• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les grands médias, troupes de choc des oligarchies qui nous (...)

Les grands médias, troupes de choc des oligarchies qui nous gouvernent

 présentation de l'essai « Les grands médias au pas cadencé ? », mis en téléchargement libre sur le site pucciarelli.fr. Lien ci-joint : http://pucciarelli.fr/livregratuit_1.html

 

En France, mais aussi en Europe et aux États-Unis, les médias « libres » donnent de sérieux signes de dysfonctionnement, ne serait-ce qu’à travers la fréquente similarité de leurs discours. Le traitement de la campagne électorale actuelle aux Etats-Unis qui favorise à outrance Mme Clinton (ni pire ni meilleure que son adversaire) en est une preuve parmi d'autres. Certains journalistes français avouent en direct après le Brexit, contre lequel ils ont tempêté en chœur, que leur rôle est de convaincre des bienfaits (supposés) de l'UE, et, si l'on comprend bien, de ne plus perdre leur temps à analyser les faits et à avoir un regard critique pour éclairer les citoyens, ce qui s'appelle faire de la propagande.

De toute évidence, la « liberté » ne signifie plus le pluralisme des opinions. Signifierait-elle à présent le contraire, à savoir une uniformité, finement modulée, savamment présentée comme « naturelle » et exclusive d'avis divergents (traduction : « nous » sommes la vérité, « ils » sont le mensonge...) ? Chez nous, on glose plus volontiers sur la propagande qui sévirait en Russie que sur l’embrigadement des « grands médias » bien de chez nous au service des politiques d’austérité et des stratégies atlantistes qui nous entraînent dans de multiples conflits.

Quant aux « droits de l'homme », ils cessent visiblement d'être pertinents à la frontière de nombreux pays, la Grèce, l'Espagne, le Portugal par exemple (pour ne pas parler aussi de la France et des dérives autoritaires symbolisées par la « loi sécurité »), ou pour d'autres raisons, l'Arabie saoudite, ou le Qatar, ou encore devant le portail des entreprises françaises et européennes qui licencient à tour de bras en continuant à allouer des dividendes somptueux à leurs dirigeants, devant aussi la sauvagerie de la société US, avec ses sordides stratégies pour rendre acceptable la peine de mort, ou les « cartons » de sa police sur les noirs, manifestants ou pas (etc...).

En revanche les « droits de l'homme » reprennent tous leurs droits face à la Russie et à son président, véritable réincarnation du Démon que l'Occident, éternel « chevalier blanc », se doit de combattre et de terrasser (au risque d'un conflit nucléaire). Au gré de la volonté US, tel qui était hier l'ennemi du genre humain, encore vivant (le président syrien, l'Iran), peut se muer en interlocuteur présentable, ce qui prouve bien qui donne le « la ». On peut supposer que, dans le cas de la Russie, les choses se passeraient de la même manière pour peu que Washington en décide ainsi.

Peut-on accepter un tel univers médiatique, omniprésent, qui tient plus à travers ses discours convenus du conte de fée ou du film d'horreur que d'un mode d'information adulte, mature, honnête, apte à éclairer un contexte économique, politique et militaire complexe et très dangereux ?

Comment un continent aussi éduqué et sophistiqué que l'Europe a-t-il pu convertir aussi radicalement en quelques décennies sa « grande » presse et sa pensée économique et géopolitique officielle au simplisme venu d'Outre Atlantique, à savoir, pour aller vite, la mise en scène ad nauseam de « la lutte du Bien contre le Mal » ?

Si donc nous avons choisi de parler des « grands médias » (ce que nombre de commentateurs font à présent régulièrement à leur manière), et par voie de conséquence des « grands journalistes » qui les animent (ce qui « ne se fait pas » souvent), nous avons le devoir de comprendre ce qui se passe dans une « corporation », elle se conduit souvent comme telle, qui se reconnaît officiellement dans le pré carré « institutionnel » de la déontologie professionnelle et de la liberté de conviction, au fil d'un engagement grégaire frauduleusement abrité derrière les « droits de l'homme » et un sourcilleux mais problématique souci de la démocratie.

Nous serons donc obligés de nommer le « militantisme atlantiste » aussi bien sur le plan idéologique, économique que géostratégique d'une partie de la profession, mais aussi de dénoncer parallèlement l'asservissement/collusion (voire la consubstantialité) avec les oligarchies en place qui spécifie apparemment une large majorité de ses membres. Si les « réseaux Poutine » existent, et pourquoi pas, ils ne font assurément pas le poids face au système atlantiste parfaitement organisé, « à demeure » pourrait-on dire. A tous hasards, précisions que M. Hollande fait partie des « Youngs leaders », réseau d'influence officiel des Etats Unis en Europe.

Cet essai s'appuie sur des informations et des documents que l'on trouve sur le Net en libre accès. C'est donc Wikipedia que nous avons prioritairement sollicité pour définir le terme d'asservissement, et celui d'aliénation, moins précis et compréhensible que celui de « militantisme » qui pourtant paraît souvent justifié :

«  En sciences sociales, l'asservissement est la mise en servitude, en esclavage, en domination ou en aliénation. (...)

Voilà le sujet même de ce travail, qui tente d'apporter quelques éléments de compréhension.

Le texte, assez long, peut être lu partiellement, et dans l'ordre que le lecteur choisit, chaque chapitre ayant sa propre cohérence, (voir la table des matières).

Il propose une réflexion politique globale, des exemples parlants, et se veut une incitation à ouvrir les yeux sur ce qui devrait être une évidence : il n'existe pas de presse libre si un seul discours prévaut sur tous les autres. On appelait cela jadis le pluralisme des opinions exprimées. Voilà de quoi nourrir la réflexion à l'aube de cette année électorale qui commence comme une mauvaise pièce de théâtre sur fond de tragédies et de crise économique et sociale profonde.

 

Alain Pucciarelli

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 1er octobre 2016 14:03

    La presse actuelle est une caricature. Elle ne relate plus les faits avec objectivité, elle cherche constamment à faire passer le message des élites/système en place/gouvernants.
    Il ne reste quasiment plus personne pour faire confiance à une communication corrompue, vénale, constamment manipulatrice. Aux dernières nouvelles, la France est classée 45e (de mémoire) pour les pays où survit la liberté d’informer. Derrière le Burkina Faso .

    A la limite, pour comprendre l’actualité , il faut la plupart du temps prendre l’opposé des infos des grands médias.


    • Le421... Résistant Le421 1er octobre 2016 19:17

      @Alpo47
      Et bougez pas !!
      C’est encore trop pour ces messieurs du Sénat qui sont en train de s’attaquer à la loi de 1881.
      Visiblement, certains ne digèrent pas les émissions genre « Cash Investigations » où les conflits d’intérêts de certains sénateurs sont apparus au grand jour.
      A fermer d’urgence ce clapier.
      Des économies en perspectives et direction Pole Emploi*.

      *Ouais, je sais, ça ne risque pas !!


    • binnemaya 1er octobre 2016 15:25

      Vous avez raison dans le temps l’empire US face a l’URSS parlait de la Pravda comme le service de com du pouvoir ce qui était vrai dans un bloc de l’Est fondée sur le capitalisme d’état et non le communisme qui n’a jamais exister.Mais dans le bloc Occidental fondé lui sur le capitalisme marchand c’est identique car le pouvoir ce n’est pas l’état mais les marchands qui possèdent les médias.Alors on nous fait croire a une pseudo liberté qui n’existe pas car toutes les entreprises influentes ont été acheter par une dizaine de multinationales elles-mêmes détenues par 5 banques systèmiques donc au-dessus de la loi.
      Et comme le disait déjà Marx en l’absence de nouveaux territoires/hommes a exploiter(vu que c’est mondiale) le Capitalisme est vouer a s’autodétruire car fondé sur une pyramide de Ponzi.


      • vesjem vesjem 1er octobre 2016 15:38

        La manipulation permanente des merdias mainstream va jusqu’à nous imposer machiavéliquement des chansons contemporaines américaines en flux continu (plus une chanson française au programme ou alors des nullités) ;
        L’incroyable imposture des dirigeants via les mainstreams (radios, télés, presse, revues etc...) concernent tous les sujets ( culturels, grand public ou anodins)
        La manipulation de masse est élaborées avec minutie,raffinement et perversité, pour nous amener à penser comme l’oligarchie l’impose ;
        Cette dictature par médias parvient à tromper parfois, même le plus averti des rebelles dont je crois faire partie 


        • mmbbb 2 octobre 2016 09:39

          @vesjem certes mais je n’ai pas un policier qui m oblige regarder TF1 France 2 etc . etc le peuple aime se laisser abrutir les emissions degre zero de creativite, telle la tele realité marche . Les radios francaises sont devenue pourries le Monde depuis berge a une ligne editoriale tres orientée etc les francais passent leur temps a raler mais ce ne sont pas prêt a se revolter Moi je m en tape Que le peuple soit sous le joug des grands medias , tant qu il y du foot et du cul tout marche


        • vesjem vesjem 2 octobre 2016 15:32

          @mmbbb
          2 remarques concernant : « je n’ai pas un policier qui m’oblige à regarder TF1 ..... »
          1) Tu considères donc que la totalité des gens ont la science et l’analyse suffisamment évoluée pour comprendre qu’ils sont sous perfusion de propagande ; à cela, je te fais remarquer qu’avant d’être rebelle j’ai été un mouton (comme toi et la plupart de nos concitoyens je crois) ; il faut du temps et de la curiosité pour se rendre compte du problème.
          2) 100% des médias mainstreams pratiquent cette propagande (exceptés certains sites internet non subventionnés), ce qui laisse peu de chance à un citoyen lambda d’échapper à la désinformation


        • Odin Odin 1er octobre 2016 16:17

          Le monde des médias : qui possède quoi ?

          http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/ppa#&gid=1&pid=1


          • Rincevent Rincevent 2 octobre 2016 12:23

            Ce pilonnage anti-russe systématique par nos médias commence à devenir contre-productif. A preuve, le succès rencontré par des sites comme Les Crises ou Sputnick . Ils sont pro-russes certes, mais clairement, sans se draper dans une pseudo-objectivité de façade. Je vais y faire un tour régulièrement, histoire d’avoir l’autre version de ce dont on nous gave tous les jours.

            http://www.les-crises.fr/
            https://fr.sputniknews.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

pucciarelli

pucciarelli
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité