• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les « gentils » rougeots VS les « méchants » jaunards

Les « gentils » rougeots VS les « méchants » jaunards

Voici, je dois bien l'avouer, un sujet difficile à traiter pour moi, non qu'il soit techniquement bien compliqué, mais tout simplement parce que « ça » me fout littéralement la gerbe ! Le mouvement des gilets jaunes, actif depuis le 11 novembre de l'an passé, a aujourd'hui son contraire. D'autres Français décident « spontanément », de soutenir le Président, de défendre les institutions en place et de clamer haut et fort leur opposition à la contestation populaire.

 

Avant d'entrer un peu plus dans le détail, il est important de préciser une chose : quand on parle de diabolisation, ce qui m'arrive assez souvent, il s'agit surtout de décortiquer les propos exagérés, orientés, voire mensongers véhiculés sur telles ou telles personnes, États, ou autres belligérants. Mais il faut également comprendre qu'a contrario, la presse n'hésite pas à encenser ce qui va dans le sens des intérêts de leurs propriétaires milliardaires. Pour les tenants du grand capital, nos institutions corrompues sont une bénédiction leur permettant d'asseoir toujours plus leur pouvoir sur l'économie d'un monde où l'austérité et la misère font des ravages. Les gilets jaunes visent clairement les inégalités et le traitement qui leur est réservé par le gouvernement et sa milice, mais aussi la presse et son pouvoir de propagande, sont à la hauteur de l'affront. Macron a été installé pour finaliser l'escroquerie européenne et tout doit être fait pour le maintenir lui et sa politique, quitte à justifier les excès, les privations de liberté, les morts.

 

Alors quand un mouvement « citoyen » défend ce « système », la presse n'hésite pas à leur faire la part belle et à leur offrir de beaux articles laissant entendre que les uns sont l'élite bien disciplinée grâce à qui ce pays avance et les autres, la plèbe, ne sont là que par caprice, demandant compensation pour leur fainéantise chronique.

 

Appuyons-nous sur cet article dégoté sur Figaro.fr : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/les-%C2%ABfoulards-rouges%C2%BB-lautre-face-de-la-france-divis%C3%A9e/ar-BBSNNds?OCID=ansmsnnews11

 

L'article commence ainsi : « Drapeaux bleu-blanc-rouge brandis au cri de « nous aussi on est le peuple ! », quelque 10.500 manifestants opposés aux « gilets jaunes » ont convergé place de la Bastille, dimanche à Paris. »

 

Quand on sait que pour les organisateurs de la manif clamaient qu'il fallait être 10 000 pour être crédible et que ce chiffre est avancé par la police, on peut avoir un doute quant à la crédibilité de ce comptage.

 

« Bobos collabos ! » lancent des « gilets jaunes » à la « France des riches ». « Elles sont où, vos Rolls ? On veut de la brioche ! »

 

Première technique de manipulation : rapporter des propos réduisant les gilets jaunes à de « pauvres jaloux », mais ce n'est qu'un début :

« Réplique des foulards rouges : « Gilets jaunes au travail ! » »

 

Voilà, les bases sont posées : la France rouge des « productifs », contre le jaune des feignasses ! Les gilets jaunes sont massivement composés de retraités ayant donc fait leur part du travail, et de travailleurs pauvres...Non seulement c'est de la propagande mensongère, mais c'est insultant pour l'ensemble de ceux qui ne jouissent pas d'un salaire décent malgré des efforts consentis et des conditions de travail parfois abominables. Il est plus facile de ne pas se soucier de l'état de l'hôpital public quand on a les moyens d'aller dans le privé.

 

 « Le choc des cultures a eu lieu dimanche, place de la Bastille, point d'arrivée de la manifestation des « foulards rouges », ce mouvement né mi-décembre sur Facebook pour « défendre la démocratie et les institutions ». Sans qu'il y ait de heurts physiques. »

 

Un choc des cultures ? C'est le moins que l'on puisse dire, mais c'est surtout un choc de classes sociales entre ceux qui tirent parti de la situation et les autres, mais n'oublions pas encore une fois de replacer les choses dans le contexte et dans le temps. Si la pauvreté est bien installée en France, alors ce sont autant d'enfants qui grandissent dans de mauvaises conditions et j'aimerais savoir parmi ces foulards rouges, quel ont été les parcours de vie et les conditions d'éducation de chacun. Nous ne naissons pas tous égaux en droit, en fortune, et c'est un fait. Pour juger de la situation de quelqu'un à un instant T, il faut prendre en compte l'ensemble de son parcours avec tous ces aspects sociaux, intellectuels, psychologiques...

 

L'article nous dit que les foulards rouges brandissent des drapeaux bleu-blanc-rouge, mais aussi des drapeaux européens. Ce n'est pas anodin, quand il s'agit d'encenser tous les moyens sont bons, de même lorsqu'il s'agit de tailler. Ainsi, dans le langage imposé par la bienpensance et véhiculé par la presse, être contre l'Union européenne, c'est être populiste ! Un raisonnement dramatique et volontairement antipatriotique, mais il n'empêche que l'idée d'une Europe défendant l'ouverture d'esprit et la paix reste bien ancrée dans certaines têtes. Ce petit encart permet de diviser de nouveau jaunards et rougeots en deux catégories distinctes : les populistes réfractaires, xénophobes et ramollis du bulbe, et les intellectuels progressistes allant vers une seule humanité...C'est mal barré quand même !

 

« Au départ du défilé, place de la Nation, une pancarte annonce la couleur : « L’ochlocratie tue la démocratie. »

 

Alors là, je dois avouer que : ochlocratie, je ne connaissais pas ! Visiblement, c'est un système donnant le pouvoir à la multitude, à la masse...Horreur, malheur ! Les gueux décident pour les gueux.

 

Dans le défilé, beaucoup de retraités. Comme tous les manifestants présents, Maryse, dirigeante de société et Jean-Luc, DRH, en ont assez de voir le débat « monopolisé par une minorité ».

 

Comme tous les manifestants présents...Ils ont interrogé tout le monde ? Il n'empêche que pour une fois, je suis d'accord, marre de voir le débat monopolisé par une minorité ! Une minorité de politicards et autres mondialistes pro-Macron.

 

« En tête du cortège, le message suivant : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Sur les panneaux brandis, on peut lire : « Le débat, oui, la chienlit, non ! », ou encore : « Stop aux violences. » »

 

Une république indivisible ? Avec les rouges d'un côté et les jaunes de l'autre ?

 

« Touche pas à la République », reprennent les manifestants en chœur, « on a voté », « libérez les ronds-points », « non aux factieux », « Mélenchon démission ». Sur l'avenue Diderot, un homme monté sur un banc hurle « oui à l’intelligence ! », aussitôt repris par la foule.

 

Oui à l'intelligence ? Les gilets jaunes apprécieront, notons tout de même que les propos rapportés sont à la fois lisses sur la forme, mais dans le même temps, bourrés de clichés et de raccourcis pourtant non vilipendés par l'auteur de l'article.

 

« Derrière les “gilets jaunes”, il y a une tentative de putsch qui vise le président et les institutions. La démocratie est en danger », estime Bernard, 73 ans, psychiatre à la retraite, venu de Colmar avec son épouse qui arbore le foulard rouge. Je veux continuer de voter dans un isoloir et ne pas subir d'intimidation. C'est ce que permet la démocratie. »

 

Derrière les gilets jaunes, il y a des gens qui souffrent et qui luttent pour leurs droits. Je pense que Bernard devrait en tant que psychiatre, connaître les parcours parfois difficiles de certains et les inégalités entre tous. Il n'y a pas de démocratie correcte qui débouche sur de telles inégalités.

 

« Beate, allemande, et Catalin, roumain, ont 36 ans. Chercheurs, ils vivent à Paris depuis cinq ans. « Je ne pense pas que la colère soit suffisante pour changer les choses, explique Catalin. Je suis là pour soutenir le président démocratiquement élu. »

 

Mais de quoi je me mêle ! Et démocratiquement peut-être, mais dans quelles conditions...

 

« Sur les pancartes et dans les slogans, pas de référence à Emmanuel Macron ou au gouvernement. Mais les « foulards rouges » soutiennent clairement l'exécutif. « Oui, j'ai voté Macron, et je crois toujours en lui, explique Élise, 86 ans. Tout cela aurait dû cesser depuis longtemps. Les “gilets jaunes” n'ont aucune hauteur de vue. Ils se succèdent sur les plateaux pour dire tout et son contraire. Ils devraient comprendre qu'on a besoin d'une organisation, d'un dirigeant. Ils veulent l’anarchie ? » »

 

Cet article est un bijou de propagande, il parvient à encenser les uns tout en diabolisant les autres et le tout en soutenant l'insoutenable sans avoir l'air d'y toucher simplement en faisant dire aux foulards rouges ce que les journaleux ne peuvent pas clamer eux-mêmes. Les gilets jaunes pour info ne sont pas contre le principe d'une organisation, mais au contraire démontrent que la masse peut s'organiser, et faire mieux que ce que les institutions, censées être représentatives mais corrompues jusqu'à la moelle, nous proposent aujourd'hui.

 

« À 16 heures, les manifestants arrivent sur la place de la Bastille, que les camions des forces de l'ordre ont soigneusement encerclée, afin d'éviter tout contact avec des « gilets jaunes ». Ces derniers sont une cinquantaine, retranchés sur les marches de l'Opéra Bastille.

 

Je ne vois pas tellement ce que 50 gilets jaunes auraient pu faire, mais je constate toutefois que la police n'a pas vraiment eu le même comportement avec les uns qu'avec les autres...

 

Face à face, séparés par une zone de travaux, c'est sous une pluie battante que les deux groupes entonnent à tour de rôle La Marseillaise et se traitent réciproquement de « fascistes ». « La France des riches est dégueulasse », chantent les « gilets jaunes ».

 

Lorsque les gilets jaunes s'expriment, c'est forcément de façon vulgaire et exagérée.

 

À 16 h 30, les « foulards rouges » commencent à se disperser dans le calme, sans manquer de remercier courtoisement les policiers sur place. « C’est déjà ça », lâche l'un d'entre eux. »

 

Et à 16h30, tout le monde rentre pour le goûter ! Bien sagement et non sans faire un gros câlin aux forces de l'ordre qui les ont protégés des 50 gilets jaunes assoiffés de sang, venu pour manger les tripes de ces bons et loyaux républicains...

 

Malgré le mépris que j'ai pour ce genre de travaux, j'en arrive parfois à admirer les journaleux tant ils atteignent des sommets dans l'art de pourrir les uns et de faire de la lèche aux autres. Cet article est un remarquable exemple de propagande, il ne s'agit pas ici de mentir, mais d'orienter les consciences là où ils veulent qu'elles regardent.

Visitez la chaîne : https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw?view_as=subscriber


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Attila Attila 2 mars 08:42

    Dommage que c’était loin de chez moi sinon je serais venu défiler avec un joli drapeau rouge !

    .


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 mars 15:54

      Nous avons aussi des gilets jaunes en Belgique du sud.

      Et rien de plus normal qu’il y ait eu un contrecourant des écharpes rouges.

      Quand vous avez votre magasins cassé et pillé par les manifestants, comment en serait-il autrement ?

      Regardez la différence avec les manifestations pour le climat.

      Le gilet jaune, je le porte pour ne pas me faire renverser pendand mon jogging ou mes balades à vélo, mais pas pour manifester.



      • samy Levrai samy Levrai 2 mars 17:45

        @L’enfoiré
        c’est vrai que la fin des privilèges et le retour à la democratie , ça fait peur... à ceux qui n’en veulent pas.
        Il est très facile d’arrêter le mouvement mais certainement pas en l’ignorant et en l’insultant... 
        Pour l’instant c’est encore pacifique mais les GJs n’obtenant que plus de répression et plus de blessés... la bonhomie aura un temps, et les actions visant l’économie seront de plus en plus privilégiées.
        Tu devrais te montrer solidaire avec les plus faibles, il en va de la paix sociale et même de la paix civile tout court dans ton pays, ils sont les plus nombreux et ont le moins à perdre... moi je négocierais, l’Histoire a montré maintes fois que résister à son peuple est dangereux ( chez nous ) ...


      • L'enfoiré L’enfoiré 2 mars 23:54

        @samy Levrai

         Et bien chez nous, c’est évident, ce n’est pas tout à fait pareil qu’en France.
         Si c’est la démocratie qui est importante, il faut la respecter dans tous les cas.
         Qui n’en veulent pas de cette démocratie ?
         Ceux qui ne manifestent pas ????
         Des révolutions nous en avons eu aussi la plus importante, en 1830 par exemple.
         En fait, tout est presque différent. Nous avons été envahi par tous nos voisins dans l’histoire : Pays-Bas, Allemagne, Autriche, Espagne, France..
         Nous avons toujours accepté les intrusions tant que le commerce profitait à tous
         Dans le cas contraire, ....
         La communauté flamande fête toujours leur fête après la victoire contre les troupes françaises. 
         Quant à Bruxelles, c’est raconté ici
         Ce ne sont donc pas des batailles entre Belges gilets jaunes ou autres..


      • samy Levrai samy Levrai 3 mars 00:14

        @L’enfoiré
        Tu sembles comme beaucoup de nos concitoyens avoir des problemes de définitions pour les mots...
        La democratie etant le pouvoir du peuple souverain, nous ne sommes plus en democratie depuis quelques dizaines d’années...
        Le peuple ( la nation , la tienne comme la mienne) n’a plus de pouvoir, il peut voter pour qui il veut il a la meme politique qui n’est pas décidée chez nous mais en plus il ne fait plus ses lois, plus sa justice, ne bat plus monnaie et ne decide plus de la paix ou de la guerre ( les 4 piliers de la souveraineté...). Il faut du temps pour que le peuple abruti par la totalité des médias se reprenne en main c’est en train d’arriver chez nous et je souhaite vraiment que ça arrive aussi à nos frères belges dont nous sommes si proches.


      • samy Levrai samy Levrai 3 mars 00:24

        @L’enfoiré
        Nous avons été envahis par toute l’Europe nous aussi en différents temps, nous avons toujours fini par chasser l’envahisseur.
        La communauté flamande était plus proche des nazis que le reste des belges, il y a des constantes sur lequel s’appuyer... nous les avons torchés historiquement plus souvent qu’ils n’ont pu le faire ,ils ont donc les fêtes et victoires qu’ils peuvent... notre propre histoire n’en parle même pas en fait et les pays bas ont toujours été colonisés par d’autres... nous parlons des guerres contre les espagnols... pas contre les hollandais, encore moins contre les flamands.


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mars 10:12

        @samy Levrai

        La définition de la démocratie de Wiki est très simple et pourtant elle demande des pages de particularités.
        Elle n’a rien à voir avec les Droits de l’Homme. 
        Les pouvoirs ont un lien évident avec les potentiels qu’apportent l’argent et pas quelques rêves et chimères de quelques uns.
        Qu’est-ce qui fait que tu élis quelqu’un et pas quelqu’un d’autre ?
        Réfléchis bien avant de répondre.
        Est-ce que c’est parce qu’il a une belle gueule, qu’il fait partie d’un parti, qu’il a un beau discours ou parce que t’as déjà vécu avec lui et que tu connais ses habitudes ?
        Les lois sont faites par qui ? A la suite d’un raisonnement ou parce qu’un dieu quelconque va imposer ta manière de vivre dans un groupe ?
        Le peuple, j’adore  smiley smiley smiley
        Pour qu’il puisse avoir du pouvoir, il faut qui sorte de l’impasse du groupe et qu’il apporte des solutions en investissant beaucoup de temps.
        Es-tu prêt à le prendre ce temps sur ton travail, sur tes loisirs ?
        Moi, non ?
        La politique, c’est de la merde....
        Comme on est tous différents avec des envies personnelles, on s’y tire dans les pattes pour passer avant l’autre.
        Ce qu’il faut faire, c’est réagir et résister dans l’immédiat et pas avant des élections.
        J’espère avoir été assez clair... smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mars 10:13

        @samy Levrai

         Je pense que tu ne connais pas le peuple flamand. Ca c’est une évidence.


      • samy Levrai samy Levrai 3 mars 10:28

        @L’enfoiré
        J’habite Calais, à la frontière des Flandres alors le peuple flamand je connais... j’ai aussi une grand mère qui était wallonne mais j’apprécie moyennement que des nains puissent penser que nous puissions en avoir peur, sinon quand ils ne s’y croient pas, ils peuvent être un peuple intéressant.


      • samy Levrai samy Levrai 3 mars 10:32

        @L’enfoiré
        Laisse tomber wiki, il n’y a qu’une seule définition à democratie et c’est celle que je t’ai donné : pouvoir du peuple souverain.
        Il faut aussi que tu te sortes de ton conditionnement car le peuple c’est la nation , tu fais parti du peuple je fais parti du peuple ,etc... rien de sale bien au contraire.
        La politique, si tu la laisses aux autres, ne viens pas te plaindre que cela ne te concerne pas, moi j’ai choisi la résistance.


      • L'enfoiré L’enfoiré 4 mars 09:54

        @samy bonjour,
         D’abord merci, s’exprimer votre opinion. J’aime même si je ne suis pas totalement synchro.
         J’ai un nom qui n’a rien de francophone d’origine. Une racine ancienne peut-être.
         Bruxellois depuis toujours. J’ai donc une centaine de nationalités qui m’entourent. Le francophone reste toujours majoritaire. Mais la tâche d’huile francophone n’est pas aimée. J’ai donc appris à oublier toutes sortes de racisme et à aimer les différences pour vivre en paix avec mon entourage parce que ce sont les différences qui enrichissent. J’ai écrit « J’aime les Flamands » mais pas les Flamingants comme j’aime les Wallon mais pas les Wallingants.
        Enfin, Wallons, quand on sait que la communauté italienne est bien présente…. smiley

         


      • L'enfoiré L’enfoiré 4 mars 10:06

        @samy,
         Non je ne laisse pas tombé Wiki parce que wiki est une création du peuple de tous les pays.
         Le peuple est con… j’ose le dire.
         Pour être souverain, il devrait comprendre que le monde change en permanence.
         Que l’homme n’est pas fait pour travailler dans la chaîne de l’évolution mais pour penser. J’adore la pu de BNP Paribas
        Fortis « La banque d’un monde qui change ». On ne va plus à la banque. On fait tout sur Internet.
         Alors, qu’on annonce que plus de 2000 emplois vont disparaître, n’est ce pas une juste compensation de cette situation ? Mon cher samy, on coupe la branche sur laquelle on se trouve.
         Le peuple n’a pas encore pigé que cela ira mal pour ceux qui n’auront pas les compétences nécessaires au moment « x » et pas au moment « x-1 ».
         Le peuple, c’est la nation ???
         Où ça chez vous, peut-être mais pas chez nous.
         J’ai toujours réagi aux chose au moment opportun et pas après.
         J’étais un rebelle. Je ne le suis plus puisque retraité, je ne suis plus rentable pour la société comme on me l’a souvent dit.
         C’était du direct et pas du « delayed » si tu vois ce que je veux dire.
         J’ai fait du management entre le marteau et l’enclume et je n’étais pas hypocrite à caresser le haut et le bas, le marteau et l’enclume quand cela s’imposait 
         Tiens je vais prendre ce lien pour un prochain article.
         Il est terriblement intéressant. smiley


      • samy Levrai samy Levrai 4 mars 11:19

        @L’enfoiré
        Je suis content que tu ne te sentes pas agressé, je fais cet effet là à beaucoup... 
        J’apprécie beaucoup les belges mais vraiment pas du tout l’UE et ses régionalismes.
        Les gens ( dont je fais partie) sont souvent cons mais le nombre a souvent raison quand ils ne sont pas conditionnés pour ne pas regarder ou ils devraient le faire, mais surtout si tu n’es pas au service du peuple et des plus faibles au service de qui peut il être ? 
        Wiki semble trop au service des euro atlantistes, tout ou presque y est biaisé et opaque.


      • L'enfoiré L’enfoiré 4 mars 12:42

        @samy Levrai

        Tiens, c’est comme moi smiley
        Comme un diamant brut, je raie et je ne brille pas.
        J’ai appris à ne jamais être vexé, à toujours trouver une solution aux problèmes par la discussion et à maîtriser mes émotions« contre la colère. comme je l’écrivais dernièrement. 
        Du management, cela comprend une foule de cours pour écouter l(es)’autre(s), pour maîtriser les situations de conflits, pour comprendre l’insoutenable légèreté de l’âme comme écrivait Milan Kundera.
        La démocratie est quelque chose qui s’apprend par l’expérience des coups bas et des apprentissages.Non, le nombre n’a pas toujours raison parce qu’elle a la majorité. Pour regarder où ils le devraient, comme tu dis, cela demanderait d’avoir une situation dans laquelle tout le monde se connait. Je dirais même dans laquelle on se ferait des confidences sur l’oreiller. smiley
        Non je n’ai pas ta confiance aveugle en le peuple.
        Les gens se cachent sur ce site comme ailleurs..
        Regarde qui remplit son »à propos« et tu comprendras que ceux qui veulent de la transparence pour les autres pour leurs institutions, ne le sont jamais pour eux-même
        Au service de qui puis-je être ?
        Je suis désolé de te l’apprendre, je suis un solitaire mais pas un ermite. C’est à dire que je suis assez individualiste sur les entournures.</p><p>Je veille à sécuriser et à protéger mon entourage tout à fait immédiat.
        Celui-là, je le connais par cœur avec le temps.
        Pas de coups fourrés. Faire de la politique, si tu ne le sais pas et je pense l’avoir écrit : c’est de la merde.On y cherche des »faire-valoir". On prend n’importe qui, un joueur de foot bien connu par exemple. Tu parles de compétences ou de con-pétances dans ce cas ?

        Non, il faut battre les élites... Les élites qui sont les élites ? A quel moment devient-on une élite ? . .
        Beaucoup de journalistes de chez nous sont entrés en politique dans les partis et en sont sortis complètement défaits et déçus.Je ne vais te citer de noms mais c’est très facile à trouver.</p><p>Les gens aiment les têtes connues et votent pour elles, innocemment..

        Regarde ce qui se passe au Venezuela. Le socialisme bon teint, bon œil.
        Comment Donald Trump est-il monté sur le podium, d’après toi ?


      • L'enfoiré L’enfoiré 4 mars 18:02

        Cette conversation fera partie de mon billet de samedi prochain.
        Je reviendrai pour en donner l’adresse.


      • samy Levrai samy Levrai 4 mars 22:00

        @L’enfoiré
        Je suis rempli de colère mais je sais m’assoir sur mes émotions et m’efforce de ne jamais les écouter.
        Je reviens sur la phrase que j’ai un peu merdée au niveau français... Si le gouvernement n’est pas au service du peuple, au service de qui est il ? Le pouvoir du peuple souverain ne peut exister que si il y a un peuple et que celui ci est souverain. Tu sais la politique la vraie existe encore malgré le lavage de cerveau que nous subissons en permanence, tu devrais aller voir ce que raconte l’UPR mouvement de libération nationale qui s’auto detruira quand nous serons sortie de l’UE de l’euro et de l’OTAN, un parti qui s’adresse a ton intelligence et qui te donne les clefs de compréhension, tu es belge je n’essaie pas de te faire venir, je veux te réconcilier avec la politique pas la politique politicienne de marionnettes qui n’ont plus aucun pouvoir, le noble combat pour tendre vers la liberté, l’égalité et la fraternité et la fin des privilèges.


      • samy Levrai samy Levrai 4 mars 22:08

        @L’enfoiré
        Je te ressemble pas mal on dirait... un ours qui n’en a pas la taille...


      • L'enfoiré L’enfoiré 8 mars 19:03

        @samy Levrai

        Et voici tout chaud sorti du four, le billet du jour « Vive le politiquement correct ? »

        Bon weekend


      • samy Levrai samy Levrai 10 mars 12:36

        @L’enfoiré
        Dis donc tu ne fais pas semblant quand tu te lances , il y en a du matériel...
        Je pense que sur internet, puisque qu’un avatar peut cacher n’importe quoi et n’importe qui ( et je trouve cela très bien) la parole et le style est plus que libre et se fâcher contre une « image » ( un « skin » de jeu video ...) semble bien vain et inutile. Le politiquement correcte « obligatoire » sur les autres medias n’y a pas cours et ça ne plait pas à tous... Je trouve aussi pas malin de ne pas prendre d’avatar quand on va sur les forums les discussions politiques ont vite fait de démontrer des incohérences non soupçonnées par les émetteurs qui peuvent faire mal à leur ego et amour propre...


      •  C BARRATIER C BARRATIER 2 mars 18:41

        Il n’y a pas les gentils et les méchants, il y a ceux qui gagnent et ceux qui ne gagnent pas. Cela me rappelle 39/45. En 1939-40, lors de l’invasion allemande facilitée par les gens au pouvoir en France, il n’y avait pas les sondages, mais j’estime que les collaborateurs, ceux qui soutenaient la fin de la République, et la promotion de Pétain, étaient majoritaires, 80 % peut être. Tout de suite cependant sont apparus des Résistants ? MAJORITAIREMENT restés en France, NOMBREUX à avoir fui à Londres. Un général, qui condamnera plus tard la « chienlit » a lancé« l’appel du 18 juin. De Gaulle n’aurait pas pu prendre le pouvoir d’abord à Alger, puis à Paris en 45, sans des héros que l’Histoire nomme rarement, les d’ASTIER. De Gaulle était encore plus autoritaire que MACRON.. Revirement : En 1945 presque tout le monde fut gaulliste !

        Voir

        France, Terre de Résistance, agoravox

        Il y a aussi nos voisins : en 1944, sans les d’ASTIER nous devenions une province administrée par les anglo saxons. Je ne doute pas que nos apparents amis étrangers soient nombreux à se réjouir des dégâts économiques infligés par les gilets jaunes. MACRON rame à l’international, malgré l’affaiblissement de la France.De Gaulle et les résistants français obtinrent ...paradoxal que la France siège à la table des vainqueurs..elle a gardé son droit de veto aujourd’hui à l’ONU ; obtenu dans la foulée en 45.

        Le parallèle s’arrête là. les gilets jaunes ne sont pas les nazis, nos force de l’ordre ne sont pas les occupants allemands. Mais nous avons en France la chance de pouvoir et savoir nous relever, nous l’avons fait après les deux Napoléon, vaincus comme en 40.

        Ce ne peut pas être une foule disparate qui nous relève, il faut qu’émerge un vrai »patron", finalement reconnu bien que jalousé.


        • L'enfoiré L’enfoiré 4 mars 12:46

          @C BARRATIER

          Et oui, c’est la dure loi de Darwin.
          Il y a les prédateurs et les ... « prédatés ». smiley
          Ceux qui comprennent qu’il faut se protéger avec une capote et ceux qui agissent sans réfléchir, puisque cher Barratier, nous avons ce quelques neurones de plus dans la caboche qui font la différence.
          Nous on gagne quand on réfléchit avant d’agir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès