• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les girouettes politiques ont pris le pouvoir. Pauvre France (...)

Les girouettes politiques ont pris le pouvoir. Pauvre France !

Jacques Dutronc, dandy chanteur, cool avant l'heure, chantait prémonitoirement :
« Je n'ai pas peur des profiteurs - Ni même des agitateurs -
J'fais confiance aux électeurs - Et j'en profite pour faire mon beurre -
Il y en a qui contestent - Qui revendiquent et qui protestent -
Moi je ne fais qu'un seul geste - Je retourne ma veste,
je retourne ma veste - Toujours du bon côté ».

 

Ils ont changé : de parti, d'adversaires, d'alliés, de convictions, d'opinions, d'idéologie ; ils se sont contredits, reniés, compromis, ad nauseam. Et ils sont au pouvoir !

Les déclarations des ministres d'Emmanuel Macron, anciens adversaires pendant la campagne électorale des présidentielles de 2017.

  Bruno Le Maire.
Juillet 2016.
« On ne peut pas être ministre et être en campagne. Ce n'est pas possible », estime, au micro de RTL, le député de l'Eure et candidat à la primaire de la droite.
Toujours dans cette volonté de surfer sur le thème du renouveau, Bruno Le Maire considère que le pensionnaire de Bercy symbolise la « vieille politique » dans laquelle les hommes politiques font « une chose et son contraire ». « On se présente comme un homme très moderne et, dans le même temps, tout en étant responsable d'un secteur essentiel du pays, on fait campagne pour soi ».
12 juillet 2016, Public Sénat : « attention à cette façon de mélanger, de brouiller les lignes et qu’on va mettre avec soi tous les progressistes ; je trouve que ça ne veut rien dire, c’est de la soupe ! Oui c’est de la soupe. La politique a besoin de clarté ». « Il y a eu des centaines de milliers de chômeurs en plus durant ce quinquennat, c’est bien le ministre Emmanuel Macron qui en est aussi responsable ».
17 novembre 2016, France info : « Je n'ai rien trouvé de très surprenant ou novateur dans les idées d'Emmanuel Macron ».
17 janvier 2017, France inter : « C’est un autre visage du socialisme Emmanuel Macron. Un visage plus avenant, un visage plus ouvert mais c’est toujours le socialisme ».
19 février 2017, Europe 1 : « Emmanuel Macron, c’est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction (...) comme il dit tout est son contraire en fonction de l’auditeur qu’il a en face de lui (...) quel que soit le projet qu’Emmanuel Macron sortira, on sait qu’il pourra être contredit dans la minute qui suit... ».
« Qui est le véritable E. Macron ? Celui qui s'est dit favorable à la législation du cannabis ou celui qui se dit contre ».
« E. Macron a senti que les Français avaient envie de renouvellement politique. Mais ce qui lui fait le + défaut, c'est un programme ».
25 avril 2017, RMC-BFM : « Je ne laisserai pas la droite s'enfoncer dans la bunkerisation qui l'emmène inéluctablement à l'échec ».
« Je vais me battre pour que ma famille politique l'emporte à l'occasion des élections législatives ».

  Gérald Darmanin
26 août 2014, tweet : « "Mon ennemi c'est la finance" dit Hollande en campagne. Macron, banquier chez Rothschild, nommé par Hollande Président... »
17 février 2015, tweet : « + 330 députés élus à gauche et Valls la menace avec le 49-3 pour faire passer la loi Macron. Le coup bas permanent... Quel amateurisme ! »
9 juillet 2015, tweet : « La loi Macron définitivement imposée ! »
23 avril 2017, tweet : « Lors du second tour des Présidentielles 2017 je voterai sans état d'âme pour Emmanuel Macron. Demain, il faudra reconstruire la droite ».

  Jean-Yves Le Drian
Quand le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a organisé son premier grand meeting, mardi 12 juillet 2016.
RTL.fr, publié le 14/07/2016.
Interrogé sur le sujet au micro de RTL, Jean-Yves Le Drian ministre de la Défense, s'est livré à une métaphore footballistique pour exprimer sa « position très claire » : « Je fais partie d'une équipe gouvernementale. Et dans une équipe, il y a un entraîneur qui est le chef de l'État. Il donne le cap, la ligne. Il y a un capitaine, c'est Manuel Valls. C'est lui qui dirige l'équipe. Et puis il y a des joueurs qui doivent jouer collectif. Le meilleur joueur, s'il joue tout seul, il ne marque pas. Donc je souhaite qu'Emmanuel Macron soit bien dans le collectif de l'équipe. C'est mon souhait ». « Pas de ménage à trois ».
Dans le cas contraire, un entraîneur peut-il néanmoins se passer de son meilleur joueur ?
À cette question, celui qui est aussi président du conseil régional de Bretagne rétorque : « Quand il y a un meilleur joueur qui n'est plus là, ça n'empêche pas de gagner ».
Pour conclure, Jean-Yves Le Drian ne manque pas de rappeler à Emmanuel Macron qu'il faut que « chacun soit à sa tâche » dans ce gouvernement. « Il y a un président de la République et un premier ministre. Il n'y a pas de ménage à trois. Il y a une chaîne de commandement à deux, je la respecte et elle fonctionne », assure-t-il tout en précisant que « le travail » qui reste à fournir implique que « nous ne sommes pas à la période présidentielle ».

Les parcours sinueux de ces ministres avant l'élection d'Emmanuel Macron.

  Bruno Le Maire,
ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin ; ministre de l'agriculture pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy à qui il s'opposera en 2014 pour la présidence de l'UMP ; candidat à la primaire de la droite, il recueille 2,4% moins que Nathalie Kosciusko-Morizet ; participe néanmoins à la campagne de Fillon, jusqu'à ce qu'il l'abandonne dès l'annonce de sa mise en examen.
Ministre de l'économie.

  Jean-Yves Le Drian,
ministre des armées durant le quinquennat Hollande ; pousse vainement celui-ci à se représenter le jugeant plus légitime candidat du Parti socialiste qu’Emmanuel Macron ; finalement soutient la candidature de Manuel Valls dans la primaire à gauche ...
Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

  Gérald Darmanin,
adhère à 16 ans au RPR ; directeur de campagne de Xavier Bertrand pour les régionales ; porte-parole de Nicolas Sarkozy dans la campagne pour la présidence de l'UMP en 2014 ; maire de Tourcoing en 2014 ; collaborateur du député européen Jacques Toubon, de Xavier Bertrand, alors secrétaire général de l'UMP ; directeur de cabinet du secrétaire d'État chargé des Français de l'étranger et au ministère des sports, David Douillet ; député en 2012 après l'exclusion de l'UMP du député Christian Vanneste qu'il remplace ; coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy pendant la primaire 2017…
Ministre des comptes publics.

  Annick Girardin,
membre du Parti radical de gauche ; secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie en 2014 ; ministre de la Fonction publique durant le quinquennat Hollande.
Ministre des outre-mer.

  Mounir Mahjoubi,
adhère au PS à 18 ans ; participe aux campagnes présidentielles d'abord de Ségolène Royal puis de François Hollande.
Secrétaire d'État chargé du Numérique. (a démissionné pour se présenter en vain à la mairie de Paris)

  Muriel Pénicaud, 
conseillère pour la formation auprès de la ministre du Travail Martine Aubry, de 1991 à 1993 ; pendant le quinquennat Sarkozy, présidente de l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle ; membre du Haut conseil pour le dialogue social, en 2009.
 Ministre du Travail.

  Élisabeth Borne, conseillère des ministres socialistes de l'Éducation nationale Lionel Jospin et Jack Lang ; 1997, conseillère au ministère de l'Équipement puis à Matignon au sein du cabinet de Lionel Jospin ; directrice de cabinet de Ségolène Royal en avril 2014.
Ministres des Transports.

  Marlène Schiappa
Adjointe « apolitique » au maire PS du Mans, elle a fait un bref passage au cabinet de l'ex-ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol en 2016.
Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations.

  Amélie de Montchalin,
stagiaire de Valérie Pécress députée UMP ; aux primaires de la droite, a soutenu Alain Juppé.
Secrétaire d’État chargée des Affaires européennes.

  Sibeth Ndiaye,
adhère au Parti socialiste en 2002 ; militante de l'UNEF et de la Mutuelle des étudiants, MNEF ; proche des amis de Dominique Strauss-Kahn ; en 2009, secrétaire nationale en charge de la petite enfance au PS ; membre du cabinet d'Arnaud Montebourg.
« J’assume de mentir pour protéger le président de la République » - l’Express – et pour obtenir une place au gouvernement aussi ?
Secrétaire d'état et porte-parole du gouvernement.

  Gabriel Attal
 CRéPUSCULE
JuanBranco ; Massot éditions, Mars 2019 .
« 2005, Gabriel Attal ultralibéral convaincu, soutient Nicolas Sarkozy.
Adepte des tours de force et des provocations, séduisant Marisol Touraine, Attal se voit dans la foulée autorisé à mettre un pied dans la campagne de Ségolène Royal pour les présidentielles de 2007. Il abandonne brutalement ses discours ultralibéraux. Celui qui s'activait en faveur des idées les plus dures, qui ne cessait de revendiquer un mélange d'opinions ultralibérales et de conservatisme social exacerbé, se mue, à la surprise générale, en un socialiste bon teint. 
(...) (2012) voilà celle (Marisol Touraine) que l'on promettait au mieux à un secrétariat d'État propulsée nouvelle ministre des Affaires sociales et de la santé, poids lourd dotée de moyens extraordinaires pour appliquer une politique de gauche tant attendue.
Gabriel Attal, qui ne connaît d'évidence rien à ces questions, n'a pas encore exercé de fonctions professionnelles, ne dispose d'aucune spécialité universitaire, et qui vient d'apprendre qu'il devra redoubler sa dernière année de Sciences Po, se voit proposer d'intégrer le cabinet du plus important ministère, au poste de conseiller à titre plein ».
Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation en charge de la jeunesse.

  Emmanuel Macron
2006, adhère au Parti socialiste ; rapporteur général adjoint de la Commission pour la libération de la croissance présidée par Jacques Attali pendant le quinquennat Sarkozy ; pendant le quinquennat Hollande : 2012 – 2014, secrétaire général adjoint de la présidence de la République, chargé du pôle économie et finances ; 26 août 2014 - 30 août 2016, ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique.
« Chaque semaine, ou presque », le ministre de l'Économie (d'un gouvernement socialiste, mais passons), bientôt candidat à l'élection présidentielle, futur chef de l'Etat, dîne chez l'homme le plus riche de France. Chez la quatrième fortune mondiale. »

CE PAYS QUE TU NE CONNAIS PAS, François RUFFIN
Président de la république.

  Christophe Castaner, et Richard Ferrand étaient membres peu connus du parti socialiste. C'est à l'occasion de la présentation de la loi Macron en 2015 pour laquelle le premier était le rapporteur à l'Assemblée et le second le rapporteur général, qu'ils se sont rapprochés du ministre de l'Économie. Leur ralliement pourrait ne pas être dû qu'à un intérêt personnel.
  Même chose pour Gérard Collomb, éphémère ministre de l'intérieur retourné à Lyon depuis.
  Manuel Valls a essayé en vain d’obtenir l’investiture En Marche pour les élections législatives. Le mouvement la lui a refusée, humiliant l’ancien premier ministre chef d’Emmanuel Macron, ministre de l’économie d’alors. En contrepartie, il ne lui a pas été opposé un candidat En Marche. Son élection n’aura tenue qu’à une très faible majorité avec des soupçons de fraude. Aujourd’hui il est conseiller municipal à Barcelone.

Avis sur le candidat avant l'élection, des ralliés à Macron depuis l'élection.

  François Bayrou, rallié de dernière minute avant la fin de la campagne.
Le Figaro - Par Marc de Boni
Publié le 7 septembre 2016
Interrogé sur BFM TV, François Bayrou étrille Macron, le candidat des « forces de l'argent ».
« Je suis absolument sceptique sur cette affaire, et quand je dis sceptique, c'est le mot le plus modéré que je puisse choisir. Ça ne marchera pas, parce que les Français vont voir ce que cette démarche signifie, ce qu'il y a derrière tout ça, derrière cet hologramme », croit savoir François Bayrou. « D'ailleurs c'est très simple : posez-vous la question du pourquoi ces heures et ces heures de télévision en direct ? Pourquoi ces couvertures de magazines, pourquoi ces pages et ces pages autours de photographies ou d'histoires assez vides ? », s'interroge-t-il, en référence aux diverses publications estivales concernant Emmanuel Macron et son épouse. « Il y a là une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois par plusieurs grands intérêts financiers et autres, qui ne se contentent pas d'avoir le pouvoir économique, mais qui veulent avoir le pouvoir politique », affirme le troisième homme de la présidentielle de 2007.
 « Je me suis toujours opposé au mélange des genres entre la décision politique, qui doit être d'ordre civique, et le monde des grands intérêts et celui de l'argent ». Et le fervent catholique de poursuivre : « Il y a la séparation de l'Église et de l'État. Moi je suis pour la séparation de l'État et de l'argent (…) Je ne suis pas pour que le pouvoir de l'argent prenne le pas en politique. Il faut en tenir compte, il faut le savoir, il faut le connaître, il faut favoriser quand on peut l'activité et la création de richesses. Mais il ne faut pas que l'un ait le pas sur l'autre ».

  Alain Juppé, rallié pour les élections européennes, depuis cette déclaration.
Dans un entretien au quotidien Les échos paru mercredi 16 novembre 2016, le maire de Bordeaux, candidat à la primaire de la droite, juge que M. Macron « se présente aujourd’hui comme le chevalier blanc totalement nouveau ». Mais pour M. Juppé, « Il faut se méfier des gens qui font le contraire de ce qu’ils disent et disent le contraire de ce qu’ils font ». Il ajoute : « Il ne faut pas être naïf. Voilà avec Emmanuel Macron quelqu’un qui a totalement cautionné la politique économique menée depuis 2012, à commencer par la hausse massive des impôts ».

  Jean-Pierre Raffarin, rallié pour les élections européennes, depuis cette déclaration.
Jean-Pierre Raffarin au micro de RTL, 13 juillet 2016 : « Qu'est-ce que ça veut dire ? C'est un peu ambigu. On ne sait pas très bien s'il est candidat ou pas », s'interroge l'ancien Premier ministre.
Dans l'attente d'avoir plus de précisions sur les ambitions d'Emmanuel Macron, Jean-Pierre Raffarin aimerait surtout voir des résultats concrets de l'action gouvernementale du locataire de Bercy. S'il reconnaît que ce dernier « dit des choses intéressantes », il aimerait surtout « voir ce qu'il fait d'utile » pour la France. « Il est ministre, pas commentateur, observateur ou journaliste. Il est acteur. Normalement, il est en charge de l'industrie ! On a une crise énorme à EDF, Areva et des situations économiques majeures. On attend Macron sur ces dossiers, pas des déclarations sur 2017. On attend des actes, des faits et de la réalité », martèle le sénateur de la Vienne.

Rappelez-vous.
« Emmanuel Macron, c’est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction (...) comme il dit tout est son contraire en fonction de l’auditeur qu’il a en face de lui (...) quel que soit le projet qu’Emmanuel Macron sortira, on sait qu’il pourra être contredit dans la minute qui suit... ».
Bruno Le Maire.

Propos approximatifs ou contradictoires d'Emmanuel Macron candidat puis président.

  Sur le diesel et le carburant.
En visite sur le site de l’équipementier Bosch à Onet-le-Château (Aveyron), mercredi 3 août 2016, le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a surpris en révélant son attachement pour le diesel. D’abord hué, celui-ci est parti à la rencontre des 60 salariés spécialisés dans la fabrication des éléments moteurs qui l’ont interpellé sur les positions politiques de ces dames (restriction de la circulation des véhicules au 1er juillet 2016). Il leur a assuré que le moteur diesel « restait bien au cœur de la politique industrielle française et de la mobilité environnementale ».
Aussi, dans son discours, le patron de Bercy n’a pas hésité à rappeler son titre de « ministre » contrairement à « Madame Hidalgo, qui n’est pas ministre de l’Industrie » : « ses décisions ne valent pas pour la France, il ne faut pas faire la chasse au diesel après le scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen » a-t-il ajouté.
Quant au carburant, Emmanuel Macron s’est permis de vanter les performances de la nouvelle génération en estimant que « l’avenir du diesel passe par l’innovation » même si la question des particules reste présente. Le diesel de l’ancienne génération selon lui, reste néanmoins important au vu « des millions de personnes qui l’achètent, celles qui ont le moins de pouvoir d’achat », a-t-il souligné.
  Après l'instauration de la taxe sur les carburants.
 Le Parisien avec AFP
Le 4 novembre 2018.
« Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu'on lutte contre la pollution de l'air parce que leurs enfants souffrent de maladies », ajoute Emmanuel Macron.

Répertoriés dans les dossiers du Canard enchainé, octobre 2019.

  Sur L'Ecole Nationale d'Administration.
En déplacement sur un marché de Clermont Ferrand en janvier 2017, il s'exclamait : « Avant la création de l’ÉNA, c'était le recrutement par copinage, par concours de bonnes manières, parce qu'on avait un parent ou un cousin qui était déjà dans la fonction publique. Moi, je préfère les concours de la République, ils sont méritocratiques. » Belle tirade.
Aujourd'hui il ferme l'ÉNA.

  Sur la justice.
Discours qu'il prononce le 4 octobre 2018 devant le Conseil Constitutionnel. Le Président y réaffirme la nécessité de maintenir le « lien » entre l'exécutif et le parquet. « La justice doit être indépendante, hors de tout, sauf à risquer de n'être légitime nulle part », explique Macron, avant d'ajouter : « C'est particulièrement vrai pour le parquet, qui participe à la fois de l'activité judiciaire et de l'action publique (...) Son lien avec le pouvoir exécutif, même assorti de robustes garanties, ne saurait être totalement rompu ».
Quelques mois plus tôt, devant les magistrats de la Cour de cassation réunis pour leur rentrée solennelle, le même avait envoyé dans les cordes le procureur général et le premier président, qui venaient de lui réclamer davantage de garanties d'indépendance pour le parquet : un procureur « doit relever (...) de l'autorité du garde des Sceaux et, donc, être nommé par le garde des Sceaux », avait lancé le chef de l'État, jetant un froid dans l'assistance.
  
  Sur les réfugiés, tout et son contraire.
Les réfugiés sont une force, [ceux] qui quittent leur vie pour des raisons politiques sont des héros ! » Macron en mode abbé Pierre en avril 2016. Ministre de l'Économie rebelle, il sermonne alors publiquement le Premier ministre, Manuel Valls, ce sans-cœur qui répète en boucle : « L'Europe ne peut pas accueillir davantage de réfugiés ». Le 10 janvier 2017, à l'université Humboldt de Berlin, le candidat Macron loue « la lucidité, la force et de courage » d'Angela Merkel, qui a accueilli 890 000 réfugiés en 2015. « La Chancelière a été à la hauteur de nos valeurs communes en accueillant des réfugiés, en les logeant, en les formant. » Bref, l'Allemagne a « sauvé la dignité » de l'Europe.
Macron candidat proclame dans le magazine protestant « Réforme » : « L'immigration ne devrait pas inquiéter la population française (...), elle se révèle une chance d'un point de vue économique, social, culturel. » Un miracle, à la limite de la provocation, dans une France hystérisée par la question des migrants, boucs émissaires à haut rendement électoral.
Au sommet européen de Bruxelles, le 23 juin 1017, Macron continue de faire la leçon à ses homologues - « Nous devons accueillir des réfugiés. C’est notre honneur » -, mais, dans le même temps, à Calais, sa police met à la benne les tentes et les couvertures des indésirables, les empêche d'accéder à des points d'eau...
Le défenseur des droits, Jacques Toubon, dénonce une situation « d'une gravité inédite », et les ONG parviennent à faire condamner l'État pour « traitements inhumains et dégradants ».

- STUPéFIANT -
Le 12 juin 2018, après avoir dénoncé l'« irresponsabilité » de Matteo Salvini qui interdit l'accostage dans la péninsule italienne de l'« Aquarius » en de ses 629 réfugiés, la France refuse à son tour d'accueillir le navire humanitaire, qui erre au sud-ouest de la Sicile.
Quelques semaines plus tard, Macron justifie sa décision : les ONG « font le jeu des passeurs ». Lors d'une conférence aux Nations unies, le 25 septembre, il enterre les « bons sentiments faciles », qui « sont sans lendemain », assurant que cette voie, s'il la suivait, « ferait basculer le pays vers les extrêmes ». C'était donc ça ! Au sommet franco-allemand, organisé à Marseille le 7 septembre, il sermonne sans complexe Merkel : « Nous devons être beaucoup plus efficaces pour renvoyer les migrants économiques ». 

Aujourd'hui :
23 septembre 2019, AFP : « La France ne peut pas accueillir tout le monde si elle veut accueillir bien ».
Le président de la République souhaite « reconduire beaucoup plus efficacement les personnes qui n'ont pas vocation à rester sur le territoire parce qu'elles y sont entrées illégalement et qu'elles ont parfois demandé l'asile et qu'elles n'y avaient pas droit ».
« Quelques jours après la parution de son interview dans l'hebdomadaire de droite Valeurs actuelles, Emmanuel Macron avalise la mise en place de quotas d'immigration économique. Ils seront restreints à une catégorie spécifique n'incluant que 33 500 titres de séjour sur près de 250 000 entrées légales par an. Un effet minime, donc, mais symbolique ».
BFM TV, 5 novembre 2019.
Aujourd'hui il veut imposer un délai de carence avant d'appliquer l'aide médicale d'état.

Sur l'écologie.
Après bien des hésitations, le gouvernement a fait voter une loi interdisant toute nouvelle production ou recherche d'hydrocarbures en France à partir de 2040. Mais, d'ici là, les pétroliers peuvent s'en donner à cœur joie. En 2018, Total a obtenu le droit de forer dans un milieu marin fragile au large de la Guyane. En 2019, le transport aérien, maritime, routier et des industries fortement consommatrices perçoivent toujours plus de 11 milliards d'euros de subventions, sous forme de niches fiscales, pour les énergies fossiles qu'ils consomment. Autre déception, le président a repoussé à 2035, au lieu de 2025, sa promesse de ramener la part du nucléaire à 50 % de la production d'électricité. La fermeture des dernières centrales françaises à charbon d'ici à 2022 risque d'être remise en question par l'essor trop lent des énergies renouvelables, du fait des lourdeurs réglementaires et des contestations.

Citation : « Nous sommes confrontés à de telles contradictions entre les grandes déclarations présidentielles (d'Emmanuel Macron) sur les scènes nationale ou internationale et l'état objectif des politiques publiques, qu'il est loisible de parler d'un mensonge systémique (d'Emmanuel Macron) ».

LE MARCHÉ CONTRE L'HUMANITÉ
Dominique Bourg
Philosophe, professeur honoraire de l’Université de Lausanne, Directeur de la revue La pensée écologique, Président du conseil scientifique de la Fondation Zoein.
Zoein est une fondation d’intérêt public créée en 2017, à Genève. La fondation soutient en Suisse et à l’étranger des projets ou des organismes à but non-lucratif, en lien avec la protection de l’enfance, des femmes et de l’environnement.

  La valeur de la parole du président.
Professeure de littérature française à l'université de Stanford, chercheuse associée au Cevipof et auteure de « Ce qu'ils disent vraiment : les politiques pris aux mots ? », Cécile Alduy explique : « La manière dont il (Emmanuel Macron) s'exprime correspond à ce qu'il pense que l'on attend de lui. C'est sa façon de se forger une image. »

Manuel Macron le chantre de la probité et de la transparence en politique.

Certaines des affaires louches autour d'Emmanuel Macron, le Monsieur propre de la politique, et de ses proches.

-   Le dossier Benalla ;

-   Les comptes de campagne (144 000 euros de dons à Macron irréguliers si un ou plusieurs donateurs ont dépassé le plafond légal de 7 500 euros) ;

-   Le supposé financement lyonnais de la campagne de Macron (ville et métropole de Lyon, auraient financé irrégulièrement la campagne de Macron par la mise à disposition de locaux) ;

-   L'affaire de la soirée de Las Vegas (380 000 euros engagés par un organisme public, Business France, pour financer le déplacement, en 2016, d'Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, à Las Vegas pour un salon high-tech) ;

-   Richard Ferrand et les mutuelles de Bretagne ;

-   Le dossier Alstom ( la vente d'Alstom à General Electric en 2014, objet d'un accord signé par Macron en qualité de ministre de l'Économie, avec un possible « pacte de corruption » au bénéfice de dix cabinets d'avocats, deux banques de conseil, dont Rothschild l'ancien employeur de Macron, deux agences de communication qui ont touché 262 millions d'euros en marge de la vente d'Alstom et qui ont, pour certaines, financé ensuite sa campagne présidentielle ) ;

-   Les assistants parlementaires du Modem ;

-   Les travaux de l’ex-ministre de la culture, Françoise Nyssen, les ennuis fiscaux de l’ex-ministre des sports, Laura Flessel-Colovic, etc.

Le summum c’est Jean Paul Delevoye haut-commissaire aux retraites, un des préférés du président.
Il est chargé de préparer la réforme des retraites en particulier la suppression des régimes spéciaux dont celui de la SNCF et on s’aperçoit qu’il a oublié de révéler qu’il était membre du conseil d’administration de la Fondation SNCF, chargée d’orchestrer les actions de mécénat.
Il est chargé de préparer la réforme des retraites qui pourrait permettre un jour d’ouvrir le secteur aux assureurs privés et on s’aperçoit qu’il a oublié de déclarer son rôle d’administrateur de l’institut de formation des assureurs IFPASS.
En tout ce sont 13 oublis de mandats divers faits mais en toute bonne foi dira le monsieur : « je ne savais pas qu’ils étaient importants ».
Dans toute la presse écrite, LeNouvelObs, SudOuest, 20minutes, Médiapart on lit : « Dans un article publié lundi 9 septembre, La Lettre A révèle que Jean-Paul Delevoye a choisi de cumuler son salaire de ministre délégué avec ses pensions de retraite du régime général et d'ancien élu local ».
(La Lettre A est une publication numérique quotidienne consacrée aux actualités politique, économique et médiatique en France. Source : Wikipédia)
Haut-commissaire aux retraites, il perçoit par mois une rémunération brute de 10 135 euros et en plus, pour la présidence du Think Tank ''Parallaxe'' de HEP Éducation, 5 368,38 euros net. Plus, rappelons-le, sa retraite.
LaDépèche : « Défendant "un homme qui a une grande rectitude, une grande droiture", et qui "n'a jamais tenté de dissimuler quoi que ce soit", la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a souhaité "qu'il reste au gouvernement" pour "mener à son terme" la réforme des retraites ».
Quelle mauvaise foi : « rectitude », « droiture », « jamais tenté de dissimuler ». Comment peut-on dire de pareilles contre-vérités avec autant d’aplomb, de mépris pour l’intelligence de ceux à qui elle s’adresse ? Madame Ndiaye qui ne sait pas toujours de quoi elle parle, (France Inter 12/12/2019 : les pensions de retraites proportionnelles aux cotisations, le malus annulé après l’âge pivot proposé au moment de la réforme de la retraite en décembre) et qui donne des leçons du haut de son piédestal obtenu après un long parcours sinueux.
Selon l'AFP, qui confirme une information de « Libération », le haut-commissaire aux retraites s'engage à rembourser un total d'environ 123 000 euros perçus au titre de ses fonctions de président du Think Tank Parallaxe, qui dépend du groupe de formation IGS.
Son dossier a été transmis à la justice.

Moralité.

Non ! Non ! Non ! Tous les politiques ne sont pas pourris ! Non ! Arrêtez avec ça.
Un premier ministre s'est suicidé parce que son honnêteté et son honneur avaient été mis en doute.
Un député actuel ne perçoit volontairement qu'une partie de son indemnité correspondant à son ancien salaire.
Les députés d'un parti politique reversent leurs indemnités parlementaires à leur organisation qui les rémunère en fonction de leur ancien emploi.
Beaucoup d'élus de droite, de gauche, sans étiquettes, beaucoup de militants bénévoles sont honnêtes, dévoués et sincères.
C'est vrai qu'un certain nombre d'autres ne résistent pas à la tentation tout comme vous peut être, si vous étiez à leur place, qui sait ?
C'est vrai que parmi ceux qui ont été condamnés par la justice quelques-uns seulement ont fini en prison.
C'est vrai aussi que de plus en plus sont appelés à s'expliquer devant la justice : mis en examen, Sarkozy, Bayrou, Marine Le Pen, Ferrand, Nyssen ; Bayrou, De Sarnez, Goulard témoin assisté Muriel Pénicaud ; soupçonnés Balladur, Thierry Solère ; classé sans suite mais renvoyé en cour d’appel par la cour de cassation, Gérald Darmanin ; etc.
Mais, Non ! Non ! Non ! Tous les politiques ne sont pas pourris !
C'est ce qu'on veut vous faire croire pour que vous ne vous occupiez pas des affaires de la France, de vos affaires.
C'est pour cela que les valeureux gilets jaunes ne voulaient surtout pas se mélanger à aucun parti politique ou syndicat. Du coup ils ont fini par se retrouver désorganisés, isolés, désarmés et aujourd'hui égarés, inefficaces, bientôt inaudibles et inutiles. Dommage.
La surpuissance médiatique des plus riches, soutiens des gouvernants actuels, (rappelez-vous, c'est Bayrou qui l'avait dénoncé), produit un enfumage propagandiste, anesthésiant pour imposer dans l'opinion l'idée que la politique menée est la seule possible et qu'à terme elle aura des résultats, mais plus tard, un jour peut-être.
Ne vous laisser pas endormir.
De tout temps c'est par l'action unitaire, solidaire du plus grand nombre possible que les intérêts des gens, des citoyens ont été satisfaits ou au moins protégés, en France mais partout ailleurs aussi.

Cet article est un peu trop long à mon goût. Je l’ai élagué au maximum pourtant. Or il y a encore tellement d’autres exemples à donner sur les députés, les conseillers, les soutiens de ce « nouveau monde Macronien » comme par exemple les transfuges d’Europe écologie les Verts De Rugy, Pompili, Canfin, Durand.

Mon blog


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 février 09:04

    « De tout temps c’est par l’action unitaire, solidaire du plus grand nombre possible que les intérêts des gens, des citoyens ont été satisfaits ou au moins protégés, en France mais partout ailleurs aussi.  »


    1789,1848,1945 ne sont pas des dates « unitaires, solidaires, du plus grand nombre possible », mais surtout des dates où les forces populaires étaient armées et faisaient peur à la classe dominante. Tellement peur que certains y ont perdu la tête et d’autres se sonr carapatés sous des cieux plus cléments pour eux. 

    Mais la question n’est pas tant l’aspect moral des transfuges qui donne envie de gerber que les politques qu’ils servent.

    Le Drian à lui seul montre, pour un secteur clé, la politique étrangère, que l’étiquette affichée par les acteurs n’a rien à voir avec le texte de la pièce et le rôle qu’ils ont à jouer.
    Pareil aux Etats-Unis où la politique étrangère ne varie pas d’un iota avec l’alternance dém/rép. 


    • Sozenz 13 février 13:40

      @Séraphin Lampion
      1789,1848,1945 ne sont pas des dates « unitaires, solidaires, du plus grand nombre possible », mais surtout des dates où les forces populaires étaient armées et faisaient peur à la classe dominante.

      je ne savais pas que les pauvres de 1789 avaient les moyens de s offrir des armes ....
      posez vous la question de comment ils se les ont fournis ...


    • Sozenz 13 février 13:43

      @Sozenz
      il y a les « conte de fée » qu on nous raconte et la réalité ; ce qu’ il y a derriere ;
       faut toujours regarder derrière le miroir aux alouettes !.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 février 15:12

      @Sozenz

      1789 était une révolution bourgeoise « armée » (au sens des armateurs de la marine) par ceux-là même qui finançaient aussi la monarchie et voulaient se débarrasser de cette tutelle pour développer leur business comme en Angleterre o^les aristocates avaient vu le coup venir et pris des dispositions.
      Une fois l’ancien régime renversé, ils se sont empressés de donner les clés au boucher Napoléon pour qu’il mate cette plèbe dangereuse, et eux, ils ont continué à faire leurs affaires à qui mieux mieux.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 février 17:58

      @Séraphin Lampion

      « Pareil aux Etats-Unis où la politique étrangère ne varie pas d’un iota avec l’alternance dém/rép »

      Aux USA on ne parle même plus des politiques : on sait que ce sera la même ; on ne fait que changer le cocher. N’est-il pas devenu évident que ce qu’on appelle la « démocratie » n’est qu’un leurre ? La plebe vote comme on lui dit de voter  ce qui a été prévu depuis l’origine - « ON » étant seulement devenu plus efficace, maintenant que l« élite agit par les médias qu’elle contrôle. 

      Aux USA, quand il y a une dissension au sein de l »élite et qu’un parvenu  COMME TRUMP !  peut changer les choses, on a une lutte titanesque....

      Ce n’est pas encore le cas en France.... Tout en feignant des disputes, les vrais « Riches et Puissants » en France sont restés unis. C’est ce qui a donné le curieux ralliements de tous ceux qui comptent sous la bannière de Macron et l’admirable consensus des médias.... 

      PJCA


    • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 20:19

      @Pierre JC Allard
      Tout en feignant des disputes, les vrais « Riches et Puissants » en France sont restés unis. C’est ce qui a donné le curieux ralliements de tous ceux qui comptent sous la bannière de Macron et l’admirable consensus des médias.... 

      .
      Bonsoir, merci de remarquer que les puissants savent toujours s’unir pour défendre leurs intérêts ! Ce n’est pas le cas de la Gauche, hélas, dispersée façon puzzle, dont plus personne ne comprend ce qui les différencie.... !
      .
      lI y a en France plus de 30 Partis politiques, qui se disent de Gauche et d’ Extrême-Gauche ? Le PS a le cul entre 2 chaises, son aile droite est dans le Gouvernement Macron. Mais les autres Partis, pourquoi ne s’unissent-ils pas ?
      .
      Oui, oui, toute l’aile droite du PS est au Gouvernement depuis le début ! Les médias se gardent bien de le rappeler, ainsi que Ségolène et Hollande, qui briguent 2022 !
      .
      Castaner, c’est le PS, ainsi que Nicole Belloubet, Florence Parly, Stéphane Travers, Gérard Collomb, le Drian, Olivier Dussopt, Marlène Schiappa, Didier Guillaume, et Sibeth Ndiaye qui vient de l’ UNEF, tendance DSK...
      .
      Et inutile de leur poser la question :
      « Pourquoi la Gauche n’est pas unie contre Macron ? »...

      « Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse .... »


    • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 20:47

      @Monokochkoi
      ..Le SAC qui a joué le même rôle pour l’UPR n’a , à ma connaissance , jamais été à gauche.....


      .
      Bien sûr, vous avez les preuves !
      Où sont les documents qui prouvent ce que vous avancez ?
      .
      Asselineau n’a aucune affaire judiciaire, ni présente, ni passée.
      Une exception dans notre belle classe politique, où les mises en examen, et les condamnations, pleuvent comme à Gravelotte.... !
      .
      Et aux élections, tous les candidats UPR ont un casier judiciaire vierge.
      Une exception aussi.
      .
      Si vous n’avez aucune preuve à fournir, vous êtes un diffamateur, cf le Code pénal, juste quelqu’un qui veut salir la réputation de l’UPR.
      Pas grave, on a l’habitude, merci d’être passé, et revenez en 2e semaine !


    • William 13 février 21:33

      @Captain Marlo
      « l’aile droite du PS est au gouvernement »

      Oui, ce n’est pas étonnant puisque Macron en provient. Mais le PS s’est clivé déjà sous Hollande, le courant « frondeur » a remporté la primaire, et ce qui reste du PS est dans l’opposition ; il lui reste une base électorale, dont ses anciens électeurs déçus du macronisme. Une union de la gauche sans ce courant ne parviendrait pas à se qualifier pour le second tour de 2022, surtout que cette fois les écolos présenteront un candidat séparément (ils ont le vent en poupe, mais même à 10 ou 15%, il ne seront pas qualifiés pour le second tour). 


    • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 21:57

      @William
      Une union de la gauche sans ce courant ne parviendrait pas à se qualifier pour le second tour de 2022, surtout que cette fois les écolos présenteront un candidat séparément (ils ont le vent en poupe, mais même à 10 ou 15%, il ne seront pas qualifiés pour le second tour). 


      .
      La FI a pourtant un programme écolo ! Je ne sais pas exactement ce qui se passe à Gauche, ils font tous le canard. Début Décembre 2019, plusieurs Partis de Gauche se sont rassemblés.
      .

      " (...) A l’invitation du Parti communiste français, la plupart des partis de gauche étaient réunis, le 11 décembre, à la Bourse du Travail à Saint-Denis pour protester contre la réforme des retraites et bâtir un projet alternatif.

      C’est suffisamment rare pour être souligné : le 11 décembre, toutes les formations de gauche ont répondu à l’appel du Parti communiste pour tenir un meeting commun, à la Bourse du Travail, à Saint-Denis, sous la bannière : « Contre la retraite Macron, une autre réforme est possible ». Objectif : faire entendre leur voix contre la réforme des retraites du gouvernement, mais aussi, construire un projet alternatif à cette réforme.


      Parmi le participants, des cadres du Parti socialiste, d’Europe Ecologie-Les Verts, du Parti communiste, de la France Insoumise, de Génération.s ou encore de Lutte ouvrière et du NPA, comme Olivier Besancenot...
      .
      Ouf, enfin ! J’espérais un front commun de la Gauche, contre la réformes des retraites, un projet politique contre Macron et un programme commun à proposer aux électeurs ! Nada, wallou, rien du tout !
      Ils manifestent ensemble, et pi c’est tout.
      .
      Quelles sont les divergences qui les empêchent de s’unir politiquement ?
      Je n’en sais rien.

    • Attila Attila 13 février 22:08

      @William
      « ce qui reste du PS est dans l’opposition ; il lui reste une base électorale, »
      Christophe Guilluy avait prédit l’effondrement de l’électorat du PS dans son livre la France périphérique.

      .


    • CLOJAC CLOJAC 14 février 02:03

      @Monokochkoi

      ....Le SAC qui a joué le même rôle pour l’UPR n’a , à ma connaissance , jamais été à gauche.....

      Le SAC a été dissous en 1982 après la tuerie d’Oriol..
      A l’époque, le guru était un simple chargé de mission dans une banque publique, avant de devenir en 2001 le chef de cabinet de Pasqua.
      On ne peut donc établir de corrélations factuelles entre le SAC et le nano parti.
      Par contre, une convergence idéologique n’est pas à exclure...
      Surtout quand on sait que le pape de l’église de frexitologie venait de chez Gérard Longuet co-fondateur d’Occident, du GUD et d’Ordre nouveau, dont il était un des collaborateurs dès 1993.
      A ce niveau-là, ce n’est plus une girouette mais une éolienne !
      https://www.lesechos.fr/1994/01/cabinet-de-gerard-longuet-philippe-andres-francois-asselineau-874984



    • CLOJAC CLOJAC 14 février 06:07

      @Pierre JC Allard

       « La plebe vote comme on lui dit de voter  ce qui a été prévu depuis l’origine - « ON » étant seulement devenu plus efficace, maintenant que l« élite agit par les médias qu’elle contrôle. » 

      Bien sûr que les dirigeants utilisent les médias à leur botte pour diffuser leur propagande. Mais pourquoi est-ce que le peuple, quand il a l’occasion de s’exprimer publiquement et de retourner l’opinion le fait-il si peu et si mal ?

      Le web constitue un espace de liberté presque sans limites, du moins dans nos sociétés. Les Américains bénéficient du First Amendment et les Européens peuvent utiliser à leur guise des chaînes de proxies s’ils craignent d’être tracés.

      Or trouve-t-on sur la toile beaucoup d’analyses économiques documentées ? Beaucoup d’approches géopolitiques pertinentes ? Beaucoup de propositions sociétales détaillées suscitant l’enthousiasme et invitant à voter autrement ?
      Et le peu qui existent, combien de lecteurs ?
      Où trouve-t-on l’expression d’une opposition cohérente susceptible de rallier des millions de gens ?
      C’est toujours de l’à-peu-près, du péremptoire, de la propagande bas de gamme entretenue par des bandes d’illuminés, et des chamailleries puériles.
      Hiffo et Yakka sont les 2 meneurs de jeu les plus populaires.

      Pour le reste, la quasi-totalité des espaces de libre expression qui se veulent hors système servent à développer des théories complotistes extravagantes du genre l’U.E est une création des nazis, Macron est un reptilien, ou les traînées de condensation des avions agissent sur vos esprits... Quand on ne vous « démontre » pas que les hommes et les dinosaures ont cohabité, ou que la translation interstellaire instantanée est déjà réalisée.

      Sans parler des micro-guerres dans des coins perdus dont vous vous contrefichez, ou des éternelles récriminations des rentiers de la victimisation qui assènent chaque jour leurs lubies avec une insistance monomaniaque.
      Ne faut-il pas constater, en le déplorant parce que c’est sans espoir, qu’entre tribune et exutoire, les peuples ont les médias et les dirigeants qu’ils méritent ?


    • CLOJAC CLOJAC 14 février 09:52

      Parfois on peut aimer les girouettes.
      Surtout quand des vents mauvais les déglinguent :

      https://www.lci.fr/politique/municipales-a-paris-benjamin-griveaux-retire-sa-candidature-2145473.html


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 février 02:27

      @CLOJAC

      Vous dites en résumé que les gens ne sont pas assez intelligents pour qu’existe une vraie démocratie ; je prefere dire qu’ils n’en ont pas la maitrise intuitive des regles... ,mais en bout de piste, la conclusion est que le plus grand pouvoir qu’on peut raisonnablement accorder au peuple est une droit de veto. Et ce serait deja un immense pas en avant pour la « démocratie ».

      PJCA


    • Dominique TONIN Dominique TONIN 13 février 09:18

      Bjr, g suis surpris qu’il n’y ait pas de commentaires sur ce sujet. Ces piqûres de rappels st pourtant nécessaires pr apporter le peu de crédibilité que l’on doit accorder aux hommes et femmes politiques de notre pauvre pays, c’est vrai ! A 65 ans g vècu tt ça et suis conscient qu’il faille mettre en place un autre paradigme politique. C pr cela que g créé : www.totaledemocratie.fr


      • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 20:57

        @Dominique TONIN
        .
        Il faut d’abord sortir de l’UE pour parler de démocratie !
        .
        « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens ! » a expliqué Junker, aux Grecs qui venaient de voter massivement NON, au referendum sur l’austérité... « Circulez, ya rien à voir ... »
        .
        Vous avez d’ailleurs constaté la même chose en 2005.
        Et en 2016, pour le vote du Brexit : « Circulez, ya rien à voir ! »
        .
        Et comme les Mamamouchis européistes ne peuvent pas changer les peuples qui votent mal, ils changent le résultat des élections !
        Et le NON devient OUI ! Elle est pas belle la vie ?


      • William 13 février 21:43

        @Captain Marlo
        « Il faut d’abord sortir de l’UE pour parler de démocratie »
        Pour sortir de l’UE, il faut d’abord un vote démocratique qui demande la sortie ; donc la démocratie précède la sortie.

        Les Grecs ont voté « non » pour l’austérité, mais cela n’engage que leur gouvernement, celui-ci pouvait alors sortir de l’euro comme le souhaitait l’Allemagne, ils ont préféré rester pour recevoir les fonds de la BCE. Ils ne pouvaient rétablir leur monnaie nationale dont aucun fournisseur extérieur n’aurait voulu, à moins d’un coup de vis encore plus brutal..


      • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 22:25

        @William
        Pour sortir de l’UE, il faut d’abord un vote démocratique qui demande la sortie ; donc la démocratie précède la sortie.

        .
        Bien sûr ! L’UPR a été créée, spécialement dans le but du Frexit et pour mettre en place un programme CNR. Puis elle a vocation, comme le CNR de 1943, à être dissoute. L’UPR est un mouvement de Libération nationale.

        .
        Ce n’est pas un Parti politique, (le CNR ne l’était pas non plus), mais un rassemblement de citoyens, qui, provisoirement, laissent de côté leurs divergences politiques, pour que le pays retrouve son indépendance et sa souveraineté.
        .
        J’ai participé depuis 2012, à de nombreuses réunions de l’UPR, les adhérents ne disent pas quelles sont leurs préférences politiques, ça n’intéresse personne.
        On l’apprend, quand on sympathise avec certains. Sinon, tous les adhérents n’ont qu’un objectif, la sortie de l’UE, de l’euro & de l’ OTAN ! 
        .
        « Quand les blés sont sous la grêle
        Fou qui fait le délicat
        Fou qui songe à ses querelles
        Au coeur du même combat
        Celui qui croyait au ciel
        Et celui qui n’y croyait pas. »

        .
        Poème de Louis Aragon en Mars 1943, au moment de la signature du programme du Conseil National de la Résistance.
        .
        " Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la Libération. Ce n’est, en effet, qu’en regroupant toutes ses forces autour des aspirations quasi unanimes de la nation, que la France retrouvera son équilibre moral et social et redonnera au monde l’image de sa grandeur et la preuve de son unité.

        Aussi les représentants des organisations de la Résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du CNR, délibérant en assemblée plénière le 15 mars 1944, ont-ils décidé de s’unir sur le programme suivant, qui comporte à la fois un plan d’action immédiate contre l’oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la Libération du territoire, un ordre social plus juste....etc


        La différence avec 1943, c’est que les syndicats et les Partis politiques sont tous devenus euro-atlantistes. Ils ne veulent pas de la souveraineté et de l’indépendance du pays. Ils prônent tous « Une Autre Europe ».
        .
        Ce qui est impossible à obtenir. L’Europe n’est pas réformable, à cause des intérêts divergents des pays qui la compose, et de la règle de l’unanimité, article 48 du TFUE.
        .
        Cette règle impose que les changements dans les Traités soient décidés par 100% des Gouvernements + 100% des Parlements ; ce qui fait 54 conditions unanimes !

        Un seul NON sur les 54 conditions, et rien ne change.
         


      • William 13 février 23:16

        @Captain Marlo
        Rassemblement, Parti, Union, Front, Mouvement... la désignation diffère, mais dès lors qu’il y a un programme et des candidats qui se présentent avec cette étiquette, cela répond à la définition d’un parti politique.
        Dès lors qu’il y a eu victoire électorale, il y a engagement sur le programme, et il ne peut alors pas y avoir disparition du parti en question, éventuellement une restructuration.

        Le CNR était une confédération de mouvements de résistance et de partis clandestins ; à la libération il n’a pas présenté de candidats sous son sigle, mais le gouvernement provisoire a incorporé une partie de son programme, et des partis politiques ont porté ce programme lors des élections.


      • assouline assouline 14 février 00:47

        @Captain Marlo
        .

        Cette règle impose que les changements dans les Traités soient décidés par 100% des Gouvernements + 100% des Parlements ; ce qui fait 54 conditions unanimes !


        .
        Faux...
        On vous l’a déjà dit...
        .
        L’article 48 du TFUE dispose que :
        .

        Les modifications entrent en vigueur après avoir été ratifiées par tous les États membres conformément à leurs règles constitutionnelles respectives.

        .
        Et rien de plus...
        Mais vous êtes apte à lire les Traités européens comme la Constitution...
        Heureusement, le Droit est bien autre chose que le petit vélo qui tourne dans votre tête...
        .
        Ca nous fait donc 27 « oui »...
        Et c’est fort heureusement que l’unanimité des Etats membres est requise pour modifier les règles du jeu auquel ils ont auparavant pris part...
        Ca aussi... On vous l’a déjà expliqué...
        .
        C’est curieux cette manie qu’ont les adeptes de l’UPR de toujours répéter les mêmes bêtises...

      • assouline assouline 14 février 00:57

        @William
        .
        C’est bien ça...
        Mais surtout, quel qu’eut été le résultat du référendum Grec, il y avait toujours les créanciers de la Grèce... qui eux aussi avaient leur mot à dire !
        .
        C’est bien joli de jouer les peuples souverains en votant dans son coin... mais ça n’en efface pas pour autant les liens qui vous rattachent à vos créanciers... et qui vous laissent pas le choix de votre choix...
        .
        Elle est là la souveraineté des peuples... plus que dans les histoires de frontières et de nations qui ne sont que des illusions de souveraineté...


      • CLOJAC CLOJAC 14 février 01:24

        @William

        « Le CNR était une confédération de mouvements de résistance et de partis clandestins »

        Le CNR avait été créé pour fédérer les mouvements de Résistance, dans un but bien précis : chasser les occupants.
        Un groupe (peu importe son AOC) qui annoncerait aujourd’hui un objectif similaire serait immédiatement dissous.
        En toute hypothèse, le nano parti n’y adhérerait sûrement pas.

        https://ripostelaique.com/asselineau-le-blaireau-islamo-collabo.html


      • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 09:30

        @William
        Pour moi et je pense, pour les adhérents, l’UPR est un rassemblement provisoire de citoyens de tous les horizons. Certains adhérents ont une carte dans d’autres Partis politiques, et cela ne choque personne.
        .
        Pour le Ministère de l’ Intérieur, l’UPR est classée dans la catégorie « DIVERS ».
        .
        Mais l’UPR est favorable à des alliances, sous réserve de conditions précises :

        triple sortie dans le programme : sortie de l’UE, de l’euro & de l’OTAN.
        — programme social important.
        — pas de double discours des dirigeants, suivant le lieu et l’auditoire.

        .
        Pour l’instant, aucun Parti politique n’a accepté d’alliance avec l’UPR.


      • assouline assouline 14 février 14:35

        @Captain Marlo.
        .
        L’UPR nous dit :
        .

        Mais l’UPR est favorable à des alliances, sous réserve de conditions précises : triple sortie dans le programme : sortie de l’UE, de l’euro & de l’OTAN.

        .

        En clair, l’UPR est « favorable à des alliances » à condition qu’il n’y ait pas d’alliances...

        Autrement dit, à condition que les alliances en question n’aliènent pas les alliés...

        Ou, plus exactement, des alliances... sans liens !

        Complexe...

        .

        Il s’agit d’une conception nouvelle des relations internationales où l’on s’imagine pouvoir nouer des relations d’intérêts avec des partenaires étrangers sans établir de liens effectifs et définis. Autrement dit, sans rien... comme ça... juste sur le papier...pour faire joli... et se dire qu’on n’est pas seul au monde...

        .

        L’isolationnisme de l’UPR a du mal à dire son nom.

        Son conservatisme et son protectionnisme se vendent mieux auprès d’une « clientèle » de paumés face à l’intensification des relations internationales...

        Deux jolis vocables qui ont la vertu de suggérer la rassurante vision protectrice d’un retour au foyer, celui de nos aïeux... qui eux, avaient pourtant imaginé beaucoup mieux pour nous et notre avenir en bâtissant l’Europe, celle des intérêts communs...

        Mieux qu’un Etat-nation rabougri et prostré dans son coin du monde...

        Des aïeux qui ont bien connu la réalité d’une France d’antan que les Upérisés rétrogrades d’aujourd’hui ne font que fantasmer...

        .

        Les images d’Epinal qui illustrent aujourd’hui le petit livre rouge de l’UPR ne proviennent que de leur imaginaires...


      • assouline assouline 14 février 14:42

        @Captain Marlo
        .
        L’UPR nous dit :
        .

        Mais l’UPR est favorable à des alliances, sous réserve de conditions précises :

        programme social important.

        .

        On apprend donc que le programme social de l’UPR est « important » mais on ignore en quoi consiste cette « importance »...

        Ou plutôt, on s’amuse d’apprendre qu’elle consiste à revenir au programme du CNR ! Celui de 1945 !

        Oubliez tout ce qui a été fait depuis, braves gens !

        On repart en arrière !

        C’est ça le progrès !


      • mmbbb 15 février 11:38

        @Captain Marlo De grâce ne citez pas Aragon, sa femme Triolet E etaient des thuriféraires du régime de Staline . Nous ne sommes plus en 1944 et le temps a fait son oeuvre . Le déni de l histoire n est pas acceptable . Déja votre copain Levray Sami avec sa tres haute condescendance m avait detourné de ce parti, si vous voulez être la machine a laver des poubelles de m histoire, l UPR n ira pas tres loin 


      • Captain Marlo Captain Marlo 15 février 22:13

        @mmbbb
        De grâce ne citez pas Aragon,
        .
        Je sais faire la part des choses. Pas du tout communiste, je déteste le stalinisme, je suis pour un socialisme démocratique, avec les libertés publiques garanties, la liberté d’expression politique, une presse libre et des contre pouvoirs.
        .
        Pour autant, je sais ce que nous devons aux Communistes....
        Nous leur devons la bataille de Stalingrad contre l’armée nazie. Et surtout en France, nous leur devons d’avoir imposé à de Gaulle à la Libération, la Caisse unique de Sécurité Sociale, c’est à dire le modèle social français.
        .
        Modèle social, que les Gilets jaunes et les manifestants essayent de sauver.
        Et dont, nous et nos familles, ont bénéficié toute notre vie !
        Jusqu’à ce que Bruxelles décide de tout casser pour faire plaisir au MEDEF.
        .
        Je fais partie des gens qui ont la reconnaissance du ventre. J’approuve de Gaulle pour tout ce qu’il a fait pour l’indépendance et la souveraineté de la France, mais je ne suis pas gaulliste pour autant !
        .
        Et j’approuve les communistes pour ce qu’ils nous ont apporté de positif, sans être d’accord avec leur modèle de société, pour autant !


      • Étirév 13 février 09:34

        « Les girouettes politiques ont pris le pouvoir. »

        Qui permet de mettre au pouvoir ces girouettes, si ce n’est d’autres girouettes d’autant plus ignorantes et incultes que le niveau intellectuel et de probité des girouettes qui dirigent se dégrade dans les mêmes proportions ?

        Pauvres girouettes, dirai-je tout simplement, la France éternelle s’en relèvera.


        • JL JL 13 février 10:08

          @Étirév
           
           « La conscience des masses n’a besoin d’être influencée que dans un sens négatif ». (Orwell)

           c’est à ça que s’appliquent les médias de masse.
           
          http://www.alterinfo.net/La-mainmise-du-complexe-militaro-industriel-sur-les-medias-francais_a65859.html


        • rita rita 13 février 09:50

          Oyé oyé braves gens Balkany est de sortie pour raison de « santé » sur ses deux pieds de retour chez lui.

          Vieux briscard de la politique du pire, il est libre de rire de la justice de notre beau pays !

          Deux poids deux mesures seul les pauvres remplissent les geôles !

           smiley


          • bebert 13 février 18:07

            @rita
            Oui mais sa femme elle aussi si malade devrait prendre la place de son mari on a vu depuis C.Goshn que celà vaut bien mieux que « comme j’aime » rien de tel pour perdre le superflu . Tout est corrompu dans ce pays depuis l’arrivée du banquier !


          • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 21:24

            @rita
            Oui, enfin..., les Balkany sont riches par héritage, ils ont juste « oublié » de payer leurs impôts ! Dans le Gouvernement Macron, 60% ont eu un redressement fiscal en 2018. Tous atteints d’Alzheimer précoce, faut croire, ou « d’allergies administratives », mais ils n’ont pas été mis en prison. Ou tous les tricheurs fiscaux vont en prison, ou aucun ! C’est quoi, « ce deux poids, deux mesures ? »
            .
            De quelles accointances les Balkany ont-ils disposé à Bercy, et/ou dans les divers Gouvernements, pour qu’il ait fallu attendre des dizaines d’années pour qu’ils se fassent rattraper par la patrouille ? 
            .
            Car à Bercy, les riches négocient leurs impôts, exemple, Jean Marie le Pen, dont l’ardoise a été effacée... Pas les autres, qui se prennent une prune de 10%, s’ils oublient de payer ! Là aussi : « deux poids, deux mesures », selon que vous serez puissants ou misérables...
            .
            Je suppose que quelqu’un de bien placé, lorgne sur la Mairie de Levallois ?
            Et que c’était le seul moyen de les dégager !
            Je ne vois pas d’autre explication pour ce soudain intérêt pour le couple Balkany ?
            On va bien voir qui se présente aux élections municipales à Levallois...
            .
            Perso, je ne souhaite pas que les tricheurs fiscaux aillent en prison, il faut payer leur séjour en prison, alors qu’ils restent donc chez eux !
            .
            Mais qu’ils payent ce qu’ils doivent à la collectivité, depuis le début de leur triche, et pas seulement les 3 dernières années... !



          • Trelawney Trelawney 13 février 09:58

            Si les girouettes politiques ont pris le pouvoir, c’est que peut être le vent ne va que dans un seul sens.

            Le problème est de savoir si ces politiques sont des guides ou des suiveurs


            • Parrhesia Parrhesia 13 février 10:13

              Et dire que certains (toujours les mêmes d’ailleurs) continuent à torpiller le général de Gaulle et le gaullisme , parfois directement, le plus souvent sournoisement, mais toujours bassement…

              Dommage, car c’est précisément en torpillant le grand homme que les mondialistes sont parvenus à mettre en place les petits !!!


              • bebert 13 février 18:12

                @Parrhesia
                J’en profite pour rappeler que c’est grâce au Gal DE GAULLE que la France à une arme de dissuasion nucléaire sinon cela fait longtemps que l’on aurait été bouffé par certains rapaces de l’UE.


              • Parrhesia Parrhesia 13 février 18:17

                @bebert
                Dont acte, et bonne soirée à vous.


              • bebert 13 février 18:23

                @Parrhesia
                Merci de même 
                Un ancien de IN EKKER


              • mmbbb 15 février 12:02

                @bebert L Allemagne nous mène une guerre économique , notre élite a failli , notre industrie a été dépecée et tout cela sans la menace d un seul char . 
                Mais on présente au peuple de francais le glamour « le couple franco allemand » 
                Quant a la situation sociale de notre pays , ce pays est en déliquescence notamment par la montée des communautarisme et l affirmation prégnante d une religion.
                Sans le survol de notre territoire d un seul avion de combat ennemi , 
                Comme le résume tres bien C GAVE, « la nation a ete trahit par la droite, le peuple a été trahit par la gauche . » . Il ne reste qu une France a terre 
                Il est vrai que notre dissuasion nucléaire nous maintient a l abri d un conflit frontal et symétrique mais la classe politique évite de théoriser sur la balkanisation de notre territoire . il est à noter que le missile nuécléaire M 51 , est sous la tutelle d Astrium , cette sociéte est une filiale d EADS , donc l Etat francais est subordonné 
                C est tabou , et les bisounours ne veulent ne rien voir . On nous vend « le vouloir vivre ensemble » . Une politique en ombre chinoise ou la réalité est cachée . Sacré Bébert .


              • Pcastor Pcastor 13 février 12:45

                « Ce n’est pas la girouette qui tourne , c’est le vent », dixit Edgar Faure, ce n’est donc pas vraiment nouveau...


                • Fergus Fergus 13 février 14:36

                  Bonjour, Pcastor

                  Comment s’en étonner, sachant que la plupart des personnalités politiques « font carrière » ?

                  On constate d’ailleurs les mêmes comportements dans les médias (cf. des gens comme Askolovitch).


                • Xenozoid Xenozoid 13 février 14:48

                  @Fergus

                  et dans le sport


                • Pcastor Pcastor 13 février 15:40

                  @Fergus
                  Bonjour Fergus,
                  Askolovitch ? il a débuté comme journaliste sportif, ça peut expliquer qu’il se contorsionne facilement ; quant aux personnalités politiques, elles font effectivement carrière, de plus en plus entre le privé et le public : cf « les voraces » de Jauvert, il m’a foutu les boules, ou pour faire plus sophistiqué, ceux qui appartiennent à « l’aristocratie stato-financière » pour reprendre l’expression d’E.Todd, qui lui aussi m’a foutu les boules...


                • amiaplacidus amiaplacidus 13 février 16:37

                  Bonjour Fergus,

                  Vous nous dites : « ...font carrière... », je pense que c’est effectivement le problème principal d’où découle la mal-gouvernance française.

                  Pour y remédier, j’ai une solution simple :
                  Limitation à 3 mandats maximum pour toute charge élective,
                  Interdiction absolue de tout cumul de mandat, à quelque niveau que se soit.

                  Cela aurait le mérite d’éloigner de la politique les gens qui veulent faire carrière*, la politique n’est pas un métier.
                  Et peut-être que cela attirerait des gens de valeur ayant le souci du bien public et qui se tiennent éloignés de la politique parce qu’ils ne veulent pas côtoyer des arrivistes.
                  .
                  .

                  * Ces gens qui, actuellement, veulent faire une carrière politique sont en général de niveau très médiocres, ils savent que dans la vie courante, ils n’auraient que peu de chances de « grimper ».

                  Un exemple, hier, je regardais à la télé Macron s’exprimer, il lisais son texte, incapable de parler directement. Chose que n’importe quel instituteur (ce terme me semble plus noble que professeur des écoles) fait tous les jours et sans difficulté.


                • amiaplacidus amiaplacidus 13 février 16:39

                  @amiaplacidus
                  Lire « ... de niveau très médiocre... », sans s à médiocre.


                • amiaplacidus amiaplacidus 13 février 16:41

                  @amiaplacidus
                  Décidement, quand ça veut pas, ça veut pas.

                  Lire « ... il lisait son ... » et non pas « ... il lisais ... ».


                • bebert 13 février 18:13

                  @Pcastor
                  Le vent étant le fric et tout ce qui vas avec ...


                • Pcastor Pcastor 13 février 18:59

                  @bebert
                  Oui, le sous titre du bouquin de Jauvert « les voraces » c’est « les élites et l’argent sous Macron », et « l’aristocratie strato-financière », deux expressions qui soulignent une réalité socio-politique à savoir la porosité entre les énarques principalement, les politiques et le privé, porosité qui ne profite pas qu’à quelques individualités mais qui est érigée en système et c’est bien cela qui me fout les boules...


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 février 19:31

                  @amiaplacidus

                  Non, le problème principal n’est pas de faire carrière dans la politique. Les rois faisaient eux aussi carrière et il y en a eu quelques uns d’aimés.

                  Le problème est de suivre la bonne route et de ne pas perdre son âme, c’est-à-dire renier ce qui en faisait sa force.

                  Proverbes 31 :1-9 donne des conseils aux rois pris des instructions de la mère du roi Lemuel.

                   

                  « Ne livre pas ta vigueur aux femmes, Et tes voies à celles qui perdent les rois.

                   

                  Ce n’est point aux rois, Lemuel, Ce n’est point aux rois de boire du vin, Ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes, De peur qu’en buvant ils n’oublient la loi, Et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux.

                  Donnez des liqueurs fortes à celui qui périt, Et du vin à celui qui a l’amertume dans l’âme ;

                  Qu’il boive et oublie sa pauvreté, Et qu’il ne se souvienne plus de ses peines.

                   

                  Ouvre ta bouche pour le muet, Pour la cause de tous les délaissés.

                  Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l’indigent. »

                   

                   

                  Donc résumons ce qui perd les rois :

                  Les femmes, les vins et liqueurs fortes, ne pas ouvrir sa bouche pour le muet, pour la cause des délaissés, ne pas juger avec justice, ne pas défendre le malheureux et l’indigent

                   

                  Vous ajoutez à cela le programme du roi David exprimé dans le psaume 101 et vous avez déjà une excellente instruction pour faire carrière dans la bonne politique.

                  https://www.biblegateway.com/passage/?search=Ps+101&version=LSG


                • William 13 février 21:58

                  « Limitation à 3 mandats maximum pour toute charge élective »
                  Ce serait certainement une bonne chose de limiter à 3 mandats successifs à un même niveau (député par exemple), mais un président qui n’a eu auparavant aucun mandat électif, on voit avec Macron à quel point il est décorrélé du terrain.
                  Par ailleurs, le Sénat est sensé représenter les collectivités territoriales, un sénateur qui n’a pas été élu local précédemment n’est pas vraiment représentatif (mais pas les deux à la fois).

                  "peut-être que cela attirerait des gens de valeur ayant le souci du bien public et qui se tiennent éloignés de la politique parce qu’ils ne veulent pas côtoyer des arrivistes"
                  Malheureusement, l’affaire Balkany montre que ce sont les électeurs qui, souvent, reconduisent les arrivistes, et quand des candidats honnêtes et inconnus se présentent, il est rare qu’ils soient élus.
                  Le dernier subterfuge : untel a atteint sa limite de mandats, il incite son épouse à prendre le relai (a parité).


                • OJBA 13 février 12:56

                  Sont peut-être des girouettes, mais gardent toujours le même objectif : leur survie politique et financière. Tant pis s’il faut renier des idées les unes après les autres.


                  • zygzornifle zygzornifle 13 février 14:01

                    Quand un politique n’est pas pourri c’est que l’on n’a encore rien trouvé ....


                    • volèm rien 13 février 14:59

                      un tel attelage ne peut que échouer


                      • benyx benyx 13 février 15:21

                        Les promesses n’engagent que ceux qui les croient. Les politiques auraient tord de s’en priver car ils trouvent toujours des gogos qui vont voter pour eux.


                        • Aimable 13 février 17:37

                          @benyx
                          Vous avez tout résumé , si tous les électeurs restaient l’arme au pied , cela vaudrait une révolution .


                        • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 19:54

                          @Aimable
                          Mais c’est en cours ... ! « C’est une révolte ? Non sire, c’est une révolution ! »
                          .
                          Les milliers de cahiers de doléances sont archivés, sans suite.
                          « Qu’ils mangent de la brioche & qu’ils traversent la rue pour trouver un job ! »
                          .

                          Les grévistes ne veulent plus arrêter leurs grèves, au grand dam des directions syndicales, dépassées par les évènements ! Même Berger et le MEDEF ne sont plus d’accord avec la réforme des retraites, un comble !
                          .
                          Impossible de faire cesser les manifs, qui prennent des tournures de plus en plus originales ! « Prière à Macron : Père Macron, qui êtes odieux, que ton nom soit oublié, que ton quinquennat s’achève ... »
                          .
                          La campagne électorale des LREM est perturbée par des manifestants, un peu partout. Bref, « c’est la chienlit ! », comme disait le Grand Charles !
                          .
                          Alors Macron fait dans la calinothérapie et l’écologie...
                          Il doit croire que les Français sont tous atteints d’Alzheimer !


                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 février 20:19

                          @Captain Marlo
                          Bon, ben ce serait peut-être le moment d’annoncer que Macron et sa République vont être virés en nov 2020, non ?


                        • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 20:36

                          @Aimable
                          Bon, ben ce serait peut-être le moment d’annoncer que Macron et sa République vont être virés en nov 2020, non ?

                          .
                          S’il est viré, ce ne sera pas par les Députés & les Sénateurs de l’opposition !
                          Ils refusent depuis Décembre 2018, d’engager la procédure de destitution de Macron, pour violations répétées de la Constitution !!
                          .
                          1 seul l’a signé, un Député des Républicains.
                          On a une opposition de Mickey.


                        • William 13 février 22:08

                          @Captain Marlo
                          Inutile de faire des ronds dans l’eau, comme aux USA, il n’y aura de toutes façons mathématiquement pas une majorité de 2/3 des parlementaires pour voter une destitution,
                          il faudrait surtout de véritables motifs considérablement plus étayés ; tous les présidents depuis Mac Mahon ont eu certainement des listes de cette nature exhibés par leurs opposants -ce n’est pas du Mickey mais du Pif Gadget-. 


                        • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 22:51

                          @William
                          il faudrait surtout de véritables motifs considérablement plus étayés 


                          .
                          Lisez le dossier ! Une quinzaine de violations de la Constitution ne vous parait pas un motif suffisant ? Il en faudrait combien, à votre avis ?
                          .
                          Aux USA, rien dans le dossier des Démocrates contre Trump, ne concernait la violation de la Constitution, ce qui n’est pas le cas pour Macron.
                          .
                          14 Députés LREM ont jeté l’éponge.
                          Si 12 partent encore, Macron n’a plus de majorité. 
                          .
                          Et même si la procédure n’aboutit pas, on en parlerait dans tous les médias européens et internationaux, cela fragiliserait Macron, qui prêtant gouverner l’Europe.... !
                          .
                          Il est en butte depuis 15 mois, avec les Astérix dans leur village gaulois, insensibles aux charmes « de la modernitude », avec une violence dans la répression qui provoque des désaveux par l’ Europe et jusqu’aux Nations Unies !
                          .
                          Vous pensez que ce serait bon pour son image jupitérienne, que faire savoir qu’il viole en plus, la Constitution ? Lui qui fait de la morale à Poutine, à la Chine, à l’Iran et plus si affinités ??
                          .
                          Et puis, ne vous en déplaise, c’est le rôle de l’opposition que de faire tout ce qui est en son pouvoir pour fragiliser un Gouvernement, qui impose une réforme dont la majorité des Français ne veut pas !


                        • assouline assouline 14 février 00:18

                          @Captain Marlo
                          .
                          L’UPR nous dit :
                          .

                          Une quinzaine de violations de la Constitution ne vous parait pas un motif suffisant ? Il en faudrait combien, à votre avis ?


                          .
                          Il en faudrait au moins une...
                          Or, ici, dans ce fameux « dossier », il n’y a que des allégations de violations de la Constitution...
                          Rien qui ne soit directement imputable au seul Macron...
                          Rien qui ne soit pas la conséquence de 40 années de politique...
                          Rien qui ne soit contraire à la Constitution...
                          .
                          Ou bien... Gouverner, c’est inévitablement violer la Constitution...
                          Le même procès aurait pu être fait à Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarko, Hollande...
                          Il a d’ailleurs été fait...
                          Le seul mécontentement d’une partie de la population n’est pas caractéristique d’une violation de la Constitution...
                          Ou bien... L’Histoire de France est tout tout entière une violation de la Constitution...

                        • assouline assouline 14 février 00:31

                          @Captain Marlo
                          .
                          L’UPR nous dit :
                          .

                          Aux USA, rien dans le dossier des Démocrates contre Trump, ne concernait la violation de la Constitution, ce qui n’est pas le cas pour Macron.

                          .
                          En France, rien dans le « dossier » de Macron non plus...
                          Rien que des observations...
                          Des spéculations sur tel ou tel aspect de la vie économique et sociale de la France...
                          Mais aucun acte...
                          Et surtout, aucun acte qui soit imputable à Macron...
                          .
                          C’est comme constater qu’il fait froid, et imputer la responsabilité des basses températures aux prévisionnistes de Météo-France !
                          .
                          Accusera-t-on demain les médecins de France d’être coupables de la mort de toutes les victimes du cancer... parce qu’ils n’ont pas su les guérir ?
                          .
                          L’UPR en est là !
                          Macron est coupable, selon elle, de ce que la France n’est pas un paradis social... parce qu’il n’en est point !... Et parce que c’est une utopie dont les ultras de l’UPR se sont fait une norme...

                        • CLOJAC CLOJAC 14 février 02:18

                          @William

                          « Inutile de faire des ronds dans l’eau »

                          Raconter n’importe quoi entre irréaliste, invraisemblable et incongru est la méthode de prédilection du nano parti pour occuper de l’espace médiatique.

                          Et à force de rabâchages ils parviennent à faire gober aux esprits simples qu’ils ont la solution pour sauver la France mais qu’un complot de la CIA et des nazis les en empêche.
                          https://www.sauvonsleurope.eu/asselineau-contre-les-ninjas-nazis/


                        • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 08:56

                          Les trolls anti UPR, les voilà à la manoeuvre ... !!
                          C’est curieux, ils n’attaquent jamais les autres Partis politiques...
                          .
                          Il faut dire que les autres Partis n’ont pas le Frexit à leur programme.
                          Ils n’expliquent jamais les Traités européens.
                          Ni les dessous peu ragoutants des Institutions européennes...
                          .
                          Ils ont compris que s’ils le faisaient, ils seraient privés de médias, comme l’UPR !
                          Alors, courage fuyons « les sujets sensibles » ! Et expliquons que l’ Europe, c’est la paix & la prospérité, toussa, toussa !
                          .
                          Par exemple, aucun Parti politique, sauf l’UPR, n’explique ce que nous coûtent ces fameuses Institutions européennes, ni la vie somptuaire de tous ces gens, élus par personne, qui conseillent aux gouvernement de nous serrer la ceinture, mais qui vivent grand train... !!

                          « UPR L’Europe, c’est la PAIE !! »


                        • Attila Attila 14 février 11:47

                          @Captain Marlo
                          « C’est curieux, ils n’attaquent jamais les autres Partis politiques... »
                          C’est à ça con les reconnaît !

                          .


                        • assouline assouline 14 février 16:16

                          @traiteuses, traiteurs...
                          .
                          L’UPR nous dit :
                          .

                          les autres Partis... bla bla bla... Ils n’expliquent jamais les Traités européens.


                          .
                          Or, l’UPR non plus...

                        • assouline assouline 14 février 16:33

                          @Contribuables, contribuables
                          .
                          L’UPR nous dit :
                          .

                          aucun Parti politique, sauf l’UPR, n’explique ce que nous coûtent ces fameuses Institutions européennes, ni la vie somptuaire de tous ces gens, élus par personne,


                          .
                          Parce que l’UPR est, à ce jour encore, le seul parti à ignorer que les parlementaires européens sont élus par les Européens de chaque pays, que le Conseil de l’Union est composé des ministres de chaque pays désignés au sein même des institutions de chaque pays, et que le Conseil européen est constitué des chefs-d’Etat, tous élus comme en France...
                          .
                          Aussi, l’UPR qui prône toujours plus de dépenses publics pour toujours plus de fonctionnaires pour toujours plus de services publics s’offusquent de ce que l’administration européenne, à la mesure du continent et de ses besoins, coûte quelques euros à chaque citoyen...
                          .
                          Les amateurs d’absurde, un genre qui a déjà ses maîtres, préféreront sans doute se replonger en cette occasion dans « Alice au pays des merveilles »... certes moins actuel mais où l’héroïne a la vertu ô combien appréciable de ne pas être une chieuse... « pour nous, les hommes »...

                        • ETTORE ETTORE 13 février 16:47

                          Une girouette, c’est beau, décoratif, fonctionnel.....

                          « EUX » les politichiens.....Bah !

                          Vous savez, on se plaint en France d’être en retard, niveau éolien....

                          Quand je vois tous ces moulins à vent, qui ne brassent l’air, que pour leur pomme..

                          Je me dis que ce qu’il produisent, en finalité, n’est que.....du courant d’air, et ne sert qu’à moudre LEURS g(r)ains.

                          En fait, « Cerf volant » est bien plus approprié à ces individus....

                          1/ Toujours le nez tourné et levé au vent de leurs propres opportunités....

                          2/ La queue lestée d’innombrables casseroles, pour garder le cap de la forfaiture.....

                          3/ Et la ficelle traitée à la vaseline...... dans la main du....bambin en culotte courte !

                          « Ca Plane pour Moi...la la la laReM... ».(de Plastic Bertrand)


                          • Esprit Critique 13 février 18:48

                            Tous des putes donc (Au sens figuré), J’ai trop de respect pour les vrais qui fond honnêtement un métier difficile.


                            • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 19:35

                              @Esprit Critique
                              Tous des putes donc (Au sens figuré)

                              .
                              Plutôt de bons acteurs de théâtre !
                              Un jour, il faudra leur décerner des médailles...
                              .
                              « Le prix Molière du plus gros menteur sur l’UE, l’euro & l’ OTAN », ça va être vachement dur pour les départager, vu qu’ils mentent tous !
                              .
                              Et décider de la « Journée Nationale des coups de pied au cul qui se perdent »...Là aussi, je sens que le choix va être difficile !


                            • assouline assouline 14 février 16:38

                              @Captain Marlo
                              .

                              « Le prix Molière du plus gros menteur sur l’UE, l’euro & l’ OTAN », ça va être vachement dur pour les départager, vu qu’ils mentent tous !

                              .
                              J’aurai une petite préférence pour Asselineau...
                              Pour l’ensemble de son oeuvre...
                              Avec mention spéciale pour le coup des GOPE et du 121 du TFUE...

                            • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 19:26

                              C’est pô grave s’ils changent d’avis ! Ils n’ont plus le pouvoir de décision depuis le Traité de Maastricht et de Lisbonne ! Pour le cacher, ils font des jolis programmes politiques pour attirer les électeurs. Enfin, ... de moins en moins d’électeurs ! 

                              .

                              Ce que nous voyons à la télé, c’est un village Potemkine, du théâtre, pour faire croire aux citoyens, que les décisions essentielles sont prises à Paris. C’est dire, s’ils ont la trouille depuis 30 ans, à l’idée que les citoyens découvrent qu’ils ne font qu’appliquer des décisions prises ailleurs... Que voulez-vous de Macron et sa bande de bras cassés, puissent décider dans un pays qui a perdu toutes ses souverainetés ?

                              .

                              Pour décider, il faut avoir la main, et le Gouvernement n’a plus la main ! Il applique les GOPé de la Commission européenne, dans le domaine économique et social. Ces feuilles de route sont publiées tous les ans pour les 28 pays. En application des Traités néolibéraux, of corse !

                              .

                              75 à 80% des lois sont d’origine européenne, dixit Viviane Reding, Commissaire européenne.

                              .

                              Fin de la souveraineté monétaire. Impossible de dévaluer l’euro, pour l’ajuster à la compétitivité de l’économie française. D’où « les dévaluations internes », qui bloquent la masse salariale, pour faire baisser les prix des biens & des services, et les réformes, destinées à « envoyer les Etats Providence aux égouts » !

                              .

                              Fin de la souveraineté territoriale avec la fin des frontières, et application de tous les textes européens qui gèrent l’immigration de masse.

                              .

                                Fin de la gestion indépendante du budget, la France est sous tutelle et sous surveillance constante de la Commission européenne.

                              .

                              Fin de la souveraineté juridique, le Droit communautaire est supérieur aux Droits des Etats, de manière absolue, y compris dans le domaine constitutionnel !

                              .

                              « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes »

                              .

                              Fin de l’indépendance de la Diplomatie & de la Défense.

                              C’est l’ OTAN, donc Washington qui décide, dans le sens des intérêts de l’Etat profond US, qui a pris le pouvoir après le 11 septembre.

                              L’article 42 du TUE met l’UE sous protection de l’OTAN. Macron peut bien s’agiter avec « son armée européenne », elle sera au service de l’ OTAN, et pi c’est tout.

                              .

                              Macron et son gouvernement peuvent décider de quoi ? Des questions sociétales, fiscales et de la couleur des rideaux de l’ Elysée & de Matignon !

                              C’est pour cela que nous entretenons à prix d’or, cette belle classe politique de comédiens. Une bonne photocopieuse ferait la même chose, pour très moins cher...

                              .

                              Seule l’UPR dévoile l’arnaque, il est donc normal qu’elle soit censurée par les médias aux ordres ! Mais ne répétez pas ce que je viens d’expliquer, Macron Jupiter fait croire aux mougeons qu’il décide de tout...

                              .

                              Et puis les autres aussi, les syndicats, les dirigeants politiques, FI, FN, PS, Républicains, Modem etc, ils font tous croire que le pouvoir est à Paris !

                              Et qu’en somme, la France a signé des Traités, mais c’est pô grave, rien n’a changé depuis les 30 Glorieuses... !!


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 février 19:36

                                @Captain Marlo
                                Oui, mais il reste l’armée et ses exocet bien polis, bien fuselés. Et il reste que les murs des bâtiments de l’UE n’ont pas l’air très solides. Et il rste la marseillaise qui donne d’excellents conseils spirituels bien sûr.


                              • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 21:38

                                @Daniel PIGNARD
                                Oui, mais il reste l’armée et ses exocet bien polis, bien fuselés. Et il reste que les murs des bâtiments de l’UE n’ont pas l’air très solides


                                .
                                Je vois que vous êtes monarchiste, mais un monarchiste guerrier !
                                Pourquoi voulez-vous bombarder le Parlement européen ?
                                .
                                Les Traités n’ont pas été signés avec la Commission européenne !
                                Ils ont été signés, par chaque pays avec chacun des 27 autres pays.
                                Ce sont des Traités multilatéraux.

                                .
                                Regardez les photos de la signature du Traité de Rome.
                                Chaque délégation a signé avec chacune des autres délégations.
                                Ce sont des Traités entre Etats.
                                .
                                Et les autres peuples européens sont dans la même mouise que nous. Aucune raison de les attaquer, alors qu’il suffit que la majorité des Français décide le Frexit, et on sort du carcan européen pour s’occuper de nos affaires !


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 février 23:08

                                @Captain Marlo
                                Il ne s’agit pas d’attaquer quelque peuple que ce soit mais simplement ceux qui voudraient affirmer que le peuple français aurait accepté que les décisions de l’UE supplantent ce qu’ordonne notre Constitution, et ça, ce ne sont pas les peuples qui l’affirment mais quelques textes de l’UE que vous nous avez fait lire mais qui n’ont jamais été acceptés et votés par le peuple français.
                                Donc notre armée ne défendrait que notre Constitution attaquée par des étrangers, n’est-ce pas juste de faire ainsi ? Sinon, à quoi peut bien servir notre armée ?


                              • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 09:17

                                @Daniel PIGNARD
                                Sinon, à quoi peut bien servir notre armée ?
                                .
                                En principe, l’armée sert à défendre l’intégrité du territoire, non ? Les dirigeants nationaux & européens savent pertinemment que les peuples ne sont pas d’accord avec le néo libéralisme et avec la mondialisation des échanges...
                                .
                                Ils n’ont pas besoin que l’armée leur dise qu’ils ont trahi le peuple, ils le savent très bien ! Pourquoi croyez-vous que Sarkozy a supprimé le crime de Haute trahison de la Constitution ? Pour être certain que la classe politique n’aura pas à rendre de comptes aux citoyens !
                                .
                                Ce qui les inquiète, c’est la montée du mécontentement dans toute l’Europe ! Ils appellent ça : « la montée du populisme » , au lieu d’appeler les choses par leur nom : « la montée inexorable du mécontentement dans toute l’Europe !! »
                                .

                                Alors, ils mentent encore plus, et ils disent que sortir de l’ UE ce serait un cataclysme, la Corée du nord, un désastre, pire que les sauterelles et le chikungunya ... !!
                                .
                                Comme le Brexit dément toutes ces fadaises, ils parlent d’autre chose....Le Brexit a disparu des écrans radars, ils parlent des malheurs du couple Balkany, c’est mieux, non ?


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 février 10:05

                                @Captain Marlo

                                « En principe, l’armée sert à défendre l’intégrité du territoire, non ? »

                                 

                                Mais bien sûr, et la liberté d’appliquer notre Constitution fait partie du domaine de l’intégrité du territoire car qu’est-ce qu’un territoire sans la liberté d’appliquer sa Constitution ?


                              • assouline assouline 14 février 16:49

                                @Captain Marlo
                                .

                                Comme le Brexit dément toutes ces fadaises


                                .
                                Pour cette remarque, l’UPR mériterait le prix d’anticipation... car le Brexit n’a pas encore eu lieu... Toutes les règles européennes restent en vigueur jusqu’à la fin 2020... Et les annonces de Jean-Claude Barnier, sur pression des députés européens, pour une défense déterminée des intérêts de l’Union réjouissent autant les Français, enclins à la fermeté, qu’ils inquiètent les Anglais, enclin, eux, à l’observation...
                                .
                                Nous nous apprêtons à vivre une page de notre Histoire contemporaine des plus éloquentes et des plus excitantes...
                                .
                                Je n’en perd pas une miette...
                                Et je vous les laisserai si vous veniez à manquer du principal...

                              • assouline assouline 14 février 16:57

                                @Captain Marlo
                                .

                                Les Traités n’ont pas été signés avec la Commission européenne !

                                Ils ont été signés, par chaque pays avec chacun des 27 autres pays.
                                Ce sont des Traités multilatéraux.

                                .
                                Ah !
                                Je découvre avec joie que vous avez enfin retenu la leçon !
                                Vous avez compris ce premier aspect fondamental des traités constitutifs de l’Union...
                                En progrès... Il faut poursuivre les efforts...

                              • Sozenz 13 février 23:29

                                 ;

                                12 points scandaleux du discours de Macron devant les armées !

                                https://www.youtube.com/watch?v=sKo8F0wIDg8


                                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 février 12:30

                                  @Sozenz

                                  Du temps du roi Charles VII, Isabeau de Bavière avait vendu la France à l’Angleterre.

                                  Je cite le passage de « Le Roman de Jeanne d’Arc » de Philippe de Villiers page 53 :

                                  « — Je le ferai couronner à Reims. »

                                  « — Mais c’est une folie ma petite Jehannette ! »

                                  « — Non, c’est une prophétie. Car il a été dit que la France serait livrée à la désolation par une femme et qu’elle serait ensuite restaurée par une Pucelle des Marches de Lorraine. »

                                  « — Et qui est la femme de la désolation ? »

                                  « — Une mère dénaturée. La reine Isabeau de Bavière, celle qui a trahi le royaume et son fils à Troyes en livrant la Couronne aux Anglais. »

                                  « — Et la Pucelle des Marches de Lorraine, qui est-elle ? »

                                  « — C’est moi. Ce sont mes Voix qui m’ont choisie. »

                                   

                                   

                                  Eh bien, ne peut-on pas dire que la France a été vendue à la désolation par un Monarc et qu’elle sera ensuite restaurée par un Monarque ?


                                • L'Astronome L’Astronome 13 février 23:43

                                   

                                   Sibeth Ndiaye : « J’assume de mentir pour protéger le président de la République »

                                   

                                  Dès lors, tout ce qu’elle peut dire est suspect de mensonge. Il ne faut donc pas la croire — ni ’écouter.

                                   


                                  • L'Astronome L’Astronome 13 février 23:44

                                     
                                    ni l’écouter
                                     


                                  • zygzornifle zygzornifle 14 février 09:02

                                    Ce ne sont pas des girouettes mais des éoliennes mais qui ne produisent pas de jus .....


                                    • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 09:20

                                      @zygzornifle

                                      Voilà, ils ont inventé l’éolienne à l’envers.
                                      Ils remuent de l’air pour faire du vent.... !


                                    • oncle archibald 14 février 11:12

                                      @Captain Marlo : ça s’appelle un ventilateur et ça fonctionne avec de l’électricité atomique. C’est bien agréable l’été quand il fait trop chaud.


                                    • Sozenz 14 février 16:15

                                      @Captain Marlo
                                      le mot girouette est très bien ; 
                                      la girouette montre sa tête ou son cul selon le vent .


                                    • Captain Marlo Captain Marlo 15 février 22:25

                                      @oncle archibald
                                      ça s’appelle un ventilateur et ça fonctionne avec de l’électricité atomique.

                                      .
                                      Eux, ils fonctionnent plutôt à la corruption, non ? Macron a eu besoin de 20 millions d’euros pour sa campagne électorale, où les a-t-il pris ?
                                      C’est la question que pose Philippe Pascot.

                                      Ben... on ne saura pas, le dossier financier de Macron a été classé sans suite... !!


                                    • assouline assouline 16 février 00:24

                                      @Captain Marlo
                                      .

                                      Macron a eu besoin de 20 millions d’euros pour sa campagne électorale, où les a-t-il pris ?


                                      .
                                      Quelle importance où Macron à trouvé les millions de sa campagne !
                                      Y’a donc que ça qui vous inquiète !
                                      Vous n’avez que ça à faire ?
                                      C’est tellement sans conséquence au regard des défis sociaux et économiques de France...
                                      C’est bien par goût pour la polémique que l’on verse dans une telle futilité...

                                    • JL JL 14 février 10:52

                                      « Puisqu’on ne peut changer la direction du vent il faut apprendre à orienter les voiles » James Dean

                                       

                                      Un bon politicien y excelle ! C’est pour ça qu’on les aime.

                                       

                                       smiley


                                      • rita rita 14 février 11:00

                                        Le candidat de la macronie pour Paris renonce après diffusion d’images à caractères sexuels sur le net ?

                                         smiley


                                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 février 11:13

                                          Girouette, c’est gentil voir abusivement gentil.

                                          Opportuniste, cannibale, sans foi, arriviste, clivant.....etc

                                          La politique française fabrique dans sa manière de s’organiser, de se développer, de se reconnaître ce genre de comportement et d’esprit.

                                          Macron n’est qu’un énième pourri de ce genre ( comploteur, renégat, vicieux, voleur, corrompus ).

                                          D’autres( Philippe, Juppé, Sarkozy, Hollande, Buzin, Attali, Cohn-Bendit, Goupil, Ferrand........etc, )

                                          Avant les français redoutaient un Charles Pasqua, Giscard, Messmer, Balladur, Séguin....etc. et d’autres Marchais, Mitterrand, .... . !

                                          Macron est le plus menteur, le plus vicieux, le plus dictateur de tous ....
                                           

                                          Comme l’a très bien décrit un ex collègue à Macron. Emmanuel n’est ni un bon mathématicien, ni un bon visionnaire, ni un bon intellectuel.

                                          La rhétorique qu’il a mis au point, c’est la troisième solution celle du blablabla qui confirme qu’il ne produira rien d’abouti et qu’il enfume tout le monde en saupoudrant son discours d’une charge affective et d’une fausse proximité .

                                            

                                            

                                           


                                          • JL JL 14 février 14:13

                                            @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                                             
                                             Macron c’est le type même du séducteur.
                                             
                                             Mais la faille du macronisme c’est qu’on ne peut plaire à tout le monde et à son père. Et son « père », celui dont François Hollande disait être son ennemi, est exigeant et impitoyable !


                                          • Sozenz 14 février 16:16

                                            @JL
                                            macron seducteur ; avec sa gueule de hugolin quand il sourit . du moins quand il fait risette ;
                                            faut etre une pintade pour le prendre pour un séducteur ...


                                          • JL JL 14 février 18:21

                                            @Sozenz
                                             
                                             Hugolin dans la vraie vie il a quand même fait un enfant à Manon.



                                            • troletbuse troletbuse 15 février 08:58

                                              Avec tout le vent que fait Micron, les girouettes deviennent des éoliennes.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès