• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les femmes mentent

Les femmes mentent

On dit, de façon un peu précipitée, que les femmes sont un point d'interrogation pour les hommes. Néanmoins, pour cette époque, modulo la question de la nature féminine en général, on peut aisément repérer l'origine d'une insatisfaction des femmes (parallèlement à celle des hommes). Comme les hommes et les femmes sont interdépendants, la santé psychique de l'un résulte de l'autre. Ainsi donc, on verra qu'aucun ne pourra s'en sortir seul, et que les tentatives de disjonction du masculin d'avec le féminin sont périlleuses, sinon stupides.

Que les femmes mentent, on le sait. Ce qu'on ne sait pas, en revanche, c'est en quoi et pourquoi elles mentent.

Le goût des femmes n'a pas changé, elles veulent (avec des variations) :

  • Des hommes virils, ce qui implique...
  1. Que la virilité ne s'entend pas comme on le comprend d'ordinaire. La virilité est d'abord le qualificatif d'un homme « complet ».
  2. Le caractère complet, total, réalisé, de cet homme signifie non pas qu'il est barbu et musclé, mais qu'il a le sens du fardeau, de la responsabilité, du devoir and so on.
  3. Que l'homme viril a la faculté, en conséquence, d'émettre des jugements.

Les femmes veulent des jugeurs, c'est-à-dire des hommes capables de discriminer entre leurs propres sentiments, d'émettre un opinion sur le monde, et, ce faisant, qui sont capables de produire un système paradigmatique de valeurs grâce auquel ils combattent le Néant – à savoir tout ce qui guette la « sûreté » du couple.

Pour ce faire, l'homme viril doit compter sur la discrimination – au cœur même du jugement. Le jugement est précisément la capacité de classifier les objets, de sorte qu'au total on en arrive à une hiérarchisation du contenu du monde (et des pensées). Ainsi, l'homme viril juge – et il est viril parce qu'il juge. Le jugement, c'est-à-dire la discrimination, nécessite la « force » pour discriminer, ce qui marque la véritable virilité. Le jugement n'est donc pas si simple. Il faut protéger la femme non seulement des affres « physiques » mais aussi de l'ensemble ordinaire des difficultés psychologiques (à savoir le nihilisme et le relativisme). Et en cela, les femmes n'ont pas la complexion1 nécessaire.

La capacité discriminative, aujourd'hui limitée (la plupart du temps) au côté psychologique, à l'évitement des traumatismes, était autrefois étendue aux rapports de dominations entre les hommes. Car la principale utilité de la discrimination est d'abord de délimiter un terrain. Le juge, par conséquent le discriminant, éloigne les bêtes (physiques) et chasse les démons (psychiques). En d'autres termes : le discriminant établit « son pays » – son Cosmos, c'est-à-dire l'Ordre. 

L'établissement de l'Ordre est impératif quelles que soient les circonstances...

Sinon les femmes ne pourraient engendrer. L'acte d'enfantement nécessite, en tous les cas, la mise en place d'un espace sûr au sein duquel la femme peut accoucher. La fondation d'un Cosmos, fondement nécessaire pour la survie de l'espèce, est alors une technique datant du préambule de la vie, et a été un outil fondamental pour qu'elle puisse s'épanouir sur Terre.

D'ailleurs, la capacité discriminante est à l'origine du concept d'Etat – lequel dépend entièrement de la faculté à « tracer des frontières » non seulement terrestres, mais aussi psychologiques (entre « Nous » et les « Autres », les barbares, les démons). 

L'Etat dans lequel on vit permet un accouchement serein, et dans de bonnes conditions, sans quoi le pays dès lors est un mauvais pays, c'est-à-dire soit tyrannique (hyper-viril), soit incapable (hypo-viril).

Ainsi donc, les femmes veulent des hommes virils, en conséquence des hommes qui tuent le « dragon », le « démon », les « bêtes »...

Maintenant, il est question de savoir pourquoi, ces temps-ci, les femmes mentent.

D'abord, les hommes mentent aussi. On pourrait même soutenir que ce mensonge a été inventé par les hommes, et que les femmes n'ont fait que suivre leur avis, car on constate, en général, qu'à y regarder les hommes furent premier à s'opposer de concert aux phénomènes de la discrimination et de la ségrégation. Avec cette opposition, il n'y a non pas la crainte des conséquences néfastes de telles attitudes, mais d'abord – et surtout – l'effort que coûte des mouvements dont l'objectif, en définitive, est l'établissement de l'Ordre par le biais de la discrimination des « choses ». Autrement dit : on abhorre surtout le fait de devoir « devoir », et la responsabilité qu'implique le devoir « devoir », puisque ça « coûte » – il faut se faire violence en soi.

La discrimination dont il est ici sujet n'est pas la discrimination raciale, forme grotesque et abusive de la discrimination en général, mais le jugement de valeur, c'est-à-dire l'anti-relativisme.

Et il s'avère très difficile d'être anti-relativiste – plus qu'on ne le croit !

Peut-être faudrait-il en premier disséquer ce reniement. Deux causes à celui-ci : (1) l'effort de juger, (2) la crainte de rater par son jugement, de violenter soi-même et les autres inutilement. À l'origine des deux causes : une modification subtile dans les modalités anthropologiques d'existence.

Si bien qu'en fin de compte, on peut dire que c'est la paresse qui motive le relativisme...

Et puis la crainte. La crainte d'afficher sa faiblesse.

Depuis le XIXe siècle, les femmes se sont mises dans l'idée de cacher leur faiblesse (laquelle leur servait auparavant d'outil). D'où vient le caractère redoublé de la négation : à la paresse s'ajoute désormais la crainte de paraître faible2.

Je veux pour preuve du mensonge l'attirance des femmes pour la machisme, puisqu'on remarque qu'à mesure que les femmes tendent vers le féminisme, en catimini, une tendance opposée jaillit de leur haine exagérée pour la virilité. En sorte que les femmes en viennent à prendre plaisir du machisme secrètement... Soit « au lit », soit « politiquement parlant », en glissant sous le tapis le « machisme » ordinaire qu'elles admirent et qui structure encore les principales idiosyncrasies (comme un réflexe dans les diverses situations) de l'existence. C'est pourquoi les féministes se taisent devant Poutine3.

Maintenant, reste à préciser le problème de cette comportementalité.

En fait, le mensonge des femmes tend à « troubler » les rapports entre les sexes, puisqu'il tend les hommes au relativisme, donc à l'incapacité de tracer des frontières, et les frustre sexuellement parlant en contrecoup. Les hommes sont heureux quand ils sont machistes.

Et ça n'est pas pour le malheur des femmes : les femmes sont heureuses également quand ils sont machistes, mais ce désir s'exprime de façon contournée. C'est parce que les hommes sont incapables que les femmes se débrouillent, et refusent de se prosterner devant le mâle. 

Le fait que l'homme ne soit plus machiste fait par conséquent, comme on l'ignore, que les femmes à leur tour sont privées d'un moyen de satisfaction sexuelle. De telle façon qu'on peut dire qu'ils – les hommes et les femmes – entretiennent mutuellement leur insatisfaction...

Enfin, il faut redire : il ne faut pas blâmer les femmes, ni les féministes, ni les hommes à l'origine du féminisme, parce qu'ils sont tous les fruits inconscients de la mentalité séculaire qui les a produits. 

Ainsi, plus les femmes désireront la violence, plus elles renieront communément ce désir. C'est, disions-nous, la résultante des rapports anthropologiques, éthologiques et spéciologiques de notre ère. Chaque comportementalité, chaque idiosyncrasie du siècle est un élément qui est relié à un autre, par lequel il s'articule, et dont l'articulation de cet autre élément fonctionne aussi avec un troisième, etc. En d'autres termes : on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. La fabrication de rapport serein nécessite des sacrifices et (surtout) la mis en place de nouveaux rapports exigeant nécessairement une modification ne serait-ce que minime des rapports préexistants. 

Mais cette modification s'enclenchera dès que les hommes et les femmes auront pris conscience, à la fin, du déséquilibre psychique endémique à notre ère.

________

1 Les femmes forment un immense groupe. Il y a bien évidemment des différences entre les individus, mais on peut aisément constater une moyenne.

2 On ne saurait blâmer les femmes pour ceci. Ça n'est pas de leur faute – c'est l'époque.

3 Aussi violent que puisse paraître une affirmation de cette espèce, Poutine n'est bizarrement pas la priorité des feministes, pas davantage que les salafistes and so on. Tandis que les Femens, elles, qui exècrent le Président russe, se faisaient – apparemment – violenter et dominer par Viktor Svyatski, leur éminence grise, en guise de compensation.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • Arthur S Joker 8 septembre 2018 15:48

    Progestérone et testostérone sont les deux parasites qui brouillent tous les messages et transforment des désirs en pulsions, laissant peu de place à la raison et au discernement.


    C’est le lot des hominidés proches parents du bonobo que nous sommes.

    Il ne reste qu’à s’organiser pour apprécier les plaisirs quand ils se manifestent et oeuvrer le plus habilement possible pour éviter la douleur.

    La voie est escarpée et étroite.



    • Étirév 8 septembre 2018 16:48
      L’auteur écrit : « Le goût des femmes n’a pas changé, elles veulent... Des hommes virils  »
      Personnellement je pense que c’est un pur fantasme masculin, bien qu’il existera toujours quelques faibles femmes (d’esprit) et coquettes qui suivront les hommes dans leur vie de plaisir.
      Cela dit, lorsque l’on site un mot qui semble avoir une importance principale dans un texte, il faut toujours faire l’effort d’en savoir l’étymologie exacte, voire en connaître le sens véritable par une étude philologique préalable.
      Le mot viril sert actuellement à indiquer tout ce qui est masculin. Il exprime entre autres une idée de force ; mais de force génératrice. Par extension, nous voyons qu’on employa le mot viril pour qualifier tout ce qui appartient à l’homme, supposant que tout, dans l’homme, est viril c’est-à-dire que tout est fort. S’il s’agit de la puissance musculaire le mot n’est pas déplacé, l’homme est fort, donc il est viril. Mais il arriva que l’homme, ignorant ou méconnaissant les lois physiologiques qui le régissent, s’avisa d’étendre ce terme à tous ses organes, même à son cerveau, ignorant que c’est parce que l’organe génital est fort, que le cerveau ne l’est pas ; c’est-à-dire que c’est parce que la force est dans le membre générateur qu’elle n’est pas dans l’organe intellectuel, donc un cerveau viril signifie un cerveau faible, puisque, plus l’homme est mâle, plus son intelligence décroit.
      Cependant les hommes disent, en parlant d’un esprit fort : c’est un esprit viril, deux mots qui se contredisent. Si l’homme est viril, c’est-à-dire mâle, son esprit est faible, si son esprit est fort, c’est qu’il est peu viril.
      La contradiction va plus loin, et là, cela devient même drôle, tant c’est appliqué à contre-sens. Nous avons entendu un homme dire à une femme qui venait de faire une belle conférence sur la science : Vous avez un esprit viril. Or, si cette femme avait eu un esprit viril, elle n’aurait pu faire que ce que font les hommes, et c’est justement parce que la femme n’a pas l’esprit viril, c’est-à-dire masculin, que, sur le domaine des sciences abstraites elle va plus loin que l’homme, elle fait mieux que lui, parce qu’elle voit la Nature telle qu’elle est. Dire à une femme : vous avez l’esprit viril, c’est l’offenser, c’est la diminuer, c’est méconnaître toutes les qualités de l’esprit qu’elle possède et que l’homme ne possède pas. Pour la flatter, il faut lui dire : vous avez l’esprit féminin. L’homme qui dit à une femme : vous avez l’esprit viril, ne flatte pas la femme, il flatte l’homme.
      Nous savons bien que le mot viril ne signifie pas seulement force, il signifie aussi vertu, La vertu masculine, c’est-à-dire le contraire de la force génératrice, la continence.
      Mais cette signification du mot s’est altérée et on a confondu «  vir » avec « vis », force. Le mot vertu du latin virtus dérive du mot « vir » (homme), et forme le mot virilité qui indique le courage moral de l’homme. La base de la vertu, était pour l’homme, la résistance à son instinct ; il faisait acte de courage moral s’il résistait à l’entraînement sexuel ; pour cela il lui fallait mettre en jeu la volonté. De là, courage, volonté, vertu, étaient considérés comme des actions viriles, morales, parce que c’est chez l’homme seulement que les impulsions de l’instinct ont les fatales conséquences que nous avons énumérées plutôt. Mais le mot vertu qui dérive de viril a été démasculinisé, malgré son étymologie, et appliqué à la continence de la femme, non plus à celle de l’homme.
      Lien
      Cordialement.

      • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 10:31

        @Étirév. La guerre sexiste forcenée sert d’exosquelette à toute cette confusion mentale.


      • V_Parlier V_Parlier 10 septembre 2018 10:53

        @Étirév

        Que de théorisation qui cache en fait un relatif creux...
        Même si les femmes veulent naturellement être considérées comme des êtres responsables (ce qui est normal bien sûr), la « pratique conjugale » montre bien qu’elles veulent que les hommes décident... mais après qu’elles leur aient énoncé les choix possibles. Donc c’est assez complémentaire, même quand ce n’est pas avoué. C’est ainsi. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que dans les annonces types de sites de rencontre on trouve, parmi les qualités de l’homme recherché, « sûr de lui et protecteur »...

      • JC_Lavau JC_Lavau 8 septembre 2018 16:59

        La guerre sexiste forcenée sert d’exosquelette à toute cette confusion mentale.


        •  Christian Maitre Ratatouille 8 septembre 2018 21:33
          nous somme sur une piste révélatrice
          l’homme à des jambes pour marcher
          et la femme pour cheminer .
          la randonnée comporte des risques intrinsec avec une variante humide ,donc.
          Prudence,Prudence ,et, protégeons notre cœur et nos morlingues
          by, et courage aux âmes blessée. smiley


          • Galilée Galilée 8 septembre 2018 22:13

            Article intéressant et cohérent ..

            La faculté de discriminer , d ’établir une hiérarchie , de classifier , ce qui est effectivement la bonne manière de s ’en sortir , est justement la chose la plus détestée et rejetée des féministes ...

            Comment peut on oser dire que la femme est plus petite , plus légère , moins forte , imberbe , qu ’elle a peur de l ’orage et des souris , alors que chacun sait qu’il ne s ’ agit la que de stéréotypes machistes ??
            Les féministes ne sont en fait pas vraiment des femmes , ce sont des féminoïdes qu’ une sensibilité plus grande à la testostérone a virilisé au niveau du mental ..

             L’extremité gauche de la répartition gaullienne de la féminité .

            • colibri 9 septembre 2018 10:43
              @Galilée

              Comment peut on oser dire que la femme est plus petite , plus légère , moins forte , imberbe , qu ’elle a peur de l ’orage et des souris , alors que chacun sait qu’il ne s ’ agit la que de stéréotypes machistes ??

              Ce que vous dénoncez à juste titre , n’est pas le féminisme de la 1ière heure mais la déviation du féminisme vers la négation de la différence des sexes .

              Le féminisme de la 1ière heure qui est le cri d’insatisfaction des femmes contre des machos réellement abuseurs peut paraitre légitime .
              Le problème est qu’au lieu de chercher ce que sont réellement la féminité et la masculinité pour rectifier le tir , l’idéologie anti-discrimination veut faire croire que le machisme est inhérent à la différence des sexes , et cherchent donc à effacer cette différence des sexes sous prétexte d’égalité .Ce n’est pas en niant la réalité qu’on résoudra en problème , mais en redéfinissant exactement la masculinité et la féminité dans le respect de la nature de l’homme et de la femme .

            • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 11:23

              @colibri. Au 21e siècle, le 19e siècle est terminé.

              Les philanthropes doucereux que sont Rockefeller, Soros et la C.I.A., qui subventionnent les organes de presse féminazis, placent des féminazies dans les ministères et en vitrine de leur presse aux ordres, ont bel et bien des objectifs de guerre, qu’ils réalisent en organisant des guerres civiles, dont la guerre sexiste.
               
              Et puis ça tombe bien pour la C.I.A. : elle récupère sa mise rien qu’avec le trafic de drogue, sur nos enfants déboussolés par l’éradication des pères.

              Ses objectifs de guerre contre nous sont parfaitement atteints.

            • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 11:24

              @Galilée. Guerre à mort contre l’esprit analytique, dictature de l’émotion dans tous les médias aux ordres.


            • Galilée Galilée 8 septembre 2018 22:15

              Repartition gaussenne ...Vous aurez corrigé de vous même .


              • arthes arthes 8 septembre 2018 23:18

                @Galilée
                Bah non, gaullienne ça me parle mieux justement.


                J ai un truc comme ça dans ma boite à outils SM, mais chuis pas féministe hein.

                Sinon, y’a un truc super parlant dans le texte de vertigo qui m interpelle sur la virilité. ..On verra ça demain.






              • Galilée Galilée 9 septembre 2018 12:59

                @arthes


                Mon épouse ,que j’ adore, aurait voté pour Obama, parce que sa façon de descendre les escaliers de air force 1, est spécialement sexy...De même , elle déteste Trump pour sa coiffure, bien qu ’en définitive, il ait pris d ’excellentes initiatives , contrairement au précédent .
                De Gaulle a donné en 1946 le droit de vote aux femmes car il se savait bel homme et auréolé de gloire .
                D’une façon générale , les professionnelles que je connais le mieux , les femmes-médecins, sont très souvent caractérisée par un ego hyper rigide, une jugement qui leur interdit toute auto critique ,une attitude oppositionnelle systématique à toute remarque que leur vis vis mâle pourrait émettre .
                Le résultat , une majorité préfère « avoir raison » même si le malade doit rejoindre les prairies aux fontaines intarissables .
                Le cerveau féminin virilisé , a un âge emotionnell de 11 ans , celui d ’un mâle encore imberbe, et évolué rarement au delà .

              • Ciriaco Ciriaco 8 septembre 2018 23:26
                Je pense qu’il faut aider l’auteur, pour qu’il se dégage du fatras dont il s’encombre à ce point que ça fait peine, et lui proposer l’assertion suivante : un homme c’est bleu, une femme c’est rose, et tout le reste n’est que mensonge.

                • arthes arthes 9 septembre 2018 00:10

                  @Ciriaco
                  Oh oui, en voilà une idée qu elle est bonne !!!

                  Comme ça, c est tellement plus clair et évident.

                • Galilée Galilée 9 septembre 2018 13:07

                  @arthes


                  Un homme a un zizi et la femme une foufoune , il en va rarement autrement .
                  C’ est aussi simple que ça , 
                  lLa virilité n ’est pas un attribut purement masculin , les gouines sont viriles et achètent dans les ses shops , les attributs qui leur font défaut . 


                • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 2018 09:48

                  Pourtant elles ne font pas toute de la politique .....


                  • colibri 9 septembre 2018 10:22
                    Je veux pour preuve du mensonge l’attirance des femmes pour la machisme, puisqu’on remarque qu’à mesure que les femmes tendent vers le féminisme, en catimini, une tendance opposée jaillit de leur haine exagérée pour la virilité.



                    Le machisme n’est pas la virilité , les (vraies ) femmes (conscientes de leur faiblesse ) recherchent chez un homme la virilité (protection , sécurité ,prise de décision altruiste pour son bien-être à elle) et non le machisme qui est la domination , l’abus de pouvoir égoïste .
                    Le macho domine pour lui-même , pour paraitre plus fort , c’est un vaniteux alors que la masculinité est une servitude ,la virilité dans sa grandeur est humble , 
                    l’action, la décision , sont mises au service de la satisfaction et le bien-être de la femme et du couple  : il n’y a pas de dominant ni de dominé c’est comme le yin et le yang , qui se complètent mais ni l’un ni l’autre ne dominent , le yang agit , décide et le yin reçoit et transforme :union parfaite ou les 2 se mêlent .

                    Les femmes ne mentent pas , elle recherche la masculinité (action , protection , sécurité pour leur bien être ) pour l’Ordre et non le machisme qui est l’action irraisonnée (et donc désordonnée et improductive ) dans un but de domination, bref une perversion de la virilité .
                    Hélas comme les hommes ont abusés longtemps de leur pouvoir et pervertis leur virilité pour devenir des machos , les femmes les rejettent et elles ont bien raison de ne pas vouloir être dominées par des abrutis , ce qui n’empêchent pas qu’étant insatisfaites , qu’elle attendant toujours l’homme viril et normal dans sa masculinité qui permettra à leur féminité de s’épanouir et de fructifier .

                    C’est la faute de l’homme au départ, qui a dévié son masculin en macho vaniteux et ignorant de sa propre nature , si l’insatisfaction de la femme a engendré le féminisme = revendication des femmes qui ne veulent pas être dominées par des incapables , mais qui attendent la masculinité .


                    • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 10:35

                      @colibri. Dans ce cas, il faudra que tu expliques pourquoi ces tentatives d’assassinat, qui n’ont raté que de fort peu.


                    • Le Vautre Oméga Vertagus 9 septembre 2018 19:13

                      @colibri Ça dépend seulement de ce que vous entendez par « machisme », et j’ai pris « machisme » dans le sens que lui donne les féministes : c’est-à-dire comme les attitudes paternalistes qu’autrefois les maris avaient (selon les féministes) avec leurs femmes. Mais en effet – il n’est pas question d’être « hyper-viril », à savoir tyrannique. Sauf que de nos jours, sous l’angle des féministes, la moindre marque de force, de discrimination, d’établissement d’ordre, passe pour un machisme irraisonné. Ainsi donc, j’entendais machisme dans le sens que les égalitaristes (dont les féministes font partie) lui attribuent, or qui n’est mauvais que pour ceux qui accréditent à tort ce sens-là (en le concevant comme tel).


                    • colibri 9 septembre 2018 20:54
                      @Vertagus
                      Oui mais ce n’est pas très clair dans votre article on dirait que vous prenez le machisme pour la masculinité , quand vous dites par ex que les femmes aiment les machistes :en fait elles n’aiment pas les machistes , mais la masculinité (virilité) , et elles peuvent effectivement rechercher la masculinité à travers certains hommes machistes , ou alors des hommes qu’elles imaginent tels comme par ex des hors la loi :
                       certaines femmes correspondent avec des gangster en prison , il est évident que ces femmes recherchent la masculinité mais elles se trompent car le mec en face est bel et bien un macho de la pire espèce , un violent , en fait ce n’est pas cela qu’elle recherchent in fine même si elles le croient car ces femmes là ne sont pas normales , elles ont une visions faussée de la masculinité (de part leur enfance ) , quand elles se marient parfois avec un prisonnier comme Beatrice Dalle ( qui a vite divorcé ), elles déchantent vite, le mec est invivable et leur fout des torgnoles :ce n’est pas ce qu’elles recherchent mais elle ne sont pas capables de discernement (tout comme les femmes battues qui sont conditionnées par leur enfance avec une visions faussée de la masculinité), pour elles violence =virilité , ce qui est bien une visions faussée .

                      Je pense qu’il faut distinguer les femmes normales et les autres , toute les femmes cherchent la virilité (masculinité ) chez un homme mais pas le machisme (domination égoiste) ,et elles le trouvent à leur niveau , certaines ne savent pas discerner .On ne peut pas dire « les femmes » en général comme si toutes étaient psychiquement saines .
                      Il n’y a pas qu’un féminisme , mais plusieurs :les extrêmes cherchent à nier la différence des sexes comme les égalitaristes mais pas toutes ..
                      Autrement votre article est intéressant et pose la vraie question de la différence des sexes , de la féminité et la masculinité ..

                    • egos 9 septembre 2018 11:56

                      Quel galimatias !

                      s’empilant à d’autres de même nature.
                      Le site vire-t-il, par étalage et amoncellement d ’articles de la même veine, boyau
                      un exutoire aux frustrations de mâles « baisés » 
                      une sorte de décharge sauvage des théories masculinisées mal digérées ?

                      • arthes arthes 9 septembre 2018 12:00
                        • Des hommes virils, ce qui implique...
                        1. Que la virilité ne s’entend pas comme on le comprend d’ordinaire. La virilité est d’abord le qualificatif d’un homme « complet ».
                        2. Le caractère complet, total, réalisé, de cet homme signifie non pas qu’il est barbu et musclé, mais qu’il a le sens du fardeau, de la responsabilité, du devoir and so on.
                        3. Que l’homme viril a la faculté, en conséquence, d’émettre des jugements.

                        ...................................................................... .........................................................

                        Voila ce qui m’interpelle, car est ce que cela veut signifier que la virilité serait une qualité attribuée au seul sexe masculin ?

                        La recherche en soi d’être complet, total et réalisé n’est ce pas ce vers quoi veut tendre un humain, donc un homme , au sens qu’il soit de sexe masculin et de sexe féminin.(car homme implique à l’origine les deux sexes) ?

                        Mais on dirait que notre pensée moderne ne trouve rien de mieux que comparer l’homme aux animaux pour tenter de percer la nature humaine, l’homme se prend encore pour un animal « évolué » et non comme « un humain qui devient ».
                        La neuro science quant à elle finira par persuader l’homme que les sentiments ou l’amour ne sont que des illusions dues à des ondes électromagnétiques.

                        Et lorsque je lis (si je l’isole du contexte ) le titre de ce petit paragraphe, « des hommes virils, ce qui implique » je le prends complètement au sens « h/f », malgré que je sache bien que ce n’est pas le sens de l’auteur.

                        Dans le mot « virilité » je mets pour ma part courage et volonté, mais passons.

                        Les féministes, les hommes , bref tout le monde gagneraient à ce que que la société  considère en premier lieu l’homme et la femme en tant qu’humains, homo sapiens, et parfaitement égaux sur ce point essentiel, dotés des mêmes qualités, qui s’expriment physiquement et psychiquement autrement, en fonction du sexe, certes, mais aussi de la personnalité des êtres et qui sont évolutives, parce que cela correspond à un désir humain  et non animal, et c’est pas pour faire chier le monde.


                        Plutôt que de raisonner toujours avec les plus ou moins de ceci et de cela, en rapport aux différences de nos sexes, et ce jusqu’à la caricature, histoire de cantonner les uns et les autres dans des « rôles dévolus à leur sexe », dans un contexte normalisé, qui de toutes manière ne colle pas à « l’idéal humain ».
                        Frustrations, hystéries, violences, désir de domination de l’un ou l’autre sexe, rapports de pouvoir dans les couples etc....c’est quand même pas brillant 


                        Le caractère complet, total et réalisé chez un être ne se réalise jamais, l’humain est perfectible,en perpétuel mouvement et transformations.

                        Alors : Les femmes mentent ?
                        Non, les humains mentent.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 12:40

                          @arthes. Dans son livre féministe « Autrement dit », Marie Cardinal s’est vantée que l’arme naturelle des femmes sont « la ruse et le mensonge ». Oh mais attention hein ! C’est rien que de la légitime défense !
                           

                          Il est public que toute ma vie, je me suis opposé aux mensonges et aux fraudes. Les militantes misandres victimaires ont pris cela comme une déclaration de guerre à leur guerre civile, et proclament partout : « Il a avoué ! A mort le misogyne ! ».

                          De la même manière qu’il suffit que je rappelle que je suis hétérosexuel, moi, pour qu’aussitôt les accusations préventives fusent : « Il a avoué ! A mort l’homophobe ! ».

                          Mon expérience personnelle est celles d’accusations mensongères et d’attestations mensongères, toutes féminines, et de harcèlements sous direction féminine. Le cas de mon fils est plus grave : il est totalement prisonnier du faux témoignage que le gang des tueuses conjurées lui a fait écrire, 10 février 2000. Voir la vantardise publique du gang des tueuses conjurées où elles se vantent d’en avoir fait une épave droguée, n’ayant plus d’autres ambitions que le meurtre. 

                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 12:54

                          @arthes : « des illusions dues à des ondes électromagnétiques ». L’endocrinologie, ça n’est pas vraiment ton truc.


                          Tu as déjà connu l’amour sans ocytocine, sans endorphines, sans modifications endocrines et neuronales bouleversantes ?
                          Moi, jamais sans.
                          Le jour où les hormones font défaut à la féministe, et où elle ne supporte plus le mâle, celui qui dans le couple est mâle et hétérosexuel a tout intérêt à prendre ses distances. De grandes distances de préférence. Se mettre à l’abri, et loin.


                        • Galilée Galilée 9 septembre 2018 13:10

                          @arthes

                          @arthes

                          Un homme a un zizi et la femme une foufoune , il en va rarement autrement .
                          C’ est aussi simple que ça , 
                          lLa virilité n ’est pas un attribut purement masculin , les gouines sont viriles et achètent dans les ses shops , les attributs qui leur font défaut . 


                        • Galilée Galilée 9 septembre 2018 13:13

                          @JC_Lavau

                          C’ est exactement comme ça que ça fonctionne ..
                          Le mesmérisme sexuel d ’Arthès , c’est comme l’ homéopathie et l’ acupuncture , de joyeuses fantaisies qui leur plaisent autant que ’un tailleur Channel ..

                        • arthes arthes 9 septembre 2018 16:47

                          @Galilée

                          Chuis hétéro, et je t explique :



                          Un homme a un anus et une prostate, les femmes ont un anus et n ont pas de prostate.
                          Vu que les hommes aiment vivre le plaisir de la stimulation/massage prostate avec les femmes, et d une manière profonde, vive les prothèses.

                          C est juste un doigt un peu plus gros.
                          Pour un plaisir partagé.

                          Kapito ?





                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 17:10

                          @arthes : « les femmes ... n’ont pas de prostate ».

                          J’ai un doute. Il y a pourtant bien un tissu spongieux qui entoure l’urêtre et une partie du vagin, et qui est excitable.


                        • arthes arthes 9 septembre 2018 17:15

                          @JC_Lavau


                          Lorsque j’évoque les phénomènes électromagnétiques, je ne veux pas occulter qu’ils agissent sur la sécrétion d’endorphines....Bref, les hormones du plaisir.
                          Je pointe juste le risque à ce que les humains considèrent les sentiments comme des illusions et finissent par se considérer eux même comme des sortes de machines /animaux programmés (par le hasard) dont il convient de réguler le fonctionnement par des préceptes arbitraires, strictes moraux/sociétaux , inspirés par le fonctionnement des animaux (chez les hyènes c’est matriarcal, le role du mâle est très réduit et vient en dernier, par exemple) , dans un seul but qui est celui de la reproduction et de préservation de l’espèce, avec sélection naturelle et élimination froide des « intrus ».

                          Modèle gynarchiste .

                        • arthes arthes 9 septembre 2018 17:27

                          @JC_Lavau
                           lol


                          Ouais, il parait, mais z alors elle toute pitite, et je ne sais pas si le terme prostate est adéquat, chez l’homme c’est plus évident...Hummmm, on pourra dire de la même manière que le clito de la femme est un pénis en plus petit.
                          On va pas se faire concurrence sur ces détails quand même, enfin, pas moi en tous les cas.

                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 18:00

                          @arthes. Certes en dernier ressort, toutes les liaisons de la chimie sont électromagnétiques, voire spinorielles aussi.

                          Toutefois toutes les liaisons d’un neuro-transmetteur sur la molécule-cible sont des liaisons faibles et labiles, codées par une configuration tri-dimensionnelle, code pas facile à simuler.
                          Bien sûr que les simulations existent puisque le curare verrouille des synapses musculaires cholinergiques, et que la morphine verrouille des sites endorphiniques.
                          Seule une toute petite minorité de synapses sont électrostatiques, elles ont été sélectionnées là où la rapidité de réaction est vitale à l’animal. Toutes les autres sont chimiques, à neurotransmetteur. Il n’est pas rare qu’une même molécule agisse comme hormone dans des organes, et comme neurotransmetteur dans le système nerveux central.

                          Les noyaux amygdaliens sont responsables de gérer l’essentiel des émotions désagréables notamment devant des événements dangereux, essentiellement la peur, le dégoût, la colère, la tristesse.
                          Si en 2004 j’avais été incapable d’achever la caractérisation neuro-endocrine des paranoïaques et pervers, ne relevant que leur caractère anti-ocytocique (= baisant le plus mal et le plus rarement possible), il est à présent évident qu’il s’agit de réglages hyper-amygdaliens. Les schizophrènes aussi ont les noyaux amygdaliens hypersensibles, voyant toujours des dangers présents, alors qu’il ne s’agit le plus souvent que d’un passé qui ne passe pas.

                        • Galilée Galilée 9 septembre 2018 19:30

                          @arthes
                          Un homme a un anus et une prostate, les femmes ont un anus et n ont pas de prostate.

                          Vu que les hommes aiment vivre le plaisir de la stimulation/massage prostate avec les femmes, et d une manière profonde, vive les prothèses.

                          C est juste un doigt un peu plus gros.
                          Pour un plaisir partagé.

                          Kapito ?
                          ------------------------

                          Hors de propos, la sodomie n ’est pas le fait des humains mais juste des humanoïdes .

                          La sodomie homosexuelle ou non, est une aberration , résidu archaïque de la sexualité reptilienne qui ne connait qu ’un seul orifice, le cloaque , pour tous les usages : défécation miction, procréation .

                          Chacun sait que l ’affect des reptiles est très dévelopé , caractéristique que l ’on retrouve chez les sodomites psychopathes qui peuplent les geôles de la république, ainsi que chez les tueurs en séries dont un sur deux est homosexuel . .

                          Ce genre de pratiques scatophiles est le fait de pervers , sadomasochistes à l ’exclusion de tout autres.
                          Je me contente d ’analyser les comportements orthosexuels , qui impliquent les bons instruments pour les endroits appropriés .

                          Les féministes seraient elles souvent des perverses qui possèdent une boite à outil SM ??


                        • njama njama 9 septembre 2018 19:40

                          @arthes

                          JC_Lavau il est trop calé en chimie, en sciences, il mesure le poids des cirrus en poids de locomotives alors, ...
                          alors, moi je dis chapeau bas, j’avoue ne pas surfer dans ces altitudes presque stratosphériques n’étant pas au niveau, sans être complétement caniveau non plus je pense.
                          et du coup je pensais que toi, tu dois peser pas mal de locomotives smiley
                           t’es carrément Chymique , enfin la femme en général je veux dire, genre Rosenkreutz , alors les connections entre ces deux mondes, ce n’est pas toujours à la portée du premier venu.
                          De l’érotisme à l’ésotérotisme... le chemin est parfois long. Un bisou parfois suffit... un défi pour la science

                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 19:42

                          @JC_Lavau. Les moinsages sont à la tête de l’auteur du message, par ici.

                          Il n’y a là que des faits, généralement professionnels, aussi sont-ils moinsés puisque c’est moi qui ai écrit ces faits.
                           
                          La citoyenneté ? Hum ! Quel panier de crabes haineux !
                          Des têtes d’haineux, auraient dit Pierre Dac et Francis Blanche.

                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 19:49

                          @Galilée. 

                          Lorsqu’il a posé le pied sur la lune, Neil Armstrong a-t-il vraiment souhaité « bonne chance » à « monsieur Gorsky » en référence à un épisode mémorable de son enfance ?

                          Neil Armstrong à Houston : « Bonne chance, Monsieur Gorsky ».

                          Pourquoi donc avoir prononcé cette phrase depuis la lune ?

                           

                          Armstrong n’aurait pas voulu répondre à cette question pendant une trentaine d’années, puis il aurait finalement confié :

                           

                           « Monsieur Gorsky est mort maintenant. Je vais pouvoir répondre à votre

                           question : lorsque j’étais gosse, j’avais l’habitude de jouer au basket dans

                           le jardin. Un jour, le ballon a atterri dans le jardin du voisin. Au moment

                           où j’allais le ramasser, je suis passé devant la fenêtre de la chambre à

                           coucher de M. et Mme Gorsky, nos voisins. Et là, j’ai pu entendre madame

                           Gorsky qui disait à monsieur Gorsky : « Une fellation ? Tu veux que je te

                           fasse une fellation ? Je t’en ferai une le jour où le ticoune des voisins

                           marchera sur la Lune ! »

                           

                           smiley


                        • Galilée Galilée 9 septembre 2018 20:00

                          @JC_Lavau


                          Cela a du lui donner la vocation .
                          Il s ’est dit qu ’après un tel exploit , il n ’ aurait qu ’un seul problème : sélectionner les candidates ..


                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 20:18

                          @Galilée. Tu y as donc cru ?

                          Variante :
                          Salomon marche dans Jérusalem et se cogne le pied contre un objet. Il le ramasse et c’est une vieille lampe. Il la frotte avec sa manche et un génie jaillit ! 
                          - Fais un voeux et je l’exauce immédiatement 
                          - Oh tu sais, j’ai 80 ans, je n’ai plus beaucoup de désirs 
                          - Arrête, je dois exaucer un voeux ou je repasse 10.000 ans dans cette putain de lampe, allez, trouve quelque chose 
                          - Bon, vois tu mon pays, Israël, est en guerre depuis des années, ne pourrait on pas faire la paix avec nos voisins ? 
                          - Passe moi la carte du Moyen Orient 
                          - ......silence...... 
                          - Dis donc, c’est coton ton histoire, dans quelle merde vous vous êtes foutus ! le Liban, la Syrie, l’Égypte, les palestiniens, et j’en passe... Mes pouvoirs sont immenses, mais là, tu me demandes quelque chose de trop difficile, tu n’a pas autre chose comme voeu ? 
                          - Bon, ah oui, ma femme Sarah, en 60 ans de mariage, ne m’a jamais fait de pipe, tu ne pourrais pas m’arranger ça avant que je meure ? Tout content, le génie rentre dans la maison de Salomon. Un quart d’heure après, il ressort : 
                          -....soupir..... 
                          - Repasse moi la carte du Moyen Orient.

                        • njama njama 9 septembre 2018 21:20

                          @JC_Lavau

                          A lire la Bible Salomon ne semblait pas malheureux de ce côté-là il aurait même été porté sur la chose...
                          ou un Casanova en quelque sorte ..., un collectionneur  ?

                          (1Rois 11/1-4) « Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, outre la fille de Pharaon : des Moabites, des Ammonites, des Édomites, des Sidoniennes, des Héthiennes, appartenant aux nations dont l’Éternel avait dit aux enfants d’Israël : Vous n’irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous ; elles tourneraient certainement vos coeurs du côté de leurs dieux. Ce fut à ces nations que s’attacha Salomon, entraîné par l’amour. Il eut sept cents princesses pour femmes et trois cents concubines ; et ses femmes détournèrent son coeur. A l’époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son coeur vers d’autres dieux ; »

                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 2018 21:28

                          @Galilée. Même qu’il y a eu un papillon qui tapait du pied, et dont le destin fut lié pour un moment à Suleiman bin Daoud.


                        • njama njama 10 septembre 2018 09:06
                          @cassini
                          Les bonimenteurs ont existé de tous temps.
                          Pour raccrocher au sujet, le plus souvent des hommes que des femmes ...


                        • njama njama 10 septembre 2018 10:16

                          @cassini

                          Je profite de votre remarque pour mettre un lien afin que tout un chacun puisse infirmer ou non votre remarque à mon encontre sur ce sujet d’actualité très sensible qui colporte quelques mensonges flagrants dont on ne peut dire au juste si leurs sources sont féminines ou masculines.


                        • arthes arthes 10 septembre 2018 10:25

                          @Galilée

                          En résumé, si j’ai tout bien compris : 
                          ’les sodomites seraient des résidus reptiliens humanoïdes, pervers scatophiles sadomaso, au mieux et psychopathes assassins au pire, voire les deux à la fois.’

                          Je dois avouer que c’est assez rigolo ce portrait type 
                          Mais, Je vous trouve quand même dur avec les grecs de l’antiquité !!!

                          Personnellement, car je me suis posée la question sur mon propre cas, je m’expliquerais cette tendance à l’érotisme sodomite (qui n’est qu’une pratique accessoire en fin de compte,) par un résurgence de certains rites initiatiques encore inscrits dans notre patrimoine génétique entre eraste et eromène, 
                          C’est une possibilité.

                          Plus prosaïquement cette partie du corps est une zone particulièrement irriguée et érogène, le moteur du comportement sexuel étant le désir et la recherche du plaisir, à deux, je vois mal où se trouve la perversité à prendre son plaisir en explorant son corps , car les zones érogènes se déplacent sur toute la surface du corps, lorsque l’on se trouve en adéquation avec son partenaire, bref il n’y a pas non plus que les orifices et le génital..

                          La perversité ne se trouve t’elle pas dans le fait de vouloir imposer à l’autre « sa » vision « normative » ?

                          La procréation, c’est cela qui nous rappelle le coté archaïque et animal , car nous ne pouvons nous reproduire que de cette manière, se limiter à l’étude des comportements orthosexuels conduit du coup à une vision réductrice et darwiniste des h/f dont la sexualité est limitée à la fonction reproductrice, la recherche du plaisir secondaire, on arrive ainsi à une caricature que je dénonçais plus haut,  ; Le male alpha reproducteur/protecteur  que la femelle réceptacle recherche pour faire des petits , les deux justes motivés par la reproduction de l espèce., ce qui nous rapproche de l’animalité et nous éloigne de notre humanité en figeant les h/f dans les attributions de leur sexe reproducteur respectif. . Comme les individus d’un troupeau.

                          Les féministes seraient elles souvent des perverses qui possèdent une boite à outil SM ??

                          ça, j’en sais rien, je ne suis pas féministe et je n’en connais pas beaucoup.
                          Le SM, ce n’est pas pervers, c’est révolutionnaire !!!

                        • JC_Lavau JC_Lavau 10 septembre 2018 11:20

                          @Self con troll. Vieille ruse jésuito-freudo-la-cane-hyène : prendre un air pénétré pour instiller un énoncé dépourvu de sens. Si possible avec une question dépourvue de sens. Le temps que le naïf creuse pour tenter de trouver un sens à ce qui n’en a aucun, on peut l’enculer.

                           
                          En d’autres temps, un dominicain demande à un jésuite :
                          - Mais pourquoi donc, vous jésuites, quand on vous pose une question, répondez-vous par une autre question ?
                          - Pourquoi pas ?

                        • Galilée Galilée 10 septembre 2018 11:34

                          @arthes


                          Que voulez vous que je vous dise ? 
                          Que je vous donne ma bénédiction ?
                          Le SM , dites vous c ’est révolutionnaire...Je dirais même plus , les révolutions et leurs guillotines , leurs goulags,leur révolutions culturelles et les dizaines de millions de morts qui en résultent , en Chine ou au Cambodge , c ’est totalement SM , tout comme les « révolutions nationales » en France ou en Bochie ( beau chie, d’ un point de vue lacanien). Et en général Gayfriendly ..
                          Le ministre de l ’ éducation nationale du Maréchal , Abel Bonnard était surnommé Gestapette (iil était comme tout le gratin nazi) .
                          Un peu comme l ’épidémie de SIDA qui a fait trente millions de morts à ce jour, et ce n ’est pas fini , et, dont la sodomie est le principal vecteur ..

                          Lacan qui était un kabbaliste sans trop le savoir, s ’il avait été hébraïsant, aurait certainement noté
                          que סדום, sodome , est aussi l ’acronyme de sado-maso סדו׳׳ם .
                          Par le plus grand des hasards, Sdom , se situe au bord de la Mer Morte, le point le plus bas de la terre -450 metres , sous le niveau de la mer ..

                          Les hommes et les femmes sont strictement et définitivement égaux , et , la crotte érogène , c ’est du gout le plus sur , comme l ’album de la comtesse de Ségur...



                        • njama njama 10 septembre 2018 11:40

                          @Self con troll


                          )))))) @mour cosmique... ((((((
                           smiley

                        • Galilée Galilée 10 septembre 2018 11:42

                          @JC_Lavau


                          Et toi, tu crois que David et Salomon n’ ont jamais existé, c ’est une de tes théories bizarres ... De la même façon , tu es persuadé qu ’un Juif t’ a volé ,prix Nobel qui te revenait de droit....C’est peut être vrai, mais ça me rappelle l ’ histoire de la pipe d’ Armstrong ..


                        • JC_Lavau JC_Lavau 10 septembre 2018 12:21

                          @Galilée. Je t’encourage à demander l’aide d’un psychiatre.

                          Ici nous ne sommes que des bénévoles, et ton cas est beaucoup trop grave.
                          Ah oui, le psychiatre, il faudra le payer. C’est l’ennui. Mais bon, avisé comme tu es, tu sauras bien demander le meilleur et le moins cher.

                        • Galilée Galilée 10 septembre 2018 14:43

                          @JC_Lavau


                          Ne t ’inquiète pas...
                          Comme tu m’ es malgré tout trés sympathique , je vais contacter mon correspondant secret à la banque Rotschild ...par l’intermediaire de l’ unité 666 du Modiin.

                          Il fera en sorte que le prochain Nobel de physique soit attribué à JC Lavau en personne,
                          Tu vois , il y a des sionistes sympas, ceci dit , il se pourrait que nous te demandions quelques services ..

                        • arthes arthes 10 septembre 2018 15:39

                          @Galilée


                          Votre bénédiction ? Lol, vous auriez besoin d’un exorcisme plutot !
                           

                          Tiens, dans tous vos amalgames concernant le SM vous avez oublié Torquémada ; une référence pourtant !!!

                          Sinon, la crotte lorsque c’est lavé, c’est propre, mais je vous trouve un peu trop bouché du fondement pour envisager ce détail...Sodo n’est pas scato.

                          Sinon, histoire de vous éduquer un peu et de vous détendre la rondelle, voici un ptitit Kdo :

                        • arthes arthes 10 septembre 2018 16:00

                          @pemile
                          ah tiens, je viens juste de la voir celle ci.


                          Du coup nous avons fait doublon, j’y pensais en répondant à Galilée, à propos de l’éraste et l’éromène.

                        • Galilée Galilée 10 septembre 2018 16:11

                          @arthes


                          Mes « amalgames » sont des considérations statistique : dis moi qui tu es , je te dirai comment tu baises .

                          Torquemeda , le dominicain , que croyez vous donc ?
                           So ! Les Dominicains étaient de grands spécialistes de votre exercice favori , comme leur nom l ’indique : Sodome y nique Caïn !
                          Le Diable est trés friand de ce genre d ’astuces débiles (devil) , exemple : presse bite taire !

                          La crotte quand c ’est lavé , c ’est propre : Vos references en matière d ’ hygiène sont trés approximatives...Que faites vous de la constante d ’incertitude ? Faites vous une coloscopie de controle avant de traumatiser les muqueuses de la tripe ??

                          Chacun son trip !

                        • Galilée Galilée 10 septembre 2018 16:19

                          @Galilée


                          Mes « amalgames » sont des considérations statistique : dis moi qui tu es , je te dirai comment tu baises .
                          --------------

                          Avec un indice de confiance assez correct ..


                        • pemile pemile 10 septembre 2018 16:30
                          @arthes « ah tiens, je viens juste de la voir celle ci. Du coup nous avons fait doublon »

                          Je pensais, peu modestement, avoir inspiré votre réponse smiley

                          La perversité ne se trouve t’elle pas dans le fait de vouloir imposer à l’autre « sa » vision « normative » ?

                          Je plussoie, mais pas aussi coincé que Galilée, je ferais quand même attention à ne pas vous tourner le dos dans une île grecque  smiley

                        • arthes arthes 10 septembre 2018 16:42

                          @njama


                          Ah ça oui il est calé science /chimie, lmécanique et quantique etc....Me faut un dictionnaire pour pas décrocher trop vite, mais j’apprends des trucs du coup .

                          ça me fait penser que je suis en train de lire « La métamorphose des plantes » de Goethe, et je regrette de ne pas avoir de bases dans la botanique autres que l’observation curieuse et spontannée des végétaux (fleurs dans la natures, arbrisseaux) et le fait d’avoir planté et vu pousser des plants de tomates et autres bestioles.
                          Du coup, obligée d’avoir un dico pour comprendre le sens précis des termes employés et combler un peu mes lacunes.
                          Cela complique la lecture, mais je trouve un l’interet ludique à l’exercice.


                          Pour en revenir au moyen âge ; La femme Chymique, dans le sens Rosenkreutz,, avec l’homme, joli....... c’est un graal, carrement, smiley



                          De l’érotisme à l’ésotérotisme... le chemin est parfois long. Un bisou parfois suffit... un défi pour la science

                          Oui, et beaucoup de romantisme, c’est un ingrédient alchimique indispensable




                        • arthes arthes 10 septembre 2018 17:46

                          @pemile

                          Ah, mais par ricocher j’ai trouvé que votre lien gratifiait ma réponse justement !

                          Pour la Grèce, bah, tant pis, ya d’autres trucs sympas à faire ; Danser le sirtaki en cassant les assiettes smiley

                        • pemile pemile 10 septembre 2018 17:58
                          @arthes « ya d’autres trucs sympas à faire ; Danser le sirtaki en cassant les assiettes »

                          Galillée va encore trembler si il me voit en jupe blanche plissée et bas de laine !

                        • Galilée Galilée 10 septembre 2018 19:49

                          @pemile


                          Je ne suis absolument pas coinçé , et, de nombreuses fans pourraient en témoigner ( en toute modestie) ..
                          Toutefois (anecdote) , un jsoir, aprés une consommation excessive de vodka Smirnoff,
                          inspiré par Samaël en personne,j’ ai proposé à une petite amie de le faire « à la turque » .J ’étais trés jeune et desh !nibé ...
                          Elle m ’ a regardé avec un air qui ne prétit pas à confusion , et m ’ a dit « ça fait terriblement mal !!

                          Je la crois toujours sur parole , apparement elle avait experimenté ...

                          Etant d ’un naturel bienveillant , j ’ applique à la lettre la devise »primum non nocere"

                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 2018 20:27

                          @Galilée Un classique de ma jeunesse...la porte d’entrée étant fermée et privative ne restait que l’entrée garage . Sur proposition de la jolie gazelle bien sûr.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 10 septembre 2018 20:31

                          @arthes. Ah ! Le sirtakeu, toute une époque !

                          Quand Zorbec le gras
                          Est arrivé !
                          Sans s’presser héhé !
                          Le grand Zorbec, le beau Zorbec,
                          Avec son flingue et son grand lasso !
                          ...

                        • Galilée Galilée 10 septembre 2018 21:54

                          @JC_Lavau


                          Je ne suis pas sur que les deux dernières générations aient entendu parler de Nicolas Leroydec ni des fausses vraies bases du général Degerlas ..

                        • arthes arthes 11 septembre 2018 09:55

                          @Galilée



                          Mes « amalgames » sont des considérations statistique : dis moi qui tu es , je te dirai comment tu baises .


                          Considérations staistiques ?

                          Vous me parlez de considérations statistiques qui sont des extrapolations relevant du « musée des horreurs », quand moi je me base sur une solide expérience, autrement dit la réalité où je me suis impliquée pour avancer ce que j’avance, mais vous, au lieu de me demander : En quoi trouvez vous que le SM soit révolutionnaire ? vous fantasmez et partez sur des abstractions alambiquées pour arriver in fine après un cheminement sans doute très singulier et qui m’échappe complètement à "dis moi qui tu es, je te dirai comment tu baises.

                          L ’intuition masculine sans doute ?

                        • Galilée Galilée 11 septembre 2018 14:43

                          @arthes


                          « dis moi qui tu es, je te dirai comment tu baises.

                          L ’intuition masculine sans doute ?

                          ---------------------------------------------

                          Mais non, ma chère !

                          Il ne s ’agit pas d ’intuition mais d ’un lien de causalité , une évidence implacable .

                          La Nature dans sa grande sagesse évolutive , a crée un affect qui s ’appelle le DEGOUT, qui protège l ’individu contre les toxiques , ou ce qui en a l ’ apparence . 
                          Chez la plupart des humains la vue , l ’odeur , l’ évocation des excréments provoquent de la répulsion instinctive.
                          Ceci n’ est pas un acquis culturel , mais bien un constituant génétique propres aux mammifères supérieurs .

                          Chez eux la séparation anatomique entre génitalité et rectum est un acquis évolutif qui leur assure une meilleure survie des nouveaux nés et permet d ’éviter la coquille de l’oeuf, si prisé des prédateurs..

                          D’ailleurs , le mot »caca« dérive du grec » κακός« mauvais ..

                          Ce qui prouve que lorsque les homosexuels font la loi , ce qui est »mauvais« devient »bon" , ce qui est , par définition, le produit de la perversité .. smiley

                          Qui n ’est pas dégouté, révulsé, par l ’idée même d’une association du plaisir au contact possible 
                          d ’excréments , peut me raconter tout ce qu ’il veut , il ne sera pas dégouté par les saloperies en tout genre : c ’est forcément un salaud potentiel ou réél ..

                          La probabilité pour qu ’un salaud patenté , malhonnète , voleur professionel ou maquereau ou ,tortionnaire ou tueur à gage soit un sodomite , est trés élevée...

                          La raison de la récidive , dans le crime est justement que la prison ne fait pas peur : on y trouve même de la compagnie et des gâteries en tout genre ..

                          D’ ailleurs vous savez tout cela , mais la mauvaise foi , qu ’elle soit celle des diplomates ou des journalistes est trés liée au gène reptilien archaïque responsable de tous les malheurs du monde ..
                          Mais sans lequel , le monde ne saurait exister . 






                        • pemile pemile 11 septembre 2018 14:59
                          @Galilée « Ceci n’ est pas un acquis culturel , mais bien un constituant génétique propres aux mammifères supérieurs »

                          V’la ti pas, qu’après la sodomie, vous âneries m’entrainent vers la coprophagie, renseignez vous sur cet instinct nécessaire à la survie des éléphanteaux :

                          En se nourrissant des fientes de leur mère ou frères et sœurs, les plus jeunes éléphants s’assurent que leurs intestins seront peuplés des bactéries qui vont leur permettre de digérer la végétation de la savane. Sans ces bactéries, ils ne pourraient pas tirer les nutriments essentiels de leur fourrage !

                          Incroyable instinct puisqu’il implique à la fois le jeune éléphant qui va se nourrir de fiente, mais aussi la mère ou les autre jeune éléphants qui vont se laisser explorer l’anus par la trompe d’un de leur congénère.

                          La nature est pleine de surprise !

                          Quand à l’instinct de recouvrir ces selles, c’est pour ne pas laisser de traces à ses prédateurs ou à ses congénères.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 2018 16:22

                          @Cassini. A vrai dire, l’hybride que je préfère, c’est le loup-phoque.

                          Les lacamiteux lacambours calaniens, non merci.
                           
                          Et étant hostile à toutes les guerres, surtout aux guerres civiles, je ne pense aucun bien des .HyènesdeGuerre. Quand elles avaient un forum public, c’était une superbe carrière de pièces à conviction. Depuis, elles ne publient plus que ce qui est formaté par la direction.

                        • Galilée Galilée 11 septembre 2018 19:52

                          @pemile


                          Donc pas de propblème ..
                          Quand ouvrirez vous votre restaurant pour coprophage  ??Je ne vous prédit pas un franc succés..

                           Peut être à San Franscisco , chez les plus avant-gardistes des branchés déconstructeurs . 

                          Avec tout le respect que j ai pour les les éléphanteaux , si effectivement la flore est améliorée par les fientes maternelles , je n ’ y vois aucun inconvenient .C’est peut être l ’ equivalent therapeutique des « greffes de selles » nouveau traitement de la maladie de Crohn, veritable aubaine en ces temps de grande misère budgetaire  smiley)

                          La mère louve nettoie également le terrier , en mangeant les crottes lactées des louveteaux nouveaux nés , pas vraiment dégoutant et plutôt hygiénique

                          Autant d ’exceptions à la règle et qui confirment cette dernière ..La coprophagie chez le mammifère est pathologique , et relève d ’une mutation inadéquate et toxique ..
                           

                          Toutefois , l ’éléphant adulte se contente de glaner feuilles et branchages ci et là..Et la louve, quelques grenouilles ou souris , quand les grands cerfs font défaut ..


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 septembre 2018 13:33

                          Rhaaa...le continent féminin ...suis pas pd ou islamiste...j’adore.


                          • njama njama 10 septembre 2018 09:26

                            @Aita Pea Pea

                            Rhaaa...le continent féminin ...
                            si passionnant
                            mais resté longtemps terra incognita pour cause de religions
                            Nous voilà libérés de cette pesanteur antique, qui s’en plaindrait en dehors de quelques clergés

                          • njama njama 10 septembre 2018 09:42
                            @Vertagus
                            Il faut protéger la femme non seulement des affres « physiques » mais aussi de l’ensemble ordinaire des difficultés psychologiques (à savoir le nihilisme et le relativisme).
                            En résumé, vous leur reprocheriez d’être moins absolutistes que les hommes ? peut-être sont-elles plus quantiques ?
                            Sur la nécessité de les protéger, je doute qu’elles en aient besoin. L’idée me gêne, j’y vois une espèce de féodalisme viril sous-jacent qui résulte de siècles d’atavismes.

                            Et en cela, les femmes n’ont pas la complexion1 nécessaire.
                            Dès lors qu’à priori on ne voudrait leur reconnaître qu’elles en auraient les facultés, c’est les inférioriser d’office d’une certaine manière.
                            On leur attribue pourtant de plus grandes capacités intuitives que celles des hommes.


                            • Galilée Galilée 10 septembre 2018 19:41
                              Dès lors qu’à priori on ne voudrait leur reconnaître qu’elles en auraient les facultés, c’est les inférioriser d’office d’une certaine manière.
                              On leur attribue pourtant de plus grandes capacités intuitives que celles des hommes.
                              ______________________

                              C’ est justement le problème ... L’intuition per se est irrationelle , quand elle n ’est pas fondée sur une experience solide ..
                              Qui fait vivre les voyantes, acupuncteurs, homeopathes, naturopathes , sophrologues, et cartomanciennes ... ??
                              80% de la clientèle des charlatans est féminine et pour cause .

                              Une femme , experience personelle de nombreuses années rechignera a se traiter par un antidepresseur 3 fois sur 4, et serait ravie que je lui propose un potion magique dans un flacon d ’allure orientale ..

                              Il y a des matheuses astrophysiciennes pharmacologues etc , extrémement brillantes , mais dans l ’exacte proportion des femmes prix nobels de science ..Et ce n ’estplus la faute des machos depuis bien longtemps .
                              Ca c ’est ce qu ’elles se racontent avec leur logique enfantine ..

                              Il n ’ ya aucune honte à avoir un QI de 122 et pas de 138
                              De mesurer 158 cm et pas 182 cm ...
                              D’ avoir un cerveau de 1380 g et pas de 1450 g.

                              Les complexes d ’inferiotité ne se soignent pas pas la propagande ..



                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 septembre 2018 19:49

                                Le problème du mensonge, c’est quand on s’imagine vraiment dire la vérité. Parce que la vérité, c’est que tout n’est qu’illusion. Une table est bien une table, d’accord, en l’exprimant je dis la vérité. Mais demandez à une table si elle est une table, vous pouvez toujours attendre la réponse. 


                                • arthes arthes 11 septembre 2018 10:06

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                  Je ne le vois pas tout à fait ainsi, faut dire que je suis myope, ça interfère peut être sur la vision du monde ???

                                  Bon, s’pas le sujet.
                                  Donc je dirai plutôt : 

                                  Ce n’est pas que tout soit illusion, mais juste une partie de la réalité.
                                  Je veux dire que l’illusion est une réalité, mais elle ne nous montre pas « tout »..



                                • Galilée Galilée 11 septembre 2018 15:04

                                  Le problème du mensonge, c’est quand on s’imagine vraiment dire la vérité. Parce que la vérité, c’est que tout n’est qu’illusion. Une table est bien une table, d’accord, en l’exprimant je dis la vérité. Mais demandez à une table si elle est une table, vous pouvez toujours attendre la réponse. 

                                  ----------------------------
                                  La réalité est faite aussi d ’illusions, mais elles n ’en sont qu’ une part insignifiante , à moins qu’un jugement faux ne leur attribuent de l ’importance .

                                  Le réél est logique et rationnel , il est matériel et éternel .

                                  Le virtuel fait aussi partie de la réalité subjective , il est soit possible soit impossible de le matérialiser ..

                                  Pensez vous être une illusion ? Si oui , ç’ est trés mauvais signe .. Je vous pose la question car contrairement à une table , je suis sur que vous allez, ou non, me répondre
                                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès