de toute poursuite judiciaire, et ils sont hors de portée de tout rapports de forces, à moins qu’on aille bombarder Bruxelles...


        • Arogavox 3 janvier 14:00

          « Mais cette situation est périlleuse car la délégation formelle de pouvoir entraine une asymétrie cognitive : moins formé et moins informé, le vulgum pecus perd tout levier sur les hommes qui prennent des décisions à sa place et monopolisent la parole publique  »

          d’où ce ’bis repetita’ militant pour des cahiers de fraises collectifs à officialiser ...


          • Étirév 3 janvier 14:53

            « Un peuple qui élit des corrompus, renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. »

            Oui, « complice » si ce peuple sait les tenants et les aboutissants du principe qui l’anime et qui le gouverne.

            Or, c’est justement ce fameux « bien public » qu’on appelle démocratie qui permet de mettre au pouvoir une fausse élite.

            Explication.

            La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.

            « Il nous faut encore insister, rappelle René Guénon, sur une conséquence immédiate de l’idée « démocratique » qui est la négation de l’élite entendue dans sa seule acception légitime ; ce n’est pas pour rien que «  démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Celle-ci, par définition en quelque sorte, ne peut être que le petit nombre, et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle, n’a rien de commun avec la force numérique sur laquelle repose la « démocratie  », dont le caractère essentiel est de sacrifier la minorité à la majorité, et aussi, par là même, comme nous le disions plus haut, la qualité à la quantité, donc l’élite à la masse. Ainsi, le rôle directeur d’une véritable élite et son existence même, car elle joue forcément ce rôle dès lors qu’elle existe, sont radicalement incompatibles avec la « démocratie », qui est intimement liée à la conception « égalitaire », c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Une élite véritable, nous l’avons déjà dit, ne peut être qu’intellectuelle ; c’est pourquoi la « démocratie » ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde moderne. Seulement, comme l’égalité est impossible en fait, et comme on ne peut supprimer pratiquement toute différence entre les hommes, en dépit de tous les efforts de nivellement, on en arrive, par un curieux illogisme, à inventer de fausses élites, d’ailleurs multiples, qui prétendent se substituer à la seule élite réelle ; et ces fausses élites sont basées sur la considération de supériorités quelconques, éminemment relatives et contingentes, et toujours d’ordre purement matériel. On peut s’en apercevoir aisément en remarquant que la distinction sociale qui compte le plus, dans le présent état de choses, est celle qui se fonde sur la fortune, c’est-à-dire sur une supériorité tout extérieure et d’ordre exclusivement quantitatif, la seule en somme qui soit conciliable avec la « démocratie », parce qu’elle procède du même point de vue. » (La crise du monde moderne).

            L’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous  », tous égaux dans la bêtise ou dans la bassesse c’est la suppression de la hiérarchie des esprits !

            Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. Une aristocratie de l’esprit ou la vraie morale et le bien dominent, et non celle de la force et de l’audace ou du hasard de l’hérédité centralisée en une seule main telle celle de nos monarchies historiques, qui peut être despotique ou imbécile, et est une cause de ruine, de souffrances générales et de guerres perpétuelles.


            • Sozenz 3 janvier 15:17

              @Étirév
              votre texte ferait un très bon article pensez y . sinon il va se perdre rapidement .


            • Breton8329 Breton8329 3 janvier 16:14

              @Étirév Si je comprends parfaitement ce que vous écrivez, je ne souscris absolument pas à votre idée que la démocratie soit un système mortifère. Au contraire, je crois que c’est le seul système valable, à condition d’éduquer correctement les masses, sans propagande, pour qu’elles puissent exercer leur pouvoir via les élections et les référendums. Évidemment, on est loin de cet idéal avec nos élites qui encouragent les citoyens à se désintéresser de la chose publique en les abrutissant. Ces instruits, qui forment notre aristocratie, utilisent leur savoir pour asservir les foules plutôt que pour assurer le bien commun. Le résultat est calamiteux : une élite qui ne sait que faire de son argent pendant que des millions de français Vivent dans des conditions indignes .


            • Arogavox 3 janvier 16:34

              @Breton8329

              « empêche les meilleurs de s’élever » 
               Pas surprenant que des adeptes du concept aristocratique (« pouvoir des meilleurs » selon l’étymologie ) nous révèlent innocemment ainsi leur incapacité fondamentale à comprendre le concept démocratique :
              un pouvoir du peuple, par le peuple, et pour le peuple est incompatible avec la prétention à distinguer des sur-hommes dotés d’une ’meilleure’ dignité que le commun des citoyens.
               Egalité en dignité !  Trop subtil pour des (auto-proclamés) « meilleurs » ?!

               ( Meilleurs en quoi ?  quand cela n’est pas précisé, normal de suspecter cette prétention à une dignité « supérieure » ... sachant que le complexe de supériorité cache en fait un complexe d’infériorité ...)
               


            • Arogavox 3 janvier 16:57

              @Breton8329

              ... par contre, vouloir « éduquer » (ex ducere : con-duire « hors de ») reste aussi un lapsus révélateur d’une illusion à pouvoir trouver des gens « hors de » (sur-hommes ?) susceptibles de guider de simples humains à sortir du « dedans » ...
               
               Une démocratie n’exerce pas un pouvoir ’par des élections’ ! 
              E. Chouard est très loin d’être le premier à avoir démontré (ou seulement rappelé) ce que tous les pères ancestraux du concept démocratique avaient remarqué : ce n’est pas en abdiquant de son propre pouvoir par une délégation-élection qu’un peuple peut assumer le pouvoir du peuple !
                
               En démocratie, le référendum, basé sur le vote (voeux : volontés personnelles) est bien plus acceptable que l’élection ...
                
               En démocratie, le bien commun ne repose pas sur la capacité d’action de gens instruits, mais plutôt sur la capacité de tous à partager l’information et l’instruction.

              (« L’art c’est moi, la science c’est nous » disait Claude Bernard ;
               « L’aristocratie c’est les ’premiers de cordée’, la démocratie c’est nous »  disent les ’rien’ )
               


            • Arogavox 3 janvier 17:19

              Pour illustrer le dilemme posé par l’option entre ’plus de conducteurs/riches/investisseurs-élites’ et ’meilleure répartition’ des capacités matérielles de chacun,

               j’invite encore une fois à faire joujou avec la courbe interactive suivante :

              https://www.geogebra.org/classic/jnqzyr8w

               On pourra remarquer que, à recette fiscale totale constante, on peut faire reposer l’essentiel de cette recette sur une poignée des plus riches (dernier décile ou centile ’ruisseleur’ des imposables), ou bien, au contraire, favoriser progressivement l’augmentation des revenus des premiers déciles pour pouvoir en grossir l’effectif ... et permettre pas à pas à plus de citoyens d’accéder au pouvoir de payer plus d’impôts ! ...)


            • Breton8329 Breton8329 3 janvier 17:33

              @Arogavox
              Parfaitement d’accord avec vous. Meilleurs en quoi ? On a trop d’exemple de ces élites qui ont perdu pied et qui ont créé des catastrophes à la mesure de leur égo. 


            • Breton8329 Breton8329 3 janvier 18:35

              @Arogavox
              Je note que la spontanéité d’un peuple en prise directe avec le pouvoir induit un risque de réaction inapproprié, voir de sur-réactions, aux problèmes quotidiens et que parfois, il est bon de souffrir un peu pour accéder à un bien supérieur. La question est de savoir combien de temps il est acceptable de souffrir. Les chinois, par exemple, ont sacrifié des générations entières pour atteindre leur niveau de développement. Nous autres occidentaux avons toujours condamné Pékin pour son absence de respect des droits de l’homme mais c’était ignorer qu’il existe 2 types de droits et que nous défendons systématiquement les droits civils et politiques alors que Pékin se bat, à long terme, pour les droits sociaux économiques et culturels. Bref, en Chine, l’échelle de temps de la souffrance du peuple pour accéder à un avenir meilleurs peut se compter en générations car le pouvoir n’est pas élu. A l’inverse, une démocratie directe ne supporterait aucune souffrance et il est à parier qu’elle stagnerait rapidement dans un état de sous développement. De ce fait, la démocratie participative me semble un meilleurs système que la démocratie directe, à la condition que les questions structurantes de la société soient correctement soumises aux peuples, en dehors de toute propagande et sans intérêts cachés. C’est donc la relation de confiance avec les élites, autant que l’éducation des foules et la crédibilité d’une presse libre et inquisitrice, qui sont à restaurer si l’on veut établir une démocratie représentative capable de nous assurer le meilleurs, et pas le pire, comme c’est le cas aujourd’hui. 


            • Arogavox 3 janvier 19:46

              faire confiance aux élites les plus riches , ou faire quelques hyper-riches en espérant que cette seule poignée, payant un impôt faramineux évite ainsi à presque toute la population d’avoir à en payer ... cela revient à une ploutocratie : pouvoir des riches !  : ce n’est plus l’aristocratie, mais ce n’est toujours pas de la démocratie !
               
               Ainsi, en poussant à l’extrême la logique d’un impôt vraiment progressif (donc exponentiel !) on en voit rapidement la démonstration mathématique :
               à l’extrême seuls un ou deux hyper-riches pourraient payer toute la recette fiscale nécessaire à tout le pays (y compris un Revenu Minimum d’Existence pour tous) ... mais seuls ces un ou deux disposeraient du pouvoir d’investir et orienter l’économie 


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 janvier 20:09

              @Étirév

              Le point de vue de Dieu sur les élites :

              L’église de Dieu est composée ainsi :

              « Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

              Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues.

              Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils docteurs ?

              Tous ont-ils le don des miracles ? Tous ont-ils le don des guérisons ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ?

              Aspirez aux dons les meilleurs. » (1 Cor 12 :27-31)

               

              Il ressort donc que les dons donnés aux chrétiens sont différents suivant les personnes et hiérarchisés.

              Il doit en être de même dans le monde et dans une nation.

              Il est cependant recommandé d’aspirer aux dons les meilleurs.

               

              Cela démontre à mon sens que la démocratie donnant la même voix à chacun, qu’il soit très compétent sur la question ou qu’il soit ignorant, ne peut être aussi efficace qu’un système prônant chaque personne à la place où elle est douée. Cela n’empêche pas d’aspirer à des dons supérieurs.

               

              Trois choses font trembler la terre, Et il en est quatre qu’elle ne peut supporter :

              Un esclave qui vient à régner, Un insensé qui est rassasié de pain,

              Une femme dédaignée qui se marie, Et une servante qui hérite de sa maîtresse.

               

              Il y a sur la terre quatre animaux petits, Et cependant des plus sages ;

              Les fourmis, peuple sans force, Préparent en été leur nourriture ;

              Les damans, peuple sans puissance, Placent leur demeure dans les rochers ;

              Les sauterelles n’ont point de roi, Et elles sortent toutes par divisions ;

              Le lézard saisit avec les mains, Et se trouve dans les palais des rois.

               

              Il y en a trois qui ont une belle allure, Et quatre qui ont une belle démarche :

              Le lion, le héros des animaux, Ne reculant devant qui que ce soit ;

              Le cheval tout équipé ; ou le bouc ; Et le roi à qui personne ne résiste.

              (Proverbes 30 :21-31)


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 21:46

              @Arogavox
              par contre, vouloir « éduquer » (ex ducere : con-duire « hors de ») reste aussi un lapsus révélateur d’une illusion à pouvoir trouver des gens « hors de » (sur-hommes ?) susceptibles de guider de simples humains à sortir du « dedans » ...
               

              Je ne dirais pas « éduquer », mais « informer ». Oui, c’est indispensable que les citoyens soient informés correctement, en particulier sur le contenu des Traités européens, que personne, à part l’ UPR, n’explique jamais.
              Mais qui s’appliquent constamment dans la vie de tous les jours.
              .
              Chouard considère la sortie de l’ UE comme indispensable, et il a appelé à voter UPR. Mais les « gentils virus »doivent avoir la comprenette un peu ensablée, il ne parlent jamais de sortir de l’ UE !
              .
              La démocratie nécessite un « démos », « un corps social », « un peuple ».
              Or, il n’y a pas de peuple européen.
              .
              Alors, commençons par la priorité, nous rassembler pour sortir de l’ UE, nous aurons tout le temps ensuite pour mettre en place une société démocratique avec le Referendum d’Initiative Populaire.


            • Arogavox 3 janvier 23:14

              @Fifi Brind_acier

               la priorité c’est de comprendre que pour éviter d’être complice (cf citation de cet article) il faut d’abord et avant avoir l’honnêteté et la cohérence de remarquer qu’un démocrate se défiant de l’élection serait difficilement crédible s’il appelait à « veauter » pour un représentant/incarneur.

               Ce qui s’applique tous les jours c’est l’incohérence de « représentants » de forces de l’ « Ordre » qui, sous prétexte de défendre une prétendue démocratie interprètent personnellement des ordres dont ils se permettent de ne jamais interroger la légitimité démocratique !
                Des traités validés par des « représentants » dont la légitimité démocratique est plus que douteuses peuvent ils être considérés comme démocratiques ?
                Seuls ceux qui tiennent au flou de légitimations procédurières scabreuses se sentiront tenus par les traités entachés de ce flou ... sans quoi, avant de vouloir être élus, ils se préoccuperaient de concevoir collectivement des légitimations officielles plus acceptables au pays comme à l’étranger.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 09:23

              @Arogavox
              Des traités validés par des « représentants » dont la légitimité démocratique est plus que douteuses peuvent ils être considérés comme démocratiques ?


              Essayez donc de violer les Traités européens, pour voir ce qui se passe !


            • Arogavox 4 janvier 19:55

              @Fifi Brind_acier
               Une majorité des Français, comme moi, avons répondu non à la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe ? »
                Qui peut bien oser l’affront de prétendre que nous puissions violer ces dits « traités européens » que vous tenez tant à faire reconnaître ?!


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 21:45

              @Arogavox
               Qui peut bien oser l’affront de prétendre que nous puissions violer ces dits « traités européens » que vous tenez tant à faire reconnaître ?!


              .
              Vous prenez le problème à l’envers, je ne reconnais rien du tout !
              Ce n’est pas moi qui reconnais la validité du vote du Traité de Lisbonne, ce sont les Institutions européennes !
              .
              Et ce sont elles qui vont déclencher les représailles, si un Gouvernement ne tient pas compte de ce qu’on lui demande. La BCE peut, comme en Grèce, fermer le robinet bancaire de n’importe quel pays de la zone euro.
              .
              Non seulement il y a des sanctions financières qui se chiffrent en millions et milliards d’euros, mais par 2 fois, elles ont viré un Président élu, pour mettre à la place, sans élection, deux anciens de chez Goldman Sachs !

              Vous vous croyez où ? En démocratie ?


            • Xenozoid Xenozoid 4 janvier 21:57

              @upr

              Vous vous croyez où ? En démocratie ?

              je ne vais pas répondre pour les autres mais c’est vous qui vous croyez en démocratie


            • bernard29 bernard29 3 janvier 15:02

              allez en parler à Piketty, de la retraite par points.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 21:50

                @bernard29
                allez en parler à Piketty, de la retraite par points.

                Celui là, parlons-en ! La caution de Gôooche de la CFDT !
                Je propose qu’on instaure une journée nationale « des coups de pieds au cul qui se perdent »...


              • CN46400 CN46400 3 janvier 15:39

                Beaucoup de baratin pour noyer le poisson. Ce que vous appelez les élites ne sont, en fait, que la petite minorité de bourgeois qui, parce qu’il sont propriétaires d’un peu de tune ont le pouvoir d’agencer la vie de toute la société de manière, en définitive, à arrondir encore leur magot.

                Maintenant, ils ont décidé que la vie de la majorité de ceux qui doivent travailler pour vivre, les prolos, est trop longue, et qu’il faut donc la raccourcir. C’est le but ultime de leur « réforme des retraites ». Pour eux la vie des prolos est une omelette. A un bout, il faut éduquer, çà coûte, au milieu çà rapporte en travaillant, et à l’autre bout çà coûte sans espoir de rapport, il faut donc couper.

                Et toute leur valetaille est convoquée pour vendre cette camelote. Il ne leur reste plus qu’à accrocher sur leur devanture : « le travail, après 60 ans, rend libre... » !


                • Breton8329 Breton8329 3 janvier 16:21

                  @CN46400 C’est plus compliqué que ça. Gagner au Loto ne fera pas de vous une élite. Il faut des connections, il faut pouvoir d’affranchir des lois, utiliser la République à votre profit et au profit de vos semblables. Mais pour l’extension du temps de travail, vous avez raison. Ces gens n’ont jamais digéré le débarquement des« salopards à casquette » sur leurs lieux de villégiature, en 1936. Depuis, ils n’ont de cesse de remettre les français au boulot, en rognant sur les congés, la retraite, les weekends, la durée légale du travail, quitte à organiser la faillite de l’état, pour créer un climat propice à la destruction du droit du travail, pendant qu’ils se gavent de dividendes.


                • HELIOS HELIOS 3 janvier 17:22

                  @CN46400

                  ... je pense que vous vous trompez.
                  La reforme des retraites, comme la réforme du travail obéissent (et sont imposés) par les orientation de l’UE.

                  L’objectif n’a rien a voir directement avec les élites, mais avec les modèles qui sont imposés (et qui n’ont jamais été directement débattu ni choisi) par les peuples dont les français.

                  Les gestionnaires de notre pays sont coincés entre leurs promesses, leurs financeurs et l’UE... ils obéissent.... et se justifient parfois de français a la vision un peu courte, certes, mais abusés eux aussi...

                  Regardez, moi-même, en son temps, j’ai joué contre mon camp, c’etait il y a longtemps, exaspéré par les retards, les conditions désagréables tant commerciales que techniques, j’ai ralé contre Air Inter en esperant la privatisation.... on l’a, la privatisation, et maintenant c’est mieux ? ben non, c’est pire. sauf qu’on peut s’enregistrer avec son téléphone, mais que 3 mn de retard vous fait rater l’avion, alors qu’avant... une hôtesse vous accompagnait juste avant la fermeture de la porte de l’avion.

                  Bon, vous avez lu l’article, quasiment tout est de bon sens... mais Blackrock et tous les autres sont la en esperant une part du gateau... 

                  Quand est-ce que des français honnêtes et respectueux de leur pays fouilleront un peu plus pour savoir ce qu’il se passe vraiment derrière l’election de Macron, des députés LREM, des ministres et des ministricules comme Djebari, la volonté européenne de tuer tout ce qui n’est pas strictement commercial... il est où, l’humain là dedans... il n’y a pas que les réfugiés hors de leurs pays qui souffrent, et charité bien ordonnée commence... ...


                • Breton8329 Breton8329 3 janvier 17:40

                  @HELIOS
                  On réfléchit de la même façon. Un projet de civilisation, ce n’est pas générer davantage de stress pour faciliter la prise de mesures qui vont à l’encontre de l’intérêt général. L’essence même du travail ne devrait pas être le profit des actionnaires mais la vie de chacun dans des conditions de confort conformes aux standards de l’époque. L’urgence de réformer pour rester dans la course (quelle course ?) masque mal un projet plus vaste qui vise à imposer une vision élitiste du monde, un asservissement des masses rendues incultes au profit d’une élite sachante et méprisante. 


                • CN46400 CN46400 3 janvier 18:04

                  @HELIOS
                  La position de l’UE sur ce sujet, comme sur les autres, n’est que le désidérata adopté par l’unanimité des état. Mais à l’impossible nul n’est tenu, et les belges qui ont refusé la retraite à point l’an passé sont toujours dans l’UE, bien que leur gouvernement ait, comme Macron, appuyé l’UE....


                • CN46400 CN46400 3 janvier 18:20

                  @Breton8329
                  Ce n’est pas en jouant au loto qu’on devient bourgeois. Niel, Ghosn, et les autres, disposent de gens de maison largement capables de se déguiser en « élites » tout terrain, capables d’impressionner de large pans de la société susceptibles d’admettre qu’à midi il fait nuit...et que dans les jeux bancaires il n’y a que des gagnants !


                • Breton8329 Breton8329 3 janvier 18:39

                  @CN46400
                  C’est effectivement le cas mais ce n’est pas la cause. Ce serait nier le caractère structurant de l’UE dans l’expansion du libéralisme, en dehors de tous choix démocratique d’une composante essentielle des Etats : les populations. (Pour mémoire, un Etat = territoire, population, gouvernement + souveraineté) 


                • CN46400 CN46400 3 janvier 20:21

                  @Breton8329
                  « Le gouvernement moderne est un comité qui gère les affaires communes de la bourgeoisie toute entière » (KMarx-1848) Et l’UE n’est qu’une partie de l’état moderne...


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 21:52

                  @Breton8329
                  Les z’élites qui ont poussé Macron au pouvoir, sont les milliardaires qui possèdent aussi les médias.. , quelle coïncidence !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 09:28

                  @CN46400
                  les belges qui ont refusé la retraite à point l’an passé sont toujours dans l’UE,

                  .
                  La Belgique n’a pas de gouvernement ! Il est difficile pour Bruxelles de déférer devant la Cour de Justice, un gouvernement qui n’existe pas.
                  .
                  Il est possible que les grévistes et les manifestations en France, fassent reculer le gouvernement, mais je me souviens de Hollande, il a fait passer les réformes par le 49.3. Que se passera-t-il si Macron en fait autant ? Je ne sais pas.


                • zygzornifle zygzornifle 3 janvier 16:07

                  il est déjà dur de subir ses chefs il est encore plus stupide de les élires ....


                  • Arogavox 3 janvier 17:28

                    « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime !
                    Il est complice »
                    - George Orwell

                    ... et un peuple qui élit n’est pas démocrate.


                  • CRICRI59 CRICRI59 3 janvier 19:06

                    @Arogavox

                    https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
                     à visionner De Gaulle et la constitution

                    Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


                  • Arogavox 3 janvier 20:32

                    ça veut dire quoi « prendre en compte » pour désigner un incarneur/représentant qui aura la prétention de « prendre en compte » autant ceux qui ont voulu ne pas le cautionner que ceux qui prétendent savoir mieux qu’eux « prendre en compte » ?!


                  • Le421 Le421 3 janvier 16:52

                    De toute façon, ce qui est inéluctable, c’est que l’histoire va mal finir...


                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 janvier 17:43

                      La culture d’entreprise vue par Pascale Escary :

                      Les dirigeants d’entreprise, grands et petits confondus, sont formés depuis une trentaine d’années, depuis les « Bolloré », « Tapie » et consorts, à une seule chose : la rentabilité de l’action comme seule valeur et le profit personnel comme carotte. Hormis toute autre considération... L’environnement de l’entreprise, du marché, la formation des écoles de commerce, l’affolement de valeurs individualistes forcenées, exaltées comme un but en soi, ont renforcé une forme unique de pensée de l’économie de marché, perverti à l’extrême ce qui n’est plus un cerveau, encore moins un esprit, mais un compte de résultat soumis au profit bien spécifique de la valeur de l’action, hormis toute autre considération...

                      C’est devenu banal. Surtout ne pas réfléchir, la seule valeur : le résultat. Le seul résultat recevable : le profit financier, de l’actionnaire, de l’investisseur. A n’importe quel prix. Comme seule justification de l’existence d’une entreprise. Hormis, pas de salut. CQFD d’une mentalité serve, sans esprit, du non sens... Avoir réussi à soumettre le monde entier à cela, c’est brillant, si si... La cupidité transformée en valeur responsable, dirigeants serviles et soumis, et bien rémunérés dans ce seul objectif. Quand on sort de l’école, on a déjà réussi si l’on est bien formé au CQFD ambiant, on y croit à fond... Réfléchir c’est ennuyeux, gagner de l’argent, çà c’est motivant... Jolis petits ânes … Bâtés...

                      La seule valeur de réussite étant l’enrichissement personnel (sonnant et trébuchant), la hausse du bénéfice, du cours de l’action, à n’importe quel prix et comme unique preuve de succès, nous le voyons bien, affolement généralisé, sous la seule loi du « toujours plus », c’est dire combien on a dramatiquement perdu tout repère, ce même de simple bon sens puisque cette «  valeur » est devenue la seule...


                      Ssssurtout ne réfléchis pas... Joli petit âne … Bâté... Les voyez-vous, les beaux yeux de Kâ, le voyez-vous, le ventre de Kâ ? Qu’est-ce qu’une entreprise ? A quoi et à qui l’entreprise est-elle aujourd’hui utile ? Les acteurs décideurs de l’entreprise, où sont-ils donc  ? L’épidémie s’étend de ceux qui refusent de plus en plus les postes de cadres tant ces postes sont aujourd’hui vides de contenu réel comme d’épanouissement personnel... Valets de l’actionnaire, et d’un système économique et financier tyrannique, d’un management qui étouffe toute créativité,

                      ils sont relégués au rôle de simples exécutants, oppressés d’objectifs à peine réalisables qui les mènent aux limites de leurs possibilités nerveuses et physiques... Vide absolu de sens, d’imagination, de soumission au pire comme seule solution valable. L’iceberg d’une mentalité généralisée, dont l’inconscience est devenue une norme, déconnectée de la réalité et de l’intérêt général...

                      Où est-il possible de voir des dirigeants qui réfléchissent un peu à ce qu’ils font ?

                      En est-il seulement ? Pourquoi ne s’expriment-ils pas ? S’ils existent... ?


                      • HELIOS HELIOS 3 janvier 20:55

                        @Daniel PIGNARD

                        ... et vous savez de quand cela date ? depuis que l’entreprise ( mot générique) n’est plus là pour répondre aux besoins des clients mais à éponger leur pouvoir d’achat. Le prix de ce qui est vendu n’est plus un prix correspondant a ce qui est vendu, mais a ce que peut payer l’acheteur...

                        Tout cela existe, grâce aux « école de commerce », les diplômes de marketing, merchandising... en fait depuis que « Castorama » vous vends un sachet contenant 3 (trois) vis, alors que tout le monde sait qu’on n’en a besoin de 2 ou de 4 c’est a dire que vous en perdez une ou deux.

                        Tant qu’il y aura des défenseurs du miracle économique qui consiste a privilegier la réussite de l’entreprise « vendeuse » plutot que la reussite du client « acheteur » nous n’en sortirons pas... 


                      • germon germon 3 janvier 18:04

                        Bonne année, (si on peu dire)

                        Donc, quel est le président Français le plus méprisable ?

                        Celui qui finit de détruire la « République », celui qui veut supprimer sa devise « Liberté Égalité Fraternité », celui qui veut qu’on meure avant d’avoir bénéficié de sa retraite, celui qui s’il n’est pas réélu en 2022 va se casser dans un paradis fiscal pour jouir du magot constitué par ses maîtres, celui qui va tuer la sécurité sociale prochainement, et j’en passe ...

                        Vous avez le choix entre Sarko, Hollande, Macron. 


                        • germon germon 3 janvier 18:07

                          @germon
                          J’ai oublié : Celui qui vend depuis des années la France à la découpe


                        • Breton8329 Breton8329 3 janvier 18:44

                          @germon
                          Je crois que Sarko, Hollande et Macron ont de commun de n’être pas des présidents libres de leurs choix mais entièrement soumis à des puissances financières, ou étrangère pour Sarko. Il est possible que ce dernier, beau fils d’un cadre dirigeant de la CIA, ait été aidé dans son accession au pouvoir par les américains dans leurs volonté de punir la France (et Villepin) après notre refus de soutenir l’invasion de l’Irak, il ne faut jamais sous estimer la rancune des américains. 


                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 janvier 18:26

                          Rappelons quand même que ces élites vont pleurer et gémir parce que Dieu se souvient de ce qu’ils ont fait de leur gestion du pouvoir à leur disposition :

                          https://www.biblegateway.com/passage/?search=Jacques+5%3A1-6%3BAmos+8%3A4-8&version=LSG


                          • JL JL 3 janvier 18:34

                            J’aime bien Orwell, mais je n’aime pas la citation qui illustre l’article : on n’est pas complice des torts qui nous sont infligés.


                            • Breton8329 Breton8329 3 janvier 18:45

                              @JL
                              Je crois que si. On est complice car au lieu de nous cultiver pour comprendre la situation, on regarde les anges de la téléréalité. Comment peut on voter Macron et se plaindre d’être soumis à la finance et au libéralisme ?


                            • Pierrot 3 janvier 19:58

                              @Breton8329

                              Il ne me semble utile de rappeler que (1) pour la plupart, ceux qui se plaignent de la politique actuelle n’ont pas voté Macron et que (2) le mode de scrutin, l’enseignement et la manipulation médiatique sont sous le contrôle de ceux qui promeuvent cette politique.

                              Cette formulation apparaît donc comme malencontreuse, puisqu’elle commet un amalgame entre des individus divers en leur prêtant la même volonté, les mêmes actes et la même responsabilité. En toute rigueur, ce n’est pas « le peuple » qui élit, mais un concours de circonstances organisé auquel seule une majorité relative de ce « peuple » participe. Pour rappel, 54% des inscrits n’ont pas voté pour Macron au second tour, et seuls 18% l’on choisi au premier tour.

                              Quand bien même, si l’on devait chercher une responsabilité du « peuple », ce n’est pas dans le fait qu’il élise ses bourreaux, mais plutôt qu’il s’abstienne pour une grande part, ou encore qu’il ne se révolte pas contre les institutions qui permettent cette situation.


                            • HELIOS HELIOS 3 janvier 21:05

                              @Pierrot
                              ... votre propos est intelligent lorsqu’il considère une élection ou le peuple choisit celui qui sera élu parmi ceux qui se présentent...

                              Or, si je me souvient bien, lors se l’élection de Macron, comme d’ailleurs celle de Chirac en 2002, avec un score de dictature, les électeurs ont voté Macron pour ne pas voter Le Pen.

                              C’est déjà idiot, mans ce cas, il est normal d’affirmer, en forme générale, que ceux qui se plaignent maintenant devraient se regarder dans la glace et ne s’en prendre qu’a eux mêmes.

                              ...et je ne dis pas que avec MLP ce serait mieux, impossible de le savoir, mais ce que l’ont sait, c’est qu’on en est au 30 ème jours de grève et qu’on va avoir une retraite de merde, à points ! (au passage j’ai une solution qui pourrait etre satisfaisante... avec points !)


                            • Breton8329 Breton8329 3 janvier 21:05

                              @Pierrot
                              Je ne sais pas qui a voté Macron et je ne sais pas davantage qui se plaint de la politique de Macron mais je note qu’il satisfait le 1% des français les plus riches et qu’il y a donc une partie de son électorat qui a manifestement voté contre ses intérêts. Qu’il l’ait fait par bêtise ou parce qu’ils ont été trompé importe peu : s’ils avaient pris soin d’étudier les choix qui leur étaient soumis, ils n’auraient certainement pas fait ce choix. Je note aussi que certains français qui souffrent de la politique de Macron continuent de le soutenir. Bêtise ou espoir d’un monde meilleurs ? Mystère. Ils devraient pourtant s’alarmer en considérant la redistribution des richesses en France. Dans tous les cas, à part les 1% qui bénéficient de la politique de Macron, tous les autres sont collectivement responsables de ce qu’il leur arrive. Certes, le choix Le Pen était un non choix mais une abstention massive suivi d’une correction au moment des législatives, aurait certainement eu un effet sur la capacité à réformer de Macron. Collectivement, nous lui avons donné les pleins pouvoirs. 


                            • Attila Attila 3 janvier 21:20

                              @Breton8329
                              «  Je ne sais pas qui a voté Macron et je ne sais pas davantage qui se plaint de la politique de Macron  »
                              On a voté pour lui mais qu’est-ce qu’on a été con !

                              .


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 21:59

                              @Breton8329
                              On est complice car au lieu de nous cultiver pour comprendre la situation, on regarde les anges de la téléréalité


                              .
                              Merci pour ce constat ! Les Français râlent, mais lors des élections, au lieu de lire attentivement les programmes, et de s’informer, ils écoutent les médias qui leur conseillent « de voter utile », c’est à dire, de voter pour les gros Partis politiques !
                              .
                              Toujours les mêmes, évidemment ! Alors que depuis 40 ans, qu’on vote à Gauche, au Centre, ou à Droite, on a toujours les mêmes politiques anti sociales pourries !


                            • Pierrot 4 janvier 11:19

                              @HELIOS et @Breton8329

                              Votre point de vue, qui rejoint celui d’Orwell dans sa citation, consiste à personnifier « le peuple », et de considérer qu’il réfléchit et agit comme un seul homme, ce qui n’est bien évidemment pas le cas. Cela a notamment pour conséquence de confondre le bourreau et la victime qui, dans bien des cas, ne sont pas les mêmes personnes.

                              Or, c’est précisément ce point de vue qui permet au système de produire, au travers du mécanisme électoral, la situation qu’Orwell dénonce par ailleurs. « Le peuple » ne peut pas être complice ni responsable de l’élection, parce qu’il n’est pas un individu : il est multiple, contradictoire et globalement inconscient de ce qu’il pense, choisit et fait. « Lui », c’est surtout et majoritairement « l’autre », un inconnu qui pense, choisit et agit différemment. Le manque de coordination qui en résulte le rend relativement impuissant et très facilement manipulable.

                              Par ailleurs ce n’est pas vraiment « le peuple » qui élit, dans le sens où on l’implique seulement dans l’étape finale du processus électoral afin de justifier la légitimité du résultat, lequel aura, dans bien des cas, pratiquement déjà été décidé.

                              S’il faut parler de responsabilité, alors elle ne peut être qu’individuelle. S’agissant des résultats électoraux, la responsabilité en revient aux citoyens, chacun devant agir à son niveau et bien avant les élections sur les mécanismes qui créent les conditions du résultat de ces dernières. (Après, l’obtention des résultats électoraux ne garantit pas que les promesses des élus soient effectivement tenues.)

                              Si Macron est aujourd’hui président, ce n’est pas parce que « le peuple » l’aurait élu, mais parce que certains l’ont choisi, ont favorisé sa carrière et se sont chargés de sa promotion politique et médiatique, pour finalement en faire un candidat présidentiable incontournable. « Le peuple » pris dans son ensemble n’a pas grand chose à voir dans ce processus, surtout vu le niveau d’abrutissement de masse auquel il est soumis.


                            • ribouldingue ribouldingue 3 janvier 19:37

                              Après les 2 chocs pétroliers en 1973 pour le 1er et en 1979 pour le 2ème qui ont marqués la fin des 30 glorieuses nous sommes entrés dans la 3ème mondialisation instituée par thatcher en UK et reagan aux usa

                               

                              La mondialisation signe-t-elle le déclin du rôle de l’État ?

                               Les années 1980 marquent une rupture fondamentale


                              Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’idée d’un État fort se développe  : c’est l’État-Providence. Alors que jusque là il devait se centrer sur ses fonctions régaliennes, l’État doit à partir de 1945 orienter profondément l’économie : les grandes banques et les grandes assurances lui appartiennent, ainsi que certains moyens de transport stratégiques (compagnie aérienne, réseau ferroviaire, etc.), les grandes industries (automobile, sidérurgie).
                              Ce secteur public doit servir de modèle social et de locomotive économique. 
                               

                              Pendant les Trente Glorieuses, ce paradigme fonctionne. Mais avec la crise de 1973, il est violemment remis en cause. La crise est due à la combinaison de 3 facteurs  : la hausse des prix du pétrole, la dévaluation du dollar et l’instauration de changes flottants, ainsi que la baisse des gains de productivité.

                              L’idée qui se répand auprès des économistes et des gouvernements est que le secteur public, pas assez soumis à la concurrence, est un poids mort pour la productivité. Il faut donc
                              privatiser. C’est ce que font massivement R. Reagan aux États-Unis et M. Thatcher au Royaume-Uni à partir de 1980. L’affaiblissement du rôle de l’État est donc relativement ancien. Source : maxicours.com


                              Aujourd’hui, nous sommes entrés dans la phase finale de la 3ème mondialisation sauf quelques pays encore récalcitrants (corée du nord, iran etc.) quasiment tous les pays du monde sont dirigés par des corrompus qui se plient à la loi du marché l’endettement en est la preuve formelle. Les états s’endettent et se retrouvent prisonniers des banquiers.

                              Si nous voulons nous débarrasser de cette camisole de force il n’y a pas 36 solutions. Il en existe 3. Il suffit de relire l’histoire pour connaître ces 3 solutions. La 1 ère serait une nouvelle guerre mondiale comme il s’est passé pour la 1ère mondialisation et la guerre mondiale de 14-18 et la 2ème mondialisation et la 2ème guerre mondiale et la guerre de 39-45.

                              La 2ème solution serait que tous les pays se réapproprient leur état nation avec les frontières. Mais aux vues de l’endettement mondialisé et comme chaque pays est tributaire des énergies fossiles qui engendrent les guerres que nous connaissons avec les flux migratoires que nous observons aujourd’hui dans tous les pays occidentaux. Cette solution semble comme la 1ère d’ailleurs dans l’impasse.

                              La dernière solution serait que les peuples du monde entier se soulèvent comme il se passe en ce moment dans beaucoup de pays comme à Hong Kong en chine.

                              Le problème, c‘est évidemment que les dirigeants ne lâcheront rien et qu’ils détiennent l’armée et les flics.

                              Certes, il n’y a rien d’impossible mais dans ce cas il y aura des pertes humaines de part et d’autre dans les deux camps.

                              La résignation est la lâcheté de l’humain, il subit sans broncher les diktats de l’argent roi.


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 janvier 20:40

                                @ribouldingue

                                Vous parlez d’endettement mais les banques et l’Etat et les juges ne sont pas innocents dans cet endettement et par exemple quand les municipalités ayant fait des prêts indexés sur le franc suisse ont soulevée une carabistouille :

                                Ces emprunts spéculatifs ont permis aux banques d’encaisser des marges colossales pendant des années en toute illégalité car les collectivités n’ont pas le droit de souscrire des produits spéculatifs.

                                 

                                Face au refus des banques de renégocier ces emprunts à des conditions honnêtes, beaucoup de collectivités ont alors décidé d’agir en justice et ont obtenu gain de cause car le taux effectif global (TEG) [1] qui devait être mentionné sur le contrat n’y figurait pas ou était inexact.

                                 

                                Mais pour les empêcher de gagner sur ce motif, le gouvernement au pouvoir à l’époque a fait voter par le Parlement le 10 juillet 2014 une loi scélérate de validation rétroactive de ces emprunts illégaux. Avec cette loi la mention du TEG n’était plus une condition obligatoire et cette disposition valait aussi pour tous les emprunts déjà souscrits.

                                 

                                Aux ordres du pouvoir, les juges civils et administratifs ont systématiquement rejeté les demandes des collectivités qui avaient engagé des actions. Les autres collectivités ont cédé à la pression des préfectures et ont préféré passer un accord avec la banque pour sortir des emprunts mais en payant des indemnités colossales.

                                 

                                Article 2 du code civil : « La loi ne dispose que pour l’avenir, elle n’a point d’effet rétroactif. »

                                https://reseauinternational.net/quand-un-tribunal-francais-invente-le-delit-de-citoyennete/


                              • HELIOS HELIOS 3 janvier 21:22

                                @ribouldingue

                                ... Le problème, c‘est évidemment que les dirigeants ne lâcheront rien et qu’ils détiennent l’armée et les flics. ...

                                et pire, dans le cas de l’UE, les états se sont entendus pour que l’armée et les flics des uns viennent en aide aux autres, ceux qui seraient débordés par leur propre citoyens... avec l’autorisation de tirer !!! ... eh, oui.

                                relisez cet article d’Agoravox...


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 22:09

                                @ribouldingue
                                La 2ème solution serait que tous les pays se réapproprient leur état nation avec les frontières ; Cette solution semble comme la 1ère d’ailleurs dans l’impasse.

                                Vous avez le Brexit sous les yeux et vous parlez d’impasse ?
                                Programme législatif de Johnson. Rien à voir avec les oukases de Bruxelles, et il vient d’augmenter les salaires de 6%.
                                .
                                Sinon, Hong Kong, ne rêvez pas, il ne s’agit pas d’une révolte populaire, mais d’une « révolution colorée » de la CIA, pour enquiquiner la Chine ...
                                .
                                C’est du Canada Dry, ça ressemble à une révolution, les images montrent une révolution, mais ce n’est pas une révolution !


                              • Breton8329 Breton8329 3 janvier 22:33

                                @Daniel PIGNARD
                                Excellente remarque. 
                                Par ailleurs, le système des intérêts composé est juste une escroquerie pour masquer une spoliation des emprunteurs. Si j’emprunte 100.000 euros à 4% pendant douze ans, je rembourse 160.000 euros. Le taux d’intérêt réel, hors inflation, est donc de 60% !!!!! Le ramener à l’année n’a aucun sens si ce n’est d’embrouiller les emprunteurs. L’introduction d’une notion de durée à laquelle on s’est habitué, est juste une escroquerie qui masque le taux d’intérêt réel.


                              • Djam Djam 3 janvier 23:53

                                @Fifi Brind_acier
                                Bon rappel Fifi, à propos de Hong Kong smiley


                              • alinea alinea 3 janvier 19:40

                                C’est rassurant que vingt personnes déjà aient trouvé excellent cet excellent article !

                                Comme je pense que, si nous ne sommes pas responsables de notre ignorance, nous sommes responsables de nous y complaire, je trouve au contraire de JL que la citation de Orwell est appropriée.

                                Il nous faut réussir à faire sortir les têtes du guidon proposé, ou imposé, par les dirigeants, mais bien prendre cette distance qui nous éclaire.

                                Il n’y a aucune fatalité à faire comme le voisin, à régresser jusqu’à extinction de civilisation, depuis le temps qu’on nous bassine avec la dette, aujourd’hui avec le CO2 que seuls les pauvres produisent, sans insister sur la contradiction entre la délocalisation de nos industries et l’émission de gaz à l’importation de nos

                                consommations addictives... sans remettre en doute la nocivité de ce gaz vital...

                                Le mensonge, l’intox, sinon la répression, tu parles d’un modèle républicain, moderne de démocratie !!!

                                En effet : pourquoi continuer à jouer le jeu républicain si les meneurs trahissent ?

                                Il faut vite sortir des ornières que le pouvoir nous creuse si nous voulons survivre !

                                Merci à l’auteur


                                • Breton8329 Breton8329 3 janvier 20:12

                                  @alinea
                                  Merci pour ce commentaire. 
                                  S’agissant du CO2, je suis toujours à la recherche d’une démonstration scientifique de son effet sur la température de l’air. Je ne parle pas d’une corrélation sur une période choisie (les corrélations à long terme montrent que ça ne fonctionne pas) mais d’une démonstration de laboratoire. Ainsi, il y a 530 millions d’années, la teneur en CO2 de l’air était de 6.500ppm et la température n’était que de 22 degrés, ce qui contredit toutes les hypothèses pessimistes du GIEC puisqu’une telle concentration aurait du entraîner une température de ... 80 degrés. Pour mémoire, aujourd’hui, le CO2 est à 400 ppm, soit 0.04%. Il s’agit donc de trouver une expérience de laboratoire qui montre qu’une élévation de ce niveau de CO2, dans des proportions réalistes, entraîne une augmentation de la température de l’air soumis à un rayonnement solaire. Ca fait des mois que je cherche et je n’ai toujours rien trouvé, si ce n’est les décisions politiques du GIEC, qui n’ont certainement pas valeur de démonstration scientifique. La seule chose que j’ai trouvé, c’est une caractérisation de l’effet de la vapeur d’eau (les nuages) dans les élévations de température.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 3 janvier 20:21

                                  @Breton8329. La température de l’air à telle altitude a bien peu d’influence sur la température du sol : l’air ne peut rayonner dans l’IR comme un corps noir.
                                  Seuls les aérosols, s’il y en a peuvent rayonner dans l’IR, un peu. L’effet principal reste sur le gradient thermique avec l’altitude, qui est adouci.
                                   
                                  Le jour les gaz polyatomiques ont un effet anti-serre : les photons qu’ils ont intercepté à leur fréquence de résonance n’iront jamais au sol. Ça, jamais la propagande hégémonique n’en parle.

                                  La propagande, c’est fait pour faire croire des carabistouilles à la populace.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 3 janvier 20:24

                                  @alinea : « sans remettre en doute la nocivité de ce gaz vital ». En effet, tu n’oserais quand même pas douter de la propagande hégémonique.

                                  En zététique il est interdit de douter des choses dont on ne doit point douter. Il est interdit de douter des articles de foi.


                                • Breton8329 Breton8329 3 janvier 21:09

                                  @JC_Lavau
                                  Merci pour ce commentaire qui rejoint, avec une autre approche, la conclusion vers laquelle je m’achemine : cette histoire de CO2 n’est qu’une imposture de plus. Dans quel but ?


                                • JC_Lavau JC_Lavau 3 janvier 21:12

                                  @Breton8329. Utiliser les idiots utiles à un maximum de guerres civiles, ici une guerre de religion.
                                  Pendant ce temps là, pas de danger que se reconstitue un Front Populaire...


                                • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 21:12

                                  @Breton8329

                                  Dans quel but ?

                                  attirer les gens appeurés


                                • Breton8329 Breton8329 3 janvier 21:17

                                  @JC_Lavau
                                  Il m’a été donné de fréquenter des personnes de conditions bien plus « élevées » que la mienne, durant mes études. J’ai été frappé par la persistance chez eux de l’image du « salopard à Casquette », transmise de génération en génération depuis les premiers congés payés. La structure aristocratique des élites et sa revanche sur la révolution pourrait être une autre clé de compréhension de cette hargne des élites envers le peuple. Bref, toute cette histoire d’oppression est surtout le résultat d’une intelligence insignifiante au regard des enjeux et défis posé par la cohabitation de groupes disparates sur terre. 


                                • JC_Lavau JC_Lavau 3 janvier 21:18

                                  @Breton8329. Et plus précisément les pétroliers ont pour stratégie d’utiliser ces idiots utiles à contraindre les gouvernements à prendre les décisions industrielles et énergétiques les plus absurdes possibles, les plus idiotes, les plus ruineuses.
                                  Style de la triomphale « route solaire » de la péronnelle du Poitou. Ou la fermeture et la ruine du surgénérateur par Jospin.


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 22:16

                                  @Breton8329
                                  cette histoire de CO2 n’est qu’une imposture de plus. Dans quel but ?

                                  Olala, vous pensez trop, vous ! Vous avez une bonne partie des réponses dans cette série de documents. Bienvenue au club, mais mettez le gilet pare balles et le casque lourd, sur Agoravox, les pro Giec vont vous écharper !
                                  Je les ai surnommés les Gremlins du climat !


                                • alinea alinea 3 janvier 22:35

                                  @JC_Lavau
                                  Relisez bien !
                                  et...bonne année de lucide bienveillance.


                                • Jean S 3 janvier 21:14

                                  Vive George Orwell !

                                  Tant que partout en Europe une union des gauches ne se construit pas le pouvoir de la droite en collusion avec l’extrême droite aura le dernier mots et ce mot sera régression !

                                  La soumission au FMI et à la BCE des états souverains, les gue-guerres partisanes tuent !

                                  Ces organisations ne veulent pas liberté, égalité, fraternité, elles s’en moquent et fomentent la zizanie et divisent pour mieux régner !

                                  Tant que les pays européens ne s’accordent pas sur une fiscalité à échelle d’une TVA sur le travail humain, l’homme sera de plus en plus obsolète pour l’économie.

                                  Les dettes publiques sont la gangrène des états et sont voulues par ces organismes pour mieux les museler. Il faut reconstruire une fiscalité réaliste et efficace pour permettre une vrai gestion des états. Les états aux mains des ultras libéraux ont creusés les dettes publiques de façon abyssale ces 20 dernières années.

                                  Se battre pour une pension quand les gens ne seront même plus capable de ce loger, de ce nourrir, de se soigner à quoi ça sert ?

                                  Ce ne sont pas les ultras du libéralisme qui vont faire quoi que ce soit, ils veulent des esclaves bons marchés et dociles à souhaits !

                                  Les grecques de Périclès, les nazis, les états libéraux ont vécu et vivent d’esclavage !

                                  Où sont les Spartacus en politique !


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 22:22

                                    @Jean S
                                    Où sont les Spartacus en politique !

                                    Ils sont à l’ UPR ! Lisez le programme et dites moi ce que vous en pensez.
                                    Mais sans doute, avant de comprendre la raison de ce programme, faudrait-il connaître la nocivité des Traités européens.

                                    Sinon, on croit qu’il suffit de changer un truc, et que ça fonctionnera. C’est l’ensemble des Traités qui génère une politique pro capitaliste mondialisé et anti sociale.


                                  • prong Q 3 janvier 22:38

                                    @Fifi Brind_acier

                                    Non il n’ y sont pas :) 


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 22:49

                                    @Q
                                    Non il n’ y sont pas :)


                                    Toujours à la recherche d’arguments introuvables ?
                                    Ne vous fatiguez pas trop, surtout...
                                    .
                                    J’espère que personne ne vous paye pour vos petits crachouillis contre l’ UPR ?
                                    Ce serait vraiment de l’argent gâché.


                                  • prong Q 3 janvier 22:53

                                    @Fifi Brind_acier

                                    En fait j’ ais tout le syndicat des anti-UPR contre moi :)
                                    il en ont marre que je coule tes porte avion et que je ne leur laisse que les miettes ...

                                    Tente une aliance , entre enarque , sur un malentendu ca peut marcher smiley


                                  • prong Q 3 janvier 22:57

                                    @Q
                                    En fait la plus grosse des farce que j’ aurais pu vous faire c’ est de vous infiltrez , 
                                    mais il y a nombre de militant « de base » UPR qui ne mérite pas cela smiley

                                    ceux la contrairement a toi ne sont pas a jeter , je les respecte volontiers 


                                  • Jean S 4 janvier 05:04

                                    @Fifi Brind_acier

                                    Votre prosélytisme pour un nano parti intégriste souverainiste n’est pas constructif.

                                    Macron et sa clique en rient !

                                    Demain la France se sera de nouveau Macron-Le pen et les citoyens d’Europe seront une fois de plus baisés ! (16% baiserons encore 84% de mécontents)

                                    Les cliques à Merquel, Macron, Salvini, Dewever, Puigedémon, reviendrons encore plus fortes et votre prosélytisme aura fait perdre les citoyens !

                                    Pendant 20 ans le clan Junker a permit aux petit états mafieux le détournement fiscal, fruit du travail de millions de travailleurs au seul profit d’une clique de parasites notoires qui se sont enrichis sur le dos du courage.

                                    Il faut des états souverains, mais respectueux et aux services des citoyens et pas parasites des citoyens ! Il faut une fédération des citoyens d’Europe aux services des citoyens d’Europe pas des lobbies du monde.

                                    Joué dans sa cours de récréation ça reste jouer dans sa cours de récréation !

                                    Ne laissez pas gagner les ploutocrates !


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 08:03

                                    @Jean S
                                    Votre prosélytisme pour un nano parti intégriste souverainiste n’est pas constructif.

                                    Lisez le programme de l’ UPR, et dites nous en quoi il est « intégriste ».
                                    C’est un copié/coller du programme du Conseil National de la Résistance.
                                    Sûrement un programme facho, non ?

                                    .
                                    Soyez cohérent, si l’UPR ne représente rien, il n’est pas un danger.
                                    Vous êtes « pour une Autre Europe », c’est votre droit. Une Europe sociale, je suppose ? L’ennui c’est qu’il n’est pas possible de changer les Traités.
                                    Et seule l’ UPR vous explique pourquoi ce n’est pas possible.
                                    .
                                    Comme toute la Gauche européenne prétentieuse, qui a tout échoué depuis 40 ans, vous avez la haine de la souveraineté et de la Nation, que vous prenez pour des idées de fachos. C’est dire si vous êtes à côté de la plaque.
                                    Si vous étiez en Amérique latine, vous passeriez pour un Mickey.
                                    .
                                    « Le néo colonialisme intellectuel de la Gauche européenne »

                                    "(..) Ils ont des problèmes pour comprendre le caractère nationaliste, anti-impérialiste, populaire, des gouvernements post néolibéraux, leurs processus concrets de construction d’une hégémonie alternative dans un monde encore très conservateur.

                                    En Amérique latine, ils ont conscience que l’ Impérialisme américain est leur pire ennemi. Vous, vous vivez dans une colonie de l’Empire américain, et vous ne le voyez même pas !


                                  • Xenozoid Xenozoid 4 janvier 20:00

                                    @upr

                                    En Amérique latine, ils ont conscience que l’ Impérialisme américain est leur pire ennemi. Vous, vous vivez dans une colonie de l’Empire américain, et vous ne le voyez même pas !

                                    vous ne connaisser pas l’amérique du sud,la seule chose que vous faite c’est squater internet....viva la révolucion que vayan todos

                                    et tout ca pour voter/prier...quel niveau,et vous comprenez l’amerique latine

                                    kumbaya


                                  • Xenozoid Xenozoid 4 janvier 20:06

                                    @upr

                                    the take...Argentine daily motion en francais


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 21:49

                                    @Xenozoid

                                    vous ne connaisser pas l’amérique du sud,la seule chose que vous faite c’est squater internet....viva la révolucion que vayan todos

                                    .

                                    Vous êtes un gauchiste, vous ne savez pas discerner quand il faut voter ou pas.
                                    Vous devriez lire le livre de Lénine intitulé : « La maladie infantile du communisme : le gauchisme » qui est accessible en ligne via le web sur le site « marxists.org ».
                                    .
                                    Billet de Jean Dugenêt (UPR) de Février 2019 :

                                    "Lénine dénonce une tendance à faire une surenchère dans les discours et les propositions vers toujours plus de radicalité ou d’extrémisme pensant ainsi être plus révolutionnaire, ou avoir l’air plus révolutionnaire, alors qu’en fait cette attitude va à l’encontre de la « perspective d’unir et d’orienter le mouvement des masses vers la prise du pouvoir ». (...)

                                    Il dit notamment à propos de la période qui avait suivi l’échec de la révolution de 1905 :

                                    « (Les bolchéviks) avaient dénoncé sans pitié et bouté dehors les révolutionnaires de la phrase qui ne voulaient pas comprendre qu’il fallait se replier, qu’il fallait savoir se replier, qu’il fallait absolument apprendre à travailler légalement dans les parlements les plus réactionnaires, dans les plus réactionnaires organisations syndicales, coopératives, d’assurances et autres organisations analogues. »


                                  • Xenozoid Xenozoid 4 janvier 21:51

                                    @upr

                                    N’attendez pas de permission, pour une lointaine « révolution mondiale », pour plus tard « quand vous aurez plus de temps. » Exiger la joie, le danger, la passion dans votre vie aujourd’hui !

                                    La pauvreté contre laquelle l’homme a lutté tout au long de l’histoire n’est pas seulement la pauvreté des biens matériels ; l’ennui et la désorientation subie par les membres des classes moyennes et supérieures dans les pays industrialisés riches d’aujourd’hui ont révélé une pauvreté existentielle.

                                    Les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui ne peuvent pas être attribués à la seule lutte des classes. Ce n’est pas simplement une question de classe dirigeante au détriment du peuple, car nous avons vu que les gains de ceux qui ont le capital ne fait pas leur vie plus épanouissante. Ce n’est pas grave si une personne est enterrée vivante dans une prison, dans une école, dans un atelier dans un ghetto, dans une université prestigieuse, dans une copropriété achetée à crédit, ou dans une maison avec une piscine, elle restera enterrée vivante. Tout le monde souffre de statu quo d’aujourd’hui, quoique différemment, mais si un homme meurt de faim avec son salaire minimum, épuisé par ses responsabilités répétitives au bureau, ou envahi par un curieux sentiment de vide qui accompagne l’acquisition de la richesse matérielle, il a aussi tout à gagner dans la lutte pour le changement. Donc, nous devons tous, riches et pauvres, s’unir et tenir compte de cette situation et lutter pour la modifier.

                                    Cela signifie également qu’il n’y a pas mythique « Ils ». D’innombrables mouvements radicaux et critiques de la société se sont appuyés sur ce concept de motiver les gens pour attiser la haine des « mauvais » orchestrateurs de la souffrance humaine, les ennemis qui conspirent contre nous. Mais ce genre de réflexion ne sert qu’à nous diviser les uns contre les autres, et si nous sommes divisés sur des lignes de classe, sur des lignes de couleur, ou selon d’autres catégories, cela nous distrait des questions importantes et entrave notre progression. Nos véritables « ennemis » sont les forces sociales et les modes de travail qui nous définisse et ce sont ces forces que nous devons comprendre et combattre.


                                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 janvier 16:32

                                    @Jean S
                                    « Demain la France ce sera de nouveau... (...) Les cliques (...) reviendront encore plus fortes »
                                    Si vous savez ce qui va se passer alors il n’y a plus rien à faire, rien à dire et rien à écrire.



                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 08:08

                                      @samy Levrai

                                      Exact, c’est Sarkozy qui a retiré de la Constitution le crime de Haute trahison, juste avant de truander les électeurs de 2005, en faisant voter la Traité de Lisbonne à Versailles, avec l’aide d’une partie de PS pour avoir le nombre de voix nécessaires !
                                      .
                                      C’est dire s’il avait mauvaise conscience et s’il était soucieux de préserver la classe politique de représailles futures ...


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 janvier 09:18

                                      @Fifi Brind_acier

                                      Et l’UPR demande à tous ses membres et à tous ceux qu’il interpelle de ne pas résister à cette haute trahison mais de la considérer comme ayant valeur juridique en dépit de l’article 2 des droits de l’homme de 1789 qui demande aux partis de résister à l’oppression en le classant comme un droit naturel et imprescriptible.


                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 janvier 09:36

                                      @Daniel PIGNARD
                                      l’article 2 des droits de l’homme de 1789 qui demande aux partis de résister à l’oppression en le classant comme un droit naturel et imprescriptible.


                                      C’est ce que fait l’UPR ! Nous résistons à l’Europe des banksters et proposons de nous barrer, comme sont en train de le faire les Britanniques !
                                      .
                                      Pour les autres Partis, ils résistent, mais en sens inverse. Ils sont anti souveraineté, et ils refusent de signer le dossier pour la procédure de destitution de Macron.


                                    • cettegrenouilleci 4 janvier 10:33

                                      @samy Levrai

                                      Bonjour Samy

                                      Merci pour ce rappel tout à fait pertinent des modalités du bidouillage de la constitution par ceux qui l’ont allègrement piétinée pour échapper, croient-ils, aux sanctions prévues pour punir les élus coupables de haute trahison, coupables de spoliation de la nation au profit de ses ennemis en échange d’un plat de lentilles, et pour continuer leur sale besogne, croient-ils, en toute impunité.


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 janvier 11:12

                                      @Fifi Brind_acier
                                      Non, vous ne résistez pas puisque vous proposez de vous barrer de l’UE quand vous serez au pouvoir, c’est à dire dans xx années, tandis que la résistance des partis doit avoir lieu maintenant.
                                      Quels sont les possibilités de résistance ?
                                      -Dénoncer certains abus et certaines violation de la Constitution (Ce que vous faites bien) mais cependant en oubliant bizarrement tout ce qui touche directement le citoyen comme les PV automatiques ou les taxes non proportionnelles au revenu ou encore les moyens convenables d’existence garantis à tous les citoyens.

                                      -Faire connaître l’interprétation des prophéties de Daniel 7 et Apocalypse 13 relatives à la France et particulièrement au règne de Macron.

                                      -Faire connaître les salaires pharamineux des riches et leurs augmentations annuelles de richesses.

                                      -Faire connaître les paroles de la Marseillaise dans leur couplet 2, 3 et 4.

                                      - Contester aux étrangers le droit de faire les lois en France.

                                      -Réclamer que les valeurs morales chrétiennes supplantent les lois qui élèvent le vice au niveau de la vertu.


                                    • Djam Djam 3 janvier 23:50

                                      @ Breton8329

                                      Merci pour cette courte mais pertinente synthèse.

                                      Et pour ceux qui voudraient comprendre d’où nous vient cette idéologie d’une perversion inouïe qu’ils nomment libéralisme total, capitalisme non régulé ou... mondialisme, voici une conférence de Dany-Robert Dufour à propos de son dernier ouvrage « Baise ton prochain ».

                                      On y découvre qu’un certain Mandeville anglais d’origine malgré le nom est bien l’idéologue original de l’idée du « ruissellement »... et surtout, l’auteur, entre autre, de l’affirmation : « il faut libérer les vices pour que les peuples s’enrichissent »... Idéologie qui enthousiasma les économistes starisés de son époque jusqu’à ceux qui, aujourd’hui, occupent l’espace médiatique où ils soutiennent cette idéologie mortifère comme on soutient une croyance religieuse.

                                      Tous savent très bien que l’économie n’est qu’une pure théorie sans aucun rapport avec une supposée science. L’invention de la croissance perpétuelle sert là dedans à justifier toutes les « réformes » dont la finalité, comme vous l’avez très bien rappelé, ne visent rien d’autre que la pulvérisation des Etats-Nations et l’avilissement définitif de tous les peuples.

                                      Mais... comme le rappelle également la phrase de Orwell (Eric Blair de son vrai nom) dans son fameux « 1984 », effectivement les peuples sont les complices de ce désastre planifié depuis des décennies et qui arrivent à son terme. Le goût de la soumission (par veulerie, bêtise, trouille, facilité, confort... c’est selon) est ce que tous les peuples qui se croient en démocratie préfèrent.

                                      En revanche, ce que Dufour nous explique très bien dans sa conférence (et encore mieux dans son livre)... ceux que nous continuons à élire et leurs maîtres financiers qui les financent dans leur ascension politicienne mentent sciemment, manipulent, trahissent, méprisent et... baisent depuis toujours ceux qui les portent au pouvoir.

                                      https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=jV8NAMGTwsI&feature=emb_logo


                                      • CN46400 CN46400 4 janvier 07:44

                                        @Djam
                                        « ne visent rien d’autre que la pulvérisation des Etats-Nations et l’avilissement définitif de tous les peuples. »
                                        Vous oubliez un détail : le profit des capitalistes. Les « etats-nation » reviendront à la mode lorsqu’il sera redevenu possible d’accumuler des profits sur cette base, pas avant et ce n’est pas demain la veille...Renault-Nissan a vendu 16 millions de véhicules ; ce n’est ni en France, ni au Japon, ni dans les deux qu’on peut écouler cette production. Sur la roue du capitalisme, il n’y a pas de marche arrière prévue, juste un un bouton Stop, et un volant pour changer de direction....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès