• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les « gilets jaunes » manipulés ?

Les « gilets jaunes » manipulés ?

 

Depuis cinq mois, à longueur de journée, les "gilets jaunes" sont omniprésents dans les médias et dans les débats télévisés. Pourtant rien de constructif n’en a encore résulté. Des milliers de "micros-trottoirs" répètent inlassablement les mêmes revendications des uns, les mêmes ressentiments des autres et les mêmes questions sur l’inefficacité des forces de l’ordre, et donc des autorités, face aux casseurs.

Ce qui devrait interpeller tout un chacun, c’est l’occultation extraordinaire de toute information sur les élections européennes.

Aucune interview de candidats, aucun débat.

Comme si ces élections, dans deux mois, n’avaient aucune importance, face au feuilleton quotidien des gilets jaunes, entrecoupé par les péripéties judiciaires de Monsieur Benalla et les malheurs engendrés par le "Brexit". Dans ce dernier cas, il s’agit de proclamer de façon subliminale : « Attention à la tentation ».

Le président Macron comme ceux qui le guident dans l’ombre, savent très bien que les "gilets jaunes" ne voteront pas pour les candidats LREM aux européennes.

Cent mille voix, de toutes façon perdues, contre tous ceux, qui face à l’inconnu, après une telle absence de débat, voteront, encore une fois, pour ceux qui vont les trahir.

Les gilets jaunes n’auront-ils pas servi de repoussoir à tout changement pour ces citadins des métropoles, agacés par ces "ploucs émissaires" et autres "périphériques".

Une campagne ouverte à partir du 13 mai, à peine deux semaines avant !

Jusqu’à la veille des élections, les électeurs n’auront médiatiquement entendu que le vacarme des casseurs.

Sans se demander comment il est possible de laisser ainsi casser, sans réagir.

Dans la perspective ou le nombre d’eurosceptiques risquait de s’accroître, la confusion sert le statut quo.

Elle empêche aussi ceux qui veulent réformer véritablement l’Union européenne de se rencontrent et de former des alliances sur des objectifs précis, puisque dans les médias, tout autre discours est inaudible.

Il reste bien peu de temps.

Quel machiavélisme : profiter de la détresse des précaires et des ruraux de plus en plus abandonnés par les services publics, pour saboter une campagne électorale, dont le résultat est incertain pour le pouvoir.

Pendant que les gilets jaunes tournent autour des ronds-points, M. Macron attend son heure.

Philippe Annaba, journaliste et écrivain


Moyenne des avis sur cet article :  2.36/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • pierre 27 mars 17:22

    Exact, pas de débat sur les élections européennes, ici en Belgique c’est encore pire, beaucoup d’électeurs ne savent même pas qu’il y a vote.


    • Paul Leleu 27 mars 19:30

      @pierre

      en plus, les gilets-jaunes sont influencés par la stupide et prétentieuse idéologie anarchistes : ne pas s’intéresser aux élections qui sont des pièges à cons, et bla bla bla.... supprimer le parlement, les partis et les syndicats... supprimer les médias, et tous communiquer sur Facebook-Zuckerberg... tout casser dans la rue tout en disant que c’est pas de notre faute... bref, vampiriser l’intelligence ...

      ah, et puis aussi : reprocher à toute personne intelligente, active, engagée, cultivée, pondérée et efficace d’être une « élite corrompu élu par personne »... mais dans le même temps, ils se la pètent à fond « avant-garde éclairée » qui va nous révéler la vraie démocratie...

      Depuis des décennies, dans les pays occidentaux, l’anarchisme est promu par tous les canaux... radicalité des discours et inefficience des actes... la radicalité des discours blaste le débat public, et l’inefficience des actes ouvre une autoroute au pouvoir bourgeois...

      Merci les anarchistes... encore une belle démonstration


    • mac 28 mars 13:25

      @pierre Ce qui prouve bien que ce n’est pas un problème de gilets jaunes...


    • blablablietblabla blablablietblabla 28 mars 14:05

      @Paul Leleu
      Vous dites n’importe quoi , surtout sur ce ton un peu péremptoire concernant « l’anarchie », allez vous rhabillé Paul. L’anarchie ne signifie point le « bordel » (absence d’ordre) . Tapez sur Googueule il vous expliquera lui en gros ce que c’est l’anarchie. C’est une très belle idéologie l’anarchie, et c’est pas pour rien qu’elle été violemment combattu par l’état américain et français. Allez revoir un peu votre histoire, croyez moi vous changerai vite d’avis.


    • Paul Leleu 28 mars 20:14

      @blablablietblabla

      oui... l’anarchie est ce genre de subversion qu’on apprend sur Google... paye ta subversion !

      quant au ton arrognant et péremptoire, c’est le ton ordinaire des anarchistes... je parle donc leur langue ... (mais ils ne supportent pas la récriproque).

      l’anarchie est promue par toutes les pores du système... toutes les rock star et les vedettes du cinéma sont anarchistes... et toute la jeunesse occidentale se jointe en se disant anarchiste... ce n’est vraiment pas très original... l’anarchisme est même un des lieux communs les plus éculés de notre époque...

      par ailleurs, l’anarchisme sert toujours d’avant-garde au libéralisme... l’anarchisme détruit toutes les structures au nom de la lutte contre toutes les oppressions... et derrière, le rouleau-compresseur libéral opère en toute tranquillité... dernier exemple en date : Mai 68...

      l’anarchisme est une idéologie « clef en main » sectaire individualiste petite-bourgeoise, qui correspond parfaitement au profil du consommateur occidental...


    • Arthur S Arthur S 27 mars 17:24

      bon, quitte à passer pour un puriste, je dis quand même que le terme « instrumentalisés » conviendrait mieux que « manipulés ».

      Les casseur/flics, eux, ne sont ni manipulés, ni instrumentalisés, ils sont en mission

      à part ça, c’est sûr qu’un mouvement polymorphe et sans programme rend d’un certaine manière service à un pouvoir qui n’a qu’à se baisser pour ramasser les lauriers du seul public qui l’intéresse, ses électeur, les destinataires du très long monologue baptisé grand débat national


      • Paul Leleu 27 mars 19:37

        @Arthur S

        instrumentalisés... au minimum, oui, vous avez raison certainement... mais quand on pense aux révélations de Snowden ou de Cambridge analytica, on se dit que ça va peut-être un peu plus loin...

        de toutes façons, pour manipuler un anarchiste c’est pas très compliqué... le zombie (gavé de shit et de rock) est consentant... Macrooon démissioooon électiooooon piège à coooon ... Et une petite dose d’Etienne Chouard entre 2 lattes de Zuckerberg...

        en décembre ils nous disaient : « les gilets-jaunes ont obtenu en 2 semaines ce que les syndicats n’ont pas obtenu en 30 ans »... vous vous en souvenez ? La prétention délirante ? Ben, c’est n’importe quoi, on le voit !

        la question c’est pas en premier les institutions (quoi qu’on en pense par ailleurs)... mais plutôt d’être capable de supporter la vie sociale et ses contraintes de hiérarchie et de réciprocité... bref, l’exact opposé de l’histrionisme anarchiste... Les gilets-jaunes servent la révolution orange.


      • mac 28 mars 13:28

        @Paul Leleu Et pour manipuler des réactionnaires, c’est compliqué ?


      • Paul Leleu 28 mars 20:24

        @mac

        « réactionnaire » ??? vous parlez comme Macron finalement...

        mais je pense que dans une certaine mesure, oui... car on traite de « réactionnaire » ceux qui restent reliés à leur instinct, qui refusent de couper leurs racines... et qui ce faisant, posent problème...

        les anarchistes se font « dealer » le déracinement en échange de la promesse d’un monde idéal... sauf que, une fois en route, ils se retrouvent dans le réel capitaliste... mais à ce moment là il est trop tard...


      • tashrin 27 mars 17:34

        analyse très pertinente...


        • Attilax Attilax 27 mars 22:07

          C’est vrai, mais vous oubliez un détail dans votre analyse : les questions soulevées par les gilets jaunes ne vont pas disparaître après les européennes. Et le pouvoir est obligé de montrer les dents tant il est devenu vacillant. Pas évident qu’ils ne dégagent pas d’ici l’été, le pays devient ingouvernable et c’est une poudrière. La convergence des luttes est en cours, façon gilets jaunes.

          Et puis les européennes c’est plus un vote symbolique qu’autre chose, on s’en fout un peu vu que le parlement n’a qu’un rôle consultatif dans les faits. Ce qui n’empêche qu’à mon avis, il devrait y avoir un vote anti-Macron, mais tellement éparpillé que celui-ci espère encore garder la tête hors de l’eau avec son petit socle de 15-20%... D’ici là, il peut se passer beaucoup de chose, comme une vieille avec le crâne en sang et son drapeau de la paix, jetée au sol et piétinée. Une image, ça suffit parfois à renverser une situation.


          • nono le simplet nono le simplet 28 mars 05:06

            @Attilax
            il devrait y avoir un vote anti-Macron, mais tellement éparpillé que celui-ci espère encore garder la tête hors de l’eau avec son petit socle de 15-20%...

            ce vote européen est un vrai casse tête pour moi ... si je vote pour mes idées ça ne va pas servir à grand chose ... si je vote blanc, encore moins ...
            je vais peut être voter macron pour qu’ils gagnent et retrouvent cette belle arrogance qui les fera tomber ... non, je déconne ... je vais voter pour mes idées, enfin, au mieux ... ils font quand même chier d’y aller en ordre dispersé ...


          • Sparker Sparker 28 mars 09:39

            @nono le simplet

            "je vais peut être voter macron pour qu’ils gagnent et retrouvent cette belle arrogance qui les fera tomber ...

            "

             smiley des fois on se demande si ce ne serait pas la solution, les pousser au bout de leur logique, car ils ont besoin d’une opposition pour mener leur combat eux aussi alors, oui oui oui nous voulons tous être riche allons allons haut les cœurs... smiley


          • Attilax Attilax 28 mars 09:54

            @nono le simplet

            J’aurais tendance à dire « tout sauf macron »...


          • Ecométa Ecométa 28 mars 13:32

            @nono le simplet
            Pa si simplet le nono !


          • Ecométa Ecométa 28 mars 13:41

            @Ecométa
            Le Macron a pourtant parler de prendre en compte le vote blanc... mais quand ?

            Mais il faudrait en plus, au moins à la Présidentielle, apporter de la « qualité » en matière de processus électoral et passer à une « majorité qualifié », afin de sortir de cette majorité absolue totalement dichotomique ; sortir aussi de cette logique imbécile du tiers exclu qui ne laisse que le choix entre peste et choléra !  ! 


          • JL JL 28 mars 08:18

            Les « gilets jaunes » manipulés ?

             

            Oui, mais alors de la même façon qu’on pourrait dire qu’un adversaire non judoka est manipulé par une ceinture noire 7è dan.

             

            Le pouvoir a toutes les bonnes cartes, tius les atouts en main. Les dés sont pipés.


            • Jean De Songy 28 mars 08:23

              Seule la 1ère place entre LREM et le RN comptera.

               

              Le vote pour le parti indigéniste immigrationiste est un vote d’idiot utile au libéralisme.


              • Sparker Sparker 28 mars 09:15

                @Jean De Songy

                Tous les votes pour tous les partis sont des votes d’idiots utile au libéralisme.


              • zygzornifle zygzornifle 28 mars 09:21
                Les « gilets jaunes » manipulés ?

                Et la plus grande partie des mougeons qui ont élus Macron n’y était pas manipulés ?
                Bien sur que si, par les médias a la solde des lobbys propriétaire des chaines télé des journaux et des banques , subir son chef est déjà difficile mais l’élire est d’une stupidité sans nom....
                Pour les Européennes n’oubliez pas votre sursaut européen que la Macronnerie vous en remette une deuxième couche ....


                • Sparker Sparker 28 mars 09:30

                  Bah l’aventure gilets jaune aura encore confirmé que nous sommes tous pieds et poings liés.

                  Je ne crois plus que les hommes soient capables de changer leur condition par eux même. Ceux qui tentent encore sont méritoires mais cela semble vain.

                  Une réalité nouvelle, une découverte inattendue, une catastrophe réellement déstabilisante d’où quelle vienne feront peut-être les choses mais même pas sur que ça provoque une réaction intelligente. Une invention comme internet devrait bousculer le monde alors qu’elle sert en premier les intérêts dominateurs.

                  Je continuerai à voter, bien que je fus abstentionniste pendant de longues années, pour ce qui me semble le plus probant en me disant qu’on a peut-être une petite chance que beaucoup d’autres pays n’ont pas. Sinon c’est difficile de garder espoir tellement l’éclatement des opinions ne cesse de servir ceux qui n’en ont pas ou peu et qui savent en changer quand il faut pour toujours tenir le manche.


                  • Sparker Sparker 28 mars 09:33

                    Castaner jubile, il a réussi à interdire les champs élysées aux GJ, le reflux à commencé, après qu’il aille faire le bronx en province eux s’en foute, la france se vit à paris...


                    • gaijin gaijin 28 mars 09:47

                      ça sert a quoi les européennes ?

                      a faire des normes sur la courbure des concombres ?

                      a entretenir une tétrachiée de fonctionnaires et politicards corrompus qui bouffent sur nos impôts pendant que les français ont le frigo vide ?

                      la seule question a propos de l’europe c’est de savoir quand c’est que l’on sort de votre machin antidémocratique .......


                      • Attilax Attilax 28 mars 10:39

                        @gaijin

                        À part à élire des anti-UE, comme en GB ou le UKIP a fini par obtenir le brexit, ça sert à rien.


                      • PascalDemoriane 28 mars 10:19

                        Donc, selon l’article, le système médiatico-politique surjouerait l’actualité des apparences violentes du mouvement GJ, pour éviter le débat de fond sur l’élection européenne, étouffer les eurosceptiques réformistes : ce serait là instrumentalisation, manipulation, machiavélisme.

                        Ce qui est trouble et interpelle dans ce constat, c’est sa naïveté

                        - la démocratie représentative est par essence et par le fait instrumentalisation, négociée, lucrative, déloyale

                        - le débat démocratique, çà n’existe pas : on nous l’a dit « il n’y a pas de démocratie en dehors des traités »
                        L’élection n’est qu’expression du consentement au statu quo des dominants.

                        Donc oui la confusion organisée est la règle.

                        Mais cette confusion est d’abord dans la vision naïve et complaisante de l’observateur qui postule d’emblée qu’il y a une "normalité démocratique", pour ne pas dire une loyauté morale, issue d’un imaginaire « contrat social réciproque ». Tout çà n’est que spectacle citoyenniste pour les tièdes, personne n’y croit de bonne foi, ni en haut (les médiateurs dominants), ni en bas (les GJ).

                        Nous sommes sous un régime d’extrême droite « smart » 2.0, de rapports de forces de classe consentit sous hypnose collective démo-médiacratique, c’est tout.

                        N’accusons pas les dominants de notre consentement.


                        • leguminator 28 mars 10:57

                          J’adore à propos des gilets jaunes : "rien de constructif n’en a encore résulté

                          "

                          Vous n’avez donc jamais vu les pancartes RIC, ISF, CICE (entre autres) sur les rond-point ?


                          • claire1549 claire1549 28 mars 14:34

                            « à longueur de journée, les »gilets jaunes« sont omniprésents dans les médias »
                            ils sont de moins en moins présents et bientôt ils disparaîtront complètement des médias  !
                            Les leaders du mouvement qui avaient des propositions constructives ont été insultés sur les réseaux sociaux et menacés de mort,les autres gj n’ont pas assez réagi à ces dérives de même qu’il n’y a pas eu parmi les porte-parole omniprésents dans les médias assez de voix pour dénoncer les casseurs et proposer autre chose que des manifs sur les Champs-Elysées,qui sont surtout des RV pour les black blocs !

                            La majorité de la population soutient les revendications des gj mais n’accepte pas le chaos,les images de chaos que nous voyons depuis le 17 novembre font remonter Macron dans les sondages ! La manif devant le Sacré choeur était une excellente idée !

                            Heureusement que Etienne Chouard commence à être invité dans des médias où on ne l’aurait jamais vu avant les gj,c’est ainsi que ce matin,il était dans l’émission « L’heure des pros » sur Cnews,pas facile pour lui de faire passer ses idées dans ce genre d’émission où on lui coupe la parole sans arrêt mais c’est mieux que le boycott !

                            https://www.youtube.com/watch?v=QnglK4iBcis


                            • Pierre 28 mars 14:59

                              Quand des bas de plafond manifestent et cassent pour réclamer des conneries pour l’essentiel, cela profite au pouvoir en place sur lequel on compte pour rétablir l’ordre.


                              • velosolex velosolex 28 mars 15:00

                                Cet article est pour inaudible. Je ne le comprend pas ; les gilets jaunes sont une floraison de la révolte, venant de non seulement la plèbe, comme on voudrait nous les faire croire, mais de courants très différents. Ils refusent avec raison de jouer le jeu politique habituel. Le voudraient ils, en admettant qu’on puisse donner une consistance à ce « ils », ils ne le pourraient pas. Leurs demandes les plus express, sont liées à des réformes concernant la réforme du territoire, la dotation par individu étant par exemple presque deux fois plus élevée à Paris qu’en province, alors que Paris bénéficie déjà d’avantages considérables. Un exemple parmi d’autres pour montrer que la situation est insurrectionnelle, déconnectée des préocupations de politiciens de carrière 

                                C’est plutôt la population qui est manipulée, car on tente de cliver, vieille méthode éternelle. La France en marche tente de mettre l’autre au garde à vous. Ou aux abris j’ai peur…..


                                • Xenozoid Xenozoid 28 mars 15:08

                                  manipulés....société du spectacle

                                  la bonne question serait,qui n’est pas manipulé ?


                                  • Dom66 Dom66 28 mars 20:59

                                    Moi j’aime bien les gugus qui donnent leurs avis sur les GJ, sans en être.

                                    Il faut aller dans les manif, au rondpoint maintenant de plus en plus dur à cause de la milices.

                                    Cette révolte est venue spontanément d’un raz le bol, et sur les rondpoints et dans les manifs, il y a de tout. de droite de gauche du centre etc j’en passe, il n’y a que la colère et l’injustice qui rassemble les GJ.

                                    Donc influencés par personne, il n’est pas question de supprimer les syndicats, il est juste question de ne pas être récupéré par les syndicats ni par aucun parti

                                    Alors messieurs, avant de donner une certitude à la BHL allez voir et discutez avec des GJ.

                                    Venez nous rejoindre le samedi.



                                    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 29 mars 11:28

                                      Je pense que les Gilets Jaunes en majorité se fichent pas mal des élections de Bruxelles et de la politique en général. La plupart disent, laissez-nous vivre sans trop nous taxer et nous vous laisserons tranquille.

                                      Le problème, c’est que toute l’économie du pays est interdépendante, on ne peut pas séparer les problèmes et si l’on donne d’un côté, il faut reprendre de l’autre. La politique est donc inévitable, les GJ ont mis le doigt dans un engrenage qui va emporter le bras tout entier.


                                      • Ecométa Ecométa 30 mars 10:48

                                        @Gilles Mérivac
                                        Interdépendance ne signifie pas que donner à l’un implique de prendre à un autre.

                                        La logique économique normale, économie signifiant étymologiquement « règle d’ensemble », est une logique fantastique car toute dépense à un endroit est une recette ailleurs ! A partir de là, de cette facilité, ce qui n’exonère pas d’une bonne et saine gestion économique : il faut savoir que faire des économies n’est pas faire de l’économie !
                                         
                                        Le problème c’est que nous ne faisons pas réellement de l’économie, de la « logique d’ensemble », mais de la « logique particulière » puisque nous vouons nos économies au capitalisme et désormais au financiarisme, et que nous phagocytons ainsi l’économie ; ceci pour favoriser les sels « tenants » (propriétaires des biens de production ) et leurs seuls aboutissants capitalistiques, financiariste, affairistes au bout du compte ! 

                                        Ce type de politique est parfaitement évitable car il suffit pour cela de ne pas diviser pour régner ! Ainsi ne pas opposer les pauvres aux riches, les rétraités aux actifs ! Des retraités qui gagneraient trop quand ce sont les actifs, déjà pas assez nombreux, qui ne sont pas assez payer du fait d’une concurrence impossible, tirant tout vers le bas, avec des pays nettement moins-disant sociétalement, démocratiquement, politiquement !

                                        Comment dans de telles conditions de négation de l’économie, de la démocratie, des valeurs de la République ; du fait sociétal ; comment s’étonner du retour des extrêmes, du populisme, du fascisme, du nazisme, de l’antisémitisme ? C’est l’histoire qui se répète et pour exaqetemnt les même raison de cupidité morbide de nos dirigeant économiuq et politique qui sont cul et chemise !
                                           
                                        Pourquoi oppose-t-on « économie » et « écologie » ? Pour des raisons d’idéologie économique !

                                        De même que écologie signifie « logique d’ensemble », il n’’y a donc pas plus proche comme concept que « économie » et « écologie » !

                                        La bêtise humaine de nos dirigeants en tout genre est manifeste !


                                      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 mars 11:01

                                        @Ecométa
                                        Tout cela est bien beau, mais vous omettez un fait fondamental, le basculement vers l’économie de masse, dans lequel il suffit de trois usines pour alimenter le monde entier.
                                        Il est trop tard pour faire marche arrière car ce sont les gens eux-mêmes qui sont demandeurs, et tout équilibre est désormais illusoire, rendant caduque votre « économie normale ».
                                        Il suffit de constater sur Internet la vitesse à laquelle se font les concentrations, et l’on est tout de suite édifié.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

annaba philippe

annaba philippe
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès