• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Frères musulmans à l’origine de l’échec de la politique (...)

Les Frères musulmans à l’origine de l’échec de la politique d’ouverture en Occident

Frères musulmans, wahhabisme, multiculturalisme, communautarisme

DE LA POLITIQUE D'OUVERTURE A LA POLITIQUE DE FERMETURE, OU COMMENT LES FRÈRES MUSULMANS ONT FINI PAR AVOIR RAISON DE LA POLITIQUE D’OUVERTURE !

Depuis le début du 20 éme siècle des flux migratoires se sont succédés en France, en provenance de Russie d'abord, puis d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Pologne. Des migrants fuyant le totalitarisme (communisme et fascisme) dans leurs pays, sinon la misère. Ces migrants ont pour la plupart su s'intégrer en France. Une culture commune judéo-chrétienne qu'ils partagent avec les français, a sans doute aidé à leur intégration, mais surtout l'école publique et l'armée, deux moules républicains, ont facilité cette intégration.

Si la France a subi l'immigration en provenance d'Europe, à la fin de la deuxième guerre mondiale elle fera appel à une main d'œuvre nombreuse, en provenance de ses colonies pour reconstruire le pays et contribuer ainsi aux trente glorieuses qu'elle a connues après deux guerres mondiales qui ont ruiné le pays. Ce qui donnera lieu à de nouvelles vagues migratoires à partir de ses anciennes colonies même après leur indépendance, essentiellement en provenance d'Afrique du Nord. Migrants de culture musulmane, cette fois-ci.

La politique d'intégration des immigrants, qu'ils soient de culture chrétienne, juive ou musulmane, marchait bien jusqu'à la fin des trente glorieuses. Avec la fin de celles-ci et suite aux deux chocs pétroliers, l'économie de la France n'est plus en mesure d'absorber de nouveaux migrants. Ses immigrés d'Afrique seront les premières victimes de la récession. Le chômage les touche de plein fouet. Si les immigrés en provenance d'Europe ont pu fonder un foyer en faisant venir leurs femmes et leur famille pour les rejoindre en France, ceux d'Afrique ne le pouvaient pas pour des raisons économiques, d'autant que la politique d'alors escomptait leur retour dans leurs pays d'origine. Une misère sociale et affective viendront s'ajouter à une misère économique de ces immigrants, dénoncées par les sociologues et les partis de gauche.

Pour y remédier, Valérie Giscard d'Estaing instaure une politique dite d'ouverture pour permettre aux immigrants essentiellement issus des anciennes colonies françaises de ne pas être coupés de leurs racines, avec l'idée de leur laisser le choix de s'intégrer au modèle français ou de rentrer chez eux, mais qu'entre temps qu'ils puissent vivre selon leur modèle culturel. D'où la politique du regroupement familial. La droite comme la gauche, ont poursuivi cette politique d'ouverture comme celle du regroupement familial, qui vont aboutir au multiculturalisme jusqu'à dériver vers le communautarisme ; faute d'une politique réelle d'intégration des familles laissées pour compte, parquées dans des banlieues qui formeront ce qu'on appellera pudiquement "les banlieues difficiles" dont certaines deviendront même des "zones de non droit" soumises aux dealers si ce n'est aux islamistes ; voir aux deux, ces deux-là travaillant souvent en tandem !

Si le service militaire avait une vertu intégratroire, Chirac y mettra fin, accentuant la marginalisation des nouveaux migrants et celle de leurs enfants. Et quant à l'école républicaine qui jouait un rôle intégratoire primordial, c'en sera fini avec les "réforme" successives de l'Education Nationale qui vont mettre à mal un système qui a permis pourtant l'émergence d'une élite issue de l’immigration ; et ce, depuis l'instauration des ZEP (zone d'éducation prioritaire) par les socialistes, qui vont accentuer la fracture entre les français et les immigrés ; fracture sur laquelle va surfer le FN !

Pourtant les enfants de l'immigration ont réagi contre cet état de fait, en appelant les responsables politiques pour une meilleure intégration. Mais suite à la grande Marche pour la dignité et malgré son succès, l'Etat n'a rien trouvé de mieux pour répondre à la demande des "beurs", ces enfants de première et deuxième génération issus de l'immigration, que de déléguer son pouvoir aux "grands frères", rajoutant une louche au multiculturalisme théorisé par des intellos de gauche utopiques qui vont les victimiser en dénonçant le colonialisme et le manquement de la France à ses valeurs ! Une aubaine pour les Frères musulmans pour "rendre leur fierté" aux enfants des immigrés, laissés pour compte, et surfer sur leurs ressentiments en stigmatisant le complexe d'anciens colonisés de leurs parents. Au nom du multiculturalisme que des gens de gauche soutiennent, ils vont ramener leurs problèmes à un problème identitaire et les convaincre de revendiquer leur identité "arabo-musulmane" haut et fort, alors qu'ils n'en ont qu'une vague idée, étant nés en France pour la plus part. Qu'à ce la ne tienne ! Les "Frères" pour y remédier, vont leur rappeler leur identité "arabo-musulmane", en leur inculquant l'identité "arabo-wahhabite" et les convertir ainsi au wahhabisme et au modèle sociétal d'Arabie qui va avec ; que certains jeunes feront adopter à leurs parents et proches ! D'ailleurs, les familles converties au wahhabisme, une fois rentrées au pays pour les vacances, vont prendre le relais des Frères musulmans pour diffuser le wahhabisme parmi leurs parents et amis restés au bled, aussi ignorants qu'elles de leurs obédiences ancestrales malékite & soufie ! Ce qui fut le cas de beaucoup de tunisiens et d'algériens, entre autres.
L'Etat s'étant désengagé de ces banlieues, elles constitueront pour les pétromonarques un terreau propice pour y diffuser le wahhabisme en multipliant les mosquées, les centres culturels & cultuels, ainsi que les écoles coraniques pour prendre pied en France. La conjoncture internationale va jouer en leur faveur. Avec la chute du mur de Berlin, le communisme commençait à battre de l'aile. La nature ayant horreur du vide, l'islamisme va prendre sa place dans les pays de l'ex Yougoslavie et certains pays de l'ex-URSS. Et le wahhabisme qui le fonde, va avoir le vent en poupe depuis qu'il a mis en échec le communisme en Afghanistan ; et se déployer aussi bien chez les "arabes" qu'en Occident ... avec la bénédiction des dirigeants des EU & de l'UE !

Les islamistes les mieux organisés étant les Frères musulmans, ils s'invitent dans les débats politiques concernant les immigrés, depuis que le FN en a fait son cheval de bataille ... avec à leur tête Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur de cette organisation internationale, qui va jouer la carte du communautarisme à fond en remettant en question les règles du vivre ensemble, multipliant les revendications "identitaires" et les coups de butoir dans la laïcité, soutenu par l'émir du Qatar et ses "amis" influents en France aussi bien politiques que médiatiques, auxquels une élite de gauche va se joindre, jouant le rôle d'idiots utiles !
Et voilà comment la politique d'ouverture, cette idée généreuse, sera dévoyée par les néo-salafistes menés par les Frères musulmans, pour devenir une politique multiculturaliste et finir par se transformer en politique communautariste ... c'est à dire de fermeture !

Ainsi au nom du multiculturalisme et de peur d'être taxés de racisme, les responsables politiques de droite comme de gauche, ainsi que la police et la justice, ont fermé les yeux sur la place de la femme chez les "musulmans", le mariage forcé et les crimes d'honneur qui lui sont liés, la polygamie, l'excision ... Ce qui s'est traduit par des vies parallèles entre les autochtones et les immigrants, accentuant la fracture sociale !!

Cette politique d'ouverture donnera des idées à d'autres pays. Ce sera "l’accommodement raisonnable" au Canada ! Ce que Alain Juppé va traduire par "l'identité heureuse", après son séjour canadien. Sa naïveté le perdra puisqu'il sera éliminé de la course à l'élection présidentielle, pour n'avoir pas vu que les Frères musulmans ont dévoyé cette belle et généreuse idée républicaine !

Quant aux belges, ils en reviennent du multiculturalisme ; et constatent amèrement l'échec du vivre ensemble, chez eux aussi.

Les anglais adeptes du communautarisme depuis le début de l'immigration en provenance de leurs anciennes colonies, pousseront loin ce concept au point de faire de Londres la capitale des islamistes de tous poils, jusqu'à accueillir les réfugiés "politiques" islamistes en provenance du monde entier. Persuadés qu'en retour, ils préserveront l'Angleterre de leur violence. Ils pousseront leur logique, jusqu'à autoriser les "Charia-Court", ces tribunaux religieux ; leur déléguant les affaires matrimoniales et d'héritages, dont ils pensent, pragmatiques, dégorger les tribunaux publics. 

Le communautarisme devenant agressif, il va finir par provoquer un rejet et une contre-offensive menée par les partis nationalistes aussi bien en France que dans les pays occidentaux. Offensive qui s'est traduite par le Brexit, par l'élection de Donald Trump aux EU, par celle de François Fillon lors des primaires de la droite et du centre en France ; et tout dernièrement par l'élimination de justesse de l’extrême droite en Autriche !

La décision de Fillon de partir en guerre contre le wahhabisme, les Frères musulmans et les pétromonarques qui les soutiennent, ne doit pourtant pas faire oublier sa part de responsabilité d'avoir permis à l'hydre islamiste de s'installer en France et de prendre en otage l'islam de France et les français de confession musulmane ... quand il était cinq années durant, premier ministre de Sarkozy, le grand ami de l'émir du Qatar !

L'universalisme, cette autre idée généreuse, est mis à mal lui aussi par le wahhabisme, par la faute de dirigeants occidentaux incultes (ou cyniques ?), qui ont permis l'installation et l'expansion en Europe de cette obédience mortifère, au point de voir le populisme se généraliser un peu partout !

On sent que les occidentaux ne veulent plus de la politique de tolérance aux islamistes de leurs dirigeants, qu'ils dégagent au fur et à mesure, à la faveur des échéances électorales.

Qui le leur reprocherait ? Ils se réveillent enfin et réalisent que leurs dirigeants jouent avec le feu en soutenant et en suivant les américains qui, dans leur phobie du péril rouge (communisme), pour le combattre, instrumentalisent un autre péril, plus dangereux celui-là : le péril vert (islamisme) ; en réactivant le wahhabisme qu'ont instrumentalisé avant eux les anglais pour mettre fin à l'empire Ottoman, en permettant à leurs "amis" pétromonarques de le diffuser dans les pays "arabes" (Afghanistan, Pakistan, pays de l'ex-Yougoslavie, certains pays de l'ex-URSS, Yémen, Soudan, Somalie, Niger, Mali, Palestine, Syrie, Egypte, Tunisie, Algérie, Maroc .... ) pour en redessiner les frontières, dessinées par les puissances coloniales anglaises et françaises d'alors !

Sauf que leurs dirigeants oublient que les pétromonarques ont d'autres projets que semer le chaos dans ces pays. Puisqu'Ils veulent étendre aussi leur influence sur l'Occident. Ce que ces dirigeants laissent faire en fermant les yeux pour ne pas les fâcher du moment qu'ils renflouent leurs économies à coups de pétrodollars et d'achats d'armements qu'ils mettent à leur disposition pour mener leurs guerres contres les "dictateurs arabes" en Irak, en Syrie ... au prétexte de droits de l'homme bafoués ; avec pour objectif hypocrite : répandre la démocratie dans le monde "arabe" ... qui par contagion gagnera tous les pays "arabes", nous assurait cynique, George Bush fils !

L'islamisme sera désormais au centre des débats pour les prochaines élections aussi bien en France, qu'en Europe ! Ce qu'a compris parfaitement François Fillon, et semble comprendre Manuel Valls. Car devant l'hydre wahhabite, les français se rangeront derrière celui qui propose de l'éradiquer de France et de mettre un terme aux liaisons dangereuses qu'entretenaient jusque-là les responsables politiques de droite comme de gauche avec les pétromonarques qui le soutiennent et financent sa diffusion en Occident ; et plus particulièrement en France ... patrie de la laïcité.

Désormais c'est aux peuples de mettre en échec l'islamisme et le wahhabisme qui le fonde. Pour cela ils doivent choisir leurs représentants et leurs dirigeants en fonction de leur position affichée et affirmée face au wahhabisme et ceux qui le financent et le soutiennent.

Blog de l'auteur  : http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2017/01/les-freres-musulmans-lorigine-de-lechec.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 10:59

    Je ne crois pas que François Fillon ait été choisi pour mettre la question au coeur du débat :
    Il fait un discours essentiellement économique et social ; il a été choisi par la clientèle traditionnelle de la droite, non salariés (retraités, professions libérales). Son symétrique B Hamon - qui sortira sans doute du chapeau dimanche soir (je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer...), fait de même avec des délires inverses. Chez Macron, il n’y a pas de programme. Même chez Le Pen ça s’adoucit.

    La Manif pour tous combien de divisions aux élections ? Sans doute pas beaucoup, puisque çe ne sont pas les questions identitaires qui, seules, font un vote. Ca permet à un nombre très restreint de vivre bien (Zemmour) mais pas d’avantage.

    PS : le remodelage des frontières impies et colonialistes du Moyen-Orient est aussi le fait du nationalisme arabe, dont Khadafi et Assad étaient les derniers héritiers : voir le nombre incroyable de tentatives de fusions absorptions lancées sur à peu près tous ses voisins par Khadafi, ou la volonté constante de la Syrie de gober le Liban.

    Le nationalisme arabe le plus intransigeant (voir le front du refus : Algérie, Libye, Syrie) s’est fait doubler par pire que lui, les islamistes, et les USA. C’est pas de chance.


    • Danton 28 janvier 11:54

      Très bien expliqué mais le temps de la réaction politique est déjà dépassé ... Il suffit de constater l’implantation de la charia dans de nombreuses villes de France et le laisser faire des Maires concernés. Desormais, face à ce fléau qui menace notre civilation il faut non pas se battre, mais prendre des dispositions de sauvegarde de notre patrimoine civilisationnel. Refuser toute nouvelle construction de mosquées , interdire les écoles coraniques et pourchasser jusqu’à l’expulsion ceux qui en sont à l’origine, réagire immédiatement à l’envahissement du domaine public comme les prières de rue, sanctionner le port du foulard et autres signes non acceptes par les lois de la république. Il faut montrer les dents, montrer que plus rien ne doit contester les lois de la république, être intransigeant jusqu’à l’extrême. L’Islam est une religion conquérante et ceux qui veulent l’implanter en Occident sont prêts à tout les stratagèmes . C’est aux musulmans eux même de faire la guerre au wahhabisme et au salafisme s’ils veulent que leur pays ne sombre pas dans une guerre civile qui leur sera fatale ...



      • rogal 28 janvier 12:48

        Très bonne synthèse (globalement).


        • njama njama 28 janvier 14:17

          Les « frères musulmans » ont toujours été les meilleurs alliés de l’empire (l’occident capitaliste), dans la lutte contre le communisme et tout ce qui était apparenté, que ce soit le nassérisme, le socialisme arabe (parti Baas), le panarabisme mouvement fortement séculier.

          L’alliance avec ces islamistes ne date pas d’hier, elle est consubstantielle à l’ordre bourgeois et religieux et au sionisme qui n’est qu’un avatar de la pensée coloniale.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 15:22

            @njama

            L’islamisme est fils du panarabisme, comme la lutte des Palestiniens est devenue de fait le vecteur de l’islam politique, ce que vous faites mine d’ignorer. « Le FLN est le père du FIS »

            Le remodelage des frontières du Moyen-Orient, avant d’être celui des USA, et d’être appliqué par Daesh, c’est le projet des Assad et autres Khadafi qui voulaient en finir avec les frontières des méchants européens impies et colonisateurs.

            Bizarrement, ce ne sont pas les pays les pays « conservateurs » (Maroc, Tunisie, Égypte post Sadate, Jordanie) qui sont/ont été déchirés par des guerres inexpiables mais les pays intransigeants de l’ex-« front du refus » (Algérie, Libye, Irak, Syrie). Encore un complot occidental smiley ?


          • njama njama 29 janvier 11:55

            @Olivier Perriet

            Le remodelage des frontières du Moyen-Orient, avant d’être celui des USA, et d’être appliqué par Daesh, c’est le projet des Assad ...

            mais bon sang mais c’est bien sûr ! heureusement que vous êtes là Olivier Perriet pour éclairer nos lanternes.

            Nahda : renaissance culturelle et religieuse, éveil politique dans le monde arabe au XIX ème siècle
            http://www.lesclesdumoyenorient.com/Nahda-renaissance-culturelle-et.html

            vous devez confondre la famille al-Assad avec celles des Sykes & Picot

            Le remodelage du Moyen-Orient n’est que le « Plan Oded Yinon » hautement inspiré des projets de Ben Gourion, c’est à dire un projet sioniste (comprenez impérialiste, colonialiste, c’est à dire le sionisme au sens premier, pas cette chimère mystique qui lui tient lieu d’oripeaux).


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 janvier 22:29

            @njama

            Rien sur la mainmise syrienne au Liban ?

            Rien sur les fusions absorptions de Khadafi sur le Tchad, la Tunisie, l’Egypte, et j’en passe ?

            Tout cela c’est, évidemment, « la-faute-des-méchants-sionistes-colonialistes » smiley smiley ?

            Assad s’est fait prendre à son propre panneau : la mis en cause des frontières Sykes&Picot, vous devriez en être fier, c’est Daesh qui la réalise, et Assad est bien gêné pour s’y opposer...vu que c’est la raison d’être du baas !

            Comme le FLN s’est fait prendre à son propre panneau avec le FIS, qui souhaitait reprendre à son compte la lutte contre la France, dans la continuité de la guerre d’indépendance (« faire partir la France de nos têtes », après l’avoir fait physiquement en 1962).


          • zak5 zak5 28 janvier 14:30

            faute d’une politique réelle d’intégration des familles laissées pour compte, parquées dans des banlieues qui formeront ce qu’on appellera pudiquement « les banlieues difficiles » dont certaines deviendront même des « zones de non droit » soumises aux dealers si ce n’est aux islamistes ; voir aux deux, ces deux-là travaillant souvent en tandem !

            Ce n’est pas toujours vrai ça. Des émigrés venant du Maghreb ont pu construire de fabuleuses demeures dans leur pays d’origine (le franc s’est toujours très avantageusement échangé avec  la monnaie locale). Ceux-là espéraient effectivement retourner au bled et ont donc préféré rester dans les HLM (les quartiers si décriés aujourd’hui) pour économiser au maximum et consacrer leur économie pour la construction de leur maison au bled. Ceci s’est fait au détriment de leurs enfants qui étaient nombreux et donc ces enfants n’avaient pas l’occasion de vivre dans un confort minimum, à savoir avoir sa propre chambre pour pouvoir étudier tranquillement. Résultat, échec scolaire et donc problème d’intégration, puis retour au communautarisme en rêvant des siècles des lumières du monde musulman plutôt que de se remettre en question

            Quant à l’islamisme, il s’impose partout chez les musulmans pas uniquement en France. Y a qu’a voir avec quelle difficulté ont les occidentaux pour trouver une opposition non islamiste aux dictateur des pays arabes. L’islamisme ne se serait pas imposé si les musulmans n’étaient pas faits pour l’accepter. Ce scénario se répète tellement sur la quasi-totalité des pays arabe et musulmans que l’on ne peut pas dire que c’est juste un concours de circonstance. Il y a bien des musulmans que par la culture, et donc possiblement laïques,  mais ils sont si rares qu’ils sont inaudibles (et il faut souvent leur assurer une protection policière, ou alors ils sont taxé de harki)


            • roman_garev 28 janvier 17:19

              @zak5
              « Y a qu’a voir avec quelle difficulté ont les occidentaux pour trouver une opposition non islamiste aux dictateur des pays arabes. »


              Pauvres, pauvres ces occidentaux... On pourrait même plaindre ces malheureux... si on ne se demande pas qui les a autorisés à chercher, à choyer, à équiper et à armer cette soi-disant opposition... De quel droit le font-ils, ces pauvres bienfaiteurs bénévoles et surtout, certes, désintéressés ?

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 janvier 11:22

              @roman_garev

              Poutine n’est pas intéressé, lui ?

              Nous vivons dans un monde d’intérêts...


            • Oceane 30 janvier 10:30

              A l’auteur,

              Le « projet d’ouverture en Occident » est vieux de plusieurs siecles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès