• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les français ne possèderont que ce qu’ils veulent et peuvent (...)

Les français ne possèderont que ce qu’ils veulent et peuvent défendre

L’intérêt des français pour leur défense n’a cessé de décroitre depuis la fin de la seconde guerre mondiale, comme s’il était acquis que la paix mais aussi la prospérité, puisqu’il y a un lien entre défense et prospérité, seraient perpétuels. Ce lien défense – prospérité gagnerait pourtant à être mieux compris puisque l’histoire, celle qui s’inscrit dans le temps long et pas dans les cycles électoraux, nous enseigne que les peuples ne possèdent que ce qu’ils veulent bien et peuvent défendre. Face à un peuple français qui semble avoir renoncé jusqu’à la défense de ses libertés fondamentales, certains se régalent sans que ceux qui paieront l’addition en aient même conscience. Et pourtant, la France ne manque pas d’atouts pour se ressaisir.

On l’oublie trop souvent mais toute prospérité durable exige un accès aux ressources, qu’il s’agisse de matières premières, de nourritures ou d’énergie. Si la gestion de cet accès peut s’articuler autour d’un marché ouvert en période d’opulence, avec une fixation des prix qui repose sur des mécanismes d’équilibre entre l’offre et la demande, il en va tout autrement en période de pénurie. Dans ce contexte, d’autres approches s’imposeront, qu’il s’agisse de préférence nationale ou ethnique, d’accord particuliers, etc. Dès lors que l’accès à certaine ressource vitales peut être réduit ou coupé, les rapports de force reprennent inévitablement le pas sur le marché puisque les puissances militaires n’ont pas vocation à mourir en regardant des pays plus faibles qu’elles s’enrichir. Aujourd’hui, l’expansion d’une classe moyenne chinoise de plusieurs centaines de millions de personnes génère d’indéniables tensions pour l’accès aux ressources. Pour ne citer qu’un exemple, la voiture électrique pour tout le monde est une utopie et les territoires qui renferment les matières premières nécessaires à sa construction sont extrêmement convoités. L’inévitable prédation des puissances militaires force les pays détenteurs de ces ressources à conclure des accords de défense, en contrepartie d’un accès hors marché à leurs richesses. C’est probablement tout l’intérêt de la stratégie britannique post-brexit : « global Britain ». Dans ce contexte, la France peine à préserver sa crédibilité face à des rivaux toujours plus agressifs pour conquérir les sources où elle puise les matières nécessaires non seulement à son développement mais aussi à sa simple survie. Pire, la France devient elle-même un territoire convoité, en particulier pour ses terres agricoles et ses forêts, il est plus qu’urgent de s’en protéger.

Mais les matières premières et l’Energie ne sont pas suffisantes pour atteindre la prospérité - sans quoi l’Afrique serait prospère - encore faut-il pouvoir valoriser la matière, ce qui exige l’élaboration, l’entretien et le développement de savoir-faire. L’accès à ces savoir-faire, dans un monde en compétition, devient lui aussi un enjeu de puissance. De ce point de vue, la capacité de la Chine à s’approprier les savoir-faire de l’occident, sans tirer un seul coup de canon, soit via l’espionnage industriel, soit en s’appuyant sur la cupidité des détenteurs de capitaux, mérite d’être saluée. En 20 ans, la Chine est parvenue à dépasser la France dans presque tous les domaines, France qui malgré ses nombreux handicaps et son histoire mouvementée parvint jadis à se hisser au niveau des plus grandes puissances économique. Toutefois, cette France a cessé de croire en son destin à partir des années 80. L’utopie européenne aura sans-doute incité des politiciens peu scrupuleux à favoriser le développement de pays concurrents en particulier à l’Est, sans réaliser qu’un changement de contexte pourraient en faire des compétiteurs voire des adversaires. L’unité, l’identité, européenne qui incita nos brillantes élites à abdiquer notre industrie et nos savoir-faire ne résistera probablement pas à l’épreuve des pénuries qui se profilent. Incapable de se défendre voire actrice du pillage de ses savoir-faire, la France sombre depuis une vingtaine d’année vers un néant économique et un chaos sociétal qui n’a été différé que par la magie de la dette. Mais lorsque la fausse magie apparaitra pour ce qu’elle est, l’ajustement sera brutal et il se pourrait que les français regrettent d’avoir maintenu trop longtemps l’illusion d’une opulence qui n’est plus la leur. Avec la complicité active de nos élites et avant la chute finale, nos puissants « amis » achèvent le dépeçage du pays en exigeant, soit par le droit comme les américains, soit par la contrainte économique comme les allemands, la cession des derniers pans de notre joyaux industriels.

Inutile de s’étendre sur la défense des droits fondamentaux des français, ceux qui disposent encore des ressources intellectuelles pour analyser froidement la situation savent ce qu’il en est advenu à l’occasion de cette crise dite du COVID. On ne peut même pas parler d’injection forcée de substance expérimentale produites par des labos américains condamnés de multiples fois puisqu’une majorité de français, effrayée par un virus qui tue environ 0.5% des personnes qu’il contamine , surtout des vieux, s’est précipitée sans avoir été nullement forcé pour recevoir les injections réglementaires, tout en dénonçant ceux qui entendaient défendre leurs droits fondamentaux. Ce troque des droits fondamentaux contre une hypothétique réduction d’un risque extrêmement faible permet de mesurer l’exacte valeur qu’accordent désormais les français à la liberté, à comparer aux millions de morts des précédentes guerres. Incapable de résister aux pressions extérieures, miné de l’intérieur, la France transfert désormais le pouvoir autrefois régalien de contrôler les ausweis à sa population tout en accordant aux entreprises le pouvoir de l’exiger. On assiste à un transfert progressif de l’état de droit vers un état ou le droit s’inscrit dans un contrat de gré à gré entre l’entreprise - de préférence multinationale - et l’individu, selon ce qu’il peut négocier et pour ceux qui n’ont rien à négocier, un revenu universel, des transports collectifs, un habitat collectif, un ausweis, une médecine collective, bref, le communisme tel qu’il exista en URSS avant la chute. Les bolcheviques sont de retour et on sait ce qu’il adviendra de la prospérité des français.

In fine, puisqu’il faut bien conclure, nul ne possède que ce qu’il peut et veut défendre et la France semble à la peine pour défendre les intérêts d’une population incapable de discerner la guerre qui lui est faite, non pas parce qu’elle est blanche ou autre - il convient de ne pas confondre moyens et finalité - mais simplement parce qu’elle occupe souvent sans le savoir, une place enviable dans le monde, du fait de sa prospérité. La situation est loin d’être perdue et les ressources, en particulier intellectuelles, sont encore présentes mais leur mise en œuvre exigerait la sortie d’une forme de léthargie mortifère qui n'a d’autre issue que la pauvreté. Il faudrait prendre exemple sur nos alliés qui utilisent tous les moyens de puissance, y compris le droit, de façon synchronisée avec les autres instruments de puissance pour soutenir leurs intérêts et nul doute que la puissance intellectuelle française peut faire la différence. Quelques pistes pour commencer : il faudrait rétablir les niveaux d’exigence de l’école qui fit notre succès et il faudrait armer les français afin qu’ils puissent lutter contre les prescripteurs d’idées qui labourent leur conscience pour y semer les germes de leur suicide national. Si les combats actuels se déroulent dans le champs des perceptions, les défaites futures auront des conséquences très matérielles pour les français, déjà sur leur capacité à se chauffer et à se nourrir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • batmou 23 octobre 20:30

    Excellent article qui a le mérite de recentrer le débat sur l’essentiel mais si la France n’a plus de ressource et perd l’accès à ses ressources, pourquoi les migrants continuent-ils d’affluer ? 


    • Breton8329 Breton8329 23 octobre 20:34

      @batmou
      Sans doute n’ont ils pas encore compris que la France vit à crédit et que les aides et les soins qui leur sont donnés gratuitement aujourd’hui vont se tarir avec brutalité lorsque la magie de la dette s’arrêtera, à l’instar de ce qu’il s’est passé en Grèce. A ce moment là, les groupes ethniques se regrouperont probablement afin de faire valoir leurs intérêts dans le rapport de force qui s’en suivra pour l’accès aux ressources vitales (nourriture, hébergement, hygiène...)


    • nemesis 24 octobre 08:33

      @Breton8329

      Le Système est malade de rage... le bas de laine des Français s’est scandaleusement rempli depuis le confinement, l’helicopter money aidant...
      Il se dit depuis longtemps que les gens modernes doivent vivre à crédit, imitant en cela le mode de vie de nos « salvateurs » yankees.
      A telle enseigne que la TV nous abreuve de façon éhontée et sans précédent, de Pubs pour des véhicules de + en + inutiles vu la hausse des carburants et les bouchons sur le trajet boulot-dodo...


    • Trelawney Trelawney 24 octobre 09:03

      @batmou
      mais si la France n’a plus de ressource et perd l’accès à ses ressources, pourquoi les migrants continuent-ils d’affluer ? 
      Très certainement parce qu’ils recherchent avant tout la protection sociale que leur pays d’origine ne leur offrira pas.


    • zygzornifle zygzornifle 24 octobre 09:48

      @batmou
       
      On incite par nos faiblesses a accueillir les migrants, notre politique sur le sujet est molle et elle se contredit dans la même journée.
      Que ceux qui les veulent les prennent en charge personnellement et la on verra les Mélenchon et autres faire l’autruche ....


    • L'apostilleur L’apostilleur 25 octobre 09:22

      @nemesis
      « ...le bas de laine des Français s’est scandaleusement ... »

      Pourquoi « scandaleusement » ? Un bas de laine par définition provient d’une économie réalisée par le détenteur. 


    • nemesis 25 octobre 10:17

      @L’apostilleur

      je fais référence à l’esprit du Système, ce n’est pas mon idée.
      Je pensais que c’était implicite...


    • troletbuse troletbuse 25 octobre 10:44

      @nemesis
      Vous parlez du « bas de laine » des milliardaires, je pense ?


    • Xenozoid Xenozoid 23 octobre 20:34

      rien avoir avec le communisme, mais tout a voir avec la propriété



      • Breton8329 Breton8329 23 octobre 20:39

        @Xenozoid
        effectivement, il ne s’agit pas du communisme dans sa forme la plus pure qui reste totalement utopique compte tenu de la nature humaine mais d’un néo-communisme destiné aux « gueux » pour le partage des ressources qui leur seront attribuées par les riches, qui resteront évidemment propriétaires non seulement des moyens de production mais aussi des territoires et des peuples. Plus proche du paternalisme que du communisme mais l’approche collectiviste et la ressemblance avec l’ex URSS d’avant la chute permet de fixer les esprits sur ce qui nous attend...


      • nemesis 24 octobre 08:25

        Puisqu’il est question de la grandeur de la France, de la Chine, de l’Europe etc..
        Je vais comme à mon habitude rappeler une information significative passée aux oubliettes. Vous y êtes ?...?
        Lors de l’appel d’offre de la Chine concernant le TGV, se sont présentés :
        l’Allemagne,
        la France et,
        le Japon ennemi héréditaire régional...

        La France a emporté le marché... Cocorico ALSTOM  ?
        Sauf que selon les termes du Contrat :
        la France concède à la Chine la licence pour produire ses propres rames avec exclusivité pour le sud-est asiatique.
        Si c’est pas se tirer une balle dans le pied, ça !?

        A quoi sert l’UE si ses pays se font concurrence : à celui qui baissera le froc le plus vite devant l’étranger... Étranger qui nous doit tant, qui plus est !!! Avec une balance commerciale excessivement avantageuse, n’est-il pas !?

        N.B. : pour mémoire, les premiers accidents mortels du TGV chinois pour différentes carences dont celles de la Maintenance. Mais que valent qq dizaines de vies en Chine... (communiste ?)


        • mmbbb 24 octobre 10:33

          @nemesis Cela s appelle des « produits sous licence » Le fer de lance est la R & D et le capital risque .
          En France , il est difficile d avoir des capitaux ; 
          Hollande nous a privé du marche du TGV en Russie .
          Biden nous a nique avec les sous marins Vive BIDEN comme les intellos le clamaient
          Cette grosse merde atlantiste vient la ramener lors des prochaines élections .
          C est le probleme de ce pays , l irresponsabilité de l élite .
          Quant au TGV , en France , il y eut des morts lors de l essai dans l est , en Allemagne un TGV s est plie sous une pile de pont . En Espoagne idem le chauffeur téléphonait alors qu il aurait dû suivre les consignes strictes . A Brétigny sur Orge , le laisser aller ( ’ éclisses déboulonnés ) à provoque la mort . Votre critique est facile , Un exemple type


        • Trelawney Trelawney 24 octobre 09:08

          la cession des derniers pans de notre joyaux industriels.

          C’est peut être pour cela que la France essaie de se débarrasser de l’ex Areva (on change de nom mais les têtes foireuses sont les même) et dans la SNCF, sans jamais y parvenir


          • zygzornifle zygzornifle 24 octobre 09:45

            Plus grand chose quand on les vois aller en courant se faire piquouser et japper en montrant le pass ....

            Les Français sont devenus l’ombre de ce qu’ils étaient, chaque jour la dictature fait un pas en avant et chaque jour le mougeon courbe un peu plus l’échine, le syndrome de Stockholm est devenu sa première maladie, il ne faudra pas compter sur les nouvelles générations abrutis par les réseaux sociaux et droguée au smartphone  ....  


            • zygzornifle zygzornifle 24 octobre 09:55

              L’intérêt des français pour leur défense n’a cessé de décroitre depuis la fin de la seconde guerre mondiale,

              Une armée ne sert a plus rien car l’ennemi est a l’intérieur :

              En 1974, à la tribune de l’ONU, le président de la République Algérienne, Houari Boumediene, a déclaré :
              « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire ».

              Dans le Figaro du 19 décembre 2006, notre ’grand ami’ Mouammar Kadhafi déclarait :
              « Sans épée, sans fusil, sans conquêtes, les 50 millions de musulmans en Europe la transformeront bientôt en continent musulman ! »

              • chantecler chantecler 24 octobre 09:57

                @zygzornifle
                Et pourtant le Grand Charles en a dépensé de nos sous pour construire la bombe atomique et ses vecteurs !


              • mmbbb 24 octobre 10:21

                @chantecler l Etat major ne vas le pérorer , il y a une petite ville en France sans nom , construite ex nihilo ; pour s entrainer à la guerre urbaine
                Le Char Leclerc a une version guerre urbaine , 
                In fine , l etat major francais n ecarte pas cette possibilité de conflit interne .


              • chantecler chantecler 24 octobre 10:30

                @mmbbb
                Le drone me semble plus approprié :
                « Souriez vous êtes photographié ! »
                « Protestez vous êtes désintégré ! »
                Passque le char Leclerc avec sa suspension hydropneumatique citroen et qui tire en roulant , il est un peu dépassé .
                Si , chez les sauvages il fait encore son petit effet !
                Mais zont pas de sous pour nous l’acheter .
                En plus il n’ y a pas le détecteur de radar .


              • mmbbb 24 octobre 10:39

                @chantecler non le char Lecler servira de protection au déploiement de troupes au sol . Il a été modernisé , il sera donc en réseau et il est doté d un petit canon pilote de l intérieur .


              • zygzornifle zygzornifle 25 octobre 08:42

                @mmbbb

                Ce char sera le dernier rempart utilisable par le gouvernement pour défendre l’Elysée en cas de soulèvement, autrement dans un vrai combat je ne lui donne que peu de durée, il sera détruit en moins de deux ....
                Les chars et les porte avions ne font plus le poids par rapport aux armes modernes style hypersonique ... 


              • L'apostilleur L’apostilleur 25 octobre 09:30

                @mmbbb
                « ...Le Char Leclerc a une version guerre urbaine... »

                Normal, la France a compris l’inutilité des chenillés, l’alignement de rangées de chars dans les plaines d’Europe centrale n’est plus envisagé.

                La France n’a plus de projet de chars depuis longtemps. 


              • mmbbb 24 octobre 10:14

                Un bémol à cet article . A la mort de Mao celui ci etait fascine par les USA , Deng XIAPING décida d envoyer des milliers d etudiants chinois se former à l etranger

                Il signa des accords avec les meilleures universités , il n y avait rien de secret

                La Chine emboita le pas au Japon ( au XI siecle ce pays décida de se moderniser sous l ere MEIJI ) et plus tard la Corée du Sud et d autres « dragons »dont Singapour

                Tous ces pays ont eu d excellents résultats économiques Pour rappel la Corée du Sud avail le même niveau de développement qu un pays africain dans les années 160

                Quant a la Chine , ce grand pays et d ancienne culture , a toujours ete un pays de commerçants et de science . L Anglais Joseph Needham écrivit " Science et Civilisation en Chine.

                « . 

                Quant à nous , l élité a sciemment dénaturé notre système educatif .

                Ce n est pas tres nouveau puisque les réformes successives puisque que chaque ministre voulut marquer de son nom sa réforme , aboutit à un syteme délabre Voir les critiques acerbes de M Brghelli » la fabrique à créton " , Il est agrégé de francais

                Ou en sommes nous , incapable de compter correctement d ecrire correctement un systeme vérolé par la théorie du genre , l écriture inclusive 

                Une société par le racialisme , et d autres konneries , une immigration icontrôle , une tiers mondialisation 

                Nous avions certes beaucoup d atout, mais notre mentalité délétère a oeuvre.

                Nous avons les résultats que nous méritons .


                • mmbbb 24 octobre 10:41

                  @mmbbb correction « XIX scile » et année 1960


                • Soizic 24 octobre 21:26

                  Article intéressant.

                  Dommage qu’en contradiction avec les supposés centres d’intérêt de l’auteur, l’usage du français y soit si malmené par la quantité de fautes d’orthographe qui ne sauraient exister dans un texte ne serait-ce que relu une fois.

                  Cet état de fait m’interroge toujours.


                  • titi 25 octobre 09:47

                    @Soizic

                    Vous auriez donc préféré un article sans intérêt ?


                  • eddofr eddofr 25 octobre 16:36

                    Voilà qui ne présage rien de bon pour l’avenir de la France.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité