• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les gens sont-ils intéréssés par la vérité ?

Les gens sont-ils intéréssés par la vérité ?

Selon Churchill et je le cite : « Les hommes trébuchent parfois sur la vérité, mais la plupart se redressent et passent vite leur chemin comme si rien ne leur était arrivé. ». Comment lui donner tort puisque c’est exactement ce que je pense. Je suis sidéré par la barrière mentale que certains ont dans leur esprit et qui les pousse à refuser mêmes les évidences. J’ai vu cela lors du drame du 11 septembre 2001 qui pour moi est le « summum » du foutage de gueule.

On a nous servis ad nauséam la version hollywoodienne du « vieux fou de la grotte » qui aurait quasiment mis à genoux à lui seul l’état autoproclamé le plus puissant au monde. Un scénario digne d’un film de série B (et encore je suis gentil) mais qui est devenu pour beaucoup un dogme. Alors oui les gens ont été choqués, oui les gens ont été surpris, mais n’ont-ils point de cervelle ? Ne se posent-ils jamais des questions ? Ne prennent-ils jamais du recul par rapport à ce qu’on leur dit ? Moi on m’a enseigné que 1+1 = 2. Or ce jour là on a essayé de me faire croire que 1+1 = 3 ! Comment veut-on que mon cerveau accepte cela ? Mais cet évènement a fait ressortir l’aspect le plus répugnant non seulement du système mais aussi de la personnalité de beaucoup de gens. Pour croire aux mensonges, il faut bien qu’il y ait des personnes prêtes à croire les menteurs et autres illusionnistes. Alors je ne rentre pas dans les théories alternatives sur le sujet mais je vomis la version officielle ! Et j’espère que ça le mérite d’être clair. Partant de là, j’ai remis en question aussi beaucoup de vérités établies et j’en suis même à arriver à me demander en quoi croire.

Oui je me pose des questions sur le fameux alunissage des astronautes étasuniens. Je me pose aussi des questions sur le déroulement de la seconde guerre mondiale (la zone obscure et intouchable). Je me pose également des questions sur la mort de Kennedy etc… Bref je me pose des questions sur quasiment tout. Je n’entends rien imposer à personne et je ne veux que personne n’essaie de m’imposer une soi-disant vérité ! Je me pose des questions, je réfléchis et j’essaie de trouver des choses logiques. Je ne cherche pas de logique dans le comportement des gens, parce que trop de personnes ont ce côté irrationnelle qui m’ulcère ! Je reste baba devant ces gens qui vont se ruiner à Las Vegas par exemple. Je reste stupéfié par ces personnes qui vont « péter les plombs » dans les concerts ! Je suis stupéfié par les gens qui adulent les stars ou autres gourous ce qui selon moi est la preuve d’un grand vide dans leur vie. Et comme la nature a horreur du vide… Car malheureusement les gens ont besoin de croire que ce soit en Dieu, en un homme, en un dogme. Il semble que leur équilibre mental (mais peut-on parler d’équilibre) repose sur cela. Intéressant et pathétique en même temps. Aussi quand vous remettez en question ce en quoi il croit, ils deviennent agressifs. Incompréhensible pour moi qui ai accepté l’idée que nous sommes dans un monde d’imperfection et que tout peut et doit être mis en question ! Attitude risquée me dit-on, mais qui moi me paraît logique et saine ! Après j’avoue que j’ai grandi dans un milieu de personnes ouvertes, curieuses ce qui a sans aucun doute influencé ma manière de voir les choses. Mais ces personnes qui m’entouraient croyaient aussi en des dogmes que je ne partage pas et que je ne partagerai sans doute jamais. Mais moi à la moindre imperfection, je peux remettre un dogme en question !

Donc oui je suis quelqu’un qui ne croit pas en l’humain et qui se méfie de tout ce qu’on lui dit. Je me méfie surtout des beaux parleurs qui cela me semble évident défendent avant tout leurs intérêts. Si un gus comme Copperfield peut faire croire à certains qu’il « vole » (http://www.youtube.com/watch?v=70U2yybKhKg), que peuvent faire croire des gens qui ont des moyens encore plus colossaux ? Je pense qu’il est sain de se poser des questions sur tout même si je sais que pour la plupart des gens c’est une démarche difficile voire impossible. Enfin moi je pense pour conclure que l’iceberg résume le monde et que donc une infime partie des gens est destinée à « voir clair » quand l’autre semble condamnée à être dans les ténèbres ! J’espère me tromper et comme je ne suis ouvert à aucune possibilité, soyez sûr que même cette « croyance » sera remise en question un jour !


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Castel Castel 27 décembre 2013 12:16

    Vous ne seriez pas verseau comme signe astrologique par hasard ? (ou un signe voisin comme les poissons ou le capricorne, mais avec mercure en verseau alors) Je suis verseau et je partage de l’affinité avec votre manière de penser, notamment celle de rechercher la vérité à tout prix, l’universel et l’intérêt pour les sciences du futur. Cependant, je me suis un peu calmé aujourd’hui, disons que j’accepte que la notion de vérité est une projection communautaire et donc c’est en quelque sorte un mensonge, mais il faut passer par le mensonge pour comprendre ce qui est vrai.


    • cedricx cedricx 27 décembre 2013 12:21

      Cet article a été écrit par la personne la plus sensée qui soit !



      • Francis, agnotologue JL 27 décembre 2013 12:24

        « N’importe quoi, sauf la vérité. Il n’y a que ça qui ne se vend pas. » (Boris Vian)


        • alinea Alinea 27 décembre 2013 12:28

          Je vois l’iceberg exactement dans l’autre sens : la partie émergée, c’est la raison, le pragmatisme, ce qui meut les gens qui courent dans tous les sens ; la partie immergée est celle qui nous dirige si on n’y plonge pas, mais qui nous guide si on y va ! c’est l’inconscient, l’irrationnel, les 8/9 qui nous composent ; on a tout intérêt à y aller faire un tour, à s’y fondre pour relier le haut et le bas ; la vérité est en bas, dans ce que l’on occulte, dans ce dont on a peur ; mais la plupart est rassurée par la fausse lumière des dogmes, de la science, et de l’avoir ! la chape mise sur ce terreau immense provoque tous les débordements que vous énoncez car il faut bien que toute cette énergie vitale « sorte » !


          • claude-michel claude-michel 27 décembre 2013 12:41

            Rien a redire sur la vérité...mais laquelle.. ?

            +++

            • kane85 kane85 27 décembre 2013 12:57

              Rien à redire !

              Douter de tout, essayer de comprendre l’information qu’on nous distille, croiser et croiser et croiser sans fin les infos et connaissances pour essayer de s’approcher le plus possible d’une vérité... Qui pourra être remise en cause au premier doute... Pour, finalement, ne plus savoir vraiment en qui croire !!!!

              Mais la vraie liberté de l’esprit est à ce prix et je l’accepte totalement !

              Merci pour cet article.


              • claude-michel claude-michel 27 décembre 2013 13:16

                Par kane85....Il est certain que « penser » peut aider a réfléchir...mais faut il encore savoir comment penser...et là il y a du boulot en perspective pour les peuples et l’avenir de la planète.. ?


              • kane85 kane85 27 décembre 2013 14:03

                Se poser des questions est une première façon de penser.

                Exemple  : qu’est ce que c’est que cette chose rouge qui ronge le bois et qui est chaude ? Est peut être la première question qu’a pu se poser l’homme de cromagnon en regardant brûler un arbre frappé par la foudre.

                Essayer de répondre honnêtement à une question est une deuxième façon de penser.

                Exemple pour ce qui est du feu :

                Réponse 1 : C’est dangeureux parce que ça fait mal quant on le touche

                Réponse 2 : Si on met un autre morceau de bois dessus, celui-ci se consume aussi !

                Réponse 3 : Si je transporte le morceau de bois qui se consume sans qu’il me touche, je ne me fais pas mal !

                Réponse 4 : Si je transporte le morceau de bois qui se consume dans un endroit sombre, il me permet de voir clair à cet endroit !

                Réponse 5 : Si on ne le touche pas mais qu’on met de la viande dessus, elle est bien meilleure !

                Déduire et apprendre les leçon apprises grâce aux réponses est une troisième façon de penser.

                Toujours notre exemple du feu :

                Déduction  : cette chose rouge qui ronge le bois fait mal quand on la touche mais se propage à une branche qui la touche et permet d’aller éclairer un coin sombre (ou la nuit) et fait cuire ma viande !

                Décider en fonction de la déduction est une quatrième façon de penser.

                Exemple dans le cas du feu : je peux « apprivoiser » cette chose rouge pour mon bien mais il faut faire attention car elle peut me faire mal.

                Remettre en question l’acquis est une cinquième façon de penser.

                Exemple du feu : j’ai approché la branche avec cette chose rouge dessus des herbes de la prairie et il y en a eu partout avec beaucoup de fumée. De plus tous les animaux du coin sont partis !! Cette chose est très dangeureuse !!

                Et on repart pour une série de questions : Faut-il la garder, que faut-il faire pour limiter son côté dangeureux...

                Viennent une série d’autres réponses...

                Etc...

                C’est comme cela que l’être humain a pensé. C’est comme cela qu’on est arrivé jusqu’à aujourd’hui !

                Ce n’est sûrement pas parce que le sorcier de la tribue a dit "on touche pas, c’est tabou, c’est les dieux qui nous parlent... " et que tout le monde a dit « amen » et bien écouté la « vérité » de celui qui « sait » qu’on a évolué ! ça c’est certain ! Il y a toujours une dose de déshobéissance civile dans chaque avancée de l’humanité !

                N’oubliez pas toutes les grande « versions officielles » de l’église d’il y a un certain temps comme le fait que la terre était le centre de l’univers et que le soleil tournait autour... Puis il y a eu le fameux « Et pourtant, elle tourne ! »

                Il faut accepter que ce qu’on nous dit puisse être faux. De la même manière qu’il faut savoir accepter de s’être trompé ! C’est pourquoi il faut toujours continuer à chercher à comprendre en accumulant les données et les preuves quitte à finir par s’appercevoir qu’on a tord !...... Ou raison !

                Vous ne pouvez pas savoir combien de fois j’ai annoncé des évènements à l’avance (entre 3 mois et 1 ou 2 ans suivant le sujet) et qu’ils m’ont donné raison ! Ce n’est pas de la voyance ! C’est de la recherche approfondie sur tous les sites possibles (droite, gauche, anti, pro, complotistes, chercheurs... etc) en Français, Anglais et Espagnol...

                Cherchez honnêtement et vous trouverez !

                Voilà comment je vois la façon de penser !


              • claude-michel claude-michel 27 décembre 2013 16:16

                Par kane85....et vu les résultats ça ne vous interpelle pas..sur sa façon de penser pour faire le monde.. ?

                Bon y a pas l’feu pour me répondre... !

              • kane85 kane85 27 décembre 2013 17:20

                « et vu les résultats ça ne vous interpelle pas..sur sa façon de penser pour faire le monde.. ? »

                SA façon de penser ???? La façon de penser de qui ? L’auteur ou l’humain ?


              • claude-michel claude-michel 28 décembre 2013 08:48

                Par kane85...Optique 2000 fait des prix sur les lunettes en ce moment.. !


              • Jason Jason 27 décembre 2013 14:31

                Sachez Monsieur que je ne pense jamais, c’est trop fatigant.

                La vérité ? Quelle vérité ? Toute vérité n’est pas bonne à dire, qu’on se le dise !

                Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà, (Blaise Pascal).

                La vérité doit s’accompagner de petits mensonges pour être acceptée (un M.P. , Member of Parliament britannique). Et un autre d’ajouter, pour traiter un confrère de menteur : « L’honorable M. XXX est bien parcimonieux avec la vérité. » Càd. est un foutu menteur.

                Puisque vous citez Churchill : « You can fool someone all of the time, you can fool some of the people some of the time, but you cannot fool all of the people all of the time ». Ce qui donne : Vous pouvez tromper quelqu’un tout le temps, vous pouvez tromper quelques personnes un certain temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps. Le pauvre homme doit se retourner dans sa tombe quand il voit l’enfumage européen, l’Europe et ses hérauts qui rasent tous gratis demain !

                P.S. Attention, la vérité est une denrée périssable. Attention à la date limite d’utilisation.


                • Laurenzola Laurenzola 27 décembre 2013 15:33

                  @Jason,

                  Serez-vous hors d’ensemble « tout le monde » pour écrire une bêtise pareille ?


                • Jason Jason 27 décembre 2013 16:19

                  Laurenzola,

                  La vérité, les vérités, on en entend tout la journée, à ne savoir qu’en faire. La bêtise les met en relief, les valorise même.

                  Pour moi, c’est un sujet assommant.


                  • Laurenzola Laurenzola 27 décembre 2013 18:14

                    La vérité ne se trouve ni dans les livres, ni dans les partis (pris), ni dans les dogmes, ni même chez son alter-ego, mais bien au plus profond de notre être, au seul endroit ou personne a vraiment envie de mettre les pieds, et pour cause : La lâcheté est venue insidieusement pourrir notre civilisation individualiste, où l’indifférence règne en maître absolu, au profit d’une minorité prise dans le piège du « Luxe », pensant qu’il s’agissait d’un héritage des lumières. Là encore, l’étymologie ne leur aura été d’aucun secours.

                    Les mots sont devenus des maux, les armes sont devenus des larmes, l’amour s’est métamorphosée en peur et le citoyen en vaut rien.

                    La chose qui nous reste à tous, c’est notre conscience. A chacun d’affronter ces propres préjugés, faut-il encore s’apercevoir qu’ils sont nos véritables ennemis.

                    Cet exercice de style devient aujourd’hui un véritable parcours du combattant, enfumé que nous sommes dans cette médiocratie mondialisée.


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 27 décembre 2013 17:40

                    Bon article...Ceci dit, chacun sa vérité, LA vérité n’existe pas.
                    La communication Internet est aussi souvent un échange non sincère. Mais on riait du Misanthrope qui pourtant ne manquait pas de qualités.
                    Peut être en tatonnant, éviterons nous plis les manipulations ? La première vertu n’est elle pas le doute ?
                    Voir en table des news :

                    Manipulations de l’opinion publique échec et tournant ?

                     http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=126



                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 28 décembre 2013 08:40

                      « LA vérité n’existe pas. »


                      Si ce que vous dites est vrai (que la vérité n’existe pas) alors cela signifie que ce que vous dites (que la vérité n’existe pas) n’est pas vrai non plus (donc qu’il y a peut-être bien une vérité). 

                      En revanche, ce que l’on peut dire sans se contredire, c’est qu’aucune opinion n’est garantie d’être LA vérité. 

                    • christophe nicolas christophe nicolas 27 décembre 2013 21:52

                      On dit « la vérité » par un raccourci, il faudrait dire « c’est un esprit de vérité ». Quand on regarde un objet 3D, il présente toujours des images 2D différentes suivant les angles. Est-ce contradictoire ? Absolument pas ! Est-ce faux ? Absolument pas, c’est conforme au réel !

                      Nul ne peut épuiser les différents aspects d’un objet, le prix, la forme , l’utilité, etc...

                      Quel regard faut-il avoir sur les choses de la vie pour ne pas laisser ses préjugés conditionner son regard ? Le seul moyen de saisir la réalité dans son amplitude est d’avoir un regard de bonté. En effet l’amour au sens bonté est une qualité qui désire profondément l’empathie, elle est sans préjugés, sans à priori comme Mère Térésa. Par cette forme intentionnelle, on saisit un maximum d’information qu’on remonte à l’esprit qui la traite et la redescend en vérité en fonction du contexte.

                      Là, on est un esprit de vérité. Qu’importe qu’on soit intelligent où pas on est dans la Vérité et on a un chemin de vie. Avec la forme intentionnelle haine, tourmenteur, piégeur, etc... on a un chemin de mort.

                      On accède à la colonne de vérité, Dieu, par le regard de bonté. Il n’est donc pas nécessaire d’être croyant mais si on veut éviter les contradictions, il faut une seule colonne de vérité et si on veut éviter le tyran, il faut qu’elle soit inaccessible ce qui est le cas de Dieu.

                      On accède à Dieu quelque soit le chemin qu’on prend si on est un esprit de vérité curieux, la raison pure, la révélation, la raison pratique, la raison rationnelle, la preuve, etc... Tous les chemins mènent à Rome, si j’ose dire. Je pense qu’il est important dans le monde de science d’aujourd’hui d’apporter des preuves

                      Pour la révélation, je conseille Maria Valtorta. Pour la philosophie, je conseille Régis Jolivet, notamment la critique de la connaissance de son cour de métaphysique aux éditions Vitté.

                      Horreur, cela va à l’encontre de la science ! Pas du tout : théorie de l’intrication, on a ainsi un faisceau de preuves pour une unique colonne de Vérité ce qui annihile les contradictions car il faut être tolérant sur la façon dont chacun se positionne pour regarder la colonne, cela dépend de l’histoire de chacun du contexte, de la personnalité. En revanche il faut mettre en défaut par la preuve ceux qui créent des colonnes fausses pour nier Dieu ou se mettre à la place de Dieu car ils ouvrent des conflits.

                      On a donc des esprits plus ou moins faux par erreur, par exemple avec un regard « argent » et des esprits faux par choix par exemple pour ne jamais avoir tort par orgueil. Sinon, des gens qui volent, ça existe Saint Cupertino... mais il y a une raison pour ce miracle étonnant, le ciel dit, « c’est possible », l’antigravité est possible. D’ailleurs, n’est-ce pas la St Jean ou John aujourd’hui ?


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 décembre 2013 22:05

                        Il est sur Christophe que vous ne gravitiez point ,si ce n’est, à mon avis,auprès de boutiques Nicolas ,au grès des millesimes .


                      • gayel 27 décembre 2013 22:24

                        "Je reste stupéfié par ces personnes qui vont « péter les plombs » dans les concerts ! Je suis stupéfié par les gens qui adulent les stars ou autres gourous ce qui selon moi est la preuve d’un grand vide dans leur vie. Et comme la nature a horreur du vide… Car malheureusement les gens ont besoin de croire que ce soit en Dieu, en un homme, en un dogme. Il semble que leur équilibre mental (mais peut-on parler d’équilibre) repose sur cela. Intéressant et pathétique en même temps.« 

                        Peutêtre qu’un grand vide intérieur vous a poussé à écrire cet article pour affirmer haut et fort une certaine pensée dogmatique au monde ? Quand je lis de quel façon vous pouvez juger les autres, j’ai du mal à trouver une cohérence dans votre pensée et votre article.

                        Parce qu’aujourd’hui vous n’avez pas conscience d’un aspect divin en l’être humain, vous le niez et prenez pour fou ceux qui l’expriment ou le vivent ?

                        parce que vous ne pouvez pas comprendre ceux qui vont se »défouler" dans les concerts, suite peut-être aux diverses souffrances qu’il ont pu endurer dans leur vie, vous les prenez pour minable ?

                        A ces gens là vous aller vous dresser fièrement et leur imposer votre dogme de l’incertitude ?
                        Ma foi... chacun sa croyance !

                        Il est bon de remettre en question toute choses comme vous le suggérez. Il est bon aussi de vivre pleinement ses choix pour affirmer intérieurement leur véracité. Nottament sa façon de pensée comme vous l’avez suggérer. Dans le fond, vous n’avez pas tort, il faut savoir voir d’un œil nouveau ce que l’on vit chaque jour pour savoir si nous somme sur la bonne voie.

                        Mais à trop vaciller/douter de tout bord, on n’avance pas.
                        La seul chose qui soit immuable en ce monde, c’est le changement. smiley

                        Votre dernière phrase montre que vous êtes conscient au moins de ça. smiley


                        • le moine du côté obscur 27 décembre 2013 23:14

                          Quand je parle de personnes intéressées par la vérité je parle du manque d’ouverture de certains à d’autres possibilités parce que leur paradigme serait trop « confortable ». Moi de ce point de vue là rien ne m’arrête et surtout pas ce que l’on m’a inculqué durant mon enfance et mon adolescence. Dogmes et autres croyances supposément établies je m’assois dessus quand je ne les sens pas ! J’ai eu la preuve très tôt que les gens mentaient beaucoup pour x ou y raison. Partant de là, j’ai commencé assez vite à remettre en question ce que l’on me disait. Evidemment il y a toujours un moment où l’on veut se laisser aller et accepter certains mensonges, se la « couler douce ». Mais il y a des évènements comme le 11 septembre 2001 et d’autres comme l’histoire du fameux nuage « magique » de Tchernobyl qui se serait par magie arrêtée à la frontière de la France qui vous secouent et vous « ramènent les pieds sur terre ». Alors moi mon avis est qu’il faut accepter la vérité pour ne pas être surpris. Si un de mes proches est un pédophile, je préfère le savoir pour ne pas lui confier un enfant. Certains disent que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, pour ma part je préfère entendre toutes les vérités et marcher en « terrain connu ». Quoi ? Qu’est-ce qui pourrait me choquer ? Certaines abominations ? La guerre mondiale et celle du Vietnam m’ont blasé de ce côté là. Pour moi l’humain est capable des pires abominations donc rien de ce qu’il fait de mal voire d’abominable ne peut me choquer  ! A vrai dire c’est quand les gens font le bien que je suis agréablement surpris car ça me donne un peu d’espoir. Donc je suis ouvert à toutes les possibilités même celles les plus farfelues des histoires de science-fiction. A vrai dire je n’aime pas le confort de certains paradigmes et être secoué dans mes croyances ne me perturbe pas du tout bien au contraire.
                          Concernant ceux qui veulent s’appuyer sur des idoles ou des maîtres à penser, bien que je le comprenne je trouve cela pathétique. Après il est vrai que je ne sais rien d’eux et donc il y a peut-être peu de chances pour que je les comprenne. Chaque vie humaine est univers pas facile à cerner. J’ai vu tellement de cas de figures dans ma vie, qu’il m’est difficile d’enfermer les gens dans des catégories trop rigides. J’essaie de juger les gens à leurs actes même si je suis conscient que le nombre de « schizophrènes » est sans doute important. Mais je dois avouer que j’ai du mal avec les gens incapables de se remettre en question et de prendre du recul. Je trouve ces personnes potentiellement dangereuses et je m’en méfie comme la peste.
                          Et non je ne suis pas verseau je suis lion ascendant cancer... smiley


                          • gayel 27 décembre 2013 23:57

                            « Dogmes et autres croyances supposément établies je m’assois dessus quand je ne les sens pas ! »
                            L’on peut s’assoir dessus, les nier, sans toutefois les empecher d’exister !
                            Je m’explique : une personne qui croie quelque chose « supposément établie » et qui va l’affirmer dur comme fer, c’est en effet une connerie. Mais une personne qui vie quelque chose intérieurement et qui fait part au autres de sa joie, est-ce une connerie ? Si les autres, vous visiblement, n’êtes pas sensible au point de « sentir » ce qu’autrui ressent, autroi doit-il devenir pathétique et con car ses dires ne vous touche pas ? C’est se point qui me chiffonne dans votre argumentaire. Le jugement facile et le non respect de la pensée de l’autre. Fusse-t-elle éronnée, elle à le droit d’exister. Une personne qui se trompe est bien surement une personne qui apprend. Une personne qui ne ne plonge dans rien et qui se méfie de tout aura un très bel argumentaire, mais peu de vie dans ses paroles.
                            Je trouve que beaucoup de choses sont mélangé et amalgamé dans votre raisonnement. Même si le fond est juste, de là j’entend de remettre en question les choses, le propo de la vérité, la remise en question et les fait historique cachés etc... j’y voie des raccourci et des idées préconçu qui sont tout aussi dangereuse que les dogme que vous méprisez.

                            Pourtant il me semble que vous désirez faire « vivre » votre pensée de sorte à la faire évolué. C’est là que ma compréhension fait défaut quant à votre raisonnement. Vous prétendez utiliser une pensée que l’on pourrait appeler d’« active » avec des concept pré-conçu qui sont de ce fait « morts »

                            Quand à la schizophrénie ; vouloir changer le monde, vouloir une croissance absolu dans un monde fini, ne plus vouloir voir des centrale nucléaire et user au possible de l’électricité, vouloir la fin de la faim dans le monde et consommer comme un bon français, juger les gens à leurs actes et prendre des idées préconçus comme socle...
                            Bref, dans ce bas monde, on ne manque pas de schizophrène... la perfection n’existe pas, vous l’avez dit il me semble, la parfaite cohérence non plus. De là on peu dire qu’on est tous demeuré...

                            C’est une bien triste vision des choses, certain voie le verre qu’a moitié vide...

                            Bien cordialement


                          • le moine du côté obscur 28 décembre 2013 09:32

                            Je n’ai jamais prétendu être « parfait », je ne le suis pas et je suis par bien des aspects un schizophrène. Que je ne comprenne pas certaines personnes me semble normal. J’ai précisé que je ne connais pas ce qu’elles ont vécu et partant de là je ne peux pas les juger sérieusement. De même je n’ai pas encore tout vu donc il y a de nombreuses choses que j’ignore. Je dis juste que j’ai du mal avec les personnes figées dans leur raisonnement et enfermées hermétiquement dans des dogmes. Pour moi ces personnes recherchent des zones de confort, ce qui n’est pas mon cas. Mais moi c’est moi. J’ai eu la chance d’être né dans une famille de curieux, de pouvoir voyager, de rencontrer des tas de personnes, de ne pas être timide et d’être à ce qu’on dit très sociable. Ce n’est pas en étant « fermé » et « borné » que j’ai pu approcher les gens. Quand j’étais plus jeune, j’étais assez gonflé puis j’ai fait des rencontres intéressantes notamment des prostitués, des sdf et ça m’a ouvert l’esprit. J’ai compris que dans bien des cas il ne fallait pas juger les gens trop sévèrement surtout si on ne connaissait pas grand chose d’eux. Je comprends parfaitement que certains aient besoin de repères pour ne pas se perdre. Mais quand ces repères deviennent une prison qui les empêche de réfléchir ou de sentir, une sorte de matrice contrôlée par on ne sait pas qui, je dis gaffe. Mais je crois que chacun doit agir en son âme et conscience et c’est d’ailleurs ce que je fais.


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 décembre 2013 04:42

                            Bonjour le moine du côté obscur,

                            ’’ Les gens sont-ils intéresses par la vérité ? ’’

                            Les gens sont-ils prêts à accepter la vérité ?

                            Les gens sont t-ils prêts à investir du temps pour trouver la vérité d’arrière le grand écran de fumé médiatique ?

                            Le gens cherchent avant tout la simplicité, le prémâche des médias, les experts qui pensent à leur place, les hommes politiques seul responsables de leur avenir ...

                            C’est une forme de ’’ déresponsabilisation des masses ’’ alimenté en permanence par une sorte ’’de hypnose ’’ des grands médias qui à transformé les gens d’arrière les écrans en spectateurs ...

                            ....Spectateurs qui agissent, et c’est le comble, contre leur propres intérêts, sans ce rende compte !

                            Puis le système scolaire formate les gens à ne pas se poser des questions mais à obéir ! Le système déresponsabilisé les gens pour ensuite mieux pouvoir les manipuler ...

                            Ont t-ils (les gens) réfléchi un moment des conséquences de leur passivité, et de laisser les autres décider à leur place ?


                            • le moine du côté obscur 28 décembre 2013 09:16

                              Je pense que leur problème c’est de rechercher une « zone de confort » qui de mon point de vue n’existe pas dans ce monde, du moins pas pour les personnes sensibles, honnêtes et pleines de « bonnes intentions ». Le sommeil du juste est toujours agité car il se demande ce qu’il aurait pu faire de mieux. Je crois quand on pose un acte il faut assumer, aussi faut-il être responsable. Comme on le dit, si vous ne faites pas la politique elle vous fera. Certains préfèrent être dans un doux rêve, pas moi ! Et il y a cette phrase d’un film d’Oliver Stone à savoir « Nixon » où le personnage de la mère du président a dit quelque chose comme « la paix c’est pour dans l’autre monde... ». Un point de vue que je partage tout à fait. Ou le roi Hassan II à qui on a demandé s’il souhaitait que son fils ait un règne facile, ce à quoi il a répondu non. Le journaliste lui a demandé pourquoi et il a rétorqué que si le règne de son fils était facile cela signifierait que l’on n’aurait pas besoin de lui....
                              Pour dire que dans ce monde je ne crois ni en la facilité, ni en la passivité ! On n’obtient pas ses droits en regardant la caravane passer même s’il faut chercher à agir intelligemment donc en ayant des connaissances. Cela passe donc par se bouger le c.. smiley.


                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 décembre 2013 13:23

                              C’est bien résumé ... smiley

                              Oui, chaqu’un ou chaqu’une à le droit de faire des erreurs dans son choix ... puis il faut l’assumer après, comme vous l’avait dit (écrit) ...

                              ...mais je doit constater que la grande majorité de gens ne semble pas réellement en tirer les conséquences de leurs erreurs du passé et tournent en rond dans le système de désinformation ... la preuve que la désinformation fonctionne ... mais simplement jusqu’à un certain seuil ... je craint le moment, c’est à dire le jour, ou le seuil est franchi !


                            • Scual 28 décembre 2013 10:07

                              Pour que les gens gobent n’importe quoi il faut les former à cela.

                              Ainsi le cartésianisme qui fit de la France une grande puissance intellectuelle a été complètement occulté au profit de l’acceptation aveugle de la foi. Peu importe laquelle et ne demandez surtout pas au nom de quoi il faut respecter cela. Il faut croire, si vous ne croyez pas vous n’êtes pas complet et vous n’existez pas tout comme vos opinion et médiatiquement vous êtes tout simplement nié.

                              Cette façon d’être, choisir ses dogmes selon ses convenances et ne pas avoir à les remettre en cause au nom de la foi, plutôt que de penser et d’en tirer des conclusion qui devienent des convictions pour de vraies raisons, c’est l’exact inverse de l’intelligence. Si la France n’a aucun avenir politique et démocratique, tout comme le reste des pays occidentaux au cerveau lavé par la propagande capitaliste et la ploutocratie qui la commande, la Raison se trouve dans la fin de la Raison des peuples.

                              Cette façon d’être est présente et glorifiée dans tout les films et séries américaines, les stars sont rpesques toutes des adeptes (sinon les médias n’en auraient jamais fait des stars...) jusque dans la majorité des reportages d’ARTE sur le monde qui subliment les croyances et pratiques religieuses et toute forme de mysticisme. On défini désormais les gens par leur religion qu’on a d’ailleurs mis au centre de la question « identitaire »... si vous voyez un rapport n’hésitez pas hein, j’ai toujours pas trouvé.

                              Je pourrais continuer comme ça très longtemps. Les médias ont décidé d’en finir avec la France intelligente et raisonnée et ils y arrivent. Il s’agit en réalité de la forme intellectuelle et culturelle de la contre-révolution actuelle. D’abord rendre les gens stupides sinon ils n’accepteront jamais de gober des absurdités et ne se feront pas manipuler facilement.

                              Malheureusement ça marche très bien grâce à un outils de prosélytisme d’une efficacité redoutable : la télévision.

                              Je suis Humaniste. Ça ne veut pas dire que j’ai la foi en l’humanité. Ça veut dire que j’ai conscience du potentiel de l’humanité. Ça veut surtout dire que je souhaite son bien. Rien de bien ne peut venir de la foi, car aucune action pertinente ou utile ne peut venir d’une cause imaginaire ou fausse.

                              Notre retour à l’obscurité semble malheureusement inévitable tant les forces de la foi sont omnipotentes médiatiquement. Vous n’entendrez jamais d’anti-religieux dans les médias ou alors ils seront écarté pour avoir osé s’en prendre à la foi des gens, pilier intellectuel de l’illusion démocratique.

                              Le jour ou les gens cesseront d’être susceptibles de croire, le système s’effondre. Il est basé sur des mensonges invraisemblables que seuls des esprit dressés à croire peuvent accepter. La foi est le principal problème intellectuel de ce pays... ne respectez pas la foi et ne lâchez pas les prosélytes au nom d’un respect qui n’a rien à voir avec la laïcité. Qu’ils professent leur foi dans la sphère privée ou qu’ils acceptent le débat publique.

                              Cela vaut bien sur pour la foi religieuse mais ça vaut aussi pour la foi médiatique. Les faits, la réalité, la vérité, la logique doivent être les seuls choses qui nous guident sinon nous continueront de sombrer d’une illusion à une autre, vers des enfers tout ce qu’il y a de plus réels.

                              Il est temps de recommencer à combattre la religion et il est temps d’être beaucoup plus offensif conte les médias ploutocratiques. Déja ils nous font croire que les pauvres sont responsables de la crise économique. Déjà ils nous font croire qu’on sera plus riche si on accepte d’être plus pauvre. Déjà ils nous font croire que nous sommes incompatibles les uns avec les autres et qu’il est naturel de nous combattre. Il est temps que ça cesse.


                              • thimote123 28 décembre 2013 11:26

                                LA VERITE EST MULTIPLE ?

                                certains prétendent que la vérité, c’est ce que l’on croit.

                                puisque je crois ceci, ceci est vrai...

                                mes vérités évoluent en fonction de mes connaissances sans cesse changeantes.

                                Ma vérité est donc changeante et, multipliée par le nombre de vérités (quelques milliards),

                                cela nous donne une idée de la vérité, en général.

                                Pas en particulier.

                                Détenir l’information permet donc de détenir les « connaissances » et par conséquent, les vérités.

                                Je note au passage que tous les exemples cités par l’auteur (11 septembre, Kennedy..)sont d’origines étasuniennes. Doit on en penser qu’elles sont devenues spécialistes des « vérités » ?


                                • matador matador 28 décembre 2013 11:38

                                  Cet article est juste le revers de la médaille de la crédulité excessive, il est juste un peu parano... La Vérité, comme vous dites, est sûrement entre les deux, le curseur peut être un peu plus de votre côté, je vous le concède.

                                   


                                  • le moine du côté obscur 28 décembre 2013 13:43

                                    Moi je prône l’ouverture d’esprit rien de plus. Je n’ai pas la vérité, je ne prétendrais jamais et comme j’ai dit je n’impose ma manière de penser à personne, je ne fais qu’en parler. Comme je ne veux que personne n’essaie de m’imposer sa manière de penser. Parano ? Je n’ai jamais caché que je l’étais, j’ai même écrit un texte dessus intitulé justement, le parano....


                                  • médy... médy... 29 décembre 2013 12:09

                                     Salut, tu cherches à reproduire ce qu’on t’inculque dans les études de marketing ?

                                    « Les gens sont-ils... » , « Selon Churchill » , « la barrière mentale que certains ont dans leur esprit » , etc...

                                     Selon moi on s’en fout, tant que nous fixons notre attention sur ce que font les autres, nous nous laissons diriger par eux, alors qu’en fait il est plus efficace en ce moment surtout de travailler sur soi-même, pour se débrancher littéralement, pour enlever tous ces mécanismes pavloviens de notre pensée, qui nous ramènent dans les conduites prévues et listées par les « architectes » de l’esprit humain moderne.

                                     Tu ferais ici l’analyse d’un livre de Vance Packard avec une mise à jour à la fin que ce serait bien plus intéressant.

                                     En fait tu te laisses empoisonner le corps et l’esprit par toutes ces préoccupations, je te dis ça en connaissance de cause parce que j’ai subi la même chose pendant cinq ans et ça a failli me tuer. L’heure est venue d’expliquer dans le but de construire en se focalisant sur ce que l’on vit, rien à voir avec l’alunissage supposé duquel on se fout complètement d’ailleurs. Quand on est de l’autre côté du miroir pour le 11 septembre par exemple ça entraine beaucoup d’autres choses avec n’est-ce pas ? Mais pourtant on y voit à peine plus clair qu’avant, c’est-à-dire qu’il faudra des actions concrètes telles que mieux manger, avoir un rôle dans la collectivité etc, tout en étant conscient de ce que tu dis pour ne pas devenir comme un « syndicaliste », pour être effectivement dans la réalité de la vie et non plus dans une illusion manipulée par des fous, le premier d’entre eux étant nous-même.

                                     Viens si tu veux on organise des discussions à Paris et aux alentours au lieu de s’ennuyer sur internet.

                                     Ah oui une dernière chose, quand tu dis que ce jour-là (mais surtout pendant les dix années après) on a essayé de te « faire croire que 1+1 = 3 » alors qu’on t’a « enseigné que 1+1=2 », je vois ce que tu veux dire mais l’exemple est mal tourné parce qu’il fait penser que tu accordes du crédit à l’« enseignement ». Alors que l’école fait partie intégrante du problème, le gamin ne sait même pas comment pousse une plante et il répète que 1+1=2, qu’une droite est une suite de point infinie, et d’autres absurdités, et voila où ça nous mène !

                                     Amusez vous bien tous


                                    • Alpaco 29 décembre 2013 12:16

                                      C’est là qu’il devient intéressant de définir le sens des idées des mots.

                                      La réalité c’est le fait intangible, le fait brut : la terre tourne autour du soleil, l’eau devient liquide au dessus de zéro degré, l’air est un mélange gazeux invisible.
                                      La vérité c’est une interprétation, souvent majoritaire, de la réalité : le père noël existe, les dieux aussi, la terre est plate, les noirs sentent mauvais, etc.

                                      Ainsi on croit en une vérité alors que l’on sait, on comprend une réalité. C’est le principe de la démarche scientifique : tester une vérité, une hypothèse pour voir si elle correspond en pratique à la réalité. La vérité est subjective, la réalité est objective.
                                      Et tous, nous avons à faire face à la cohérence ou non, entre réalité et vérité. Le doute légitime face à toute information-vérité dont on nous abreuve, en veux-tu en voilà, est l’arme de « l’homme qui sait qu’il sait ». Actuellement les adeptes de la vérité appellent cela complotisme ou conspirationnisme, mots qu’ils ont du inventer pour valider leurs vérités, et réfuter toute remise en question de celles-ci. Avant on disait « hérétique ».

                                      A partir de là, la vérité est manipulable. On accuse son chien d’avoir la rage (vérité) quand on veut le tuer (réalité). On reçoit Khadafi grand démocrate (vérité) quand on veut lui acheter ses hydrocarbures, lui vendre des armes ou financer sa campagne électorale (réalité) ; ensuite on l’accuse d’être un salop de dictateur (vérité) quand on veut le tuer (réalité).

                                      Le journalisme ou la justice ont justement pour noble objectif de comparer les vérités de chacun pour s’approcher le plus possible de la réalité unique qui ne souffre d’aucune interprétation. C’est pour cela que l’on constate l’échec des journaux partisans et des partis politiques, tous figés sur leurs vérités qui forcément décrivent la réalité de manière incomplète.

                                      Pour conclure, le vérité est du mensonge potentiel, volontaire ou non, et c’est à ce mensonge volontaire qu’il faut botter les fesses : il faut le bouter hors de nos esprits, hors de notre culture.


                                      • soi même 2 janvier 2014 02:31

                                        On atteint les sonnets de l’alpinisme intellectuel .


                                      • soi même 2 janvier 2014 02:27

                                        @u moine du côté obscur , la réponse à votre question pourrait être élargie, avons nous la volonté d’être morale ?
                                         Car quand il s’agit de vérité, de décortiquer la vérité on perçois bien qu’il y a plusieurs manière de présenté la vérité, il y a une vérité subjective et une vérité objectif !
                                        A votre avis la quelle est valable ?

                                         


                                        • le moine du côté obscur 5 janvier 2014 08:15

                                          Moi je parle d’ouverture d’esprit et d’honnêteté intellectuelle. Le ciel est de couleur bleu, si quelqu’un vient me dire le contraire, je vais me demander ce que cette personne veut. Il y a des choses que nous voyons et constatons. Après comment nous l’interprétons... Moi ce qui me gêne ce sont les gens qui voient quelque chose et par peur du ridicule par exemple font comme s’ils n’ont rien vu ou s’ils ont vu autre chose. Voilà surtout ce dont je parle, l’honnêteté intellectuelle.


                                        • Ricquet Ricquet 4 janvier 2014 12:34

                                          A l’image du deuil, pourquoi la majeure partie de la population reste bloquée dans la phase 2 ; le déni, le refus ?
                                          Le refus de croire la vérité malgré les nombreuses et incontestables preuves.

                                          Peut-être que la réponse est ici, avec Paul, qui, dans la bible (2 Thessaloniciens 2-11), dit ou écrit :
                                          « Parce qu’ils n’ont pas accueilli l’amour de la vérité pour être sauvés. C’est pourquoi dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient aux mensonges, afin que ceux qui n’ont pas cru à la vérité mais ont pris plaisir à l’injustice soient condamnés. »


                                          Je t’invite à lire un article sur le déni et m’apporter tes réflexions ici.
                                          (article plus complet sur mon blog)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès