• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Etats-Unis en passe de lancer leur Otan asiatique ?

Les Etats-Unis en passe de lancer leur Otan asiatique ?

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a affirmé en ce mois de décembre 2021 que les Etats-Unis n'avaient pas l'intention de créer une coalition anti-chinoise ou un organe similaire à l'Otan en Asie. De hauts responsables américains de la défense admettent que les récents progrès militaires chinois, y compris le test d'un système d'arme hypersonique, sont une raison de s'inquiéter, mais le secrétaire à la Défense a déclaré que si Pékin espérait intimider ou effrayer les Etats-Unis, cela ne se produira pas.

Une Otan asiatique. « Nous ne cherchons pas une version asiatique de l'Otan ou n'essayons pas de construire une coalition anti-Chine », a précisé  Lloyd Austin, rajoutant : « Et nous ne demandons pas aux pays de choisir entre les Etats-Unis et la Chine ». Lors de son discours, Lloyd Austin s'est adressé à la Chine et à Taïwan, précise Voice of America. Le secrétaire américain de la Défense a tenu à préciser a également mis l'accent sur des liens plus étroits avec les alliés de l'Indo-Pacifique, ce qu'il a souligné lors de sa visite à Séoul et lors d'un appel téléphonique ultérieur avec son homologue japonais.

Il a voulu rassurer la communauté internationale en affirmant que l'expansion des alliances traditionnelles et les nouveaux efforts tels que AUKUS (Australie, Royaume-Uni et Etats-Unis) et le Quad (Etats-Unis, Japon, Inde et Australie), ne doivent pas être considérés comme les premiers pas d'une nouvelle guerre froide, opposant cette fois Washington à Pékin au lieu de Moscou. 

Pourquoi cette déclaration du chef du Pentagone est-elle discutable ? L'année 2021 a, clairement , démontré la tendance à l'activation des alliances militaro-politiques américaines en Asie de l'Est, formées par le système du traité de paix de San Francisco qui pourrait même alors être considéré comme l'objectif de lancer leur Otan asiatique. Le 16 mars 2021, Lloyd Austin a souligné, lors d'une rencontre avec le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi, l'importance de l'Alliance américano-japonaise dans le maintien d'un Indo-Pacifique libre et ouvert. Les deux responsables de l'alliance entre les Etats-Unis et le Japon ont abordé un large éventail de questions de défense, notamment les capacités croissantes et les actions agressives de la Chine dans les mers de Chine orientale et méridionale, la menace des programmes nucléaires et de missiles nord-coréens, l'importance du rôle du Japon dans la sécurité régionale, le développement des capacités avancées, le renforcement des capacités des partenaires et renforcement de la coopération multilatérale. 

Dans ces conditions, il n'est pas possible de croire la parole de Lloyd Austin car il y a bien une activation des mécanismes anti-chinois au sein du partenariat Indo-Pacifique, y compris avec les exercices navals réguliers du QUAD. On se souvient comment en marge de la 76e session de l'Assemblée générale de l'Onu avec la Maison Blanche le rôle du QUAD a été évoqué. Joe Biden a fait de la mise en valeur du QUAD une priorité. « Accueillir les dirigeants du Quad est fondamentalement une démonstration de la priorité de s'engager dans l'Indo-Pacifique, y compris à travers de nouvelles configurations multilatérales conçues pour se concentrer sur les défis du 21e siècle », indique le service presse de la Maison Blanche suite à cette discussion. Il ne fait aucun doute que le Japon, l'Inde et l'Australie sont liés aux Etats-Unis par une alliance militaire. Chaque pays a ses propres revendications envers la Chine et les Etats-Unis ont déjà déclaré la Chine comme son principal rival stratégique.

Par conséquent, beaucoup, non sans raison, ont vu une orientation anti-chinoise derrière ce sommet, en particulier dans le contexte du partenariat AUKUS récemment déclaré. Un certain nombre de pays, dont la Russie et la Chine, ont demandé à vérifier l'accord entre les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni sur la vente de la technologie des sous-marins nucléaires pour vérifier le respect de cet accord avec le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). En effet, les réacteurs des sous-marins nucléaires utilisent, en fait, de l'uranium enrichi à 90 %, de qualité militaire. 

Durant son discours du 4 décembre 2021, Lloyd Austin a déclaré que les Etats-Unis « ont intensifié leurs efforts » pour contrer la montée en puissance de la Chine en tant que puissance militaire, cherchant à consacrer plus d'argent à la recherche et au développement et aux tests de nouveaux systèmes qui permettront aux Etats-Unis d'être, de loin, d’être plus mortel, souligne Voice of America

En construisant un système de leurs relations alliées en Asie de l'Est et en développant le partenariat Indo-Pacifique , les Etats-Unis créent un nouveau réseau de « partenariats » avec une orientation clairement anti-chinoise et détruise, en fait, l'architecture des consultations multilatérales sur la sécurité et la coopération qui s'est développée dans la région, y compris sur la question des divers formats de l'Asean.

Cependant, même si les Etats-Unis veulent créer une organisation semblable à celle de l'Otan, il est peu probable que de tels plans se réalisent, et il y a un certain nombre de raisons à cela. Premièrement, cela est entravé par les restrictions légales de la constitution japonaise, ainsi que par la politique traditionnelle de non-alignement de l'Inde. Deuxièmement, les pays du Quad sont si étroitement dépendants des relations commerciales et économiques avec la Chine qu'il est peu probable qu'ils veuillent gâcher leurs relations avec elle à cause de la rhétorique et des politiques anti-chinoises de Washington. Troisièmement, ce qui est l'essentiel, le temps des alliances militaro-politiques traditionnelles est vraiment en train de devenir une chose du passé. La tentative de vouloir réincarner le système de relations alliées, qui s'est créé en Asie de l'Est après la Seconde Guerre mondiale, donne lieu à des aliénations mutuelles, des différends et des conflits territoriaux, et préserve l'atmosphère de guerre froide dans la région. De plus, les associations déjà établies soulèvent non seulement des questions, mais aggravent aussi sérieusement la situation géopolitique de la région.

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3435


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • MagicBuster 5 janvier 16:10

    Vite, il faut que Macron se mette dedans, Erdogan aussi bien sûr  smiley


    • Esprit Critique 5 janvier 23:11
      Les Etats-Unis en passe de lancer leur Otan asiatique ?

      C’est deja fait. Le lancement offficiel etait le contrat des sous marins nucléaires australiens.

      Par contre ces cons d’amerloques nous préparent un conflit en Ukraine et l’europe est servile !


      • Rincevent Rincevent 6 janvier 12:09

        Nous ne cherchons pas une version asiatique de l’Otan… Et pour cause, ils l’avaient déjà fait. Ça s’appelait l’OTASE (Organisation des Traités de l’Asie du Sud-Est) et ça avait fini en eau de boudin en 1977 !

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l%27Asie_du_Sud-Est


        • yvesduc 7 janvier 06:54

          Merci pour cet article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité