• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Etats-Unis ont secrètement retiré leurs bombes atomiques (...)

Les Etats-Unis ont secrètement retiré leurs bombes atomiques d’Europe

Le chercheur associé au bureau berlinois de l'Institut pour la recherche sur la paix et la politique de sécurité de l'université de Hambourg (IFSH), Oliver Meier, vient de déclarer dans le Zeit que « Etats-Unis ont retiré un tiers de toutes les bombes atomiques d'Europe et que personne ne l'a remarqué ».

JPEG

Pour l'auteur invité à s'exprimer dans le Zeit, « les bombes atomiques en Europe ont perdu leur importance en tant que marchandises d'échange de contrôle des armements avec la Russie et en tant que symboles politiques de la solidarité de l'Otan ». Selon lui, « c'est l'occasion pour le gouvernement fédéral [Berlin] de faire pression pour de nouvelles mesures de désarmement, car le gouvernement de Joe Biden veut de toute façon réduire le rôle des armes nucléaires dans la politique de sécurité américaine ». Une nouvelle stratégie américaine et européenne se dégage à l’horizon.

Stupéfaction. On apprend que des experts de la Fédération des scientifiques américains Hans Kristensen et Matt Korda écrivent que les Etats-Unis ont considérablement réduit le nombre de leurs bombes nucléaires en Belgique, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie au cours des dernières années. Il n'y a plus 150 armes nucléaires, mais une centaine de bombes nucléaires de type B61 stationnées en Europe dans le cadre de la participation nucléaire de l'Otan. Washington a apparemment retiré un tiers des armes nucléaires américaines stationnées en Europe. L'absence de réponses politiques au désarmement montre aujourd'hui que les armes nucléaires américaines ont perdu leur importance politique et militaire en Europe. « Un retrait aussi important des armes nucléaires aurait fait la une des journaux pendant la guerre froide. Le silence entourant cette réduction est stupéfiant », raconte l’expert en sécurité.

Signification. Cette réduction considérable des armes nucléaires américaines en Europe, sans que cela ne soit commenté à Berlin ou clairement discuté à Bruxelles, permet de tirer quatre conclusions sur l'importance politique et militaire des armes américaines stationnées en Europe. « Dans un premier temps, les armes nucléaires stationnées en Europe sont moins importantes pour la cohésion de l'Otan qu'elles ne le sont habituellement.

Deuxièmement, la politique concernant les armes nucléaires de l'Otan est de plus en plus élaborée dans le champ secret », martèle l’invité du Zeit. « Les décisions sont désormais prises par des organes qui se réunissent secrètement à Bruxelles ou simplement annoncées depuis Washington », explique Oliver Meier, envisageant aussi « un manque d'intérêt politique », tout en relatant que le gouvernement allemand « lance des enquêtes parlementaires inoffensives du Bundestag en raison des règles du secret de l'Otan » et de conclure que « la transparence et la participation démocratique en matière de dissuasion nucléaire ne sont apparemment pas souhaitables ».

Troisièmement, la valeur des armes stationnées en Europe comme monnaie d'échange dans les négociations sur le contrôle des armements avec la Russie est apparemment limitée car une grande partie des armes est partie sans que Moscou ait à fournir quoi que ce soit en retour ou même qu'on lui demande de le faire.

Quatrièmement, les armes américaines stationnées en Europe présentent un risque pour la sécurité. Prenant l'exemple de la Turquie, membre de l'Otan, on comprend que Washington vise une stratégie différente au sein de l'Otan, regardant avec défiance ces alliés que cela soit la Turquie et même aujourd'hui l'Allemagne principalement. 

Selon Hans Kristensen et Matt Korda, les Etats-Unis ont retiré la plupart, environ 30, des armes nucléaires de la base de l'armée de l'air turque à İncirlik. Ces dernières années, il y a eu des rumeurs répétées expliquant que Washington aurait mis les 50 bombes atomiques B61 stationnées là-bas en lieu sûr après la tentative de coup d'Etat de 2016. Ankara avait temporairement coupé l'alimentation de la base d'armes nucléaires, isolé l'installation du monde extérieur et arrêté le commandant turc. Mais 20 armes nucléaires restent sur la base, qui est à environ 120 kilomètres de la frontière avec la zone de guerre civile syrienne. 

Une nouvelle situation géostratégique. Berlin, négociant avec la Russie pour la faisabilité de Nord Stream 2 et avec sa politique de désarmement du moins américaine, semble provoquer ce mouvement américain sur le grand échiquier géopolitique. Olivier Meier souligne que Berlin devrait donc profiter des discussions à venir sur un nouveau concept stratégique de l'Otan pour annoncer à Bruxelles le retrait à l'amiable des armes restantes, expliquant, certainement, les sorties récentes d'Emmanuel Macron sur l'Otan. C’est le signal de la mise en place d'une nouvelle stratégie militaire du côté occidental chez les alliés de l'Otan et aux Etats-Unis directement puisque « l'administration de Joe Biden veut réduire le rôle des armes nucléaires dans la politique de sécurité américaine » et que « les généraux américains admettent volontiers que les armes nucléaires n'ont plus de valeur ajoutée militaire en Europe ». En outre, Berlin ne suit pas fidèlement son partenaire français dans les pas de danse sous le couplet franco-allemand de la musique des projets militaires. 

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2547


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 30 mars 10:23

    Quelle que soit la réalité des faits (qui ne sont probablement pas tous connus), il est clair que pour un président nord-américain d’origine catholique irlandaise, stocker des armes nucléaires sur le territoire d’un allié islamique tel que la Turquie relèverait surtout du domaine du risque inconsidéré !!!

    Pour tout autre Président ou pour toute autre autorité raisonnable des Etats-Unis d’Amérique également, d’ailleurs !!!

    Il a vraiment fallu que ceux qui ont adopté une telle politique géostratégique soient un peu « distraits »  !!!


    • jacques 30 mars 10:30

      Mal écrit et répétitif, le titre aurait suffit.

      Par ailleurs, l’info la plus importante est qu’il y a bien des bombes américaines en Europe ( sous leur contrôle bien entendu...)


      • pierrot pierrot 30 mars 18:53

        Le désarmement mondial résulte, pour l’essentiel aux accords dits Strat 1, puis 2 et 3 entre les américains et les russes (époque Gorbatchev et Reagan).

        La diminution du nombre de bombe de chaque partenaire est passée de 20 000 environ à environ 6 000.


        • Esprit Critique 30 mars 19:56

          Ce sont surtout celles entreposées en Turquie qu’il est urgent de dégager d’une capture possible par le monstre Nazislamiste Erdogan. Première étape avant de virer la Turquie de l’OTAN.

          Pour rappel les raisons de la création de l’OTAN par Churchill et Roosevelt, ayant disparu, (Ecraser Staline au cas ou il ne s’arrêterai pas a Berlin en 45) !


          • Trelawney Trelawney 31 mars 08:38

            @Esprit Critique
            Il va faire quoi Erdogan avec des bombes qui sont commandées depuis les USA ?


          • HELIOS HELIOS 31 mars 10:55

            @Trelawney

            ... les démonter, utiliser les matières fissiles pour un chantage qu’il n’hésite pas a faire déjà avec les populations déplacées (volontairement ou non) et au final poursuivre sa stratégie d’une « Grande Turquie » non pas philosophiquement avec la connaissance, l’art... la civilisation, celle qui serait accueillie au sein d’un monde apaisé, mais par la plus basse des destinées, celles de la domination dogmatique dont l’islam est la voie officielle autant que souterraine !

            Notons au passage, qu’il beneficie des traitres des camps qui lui sont opposés au sein même de tous les autres pays dont le comportement bisounours et HUMAIN porté par des reigions de tolerance et de partage, les aveugle.
            N’oublions pas le scorpion sur le dos de la grenouille dans la rivière, on ne change pas la nature de l’islam, donc il faut défendre notre modèle, pas le sien... et comme tout a un coût il faudra payer(*), plus nous le faisons précocement moins ce sera cher !!!

            (*) payer, cela veut dire mettre en place des mesures d’homogeneité civilisationnelle partout ou cela est necessaire pour maintenir NOS modèles sur NOS territoires.
            En ce sens, les chinois l’ont parfaitement compris, même si la manière n’y est pas, avec les Ouïghours.


          • Trelawney Trelawney 31 mars 11:46

            @HELIOS
            Vous vous croyez au cinéma ? Comment démonter une bombe ou un missile qui est noyé dans de la céramique qui fond à 3000 degré ?
            Vous pensez qu’avec un couteau suisse on peut le faire à la MacGyver ?


          • Esprit Critique 31 mars 16:10

            @Trelawney
            Les Iraniens cherchent un spécialiste des bombes atomiques, vous avez vos chances !


          • Trelawney Trelawney 31 mars 07:49

            Pour cette histoire de diminution de l’arsenal atomique on va rester pragmatique.

            Imaginez que je pointe une arme genre glock17 (avec 1 balle dans le canon et 16 dans le chargeur) sur votre tête. Puis dans un mouvement altruiste, je décide d’enlever 1/3 des balles du chargeur (ne soyons pas pingre j’en enlève 6 sur les 16). Je repointe l’arme sur votre tête. Vous sentez la différence ?

            L’Otan a été crée pour éviter d’utiliser l’arme atomique en premier recours et utiliser l’Europe comme front armé. Les USA ont stationné des centaines de chars ultra moderne (genre Abraham M1) en Allemagne et ils ont même construit des autoroute vers l’Est pour les déplacer plus vite. Ils pensaient à l’époque que ca suffirait contre les milliers de chars russes. Du moins le temps de faire aboutir des négociations de paix. Les armes atomique stationnés en Europe servant avant tout à bloquer l’avancé russe et était plus tactique que stratégique.

            Reagan a lancé son plan « guerre des étoiles » dans le but de détruire les missiles russes avant qu’ils ne touchent le sol américain. Depuis ce plan a fait son chemin et maintenant les tirs de lasers se font depuis le sol. Donc les USA sont capables de détruire complétement la Russie sans être trop inquiété par les missiles russes. Et l’équilibre des forces s’en trouve bouleversé. 

            Tout le monde le sait et pour garder un faux semblant tout le monde laisse entendre que l’Otan, l’armement russes, l’armement français est encore utile.

            En fait les forces nucléaires des pays comme les USA, la Russies, la Chine, la France et le RU ont encore une valeur d’intimidation contre des pays comme l’Iran, la Corée du nord, le Pakistan, l’Inde. C’est pour cela que pour un souci d’économie, ces pays diminuent leurs arsenaux.


            • HELIOS HELIOS 31 mars 11:14

              @Trelawney

              J’aime bien votre pragmatisme, mais si les choses etaient si simples cela se saurait et nous n’aurions pas 400 000 migrants de tout genre en France chaque année !

              Le Glock, ok, je comprends bien... sauf que celui qui est au bout du canon est en train de vous refourguer un virus intellectuel sur lequel nous avons une prédisposition et qui s’appelle « droit de l’homme » !

              C’est bien, c’est beau etc, mais quand le bras qui tient le Glock va commencer a peser, que le coude lui gratte et qu’il s’apercevra que tous le corps a déjà changé de nature... comme on dit, le bras va lui en tomber et le Glock avec, quel que soit le nombre de balles !

              Voyez vous, en retirant les armes nucleaires d’Europe, les américains qui sont loin d’être c.ns, mais hélas déja contaminés ont compris que le risque majeur de l’Europe en premier est le changement de nature de la population et de ses modèles.
              Ok, on peut accepter cet avenir, mais ce n’est pas sûr du tout que cela se passe en douceur et... profondeur.

              Les américains qui ont des modèles (on a les mêmes) savent le risque et ne veulent en aucun cas qu’une grande crise en Europe entraine des difficultés militaires majeures par dessus les difficultés sociales, culturelles, politiques et que leurs armes soient prises en otage par tous ces pays « alliées » pour les obliger une fois de plus a intervenir  non pas militairement  mais « societalement ».

              Les américains ont peur eux aussi d’y passer alors que le risque est tres faible, les latinos etant culturellement semblables, ce qui n’est pas le cas pour les mouvements europeens qui ressemblent au jeu du Taquin (vous connaissez, un carré de lettres où il manque une case)

              Même s’ils en sont partiellement responsables les américains sont cette fois tres prudents et ont entamés une decrue qui ne fait que commencer : pauvre de nous, non pas pour les armes, mais pour les raisons....


            • HELIOS HELIOS 31 mars 11:20

              @HELIOS

              ... et je note au passage, que nous ne faisons rien du tout pour assurer les equilibres, c’est a dire un rapprochement quelconque avec les « grandes » forces régionales comme on dit, c’est a dire les russes et les chinois... nous avons accepté notre d« classement et nous ne défendons même plus nos »valeurs« au nom de ces mêmes »valeurs"...

              Que c’est beau ... comme disait l’autre, a la téloche... nous ne voulons plus mourir de la maladie, nous allons mourir en bonne santé !!!


            • Trelawney Trelawney 31 mars 12:03

              @HELIOS
              Depuis la fin du mur, les USA réduise leur présence militaire en Europe et ils le font pour une seule raison : faire des économie.
              Avant en Europe il y avait la 7ème armée avec 112 000 soldats dont 89000 en Allemagne . Ensuite ca s’est appelé USAEUR et le nombre de soldats s’est réduit à moins de 100 000 soldats. Ensuite il y a eu la guerre du Golfe où toutes les forces basées en Allemagne et tous les chars Abraham M1 ont été engagé, mais la moitié seulement est rentrée en Allemagne.
              Maintenant ca s’appelle USAEURAFR et ca comprend aussi les forces pour l’Afrique avec un effectif de 31000 soldats. dont maintenant 12000 en Pologne

              Biden rejoint Trump sur ce point : Si l’UE veut une force armée, il faudra qu’elle se la paie.
              PS lorsque les évènements d’Ukraine ont commencé, les USA on envoyé en urgence 150 chars M1. 2 mois plus tard ils les rapatriaient en Californie.


            • HELIOS HELIOS 31 mars 18:47

              @Trelawney

               vous voyez, moi je suis pragmatique et je pense simple ! Ok, vous pouvez faire un commentaire sur cette assertion.

              Les américains aussi pensent simple et les coup de billard a 3 bandes, c’est quand il ne reste presque plus rien a gagner ailleurs, comme pour ce putain de confinement où les mesures que Macron peut rajouter, n’apportent qu’un resultat à la marge, tout est déja dit et fait.

              Alors, voila, oui, on peut demonter n’importe quoi y compris des enceintes ceramiques... et quand on est capable de faire sauter sa ceinture d’explosif au milieu de la foule d’infidèle, de quoi n’est on pas capable ?

              ... d’autant que,, même a LIDL, petit supermarché du coin, vous pouvez acheter une torche a plasma, fine, certes, mais dont la temperature frole les 18 000 degres pour moins de 150 euros !!!

              Pour le reste, Biden, Trump etc ne sont pas les seuls, il y a dans l’ombre de ces executifs de vrais pros de la chose... et si je pense qu’ils sont prévoyants, c’est parce que leurs equipes qui n’ont rien a voir avec les rigolos, les clowns devant les cameras a 20h.
              Eux, ils connaissent les risques et les dangers, ils en jouent aussi et s’il diminuent discretement leurs forces militaires en Europe c’est que cela est pertinent. se réjouir ou s’inquieter, je ne sais pas, mais c’est plutot flippant sur le principe, car la philanthropie, il y a longtemps qu’elle est morte.

              Pour le reste les excuses quand elles existent n’ont rien a voir avec rien, c’est de la comm, c’est du n’importe quoi pour amuser la galerie.


            • chantecler chantecler 31 mars 08:26

              Comprends pas le narticle :

              Les Américains ont retiré leurs bombes atomiques de l’Europe ou pas ?

              Seulement un tiers ? Il en reste beaucoup ...

              C’est secret ou non ?

              Du journalisme comme ça , je peux en faire fastoche au petit déjeuner .


              • zygzornifle zygzornifle 31 mars 08:41

                Elles sont autour du Capitole en cas que Trump refasse des siennes .....


                • babelouest babelouest 5 avril 05:42

                  Je suis bien d’accord avec Chantecler : s’il reste les deux tiers des bombes (et les plus récentes) en Europe, cela ne change absolument rien. Je ne félicite pas l’auteur pour son titre inapproprié.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité