• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les « Frères musulmans » et la liste américaine du terrorisme

Les « Frères musulmans » et la liste américaine du terrorisme

JPEG

Le débat sur l’inclusion des «  Frères musulmans  » dans les listes terroristes américaines s’est étendu depuis que Mike Pompeo a pris ses fonctions de secrétaire d’État américain. Son prédécesseur, Rex Tillerson, avait émis des réserves à ce sujet lors de son entrée en fonction.

Lors d’un forum organisé à la Hoover Institution de l’université de Stanford, M. Pompeo a récemment parlé de «  la poursuite des discussions  » sur cette mesure, en précisant que les États-Unis évaluaient cette mesure «  pour s’assurer qu’elle est appliquée correctement.  » Le thème est revenu ainsi sur le tapis. Les propos ont également soulevé des questions sur le moment choisi par les Américains pour prendre cette mesure.

On sait que Pompeo a été l’un des huit députés qui ont déposé au Congrès un projet de loi demandant à l’administration américaine précédente (l’administration Obama) d’inclure les Frères sur la liste des terroristes. Lui, il en sait aussi beaucoup et possède des preuves qui ont soutenu sa position envers l’organisation il y a des années, que ce soit en termes de relations suspectes du groupe avec des organisations terroristes, ou en termes d’implication dans la violence et le chaos dans de tels pays comme le Yémen, la Syrie et la Libye. Des rapports américains indiquent de plus que des liens existent entre les Frères et les Gardiens de la Révolution iraniens. Ces relations se sont traduites par la condamnation des Frères et de leurs affiliés dans plusieurs pays arabes du meurtre du général Qassem Soleimani, commandant de la Force Quds.

Nul doute que les dirigeants de l’organisation internationale des Frères musulmans se faufilent dans le système financier mondial. L’organisation a des liens suspects dans différentes parties du monde, en particulier en Europe. Les calculs politiques sur le sujet expliquent en grande partie le retard de l’administration Trump à inscrire les Frères sur les listes du terrorisme américain, à interdire leurs activités et à geler leur argent aux États-Unis.

Lors de la même réunion, le secrétaire d’État Mike Pompeo a clairement exprimé son point de vue sur la question. «  Mon opinion est que l’affaire est plus délicat que ce que j’ai vu en tant que représentant du Kansas au Congrès,  » expliquant que traiter la question de l’intérieur de l’administration est différent de la traiter de l’extérieur.

C’est ce qu’a soutenu l’ancienne secrétaire d’État Condoleezza Rice qui dirigeait le débat. «  Nous essayons toujours de trouver comment y parvenir. Il y a des éléments au sein des Frères musulmans qui sont sans aucun doute des terroristes. Ils sont sur la liste du terrorisme. Nous essayons de nous assurer que nous les insérons correctement. Nous définissons correctement la question et nous assurons la base juridique pour cela.  »

Bien entendu, on comprend que Pompeo parle de la différence entre sa position actuelle et celle qu’il occupait en tant que membre du Congrès. Mais la base juridique d’une telle démarche et l’existence d’informations précises dont dépend le processus d’inclusion ne semblent pas aussi difficiles que Pompeo le suggère.

Il est avéré que les décisions d’inclure d’autres organisations, telles que les Gardiens de la Révolution iraniens et d’autres, ont été prises rapidement. Il n’a pas fallu tout ce temps pour faire des recherches.

Ce n’est un secret pour personne que de nombreux rapports des médias parlent de réseaux d’intérêts des Frères aux États-Unis et dans d’autres pays occidentaux. Par conséquent, la question est sujette à des équilibres d’intérêts et à des ententes entre les grands pôles de l’administration américaine elle-même, surtout avec la présence de relations et d’intérêts avec les pays qui parrainent l’organisation des Frères, comme la Turquie.

En politique, naturellement, chaque démarche a son compte de profits et de pertes. Mais en ce qui concerne l’organisation des Frères, interdire cette organisation et l’inscrire sur les listes du terrorisme est de nature à tarir les sources de l’extrémisme et du terrorisme. Il faut plutôt considérer que l’aspect juridique de la question n’est pas vraiment un obstacle. Le réel obstacle est plutôt les calculs politiques entourant la décision américaine qui a été reportée il y a des années.

On comprend aussi que les intérêts des grandes puissances sont mêlés aux groupes politiques islamistes depuis des décennies. Dans ces pays, certains parient encore sur ces groupes pour qu’ils remplissent certains rôles et réalisent leurs intérêts stratégiques dans certaines circonstances et certains délais.

Mais les gens ont dit leurs mots sur ce genre de groupes et les ont carrément rejetés. Ils n’ont plus la raison d’être qu’ils se sont développés dans le passé, que ce soit en raison de la prise de conscience croissante des sociétés, de la découverte de la vérité de ces groupes et de leurs agendas cachés, ou en raison de la mise à nu du véritable visage de ces organisations et de leur implication dans des pratiques violentes et sanguinaires et de la création de dizaines d’organisations extrémistes, terroristes, violentes et meurtrières sous différents noms et slogans.

Face à la menace de la terreur et du fanatisme, on ne peut pas se contenter de tenir le bâton au milieu, ni de tenter de concilier les dangers et les intérêts. Les inconvénients de garder le silence sur les organisations terroristes l’emportent sur les gains potentiels ou souhaités tirés de ces organismes à court et à long terme. Une attitude résolue des États-Unis à l’égard des Frères serait déterminante dans leurs relations avec les pays arabes et islamiques.


Moyenne des avis sur cet article :  1.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Gloubi 30 janvier 16:16

    La difficulté pour les diplomaties occidentales est de tenir un savant équilibre entre les « Frères Musulmans » (soutenus par le Qatar et la Turquie) et leurs ennemis (au nombre desquels les wahhabites d’Arabie Saoudite et des Emirats).

    Les deux confréries sont des ennemis de tout ce qui n’est pas musulman, mais compte tenu de la puissance apportée par le pétrole, il est difficile de les affronter ouvertement : il est préférable de favoriser leur affrontement, en entretenant un équilibre précis entre les deux. C’est le principe du « les ennemis de mes ennemis ne sont pas toujours mes amis, mais ils peuvent le croire », qui a si bien fonctionné lors de la guerre Irak-Iran.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 janvier 16:46

      @Gloubi

      C’est aussi le principe du « qu’ils s’entre-tuent pendant que nous faisons nos affaires », la position qui était celle des Etats-Unis au début de chacune des deux guerres mondiales. C’est plus qu’un principe, c’est carrément une stratégie.


    • Gloubi 30 janvier 17:41

      @Séraphin Lampion
      Oui, moi aussi je les admire beaucoup.


    • OMAR 31 janvier 19:24

      Omar9
      .
      @Gourbi
      .
      Dans la diplomatie occidental, il faut aussi admirer comment les américains considèrent le reste du monde et même leurs alliés européens, en commençant par Macron :
      http://www.leparisien.fr/international/trump-s-en-prend-a-macron-ces-quatre-fois-ou-le-president-americain-s-est-lache-sur-twitter-09-08-2019-8131251.php
      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/statut-de-jerusalem-trump-menace-des-membres-de-l-onu-avant-le-vote_1970862.html
      .
      @Gourbi, si tu savais ce que tu vaux aux yeux des amerloques !!!


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 janvier 16:43

      Ça serait pratique de pouvoir amalgamer islamisme, terrorisme et frères musulmans pour faire plaisir aux dirigeant égyptien, saoudiens, émiratis et israéliens, mais il y a un hic, et ce hic s’appelle Erdoğan, une des têtes de la confrérie.

      La différence entre le mouvement des« frères » et Al Qaïda, c’est l’origine de chacune de ces organisations et leur ancrage dans les populations. Décréter qu’il s’agit d’un groupe terroriste reviendrait à légitimer la guerre milaire contre ses membres et donc contre 

      Erdoğan, c’est-à-dire la Turquie, toujours membre de l’OTAN et verrou géostratégique.



      • soi même 30 janvier 17:23

        Conique les États-Unis nette sur la liste d’entreprise terroriste une créature de la CIA , 

        Les Frères musulmans en tant qu’assassins
        par Thierry Meyssan

        (Si Hassan el-Banna avait fixé l’objectif — prendre le pouvoir en manipulant la religion —, Qutb définit le moyen  : le jihad. Une fois que les adeptes ont admis la supériorité du Coran, on peut s’appuyer sur lui pour les organiser en armée et les envoyer au combat. Qutb développe une théorie manichéenne distinguant ce qui est islamiste et ce qui est «  ténébreux  ». Pour la CIA et le MI6, ce bourrage de crâne permet d’utiliser les adeptes pour contrôler les gouvernements nationalistes arabes, puis pour déstabiliser les régions musulmanes de l’Union soviétique. La Confrérie devient un inépuisable réservoir de terroristes sous le slogan  : «  Allah est notre but. Le Prophète est notre chef. Le Coran est notre loi. Le jihad est notre voie. Le martyre, notre vœu  ».

        La pensée de Qutb est rationnelle, mais pas raisonnable. Il déploie une rhétorique invariable Allah/Prophète/Coran/Jihad/Martyre qui ne laisse à aucun moment de possibilité de discussion. Il pose la supériorité de sa logique sur la raison humaine.

        Réception d’une délégation de la société secrète par le président Eisenhower à la Maison-Blanche (23 septembre 1953).

        La CIA organise un colloque à l’Université de Princeton sur «  La situation des musulmans en Union soviétique  ». C’est l’occasion de recevoir aux États-Unis une délégation des Frères musulmans conduite par un des chefs de sa branche armée, Saïd Ramadan. Dans son rapport, l’officier de la CIA chargé du suivi note que Ramadan n’est pas un extrémiste religieux, mais plutôt un fasciste  ; une manière de souligner le caractère exclusivement politique des Frères musulmans. Le colloque se conclut par une réception à la Maison-Blanche par le Président Eisenhower, le 23 septembre 1953. L’alliance entre Washington et le jihadisme est conclue.)

        https://www.voltairenet.org/article206724.html



          • popov 31 janvier 08:46

            @salem alketbi

            Le plus rapide et le plus court serait de mettre Mahomet sur la liste des terroristes, à titre posthume. Vos hadiths justifieraient amplement une telle décision.

            Ceux qui proclament que Mahomet est l’exemple à suivre pourraient alors être inculpés d’incitation à la violence.


            • MagicBuster 31 janvier 10:56

              @popov

              Tout à fait d’accord.

              La religion islamique est aussi mortifère que les autres religions ,

              C’est une calamité , une catastrophe, une contagion . . .

              Appliquons le principe de précaution.

              Ne la laissons pas entrer d’avantage dans nos écosystème  !!!

              C’est une maladie à éradiquer.


            • Esprit Critique 31 janvier 16:47

              @popov
              J’allais le dire  !


            • OMAR 31 janvier 19:31

              Omar9
              .
              @popovitch, @Esprit caustique, @BasicMunster.
              .
              Qu’atendez-vous pour rallier « Tsahell » ?
              .
              Pas de panique, Israël accepte les mercenaires, même les plus cons :
              http://www.ism-france.org/temoignages/-Des-mercenaires-en-Israel-un-film-documentant-les-crimes-sionistes-documentaire-46—article-20155


            • popov 1er février 09:18

              @OMAR

              Et toi le fellouze de la 25ème heure qu’est-ce que tu attends pour offrir tes nombreux talents à ton pays. Tu crois que tes compatriotes sont morts dans la lutte pour l’indépendance afin que tu puisse te prélasser en France ?

              Tu passes ton temps à pester contre la colonisation mais quand ton pays obtient l’indépendance, tu suis l’ancien colon comme un petit caniche abricot qui tient plus à ses croquettes qu’à sa dignité.

              Tu crois vraiment que tu es une source d’inspiration pour les Palestiniens qui veulent l’indépendance ?


            • OMAR 1er février 09:48

              Omar9
              .
              @popovitch
              .
              Ton alcoolisme te fait passer pour l’avocaillon de la France coloniale maintenant ?
              .
              Je suis né français, pas moujik comme toi.
              .
              Et ce qui ce passe entre la France et moi, ne te regarde surement pas.
              .
              Va plutôt cuver ta vodka puis couper du bois, car le blizzard t’attend dans ta isba.
              https://video-streaming.orange.fr/comedie-humour/un-russe-ivre-tente-d-attraper-une-grosse-buche-de-bois-CNT000001anwdD.html


            • popov 1er février 14:57

              @OMAR

              Ça ne m’étonnerait pas que ce soit dans le Corans, source de toute ignorance, que tu aies lu que je suis alcoolique et que je vis dans une isba sibérienne.


            • popov 3 février 15:17

              @OMAR

              Ouais, Français tant que ça dure. Comme les Français d’Algérie étaient Algériens.

              Un certain nombre de tes congénères font tout ce qu’ils peuvent pour se rendre insupportables.

              Ils se comportent comme des colonisateurs, avec la différence qu’ils n’ont rien de bon à apporter à la France.

              Reste à voir si les Français pourront vous supporter indéfiniment.


            • Oceane 31 janvier 13:19

              La genocratie americaine devrait elle-même s’incrire en tête dans la liste des organisation terroristes puisqu’elle sème la terreur partout sur la planète.

              https://reseauinternational.net/pompeo-la-nouvelle-politique-americaine-autorise-les-attaques-de-drones-sur-les-dirigeants-russes-et-chinois/#comment-700218


              • OMAR 31 janvier 19:10

                Omar9

                .

                Bedoui @salem alketbi.

                .

                Qu’attends-tu pour faire ta alya ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès