• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les gilets jaunes

Les gilets jaunes

17 novembre 2018, la France « d'en bas » arbore ses nouvelles couleurs. Ces anonymes oubliés, cette France qui souffre, malgré parfois un dur labeur, entendent désormais être vus et entendus. Des centaines de milliers de Français endossent un Gilet Jaune et investissent les ronds-points, les rues de la Capitale et des grandes métropoles. Le mouvement des gilets jaunes est lancé. Un an après que reste-t-il ? À quoi cela aura-t-il servi ? Où tout cela peut-il nous emmener ?

 

Plusieurs théories ont émaillé les origines du mouvement, manipulé pour certains, spontané pour d'autres, je n'ai pas la réponse et je m'en fiche. Le mouvement existe, et ce qui m'importe, c'est de savoir comment en tirer un maximum de positif. Car il ne faudra jamais oublier les blessés, les mutilés, les condamnations arbitraires, toute la diabolisation et la violence dont ont été victimes ces gens qui manifestent selon leur bon droit, et qui se sont heurtés aux milices protégeant les criminels aux pouvoirs, appâtés par les « primes ». La vertu de l'uniforme a laissé place au vice de la corruption.

 

Personnellement, je préfère ne pas me déclarer gilet jaune, car malheureusement, il y a aussi des choses à réviser dans ce mouvement, et on m'a vite fait comprendre que pour avoir le droit d'être estampillé gilet jaune, il fallait avoir fait son baptême du feu, en clair, avoir participé au moins à une manifestation. Je trouve triste et dommage de ne pas comprendre que certaines situations et obligations familiales ne permettent pas d'être actif sur le terrain, mais je l'accepte. Je l'accepte d'autant plus que je ne me reconnais pas dans les revendications du mouvement. En revanche, je continue de soutenir ce mouvement, comme je soutiens tous ceux qui se battent, honnêtement, pour un meilleur demain.

 

Maintenant, je ne souhaite pas m'attarder sur la mentalité douteuse de certains, ni sur les différentes polémiques, j'écris cet article pour apporter ma vision de ce que pourrait devenir ce mouvement, parce que je pense sincèrement qu'il y a là un fondement qui pourrait radicalement changer la donne dans ce pays, et ce simplement en changeant d'orientation.

 

« Ouais, mais si t'es pas gilet jaune, tu fermes ta gueule ! »

« Si tu penses comme ça avec tous ceux qui te soutiennent, tu n'iras pas loin, tu te trompes d'ennemi, et tu devrais te remettre en question, parce qu'à l'arrivée, c'est toi qui fais du mal au mouvement. »

 

Soyons réalistes sur deux points essentiels, d'une : la milice (ils ne méritent plus d'être appelés police) continuera de défendre son propre beurre, quitte à défoncer jeunes, vieux, handicapés, pompiers, pourvu que le gouvernement continue de débloquer des fonds pour leur payer leurs primes ; et de deux : l'efficacité de la propagande est telle qu'une grande majorité de Français préférera au mieux rester en retrait, au pire, considérer les gilets jaunes comme les véritables dangers pour leur petit confort illusoire. Parti de ce constat, et considérant le service de renseignements et l'armement à disposition du gouvernement, il va être difficile de passer en force.

 

Si on fait le constat d'un an de mouvement, à première vue, il n'est pas exagéré de parler d'échec. Le gouvernement est toujours en place, les prix ne cessent d'augmenter, les élections européennes ont porté les libéraux-démocrates en position de force, bref, les élites sont toujours en place et continuent leur marche vers un marché mondialisé. Côté gilet jaune, des blessés à foison, des policiers qui passent systématiquement entre les mailles de la justice, tandis que plus de 1000 condamnations à de la prison ferme ont été prononcées à leur encontre. C'est suffisant pour que certains osent dire que le mouvement n'a servi à rien, si ce n'est à éborgner et mutiler bon nombre de nos concitoyens... Mais...

 

Mais maintenant, essayons un peu de changer d'angle, et de voir ce qu'il y a de positif dans tout ça. Déjà, et contrairement à de nombreux pronostics, malgré toute la diabolisation, malgré les violences policières, malgré les défections, malgré les nombreuses dissensions au sein même du mouvement, malgré toutes les polémiques, force est de constater que le mouvement est toujours en vie, et même bien en vie. Les gilets jaunes continuent de former un « groupe » impressionnant, et l'ancrage de ceux-ci au travers des différents axes de réunions (assemblées des assemblées, chaînes Youtube et j'en passe) constituent aujourd'hui une base solide. Et plus le temps avance, et plus le « noyau » semble inébranlable.

 

Les gilets jaunes représentent aujourd'hui non seulement une force politique, mais surtout un réservoir humain se reconnaissant autour d'un seul et unique symbole, le gilet jaune. Les dernières manifestations ont démontré que le gouvernement n'avait pas réussi à les faire taire, et encore moins à les faire disparaître.

 

Autre point positif, le mouvement des gilets jaunes, et contrairement à ce qu'ont toujours essayé de faire croire la plupart des médias mainstream, est très hétérogène. Certes, il est porté principalement par la frange la plus en difficulté de ce pays, mais bon nombre de personnes dans des situations un peu plus confortables et notamment des chefs d'entreprise, n'ont pas hésité sinon à rejoindre, au moins à soutenir le mouvement. Et il suffit d'observer les images des rassemblements pour constater que les jeunes, les vieux et toutes les couleurs se retrouvent sous la bannière jaune.

 

Ceci-dit, une fois fait l'état des lieux, reste à se demander s'il y a toujours un intérêt à continuer le mouvement, quels en sont les défauts, et que peut-on encore attendre de lui ?

 

Il est important de noter que les avis qui vont suivre m'appartiennent, que je suis un soutien du mouvement, mais que je n'y suis pas impliqué en tant que tel.

 

Deux choses me chagrinent, premièrement : les forces vives sont mal orientées, et deuxièmement : certains principes reposant sur des idées reçues finissent, selon moi, par freiner le mouvement.

 

Je n'adhère pas aux revendications du mouvement pour une raison principale simple, je n'accepte pas la légitimité du gouvernement en place. Sans parler de trucage, il est évident que les méthodes utilisées et la campagne ayant conduit les Macronistes sont un déni flagrant de démocratie. D'autre part, les violences caractérisées et le manque de considération pour les souffrances des plus basses classes sont une preuve tangible que nous ne sommes pas dans un système démocratique. Quand la voix du peuple n'est pas entendue, il ne peut pas y avoir de démocratie, CQFD. De plus, la répression du gouvernement et le mépris des grands médias constituent pour moi : un crime contre le peuple Français.

 

Parti de ce constat, je ne vois pas l'intérêt de se borner à réclamer un R.I.C., parce que celui-ci signifierait, légitimer le système et cela revient à quémander les miettes. Je pense pour ma part qu'il faut refonder littéralement et entièrement notre modèle de société, et pour ainsi dire, prendre de gauche ! J'ai néanmoins déjà participé à plusieurs débats et je ne suis pas totalement fermé à la question. Simplement, je ne pense pas que ce soit la solution-miracle qui nous sortira de la panade, et que cette « solution » n'en est qu'une parmi tant d'autres, et ne doit pas concentrer tous les efforts.

 

Autres soucis, le principe d'égalité radicale. L'anarchie n'est pas un système d'organisation viable à grande échelle. J'ai déjà souvent écrit sur le sujet, mais il est évident que nous ne sommes pas tous égaux en toutes circonstances, et que certains auront de facto, plus la capacité que d'autres à organiser une foule. Les gilets jaunes refusent de faire de la politique sans réellement comprendre qu'ils sont un mouvement politique. La politique, c'est l'organisation sociale du pays, tout cela est donc clairement contradictoire.

 

En bref, les manifestations font plus de mal aux gilets jaunes qu'autre chose, et les revendications même si elles aboutissent, laisseront toujours le champ libre aux élites en place.

 

Alors que faire, et comment utiliser à bien la force populaire et médiatique que représente le mouvement aujourd'hui ?

 

Ce qui a le plus de valeur et de capacité selon moi, c'est le nombre. Les derniers rassemblements démontrent que les gilets jaunes sont encore beaucoup, et en cas de changement de direction, ils pourraient être encore plus nombreux. Donc, il faut mettre à profit cet ensemble, et dynamiser le tout vers un certain nombre de projets constructifs. Mais pour cela, il va falloir de l'organisation, et pour qu'il y a une organisation fluide et efficace, il faut aussi qu'il y ait des organisateurs compétents. Ce qui veut dire qu'il va falloir que quelques-uns prennent de gauche pour organiser de nouvelles actions citoyennes, en s'appuyant sur la cohésion du groupe. Je m'explique.

 

En ce qui me concerne, je pense profondément qu'il n'est plus possible aujourd'hui de compter sur les élites en place. Leurs violences et leur mépris vis-à-vis des classes populaires ne sont plus à démontrer, et encore une fois, des référendums par le passé, il y en a eu, ils marchent dessus ! Donc, je pense qu'il est grand temps pour le bon peuple de prendre en main son propre destin. Comment ? Justement en profitant du mouvement collectif pour faire ce qu'il est difficile, voire impossible de faire seul, surtout lorsque l'on a un budget limité.

 

En effet, beaucoup d'entre nous aimeraient cultiver leurs légumes, avoir un habitat leur permettant d'aller vers l'autonomie, et même mieux, créer ses propres revenus. Et qu'est-ce qui bien souvent bloque les gens ? D'une : les difficultés à créer ce genre de projet, deux le financement. Donc pourquoi ne pas profiter de cette « manne humaine » pour faciliter et développer ce type de projets ?

 

Le gouvernement qui dirige la schmitterie, qui fait face aux gilets jaunes, doit sa toute-puissance aux financeurs qui ont corrompu le système pour placer au pouvoir, des gens qui leur sont favorables. Je ne vous refais pas l'histoire. Ces mêmes financeurs doivent leurs toutes-puissances à un système bancaire biaisé, et des entreprises abusant de ce système. Il paraît évident que tout ce qui ne leur permettra pas de gagner plus d'argent, finira à terme par les affaiblir. Donc, moins nous nous organiserons, travaillerons et consommerons selon leurs réseaux, et moins ils auront de pouvoir sur nous. CQFD.

 

Maintenant, essayons d'imaginer un pôle citoyen, avec un local simple dans lequel les gens se réuniraient pour mettre en commun leurs biens utiles et leurs forces vives. Un auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur a du mal à survivre de nos jours. Ils doivent souvent se contenter de menu travaux rapportant peu, mais s'ils se réunissaient ne serait-ce qu'une fois par semaine pour échanger leurs idées, leurs chantiers, et se mettaient à travailler de concert, un peu comme une coopérative d'indépendants, ils auraient tous à y gagner. Les plus forts dans chaque domaine entraînant les autres. De plus, le fait d'avoir un pôle physique permettrait à de potentiels clients de les contacter plus facilement. Chacun pourrait ainsi proposer ses services, exposer ses besoins, et le cas échéant, trouver des partenaires pour tel ou tel besoin. Bref, unir les forces.

 

Dans la même veine, je connais des gens sans le sou, mais qui dispose de terrains démesurés qu'ils ne rentabilisent absolument pas, et d'autres qui vivent en appartement sans le moindre bout de terrain. Encore une fois, pourquoi ne pas organiser des jardins partagés, ce qui permettrait d'avoir un entretien régulier, de créer de l'échange, et de manger mieux ! C'est pourtant simple, mais l'individualisme incarné ne facilite pas ce genre d'échange qui serait pourtant utile à tous et permettrait en plus de boycotter les circuits classiques et destructeurs. Donc, de boycotter « leur » système.

 

Idem pour le matériel, un peu à la manière du site : allo voisin, qui propose des échanges de services et de matériels, il est souvent difficile pour un petit budget de s'équiper pour se lancer dans une activité, eh bien la collectivisation du matériel permet de pallier en partie à ce problème. Si vous êtes huit sur une même terre à jardiner, vous n'avez pas besoin de huit râteaux ! Encore une fois, ça va dans le bon sens, ça créer du lien, ça permet les échanges, ça fait des économies d'argent et de productions, et politiquement, cela permet aussi d'aller vers un échange culturel et éducatif non négligeable. Bref, que du bonheur !

 

J'entends déjà d'ici les gens me dire, que certains ne joueront pas le jeu ou profiteront de la situation, mais parti de ce principe on n'avancera jamais à rien, et à dix, il est plus facile de chasser les brebis galeuses.

 

Ce que j'essaye de proposer, c'est de transformer les assemblées et les ronds-points en associations citoyennes, un peu à la manière d'un forum. Et au lieu d'organiser des manifestations stériles ou des actions de désobéissance civile sans impact, organiser tout simplement la vie civile. Car oui, c'est bien ça le sens réel de la politique, organiser la vie civile. Jusqu'à aujourd'hui, tout est décidé, et organisé par des élites déconnectées des réalités qui sont les nôtres, et qui font le jeu du système en place, donc au lieu de réclamer à ces criminels de changer les choses pour nous, réunissons-nous et changeons les choses nous-mêmes.

 

Le mouvement des gilets jaunes a quelque chose de magique intrinsèquement, il est en soi une union populaire qui a la particularité de rassembler des gens de tous bords et de tous endroits, et surtout, il est ancré dans le temps. Donc, et après avoir constaté à quel point les élites ne sont plus du tout connectées avec nous, je pense que ce mouvement devrait, ce n'est encore une fois que mon avis, se transformer en un contre-système intelligent. Passer d'un mouvement de révolte à un mouvement révolutionnaire, c'est-à-dire un mouvement qui ne conteste plus ce qui est, mais qui créait autre chose. J'entends sans cesse parler de démocratie directe mais c'est un non-sens, la démocratie ne peut qu'être directe, sinon elle n'est pas.

 

Il faut un mouvement constructif, allant dans le bon sens, et plutôt que de s'acharner à ne pas vouloir de « leaders », trouver des méthodes de coopération et d'organisations pour tous les domaines de la vie civile. Parce que la démocratie n'existe qu'avec l'implication de tous, et le mouvement des gilets jaunes est une véritable chance pour les gens « d'en bas », de redevenir solidaires, et de créer leur modèle de société.

 

Le temps de la grogne devrait être révolu, car la guerre n'entraîne que les pleurs et le sang, et même si le gouvernement tombe, il me paraît évident que sans un changement profond de mentalité, nous referons, comme toujours, les mêmes erreurs. Notre situation n'est pas le fruit d'un système politique en particulier, il existe des dizaines de systèmes différents à travers le monde et l'histoire, et c'est toujours la même merde ! Donc, le problème est ailleurs, et je pense qu'un meilleur demain ne sera possible que dans la mesure où nous nous émanciperons définitivement des systèmes élitistes pour aller vers une organisation où chacun aura la possibilité et le devoir de prendre sa place au sein de l'organisation civile.

 

Dans tous les cas, le mouvement des gilets jaunes aura été une belle claque, et qu'importent les « résultats », la prise de conscience générale qu'il aura suscitée à ses débuts était devenue presque inespérée. J'espère sincèrement que cela ne s'arrêtera pas là, et que la révolution des peuples continuera de grandir, car peu importe ce qu'est l'humanité aujourd'hui, j'ai foi en ce qu'elle sera capable de faire demain.

https://www.agoravox.tv/actualites/citoyennete/article/gilets-jaunes-que-deviennent-les-83660

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/pourquoi-cette-injustice-la-col%c3%a8re-de-la-m%c3%a8re-de-ladolescent-bless%c3%a9-par-un-tir-de-lbd-%c3%a0-strasbourg/ar-AAJYD4E

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/violences-contre-des-gilets-jaunes-ces-vid%c3%a9os-qui-mettent-%c3%a0-mal-la-d%c3%a9fense-des-policiers-jug%c3%a9s-en-correctionnelle/ar-BBWspuE

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/jai-%c3%a9t%c3%a9-7-mois-en-arr%c3%aat-maladie-jai-perdu-mon-emploi-la-col%c3%a8re-des-gilets-jaunes-apr%c3%a8s-le-classement-sans-suite-daffaires-de-violences-polici%c3%a8res/ar-BBWsO41

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/un-an-apr%c3%a8s-55percent-des-fran%c3%a7ais-approuvent-la-mobilisation-des-gilets-jaunes/ar-BBWI2YB

Blog : http://chroniques-humaines.over-blog.com/

Tipeee : https://fr.tipeee.com/chroniques-humaines-club

Discord : https://discord.gg/WC5a2eK

Chroniques-Humaines Club : https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw

Chroniques-Humaines Vlog : https://www.youtube.com/channel/UC4jXISuNBdlbN7Pv6QJcwBw?view_as=subscriber

Agoravox : https://www.agoravox.fr/auteur/chroniqueshumaines

Facebook page : https://www.facebook.com/Chroniques-Humaines-104347867640221/?modal=admin_todo_tour

Facebook groupe : https://www.facebook.com/groups/420189118633096/

Twitter : https://twitter.com/ChroniquesH


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Étirév 16 novembre 08:24

    Les « Gilets Jaunes » sont une révolte de la conscience et de la raison contre le désordre politique.
    L’oppression continue de la meilleure partie de la société sous la tyrannie des « grands » souleve l’exaspération des gens intelligents et bons. L’iniquité des lois appuyées par la force aveugle entretien la pire des souffrances, celle des plus nobles instincts.
    Gilets Jaunes, Cathares, toujours le même combat !


    • Le Sudiste Le Sudiste 16 novembre 09:43

      @Étirév
      Les « Gilets Jaunes » sont une révolte de la conscience et de la raison. Eh ! Ti rêves !


    • Ouallonsnous ? 17 novembre 00:41

      @L’auteur

      "En bref, les manifestations font plus de mal aux gilets jaunes qu’autre chose« 

      Ce qui fait du mal aux gilets jaunes c’est la police macroniste et ses auxiliaires »black bloc« aux ordres de Castaner !
      Ce sont les images des affrontements mis en scéne qui sont diffusées par les merdias et surtout pas les revendications des manifestants que l’on censure par la violence et les déprédations dues aux affrontements »black bloc" police connivente !!!!



      • Arogavox 16 novembre 12:30

        ondes (champ électro-magnétique, champ de Higgs) énergie matière information 

        (ça existe même pour ceux qui n’en ont pas conscience :

         « facts don’t cease to exist because they are ignored » )

        actions humaines par :

          quelques leaders ? (conDuc-teurs , ducs, duce …)
            ... qui se prennent pour des Dieux célestes ( Jupiter !)

          ou plutôt grâce à :

           équations

           algorithmes 

            main à la pâte et implications dans l’Art partagé !

         NB : cette réaction (concrète et non pas intellectuelle) n’existerait pas sans une intervention d’un peu de tout ce qu’évoque chacun des mots qu’elle utilise 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 novembre 13:28

          @Arogavox
          Heuu, sinon, la novlangue traduite en français courant... ?


        • Arogavox 16 novembre 18:27

          @Fifi Brind_acier
          c’était pour faire parler les curieux : merci d’avoir marché ?
           
           Hé bien, au moins cela vous aura permis d’éprouver ce que vos lecteurs à vous peuvent éprouver aussi lorsque vous tournez en boucle dans vos présupposés, sans chercher à élargir l’intersection entre vos représentations mentales et celles d’un lectorat tout aussi digne et pertinent que vous !
           B. A -BA de la communication
           
           Qu’est-ce qui est pour vous novlangue ? Qu’est-ce qui n’est pas, pour vous, du français courant ?
           
           En tous cas merci de me donner cet alibi pour développer ...


        • Arogavox 16 novembre 18:31

          @Fifi Brind_acier
          « facts don’t cease to exist because they are ignored » 

          Bon, si vous ne savez ni traduire vous-même, ni utiliser un traducteur (gratuit, en ligne ou pas) :

          « Les faits ne cessent pas d’exister quand on les ignore »
          (Imaginez-vous le logicien Bertrand Russell pratiquer une novlangue ?! )


        • Arogavox 16 novembre 18:34

          ... on pourra remarquer aussi que 

          la Volonté générale ne cesse pas d’exister quand on se permet de refuser d’essayer d’en prendre des mesures ...


        • Attila Attila 16 novembre 18:41

          @Arogavox
          « la Volonté générale ne cesse pas d’exister quand on se permet de refuser d’essayer d’en prendre des mesures ... »
          C’est une citation d’Eric Cantona ?
          https://citation-celebre.leparisien.fr/auteur/eric-cantona

          .


        • Arogavox 16 novembre 18:54

          ... les Gilets Jaunes ?

           qui peut se permettre de décréter ce qu’ils sont ou ce qu’ils ne sont pas , ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire ?

           qui oserait encore prétendre les représenter, ou récupérer leur notoriété pour mettre en avant des idées personnelles ?

           Difficile d’éviter d’être une cible de cette dernière suspicion dès lors qu’on s’exprime publiquement à leur sujet : ce que nous faisons tous ici, auteur de cet article et auteurs de toutes les ’réactions’ affichées ici.

           Mea culpa !  ... mais puisque nous sommes tous coupables ici, pourquoi se laisser intimider par ceux qui font mine de ne pas comprendre, et a fortiori par ceux qui sont incapables d’un effort de compréhension ?

           (N’a-t-on pas vu que, pour comprendre un mot aussi simple que celui de « égalité » qui figure 4 fois dans notre actuelle Constitution française, il faut un minimum y mettre du sien ?

           

          (ça va, jusque là ? ou bien y aurait-il de la « novlangue » dans notre Constitution ?)


        • Arogavox 16 novembre 19:25

          Bertrand Russell disait aussi :
          « L’ennui dans ce monde c’est que les idiots sont sûrs d’eux, tandis que les gens censés sont pleins de doûtes »

           Ceux qui baptisent « novlangue » tout ce qu’ils ne savent pas voir comme pistes de réflexions constructives ...
           visent-ils à nous concocter une nouvelle « Révolution QQulturellle » à la Mao, pour laquelle on fera pendre par des enfants endoctrinés quiconque ne se contentera pas du simplisme ambiant ?
            
           Une des grandes nouveautés et grande force du mouvement des Gilets Jaunes n’est-il pas plutôt une grande ouverture refusant de se laisser enfermer dans des castes ? !
           Jusqu’ici les enfants des ’rien’ qui arrivaient à commencer à s’extirper d’une condition peu enviable, se retrouvaient rapidement dans le dilemme suivant : passer résolument dans une caste supérieure, ou bien se retrouver pris en étau entre leurs parents et milieu d’origine les voyant comme des traîtres ... et des castes « supérieures » qu’ils ne rejoignent pas en fait.
            Or les 99% ne sont pas seulement dans les « plus pauvres », les plus démunis intellectuellement, culturellement ou matériellement ...
           les outils dont ils ont besoin pour survivre ou pour vivre passent par des connaissances, des savoir faire, des habilités que chaque individu pourrait difficilement toutes accumuler. Un partage est nécessaire, une mutualisation des diverses richesse individuelle est devenue indispensable : celle du fameux « Contrat social » du concept démocratique.

           Le mouvement des Gilets Jaunes n’a heureusement jusqu’ici pas commis l’erreur fatale de vouloir opposer des castes ou des « classes sociales » !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 novembre 13:27

          Billet intéressant car il montre les réflexions en cours de nombreux citoyens, merci à l’auteur de les avoir exprimées. La moitié des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes, ce qui prouve que la colère n’est pas retombée.

          Je ne crois pas trop, à ce stade, aux solutions locales.

          C’est mieux que de regarder Hanouna, mais cesser de consommer pour cultiver son potager, c’est faire diminuer les profits, certes, mais c’est aussi, provoquer des plans de licenciements, si des millions de consommateurs font pareil.

          Les capitalistes ne travaillent pas, ils font bosser les autres. Et les autres ont besoin d’avoir un salaire, si possible suffisant, pour vivre jusqu’à la fin du mois.

          Perso, je suis très attentive à partager entre des activités « citoyennes ou locales » et la consommation classique. Je refuse de passer par les caisses automatiques par exemple. Les consommateurs ont un pouvoir, mais ce n’est pas en augmentant le chômage que cela aidera les Gilets jaunes à finir le mois. 

          Quant aux capitalistes, si les profits ne sont pas suffisants, ils se repeignent en vert, ou ils mettent la clef sous la porte, et vont investir sous des cieux plus cléments.

          Le salarié, lui, va pointer à Paul Lemploi.

          La première action, c’est de soutenir la grève du 5 décembre et de faire reculer Macron sur ses réformes, dont les Français ne veulent pas.

          La suite pour les Gilets jaunes ? Sans direction politique, et sans sortie de l’ UE & de l’euro, je vois mal comment cela peut finir, autrement qu’en Grèce.

          Mais je me trompe peut-être...


          • Arogavox 16 novembre 19:43

            @Fifi Brind_acier
            Si vous n’êtes pas un gourou, vous daignerez peut-être respecter un autre point de vue que le votre.
             Vous publiez :
            « mais c’est aussi, provoquer des plans de licenciements, si des millions de consommateurs font pareil.  »
              où est le problème si les licenciés arrivaient à se donner les moyens politiques de poursuivre autrement une vie digne ?
              où est la cohérence lorsqu’on stigmatise le « capitalisme » des grandes surfaces commerciales par exemple, tout en leur permettant d’abuser de leurs ’contrats de subordination’ par chantage à l’emploi sous le stupide prétexte idéologique d’une lutte contre le chômage ? !!

            Je cautionne quant à moi cette citation ( novlangue pour Vous ?) :

             « Le chômeur, au lieu d’être la rançon de la science, devrait en être la récompense »


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 novembre 08:59

            @Arogavox
            Vous comprendrez mieux que les problèmes économiques de la France, ne se situent pas au niveau local, en regardant cette vidéo :

            « Eric Zemmour et l’économiste Saint Etienne discutent de l’ euro »

            Je suis globalement d’accord avec ce qu’ils expliquent, sauf une erreur de St Etienne, qui dit qu’on ne peut pas sortir de l’ euro. C’est factuellement exact, sauf si on sort du Traité de Lisbonne et de Maastricht.

            Ce qu’ils ne disent, ni l’un,ni l’autre, car ils ne proposent pas de sortir de l’ UE.

            Et une autre erreur, ce n’est pas Mitterrand qui a décidé de l’euro, c’est une légende urbaine. La Zone euro a été décidée à Washington en 1965.


          • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 17:16

            A un moment ils tenaient le gouvernement par les couilles mais celui ci a hélas repris la main .....


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 novembre 18:51

              17 novembre 2012 : première manif pour tous contre le mariage homo.

              17 novembre 2018 : première manif des gilets jaunes,

              Novembre 2019 : 3,5 ans du mandat Macron et fin de la République en France.

              Cela est prophétisé dans Daniel 7 :9-14 et 23-27 :

              https://www.biblegateway.com/passage/?search=Daniel+7%3A9-14%3BDaniel+7%3A23-27&version=LSG


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 novembre 19:15

                @Daniel PIGNARD
                Erratum : Il s’agit de novembre 2020 et non pas 2019.


              • Tom France Tom France 16 novembre 19:12

                Les Gilets Jaunes ne sont qu’un début, une parcelle même de ce qui va arriver sous peu et pour lequel il n’y aura pas besoin de la « majorité » pour agir !

                Après tout, la révolte de février 1934 a rassemblée seulement 50 000 personnes qui en l’espace de 2/3 jours ont été à un cheveux de renverser la république et son oligarchie ! Pareils pour la commune de Paris et pour certains aspects de 1789 !

                C’est justement le fait d’attendre la « majorité » qui paralyse car c’est un concept abstrait sur lequel la propagande de masse oligarchique sait très bien jouer depuis plusieurs siècles, seule les minorités font l’Histoire en définitive et avec les Gilets Jaunes, il y a peut être une chance de voir une minorité réellement issue « d’en bas » commencer à faire l’Histoire en se ré appropriant son destin volé par la « démocarssie de marché & d’opinion » !!!


                • Sirius Sirius 16 novembre 20:52

                  Je poste un extrait d’un article en court de modération, cela va plus vite que taper un commentaire :

                  En ligne directe avec les petit-bourgeois, la classe moyens, les gilets jaunes, qui poussent des cris de frayeur avant leur disparition. Espérant accaparer tout ce qui n’est pas eux, écologie, précarité, véganisme, mais tout ce que l’autre a de plus vil, beauferie, racisme, antisémitisme, complotisme.


                  Gilets jaunes voyant par le fait accompli que la démocratie bourgeoise sait parfaitement s’accommoder de la répression et calibre parfaitement sa justice, au gré des urgences. La bande à Tarnac en sait quelque chose, les amis d’ultra-gauche qui savent pondre des livres, faire du spectacle de rue, mais dans l’incapacité totale à aligner trois mots sans bafouiller pour exprimer leurs idées, allez comprendre.


                  Le 15 novembre n’est pas Mai 68 qui a charrié des petits intellectuels étudiants, des maoïstes à la marge du maoïsme, des syndicats comme toujours vendus à leurs intérêts. Mais il y avait tout de même le prolétariat étudiant ou ouvrier dans la rue. Elle fut une demi-mesure de révolte quand on le regarde sous le prisme de l’histoire, en Allemagne, en Espagne ou en Italie. Une révolte fiscale ne sera jamais une révolte prolétaire, même s’ils espèrent nous vendre des salades d’eau tiède en forme de ric, en version nuit débout amélioré ; qui s’est sitôt transformé en cours des miracles, entre beauferie, merguez et alcool.


                  Mettez leur un chèque de 1000 euros par mois, le sourire haut les cœurs et y aurait plus personne avec un gilet. Et s’ils n’ont pas leur petit chèque les voilà de rejoindre les rangs de l’extrême droite en bons populistes qu’ils sont.


                  • Cadoudal Cadoudal 16 novembre 21:07

                    @Sirius
                    Les gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel, ce n’est pas la France du XXIe siècle que nous voulons
                    .

                    Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement (octobre 2018)


                    Nous ferons de la France un cimetière plutôt que de ne pas la régénérer à notre manière.

                    Jean-Baptiste Carrier, député (1793)


                    Que les policiers se servent de leur arme une bonne fois, ça suffit !

                    Luc Ferry, philosophe, ancien ministre (8 janvier 2019)

                    Plus on avance vers le socialisme, plus la lutte des classes moribondes est acharnée.

                    Staline (1950)

                    Les élites occidentales, en effet, ne cessent de cracher sur les peuples, de les dénigrer, de les insulter, de leur prêter toutes les phobies possibles et imaginables : pour ces grands philanthropes, ces parangons de bienveillance et de compréhension, les peuples occidentaux seraient racistes, antisémites, sexistes, spécistes, machistes, xénophobes, islamophobes, homophobes, gouinophobes, queerophobes et pédophiles.

                    http://les-minuscules.blogspot.com/2019/01/les-deplorables_86.html


                  • Sirius Sirius 16 novembre 21:13

                    @Cadoudal

                    Pas compris mais si vous arriver à vous comprendre tout va bien.


                  • Cadoudal Cadoudal 16 novembre 21:31

                    @Sirius
                    On peut être un lecteur assidu de Botul sans en subir des conséquences irréversibles sur les boyaux de la tête....

                    Il est facile de salir ces gens modestes comme le font Libération et Le Monde, L’Obs (avec un article dégoûtant d’un nommé Courage, probablement un pseudonyme…), voire l’inénarrable BHL. “Ces pauvres qui disent qu’ils le sont et qu’ils n’en peuvent plus de l’être, quelle beaufitude, quelle grossièreté, quel manque de manière !”. Et ces journaux seraient des journaux de gauche ? Qui peut encore le croire ?

                    https://www.les-crises.fr/le-message-clair-des-gilets-jaunes-a-bhl-par-michel-onfray/

                    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-devalorisation-du-patrimoine-des-classes-moyennes-833187.html


                  • Sirius Sirius 16 novembre 21:39

                    @Cadoudal

                    On répond pas à un commentaire à coup de citations déjà d’une. Et être critique d’un mouvement ne veut pas dire être du côté des bourgeois ou petit-bourgeois.

                    Donc pour vous c’est soi le populisme des gilets jaune soi les bourgeois, vous devez vous instruire du côté de chez Soral pour penser comme cela. 

                    Donc je vois pas ce que vos citations viennent faire ici.


                  • Sirius Sirius 16 novembre 21:44

                    @Sirius

                    Ps : Les journaux sont bourgeois tout comme la justice, les médias et le reste. Ils défendent leurs intérêts parfois de droite ou de gauche ou des réactionnaires ou des post-modernistes...

                    Y a rien a attendre, juste s’instruire, être solide de corps et d’esprit et s’organiser.


                  • Cadoudal Cadoudal 16 novembre 21:59

                    @Sirius
                    -Y a rien a attendre, être solide de corps et d’esprit et s’organiser.

                    On t’as reconnu Clément Méric...

                    Que veux tu que je réponde à tes conneries ?

                    -Une révolte fiscale ne sera jamais une révolte prolétaire...lol..


                  • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 16 novembre 22:23

                    @Sirius

                    c’ était un bon camarade ... (4x)

                    mort le 2 juin 00:27
                    ressuscité en toute décomposition le 16 novembre 20:44


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 novembre 08:47

                    @Cadoudal
                    "les peuples occidentaux seraient racistes, antisémites, sexistes, spécistes, machistes, xénophobes, islamophobes, homophobes, gouinophobes, queerophobes."

                    Pas grave, ce sont toutes des qualités bibliques partagés par les apôtres qui ont fondé la chrétienté, sauf pédophiles bien sûr.


                  • Sirius Sirius 17 novembre 11:35

                    @Cadoudal

                    Oui une révolte fiscale ne sera jamais une révolte prolétaire... Si tu vois pas que la base des gilet jaune c’est la classe moyens je ne peux rien pour toi.

                    Qu’elle est une couche sociale, et non une classe.

                    Ne répond rien achète toi des lunettes, après tu pourras répondre, déjà tu ne vois pas ce qui doit être vu.

                    Ni le populisme des gilets jaune, ni la fuite en avant, ni même l’ultra-gauche tu as rien vu. 

                    Leurs tactique ? harceler l’état dans une fuite en avant... c’est mignon, allé prépare ton petit vote pour les Le Pen.


                  • Sirius Sirius 17 novembre 11:38

                    @Cirrhose (Droll de Crane)

                    Certains ont une vie d’autre aime se branler sur le net smiley

                     


                  • foufouille foufouille 17 novembre 12:16

                    @Sirius

                    Une révolte reste une révolte, y a pas que les prolos qui ont le droit de râler.


                  • Cadoudal Cadoudal 17 novembre 12:44

                    @Sirius
                    Et Jacquou le Croquant était un populiste antisémite et xénophobe ?

                    Moi je vote pas, j’attends juste la Sainte Météorite...lol...


                  • Sirius Sirius 17 novembre 13:55

                    @foufouille

                    Si une révolte ce n’est que beugler très bien...


                  • Sirius Sirius 17 novembre 13:59

                    @Cadoudal

                    Je me dis y a qu’un pauvre type qui peut faire du relativisme avec une dose d’humour bancale.

                    Encore plus quand on parle de la mort d’un jeune homme Meric qui a rien compris à la lutte anti-fasciste dans sa profondeur et sa culture.

                    Et d’un autre jeune homme Esteban qui a rallié le fascisme et s’est retrouver en prison.

                    J’ai même pas envie de connaître ton niveau de nihilisme, ne vote pas, attend ta météorite, va beugler si cela te vide, mais viens pas commenter sans fond et avec une forme risible. 


                  • foufouille foufouille 17 novembre 14:54

                    @Sirius

                    Ils sont gazé au début de chaque manif


                  • Cadoudal Cadoudal 17 novembre 20:27

                    @Sirius
                    Le relativisme est il un humanisme ?

                    Bonne quête à toi du prolétariat végan homosexuel pro migrant...

                    Y en a qui cherchent depuis longtemps, mais tu m’as l’air plus doué que les autres...lol...


                  • Sirius Sirius 16 novembre 20:53

                    Les gilet jaune sont une couche sociale, la classe moyens, qui est elle même artificielles, elle nous vient des trente glorieuse, la fête est fini.


                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 novembre 08:55

                      @Sirius

                      Votre arrogance va bientôt trouver sa destinée, la fête des opprimés va commencer au contraire :

                      http://lapieceestjouee.blogspot.fr/2017/01/la-destruction-de-paris-dans-les.html


                    • titi 17 novembre 11:08

                      @Sirius

                      Le mouvement gilet jaune a commencé il y a un an sur des revendications très simples, très claires, très « provinciales ». Le bon sens paysan en fait...

                      Mais depuis le mouvement a été phagocyté par les mouvements de gauche.
                      Quand on voit que les revendications sont devenues « accueil des migrants », « pma pour tou.te.s » (en écriture inclusive SVP) et je sais pas quoi encore, on voit très bien que ce qui manifeste maintenant n’a rien à voir avec le mouvement originel.

                      Ne serait ce que la présence des blaireaux de la FI dans le cortège.
                      Le mouvement populaire girondin a été repris en main par l’intelligentsia jacobine parisienne.


                    • Attila Attila 17 novembre 11:17

                      @titi
                      Et surtout, le mouvement des GJ avait démarré à cause des taxes sur les carburants imposées par l’idéologie du « climat » et on a même vu dernièrement des GJ avec un T-shirt « Ensembles pour le climat » et d’autres participer à un rassemblement massif pour le climat.

                      .


                    • Sirius Sirius 17 novembre 11:39

                      @titi

                      Cela ne change rien à l’affaire, cela reste tout de même la classe-moyens qui est une couche sociale fictive.


                    • titi 17 novembre 21:56

                      @Sirius

                      C’est pas parce que vous ne savez pas ce qu’est un pauvre, qu’il faut en conclure que la classe moyenne n’existe pas.
                      Si elle n’existait pas, elle ne lutterait pas contre son déclassement.


                    • Attila Attila 18 novembre 06:43

                      @Sirius
                      Une couche sociale fictive fait-elle des manifestations fictives ?

                      .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès