• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les gilets jaunes, leur avantage

Les gilets jaunes, leur avantage

Un mouvement populaire ordinaire, pense-t-on, a toujours besoin d’un ou plusieurs leaders ne serait-ce que pour l’organiser et lui donner une ligne de conduite. Un leader doit aussi être présent pour entamer des négociations avec l’adversaire ou apaiser les tensions... Nous l’avons compris, pour un groupe constitué qui se veut d’agir efficacement et surtout formellement, avoir à sa tête une personne intelligente et exemplaire qui « représente » est en plusieurs points nécéssaire.

Par soucis de similitude nous appellerons notre gouvernement actuel « la Bête ».

Seulement, un leader est-il pour l’instant si nécéssaire que cela au mouvement des gilets jaunes ? On pourrait répondre que oui car ce mouvement manque d’organisation et de personnes avec qui la Bête pourrait éventuellement entamer des négociations. Mais on peut aussi et surtout répondre que NON, car un leader peut s’avérer le moyen pour la Bête d’avoir en quelque sorte une main mise sur ce mouvement. Un leader permettrait à la Bête d’avoir une représentation de leur adversaire ce qui est très important pour elle, car comment se battre contre quelqu’un quand on ne connait pas son visage ? Comment se battre contre des millions de personnes si on ne peut pas discuter ou se faire entendre par la voix qui les rassembles et à laquelle ils obéissent ? Comment lutter contre un adversaire qui ne veut pas de représentants ? Surement est-ce pour cela que la Bête demande des leaders avec lesquels négocier... Sans réels meneur pour les gilets jaunes, la Bête le sait, elle est piégée car elle n’a d’autres choix que se coucher ou se battre jusqu’à la fin face à un ennemi déterminé dont elle ignore le point faible. Nous l’aurons donc compris, un leader pour l’instant et j’insiste sur le pour l’instant, nous desservirait surement bien plus qu’il nous servirait. Pour museler la bête et l’affaiblir jusqu’à la détrôner il ne faut surtout pas qu’elle ait une personne d’influence à se mettre sous la dent.

Ce mouvement peut s’enflammer comme il peut se dégonfler en peu de temps... Pour le moment il se veut pacifiste, mais il dure maintenant depuis plusieurs jours et commence avec le temps à fortifier ses bases. Le tout appuyé par une approbation populaire de plus en plus forte. La Bête fait la sourde oreille ou menace de quelques grognements inoffensifs désespérés, mais il est claire qu’elle se retrouve coincée entre ses maitres maçonniques ( de moins en moins de gens ignorent leurs existences ) et un peuple imprévisible dont elle ne sait comment le rendre à nouveau docile.

A nous de continuer ce mouvement, de lui faire prendre de l’importance. A nous d’éviter qu’il s’évanouisse car plus il sera important moins la Bête n’aura d’autre choix que de fuir ou mordre par réflexe de survie, et si elle mord, elle risque de voir apparaître ces fameux mouvements de foules si bien étudiés par Gustave Le Bon dans son ouvrage « Psychologie des foules ». Le mouvement des gilets jaunes se durcira alors de lui même et attaquera petit à petit et avec plus d’agressivité les points stratégiques de la Bête. Cela aussi la Bête le sait...

La folie impulsive et la désorganisation d’une foule sans contrôle est destructrice. Le point fort de ce mouvement est justement de ne pas avoir de meneur sur lequel la Bête puisse se focaliser et c’est uniquement quand cette Bête sera mise hors d’état de nuire qu’un meneur devra, naturellement si possible, s’imposer pour reconstruire efficacement et intelligemment... Il se déclarera ce meneur, peut-être même avant que la Bête ne soit vaincue mais il faudra alors qu’elle soit déjà très affaiblie, mortellement blessée.

Pour l’instant, la Bête est muette, comme désemparée.... Montrons lui que ce n’est pas comme d’habitude, qu’elle ne contrôle pas ce mouvement comme elle a pu jadis le faire pour les autres et s’en servir stratégiquement comme soupape de décompression du mécontentement populaire. Montrons lui que ses mensonges habilement divulgués par les médias dits « officiels » n’ont plus aucune emprise sur nous.

Pour résumer, ne pas avoir de meneurs peut s’avérer être pour le moment, pour les gilets jaunes, une force incroyable. Il n’est pas dans l’intérêt de la Bête de se soumettre ou de rentrer par la force dans un combat qu’elle sait d’avance perdu par son effet boule de neige. Alors elle cherche désespéramment l’apparition ce chef qui lui ferait reprendre le dessus dans cette affaire par quelques négociations vicieuses composées de promesses volatiles et anesthésiantes dont elle est coutumière.

Le mouvement des gilets jaunes est sans organe vital sur lequel faire pression... Mais il est bel et bien là... et comme disait Edith Piaf « emporté par la foule » qui sait jusqu’où il peut aller. Sauf que là, ce ne sera pas une danse...


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Arthur S NEMO 24 novembre 2018 10:56

    « Il n’y a pas de différence véritable entre la grève générale anarcho-syndicaliste et ce que la prudente Rosa Luxemburg préférait dénommer “grève de masses”. De même, les violentes controverses, la première avec Lénine, en 1904, la dernière au printemps de 1918, avec le pouvoir bolchevik, ne sont pas très éloignées de l’anarchisme. Il en est de même pour ses conceptions ultimes, dans le mouvement spartakiste, à la fin de 1918, d’un socialisme propulsé de bas en haut par les conseils ouvriers. »
    Daniel Guérin - Anarchisme et marxisme

    1918, 1968 à Paris, 2018... des étapes ?


    • Gasty Gasty 24 novembre 2018 11:30

      « la Bête pourrait éventuellement entamer des négociations
      la Bête le sait, elle est piégée car elle n’a d’autres choix que se coucher ou se battre jusqu’à la fin face à un ennemi déterminé dont elle ignore le point faible. Nous l’aurons donc compris, un leader pour l’instant et j’insiste sur le pour l’instant, nous desservirait surement bien plus qu’il nous servirait. »

      La raison du mécontentement des gilets jaune est évoqué en permanence sur les bancs de l’assemblée nationale par les partis d’oppositions et ceci sans résultats.

      La bête sait ce qu’elle doit négocier et avec qui. Les gilets jaunes sont un soutient qu’il ne faudrait pas raté pour la suite des évenements.


      • BA 24 novembre 2018 11:38

        Une barricade vient d’être érigée sur l’Avenue des Champs-Elysées.


        La Marseillaise entonnée par la foule, une barricade élevée sur les Champs-Élysées.


        Les « gilets jaunes » chantent la Marseillaise alors que les forces de l’ordre tiennent le barrage empêchant de descendre plus bas sur les Champs-Élysées. Les tirs de gaz lacrymogènes continuent pour défendre le périmètre de sécurité.Une barricade a été érigée sur l’avenue, faisant face au barrage de police.


        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/24/01016-20181124LIVWWW00009-en-direct-gilets-jaunes-suivez-la-journee-de-mobilisation-du-samedi-24-novembre.php


        • kalachnikov kalachnikov 24 novembre 2018 12:08

          Acte III, scène 2, dite monologue du Tyran

          Le Tyran s’apprête à recevoir les Conseillers ; un masque git à terre, son visage apparait nu, hideux, cadavéreux et suintant de pus. Il va et vient dans la pièce, se parlant à lui-même.

          LE TYRAN MIS A JOUR Ah, le peuple, le peuple, cette maudite populace ! Ne restera-t’elle donc à la place que moi, le Destin, je lui ai assignée ? Car je suis le Destin, naturellement, je suis celui qui a bâti leur maison, celui qui en a conçu les plans et qui en connait chaque recoin. Ont-ils oublié que je suis la Légalité ? Ont-ils oublié que par moi ils vivent en démocratie et que la démocratie, c’est l’Etat de droit ? Et que dans l’Etat de droit, force est à la Loi. Ah, ce n’était pas assez que cette maudite populace se laisse aller à cette maudite sentimentalité dont elle ne se départira jamais ! Ces enfantillages ont dépassé les bornes cette fois, on me rapporte que dans tout l’Empire les bases vacillent et qu’il y a un risque certain que la sainte Liberté du Marché soit entravée.

          Il fait silence un moment.

          Lorsque la peste commence à envahir la Cité, le premier mouvement est de la circonscrire.

          Avant de l’éradiquer.



            • Monarque31 Monarque31 24 novembre 2018 12:09

              Réflexion très juste, la question restante à traiter si ce mouvement arrive à de quelconque résultats effectifs, que mettre en place sur les cendres de « la Bête » ? Contester pour contester, sans aucun « programme » pour remplacer le précédent ne peut mener qu’à mettre au pouvoir de nouveaux opportunistes qui n’ont certainement pas pour intérêt le bien-être de leurs prochains.

              Pour être plus précis, je dirais que ce mouvement n’a non seulement pas encore de meneur(s), mais aussi aucune idéologie apparente, rien pour remplacer l’idéologie pré-existante, et c’est pourquoi je pense qu’il est, « officiellement » à l’heure actuelle, non seulement stérile, mais aussi incapable de résultat effectif. A moins que ce mouvement ne soit attisé par une idéologie restante à couvert... auquel cas personne ne pourrait prétendre savoir s’il est une bonne ou une mauvaise chose.


              • Yanleroc Yanleroc 24 novembre 2018 13:11

                @Monarque31, tout-à-fait ! C’ est justement à vous, nous, de mettre en avant cette Idéologie, qui est en germes dans tous ces mouvements de révoltes !

                Quelle est-elle ?...Vous n’ auriez pas une idée ?..


              • kalachnikov kalachnikov 24 novembre 2018 13:17

                @ Yan

                #MiTou ?*

                *’Moi aussi, je veux jouir’


              • Monarque31 Monarque31 24 novembre 2018 13:30

                @Yanleroc
                Ce qui me chiffonne dans tout ça est l’incapacité à comprendre que ce qui se passe actuellement n’est pas un excès de certains au sein de notre société, mais tout simplement l’aboutissement de ce qu’elle est. Il est évident que le carburant ne peut qu’augmenter, il est évident que l’on doive en arriver à un point où les questions d’ordre environnemental rentrent en conflit avec le porte-feuille, et donc le confort, du peuple. Car justement l’idéologie dominante nous y pousse : « le confort est roi, alors qu’importe le reste », sauf que justement les contradictions qui apparaissent sont inévitables. Repenser notre rapport à l’économie, à l’autre, au reste de la planète, finalement à ce qui fait de nous des êtres humains et non pas seulement des animaux, est la seule réflexion qui pourra nous permettre de sortir des contradictions modernes. Je n’oublie pas toutefois que les dominants actuels sont incapables de mener cette réflexion, et que celle-ci doit émerger obligatoirement d’ailleurs, mais ce n’est pas ce que je perçois de ce mouvement ni même de l’opinion générale du peuple et je trouve cela déterminant pour la suite.


              • Yanleroc Yanleroc 24 novembre 2018 14:05

                @Monarque31

                ll est évident que le carburant ne peut qu’augmenter,
                ...Non !

                les questions d’ordre environnemental rentrent en conflit avec le porte-feuille
                Pas forcément.

                Le confort n’ est forcément assujetti au pétrole ou au nucléaire, mais à une source d’ énergie, c’ est tout !

                Repenser notre rapport à l’économie, à l’autre, au reste de la planète, finalement à ce qui fait de nous des êtres humains et non pas seulement des animaux
                Oui !

                Nous devons changer totalement de paradigmes pour avoir un avenir crédible !!


              • Yanleroc Yanleroc 24 novembre 2018 14:08

                @kalachnikov, slt, toi, tu as une Idéologie ! C’ est la bonne, tu partages ? Comment éclairer le Pople smiley


              • Monarque31 Monarque31 25 novembre 2018 10:46

                @Yanleroc
                Comment ne pas faire augmenter le carburant alors que c’est une ressource à la fois limitée et à la fois obtenue par un effort de guerre ? Changer de moyen de locomotion, ce n’était pas votre propos, et c’est de toute façon seulement retarder le problème.

                Les questions environnementales rentrent en conflit avec le confort (et donc leur porte-feuille) pour la simple et bonne raison que ce confort est basé sur l’industrialisation, qui est la raison de la destruction de la planète. Le problème de l’énergie n’est pas seulement le pétrole ou le nucléaire, mais l’industrialisation de l’énergie pour faire des économies d’échelle. Pour ne pas détruire les lieux de vie des animaux, la biodiversité des insectes et des plantes, il ne faut que l’homme arrête de chercher le rendement (et donc des économies financières), et il faut qu’il arrête d’aller chercher de grandes quantités de ressources. La contradiction entre porte-feuille et biodiversité est fondamentale à comprendre pour trouver une solution sérieuse.


              • Attila Attila 24 novembre 2018 12:44

                Le point faible du leader est d’être corruptible : Nicole Nottat, Jacques Cherèque, Thierry Lepaon, Edouard Martin, etc.

                Point besoin d’un leader pour avoir une structure qui coordonne les actions et mutualise les moyens.

                .


                • Feste Feste 24 novembre 2018 20:14

                  @Attila
                  Absolument d’accord, A l’Elysée ils doivent prier pour voir une tête sortir du lot et reprendre les manoeuvres habituelles de phagocytage. Il faut de l’organisation mais transversale, en comités autonomes et avec des porte parole qui changent sytématiquement pour éviter le controle. Des mots d’ordre mais pas d’ordre


                • Yanleroc Yanleroc 24 novembre 2018 20:37

                  @Feste, Attila, 

                  à bien y regarder, c’ est le réseau lui-même qui organise !

                  Donc l’ IA ! On y est !


                • gerard0 24 novembre 2018 18:00

                  Faîtes payer les super riches, les Rothschild en premier !


                  • Anatine 25 novembre 2018 00:56

                    Mon analyse... Il y a une confusion majeure, volontaire ou non, chez les politiques et les journalistes (et bien d’autres) entre capacite a s’organiser et le fait de formuler des revendications. Les gilets jaunes ne se sont pas organises pour formuler des revendications mais pour poser la question du pouvoir d’achat. Les gilets jaunes vont mettre maintenant leur capacite (2.0) s’organiser pour remettre les pendules a l’heure avec les politiques et les journalistes qui se sont montres egaux a eux memes sur les haines d’informations.


                    • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 25 novembre 2018 09:13

                      Surtout pas de leader !

                      Le mouvement doit continuer une contestation citoyenne de bon sens même dans une dictature ; simplement en contrariant pacifiquement l’état oppresseur tenu par une minorité d’apparatchiks : boycotter ce qui rapporte à l’état, les autoroutes payantes, les parkings payants, faire la grève des achats superflus, ne plus acheter la presse aux ordres, ne plus utiliser de carte bancaire et revenir aux espèces, vider les comptes bancaires et préférer le bas de laine, etc….


                      • Attila Attila 25 novembre 2018 10:35

                        @yapadekkoaqba
                        « vider les comptes bancaires et préférer le bas de laine, etc…. »
                        Oui, mais en francs suisses, parce que en Euros, c’est risqué !

                        .


                      • Matlemat Matlemat 25 novembre 2018 11:22

                        Un peu comme les crypto monnaies décentralisées.


                        • julien julien 25 novembre 2018 21:47

                          La journée de samedi nous confirme que le gouverrements ne cédera pas. Il insiste même de plus en plus pour que les gilets jaunes se trouvent un porte parole ou leader... ce qui serait une énorme bêtise évidemment.


                          • Anatine 26 novembre 2018 12:48

                            Formule entendue ce matin a mediter... « Les classes populaires et moyennes ont ete licenciees. On n’a plus besoin de vous ».

                            L’explosion technologique et son corollaire, la diminution du besoin en capital necessaire pour la mettre en oeuvre rendent possible la creation et la mise en oeuvre de solutions a une echelle locale. La mondialisation est aussi la reaction du modele dominant pour s’y opposer : baisser les couts et accroitre les besoins en capital pour etre dans le jeu en imposant la globalite.

                            Depuis plus de 20 ans, se developpent une myriade d’initiatives pour faire autrement et ceci dans tous les domaines. Et il faut y inclure nombre de startups et le coeur de l’innovation.

                            Pourquoi le tout ne catalyse pas ? La reponse : pas de mise « en systeme » ainsi que la cause : Formellement, la monnaie, et dans la pratique, le controle et l’emploi des impots, la maitrise des « communs ».

                            Non seulement, les classes populaires et moyenbes sont licencies mais elles sont empeches de mettre en oeuvre leurs solutions ! Mettre en place un modele operant et efficace alternatif au controle et a l’emploi.

                            Les crypto-monnaies ont montre la voie pour ce qui concerne le controle. Sachez que ce monde des alternatives, nombre d’acteurs travaillent à en etendre la logique pour que chacun puisse participer a l’economie. Pour cela, il faut aussi revendiquer l’emploi de l’impots !

                            L’opportunite qu’ont les gilets jaunes est d’en revendiquer l’emploi. C’est le veritable enjeu du mouvement et cela ne se fera pas dans un « negociation » avec le modele dominant et avec des representants tels qu’il les attend.

                            Culturellement, la France a la capacite d’inventer ce nouveau modele et ce n’est ni les corps intermediaires, ni les partis politiques et encore moins un nouvel avatar qui le rendront possible.

                            Suite a venir..


                            • Anatine 26 novembre 2018 12:48

                              Formule entendue ce matin a mediter... « Les classes populaires et moyennes ont ete licenciees. On n’a plus besoin de vous ».

                              L’explosion technologique et son corollaire, la diminution du besoin en capital necessaire pour la mettre en oeuvre rendent possible la creation et la mise en oeuvre de solutions a une echelle locale. La mondialisation est aussi la reaction du modele dominant pour s’y opposer : baisser les couts et accroitre les besoins en capital pour etre dans le jeu en imposant la globalite.

                              Depuis plus de 20 ans, se developpent une myriade d’initiatives pour faire autrement et ceci dans tous les domaines. Et il faut y inclure nombre de startups et le coeur de l’innovation.

                              Pourquoi le tout ne catalyse pas ? La reponse : pas de mise « en systeme » ainsi que la cause : Formellement, la monnaie, et dans la pratique, le controle et l’emploi des impots, la maitrise des « communs ».

                              Non seulement, les classes populaires et moyenbes sont licencies mais elles sont empeches de mettre en oeuvre leurs solutions ! Mettre en place un modele operant et efficace alternatif au controle et a l’emploi.

                              Les crypto-monnaies ont montre la voie pour ce qui concerne le controle. Sachez que ce monde des alternatives, nombre d’acteurs travaillent à en etendre la logique pour que chacun puisse participer a l’economie. Pour cela, il faut aussi revendiquer l’emploi de l’impots !

                              L’opportunite qu’ont les gilets jaunes est d’en revendiquer l’emploi. C’est le veritable enjeu du mouvement et cela ne se fera pas dans un « negociation » avec le modele dominant et avec des representants tels qu’il les attend.

                              Culturellement, la France a la capacite d’inventer ce nouveau modele et ce n’est ni les corps intermediaires, ni les partis politiques et encore moins un nouvel avatar qui le rendront possible.

                              Suite a venir..


                              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 26 novembre 2018 13:59

                                Bonne analyse, sauf sur un point (de détail).

                                La bête ne pourra pas mordre : au premier sang versé, elle montrera son vrai visage et se verra entraîner, loin d’une démocratie désormais illusoire, vers les affres de la dictature face à une population déterminée.

                                Avec pour toute garde prétorienne des CRS et des flics qui sont issus des classes anéanties par la politique économique de la bête. C’est un peu léger, et ça ne tiendra pas bien longtemps.

                                Voilà pourquoi la bête se tient en tapinois : elle sait combien sa peau ne tient qu’à un fil.


                                • julien julien 26 novembre 2018 21:37

                                  @Philippe Huysmans

                                  Oui exact 😉


                                • xana 26 novembre 2018 17:31

                                  J’ajouterai que des « représentants » seront si faciles à acheter ou à corrompre (chantage principalement)...

                                  Sincèrement je ne crois pas au succès, mais comme écrivait Kipling, « il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ». Je suis à fond pour le mouvement des GJ, qui à mon avis sont le vrai peuple de France, mieux que moi qui suis un petit retraité expatrié.

                                  Je ne crois pas au succès parce que « la bête » a plus d’un tour dans son sac, et que les manifestants sont enthousiastes et naïfs. Pour être franc j’espère que le mouvement dégénèrera en insurrection, non pas par amour du sang versé, mais parce que sans cela le peuple se laissera toujours berner. Les gens au pouvoir sont des pros du mensonge, ils sont entraînés et rompus à toutes les formes de fourberie.

                                  Je vais remettre mon petit couplet. :

                                  Quoiqu’il advienne, comprenez que la « démocratie » que nous connaissons n’est qu’une escroquerie. Elle porte un joli nom, mais ce n’est certainement pas une vraie démocratie. Une « élection » savamment arrangée ne peut mettre au pouvoir que des « représentants » corrompus, qui ne feront jamais rien pour le peuple et travailleront seulement dans l’intérêt de leurs sponsors (ceux qui ont financé leur élection). Qu’ils soient de gauche ou de droite, ils sont financés par les mêmes et TOUS ils nous trahiront.

                                  Seul le peuple est qualifié pour voter directement une constitution, des lois, et toutes les décisions à prendre dans un gouvernement. Toute personne prétendant représenter le peuple est un TRAÎTRE en puissance.

                                  C’est vrai, si on passe à une démocratie directe, il faudra sans doute que chacun de nous s’implique un peu plus que de nos jours. Voter pour ou contre une décision ou un projet de loi, cela demande de se renseigner au moins un peu. Mais rassurez-vous, à l’ère d’Internet, vous ne serez pas obligés de passer vos dimanches dans les bureaux de vote !

                                  Jean Xana


                                  • julien julien 26 novembre 2018 21:27

                                    @xana

                                    Oui exactement Monsieur, la bête a plus d’un tour dans son sac... Elle n’est pas arrivée là par hasard. Question qui sort un peu du sujet, le peuple est il réellement fait pour gouverner ou décider de qui doit gouverner ? Sachant que les gens agissent souvent pour leurs intérêts propres au dépend du bien commun.... Sachant aussi que les personnes qui bossent et doivent s’occuper de leurs enfants n’ont sûrement pas le temps de s’interresser comme il le faudrait à la politique... Le peuple est trop naïf comme vous dites, il se laisse vite manipuler et bercer d’illusions.


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 26 novembre 2018 17:50

                                    Guillaume le Tarciturne (1533-1584).


                                    • julien julien 26 novembre 2018 21:30

                                      Ben tiens ! Je vois qu’ils commencent à désigner (car ce ne sont pas les gilets jaunes qui les ont élus) des portes paroles.... stratégie qui risque de s’averer payante pour la bête... diviser pour mieux régner... mieux contrôler...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

julien

julien
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès