• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les foules, les clans, les partis et la Raison

Les foules, les clans, les partis et la Raison

Il est impossible d’être raisonnable, animé par la raison, et nombreux. Gustave Le Bon (1841-1931) le savait déjà et constatait « l'extrême infériorité mentale des foules, y compris les assemblées d'élite, » Qu’en est-il aujourd’hui ?

JPEG Ce qui différencie une foule vociférante et imprévisible d’une troupe militaire marchant au pas, c’est la nature et l’ampleur de l’autorité externe ainsi que le type et la force des liens entre individus. 100 milliards de neurones sont connectés les uns avec les autres pour former un système intelligent. Un neurone donné fait la somme des entrées, compare la somme à une valeur seuil, et répond en émettant un signal si cette somme est supérieure ou égale à ce seuil. Sans ce processus impliquant une réponse individuelle binaire 0 ou 1, oui ou non, les systèmes sombrent dans le bruit et ne manifestent aucune intelligence. Les mécanismes moléculaires essentiels doivent adopter des phénomènes de rétroaction pour fournir une réponse cohérente : cause et effet forment une boucle, il y a une action en retour de l’effet sur la cause.

 Pour les assemblées humaines, les interactions avec autrui peuvent être classées sous les termes généraux Haine et Amour. En faisant montre de l’un ou l’autre de ces sentiments, les correspondants excités vont renforcer le sentiment de l’excitateur. Toutefois, haine et amour induisent des phénomènes de rétroaction de bien différente ampleur : la haine est bien plus efficace que l’amour pour conforter le sentiment initial et ainsi le propager.

 Haine et amour sont des sentiments élémentaires omniprésents dans la Nature : l’homme doit protéger, chasser, dominer grâce à la première, la femme sait faire montre d’une extrême sollicitude pour ses enfants grâce à la seconde. Cette séparation des sentiments selon le sexe s’est révélée essentielle pour la survie et l’évolution de l’espèce humaine. L’amour maternel, même si il ne prête pas forcément à une rétroaction qui le renforcerait, prend tout son effet à long terme, de la naissance de l’enfant jusqu’à son essor. Les pulsions guerrières sont elles immédiates et retombent rapidement le combat fini.

 L’instinct et la réflexion relèvent des mêmes mécanismes et ne doivent pas être opposés ; ils somment besoins naturels (faim, soif, sexe…) et expériences du vécu. Pour un individu donné, seul le temps de réponse à la stimulation diffère. Pour les foules, les réponses dépendent de la connectique entre individus. Dans la quasi-totalité des cas, les connexions entre individus favorisent l’émoi, l’instant et font se perdre les aspects essentiels de la réflexion qui, par essence, demandent du temps et d’une bonne capacité d’analyse. Les foules en conséquence ont d’immenses difficultés à discerner la vérité de l'erreur, de faire preuve d’esprit critique, de pondération, d’intelligence et plus généralement d’amour. Même les professionnels de la charité et de la compassion, une fois unis au sein d’une meute, peuvent devenir d’horribles mercenaires.

 Les communications grâce à des messagers pédestres, puis à cheval, le télégraphe, le téléphone portable, internet ont changé le nombre d’excités sans modifier d’une quelconque façon les processus liés à la dualité amour-haine et les constantes de temps différentes qui leur sont associés. Les voies d’éducation permettant la réflexion n’ayant pas progressé à la même allure, la plupart des événements sont commentés du seul point de vue émotionnel.

 Si l’émotion restait aux mains des amateurs ou des amatrices, le mal ne serait que limité, mais les dirigeants des plus illustres Nations se flattent de s’adresser à leurs « peuples » avec les moyens les plus modernissimes de la communication avec lesquels, en une fraction d’instant, quelques millions, voire davantage, d’individus sont renseignés de leurs états d’âme créant des crises contre lesquelles aucune raison ne peut lutter. On élimine de cette façon des candidats aux élections, des humoristes, des journalistes…

 « Qui connaît l'art d'impressionner l'imagination des foules connaît aussi l'art de les gouverner. » Les quelques éléments rassemblés dans les lignes qui précédent sont bien évidemment connus des dirigeants même modestes et ils se font fort d’en tirer avantage pour eux, leurs proches, leurs communautés et même, pour les plus hardis, pour la planète toute entière. Les médias sont devenus de simples courroies de transmission entre une élite dominante et leurs obligés. Pour trouver des îlots de rationalité dans un océan d’informations entachées d’affectifs, il faut beaucoup du temps dont on manque déjà tant. Les journalistes font part de leur opinion plutôt que de leur analyse en arguant du fait qu’une pure objectivité ne peut pas exister, ce qui est d’autant plus vrai que l’on n’essaie pas.

 Mais les émois de l’instant avivent avec plus d’efficacité les mouvements de foule destructeurs que ceux qui permettent de bâtir un futur, un futur pour tous s’entend. Par voie de conséquence, le pouvoir exercé se veut planétaire, unique et définitif. Construire des salles de tortures, des stades pour rassembler d’éventuels émeutiers et autres édifices utilisés par le passé pour mater les émeutes n’est plus nécessaire. Pour exister, pour avoir droit au chapitre, pour vivre politiquement, chacun×es doit lui-aussi créer l’émoi, éclabousser le réel de taches de sang, de terreurs ou au moins d’angoisses. À ce prix vous avez accès aux médias, aux réseaux sociaux, à la possibilité de former un groupe d’autant plus vaste que vos slogans seront éloignés de toute espèce de réalité. Les savants des époques dépassées, qui possédaient un savoir acquis au prix de nombreuses années d’efforts, ne sont plus consultés, ils ne sont même plus connus, ils ont été remplacés par des experts qui se plient aux désirs d’audience des milieux télévisuels, par quelques retraités ayant appartenu aux cercles plus ou moins proches des dirigeants, par quelques dizaines d’enseignants libres d’enseignement et soucieux de mettre en valeur leur école. En d’autres termes, la réflexion est remplacée par le réflexe : hors le libéralisme, terme qui recouvre simultanément une doctrine soucieuse des droits individuels et une autre purement économique qui implique une meilleure domestication des dominés par quelques dominants, hors le libéralisme donc point de salut.

 Le renforcement de l’autorité n’est pas forcément une mauvaise chose lorsque le but est le bien commun et que l’on sait où l’on va ou du moins où on veut aller. Il n’est nullement acquis que ce soit le cas ! La voie empruntée pourra peut-être parvenir à surmonter les terribles défis que tous devront affronter… mais quelques uns seulement pourraient en voir les bénéfices. Il est devenu « tendance » d’afficher sa puissance par sa richesse, sauf que ce sont les scientifiques, les technologues, les artistes et les philosophes qui ont construit la société que nous connaissons souvent contre les marchands et toujours contre les vendeurs d’espoirs vains. Les économistes de tout acabit peuvent cependant faire fonctionner efficacement ce qu’ils sont incapables de construire : trop pragmatiques, trop terre-à-terre, trop insouciants de la justice qui entrave leur action. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • Durand Durand 24 décembre 2017 11:53


     La tromperie universelle écrase la démocratie pour instaurer une gouvernance technocratique mondiale sur le modèle de l’Union Européenne. 

    L’éparpillement et la division font le jeu de ce Système.
    Les Français qui en sont conscients doivent se rassembler dans UN SEUL MOUVEMENT POLITIQUE pour retrouver leur souveraineté, condition primordiale de toute démocratie. 




    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 décembre 2017 13:14

      @Durand
      Je ne pense pas que le modèle envisagé soit celui de l’UE. Il y aura une petite minorités de richissimes individus qui dirigera la multitude dans tous les pays du monde, avec comme armes les médias, les réseaux sociaux, les prétendues nouvelles technologies.


    • Durand Durand 24 décembre 2017 13:44

      @Jacques-Robert SIMON


       « Il y aura une petite minorités de richissimes individus qui dirigera la multitude »

      Ah bon !..., parce que ce n’est pas une petite minorité richissime et non élue qui dirige déjà l’UE ? Vous vivez sur Mars ?




    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 décembre 2017 13:57

      @Durand
      Je ne peux pas présager de ce qui va arriver avec plus de précisions. L’UE me paraît démocratique par rapport à ce qui va advenir.


    • Clark Joseph Kent Jeussey de Sourcesûre 24 décembre 2017 14:00

      @Durand

      il n’y a pas de modèle, mais il y a un avenir : 
       Bug 

    • Durand Durand 24 décembre 2017 14:52

      @Jacques-Robert SIMON


      C’est ça, l’UE est démocratique et la France est souveraine !!!! 
      On se rassure comme on peut, hein ?!!




    • Durand Durand 24 décembre 2017 15:03

      @Jeussey de Sourcesûre


      Oui, un bug, un global reset monétaire, une pénurie alimentaire monstre..., tout est possible...

      Mais la situation étant inédite, eu égard aux 7 milliard d’habitants de la planète, le possible pourrait aussi tenir de l’impensable...



    • Claudec Claudec 24 décembre 2017 18:42

      @Durand


      Vous auriez pu parler de 8 milliards, puisque c’est pour demain, et de plus de plus de 11 dans moins d’un siècle ; la seule raison pour laquelle ces chiffres pourraient ne pas être atteints étant que le grand chambardement ait eu lieu avant.

    • Ar zen Ar zen 24 décembre 2017 18:45

      @Jacques-Robert SIMON

      L’UE vous « paraît » démocratique ? C’est vrai que les beaux discours camouflent la vérité. 

      Dans l’UE, c’est la Commission européenne, non élue, qui dispose de l’initiative législative, jamais le parlement. Par ailleurs, c’est la même Commission européenne, non élue, qui dispose, seule, du pouvoir exécutif. 

      Il faut se poser la question du substantif qui désigne un système politique dans lequel une institution non élue possède à la fois le pouvoir de l’initiative législative et le pouvoir exécutif. Car cela porte un nom mais pas celui de « démocratie » qui, je le rappelle signifie « démos », le peuple et « kratos » le pouvoir. 
      Quel pouvoir ont donc les peuples de l’UE dans cette construction ? Hormis les puissances de l’argent et les lobbies, qui dirige l’UE et pour quels intérêts ? 

      Merci pour ce rappel de Gustave Le Bon. Il faut lire son livre. Mais, depuis sa rédaction il y a plus de cent ans, des sommes importantes de connaissances sur la psychologie sociale sont venues peaufiner le travail de Le Bon. Il faut lire aussi « système 1 - système 2 » de Daniel Kahneman et « la soumission librement consentie » de Beauvois et Joule. 



    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 25 décembre 2017 09:46

      @Claudec
      Les chiffres sont effectivement sujets à caution.


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 25 décembre 2017 13:44

      @Ar zen
      Il y a énormément de choses grotesques (il assimile par exemple les foules aux être primitifs et aux femmes) dans le livre de M. Le Bon, mais quelques citations sont intéressantes.
      Je connais assez bien le fonctionnement de l’UE, on peut le qualifier de non démocratique mais les vrais problèmes sont ailleurs.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 décembre 2017 19:53

      @Jacques-Robert SIMON
      Et où sont les problèmes à votre avis ?


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 26 décembre 2017 08:28

      @Fifi Brind_acier
      Manque de transcendance, de morale, d’éthique.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 décembre 2017 18:22

      @Jacques-Robert SIMON
      Vous m’en direz tant .. Le capitalisme mondialisé et dérégulé, est dépourvu de ces qualités là... et le monde virtuel qu’il fabrique dans la tête des citoyens, pas davantage...

      Vous avez lu « La stratégie du choc - la montée du capitalisme du désastre » de Naomi Klein ?


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 26 décembre 2017 19:54

      @Fifi Brind_acier
      Le désastre ne sera pas pour tout le monde.


    • gogoRat gogoRat 24 décembre 2017 12:26

       Celles et ceux qui font état de leur maîtrise des sciences exactes sont bien plus convaincants lorsqu’ils s’en tiennent aux formalismes inséparables de leurs démonstrations que lorsqu’ils s’aventurent dans la pétition de principes.
       
       Exemple de pétition de principe :
       ’ Les foules en conséquence ont d’immenses difficultés à discerner la vérité de l’erreur, de faire preuve d’esprit critique, de pondération, d’intelligence et plus généralement d’amour ’

       Exemple de théorème convaincant car démontré :
      le théorème du jury de Condorcet  !


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 décembre 2017 13:17

        @gogoRat
        Votre référence est intéressante mais ne remet pas en cause le morceau de texte cité.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 décembre 2017 13:20

        @gogoRat
        La référence mentionnée est intéressante mais ne remet pas en cause le texte cité.


      • Croa Croa 24 décembre 2017 19:24

        À gogoRat,
        De Condorcet était français je te rappelle ! Pourquoi nous embrouiller ainsi ?  smiley Voici le bon lien.


      • gogoRat gogoRat 24 décembre 2017 20:49

        le paradoxe de Condorcet = le théorème du Jury de Condorcet ??
        parce que Condorcet n’aurait pu nous laisser qu’un seul et unique constat ???

         Au passage :
         qu’attendez-vous pour combler les lacunes de la version française de wikipédia sur ce théorème du jury, dont la vacuité de précisions m’a poussé à vous orienter vers le travail anglo-saxon que vous arriverez peut-être à vous faire traduire ? 


      • izarn izarn 25 décembre 2017 12:09

        @gogoRat

        L’erreur c’est de considérer une foule à égalité ou supériorité, avec un individu. La foule c’est l’émotion, elle n’a pas de cerveau. C’est ontologique. Une foule intelligente n’est qu’individus séparés qui ne communiquent pas leurs émotions au travers de la foule. (Cf Psychologie de masse du fascisme) La foule est idiote, c’est ontologique. C’est la définition meme de la foule : La foule est fondamentalement conne, meme formée d’esprits intelligents. Je suis partisan du canon à eau contre l’humanité transformée en zombies éructant leur amour ou leur haine comme des protozoaires. La police doit charger...Tous en cure psychanalytique.


      • gogoRat gogoRat 24 décembre 2017 13:11

         Un rien de curiosité pourra emmener d’autres visiteurs de cet article vers cet autre texte,
        fort éclairant, mais, sans aucun doute, dans des perspectives fortement antagonistes selon la polarisation de l’éclairage aristocratique ou démocratique par lequel il sera abordé  !
         J’en retiendrai surtout cette perle :
         
         ’ ... Mon séjour dans les meilleurs milieux financiers m’a permis de déterminer sur quelles forces je pourrais compter : il devint évident qu’il vaut mieux avoir pour soutien quelques gens fortunés qui souhaitent le rester plutôt que beaucoup de pauvres qui ne veulent pas accepter leur condition ...’
         
         Ite missa est !!!


        • Fergus Fergus 24 décembre 2017 13:43

          Bonjour, gogoRat

          « plutôt que beaucoup de pauvres qui ne veulent pas accepter leur condition »

          D’autant plus que les pauvres sont une écrasante majorité sinon à accepter leur condition, du moins à ne pas se battre pour l’améliorer en exigeant une plus équitable répartition des richesses.

          Et c’est ainsi que se succèdent les pouvoirs spoliateurs !


        • Durand Durand 24 décembre 2017 15:29

          @gogoRat


           La messe est dite,... et sans doute depuis fort longtemps...

           « Traire la vache, mais pas jusqu’à la faire crier. » – James de Rothschild (1792 – 1868)

          « À plus de 2 billions de dollars, la richesse déclarée de la famille est 5 fois plus élevée que la richesse combinée des 8 premiers milliardaires individuels au monde, ce qui signifie que la famille Rothschild à elle seule contrôle plus de richesses que peut-être trois quarts ou plus de la population totale du monde... »




        • Croa Croa 24 décembre 2017 19:32

          À Durand,
          En fait il est en dessous de ce qu’il pense vraiment, à savoir que l’important est juste de ne pas faire crever la vache à lait, c’est tout. Sous entendu qu’elle peut crier et qu’est-ce que ça peut bien foutre ?
          Par ailleurs il est fort possible que le capitaliste ira tout de même jusqu’à faire crever la vache à lait, j’en suis persuadé !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 décembre 2017 18:35

          @Croa
          le capitaliste ira tout de même jusqu’à faire crever la vache à lait,

          Ce ne semble pas le cas en Chine, où le capitalisme se porte comme un charme ... Le Parti Communiste chinois a réussi brillamment à faire fonctionner le capitalisme sous la houlette de son Comité central...
          Comment se passe la répartition des richesses en Chine ? Je l’ignore.


          C’est curieux que les militants de Gauche soient d’une discrétion de violette sur ce sujet ..., même la Droite anti communiste, virulente dès qu’il s’agit de la Corée ou de Cuba, en reste tétanisée...
          « Xi Ping, le plus puissant dirigeant chinois depuis Mao. »

        • Ouam Ouam 25 décembre 2017 21:16

          @Fifi Brind_acier
          « Comment se passe la répartition des richesses en Chine ? Je l’ignore. »
           
          Ben tu devrais t’informer, c’est pas terrible !

           
          Meme si il existe des avancées sociales sans précédent, faut dire que ce n’est pas trop dur, vu d’ou ils etaient partis.
           
          +1 pour la suite, c’est d’ailleurs le constat qui fixe la pensée dogmatique.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 décembre 2017 08:29

          @Ouam
          Il n’est pas facile de trouver des informations fiables sur la Chine..., je me méfie des médias occidentaux dès qu’il s’agit de pays en dehors de l’ OTAN.

          J’ai trouvé cette analyse sur le site « Le Grand soir », avec des comparaisons internationales. « La situation sociale en Chine », article qui donne les points positifs et négatifs.


          Sur le PC Chinois et la géopolitique, je fais confiance aux articles du site STRATPOL. C’est un site dirigé par un Français, Xavier Moreau, spécialiste de la Russie, qui conseille les entreprises qui veulent s’installer en Russie, il n’a pas intérêt à enfumer ses clients...

          Son site héberge plusieurs spécialistes en géopolitique pour l’ Asie, dont Emmanuel LINCOT, spécialiste de la Chine.
          Vous avez d’autres sources ?

        • gogoRat gogoRat 24 décembre 2017 13:39

           Voici par contre quelques « EVIDENCES » facilement vérifiables pour peu qu’on sache discerner la sincérité des témoignages snobés par les ’élites’ :
           (cf http://www.la-gauche-cactus.fr/SPIP/spip.php?article2224 )

           
           L’immigration a donc toujours été une variable permettant de contenir les salaires des plus nombreux au plus bas possible.
           ....
           
          Pourtant, beaucoup des plus grandes découvertes peuvent être attribuées à l’ingéniosité plutôt qu’aux savoirs abstraits.
           L’immigration dans le contexte de la disparition de la filière technique conduit à une mise en compétition de prolétaires endogènes avec des prolétaires exogènes moins exigeants quant aux conditions de travail car venant de régions où ils ont connu le pire.
          ....
           
           ... il aurait été possible de diminuer considérablement le nombre d’heures travaillées lorsque le labeur est pénible et d’augmenter significativement les salaires ...

           
           


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 décembre 2017 14:00

            @gogoRat
            C’est certain que le nombre d’heures travaillées va diminuer. Mais sera-ce dans le cadre de la démocratie ou d’une restauration du servage ??


          • gogoRat gogoRat 24 décembre 2017 21:01

            @Jacques-Robert SIMON
             pour ma part, je ne vois aucune raison d’utiliser le futur plutôt que le présent lorsqu’il faut dénoncer cette restauration du servage ... et s’interroger sur la diminution du nombre des heures ’travaillées’ ! 


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 décembre 2017 18:44

            @Jacques-Robert SIMON
            Le servage existe déjà, puisque les Traités européens et la mondialisation organisent la concurrence entre chaque salarié et d’autres salariés moins payés. Ce sont les ex-pays de l’ Est pour les pays occidentaux, et le reste de la planète....

            Tableau comparatif des salaires européens.

            Le salaire de base en Birmanie est de 2,47 $ par jour.


            Et cela ne va pas s’arranger. L’euro ne peut pas être dévalué, ce sont donc les salaires qui doivent servir de variable d’ajustement à la compétitivité. C’est ce que la Commission européenne impose à la France par les GOPé depuis 2014/2015.

          • Xenozoid Xenozoid 25 décembre 2017 18:52

            @Fifi Brind_acier
            la france n’a pas besoin de l’europe pour etre ce qu’elle est dans l’histoire,les 200 derniere années ne sont que divisions, en quoi la france sans l’europe ou avec a t’elle changé la condition du domestiqué ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 décembre 2017 20:12

            @Xenozoid
            Les Traités européens :
            - ont supprimé la démocratie.

            - on peut voter pour n’importe quel bourricot, on aura les mêmes politiques.

            - suppression du contrôle des mouvements de capitaux.

            - l’euro ne peut pas être dévalué, on va dévaluer les salaires.

            - la dette publique est illégitime, mais ruineuse.

            - l’ OTAN décide de la Défense et de la Politique étrangère.

            - le modèle social français de solidarité va être détruit.

            - 11 millions de sans emplois. Et 8 ou 10 millions en dessous du seuil de pauvreté.

            - les élus ne décident de rien d’essentiel.

            - la Commission européenne, la BCE , le FMI et Washington décident.

            - Bruxelles a corrompu les dirigeants syndicaux.

            - les néocons US ont perverti la Gauche française en la rendant européiste et mondialiste.

            - la Gauche « progressiste » a abandonné les ouvriers et les classes populaires.

            - l’agriculture est gérée par des textes européens, les paysans se suicident.

            - l’industrie est délocalisée, et les emplois avec.

            - on nous a imposé de consommer des produits à obsolescence programmée, et la malbouffe.

            - toutes les compétences essentielles de l’ Etat ont été transférées à l’étranger.

            - les lobbies dirigent la Commission européenne qui fait les lois.

            - les élus sont des « gouverneurs de provinces »

            - les euro-régions vont détruire la France..

            - la France a soutenu les islamistes et intervient illégalement dans des guerres d’ingérence, etc, etc

            Sinon, tout va bien !


          • Xenozoid Xenozoid 25 décembre 2017 20:16

            @Fifi Brind_acier

            sinon tu a vue une démocratie ?

            en france ?


          • Ouam Ouam 25 décembre 2017 21:10

            @Xenozoid
            "...sinon tu a vue une démocratie ? en france ?"

            ben.... sa liste à le mérite d’etre claire.. non ? pas pour toi ?

            Avant nous n’en avions pas bcp (de démocratie)...
            désormais nous n’en avons plus du tout !
             
            c’est un peu comme lorsque tu à 100€ dans ta poche, c’est peu, mais tu a...
            Lorsque les poches sonts vides... t’a plus rien...
             


          • Xenozoid Xenozoid 25 décembre 2017 21:14

            @Ouam
            en fait c’est pas comme si en france,on en a jamais eu de fric et démocratie,mais le point étant tout est ramené au fric non ?


          • Durand Durand 25 décembre 2017 21:23

            @Xenozoid



            La Cinquième République a permis à de Gaulle de servir la France et à tous ses successeurs de se servir. 



          • Ouam Ouam 25 décembre 2017 21:23

            @Xenozoid
            « ...,mais le point étant tout est ramené au fric non  ? »
             
            non la francen’est pas le pays bas, on ne parles pas forcément QUE de de fric.
             
            Certes c’est important, mais pas que !
             
            Tu à les notions dégalitées (et de redistribution) qui fonts un peu notre pays
            (enfin c’est une de ses bases culturelles)
             
            Les pros de l’open-bar , revent & ouvrent de détruire cette saloperie pour effacer au plus vite cette
             « erreur de l’histoire géographique & culturelle »


          • Ouam Ouam 25 décembre 2017 21:24

            @Ouam
            oeuvrent (fait ch... ce clavier)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires