• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Français sont optimistes, Mme Pénicaud, aussi

Les Français sont optimistes, Mme Pénicaud, aussi

Ils sont comme ça, les Français, l’attrait de la nouveauté, sans doute, un jeune Président décidé à réformer au pas de charge et quelque menue monnaie donnée sous forme d’allégement de cotisations sociales ou de suppression de taxe d’habitation, et ils sont contents, optimistes…

La recette du pâté d’alouette

Pour faire du pâté d’alouette, il faut respecter des proportions : un cheval et une alouette, autrement dit, c’est sans doute le goût du cheval qui prédominera et l’alouette figurera sur l’étiquette à titre anecdotique, juste pour justifier le prix.

En matière d’allègements fiscaux, c’est à peu près la même méthode et le gain annuel pour un célibataire retraité avec sa pension de 1500 euros est chiffré à 85 euros par an, alors que dans le même temps, ce sont plus de 60 000 euros annuels que Mme Pénicaud, Ministre du travail, heureuse bénéficiaire de a suppression de l’impôt sur la fortune, encaissera.

Autant dire que le retraité à 1500 euros par mois n’est là que pour justifier la réforme « miroir aux alouettes » et figurer sur l’étiquette, d’autant que tous les calculs donnés par la presse qui s’empresse de donner des exemples devraient pour le moins être précisés.

Quelques précisions, tout de même…

Une grande nouveauté dans cette politique, celle qui consiste pour l’Etat à se substituer aux entreprises pour augmenter les salaires. Pendant ce temps, les actionnaires peuvent continuer à se gaver (la France est championne d’Europe pour la distribution de dividendes).

On peut penser par ailleurs que le signal donné par l’Etat aux entreprises n’engagera pas celles-ci à des négociations sur les salaires pendant la durée du plan de trois ans puisque le pouvoir d’achat des salariés sera « augmenté » par la diminution des cotisations sociales et la suppression de la taxe d’habitation.

Autre précision d’importance, à l’exception d’une revalorisation de 0.8 % sur les pensions de retraite (la première depuis 4 ans), le pouvoir d’achat du retraité qui touche aujourd’hui 1500 euros, et qui va payer la CSG sans compensation, a déjà été très entamé depuis plusieurs années et va l’être davantage, donc les 85 euros sont juste un petit rattrapage et non un gain de pouvoir d’achat.

Pour les salariés au-dessus du SMIC, même chose, les « gains » affichés dans la presse sont du même ordre, juste une petite compensation des années de vache maigres sur les salaires. En attribuant une augmentation du SMIC de 1.24%, le gouvernement reconnait implicitement une érosion du pouvoir d’achat de ceux qui ne sont pas concernés par le salaire minimum.

Enfin, nos brillants commentateurs de la presse qui se fournissent à Bercy pour les « éléments de langage » oublient plusieurs choses dans leurs calculs : l’absence de revalorisations salariales ces trois prochaines années (sauf le SMIC, peut-être ?) va grignoter le pouvoir d’achat et diminuer fortement les gains annoncés dans la presse.

Et l’augmentation du coût de la vie dans tout ça ?

On évite de trop parler du sujet qui fâche et surtout de faire la balance entre les gains de la réforme et les augmentations de tarifs programmés. En effet, ce sont les annonces d’augmentation de divers tarifs de services publics et privés qui gâchent définitivement la fête : près de 7% pour le gaz, 7centimes d’euros pour le diesel, de 3 à 5 % pour les mutuelles et assurances, les cigarettes, l’augmentation prévue pour le contrôle technique des véhicules ou encore les frais bancaires.

On a beau dire que certaines augmentations sont là pour nous faire adopter des comportements vertueux, on peine à y croire : quand l’hiver est rigoureux et qu’on n’a pas les moyens de faire de travaux d’isolation… Même chose pour le diésel : l’ouvrier ou l’employé qui habitent dans des zones non desservies par les transports publics, n’ont pas d’autre choix que de rouler et surtout pas l’opportunité financière d’acheter un véhicule électrique, même avec la prime gouvernementale… Quant à ceux qui fument on peine à croire que l’augmentation du prix du paquet de cigarettes ne constitue pas avant tout une manne fiscale importante qu’il convient de conserver, la santé ne venant qu’en second plan.

Toutes ces augmentations représentent a minima, 200 euros par an de charges supplémentaires (facture supplémentaire de 60 € pour le gaz, 50 € pour 12000 km par an pour un diésel, 70 € pour les mutuelles et assurances…) auxquelles s’ajoute la CSG (306 € pour un retraité avec 1500 euros de pension).

Autant dire que les modèles, survendus par les médias, de gains pour différentes catégories (salariés célibataire ou en couple, avec enfant ou non, travailleur indépendant…) a considérablement du plomb dans l’aile et ce qui peut faire la différence, c’est sans doute la suppression de la taxe d’habitation, encore que là aussi, il y a un piège.

Posons-nous quelques questions…

Comment vont fonctionner les systèmes d’assurance maladie, d’indemnisation des demandeurs d’emploi et les collectivités territoriales qui vont perdre des recettes conséquentes ?

Pour l’assurance maladie, pas de problème majeur puisque la CSG compensera la perte. On ne sait pas si elle permettra d’accélérer le remboursement de la dette sociale qui se chiffre actuellement à plus de 162 Milliards d’euros.

S’agissant de l’assurance chômage, les choses sont très différentes, même s’il est prévu qu’une part de la CSG compense une partie de la baisse de recettes due à la suppression de la cotisation salariale.

C’est surtout la chasse aux chômeurs qui est prévue par un renforcement des radiations en cas de « recherche insuffisante » ou de refus de deux offres d’emploi jugées « raisonnables » sans que ces critères soient précisés, ce qui laisse la place à l’arbitraire. La volonté est de copier l’Allemagne ou la Grande Bretagne avec une baisse en trompe l’œil du nombre de chômeurs, par des mini jobs qui n’ouvrent aucuns droits sociaux (travailleurs pauvres) et l’augmentation des autoentrepreneurs.

A terme, l’objectif de diminuer le taux de chômage en France, sans que pour autant ce soient les créations d’emplois qui y participent et le projet de retirer la gestion de l’Unedic aux partenaires sociaux procède avant tout d’une volonté de baisser drastiquement l’indemnisation du chômage, qui se cache derrière la baisse des cotisations.

Enfin, pour les collectivités territoriales, la compensation prévue par l’Etat (avec quel argent ?) parait bien illusoire à moyen terme. Les baisses de dotations récentes pour « participer à l’effort national » sont là pour le prouver et la boîte à idées fiscales est déjà ouverte pour savoir par quoi remplacer la taxe d’habitation qui sera supprimée pour tout le monde en 2020. Rappelons que le Conseil Constitutionnel, dans son récent avis donné sur le budget 2018, menace de réexaminer la question de l’autonomie fiscale des collectivités en 2020 et de l’égalité des citoyens devant les charges publiques.

Vous l’aurez compris, chers lecteurs, ne vous réjouissez pas trop vite : les augmentations annoncées vont soit annuler, soit fortement diminuer les « hausse du pouvoir d’achat » survendues par les politiques et la presse. A cela s’ajoutera dans les trois à quatre ans un nouvel impôt (ou une augmentation d’un impôt existant) destiné à compenser la fin de la taxe d’habitation.

La « méthode » Macron consiste à vous endormir pendant qu’il s’attaquera à l’indemnisation du chômage, la reprise en mains de la Formation professionnelle, actuellement confiée aux Régions, puis aux systèmes de retraites. Quand vous vous réveillerez, il sera trop tard, le mal sera fait.

Tous perdants ?

Non ! Madame Pénicaud et ses semblables, bénéficiaires de la suppression de l’ISF, « les premiers de cordée » sont très contents de ce gouvernement et lorsqu’ils y participent, comme la Ministre du travail, ils ont à cœur de chasser le fraudeur aux indemnisations chômage, plutôt que le fraudeur social ou fiscal qui coûte autrement plus cher à l’économie du pays. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 5 janvier 2018 11:08

    C’est vous qui êtes pessimiste.

    Ecoutez Anne-Sophie, elle sait, elle :


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 12:05

      @diogène
      De bons petits soldats du service public...


    • Diogène diogène 5 janvier 2018 13:17

      @Michel DROUET

      plutôt des laquais du grand capital
      il existe des gens intègres dans les services publics, y compris à des postes élevés
      les mercenaires sont souvent ds contractuels
      leurs missions sont grassement rétribuées, mais leur avenir n’est pas assuré

    • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 13:45

      @diogène
      On peut les appeler comme ça également...
      J’ai connu bon nombre de contractuels qui avaient suffisamment d’entregent pour perdurer à leurs postes grassement rétribués malgré des alternances politiques : le beurre et l’argent du beurre.


    • Diogène diogène 5 janvier 2018 13:54

      @Michel DROUET

      Il faut dire que depuis un certain temps, les changements de présidents ne nécessitaient pas de leur part une grande expertise dans les manoeuvres de navigation. Ils ont même fini par oublier la différence entre bâbord et tribord.

    • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 14:46

      @diogène
      Oui, c’est « marche avant toutes » malgré les icebergs.


    • Eric F Eric F 5 janvier 2018 19:00

      @diogène
      Ah si, quand même sur la fiche de paie des salariés du privé, la suppression de certaines cotisations est plus importante que la hausse de CSG, il y aura donc un « net » légèrement plus élevé. Pas pour les moyens retraités ; du reste, contrairement à ce que dit le présent article les pensions de retraites ne seront pas augmentées en 2018, l’augmentation d’octobre 2018 est reportée à 2019 (le rattrapage effectué en 2017 est du passé).


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 20:53

      @Eric
      Lorsqu’on fait uniquement la balance entre CSG et cotisations, il peut y avoir un net plus élevé si on ne tient pas compte de l’inflation sur trois ans pour les salariés.
      Maintenant, si on soustrait les dépenses nouvelles, le gain est beaucoup moins évident les deux premières années, surtout pour quelqu’un qui est exonéré de la taxe d’habitation.
      PS : il ne me semble pas avoir dit dans mon article que les retraites seraient augmentées en 2018...


    • Eric F Eric F 5 janvier 2018 21:26

      @Michel DROUET
      l’article indiquait que l’évolution de la retraite de base (survenue en octobre dernier) laissait un léger gain pour le retraité qui touche 1500 euros malgré l’augmentation de CSG de janvier 2018, mais il faut raisonner sur la comparaison de la moyenne janvier à décembre 2018 par rapport à décembre 2017. Il y aura baisse nette pour le retraité, et légère hausse pour le salarié.


    • ASTERIX 6 janvier 2018 10:10

      @diogène

      MMES PENICAUT BUZYN ET PARLY SANS OUBLIER LEURS MARIS qui n’ont pas souvent les memes patronymes  !!!!!!!!!!!!!!!!

      -mme buzyn qui est controlé par son mari (inserme ou agence du médicament ) c ’est autorisé ,,,, ???? JE NE LE CROIS PAS §§§

      -MME PARLY A LA DEFENSE QUI A QUITTE LA SNCF-RATP avec un sacre pactole on cherchait
      ou passait les gros bénéfices du TGV pas dans les voies maIs comme interessement des CADRES DITS SUPERIEURS

      - mme penicaut a raflé le fond de "pièces jaunes de CHEZ DANONE !!!

      un smicard avec ses 1200 EUROS LUI DOIT PAYER SOIT SON LOYER (1000 EUROS POUR UN T2 ) a paris et grandes villes !! et choisir de dormir dans  sa voiture !!!!!!!

      LES ELUS NATIONAUX TOUCHENT CUMULS COMPTES AU MINIMUM 10000 EUROS/MOIS :INVESTISSENT DANS UN APPART A PARIS QU ILS GARDENT MEME S ILS NE SONT PAS REELUS
      ET CE NE SONT PAS LES ELEVES-DEPUTES QUI Y CHANGERONT QUELQUE CHOSE §§§

      EN MARCHE OUI MAIS EN MARCHE ARRIERE §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    • Michel DROUET Michel DROUET 6 janvier 2018 10:54

      @ASTERIX
      Avec le pantouflage systématique dans le privé des énarques et autres inspecteurs des finances, les conflits d’intérêts sont de plus en plus nombreux.
      Nous avons affaire à des hauts fonctionnaires au départ, formés dans les écoles de la République, c’est à dire aux frais des contribuables, qui sont « sollicités » par des grands groupes qui font de l’entrisme dans les Ministères et qui recrutent avec des hauts salaires ces mercenaires sans foi ni loi, sinon celle du portefeuille.
      Pour les élus, c’est le cumul des mandats et donc des indemnités (malgré quelques lois restrictives) qui guident la « morale » de beaucoup d’élus et il se trouve même actuellement des élus « En marche » pour dire qu’avec une indemnité de député à plus de 5000 euros mensuels, ils n’arrivaient pas à vivre.
      C’est dire le décalage entre ces « élus du peuple » et le peuple lui-même, celui à qui on diminue les APL de 5 euros par mois, par exemple....


    • Pierrot67 Pierrot67 7 janvier 2018 09:02

      @diogène

      quand j’ai entendu cela au 20 h de la 2 , je suis tombé de ma chaise , quel foutage de gueule ,pas un mot sur toutes le augmentations au même moment qui vont effacer toute ces fausses augmentation , piquées aux retraités par ailleurs .
      Pas un mot non plus sur ce que vont gagner ceux qui paye l’isf .
      Mais existe t’il encore un média et des journalistes juste « honnête » ?????
      a vomir ..




    • Choucas Choucas 5 janvier 2018 11:34

       
       
       
      LES GOGOCHONS OPTIMISTES POUR LEURS BRANLETTES FUTURES
       
       
      LES SOUCHIENS PESSIMISTES POUR LEUR MONDE PASSÉ 
       
       
       
      « Nous sommes un mot dans une phrase commencée par nos pères et que finiront nos fils » Barrès


      • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 12:07

        @Choucas
        La citation de Barrès n’est rien à côté de la fulgurance et du style de votre commentaire !


      • Le421 Le421 5 janvier 2018 18:36

        @Michel DROUET
        Quelle couille celui-là !!
        Depuis qu’ils l’ont viré de fds.com, il vient pondre ses bouses sur Agoravox.
        Et tenace, en plus !!  smiley


      • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 20:54

        @Le421
        C’est donc un choucas désespéré ?


      • zygzornifle zygzornifle 5 janvier 2018 12:19

        moi je suis réaliste , la pauvreté va exploser , le nombre de sans emploi ,aussi la migration aussi , la répression policière aussi , les augmentations des différentes taxes , le ratissage des salaires , le blocage des compte bancaire en cas de crise, vive la dictature ou le veau d’or sera adulé par les mougeons qui accepterons le sourire béat aux lèvres grande campagne de sodomisation gouvernementale ....


        • Le421 Le421 5 janvier 2018 18:37

          @zygzornifle
          Je pense qu’on y file tout droit.
          Mais vu le tas d’abrutis smartphonisés qu’il y a dans ce pays...


        • Eric F Eric F 5 janvier 2018 19:24

          @zygzornifle
          le sourire béât risque de disparaitre en cours de route.

          Après les guerres mondiales, le capitalisme paternaliste ou social avait considéré qu’il était nécessaire d’apporter une amélioration au bien être des populations, et donner un espoir concret d’amélioration avec la consommation de masse. Même après la crise de 1973 dont on n’est jamais vraiment sorti, il y a eu des périodes d’embellies (diminution effective de chômage à la toute fin des années 90 par exemple).
          Désormais il semble que la morne résignation prédomine, et Macron a fait passer l’acceptation de se serrer la ceinture au profit des 3% les plus aisés qui auront la bonté de remettre quelques jetons dans l’économie. Or les chiffres récents montrent qu’ils drainent davantage qu’ils apportent.


        • Dzan 6 janvier 2018 15:18

          @zygzornifle

          Que l’on soit Mélanchoniste ou pas. Que l’on soit cégétiste ou pas, rien n’empêche d’aller dans les manifs.
          Nos « édiles » ont la trouille du syndrome Malik Oussékine. Voir les 1031 voitures cramées.
          Motus dans la presse aux ordres
          Qu’on le veuille ou pas, tant qu’il n’y aura pas des manifs monstres, ces empaffés du gouvernement et du Merdef, continueront.


        • Cateaufoncel 5 janvier 2018 12:24

          Dans un sondage effectué pour le baromètre Edelman de la confiance, (Edelman Trust Barometer), les Français sont néanmoins 72 % à penser que le système actuel va s’effondrer (moyenne mondiale : 53 %), au même niveau que les Italiens, avec respectivement 22 et 24 % d’avis contraires.

          Les six pays européens suivants sont l’Espagne (67 % c/ 24 %), la Pologne (64 % c/ 25 %), le Royaume-Uni (60 % c/ 29 %), Irlande (59 c/ 26 %), les Pays-Bas (56 c/ 33 %) et Suède (55 c/ 29 %). Aux Etats-Unis, 57 % des sondés sont convaincus que le système s’effondrera, contre 33 %.

          Résultats contrastés chez les BRICS : Afrique du Sud 67/24 % - Brésil 62/25 % - Russie 48/28 % - Inde 36/47 % - Chine 23/47 %.

          P.S. - L’Allemagne n’est pas mentionnée dans l’article de Médias-Presse.info


          • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 13:52

            @Cateaufoncel
            Cela me fait penser à une phrase de Pierre Dac : « Nous étions au bord du gouffre et depuis nous avons fait un grand pas en avant ».
            Ceci étant dit, on ne sait pas quand ni d’où elle viendra, mais la prochaine crise est inévitable tant la spéculation à pris le pas sur l’économie.


          • Cateaufoncel 5 janvier 2018 15:50

            @Michel DROUET

            « Ceci étant dit, on ne sait pas quand ni d’où elle viendra... »

            Ni sous quelle forme, parce que différents schémas d’effondrement sont possibles.

            « ... la prochaine crise est inévitable tant la spéculation à pris le pas sur l’économie. »

            Et quand tant de gens sont persuadés que ça va mal finir, il est bien difficile de concevoir que ça puisse bien se terminer


          • zygzornifle zygzornifle 5 janvier 2018 12:25

            une petite hausse du chiffre du bas ....


            Elle est bien mignonne cette fan de Macron faut qu’elle arête de lui sniffer les aisselles , moi j’ai vu ma retraite amputée de quelques dizaines d’€ alors que je ne touche gère plus que le seuil de pauvreté .... a gerber le Macron et sa clique d’adorateurs du veau d’or qui se vautre dans la sueur de ceux qui se lèvent tôt pour les nourrir , un tique pompe le sang eux pompent le fric sans état d’âmes a ceux qui sont au bord de la misère .....  



            • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 13:52

              @zygzornifle
              Pas le même monde, en effet...


            • Yaurrick Yaurrick 5 janvier 2018 13:52

              @zygzornifle
              Effectivement, l’état ventripotent et sa caste sont des parasites qui vont tuer leur hôte en l’occurrence les citoyens sans défense.
              Et le pire c’est qu’il y a des gens pour croire qu’en augmentant le périmètre de l’état, le problème sera résolu.


            • Pere Plexe Pere Plexe 5 janvier 2018 16:51

              @Yaurrick
              Cela fait écho à ceux qui croient que le moins d’état est la solution...

              Payez vous l’eau ou le traitement des déchets moins cher depuis leurs privatisations ?

              Un bon exemple est le financement de la sécu
              La moindre augmentation de cotisation est sévèrement critiquée.
              Alors notre bon Nicolas Sarkozy à eu une idée lumineuse : la mutuelle obligatoire !
              Souvent 300 euros/ans qui finissent dans les poches de mutuelles privées (et de Sarko frères...)
              que le salarié n’a pas choisi.

              Du coup ça passe.
              Et raffinement suprême ce n’est pas compté comme prélèvement obligatoire...


            • Yaurrick Yaurrick 5 janvier 2018 17:35

              @Pere Plexe
              Parce que vous croyez que lorsque ces services étaient publics, ceux-ci étaient exempts de reproches, que le cout n’était pas masqué ou que l’investissement était suffisant ? Cela n’est révélé que si l’on laisse le choix aux citoyens.
              http://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/gestion-de-leau-faire-ou-faire-faire
              Vous mettez le doigt sur ce qui est important : nous n’avons pas le choix.... laissez le libre choix en étant clair sur les couts, vous verrez qu’on va rapidement trouver des solutions efficaces.


            • Pere Plexe Pere Plexe 5 janvier 2018 18:20

              @Yaurrick
              ...vous ne répondez pas à ma question.

              Elle est pourtant simple !

            • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 20:28

              @Pere Plexe
              Merci pour cet argumentaire très pertinent.


            • Yaurrick Yaurrick 5 janvier 2018 23:11

              @Pere Plexe
              J’ai bien répondu si vous faites l’effort de lire le lien, la réponse est bas du lien fourni :
              Pour conclure :

              L’opinion selon laquelle les services publics de l’eau sont mieux gérés, par des entités publiques que par des sociétés privées est une vue partisane contredite par les faits. Comme d’autres industries de réseau, le service de l’eau repose sur des infrastructures qui confèrent à ses opérateurs une situation de monopole naturel. La concurrence ne peut être mise en œuvre dans le marché de l’eau, puisqu’on ne saurait dupliquer les canalisations de transport et de distribution. Cet état de monopole naturel entraine des risques d’augmentation des prix et de baisse de la qualité. Ces risques existent dans le cas de régies comme dans celui de délégation a des sociétés privées. Compte tenu de cette spécificité la solution efficace consiste à établir la concurrence pour le marché de l’eau (et non dans le marché) :

              • Limiter la durée des concessions publiques comme privées à 15-20 ans,
              • Imposer la mise en concurrence des prestataires privés à chaque échéance de concession, sous la forme d’appel d’offres avec cahier des charges,
              • Sélectionner le mieux disant en fonction des engagements contractuels pris relativement à des critères mesurables définis par la municipalité (prix et qualité),
              • S’assurer du respect de ces engagements tout au long de la concession grâce à un système de pénalités et de clauses de rupture de contrat.

              De cette façon la concurrence sera mise au service du citoyen sous le contrôle de ses élus. 

              A noter que la municipalisation du service des eaux détruit l’effet vertueux de cette mise en concurrence, car le retour à la DSP devient alors beaucoup plus difficile en raison de l’obligation de reprise du contrat de travail par le nouveau délégataire (article L1224-1 du code du travail). En fait, ce modèle de concurrence « pour le marché » ne rend pas pas nécessaire de changer d’opérateur ou de municipaliser pour obtenir des baisses de prix.

              En 2007, la Communauté urbaine de Lyon a obtenu une baisse de 16 % de sa facture chez Veolia. En 2008, Manuel Valls a réussi à réduire les tarifs de 10 % pour la communauté d’agglomération d’Evry. De même à Toulouse avec une réduction de 25 % et à Saint-Etienne où la mairie a obtenu un abattement de 23 %. En juin 2010, le Syndicat des eaux d’Ile-de-France, dont Veolia est le délégataire, a procédé à une remise en concurrence et à un appel d’offres. Il s’en est suivi une lutte acharnée entre la Lyonnaise des Eaux et Veolia qui a fini par conserver la gestion de son contrat jusqu’en 2022 au prix d’une baisse des tarifs de 14 %. La baisse de prix de 8% à Paris en 2011 paraît bien légère en comparaison. On observe aussi que certaines collectivités ont mis en place des modes de gestion duals en passant des délégations pour certains et en conversant d’autres en régie. C’est sans doute la meilleure façon de pouvoir comparer de façon éclairée le coût de l’une et de l’autre et d’avoir la possibilité de négocier en position de force une délégation de service public.

              Enfin, deux leaders mondiaux dans le domaine des services de l’eau sont français : Veolia, et Engie dont l’Etat est le principal actionnaire. Leur taille, leur santé financière et leur diversité géographique leur permet des économies d’échelle ainsi que des capacités d’innovation technique sans équivalent dans le monde dans ce secteur. Il serait paradoxal de refuser à ces deux champions français de concourir à la gestion de ces services en France alors que leur pénétration des marchés internationaux est très justement soutenue par les pouvoirs publics."


            • Michel DROUET Michel DROUET 6 janvier 2018 06:48

              @Yaurrick
              Vous posez deux questions, celle de la gestion d’abord, sur laquelle on peut penser que la taille de ces entreprises les rend plus performantes et ensuite est posée celle du coût payé par l’usager et là on ne peut constater que les exploitants privés se font grassement payer (la meilleure preuve c’est que certaines collectivités obtiennent des rabais substantiels).
              Enfin, il y a la question de l’eau elle même qui est un bien commun et qui de ce fait ne peut pas être privatisée par une entreprise.


            • Michel DROUET Michel DROUET 6 janvier 2018 07:21

              @Yaurrick
              « En étant clair sur les coûts » : vous faites comment, dans le cadre d’une DSP, par exemple ?


            • Ouam Ouam 5 janvier 2018 13:52

              Je vais ben, tout va bien, on est bien...

              Reprenons tous en choeur.

              Je vais bien, tout va bien, on est bien... Etcetcetc....


              • BOBW BOBW 5 janvier 2018 18:02

                @Ouam : et Marchons « au pas de l’oie » avec Jupiter ! smiley


              • gogoRat gogoRat 5 janvier 2018 21:50

                 ben oui,
                « Tout va très bien, Madame la Marquise »
                 
                 Jupiter a assuré aux veautants qu’il tiendrait parole. Quand il dit qu’il éliminera le chômage, il faut comprendre qu’il élimine les chômeurs, : en les ostracisant, en leur coupant les vivre, l’accès à la sécu. ... ils ne feront pas de vieux os. 
                 O Jupiter, morituri te salutant !
                 ... et les ’rien’ se suicideront plutôt qu’être confrontés à l’opprobre suscité par ’Pantagruel au milieu des nains de jardin’ . Du grand art !

                 

                "C’est surtout la chasse aux chômeurs qui est prévue par un renforcement des radiations en cas de « recherche insuffisante » ou de refus de deux offres d’emploi jugées « raisonnables » sans que ces critères soient précisés, ce qui laisse la place à l’arbitraire"


              • Dzan 6 janvier 2018 15:22

                @Ouam
                3500 « naufragés de la neige » pouvait on lire sur la presse aux ordres. Macron était plié de rire.
                Y’a encore des sous, on peut encore presser le citron.


              • air pur air pur 5 janvier 2018 14:24

                la hausse des prélèvements de la CSG sur les retraites est de 1,7 % en brut, mais en réalité c’est 1,86 % en net qui est prélevé sur les retraites et personne n’en parle !


                • gogoRat gogoRat 8 janvier 2018 14:33

                  @air pur

                   et en amont de tout ça, pour chercher l’air pur :

                   « C’est sous la forme du travail librement salarié que l’esclavage humain a atteint à notre époque son point culminant »  G.B. Sahw


                • Jeekes Jeekes 5 janvier 2018 14:33

                  ’’Autre précision d’importance, à l’exception d’une revalorisation de 0.8 % sur les pensions de retraite (la première depuis 4 ans), le pouvoir d’achat du retraité qui touche aujourd’hui 1500 euros, et qui va payer la CSG sans compensation, a déjà été très entamé depuis plusieurs années et va l’être davantage, donc les 85 euros sont juste un petit rattrapage et non un gain de pouvoir d’achat.’’
                   
                  Même pas, que dalle le rattrapage  !
                  Moi les 0,8% je ne les ai vu uniquement que sur la pension CNAV, rien sur les autres (ARRCO, AGIRC).
                  Ce que j’ai bien vu, en revanche, c’est la notable diminution du total et ce, dès le mois de janvier. Cf la CSG.
                  Bref le compte n’y est pas et loin s’en faut !
                   
                  Une fois de plus on se l’ait fait mettre.
                  Merci aux cons qui ont veautés pour cette ordure...
                   

                   


                  • zygzornifle zygzornifle 5 janvier 2018 17:11

                    @Jeekes


                    La revalorisation de ma retraite a été engloutie dans l’augmentation de la CSG ça aurait pu être du grand Hollande cette manière d’enfumer .....

                    Donner c’est donner reprendre c’est voler Mr Macron ....

                  • Jeekes Jeekes 5 janvier 2018 17:43

                    @zygzornifle
                     
                    C’est bien ce que je disais !
                     
                     smiley
                     


                  • zygzornifle zygzornifle 5 janvier 2018 17:07

                    Le Pen icaud ?


                    • pallas 5 janvier 2018 17:38
                      Michel DROUET

                      Bonsoir,

                      Les élites sont amusants, vivant dans un monde artificiel, croyant qu’ils représentent quoi que ce soit.

                      Le cas Macron est interessant, le même age que moi, lui étant élevé par le biberon argenté, moi par l’acier et la douleur.

                      Ses même élites ne concevant pas le monde au delà du compte en banque, faisant croire à une quelconque culture et expérience qui ne revêt que du néant de la pensée.

                      L’Année 2018 va être catastrophique et à tout point de vu, la réalité est froide, ça n’est pas les petits calculs de petits comptable et autres fadaises de manipulation qui fera quoi que se soit.

                      Machaviel Nicolas n’était qu’un petit bourgeois notoire vivant dans son microcosme, une fiente vulgaire qui cherchait la notoriété s’évertuant à se crée une légende, un déchet sans importance n’ayant jamais eu le courage de se battre, voila le Hérault et Héros des Élites, un pauvre type que l’on piétine sous une botte tel un insecte.

                      Sa va devenir interessant, le couperet va faire très mal, La France est en défaut de paiement, la banqueroute.

                      Salut


                      • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 20:34

                        @pallas
                        Bonjour Pallas
                        J’ai a peu près les mêmes racines que les vôtres et nous savons tous les deux que ceux qui nous gouvernent ne sont que mépris et froideur pour tous les gouvernants qui se succèdent depuis 30 ans. Ce sont les mêmes qui manipulent les citoyens en leur disant que ça ira mieux demain alors qu’ils savent pertinemment que c’est impossible puisqu’ils ont donné tous les pouvoirs à l’économie et la finance.


                      • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 20:58

                        @Michel DROUET
                        Je reprends ma phrase (imbitable) : nous savons tous les deux que ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans ne sont que mépris et froideur pour ceux qui ne leur ressemblent pas.


                      • gogoRat gogoRat 5 janvier 2018 23:47

                        @Michel DROUET & Pallas

                         Rien ne sert d’étaler ce que nos marionnettistes (marionnettisées d’encore plus haut ..) peuvent se permettre de ne voir que comme des ’états d’âme’ : cela reste pour eux inoffensif (ou pire comme source de délectation pour les plus vicieux !)

                         Par contre, ce qu’il faut faire savoir (par devoir citoyen), c’est en quoi la route (ou la ’marche’) qu’ils croient tracer les mènera autant que tout le peuple au précipice :

                         et se désensibilisant de tous les capteurs de douleur et en dédaignant tous les signalements de danger constaté, en déconsidérant tous les témoignages d’accidents qui auraient dû être prévenus,
                        ... nos ’premiers de cordée’ (qui volent de trop haut dans les limbes d’une ’démocratie’ sans peuple) commettent la faute de croire en une régulation-gouvernance sans capteur !
                         En évinçant les rapporteurs de bugs, ils croient,, comme l’autruche, avoir tout vu et tout compris.
                         Pire, cela leur permet même de se duper eux-mêmes et de se vouloir sincères ’en même temps’ ...
                         ( au moyen âge, les esprits avisés qui signalaient la peste étaient brûlés sur un bûcher ... cf ce qu’en dit l’historien Jean Delumeau dans ’La peur en occident’)

                         Rien de nouveau sous le soleil : le déclin des civilisations commence toujours lorsqu’elles deviennent trop sûres d’elles, suffisantes, et lorsqu’elles ont délégué à des esclaves les basses besognes d’une nécessaire adaptation (matérielle, concrète) aux changement de l’environnement
                         
                         


                      • Le421 Le421 5 janvier 2018 18:39

                        Muriel Pénicaud est confiante...
                        Pour l’affaire « Business France » et Las Vegas ??
                        Elle a encore, vu son âge, le temps de se faire rattraper par la patrouille.
                        Ses convocations ne font pas la une de TF1, c’est sûr !!
                        Voleurs !!


                        • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 20:36

                          @Le421
                          « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour... ». Ajoutons à cela le rôle des médias qui participent au camouflage des affaires.


                        • Le421 Le421 6 janvier 2018 09:18

                          @Michel DROUET
                          Le 14 Janvier, les auditions reprennent.
                          Entre ceux qui affirment qu’elle était au courant du montant de la facture et ceux qui disent le contraire.
                          Il semblerait qu’il y ai des preuves ainsi que des alertes sur l’absence d’appel d’offre.
                          Et Havas a été choisi par « business france », alias Muriel Pénicaud...


                        • Michel DROUET Michel DROUET 6 janvier 2018 10:45

                          @Le421
                          J’ai toujours en tête le jugement de la Cour de Justice de la République dans l’affaire de l’arbitrage Tapie/Adidas et à la condamnation de Christine Lagarde, mais avec une dispense de peine....
                          Donc, pour Pénicaud, il faudra bien s’attendre sans doute à un déni de justice et à la condamnation d’un lampiste.


                        • Eric F Eric F 5 janvier 2018 19:12

                          L’arnaque la plus scandaleuse a été d’affirmer que l’augmentation de la CSG permettrait d’assoir des charges sociale sur l’ensemble des revenus incluant ceux du capital, alors que pour ceux-ci, la « flat tax » absorbe pour les plus aisé bien au delà de l’augmentation de la CSG.
                          Si les « premiers de cordée » n’investissent pas réellement dans la création d’emploi, Jean-Marc Rouillan pourrait faire des émules...


                          • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2018 20:39

                            @Eric F
                            Vous avez raison de rappeler les effets de la flat tax, on a tendance à ne pas en parler suffisamment.
                            Il faudra également parler de la baisse définitive des cotisations patronales afin de consolider les effets du pacte de responsabilité qui devait créer tellement d’emplois....


                          • pallas 5 janvier 2018 21:17
                            Michel DROUET

                            Bonsoir,

                            Vous ne saisissez pas ma pensée.

                            Je rêve d’un océan, me fondre en elle, tel Tarbarly, juste un monocoque de 11 m, subissant les vents et vagues de l’Atlantique, faisant moi même un avec les bises et baisers de notre « Dame ».

                            Ma liberté est cela, choisir ma mort, tout comme ma vie, une traversée.

                            J’envie La Buse, un homme et esprit libre.

                            Salut


                            • pallas 5 janvier 2018 22:14
                              Michel DROUET

                              Ma lumière est de ressentir le souffle du vent de l’atlantique, voir les vagues fracassant les cotes, entendre le chant des mouettes.

                              L’Océan est la Déesse que je vénère, les autres croyances n’existent pas.

                              Celui qui n’a pas vue horizon que les mers, sans terres, ,ne peut pas me comprendre smiley.

                              Un univers d’eau, sans terre, juste les rugissants du pacifique et de l’atlantique.

                              La « Liberté », des sirènes du bruit et lent sur la coque, je plongerai en elles.

                              Mon seul Dieu, sont les Déesses et Sirènes du vent Salés, le reste n’est que botte que j"écrase sous ma botte

                              Salut


                              • BA 6 janvier 2018 20:01

                                "Bonne année mes très chers riches", la carte blanche de Pierre Lemaitre.


                                Pierre Lemaitre était l’invité d’Augustin Trapenard ce 2 janvier 2018. Il adresse dans sa carte blanche ses meilleurs vœux pour 2018 aux « riches ».


                                La vidéo dure 1 minute 58 :


                                https://www.dailymotion.com/video/x6cjiqy





                                • L'Astronome L’Astronome 7 janvier 2018 12:10

                                   
                                  C’est très légèrement hors sujet, et cela n’entre pas dans le code de déontologie politico-journalistique de se moquer du physique de nos gouvernants, mais je suis étonné par le peu de représentativité physique des ministres de notre glorieuse République.
                                   
                                  En face d’un fringant président, on voit une ministre qui ressemble à une bonniche, une autre qui est affublée d’une perruque semblable à un balai O-Cédar ; on voit des ministres barbichus, arborant des têtes de balayettes à W.C. Du balai, tout ça !
                                   


                                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 janvier 2018 12:11

                                    Globalement la société franco-occidentale est stupide ! 


                                    - Déja Pascal avait dit comment les gens stupides se couvraient les yeux pour se cacher à eux-même le gouffre qui est devant eux... 

                                    - Ensuite le XXe siècle a vu éclore la seule théorie révolutionnaire, celle de Herbert MARCUSE, qui aurait pu permettre la VRAIE REFORME occidentale. Elle a été noyée dans la Grande consommation qui a fini par transformer les peuples en TROUPEAUX DE MOUTONS ! 

                                    Rien de rien : La société occidentale est aujourd’hui la stupidité qui ruine le monde ! Même les débats sont plus que stupides, ils enrichissent la stupidité ! Ainsi on ne doit pas parler « d’inégalités », car l’égalité est contre nature : On ne peut pas rendre tout égal à tout ! On doit parler de valeurs et de lois qui donnent les droits légitimes à chacun et à tous selon l’effort et selon le mérite ! Le monde d’aujourd’hui crée par l’Occident barbare est EXTRÉMISTE, la France donne l’image du plus extrême des extrêmes : « SDF - PLUS GRADE FORTUNE DE FRANCE » et on dirait que cela amuse tout le monde !

                                    Missieur Macron « réforme » ? Il fait quoi ? Il leurre les Français d’en bas et donne l’assurance à ceux d’en haut ! Pour réformer la France qui est en train de finir, il faut remuer plusieurs siècles d’histoire, retrouver les chemins perdus et corriger le cap ! Missieur Macron est un Zigoto, comme tous les zigotos au Smartphone, au service des ceux qui sucent le sang et la sueur des humains : Pour lui « réformer » c’est synonyme de « jeter à la casse » ! 

                                    Au lieu de dire aux Français ce que doit être le CHANGEMENT, il fait chaque semaine le tour du monde et quand il revient, il invite tout le monde à Paris : Pour quel résultat ... De la diversion !

                                    Regardez l’ensemble des pays et surtout les pays européen dans leur totalité : Tous les chefs d’Etat gèrent et dirigent comme ils peuvent en restant chez eux, ils ne dansent pas pour l’ensemble de l’humanité !

                                    Bien sur les Français sont optimistes : Ils comptent bien sur la sorcellerie de l’Elysée de Mme Soleil !

                                    • gogoRat gogoRat 8 janvier 2018 15:49

                                       Le mélange officiellement légitimationné des genres et des statuts ne fait que démultiplier structurellement les risques de situations où les ’décideurs’ sont ’juge et partie’. (penser à la notion de ’délit d’initié’, si ça vous semble abscons)
                                        
                                      bis repetita :
                                       ’Et si cette sempiternelle opposition, en France, du (soit-disant) ’public’ contre le (soit-disant) ’privé’ n’était que la façon la plus sure de maintenir et d’entériner ce qu’il est convenu d’appeler « le Système » ? !!’

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès