• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les enfants doivent-ils faire pipi ensemble ?

Les enfants doivent-ils faire pipi ensemble ?

L’école maternelle d'Egalia en Suède théorise donc l’indifférenciation des genres en supprimant toute référence sexuée pour les mômes de 1 à 6 ans. J’en faisais rappel dans un récent billet. Une chose me turlupine depuis : les enfants font-ils pipi dans des toilettes communes, éventuellement ensemble ? Ont-ils le droit d’aller voir par où ça coule quand il s’agit du sexe opposé ?

sexualité,enfants,pipi,egalia,féminisme,lesbiennes,genre,Car la curiosité naturelle des enfants passe aussi par là : pourquoi une fille n’a pas de zizi, pourquoi un garçon en a un ? Pourquoi sont-ils différents ? Et pourquoi l’urine ne sort-elle pas du même endroit ?

Les enfants passent plusieurs heures en maternelle. Il n’ont rapidement plus de couches. Ils vont avoir besoin d’aller aux toilettes. Doivent-il y aller séparément ? Dans la logique de l’indifférenciation des genres, la seule séparation doit être chronologique : ils font pipi quand ils ont besoin et n’ont pas besoin en même temps. Et s’ils ont besoin en même temps, ils ne vont pas forcément au même endroit. On peut supposer qu’ils ne voient pas leur différence.

Mais... il peut arriver qu’un enfant se salisse et doivent être déshabillé. Ou qu’il se déshabille lui-même, comme cela arrive. Ou qu’il aille voir dans les toilettes où un autre enfant du sexe opposé urine. De plus les éducatrices doivent certainement imposer le pipi assis pour les garçons - ne l’oublions pas : Egalia est en Suède, pays où les hommes sont domestiqué par les harpies et où on discute d'une loi visant à interdire aux homme la position debout aux toilettes. Il semble difficile d’empêcher les enfants de voir leurs différences pendant des années. L’évitement n’est pas possible indéfiniment.

Que se passe-t-il donc quand une petite fille voit un petit garçon ou vice-versa ? Ils posent des questions ? Leur répond-on ? Si oui, que leur répond-on ? Qu’à part faire pipi cela sert aussi à faire des bébés ? A partir de là, quelle que soit l’explication et la représentation que les enfants peuvent s’en faire, ils savent qu’il y a une différence entre les garçons et les filles. Il y a deux configurations morphologiques : un espace creux destiné à recevoir, et un espace plein destiné à pénétrer.
sexualité,enfants,pipi,egalia,féminisme,lesbiennes,genre,
C’est comme ça. Et inévitablement la différence morphologique des sexes va induire une différence d’attitude dans l’approche des filles et des garçons. Le garçon doit aller dedans, franchir un obstacle ; la fille est le trésor convoité. Ajoutons que le garçon est éduqué à ne pas forcer la fille, et la fille est éduquée à dire non au garçon. C’est ainsi depuis la nuit des temps.

Comment fera-t-on pour éviter d’aborder la différence sexuée ? Différence dont les spécificités morphologiques impliquent des comportements différents d’un genre à l’autre, et des conséquences très différentes pour la fille devenue grande : grossesse en particulier ? Découpler le genre du sexe est non seulement déraisonnable mais peu réaliste. Imposer une nouvelle croyance selon laquelle les différences sexuées n’impliqueraient aucune différence de comportement, c’est un évitement psychologique, presque un déni. Un évitement probablement néfaste à la construction des relations hommes-femmes. Evidemment ce sont surtout les lesbiennes féministes qui imposent la théorie du genre, qui veulent formater la société à leur convenance, et qui travaillent à casser le masculin. Pas étonnant qu’elles croient à leur théorie : comment pourraient-elles réaliser ce qu’est un homme ? Dans leur tête l’homme n’existe que comme prédateur. Ou pas du tout.

Petits garçons d’Egalia et du monde entier, faites pipi debout, demandez-vous ce qu’il y a sous les jupes des filles, posez les question qui dérangent. Vous n’êtes pas des animaux de laboratoire destinés à tester une théorie. Ne vous laissez pas faire par les matrones. Elles ne connaissent rien aux hommes.


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • philouie 2 mai 2013 10:22

    Vous aurez sans doute remarqué que dans l’égalitérisation de la pratique sexuelle, ce qui est demandé à la femme, c’est ne plus se considérer comme trésor convoité qu’il faut protéger mais se considérer elle même comme convoitante.

    le modèle est le mâle.

    il y a des raisons à cela.


    • hommelibre hommelibre 2 mai 2013 21:46

      Le modèle est le mâle : en effet. Terrible constat pour tous ceux et celle qui s’évertuent à vouloir déconstruire ce modèle tout en l’imitant : contradiction à mon avis insurmontable.


    • jymb 2 mai 2013 10:27

      Il faut aller jusqu’au bout de la « logique » :
      plus de vestiaires séparés. Tous le monde ensemble à poil dans les douches. comme dans « Starship Troopers »
      Et plus de maillots obligatoires à la piscine. Ce sont des accessoires qui soulignent, affirment des différences artificielles. Donc stigmatisants. Rappelons que l’on choisit son sexe, la conformation de naissance n’a aucune signification.

      Bizarre comme un pays semblant aussi agréable à vivre soit aussi un laboratoire de tous les délires.


      • Fergus Fergus 2 mai 2013 11:45

        Bonjour, Jymb.

        Je ne connais pas la Suède, mais comme je l’ai écrit dans un commentaire ci-dessous, j’ai connu en Norvège, de même qu’au Danemark, des stades dotés de douches communes.


      • brieli67 2 mai 2013 12:06

        le FUD - phénomène culturel aux USA

        ça va viendre et ça va prendre vu l’enthousiasme des foules

        hé Patate


      • Francis, agnotologue JL 2 mai 2013 15:13

        jymb,

        vous dites : ’’plus de maillots obligatoires à la piscine.’’  ??

        Mais non, malheureux ! au contraire, maillot une pièce obligatoire pour tous, avec couille ... oups, coquille ! je voulais dire coquille ! et rembourrages dans les bonnets !

        Il faudra dans la logique du pipi-assis pour tous, gommer toutes les différences visibles ! A la piscine, à la plage, il faudra cacher ces choses que l’on ne saura plus voir sous peine d’être puni de crime de lèse-gender !

        On nage en plein délire !


      • jymb 2 mai 2013 16:10

        Sont elles utilisées ?


      • Francis, agnotologue JL 2 mai 2013 18:00

        @ hommelibre,

        Personne ne l’a noté : la première photo est un petit chef d’œuvre.

        Elle est de vous ?


      • hommelibre hommelibre 2 mai 2013 21:49

        Oui on m’a parlé du FUD. smiley
        Il faudra prendre avec soi de quoi le nettoyer quand-même...


      • jef88 jef88 2 mai 2013 10:39

        Vers 1950, j’avais 4-5 ans et avec un copain nous faisions un concours : qui ferait pipi le plus loin !
        Qn grimpais un talus et au travers d’un grillage on arrosait le poulailler de la voisine situé en contrebas d’un muret ....
        Le résulat nous était donné par l’arbitre, une copine de notre age !  !  !

        On savait déjà (?) qu’elle ne pouvait pas concourir ...........


        • brieli67 2 mai 2013 12:13

          c’’était avant le PIPI DEBOUT

          c’est déjà arrivé en Lorraine ?


        • popov 3 mai 2013 15:43
          Ah c’était le bon temps hein.

          Dans mon village, les fermières faisaient déjà pipi debout. Comme elles ne portaient pas de petites culottes, elles écartaient les jambes et laissaient couler sur le sol. Pas de problème si elles éclaboussaient par l’intérieur leur jupe, qui était déjà éclaboussée de l’extérieur par du pipi de vache.

        • Francis, agnotologue JL 2 mai 2013 10:57

          Amusant !

          Cela me fait penser à ce roman d’Amélie Nothom où la toute jeune héroïne (l’auteur ?) fait pipi debout sur un ennemi de sa bande capturé et qui reçoit par cette douche, l’humiliation suprême.


          • soi même 2 mai 2013 11:06

             « Ils posent des questions ? » et bien la prudence veux que l’on tiens compte de répondre à la simple question et pas en rajouté, car il ne demande pas plus.
            Les enfants sont plus sage que les adultes sur ces questions, ils non pas besoin de savoir les détails, ils ont toutes l’adolescence pour le découvrir, un peu de pudeur monsieur l’hommmelibre vous ferais le plus grand bien.


            • Fergus Fergus 2 mai 2013 11:42

              Bonjour, Hommelibre.

              « Il y a deux configurations morphologiques : un espace creux destiné à recevoir, et un espace plein destiné à pénétrer. » Le tenon et la mortaise version morphologique !

              Plus sérieusement, j’ai connu en Norvège, non des toilettes, mais des douches collectives dans les stades desservant tous les vestiaires, filles et garçons. Et une ex-collègue m’a dit s’être rendue, également en Norvège, dans un lieu où les toilettes étaient mixtes et ouvertes.


              • Pyrathome Pyrathome 2 mai 2013 12:06

                Article pipi/caca, le thème favori de l’auteur....


                • lulupipistrelle 2 mai 2013 13:33

                  En France : pendant les seules années de scolarité de mon fils, en maternelle, il était tellement horrifié qu’il se retenait... et que finalement il n’a jamais été aux toilettes à l’école... heureusement qu’il ne restait pas à la cantine.... il en a gardé la phobie des toilettes publiques, et il peut rester une journée pour se soulager... Bravo, le système collectiviste. 


                  • Morpheus Morpheus 2 mai 2013 17:45

                    Vous n’avez un peu l’impression de juger un symptôme sans chercher une cause ? Parce que franchement, votre réaction n’est bien QUE cela : une réaction sans analyse ni recherche des causes de la phobie de votre gamin.

                    Elle peut avoir bien d’autres causes que celle dont vous préjugez dans une déconcertante légèreté.

                    Morpheus


                  • Loatse Loatse 2 mai 2013 13:42

                    Les suédois veulent gommer toute différence entre filles et garçons aussi bien au niveau du caractère (de l’inné) que du comportement...

                    or, les petits d’homme savent très bien sans qu’on leur disent que différences il y a, c’est pourquoi ceux ci ont tendance à se regrouper par affinités.. chose qu’on leur refuse dans les maternelles sudédoises en les mixant lors des repas..

                    Dans ce pays les filles sont considérées de nature pas assez entreprenantes, curieuses et agressives et les garçons trop enclins à l’agressivité, trop remuants..

                    Bref que la nature a mal fait les choses et que pour produire une société idéale selon leurs critères, il faut remédier à cet état de fait..

                    Puisque j’ai été petite fille et donc en contact avec d’autres petites filles (scolarité, colonies de vacances, voisinage) je peux vous assurer qu’à part la simple curiosité (si l’occasion se présentait) quand à la différence morphologique entre filles et garçon, notre vie ne tournait pas autour de la sexualité, ni de l’appareil de reproduction, c’était bien au contraire la dernière de nos préoccupations... Les questions sur le sujet venaient plus tard, généralement au moment de la puberté...

                    et pour celles rares qui demandaient comment naissent les bébés...il y avait la cigogne, le chou, la petite graine du papa... on s’en contentait, d’ailleurs à personne il ne serait venu l’idée de demander des précisions..

                    A quoi bon encombrer l’esprit des enfants de choses qui pour l’instant ne les concernent pas, ne leur apporte rien ? leur innocence serait elle devenue un frein à l’épanouissement de nos sociétés ?

                    On ne change pas sans conséquences l’ordre établi des choses... Ces pauvres gosses servent de cobayes à des esprits malades !

                    Voilà ou en sont les descendants de Vikkings, des hommes VIRILS ! (bordu, j’ai laché le mot honni smiley)

                    A baisser pantalon.... (au sens propre comme au sens figuré !)





                    • LE CHAT LE CHAT 2 mai 2013 14:13

                       la miction pour tous est une vraie conquête sociale ! prétendre le contraire serait nous ramener aux heures les plus sombres de notre histoire !  smiley


                      • LE CHAT LE CHAT 2 mai 2013 14:15

                        notre président Normal veut reconcilier les français avec l’esprit d’entreprise et la compétitivité , et vous voudriez supprimer les concours de celui qui pisse le plus loin ? smiley  smiley  smiley


                        • Surya Surya 2 mai 2013 14:40

                          Je viens de lire, en plus de cet article, votre précédent article sur Egalia que vous avez mis en lien, et je crois que ce qu’ils font dans cette école expérimentale est une erreur dans la mesure où ils poussent leurs théories à l’extrême. Suppression du « il », ou « elle » pour le remplacer par le mot unique « ami », ça sent la société totalitaire à plein nez.
                          Votre phrase (et en général le paragraphe où elle se trouve) résume à elle seule cette erreur : « Egalia est le produit d’un échec intellectuel : incapable de promouvoir l’égalité dans l’altérité, il efface l’altérité ». C’est exactement ça.
                          Car, lorsqu’ils disent : « Ici, les clichés voulant que les filles soient jolies, gentilles et bien élevées, et que les garçons soient extravertis et forts sont balayés » : oui pourquoi pas en effet, car il n’y a pas de raison que l’on cantonne les filles dans ce rôle si ce n’est pas leur personnalité (toutes les filles ne sont pas identiques) mais le mot « balayer » me gêne. Ils ne laissent plus le choix. Vouloir absolument que les filles aiment le rose et jouent à la princesse, ne pensent, une fois ado, qu’à la mode et au maquillage, c’est peut être totalitaire, en effet, mais leur attitude est tout autant totalitaire, dans l’autre sens.
                          Car ils y a des filles qui ont envie d’être « caricaturalement » filles, c’est à dire telles qu’on se représente traditionnellement les filles. Je ne crois pas que cela proviennent forcément d’un lavage de cerveau, il y a des filles qui ont envie d’être comme ça, et c’est leur CHOIX.

                          Alors quand cette personne ajoute : « [...] sont balayés : Egalia offre aux enfants une »occasion fantastique d’être qui ils veulent« là je ne suis plus d’accord du tout. On ne leur offre justement PAS cette possibilité d’être ce qu’ils / elles -oh pardon ! ce que |neutre| veut, car on les force à refuser l’idée même d’altérité. En changeant jusqu’au vocabulaire (pratique typique dans les sociétés totalitaires...) on leur fait vraiment subir une sorte de lavage de cerveau.

                          De plus, lorsqu’ils disent : »L’école entend tout particulièrement mettre l’accent sur la promotion d’un environnement tolérant envers les homosexuels, les bisexuels et les personnes transgenres« , le seul fait qu’ils parlent de »tolérance« montre bien qu’au plus profond d’eux mêmes, ils pensent que les homos/bis/trans sont des gens présentant une différence (tiens, ça existe donc, le fait d’être différent ? Pourtant ils refusent de le reconnaître), et que cette différence est gênante (mais on se doit de montrer de la »tolérance« , n’est-ce pas).
                          Déjà, je ne vois pas comment une école maternelle, accueillant donc des petits de 1 à 6 ans, peut prétendre promouvoir un environnement »tolérant envers les homos" etc. Les enfants savent-ils déjà, à 5 ans et demi, s’ils sont homos, bis ou hétéro ? Il y a là quelque chose qui m’échappe.

                          Quant à la censure sur les histoires qu’ont le droit ou non de lire les gamins, encore une fois, tout est dit.

                          Il faut éduquer les enfants dans le respect des différences, car ces différences existent. Il n’est pas question de vouloir ELIMINER les différences.

                          Cette école aurait pu être quelque chose de vraiment novateur et intéressant, mais ils ne se rendent pas compte qu’ils sont complètement à côté de la plaque. Pour une raison bien simple : ils sont extrémistes. Pardon ! |Amis| sont extrémistes.


                          • Fergus Fergus 2 mai 2013 17:01

                            Bonjour, Surya ;

                            Un grand bravo pour ce commentaire frappé au coin du bon sens.


                          • Folacha Folacha 4 mai 2013 08:50

                            « pas question de vouloir éliminer les différences »


                            Dans des formations destinées au demandeurs d’emploi on fait venir des intervenants qui expliquent que la seule différence ente les filles et les garçons résulte de l’éducation !

                          • Fergus Fergus 2 mai 2013 14:45

                            Pour une éventuelle extension en France, je suggère la nomination d’un Chargé de miction.


                            • lulupipistrelle 2 mai 2013 15:06

                              La pudeur et le dégoût de la promiscuité c’est intolérable ? 


                              J’ai connu les toilettes de l’URSS, toutes les cuvettes les unes à côté des autres... sans box de séparation, et voilà que la maternelle française à la fin du XX ème siècle, a repris cette idée géniale, et vous vous étonnez qu’on haïsse le collectivisme ? 

                              • nemotyrannus nemotyrannus 2 mai 2013 15:50

                                Forcer à faire pipi assis parce que debout est une position « de machiste » , ça dénote une conception pourrie des choses , et un esprit pourri par ceux qui acquiescent aussi.


                                C’est pas nouveaux cette proposition de loi Suédoise. Ca fait quelques années que ça traîne. La seule nouveauté c’est l’aspect pseudo-scientifique . 


                                Si encore c’était pour la propreté : faites assis on est des maniaques ce pourrait être compréhensible , insultant pour nos capacités de Sniper mais compréhensible.
                                Mais là , la motivation première est carrément insultante pour l’intelligence. 

                                Debout c’est la position de la domination masculine. Là
                                C’est ça que ça cache.

                                 C’est pas la fertilité ou la vie sexuelle améliorée , subterfuge pour rendre la chose plus cool façon vaseline sur un marteau piqueur , mais la grosse parano sexiste qui se veut anti-sexisme.
                                C’est même pas l’égalité la motivation non plus : c’est pour ne pas que naissent des machos. Nuance.
                                On ne met pas sur un pied d’égalité , on descend (au propre comme au figuré) le sexe masculin parce qu’on a l’esprit tordu et le cervelet lessivé par des discours qu’il est interdit de remettre en cause. 
                                Parce que ce sont des discours et des idées « ... » ? Allez , vous le voyez venir. Vous devinerez bien.
                                Et un de ces discours , pondu et mis en forme par un esprit malade , à décidé que être debout , même seul dans les chiottes , c’est être un mâle alpha dominateur qui battra forcément sa femme .
                                Je suis sûr que sur Sisyphe on s’empressera de féliciter cette approche et de crier au génie .

                                Alors non , ça ne se limite pas à un sujet pipi caca , c’est un article sur l’insupportable connerie ordinaire. 
                                Parce qu’il des gens qui gobent ce discours et d’autres qui veulent que ceux qui les pondent et leurs mouvements il demeure encore et toujours indiscutable. 

                                Egalité , mon Cul .


                                • Morpheus Morpheus 2 mai 2013 17:39

                                  On voit que c’est pas toi qui nettoie pas planche après ton passage smiley

                                  Les motivation féminine sont souvent pragmatiques, bien plus que pour les branleurs intellectuels que nous sommes, nous, les hommes.

                                  Et là, toutes nos rhétoriques tombent à l’eau, forcément...

                                  Que ce soit assis ou debout, d’ailleurs smiley

                                  Morpheus


                                • Morpheus Morpheus 2 mai 2013 17:40

                                  « qui nettoie la planche », pardon, faute de frappe.


                                • nemotyrannus nemotyrannus 2 mai 2013 18:01

                                  Mouahaha ^^.


                                  Oui mais là ce n’est JUSTEMENT PAS une motivation de propreté.


                                • ricoxy 2 mai 2013 16:18

                                  A pisser, non pas debout, mais de rire...


                                  • Morpheus Morpheus 2 mai 2013 17:35

                                    Faudrait demander aux peuples premiers comment ça se passe chez eux. Sont à poil pratiquement tout le temps. Pas entendu dire par aucun anthropologue que cela posait de problèmes...

                                    Maintenant, c’est vrai, dans notre société civilisée, avec son boul... pardon, son bagage « culturel » judéo-chrétien, c’est vrai qu’on a une forte tendance à développer des psychoses, donc on peut se poser la question.

                                    A moins que la réponse soit que les problèmes ne viennent pas de la nudité, ou de la différence entre genres et entre sexes, mais des tabous pervers (et des théories psychanalytiques foireuses de la religion freudienne) qui nous sont imposés - non depuis « la nuit des temps » (expression pratiquement toujours fausse dans le contexte où elle est utilisée), mais depuis au pire quelques milliers d’années (allez, soyons large, disons maximum 8000 ans, en tirant sur la corde).

                                    Là, évidemment, on a un problème : faut choisir entre la culture et la nature.

                                    Si j’en juge par le bilan (à tous les postes) de la culture civilisée, mon choix est sans ambiguité : la nature.

                                    Tous à poil !

                                    Morpheus


                                    • Francis, agnotologue JL 2 mai 2013 17:45

                                      ’’... les problèmes ne viennent pas de la nudité, ou de la différence entre genres et entre sexes, mais des tabous pervers (et des théories psychanalytiques foireuses de la religion freudienne) qui nous sont imposés’’

                                      Les théories freudiennes nous sont imposées ? Depuis quand ? 8000 ans ?

                                      Et moi qui n’en savais rien !!!!?

                                      Pfiou, ça fait peur !

                                       smiley


                                    • Francis, agnotologue JL 2 mai 2013 18:49

                                      Enfin, quand je dis ça fait peur,

                                      je parle de la bêtise de certains propos !


                                    • slipenfer 2 mai 2013 19:12

                                      Ils vont être content les tigres noirs de la 
                                      فرقة مجابهة الارهاب


                                      • Denzo75018 3 mai 2013 08:16

                                        Pourquoi limiter le « pipi » ensemble aux petits !?
                                        Elargissons-le aux adultes ...


                                        • COLLIN 3 mai 2013 12:55

                                          Et pourquoi ne pas imposer aux filles de faire pipi debout ? une de mes anciennes compagne faisait cela très bien,et était même plus précise que moi... !!!


                                        • Ricquet Ricquet 3 mai 2013 10:10

                                          Les singes qui nous regardent, doivent bien rigoler...

                                          (y compris les bonobos qui pratiquent la pansexualité)

                                          Donc : Faire pipi assis, mais alors uniquement avec le port du kilt , car il faut reconnaître que baisser son pantalon est une contrainte injuste quoique répandue tout azimut dans les assemblées de cooptations.

                                          Donc le kilt est une solution, d’autant qu’il permet aussi de faire caca debout. smiley

                                          • philouie 3 mai 2013 10:30

                                            Les orientaux font pipi assis.
                                            sont pas moins machos.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès