• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Etats-Unis ont organisé des exercices d’une guerre nucléaire « (...)

Les Etats-Unis ont organisé des exercices d’une guerre nucléaire « limitée » contre la Russie

Les Etats-Unis ont imité lors des exercices un échange de frappes nucléaires avec la Russie, en médiatisant cet événement au maximum. Même si, de toute évidence, il s'agit d'une auto-campagne des militaires en prévision de l'approbation du budget de la défense, il existe un risque que les politiques croient finalement à la possibilité de gagner une guerre nucléaire, écrit le journal britannique The Guardian

JPEG

La semaine dernière, les Etats-Unis ont organisé des exercices militaires en imitant un échange de frappes nucléaires avec la Russie. C'est ce qu'a annoncé un haut représentant du Pentagone.

Ce jeu de guerre se démarque par la décision inhabituelle du Pentagone d'informer les journalistes des détails des exercices, parce qu'ils incarnent l'idée très controversée concernant la possibilité d'une bataille en utilisant l'arme nucléaire, et en même temps que l'échange de frappes nucléaires n'entraînera pas un conflit apocalyptique total.

Ces manœuvres se sont déroulées quelques semaines après l'installation, sur ordre du président américain Donald Trump, d'ogives nucléaires de puissance réduite sur des sous-marins pour faire contrepoids aux armes tactiques russes, en estimant qu'une telle mesure dissuaderait Moscou d'en faire usage.

D'après le briefing avec la participation de hauts représentants du Pentagone, le secrétaire à la Défense Mark Esper a participé aux "mini-exercices" du commandement stratégique américain au Nebraska. Lui-même à joué un rôle pendant l'imitation d'une crise dans le scénario où la Russie a lancé une frappe contre un site américain en Europe.

"Selon ce scénario, une situation d'urgence est survenue en Europe déclenchant une guerre contre la Russie, et la Russie a décidé d'utiliser une arme nucléaire de puissance réduite contre un site sur le territoire de l'Otan, a déclaré un représentant du Pentagone. Puis a eu lieu un entretien avec le secrétaire à la Défense, et ensuite avec le président, qui décide au final comment il faut réagir." D'après ce représentant, "pendant les exercices nous avons imité une riposte en utilisant l'arme nucléaire". Tout en la qualifiant de "réponse limitée".

Une réponse limitée sous-entend l'usage d'une quantité réduite d'armes nucléaires ou d'un système de puissance réduite – du missile à lancement sous-marin avec une nouvelle ogive W76-2 embarqué sur des sous-marins en Atlantique fin 2019. Cela a été annoncé seulement fin janvier.

En parlant des exercices de la semaine dernière les responsables du Pentagone ont avancé leurs arguments pour défendre la W76-2. "C'est une réponse très raisonnable à la doctrine nucléaire de la Russie et à son potentiel nucléaire, qui indiquent que les Russes peuvent utiliser l'arme nucléaire de manière limitée", a déclaré un haut représentant du Pentagone.

La revue National Defense était la première à relayer le briefing en question.

Hans Kristensen, directeur du projet d'information nucléaire de la Fédération de scientifiques américains, a noté que le Pentagone organisait très rarement de tels briefings sur les exercices nucléaires, en supposant qu'il s'agissait d'une publicité de la nouvelle arme récemment ajoutée dans l'arsenal américain.

"Souvenez-vous, seulement quelques semaines se sont écoulées depuis que nous avons reçu la confirmation de la mise en service de cette nouvelle ogive de puissance réduite, a déclaré Hans Kristensen. Et maintenant nous passons à une nouvelle étape dans l'approbation du budget quand les militaires doivent aller au congrès pour défendre la nouvelle ogive nucléaire de puissance réduite, transportée jusqu'à la cible par un missile de croisière mer-sol. C'est précisément ce qui a été joué dans le cadre de cette procédure."

Les partisans de la maîtrise des armements sont inquiets de la formation d'une telle vision des autorités américaines et russes sur leurs immenses arsenaux nucléaires. Ils en concluent que leur arme nucléaire n'est pas seulement le dernier moyen de dissuasion et de contention, mais qu'elle peut également être utilisée dans des conflits "limités".

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1420


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Sozenz 4 mars 16:43

    ça pue grave ...


    • Ruut Ruut 5 mars 08:27

      Bof technologiquement les USA sont a la ramasse au niveau militaire depuis qu’ils ont tout privatisés......

      Les USA ne sont au top qu’au niveau de la propagande et du faux (Virtuel, Film, séries TV, effets spéciaux).
      Et encore, la qualité de leurs production est en chute libre depuis quelques années. (Je n’ai jamais vue autant de navés (films et séries totalement incohérents et technologiquement erronés) que ces dernières années tant au cinéma que sur Netflix).....


    • Traroth Traroth 5 mars 13:14

      @Sozenz
      Pour l’instant, c’est de l’intimidation. Mais aux Etats-Unis, c’est vrai qu’il semble y avoir un glissement, par rapport aux années 90. La perspective d’un holocauste nucléaire imminent ne les fait pas reculer ! Les dirigeants étasuniens semblent montrer une inconscience des risques qui est très inquiétante.


    • Aimable 4 mars 17:43

      Les Américains sont en manque , a quelques exceptions près , il n’y a que la Russie sur la planète qui n’a pas pris une de leurs bombes sur la gueule ( c’est ce qu’on appel le rêve Américain ).


      • jocelyne 8 mars 11:32

        @Aimable
        curieux ce que vous écrivez, seul le Japon a subit l’arme atomique ( deux toutes petites mais bon....)


      • San Jose 4 mars 17:55

        Les états-majors font des simulations de guerre depuis que les armées sont inventées. 


        • CLOJAC CLOJAC 4 mars 18:05

          @San Jose

          « Les états-majors font des simulations de guerre depuis que les armées sont inventées. » 

          Et des simus nukes depuis le début de la guerre froide.
          L’auteur doit être Hibernatus qui vient de se réveiller.


        • Traroth Traroth 5 mars 13:03

          @San Jose
          Le sujet est plus dans la publicité donné à l’exercice que dans l’exercice lui-même. Mais j’imagine que ce genre de subtilité vous dépasse...


        • Jean 4 mars 19:23

          L’avantage des guerres « nuk » c’est que ceux qui la décide en périssent , peut être même en premier, à ce sujet vous ne trouvez pas bizarre que les candidats us sont tous des vieillards cacochines ?


          • Traroth Traroth 5 mars 13:07

            @Jean
            Ce n’est pas si évident que ça. Les dispositifs d’évasion sont très au point. Air Force One est équipé pour pouvoir commander le pays comme si le président se trouvait à la maison blanche, et il a une énorme autonomie.


          • sylvie 5 mars 16:16

            @Traroth
            peut être pour quelques heures, et le jour d’après ?


          • roman_garev 4 mars 21:06

            @l’auteur

            « Les partisans de la maîtrise des armements sont inquiets de la formation d’une telle vision des autorités américaines et russes sur leurs immenses arsenaux nucléaires. »

            Où avez-vou puisé la vision des autorités russes du sujet ? Le Kremlin est-il en ligne avec vous ?


            • Le Sudiste Le Sudiste 5 mars 00:04

              @roman_garev
              L’auteur donne ses sources que vous n’avez visiblement pas lues.
              "Arms control advocates are concerned that the leadership in both the US and Russia are developing a mindset in which their vast nuclear arsenals are not just the ultimate deterrent but weapons that could be used to win “limited” conflicts.« 
              Vous connaissant bien plus apte au crachat qu’à l’honnêteté, je suis certain que vous n’irez pas posez cette même question au Guardian.

              En revanche, (et pour les autres que roman_garev) c’est effectivement la tendance stratégique de l’utilisation future des armes nucléaires, une utilisation tactique, autrement dit fini la bombe qui pourrait faire des centaines de milliers de morts civils, ce qui serait aujourd’hui peu acceptable par les peuples, même par les peuples dont l’armée aurait commis cela.
              L’arme nucléaire sera demain utilisée »simplement" parce que c’est le plus gros potentiel de destruction connu pour des frappes ciblées sur des objectifs à priori essentiellement militaire, autrement dit on reviendrait plutôt qu’à un massacre massif de civils à une utilisation de destruction d’objectif précis ne nécessitant pas des armes aussi puissantes que celles qui ont pu être produites dans l’escalade de puissance des années 70-80.


            • Doume65 5 mars 00:39

              @Le Sudiste
              « autrement dit fini la bombe qui pourrait faire des centaines de milliers de morts civils »
              Oui, enfin, la « faible puissance » dont on nous parle, c’est quand même la moitié de celle d’Hiroshima. Ballancée sur une mégapole, les centaines de milliers de morts seront atteintes.


            • Le Sudiste Le Sudiste 5 mars 01:46

              @Doume65
              La question est plus celle de l’efficacité militaire. A quoi sert-il militairement de faire péter Paris, New-York ? A rien. Par contre il faudra l’assumer après. Qui pourrait assumer cela aujourd’hui ? Quel pays pourrait l’assumer sans être définitivement grillé ? Quel pays pourrait aujourd’hui assumer les bombardement aveugle de Dresde par exemple ?

              Et dans cette hypothèse, si c’est pour la balancer sur une mégalopole, on ne lance pas une bombinette, on envoie alors la grosse bombe. Ce n’est pas ce dont il est question ici. C’est justement l’évolution de ces stratégie. C’est toujours possible ? Oui, bien sûr. Un pays comme Israël l’a promis...

              Dans un conflit majeur c’est inutile de bombarder une grande ville. C’est même l’inverse ! Comment s’organise une ville de 10 millions d’habitants dans un conflit majeur ? En une semaine il n’y a plus rien à manger ! Si vous avez bousillé l’approvisionnement d’eau par destruction, empoisonnement... ça suffit aussi.

              C’est bien plus problématique que d’avoir une ville où tout le monde est mort. C’est comme le choix de blesser l’adversaire plutôt que de le tuer. Le blessé est plus contraignant que le mort, le blessé demande des ressources humaines, logistiques, matérielles... bien plus importante que le mort. Et ces ressources ne peuvent être alors utilisées ailleurs. Ce sont des stratégies militaires basiques. Lisez, relisez Sun Tzu !

              Plutôt que le carton sur une mégalopole (qu’il faut déjà réussir) on aurait pu tenter à la place de faire péter une base de lancement de missile, un bunker profondément enterré, une base navale... pour empêcher la riposte.
              Déglinguer des civils n’empêchera pas une riposte venant de lieux souvent situé loin des grandes agglomérations.

              En terme de budget cela se regarde aussi : vaut mieux 10 « petit » missiles qu’un gros. Et 10 missiles peut signifier 10 sites différents qu’il faudrait tous détruire plutôt qu’un site majeur, etc...
              Avec les satellites, chaque pays connait les lieux à cibler de l’adversaire. Avec des unités mobiles, ça complique. C’est pas impossible mais ça complique.
              En terme de défense anti missile aussi : vaut mieux en balancer 10 qu’un seul.

              On pourrait discuter de tout cela pendant des heures, échafauder je ne sais quelle stratégie militaire pour être fier de l’intelligence de ses tactiques !
              Mais remettons les pieds sur terre. S’il faut détruire, c’est bien plus simple pour bousiller un pays comme la France.
              Il y a sur son sol plus de 50 réacteurs nucléaires. Sans même les toucher, il suffit d’en bousiller les systèmes de refroidissement.
              Quelques équipes aux quatre coins de la France avec avec une camionnette, seulement deux ou trois personnes et des obus de mortier cela suffit pour mettre ce pays à genoux et empêcher toute vie pendant des siècles.
              Pourquoi voudriez-vous qu’un ennemi s’emmerde avec des avions, des tanks, ou je ne sais quel missile...
              Et à quoi servirait porte-avions, sous-marins et arsenal nucléaire ? A rien.
              Tout cela est une vaste blague.


            • Ruut Ruut 5 mars 08:39

              @sudiste

              Il y a aussi le chantage a la maintenance qui met la France a terre.

              Merci a la privatisation des ressources stratégiques. Merci Macron.

              Notons que cela inclus la maintenance de nos sous marins nucléaires...

              Quelle dissuasion plus du tout souveraine.

              Source : https://www.nouvelobs.com/politique/telephone-rouge/20160601.OBS1669/nucleaire-bras-de-fer-entre-edf-et-general-electric.html

              Quand General Electric a racheté Alstom en novembre dernier, le gouvernement français s’était assuré, disait-il, que la souveraineté nucléaire française serait préservée. Las  ! Depuis quelques mois, General Electric a engagé un bras de fer avec EDF pour modifier le contrat d’entretien des 58 turbines Arabelle d’Alstom qui font tourner nos centrales atomiques. Le groupe américain voudrait réduire sa responsabilité financière en cas d’incident.

              Pour tordre le bras à EDF, General Electric est allé jusqu’à suspendre, pendant quelques jours de février, le travail de ses équipes dans les centrales françaises. Enorme colère de Jean-Bernard Lévy, le patron d’EDF, qui a envoyé, le 3 mars, une lettre furibarde au patron de General Electric, Jeffrey Immelt, qu’il connaît personnellement : "EDF a été forcé de mettre en œuvre des mesures d’urgence dépassant notre plan de secours (habituel). Cette attitude, venant d’un partenaire historique, est inacceptable."

              « Grève de la maintenance ».........

            • San Jose 5 mars 18:19

              Militez pour la construction de nombreux EPR. Le récupérateur de corium, les recombineurs d’hydrogène, les réserves d’eau intérieures... excluent que votre commando en camionnette répande les entrailles radioactives dans la nature à moins de transporter une bombe atomique dans leur véhicule. 

              .

              J’aime bien l’idée du mortier. Il va falloir équiper ses projectiles à perforation magique de sous-munitions intelligentes à guidage GPS à travers le béton, pour bien taper partout où il faut. 

              .

              S’il y a un pays commanditaire, il aura intérêt à trouver moyen de garder son anonymat, vu que la destruction de centrales nucléaires serait du point de vue de l’atteinte aux intérêts vitaux de la nation la même chose que le bombardement NBC direct, avec la même réaction de l’agressé. 

              .


            • zygzornifle zygzornifle 5 mars 08:39

              Les Etats-Unis ont imité lors des exercices un échange de frappes nucléaires avec la Russie

              Mince on est en plein milieu hahahaha, vite achetons des masques et les flacons de solution hydromescouilles ....


              • zygzornifle zygzornifle 5 mars 08:43

                L’UE va faire une simulation d’une gigantesque vague de migrants lâchée par la Turquie qui submergera tous les états ....


                • rita rita 5 mars 08:49

                  La CIA organise ce genre d’exercices depuis la création de la bombe ?

                   smiley


                  • San Jose 5 mars 09:04

                    Celui qui utilisera une arme nucléaire uniquement dans un but tactique (c’est-à-dire sans qu’elle ait valeur d’avertissement préstratégique) finira sa vie dans une cellule genre « Supermax ».


                    • Traroth Traroth 5 mars 13:12

                      @San Jose
                      Je pense qu’il finira plutôt sa vie comme la plupart des gens se trouvant dans des endroits stratégiques, en une gigantesque boule de feu, dans les minutes qui suivront sa décision.


                    • zygzornifle zygzornifle 5 mars 12:34

                      Macron utilise bien la simulation pour savoir combien de chômeurs vont sortir du comptage et de l’indemnisation a court terme et pareil pour les retraites par point ....


                      • Traroth Traroth 5 mars 13:20

                        Juste une remarque concernant la faune qu’on trouve sur les forums comme celui-ci (pas spécialement celui-ci, donc), mais aussi dans le milieu de la presse et des médias : si demain les Etats-Unis passaient à l’acte et balançaient une bombe atomique sur, disons, Arkangelsk, à titre d’avertissement, et bien il y aurait encore des gens pour défendre cette décision, pour essayer de nous expliquer pourquoi c’est la décision qu’il fallait prendre. Vous réalisez ? Face à un acte qui aurait de bonne chance de causer l’éradication d’une proportion importante de l’humanité, face à ce qui sera sans doute la fin de la civilisation humaine, il y aurait encore des gens pour hocher gravement la tête et dire « Bill W. Obamump n’avait pas d’autre choix. C’est vraiment ce qu’il fallait faire ».

                        Gardez ça dans un coin de la tête quand vous entendez des gens commenter...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès